Vous êtes sur la page 1sur 16

Contents

1- les enrobés bitumineux....................................................................................................................2

1- Définition.....................................................................................................................................2

2- Le bitume.........................................................................................................................................4

2.1 Définition...................................................................................................................................4

2.2 Origines du bitume.....................................................................................................................4

2.2.1 Origine naturelle..................................................................................................................4

2.2.1 Origine industrielle..............................................................................................................5

2.2.1.1 Distillation atmosphérique...........................................................................................5

2.2.1.2 Distillation sous –vide..................................................................................................5

2.2.1.3 Désasphaltage au solvant et le soufflage (3)................................................................6

2.3 Structures des bitumes................................................................................................................6

2.3.1 Composition chimique........................................................................................................6

2.3.2 Propriétés physico-chimiques des bitumes.........................................................................8

2.3.2.1 Asphaltènes..................................................................................................................9

2.3.2.2 Maltènes.......................................................................................................................9

2-4 Structure colloïdale du bitume.................................................................................................10

2.5 Différents types du bitumes utilisés couramment....................................................................12

2.5.1 Bitumes fluidifiés..............................................................................................................12


2.5.2 Emulsion de bitume...........................................................................................................13

2.5.3 Bitume modifié..................................................................................................................14

1- les enrobés bitumineux

1- Définition

Il existe plusieurs types d'enrobé peuvent revêtir nos routes et allées  : commençant par le béton
bitumineux au grave bitume en passant par l'enrobé drainant, l'enrobé à froid ou encore l'enrobé
rouge, chaque produit est spécifique à une technique de pose particulière.

Le mélange d’un enrobé bitumineux est uniforme, il est composé de différents éléments
 Gravillons,
 Sable,

 Filer,

 Bitume utilisé comme liant.


Figure 1 : Composition d’un enrobe bitumineux

 Asphalte: roche calcaire imprégnée de bitume. Expression qui désigne le revêtement des routes.

 Bitume: composé de carbone et d’hydrogène, d’où le nom d’hydrocarbure. Il peut être d’origine
naturel ou provenir de la distillation du pétrole.

 Goudron: Produit provenant de la distillation de diverses substances: charbon, bois, tourbe. Il


est moins soluble que le bitume.
2- Le bitume

2.1 Définition

Les bitumes sont des matériaux présentent naturellement dans l'environnement ou pouvant être


fabriqué industriellement après distillation de certains pétroles bruts. Ils sont composés d'un
mélange d'hydrocarbures (Un hydrocarbure (HC) est un composé organique constitué
exclusivement d'atomes de carbone (C) et d'hydrogène (H)), peut se trouver à l'état liquide ou
solide. Les bitumes sont des matériaux très visqueux à la température ambiante et de couleur noire.
Ils présentent deux caractéristiques importantes :
 Fortes pouvoirs adhésifs sur tous les minéraux
 Imperméabilité à l’eau.
On utilise le bitume dans des différents domaines et surtout :
 En construction routière, il sert de liant pour la fabrication des enrobés à chaud, tels que
les bétons bitumineux ou les graves bitumes. Il entre également dans la fabrication
d’enduits superficiels sous forme d’émulsion ou bien fluidifié par un solvant.

 Et dans l’industrie pour ses propriétés d’étanchéité et d’isolation (thermique et


acoustique). Néanmoins, les applications routières sont les plus nombreuses puisque, en
effet, 90% de la production de bitume est utilisée sous forme d’enrobés et d’enduits
superficiels (3).

2.2 Origines du bitume

Les bitumes sont des produits du pétrole brut où ils se trouvent en solution. Ils sont obtenus à partir
de l'élimination des huiles servant de solvant par évaporation ou distillation du pétrole brut. En
effet, la production des bitumes provient en conséquence de deux sources: naturelle ou industrielle.

2.2.1 Origine naturelle

La production mondiale est très faible puisqu’elle ne dépasse pas 200 000t (2).
2.2.1 Origine industrielle

L’origine industrielle du bitume est obtenue à partir de raffinage du pétrole qui se fait en trois
étapes:
 Distillation atmosphérique
 Distillation sous -vide
 Désasphaltage au solvant et le soufflage.

2.2.1.1 Distillation atmosphérique

La première étape est la distillation atmosphérique qui permet de séparer les fractions légères du
pétrole des fractions lourdes. Ce type de raffinage consiste à chauffer en continu par passage dans
un four, le brut préalablement décanté et dessalé. Ce brut, porté à une température voisine de 340
°C, est envoyé dans une colonne de fractionnement maintenue à la pression atmosphérique. Le
produit récupéré en fond de tour est le brut réduit.

2.2.1.2 Distillation sous –vide

Dans cette étape et après un réchauffage aux alentours de 400°C, le brut réduit provenant de la
distillation atmosphérique est envoyé dans une colonne où règne une pression réduite à quelques
dizaines d’hecto Pascal.
2.2.1.3 Désasphaltage au solvant et le soufflage (3)

a) Le désasphaltage au solvant

Le désasphaltage au solvant est le plus souvent pratiqué sur le fond de distillation sous - vide, dont
il est difficile de séparer complètement les fractions lubrifiantes dans les conditions normales
d’utilisation des colonnes sous - vide opérant sur des bruts peu denses.

b) Le soufflage

Le soufflage consiste à oxyder les résidus sous vide par soufflage d’air chaud à 250°C.

Figure 2 : Principe de raffinage (1)


2.3 Structures des bitumes
2.3.1 Composition chimique

Comme on a mentionné déjà les bitumes routiers sont essentiellement obtenus par distillation sous
vide du pétrole. La composition élémentaire d’un bitume dépend d’une part, de l’origine de son brut
et d’ autre part des techniques de raffinage. Les bitumes sont composés essentiellement de carbone et
d’hydrogène, d’où leur nom d’hydrocarbure et d’autres éléments de moindre importance font aussi
partie de leur composition chimique. On trouve des hétéroatomes tels que le soufre, l'azote et l'oxygène
et des traces de métaux tels que le vanadium ou le nickel (voir figure 2 et tableau 1).

Figure 3 : Composition chimique du bitume (2)

Tableau 1 : Composition chimique du bitume avec leurs proportions massiques respectives (3)

Eléments Pourcentage massique [%]


et ppm (pourcentage par
millier) pour le Vanadium,
Nickel
CARBONE (C) 80 – 87
HYDROGENE (H) 8-12
SOUFRE (S) 1-9
AZOTE (N) 0-1,5
OXYGENE (O) 0,5-1,5
VANADIUM 10-2000
NICKEL (Ni) 20-200
Les éléments chimiques sont arrangés en molécules complexes différant par leur masse molaire qui
varie typiquement entre 400 et 4000 /mol. Généralement, ces molécules sont séparées par leur caractère
plutôt aliphatique ou aromatique, et la présence de groupements polaires.
Les bitumes peuvent appartenir aux différents groupes suivants:

 Aromatiques: hydrocarbures à structure cyclique et plane non saturée particulièrement stable


comme le benzène.

 Naphténiques: hydrocarbures cycliques saturés

 Aliphatiques: hydrocarbures à chaîne carbonée ouverte (linéaire ou ramifiée)

2.3.2 Propriétés physico-chimiques des bitumes

Le bitume routier se caractérise principalement par:


- Sa couleur noire;
- Son imperméabilité à l'eau;
- Sa susceptibilité à la température;
- Son inertie chimique
- son pouvoir d'adhésion et de rétention
La diversité et le grand nombre de molécules présentes dans les bitumes rendent la détermination exacte
de leur composition délicate à déterminer. Aussi, pour décrire globalement les divers constituants des
bitumes, une approche « réductionniste » fondée sur la caractérisation chimique des « fractions » de
bitumes a été développée. La stratégie consiste à séparer (extraction par des solvants, séparations
chromatographiques,…) les constituants du bitume en « fractions » plus ou moins irréductibles, puis à
les étudier séparément pour ensuite remonter aux propriétés observées. En suivant ce concept de
fractionnement, le bitume est constitué d’ une part une fraction soluble appelée maltènes ; qui a l’aspect
d’une huile visqueuses de couleur foncé et d’autre part, une fraction non insolubles appelée asphaltènes
qui est constituée par des corps de poids moléculaire très élevé se présentant sous la forme d’une
substance solide et noirâtre.
A l’aide de solvants (n-heptane,toluène,toluène/méthanol), le maltène peut être séparé en trois fractions
appartenant principalement à trois familles : résines, huiles aromatiques et huiles saturées. Il représente
70 à 100% du bitume et ont une masse moléculaire d’environ 300 à 1500.
Figure 4 : Caractérisation chimique du bitume (1)

2.3.2.1 Asphaltènes

Les asphaltènes représentent généralement moins de 20 % d´un bitume routier de distillation


directe. Ils contribuent largement à la couleur noire du bitume. Leur masse molaire est estimée à
800-4000 g/mol. Leur composition élémentaire est stable d´un bitume à l´autre et ils contiennent l
´essentiel des métaux de transition du bitume (jusqu´à quelques dixièmes de % de Ni, Va, Fe,...).

2.3.2.2 Maltènes

Les maltènes sont des produit huileux (molécules moins gosses) dans lequel baignent les asphaltènes.
Les molécules de maltène peuvent être encore séparées par chromatographie en d'autres hydrocarbures

A. Huiles saturées

D´une manière simplifiée, les saturés ont de faibles masses molaires, autour de 600g/mol et
comportent un faible pourcentage d´alcanes linéaires pouvant cristalliser, qui se rapprochent des
cires ou paraffines et généralement appelés « fractions cristallisables ». Ces fractions dépassent
rarement les 5 % massiques du bitume.
B. Huiles aromatiques

Les aromatiques sont les fractions présentes en majorité (environ 60 %) et sont notamment les
espèces impliquées dans la transition vitreuse du bitume, en conjonction avec les saturés non-
cristallisés. Leur vitrification se produit ainsi pour des températures de l´ordre de –50 à –10ºC,
suivant la nature du brut, ce qui correspond aux températures de transition vitreuse des bitumes.
Leur masse moyenne est généralement autour de 800 g/mol et ils sont peu différents d´une huile
minérale de forte viscosité.

C. Résines

Les résines, parfois appelées aromatiques polaires, sont peu nombreuses, mais ont un rôle essentiel
vis-à-vis de la stabilité colloïdale du bitume. Elles se rapprochent des asphaltènes et en diffèrent
surtout par leur plus faible masse, proche de 1100 g/mol [4]. Elles ont un rôle tensioactif qui permet
de stabiliser la dispersion d´asphaltène dans la matrice maltène.

Figure 5 : composition d’un bitume (2)

2-4 Structure colloïdale du bitume

Un colloïde est une suspension (En chimie, l'Union internationale de chimie pure et appliquée
définit une suspension comme une dispersion d'un solide dans un liquide (suspension liquide) ou
d'un solide dans un solide (dispersion solide)) d'une ou plusieurs substances dispersées
régulièrement dans un liquide, formant un système à deux phases séparées. Il s'agit d'une dispersion
homogène (à grande échelle) de particules dont les dimensions vont du nanomètre au micromètre.

La présence des asphaltènes dans la matrice maltène confère au bitume des propriétés
caractéristiques de l’état colloïdal.
Dans les bitumes routiers, les asphaltènes ne sont pas solubles dans les huiles mais la présence des
résines dont sa masse moléculaire et surtout sa structure chimique sont intermédiaires à celles des
huiles et des asphaltènes permet d’entourer ces derniers d’une enveloppe protectrice qui les conduit
à rester en suspension dans la phase maltène. [3]
Gaestel et COLL.[7] considèrent trois principaux constituants du bitume:
 les asphaltènes
 l'huile à tendance paraffénique et naphténique
 le peptisant à caractère aromatique.
Ils ont établi une relation entre les principales propriétés rhéologiques des bitumes et l'indice
d’instabilité colloïdale:

Avec Floculant : huiles saturées


Péptisant : Résines + huiles aromatiques
D’ après KOLBANASKJA [8], ce modèle colloïdal du bitume décrit trois types de liants à
température ambiante :
 Les bitumes dits « sols » dont les propriétés rhéologiques sont essentiellement newtoniennes
c'est à dire que le tenseur des contraintes visqueuses est une fonction

Figure 6 : Bitume type sol


 Les bitumes dits « gels », typiquement des bitumes soufflés très rigides, dont les propriétés
rhéologiques à température ambiante est non-newtoniennes. Ceci s’explique par
l’augmentation de la teneur en asphaltène.

Figure 7 : Bitume type gel

Une classe intermédiaire, appelée « sol-gel », correspond aux bitumes intermédiaires. Ceci
s’explique par évaporation des huiles et par oxydation du bitume conduit à la transformation des
huiles en résines puis des résines en asphaltènes.

2.5 Différents types du bitumes utilisés couramment

2.5.1 Bitumes fluidifiés

Les bitumes fluidifiés sont des produits constitués de bitume et de solvant hydrocarboné d'origine
pétrolière. Ils sont à l'état liquide à la température ambiante. Lorsqu'ils sont exposés à l'air, le solvant
s'évapore et laisse le bitume comme résidu.
Ils se divisent en quatre (3) grandes catégories selon leur vitesse de séchage qui dépend du type de
solvant employé (voir tableau ci-dessous).

Tableau 2 : Les différentes catégories de bitumes fluidifiés selon leur vitesse de séchage

Types Vitesse de séchage Type de solvant


RC (Rapid Curing) Rapide Naphte
MC Moyenne Kérosène
SC Lente Huile légère
Les bitumes fluidifiés sont surtout employés pour les mélanges bitumineux de réparation de pavage. On
peut les fabriquer en usine ou sur place. On les pose à froid, c'est à dire à la température ambiante.

Ils ont comme avantage de ne pas être affectés par le gel, on peut donc les utiliser en hiver ou en période
de gel.

2.5.2 Emulsion de bitume

Les émulsions routières de bitume fabriquées et distribuées par un grand nombre d'entreprises
spécialisées dans la technique routière sont des émulsions directes constituées par du bitume
émulsifié dans l'eau à l'aide d'un agent émulsifiant. Lorsqu'elles sont exposées à l'air, l'eau s'évapore
et laisse le bitume qui durcit et sèche en place. Selon la vitesse de séchage (appelée aussi rupture)
de l'émulsion, on trouvera les appellations:
1. RS (Rapid Setting) pour rupture rapide;
2. MS (Medium) pour rupture moyenne;
3. SS (Slow) pour rupture lente.
Les émulsions bitumeuses comprennent: les émulsions anioniques (charge des particules solubles
dans l’eau est -), les émulsions cationiques (charge des particules solubles dans l’eau est +) identifié
par la lettre C ou non chargée (non-ionique) suivant l’émulsifiant employé et les émulsions à
flottabilité élevée (HF). Le liant peut être soit un bitume, un bitume fluidifié ou un bitume modifié. Les
émulsions de bitume interviennent surtout dans les applications de revêtements routiers tels que les
enduits superficiels, les enrobés à froid et les coulis bitumineux.

Figure 8 : Caractéristiques d’émulsion de bitume

 Emulsions est un mélange hétérogène de deux substances liquides non miscibles, l'une étant
dispersée sous forme de petites gouttelettes dans l'autre. Ce sont toujours deux liquides qui
ne se mélangent pas spontanément (non miscibles), comme l’eau et l’huile, mais qui vont
grâce à des opérations spécifiques (agitation, mélange, ajout de quelques principes actifs)
adopter un aspect macroscopiquement homogène, mais microscopiquement hétérogène.
L'une des substances sera donc dispersée dans la seconde substance sous forme de
gouttelettes. Le mélange reste stable grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant.

A. Deux liquides non-miscibles. B. Émulsion instable. C. Les deux liquides se séparent


progressivement. D. Un tensioactif (ou agent de surface) entoure les gouttelettes d'un des liquides,
stabilisant l'émulsion.

2.5.3 Bitume modifié

Les additifs, qui sont utilisés pour modifier ou améliorer la qualité des matériaux vierges est
simplement appelé le modificateur de celui-ci. Les modificateurs sont mélangés directement avec le
liant ou ajoutés au mélange de béton bitumineux pendant la production afin d’améliorer les
propriétés et le rendement de la chaussée. Il convient de mentionner ici qu’une énorme quantité de
liant bitumineux est nécessaire chaque année pour la construction de chaussées. Cette quantité de
bitume provient du produit pétrolier et de sources naturelles. Les sources de matières bitumineuses
ne sont pas illimitées. C’est pourquoi les chercheurs réfléchissent depuis longtemps à l’amélioration
de la qualité du bitume et à l’extension de la durée de vie de la chaussée bitumineuse.
Pour améliorer les propriétés rhéologiques et mécaniques du liant bitumineux, différents types
d’additifs y sont ajoutés sous différentes formes et de différentes manières (tableau 3). La tendance
récente de l’industrie des chaussées est d’utiliser le polymère comme modificateur du bitume, car le
polymère est, dans une certaine mesure, semblable à certains constituants du bitume. Comme on a
mentionné déjà dans les chapitres précédents les principaux constituants du bitume sont les
asphaltènes et les maltènes. Les maltènes aromatiques et la teneur en asphaltènes (Baker, 1998)
jouent un rôle majeur dans la pertinence de la modification du bitume. En raison de la nature
similaire de polymère et de copolymère de différentes catégories sont utilisés comme le
modificateur de bitume pour son amélioration globale de la qualité. Le polymère augmente la
viscosité (Murphy et al. 2001) du bitume et augmente l’épaisseur de la pellicule enduite autour des
agrégats. Ainsi, les propriétés adhésives et cohésives du bitume sont improuvées. Le caoutchouc
naturel (sous forme de poudre ou de latex) (Kumar, et al, 2001) ou la poussière de caoutchouc
recyclé (Hossain, et al, 1999) sont un autre modificateur potentiel du bitume. Les déchets de
plastique (Panda, et al, 1999) peuvent également être utilisés dans la modification du liant.

Tableau 3 : Certains additifs utilisés pour modifier le bitume

Vous aimerez peut-être aussi