Vous êtes sur la page 1sur 90

Mise

 en  œuvre  d'un  système  


de  management  SHE  

Div  -­‐  Ref  


Structure  d’un  système  
de  management  SHE  (rappel)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   2  
Structure  d’un  système  de  management  SHE  (rappel)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   3  
Ges=on  du  personnel  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   4  
Objec=f  -­‐  Organisa=on  -­‐  Ou=ls  

n  Objec=f  
•  Sélec=onner,   affecter,   former,   évaluer,   suivre   le   personnel   pour   éviter   tout  
incident  associé  à  un  défaut  de  compétence  individuelle  ou  collec=ve  et  assurer  la  
sécurité   et   la   santé   au   travail   du   personnel   ainsi   que   la   protec=on   de  
l’environnement.  
n  Organisa=on  
•  La  ges=on  du  personnel  repose  sur  :  
−  le   Responsable   rela=ons   humaines,   gardien   des   règles   de   sélec=on,   affecta=on,  
évalua=on  du  personnel  
−  le   Responsable   de   la   forma=on   du   site   qui   s’assure   des   processus   d’habilita=on,   de  
forma=ons  ini=ales  et  de  recyclages  périodiques  
−  la  hiérarchie  impliquée  dans  le  processus  d’évalua=on,  de  forma=on  de  son  personnel  
−  le  médecin  du  travail  associé  au  suivi  de  la  santé  du  personnel  
−  des   revues   périodiques   pour   l’aNribu=on   des   postes   et   la   ges=on   des   changements   de  
personnel  

n  Ou=ls  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  Des  descrip=ons  de  postes  
−  écrites  pour  chaque  poste  du  site  
−  validées  par  les  intéressés  et  leur  hiérarchie  
Exemple  de  descrip-on  de  poste  
Div  -­‐  Ref   5  
Exemple  de  descrip=on  de  poste  (1/2)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   6  
Exemple  de  descrip=on  de  poste  (2/2)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   7  
Des  évalua=ons  périodiques  

n  Ces   évalua=ons   font   l’objet   d’entre=ens   individuels   annuels   et  


ont  pour  objec=fs  d’évaluer  :  
•  l’efficacité   des   personnes   dans   la   tenue   de   leur   postes   y   compris  
dans  le  domaine  SHE  
•  les   besoins   de   forma=ons  pour   améliorer   la   tenue   du   poste   ou   les  
préparer  à  la  prise  d’un  nouveau  poste  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   8  
Iden=fica=on  de  postes  cri=ques  

n  La  défini=on  des  postes  cri=ques  repose  sur  les  conséquences  poten=elles  d’un  
acte  ou  d’une  décision  entrepris  par  une  personne  dans  le  cadre  de  sa  fonc=on  
en   l’absence   de   l’analyse   cri=que   et   appropriée   d’une   hiérarchie   de   niveau  
supérieur.  On  considère  donc  qu’un  poste  est  cri=que  si  une  défaillance  dans  
une   décision   ou   un   acte   non   maîtrisé   par   un   niveau   supérieur,  peut   conduire   à  
un  accident  majeur.  

n  CeNe  défaillance  peut  être  due  à  une  incompétence  dans  la  tenue  d’un  poste  
liée  à  un  défaut  de  forma=on,  à  une  inap=tude  ponctuelle  (stress,  fa=gue,  …).  
C’est  pour  ces  raisons  que  le  suivi  des  personnes  occupant  les  postes  cri=ques  
iden=fiés  est  renforcé  :  
•  sélec=on  et  affecta=on  faisant  l’objet  d’un  changement  maîtrisé  avec  la  prise  en  compte  des  
compétences,  de  l’expérience  nécessaire  et  des  besoins  de  forma=on  spécifiques  
•  l’évalua=on   annuelle   fait   l’objet   d’une   apprécia=on   de   l’ap=tude   à   tenir   le   poste   et   de  
l’efficacité  de  la  forma=on  
•  au   quo=dien,   certaines   industries   pra=quent   des   tests   inopinés   de   contrôles   de  
consomma=on   de   drogues   et   alcools.   Cela   sous   entend   à   la   prise   de   poste,   un   engagement  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


individuel   de   la   personne   acceptant   la   cri=cité   de   son   poste   et   ses   à   côtés.   Par   ailleurs,   les  
règlements   intérieurs   s=pulent   un   certain   nombre   de   règles   générales   rela=ves   à   la  
consomma=on  d’alcool  et  drogue  et  valables  pour  l’ensemble  du  personnel.  

Div  -­‐  Ref   9  


Exemples  de  postes  cri=ques  

n  Le   chef   opérateur,   il   s’assure   par   ailleurs   au   quo=dien,   de  


l’ap=tude  des  opérateurs  qu’il  a  sous  ses  ordres,  à  tenir  leur  poste  

n  Le  directeur  du  site  

n  Tous   le   membres   de   l’encadrement   amenés   à   intervenir   dans   le  


cadre  des  plans  d’urgence  

n  Le   responsable   des   études   validant   les   spécifica=ons   et   les  


analyses  de  risques  des  projets  ou  modifica=ons  
Dans  certains  sites,  la  no=on  de  cri=cité  est  applicable  à  l’ensemble  du  
personnel  opéra=onnel.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   10  
L’expérience  collec=ve  

n  Dans  les  grands  groupes  industriels,  le  personnel  est  en  constante  
évolu=on  :  
•  l’encadrement   est   amené   à   changer   de   poste   périodiquement   à  
l’intérieur   d’un   même   site   ou   dans   d’autres   sites   du   groupe.   Ces  
changements   peuvent   s’ils   ne   sont   pas   maîtrisés,   entraîner   une  
perte   de   compétence   pouvant   conduire   à   des   défaillances  
décisionnels  et  à  des  accidents  poten=els  
•  les   opéra=onnels,   de   part   la   pyramide   des   âges   va   voir   son  
expérience   s’é=oler   si   le   remplacement   des   départ   à   la   retraite  
n’est  pas  an=cipé  suffisamment  à  long  terme  
•  les   restructura=ons/réorganisa=ons   conduisent   parfois   à   des  
suppressions   de   postes   sur   les   quels   le   système   de   management  
SHE  peut  poten=ellement  reposer.  La  suppression  d’un  poste  peut  
donc   générer   des   modifica=ons   de   responsabilités   dans   la   ges=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


du  système  

Div  -­‐  Ref   11  


L’expérience  collec=ve  (suite)  

n  Le   main=en   d’une   expérience   collec=ve   doit   faire   l’objet   d’une   revue   lors   de  
ces  changements  de  personnels.  Pour  cela,  il  apparaît  nécessaire  :  
•  d’iden=fier   les   membres   de   l’encadrement   nécessitant   une   connaissance  
approfondie  du  site  (années  d’expériences  sur  le  site).  
•  d’iden=fier  un  nombre  minimum  de  membre  à  maintenir  dur  le  site  
−  Exemple   :   parmi   les   membres   d’une   équipe   de   direc-on   cons-tuée   de  
7  fonc-ons,  4  sur  7  doivent  avoir  une  expérience  de  3  ans  minimum  sur  le  site  
et   parmi   les   responsables   de   l’exploita-on,   2/3   doivent   avoir   une   expérience  
de  5  ans  sur  le  site  avec  au  moins  2  ans  en  exploita-on.  
•  d’appréhender  avec  un  recul  suffisant  la  pyramide  des  âges  du  personnel  
posté  
−  Exemple  :  10  ans,  c’est  le  temps  minimum  nécessaire  pour  faire  d’un  opérateur  
un  encadrant  de  1er  niveau  
•  d’assurer   la   conduite   d’un   changement   d’organisa=on   en   iden=fiant   les  
risques   pour   la   pérennité   du   système   de   management   SHE.   Pour   cela,   il  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


convient  de  réaliser  une  revue  complète  des  chapitres  “responsabilités”  et  
“descrip=on  des  ac=ons”  des  documents  fondateurs  en  s’assurant  de  leur  
faisabilité  dans  la  nouvelle  organisa=on.  

Div  -­‐  Ref   12  


La  ges=on  des  programmes  de  forma=on  

n  L’ensemble  du  personnel  doit  avoir  les  forma=ons  nécessaires  à  la  
tenue   de   son   poste.   Le   programme   de   forma=on   iden=fie   le  
besoins  inhérents  :  
•  aux   compétences   requises   pour   la   tenue   du   poste   :   ini=ale   et  
perfec=onnement  
•  aux   besoins   de   recyclage   pour   assurer   le   main=en   et   la   mise   à  
niveau  des  connaissances  

n  Les   postes   cri=ques   et   le   personnels   exploita=on   font   l’objet  


d’habilita=ons  formelles  par  les  hiérarchies  concernées.  

n  Les   programmes   de   forma=on   sont   ini=és   par   les   hiérarchies   à  


l’issue   des   entre=ens   individuels   annuels   et   validés   par   la  
Direc=on  (Revue  de  Direc=on,  Comité  d’Établissement).  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   13  
Un  suivi  systéma=que  de  la  santé  du  personnel  

n  Chaque   personne   de   l’entreprise   est   soumise   aux   visites  


médicales  d’ap=tude  à  la  tenue  de  son  poste  :  
•  à  l’embauche  
•  de   manière   régulière   :   la   périodicité   est   définie   en   fonc=on   de  
l’exposi=on  à  des  substances  dangereuses  (plomb  et  ses  composés,  
benzène   et   ses   homologues,   …)   où   à   des   risques   spécifiques  
(travaux   effectués   dans   les   égouts,   travaux   exposant   aux  
émana=ons   d’oxyde   de   carbone   dans   les   usines   de   gaz,   travaux  
exposant  à  des  poussières  de  fer,  travaux  exposant  au  bruit  >  85  dB,  
travaux  sur  terminal  écran,  …)  

n  Des   programmes   de   mesures   des   niveaux   d’exposi=on   aux  


substances   dangereuses   sont   réalisées   périodiquement   sur   les  
personnels   exposés   au   cours   de   leur   ac=vité   conformément   aux  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


lois  et  règlement  en  vigueur.  

Div  -­‐  Ref   14  


Analyse  des  tâches  et  document  unique  

n  Chaque   poste   est   associé   à   un   certain   nombre   de   tâches   qui   doivent  
faire   l’objet   d’une   analyse   des   risques   pour   la   sécurité   et   la   santé   des  
personnels   les   pra=quant.   Les   tâches   doivent   faire   l’objet   d’un  
recensement,   de   l’évalua=on   de   leur   cri=cité,   d’un   classement   et   d’un  
plan  d’ac=on  en  fonc=on  de  leur  cri=cité.  

n  L’objec=f   est   de   ne   pra=quer   que   des   tâches   d’un   niveau   de   risque  
acceptable,   l’encadrement   se   doit   donc   de   meNre   en   œuvre   les   plans  
d’ac=ons   nécessaires   à   la   réduc=on   du   niveau   de   risque   ou   à  
l’élimina=on   du   risque.   Les   ou=ls   développés   faisant   appels   à   des  
méthodologies   d’analyses   de   risques,   ils   seront   détaillés   dans   le  
chapitre  “ges=on  des  risques”.  

n  Cet  aspect  du  management  de  la  sécurité  a  permis  aux  industriels  ayant  
mis  en  œuvre  un  système  de  management  SHE  de  répondre  au  décret  
de   novembre   2001   obligeant   le   chef   d’entreprise   à   la   rédac=on   d’un  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


document   unique   recensant   les   risques   encourus   par   le   personnel   au  
poste  de  travail.  Pour  les  sites  n’ayant  pas  de  système  de  management  
SHE  en  place,  le  décret  en  a  été  l’ini=ateur.  
Div  -­‐  Ref   15  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  


•  Taux  d’avancement  du  programme  de  suivi  de  la  santé  du  personnel  
•  Taux  d’avancement  du  programme  de  forma=on  annuel  
•  Taux  d’avancement  du  programme  d’évalua=on  du  personnel  
•  Nombre  de  changements  d’affecta=on  du  personnel  
•  Nombre  de  descrip=ons  de  postes  validées  
•  Nombre  d’incidents  associés  à  un  défaut  de  ges=on  du  personnel  (forma=on,  affecta=on)  
•  Nombre  de  personnes  en  dépassement  des  seuils  d’exposi=on  acceptables  (produits,  bruit,  …)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  Des  revues  périodiques  
•  Audits  :  sur  descrip=ons  de  postes,  sur  programme  des  forma=ons  de  recyclage  
•  Revue  mensuelle  des  indicateurs  et  défini=on  des  ac=ons  de  redressement  par  rapport  aux  dérives  
•  Revue   annuelle   :   défini=on   des   orienta=ons   des   plans   de   forma=on,   des   programmes   de   suivi   médical,  
améliora=on  des  procédures  
Div  -­‐  Ref   16  
Ges=on  des  risques  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   17  
Objec=f  

n  L’absence   de   risque   correspond   à   l’absence   totale   d’ac=vité.   Sur  


un   site   industriel,   il   est   donc   nécessaire,   de   maîtriser   les   risques  
auxquels   les   personnels   et   les   installa=ons   sont   confrontés.  
L’objec=f  du  système  de  management  SHE  est  donc  :  

d’iden=fier,  d’évaluer  et  de  maîtriser  de  manière  systéma=que,  


les  risques  de  l’installa=on,  pour  les  rendre  acceptables  
et  éviter  ainsi  tout  “accident”  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   18  
Organisa=on  

n  L’iden=fica=on  et  l’évalua=on  des  risques  reposent  sur  :  


•  implica=on  du  management  :  
−  s’assure   de   la   mise   en   œuvre   d’un   programme   de   revue   des   risques  
des  installa=ons  
−  fournit  la  compétence  en  méthodologie  d’analyse  des  risques  
−  le   Directeur   de   l’établissement   valide   les   plans   d’ac=ons   :   délai,  
financement   et   iden=fie   les   dérives   par   un   suivi   systéma=que   des  
indicateurs  appropriés  
•  des  personnes  compétentes  :  
−  expérience   du   site   et   connaissance   de   l’historique   des   installa=ons   :  
opéra=on,  maintenance,  inspec=on  
−  exper=se   technique   :   concep=on,   construc=on   et   normes   et   règles  
associées,  inspec=on  des  équipements  et  suivi  des  matériaux,  hygiène,  
risques  environnementaux  (eau,  air,  sol,  déchets)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


−  connaissance   des   méthodologies   d’analyse   de   risque   :   APR,   HAZOP,  
analyse  de  risque    une  des  tâches,  …  

Div  -­‐  Ref   19  


Ou=ls  

n  Des   ou=ls   d’analyses   complémentaires   sont   pra=quées   tout   au   long   de   la   vie  
de  l’installa=on.  

Cycle  de  vie  


Ou=ls   ANentes  
d’une  installa=on  
Limiter  les  risques  liés  aux  équipements,  procédés,  
Analyse  préliminaire  des  risques  
produits  en  assurant  :  
Étude  d’impact  pour  l’environnement  
Concep=on   -­‐  des  équipements  sûrs  
Analyse  des  risques  HAZOP  
-­‐  des  moyens  de  protecUon  et  d’intervenUon  appropriés  
Étude  de  dangers  
-­‐  des  documents  à  jour  et  applicables  
Plan  de  prévenUon  
Limiter  les  risques  liés  à  la  construcUon  et  aux  
Permis  de  travail  
Construc=on   interférences  en  assurant  une  bonne  maîtrise  des  
Analyse  de  risque  d’une  tâche  denUfiée  
techniques  et  des  moyens  de  construcUon  
criUque  
Limiter  les  risques  pour  les  personnes  et  les  installaUons  liés  à  
Analyse  de  risque  des  tâches  
Exploita=on   chaque  tâche  et  en  s’appropriant  des  techniques  de  réflexion  au  
Réflexion  avant  l’acUon  
quoUdien  
Limiter  les  risques  pour  les  personnes  et  les  installaUons  liés  à  
Permis  de  travail   chaque  intervenUon,  aux  interférences  avec  les  opéraUons  en  
Maintenance  
Analyse  de  risque  des  tâches   marche,  et  en  s’appropriant  des  techniques  de  réflexion  au  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


quoUdien  
Check  list  d’Analyse  des  risques  d’une  
Ne  pas  générer  de  risques  supplémentaires  et  s’assurer  en  
Modifica=on   modificaUon  
permanence  de  la  perUnence  des  moyens  d’intervenUon  
HAZOP  

Div  -­‐  Ref   20  


Ou=ls  

n  Ces   ou=ls   permeNent   avant   tout   d’iden=fier   les   scénarii   de  


dangers  :  
•  par   des   méthodes   systéma=ques   (HAZOP,   Analyse   de   risque   des  
tâches….)  qui  obligent  à  suivre  un  cheminement  rigoureux  dans  les  
types  de  risques  à  envisager  (risques  pression,  température,  niveau,  
…risque  produit,  ou=ls,  équipement,  …)  
•  en   s’appuyant   sur   l’expérience   des   personnels   y   par=cipant  
(expérimenté  sur  l’installa=on  concernée)  
•  en  u=lisant  le  retour  d’expérience  (incidents  survenus  sur  le  site  ou  
dans  les  industries  similaires)  

n  Les   études   de   dangers   :   elles   permeNent   une   analyse   des  


conséquences   associées   aux   scénarios   d’accidents   majeurs,  
nécessaires  à  la  protec=on  des  popula=ons  et  de  l’environnement  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   21  
Ou=ls  

n  Les   scénarii   envisagés   sont   issus   de   l’expérience   du   site,   des  


incidents  internes  et  externes  au  site.  Cependant,  depuis  la  mise  
en   place   de   SEVESO   II,   les   DRIRE   exigent   l’u=lisa=on   de   la  
méthode   HAZOP   de   manière   à   assurer   une   revue   systéma=que  
des  installa=ons  

n  Les   conséquences   des   scénarii   iden=fiés   dans   les   études   de  


dangers   s’appuient   sur   des   méthodes   de   calculs   permeNant  
d’évaluer   les   rayons   d’impacts   sur   les   popula=ons   et  
l’environnement,   selon   les   phénomènes   envisagés   :   fuite,   feu,  
explosion,   émission   de   nuage   toxique.   Elles   font   l’objet   d’un  
programme   prévisionnel   de   revue   quinquennal   et   d’un   document  
officiel  remis  à  l’administra=on  (DRIRE).  

L’analyse   HAZOP   (HAZard   OPera=on   revue)   :   elle   permet   une  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n 
analyse   approfondie   à   par=r   d’une   étude   détaillée   de  
l’installa=on.  
Div  -­‐  Ref   22  
Ou=ls  

n  Elle   fait   par=e   du   processus   d’analyse   des   risques   des   nouvelles  
installa=ons.   Elle   concerne   aussi   les   installa=ons   existantes   qui   ont  
évolué  au  cours  du  temps  avec  un  respect  plus  ou  moins  constant  des  
règles  de  concep=on  et  de  construc=on.  Elle  nécessite  beaucoup  plus  de  
temps   et   ne   “laisse   rien   au   hasard”   puisque   toutes   les   lignes,   tous   les  
équipements  sont  étudiés  avec  une  interroga=on  constante  :  
•  que   se   passe-­‐t-­‐il   si   j’ai   une   montée   en   pression,   en   température,   en  
débit,  …  ?  
•  l’équipement  est  il  protéger  ?  Comment  ?  
•  que  se  passe-­‐t-­‐il  si  l’équipement  de  sécurité  est  défaillant  ?  

n  On   en   déduit   des   anomalies   qui   feront   l’objet   d’un   plan   d’ac=ons  
correc=ves  et/  ou  préven=ves  s’intégrant  dans  le  processus  de  ges=on  
des  modifica=ons  de  l’établissement.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  D’autres   méthodes   d’analyses   peuvent   être   u=lisées   telles   que  
l’AMDEC,  arbre  des  défaillance,  what  if,  …  

Div  -­‐  Ref   23  


Ou=ls  

n  Afin  de  meNre  en  œuvre  des  plans  d’ac=ons  per=nents,  l’évalua=on  du  
niveau  de  risque  de  chacun  des  scénarii  de  dangers  iden=fiés,  passe  par  
une   méthode   systéma=que,   communément   appelée   “matrice   de  
risque”  qui  prend  en  compte  :  
•  la  probabilité  d’occurrence  du  scénario  de  danger  
•  la  gravité  réelle  et  poten=elle  du  scénario  de  danger  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   24  
Ou=ls  

n  La   matrice   de   risque   varie   d’un   site   à   l’autre,   mais   les   diverses  
études  publiées  par  l’UFIP,  l’INERIS  …  suite  à  l’analyse  des  études  
de   dangers   par   les   DRIRE   tendent   à   uniformiser   ces   critères   de  
classement  des  risques.  

n  Les   sites   ayant   devancé   la   réglementa=on   par   leur   système   de  


management   SHE   u=lisent   des   matrices   dont   les   exemples  
suivent  :  

Exemples  de  fiche  d’analyse  de  risque  :  matrices  d’évalua-on  


de  la  gravité  et  de  la  probabilité  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   25  
Fiche  d’analyse  de  risque  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


1)  D’après  l’adapta.on  d’un  groupe  pétrolier  anglo-­‐saxon  

Div  -­‐  Ref   26  


Fiche  d’analyse  de  risque  

n  Des   critères   définis   pour   la   mise   en   œuvre   des   plans   d’ac=ons  
associés  à  l’élimina=on  des  risques  iden=fiés  :  
•  la   classifica=on   du   niveau   de   risque   condi=onne   le   type   de   plan  
d’ac=ons  :  

Plan  d’ac=ons  associé  au  risque  


Ac=on  
Niveau  de   Ac=on   Pas   Ac=ons  à  
provisoire   Ac=ons  validées  par  
risque   défini=ve   d’ac=on   réaliser  
(1)  
Élevé   X   X   En  1ère  priorité   Directeur  établissement  
Responsable  exploitaUon  
Modéré   X   X   En  2ème  priorité  
ou  (n-­‐1)  Directeur  
Mineur   X   Sans   Sans  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


(1)  Mesure  prise  en  a:endant  la  mise  en  place  de  l’ac.on  défini.ve  qui  peut  nécessiter  une  étude,  une  modifica.on,  un  projet,  …  
 
➺  Risque  de  niveau  mineur  =  RISQUE  ACCEPTABLE  

Div  -­‐  Ref   27  


Fiche  d’analyse  de  risque  

n  L’analyse   de   risque   des   tâches   :   méthode   systéma=que   pour  


découper  une  tâche  en  composantes  élémentaires  et  en  analyser  
les  risques  liés  :  
•  aux  produits  et  procédés  
•  aux  ou=ls  et  équipements  
•  à  l’environnement  de  travail  
•  à  l’humain  

n  Permet   d’avoir   une   revue   complète   des   risques   inhérents   à  


chaque  poste  de  travail  et  d’en  déduire  :  
•  un  suivi  médical  approprié  et  adapté  à  chaque  individu  
•  un   processus   d’améliora=on   con=nu   pour   prévenir   le   risque  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


accidentel  
•  éliminer  les  tâches  dont  la  cri=cité  est  inacceptable  

Div  -­‐  Ref   28  


Fiche  d’analyse  de  risque  

n  L’analyse   des   dangers   iden=fiés   est   réalisée   par   l’évalua=on   du   niveau   de  
risque   permeNant   de   meNre   en   évidence   des   tâches   cri=ques   en   tenant  
compte  de  :  
•  la  probabilité  d’occurrence  (=  P)  
•  la  gravité  réelle  et  poten=elle  (=  G)  
•  la   fréquence   d’exposi=on   au   scénario   de   danger   dans   le   cas   d’une   tâche  
répé==ve   (exemple   :   émana=on   de   produit   toxique   au   cours   d’une  
manœuvre  de  filtre  à  presse)  est  prise  en  compte  comme  un  élément  de  
défini=on  du  niveau  de  risque  au  quel  est  exposé  le  personnel.  L’on  parle  
alors,  non  plus  de  niveau  de  risque,  mais  de  “risque  intrinsèque”  

n  Certaines  sociétés  introduisent  un  coefficient  de  “maîtrise  du  risque”  meNant  
en   évidence   les   moyens   de   protec=on   collec=fs   et   individuels   en   place   pour   en  
mesurer  la  per=nence  et  l’efficacité.  CeNe  no=on  permet  de  passer  d’un  risque  
intrinsèque  à  un  risque  résiduel.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  Chacun  de  ces  critères  est  affecté  d’un  coefficient  définit  dans  une  échelle  de  
mesure  :  probabilité  =  P,  gravité  =  G,  fréquence  =  F,  Maîtrise  =  M  

Div  -­‐  Ref   29  


Fiche  d’analyse  de  risque  

R  =  NIVEAU  DE  RISQUE  =  P  +  G  +  F  -­‐  M  


n  Les   échelles   de   cota=on   sont   définies   par   expérience   par   les   différents   groupes  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


industriels.   Le   niveau   de   risque   moyen   est   pris   comme   la   première   étape   d’une  
démarche  d’améliora=on  permanente  visant  à  réduire  les  niveaux  de  risque.  
n  Exemple  si  la  cota-on  maximale  R  =  8,  toutes  les  tâches  faisant  apparaître  un  niveau  de  
risque  supérieur  à  4  feront  l’objet  d’un  plan  d’ac-ons  prioritaires.  
Div  -­‐  Ref   30  
Fiche  d’analyse  de  risque  

n  Une   procédure   de   valida=on   et   de   suivi   des   plans   d’ac=ons  


associés  aux  risques  de  niveau  inacceptable  :  
•  valida=on  et  suivi  par  un  groupe  de  travail  mul=disciplinaire  
•  approba=on  par  le  directeur  de  l’établissement  des  plans  d’ac=ons  
associés  aux  risques  prioritaires  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   31  
Fiche  d’analyse  de  risque  

n  Exemple  de  fiche  de  suivi  de  risque  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Fiche  de  suivi  de  risque  
Div  -­‐  Ref   32  
Fiche  d’analyse  de  risque  
n  Un   lien   entre   les   différentes   analyses   de   risques   réalisées   pour   l’assurance   d’une   mise   à   jour  
permanente   des   plans   d’urgence   :   assurer   l’intégra=on   des   risques   associés   à   toute   modifica=on  
d’installa=on  existante  ou  construc=on  de  nouvelle  installa=on  

n  Schéma  de  liaison  des  ou=ls  d’iden=fica=on  des  risques  pour  une  mise  à  jour  systéma=que.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Schéma  de  liaison  des  ou=ls  d'iden=fica=on  des  risques  pour  un  SM  SHE  intégré  
Div  -­‐  Ref   33  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  :  


•  Taux   d’avancement   du   programme   d’analyse   de   risque   annuel   :   nombre  
d’analyses  réalisées  /  nombre  d’analyses  à  réaliser  au  programme  annuel  
•  Taux   d’avancement   des   plans   d’ac=ons   :   nombre   d’ac=ons   réalisées   /  
nombre   total   d’ac=ons   nécessaires   à   l’élimina=on   des   risques   élevés   et  
modérés  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  Nombre  d’incident  associés  à  un  défaut  d’analyse  de  risque  

Div  -­‐  Ref   34  


Points  de  contrôle  

n  Des  revues  périodiques  :  


•  Revue   trimestrielle   des   risques   et   des   plans   d’ac=ons   associées   au  
niveau  d’un  comité  de  suivi  des  opéra=ons  
•  Revue  semestrielle  et  valida=on  des  fiches  de  suivi  des  risques  par  
le  Directeur  de  l’établissement  
•  Revue  annuelle  pour  défini=on  des  programmes  et  améliora=on  en  
comité  de  Direc=on  
•  Audits   du   suivi   des   ac=ons   provisoires   par   le   responsable   de  
l’exploita=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   35  
Maîtrise  des  procédés  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   36  
Objec=f  

n  Éviter   tout   “accident”   lié   à   un   défaut   d’exploita=on   des  


installa=ons  et  pouvant  causer  une  aNeinte  :  
•  à  la  santé  ou  à  la  sécurité  du  personnel  travaillant  sur  le  site  
•  à  l’environnement  
•  à  l’intégrité  des  installa=ons  

n  La   mise   en   œuvre   d’un   SM   SHE   doit   permeNre   au   personnel  


exploitant   de   se   sen=r   en   permanence   sécurisé   par   une   ges=on  
des  risques  systéma=que  dans  ses  ac=vités  de  :  
•  fabrica=on  
•  inspec=on  
•  maintenance  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  tout  en  op=misant  les  installa=ons.  

Div  -­‐  Ref   37  


Organisa=on  

n  La   maîtrise   des   procédés   repose   sur   quatre   ac=vités  


complémentaires  dont  l’encadrement,  à  tous  les  niveaux,  se  doit  
de  par=ciper  :  
•  à  la  mise  en  place  
•  à  la  mise  à  jour  
•  au  contrôle  d’applica=on  
•  à  l’améliora=on  

n  des   procédures   et   modes   opératoires,   avec   le   soucis   permanent  


de  préserver  les  hommes,  l’environnement  et  l’ou=l  de  travail.  

n  Les   rôles   partagés   et   complémentaires   pour   la   maîtrise   des  


procédés.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   38  
Organisa=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Les  rôles  partagés  et  complémentaires  pour  la  maîtrise  des  procédés  
Div  -­‐  Ref   39  
Ou=ls  

n  Les  procédures  et  modes  opératoires  


•  Les   responsables   d’encadrement   de   la   fabrica=on,   l’inspec=on,   la  
maintenance   iden=fient   les   ac=vités   à   risques   de   rou=nes   ou  
excep=onnelles   et   meNent   en   œuvre   une   organisa=on   pour   la  
ges=on   des   modes   opératoires   pour   une   mise   en   œuvre  
systéma=que  :  
−  fabrica=on   :   répar==on   des   modes   opératoires   entre   les   différents  
chefs  de  quarts.  Ils  s’assurent  de  leur  mise  à  jour  qu’ils  soumeNent  à  
leur   encadrement   (opéra=ons   de   rou=ne   telles   que   les   prises  
d’échan=llons,  opéra=ons  d’arrêt  et  de  démarrage,  …)  
−  inspec=on   :   un   ingénieur   méthode   assure,   en   collabora=on   avec   les  
inspecteurs,   une   mise   à   jour   des   procédures   d’inspec=on   et   un  
classement  rigoureux  des  dossiers  d’appareils  
−  maintenance   :   un   groupe   “méthode”   assure   un   suivi   de   la  
documenta=on   constructeur   et   le   suivi   des   procédures   de  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


maintenance   (ex   :   vérifica=on   des   équipements   de   protec=ons  
sécurité,   entre=en   courant   d’une   pompe,   u=lisa=on   d’un   débouche  
piquage,  …)  
Div  -­‐  Ref   40  
Ou=ls  

n  La   liste   des   procédures   et   modes   opératoires   est   gérée   selon   les  
procédures  de  ges=on  documentaire  du  site  (voir  §  VIII  -­‐  ges=on  
de  la  documenta=on).  

n  Le   main=en   des   modes   opératoires   contribue   au   main=en   de  


l’expérience  collec=ve  du  site.  

n  Des  audits  sont  réalisés  par  la  hiérarchie  pour  vérifier  :  
•  la  mise  à  jour  des  procédures  ou  modes  opératoires  
•  la   mise   en   oeuvre   de   ces   procédures   en   s’assurant   qu’elles   sont  
accessibles,  comprises,  appliquées  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   41  
Ou=ls  

n  Les  éléments  importants  pour  la  sécurité  (EPS)  


•  Défini=on  :  ce  sont  les  équipements,  instruments  ou  opéra=ons,  qui  en  cas  
de   dysfonc=onnement   peuvent   conduire   à   un   accident   majeur   ou  
contribuer  à  l’aggrava=on  d’un  incident  ini=alement  mineur.  
•  Exemples  :  
−  Équipements   important   :   vannes   d’isolement   motorisées,   soupapes   de  
sécurité,  détecteurs  de  gaz,  équipements  de  protec=on  incendie,  …  
−  Instruments   importants   :   alarmes   très   haut   niveau,   système   d’arrêt   d’urgence,  
analyseur  des  rejets  aqueux,…  
−  Opéra=ons   importantes   :   relève   de   quart,   prise   d’échan=llon   de   gaz   liquéfié,  
permis  de  travail,  levage,  condamna=on  électrique,  …  

n  Une   liste   des   équipements   et   instruments   importants   pour   la   sécurité  


accessible  et  connue  du  personnel  de  fabrica=on  :  
•  établie  
•  validée  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  mise  à  jour  périodiquement  en  fonc=on  des  modifica=ons  et  des  projets  
n  par  une  instance  décisionnelle  iden=fiée  
Div  -­‐  Ref   42  
Ou=ls  

n  Toute   mise   hors   service   où   défectuosité  détectée   lors   d’un   contrôle   fait  
l’objet  :  
•  d’une   valida=on   par   l’encadrement   :   chef   de   quart   et   responsable   du  
secteur  opéra=onnel  
•  d’un   rapport   d’anomalie   pouvant   aller   jusqu’au   rapport   d’incident   si   la  
mise  hors  service  est  supérieure  à  un  délai  fixé  par  la  procédure  du  site  
•  de  la  mise  en  place  d’une  mesure  provisoire  de  contrôle  

n  Un   programme   de   contrôle   périodique   de   tous   les   équipements   de  


protec=on   sécurité   faisant   l’objet   d’un   suivi   rigoureux   par   le  
ges=onnaire  de  la  procédure  de  ges=on  associée  tel  que  :  
•  la  fréquence  des  contrôles  peut  être  mensuelle,  bimensuelle,  trimestrielle,  
semestrielle,  annuelle  
•  la   fréquence   peut   être   augmentée   en   cas   de   défectuosité   répé==ve   à  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


l’ini=a=ve  du  ges=onnaire  
•  toute   réduc=on   de   fréquence   fait   l’objet   d’une   valida=on   par   le   groupe   de  
travail  pour  la  sécurité  des  opéra=ons  

Div  -­‐  Ref   43  


Ou=ls  

n  Toute  modifica=on  d’opéra=ons  importantes  pour  la  sécurité  fait  


l’objet  :  
•  d’une  analyse  des  risques  associés  à  ceNe  modifica=on,  
•  d’une  valida=on  par  une  instance  décisionnelle  iden=fiée  
•  d’un   processus   d’informa=on   et   de   forma=on   du   personnel  
concerné  
•  d’un   audit   de   vérifica=on   systéma=que   de   l’efficacité   de   la  
modifica=on  

n  Les  limites  opératoires  


•  Défini=on   :   ce   sont   des   valeurs   limites   associées   à   des   paramètres  
tels   que   température,   débit,   pression,   caractéris=que   de   produit,  
au-­‐delà   desquels,   l’installa=on   n’est   plus   dans   ses   limites   de  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


fonc=onnement   en   sécurité.   Elles   sont   fixées   par   les   condi=ons  
d’étude  des  équipements.  

Div  -­‐  Ref   44  


Ou=ls  

n  La  liste  des  limites  opératoires   est  établie,  validée  et  mise  à  jour  par  le  service  
“Technique”   de   l’établissement,   elle   est   accessible   et   connue   des   fabricants.  
Elle  men=onne  pour  chaque  paramètre  :  
•  le  libellé  
•  le   jus=fica=f   de   la   limite   (condi=on   d’étude,   caractéris=que   de   l’équipement,  
contrainte  matériel  suite  contrôle  inspec=on)  
•  l’alarme  associée  
•  la  date  de  valida=on  de  la  limite  
n  Tout  changement  rela=f  à  une  limite  opératoire  fait  l’objet  d’une  demande  de  
modifica=on  validée  par  les  technologues  et  l’inspec=on  (voir  §  IV  -­‐  ges=on  des  
modifica=ons)  
n  Tout   dépassement   des   limites   fait   l’objet   de   règles   de   décisions   claires   et  
précises  :  
•  il  est  interdit  de  sor=r  des  limites  opératoires  
•  en   cas   de   dépassement   le   chef   de   quart   a   autorité   pour   prendre   les   mesures  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


nécessaires  pouvant  aller  jusqu’à  l’arrêt  de  l’installa=on  
n  Le   responsable   de   l’installa=on   effectue   un   contrôle   journalier   des   alarmes  
associées  aux  limites  opératoires.  
Div  -­‐  Ref   45  
Ou=ls  

n  La  ges=on  des  travaux  


•  Une  procédure  de  permis  de  travaux  qui  définit  clairement  :  
−  la   répar==on   des   responsabilités   entre   le   personnel   de   maintenance,  
le  personnel  de  fabrica=on,  le  personnel  des  entreprises  extérieures  
−  l’u=lisa=on   des   permis   de   base   et   complémentaires   pour   les  
interven=ons  par=culières  :  
»  travaux  avec  émission  de  flamme  (permis  de  feu)  
»  consigna=on  électrique  (permis  de  consigna=on)  
»  ouverture  de  circuit  (permis  d’ouverture)  
»  entrée  dans  un  équipement  (permis  de  pénétrer),  etc.  
−  l’iden=fica=on   du   travail   à   réaliser,   des   risques   associés   et   des  
protec=ons  individuelles  et  collec=ves  nécessaires  à  l’interven=on  
−  la  prise  en  compte  des  co-­‐ac=vités  
−  la   valida=on   des   différents   acteurs   :   maintenance,   entreprise  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


extérieure,  chef  de  quart,  opérateur  

Div  -­‐  Ref   46  


Ou=ls  

•  Un   cahier   de   suivi   des   permis   de   travaux   pour   en   assurer   la  


con=nuité.  
•  Une  forma=on  spécifique  assurée  par  les  spécialistes  de  la  sécurité  
du   personnel   pour   l’encadrement   habilité   à   re=rer   les   permis  
auprès  des  fabricants.  
•  L’obliga=on   de   “réflexion   avant   de   démarrer   un   travail”   pour   les  
intervenants  du  chan=er  qui  réalisent  une  analyse  de  risque  sur  les  
lieux  de  travail  à  
•  l’ini=a=ve  du  chef  d’équipe  :  
−  repère  de  l’environnement  
−  rappel  des  risques  de  l’installa=on,  de  l’interven=on  
−  réflexion   sur   les   ques=ons   :   “qu’est   ce   qui   peut   m’arriver   de   pire  
durant  ceNe  interven=on  ?  Comment  est  ce  que  je  m’en  protège  ?”  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  Exemple  de  fiche  “réflexion  avant  l’ac-on”  

Div  -­‐  Ref   47  


Exemple  de  fiche  de  réflexion  avant  l’ac=on  
“Réflexion  avant  de  démarrer  un  travail”  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   48  
Exemple  de  fiche  de  réflexion  avant  l’ac=on  
“Réflexion  avant  de  démarrer  un  travail”  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   49  
Exemple  de  fiche  de  réflexion  avant  l’ac=on  
“Réflexion  avant  de  démarrer  un  travail”  

n  La  ges=on  des  rejets  eau,  air,  déchets,  sols  


•  L’autorisa=on   d’exploiter   de   l’installa=on   fixe   les   limites   de   rejets  
acceptables  ainsi  que  les  points  de  contrôle  à  meNre  en  œuvre  pour  
éviter   toute   pollu=on   de   l’environnement   de   manière   accidentelle  
ou  par  accumula=on  au  cours  du  temps  :  
−  elles  sont  connues  des  fabricants  qui  sont  tenus  de  les  respecter  
−  un   bilan   journalier   des   résultats   des   rejets   fait   par=e   des   paramètres  
de  fabrica=ons  prioritaires  à  rapporter  à  la  Direc=on  
•  Le   chef   de   quart   hors   heures   ouvrables   prend   les   décisions  
appropriées   pour   respecter   ces   limites   (ex.   :   passage   combus=ble  
basse  teneur  en  soufre,  baisse  des  débits,  arrêt  d’installa=on  pour  
rejets  SO2,  mise  en  œuvre  du  POI  en  cas  de  pollu=on,  …)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   50  
Exemple  de  fiche  de  réflexion  avant  l’ac=on  
“Réflexion  avant  de  démarrer  un  travail”  

•  Une   procédure   de   suivi   des   déchets   respectée   par   l’ensemble   des  


acteurs  (maintenance,  fabrica=on,  technique,  inspec=on)  :  
−  recensement  des  déchets  
−  ges=on  des  bordereaux  de  suivi  
−  enregistrement  et  bilan  mensuel  et  annuel  aux  autorités  
−  ges=on   d’un   parc   des   déchets   du   site   pour   éviter   une   accumula=on  
“pirates”  
−  iden=fica=on   des   filières   de   traitement   avec   le   spécialiste  
environnement  
•  Le  spécialiste  environnement  :  
−  contribue  à  la  sensibilisa=on  du  personnel  par  des  forma=ons  (ini=ale  
et  recyclage)  
−  assure  des  audits  de  contrôle  de  la  connaissance  des  limites  fixées  par  
l’autorisa=on  d’exploiter  et  de  l’applica=on  des  procédures  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


−  assure   un   contrôle   mensuel   des   rejets   air-­‐eau-­‐déchets-­‐pollu=on   des  
sols   dont   un   bilan   est   réalisé   en   comité   directeur   et   transmis   aux  
autorités  (DRIRE,  agence  de  l’eau,  …)  

Div  -­‐  Ref   51  


Exemple  de  fiche  de  réflexion  avant  l’ac=on  
“Réflexion  avant  de  démarrer  un  travail”  

n  La  relève  de  quart  


•  Objec=f  :  assurer  une  con=nuité  dans  les  opéra=ons.  
•  Des  documents  écrits  nécessaires  à  la  relève  :  
−  cahier  du  chef  de  quart  
−  cahier  de  l’opérateur  tableau  
−  cahier  de  l’opérateur  extérieur  
avec  des  paragraphes  systéma=ques  dont  le  “SHE”.  
•  Une   procédure   clairement   établie,   comprise,   connue   et   appliquée  
par  le  personnel  en  quart  :  
−  temps  de  relève  :  fixer  un  temps  minimum  
−  prise  de  connaissance  de  la  relève  formalisée  :  signature  des  cahiers  de  
relève  par  le  personnel  entrant  et  le  personnel  sortant  
−  des  audits  réguliers  de  l’encadrement  à  tous  les  niveaux  du  processus  :  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


vérifica=on   de   la   signature   des   cahiers   de   relève,   contrôle   des   temps  
de  relève,  vérifica=on  de  la  qualité  des  rapports  de  quart  

Div  -­‐  Ref   52  


Points  de  contrôle  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   53  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  per=nents  :  


•  taux  d’avancement  du  programme  de  vérifica=on  des  Équipements  
et  Instruments  importants  Pour  la  Sécurité  (EIPS)  
•  nombre  d’EIPS  hors  service  depuis  plus  d’un  mois  
•  nombre  moyen  de  dépassements  des  limites  opératoires  par  jour  
•  nombre  d’incidents  associés  à  
−  défaut  d’EIPS  ou  limite  opératoire  
−  un  permis  de  travail  
−  un  mode  opératoire  ou  de  maintenance  inadapté  
−  la  relève  de  quart  
•  mesure  des  rejets  air  (tonne  SO2/j  Nox.  Jour)  
•  mesure  des  rejets  eau,  teneur  en  HC,  MES,  DCO,  pH...  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  tonnage  de  déchets  évacués,  tonnages  de  déchets  en  stockage  sur  
site  
•  nombre  de  dépassements  des  seuils  de  pollu=on  
Div  -­‐  Ref   54  
Points  de  contrôle  

n  Des  revues  régulières  :  


•  des   audits   systéma=ques   grâce   à   un   programme   établi   réalisé   par  
l’encadrement  de  fabrica=on,  maintenance,  spécialiste  démontrant  
une  implica=on  dans  la  maîtrise  du  procédé  
•  une  revue  mensuelle  des  indicateurs  en  réunion  de  l’exploita=on  
•  une   revue   mensuelle   en   comité   directeur   des   indicateurs   liés   à   la  
protec=on  de  l’environnement  
•  une  revue  annuelle  des  procédures  pour  la  maîtrise  des  procédés  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   55  
Ges=on  des  projets  
et  modifica=ons  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   56  
Objec=f  

n  Gérer  tout  projet  et  toute  modifica=on  :  


•  selon  des  procédures  écrites  
•  en  respectant  le  standards  et  les  réglementa=ons  
•  en  analysant  de  manière  systéma=que  les  risques  associés  

afin   d’éviter   tout   “accident”   associé   à   un   projet   ou   une  


modifica=on.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   57  
Organisa=on  

n  La  mise  en  œuvre  de  la  ges=on  des  projets  et  modifica=on  repose  
sur  une  expérience  collec=ve  :  
•  le   responsable   technique   est   garant   de   l’applica=on   des   procédures  
de  ges=on  des  projets  et  des  modifica=ons  
•  la   fonc=on   experte   en   analyse   de   risque   est   systéma=quement  
impliquée  dans  la  valida=on  et  gère  le  système  
•  une  fonc=on  est  iden=fiée  pour  assurer  un  rôle  de  coordina=on  des  
modifica=ons   :   elle   récep=onne   les   demandes,   ini=e   le   circuit   de  
valida=on,  assure  l’enregistrement  et  le  classement  des  dossiers  
•  le   groupe   de   travail   responsable   de   la   ges=on   des   projets   et  
modifica=ons  est  impliqué  dans  leur  sélec=on,  leur  analyse  et  leur  
valida=on   avec   notamment   une   par=cipa=on   ac=ve   du   personnel  
de  “fabrica=on”  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  l’organisa=on   liée   à   la   ges=on   des   risques   contribue   à   la   mise   en  
œuvre  de  ce  chapitre  

Div  -­‐  Ref   58  


Ou=ls  

n  Des  paragraphes  obligatoires  dans  la  défini=on  d’un  projet  


•  Évolu=on  des  limites  opératoires  
•  Défini=on  des  nouveaux  Équipements  de  Protec=on  pour  la  Sécurité  (EPS)  
•  Impact  sur  les  rejets  air,  eau,  déchets,  sol  
•  Protec=ons  collec=ves  et  incendie  
•  Impact  sur  les  études  de  dangers  et/ou  du  POI  -­‐  PPI  

n  Des  étapes  de  valida=on  d’un  projet  


•  Valida=on   de   la   demande   :   à   par=r   de   jus=fica=fs   SHE,   réglementaires,  
économiques  et  de  son  financement  
•  Valida=on  de  l’expert  en  concep=on  des  installa=ons  
•  Valida=on  de  la  défini=on  du  projet  /  aux  besoins  et  de  son  analyse  HAZOP  
avec  les  responsables  de  fabrica=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  Un   dossier   de   récep=on   des   installa=ons   et   documents   associés   (plans   à  
jour,  document  constructeur,  modes  opératoires…)  

Div  -­‐  Ref   59  


Ou=ls  

n  Un  ou=l  de  suivi  des  modifica=ons  


•  Une   liste   guide   des   modifica=ons   :   “quelles   sont   les   modifica=ons  
qui  doivent  faire  l’objet  d’une  fiche  de  suivi  ?”  
•  Fiche  de  suivi  et  son  analyse  de  risque  associée  (matrice  de  risque)  
•  Ou=l   de   suivi   informa=sé   du   statut   des   modifica=ons   en   cours   de  
valida=on/  réalisa=on  
•  Procès  verbal  de  récep=on  de  la  modifica=on  
•  Cahier   d’informa=on   des   modifica=ons   pour   le   personnel  
fabrica=on  en  quart  

Plus  d’informa-ons  sur  ce  sujet  seront  discutées  dans  le  prochain  
module   au   chapitre   ‘’Ges-on   des   situa-ons   dégradées   et   des  
modifica-ons’’    

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   60  
Points  de  contrôle  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   61  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  per=nents  


•  Nombre  de  projets  
•  Nombre  de  déroga=ons  aux  standards  de  concep=on/construc=on  
•  Nombre  de  modifica=ons  
•  Taux   de   récep=on   (dossiers   de   récep=on   projet   ou   procès   verbal   de  
récep=on  de  modifica=on)  
•  Nombre   de   modifica=on   n’ayant   pas   fait   l’objet   d’une   fiche   de  
modifica=ons  
•  Nombre   d’incident   associé   à   un   défaut   de   ges=on   de   modifica=on  
ou  de  projet  

n  •  Des  revues  régulières  


•  Un  audit  mensuel  par  le  ges=onnaire  des  modifica=ons  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  Une   revue   mensuelle   des   indicateurs   et   résultats   d’audit   et   mise   en  
œuvre  d’ac=ons  de  redressement  
•  Une  revue  annuelle  pour  améliorer  les  procédures  
Div  -­‐  Ref   62  
Maîtrise  des  entreprises  
extérieures  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   63  
Objec=f  

n  Les   résultats   SHE   reposent   aussi   sur   le   personnel   d’entreprises  


extérieures   qui   intervient   en   rou=ne   ou   de   manière  
excep=onnelle  sur  un  site.  

n  Il   convient   donc   de   sélec=onner   et   d’évaluer   de   manière  


systéma=que   les   entreprises   extérieures   selon   des   critères   SHE  
afin  d’éviter  tout  incident  lié  à  leurs  interven=ons.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   64  
Organisa=on  

n  La   ges=on   des   entreprises   repose   sur   l’ensemble   de  


l’organisa=on  :  
•  la  Direc=on  s’implique  ac=vement  lors  de  rendez-­‐vous  périodiques,  
d’audits  sécurité  sur  le  terrain,  des  demandes  de  déroga=on  
•  le   groupe   de   travail   du   site   chargé   du   suivi   des   entreprises  
extérieures   coordonne   la   sélec=on,   l’évalua=on   périodique   des  
entreprises  extérieures  
•  les   u=lisateurs   traitent   uniquement   avec   des   entreprises  
sélec=onnées   ou   demandent   une   déroga=on   officielle   auprès   du  
service  sécurité  qui  ini=e  la  procédure  
•  le   service   sécurité   du   site   coordonne   la   maîtrise   des   entreprises  
extérieures   et   contribue   à   leur   accueil,   leur   forma=on   aux  
procédures  du  site  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  les   services   achats   sont   intégrés   au   processus   de   sélec=on   et  
d’évalua=on.   Ils   intègrent,   dans   leurs   consulta=ons,   les   critères   SHE  
comme  la  première  priorité  
Div  -­‐  Ref   65  
Ou=ls  

n  Une  évalua=on  du  niveau  SHE  des  entreprises  est  réalisée  à  par=r  
d’un  référen=el  :  
•  exemple   :   Le   Manuel   Assurance   Sécurité   Entreprise   (MASE)   ,  
document   rédigé   par   l’ensemble   des   entreprises   u=lisatrices   de   la  
région   Étang   de   Berre   (France)   afin   d’assurer   une   évalua=on   du  
niveau  de  sécurité  de  l’entreprise.  Les  entreprises  répondent  à  ces  
exigences   par   leur   Plan   d’Assurance   Sécurité   (PASE)   les   obligeant  
ainsi  à  s’approprier  le  système.  
•  un   ques=onnaire   interne   basé   sur   les   chapitres   du   système   de  
management  SHE  du  site  peut  être  u=lisé.  

n  L’évalua=on  fait  l’objet  :  


•  d’un   “agrément”   de   validité   limitée   dans   le   temps   (ex.   :   3   ans   ou  
1  an  selon  les  résultats  de  l’évalua=on)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  de   la   mise   à   jour   de   la   liste   des   entreprises   agréées   par   le   service  
sécurité  du  site  et  accessible  aux  u=lisateurs  et  au  service  achats  
Div  -­‐  Ref   66  
Ou=ls  

n  Une  procédure  est  clairement  établie  et  implique  le  Directeur  de  
l’établissement  qui  valide  chacune  des  déroga=ons  nécessaires  :  
•  pour  des  gros  arrêts  nécessitant  un  nombre  important  d’entreprises  
•  pour  des  interven=ons  spéciales  et  ponctuelles  

n  Les  habilita=ons  du  personnel  des  entreprises  :  


•  ap=tude  à  travailler  sur  un  site  industriel  (“habilita=on  aux  risques  
chimiques  niveau  1  et  2”)  
•  habilita=on  jointage:  forma=on  et  test  d’ap=tude  au  démontage  et  
montage  de  joint  
•  habilita=ons  spécifiques  en  fonc=on  des  mé=ers  :  électrique,  travail  
en  hauteur,  port  ARI,  …  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   67  
Le  référen=el  MASE  et  la  réponse  des  entreprises  
Extrait  du  M.A.S.E.  Étang  de  Berre  -­‐  Version  Octobre  2000  

n  Le   M.A.S.E   définit   les   minima   requis   pour   la   n  Le   P.A.S.E   est   le   manuel   de   ges=on   élaboré  
mise   en   place   d’un   système   de   préven=on   par   l’entreprise.   Il   formalise   la   poli=que   de  
qui  s’ar=cule  autour  des  cinq  axes  suivants  :   l’entreprise   extérieure   et   définit   sa   mise   en  
•  l’engagement  de  direc=on  de  l’entreprise   applica=on   dans   les   cinq   domaines   décrits   ci-­‐
•  l a   c o m p é t e n c e   e t   l a   q u a l i fi c a = o n   dessus.  Ce  document  doit  définir  :  
professionnelle  du  personnel   •  les  objec=fs  SHE  
•  la  prépara=on  et  l’organisa=on  du  travail   •  l’aNribu=on   spécifiques   des   responsabilités  
•  la   mesure   des   résultats,   l’analyse   des   écarts   et  des  autorités  dans  l’entreprise  
et  les  ac=ons  correc=ves   •  les   procédures,   méthodes,   et   instruc=ons   de  
•  le  suivi  et  engagements  permanents   travail  
•  spécifiques  
n  Le  M.A.S.E  traduit  par  conséquent  la  volonté   •  le   principe   d’iden=fica=on   et   de   mise   en  
de   formaliser   une   démarche   de   préven=on   place  
des  entreprises  appelées  à  intervenir  sur  site   •  d’ac=ons  correc=ves  et  préven=ves,  
des   entreprises   u=lisatrices.   Ce   document  
•  les   méthodes   et   procédures   de   suivi  
définit  les  exigences  à  meNre  en  œuvre  dans   permanent  de  
les   cinq   domaines   cons=tuants   le   système   de  
•  l’efficacité  du  système  de  préven=on  
préven=on.  
•  la  poli=que  de  forma=on  et  d’habilita=on  
n  Le  M.A.S.E  ne  se  subs=tue  en  aucun  cas  aux   •  l’organisa=on   de   la   communica=on   sur   les  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


règles,   procédures   et   consignes   indiquées   risques  
dans   la   réglementa=on,   les   codes   SHE   et/ou  
les   clauses   générales   des   différentes  
entreprises  u=lisatrices.  

Div  -­‐  Ref   68  


Le  référen=el  MASE  et  la  réponse  des  entreprises  
Extrait  du  M.A.S.E.  Étang  de  Berre  -­‐  Version  Octobre  2000  

n  Forma=on  aux  procédures  du  site  réalisée  par  le  service  sécurité  :  
•  accueil  sécurité  
•  permis  de  travaux  

n  Des   réunions   d’échanges   systéma=ques   entre   l’encadrement   du  


site  et  des  entreprises  extérieures  :  
•  plan   de   préven=on   annuel   pour   les   entreprises   sous   contrat   de  
longue  durée  
•  réunion  annuelle  :  elle  fixe  les  objec=fs  de  l’année  et  définit  avec  les  
entreprises  des  plans  d’ac=ons  de  progrès  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   69  
Le  référen=el  MASE  et  la  réponse  des  entreprises  
Extrait  du  M.A.S.E.  Étang  de  Berre  -­‐  Version  Octobre  2000  

n  Un   programme   d’encouragement   des   entreprises   ayant   de   bons  


résultats  sécurité  :  
•  évalua=on  annuelle  en  fonc=on  des  résultats  d’audits  sécurité,  des  ac=ons  
sécurité  mises  en  œuvre  par  les  entreprises  
•  classement  des  entreprises  en  fonc=on  des  évalua=ons  
•  des   jeux   organisés   pour   inciter   à   un   comportement   sécurité,   dans   des  
périodes  cri=ques  (gros  arrêts,  périodes  fes=ves,  fortes  chaleurs)  
•  intégra=on   au   baromètre   hebdomadaire   des   points   posi=fs   et   néga=fs  
rela=fs  aux  entreprises  

n  Ges=on   des   changements   pour   les   entreprises   sous   contrat   de  


longue  durée  
•  parrainage  par  une  personne  du  site  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  visite  du  site  
•  période  d’intégra=on  avec  renforcement  du  suivi  par  une  personne  du  site  

Div  -­‐  Ref   70  


Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  :  


•  nombre  de  déroga=ons  entreprises  extérieures  
•  taux  d’avancement  du  programme  d’agrément  des  entreprises  extérieures  
•  sta=s=ques  sécurité  et  santé  du  personnel  d’entreprises  extérieures  :  décès,  taux  
de   fréquence   des   accidents   avec   arrêts,   premiers   soins,   presqu’accident,  
dépassements  des  limites  d’exposi=on  aux  agents  dangereux  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  Des  revues  régulières  :  
•  revue  mensuelle  des  résultats  sécurité  et  santé  des  entreprises  
•  revue   annuelle   des   procédures   et   défini=on   du   programme   annuel   pour   leur  
améliora=on  
Div  -­‐  Ref   71  
Ges=on  des  accidents  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   72  
Objec=fs  

n  Objec=f   :   MeNre   en   place   une   organisa=on   et   des   procédures  


simples  pour  assurer  :  
•  la   capture   et   la   remontée   des   “accidents”   jusqu’au   niveau  
d’encadrement  le  plus  élevé  
•  l’analyse  des  “accidents”  systéma=que  
•  le   partage   d’expérience   par   l’analyse   des   “accidents”   externes   au  
site  
•  la  mise  en  œuvre  de  plans  d’ac=ons  correc=ves  et  préven=ves  

pour  une  améliora=on  permanente  des  résultats  sécurité  du  site  


vers  l’objec=f  ul=me  
ZÉRO  ACCIDENT  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   73  
Organisa=on  

n  Le  groupe  de  travail  chargé  de  l’enregistrement  et  de  l’analyse  des  accidents  internes  et  
externes   au   site   est   cons=tué   d’une   équipe   pluridisciplinaire   présidée   par   un   membre  
de  l’équipe  de  direc=on  qui  assure  :  
•  l’enregistrement  des  “accidents”  
•  la  vérifica=on  que  tout  “accident”  fait  l’objet  d’un  rapport  formel  
•  un  classement  de  tous  les  “accidents”  selon  des  critères  définis  
•  l’analyse  des  accidents/incidents  par  des  méthodes  systéma=ques  
•  la  valida=on  du  plan  d’ac=ons  
•  le  contrôle  de  l’avancement  des  plans  d’ac=ons  
n  Le   ges=onnaire   est   un   membre   du   service   sécurité,   il   assure   un   enregistrement  
informa=que   de   tous   les   accidents   et   est   en   contact   permanent   avec   les   responsables  
de  l’exploita=on.  
n  La   hiérarchie   de   l’accidenté   ou   le   responsable   du   secteur   associé   à   l’incident   est  
responsable  de  la  rédac=on  du  rapport  d’incident/accident.  Il  propose  un  plan  d’ac=on  
et  en  assure  le  suivi  après  valida=on.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  La  revue  de  Direc=on  SHE  assure  la  revue  et  la  valida=on  des  analyses  et  plans  d’ac=ons  
des  incidents/accidents  de  niveau  de  gravité  élevé  ou  récurrent  (survenus  plus  de  3  fois  
dans  les  12  mois  courants)  (voir  planche  VI  -­‐  2).  

Div  -­‐  Ref   74  


Ou=ls  

n  La  capture  et  l’analyse  des  accidents  /  incidents  par  :  


•  des   réunions   régulières   et   de   fréquence   suffisante   (ex   :  
hebdomadaire)  
•  un  imprimé  de  rapport  d’accident/incident  accessible  au  personnel  
•  un  ou=l  informa=que  pour  l’enregistrement  et  l’analyse  sta=s=que  
des  incidents  /  accidents  
•  la  par=cipa=on  d’un  ou  plusieurs  membres  du  service  sécurité  à  des  
réunions   d’échanges   :   de   groupements   d’industriels   (ex:   GESIP,  
UFIP,  UIC)  

Plus  d’informa-ons  sur  ce  sujet  seront  discutées  dans  le  prochain  
module  au  chapitre  ‘’Inves-ga-on  des  accidents/incidents’’    

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   75  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  


•  nombre  d’  “accidents”  
•  nombre  d’  “accidents”  récurrents  
•  nombre  d’incidents  de  niveau  de  gravité  élevé  
•  nombre  d’  “accidents”  externes  analysés  
•  taux  d’avancement  des  plans  d’ac=ons  suite  aux  “accidents”  
•  sta=s=ques  accidents  du  site  :  décès,  taux  de  fréquence  accident  avec  arrêt,  premiers  soins  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  •  Des  revues  régulières  
•  revue  mensuel  en  comité  directeur  
•  revue  annuelle  et  orienta=on  des  objec=fs  
Div  -­‐  Ref   76  
Ges=on  des  plans  d’urgence  
et  informa=on  du  public  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   77  
Objec=fs  

n  Être  capable  de  déployer  un  plan  d’urgence  (POI(1)  ou  PPI(2))  en  
se  préparant  de  manière  systéma=que  :  
•  par   des   exercices   réguliers   de   l’organisa=on   et   des   moyens  
d’interven=on  
•  par  une  communica=on  avec  les  communautés  avoisinantes  

n  dans   un   souci   permanent   de   limiter   les   conséquences   d’un  


accident  éventuel.  

n  (1)  :  Plan  d’Opéra=on  Interne  ,  (2)  :  Plan  Par=culier  d’Interven=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   78  
Organisa=on  

n  Le   responsable   de   l’exploita=on   est   responsable   de   la   mise   en  


œuvre   de   procédures   systéma=ques   pour   la   ges=on   des   plans  
d’urgence.  

n  Le  ges=onnaire  des  procédures  est  notamment  responsable  de  la  


mise   à   jour   permanente   du   document   qui   décrit   le   POI,   en  
fonc=on  des  changements  du  site  au  niveau  de  :  
•  l’organisa=on  
•  des  installa=ons  
•  des   exigences   réglementaires   (matériel   d’interven=on,   scénario  
associés  aux  études  de  danger)  

n  Les   membres   du   personnel,   à   tous   les   niveaux   de   l’organisa=on,  


impliqués  dans  le  plan  d’urgence  :  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  connaissent  leur  rôles  respec=fs  
•  par=cipent  ac=vement  aux  tests  périodiques  
Div  -­‐  Ref   79  
Ou=ls  

n  Une  organisa=on  nécessaire  et  suffisante  à  la  mise  en  œuvre  des  plans  
d’urgence  est  définie  par  écrit    

n  Un  document  guide  (le  “POI”)  est  disponible  

n  Une  par=cipa=on  de  tous  le  membres  de  l’organisa=on  au  programme  
de  communica=on  avec  les  communautés  :  
n  Un  programme  de  tests  des  équipements  de  protec=on  incendie    
n  Un  programme  de  tests  des  plans  d’urgence  par  des  exercices  simulant  
des  scénarios  d’accidents  
n  Une  analyse  des  tests  pour  faire  évoluer  le  matériel,  l’organisa=on,  les  
documents  guide.  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Plus   d’informa-ons   sur   ce   sujet   seront   discutées   dans   le   prochain   module   au  
chapitre  ‘’Ges-on  de  crise  –  Différents  plans  d’urgence’’    

Div  -­‐  Ref   80  


Points  de  contrôle  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   81  
Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  :  


•  nombre  de  tests  du  plans  d’urgence  réalisés  
•  nombre  de  mises  à  jour  du  POI  
•  taux  d’avancement  du  programme  de  test  des  équipements  de  protec=on  
incendie  
•  nombre  d’équipements  de  protec=on  détectés  défectueux  lors  des  tests  
•  nombre   de   plaintes   des   popula=ons   pour   odeur,   bruit,   dégrada=on   de  
l’environnement  
•  nombre  de  visite  d’usine  

n  Des  revues  régulières  


•  la   revue   mensuelle   des   indicateurs   et   déclenchement   des   ac=ons   de  
redressement  associées  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


•  la   revue   annuelle   des   évolu=ons   du   POI   qui   définit   les   programmes   de  
tests  
•  la  revue  annuelle  du  programme  de  communica=on  

Div  -­‐  Ref   82  


Maîtrise  de  la  documenta=on  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   83  
Objec=fs  

n  Définir  et  meNre  en  œuvre  les  moyens  nécessaires  pour  assurer  :  
•  l’iden=fica=on  des  documents  cri=ques  pour  :  
−  l’exploita=on   des   installa=ons   :   plans,   documents   fondateurs,  
procédures  et  modes  opératoires,  données  constructeurs,  dossiers  de  
vérifica=ons  des  équipements  
−  l’u=lisa=on   des   produits   manipulés   :   fiches   de   données   sécurité,   fiches  
toxicologiques  
−  le  respect  des  textes  réglementaires  en  vigueur  
•  l’iden=fica=on  de  fonc=ons  responsables  de  ces  documents  
•  le   classement   et   l’accessibilité   de   ces   documents   en   des   lieux  
iden=fiés  et  surs  
•  la   mise   à   jour   systéma=que   des   documents   de   référence  
(documents  fondateurs,  procédures,  modes  opératoires,  plans)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  afin   d’éviter   tout   accident   lié   à   un   défaut   de   documenta=on  
nécessaire  à  l’exploita=on  en  sécurité  des  installa=ons.  

Div  -­‐  Ref   84  


Organisa=on  

n  Un   membre   de   la   direc=on   responsable   de   la   mise   en   œuvre   des  


procédures  de  ges=ons  documentaires.  
n  Un   ges=onnaire   central   qui   s’assure   par   des   contrôles   réguliers   de   la  
ges=on  des  documents  au  travers  des  diverses  fonc=ons  iden=fiées  du  
site.  
n  Des  propriétaires  et  ges=onnaires  de  documents  responsables  dans  leur  
secteur  d’ac=vité  :  
•  le  propriétaire  est  responsable  de  l’applica=on  du  documents  en  assurant  
les   moyens   nécessaires,   il   approuve   et   vérifie   le   document.   Il   s’assure  
qu’un  ges=onnaire  met  à  jour  le  document  
•  le   ges=onnaire   est   responsable   de   la   mise   à   jour,   de   la   diffusion   et   du  
classement  du  document  en  fonc=on  des  changements  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n  Dans  certains  cas,  une  troisième  fonc=on  assure  le  rôle  de  “vérificateur”  
dans  un  souci  de  cohérence  technique/organisa=onnelle.  

Div  -­‐  Ref   85  


Ou=ls  

n  Une  liste  de  documents  accessibles  à  tous  et  qui  comprend  pour  
chaque  document  iden=fié  :  
•  sa  référence  
•  sa  date  de  révision  
•  sa  fonc=on  propriétaire  
•  sa  fonc=on  ges=onnaire  
•  son  lieu  de  classement  officiel  “papier”  ou  “informa=que”  
•  sa  durée  d’archivage  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   86  
Ou=ls  

n  Exemple  de  liste  de  documents  

Référence  du   Type   Date  de   Fonc=on   Fonc=on   Durée  


Titre   Lieu  de  classement  
document   de  document   révision   propriétaire   ges=onnaire   d'archivage  
Responsable   Salle  de  contrôle/  Armoire  
MOPDIS001   Manuel  opératoire  disUllaUon  1   Référence  interne   22-­‐jan-­‐01   Chef  de  quart  1   Permanent  
disUllaUon   1  
Procédure  de  gesUon  d'un  
PRODIR001   Référence  interne   4-­‐jan-­‐02   Directeur   Responsable  SHE   G:\DOC\DOCDIR001.doc   Permanent  
document  

DOCLEG002   RéglementaUon  du  travail   Référence  externe   22-­‐mars-­‐01   Directeur   Responsable  RH   BA  /  Bureau  34/  A1   Permanent  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   87  
Ou=ls  

n  Des  sources  iden=fiées  et  systéma=ques  


•  assurent  la  mise  à  jour  des  lois  et  règlements  applicables  au  site  
•  assurent  le  classement  des  textes  nécessaires  au  site  

n  Diffusion  des  documents  


•  dis=nc=on  entre  l’original  et  les  copies  contrôlées  
•  dis=nc=on  entre  les  copies  contrôlées  et  les  copies  “pirates”  
•  accusé   de   récep=on   pour   les   diffusions   de   copies   contrôles   à  
l’extérieur  du  site  (ex:  diffusion  du  POI  à  la  DRIRE)  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Div  -­‐  Ref   88  
Ou=ls  

n  Des  contrôles  réguliers  réalisés  par  le  ges=onnaire  central  :  


•  vérifica=on   de   l’adéqua=on   de   la   documenta=on   à   l’organisa=on  
pour   une   maîtrise   permanente   ac=on   avec   l’encadrement   des  
secteurs  concernés  par  les  écarts  constatés  
•  tous   les   documents   d’un  
ges=onnaire  
➾  ac=on  avec  les  
•  tous   les   documents   revus   sur   ges=onnaires  pour  des  
les  trois  derniers  mois  
écarts  constatés  
•  les   lieux   de   classement   d’un  
secteur  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


Une  ges-on  informa-sée  facilite  la  mise  en  œuvre  de  la  maîtrise  documentaire  

Div  -­‐  Ref   89  


Points  de  contrôle  

n  Des  indicateurs  appropriés  


•  taux  de  mise  à  jour  des  plans  (nombre  de  plans  mis  à  jour  /  nombre  total  existant)  
•  taux  de  mise  à  jour  des  documents  internes  (nombre  de  documents  mis  à  jour  /  nombre  total  
existant)  
•  nombre  d’incident  associé  à  un  défaut  de  document  (inadapté,  pas  à  jour,  inaccessible)  
•  nombre  de  nouveaux  textes  réglementaires  applicables,  mis  en  applica=on  

Des  revues  régulières  

©  2014  -­‐  IFP  Training  


n 
•  revue   mensuelle   des   indicateurs   qui   permet   de   maintenir   une   pression   permanente   sur   la  
ges=on  de  la  documenta=on  
•  revue   annuelle   des   procédures   permeNant   de   valider   l’adéqua=on   de   l’organisa=on   à   la  
maîtrise  de  la  documenta=on  et  de  définir  des  programmes  de  mise  à  jour  prioritaires  
Div  -­‐  Ref   90