Vous êtes sur la page 1sur 34

MERCREDI 4 NOVEMBRE 2020

H ÉLECTION AMÉRICAINE H
SUIVEZ NOS INFORMATIONS EN DIRECT SUR NOS SITES INTERNET ET MOBILE ET PAGES 8 ET 9

Les dépenses
publiques à un
niveau historique
BUDGET Le gouvernement pré-
sente ce mercredi son quatrième
projet de loi de finances rectificatif
pour 2020, un signe de plus de la
violence de la crise économique.
Le déficit est revu à la hausse, à
11,3 % du PIB, mais les effets du
reconfinement sont atténués par
des rentrées fiscales meilleures
qu’attendu, grâce au fort rebond
économique du troisième trimes-
tre. Ce budget rectificatif consacre
20 milliards de dépenses publi-
ques supplémentaires pour faire
face aux conséquences du reconfi-
nement. La majorité servira à des
aides aux entreprises, particulière-
ment aux PME. Cela pousse à un
niveau record le taux de dépenses
publiques, à 64,3 % du PIB, soit
10 points de plus que l’an dernier et
un seuil jamais atteint en temps de

Ils témoignent :
paix. // PAGE 4

Veolia accélère son


les patrons de PME offensive sur Suez
face à la deuxième vague
Boris Sensamat / Côté Sud Photo pour « Les Echos »

Antoine Frérot, le PDG de Veolia, propose 18 euros


à tous les actionnaires de Suez. Photo Eric Piermont/AFP

SERVICES Face à l’obstruction du tous les actionnaires de Suez et


conseil de Suez, Veolia a décidé de indique que l’offre se fera « quoi
brusquer le calendrier de dépôt qu’il arrive ». Le groupe dirigé par
d’une offre publique sur ce der- Antoine Frérot va demander en
nier. Cette dernière sera concomi- justice l’annulation de la fonda-
l « Les Echos » sont allés à la rencontre de dirigeants de petites tante à l’accord du conseil d’admi-
nistration mais conditionnée
tion néerlandaise qui abrite les
actifs Eau de Suez. Suez reste
entreprises confrontés au retour de l’épidémie. encore à l’autorisation des autori- déterminé à travailler sur des

l Ils témoignent de leurs difficultés quotidiennes. // PAGE 15


tés européennes de la concur-
rence. Veolia propose 18 euros à
options alternatives. // PAGE 18
ET « CRIBLE » PAGE 34

BNP Paribas
SUR
a mieux résisté
que prévu au
choc de la crise Systèmes de stockage automatisés
sanitaire
Reconstituer
DOMINIQUE SEUX BANQUE Première banque fran-
DANS « L’ÉDITO ÉCO » çaise à publier ses résultats du troi- les fonds propres
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
sième trimestre, BNP Paribas a
annoncé un résultat net de 1,89 mil- des entreprises
liard d’euros, bénéficiant du rebond
estival de l’économie et se mettant
en position de verser un dividende La chronique de
l’an prochain. Une performance Jean Peyrelevade
saluée en Bourse par une hausse du
titre de 6 %. L’activité a été portée Le plan de relance adopté par
par la banque de financement et le gouvernement va dans le bon
d’investissement, dont les revenus sens, estime Jean Peyrelevade.
comme le résultat avant impôt ont Sa prise en compte de la compé-
connu des progressions à deux chif- titivité de notre outil productif
ISSN0153.4831 113e ANNÉE
NUMÉRO 23320 34PAGES fres. La crise sanitaire marque tout le rend plus cohérent que les
Antilles Réunion 4,10 €. Belgique 3,60 €. de même les performances, via une tentatives précédentes. Il reste
Espagne 4,40 €. Grande-Bretagne 3£80. hausse du coût du risque et en met- à traiter un problème : celui
Grèce 4,20 €. Italie 4,40 €. Luxembourg tant sous pression la banque de de la reconstitution des fonds
3,80 €. Maroc 35 DH. Suisse 5,90 FS. Tunisie
5,50 TND. Zone CFA 3100 CFA. détail et les activités d’épargne. propres des entreprises. 0 810 18 19 20
Service gratuit + prix d'un appel local
mecalux.fr
// PAGE 29 ET « CRIBLE » PAGE 34 // PAGE 12
FRANCE Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Les hôpitaux français parés à tenir


le siège de la deuxième vague
l Le point le plus chaud de l’épidémie n’est plus l’Ile-de-France, mais la région Auvergne-Rhône-Alpes.
l Les personnels hospitaliers ont déployé des lits de réanimation éphémères et commencé à transférer des patients
dans d’autres régions. Ils savent qu’il faudra monter en capacité pendant au moins dix jours.
pes que l’épidémie flambe le plus. En
ÉPIDÉMIE sortant de la première vague,
l’agence régionale de santé avait
Solveig Godeluck estimé pouvoir aligner au maxi-
@Solwii mum 1.296 lits de réanimation.
Selon l’Institut Pasteur, il faudra pro-
Pour la deuxième fois cette année, bablement quelques dizaines de lits
les hôpitaux vont être assiégés par le de plus. Les évacuations sanitaires
coronavirus. Ils le savent et cette fois par voie aérienne ont commencé,
ils ont de l’expérience, des blouses, notamment vers la Bretagne, et
des respirateurs, des médicaments ; devraient se poursuivre. L’Occitanie
ils se coordonnent. Bref, ils sont pré- y a eu recours. Les Hauts-de-France
parés, même s’ils doivent bricoler envisagent de transférer des
pour pallier le manque de personnel patients en Allemagne.
spécialisé dans la réanimation. Le Les hôpitaux de Paris doivent
Premier ministre, Jean Castex, et le donc compter sur leurs propres for-
ministre de la Santé, Olivier Véran, ces. L’AP-HP dispose de 945 lits de
devaient rencontrer mardi en fin soins critiques après avoir étendu
d’après-midi les personnels du Cen- ses capacités, dont 80 sont vacants.
tre hospitalier sud francilien de Cor- Plus de la moitié sont encore occu-
beil-Essonnes. La veille, Santé publi- pés par des patients non-Covid (520)
que France avait enregistré 430 et 345 par des patients Covid. Le pre-
admissions en réanimation, portant mier groupe hospitalier du pays a de
le total de malades du Covid dont la la marge, puisque le 8 avril dernier,
vie est en danger à 3.721 . au pic de l’épidémie, il avait accueilli
« On a un point de saturation avéré 1 . 1 0 0 p a t i e n t s g r ave s C o v i d ,
dans une dizaine de jours. C’est seule- plus 200 non-Covid.
ment après que nous verrons s’il y a ou
non une décrue, ou du moins une
détente », a prévenu Frédéric Valle- Le nerf de la guerre,
toux, le président de la Fédération ce seront les effectifs
hospitalière de France mardi. La
FHF avait appelé à reconfiner le pays
de personnel
sans tarder pour éviter la « submer- spécialisé
sion » du système de soins. Elle se en anesthésie
félicite d’avoir été entendue. Cepen-
dant, il faut que ce confinement
« adapté » soit respecté : « Il y a une
et réanimation. Réanimations : une décrue espérée dans dix jours
urgence à bloquer le virus ; l’inversion L’énorme différence avec la pre-
des courbes n’existe pas », martèle le mière vague, c’est que l’on limite au Si le confinement est une occupation maximale des lits similaire à celui de mars-avril, on experts invitent toutefois à la pru-
président de la Fédération, faisant maximum les déprogrammations efficace, la courbe des spécialisés une semaine plus tard. s’attend à ce que 5.710 lits d’hospita- dence. « Il est possible que la trans-
écho aux inquiétudes de la commu- de soins courants. « Le bilan de cette admissions en réanimation De plus, ce sommet serait moins lisation réanimatoire soient occu- mission ait commencé à ralentir
nauté hospitalière. crise se fera aussi sur les patients non- s’inverserait aux alentours élevé que ce que laissaient redou- pés par des patients Covid-19 au pic avant le démarrage du confinement,
Covid. Ne vous déprogrammez pas du 6 novembre et les ter les scénarios précédents, qui ne épidémique », écrivent les scientifi- du fait par exemple de l’instaura-
Moins de renforts extérieurs vous-mêmes », exhorte le directeur unités de soins critiques prenaient en compte ni le couvre- ques. Avec un « R » de 0,9, les tion du couvre-feu », soulignent-ils
Si les données d’incidence des général de l’AP-HP, Martin Hirsch. commenceraient à se vider feu, ni le confinement. besoins seraient légèrement supé- – mais le 30 octobre un éventuel
contaminations publiées chaque Le nerf de la guerre, ce seront les lentement une semaine Dans un scénario central, les rieurs, à 6.130 lits. En revanche, effet positif était encore indétecta-
jour par Santé publique France effectifs de personnel spécialisé en plus tard, selon l’Institut scientifiques imaginent que le dans le « scénario pessimiste » où le ble. Par ailleurs, « s’il faut plusieurs
diminuent depuis le 29 octobre, ces anesthésie et réanimation. « Nous Pasteur. nombre de reproduction du virus nombre de reproduction attein- jours après l’instauration du confi-
lueurs d’espoir sont encore inexpli- n’avons pas plus d’effectifs qu’avant, il « R », qui mesure la vitesse de cir- drait 1,2, il faudrait 8.640 lits, et le nement pour que les comporte-
quées et fragiles. Alors que les faut trois ans pour former une infir- Oui, les réanimations sont de nou- culation virale, pourrait tomber pic d’occupation par les patients ments se modifient, les projections
entrées en réanimation sont tout à mière et une dizaine d’années pour un veau sous tension à cause du coro- à 0,9, contre 1,3-1,4 début octobre. Covid inter viendrait dans la seront dégradées ». Les souplesses
fait réelles et prévisibles, comme l’a médecin », rappelle Zaynab Riet, la navirus et le pire est à venir. Mais Ce nombre indique combien de deuxième quinzaine de décembre. offertes durant le week-end de
souligné Bruno Riou, directeur directrice de la FHF, en évoquant la au moins, avec cette deuxième personnes sont en moyenne infec- retour de la Toussaint pourraient
médical de crise à l’Assistance publi- « fatigue » des soignants, les conta- vague épidémique, on arrive à tées par chaque individu conta- L’effet du confinement avoir provoqué un retard à l’allu-
que-Hôpitaux de Paris (AP-HP) minations dans leurs rangs, et un faire des projections sur l’impact miné. Le « R » avait dégringolé Ces projections sont bien sûr mage.
mardi : « On aura moins de renforts « absentéisme » un peu plus fort du confinement. de 3 à 0,7 pendant le premier inquiétantes, mais bien moins que A l’échelle régionale, Auvergne-
extérieurs, et on n’aura pas ou peu de qu’en 2019. Entre mars et septembre, Les scientifiques de l’Institut confinement. celles de la semaine précédente Rhône-Alpes demeure la région la
transferts de malades vers d’autres l’AP-HP a accru ses effectifs de Pasteur et Santé publique France Aujourd’hui, le filet est plus qui ne prenaient pas encore en plus touchée par la deuxième
régions. Les deux à trois semaines à 500 infirmiers, dont 230 en soins cri- ont actualisé leurs scénarios épi- lâche, car les écoles sont restées compte l’effet du confinement, ce vague. Dans le scénario central, il
venir vont être difficiles. Ce qui va se tiques. Quelque 800 soignants sont démiques le 30 octobre, le jour où ouvertes, ainsi qu’un grand nom- qui conduisait à prolonger les lui faudrait 1.320 lits d’hospitalisa-
passer est déjà écrit. » venus en renfort depuis la rentrée, les Français ont été reconfinés. bre de commerces. Les pouvoirs courbes à plus de 9.000 réanima- tion réanimatoire, encore plus que
Il y aura moins de secours pour dont 300 infirmiers, en intérim ou en Dans ce document destiné au gou- publics espèrent que cela suffira à tions simultanées à la mi-novem- l’Ile-de-France à 1.310 lits. Autres
l’Ile-de-France, d’abord parce que CDD. Alors que 700 soignants vernement, ils montrent que si faire passer le nombre de repro- bre. Pour rappel, lors de la pre- régions durement frappées, les
toutes les régions sont désormais avaient été initiés aux gestes de tout se passe comme espéré, le pic duction en dessous de 1, le seuil à mière vague, il y a eu plus de Hauts-de-France à 620 lits, l’Occi-
touchées et ensuite parce que la l’anesthésie-réanimation en avril- des entrées en réanimation des atteindre pour voir l’épidémie 7.000 patients en réanimation en tanie à 520 lits, Provence-Alpes-
capitale n’est plus l’épicentre de la mai, les formations rapides ont malades du Covid pourrait être décroître en valeur absolue. « Si le raison du Covid, et 10.700 en ajou- Côte d’Azur à 700 lits.
crise. C’est en Auvergne-Rhône-Al- repris cette semaine. n atteint autour du 6 novembre, avec nouveau confinement a un impact tant les autres malades. Les — S. G.

Un nouveau tour de vis sanitaire attendu à Paris


L’annonce, mardi, par te-parole, Gabriel Attal, a déclaré été abordé lundi soir lors d’une réu- secondes, a indiqué sur RTL le confinement », insiste-t-il. Gabriel
le porte-parole du gouver- sur BFMTV et RMC qu’un couvre- nion à Matignon et il sera à l’ordre « Le gouvernement ministre de la Santé, Olivier Véran. Attal a, de son côté, critiqué l’attitude
nement, Gabriel Attal, feu allait être réinstauré à 21 heures, du jour du Conseil de défense prévu est en difficulté Cette cacophonie ne pouvait en de la maire de Paris, Anne Hidalgo,
de la réinstauration d’un en plus du confinement, « à Paris et ce mercredi à l’Elysée.
actuellement. […] tout cas pas tomber plus mal pour le l’appelant à faire preuve de « respon-
couvre-feu dans la capitale peut-être en Ile-de-France », évo- gouvernement, qui s’est déjà vu sabilité » dans sa défense des com-
et « peut-être en Ile- quant un arrêté à paraître « dans la Un Parisien est contaminé Il veut rejeter reprocher par les élus locaux des merces, alors que les hôpitaux pari-
de-France », a été aussitôt journée ». Une annonce aussitôt toutes les 30 secondes la patate chaude restrictions imposées sans concer- siens sont en « quasi-débordement ».
démentie par Matignon. corrigée par Matignon. Une telle « En dépit du confinement, la préfec- sur les maires. » tation. Valérie Pécresse, la prési- L’édile socialiste réclame la réouver-
Mais les attroupements mesure n’est « absolument pas déci- ture de police a fait observer des ajus- dente (Libres !) de la région Ile-de- ture des librairies, qui font partie des
observés le soir devant dée à ce stade », a déclaré l’entourage tements nécessaires, parce qu’il y a, EMMANUEL GRÉGOIRE France, ne s’est ainsi pas privée de commerces devant rester fermés
Premier adjoint (PS) à la mairie
certains commerces du Premier ministre à l’AFP. dans certains établissements prati-
de Paris fustiger sur Twitter une « pseudo- pendant le deuxième confinement.
sont dans la ligne de mire « Le préfet de police a évoqué cette quant la vente à emporter ou la livrai- annonce de couvre-feu […] qui n’a fait « Quand on met en place un confi-
des autorités. mesure au regard de certaines situa- son, des attroupements qui contre- l’objet d’aucune concertation » et un nement, elle dit qu’il faut sauver les
tions observées en soirée à Paris. Elle viennent clairement à la stratégie « manque de respect inacceptable vis- commerçants et les salles de sport.
Laurent Thévenin consiste à fixer une heure nocturne sanitaire de lutte anti-cluster », a Un éventuel nouveau tour de vis à-vis des collectivités locales ». Nous, on veut sauver les Parisiens, et
@laurentthevenin de fermeture des commerces autori- expliqué à la presse Emmanuel sanitaire est donc sur la table, alors Déplorant ce « couac », Emma- plus généralement les Français », a
sés à fonctionner », a précisé cette Grégoire, le premier adjoint (PS) à que le virus circule rapidement à nuel Grégoire appelle, lui, à de la également lancé Olivier Véran. « Le
C’est un cafouillage dont se serait même source, indiquant qu’elle la Mairie de Paris. De telles scènes Paris. Un malade du Covid-19 est « clarté dans les messages ». « C’est gouvernement est en difficulté actuel-
bien passé le gouvernement en sera concertée avec la Mairie de auraient également été observées hospitalisé « toutes les quinze minu- une erreur de parler de couvre-feu, et lement. […] Il veut rejeter la patate
pleine lutte contre l’épidémie de Paris et qu’une décision sera prise dans des supérettes de nuit, tes » dans la capitale, tandis qu’un c’est sans doute la plus grave erreur du chaude sur les maires », leur répond
coronavirus. Mardi matin, son por- dans les prochains jours. Le sujet a indique-t-il. Parisien est contaminé toutes les 30 porte-parole, parce que la règle, c’est le Emmanuel Grégoire. n
LEADER MONDIAL DE LA CYBER IA
04 // FRANCE Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Un test de l’autorité
macronienne Les rentrées fiscales résistent
L’exécutif cherche à convaincre citoyens
et entreprises de mieux respecter le confinement
sans que cela ne souligne sa difficulté à faire
appliquer les règles qu’il édicte. Difficile.
malgré le reconfinement
Perrineau. Il ne le dit donc
LE FAIT pas, en tout cas jamais sous la
DU JOUR forme d’une autocritique. Il
POLITIQUE justifie le monde dans la rue
Cécile par les souplesses données
Cornudet sur l’école, il promet des
sanctions pour les
contrevenants, il improvise

T
des solutions quand des
rois ministres – blocages subsistent (comme
Olivier Véran, une cellule de soutien
Elisabeth Borne et psychologique par téléphone
Gabriel Attal – s’expriment pour les salariés supportant
mardi matin dans les mal le télétravail), et envisage
matinales de radios avec le des mesures plus dures
même « élément de langage » (comme un couvre-feu) sans
en poche. Au premier vrai trouver la façon de l’annoncer
jour de reconfinement, la sans se déjuger. Il tâtonne,
fréquentation dans le métro cafouille parfois. « Ce qui crée
parisien a baissé de 50 %, se un climat où tout le monde
réjouissent-ils. Ouf, le mot cherche à s’affranchir des
d’ordre lancé quelques jours règles », souligne Olivier
auparavant par Emmanuel Faure, le patron du PS.
Macron est donc suivi d’effet, La critique systématique des
doit-on comprendre. Ce qui décisions (trop tôt, trop tard,
n’empêche pas ses troupes, trop dures pour les
Jean Castex en tête, de se commerçants, pas assez dans
montrer de plus en plus les lycées…) y participe aussi, rieures de 2,4 milliards d’euros à ce ment est un message d’espoir dans pour les personnes précaires vou-
alarmistes sur la situation bien entendu, mais une chose FINANCES que prévoyait l’exécutif en septem- notre capacité à redresser les finan- lue par l’exécutif.
sanitaire, et de plus en plus est sûre : le pays est entré PUBLIQUES bre, et ce malgré le ressac économi- ces publiques. Les impôts rentreront
impératives sur la nécessité dans un cercle infernal où les que provoqué par le tour de vis sani- bien et spontanément dès lors que la De quoi tenir deux mois
de « rester chez vous ». restrictions sont demandées Le reconfinement va taire de ces dernières semaines. croissance reviendra », veut-on Le reste sera dévolu aux aides aux
Le confinement nouvelle (dans les sondages) et à la fois creuser un peu plus Comment comprendre cette rela- croire à Bercy. Pour relativiser ce entreprises, avec des crédits renfor-
formule n’est pas assez contournées (dans la vraie le déficit, à 11,3 % du tive bonne fortune fiscale, alors que léger mieux, il faut quand même cés en préventif pour tenir un confi-
respecté : les médecins vie), où les souplesses créées PIB en 2020, mais le la récession sera finalement ampli- ajouter que les recettes fiscales nement de deux mois. « Ce PLFR est
s’alarment, des fêtes pour susciter de l’adhésion rebond de l’économie fiée (à – 11 %) par le reconfinement auront malgré tout été grevées de placé sous le signe du soutien aux
clandestines continuent, créent immanquablement cet été a amélioré décidé par Emmanuel Macron ? 100 milliards (!) en 2020 par rapport entreprises, et notamment aux com-
avoir une attestation est d’autres demandes de les rentrées fiscales, Pour cela, il faut se replonger deux à ce qui était attendu avant la crise merces à travers l’effort très impor-
devenu un sport national, le souplesse, où la peur atténuant le choc. mois en arrière, qui paraissent sanitaire. tant fait pour le fonds de solidarité »
télétravail n’est pas à 100 % cohabite, parfois chez la aujourd’hui une éternité. Début sep- Ce petit matelas de rentrées pour les PME et les indépendants,
dans nombre d’entreprises. même personne, avec l’envie tembre, Bercy avait constaté une d’impôt est néanmoins bienvenu, assure-t-on à Bercy. Ainsi les crédits
Mais comment le dire, sans de vivre après tout, où Renaud Honoré forte reprise économique depuis la alors que le gouvernement est une de ce fonds de solidarité vont être
Dessins Kim Roselier pour « Les Echos »

que cela ne signe un aveu l’exécutif décide en @r_honore sortie du premier confinement. nouvelle fois obligé de sortir le car- réabondés de 10,9 milliards, tandis
d’impuissance ? Tel est le constatant qu’il peut peu et Mais personne n’avait anticipé que net de chèques pour faire face à la que 3,2 milliards seront ajoutés au
dilemme dans lequel se où tout est sujet à polémique. C’est moins pire que si ça avait été ce rebond serait du niveau de celui crise. Le quatrième PLFR prévoit en budget de l’activité partielle et 3 mil-
trouve un exécutif critiqué, Le tout ressemblerait à ces franchement plus mauvais. Le pro- finalement annoncé la semaine der- effet 20 milliards d’euros de dépen- liards aux exonérations de charges.
abîmé par des mois de crise chroniques des moments jet de loi de finances rectificatif nière par l’Insee pour le troisième ses supplémentaires pour tenir La facture aurait pu être plus
(même si la peur du chaos électriques, presque (PLFR) pour 2020 présenté ce mer- trimestre (+18 %). De quoi remplir compte des effets du nouveau confi- salée encore, puisque les aides aux
dope la popularité du divertissantes, s’il ne s’agissait credi en Conseil des ministres – le les caisses de l’Etat, malgré la nement. Sur ce total, 1,9 milliard entreprises représentent un budget
président), et dansant sur des de vie et de mort. Dans les quatrième du genre depuis le début rechute attendue à la fin de l’année. d’euros sera mobilisé pour financer de 15 milliards par mois de confine-
braises dégagistes si l’on en hôpitaux et dans l’économie. de la crise sanitaire en mars – va un surcroît de dépenses de santé, et ment. Heureusement, environ
croit le politologue Pascal ccornudet@lesechos.fr acter une nouvelle dégradation du Bonnes surprises 1,1 milliard sera dédié à la prime 10 milliards déjà provisionnés, mais
déficit, dépassant une fois de plus Ainsi les recettes de l’impôt sur le pas dépensés pour l’activité par-

100
tous les records du genre : celui-ci revenu pourraient être supérieures tielle et le fonds de solidarité, servi-
est désormais attendu à la fin de de 600 millions par rapport aux ront à payer une partie de la facture.

en bref
l’année, à 11,3 % du PIB, pour tenir prévisions de septembre, celles de Au total, avec ces nouveaux cré-
compte des effets du nouveau confi- l’impôt sur les sociétés de 2,8 mil- dits, le niveau de la dépense publi-
nement, alors que Bercy espérait liards et celles de la TVA de 700 mil- que sera encore supérieur à ce qui
encore le contenir à 10,2 % en sep- lions. Seule mauvaise surprise, MILLIARDS D’EUROS était prévu, s’établissant au niveau
tembre dernier. la TICPE (taxe intérieure sur la Le reflux qu’enregistreront jamais vu en temps de paix de
Mais le gadin aurait pu être plus consommation de produits énergé- les recettes fiscales en 2020 64,3 % du PIB, contre 62,5 % prévus
Commerces : les députés LR proposent fort encore sans la bonne surprise tiques) voit son niveau attendu par rapport à ce qui était en septembre et 53,7 % en 2019. Soit
une « attestation » hebdomadaire des recettes fiscales, qui pourraient, refluer de 1,4 milliard. « Ce qui s’est attendu avant la crise un envol supérieur à dix points de
cette année, être finalement supé- passé après le premier déconfine- sanitaire. PIB sur un an. n
POLITIQUE Le chef de file des dépu-
tés LR, Damien Abad, a proposé
mardi de rouvrir les commerces de
proximité non essentiels en permet-
tant aux clients de s’y rendre « une
seule fois par semaine », à l’aide d’une
Pour les étudiants, tous les enseignements
« attestation » via l’application Tou-
sAntiCovid. Cette attestation hebdo-
madaire servirait à faire ses courses
ne se feront pas à distance
Martin Bureau/AFP

dans « tous les commerces non essen-


tiels comme les librairies, les fleuris- devront demander une autorisation déroulent dans les lycées, qui conti- sonné en termes de bâtiments » avec
tes, les magasins de jouets » le même ENSEIGNEMENT au recteur. Il leur faudra aussi res- nuent d’accueillir les élèves. Ce un régime pour les lycées et un autre
jour et durant une durée totale limi- SUPÉRIEUR pecter une jauge de 50 % dans la « deux poids, deux mesures » au pour les universités, selon Jean-
tée, a suggéré le député de l’Ain. salle, qui accueillera les étudiants. sein de l’enseignement supérieur Rémi Girard, président du SNALC.
Travaux pratiques, La dérogation ne vaut que pour des suscite de vives réactions. Le syndicat accueille beaucoup de
classes préparatoires, travaux pratiques impossibles à La Conférence des présidents professeurs de classes préparatoires
Relance : les insoumis avancent un BTS : des dérogations faire à distance (pas pour les travaux d’université (CPU) a fait part de sa dans ses effectifs. « On comprend la
contre-projet à 132 milliards dès 2021 se mettent en place dirigés) et qui requièrent des équi- « stupéfaction ». « Les classes prépa- logique de site, mais la lisibilité socio-
pour que certains pements, des produits particuliers ratoires, souvent bondées, accueillent logique et sociétale est désastreuse »,
POLITIQUE 300.000 emplois jeunes, des recrutements massifs étudiants puissent ou l’apprentissage d’un geste profes- des élèves issus de milieux sociaux indique Olivier Laboux, le vice-pré-
à l’hôpital, une extension du RSA, le retour de l’ISF... Les députés suivre une partie de sionnel infaisable à distance. C’est plus favorisés, a-t-elle réagi dans un sident de la CPU.
LFI ont présenté mardi un contre-projet au plan de relance du leurs cours en étant souvent le cas en chimie, en biologie communiqué. Rien ne peut justifier,
gouvernement, d’un coût de 132 milliards dès 2021 et qui fait la ou en robotique, par exemple. en dehors d’un réflexe sociologique de
part belle à une politique de la demande. Pour le député Eric
présents dans leur La circulaire ministérielle étend reproduction, une telle différence de La dérogation ne vaut
Coquerel, l’exécutif ne fait « que des erreurs ». « On met de établissement. aussi les dérogations à « des activités traitement. Cette décision ôte toute que pour des travaux
l’argent dans les entreprises [...] sans regarder si elles versent des physiques et sportives participant à crédibilité aux annonces du gouverne-
dividendes, licencient tout en faisant des profits », a-t-il dénoncé. Marie-Christine Corbier la formation universitaire » : elles ment en faveur de l’égalité des chan-
pratiques impossibles
@mccorbier « restent autorisées en espace clos ». ces, dont il prétend faire son cheval de à faire à distance.
Les examens et concours, y com- bataille. C’est un combat que les uni-
« Les facultés et établissements pris les épreuves de contrôle con- versités ne renonceront pas à mener. » Les classes prépas et les BTS « sont
d’enseignement supérieur assure- tinu, pourront aussi se dérouler en Du côté de l’Association des provi- en mode organisation lycée, parce
Retrouvez Nicolas Barré ront des cours en ligne », avait présence physique des étudiants, seurs de lycées à classes préparatoi- qu’ils se déroulent dans des lycées », a
annoncé Emmanuel Macron la avec port du masque par tous et res- res aux grandes écoles (APLCPGE), assuré la ministre de l’Enseigne-
à 7h15 pour « L’éclairage éco » semaine dernière. De fait, la plupart pect du protocole sanitaire. la colère est vive face à de telles criti- ment supérieur, Frédérique Vidal,
des étudiants sont désormais sou- ques. « Parler de combats à mener sur Public Sénat, tout en parlant de
dans le 7h-9h de Matthieu Belliard mis à la règle de l’enseignement à « Stupéfaction » contre les classes privilégiées alors « présentiel aménagé ». « On est en
distance, mais des exceptions Cette circulaire ministérielle vient qu’on doit être solidaires et de la part train de réfléchir, filière par filière,
demeurent. Elles viennent d’être donc ajouter des exceptions à celles d’une Conférence qui est assise tous les pour diminuer les brassages dans nos
détaillées par le ministère de l’Ensei- qui existaient déjà pour les BTS et jours à la table du ministre, c’est inad- établissements, comme on y réfléchit
gnement supérieur sur son site les classes préparatoires aux gran- missible ! regrette Pascal Charpen- pour le lycée », confirme Pascal Char-
Internet. Les établissements publics des écoles (CPGE). Ces deux types tier, son président. Et pourquoi la pentier, proviseur du lycée du Parc, à
ou privés qui veulent dispenser des de formation sont ouverts aux étu- CPU ne parle-t-elle pas des BTS ? » Le Lyon, qui accueille un grand nom-
travaux pratiques en présentiel diants en présentiel, car elles se gouvernement « a quasiment rai- bre de classes préparatoires. n
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 FRANCE // 05

Télétravail : patronat et syndicats


s’engagent dans une négociation éclair
comme annoncé en septembre, «télétravaillables» que les direc-
EMPLOI mais ce sera pour une « réunion tions d’entreprise n’entendent pas
conclusive », a annoncé le chef partager. En plus de la valeur d’un
Les partenaires de file de la délégation patronale, éventuel accord.
sociaux ont acté, Hubert Mongon. Le prochain ren-
mardi, trois nouvelles dez-vous a été fixé au 10 novembre ;
dates de réunion et les deux suivants, aux 13 et 17 Le représentant du
d’ici au 23 novembre. novembre, avec l’envoi dès ce ven- Medef a évoqué en
dredi, par le patronat aux syndicats,
non pas d’un projet mais d’un « plan
premier lieu la façon
Objectif : aboutir, dont le télétravail doit
d’accord faisant apparaître les prin-
à cette échéance,
à un accord qui couvre cipaux chapitres » à traiter, a précisé être intégré « dans les
le délégué général de la Fédération
tant les situations de la métallurgie (UIMM).
stratégies et la culture
classiques de télé- Le représentant du Medef dans des entreprises ».
travail que le travail cette négociation en a cité sept. Il
à domicile en situation a évoqué, en premier lieu, la Cela n’empêche pas « de travailler
exceptionnelle. façon dont le télétravail doit être au fond sur les sujets » mais « notre
intégré « dans les stratégies et la état d’esprit n’a absolument pas
culture des entreprises ». La ques- changé », a souligné Hubert Mon-
Leïla de Comarmond tion plus opérationnelle de mise gon, insistant à plusieurs reprises
@leiladeco en place du télétravail – dont le sur le caractère très complet du
volontariat – fera l’objet d’un socle législatif. Si le représentant
« Une négociation flash », dit l’un ; autre chapitre comme celle sur du Medef pointe le fait qu’une entre-
« éclair », dit un autre… Ils ont l’organisation du travail – de prise n’ayant pas d’accord mais
pris leur temps pour réaliser un l’enjeu du temps de travail et du seulement une charte pourrait
« diagnostic partagé » sur les ensei- droit à la déconnexion à celui du devoir se conformer à un accord
gnements du premier confinement fonctionnement de la commu- national, il veut toujours un
concernant le télétravail, validé le nauté de travail, en passant par Les partenaires sociaux se sont accordés sur un agenda très serré de négociation. Photo iStock « accord ni prescriptif ni normatif ».
22 septembre dernier par le patro- les questions de santé et de pré- Du côté de la CPME, on y tient
nat, la CFDT, FO et la CFE-CGC. vention ainsi que de « régulation employeur et le télétravailleur, et Ces têtes de chapitre ne devraient négocier vite, mais sans bâcler le mordicus. Mardi, son représentant,
Les partenaires sociaux veulent des frais professionnels ». notamment le « lien de subordina- pas faire grand débat. « Nous avions contenu », avertit-elle cependant, Eric Chevée, a affirmé en substance
maintenant aller vite sur la suite. tion », ainsi qu’un sixième chapi- la crainte que le patronat se cache résumant la position des syndicats. que l’accord conclu entre l’ensem-
Mardi, ils se sont accordés sur un « Zoom » sur les cas tre dédié au dialogue social et à derrière l’actualité [avec le reconfi- Or la discussion s’annonce « dif- ble des partenaires sociaux en 2005
agenda très serré de négociation de force majeur l’exercice du droit syndical. nement] pour ne s’occuper que du ficile », comme le souligne Jean- « a empêché le développement du
pour parvenir à un accord sur le Hubert Mongon a cité, en qua- Enfin, un « zoom » sera réalisé télétravail exceptionnel et renvoyer François Foucard, le négociateur télétravail » pendant douze ans,
télétravail. « Trois heures de discus- trième lieu, le sujet du manage- « sur les modalités de mise œuvre à plus tard le reste », mais la façon de la CFE-CGC. Parmi les « points laissant les syndicalistes médusés.
sion pour trois réunions supplémen- ment avec notamment l’accom- du télétravail en cas de circonstan- dont les discussions s’engagent est durs », Catherine Pinchaut, son
taires », résume un syndicaliste.
Patronat et syndicats vont bien
se retrouver le 23 novembre,
pagnement des managers. Il a
évoqué aussi les « fondamentaux
de la relation de travail » entre son
ces exceptionnelles ou de force
majeure », sujet rendu urgent
avec le reconfinement.
donc « un point plutôt positif », note
la négociatrice de Force ouvrière,
Béatrice Clicq. « D’accord pour
homologue de la CFDT, évoque
d’ores et déjà la question de la maî-
trise de la définition des postes
( Lire l’éditorial
de David Barroux
Page 16

RÉAGIR
FACE À UNE CRISE

AGIR
POUR PRÉPARER L’APRÈS
Reprenez un temps d’avance avec Les Echos.
abonnement.lesechos.fr
06 // FRANCE Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

« Macron va devoir éviter


une nouvelle “gilet-
jaunisation” de la France »
l Pascal Perrineau analyse la situation du président,
confronté à une conjonction de crises sans précédent.
l « Comme personne ne convainc, il peut y avoir une crise
de négativité politique, une forme de dégagisme violent »,

Vincent Isore/IP3 Press/MaxPPP


explique le politologue.
Propos recueillis par réapparaître ce pessimisme franco-
Pierre-Alain Furbury
PASCAL PERRINEAU français qui est un véritable handi-
@paFurbury
Politologue cap. Et comme personne ne
convainc, il peut y avoir une crise de
Hors période de guerre, tions, ce qui montre les ambiguïtés négativité politique, une forme de
un exécutif a-t-il été à ce point de ce duopole à la tête de l’Etat. Dans dégagisme violent. Pascal Perrineau est professeur émérite des universités à Sciences Po et ancien directeur du Cevipof.
sous pression en France ? un premier temps, c’est le président
Non. En 1958 ou en 1968, les crises de la République qui a pris, avec un Cette conjonction de crises protection. Sur le terrain régalien, il popularité n’était pas extraordi- Comme aux Etats-Unis, si Donald
ne s’entrechoquaient pas à ce point. ton de chef de guerre, l’initiative des nourrit donc inéluctablement a aussi changé. Le durcissement est naire et il était très contesté par Trump est battu. Mais Emmanuel
Depuis la Seconde Guerre mon- mesures. Puis il s’est peu à peu les populismes ? évident. Reste cette inconnue : les Michel Rocard au sein de la gauche Macron va aussi devoir éviter une
diale, le pays n’a jamais connu une aperçu qu’il fallait laisser plus de Inéluctablement, non. Il aurait fallu nouveaux acteurs qui pourraient socialiste. Mais il a réussi à faire nouvelle « gilet-jaunisation » de la
situation aussi complexe et difficile, place à Edouard Philippe, qui a su pour cela que les populismes aient apparaître. Si les Français réitèrent passer un message de renouveau France qui, à partir des poches de
avec une telle confluence de crises trouver un mode d’intervention convaincu au plan interne et qu’ils aujourd’hui dans les sondages le par le contenu politique dont il était chômage et de pauvreté qui vont
de statuts différents : crise sanitaire, collectif qui a satisfait les Français. aient montré, dans d’autres pays, second tour Macron-Le Pen, c’est porteur et par l’équipe qui l’accom- s’étendre, irait plus loin que celle de
crise économique, crise sécuri- Là, le président a choisi de remon- leur capacité à être à la hauteur. faute de mieux. Ça ouvre un espace. pagnait dans la conquête du pou- 2018-2019. Le risque est d’autant plus
taire… On pourrait même y ajouter ter au créneau. Au risque d’être C’est le contraire qui s’est passé. Les voir présidentiel. La difficulté de fort que le pouvoir politique est fra-
une crise politique, tant l’opinion rendu responsable de tous les pro- Français mettent même les leaders Où est cet espace politique ? Xavier Bertrand sera de faire exister gile. La relative solitude du président
apparaît lasse et anxieuse. blèmes et même de tous les couacs, protestataires dans le même sac La bataille se joue clairement à des axes forts qui montrent qu’il y a de la République est problématique.
comme celui de ce mardi sur le cou- que les autres. C’est d’ailleurs pour droite. Entre le macronisme de gau- à droite de la nouveauté politique. Emmanuel Macron n’a pas réussi à
Le président chef de l’Etat vre-feu en Ile-de-France. cela que le débouché dégagiste peut che des origines et le Rassemble- Et à la fin des fins, il faudra bien un créer un écosystème politique
s’est replacé en première être évité. S’il devait l’être, il peut y ment national, il y a un espace qui, compromis avec les Républicains autour de lui, ni un mouvement poli-
ligne. Jean Castex a-t-il déjà Quel peut être l’impact avoir une restructuration du jeu pour l’instant, n’a pas de débouchés qui, s’ils sont affaiblis, ne sont pas tique, ni un véritable enracinement
perdu son rôle de bouclier ? politique de ces crises, politique, avec de nouveaux acteurs politiques. Mais si la droite a un hors jeu, ne serait-ce que pour des dans les territoires. Et rares sont les
Jean Castex ne joue pas du tout le alors que la démocratie et d’anciens acteurs qui seraient sur espace, encore faut-il l’exploiter au raisons de financement. ministres qui s’imposent à ses côtés.
rôle de paratonnerre. Une fois est fragmentée ? de nouveaux logiciels. C’est le cas du travers d’un candidat et d’axes forts Le macronisme, qui a une approche
passé l’effet de surprise de son côté Cette conjonction de crises pourrait président de la République. Emma- lui permettant d’exister face à un Entre toutes ces crises, assez technocratique de la politique,
provincial, il s’est affaibli extrême- avoir un effet délétère et déboucher nuel Macron ne vante plus les char- macronisme qui s’est, comme son où est pour Emmanuel a un mal fou à associer d’autres types
ment rapidement. Parce qu’il n’est sur une crise économique, sociale mes de l’individu, du premier de électorat, droitisé. Aujourd’hui, elle Macron le principal risque ? d’acteurs. Je ne suis pas sûr que, dans
pas arrivé à s’imposer comme chef et politique de premier plan. Les cordée qui devait tirer tout le reste n’a ni l’un ni l’autre. L’électorat de Le principal risque serait un échec la conjoncture actuelle, cette soli-
d’équipe. Et parce qu’on ne lui a pas Français ne vont pas bien et ne de la société. Désormais, il parle col- François Fillon en 2017 est cassé en patent sur le terrain de la gestion de tude soit un plus. On a coutume de
donné les moyens de s’imposer. voient pas le pays s’en tirer à brève lectif, nation, rassemblement, avec deux : la moitié au mieux se retrou- la crise sanitaire ou sécuritaire. dire que l’élection présidentielle est
Depuis mars, il y a eu des hésita- ou moyenne échéance. On voit un discours sur la solidarité et la verait derrière un candidat de la rencontre d’un homme et d’un
droite, l’autre moitié se dispersant pays, mais il faut que, derrière cet
entre Emmanuel Macron, Nicolas
« Le président a homme, on sente une équipe. Et là,
Dupont-Aignan et Marine Le Pen. choisi de remonter Emmanuel Macron n’a pas complè-
au créneau. Au tement rassuré les Français. Sur la
Xavier Bertrand peut-il tirer préparation de la réforme des retrai-
son épingle du jeu ?
risque d’être rendu tes ou au début de la crise du Covid,
Oui, à condition qu’il parvienne à responsable de ça sentait tout de même un peu, par
incarner une forme de renouveau, tous les problèmes moments, l’amateurisme.
sur le fond et sur le dispositif qu’il y et même de tous
aura autour de lui. La nouveauté, ce
n’est pas simplement l’âge des artè- les couacs. » a
Lire l’intégralité sur
res ! En 1981, François Mitterrand
était un homme du vieux monde. Sa lesechos.fr/

Jean Castex sur la défensive pour faire


accepter le durcissement des mesures
le recours à un nouveau confine- et à des rassemblements devant des
CORONAVIRUS ment. « Il consiste à faire en sorte que points de vente à emporter notam-
le maximum de nos concitoyens res- ment. La décision n’est pas encore
Le Premier ministre tent chez eux pour casser l’épidémie ! » prise – « Il y a encore besoin d’ajus-
a tenté mardi de a-t-il martelé. « Limiter l’essentiel de tement et de calibrage », indique
remettre le sanitaire nos déplacements », a insisté Jean l’entourage du Premier ministre –
au premier plan pour Castex, c’est « le travail, les écoles et mais Jean Castex a soutenu devant
justifier le reconfine- s’alimenter […] aller au-delà, c’est ne les députés LREM l’esprit d’un éven-
ment et appeler les plus faire de reconfinement ! » tuel durcissement. « J’admets la
Français à rester au Devant les députés de la majorité, maladresse, mais pas l’altération de
maximum chez eux. Jean Castex avait aussi souligné la cohérence », a-t-il lancé.
« l’effet catastrophique » du confine- La litanie des morts, des admis-
ment sur les enfants – « donc il faut sions en réanimation, avait elle
Isabelle Ficek absolument tenter de l’éviter » – mais aussi un peu disparu du discours
@IsabelleFicek il a dans le même temps reconnu gouvernemental, mais voici qu’elle
que cela « affaiblit l’effet d’un confine- revient très fort. « Il faut remettre

LA SEULE MARQUE
« Restez chez vous ! » L’expression ment plus fort. » « En conséquence, du rationnel sanitaire dans le débat,
était presque devenue taboue après a-t-il poursuivi, selon des partici- il faut aller voir ce que les gens vivent
le premier confinement tant le gou- pants, cela ne nous laisse quasiment en réanimation », insiste l’entourage
vernement souhaitait que l’activité plus de marge de manœuvre. […] C’est du ministre de la Santé. D’où, mardi

DE LUXE DISPONIBLE
économique reprenne. Et vite. Voici à cette aune que la question des com- soir, la visite par le Premier ministre
qu’elle a fait sa réapparition, mardi, merces doit être appréciée. » et Olivier Véran d’un hôpital à
avec le reconfinement. « Le premier Corbeil-Essonnes, afin de prendre
confinement, personne ne savait ce Plus de marge de manœuvre le pouls des soignants. Mais aussi,
que c’était, on a tous accepté la règle. Même si le ministre de l’Economie, tenter de mieux faire prendre cons-

EN KIOSQUE.
Là, il est globalement respecté mais le Bruno Le Maire, reçoit toute la cience aux Français de la gravité de
démarrage connaît des parasitages de semaine les fédérations concernées la situation sanitaire.
tous ordres et en différents endroits. par les fermetures administratives, En attendant, moins que jamais
Le zef est fort et on se prend une saucée « l’ambiance n’est pas du tout à la l’exécutif ne parvient à une certaine
tous les matins », reconnaît un mem- réouverture », reconnaît une source unité nationale autour de ces mesu-
Le mensuel de luxe offert ce jeudi avec Les Echos bre du gouvernement face, notam- gouvernementale. C’est d’ailleurs res difficiles. Jean Castex, s’il a salué
ment, à la fronde depuis plusieurs dans cet esprit-là que lundi soir, lors la responsabilité de la plupart des
jours autour des petits commerces. de la réunion hebdomadaire de maires, a aussi fustigé ceux qui
Interrogé à l’Assemblée par le pré- crise Covid autour du Premier appellent « les maires à violer les lois
sident du groupe UDI Jean-Christo- ministre, a été discutée l’idée d’un de la République » en prenant des
phe Lagarde sur la « cohérence » des couvre-feu à 21 heures à Paris – et arrêtés illégaux. Selon lui, 55 maires
mesures prises par l’exécutif, le Pre- annoncée un peu vite sans condi- les ont maintenus. Ces arrêtés seront
mier ministre, très agacé – et cha- tionnel par le porte-parole du gou- tous déférés. « Aujourd’hui, on nous
huté –, a de nouveau souligné la vernement Gabriel Attal. Une idée reproche d’en faire trop, lâche, fata-
« gravité » de la crise – « plus grave » proposée au ministre de l’Intérieur liste, un conseiller ministériel. Dans
qu’en mars, a-t-il dit mardi matin par le préfet de police face aux chif- quinze jours, on nous reprochera de
devant les députés LREM – et justifié fres alarmants de l’épidémie à Paris n’en avoir pas fait assez. » n
Dites-leur merci.
Tout au long de l’année, ils s’occupent de
vos enfants, de vos parents âgés, de votre
maison ou de votre jardin. Comme par
magie, discrètement et avec talent, ils vous
rendent la vie plus simple, plus douce.

Aujourd’hui, que ce soit chez O2, APEF,


France Présence, ADHAP, Vitalliance,
Merci +, Family Sphere, Kangourou Kids,
ou dans d’autres entreprises, que ce soit
à l’ADMR ou dans d’autres associations,
voire via l’emploi direct, leurs métiers sont
fragilisés.

Tout au long de l’année, vous avez besoin


d’eux. Aujourd’hui, à eux d’avoir besoin
de vous. Dites-leur merci et montrez-leur
qu’ils comptent pour vous : maintenez leurs
métiers et leurs emplois en maintenant vos
prestations.

Merci à vous, merci à eux.

Chiffres clés :
+ de 1 200 000 personnes salariées des services à la personne.

84% du montant facturé aux clients consacré aux salaires.

#merciBK
MONDE Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Covid, relance, commerce : les dossiers


de la nouvelle administration américain
l Le président élu aux Etats-Unis, pour un mandat qui courra jusqu’en 2024, va être attendu sur plusieurs sujets incontourna
l Parmi eux, ceux concernant la santé et la relance de l’économie, en passant par les échanges internationaux.
frappés de plein fouet, comme
ÉTATS-UNIS l’aéronautique ou la restauration,
les transports et les loisirs. Depuis
Virginie Robert plusieurs semaines, républicains et
@virginierg démocrates négocient un nouveau
plan de relance, jugé indispensable
pour poursuivre les transferts vers
• LA PANDÉMIE
Alors que l’Europe se reconfine à la
les foyers et les collectivités locales
les plus touchés par la crise et pour
hâte et que les chiffres de contami- investir dans des secteurs ou infras-
nation rebondissent aux Etats- tructures critiques.
Unis en doublant tous les quinze
jours (près de 100.000 nouveaux
cas le 30 octobre), l’une des priori- Une chose est sûre :
tés du nouvel exécutif sera de ne les déficits publics
pas rater la prochaine étape, celle continueront
de la vaccination. Une cinquan-
taine de vaccins contre le Covid-19
de se creuser et
sont actuellement testés sur des la dette de s’alourdir.
humains dans le monde et certains
projets sont très avancés, dont ceux Les enveloppes discutées avant
de Moderna et de Pfizer qui pour- l’élection oscillaient entre 1.600 et
raient être autorisés en urgence 2.000 milliards de dollars. Le mon-
avant la fin de l’année. tant final dépendra du type d’aides
Une fois les produits disponibles, ciblées (emploi, santé, infrastructu-
il faudra mettre en place une cam- res, collectivités…), de la date
pagne à l’échelle du pays, qui ne d’adoption du plan de relance
laisse personne de côté. Les Etats- – avant l’entrée ou non de la nou-
Unis comptent déjà plus de 9 mil- velle administration fin janvier – et
lions de personnes infectées et de la couleur politique des cham-
230.000 morts, selon les bases de bres au Congrès. Une chose est
données du « New York Times ». sûre : les déficits publics continue-
Actuellement, la maladie se pro- ront de se creuser et la dette de
page fortement dans le Midwest. Si s’alourdir.
la précédente administration a
avoué « être incapable de contrôler
la pandémie », une meilleure coor-
•ETLELELIBRE-ÉCHANGE
MULTILATÉRALISME
dination avec les gouverneurs des Deux accords de libre-échange
Etats, des mesures sanitaires clari- sont sur la table à Washington : l’un Des dizaines de millions d’Américains étaient attendus aux urnes, mardi 3 novembre. Comme dans ce bureau de vote installé dans une église pres
fiées – et contraignantes quand avec l’Union européenne et l’autre
nécessaire – restent indispensa-
bles. Des moyens supplémentaires
avec le Royaume-Uni. Le premier,
le Partenariat transatlantique de
quelques-unes de leurs directions
générales sont à nouveau convoi-
dance revendiquée de Taïwan,
infractions aux droits de l’homme.
pays arabes autour d’Israël pour
contrer l’Iran –, la diplomatie de Les Européens
de la relation t
pour les hôpitaux et le personnel commerce et d’investissement, a tées par les Etats-Unis. C’est le cas Le mano a mano qui a opposé Xi l’administration Trump a été dure
médical comme pour l’accès aux été gelé depuis l’arrivée de Donald de l’OCDE, de l’OMC (où Washing- Jinping et Donald Trump a conduit avec les alliés traditionnels des
soins peuvent également être Trump et en raison de l’hostilité ton veut imposer la candidate à une bataille de tarifs douaniers Etats-Unis, en particulier l’Europe.
calibrés dans un prochain plan d’une partie de l’opinion publique de Séoul) ou de la Banque intera- qui a pesé sur la croissance des Il y a des liens à réparer. Un retour
de relance. en Europe, mais la Commission méricaine de développement, qui échanges, comme sur l’activité vers les organisations multilatéra- Si les Européens ont une
européenne a émis un nouveau vient d’être confiée à un proche mondiale. Les différends demeu- les est possible, ne serait-ce que très nette préférence
•DELAL’ÉCONOMIE
RELANCE mandat pour un champ de négo-
ciations plus limité en avril 2019.
conseiller de Donald Trump. rent, la méthode et le dialogue peu-
vent évoluer. Notamment sur
pour être sûr de faire valoir la vision
américaine.
pour Joe Biden, c’est
qu’ils ont perçu l’hosti-
La capacité de rebond de l’écono-
mie américaine a été une nouvelle
La prochaine administration
privilégiera sans doute un accord
•RELATIONS
LE RECADRAGE DES
AVEC LA CHINE
d’autres sujets, comme la lutte
contre la pandémie ou celle contre
C’est particulièrement vrai dans
le cas de l’OCDE, qui est en train de
lité de Donald Trump
à l’égard de l’UE. Mais
fois démontrée au troisième tri- avec Londres qui, depuis le Brexit, a La trêve commerciale conclue avec le réchauffement climatique. construire une nouvelle fiscalité à Bruxelles comme dans
mestre, avec une croissance de 33 % un besoin urgent de conclure la Chine en janvier 2020 a fait long des entreprises numériques, les différentes capitales,
en rythme annualisé (+7,4 % par
rapport au trimestre précédent).
de nouveaux accords de libre-
échange. Les négociations, qui
feu, la relation étant plus conflic-
tuelle que jamais. Principal rival
• LES ALLIANCES
L’isolationnisme de la précédente
sachant que les Gafa sont le fer de
lance de l’industrie technologique
chacun sait que le lien
avec Washington est
Les aides accordées aux foyers lors devaient être rapides, ont néan- économique et géopolitique, Pékin administration a-t-il vocation à se américaine. Mais c’est seulement appelé à se distendre.
du dernier plan de relance moins été reportées au printemps va rester dans la ligne de mire poursuivre ? Le retrait des terrains dans le cas de l’avènement d’un pré-
(2.200 milliards de dollars en mars) prochain. Quant aux institutions de Washington. d’affrontement (Afghanistan, Syrie) sident démocrate qu’existera Gabriel Grésillon
et la flexibilité du marché du travail multilatérales – après avoir été cri- Les sujets de confrontation est déjà engagé. Hormis quelques l’opportunité de voir les Etats-Unis @GGresillon
qui a réembauché rapidement ont tiquées, voire quittées plus ou demeurent : excédent commercial axes bien précis – le rapproche- rejoindre à nouveau l’accord sur le — Bureau de Bruxelles
largement soutenu la consomma- moins temporairement par l’admi- chinois vis-à-vis des Etats-Unis, ment avec l’Inde contre la Chine, ou nucléaire iranien et l’Accord de
tion. Reste que des secteurs ont été nistration Trump (Unesco, OMS) –, mainmise sur Hong Kong, indépen- la fomentation d’une alliance de Paris sur le climat. n Entre l’Europe et les Etats-Unis,
rien ne sera plus jamais tout à
fait comme avant. Même s’ils

Pékin s’attend à des tensions persistantes avec Washington ont une nette préférence pour
Joe Biden, les Européens savent
qu’il ne faut pas « faire l’erreur de
voir l’ère Trump comme une sim-
Le pouvoir chinois a vécu Gang devant quelques journalistes Gewirtz, chercheur au Council on Trump, « les décideurs chinois ne ple aberration », comme le résu-
quatre années éprouvantes étrangers. Quelle que soit l’issue du Foreign Relations, dans la revue « Les dirigeants s’attendent guère à ce que les relations ment Ian Bond et Luigi Scaz-
durant lesquelles scrutin, Pékin ne se fait guère d’illu- « Foreign Affairs ». La guerre com- chinois estiment bilatérales sous Biden reviennent à la zieri, du Centre pour la réforme
Washington a intensifié sion : les relations entre les deux merciale de Trump, les interdictions dynamique d’avant 2016, mais ils européenne (CER). La relation
ses efforts pour conte- superpuissances resteront difficiles technologiques et la détermination à
que les quatre espèrent un relâchement des tensions transatlantique va évoluer et les
nir la Chine. Une stratégie et sont même vouées à se dégrader blâmer la Chine pour sa propre mau- dernières années qui laisserait à la Chine plus de temps Vingt-Sept doivent se soucier
durable et « bipartisane », dans les années à venir. vaise gestion de la pandémie de ont montré que pour renforcer sa résilience face aux d’« être mieux préparés à défen-
estime Pékin. Avec Donald Trump, la Chine sort Covid-19 ont tous confirmé la percep- Etats-Unis dans des domaines allant dre leurs intérêts », poursuivent
de quatre années éprouvantes. tion des élites politiques chinoises
les Etats-Unis de la modernisation militaire aux les analystes.
Frédéric Schaeffer Washington a déclenché une guerre selon lesquelles les Etats-Unis sont déclinent technologies critiques », notent les S’ils pouvaient voter de l’autre
@fr_schaeffer commerciale contre la Chine, sanc- déterminés à maintenir leur pays rapidement. » experts du think tank Eurasia. côté de l’Atlantique, les Euro-
— Correspondant à Pékin tionné des entreprises et responsa- vers le bas. » JULIAN GEWIRTZ Tout en continuant de voir la péens feraient un choix net.
bles chinois pour leur responsabilité Chercheur au Council Chine comme un rival stratégique, Une enquête réalisée par Ipsos
Alors que les relations sino-améri- dans la répression à Hong Kong ou Biden plus lisible on Foreign Relations « une éventuelle administration démontre un fort rejet de
caines n’ont jamais été aussi mau- au Xinjiang, ciblé ses principales Les dirigeants chinois considèrent Biden serait probablement plus lisible Donald Trump. En Suède, en
vaises depuis quarante ans, l’élec- entreprises technologiques, réduit que cet effort est bipartisan, comme et moins ouvertement hostile », Allemagne ou en France, seuls
tion présidentielle américaine est considérablement les échanges en témoignent les votes quasi unani- estime les analystes de Citigroup. 10 % des sondés voteraient
suivie de près derrière les hauts scientifiques et culturels, fait fermer mes du Congrès américain dénon- Mais là où Trump a fait cavalier seul, pour reconduire le magnat de
murs de Zhongnanhai, la résidence un consulat à Houston. Les tensions çant l’attitude du pouvoir chinois à déclenchant l’ire de Pékin. « La Biden pourrait chercher le soutien l’immobilier dans ses fonctions !
du président chinois Xi Jinping. géopolitiques se sont intensifiées, Hong Kong ou contre la minorité Chine doit accepter la réalité selon des alliés traditionnels des Etats- Ce chiffre atteint 14 % au Royau-
Officiellement, Pékin n’a pas de notamment autour de Taïwan. ouïghoure du Xinjiang. La question laquelle l’attitude de l’Amérique Unis pour monter un front uni me-Uni ou 15 % en Italie. Joe
préférence entre les deux candidats. « Les dirigeants chinois estiment de Taïwan a également dépassé les envers la Chine a fondamentalement contre la Chine. En attendant, les Biden, lui, séduit entre 49 % et
« Nous nous moquons de savoir qui que les quatre dernières années ont clivages politiques aux Etats-Unis. changé », notait le quotidien nationa- quatre années de Trump à Washing- 73 % des personnes interrogées
est à la Maison-Blanche. Ce que nous montré que les Etats-Unis déclinent Face à une Chine communiste plus liste « Global Times » cet été. ton ont convaincu les dirigeants chi- dans ces pays (49 % en Italie,
voulons, c’est une relation calme et rapidement et que cette détérioration agressive, le gouvernement Trump a La méfiance n’a jamais été aussi nois d’accélérer dans leur volonté de 50 % en France et 73 % en Suède).
meilleure avec les Etats-Unis », a a poussé Washington à essayer fréné- envoyé des représentants de haut élevée entre les deux pays. Si la pres- réduire la dépendance du pays à Pour Brice Teinturier, qui
assuré récemment le vice-ministre tiquement de contrer la montée en niveau à Taipei et multiplié les exer- sion américaine sur la Chine perdu- l’égard des Etats-Unis, notamment dirige Ipsos France, cette préfé-
chinois des Affaires étrangères Qin puissance de la Chine, écrit Julian cices militaires dans la région, rera en cas de réélection de Donald sur le plan technologique. n rence pour Biden, plus marquée
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 MONDE // 09

Liverpool, première ville


chauds à lancer une campagne de test
massive outre-Manche
ne Liverpool, actuellement classée
ROYAUME-UNI
ables. en zone à risque très élevé – le plus
contraignant – par le système
La métropole régional à trois niveaux de restric-
britannique tions mis en place par le gouverne-
de 500.000 habitants ment, a été l’une des villes les plus
s’apprête à tester touchées par la pandémie, avec
régulièrement sa 410,4 cas pour 100.000 personnes
population, à compter la semaine dernière.
de vendredi, au moyen
de tests rapides prati-
qués un peu partout. « Nous pouvons
faire du porte-à-
Alexandre Counis
porte ou offrir
@alexandrecounis des tests à ceux
— Correspondant à Londres qui veulent rendre
C’est la première expérience de ce
visite à des parents
genre menée au Royaume-Uni. La âgés vulnérables. »
ville de Liverpool, l’une des plus JOE ANDERSON
touchées par le virus outre-Man- Maire travailliste de Liverpool
che, s’apprête à tester régulière-
ment, à partir de vendredi, l’ensem-
ble de la population qui y réside ou
y travaille, qu’elle présente ou non Selon le professeur de l’univer-
des symptômes. L’objectif est sité d’Oxford Carl Heneghan, cité
même de proposer aux habitants par la BBC, le nombre de cas quoti-
des tests une fois par semaine, a Actuellement classée en zone à risque très élevé, Liverpool a été diens y est déjà tombé de 490 à 260,
indiqué le maire travailliste, Joe l’une des villes britanniques les plus touchées par la pandémie. et le taux de reproduction du virus y
Anderson. Photo Phil Noble/Reuters est repassé en dessous de 1.
Cette campagne de test massive, Au niveau de l’ensemble du
qui sera appuyée par l’armée avec de tests – fournissant un résultat en avaient été menées, en Europe, sur Royaume-Uni, le gouvernement
la mobilisation de 2.000 soldats, est quinze minutes – au moment où le les 3.000 habitants de la ville de Vo’, vient d’atteindre samedi son objec-
rendue possible par l’homologa- pays sortira du confinement qui en Italie, avant que la Slovaquie ne tif d’une capacité de 500.000 tests
tion de nouveaux types de tests débute jeudi et doit se poursuivre décide de tester ses 5,5 millions par jour, qu’il visait pour la fin octo-
n’exigeant pas d’être traités en labo- jusqu’au 2 décembre. Les premiè- d’habitants, dont près de la moitié bre. Environ 300.000 sont prati-
ratoire. Elle aura aussi recours, res campagnes de tests en masse le week-end dernier. qués chaque jour. n
néanmoins, aux tests traditionnels
de type PCR. Les tests pourront être
réalisés à la maison ou dans les éco-
les, sur le lieu de travail ou dans les
maisons de retraite, mais aussi
dans des petits centres de dépis-
sbytérienne de Stamford, dans le Connecticut. Photo Jessica Hill/AP/Sipa tage, qui seront accessibles à pied et
où les patients pourront se rendre
Investisseurs, entreprises, particuliers
ns sans illusions sur l’avenir sans rendez-vous.

100.000 tests par semaine


transatlantique « Nous pouvons aisément réaliser
100.000 tests par semaine, a indiqué
au « Times » Joe Anderson. Nous
que dans le reste du monde, européenne, se réjouissant du pouvons faire du porte-à-porte ou
« découle d’un système de valeurs,
d’un rapport aux institutions,
Brexit ou exerçant sur l’Europe
une forte pression en matière de
offrir des tests à ceux qui veulent
rendre visite à des parents âgés Vous avez le pouvoir
d’une culture démocratique enra- défense. Il a aussi fait le choix de vulnérables. »
cinée, d’une pratique de l’écono-
mie de marché plus tempérée »
se retirer de l’accord internatio-
nal sur le nucléaire iranien.
« Ces tests aideront à identifier les
milliers de personnes dans la ville
de mettre fin
fin
au décrochage scolaire
qui, pour beaucoup, font de Le commerce ? Des droits de qui ne présentent pas de symptômes,
Trump un repoussoir. A cela douane ont été imposés, d’abord mais qui peuvent en contaminer
s’ajoute le fait que « Trump n’a sur l’acier et l’aluminium, puis d’autres sans le savoir, a expliqué le
cessé de vouloir affaiblir l’Europe sur toute une série de produits, Premier ministre, Boris Johnson.
durant son mandat ». dans le cadre d’un bras de fer de En fonction de leur succès à Liver-
longue haleine entre Boeing et pool, nous chercherons à distribuer
Airbus à l’OMC. Le multilatéra- des millions de ces nouveaux tests
Dans les couloirs lisme ? Donald Trump s’est rapides d’ici Noël et à donner aux Depuis 10 ans la Fondation AlphaOmega soutient
des institutions employé à l’affaiblir un peu plus, autorités locales les moyens de les
européennes, en particulier à l’OMC, devenue utiliser pour réduire la transmission sept associations qui agissent sur les sept moments clés
presque inopérante. Dans les dans leurs régions. »
les partisans du couloirs des institutions euro- L’idée est ainsi d’étendre le pilote de risque de décrochage scolaire. Résultats : 300 000 jeunes
chantre du « Make péennes, les partisans du chan- en cas de succès, avec l’objectif de
America great tre du « Make America great distribuer aux Anglais des millions sont accompagnés par an.
again » sont plus rares encore
again » sont plus que dans les sondages d’opinion. Aidez-nous à accompagner les 700 000 qui ne le sont pas.
rares encore que

en bref
dans les sondages Cavalier seul
Mais si les Européens ont fait
d’opinion. leur choix, ils sont sans illusions
devant les mutations de long
Les Européens ne forment terme qui s’opèrent dans la pre-
pas pour autant un bloc monoli- mière puissance mondiale. Pris Brexit : Londres
thique : « C’est dans les pays dits dans une confrontation stratégi- ignore l’ultimatum
“illibéraux” que se manifeste la que primordiale avec la Chine,
plus grande proximité avec les Etats-Unis ont toutes les rai-
européen
Trump », constate Brice Teintu- sons de se désintéresser d’une LÉGISLATION Londres a ignoré,
rier. En Hongrie, 23 % des son- Europe qui prend conscience, mardi, un ultimatum de l’UE lui REJOIGNEZ-NOUS !
dés choisiraient Trump, contre elle, de la nécessité de « prendre demandant de revenir sur sa loi
33 % pour Biden. Et en Pologne, son destin en main », selon la for- controversée sur le Brexit. Le www.alphaomegafondation.com
les deux camps sont au même mule d’Angela Merkel. Royaume-Uni avait un mois pour
niveau, à 27 %. « Sur le plan des « Les Européens vont devoir répondre à une mise en demeure
valeurs, notamment sur certai- vivre longtemps avec des Etats- de Bruxelles – envoyée le 1er octobre
nes questions de société, ce sont les Unis peu coopératifs » et faisant – lui demandant de retirer son pro-
mêmes forces politiques conser- volontiers cavalier seul, affirme jet de loi qui revient en partie sur
vatrices et les mêmes idéologies Jean-Dominique Giuliani, qui l’accord encadrant son départ de
qui, en creux, se retrouvent avec le préside la Fondation Robert- l’UE le 31 janvier. Mais « à ce jour,
candidat républicain. » Schuman. S’ils peuvent atten- l’UE n’a reçu aucune réponse », a
Ces exceptions mises à part, dre un ton plus coopératif de la annoncé un porte-parole de l’exé-
les Européens ont été largement part de Joe Biden, défenseur de cutif européen. « Nous réfléchis-
traumatisés par les années la relation transatlantique, ils sons aux prochaines étapes, notam-
Trump. Le climat ? le président savent que les années Trump m e n t l ’ é m i s s i o n d ’ u n “a v i s
américain s’est retiré de l’Accord risquent d’avoir marqué une motivé” », dernière étape avant
de Paris. La diplomatie ? Il n’a inflexion durable dans une rela- l’éventuelle saisine de la justice
cessé de mettre en cause l’Union tion appelée à se distendre. n européenne.
10 // MONDE Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Terrorisme, budget : le Parlement


européen sous pression maximale
l L’urgence de la situation sanitaire et la recrudescence du terrorisme mettent le Parlement européen en difficulté.
l S’il refuse les compromis sur le plan de relance et la loi sur la diffusion de contenus terroristes, il sera accusé d’irresponsabilité.
droite, le PPE, s’en est pris à « la gau-
EUROPE che qui complique inutilement cette
procédure ». « La présidence alle-
Catherine Chatignoux mande (NDLR du conseil de l’Union
@chatignoux européenne) a proposé un compro-
mis comprenant une définition claire
La pression est maximale sur le de ce qui constitue un contenu terro-
Parlement européen, qui tarde à riste ainsi que de nombreuses garan-
donner son feu vert à propos de ties qui réduisent le risque d’abus »,
deux sujets rendus brûlants par plaide-t-il. « Combien de nouveaux
l’actualité : le terrorisme et la crise attentats faudra-t-il encore […] pour
liée à la pandémie de coronavirus. faire de la sécurité des Européens une
L’assassinat de l’enseignant priorité ? »
Samuel Paty le 16 octobre, par un
islamiste radicalisé d’origine tchét- Un risque de censure
chène à Conflans-Sainte-Honorine Le groupe des Verts, les élus com-
a montré une nouvelle fois combien munistes et certains eurodéputés
les réseaux sociaux sont utilisés par issus du groupe centriste Renew,
les terroristes pour diffuser leurs proche du président français,
messages et faire l’apologie de leurs n’étaient pas encore prêts, la
crimes. Les gouvernements jugent semaine dernière, à lâcher du lest
insuffisants les outils à la disposi- sur un texte qu’ils jugent à risque
tion de leur justice ou de leur police, pour la liberté d’expression. Ils sou-
en particulier au niveau européen haitent plus de garanties sur l’auto-
et cherchent à élargir leur arsenal. rité nationale, qui ordonne la sup-
Un projet de règlement proposé pression des contenus terroristes et
par la Commission européenne en craignent que certains Etats s’en

Kenzo Tribouillard / AFP


septembre 2018 et poussé par la servent pour censurer des messa-
France et l’Allemagne, prévoit ges qui ne seraient pas à caractère
d’encadrer davantage les platefor- terroriste. De source européenne,
mes numériques en les obligeant ce texte va faire l’objet de nouvelles
non seulement à supprimer dans concertations dans les jours qui
un délai d’une heure les contenus viennent et une ultime réunion
terroristes de leurs sites, y compris entre Parlement et représentants Les gouvernements misent sur l’aggravation de la crise économique pour calmer l’irrédentisme de certains eurodéputés.
s’il est diffusé dans un autre Etat des Etats, la semaine prochaine,

Attaque terroriste à Vienne : l’Europe sous le choc


membre, mais aussi de contribuer à pourrait déboucher enfin sur un
les déceler en amont, par un sys- compromis final.
tème de filtrage.
Ces derniers jours, plusieurs res- Moins gourmand
ponsables politiques européens Le même sentiment d’urgence La fusillade terroriste, est notre combat commun », a réagi minute de silence a été organisée à l’ensemble de la communauté
sont montés au créneau pour anime les dirigeants européens qui qui a fait, lundi soir, dans Angela Merkel depuis Berlin. Le midi dans toute l’Autriche et trois européenne : « Il n’y a pas de place
débloquer la situation. Lundi, dans attendent avec fébrilité que le Parle- le centre de Vienne au chancelier autrichien Sebastian jours de deuil national ont été pour la haine et la violence dans
une tribune à l’Opinion, Manfred ment européen se montre à la fois moins cinq morts et Kurz avait auparavant dénoncé annoncés jusqu’à jeudi pour mar- notre maison européenne com-
Weber, président du groupe de un peu moins gourmand sur le 17 blessés a immédiate- une « hideuse attaque terroriste ». quer l’unité du pays. mune », a martelé le Premier minis-
montant global du budget plurian- ment mobilisé la solidarité Son ministre de l’Intérieur, Karl tre italien Giuseppe Conte sur Twit-
nuel 2021-2027, et moins exigeant et la détermination des Nehammer, a de fait confirmé Rester unis face ter, en italien et en allemand.
« L’Europe a réagi sur l’étroitesse du lien futur entre responsables européens. mardi matin que l’attaquant tué à la barbarie « L’Europe condamne avec force cet
rapidement et a mis versement des aides européennes par la police était un sympathisant Selon Sebastian Kurz, la lutte n’est acte lâche qui viole la vie et nos
sur la table des et respect de l’Etat de droit. Car c’est Ninon Renaud de l’organisation islamiste IS (Etat pas entre religions, c’est « une lutte valeurs humaines », a tweeté à son
à ce prix seulement qu’un compro- @NinonRenaud islamique). Ce Viennois d’origine entre la civilisation et la barbarie. tour le président du Conseil euro-
mesures d’une mis pourra être trouvé avec les gou- — Correspondante à Berlin albanaise d’une vingtaine d’années Nos ennemis sont les extrémistes et péen, Charles Michel. « L’Europe est
ampleur sans vernements. avait auparavant tenté de se rendre les terroristes. Vous n’avez pas de totalement solidaire de l’Autriche.
précédent cet été. « L’Europe a réagi rapidement et a La fusillade terroriste qui a fait en Syrie. Selon Karl Nehammer, il a place dans notre société », a martelé Nous sommes plus forts que la haine
Nous sommes dans mis sur la table des mesures d’une lundi soir, dans le centre de Vienne, réussi à « tromper » le programme le chancelier autrichien, promet- et la terreur », a renchéri Ursula von
ampleur sans précédent cet été, a rap- au moins cinq morts et 17 blessés, de déradicalisation et ceux qui tant de défendre les valeurs d’une der Leyen, la présidente de la Com-
une nouvelle phase pelé mardi le ministre français des dont 7 dans un état grave, a provo- étaient chargés de son suivi. La société ouverte et de traquer les cri- mission européenne.
de la crise sanitaire, Finances, Bruno Le Maire. Nous qué une onde de choc en Europe. police a mené 18 perquisitions et 14 minels par tous les moyens. Depuis la décapitation du pro-
qui touche tous les sommes dans une nouvelle phase de La capitale autrichienne, dont un interpellations dans son entou- Epicentre des récentes attaques fesseur d’histoire-géographie en
la crise sanitaire, qui touche tous les tiers des habitants ont des origines rage. Mais il aurait agi seul. terroristes, la France a, par la voix France, le Vieux Continent est sur
pays européens. pays européens. L’urgence est absolue étrangères, faisait office, depuis L’attaque est intervenue dans un de son président, exprimé sa solida- le qui-vive. A la suite de l’attaque au
L’urgence est de mettre en œuvre ce qui a été décidé près de quarante ans, sur le Vieux quartier connu pour ses nom- rité dans un tweet en allemand dès couteau qui a fait 3 morts à la basi-
absolue de mettre cet été. » Continent d’îlot à l’abri du terro- breux cafés, où se pressaient les lundi soir. « Nous, Français, parta- lique Notre -Dame à Nice, le
Les plus cyniques misent en effet risme : la dernière attaque san- Viennois lundi soir, à la veille du geons le choc et la peine du peuple 29 octobre, le ministre allemand
en œuvre ce qui a sur la dramatique aggravation de la glante remontait à 1981, lors d’un début du nouveau confinement autrichien, frappé ce soir par un de l’Intérieur, Horst Seehofer, avait
été décidé cet été .» situation sanitaire et la rechute de la attentat perpétré par deux Palesti- entrant en vigueur mardi. Un attentat au cœur de sa capitale, exprimé sa préoccupation : « En
BRUNO LE MAIRE plupart des économies européennes niens contre la synagogue près de signe, pour Sebastian Kurz, de la Vienne. Après la France, c’est un pays Allemagne aussi, le danger du terro-
Ministre français des Finances pour calmer l’irrédentisme de nom- laquelle ont commencé les tirs du volonté de ses auteurs de diviser la ami qui est attaqué. C’est notre risme islamiste reste inchangé »,
breux élus et débloquer rapidement nouvel attentat. population. « C’est une attaque con- Europe. Nos ennemis doivent savoir avait-il alors déclaré. L’attaque
les fonds européens. La prochaine « Le terrorisme islamiste est notre tre notre société libre, contre nous à qui ils ont affaire. Nous ne céderons viennoise a d’ailleurs convaincu
réunion de conciliation est pro- ennemi commun », « le combat con- tous », a-t-il prévenu lors d’une rien », écrit Emmanuel Macron. Berlin de renforcer ses contrôles à
grammée lundi 9 novembre. n tre ces assassins et leurs instigateurs conférence de presse mardi. Une Une détermination partagée par la frontière avec l’Autriche. n

« La plupart des pays européens peuvent être visés par les djihadistes »
Propos recueillis par réserve de ce que l’enquête décou- Et comment combattre Tout cela devrait être précisé civile en Europe, considérée
Yves Bourdillon vrira. Une possibilité serait que MARC HECKER sur le plan idéologique ? dans le projet de loi sur le sépara- comme « le ventre mou
@yvesbourdillon l’auteur (ou les auteurs) des faits ait Chercheur au Centre Pour la dimension sociétale de la tisme. A noter aussi que parmi les de l’Occident » ?
des études de sécu-

L
vécu en Autriche. En effet, on a vu, riposte, c’est plus difficile, même derniers attentats réalisés ou tentés Les derniers événements peuvent
’attentat de Vienne illustre la depuis l’attentat de Londres en rité de l’Institut fran- si les différents plans déjà évo- en France, plusieurs avaient pour être lus à travers le prisme de la
diversité des pays européens 2005, que le terrorisme qui frappe çais des relations qués comportaient déjà des auteurs des ressortissants étran- « stratégie des mille entailles », qui
que peuvent frapper les dji- l’Europe a souvent une dimension internationales mesures à ce sujet. Le but du gou- gers, alors que sur la période 2004- poursuit deux objectifs : tout
hadistes désormais, de tout type de domestique. Les spécialistes par- vernement français est désormais 2017, plus de 90 % des personnes d’abord, saigner le corps social à
société, rapport à la laïcité ou passé lent de « homegrown terrorism ». de s’attaquer, au-delà des djiha- condamnées pour des faits de terro- petit feu par des attaques rudimen-
historique, souligne le chercheur L’attaque de Vienne illustre en le plan Cazeneuve de novem- distes, aux « islamistes radicaux ». risme avaient la nationalité fran- taires fréquentes. Ensuite, susciter
Marc Hecker, du Centre des études tout cas que la plupart des pays bre 2014, le plan Valls de 2016, le Le président de la République a çaise (dont une minorité de binatio- une surréaction soit des autorités,
de sécurité de l’Institut français des d’Europe peuvent être visés, une plan national de prévention de la évoqué « les extrémistes justifiant naux). Peut-être est-ce l’ébauche soit d’une partie de la société civile.
relations internationales. Ces atten- dizaine l’ont été depuis 2015 radicalisation de février 2018, le la violence et le séparatisme », mais d’un changement à surveiller et qui En l’occurrence, le scénario noir —
tats s’insèrent sans doute dans la (France, Espagne, Royaume-Uni, plan d’action contre le terrorisme où faire passer la frontière entre ne manque pas, déjà, de susciter des déjà évoqué en 2016 par le directeur
stratégie dite des mille entailles Belgique, Allemagne, Danemark, de l’été 2018, etc. ce qui est légal et ce qui ne l’est polémiques sur la porosité des fron- général de la sécurité intérieure
théorisée en 2006 par Al Qaida. etc.) quels que soient leur histoire, Une trentaine d’attentats ont été pas ? Faut-il s’attaquer aux sala- tières ou le dévoiement possible du lors d’une audition à l’Assemblée
leur passé colonial, leur modèle de déjoués. Les moyens humains, fistes, au Tabligh [un mouvement droit d’asile. nationale — serait celui d’attaques
Pourquoi l’Autriche, société ou leur rapport à la laïcité. financiers, matériels des forces de transnational né en Inde prônant de l’ultra-droite à l’encontre des
et pourquoi un tel rythme sécurité ont été augmentés, comme une réislamisation des populations Assistons-nous à la réalisation communautés musulmanes. Cela
d’attentat en ce moment, après Comment faire face l’illustre la progression de 26 % des immigrées], aux Frères musul- de la stratégie élaborée pourrait conduire à une escalade
les trois opérés en France sur le plan sécuritaire ? effectifs de la DGSI entre 2014 et mans, etc. ? Si oui, comment le dès janvier 2005 par incontrôlable de la violence. Ces
ces dernières semaines ? Une accumulation de mesures 2019, ce qui ne peut toutefois pas faire sans remettre en cause cer- le théoricien lié à Al Qaida dernières semaines, des appels à la
Je ne vois pas de raisons spécifiques sécuritaires ont été prises ces empêcher certains terroristes de tains principes fondamentaux de Abou Moussab al-Souri, qui vengeance inquiétants circulent
au fait que Vienne soit visée, sous dernières années en France, avec passer entre les mailles du filet. notre République ? voulait provoquer une guerre d’ailleurs sur les réseaux sociaux. n
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 // 11

idées&débats
La révolution du travail sur mesure
Jean-Marc Vittori comme un théâtre, selon le prin-
@jmvittori cipe d’unité que décrivait Boileau :
« Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul
Oui, le travail sera fait. Non, pas ici, fait accompli… » Cette unité permet
pas maintenant. Mais le client aussi aux salariés de bloquer facile-
l’aura à temps. ment l’entreprise et donc d’obtenir
Cette organisation de l’activité, leur part des gains de productivité.
longtemps réservée aux profes- Mais depuis, le travail a changé
sions libérales comme les architec- L’ANALYSE de nature. L’essentiel de ce qui
tes et les avocats, s’est brutalement relève des gestes répétitifs, du tra-
répandue avec l’épidémie et le DE LA RÉDACTION vail routinier a été automatisé ou va
confinement. En France, un quart Avec les technologies l’être. L’entreprise est de moins en
des salariés est passé au télétravail moins un lieu de reproduction
en deux jours. Aux Etats-Unis, cette
numériques, le travail machinale et de plus en plus un
proportion est montée à 42 %. ne repose plus sur « dispositif de création collective »,
Le choc sanitaire n’a pas changé une unité de lieu, de pour reprendre l’expression des
la donne : il a révélé brutalement le chercheurs de l’Ecole des mines
champ des possibles. Un champ en temps et d’action. Le Armand Hatchuel et Blanche
formidable expansion ces derniè- confinement a bruta- Segrestin. Dès lors, l’unité de lieu, de
res décennies avec les technologies temps et même d’action n’est plus
de l’information – miniaturisation,
lement révélé la nécessaire.
Internet, téléphonie mobile, appli- disparition de la Avec les outils numériques, il
cations de téléconférence. Un norme qui s’était devient possible d’organiser une
champ souvent peu fréquenté par bonne partie du travail de façon
les entreprises par ignorance, imposée à la révolu- complètement différente – c’est pré-
pesanteur des habitudes, aveugle- tion industrielle. cisément ce qui s’est passé pendant
ment ou crainte du changement. le confinement. Un mot forgé pour
Il est devenu possible d’organiser
Les entreprises vont décrire les mutations de la télévision
le travail autrement. Pas tout le tra- devoir organiser le s’applique aussi au travail : la « déli-
vail, bien sûr. Mais une bonne par- travail sur mesure. néarisation ». Le téléspectateur
tie. C’est la révolution numérique regarde son programme quand il
du travail, deux siècles après sa veut, où il veut. Beaucoup de tra-
révolution industrielle. vailleurs peuvent désormais exer-
Jusqu’au XVIIIe siècle, la nature cer leur activité où ils veulent, quand
guidait l’organisation du travail. Le ils veulent, sans nuire à leur produc-
rythme des saisons, dans des socié- tivité. Et beaucoup y aspirent.
tés agricoles. Le rythme des jours et Pour les entreprises, c’est un for-
des nuits, alors que la lumière était midable défi. Les semaines de
rare et chère. L’horloge apparaît au
clocher de l’église pour indiquer D confinement ont montré les pre-
mières limites du travail à distance.
l’heure de la messe, pas celle du tra- Les points à retenir Il est plus difficile de former le jeune
vail. L’artisanat est souvent fait à la qui arrive ou le salarié qui prend un
maison. Sur les pentes de la Croix-
Rousse à Lyon, il y a encore des
•unEnquart
France, en mars dernier,
des salariés sont passés
nouveau poste quand il est seule-
ment en ligne. Le ping-pong créatif
immeubles entiers d’appartements au télétravail en deux jours. marche moins bien par Zoom ou
avec quatre mètres sous plafond Aux Etats-Unis, cette proportion Teams. Dans nombre de cas, la cul-
pour y caser des métiers à tisser. est montée à 42 %. ture d’entreprise risque de s’affai-
L’industrialisation bouscule ces
organisations. Comme le repère dès
• Le choc sanitaire a révélé
le champ des possibles grâce
blir. Et il faut investir beaucoup
d’argent en matériels, en logiciels,
1776 Adam Smith, l’un des pères à la révolution numérique. en réorganisations.
fondateurs de la science économi-
que, le travail se spécialise pour
• Mais le premier confinement
a aussi montré des limites
Il y a aussi là de puissants fer-
ments d’inégalité. Comme au
devenir plus efficace. Dans la du travail à distance. moment où les jeunes passent du
manufacture d’épingles qu’il décrit,
• La formation est plus lycée, très encadré, à l’université,

Boll pour « Les Echos »


un ouvrier tire le fil métallique, le compliquée et la créativité beaucoup plus libre, des salariés
second le dresse, le troisième le pénalisée. s’épanouissent dans une organisa-
coupe, un quatrième forme la
pointe… A l’usine comme dans les
• Bien souvent la culture
d’entreprise s’affaiblit, et les coûts
tion plus ouverte tandis que
d’autres s’y perdent. D’autres
mines, les tâches s’enchaînent. Pour en matériels, logiciels et encore ont des logements trop
être efficaces, les ouvriers doivent réorganisations s’alourdissent. petits pour bien y travailler ou un
être là tous en même temps.
Bientôt, l’organisation du travail
• Des inégalités apparaissent :
adaptation difficile pour certains,
accès à Internet trop limité. Et il faut
gérer au sein de l’entreprise les
devient scientifique. Et l’électricité logements petits, accès à Internet rancœurs compréhensibles des pas besoin d’être au bureau de Google ont déjà décidé de repous- fameuse « user experience ». Avec
permet de travailler la nuit. La limité… salariés privés de cette liberté car 9 heures à 18 heures pour bien tra- ser à l’été 2021 le retour des collabo- leurs salariés, elles vont devoir pas-
chaîne de montage automobile de
Henry Ford, qui va passer en 3×8,
• Mais les employeurs n’auront
pas le choix et devront passer
leurs horaires restent imposés.
Mais les employeurs n’auront
vailler. Et l’épidémie, qui n’est pas
encore finie, risque d’entraîner de
rateurs au bureau. Avec leurs
clients, les entreprises sont passées
ser de la production de masse au
travail sur mesure. Les firmes en
constitue l’apogée de ce modèle. de la production de masse pas le choix. Des multitudes de sala- nouvelles limitations de circula- de la consommation de masse à pointe dans cette révolution auront
L’entreprise fonctionne alors au travail sur mesure. riés savent maintenant qu’ils n’ont tion. Des grandes firmes comme l’individualisation, jusqu’à la un avantage décisif. n

Une politique économique pour la deuxième vague


LA CHRONIQUE
DU CERCLE
DES ÉCONOMISTES

H
de Valérie Mignon abituée à un solde com- matériel médical. Il en résulte un consommation des ménages. Si la Durant le premier confinement, accumulée peut ne pas être réinjec-
mercial structurellement creusement du déficit commercial reprise de la pandémie et le reconfi- la réduction des dépenses de tée dans l’économie sous la forme
négatif, la France voit son qui devrait se poursuivre tant que nement ne vont évidemment pas consommation s’est traduite par de dépenses additionnelles et, au
déficit commercial se creuser forte- l’incertitude relative à l’évolution de l’accumulation d’un supplément contraire, se transformer en épar-
ment en raison d’un effondrement la pandémie n’est pas levée. d’épargne bancaire, même s’il est à gne de précaution.
des exportations et d’une dépen- La lutte contre le coronavirus est Si des signes de souligner une forte hétérogénéité Au total, si des signes de reprise de
dance accrue aux importations. La amenée à durer et à se durcir, de reprise de l’activité entre les ménages. Ce surcroît l’activité économique étaient effecti-
crise sanitaire a en effet lourdement même que le recours aux caisses économique étaient à d’épargne concerne essentielle- vement à l’œuvre ces derniers mois,
impacté la mondialisation en met- publiques déjà fortement sollici- ment les plus aisés, qui ont le regain actuel de la pandémie
tant un coup de frein massif aux tées. Le déficit public ne cesse de
l’œuvre ces derniers consommé moins de services qu’à affecte cette dynamique et rend tout
exportations dans des secteurs où s’accentuer, passant de 3 % du PIB mois, le regain actuel l’accoutumée, alors que les ména- particulièrement difficile le choix
la France est en pointe comme en 2019 à plus de 10 % en 2020. Cette de la pandémie ges les moins favorisés ont concen- d’un scénario de sortie de crise à pri-
l’aéronautique et, dans une moin- dégradation s’explique tout d’abord tré leur consommation sur les vilégier. Dans tous les cas, celui-ci
dre mesure, l’automobile, l’agroali- par la hausse des dépenses liées aux
affecte cette biens de première nécessité et n’ont devra s’appuyer sur une politique
mentaire et la chimie. La baisse de mesures de soutien à l’activité dynamique et rend pas épargné plus. économique à même de créer de la
la facture pétrolière ne suffit pas – indemnisation de l’activité par- difficile le choix d’un Quoi qu’il en soit, si une partie de confiance en l’avenir pour relancer
pour compenser le manque à tielle, fonds de solidarité pour les scénario de sortie de l’excédent d’épargne avait été réin- durablement l’économie.
gagner, d’autant plus que l’euro travailleurs indépendants et les très troduite dans le circuit économique
s’apprécie depuis plusieurs mois. petites entreprises, annulation de crise à privilégier. lors du déconfinement, le rebond Valérie Mignon est professeure
La diminution des importations a cotisations sociales, etc. – et des de la consommation qui s’est d’économie à l’université
été moindre que celle des exporta- dépenses exceptionnelles en contribuer à redresser les comptes ensuivi est mis à mal par la reprise Paris-Nanterre, chercheuse
tions du fait, notamment, de la matière sanitaire. Les recettes ont publics, ils pourraient impacter à de la pandémie et le reconfinement. à EconomiX, conseillère
dépendance de la France aux quant à elles été impactées par la nouveau la consommation, et donc L’incertitude étant particulière- scientifique au Cepii et membre
achats de masques chinois et de baisse du PIB en valeur et de la l’épargne des ménages. ment forte aujourd’hui, l’épargne du Cercle des économistes.
12 // IDEES & DEBATS Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

opinions

Publiez vos contributions


sur le Cercle des Echos :
lecercle.lesechos.fr

Romuald Meigneux/Sipa
LE LIVRE

Il faut s’occuper d’urgence des fonds


DU JOUR
Plongée dans le « petit
Paris » du pouvoir
propres des entreprises
LE PROPOS Haut fonctionnaire
depuis le début des années 1980,
Jean-Pierre Jouyet raconte ses
souvenirs des quatre présidents
Malgré les critiques, le plan de relance fait sens. Sa prise en compte
qu’il a côtoyés : Chirac comme de la compétitivité de notre outil productif le rend plus cohérent
secrétaire du Trésor, Sarkozy que les tentatives précédentes. Il reste à traiter le problème
comme secrétaire d’Etat aux
Affaires européennes, Hollande de la reconstitution des fonds propres des entreprises.
comme secrétaire général de
l’Elysée et Macron dont il fut l’un
des mentors. des impôts de production (10 milliards fait (ce n’est pas un reproche) pour dis-
RÉCIT d’euros), geste sans équivalent depuis le tribuer des fonds propres mais des cré-
LA
L’INTÉRÊT Il y a plusieurs façons L’Envers du décor CHRONIQUE
CICE de François Hollande. Faut-il rap- dits : à chacun son métier.
de lire ce livre : s’amuser avec les par Jean-Pierre Jouyet, peler à ceux qui le critiquent, situés plu-
de Jean
anecdotes sur les grands politiques Ed. Albin Michel, tôt à gauche, que toutes les analyses Une bonne finance
que Jouyet a servis, enregistrer ses 318 pages, 20,90 euros.
Peyrelevade économétriques montrent que le poids De ses hommes politiques aux patrons
regrets sur l’absence de réforme de des charges fiscales et sociales des de PME jaloux de leur indépendance, la
l’Etat ou s’instruire sur l’endogamie entreprises (la France détenant à cet France, intoxiquée à la dette, ne com-

L
des milieux politiques, amitié : un portrait qui a le poids égard une sorte de record du monde) est prend toujours pas les trois caractéristi-
administratifs, entrepreneuriaux et du vécu mais la faiblesse du dépit e plan de relance arrêté par le significativement corrélé avec le taux ques exclusives qui rendent les fonds
artistiques. Le fonctionnement de affectif. gouvernement comporte à pre- de chômage : quand le premier aug- propres essentiels.
ce « petit Paris », dont l’auteur fut mière vue beaucoup d’aspects mente, le second suit ? Un : s’ils sont suffisants, ils absorbent
un des acteurs, a déjà été décrit, LA CITATION Dans « le nouveau positifs. Son montant (100 milliards les pertes éventuelles qui s’imputent
mais il est ici illustré par des noms régime de Paris, ce Versailles d’euros, 4 % du PIB) est significatif. Montée en gamme sur eux et les diminuent d’autant (ce qui
et des rencontres qui lui donnent du XXIe siècle, les énarques Quelques bons esprits le trouvent trop La compétitivité hors-coûts implique n’est pas le cas des prêts participatifs).
une chaire et une réalité. Jean- s’apparentent aux intendants du maigre. La deuxième vague de la pan- une montée en gamme qui ne sera obte- Ce sont donc des absorbeurs de risques.
Pierre Jouyet ne condamne pas, il royaume, le Siècle incarne le Tiers- démie, plus forte que prévu, va nécessi- nue que par la modernisation et l’inno- Deux : à ce titre, les prêteurs, soucieux
raconte, il montre, et c’est l’aspect le Etat bourgeois éclairé de 1789, alors ter une rallonge. Cependant, sa vitesse vation dans les nouvelles technologies, de récupérer leurs créances (auxquelles
plus intéressant de son ouvrage. qu’autour du président de la de mise en œuvre est, à coup sûr, la le numérique, la robotisation et les les fonds propres sont subordonnés),
L’autre aspect saillant est le portrait République, grands présidents de variable la plus importante. énergies nouvelles : il faut donc investir exigent que le coussin de fonds propres
qu’il dresse d’Emmanuel Macron, société ou artistes célèbres incarnent La répartition du plan en trois com- dans ces domaines, le plus intensément soit d’un niveau suffisant. Si ce n’est pas
opportuniste de talent peu fidèle en la noblesse de Cour ». — E. F. posantes, d’ampleurs à peu près égales, possible. Enfin, il faut décarboner et le cas, il n’y a aucune chance que les PGE
fait sens. Un investissement soutenu faire de l’industrie, là encore, un instru- soient refinancés, tant leur charge de
dans la transition écologique est indis- ment de reconquête. Les produits que remboursement est lourde : 25 % du
pensable, si l’on veut, dans ce domaine, nous importons génèrent plus de CO2 chiffre d’affaires sur cinq ans, soit 5 %
prendre quelque avantage par rapport que ceux que nous produisons. Le réé- par an, plus les frais financiers. Croit-on
à nos concurrents. Les sommes consa- quilibrage de notre balance commer- que les banquiers qui, de manière légi-
DANS LA PRESSE crées à la cohésion sociale et territo- ciale participera donc à la transforma- time, sont plus préoccupés par la bonne
ÉTRANGÈRE riale, à l’emploi et à la formation, sont tion énergétique et écologique. fin de leurs créances que par l’avenir à
incontournables si l’on veut éviter un long terme des entreprises, vont accep-
envol catastrophique du chômage, et en ter que soit fortement réduite au bout de
particulier du chômage des jeunes. La France, intoxiquée cinq ans la garantie de l’Etat sur des
Le rouble vacille face à la présidentielle américaine Mais surtout, nos dirigeants semblent à la dette, ne comprend bilans dégradés ? Ils ne distribueront
avoir enfin compris, au-delà des mots, toujours pas pas de prêts participatifs à leurs risques
que la compétitivité de notre appareil propres dans de telles conditions. Et
productif constitue une condition sine
les caractéristiques financeront encore moins les investisse-
•titudes
Entre baisse des cours pétroliers et incer- qua non du rétablissement puis de exclusives qui rendent ments indispensables à la relance.
sur la présidentielle américaine, la l’amélioration de notre niveau de vie. les fonds propres Trois : les fonds propres n’ont pas
chute du rouble ne passe pas inaperçue d’échéance (ils sont par nature perpé-
dans la presse russe. « Effondrement après le Action cohérente
essentiels. tuels) et ne coûtent rien en charges
3 novembre », a alerté dès dimanche « Neza- Pour la première fois depuis des décen- d’exploitation, ce qui n’est pas le cas des
vissimaïa Gazeta » l’un de ces journaux Le rouble est tombé lundi sous le seuil des nies, cette vision appliquée à notre Tout est donc parfait ? Hélas non. Le soi-disant « quasi » fonds propres.
grand public, inquiet par la dépréciation de 94 roubles pour un euro. Une première industrie laisse espérer une action cadre est bien conçu, mais avec un gros La question du droit de vote est
la devise nationale. Le rouble, en déclin de depuis 2014 et la double crise, pétrolière et cohérente de redressement. L’industrie trou, de nature financière, au milieu de seconde. Des actions sans droit de vote
quelque 30 % depuis six mois du fait de la ukrainienne. Comme à son habitude face emploie encore 3 millions de personnes la raquette. Le problème de la reconsti- peuvent faire l’affaire. Mais la prise de
chute du baril, s’est déprécié « 40 mille fois aux turbulences, le Kremlin joue la sérénité. et représente 12 % du PIB. Depuis qua- tution des fonds propres des entrepri- risque doit être rémunérée. L’investis-
en trente ans », rappelle le quotidien popu- « Tout est fait pour assurer la macrostabi- rante ans, son long recul relatif, de pres- ses, dont je ne cesse de parler depuis seur en fonds propres peut tout perdre
laire. Il anticipe un coup fatal et « record » lité », a insisté Dmitrï Peskov, porte-parole que moitié, explique pour une très large plusieurs mois, n’est toujours pas traité. et a donc droit, en cas de scénario favo-
non pas à cause d’une nouvelle baisse des du président Vladimir Poutine, cité dans part la montée du sous-emploi, le déficit Le montant consacré à cet indispensa- rable, à sa part du profit. Le prêteur trop
prix pétroliers mais de… la possible élection « Vedomosti ». Le principal quotidien de notre balance des paiements, les fai- ble effort est ridiculement minuscule : exposé demandera, s’il consent son
Dessin Mailys Glaize pour « Les Echos »

aux Etats-Unis de Joe Biden, considéré financier russe se fait pourtant l’écho des blesses de notre économie et le ralentis- 3 milliards d’euros, quand il en faudrait avance, des taux d’intérêt dissuasifs.
comme un futur président anti-russe. inquiétudes de l’économiste en chef d’une sement de la croissance. La feuille de au moins vingt fois plus pour assurer Quel est le mieux pour nos entreprises ?
des principales banques du pays : le pire des route proposée est plutôt convaincante. un relais satisfaisant aux 130 milliards Conclusion : il ne peut pas y avoir de
Une victoire contestée résultats à la présidentielle américaine, ce Leçon tirée de la crise sanitaire, il faut de prêts garantis par l’Etat, d’ores et déjà bonne industrie sans bonne finance.
Plus intégrée au système international que n’est ni Biden ni Trump mais une victoire relocaliser pour mettre fin à des vulné- tirés par 600.000 entreprises. L’instru- C’est-à-dire de vrais investisseurs en
les patriotiques discours du Kremlin ne le contestée avec des mois de procédures judi- rabilités résultant de nos dépendances. ment prévu à cet effet, le prêt participa- vrais fonds propres. Faute de les avoir
faisaient croire, mais toujours aussi dépen- ciaires. « Le scénario d’incertitude sera pire Mais accroître ainsi notre niveau de tif, considéré comme des quasi-fonds trouvés, nos lendemains seront très dif-
dante de la manne pétrolière, la Russie est que la victoire de quiconque », prévient souveraineté implique d’abord que propres par quelques technocrates ficiles.
touchée par la chute mondiale de la « Vedomosti ». nous soyons compétitifs. L’action sur la incompétents, n’est absolument pas
demande en pleine pandémie de Covid-19. — Benjamin Quénelle compétitivité-coûts passe par la baisse adapté. Et l’appareil bancaire n’est pas Jean Peyrelevade est économiste.

Les Echos est une publication du DIRECTEUR DES RÉDACTIONS Elsa Conesa (Finance et Marchés) DIRECTEUR DE CRÉATION LES ECHOS WEEK-END ÉDITRICE PUBLICITÉ
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH) Nicolas Barré Daniel Fortin (Magazine, Opinions Fabien Laborde DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Marie Van de Voorde-Leclerq Les Echos Le Parisien Médias
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS et Innovation) DIRECTRICE ARTISTIQUE Marion Moulin Henri Gibier ÉDITRICE ADJOINTE Tél. : 01 87 39 78 00.
ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Muriel Jasor (Leadership et Management) EDITORIALISTES RÉDACTEURS EN CHEF Laura Berny, Clémence Callies PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
Henri Gibier Cécile Cornudet Karl De Meyer et Mariana Reali DIRECTEUR DE LA DIFFUSION DIRECTEUR GÉNÉRAL
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve et opérations spéciales) Jacques Hubert-Rodier
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud ET DU MARKETING CLIENTS Philippe Pignol
DE LA RÉDACTION Etienne Lefebvre (France et international) Eric Le Boucher Etienne Porteaux DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE
& PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette Dominique Seux et François Vidal Clémence Lemaistre (Information digitale) Jean-Francis Pécresse SÉRIE LIMITÉE
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437 DIRECTEUR STRATÉGIE Céline Vandromme
RÉDACTEURS EN CHEF Lucie Robequain (France, International Jean-Marc Vittori RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet ET COMMUNICATION DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 David Barroux (Entreprises) et Enquête) Sabine Delanglade DIRECTRICE ARTISTIQUE
Tél. : 01 87 39 70 00. www.lessechos.fr Fabrice Février Emmanuelle Denis
Julie Chauveau (Entreprises) Marie-Christine Sonkin (Patrimoine) Laurent Flallo, Sylvie Ramadier (Le Crible) Clarice Fensterseifer
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex. Tél. : 01 70 37 61 36 du lundi au vendredi de 9h à 18h. IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier). TIRAGE DU 03 NOVEMBRE 2020 : 44.613 exemplaires. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 56%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.01kg/tonne de papier Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)

Ce numéro comporte un 3e cahier de 10 pages « Les Echos Entreprises & Collectivités »


Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 IDEES & DEBATS // 13

Découvrez
notre magazine digital
opinions
« Les Echos Planète »
sur planete.lesechos.fr

LE POINT
DE VUE Commerce en ligne :
de Jean-Philippe
Bergougnoux l’enjeu crucial
du dernier kilomètre
D epuis plusieurs mois, Covid-19
oblige, les commerces physi-
ques perdent du terrain au pro-
fit de l’e-commerce. Entre février et
mars, ce sont 2,5 millions de nouveaux
L’expérience, que les commerces physi-
ques ont toujours mise en avant face à
leurs concurrents digitaux, devra alors
s’incarner dans la qualité du service et
dans les délais associés des livraisons.
à aller plus loin, à réfléchir davantage
aux enjeux de préférence de marque et
de satisfaction client. Ce défi de la crois-
sance va donc passer par une augmen-
tation du taux de couverture, par une
clients qui ont fait des achats en ligne, Avec ce transfert des commandes rationalisation des process ou encore
selon Kantar, un recrutement inédit, vers l’e-commerce, ce sont en effet tou- une réduction des délais. Mais ces élé-
notamment porté par le drive et qui s’est tes les exigences des consommateurs ments autrefois au cœur de toute straté-
poursuivi depuis le déconfinement. Le qui vont suivre et se cristalliser autour gie ne seront assurément plus les uni-
nombre de transactions a lui aussi aug- de la réception des commandes. L’accé- ques indicateurs qui définiront le
menté, avec +4,2 % au premier trimes- lération des délais de livraison sera succès. La fidélisation des clients et la
tre et +5,3 % au deuxième trimestre, induite par ce mouvement pour rendre mesure de la satisfaction de l’ensemble
selon la Fevad. l’expérience plus fluide : des livraisons des parties prenantes auront demain
Ces chiffres record démontrent express pour les besoins essentiels ou une égale importance dans la conquête
qu’au-delà d’une tendance conjonctu- les produits à forte valeur ajoutée, du de parts de marché.
relle, l’e-commerce ressort renforcé plus long terme pour les produits De la même manière, la multiplica-
avec un effet cliquet que souligne le moins indispensables ou d’origine plus tion des livraisons imposera aux opéra-
cabinet McKinsey lorsqu’il affirme que éloignée. teurs un engagement plus fort en
les niveaux actuels ne redescendront matière d’écologie. Car avec la conges-

Hamilton/Réa
pas à ceux pré-Covid. L’actuel reconfi- tion des centres-villes et les émissions
nement viendra certainement confir- Avec le transfert de CO2 qu’entraîneront ces nouvelles
mer cette tendance avec une reprise à la des commandes livraisons, il leur faudra réfléchir à une
hausse des commandes en ligne. vers l’e-commerce, ce adaptation de leurs modèles pour
Ces éléments marquent l’avènement mieux prendre en compte les risques
d’une « ère de la livraison ». Le Covid-19
sont toutes les exigences qu’ils font peser sur l’environnement.
des consommateurs
Dépenser moins, ce serait
met en exergue le nouveau rôle des opé- Ces responsabilités, si elles ne sont évi-
rateurs du dernier kilomètre. Simples qui vont se cristalliser demment pas nouvelles, façonneront
prestataires de services pendant des de manière plus profonde encore les
autour de la réception
années, ils sont devenus les intermé-
diaires clés de la relation entre les mar-
ques et des consommateurs, tout en
des commandes.
nouvelles relations qui uniront mar-
ques, consommateurs et opérateurs.
Plus que jamais, donc, ceux-ci doivent
s’endetter davantage
ayant vis-à-vis de ces deux publics une Le dernier kilomètre s’apprête donc à être aux avant-postes des mutations de
responsabilité et des engagements nou- devenir crucial avec la digitalisation de l’e-commerce, ils doivent les accompa- pour que le pays retrouve son plein potentiel.
veaux à tenir. la consommation, et c’est la raison pour gner, voire les devancer et devenir de Mais ce résultat n’est pas une fatalité, il est
Plus que jamais, ce dernier kilomètre laquelle le temps du choix d’un opéra- véritables partenaires pour leur écosys- LA la conséquence d’une stratégie européenne
va devenir un « point de contact » régu- teur guidé uniquement par des critères tème, abandonnant ainsi le rôle pure- CHRONIQUE de « stabilité » incarnée principalement par
lier et récurrent entre marques et tarifaires ou de couverture territoriale ment industriel dans lequel ils pou- la Banque centrale européenne (BCE). Entre
consommateurs ; la dernière étape d’un est révolu. La différenciation se fera vaient se reposer auparavant. de Nicolas Goetzmann le deuxième trimestre 2008 – point haut
parcours d’achat en ligne qui se concré- aujourd’hui par la valeur. d’avant-crise – et le quatrième trimestre
tise finalement dans le monde physique Cette évolution est significative pour Jean-Philippe Bergougnoux 2019, la croissance nominale de la zone euro
avec toutes les attentes que cela suscite. les acteurs de la livraison. Elle les oblige est directeur général de Colis Privé. a été de 25 %, contre 47 % aux Etats-Unis.

L
Cette sous-performance européenne se
’année 2020 est un cas d’école de la manifeste encore plus clairement par une
dynamique du taux d’endettement. Si inflation moyenne constatée de 1,65 %
la dette publique représentait 98,1 % depuis 1999 au sein de la zone euro, bien en
LE POINT
DE VUE Territoires du PIB en 2019, son niveau devrait atteindre
119,8 % du PIB à la fin de l’année 2020, selon
les déclarations du ministre délégué chargé
deçà d’un seuil de 2 % considéré comme
« idéal ». Pour la France, avec une moyenne
d’inflation constatée de 1,50 % sur cette
de Pierre Sabatier
ultramarins : attention des Comptes publics, Olivier Dussopt, soit
une hausse de 21,7 points en un seul exercice.
Mais cette hausse de la « dette sur PIB » n’est
même période, soit 25 % en deçà du seuil
fixé, ce constat est encore plus lourd. Ce
décalage est en effet le symptôme d’une éco-

à la sortie de route ! pas le résultat exclusif de la hausse des


dépenses publiques, bien au contraire.
En effet, le seul effet mécanique d’une
nomie qui progresse très en deçà de son
plein potentiel. En conséquence, l’écart entre
potentiel et croissance réalisée conduit à une

L
chute du PIB nominal de près de 10 % augmentation des déficits et de la dette.
es territoires ultramarins sont les proportion de personnes diplômées du rentreprises. En effet, alors même que contribue pour près de 60 % à la hausse de
victimes parfaites de la crise du supérieur convergeant vers la moyenne moins d’entreprises sont auditées dans 21,7 points du ratio « dette sur PIB » (effet
Covid. Et ce pour quatre raisons nationale. Pour ce faire, il convient de les territoires ultramarins, la proportion dénominateur), tandis que la baisse des La cause principale
principales. En premier lieu, une mettre en place des politiques publiques d’anomalies comptables identifiées par recettes fiscales y participe pour près de 25 % de la hausse de la dette
carence énorme en personnels qualifiés, globales allant de l’amont jusqu’à l’aval, les commissaires aux comptes dépasse – comparativement aux anticipations bud- n’est pas la progression
puisqu’on dénombre seulement 13,5 % fondées sur le renforcement du suivi des très largement les standards métropoli- gétaires initiales – alors que la hausse des
de résidents diplômés du supérieur dans élèves dès la petite enfance, sur une tains. Si les plus grosses entreprises de la dépenses publiques n’en est responsable
effrénée des dépenses
les territoires ultramarins contre une communication positive insistant sur zone font déjà preuve de légèreté sur ce qu’à hauteur de 15 %. Ainsi, pour l’année publiques mais bien
moyenne nationale de 22.5 %. Ensuite, l’importance de poursuivre ses études plan, à quoi s’attendre pour les milliers 2020, la chute du PIB – par son effet mécani- l’écrasement progressif
une précarité du tissu entrepreneurial dans ces territoires, sur une offre de for- d’entreprises plus petites et ne disposant que et son impact sur des recettes fiscales
marqué par un nombre stratosphérique mation diplômante haut de gamme pas d’équipes étoffées… Cette mauvaise parfaitement corrélées à la croissance –
de la dynamique
de très petites entreprises. Et aussi un plus accessible aux populations natives qualité de la donnée financière a des con- cause 85 % de la hausse du ratio dette sur des recettes par le biais
poids de l’économie souterraine inédit mais aussi sur une fiscalité spécifique- séquences désastreuses : elle dégrade le PIB. Si la dépense publique n’avait pas aug- d’un ralentissement
rendant moins efficace les filets de sécu- ment attractive concernant les emplois climat de confiance entre acteurs, que ce menté d’un euro depuis 2019, le ratio de la croissance.
rité dont bénéficie le reste du pays : les qualifiés. soient entre fournisseurs et clients, mais d’endettement serait tout de même supé-
emplois non déclarés représenteraient aussi avec les établissements financiers rieur à 116 % du PIB à la fin 2020.
en moyenne 19,5 % des emplois totaux qui traduisent ces erreurs par une offre Ce résultat explique pourquoi le traite- En effet, une croissance sous-optimale a
en Guadeloupe, en Martinique et à la L’urgence économique de financement bien moins favorable ment de la dette par le biais d’une focalisa- des conséquences importantes sur les finan-
Réunion. Enfin, des difficultés à pro- pourrait se transformer qu’en métropole. Pour permettre le tion sur la dépense publique est une voie ces publiques. En plus d’un sous-emploi
duire des chiffres fiables entraînant un en explosion sociale retour de la confiance, il conviendra de sans issue. Sa fragilité est de traiter un symp- chronique qui ampute les recettes fiscales
manque de fluidité dans les échanges mettre en place sur ces territoires des tôme – la hausse de la dette – par un autre ; la liées aux salaires, l’augmentation du nom-
interentreprises et des conditions de
si l’Etat ne propose pas dispositifs de surveillance renforcée des hausse des dépenses. Souvent, la dépense bre de chômeurs, les départs en retraite anti-
financement plus dégradées qu’ailleurs. des réponses comptes des entreprises mais aussi publique est utilisée pour compenser une cipée ou les besoins en minima sociaux
Cela fait craindre une explosion pro- à la hauteur des enjeux. d’accompagnement des entrepreneurs chute du PIB, selon une logique contracycli- conduisent à une progression accrue des
chaine des faillites d’entreprises mais sur le plan financier pour leur permettre que, mais la causalité reste la variation du dépenses. Cette logique produit un effet
aussi une augmentation galopante de la de monter en compétence. PIB. Pourtant, et malgré l’inefficacité de ciseaux sur le ratio « dette/PIB » dont les con-
pauvreté liée à la suppression instanta- En second lieu, il devient urgent de L’urgence de la situation dans les ter- l’approche, le débat politique s’évertue à séquences sont moins de PIB pour plus de
née de nombreux emplois fournis par travailler à la consolidation du tissu ritoires ultramarins est telle que les aborder la question de l’endettement sous dépenses. Ce que la France perd en crois-
l’économie souterraine, qui multipliera entrepreneurial, en mettant notam- autorités ne peuvent plus se satisfaire l’angle de la réduction des dépenses publi- sance en raison de sa stratégie monétaire se
les dommages collatéraux « hors des ment en place un accompagnement d’acheter la paix sociale, comme cela fut ques, pour deux raisons. La première est trouve compensé par une progression de sa
radars »… L’urgence économique pour- spécifique des entreprises de petite taille le cas par le passé : ces territoires méri- qu’une contraction des dépenses provoque surface budgétaire.
rait ainsi rapidement se transformer en visant à les pousser à renforcer leurs tent désormais des politiques publiques mécaniquement une baisse du PIB qui De manière paradoxale, c’est donc bien la
explosion sociale si l’Etat ne prend pas la fonds propres et le personnel ; mais réellement adaptées à leurs spécificités, aboutit à une hausse du ratio d’endettement. logique de la rigueur – monétaire et budgé-
mesure de la situation en proposant des aussi par le développement spécifique leur permettant de construire, enfin, les La seconde est que la cause principale de la taire – qui est la cause de la progression de la
réponses précises et à la hauteur des de secteurs d’activité à haute valeur ajou- bases d’un développement plus auto- hausse de la dette n’est pas la progression dépense, des déficits et de l’endettement. La
enjeux. tée, valorisant mieux les atouts naturels nome de la sphère publique et de la effrénée des dépenses publiques mais bien pensée libérale n’est pas celle qui cherche à
L’amélioration de la qualification des territoires ultramarins (mer, sous- métropole. l’écrasement progressif de la dynamique des dépenser moins, mais celle qui poursuit un
générale des populations résidant dans sol, paysages, santé médicinale, etc.). recettes par le biais d’un ralentissement de la objectif d’une croissance maximale.
les territoires ultramarins doit ainsi Enfin, il conviendra d’améliorer la fia- Pierre Sabatier est président croissance, ou, pour être plus précis, par
devenir la priorité, avec comme objectif bilité des données financières disponi- du cabinet de prospective PrimeView l’incapacité de notre politique macroécono- Nicolas Goetzmann est chef économiste
premier d’atteindre rapidement une bles afin de fluidifier les échanges inte- et administrateur du Cercle Turgot. mique à générer une croissance suffisante de la Financière de la Cité.
14 // IDEES & DEBATS Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

art&culture Toutes les équipes travaillent


désormais à distance
pour assurer la parution
de votre journal

CINÉMA // Sourire tendre, regard d’acier, il est l’une des plus solides icônes du cinéma. Une biogra- Que reste-t-il du Duke ?
phie de Bertrand Tessier dresse le portrait d’un Steve McQueen aussi attachant qu’insupportable.
Réactionnaire et macho assumé,

Steve McQueen, le bel échappé


John Wayne, l’acteur fétiche de
John Ford, fut une star ultra-populaire
en son temps. Arte consacre une soirée
passionnante à cette figure controversée
du cinéma américain.

A l’heure du mouvement #Metoo et des déboulon-


nages de statues en tout genre, son patronyme et son
pedigree n’ont assurément rien de consensuel. John
Wayne, décédé en 1979 et incarnation d’une Améri-
que caricaturalement réactionnaire et machiste, ne
compte guère d’atouts pour séduire les opinions
contemporaines « éclairées ». L’homme en tout cas,
car l’acteur, lui, affiche une filmographie exception-
nelle, grâce, entre autres, à ses rôles majeurs dans
plusieurs monuments de John Ford, dont « La Che-
vauchée fantastique » (1939) et « La Prisonnière du
désert » (1956).
Des monuments de John Ford et de beaucoup
d’autres géants de l’âge d’or hollywoodien… En tête
de liste : Howard Hawks, qui le dirigea notamment
dans « Rio Bravo » en 1959, un des plus beaux wes-
terns jamais tournés. Pour son ultime fiction réali-
sée en 1970, « Rio Lobo », diffusée dimanche sur
Arte, Hawks retrouvait John Wayne une dernière
fois. Et si le film – l’histoire d’un colonel yankee et
d’un capitaine confédéré qui s’allient le temps d’une
aventure après la guerre de Sécession – ne vaut pas
les titres précédemment cités, il mérite néanmoins
le détour, principalement pour la prestation façon
chant du cygne du vieux John, la mâchoire serrée, la
démarche lourde et le regard rivé vers des horizons
américains où, cela va de soi, il convient de faire res-
pecter l’ordre et la loi.

Fêlures secrètes
Après la diffusion de « Rio Lobo », Arte propose un
documentaire signé Jean-Baptiste Péretié : le bien
nommé « John Wayne. L’Amérique à tout prix ». En
découvrant ce portrait qui n’a rien d’hagiographi-
que, le téléspectateur en apprendra beaucoup sur la
vie et sur l’œuvre du Duke (le « Duc », son surnom de
toujours). Un Duke bien plus complexe que ne le lais-
sent supposer les apparences manichéennes. Com-
ment celui qui fut affublé par sa mère d’un prénom
Steve McQueen dans « L’Affaire Thomas Crown » (1968) de Norman Jewison. © Photo12 via AFP féminin (Marion) est-il devenu l’idole virile d’une
Amérique communiant sur l’autel de la réaction.
Adrien Gombeaud tes sont celles d’avant la BIOGRAPHIE Anecdotes et témoigna- de macho… et, surtout, d’un homme qui Un homme capable, par exemple, de produire et
@AdrienGombeaud g l o i r e . Né e n 1 9 3 0 , Steve McQueen. ges tracent le portrait cherche à fuir l’irréversible emprise de réaliser en 1968 un navet pro-guerre du Vietnam :
L’envers de la gloire

E
abandonné par son d’un comédien entière- d’une passion naissante. Car d’une « Les Bérets verts » ? Pourquoi ce nationaliste zélé
lles ne sont que quelques stars à père, Steve grandit de Bertrand Tessier. ment tourné vers son enfance fracassée à une série de maria- ne s’est-il pas engagé durant la Seconde Guerre mon-
franchir la barre des âges. Des auprès d’une mère Ed. L’Archipel image. Ainsi balaye-t-il ges et relations ratées, le thème de diale, préférant courir le cachet sur les plateaux de
mythologies du cinéma améri- alcoolique et instable. 245 pages, 19 euros. d’un revers de main le l’échappée accompagne le livre de Tes- tournage ? Comment celui qui aimait à déclarer
cain, qui est encore véritablement pré- Ses nuits d’enfant, il les premier montage de sier. Des films de Steve McQueen, nous lucidement « J’ai joué John Wayne dans tous mes
sent dans notre quotidien ? Marilyn, passe sous des cartons, enfermé dans « Guet-apens » que lui propose Sam garderons surtout le souvenir d’un films et ça m’a plutôt réussi » est-il parvenu à forger
James Dean peut-être… Steve un placard, tandis qu’elle se prostitue. Peckinpah : « pas assez de gros plans » héros qui bondit : par-dessus les barbe- son propre mythe ? Autour de ces questions (entre
McQueen, certainement. L’acteur des Aussi, dès que ses jambes le lui permet- (sur lui naturellement). Sous le vernis lés de « La Grande Evasion », à travers autres), Jean-Baptiste Péretié évoque un parcours
« Sept Mercenaires » reste l’incarna- tent, il prend la poudre d’escampette. glamour de la gloire, Bertrand Tessier les rues de San Francisco dans « Bullitt ». individuel édifiant et, en creux, plusieurs décennies
tion la plus vibrante des sixties. Cepen- McQueen taille la route avec un cirque, décrit un homme dévoré par son ego, Sur « Papillon », le biographe constate : d’histoire américaine. — O. D. B.
dant, si McQueen a traversé deux des dégote un boulot sur un vieux cargo, parano, violent… « en apesanteur « n’est-il pas lui-même un papillon qui
plus prodigieuses décennies de l’his- puis se fait engager dans un bordel de autour d’une autre planète : lui-même ». s’est toujours battu pour échapper aux CINÉ-TÉLÉ Soirée John Wayne « Rio Lobo »,
toire de Hollywood, la plupart des réali- Saint-Domingue. On le retrouve boxeur filets ? » D’où un amour dévorant pour de Howard Hawks, puis « John Wayne, l’Amérique à tout
sateurs qui l’ont mis en scène ont été des occasionnel, braqueur raté ou bûche- Par-dessus les barbelés les sports mécaniques. D’où une addic- prix », de Jean-Baptiste Péretié. Dimanche 8 nov. sur Arte
seconds couteaux. Dans une nouvelle ron dans l’Ontario. Il séjourne chez les Insupportable, McQueen n’en est pas tion à d’autres modes d’évasion : l’alcool, à 20 h 55. Disponible dès à présent sur Arte.tv
biographie, Bertrand Tessier revient US Marines mais n’aime pas la disci- moins irrésistible. Ainsi Ali McGraw se les drogues douces… et plus dures.
sur cet acteur qui préférait les motos pline et passe son temps au mitard… souvient-elle de l’instant où, pour la pre- Samedi prochain, cela fera quarante
aux plateaux. Sur un homme qui a Enfin, l’art dramatique surgit dans sa mière fois, l’œil bleu turquoise de ans que Steve McQueen s’est éteint, fou-
consacré sa vie à édifier sa propre vie presque par hasard. l’acteur transperça sa silhouette : « Il droyé par un cancer du poumon. Le len-
gloire… pour mieux s’enfuir. Sacré empereur du box-office, m’attirait invinciblement. Je savais que je demain, ses cendres ont été répandues Livre en bref
McQueen refuse plus de bons films qu’il n’y échapperais pas. » A l’issue d’une ren- au-dessus du Pacifique. Selon certains,
Boxeur, bûcheron n’en tourne. Il écartera par exemple contre qui va bouleverser sa vie, la grande faucheuse l’avait rattrapé.
Comme souvent dans les biographies « Lettres du Kremlin » de John Huston McQueen, lui, commente simplement : D’autres vous diront qu’une fois encore,
d’acteurs, les pages les plus intéressan- ou « Apocalypse Now » de Coppola. « elle a un beau cul ». Remarque salace le papillon s’est envolé. n

ESSAI

L’Amérique face à elle-même Tanger mis en scènes


de Florence Leroy.
Ed. Espaces & Signes.
94 pages, 14 euros.
Diffusé sur Netflix, le nouveau Jeu », une fiction inspi- FILM AMÉRICAIN dénoncent la guerre du formelles : passion pour les jeux de pou-
film d’Aaron Sorkin évoque rée par le parcours Les Sept de Chicago Vietnam à une police voir, amour fou pour le langage et les •Tanger,
Aujourd’hui plus que jamais, il faut retrouver
les tensions politiques authentique de Molly d’Aaron Sorkin municipale surarmée. dialogues… Avec « Les Sept de Chi- cité carrefour du monde. Sinon pour de
et raciales aux Etats-Unis Bloom, la star du jeu Avec Sacha Baron Cohen, Un an plus tard, Nixon – cago », le créateur multicarte se vrai, du moins par le cinéma, à travers ce livre-guide
à la fin des années 1960. clandestin à Los Ange- Joseph Gordon-Levitt, élu président – et son déchaîne – le genre du film de procès s’y de Florence Leroy. Au fil de huit chapitres, la journa-
Une fiction édifiante les au début de ce siècle. Yahya Abdul-Mateen II… gouvernement prête – et met en scène une fiction dont liste nous prend par la main, de la medina à la Kas-
sur le passé… et le présent. Trois ans plus tard, Sor- 2 h 09. « œuvrent » pour qu’un les principaux thèmes (manipulations bah, dans l’œil de Techiné, Jarmusch ou Bertolucci.
kin récidive avec « Les Disponible sur Netflix. pro cès soit intenté politiques, violences policières, Repère de légionnaires dans « La Bandera » de
Olivier De Bruyn Sept de Chicago », un contre les leaders des racisme) évoquent avec précision le Julien Duvivier, nid d’espions de tous horizons dans
@OlivierBruyn projet qu’un certain Steven Spielberg a manifestations de Chicago, accusés de contexte des années 1960 tout en don- « La Vengeance dans la peau » de Paul Greengrass,
longtemps rêvé de porter à l’écran. « conspiration ». Sept d’entre eux com- nant inévitablement à réfléchir sur « Inception » de Christopher Nolan ou « 007 Spec-
Ses talents de scénariste sont unanime- paraissent à compter du 24 septembre notre époque. Le procès des sept de Chi- tre » de Sam Mendes… Tanger est une porte tam-
ment reconnus et les critiques comme Arène médiatique 1969 lors d’audiences agitées qui trans- cago, à plus d’un titre, se transforma, bour entre l’Europe et l’Afrique.
les (télé)spectateurs ont applaudi ses Chicago, 1968, quelques mois avant forment le tribunal en une arène dixit un des accusés, en « Oscars de la Florence Leroy s’attarde également sur des docu-
réussites notables, comme la série « A l’élection présidentielle américaine. médiatique reflétant les conflits d’une contestation ». Le cinéaste met en scène mentaires, des films plus confidentiels qui décri-
la maison blanche » ou, au cinéma, Des activistes de tout bord se rassem- société américaine gangrenée par la ces « Oscars » en n’évitant pas toujours vent la « ville butoir » où s’échouent les espoirs
« The Social Network », le film fasci- blent à l’occasion de la convention violence et les « tensions » raciales. l’emphase et les maladresses (le scéna- d’une jeunesse si proche de Gibraltar. Le grand port
nant de David Fincher sur la création de nationale du Parti démocrate qui riste Sorkin reste supérieur au réalisa- marocain tient sans doute dans un mot, ciselé sous
Facebook. Depuis 2017, Aaron Sorkin, s’apprête à désigner Hubert Humphrey La politique et le verbe teur), mais le film, fiévreux et instructif, acides par William Burroughs. Dans « Le Festin
parallèlement à ses activités de scéna- comme candidat contre le républicain Quel que soit son domaine d’activité, s’impose néanmoins comme un témoi- nu » adapté par David Cronenberg, Tanger se trans-
riste et de dramaturge, a entamé une Richard Nixon. Des émeutes affligent la Aaron Sorkin, depuis ses débuts, reste gnage précieux sur les Etats-Unis d’hier forme en un rêve halluciné, un lieu interlope sur-
carrière de réalisateur avec « Le Grand ville et opposent des manifestants qui fidèle à ses obsessions thématiques et et d’aujourd’hui. n nommé « Interzone ». — A. G.
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 // 15

enquête

Les patrons
de PME face
à la deuxième
vague
REPORTAGE (1/2) // « Les Echos » entament un tour
de France en deux volets pour donner la parole aux
patrons de PME et d’ETI. Cinq d’entre eux racontent
leurs combats, leurs angoisses et leurs espoirs.

Emmanuel Grasland au lendemain, tout s’est effondré. On est passé


@EGrasland de 60.000 couverts par jour à zéro. »
— Envoyé spécial en régions MRS a monté au printemps un partena-
riat pour livrer des repas chauds à domicile

A
sur Paris et ses environs et a pris un prêt
lors qu’une deuxième vague de garanti par l’Etat (PGE) de 4 millions
contaminations au Covid-19 frappe d’euros. Mais le reconfinement va pousser
le territoire national, le journal la société à emprunter à nouveau. A la fenê-
« Les Echos » est parti à la rencontre des tre de son bureau de Suresnes, Gilles Ter-
patrons de PME et d’ETI de l’Hexagone, afin zakou grille une nouvelle cigarette. « L’acti-
de les interroger sur leur état d’esprit, leurs vité ne retrouvera pas un niveau normal
combats et leurs incertitudes. Nous avant la rentrée 2021. Il faut tenir d’ici là. »
publions sur deux jours une série de témoi-
gnages, recueillis dans différentes régions et Des patrons de PME et d’ETI de l’Hexagone nous parlent de leur état d’esprit, leurs combats et leurs incertitudes
secteurs d’activité, avec l’idée de donner la « S’il n’en reste qu’un, face à la crise sanitaire. Photo Boris Sensamat / Côté Sud Photo pour «Les Echos»
parole à des hommes et des femmes de ter-
rain, dont le quotidien décide en grande par-
je serai celui-là »
tie du rebond de l’économie, de l’évolution CATOIRE-SEMI projet d’investissements de 2,5 millions qu’un, qui était dans l’angoisse. C’est mal table ronde à son bureau pour garder de la
du chômage et des perspectives des jeunes Activité : fabrication d’outillages et usinage dans le cadre du plan de relance. passé. Mes équipes m’ont sorti de l’opération- distance. De la même manière, il n’a pas pris
Français. Il s’agit d’un partage d’expérience, Chiffre d’affaires 2019 : 6,2 millions Elle espère aussi des commandes pour nel et elles ont eu raison. Cela m’a permis de de prêt garanti par l’Etat (PGE). « On ne vou-
destiné aux chefs d’entreprise, tout autant 83 salariés des outillages de moteurs électriques. La me focaliser sur la stratégie. » Ninkasi a un lait pas d’endettement et je pense que le PGE
qu’un moyen d’expliquer aux Français com- Martizay (Indre) période est intense. « Notre fils nous a dit important problème de fonds propres. La fausse la concurrence », dit-il.
ment un dirigeant de PME ou d’ETI vit cette Au lycée à Tours durant la crise de 1992- récemment qu’il en avait marre de notre tra- société a réalisé un chiffre d’affaires de Dans son bureau, une grande carte du
crise dans ses tripes. Voici l’épisode 1 de 1993, Laure Catoire-Boissé faisait la queue à vail », dit-elle. Mais dans quelques années, 24 millions d’euros lors de l’exercice clos au Sud-Ouest est aussi affichée. Le BTP est un
notre tour de France. Bonne lecture. la cabine pour appeler la maison. Ses copi- peut-être appellera-t-il lui aussi pour 30 septembre. A cette date, ses fonds pro- marché de proximité. Dans son Range
nes parlaient de mille sujets. Elle, elle vou- connaître l’état des commandes. pres étaient de 3,5 millions pour 13 millions Rover, le dirigeant sillonne les routes de la
lait savoir si la PME familiale avait eu des d’euros de dettes. Avec le confinement, ce région pour faire du lobbying auprès des
« Je ne peux plus commandes. Aujourd’hui à la tête de la ratio va encore se dégrader. Ninkasi, qui a élus et motiver les troupes. Mais il se dit
faire autrement société avec son mari, elle a une phrase féti- « L’accompagnement emprunté 3 millions d’euros en PGE, mise aussi très attentif aux opportunités d’acqui-

que de licencier »
che, martelée aux équipes : « S’il n’en reste
qu’un, je serai celui-là. » « Rien n’est plus
psychologique va sur les prêts participatifs pour consolider
ses fonds propres sans diluer le capital.
sitions.

MULTI RESTAURATION SERVICES


essentiel qu’une posture combative en de tel- être plus important » « Il y a une vraie
les circonstances », dit-elle. Spécialisée dans
Activité : restauration collective en entreprise la fabrication d’outillages et de pièces usi- NINKASI « Il est vital d’être montée en pression »
Chiffre d’affaires 2019 : 140 millions d’euros
1.400 salariés
nées, Catoire-Semi réalise 60 % de son chif-
fre d’affaires dans l’aéronautique. Autant
Activité : brasserie, bars-restaurants
et concerts
diversifié » SAENTYS
Suresnes (Hauts-de-Seine) dire que le Covid est un choc pour cette Chiffre d’affaires 2018-2019 : GROUPE CASTILLON Activité : communication
Gilles Terzakou avait arrêté de fumer voilà société de 83 salariés, basée à Martizay 28 millions d’euros Activité : BTP Chiffre d’affaires : 5 millions de livres
vingt ans. Il a repris avec la crise du Covid. Sa (Indre), dans le parc naturel de la Brenne. La 300 salariés en équivalent temps plein Chiffre d’affaires 2019 : 105 millions d’euros en Europe
société, Multi Restauration Services (MRS), PME se donne une ou deux semaines pour à fin 2019 600 salariés 45 salariés en Europe (5 à Lyon)
gère 135 restaurants d’entreprise en France. évaluer l’impact du deuxième confinement Lyon (Rhône-Alpes) Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques) Lyon (Rhône-Alpes)
Avec 1.400 salariés, MRS tablait jusqu’à mi- sur les intentions de ses clients. Avec une fabrique de bières et 19 bars-res- Arnaud Castillon éprouve des sentiments Chez Saentys Lyon, le deuxième confine-
octobre sur un chiffre d’affaires de 83 à Lors du premier, la PME avait eu une taurants, Ninkasi est une des plus belles mitigés par rapport au deuxième confine- ment ne sera pas géré comme le premier.
85 millions d’euros en 2020, contre 140 mil- chance. L’atelier était « blindé de pièces à réussites entrepreneuriales de la région ment. A la tête d’une entreprise familiale de « Il y a une envie forte de l’équipe de se retrou-
lions l’année précédente. Avec le reconfine- mettre en fabrication ». Anticipant un ris- lyonnaise. « Tout le monde nous disait : vous BTP, le dirigeant gère un groupe réunissant ver en présentiel quand ce sera nécessaire. Il y
ment, ce sera plutôt 63-64 millions. Surtout, que, un gros client aéronautique avait fait avez de l’or dans les mains », raconte son fon- 8 filiales et 600 salariés. « Je suis satisfait car a des dossiers qui imposent des discussions
MRS avait décidé de ne pas faire de PSE et 14 rotations de camions la semaine précé- dateur, Christophe Fargier, attablé au Nin- notre profession peut continuer à travailler » sur la partie créative et c’est plus compliqué
avait engagé des négociations pour mettre dente contre 2 d’ordinaire. Pour autant, juin kasi Gerland. « Le Covid a été un gros choc. Je et « déçu car notre économie met un d’être créatif seul », explique Eléonore
ses équipes en activité partielle de longue et juillet ont été décevants. Laure Catoire- me suis rendu compte de la fragilité du busi- deuxième genou à terre », déclare-t-il. Il Meyer, la directrice de l’agence. Installé
durée jusqu’à l’été 2021. Boissé se bat aussi pour obtenir l’exécution ness. » Au printemps, la société perdait s’inquiète pour son carnet de commandes. dans le centre de Lyon, Saentys travaille
« Cette hypothèse est désormais cadu- de sa police d’assurance « tous risques 10.000 euros par jour. Cette fois, Christophe « Les services techniques des collectivités loca- comme ses homologues de Paris, Londres,
que », dit Gilles Terzakou. L’entreprise sauf » conclue avec la MMA. Un dossier Fargier veut essayer de réduire les pertes de les vont être en activité partielle ou en télétra- Genève et Zurich, à la promotion d’un lieu,
devrait supprimer près de 200 postes via un dont l’instruction vient tout juste de débu- 30 % et faire de 15 à 20 % du chiffre d’affaires vail. Leur efficacité sera moindre et ils ne d’un bien, notamment des immeubles de
PSE et des départs naturels. « Il n’est plus ter, indique l’assureur. Prudente, Laure habituel en novembre via de la livraison et pourront pas lancer d’appels d’offres alors bureaux. Un secteur durement touché par
possible de faire autrement, dit-il. Sur Paris, Catoire-Boissé a pris un prêt garanti par du click & collect. que le décalage des élections municipales avait le Covid et l’essor du télétravail. « Le
je vais perdre 80 % de mon activité avec le l’Etat (PGE) de 300.000 euros, mais sans y Le deuxième confinement est vécu très déjà entraîné des reports, souligne-t-il. Le seul deuxième confinement marque une vraie
confinement et de l’ordre de 40 % en pro- toucher. La dirigeante, qui ne sait pas si elle différemment du premier. « En mars, c’était avantage de ce virus, c’est qu’entre concur- montée en pression pour l’équipe. Lors du
vince. » « Pour un chef d’entreprise, c’est dra- remplacera les départs en retraite de 2021, la sidération. Là, tout le monde sait ce qu’il a à rents, on est tous au même niveau. » premier, on avait beaucoup de projets en
matique de licencier. Je connais entre 70 et prévoit un chiffre d’affaires stable en 2020. faire », explique le propriétaire de Ninkasi. Quel bilan fait-il du premier confine- cours. Là, le carnet de commandes est deux
80 % des salariés ici. Et si MRS est devenu ce Une année qui devait marquer un rattra- En revanche, « les équipes ont le moral tou- ment ? « Pour moi, la grande leçon, c’est qu’il fois moins important. On est plus inquiet et
qu’il est, c’est grâce aux personnes dans les page par rapport à un chiffre d’affaires 2019, ché. Une personne était en larmes le lende- est vital d’être diversifié, dit-il. La partie tra- on va regarder les possibilités de chômage
cantines », ajoute-t-il. pénalisé par un problème de qualité chez main. L’accompagnement psychologique va vaux publics a pu redémarrer assez vite parce partiel d’autant qu’on n’est pas à l’abri d’un
Le reconfinement confirme des différen- un client. « Aujourd’hui, l’inquiétude est plus être plus important ». que les équipes sont composées d’opérateurs troisième ou d’un quatrième confinement »,
ces frappantes. Tout ce qui est tertiaire économique que sanitaire. Certains salariés Pour le dirigeant, le premier confine- isolés dans leur cabine sur des chantiers explique Eléonore Meyer.
passe en télétravail tandis que l’industrie se demandent même pourquoi on ne licencie ment avait affaibli l’entreprise économique- aérés. La reprise s’est faite en V. En revanche, Ce confinement intervient alors que
tient. Paris et la province se distinguent. pas », dit-elle. ment, mais avait renforcé l’adhésion des dans le bâtiment, ça a été plus compliqué. On l’avènement des écologistes à la mairie de
« En province, 95 % de mes restaurants Pour surmonter cette crise, Catoire-Semi équipes au projet. « Cela a libéré les énergies. a aussi perdu en productivité parce que les Lyon et l’essor du télétravail ont changé la
avaient rouvert en mai, avec une fréquenta- veut repenser son modèle d’affaires. Douze Les serveurs, qui renâclaient à la digitalisa- protocoles sanitaires nous empêchent donne sur l’immobilier tertiaire. « Les gens
tion de 70 %. En région parisienne, le taux salariés travaillent sur le sujet avec des tion des menus, y vont vu de l’intérêt. » Le d’enchaîner correctement les tâches. Ce qui anticipent moins. Les demandes arrivent du
était de 50 %, avec une fréquentation de consultants et le comité de direction. C’est confinement de mars a aussi été marquant entraîne un surcoût substantiel. » jour au lendemain. A la fin du premier confi-
20 % », dit Gilles Terzakou. Pour le diri- une façon d’embarquer les gens. « Si j’y vais pour lui en termes de management. Le groupe Castillon devrait réaliser un nement, c’était reparti assez fort, mais la
geant, le confinement est « une horreur ». en mode directif, je n’aurai pas la même adhé- « J’avais quelques jours d’avance sur les équi- chiffre d’affaires d’environ 100 millions machine n’a pas eu le temps de monter suffi-
« Lors du premier, j’ai très mal vécu le fait de sion », dit-elle. L’autre chantier, c’est pro- pes dans la compréhension de la situation. Le d’euros en 2020, contre 105 l’an dernier. Pru- samment en puissance, que c’est déjà redes-
n’avoir aucune prise sur la situation. Du jour duire avec le digital. La PME a déposé un premier lundi, j’ai été virulent avec quel- dent, Arnaud Castillon a accolé une grande cendu. » n
« La ville déserte » par Ruby Taylor pour « Les Echos »

DERNIÈRE HEURE

Elisa Pilarski tuée Loi de simplification Le principal Le président algérien


L’ÉDITORIAL par le chien administrative : opposant ougandais infecté par le Covid
DES « ÉCHOS » de son compagnon les sages saisis arrêté
' PANDÉMIE – Le président

' ' '


FAITS DIVERS – Le mystère POLITIQUE – Malgré des POLITIQUE – Le populaire algérien, Abdelmadjid
La face sombre pesant depuis un an sur la
mort d’Elisa Pilarski, dans
« pressions », 78 députés,
majoritairement de gauche,
chanteur et député Bobi
Wine, principal adversaire
Tebboune, 74 ans, hospitalisé
depuis six jours en Allemagne, a été
du télétravail une forêt de l’Aisne, près d’une
chasse à courre, a été levé mardi :
ont saisi, mardi, le Conseil
constitutionnel au sujet du projet
du président Yoweri Museveni à la
présidentielle de 2021 en Ouganda,
contaminé par le nouveau coronavi-
rus, a admis mardi l’Etat algérien
la victime, enceinte, a été tuée par de loi d’accélération et de simplifi- a été arrêté mardi, après avoir dans un communiqué. Celui-ci
Toute médaille a son revers. Et les revers peuvent le chien de son compagnon, selon cation de l’action publique, qu’ils enregistré sa candidature, précise qu’il « continue de recevoir
coûter cher. A l’heure où s’ouvrent des négociations deux sources proches du dossier, jugent « hétéroclite » et contenant et ramené chez lui par la police, un traitement dans un hôpital
entre partenaires sociaux pour définir les nouvelles invoquant les résultats des tests plusieurs dispositions n’ayant a annoncé son parti. A sa sortie spécialisé allemand », tandis que
règles du télétravail, les salariés feraient bien de faire ADN menés sur 67 chiens. C’est rien à voir avec l’objet du texte. de la Commission électorale, son entourage le disait jusqu’alors
preuve de vigilance. avec ce chien, qu’elle connaissait Ce projet de loi fourre-tout, qui des policiers l’ont embarqué dans en observation, pour avoir été en
Côté pile, le télétravail ne semble avoir que peu, selon l’avocate de sa mère, contenait à l’origine 50 articles, a vu un véhicule qui a démarré, selon contact avec un proche infecté, et en
des avantages. Hors période exceptionnelle qu’Elisa Pilarski, 29 ans, était son volume tripler entre sa présen- des images diffusées en direct à la état stable. Abdelmadjid Tebboune
de confinement, la possibilité donnée à un nombre partie se promener en forêt tation en commission, son examen télévision. Yoweri Museveni, 76 ans, a été élu en décembre 2019 à l’issue
croissant de cols blancs de travailler plus souvent de Retz. Elle y avait été découverte au Sénat, à l’Assemblée, puis en au pouvoir depuis 1986, briguera d’un scrutin marqué par une
de chez eux n’a, à première vue, que des avantages. morte par son compagnon. commission mixte paritaire. début 2021 un sixième mandat. abstention historique, de 60 %.
Réduction du temps de transport, « retour » au foyer
plus tôt, possibilité de faire au moins une courte sieste
ou de regarder une série télé à l’heure du déjeuner… LA PHOTO DU JOUR
Le premier confinement a cependant démontré que
le télétravail à haute dose comportait sa part de risques.
Non seulement la différence de traitement entre cols
bleus et blancs accentue la fracture au sein
des entreprises, mais certains ne disposent pas chez
eux de l’environnement pour travailler sereinement,
accentuant ainsi aussi l’écart
entre cadres supérieurs
et les autres. L’isolement
et la limitation des interactions
sociales peuvent aussi peser
sur le moral. D’autant plus que
le télétravail a tendance à abolir
la frontière entre vie
Par David personnelle et professionnelle.
Barroux Dans beaucoup de cas,
le télétravailleur commence tôt
Une et finit tard sans pause entre
les deux.
entreprise Mais c’est à plus long terme que
qui perd le télétravail pourrait fragiliser
son esprit structurellement le salariat.
d’équipe Aux Etats-Unis, certains géants
de la tech ont déjà demandé
perdra en à leurs salariés qui ont quitté
créativité. un San Francisco hors de prix
d’accepter des baisses de salaire.
Demain, une entreprise
parisienne pourrait embaucher des comptables
en province en leur demandant de partager l’économie
réalisée sur le logement. Et après-demain, qu’est-ce
qui empêchera une entreprise d’inciter ses comptables
à travailler d’Irlande comme les Gafa le font déjà pour
économiser des charges sociales ? Ne pourra-t-on pas
aller plus loin en passant par des « freelancers » ou
des sociétés de services basées à Bangalore ? Il n’y a pas
que les call centers ou le support IT qui pourront
s’externaliser demain. Une entreprise qui perd
son esprit d’équipe perdra en créativité, mais
la tentation des économies à court terme
risque d’être forte.
Côté face, pour en employeur, faire travailler un salarié
de chez lui, c’est commencer à s’en éloigner.
Et il est toujours plus facile de licencier quelqu’un ATTENTAT L’Autriche pleurait, mardi, au moins quatre morts, victimes de la première attaque terroriste à frapper le pays en près de quarante ans. Un « sympathi-
qu’on ne connaît pas. Le télétravail a de nombreux sant » d’une vingtaine d’années du groupe djihadiste Etat islamique a ouvert le feu, lundi soir, en plein cœur de Vienne, près d’une synagogue, alors que de nombreux
mérites. Mais comme souvent, tout est affaire habitants profitaient d’un dernier moment de liberté avant le début du confinement prévu à minuit. Le criminel avait tenté de rejoindre la Syrie, puis « trompé » le
de proportions. Car en cas d’overdose, il y a de fortes programme de déradicalisation dont il faisait l’objet en Autriche. Sous le choc, le pays a décrété trois jours de deuil national [lire aussi page 10]. Photo Joe Klamar/AFP.
chances que ce soit le salarié qui y perde.

( Lire nos informations


Page 5
11 JEUDI VENDREDI SAMEDI DIMANCHE
7/11 6/11 5/11 4/10 5/13
10 13/20 13/19 14/17 13/16 14/16
11
11 10 2/10 7/10 5/10 8/11 7/11 4/11
9
4/10 4/11 2/10 3/13 11/15
11 11 4/11 2/10
9 JEUDI 19/32 19/32 18/32 19/32 19/32
11 11 2/11
10 6/10 2/9 1/9 2/11 5/11
10 21/25 20/26 20/29 23/28 22/27
10 9 13/16 15/16 14/15 13/15 14/16
11 10 4/15 11/18
10 5/12 5/11 4/11 4/12 9/14
11 8/9 10/15 12/18 11/14 10/15
2/10 14/16 13/19 11/15 7/14 9/15
10 11
9 7/9 7/8 6/8 4/8 6/8
5/13 2/11
5/15 9/18 10/18 9/18 10/19
12 11 VENDREDI
13 4/14 18/23 19/25 19/24 18/27 21/29
13/17 14/18 12/13 10/13 11/12
14 13/17 15/20 16/23 16/23 15/19
10/19 11/18
18 25/29 24/29 24/31 25/29 24/30
12 11 16 13/23 14/18 12/18 13/19 14/17
5/14 10/15 8/17 9/18 13/23 16/20
17 18 7/15 10/15 8/16 9/17 7/16
15 10/16 4/13
SAMEDI 7/8 5/9 3/9 1/11 4/13
18 9/17

15/17 13/17
J J J J J
CAC 40 DOW JONES EURO/DOLLAR ONCE D’OR PÉTROLE (BRENT) Mercredi 4 novembre 2020
4.805,61 points 27.612,87 points 1,1723 $ 1.908,3 $ 39,82 $ www.lesechos.fr
2,4401 % 2,5546 % 0,7087 % 0,9736 % 1,4781 %

DEVISES EUR/GBP 0,8982 EUR/JPY 122,554 EUR/CHF 1,0699 GBP/USD 1,3055 USD/JPY 104,545 USD/CHF 0,9126 TAUX EONIA -0,472 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,52 OAT 10 ANS -0,4213 T-BONDS 10 ANS 0,8405

Immobilier : la durée des prêts atteint Le quotidien


suisse « Le
Temps » racheté
un record historique par une fondation
PRESSE
CRÉDITS IMMOBILIERS Nicolas Madelaine
@NLMadelaine
Thibaut Madelin
@ThibautMadelin Le quotidien suisse « Le Temps », le pre-
mier et seul supra-régional dans la par-
Dix mois après la recommandation faite aux tie francophone du pays, a été cédé par la
banques de mettre le holà, la durée des cré- coentreprise entre le groupe suisse Rin-
dits immobiliers a atteint un record histori- gier et l’allemand Axel Springer qui le
que en octobre. Selon les données publiées détenaient depuis six ans, à la fondation
mardi par Crédit Logement, la durée Aventinus, laquelle regroupe trois fon-
moyenne des prêts immobiliers s’est allon- dations richement dotées.
gée à 235 mois (soit 19 ans et 7 mois), contre L’opération, saluée par les équipes et
230 mois en septembre. Pour l’accession à les syndicats de journalistes romands,
l’immobilier neuf, la durée atteint même permet à Ringier Axel Springer Suisse
250 mois. « La durée moyenne s’est accrue de de se concentrer sur son activité de
près de sept mois depuis mars, malgré le recul magazines, qui génère 90 % de ses reve-
de la part des clientèles les moins bien dotées en nus, à un moment où la situation écono-
apport personnel, explique le spécialiste de la mique de la presse se tend encore. Elle
garantie de prêt immobilier. Depuis juillet place le quotidien francophone dans
dernier, cet allongement des durées permet des mains réputées très solides, puisque
d’absorber les conséquences de la hausse des Aventinus regroupe depuis 2019 les fon-
prix des logements. » dations Leenaards, Jan Michalski pour
Fin 2019, le Haut Conseil de stabilité finan- l’écriture et la littérature (issue de la
cière (HCSF) avait recommandé aux ban- famille du groupe pharmaceutique
ques de revenir à des usages plus raisonna- Roche) et Hans Wilsdorf (de la famille
bles après avoir constaté une dérive qu’il des montres Rolex).
jugeait inquiétante. L’instance présidée par D’un point de vue culturel, la transac-
le ministre de l’Economie et des Finances tion remet en outre « Le Temps », issu de
avait notamment plafonné à 25 ans la durée la fusion en 1998 de journaux histori-
de crédit et à 33 % le taux d’effort par rapport ques du pays, dans des mains enraci-
au revenu net de l’emprunteur. nées dans la Suisse romande. Les
Pour Crédit Logement, qui est contrôlé par Pour l’accession à l’immobilier neuf, la durée atteint même 250 mois. Photo iStock deux grands acteurs Ringier et Tamedia
les banques, « l’allongement des durées offre (« 20 Minutes »…) étaient tous deux alé-
la possibilité de contenir le taux d’effort [la part ceux-ci ont de nouveau légèrement baissé en accommodante de la Banque centrale euro- tion, qu’il estime en retrait de 16 % sur les dix
des remboursements dans les revenus men- octobre, à 1,21 % en moyenne (hors assuran- péenne (BCE). mois de l’année. Sur le seul mois d’octobre,
suels, NDLR] dans la limite de 33 % tout en res- ces) contre 1,22 % en septembre et près de A l’aube du deuxième confinement, dont son indicateur d’activité recule de 13,6 % L’opération permet à
tant à moins de 25 ans, comme recommandé 1,30 % au printemps. les conséquences pourraient faire craquer le alors qu’il augmentait de 11 % il y a un an à la Ringier Axel Springer
par le HCS ». En septembre, celui-ci a marché et saper la solvabilité des emprun- même époque. Suisse de se concentrer
annoncé pour la fin de l’année une première Production en chute teurs, les autorités et les professionnels por- Pour l’organisation, la hausse des prix du
analyse de l’impact de sa recommandation La Banque de France, qui recense les condi- tent un regard différent sur le marché. Pour logement, les recommandations du HCSF et
sur son activité
sur la base des données des banques. tions sur la totalité du marché, et avec un la Banque de France, qui fait état d’une pro- le Covid-19 ont rompu la dynamique. « En de magazines.
Face à un marché affecté par les consé- léger décalage, a constaté en septembre un gression des encours de 5,4 %, à 1.116 mil- dépit d’un rebond de la demande constaté dès
quences de la pandémie, les banques ne taux moyen de 1,30 %, après 1,31 % en août. liards d’euros, « la croissance des crédits à le mois de juin et largement alimenté par les
jouent pas seulement sur la durée des crédits Des niveaux qui restent historiquement bas l’habitat reste soutenue ». projets mis en sommeil durant le confinement, maniques. « L’esprit de Genève, qui se vit
pour soutenir la demande, mais aussi sur les – deux fois moins élevés qu’il y a six ans, par Sans donner de chiffres bruts, Crédit le marché n’a pas retrouvé sa vigueur de comme plus universel qu’un canton
taux. Selon les chiffres de Crédit Logement, exemple –, permis grâce à la politique ultra- Logement préfère se focaliser sur la produc- 2019 », déplore Crédit Logement. n suisse classique, va vivre à nouveau dans
les médias », déclare Jean-Clément
Texier, président de Ringier France et
administrateur du « Temps ». Le jour-

l’essentiel Télétravail : Total contraint nal va d’ailleurs déménager à Genève.


« Le Temps » rassemble une centaine

Automobile : les « mariages CO2 » French Tech : entre opportunités


d’assouplir ses positions de milliers de lecteurs quotidiens en
comptant le numérique et se vend à
20.000 exemplaires papier, contre le
se multiplient entre constructeurs et nécessaire évolution à l’heure nécessaire pour certains collaborateurs ou double il y a 25 ans. Avant la crise sani-
Ces derniers jours, Honda a rejoint le du reconfinement CORONAVIRUS certaines équipes ». Or, « il y a des managers taire de 2020 qui affecte son activité, il
« pool » Tesla-FCA, et Ford s’est allié à Hausse des valorisations et des marques zélés qui ont compris qu’une présence de réussissait à atteindre l’équilibre finan-
Volvo, pour que leurs émissions de d’intérêt pour des acquisitions, Sharon Wajsbrot deux jours par semaine de leurs équipes était cier. Il compte une centaine de journalis-
CO2 soient comptabilisées refinancements assurés lors du @Sharonwaj nécessaire… C’est en train de faire un gros tes. Le quotidien français « Le Monde »
ensemble cette année. Objec- premier confinement, les pataquès dans l’entreprise », pointe Eric en a été actionnaire à hauteur de 20 % en
tif, minimiser les risques signaux sont au vert pour les « C’est une obligation […]. Si toutes vos tâches Sellini, à la CGT chez Total. 2001 et il avait été question qu’il en
d’amendes. // P. 20 jeunes pousses et les inves- peuvent être faites à distance, vous devez être Face à la fronde en interne, Total fait devienne l’actionnaire majoritaire,
tisseurs de l’écosystème tri- cinq jours sur cinq en télétravail », martèle amende honorable. « Certains managers avant que sa propre situation financière
La descente aux enfers colore. // P. 26 depuis l’annonce du reconfinement Elisa- ont mal interprété cette note. Nous allons la ne l’en empêche. Il a conservé 2 % du
se prolonge pour beth Borne, la ministre du Travail. Chez mettre à jour très prochainement », explique capital.
le secteur hôtelier A Wall Street, les Total, l’interprétation de cette injonction aujourd’hui le groupe, qui précise être tout à « Le Temps » allonge la liste des orga-
Alors que l’hôtellerie n’est pas actionnaires au régime sec fait débat. Dans une note envoyée à ses fait dans « les clous du protocole sanitaire du nes de presse qui passent dans les mains
sujette à fermeture administrative, le A l’exception des géants de la tech salariés vendredi, le groupe pétrolier indi- gouvernement ». Pour couper court à toute de fondations alors que le modèle éco-
secteur pourrait connaître un nouveau qui reversent toujours plus de cash, les que recommander un travail « présentiel nouvelle « incompréhension », il affirme ne nomique du secteur est fragilisé. On
coup d’arrêt généralisé. Un professionnel versements aux actionnaires ont fait les de deux jours par semaine » aux employés plus recommander un nombre de jours de compte notamment le groupe Schibsted
sur deux compterait fermer son établisse- frais de la crise cette année. de ses sièges et bureaux. Total écrit que « le présence au bureau mais proposera, « sur en Scandinavie, « La Presse » au Québec
DR

ment en novembre faute de clients. // P. 21 // P. 30 ET « CRIBLE » P. 34 télétravail est privilégié » mais justifie cette la base du volontariat », la possibilité à ses et le « Guardian » au Royaume-Uni. En
recommandation de présence par le fait salariés dont l’activité le nécessite ou « dans France, « Libération » est devenu la pro-
que « certaines activités nécessitent un tra- un souci de préserver le lien social » de se ren- priété d’un fonds de dotation mis en

= LES ENTREPRISES CITÉES vail en équipe et dans le souci de préserver le


lien social ».
dre au bureau deux jours dans la semaine…
La formulation a son importance !
Total n’est pas la seule entreprise mise
place par Patrick Drahi, l’ancien pro-
priétaire du quotidien. « En Suisse, les
fondations sont une donnée très profonde
Airbus 34 Crédit Agricole SA 34 Naton Medical Group 19 Tesla 20
Alstom 34 Engie 18 Nvidia 25 Twilio 25 Des managers « zélés » en cause par ses salariés pour sa mise en de la vie économique, comme aux Etats-
Amaury 24 Ford 20 Renault 20, 34 Unibail-Rodamco- Le groupe évoque aussi la nécessité de se œuvre du télétravail « sanitaire ». « Il y a un Unis », explique Jean-Clément Texier.
Ant Group 31 Generali 28 Reuniwatt 28 Westfield 34 rendre au bureau pour accomplir des écart entre la perception des salariés qui Aventinus a annoncé ne pas rechercher
Arkema 31 KLM 22 Safran 34 Veolia 18, 34 tâches collectives comme les réunions de entendent des messages de fermeté du gou- de représentation au conseil d’adminis-
ARM 25 Largo 26 SAIC 20 Volkswagen 20 comités de management et des activités vernement et le protocole sanitaire qui a été tration du journal. En revanche, la fon-
AXA 29 Lifeaz 28 Sanofi 19 Volvo 20
nécessitant l’accès à des outils disponibles publié par ce même gouvernement, qui dit dation a fait savoir qu’elle allait renforcer
BNP Paribas 29, 34 Lutti 22 Santander 29 Xenothera 26
Carambar & Co. 22 L’Equipe 24 SoftBank 25 uniquement sur site. Jusqu’à trois jours de que le télétravail doit être privilégié mais qui sa présence au capital de Heidi. news, un
Cashbee 28 McDonald’s 21 Spotify 25 AVIS FINANCIER présence dans les bureaux du groupe par laisse certaines possibilités pour se rendre site d’information, et chercher des
Constructeurs du Bois 28 Mediapro 28 Suez 18 Orpea, 21 semaine peuvent ainsi être autorisés « si au travail », déplore un chef d’entreprise. n synergies avec « Le Temps ». n
ENTREPRISES Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Suez : Veolia lancera son OPA


à 18 euros « quoi qu’il arrive »
l Le groupe dirigé par Antoine Frérot, qui a racheté à Engie 29,9 % du capital de Suez, décide d’accélérer le calendrier
de dépôt d’une offre publique d’achat sur ce dernier.
l Elle sera concomitante à l’accord du conseil d’administration mais conditionnée encore à l’autorisation des autorités
européennes de la concurrence.
ajoute Antoine Frérot. « En résumé :
ENVIRONNEMENT l e s e u l o b s t a c l e q u i e m p ê ch e
aujourd’hui les actionnaires de Suez
Laurence Boisseau de profiter d’une offre publique
@boisseaul d’acquisition à 18 euros par action,
et Myriam Chauvot c’est l’opposition du conseil d’admi-
mchauvot@lesechos.fr nistration de Suez », tient à préciser
Xavier Boucobza, professeur de
Une offre contre un accord de rap- droit, et conseil de Veolia.
prochement. Décidé à accélérer le Antoine Frérot va même plus
tempo, Veolia s’est engagé mardi loin. « Puisque le conseil de Suez ne
matin à déposer une offre d’achat veut même pas décrocher son télé-
sur tout le capital de Suez. Le phone pour écouter mon projet, je
groupe dirigé par Antoine Frérot vais le présenter directement aux
affirme qu’il le fera dès que le actionnaires de Suez. Cela signifie, de
conseil d’administration de son manière simple, que l’OPA se fera,
concurrent donnera son accord au quoi qu’il arrive et au plus tard, après
rapprochement. Dit autrement, la prochaine assemblée générale »,
dès qu’il aura désactivé le dispositif dit-il.
bloquant la cession de son activité
Eau en France – à savoir la fonda- « Rien de nouveau »
tion néerlandaise. pour Philippe Varin
Veolia, qui détient depuis début L’annonce de Veolia « est simple-
octobre 29,9 % du capital de Suez ment la réaffirmation de l’intention
rachetés à Engie, propose à tous les d’une OPA » et « n’apporte rien de
actionnaires de Suez 18 euros nouveau », a réagi Philippe Varin, le
par action. Soit le prix, très rare- président de Suez, face aux séna-
ment atteint par l’action depuis teurs qui l’auditionnaient mardi
son intro duction en B ourse, après-midi avec son directeur
auquel Engie a accepté de lui céder général, Bertrand Camus.
sa participation. Suez reste déterminé à « conti-
nuer à travailler à des options alter-
Prix ferme et définitif natives au scénario proposé par Veo-
C’est un pas en avant pour Veolia, lia. Nous comptons sur votre soutien
même si l’OPA est toujours condi- pour que le pays ne prenne pas le ris-
tionnée à l’autorisation des autori- que de perdre un de ses fleurons ! » a
tés européennes de la concurrence. lancé l’ancien patron de PSA aux
Suez, qui refuse toute tentative de sénateurs, en leur assurant néan-
dialogue, lui reproche depuis le moins être prêt à instruire une offre
mois d’août de ne pas déposer formelle de Veolia si ce dernier
d’offre. Cette fois-ci, il y a sur la table l’adresse au conseil de Suez.
une proposition claire et concrète, « J’incite Antoine Frérot à déposer
et surtout irrévocable. Le prix est cette offre formelle […] qui n’existe Veolia s’engage à lancer une OPA dès que Suez aura donné son accord. Photo Nathan Lainé/Bloomberg
ferme et définitif. « Elle se fera quoi pas aujourd’hui. »
qu’il arrive », précise Antoine Fré- Veolia reste convaincu que sa pas, dites-le alors à la prochaine sance du bénéfice par action à deux européennes de la concurrence.
rot. Le groupe ne pourra pas mettre proposition est « inégalable » pour assemblée générale, en proposant un « Puisque le conseil chiffres dès la deuxième année, et « Aujourd’hui, tout laisse penser que
en avant, dans quelques mois, l’ensemble des actionnaires de conseil d’administration renouvelé. de Suez ne veut de 40 % dès la troisième. l’autorisation que nous attendions
l’aggravation de la crise économi- Suez. Il offre une prime de 75 % par Dans tous les cas, une AG de Suez se Pour mener à bien cette opéra- entre douze et dix-huit mois sera
que ou la pandémie de Covid-19 rapport à la fin juillet, juste avant tiendra en mai », clame le dirigeant. même pas tion à 11,3 milliards d’euros, Veolia donnée au bout de douze mois. Notre
pour réviser le prix à la baisse ou le lancement de son offensive. Le fonds activiste CIAM, qui décrocher son devra financer entre 3 et 4 milliards train est lancé et rien n’arrête un
pour reporter l’offre. Antoine Frérot en appelle donc aux ne détient que 0,5 % du capital de téléphone pour d’euros. Le groupe a déjà émis, train qui est lancé », déclare Antoine
L’offre de Veolia sera déposée investisseurs pour faire pression en Suez mais qui fédère les actionnai- début octobre, 2,5 milliards d’euros Frérot. Assez pour hérisser de nou-
après l’aval du conseil d’adminis- vue d’un accord, voire les incite à res mécontents, a déjà menacé
écouter mon projet, d’obligations hybrides. Les ces- veau Suez : « Quand on en vient à
tration de Suez. Cela suppose que débarquer les membres actuels du Suez de convoquer une assemblée je vais le présenter sions à venir contribueront à une déclarer qu’on “n’arrêtera pas un
ce dernier se sera engagé à ne pas conseil. générale. directement autre partie du financement. Le train lancé”, je ne pense pas que
céder des actifs stratégiques – les « Je m’adresse aux actionnaires groupe prévoit enfin une augmen- l’agressivité, l’outrance verbale, soit
actifs eau espagnols et chiliens, de Suez : si vous voulez ce projet, fai- « Notre train est lancé »
aux actionnaires tation de capital qui sera limitée à aujourd’hui un bon moyen de rap-
WTS, les actifs eau régulée aux tes pression sur le conseil pour qu’il Veolia précise pour la première fois de Suez… » 20 % des fonds propres. Les agen- procher les points de vue », s’est
Etats-Unis d’Amérique, les actifs l’accepte. Vous pouvez faire pression l’ordre de grandeur de la création ANTOINE FRÉROT ces de notation ont été informées offusqué le président de Suez, Phi-
propreté en France, au Royaume- pour qu’il désactive la fondation et de valeur qui doit être occasionnée de ce projet et elles ont confirmé la lippe Varin.
Uni et en Australie. qu’il ne franchisse pas à nouveau les par le projet. Outre les 500 millions notation de Veolia.
« Cela peut prendre douze ou dix-
huit mois, voire aller bien plus vite »,
lignes rouges en cédant des actifs
stratégiques. Et si vous n’y arrivez
d’euros de synergies, le rapproche-
ment devrait générer une crois-
Le groupe est convaincu d’obte-
nir assez vite l’accord des autorités ( Lire également « Crible »
Page 34

La réplique judiciaire d’Antoine Frérot


En plus d’accélérer le calen- quer une fusion avec Veolia, qui ne tion « viole des principes essentiels 42 millions d’actions de Suez Eau de ses droits de vote. Veolia et Engie doit obtenir l’autorisation des auto-
drier de son OPA sur Suez, peut plus satisfaire les exigences du droit des sociétés » en retirant des France, ont été transférées à cette fon- ont fait appel et défendront leurs rités européennes de la concur-
Veolia a prévu de contre- antitrust. Antoine Frérot a toujours prérogatives aux instances de dation. Cela ne pose donc aucun pro- arguments lors d’une audience pro- rence. Veolia le demandera au cas
attaquer devant la justice. indiqué être confiant dans sa capa- direction. « Ce mécanisme fait fi blème en termes de gestion, cela grammée jeudi. Une décision est où ses intérêts patrimoniaux
cité à désamorcer cette fondation. des règles élémentaires de droit, il n’aura aucun impact pour nos sala- attendue une quinzaine de jours seraient menacés, par exemple en
Le feuilleton Veolia-Suez promet de Mardi, il a demandé au conseil de instaure un parachute doré en per- riés et nos clients, et cela n’a aucune plus tard. cas de cession d’un actif stratégique
longues batailles judiciaires tant Suez de la désactiver. En cas de mettant un chantage à la fondation : incidence fiscale puisque nos impôts Mais quelle que soit l’issue de de la part de Suez, notamment une
l’opposition entre les deux parties refus de ce dernier, il a décidé de tant que les membres du conseil sont continueront d’être dus en France. cette procédure, Veolia indique que éventuelle mise en vente d’Agbar de
reste totale. Pour Veolia, qui a fait lancer les hostilités et de se tourner en place, ils peuvent la désactiver Nous n’avons pas transféré nos acti- cette suspension des effets de la propreté en Australie ou des
un pas de plus mardi vers le dépôt vers la justice. Un recours doit être sinon, non ». C’est contraire au prin- vités dans un paradis fiscal ». l’acquisition des titres Suez ne anciens actifs américains de GE
d’une offre publique d’achat sur déposé devant le tribunal de com- cipe de libre révocabilité des admi- devrait être que temporaire, le Water.
l’ensemble du capital de Suez, dès
l’accord du conseil d’administra-
merce de Nanterre, pour demander
l’annulation de la fondation de droit
nistrateurs.
Quoi qu’il en soit, cette procédure
•CONSULTATION
LE CONTENTIEUX SUR LA
DES SALARIÉS
temps que les salariés soient infor-
més, consultés et aient pu rendre
Dans l’immédiat, le groupe sem-
ble prévoir une AG de Suez au prin-
tion, « le chemin est clair ». Antoine néerlandais. devant la justice prendra du temps. DE SUEZ un avis. « Maintenant que Veolia a temps prochain, même s’il appelle
Frérot a prévu des répliques judi- Cette action sera formalisée Après une décision en première Le tribunal judiciaire de Paris, saisi annoncé officiellement déposer une les actionnaires de Suez à faire
ciaires pour pouvoir mener à bien quand toutes les pièces, venues de instance, il y aura une procédure en par les syndicats de Suez, a ordonné offre, cela devrait être possible », pression sur le conseil pour négo-
son projet de rapprochement. Suez, seront réunies, a précisé le appel. Cela peut prendre plusieurs le 9 octobre dernier la suspension note un avocat extérieur au dossier. cier. Ces derniers, dès lors qu’ils
professeur de droit, Xavier Boucob- mois, voire plusieurs années. Inter- des effets de l’acquisition par Veolia détiennent 5 % du capital sont en
•NÉERLANDAISE
LA FONDATION
AU CŒUR
za, conseil de Veolia, pour qui cette
fondation est illégale. Ce dernier est
rogé devant le Sénat, Philippe Varin
a répliqué : « La fondation est une
de l’essentiel des actions Suez déte-
nues par Engie, ainsi que de l’OPA
•AUTORITÉS
OBTENIR L’AVAL DES
EUROPÉENNES
droit de demander la tenue d’une
AG extraordinaire. Mais cette
DE LA BATAILLE convaincu qu’il obtiendra gain de mesure classique de défense et de pré- prévue dans la foulée. Et ce, tant que DE LA CONCURRENCE requête, qui sera sans aucun doute
Fin septembre, Suez a décidé de cause devant la justice. « Ce n’est pas servation de l’intérêt social de Suez. les comités sociaux et économi- POUR VOTER EN AG rejetée par Suez, doit être faite
cantonner son activité Eau France parce que l’on fait appel au droit Considérant Suez Eau France ques (CSE) concernés n’auront pas Pour voter à une AG Suez, Veolia, devant le tribunal de commerce. Or,
dans une fondation néerlandaise. étranger que c’est valable en droit comme stratégique pour notre été informés et consultés. Cette qui est considéré aujourd’hui par ce dernier n’accepte pas de manière
De quoi empêcher sa cession et blo- français », a-t-il précisé. La fonda- groupe, 2 actions seulement, sur décision prive Veolia de l’exercice Bruxelles comme un concurrent, systématique. — L. Boi.
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 ENTREPRISES // 19

Covid : ce que l’industrie de la santé


a appris de la première vague
l Les fabricants de matériel médical et les laboratoires ont constitué des stocks de sécurité. Ibuprofène,
l Ils ont également diversifié leurs fournisseurs en attendant d’hypothétiques relocalisations. l’exception
française
SANTÉ
Il y a cependant peu de chances donc en Asie. » La Malaisie est le Enfin, en ce qui concerne les cura- A quand
que la situation s’améliore à court numéro un mondial. « Pour essayer res, la demande devrait être moins
terme, et que les tensions d’approvi- malgré tout de servir au mieux nos importante. Les nouvelles pratiques le Doliprane La France est le seul
Catherine Ducruet sionnement qui subsistent dispa- clients historiques, nous avons établi cliniques tentent en effet de limiter 100 % français ? pays au monde à
@CDucruet raissent. Construire une nouvelle un contingentement et validé des le recours à la ventilation en raison déconseiller l’usage
unité production prend au moins sites de fabrication supplémentaires de ses séquelles. Côté offre, si les de l’ibuprofène dans
La première vague du Covid-19 a six mois, et suppose un investisse- afin de diversifier nos approvisionne- capacités de production n’ont guère Où en est-on du rapatrie- le contexte du Covid.
pris tout le monde de court : pou- ment de 10 à 20 millions de dollars. ments », explique le dirigeant. varié, des stocks ont été constitués ment en France d’une par-
voirs publics, hôpitaux, industriels, Pas évident de consentir un tel pendant la période d’accalmie et tie de la production de En mars dernier, au début de
Français. On a manqué de masques, investissement, car aujourd’hui, les Détente sur les curares une partie des stocks d’Etat de la paracétamol, après les l’épidémie, on signalait plu-
de surblouses, de gants, de tests, de prix ont été multipliés par cinq, Quant aux médicaments, la pano- première vague reste, à l’heure annonces, mi-juin, du pré- sieurs patients dont l’infection
produits d’anesthésie, de respira- mais ils pourraient rechuter plie anti-Covid est maigre pour l’ins- actuelle disponible, selon le LEEM, sident de la République ? aurait été aggravée par la prise
teurs, bref, de tout. Alors qu’enfle la demain si l’augmentation de capa- tant, avec le paracétamol pour la syndicat professionnel regroupant Pour Sanofi, qui fabrique d’anti-inflammatoires non sté-
deuxième vague, les industriels cité se concrétise à un moment où la phase virale de la maladie, la dexa- les laboratoires en France. des comprimés de Doli- roïdiens (AINS) – en l’occur-
sont à nouveau sur la brèche. Mais demande rechute. méthasone pour la phase inflam- Ce mécanisme des stocks d’Etat, prane dans ses usines de rence de l’ibuprofène. Les auto-
ils sont mieux préparés. « Il n’y a plus un seul industriel en matoire et les curares lorsqu’il faut grâce auquel la puissance publique Lisieux et Compiègne, rités de santé ont alors
Côté matériel médical, ce sont les Europe, regrette Frédéric Vigué, le intuber les patients. Il n’y a pas pour agit comme acheteur exclusif et mais aussi en Pologne et recommandé de ne pas utiliser
pièces et les composants importés patron de Didactic, nous achetons l’instant d’emballement des ventes détenteur virtuel des stocks de cinq en Allemagne, la question les AINS pour traiter les symptô-
qui avaient surtout fait défaut, de Doliprane, comme on a pu en molécules stratégiques, avait bien est celle du principe actif. mes du Covid-19. « Pourtant, ces
quand bien même le matériel pou- observer au début du premier confi- fonctionné pendant la première Actuellement, le labora- observations ne permettent en
vait être fabriqué en France. « Pen-
« Il n’y a plus nement, assure-t-on chez Sanofi. Et vague et pourrait d’ailleurs être toire se fournit auprès de aucune façon d’établir un lien de
dant le ralentissement estival, nous un seul industriel en attendant la relocalisation de la réactivé. Interrogée, l’Agence natio- Seqens, une entreprise de cause à effet entre ces médica-
avons constitué des stocks de sécu- en Europe, production demandée par le prési- nale de sécurité du médicament, qui fabrication sous contrat ments et la sévérité de la mala-
rité, explique Claire Blaise patronne dent de la République, « nous som- dispose d’informations exhaustives mais qui produit en Chine. die », affirme Nicholas Moore, le
de la filiale française de Resmed, qui
nous achetons mes prêts à faire face à un éventuel sur le niveau des stocks, n’a pas sou- C’est donc Seqens qui directeur général de la plate-
fournit notamment des respira- donc en Asie. » accroissement de la demande grâce à haité répondre, mais le LEEM indi- devrait relocaliser sur son forme Bordeaux Pharmaco-
teurs pour l’hôpital. Et nos équipes FRÉDÉRIC VIGUÉ la sécurisation de nos approvisionne- que que les entreprises concernées ancien site de Roussillon Epidémiologie, à l’occasion
de supply chain ont sécurisé les Président de Didactic ments en principe actif », explique par les stocks d’Etat ont été sollici- dans l’Isère, en échange de d’une conférence de presse orga-
approvisionnements avec nos four- François Capit, directeur des projets tées le 30 octobre par les autorités l’engagement de Sanofi de nisée par le laboratoire Zambon,
nisseurs. » industriels européens chez Sanofi. pour préparer la seconde vague. n s’y approvisionner. fabricant d’ibuprofène sous la
marque Spedifen.
« Comme lors d’une grippe, les
patients fiévreux qui n’étaient pas
soulagés par le paracétamol ont
pris un AINS, explique-t-il. Les
personnes qui ont pris de l’ibupro-
fène avaient ainsi vraisemblable-
ment plus de symptômes et donc
une forme potentiellement plus
grave de la maladie. Rien ne permet
d’affirmer que l’ibuprofène soit la
cause de l’aggravation de leur état.
Pour cela, il faudrait mener un
essai clinique dans les règles. »

Cette classe de
médicaments, qui a
un rôle important
dans la prise
en charge de
la douleur, n’a pas
bonne presse
dans l’Hexagone.
L’avis du pharmacologue n’est
pas isolé, puisque ni l’Agence
européenne du médicament, ni
les autorités de santé américai-
nes, ni l’OMS ne trouvent de
preuve scientifique établissant
un lien entre la prise d’AINS et
l’aggravation de l’infection au
Covid-19. La France fait ainsi
cavalier seul.
Il faut dire que cette classe de
Au cours de la première vague du Covid-19, on a manqué de presque tout à l’hôpital mais les industriels sont mieux préparés cette fois. Photo Benoît Tessier/Reuters médicaments (Voltarène, keto-
profène, piroxicam, Profenid
mais aussi aspirine), qui a pour-

La Chine est passée de la pénurie à la surproduction de masques tant un rôle important dans la
prise en charge de la douleur, n’a
pas bonne presse dans l’Hexa-
gone. Une enquête de pharma-
Pékin a, dès fin janvier, salaire. L’ONG China Labor Bulle- quotidiennement 116 millions fin depuis le mois de mai, la demande Naton Medical Group. Les pays ont covigilance lancée en 2018 sug-
sonné la mobilisation tin, qui établit une carte des grèves février, puis de l’ordre de 200 mil- de masques baisse et les prix chu- constitué des stocks et puisent gérait que l’utilisation d’AINS
générale de son appareil en Chine continentale, a recensé lions fin avril. tent. C’est notamment le cas des dedans. » Les dernières livraisons impacterait les défenses de
industriel. L’offre dépasse ainsi neuf mouvements de protes- masques destinés au marché chi- pour la France, qui avait passé com- l’organisme lors d’un épisode
actuellement la demande, tations en mai et juin à la suite de la 2.000 % de hausse ! nois. La Chine a endigué l’épidémie mande de près de 200 millions de infectieux, outre un effet de
malgré l’explosion fermeture d’usines de masques. Pour répondre à l’augmentation de et le masque est de moins en moins masques à Naton Medical, ont « masquage des symptômes ».
des exportations. La Chine, qui faisait face à une la demande, des milliers d’entrepri- obligatoire dans le pays. quitté la Chine en août. Le groupe, « Mais ce qui est vrai pour une
pénurie de masques lorsqu’elle a ses ont multiplié les lignes de pro- La demande mondiale a pris le basé à Pékin, a progressivement infection bactérienne n’est pas
Frédéric Schaeffer reconnu la gravité de l’épidémie de duction. Au total, plus de 76.000 relais au printemps, mais l’essentiel réduit la cadence et produit désor- pertinent ici, puisque l’aggrava-
@fr_schaeffer Covid-19 fin janvier, s’est rapide- entreprises productrices de mas- des commandes est passé. « Depuis mais 2 millions de masques par tion qui conduit aux difficultés
— Correspondant à Pékin ment retrouvée en surcapacité de ques ont été recensées à travers le la seconde vague en Europe, il y a une jour, soit 40 % de moins qu’en mai. respiratoires n’est pas due à une
production, en dépit de l’explosion pays, dont de nombreux petits pro- légère hausse des commandes, mais La demande internationale en surinfection bactérienne mais un
L’usine de masques du groupe de la demande intérieure puis mon- ducteurs issus de l’industrie textile. sans commune mesure avec mars et matériel médical chinois a explosé emballement inflammatoire »,
Shengguang Medical, dans la ville diale. Obligé d’importer du maté- A lui seul, le constructeur automo- avril dernier, indique-t-on chez au printemps. Elle reste encore très observe Nicholas Moore.
Pingdingshan, au cœur de la pro- riel de protection et des ventilateurs bile BYD a produit jusqu’à 50 mil- forte, même si elle reflue après un En attendant, la suspicion est

200
vince du Henan en Chine, a soudai- par milliers lorsque le coronavirus lions de masques par jour, devenant pic atteint en mai dernier. Sur ce désormais bien là. Si les méde-
nement fermé ses portes à la mi- s’est propagé dans la ville de le premier producteur au monde. seul mois, la Chine avait alors cins français continuent à pres-
juin, laissant sur le carreau Wuhan, le gouvernement chinois a La Chine représente aujourd’hui exporté pour 14 milliards de dollars crire des AINS aux patients pour
l’ensemble de ses travailleurs. Cinq rapidement sonné la mobilisation plus de la moitié des capacités mon- de masques et respirateurs à tra- lesquels ils sont utiles et où il n’y
jours plus tard, une autre usine, générale de son appareil industriel. diales de masques. Selon certaines vers le monde, dont 1,2 milliard vers a pas de contre-indications, il
dans la ville voisine de Xinyang, Le branle-bas de combat a été estimations chinoises, la produc- MILLIONS la France. En septembre, le mon- semble que la vente libre soit,
baissait à son tour le rideau et le immédiat. La Chine, qui pouvait tion de masques en Chine pourrait La capacité de production tant des exportations chinoises vers elle, impactée. Le marché mon-
patron disparaissait dans la nature, produire 20 millions de masques atteindre les 225 milliards de yuans quotidienne de masques l’Hexagone est retombé à 225 mil- dial de l’ibuprofène est de
déclenchant la colère des employés, par jour avant l’épidémie, s’est (29 milliards d’euros) cette année, en Chine à fin avril, contre lions de dollars. C’est encore quinze 295 millions de dollars.
réclamant le versement de leur retrouvée en mesure d’en fabriquer en hausse de… 2.000 % ! Mais 20 millions avant l’épidémie. fois plus qu’avant l’épidémie. n — C. D.
20 // ENTREPRISES Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

à suivre
Automobile : les « mariages CO2 »
Ferrari retrouve
la forme après
la pandémie
AUTOMOBILE Le construc-
se multiplient entre constructeurs
teur italien de voitures de luxe
a bouclé un troisième trimes-
tre supérieur aux attentes des l Ces derniers jours, Honda a rejoint le pool Tesla-FCA, et Ford s’est allié à Volvo, pour que leurs
analystes, avec un bénéfice
net de 171 millions d’euros, en
émissions de CO2 soient comptabilisées ensemble cette année.
hausse de 1 % par rapport à l Objectif, minimiser les risques d’amendes. VW avait annoncé un deal similaire avec le chinois SAIC.
l’an dernier. Les sept semai-
nes d’interruption de la pro-
duction au printemps du fait
du confinement se sont AUTOMOBILE
encore fait sentir, avec des
livraisons en retrait de 7 % sur Anne Feitz
le trimestre. Mais les modèles @afeitz
livrés, plus coûteux, génèrent
de plus fortes marges. Le C’est la saison des mariages de
directeur général, Louis raison dans l’industrie automobile.
Camilleri, a indiqué que les Après Volkswagen avec le chinois
commandes en octobre SAIC en septembre, Honda vient de
avaient retrouvé leurs rejoindre Tesla et Fiat Chrysler
niveaux de 2019, et il s’attend à (FCA) au sein de leur « pool CO2 »,
atteindre le haut de la four- quelques jours à peine après la révé-
chette de ses prévisions de lation d’une alliance similaire entre
résultats pour l’ensemble de Ford et Volvo. Et ce n’est sans doute
l’année… si la situation sani- pas fini. « Alors que l’échéance appro-
taire ne vient pas noircir à che, certains industriels, voyant qu’ils
nouveau le tableau. auront du mal à tenir leurs objectifs
pour l’année, pourraient chercher à
rejoindre eux aussi des constructeurs
Coronavirus : en avance au sein de “pools CO2” sur
des centres de 2020 », relève l’analyste allemand
Matthias Schmidt, qui a, le premier,
dépistage sur des repéré ces nouvelles alliances dans
parvis de gares les documents officiels de la Com-
mission européenne.
SANTÉ La SNCF a annoncé L’enjeu est élevé pour les indus-
mardi l’installation de centres triels européens de l’automobile.
de dépistage du Covid-19 sur Pour la première fois cette année, ils
des parvis de gares, en com- sont tenus de respecter des objectifs
mençant par Paris, Bordeaux, CO 2 contraignants (95 g/km en
Marseille et Rennes, afin de moyenne, en normes NEDC), faute
contribuer à la multiplication de quoi ils seront soumis à de lour-
des sites de test dans des lieux des amendes. Les autorités euro-
de passage. Installées par la péennes leur laissent toutefois la
société Loxamed, filiale de la possibilité de former des pools
société de location de matériel ouverts avec les constructeurs de Les constructeurs automobiles en avance sur leurs objectifs CO2 peuvent céder leurs crédits en formant un « pool »
professionnel Loxam, créée leur choix, permettant à ceux qui avec leurs concurrents qui seraient en retard. Photo iStock
avec les laboratoires Axamed sont en avance sur leur objectif de
et le cabinet de télémédecine céder les crédits correspondants à res à batterie en Europe depuis le des crédits accumulés par Volvo, ventes de la MG ZS électrique regards sont également tournés
Teledok, ces unités mobiles de ceux qui sont en retard. début de l’année, rejoint aujour- qui arrive, lui, en tête des ventes (8.600 unités sur neuf mois), vers Daimler (Mercedes-Benz) qui,
dépistage installées dans des d’hui ce pool ouvert. « En important d’hybrides rechargeables sur le le groupe Volkswagen a ainsi au dernier pointage effectué par
conteneurs de chantier de Lancements de fin d’année en Europe des voitures provenant à Vieux Continent, avec ses modèles annoncé, fin octobre, qu’il s’atten- l’International Council on Clean
15 mètres carrés pourront tes- Le premier à avoir utilisé cette la fois de Chine et de Californie, Tesla XC40 et XC60 (52.300 unités sur dait finalement à payer une amende Transportation (ICCT), affichait fin
ter jusqu’à 200 personnes par ouverture est FCA, dès l’an dernier : aura assez de volumes sur l’année neuf mois). cette année. Il a provisionné « quel- août un retard important : le cons-
jour, du lundi au samedi. Les en payant Tesla (1,8 milliard d’euros pour satisfaire les besoins de FCA Quels seront les suivants sur ques centaines de millions d’euros », tructeur allemand comptait sur le
tests PCR seront gratuits dans sur trois ans) pour former un pool et de Honda », relève Matthias la liste ? Les nouvelles mesures a-t-il précisé en présentant ses lancement de sa gamme d’hybride
ces centres. avec lui, le fiancé de PSA a acheté Schmidt, qui estime que le groupe restrictives liées à la crise sanitaire, résultats trimestriels. rechargeable d’ici à la fin de l’année.
la possibilité de bénéficier des cré- d’Elon Musk écoulera 100.000 boli- un peu partout en Europe, risquent A l’inverse, estimant avoir de
dits liés aux voitures électriques du des en Europe de l’Ouest sur l’année de compromettre les résultats des Appel du groupe Renault l’avance sur ses objectifs, le groupe
Engie renonce Californien, et réduit ses risques de (62.600 sur neuf mois). constructeurs qui comptaient sur Jaguar Land Rover, qui n’a pas Renault a lancé mi-octobre un
à un important payer une amende. De son côté, Ford, qui a dû stop- leurs lancements de fin d’année encore annoncé de pool, a indiqué appel à rejoindre le pool qu’il doit
Honda, qui, selon l’« European per les ventes de son SUV hybride pour rattraper leur retard. avoir provisionné 90 millions de former avec Nissan et Mitsubishi.
contrat gazier Electric Car Report » de Matthias rechargeable Kuga en raison de Malgré son pool avec SAIC, qui livres sterling (100 millions d’euros) De quoi renflouer un peu ses finan-
aux Etats-Unis Schmidt, n’a vendu que 1.000 voitu- problèmes de batterie, va bénéficier lui permettra de bénéficier des p our les mêmes raisons. Les ces – si cet appel est entendu. n

ÉNERGIE Engie a renoncé à la


signature d’un important
contrat gazier aux Etats-Unis
que le ministère de l’Econo-
Tesla, vendeur de voitures électriques… et de crédits carbone

1,18
mie lui avait demandé de
réexaminer en raison de pré- Le constructeur californien sur les émissions de CO2 qui ont venaient à l’origine uniquement net, qui n’a été « que » de 450 mil-
occupations liées à l’environ- de véhicules électriques été adoptées en Europe et dans de constructeurs présents sur le lions sur la même période, même
nement. « Engie a décidé de ne a gagné plus de 3 milliards certains Etats américains. Ces marché américain. Ils ont bondi en si la profitabilité des ventes ne cesse
pas donner suite aux discus- de dollars depuis 2012 mesures lui ont déjà rapporté plus 2019 à 594 millions de dollars, de croître. Le chiffre pourrait
sions commerciales avec Next- en permettant à d’autres de 3 milliards d’euros, et ont joué MILLIARD DE DOLLARS quand Fiat Chrysler (FCA), très en encore augmenter l’an prochain :
Decade sur ce projet de fourni- constructeurs de respecter un rôle essentiel dans le dévelop- La somme perçue par Tesla retard dans l’électrification de sa Honda vient de notifier, lundi,
ture de gaz », a indiqué Engie, les limitations d’émissions pement de son entreprise. sur les neuf premiers mois gamme, a sorti son chéquier pour qu’il se joignait au « pool » formé
confirmant des informations de carbone. Pour lutter contre le réchauffe- de l’année 2020, grâce former un pool avec Tesla en par Tesla et FCA.
du journal « Le Monde ». Le ment climatique, plus d’une dou- à la vente de crédits CO2. Europe en 2020 et 2021. Coût de Certes, cette manne ne durera
contrat concerné, évalué à Lionel Steinmann zaine d’Etats des Etats-Unis (dont l’opération pour le constructeur pas éternellement, le virage vers
7 milliards de dollars (5,9 mil- @lionelSteinmann la Californie ou le Massachusetts) italo-américain : près de 2 mil- l’électrique ayant désormais
liards d’euros), portait sur ont en effet mis en place depuis des en excédent. Et, du fait de son rôle liards de dollars sur trois ans. été pris par la quasi-totalité des
l’importation de gaz de Le patron de Tesla, Elon Musk, n’est années des niveaux d’émissions de pionnière, elle a longtemps été constructeurs. Mais elle a soutenu
schiste par l’entreprise améri- pas un grand fan des contraintes moyens de CO2 à ne pas dépasser, la seule dans cette situation, ce qui A un moment crucial le développement du groupe à
caine NextDecade, via un ter- administratives, comme l’avait sous peine de lourdes amendes. l’a placée en bonne position pour Sur les neuf premiers mois de un moment crucial, et sera moins
minal au Texas dans le cadre illustré son bras de fer avec les auto- L’Union européenne applique un négocier les prix. l’année 2020, Tesla a perçu 1,18 mil- nécessaire maintenant que l’acti-
d ’u n p r o j e t b a p t i s é R i o rités californiennes au printemps dispositif semblable depuis le Les comptes du constructeur liard de dollars grâce à ses crédits vité de production doit arriver à
Grande LNG. Le projet susci- pour garder ouverte son usine de 1er janvier 2020. sont longtemps restés flous sur le CO2. A comparer avec le bénéfice maturité. n
tait l’opposition de groupes de Fremont malgré le confinement. Il sujet mais, selon les documents
défense de l’environnement, peut pourtant dire un grand merci En bonne position déposés auprès du gendarme bour-
comme les Amis de la Terre. aux réglementations coercitives pour négocier les prix sier américain, Tesla a encaissé Une amende en Allemagne pour
Pour éviter les pénalités, les cons- 40,5 millions de dollars de crédit
tructeurs ont donc dû bâtir – bon CO2 dès 2012, première année où défaut de recyclage de batteries
gré mal gré – une offre de véhicules le constructeur a commencé à
électrifiés. Mais aux Etats-Unis, ils écouler quelques milliers de ses Tesla a écopé d’une amende de 12 millions d’euros en
ont également la possibilité d’ache- Model S. Avec la montée en puis- Allemagne pour n’avoir pas respecté la législation natio-
ter des « crédits CO2 » aux entre- sance de la production, ce chiffre a nale sur le recyclage des batteries. La sanction porte
prises qui sont en dessous du seuil. grimpé à 194 millions de dollars uniquement sur des « obligations administratives » liées
En Europe, ils peuvent former un l’année suivante. Une rentrée à la communication du plan de reprise des batteries
Diffusez vos publications « pool » avec un ou plusieurs autres d’argent d’autant plus appréciable usagées. Le constructeur a indiqué qu’il faisait appel et
constructeurs plus vertueux, qu’elle se fait sans générer de assure que la procédure n’aura « pas d’impact négatif
judiciaires dans Les Echos moyennant finances. C’est alors dépense supplémentaire, et qui important » sur l’activité. Une loi datant de 2017 con-
la moyenne de leurs émissions qui a largement contribué à diviser traint les fabricants de proposer à leurs revendeurs une
est prise en compte. par quatre la perte nette enregis- « une possibilité raisonnable et gratuite de retourner » les
Ces deux options font le bonheur trée sur cet exercice. batteries usagées dans le magasin de détail ou à « proxi-
annonces.lesechosleparisien.fr de Tesla. Spécialisée dans la voiture 302 millions de dollars en 2016, mité immédiate ». Or Tesla ne propose de reprise que
01 87 39 70 08 électrique, la société génère à cha- 360 en 2017, 419 en 2018… Ces reve- dans ses centres de service et ateliers de carrosserie
que véhicule vendu des crédits CO2 nus, qui sont allés crescendo, pro- certifiés. – N. S. (à Berlin)
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 ENTREPRISES // 21

La descente aux enfers se prolonge


dans le secteur hôtelier
l’instant concerné, le complexe de En parallèle, d’autres palaces de la
HÔTELLERIE loisirs ayant été contraint de sus- capitale prolongent toujours plus
pendre son activité. l’arrêt de tout ou partie de leur
Alors que l’hôtellerie Des fermetures sont également exploitation. Ainsi, les chambres et
n’est pas sujette constatées au sein de l’hôtellerie de suites du Peninsula, du Shangri-La
à fermeture adminis- luxe tricolore. A Paris, le célèbre et du Royal Monceau – adresse pari-
trative, le secteur hôtel de Crillon, qui avait rouvert le sienne de la chaîne Raffles – ne sont
pourrait connaître 24 août, a refermé ses portes lundi toujours pas commercialisées
un nouveau coup matin jusqu’au 1er décembre. Le non depuis la mi-mars. Le Peninsula pro-
d’arrêt généralisé. moins connu Negresco de Nice a pose désormais la vente à emporter
annoncé sa « fermeture provisoire », de quelques plats. Le Shangri-La, qui
et ce, « jusqu’à nouvel ordre ». De son devait rouvrir le 1er décembre, reste
Un professionnel côté, le groupe d’établissements 4 et désormais « fermé jusqu’à nouvel
sur deux compterait 5 étoiles Paris Inn, principalement ordre »… Et au Royal Monceau, seule
fermer son établisse- présent dans la capitale, a même demeure la commercialisation de
ment en novembre fermé l’intégralité de son parc fran- ses cinq appartements privés, sa res-
par manque de clients. çais, soit une trentaine d’hôtels, indi- tauration, son spa et sa librairie étant
que son président, Jean-Bernard à nouveau fermés.
Christophe Palierse Falco. Ce dernier qualifie la situation « Ce deuxième confinement est un
@cpalierse actuelle de « catastrophe ». coup sur la tête pour l’hôtellerie haut
« Il y a une grande incertitude sur de gamme et luxe parisienne. On pen-
Avec le deuxième confinement, la l’activité au-delà de ce mois de confine- sait vraiment que l’activité allait
descente aux enfers se poursuit pour ment. Et la politique de petits pas du reprendre, même faiblement, à la ren-
l’hôtellerie française. Le peu d’acti- gouvernement finit par agacer. trée. Or, septembre-octobre ont été
vité persistante s’évapore en effet Devant une telle situation, bien des très peu favorables. A la fin septembre,
plus ou moins fortement, selon la hôteliers préfèrent fermer », com- la recette unitaire par chambre dispo-
position adoptée par la direction des mente, pour sa part, le président du nible était en recul de 70 %. Avec le
établissements, notamment à Paris. groupement patronal GNI, Didier deuxième confinement, on sera entre
Dès vendredi, des fermetures Chenet. De son côté, l’Umih, la prin- –75 et –80 % à la fin de l’année,
d’hôtel étaient constatées, en dépit cipale organisation patronale, vient d’autant qu’il pourrait se prolonger »,
de consignes de prudence de la part de réaliser un sondage interne indi- analyse le président du pôle hôtelle-
des responsables patronaux ou de quant qu’« un hôtelier sur deux rie haut de gamme de l’Umih, Chris-
réseaux. Dans certains cas, le mou- compte fermer son établissement en tophe Laure, par ailleurs directeur
vement s’est même depuis amplifié. novembre par manque de clients ». général de l’hôtel InterContinental
Le directeur général en France du de la place de l’Opéra.
groupement coopératif moyen et Forts contrastes à Paris Ce dernier ne cache pas son
haut de gamme BWH Hotel Group Particulièrement fragilisée par la inquiétude sur l’emploi, alors que la
(Best Western…), Olivier Cohn, a crise sanitaire, l’hôtellerie haut de crise du secteur, d’une ampleur
fait état lundi de « 75 hôtels fermés à gamme parisienne réagit de inouïe, ne semble pas s’atténuer :
ce jour », à comparer à 25 vendredi manière contrastée à ce deuxième « Il faut être vigilant. J’entrevois des
a p r è s - m i d i , p o u r u n parc de confinement. Si le Crillon a refermé spectres de PSE. Il paraît difficile
300 unités. « Il ne devrait pas y avoir ses portes, d’autres palaces, tels que d’imaginer une amélioration avant le
trop de fermetures supplémentaires le Ritz, le Four Seasons George V, Le printemps, et s’il y a réservations de
cette semaine. Les hôteliers regar- Meurice, le Plaza Athénée ou encore groupe, ce ne sera pas avant septem-
dent ce qui se passe pour se décider », le Bristol restent ouverts . Pour ces bre 2021. Le soutien de l’Etat est fonda-
ajoute-t-il. « La semaine nous éclai- derniers, le confinement s’accompa- mental. » De fait, rappelle Christo- L’hôtel de Crillon, qui avait rouvert le 24 août, est à nouveau fermé. Photo Alain Jocard/AFP
rera sur le maintien de l’activité affai- gne de la seule fermeture des bars et phe Laure, les 31 hôtels bénéficiant
res », confirme, de son côté, le patron restaurants – un coup dur. En temps du label Palace, dont 12 à Paris,
Europe de l’Ouest du groupe d’hôtel- normal, les repas d’affaires consti- représentent 10.000 salariés…
lerie économique B&B Hotels, Vin- tuent une prestation importante. Or la pandémie se traduit déjà
cent Quandalle. Si ce dernier observe Quant à leur rare clientèle du par des fermetures définitives. A
déjà des effets du deuxième confine- moment, il lui est désormais pro- Paris, le propriétaire de l’hôtel W
ment sur les réservations, il tient à posé un service de restauration en – une enseigne design et branchée
préciser que la situation « n’est pas chambre. Ces établissements de qui avait ouvert en mars 2012 non
encore très claire ». S’agissant de fer- prestige ont également fermé jus- loin de l’Opéra Garnier – a mis fin au
meture, seul le B&B situé dans la qu’au 1er décembre d’autres équipe- contrat de management de l’améri-
zone de Disneyland Paris est pour ments : piscine, spa ou boutiques. cain Marriott. n

T3 2020 : 1ER CHIFFRE D’AFFAIRES TRIMESTRIEL


Malgré le confinement À PLUS D’UN MILLIARD € (+6,2%)

McDonald’s lance le McBaguette Des équipes pleinement mobilisées dans la lutte contre la Covid-19
Nouvel objectif de CA 2020 supérieur à 3 900 M€ (+4,3%)
Les clients avaient découvert le dront des élevages nationaux. Tou-
RESTAURATION produit éphémère en 2012. La dif- tes recettes mêlées, un peu plus de Alors que la période est marquée par une
férence, cet automne, c’est l’origine la moitié de la viande provient d’éle- situation sanitaire et économique inédite,
Une première
version éphémère
des ingrédients du produit. vages nationaux chez McDonald’s. ORPEA parvient à enregistrer un trimestre +4,4%
Pour l’enseigne, il se veut l’incar- Depuis septembre, la chaîne a record en dépassant, pour la première fois en
de ce produit avait été nation de sa stratégie d’approvi- opté pour de la viande française
CA 9 mois 2020
30 ans, le milliard d’euros de chiffre d’affaires. Cette
commercialisé en 2012. sionnement. Son pain est ainsi éla- charolaise pour sa gamme de 2 906,20 M€
performance résulte de la résilience du secteur, et surtout du
boré, pour la première fois tous burgers Royal et signé un contrat
Clotilde Briard types confondus, avec de la farine avec les Fermiers de Loué pour
formidable engagement des 65 500 collaborateurs du Groupe
@ClotildeBriard Label Rouge produite bien sûr à l’achat de 35 millions d’œufs issus auprès de nos patients, résidents, familles, Autorités de
partir de blé français. Plus de de poules de plein air Label Tutelles et tous nos partenaires.
Le confinement deuxième version 315 tonnes de cette dernière servi- Rouge pour ses Egg McMuffin.
Avec son équipe de management fidèle et soudée autour
+0,5%
ne ressemble décidément pas au ront à le fabriquer. Au t ota l, 75 % des a cha ts de Croissance
premier. Au printemps, très peu de matières premières agricoles sur des valeurs du Groupe centrées sur la sécurité et le bien-
être de ses patients et résidents, ORPEA va poursuivre son organique
restaurants étaient restés ouverts les cinq principales filières vien-
pour pratiquer la livraison et la Elaboré nent de l’Hexagone. développement et son internationalisation pour asseoir sa au T3 2020
vente à emporter, voire le drive. très majoritairement position de leader mondial.
McDonald’s n’échappait pas à la avec des ingrédients Un pain doré au four,
règle. L’enseigne n’avait commencé sur place Yves LE MASNE - Directeur Général
que le 2 avril à rouvrir une quin-
français, La version 2020 du McBaguette a
zaine de points de vente pour la le McBaguette une autre particularité. Si le pain
dégustation chez soi. se veut l’incarnation est précuit chez le fournisseur, il ORPEA est un des principaux acteurs mondiaux de la prise en charge globale de la Dépendance (maisons
Comme les autres grands est doré au four dans les restau-
acteurs de la restauration rapide,
du travail avec rants qui se sont équipés pour
de retraite, cliniques de Soins de Suite et de Réadaptation et de santé mentale et maintien à domicile), avec
un réseau de 1 028 établissements pour 105 443 lits dans 22 pays.
elle est, pour le reconfinement, en les filières agricoles. l’occasion. Un matériel qui pourra
ordre de bataille. Cette fois-ci, tous ultérieurement être utilisé pour
ses établissements sont opération- L’emmental tout comme la mou- d’autres recettes. Une grande
nels, ou presque. Sur les 1.490, tarde de Dijon à l’ancienne viennent campagne de communication à la
seuls les 25 situés dans des centres aussi de l’Hexagone. La filiale fran- télévisi on est au menu p our
commerciaux sans accès par çaise du géant américain a choisi de accompagner le lancement. Une
l’extérieur ont gardé portes closes. sortir maintenant le McBaguette à occasion aussi de rappeler aux
Et le numéro un de la restaura- un moment où l’agriculture fran- clients que les établissements
tion dans l’Hexagone commence à çaise voit une partie de ses débou- sont ouverts.
lancer ce mardi, malgré la période, chés liés à la restauration se res- Le McBaguette ne sera pas à la
une nouvelle édition de son McBa- treindre avec l’impossibilité de carte en continu mais, pour l’ins- Retrouver le communiqué dans son intégralité sur :
guette, version française du bur- servir en salle. tant, aucune date de fin n’est com- www.orpea-corp.com
ger. Elle arrivera progressivement Quant au bœuf, les 250 tonnes muniquée. La période actuelle
pour être partout le 10 novembre. utilisées pour le sandwich vien- incite au pragmatisme. n
22 // ENTREPRISES Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

KLM : accord sur le gel Carambar quitte


son usine natale
des salaires des pilotes pour rejoindre
AÉRIEN les bonbons Lutti
Après un week-end quatre ans, avec aussi La Pie qui
de crise, le syndicat CONFISERIE chante, Krema, les rochers
des pilotes de KLM Suchard, le chocolat Poulain et
a fini par accepter L’usine où la marque britannique Terry’s.
un gel des salaires le Carambar a été Le fonds Eurazeo a acquis cet
jusqu’en 2025. inventé en 1954 va énorme sac de gourmandises et
fermer ses portes. créé le groupe CPK (Carambar,
Poulain et Krema), qui a donné
C’était la contrepartie
demandée par La production ensuite naissance à la société
sera transférée commerciale Carambar & Co.
le gouvernement L’opération a été suivie d’un
pour débloquer sur le site voisin
immense chambardement,
3,4 milliards d’euros où sont fabriqués dont le rapatriement en France
de prêts garantis. les bonbons Lutti. de la totalité des fabrications
éparpillées en Europe de l’Est et
Bruno Trévidic Marie-Josée Cougard en Espagne. Les six usines fran-
@BrunoTrevidic @CougardMarie çaises ont été modernisées, le
matériel renouvelé, les recettes
Les Néerlandais n’ont pas dérogé à C’est une page qui se tourne à profondément revues. Elles
leur tradition du compromis. Marcq-en-Baroeul, dans la ban- sont plus dans l’air du temps,
A l’issue d’une ultime réunion de lieue huppée lilloise (Nord). selon le délégué syndical. Fini
concertation, mardi, le syndicat des L’usine Delespaul-Havez de la les arômes, les colorants artifi-
pilotes de KLM a finalement rue de la Chocolaterie, là où a ciels, l’huile de palme, la géla-
accepté le gel des salaires jusqu’en été inventé le Carambar en tine de porc ou le dioxyde de
2025, en contrepartie du déblocage 1954, va fermer ses portes. Sans titane, utilisés pour blanchir et
des 3,4 milliards d’euros de prêts drame semble-t-il toutefois. Un donner du brillant. Place au bio,
garantis par l’Etat. CSE extraordinaire précisera au vegan et au naturel.
Le syndicat VNV était la dernière les conditions le 12 novembre.
organisation syndicale de KLM à ne Pour l’heure, les salariés
pas avoir accepté les mesures sala- savent seulement que la pro- La concurrence est
riales supplémentaires imposées duction sera transférée à 8 kilo- redoutable. Elle a
par le gouvernement. Les représen- mètres de là, sur le site de fabri- pour noms Nestlé,
tants des pilotes estimaient en effet KLM a déjà obtenu 942 millions d’euros sur les 3,4 milliards de prêts garantis par son gouvernement. cation des bonbons signés Lutti.
avoir déjà trouvé un accord avec la Photo Remko de Waal/AFP Arlequin, Bubblizz, Koala…
Milka, Côte d’Or et
direction de KLM, sur les réductions « Quand notre actionnaire Eura- Lindt pour la partie
de coûts. Cet accord initial prévoyait la suspension du versement de la obtenu la garantie que le gel des Mais, selon toute vraisemblance, zeo a acheté l’usine Lutti, bien chocolat, et Haribo
une baisse de salaires de 5 à 20 %, deuxième tranche de prêts, laissant salaires cesserait si la situation de l’Etat néerlandais devra probable- plus grosse que celle de Caram-
selon les niveaux de rémunération, planer le doute sur l’avenir de KLM. KLM se redressait plus vite que ment encore mettre la main au por- bar, on y a tous pensé », témoigne
pour les bonbons.
pendant 18 mois pour les pilotes et prévu. Mais cette perspective ne tefeuille d’ici à l’été prochain, pour un délégué syndical FGA-CFDT.
24 mois pour les autres catégories Des stylos pour signer semble pas d’actualité. KLM, qui a permettre à Air France-KLM de Le groupe n’est pas encore
de salariés, moins bien payés. Durant le week-end, les interven- déjà tiré 942 millions d’euros sur les reconstituer ses fonds propres, « Un bonbon profitable. Le chiffre d’affaires
tions s’étaient multipliées pour inci- 3,4 milliards d’euros de prêts pro- comme compte également le faire emblématique » est de l’ordre de 330 millions
La menace du ministre ter VNV à plier. Au sein de la compa- mis par les banques et l’Etat, a l’Etat français. D’où l’attitude De son côté, la direction se veut d’euros. La concurrence est
des Finances gnie, une collecte de stylos avait encore dû revoir à la baisse son offre intransigeante du gouvernement rassurante. « Ce projet de démé- redoutable. Elle a pour noms
Mais devant l’aggravation de la même été organisée auprès des pour cet hiver, à environ 45 % du néerlandais dans son bras de fer nagement assure le maintien de la Nestlé, Milka, Côte d’Or et Lindt
crise, ainsi que par souci de ména- autres catégories de salariés, desti- niveau de 2019. La direction a égale- avec les pilotes. Le ministre des production et de l’emploi qui y est pour la partie chocolat, et
ger un électorat divisé sur les aides nés à être envoyés au président de ment annoncé lundi, un nouveau Finances, qui avait déjà engagé attaché dans le Nord. Il répond à la Haribo pour les bonbons (ce
accordées à KLM, le gouvernement VNV, Willem Schmid, afin de le con- plan de départs volontaires, pour 1 milliard d’euros dans son raid nécessité de constituer un pôle dernier contrôle 40 % du mar-
avait exigé un durcissement des vaincre de signer l’accord. Et dès 1.500 postes, qui s’ajouteront ainsi boursier de 2019, destiné à porter la industriel fort et compétitif dans ché). Depuis le début 2020, les
mesures d’économies, en réclamant lundi, le syndicat VNV s’était dit prêt aux 5.000 suppressions de postes participation des Pays-Bas dans Air la région. » Point d’expatriation ventes de confiserie et notam-
un gel des salaires sur la durée des à reprendre les discussions sur le déjà engagées. Et, comme chez Air France-KLM au niveau de celle de pour le Carambar, qui « reste et ment de bonbons ont perdu 1 %
prêts, soit cinq ans. Face au refus du gel des salaires, laissant présager France, une bonne partie des salai- l’Etat français, sait ne plus pouvoir restera un bonbon emblématique, en valeur, quand l’épicerie sucrée
syndicat de pilotes, le ministre des une issue positive. res restera à la charge du contribua- se permettre de gaspiller l’argent qui a ses racines dans le Nord ». est à +4 %, précise Nielsen.
Finances, Wopke Hoekstra, avait Selon certaines sources, le syndi- ble, au moins jusqu’à la prochaine public chez KLM, à cinq mois des Le regroupement, s’il se fait La catégorie a beaucoup
durci le ton vendredi, en annonçant cat de pilotes aurait néanmoins saison d’été. élections générales aux Pays-Bas. n sans départ de salariés, créerait souffert pendant le confine-
un pôle employant un peu ment du printemps (–6 %), avec
moins de 500 peronnes l’arrêt des sorties et des fêtes
– dont 120 issus de l’usine de d’anniversaires. Halloween,
Marcq. Ces derniers produisent fêté par 38 % des Français, a
actuellement 900 millions de suscité cette fois-ci deux fois
Carambar par an, mais aussi des moins d’enthousiasme dans le
Mi-Cho-Ko et des Gom’s. Autant marché des bonbons. « 2020
de spécialités dont s’est déles- est trop différente des autres
tées l’américain Mondelez il y a années », constate Nielsen. n

DÉCOUVREZ TOUS LES DEALS


à suivre
EN EXCLUSIVTÉ
L’Etat veut faciliter l’accès des petits
PRIVATE EQUITY commerçants à l’e-commerce
COMMERCE L’Etat annoncera jeudi les premières « offres label-
lisées » de solutions existantes pour permettre aux petits com-
M&A LBO merces de proximité qui doivent fermer de réaliser leur trans-
formation numérique, a indiqué mardi le ministère de
l’Economie. « L’Etat lance un appel à projets pour accompagner
les petites entreprises, notamment les commerces, artisans, res-
taurateurs et les PME, dans la mise en place de services permettant
la vente en ligne », a précisé Bercy dans un communiqué. Les
acteurs seront notamment choisis selon leur capacité à fournir
une offre gratuite ou peu onéreuse pendant le confinement,
ainsi que leur aptitude à promouvoir la proximité. Les petits
commerces fermés, car vendant des produits non essentiels,
peuvent faire de la livraison et du « click and collect ».

ArcelorMittal veut des subventions


pour se convertir à « l’acier vert »
SIDÉRURGIE ArcelorMittal n’arrivera pas « seul » à réduire dras-
tiquement ses émissions de CO2 pour produire de l’« acier vert »,
affirme le PDG de la branche Méditerranée du géant de l’acier,

Abonnez-vous à un tarif exceptionnel ! qui en appelle à un soutien public de la France et de l’Union


européenne. En 2019, le groupe a fixé l’objectif de réduire ses
émissions de 30 % dès 2030 en Europe, et d’atteindre la neutra-

boutique.capitalfinance.eu/decouverte lité carbone en 2050. « Cette évolution, on ne pourra pas la faire


seul, [...] on aura besoin pour y arriver du soutien des politiques
publiques, que ce soit au niveau européen ou au niveau national »,
a expliqué Bruno Ribo.
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 ENTREPRISES // 23

Le Centre national de la musique


sur le devant de la scène face au Covid
ont été générés par le streaming et
l Depuis quelques mois, l’organisme l’organisation de 5.500 concerts
centralise les dispositifs publics pour (dont 600 en classique), impliquant
750 artistes dans 114 pays.
venir au secours d’un secteur sinistré. Pour Marc Thonon, l’ancien
l Dans l’ère post-virus, il devra patron du Bureau Export, qui a
rejoint le CNM, l’établissement a
aussi structurer la filière face déjà fait ses preuves. « Il nous a per-
mis d’être mieux entendu du gouver-
à la mondialisation, tout en nement, du Parlement, car il confère
préservant la diversité musicale. à la filière une stature, avec de plus,
un président, conseiller d’Etat, qui a
ses réseaux », explique-t-il.
A la faveur de cette réorganisation,
SPECTACLE l’Etat a pris le pouvoir au conseil
d’administration, aux côtés de diri- L’enjeu ? Rien moins
Martine Robert geants d’établissements culturels que sauver la
@martiRD nationaux comme la Philharmo- deuxième industrie
nie, de syndicats professionnels,
Le Covid-19 a propulsé sur le devant d’organismes de gestion collective
culturelle du pays,
de la scène le Centre national de la de droits (Sacem, Spedidam, avec un chiffre
musique (CNM), un tout jeune éta- Adami…). d’affaires de
blissement industriel et commer-
cial devenu, en quelques mois, le Accouchement au forceps
8,7 milliards d’euros.
bras armé du ministère de la Cul- L’accouchement du CNM s’est fait
ture – pour gérer tous les fonds de au forceps, entre ceux qui y étaient « Le CNM va aider l’écosystème à
secours, de sauvegarde, de soutien, favorables (le spectacle vivant se structurer, la crise apporte la
ou de compensation mis en place. privé), ceux qui craignaient d’être démonstration de sa nécessité. Un
L’enjeu ? Rien moins que sauver la perdants (la musique classique établissement public a plus de poids
deuxième industrie culturelle du subventionnée), et les dubitatifs (la pour tirer les acteurs de toutes tailles
pays, avec un chiffre d’affaires de musique enregistrée). Mais tous vers le haut » renchérit Gilles Casta-
8,7 milliards d’euros (dont 10 % sont représentés dans le conseil gnac, l’ex-directeur de l’Irma.
pour la musique enregistrée) selon professionnel, qui reflète aussi les Après l’effondrement du disque il y a quelques années, l’industrie musicale s’est adaptée en misant « Après des débuts balbutiants, le
une étude EY de 2019. multiples esthétiques (musiques sur le streaming, l’export et le spectacle vivant. Photo iStock CNM nous a écoutés et déployé un
Au terme d’un parcours du com- actuelles, classiques, variétés, caba- budget de crise qu’il faudra encore
battant qui a duré plusieurs années, rets, comédies musicales, humour). nationales anglosaxonnes en redistribue des aides pour soutenir centralisant tous les leviers d’action renforcer jusqu’à l’été 2021. C’est
ponctué de rapports d’experts et de Le défi est de taille. Après l’effon- matière de concerts, festivals, sal- la diversité, pendant que son con- publique, doit préserver ce modèle maintenant que la filière a un genou
parlementaires et d’une mission de drement du disque, il y a quelques les, billetterie… current américain Kobalt repré- f r a n ç a i s c r é a t e u r d ’e m p l o i s à terre qu’il doit négocier des ressour-
préfiguration, cette « maison com- années, l’industrie musicale s’est « Il y a une interdépendance des sente peu de talents mais très rému- (260.000 personnes ont un revenu ces diversifiées pour l’avenir », met
mune de toutes les musiques » a vu adaptée en misant sur le streaming, métiers dans la musique : l’économie nérateurs, facturant beaucoup plus lié à la musique selon EY) et relais en garde Malika Seguineau, direc-
le jour le 1er janvier. Elle a pris toute l’export et le spectacle vivant (avant du spectacle est liée à la production cher ses services à ceux qui ne sont de croissance à l’export. L’an der- trice générale du Prodiss, principal
sa mesure le 1 e r novembre, en que le coronavirus ne l’anéantisse). phonographique et à l’export, d’où pas des cash-machines. Le CNM, en nier, 315 millions d’euros (+ 6,5 %) syndicat du spectacle. n
fusionnant ses forces vives : le Cen- L’écosystème a été radicalement l’intérêt de se doter d’une stratégie
tre national de la chanson, des transformé par le numérique qui d’alliance pour faire rayonner notre
variétés et du jazz, le Bureau Export, favorise une concentration du sec- production nationale. Même le sys-
le Club action des labels et des dis- teur. tème mutualiste des sociétés de ges-
quaires indépendants français, le Si l’exception culturelle fran- tions de droits artistiques est mis à
Centre d’information et de ressour- çaise, avec son secteur subven- mal par des piranhas américains et
ces pour les musiques actuelles tionné hypertrophié, amortit – en anglais », pointe Romain Laleix,
(Irma) et le Fonds pour la création partie –, la crise sanitaire actuelle, directeur général du CNM.
musicale. Il était temps : son homo- cette filière très atomisée devra Ainsi la Sacem prélève le même
logue pour le 7e art, le Centre natio- faire face, dans l’ère post-Covid, à la taux de collecte de droits d’auteur à
nal du cinéma, existe depuis 1946… concurrence croissante de multi- ses 176. 000 artistes, petit ou gros, et

« J’appelle à un aggiornamento fiscal


dans la musique »
U ne fois la crise passée, le
Centre national de la musi-
que devra, à horizon 2022,
trouver une centaine de millions
JEAN-PHILIPPE
THIELLAY
Président du CNM
Toutes ont voté à l’unanimité leur
intégration dans le CNM, qui réunit
désormais une centaine de collabo-
rateurs que j’ai tous reçus indivi-

Le rendez-vous
d’euros de ressources pérennes par duellement. Elles ont une histoire
an pour mener à bien ses ambitions, différente, mais, surtout, un patri-
affirme son président, Jean-Phi- ment pérennes. Le CNM ne réussira moine commun, la même impa-

digital des acteurs


lippe Thiellay. que s’il dispose idéalement d’une tience de voir naître cet organisme
centaine de millions par an. attendu depuis plus de quarante
Avec la nécessité d’aider en ans, puisqu’il était prévu dans un

de la mobilité
urgence un secteur sinistré, le Quelles sont ces pistes ? projet de loi Landowski de 1977. Le
CNM n’a-t-il pas grandi trop vite, Le CNM ne peut reposer sur une moment est historique.
comme dopé aux hormones ? seule taxe sur le spectacle vivant. Le
Nous nous serions bien passés de CNC, pour le cinéma, dispose de res- A la création du CNM, vous étiez
cette crise, mais, pour aider la filière sources affectées dynamiques, attendu au tournant, qu’en est-il
à la traverser, le CNM a essayé de issues notamment du numérique. aujourd’hui ?
faire preuve d’agilité, de réactivité, J’appelle à un aggiornamento fiscal Nous avons mis autour de la table
pour traiter les demandes de finan- dans la musique. Cela conduit à des professionnels qui ne s’étaient
cement en trois semaines environ. réfléchir au taux de TVA, pour que la jamais parlé, car la filière est très
Dans un contexte aussi difficile, musique enregistrée ait le même hétérogène : entre spectacle vivant
c’était l’épreuve de vérité. Nous taux que les autres biens culturels, et musique enregistrée, musiques Assistez Découvrez Rencontrez
avons mobilisé en urgence mais aussi à la contribution du actuelles et classiques, secteurs à des visio- les produits phares et des fournisseurs,
173,4 millions d’euros, graduelle- streaming et des objets connectés, à privé et subventionné… Et nous conférences les dernières innovations des acheteurs,
ment, depuis mars dernier. l’élargissement de la taxe sur la réfléchissons pour mieux associer diffusées en direct de nos exposants issus des partenaires via
billetterie à tous les genres musi- les collectivités locales. Nous vou- et animées par des de toute la chaîne notre plateforme
Ce soutien du ministère pour caux, au-delà des seules musiques lons être un lieu de veille, d’analyse,
faire face au virus est exception- actuelles et de variété. d’ébullition intellectuelle, un think
experts renommés de la mobilité et de rendez-vous
nel, mais en 2022, le CNM aura- tank permanent sur la musique et, du secteur. du transport public. d’affaires.
t-il les moyens de ses ambitions ? Le CNM est bâti sur les fonda- bien sûr, un instrument de soutien
En janvier 2020, la taxe sur la billet- tions de cinq structures, efficace.
terie des spectacles, en croissance comment créer une culture
de 9 %, devait représenter 37 mil- commune ? Au-delà de la crise, quels sont les
lions d’euros. S’y ajoutent la subven- enjeux majeurs pour la filière ?
JOIN US!
tion du ministère, censée atteindre Ils sont multiples : la protection de la
20 millions par an en 2022, la contri- diversité musicale et territoriale,
bution de 10 millions des organis-
« Le CNM l’évolution de l’expérience specta-
mes de gestion collective, soit envi- ne réussira teur, les opportunités du digital pour
ron 70 millions, sans compter les que s’il dispose rémunérer les artistes, l’innovation
crédits d’impôt de 25 millions. Bien pour aider les champions français
sûr, la crise a, pour l’instant, tout
idéalement de demain, l’égalité femmes/hom- Organisé par En collaboration avec Avec le soutien de Partenaire officiel

bouleversé. D’où les aides du minis- d’une centaine de mes… Le CNM est le lieu où les solu-
tère, qui mettra encore 170 millions millions par an. » tions s’élaborent et les politiques
d’euros dans le plan de relance en publiques se mettent en œuvre, tou-
2021 et 30 millions en 2022. Mais il jours dans la concertation.
faudra trouver des pistes de finance- Propos recueillis par M. R.
HIGH-TECH&MEDIAS Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

« L’Equipe sera structurellement


en pertes si nous ne changeons pas »
l Touché, comme tous les médias, par le recul de la publicité et des ventes du quotidien papier, le groupe L’Equipe lance
un plan social visant 10 % de ses effectifs et revoit sa stratégie numérique, sur fond de forte contestation sociale interne.
l Jean-Louis Pelé, son directeur général, détaille les raisons qui le poussent à réinventer le modèle d’un journal mythique
de 74 ans, propriété du groupe Amaury, qui détient aussi ASO, l’organisateur du Tour de France et du Dakar.
Propos recueillis
par David Barroux
@DavidBarroux Pour Jean-Louis Pelé, la priorité
et Fabienne Schmitt est « de définir une nouvelle
@FabienneSchmitt stratégie numérique ».
Photo William Beaucardet
Qu’est-ce qui justifie que
L’Equipe licencie à ce jour ?
L’Equipe va terminer l’année avec
10 millions d’euros de pertes en rai-
son de la pandémie, pour un chiffre
d’affaires qui va passer en dessous
de 180 millions cette année. Avant
l’été, nous anticipions 16 millions de
pertes que nous avons pu réduire
car les compétitions sportives ont
repris plus vite qu’attendu, et nous
avons fait plus d’économies que
prévu. La crise sanitaire a accéléré
une crise plus profonde et, donc,
pas uniquement conjoncturelle,
mais bien structurelle qui se carac-
térise par le recul des ventes papier
et de la publicité. Au printemps, les
ventes au numéro, notre principale
source de revenus, sont tombées à
25.000-30.000 exemplaires, contre
80.000-90.000 d’ordinaire. Et nous
sommes encore aujourd’hui sur un
recul de 20 %. Les ventes numéri-
ques nous permettent de stabiliser
nos ventes globales mais ne com-
blent pas le recul de nos revenus,
car il faut cinq abonnés numéri-
ques pour avoir l’équivalent d’un
abonnement papier.
C’est un fait : les usages ont
changé. Covid-19 ou pas, nous anti-
cipions une année 2021 déficitaire.
JEAN-LOUIS PELÉ
Directeur général
mourir. Un actionnaire, quel qu’il
soit, ne peut pas financer des pertes
ad vitam aeternam ! Je me dois, en
« Avec ce plan
de relance et
Confinement : le sport
L’Equipe sera structurellement en
pertes dans les années à venir si
du groupe L’Equipe tant que directeur général, de pré-
senter une trajectoire vertueuse à
d’économie, nous professionnel français
nous ne changeons pas. Nous
devons faire pivoter notre modèle Nous repensons aussi notre offre
l’actionnaire. Avec ce plan de relance
et d’économie, nous visons un retour
visons un retour
à la rentabilité fin continue… pour l’instant
économique pour le réorienter vers papier en repositionnant « France à la rentabilité fin 2022, début 2023. 2022, début 2023. »
des activités en croissance. Football » en supplément mensuel Si les compétitions la Ligue nationale de rugby. Hors
de « L’Equipe », distribué le samedi La chaîne L’Equipe perd sportives peuvent de question pour autant d’envisa-
Quels changements entendez- pour enrichir notre offre week-end de l’argent depuis plusieurs se poursuivre pendant ger une interruption du cham-
vous mettre en œuvre ? et nous arrêtons notre magazine années. Est-elle concernée le confinement, certaines pionnat, qui plomberait un peu
Notre priorité c’est de définir une « Sport & Style » qui, entièrement par les mesures d’économie disciplines hésitent plus les finances des clubs en les
nouvelle stratégie numérique. Nous gratuit et financé par la publicité, n’a ou de relance ? Les organisations syndicales à interrompre volontaire- privant d’une partie de la manne
allons repenser intégralement notre plus de modèle économique viable. La chaîne L’Equipe est concernée ont refusé l’APC car elles ment leur saison pour des audiovisuelle.
offre en termes de tarifs, de produits Au total, nous prévoyons 5,5 mil- par l’optimisation des coûts mise en ont estimé qu’il y avait une raisons économiques. De
et de contenus. Par exemple, nous lions d’euros d’économies. place dans toute l’entreprise. Elle fausse garantie de maintien nouvelles aides financières Choix cornélien
allons développer des formats longs, n’est pas concernée par le plan social de l’emploi, que le groupe sont espérées par les clubs. L’équation est plus complexe
des documentaires, des enquêtes Les organisations syndicales qui cible l’activité presse. Certes, la pouvait licencier notamment pour les sports dont le modèle
en texte, vidéo et audio, pour enri- pointent les 11 millions de chaîne L’Equipe perd de l’argent, en cas de changement Yann Duvert repose en grande partie sur
chir nos offres numériques payan- dividendes prélevés cette année mais de moins en moins : on est de périmètre d’actifs comme @YannDuvert l’accueil du public comme le
tes et affirmer notre différence. par la famille Amaury et consi- passé de 20 millions de pertes les la transformation de « France handball, le basket-ball, le volley
Aujourd’hui, l’actualité sportive dèrent que le groupe, riche premières années à moins de 10 mil- Football » en mensuel… A la différence du printemps, les ou le hockey sur glace. En
brute et les résultats des matchs sont de près d’un demi-milliard lions aujourd’hui. Compte tenu de La réalité n’est pas celle-là. Ce dont compétitions sportives profes- l’absence de spectateurs, pas de
de partout, gratuitement, nous de trésorerie, a les moyens de la crise sanitaire, nous visons l’équi- vous parlez, ce sont des postures de sionnelles ont été maintenues billetterie ni d’hospitalités (des
devons apporter une autre offre. résorber les pertes et d’investir libre économique d’ici trois à quatre négociation. Pour ma part, je ne pou- pendant le confinement, même si invitations VIP offertes aux parte-
Nous allons aussi lancer une plate- pour relancer ses médias. ans. Et surtout, nous savons qu’à vais pas prendre l’engagement de le protocole sanitaire mis en naires). Soit, pour certaines disci-
forme de distribution de notre offre Que leur répondez-vous ? terme, la chaîne L’Equipe sera un garantir l’emploi tant que je n’avais place devrait bousculer les diffé- plines, près de 70 % de revenus en
digitale, le flux d’actualité, les conte- Je vais être franc : je trouve le raison- vrai relais de croissance. pas atterri sur un niveau de baisse de rents calendriers. moins. Dès lors, les clubs se trou-
nus à forte valeur ajoutée, mais aussi nement sur le dividende biaisé et pas salaires. Or les organisations n’ont Depuis le début de la saison, vent devant un choix cornélien :
une nouvelle offre vidéo, complé- très honnête. Le Groupe Amaury est Avant l’été, vous avez proposé jamais été d’accord pour ouvrir une plusieurs matchs de Ligue 1 ou de continuer à jouer et perdre de
mentaire de celle de notre chaîne de un groupe familial, qui prend peu un accord de performance discussion sur la baisse des salaires. Top 14 ont déjà été reportés, tout l’argent, ou s’arrêter pour limiter
télévision L’Equipe. Nous comptons de dividendes historiquement. S’il a collective (APC) qui a été rejeté. comme dans les championnats la casse et espérer bénéficier des
ainsi doubler notre marge sur les 455 millions d’euros de trésorerie, Ce n’est plus à l’ordre du jour ? Allez-vous développer de handball, de basket-ball et dispositifs étatiques comme le
abonnements numériques payants c’est que les actionnaires ne se sont Si, aujourd’hui, nous présentons les diversifications qui d’autres disciplines. Désormais, chômage partiel ?
en 2024 et atteindre un chiffre pas servis largement les années un plan de relance et un plan social, ne représentent que 3 à 4 % le sport professionnel doit faire Réuni lundi soir, le comité
d’affaires équivalent à 300.000 antérieures. Ils auraient très bien pu c’est justement en raison du rejet de votre chiffre d’affaires ? face à une nouvelle difficulté, directeur de la Ligue de volley a
abonnés directs. Cela représenterait monter un « family office » avec une de l’APC. On arrive au même mon- Je rappelle que notre maison mère, puisque la dérogation accordée finalement choisi de poursuivre
autour de 25 millions de marge de partie de cette trésorerie et investir tant d’économies avec une méthode Groupe Amaury, développe déjà de par le gouvernement est assortie le championnat. La Fédération
diffusion répartis entre abonnés l’argent ailleurs, et ils ne l’ont pas fait. différente. J’avais proposé une nombreux événements comme le au respect d’un huis clos total française de hockey sur glace,
directs majoritairement et partenai- Par ailleurs, nous sommes une baisse des salaires temporaire et la Tour de France. Cela ne nous empê- dans les salles et les stades. en revanche, a décidé de sus-
res (SFR, Canal+, Bouygues). industrie à coûts fixes, la trésorerie réduction du nombre de jours de che pas de prendre des initiatives à pendre temporairement la Ligue
représente un an de chiffre d’affaires vacances, qui, je le rappelle, se « L’Equipe » aussi, mais nous le fai- Le rugby français Magnus, qui regroupe les clubs
Comment allez-vous et symbolise une gestion très pru- monte à quatorze semaines au sein sons toujours avec prudence, car tire la langue de l’élite, dans l’attente d’informa-
orchestrer les économies ? dente de ce groupe familial qui tient du groupe ; le tout en échange d’un nous n’avons pas eu que des réussi- Les clubs de football, qui tirent tions sur les aides financières du
Nous supprimons 56 p ostes, à son indépendance. La réalité, c’est maintien de l’emploi. Je continue tes par le passé dans ce domaine. environ 60 % de leurs revenus des gouvernement. Les clubs de han-
48 postes de journalistes et 8 admi- qu’une entreprise durablement défi- à penser que le rejet de cet APC est Je peux vous annoncer que nous droits de retransmission à la télé- dball doivent aussi prendre une
nistratifs, soit 10 % des effectifs. citaire est une entreprise qui va une erreur historique, je regrette lancerons une boutique L’Equipe en vision, apparaissent moins tou- décision très vite.
Parallèlement, 12 postes seront de ne pas avoir été compris car ligne le 10 novembre, qui proposera chés, même s’ils doivent faire une Une enveloppe de 107 millions
créés à la rédaction afin d’accélérer c’était un plan très social à mon sens, vêtements, bagagerie, etc. Et que croix sur leurs recettes de billette- d’euros à destination du sport
la production de contenus à forte sans licenciement. On avait une nous allons aussi accroître encore le rie. Mais le rugby français, lui, tire professionnel a déjà été annon-
valeur ajoutée. Au total, l’impact
« Une entreprise pyramide des âges qui nous permet- potentiel de notre Ballon d’Or, évé- la langue. S’il perçoit bien une cée, mais reste soumise à l’appro-
social serait donc de 36 postes de durablement tait de le faire avec des départs à la nement de renommée mondiale, centaine de millions d’euros bation de l’Union européenne.
journalistes en CDI, pour 298 cartes déficitaire est une retraite prévus dans les prochaines pour mieux le monétiser. Mais pour annuels de la part de Canal+, Pour le reste, le ministère des
de presse. Nous aurons aussi moins années. Aujourd’hui, nous sommes l’heure, l’essentiel de nos efforts se certaines de ses « figures histo- Sports confirme que des exonéra-
recours à des pigistes. Parallèle-
entreprise qui va dans l’obligation d’actionner un concentre sur notre cœur de métier. riques » pourraient disparaître, tions de charges sont bien envisa-
ment, nous continuons évidem- mourir. » plan économique, comme je l’avais Une lourde tâche nous attend, mais a d é j à p r é ve n u E m m a n u e l gées, mais que celles-ci « doivent
ment à optimiser tous les coûts. dit en cas de refus de l’APC. nous avons de vrais atouts. n Eschalier, le directeur général de encore faire l’objet d’arbitrages ». n
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 HIGH-TECH & MEDIAS // 25

Un différend pourrait faire Twilio, une


plateforme cloud
capoter le deal ARM-Nvidia à qui la pandémie
ÉLECTRONIQUE réussit
Furieux d’avoir été aussi rajouté des couches de ser-
démis de ses fonctions NUMÉRIQUE vice comme l’authentification.
pour conflit d’intérêts, « Notre mission est de permettre à
Allen Wu se sert de Depuis le début de la toutes les entreprises d’être aussi
ses 16,6 % dans ARM crise, le cours de la bonnes en ligne qu’Amazon »,
China pour obtenir société créée en 2008 résume Jeff Lawson, qui a créé
une compensation. à San Francisco a trois sociétés avant de fonder
augmenté de 250 %. Twilio à San Francisco en 2008.
Le patron observe une accélé-
Il entend bien mon- ration dans le domaine de la
nayer cher son soutien Anaïs Moutot santé et de l’éducation, avec de
à la méga-cession. @AnaisMoutot nouveaux clients comme Phi-
— Correspondante lips, mais aussi de la finance,
Alexandre Counis à San Francisco avec l’ajout de Robinhood,
@alexandrecounis l’application de courtage en
— Correspondant à Londres Le reconfinement n’est pas une ligne au succès fulgurant. « Jus-
mauvaise nouvelle pour tout le qu’ici, le moteur de la transfor-
C’est le grain de sable que personne monde. Pour Twilio, il va se tra- mation numérique était la com-
n’a vu venir. Un différend avec le duire par une accélération de la pétition des “digital native”
directeur général de la filiale chi- transformation numérique de comme Amazon ou Facebook
noise d’ARM, Allen Wu, pourrait ses abonnés, comme les Gale- entrant sur leur marché. Le confi-
mettre en péril la vente du concep- ries Lafayette en France. Avec sa nement et la distanciation sociale
teur britannique de puces électro- plateforme aidant les entrepri- ont forcé les sociétés à embrasser
niques à l’américain Nvidia, selon le ses à gérer leurs relations clients le numérique beaucoup plus
« Financial Times ». Un énorme à distance, l’entreprise califor- vite », explique-t-il. Selon un
projet, à 40 milliards de dollars. nienne fait partie des grands sondage effectué cet été auprès
Grâce à une opération finan- gagnants de la pandémie. Son de 2.500 clients, le Covid-19 a
cière réalisée il y a un an, Allen Wu chiffre d’affaires a augmenté de accéléré leur stratégie dans ce
contrôle aujourd’hui 16,6 % et 52 % au troisième trimestre domaine de six ans en moyenne.
quatre des six actionnaires d’ARM pour atteindre 448 millions de
China. Et il entend bien monnayer dollars et l’entreprise a désor-
cher son soutien à la méga-cession. mais 208.000 clients, une Le reconfinement
D’autant qu’il est furieux d’avoir été hausse de 21 % sur un an. va se traduire par
démis de ses fonctions en juin, pour Depuis mi-mars, son cours
conflit d’intérêts, par ARM et son de Bourse a bondi de plus de une accélération de
principal partenaire dans la filiale 250 % à Wall Street, faisant la transformation
locale, la société de capital-investis- grimper sa capitalisation à numérique des
sement Hopu. 41 milliards de dollars. Cette
La filiale chinoise, qui pesait hausse est également liée à son
abonnés de Twilio.
en 2018 un cinquième des ventes acquisition, finalisée lundi, de
totales d’ARM, selon son proprié- Segment, une licorne du cloud La société fait face à une forte
taire japonais, SoftBank, aurait, à en qui lui permet d’élargir son concurrence, de Cisco à Sales-
croire son patron, vu sa valorisation offre. « Aujourd’hui, les données force en passant par Okta, mais
quintupler depuis, à 7,5 milliards sur les clients sont éparpillées à Jeff Lawson estime se distin-
de dollars aujourd’hui. travers tellement de logiciels dif- guer de ces fabricants de logi-
férents. Segment permet d’avoir ciels en offrant une plateforme
Un chèque de 100 une image complète : savoir ce avec des interfaces de program-
à 200 millions de dollars que le client a acheté par le passé, mation (API), ces lignes de code
Il n’est pas certain qu’Allen Wu, qui la conclusion de son précédent que les développeurs peuvent
reste pour l’instant aux manettes appel au service client… » expli- ajouter à leur site ou application
d’ARM China, veuille vendre sa par- Des discussions ont actuellement lieu avec le directeur général de la filiale chinoise d’ARM, Allen Wu, que Jeff Lawson, le cofondateur et modifier. « Les sociétés ne peu-
ticipation, ni qu’un acheteur puisse pour trouver un terrain d’entente, mais leur succès reste à ce stade incertain. Photo CKGSB Knowledge et PDG de Twilio, qui a mis vent plus être seulement des ache-

7,5
alors la racheter sans déplaire à 3,2 milliards de dollars sur la teurs de logiciels mais doivent
ARM, à Hopu ou au gouvernement Des discussions ont actuellement sur le point d’aboutir en septembre, table pour racheter la start-up. être des constructeurs pour pou-
chinois. Ce qui est sûr, en revanche, lieu avec Allen Wu pour trouver un mais la question de la valorisation voir adapter leur offre en fonc-
c’est que le dirigeant souhaite s’en terrain d’entente, mais leur succès de ses 16,6 % est depuis devenue un Presque tous les canaux tion de ce que les clients disent
servir comme d’un levier pour obte- reste incertain. Or un compromis point de blocage. SoftBank a man- de communication vouloir », plaide le Californien
nir une compensation, au moment MILLIARDS DE DOLLARS sur ARM China est impératif pour daté Eric Chen, le responsable de ses Après des fonctionnalités connu pour ses donations aux
crucial où la saisine du régulateur La valorisation de la filiale ouvrir la voie à la vente à Nvidia. Une opérations pour la Chine, pour dis- d’appels et de textos qui ont été candidats démocrates.
chinois pour obtenir un feu vert sur chinoise d’ARM. source citée par le « FT » évalue les cuter avec le patron d’ARM China. centrales à la croissance rapide Mobilisé sur sa croissance,
la vente d’ARM à Nvidia nécessitera chances d’un accord avec l’améri- Les pourparlers tourneraient d’entreprises comme Uber ou Twilio ne compte pas atteindre
l’étroite coopération de la filiale chi- cain « à seulement 50-50 ». Les négo- autour du versement d’un chèque Airbnb, Twilio s’est étendu à la rentabilité dans un horizon
noise et de son patron. ciations avec Allen Wu semblaient de 100 à 200 millions de dollars. n presque tous les canaux de proche. « Les profits ne sont pas
communication, de WhatsApp notre objectif à court terme car
aux chatbots, puis à la vidéo c’est le moment de continuer à
et aux e-mails avec le rachat investir. Il y a tellement d’oppor-

Spotify offre aux labels de musique de SendGrid en février 2019. Il a tunités », conclut Jeff Lawson. n

d’intervenir dans certaines playlists


MUSIQUE
empêché, voire interdit, en raison
de la crise sanitaire.
Certes, être exposé dans les play-
lists des utilisateurs a une immense
éviter des paiements illégaux,
NDLR] ». Spotify assure qu’il « ne
en pixels
« On peut comprendre pourquoi valeur pour un chanteur ou un garantira pas de placement aux
Les groupes seront Spotify veut faire passer ce message groupe, car émerger parmi les labels et aux artistes, et ne recom- 32 journalistes et collaborateurs tués
mieux mis en valeur
dans les playlists
aux investisseurs, mais le “timing” dizaines de millions de titres est mandera que de la musique que depuis le début de l’année
de cette initiative est mal choisi à un une gageure. Spotify signale que l’utilisateur veut entendre ».
personnalisées s’ils moment où les artistes font pression 16 milliards de fois par mois, il JOURNALISME 32 journalistes et collaborateurs de médias ont
acceptent une ristourne pour sauver une partie de leurs reve- fait découvrir un nouvel artiste Miser sur le podcast été tués depuis le début de l’année, selon Reporters sans frontiè-
sur leurs royalties. nus », dit Mark Mulligan, du bureau à ses utilisateurs. Au troisième trimestre, les résultats res. Même si ce chiffre est en baisse par rapport à 2019 (49 jour-
de recherche MIDiA. « Nous pensons de la plateforme se sont situés un nalistes tués dans le monde), en raison de la crise sanitaire limi-
que nos recommandations devraient peu en dessous des attentes des tant les déplacements, il reste préoccupant, selon l’ONG. « La
Une décision qui fait
grincer des dents dans prendre davantage en compte ce que Seuls les labels marchés, mais ses recrutements période Covid a réellement changé la donne sur le terrain. Moins
pensent les artistes, quelles sont leurs d’abonnés s’améliorent (144 mil- de journalistes ont été tués mais il y a eu plus de pressions et
la période actuelle priorités et ce qu’ils veulent dire à pro-
et les artistes les plus lions payants, 320 millions d’utilisa- d’exactions contre les journalistes », note RSF.
mais qui s’explique par pos de leur musique, dit Spotify dans puissants pourront teurs actifs mensuels à fin septem-
le modèle du groupe. son communiqué. Pour être sûr que se permettre la bre). Son modèle d’abonnement
ce soit accessible aux artistes à tous ristourne de royalties. tient bien en période de confine-

n
Nicolas Madelaine les stades de leur carrière, nous ne ment et de crise sanitaire. LES ECHOS
@NLMadelaine demanderons pas de paiement. A la Spotify mise gros sur le podcast, FORMATION
place, les détenteurs de droits devront Mais l’initiative pose deux ques- un très gros marché rémunéré par
Spotify a décidé de donner la possi- accepter d’être rémunérés avec un tions. D’abord, seuls les labels et les la publicité, explique Mark Mulli-
Transmettre un savoir-faire à distance avec
des outils digitaux
bilité aux musiciens et aux labels taux de royalties promotionnel. » artistes les plus puissants pourront gan. « Or avec la crise, son potentiel se La période de confinement a accéléré le
d’être davantage mis en avant dans Seules les playlists personnali- se permettre la ristourne de royal- réalisera à plus long terme. En atten- développement et l’utilisation des plateformes de
les playlists personnalisées de ses sées « Radio » et « Autoplay », qui se ties. Et ensuite, comme l’explique dant, pour les prochains mois, le visioconférence à distance. Face à cette situation
abonnés, contre une ristourne sur déclenchent automatiquement Mark Mulligan, « cela fait ressem- groupe doit communiquer aux inves- les managers qui animent des réunions virtuelles,
les droits que la plateforme doit leur après l’écoute d’un morceau, sont bler Spotify un peu plus à une radio tisseurs qu’il améliore ses marges sur les formateurs, les tuteurs doivent adapter leur
reverser. Une décision qui fait grin- concernées. Pas la populaire alors qu’il se présentait comme une son métier d’abonnement à la musi- pédagogie afin de transmettre leur savoir-faire.
cer des dents à un moment où le « Découvertes de la semaine », alternative plus plaisante pour l’utili- que. D’où la mesure annoncée, mais Rendez-vous les 18 & 26 novembre 2020
streaming s’impose comme la en tout cas dans un premier temps, sateur avec des playlists émancipées aussi moins de promotions, une En savoir plus sur www.lesechos-formation.fr/transmettre-savoirfaire.htm
source de revenus principale des car le groupe va tester « d’autres de ce que les diffuseurs négocient avec meilleure rétention de ses abonnés et
Un service proposé par Les Echos Solutions
chanteurs et groupes, le live étant espaces personnalisés ». les labels [et qui est réglementé pour des hausses de prix. » n
START-UP Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

La French Tech entre opportunités


et évolution à l’heure du reconfinement
l Hausse des valorisations et des marques d’intérêt pour des acquisitions, refinancements assurés lors
du premier confinement, les signaux sont au vert pour les jeunes pousses et les investisseurs de l’écosystème tricolore.
l En parallèle, une recherche de rentabilité plus rapide et une vigilance accrue du moral des entrepreneurs
esquissent les contours d’un nouveau paradigme pour l’après-Covid.

client perdu évolue sur un secteur


ÉCOSYSTÈME impacté par la crise ? Est-ce que le
produit ne correspond plus à ses
Guillaume Bregeras attentes ? Il faut être capable de
@gbregeras répondre avec précision. »
Cette approche plus fine de l’ana-
A quoi faut-il s’attendre avec cette lyse financière va de pair avec une
nouvelle mise sous cloche du pays ? très forte hausse des marques d’inté-
De manière totalement contracycli- rêt pour de potentielles acquisitions.
que, la French Tech semble bien « Que ce soit un rachat par un acteur
moins inquiète qu’il y a neuf mois et en phase de digitalisation ou pour
constate un maintien, voire une consolider un secteur, nous entrons
hausse des valorisations de ses pépi- dans une période d’opportunités,
tes, comme l’explique Benoist Gros- assure Samantha Jérusalmy. Il faut
smann, directeur général d’Idinvest savoir écouter ces offres, même si elles
et coprésident de France Digitale : viennent plus tôt dans l’histoire ima-
« Les valorisations s’envolent ginée par les entrepreneurs au début
sur la tech et cela crée un monde à de leur aventure. » Même constat
deux vitesses, avec un phénomène chez 2CFinance où l’on estime que le
d’inflation qui s’applique uniquement regain d’intérêt de la part des grands
aux actifs de très grande qualité. Cela groupes ne s’effectue pas selon un
s’applique donc dans les valeurs mode prédateur : « Les corporates
mobilières mais également à l’immo- regardent de plus en plus les start-up
bilier ! Par exemple, la demande est qui peuvent être des relais ou des
toujours plus forte que l’offre à Paris, moteurs de croissance. Ils ne font pas
et je ne vois pas les choses radicale- ces emplettes avec une approche de
ment changer. » “soldes”, ce qui est une bonne nouvelle.
Et depuis un mois, j’en étudie trois ou
De grandes manœuvres quatre très sérieuses, soit l’équivalent
structurantes de ce que je voyais passer en un an. »
« Nous ne sommes pas aussi négatifs
et inquiets qu’au début du premier Des risques sur le moral
confinement, ajoute Samantha des entrepreneurs
Jérusalmy, associée du fonds Elaia. Pour aller au bout de ce processus,
Nos start-up ont compris comment investisseurs et entrepreneurs doi-
s’organiser et préserver le plus possi- vent être parfaitement alignés et en
ble leurs liquidités. » De l’avis géné- pleine possession de leurs moyens.
ral, la période qui s’ouvre ne devrait C’est là peut-être l’une des seules
pas changer fondamentalement Les start-up françaises attirent de plus en plus les grands groupes pour de potentielles acquisitions. Photo Romain Gaillard/RÉA inquiétudes véritables sur l’avenir
l’approche financière des pépites de ces sociétés, relève l’associée
tricolores qui ont largement été teur général de France Digitale. associé de 2CFinance : « Le père D’autre part, la robustesse de d’Elaia : « Si ce confinement est plus
soutenues par l’Etat au début de la Et je doute que ce nouvel acte Noël est déjà passé et les aides seront De l’avis général, la l’analyse financière de ces entre- souple que le premier pour le
crise sanitaire, que ce soit via des déclenche un nouveau mouvement beaucoup plus faibles. En revanche, prises naissantes et encore fragi- moment, il est paradoxalement plus
outils globaux comme le prêt de refinancement analogue au sein nous observons que les VC [investis-
période qui s’ouvre ne les devrait se renforcer, poursuit dur à vivre pour les entrepreneurs. Ils
garanti par l’Etat (PGE) ou plus spé- de l’écosystème. » seurs en capital-risque, NDLR] et les devrait pas changer Benjamin Bitton : « Pour les entre- font preuve d’une résilience très forte
cifiques comme le French Tech En surface, les choses ne entrepreneurs cherchent à accéder fondamentalement prises qui proposent un logiciel avec et de comportements exemplaires,
Bridge. « Les bons investisseurs et devraient donc pas trop bouger. à un modèle rentable plus rapide- un modèle d’abonnement par exem- mais ils sont tous affectés. Pour eux,
entrepreneurs avaient anticipé Mais en coulisses, de grandes ment qu’auparavant, à l’horizon
l’approche financière ple, nous allons chercher à compren- psychologiquement et moralement,
l’arrivée d’une seconde vague du manœuvres structurantes ont de 18-24 mois plutôt que trois ans des pépites tricolores. dre avec plus de finesse l’origine cette nouvelle période est complexe, et
virus, estime Nicolas Brien, direc- démarré, selon Benjamin Bitton, en moyenne. » des désabonnements. Est-ce que le nous devons être à leurs côtés. » n

Le réseau Abab soutient ses start-up


malgré la crise
EN SAVOIR PLUS

De la biotech à la quête Les membres d’Abab ont notam- Et la diversité du parcours des mem-

PEA Palatine digitale en passant par le


recyclage de smartphones,
ce cercle de business angels
ment réinvesti dans Largo, l’une des
pépites de leur portefeuille. Cette
société nantaise fondée en 2016 a
bres est une vraie richesse en matière
de conseil et de réseau. »
Les dossiers bouclés cette année
des Pays de la Loire fait irruption sur le marché du montrent un certain éclectisme.
Code Isin : FR0013284114 maintient son intensité reconditionnement des smartpho- Ces business angels locaux ont
dans la découverte, le conseil nes, tablettes et ordinateurs porta- aussi parié sur Bird-e, un fabricant
et le financement de projets bles. Tenant un rythme moyen de de motos marines électriques sur
innovants régionaux. croissance de 22 % par an, Largo foils ou sur Boximby, constructeur

Un fonds Emmanuel Guimard


atteindra cette année 11 millions
d’euros de chiffre d’affaires avec
de studios de jardins. Ledixis, spé-
cialiste de l’éclairage à LED des

performant Parmi les — Correspondant à Nantes 38 salariés. Et selon Christophe studios de tournage ou Obole Digi-
Brunot, son cofondateur, le point de tale, sur les quêtes et dons numéri-
meilleurs Abab, pour Atlantique Business mire est à 70 millions d’euros à ques, sont aussi apparus au porte-
qui s’inspire des fonds français Angels Booster, ne mollit pas mal- cinq ans. Le dirigeant table en effet feuille d’Abab.
en 2020* gré le reconfinement. Cette associa- sur la volonté des opérateurs
sélections du Notre fonds arrive sixième
tion réunissant 137 business angels
des Pays de la Loire investira près de
d’accroître les produits recyclés
dans leur offre. Largo mise aussi
Anticorps contre le Covid-19
L’association fut aussi, dès 2014, l’un
journal sur un total de 114 fonds
d’actions françaises grandes
2 millions d’euros dans les entrepri-
ses de son territoire sur des tours
sur la garantie d’un outil industriel
français avec l’avantage d’un
des premiers soutiens de Xeno-
thera. Cette biotech, issue de la
capitalisations référencées Une moyens de 125.000 euros. « Nous service après-vente rapide. recherche médicale nantaise,
par Morningstar en 2020 gestion de sommes là où les autres investisseurs Pour accompagner cet essor, la conçoit des anticorps polyclonaux
(Performance arrêtée à fin août)
conviction ne vont pas, sur des projets porteurs PME a donc procédé à deux levées contre le cancer et désormais
d’emplois sur le territoire et d’inno- de fonds en totalisant 5,1 millions contre le Covid-19. Elle a d’ailleurs
Un fonds d’action vation technologique, de process ou d’euros. Le tour bouclé cette année changé de dimension cette année
toutes capitalisations d’usage », résume Arnaud Jehenne, est plus modeste, à 400.000 euros. en levant près de 16 millions d’euros
qui n’hésite pas à président d’Abab. Si le dirigeant Il permet d’accompagner le PGE et de financements publics et privés
Éligible Disponible s’éloigner des grands constate une baisse du nombre de un projet de site d’e-commerce, pour accélérer son programme
au PEA à partir de 100€ indices
projets de start-up, il se dit « agréa- l’entreprise commercialisant anti-coronavirus. Très liée aux tech-
blement surpris de voir les investis- jusqu’à présent ses produits via des nopoles et autres réseaux d’innova-
seurs se réengager parfois sans grandes enseignes de la distribu- tion régionaux, Abab aimerait élar-
aucune visibilité » du fait de la tion et les places de marché. « J’ai gir son cercle à de nouveaux profils
*
Pour mémoire, la durée d’investissement recommandée pour ce fonds, créé le 16 mars 2018, est de cinq ans. Les performances passées conjoncture. « Les porteurs de pro- une relation affective avec Abab, ce d’investisseurs dont des scientifi-
ne permettent pas de préjuger des performances futures. Comme tout instrument financier investissant majoritairement dans des jets qui sont venus frapper à notre sont des investisseurs qui ne mettent ques ou même à de jeunes diplômés
actions d’entreprises, le fonds pourra exposer l’investisseur à un risque de perte de capital important.
porte ont tous trouvé des investis- pas la pression sur l’entreprise, ayant un œil aiguisé sur ces dossiers
seurs », assure-t-il. mentionne Christophe Brunot. de haute volée technologique. n
PME&REGIONS
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020

Les Hauts-de-France haussent le ton


contre la filière éolienne
l La région estime que le territoire, qui produit un quart de l’énergie éolienne, ne pourra supporter davantage de projets.
l Les professionnels de la filière imaginent de nouvelles solutions pour un développement plus harmonieux.
HAUTS-DE-FRANCE
Guillaume Roussange
— Correspondant à Amiens

Trop, c’est trop. La région des


Hauts-de-France se refuse d’endos-
ser le rôle d’Atlas, portant à elle
seule le poids des ambitions fran-
ç a i s e s e n m a t i è r e d ’é n e rg i e
éolienne. Il est vrai que sur le terri-
toire, on dénombre 360 parcs et
1.800 mâts produisant plus du
quart de la puissance française, soit
4.676 MW. Les annonces gouver-
nementales en septembre pré-
voyant un doublement des capaci-
tés d’ici à 2028, ont fait s’étrangler
les élus, qui, au printemps dernier,
ont annoncé le retrait de la région
du groupe de travail national sur
l’acceptabilité de l’éolien. « Pour-
quoi une telle différence avec la Breta-
gne ou la Normandie ? Chez nous,
certaines zones sont saturées ! » tem-
pête Christophe Coulon, vice-prési-
dent de la région Hauts-de-France.
Certaines zones frôlent visiblement
l’overdose. Au point que désormais,
les préfets doivent monter en pre-
mière ligne face aux aménageurs,
quitte à laisser ensuite la justice
administrative trancher.

Les préfets, juges de paix


Dernier exemple en date en sep-
tembre à Coullemelle, dans la
Somme, où la préfète du départe-
ment, Murielle Nguyen, a retoqué
l’implantation d’un nouveau parc
dix éoliennes de 180 mètres de haut, Sur le territoire, on dénombre 360 parcs et 1.800 mâts produisant plus du quart de la puissance française, soit 4.676 MW. Photo François Greuez/Sipa
malgré l’avis du commissaire-en-
quêteur. En cause : « l’encercle-
ment » des villages concernés où se
concentrent dans un rayon de
n’importe quoi ? Quid aussi des
éoliennes en fin de vie, dont les fonda-
tions en béton sont simplement
l’association des professionnels de
la filière.
grant le retrait total des fondations.
La filière sait aussi évoluer », pour-
suit Loïc Espagnet, insistant sur les
Les opérateurs
20 km, « 224 éoliennes construites
ou autorisées et 91 éoliennes en ins-
recouvertes de quelques mètres de
terre ? », s’interroge l’élu.
Retombées industrielles
Pour le responsable, également
2.000 emplois créés en région par la
filière. déplorent la lourdeur
administrative
truction », selon l’avis. Dans le Lan- C’est peu dire que, de leur côté, les directeur du développement de Un chiffre que conteste de son
derneau picard, l’affaire a fait grand partisans de l’éolien ne goûtent que H2air, un exploitant indépendant, côté la région, pour qui le dévelop-
bruit. L’arrêté, que le promoteur très peu les sorties régulières des si concentration excessive il y a, c’est pement industriel promis depuis
Valeco veut d’ores et déjà contester, élus, notamment de Xavier Ber- avant tout à cause du modèle éco- des années, s’est révélé un miroir
va aussi à l’encontre des avis rendus trand, à propos du secteur. Pour nomique de la filière, basé sur le aux alouettes. Il faut dire qu’en la Les dossiers de demande InnoVent, basé à Villeneuve
par les élus locaux, favorables au eux, la mise en place de zonage, tarif unique de rachat de l’électri- matière, les projets se font rares. Et d’autorisation atteignent d’Ascq, près de Lille, venait de
projet. Selon Christophe Coulon, comme proposé par la région, ne cité. Pour amortir leur investisse- si à Dunkerque, certaines entrepri- désormais jusqu’à un boucler l’étude d’impact « faune
c’est bien là que se situe le hiatus : en changera rien à l’affaire. De toute ment, les coûts de raccordement ses ont pu profiter des projets offs- millier de pages. Et peu de et flore », ce qui prend déjà un an,
dépit du discours ambiant sur la façon, en dépit des recours, réalisés notamment, les entreprises misent hore – c’est le cas du fabricant de parcs éoliens démarrent quand elle a découvert une direc-
nécessaire préservation de la faune dans 70 % des cas, 95 % des projets sur les territoires où « la ressource tôles Dilinger ou des chantiers sans essuyer de recours. tive encadrant l’impact sur les
et des paysages, les élus, face à la aboutissent finalement. « Ce dis- en vent » garantit une rentabilité navals Damen – ailleurs, les projets chauves-souris des éoliennes de
disette des finances locales, se lais- cours, qui est monté en puissance maximale. Un rééquilibrage des concernant le terrestre sont fai- Nicole Buyse grande hauteur. « Du coup, il nous
sent gagner par les arguments des depuis la nomination de Barbara installations nécessiterait donc de bles. Huit ans seulement après — Correspondante à Lille a fallu refaire une étude et un test
aménageurs. « Pour certains villa- Pompili au ministère de l’Ecologie, revoir ce système, en instaurant un avoir investi 25 millions d’euros sur un mât de la même hauteur
ges, ces sommes sont, certes, impor- n’est pas nouveau. Il recouvre des système de pondération des tarifs, dans sa création, l’allemand Ener- Pour les opérateurs, les autorisa- qu’une éolienne, ou presque, pour
tantes. Mais, au total, le montant des oppositions politiques, qui depuis en fonction des zones. « La FEE a con a dû fermer sa seule usine de tions d’installation de parc éolien voir les effets sur les chauves-souris
redevances versées aux 3.838 com- vingt ans n’ont pas du tout freiné le plaidé ce système auprès de la minis- fabrication de mâts en béton, sont de plus en plus longues à et sur une période de six mois à un
munes de la région est compris entre dynamisme de la filière », constate tre il y a quelques semaines. De basée à Longueil-Sainte-Marie obtenir. Il y a déjà de moins en an, pour étudier plusieurs saisons.
6 et 7 millions d’euros. Est-ce suffi- Loïc Espagnet, délégué régional même, nous avons imaginé de nou- (Oise). Les 68 salariés du site ont moins de place, les meilleures Cela coûte 10.000 euros et a ral-
sant pour laisser faire tout et adjoint de France Energie Eolienne, veaux modèles économiques inté- été licenciés en août dernier. n ayant souvent été prises. « Il ne longé encore le délai », se désole
faut pas oublier non plus les multi- Camille Verhaeghe.
ples contraintes liées à l’aviation

Pari pris sur la méthanisation et… le solaire civile et aux plafonds aériens ainsi
que les espaces sous contraintes de
l’armée ou des radars, 43 % du ter-
Délais allongés
Pour la PME nordiste « si cer-
tains développeurs font quelque-
ritoire », souligne Laurent fois mal leur métier, les anti-éo-
Si elle s’oppose au dévelop- France, le cap de la cinquantaine devenir un atout. D’ici à 2031, la société d’économie mixte Energies Mahieu, chez Web Energie du liens sont de plus en plus
pement de l’éolien, la d’unités de méthanisation a déjà production électrique tirée du Haut-de-France… Cet actionnariat Vent, filiale française d’un groupe impliqués et organisés, prenant
région soutient, en revan- été franchi. Près d’une trentaine soleil devrait quasiment être mul- public-privé permet d’augmenter le autrichien. souvent les services d‘avocats très
che, l’essor de la méthanisa- sont en cours de construction et tipliée par cinq pour atteindre tarif de rachat et d’optimiser les Cet opérateur basé à Paris vient spécialisés », explique Camille
tion et du photovoltaïque. 150 autres en projet. Pour prendre 1.778 GWh. redevances perçues par l’agglomé- de mettre en service le parc des Verhaeghe. Ils multiplient les
le leadership, la région a égale- Des projets d’ampleur commen- ration, estimées à un peu plus de Vallées – cinq éoliennes – sur Tor- recours du tribunal administra-
L’éolien, non, le photovoltaïque et ment impulsé la création d’Eura- cent à voir le jour. A Cambrai, par 7 millions d’euros durant les trente tefontaine et Mouriez dans le Pas- tif au Conseil d’Etat. Pour le der-
la méthanisation, oui. Pour la métha, un centre de R&D dédié à la exemple, 50 millions d’euros doi- ans du bail. Un autre projet indus- de-Calais. Il exploite déjà en nier parc qu’InnoVent a mis en
région Hauts-de-France, la révolu- méthanisation agricole, dont le vent être investis en trois phases triel est prévu à Amiens cette fois, France 24 éoliennes pour 100 service en France, celui d’Essey-
tion énergétique doit privilégier permis de construire a été déposé d a n s l ’a m é n a g e m e n t d ’u n e où 9 millions d’euros doivent être mégawatts. « Autrefois, les dos- les-Ponts en Haute-Marne, pro-
ces deux modes de production, en juin dernier. Selon une étude de immense centrale solaire en lieu et investis pour l’installation de siers étaient très basiques, faisaient jet lancé en 2006, les quatre pre-
jugés plus vertueux en matière l’Ademe, la filière pourrait créer place d’une ancienne base de l’Otan, 30.000 panneaux, capables de pro- une centaine de pages », souligne mières éoliennes n’ont été mises
d’emploi ou de préservation des plus de 6.000 emplois directs en abandonnée depuis 1967. Au total, duire 10 GW d’électricité verte par Laurent Mahieu. Les éoliennes en service qu’en décembre 2018
paysages que l’éolien. Dans un ter- trente ans. quelque 200.000 panneaux doivent an. — G. R. sont maintenant entrées dans le et trois autres sont toujours en
ritoire agricole et industriel, la être installés sur 30 hectares pour domaine des installations clas- attente de décision préfectorale.

1.778
région dispose des ressources Friches produire l’équivalent de la consom- sées. « Il faut désormais faire des « Il faut être patient », ajoute la
pour soutenir ces filières. Notam- Concernant le photovoltaïque, le mation d’une ville de 60.000 habi- études d’impact et, en outre, se jus- jeune femme, philosophe.
ment ses ressources agricoles et constat est identique. Et si l’enso- tants. tifier de nos méthodologies. Les Du coup, InnoVent s’est non
leur corollaire, les déchets de pro- leillement septentrional est, cer- Porté par le lyonnais Sun’R dossiers de demande d’autorisa- seulement tourné vers l’étranger,
duction, grâce auxquels la collecti- tes, 20 % inférieur à celui du sud Groupe, le projet est présenté tion font maintenant près de 1.000 mais s’est aussi diversifié dans le
vité peut espérer devenir un des de la France, la région a l’avantage comme exemplaire, car impliquant GIGAWATTS/HEURE pages », ajoute-t-il. photovoltaïque avec sa filiale
premiers producteurs français de des réserves foncières. Paradoxa- aussi plusieurs partenaires publics : La production électrique De nouvelles réglementations InnoSun, qui exploite
biométhane. Selon la Chambre lement, ses anciennes friches la communauté d’agglomération tirée du soleil, d’ici à 2031, sortent, en outre, régulièrement. aujourd’hui 50 MW de centrale
d ’a g r i c u l t u r e d e s H a u t s - d e - industrielles polluées pourraient locale, la Banque des Territoires, la soit 5 fois plus qu’aujourd’hui. Sur l’un de ses derniers dossiers, solaire en Afrique. n
28 // PME & REGIONS Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Mediapro déstabilise les prestataires innovateurs


historiques des retransmissions
dont l’Italie, ont su déjouer. « Nous
BRETAGNE allons intenter une action », annonce-
t-il, invoquant le fait que « les déci- L’INVENTION LIFEAZ
AMP Visual TV et sions de la LFP n’ont pas été régulées
Euromedia ont perdu
au profit de Mediapro
par l’Etat, sa tutelle ». Au regard des
interrogations sur le paiement des Clark, un défibrillateur
l’essentiel des tourna-
ges de Ligue 1 et 2. Ils
échéances dues par Mediapro à la
LFP, les historiques tablent sur une pour les particuliers
invoquent la défense remise en jeu des droits.
d’une filière nationale ment l’utilisateur fonctionne de
d’excellence pour Libre concurrence façon automatique grâce à des
revenir dans le jeu. Là où les deux historiques estiment algorithmes médicaux. « S’il
que Mediapro tourne avec des détecte que la personne est en
moyens espagnols, portugais et arrêt cardiaque, il va délivrer le
Emmanuel Guimard turcs « en cassant les barèmes choc électrique, pour relancer le
— Correspondant à Nantes sociaux », l’intéressé invoque tout cœur. Si la personne respire, il ne
bonnement la libre concurrence et délivre pas de choc », précise-t-il.

société Lifeaz
L’obtention par Mediapro des droits répond, via un porte-parole, qu’il est « Notre défibrillateur a été testé
de retransmission de la Ligue de présent en France depuis quinze sur des milliers d’électrocardio-
football professionnel (LFP) sur la ans, qu’il filme le foot français depuis grammes pour vérifier qu’il
période 2020-2024 ébranle les pres- 2013 et que ses cars-régies n’ont pas prend la bonne décision à chaque
tataires historiques de l’audiovisuel de nationalité. « Nous sommes mon- Claire Garnier fois. » Le principe est de confron-
français. Au fil des ans, cette activité tés en capacité avec, tous les week- — Correspondante à Rouen ter les algorithmes aux signaux
s’était concentrée autour d’AMP ends, près de 500 personnes qui sont à cardiaques, pour valider la fiabi-
Visual TV, basé aux Sables-d’Olonne 97 % des professionnels français pour Trois chiffres ont conduit la lité du défibrillateur.
(Vendée), et Euromedia, à Saint-De- assurer la production des matchs de start-up parisienne Lifeaz à con-
nis. Ces deux groupes comptent 600 L1 et L2. A côté de cela, nous avons 90 cevoir son défibrillateur pour Appareil connecté
salariés et génèrent, grâce au seul postes techniques sur la chaîne Télé- particuliers, qu’elle présente Il est produit chez Alliansys à
football, 1 million d’heures de travail foot, ajoute-t-il. Nous sommes dans comme une « révolution ». 80 % Honfleur, un fabricant de cartes
pour des intermittents français. une intégration verticale entre la dif- des 50.000 arrêts cardiaques électroniques certifié médical
Ces deux acteurs assuraient jus- fusion et la production. Nous n’avons enregistrés chaque année en (ISO 13485). « C’est un appareil
qu’à l’an dernier de 80 à 90 % des ni délocalisé ni outsourcé. » Le groupe France ont lieu à domicile, on connecté, ce qui simplifie la
tournages de matchs de L1 et L2. AMP n’a pas cessé d’investir avec l’acquisition de deux nouveaux fait valoir une implantation à Mont- dispose de 4 minutes pour sau- maintenance et permet des mises
Avec l’irruption de Mediapro, ils n’en cars-régies ultra-haute définition. Photo AMP Visual TV pellier, à Antony et à Aubervilliers, ver la personne et le taux de sur- à jour régulières pour le faire évo-
conservent que 20 %, via Canal+ et siège de sa chaîne Téléfoot. vie est de 5 %, les secours met- luer avec ses dernières innova-
BeIN Sports. Cela se traduit, selon l’excédent brut d’exploitation de leur « C’est une question de souverai- En attendant, AMP n’a pas cessé tant 10 à 15 minutes à arriver. Le tions », précise Johann Kalch-
eux, par un manque à gagner de filière et de « 100 % leurs capacités neté », soutient le patron vendéen. d’investir avec l’acquisition de deux défi pour Lifeaz a donc consisté man. « Nous en avons 1.000 en
25 millions d’euros, soit 8 % des reve- d’investissement ». François-Charles Bideaux, prési- nouveaux cars-régies ultra-haute à mettre au point et à fabriquer cours de production, avec des
nus d’AMP, sur un chiffre d’affaires Pour Gilles Sallé, PDG d’AMP dent d’Euromedia, estime que la LFP, définition d’un coût de 5 millions en France un défibrillateur faci- commandes de particuliers,
de 111 millions l’an dernier, et plus de Visual TV, sans le football, cette en confiant les droits du foot mais d’euros et a réembauché une tren- lement utilisable et peu oné- mais aussi de magasins (H&M,
30 % sur 60 millions chez Eurome- filière française est menacée faute aussi la production des matchs, a taine de salariés. Il compte 45 de ces reux, à l’achat ou en location. C&A…), d’hôtels, de restaurants,
dia, qui envisage dès lors un redi- de pouvoir renouveler ses technolo- créé en faveur de Mediapro « une véhicules techniques et 29 studios Cet appareil, baptisé « Clark », d’entreprises et de communes. »
mensionnement. Ils estiment que la gies et, de ce fait, la couverture d’évé- situation d’abus de position domi- TV en région parisienne dont le qui a obtenu le marquage CE, se Mais Clark ne se réduit pas à
fin de ce marché obère d’un tiers nements nationaux, tels le 14 Juillet. nante » que d’autres pays européens, célèbre Studio Gabriel. n présente sous la forme d’un boî- un matériel simple à utiliser, fia-
tier léger transportable (1,3 kg), ble et sûr. « Pour sauver des vies, il
équipé d’électrodes universelles faut que tout le monde ose et sache
pour adultes et enfants. « En l’utiliser », soulignent Johann

Les Constructeurs du Bois ciblent situation d’urgence, cela évite


d’avoir à changer ou retrouver
l’autre paire d’électrodes », souli-
Kalchman et ses deux associés,
Martial Itty et Timothée Sou-
bise. C’est pourquoi ils ont mis

les projets des petites villes


gne Johann Kalchman, prési- au point, avec le soutien des
dent et cofondateur de Lifeaz. pompiers de Paris, une applica-
Une fois les électrodes placées tion pour former aux gestes qui
sur la poitrine de la personne, le sauvent, « Everyday Heroes »,
défibrillateur qui guide vocale- fournie avec Clark. n
anticiper les futurs besoins de bâtiments pilotes. La construction Bois mènent trois autres projets
GRAND EST financement. Dotée d’un carnet de de la première maison de retraite Pays’Ages dans les Vosges et en
commandes bien rempli, la PME de « Pays’Ages » s’achève à proximité Meurthe-et-Moselle.
La PME vosgienne se 10 salariés anticipe son déploie- immédiate de l’Ehpad détenu par le LE PARTENARIAT CASHBEE
diversifie dans la ment dans les petites villes du groupe SOS. Une quarantaine de Reverdir une friche
construction de
maisons de retraite et
Grand Est, où elle compte doubler
en cinq ans un chiffre d’affaires de
résidents valides pourront y louer
des studios de 30 à 45 mètres carrés
A un kilomètre du centre-ville d’Epi-
nal, le projet Bitola mobilise 12 mil- Une assurance-vie 100 %
de résidences étudian-
tes dans des zones à
5,5 millions d’euros en 2020.
« Nous allons là où les grands grou-
pour des tarifs allant de 1.000 à
1.200 euros par mois. Des forfaits
lions d’euros, abondés en fonds pro-
pres et par des ventes en l’état futur digitale avec Generali
faible densité. pes ne vont pas pour proposer notre leur permettront d’accéder à des d’achèvement (Vefa), pour ériger
offre de résidences séniors non médi- séances de remise en forme dans la une résidence étudiante, des loge- Cashbee+, disponible exclusive-
Pascale Braun calisées et d’écoquartiers qui réhabili- piscine de l’établissement ou à des ments sociaux et privés et des com- ment via notre plateforme. » A
— Correspondante à Metz tent les friches et le bâti ancien », expli- repas préparés et livrés par le per- merces et services sur une friche chaque partenaire, son exper-
que François Duchaine, PDG des sonnel de l’Ehpad. SOS teste le textile située en bordure de Moselle. tise : Generali prend en charge la
Enraciné depuis dix ans sur le mar- Constructeurs du Bois. Issu de concept selon lequel « la maison de Les quatre bâtiments de bois, réali- gestion du contrat et des fonds
ché vosgien des maisons médicales, l’Ecole nationale supérieure des retraite vient au sénior », qui lui per- sés par des charpentiers et fabri- investis, quand Cashbee guide le
les Constructeurs du Bois sont technologies et industries du bois mettrait de désengorger ses listes cants de panneaux vosgiens, doivent parcours mobile de l’épargnant
entrés en Bourse mi-octobre. Il d’Epinal, l’ingénieur a conçu cinq d’attente tout en proposant aux per- constituer le site pilote d’autres pro- pour l’aider à piloter, simple-
Cashbee

s’agit d’une cotation technique sur maisons médicales dans le chef-lieu sonnes âgées un hébergement plus jets de réhabilitation mixtes dans ment, son contrat d’assurance-
240.000 euros seulement pour vosgien, où il érige à présent deux accessible. Les Constructeurs du des zones à faible densité. n vie depuis son smartphone.
Labellisés à 100 % Investisse-
Date de création : 2018
ment socialement responsable
DG : Cyril Garbois
(ISR), les fonds sont disponibles

Reuniwatt multiplie les contrats


et Marc Tempelman
en 72 heures en cas de rachat.
Effectif : 12 personnes
L’épargnant a la possibilité de
Secteur : Epargne
choisir ses thématiques féti-

dans la prévision solaire Chantal Houzelle


@HouzelleChantal
ches : climat, tech, inclusion
sociale… Aucun frais d’entrée, de
sortie ni d’opération, seule la ges-
tion du contrat est facturée, au
alimentée en électricité par le soleil. mettant au point des outils d’obser- tiques. Son fondateur savoure son C’est la première assurance-vie maximum à 1 % par an.
OUTRE-MER Elle a récemment équipé une cen- vation du ciel, des méthodes d’ana- admission, en début d’année, sur la digitale en France, souscrite et
trale de 300 mégawatts en Califor- lyse des données satellitaires et des liste French Tech 120. Elle lui gérée à 100 % depuis une appli- 35 millions d’encours
La TPE réunionnaise a nie et participe au pilotage de Noor, modèles de prévisions météorologi- apporte une visibilité non négligea- cation mobile, née de l’alliance Abritée par l’incubateur Plat-
développé des techni- la mégacentrale solaire à concen- ques. Dès 2014, Albioma lui fait ble au moment où il doit convaincre contractée entre Cashbee, spé- form 58 de La Banque Postale, la
ques innovantes de tration de Ouarzazate, au Maroc. confiance et équipe une première financeurs et investisseurs de soute- cialiste de l’épargne digitale, et fintech compte déjà 6.000 épar-
prévision de l’enso- Son savoir-faire : prévoir l’enso- centrale solaire sur un hypermarché nir sa croissance, même si cette der- Generali Vie. « Au regard de gnants français. « Nous en atten-
leillement au-dessus leillement au-dessus des centrales, réunionnais. Après s’être appuyé sur nière a été sérieusement ralentie par l’adoption forte de notre applica- dons 2.000 de plus à fin 2020 et
des centrales photovol- donc leur courbe de production. Ces un laboratoire de l’université de l’île, la crise mondiale. Mais pas question tion en un an, nous avons sou- nous visons une multiplication
taïques. prévisions améliorent les chances Nicolas Schmutz recrute des ingé- pour Nicolas Schmutz de quitter sa haité étendre notre offre en révo- par 4 ou 5 de nos utilisateurs en
des producteurs de voir leur énergie nieurs et ouvre un bureau à Paris, en base réunionnaise : à Saint-Pierre, lutionnant une solution 2021 », espère le tandem diri-
injectée dans les réseaux, donc mobilisant tous les dispositifs possi- dans le sud de l’île, son équipe d’épargne longue plébiscitée par geant. « Nous atteindrons près de
Bernard Grollier payée, et évitent les délestages à ceux bles de soutien à l’innovation. d’ingénieurs continuera à travailler les Français : l’assurance-vie », 35 millions d’euros d’encours en
— Correspondant à La Réunion qui autoconsomment leur électri- à deux pas de la plage. n expliquent Cyril Garbois et Marc 2020 et devrions dépasser le seuil
cité. Les données d’ensoleillement, Entrée à French Tech 120 Tempelman, codirecteurs géné- des 100 millions l’an prochain,

1
Il y a quelques semaines, Reuniwatt comparées à la production réelle, Dix ans après sa création, son chiffre raux de Cashbee. « Nous avons grâce à l’extension de notre
signait un contrat de référence avec permettent aussi de vérifier le bon d’affaires a franchi le million retenu Generali, car il fait partie gamme de produits d’épargne
Enel Green Power, numéro 3 mon- fonctionnement des installations. d’euros. « Nous avons une avance des rares assureurs en France 100 % digitaux. » Après avoir
dial de la production d’électricité Reuniwatt a été créée il y a dix ans technologique protégée par quatre capables de s’adapter à un par- levé 1,1 million en 2019 avec des
photovoltaïque. La TPE réunion- par Nicolas Schmutz, ingénieur brevets internationaux, mais nous ne cours de souscription 100 % digi- business angels VIP, Cashbee a
naise (20 salariés) avait déjà énergéticien qui venait de participer nous reposons pas sur nos lauriers », MILLION D’EUROS tale », estiment-ils. « Nous avons décroché 700.000 euros de
convaincu Terna, le distributeur au lancement de plusieurs centrales assure-t-il. Reuniwatt mise sur Le chiffre d’affaires de travaillé ensemble sur un cahier financements non dilutifs,
italien d’électricité, ou la ville brési- à La Réunion. Sa petite équipe l’intelligence artificielle pour tirer la Reuniwatt, qui mise aussi sur des charges pour créer le produit auprès de la Région Ile-de-
lienne d’Oiapoque, en Amazonie, acquiert une expertise inédite, en quintessence de ses calculs informa- l’intelligence artificielle unique que nous imaginions : France et de bpifrance. n
FINANCE&MARCHES
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020

BNP Paribas porté au troisième trimestre


par sa banque d’investissement
l Le groupe bancaire a dégagé un résultat net part du groupe de 1,89 milliard d’euros au troisième trimestre,
tiré par sa banque de financement et d’investissement, dont les revenus progressent de 17 %.
l Le groupe met en réserve la moitié du résultat en prévision de la distribution du dividende au titre de l’année 2020.
vague de Covid-19 », a commenté
BANQUE Azzurra Guelfi, analyste chez Citi.
De fait, le contexte sanitaire a
Edouard Lederer pesé. Le coût du risque a progressé
@EdouardLederer de 398 millions d’euros par rapport
au troisième trimestre 2019 (+47 %),
Le troisième trimestre lui aura à 1,24 milliard d’euros. Il s’affiche
souri. BNP Paribas a ouvert, mardi, toutefois en repli de 202 millions
le bal des résultats trimestriels des d’euros par rapport au deuxième tri-
banques françaises avec un bénéfice mestre 2020 pour s’établir à 0,57 %
net part du groupe de 1,89 milliard des encours de crédit. Surtout, à côté
d’euros (– 2,3 % sur un an), battant le de la banque d’investissement, les
consensus des analystes. « BNP deux autres grandes branches du
Paribas fait preuve de résilience grâce groupe sont plus directement affec-
à sa solidité financière, à sa diversifi- tées par les effets économiques de la
cation et à la puissance d’exécution de crise sanitaire, ainsi que la faiblesse
ses plateformes », a salué Jean-Lau- persistante des taux d’intérêt.
rent Bonnafé, administrateur direc-
teur général de BNP Paribas.
Une résilience saluée par une Tous métiers
hausse du titre de plus de 6 % à la confondus, le groupe
clôture. Le groupe doit en bonne tire son épingle du jeu
part cette performance à sa banque
d’investissement, à l’image des
grâce à la stabilité
grandes banques américaines ou de son produit net
de Deutsche Bank. Au cours du tri- bancaire, alors
mestre, les revenus de cette bran-
che ont ainsi bondi de plus de 17 %
que ses charges
sur un an, à 3,37 milliards d’euros, diminuent de 3,8 %.
pour un résultat avant impôts de
955 millions (+15 % sur un an). Dans les activités de détail en
France, Belgique, Italie et Luxem-
Progression à deux chiffres bourg, l’activité reste élevée, les
Dans le détail, les revenus progres- charges diminuent, mais le coût du
sent de 7,5 % dans les activités de risque pénalise les résultats du tri-
financement, mais les métiers de mestre, en repli de 5,4 %, à 922 mil-
marché tournent à plein régime.
Avec des revenus en hausse de 36 %
lions d’euros. En France, le revenu
avant impôts chute de près de 30 % Les établissements bancaires se mettent
en position de verser des dividendes
sur un an, les métiers de taux, à 203 millions d’euros, notamment
change et matières premières bon- pénalisé par « un dossier spécifi-
dissent, tandis que les dérivés que ». A noter qu’à l’échelle du
d’actions connaissent, eux aussi, groupe, 60 % des moratoires sur les
une progression à deux chiffres. remboursements accordés ont BNP Paribas donne aux mis de côté 50 % de nos résultats La BCE recommande aux ban- reposera en partie sur la conjonc-
De quoi mettre l’établissement en désormais expiré, le « retour en investisseurs des raisons 2020 », a insisté mardi le directeur ques de la zone euro de suspendre ture, que la deuxième vague de
position de verser des dividendes au paiement » ayant atteint 99 %. Par d’espérer un dividende financier de BNP Paribas, Lars ces versements ou tout « engage- Covid-19 est venue assombrir.
titre de 2020, qui annonce la « mise comparaison, dans le crédit à la l’an prochain. Ces derniers Machenil, lors d’une conférence ment irrévocable de verser des divi- « Nous avons décidé de ne réétu-
en réserve de 50 % du résultat en pré- consommation, « plus de 60 % » des jours, HSBC et Santander investisseurs. Dans ses résultats, dendes » en raison des incertitudes dier la décision qu’une fois que la
vision de la distribution du dividende moratoires sont arrivés à leur se sont aussi dits prêts à mardi matin, BNP Paribas avait économiques au moins jusqu’en BCE aura publié les nouvelles pro-
au titre de l’année 2020 conformé- terme, avec un retour au paiement reprendre les versements. ainsi annoncé la « mise en réserve janvier 2021. Cette recommanda- jections macroéconomiques, ce qui
ment à la politique de distribution du de « plus de 85 % ». La balle est à présent dans de 50 % du résultat en prévision de tion vaut « pour les exercices 2019 et est prévu le 10 décembre », a indiqué
groupe ». La Banque centrale euro- Enfin, les services financiers à le camp des superviseurs. la distribution du dividende au titre 2020 », mais la BCE pourrait la la semaine dernière Andrea Enria,
péenne a recommandé aux ban- l’international, qui regroupent de l’année 2020, conformément à la modifier – ou la prolonger – le mois le patron de la supervision ban-
ques la suspension des dividendes notamment les activités de gestion BNP Paribas veut donner à ses politique de distribution du prochain. caire au sein de la BCE.
jusqu’en janvier 2021, mais elle doit et d’épargne, se voient pénalisés à la actionnaires des raisons d’espérer. groupe ». Le message de BNP Pari- Dans le même temps, les ban-
revoir sa position – ou la maintenir – fois par les taux faibles, qui décou- Comme ses homologues de la zone bas s’ajoute à ceux d’autres géants ques devront aussi montrer
le mois prochain. ragent certains épargnants, et la euro, le groupe a dû se plier à la « Mon métier n’est pas européens de la finance. Ces der- qu’elles ont une vision claire de
Tous métiers confondus, le chute des valorisations dans les recommandation de la Banque d’empiler le capital » niers jours, HSBC (supervisé par la l’avenir. BNP Paribas a ainsi main-
groupe tire son épingle du jeu grâce portefeuilles (générant ainsi moins centrale européenne (BCE) du Même message pour le dividende Banque d’Angleterre) et la banque tenu sa prévision initiale d’une
à la stabilité de son produit net ban- de commissions). Les voyants de printemps dernier et cesser les ver- 2019 (qui aurait dû être versé en espagnole Santander ont assuré chute de son résultat 2020, com-
caire (l’équivalent du chiffre d’affai- cette division virent ainsi au rouge, sements de dividendes au moins 2020). « Mon métier n’est pas être prêtes à distribuer à nouveau pris entre 15 et 20 % en 2020, mal-
res), alors que ses charges dimi- le résultat avant impôt se repliant jusqu’en janvier 2021. Toutefois, en d’empiler le capital », explique Lars un dividende, après des résultats gré la deuxième vague.
nuent de 3,8 %. « Cette série de ainsi de 18 %, à 1,06 milliard d’euros. marge de ses résultats trimestriels, Machenil. « Nous avons atteint un trimestriels meilleurs que prévu. « Le deuxième confinement est
résultats confirme la résilience de la Outre cette conjoncture particu- mardi, la banque a indiqué qu’elle ratio de solvabilité de 12,6 %, Ana Botin, la présidente de San- très différent du premier, avec les
rentabilité et du bilan du groupe, ainsi lière, cette branche – par définition était en position de rémunérer les sachant que si nous versions le divi- tander, s’est ainsi dite « confiante écoles ouvertes, les chantiers qui
que le bénéfice de la diversification, plus exposée aux devises étrangè- investisseurs si les contraintes dende 2019, nous serions encore à dans la capacité du groupe à repren- fonctionnent et les leçons tirées en
mais une priorité clé pour les investis- res – souffre d’un effet de change étaient relâchées. 12,1 % [le groupe s’est fixé en 2017 dre les distributions de dividendes matière de télétravail », insiste Lars
seurs concerne les perspectives de négatif sur la livre turque. « Nous sommes solides, avec de un objectif de 12 % à horizon 2020, en cash, une fois que les conditions Machenil. La banque attendra en
rentabilité en 2020/2021, compte tenu bons ratios de capital et de liquidité, NDLR]. Mais, bien sûr, nous devons réglementaires le permettront ». revanche début 2022 pour dévoi-
de l’augmentation des restrictions et
des confinements dus à la deuxième ( Lire « Crible »
Page 34
et nous sommes totalement en sou-
tien de l’économie. Et nous avons
attendre de voir ce que vont dire les
autorités ».
Mais les superviseurs seront dif-
ficiles à attendrir : leur décision
ler son nouveau plan stratégique.
— E. Le.

AXA va injecter un milliard d’euros dans sa filiale XL


« impact limité en termes de sinis- groupe a par ailleurs trouvé des des prix (+20 %) pour soutenir son souligne que des « mesures détermi-
ASSURANCE tres », a indiqué mardi l’assureur compromis censés valoir une fois AXA XL a payé activité d’assurance des entreprises nantes afin de redresser la profitabi-
français à l’occasion de la présenta- pour toutes. Et enfin, il a entamé déployée par AXA XL. Cette entité lité », sont prises.
L’assureur estime tion de son chiffre d’affaires du troi- une refonte de ses contrats pour
un lourd tribut à est très surveillée depuis qu’AXA, Confirmant les intuitions de cer-
toujours que la crise sième trimestre. Pour le poids lourd préciser le champ de ses couvertu- la crise, en raison des soucieux de réduire son exposition tains analystes, AXA a décidé de
devrait lui coûter de l’assurance européenne, qui se res et s’éviter ainsi toute mauvaise pertes d’exploitation aux risques financiers à l’heure des recapitaliser son entité à hauteur de
1,5 milliard d’euros félicite d’un « rebond» de son acti- surprise à l’avenir. taux bas, a payé 15 milliards de dol- 1 milliard d’euros d’environ. L’opé-
cette année. vité, la facture de la crise pour cette Le chiffre d’affaires du groupe,
des entreprises lars pour racheter XL en 2018. ration qui permettra à la société de
année reste donc estimée à 1,5 mil- qui avait accusé le coup de la crise à indemniser L’opération avait été fraîchement « tirer pleinement parti » de « condi-
Solenn Poullennec liard d’euros. cet été en renonçant à certains ou encore des accueillie par les marchés. tions de marché favorables » devrait
@SolennMorgan Plusieurs facteurs expliquent ce objectifs de résultats, a reculé de 1 % événements annulés. AXA XL a payé un lourd tribut à être réalisée d’ici à la fin de l’année.
relatif optimisme. « La plupart des sur un an au troisième trimestre. La la crise, en raison des pertes Elle consistera à réallouer des fonds
AXA va devoir renflouer sa filiale de gros événements (annulés) se tien- légère croissance de son activité en d’exploitation des entreprises à en interne et sera menée « sans
grands risques XL, mais se dit prêt à nent de mars à septembre », a expli- assurance dommages (+ 2 %), la (–6 %). Ce coup de frein s’explique indemniser ou encore des événe- aucun impact sur la solvabilité et la
encaisser la « seconde vague ». Les qué lors d’une conférence de presse bonne dynamique de l’assurance notamment par la morosité du mar- ments annulés. Qui plus est, la liquidité du groupe », a insisté le
nouveaux confinements mis en Etienne Bouas-Laurent, le direc- santé (+4 %) et la hausse des revenus ché de l’assurance-vie en France. filiale a dû faire face à « un nombre directeur financier. « Il n’y a aucun
place dans de nombreux pays pour teur financier. Souvent amené à en gestion d’actifs (4 %) n’ont pas En matière d’assurances-dom- élevé » de catastrophes naturel- problème pour distribuer un divi-
contrer le retour en force du couvrir les entreprises ayant subi suffi à contrecarrer le repli subi en mages, le groupe se félicite d’avoir les. Le groupe, qui a installé une dende l’année prochaine », a conclu
Covid-19 ne devraient avoir qu’un des pertes, du fait de la pandémie, le assurance-vie, épargne et retraite pu compter sur des fortes hausses nouvelle équipe à la tête d’AXA XL, Etienne Bouas-Laurent. n
30 // FINANCE & MARCHES Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

Dividendes, rachats d’actions : à Wall


Street, les actionnaires au régime sec
l A l’exception des géants de la tech
qui reversent toujours plus de cash,
les versements aux actionnaires ont fait
les frais de la crise cette année.
l Au deuxième trimestre, les dividen-
des ont chuté de 42 milliards de dollars.
l Les nouveaux programmes
de rachats d’action sont au plus bas
depuis 2012.
liards de dollars de ses titres. Google
BOURSE suit, à 29 milliards, puis Microsoft
avec plus de 20 milliards. Oracle et
Bastien Bouchaud Intel ferment la marche, avec res-
@BastienBouchaud pectivement 19 et 17,5 milliards. La
dynamique est la même du côté des
Les actionnaires vont devoir patien- dividendes. L’ampleur des mouve-
ter. Confrontées à la crise, les entre- ments est toutefois tempérée par la
prises américaines ont réagi rapi- nature régulière de ce versement
dement face à la détérioration de la aux actionnaires. Il est plus compli-
situation économique : les rachats qué pour une entreprise d’abaisser
d’actions, plus flexibles que les divi- ou de suspendre son dividende que
dendes, ont été drastiquement de renoncer à des rachats d’actions.
réduits dès le deuxième trimestre. Face à la crise, on dénombre néan-
Ils sont passés sous les 90 milliards moins 65 sociétés du S&P 500 qui
de dollars, leur niveau le plus bas ont suspendu ou réduit leur divi-
depuis début 2012. dende depuis le début de l’année.
Cette réduction de voilure risque Mais la situation semble s’amélio-
d ’ê t r e d ’a c t u a l i t é e n c o r e u n rer. Au total, les versements de divi-
moment. Les nouveaux program- dendes ont chuté de 42 milliards de
mes annoncés cette année sont, eux dollars au deuxième trimestre, et de
aussi, à un plus bas depuis 2012, à 2 milliards seulement au troisième,
204 milliards de dollars, contre selon S&P Dow Jones.
593 l’année dernière, selon des don-
nées compilées par Goldman Microsoft, nouveau roi
Sachs. La banque américaine du dividende
s’attend à une baisse de 30 % en Là encore, la tech joue désormais le
2020, suivie d’un rebond de 15 % en rôle d’amortisseur. Microsoft a
2021. Or, les rachats d’actions ont notamment annoncé une hausse
largement soutenu la hausse des de 10 % de son dividende en septem-
valorisations ces dernières années, bre. Le groupe américain a versé Les champions des versements aux actionnaires
leur recul pourrait donc peser sur près de 16 milliards de dollars à ses
les cours. actionnaires au cours des douze
derniers mois, davantage que toute
Apple domine les rachats autre entreprise du S&P 500. Apple
d’actions arrive à la quatrième position, avec
Le secteur de la tech est quasiment des dividendes de 14 milliards. Il y a
le seul à échapper à la tendance, dix ans, aucun des deux n’était dans
après un nouveau trimestre record. le Top 5. Le poids croissant de la
Les Gafam – Google, Apple, Face- tech dans les versements aux
book, Amazon et Microsoft – ont actionnaires est d’autant plus nota-
engrangé plus de 265 milliards de ble que les sociétés du secteur ont
dollars de chiffre d’affaires et plus longtemps refusé de se prêter au
de 50 milliards de bénéfices entre jeu. Facebook et Google ne versent
juillet et septembre. De quoi réjouir toujours pas de dividendes, mais ils
leurs actionnaires : alors que la ont désormais des programmes
crise a contraint de nombreuses d’achats d’actions bien établis.
sociétés à revoir à la baisse, voire à Amazon, de son côté, n’a pas
suspendre leurs rachats d’actions et racheté d’actions depuis 2012 et se
dividendes, les acteurs dominants refuse toujours à verser un divi- Apple reste la société la plus généreuse Microsoft est l’un des rares groupes amé- Exxon a payé un prix élevé pour maintenir
de la tech, eux, reversent toujours dende. Le groupe fondé par Jeff avec ses actionnaires. Depuis 2012, la ricains à avoir à la fois augmenté son son dividende cette année. Le géant de
plus de cash. Les Gafam se sont Bezos préfère réinvestir ses bénéfi- marque à la pomme a reversé près de dividende et ses rachats d’actions cette l’or noir a dû s’endetter pour le financer. Il
même payé le luxe d’augmenter ces dans ses activités. Ses actionnai- 500 milliards de dollars à ses actionnai- année. Avec près de 16 milliards de dollars a par ailleurs annoncé 14.000 suppres-
leurs rachats d’actions au premier res ne semblent pas lui en tenir res, dont près de 400 milliards de rachats versés ces douze derniers mois, les dividen- sions d’emplois pour réduire ses coûts.
semestre, quand le reste du S&P rigueur. L’action Amazon est en d’actions. Avec une trésorerie nette des de Microsoft sont les plus importants du Les investisseurs doutent toutefois de sa
500 les réduisait de plus de moitié. hausse de plus de 60 % cette année, d’environ 80 milliards à fin septembre, les S&P 500. Le groupe est un habitué de lon- capacité à maintenir son dividende. Son
Au total, sur les douze derniers contre une hausse de moins de 5 % versements aux actionnaires devraient gue date des versements aux actionnaires. cours de Bourse a chuté cette année, au
mois, ce sont cinq sociétés techno- du S&P 500. encore se poursuivre à un rythme élevé En 2010, il avait déjà versé 4 milliards de point d’amener son rendement du divi-
logiques qui ont racheté le plus ces prochaines années. dividendes et racheté 13 milliards d’actions. dende à plus de 10 %.
d’actions. Champion des rachats
d’actions, Apple a racheté 72 mil- ( Lire « Crible »
Page 34

Clap de fin pour la plus grande mine de diamants au monde


années d’activité, Rio Tinto est arrivé rareté, leur singularité et l’offre limi- ouvert. Ce n’est que depuis 2013 que par la stagnation, voire la baisse des
MINES au bout des réserves de pierres bru- Avec la mise à l’arrêt tée ont soutenu la forte apprécia- la mine est entièrement exploitée prix. Le marché est, de plus, frappé
tes qu’il pouvait exploiter sans per- tion que nous avons vue, et que nous sous terre. La décision de la ferme- de plein fouet par la pandémie de
La mine australienne dre d’argent. « Il y a cinquante ans,
d’Argyle, environ 10 % voyons encore », a-t-elle encore ture a été prise en 2019 et devait Covid-19. Les confinements et la
d’Argyle, exploitée très peu de monde pensait qu’on trou- des diamants ajouté. La couleur de ces diamants, intervenir d’ici à la fin 2020. Les pro- crise économique ont entraîné un
par Rio Tinto, verait des diamants en Australie », vont disparaître d’ordinaire clairs, demeure un mys- cédures de fermetures, de sécurisa- effondrement de la demande de
va être fermée. rappelle Arnaud Soirat, patron de la du marché. tère. Une piste avancée est que ces tion et de démantèlement dureront pierres précieuses. Pour écouler
division cuivre et diamants chez Rio pierres ont été soumises à de plus encore cinq ans, annonce le groupe. leurs stocks, les géants De Beers et
Elle fournissait Tinto.
Un bol d’air pour
fortes chaleurs et à une plus grande Le site restera sous surveillance Alrosa ont dû revoir à la baisse le
90 % des pierres Le site d’Argyle, découvert en pression que les autres lors de leur étroite après cette période. prix de leurs diamants bruts, don-
de couleur rose. 1979, dans la région du Kimberley la filière minée par formation. Le site est le plus grand « Un nouveau chapitre va mainte- nant ainsi un coup de canif à leur
(Nord), a rapidement gagné une la stagnation, voire pourvoyeur au monde de diamants nant s’ouvrir, alors que nous enta- stratégie privilégiant les prix aux
renommée internationale grâce aux en général : on trouve aussi dans le mons le processus respectueux de fer- volumes. La fin de vie d’Argyle est un
diamants roses qu’on y trouve en
la baisse des prix. gisement quantité de pierres de meture de la mine Argyle et de révélateur de la situation du secteur.
Etienne Goetz abondance. Ces gemmes, rares, sont moindre qualité destinées à un réhabilitation des terres, qui seront De nombreuses mines arrivent en
@etiennegoetz très recherchées par les investis- usage industriel. rendues à leurs gardiens tradition- bout de course. Sept grosses mines
seurs, collectionneurs ou encore les Sinead Kaufman, managing direc- nels », indique le directeur de la seraient ainsi totalement épuisées
Une page se tourne dans le monde joailliers : 90 % des pierres colorées tor chez Rio Tinto. « La demande Une fermeture mine, Andrew Wilson. Avec la mise d’ici à 2030. Malgré les recherches
des pierres précieuses. La plus sont extraites dans la mine d’Argyle. pour les diamants roses d’Argyle a été qui durera cinq ans à l’arrêt d’Argyle, environ 10 % des intensives, aucun gisement majeur
grande mine de diamants au monde En vingt ans, la valeur de ces dia- continue et sans relâche », a-t-elle Les extractions ont commencé en diamants vont disparaître du mar- n’a encore été découvert depuis
ferme ses portes. Après trente-sept mants a bondi de 500 %, explique expliqué à la télévision ABC. « Leur 1985, elles se faisaient d’abord à ciel ché. Un bol d’air pour la filière minée vingt ans. n
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 FINANCE & MARCHES // 31

La Chine suspend l’introduction Bpifrance entre


au capital d’Arkema
en Bourse d’Ant Group avec son nouveau fonds
stratégique
BOURSE 4,2 milliards d’euros, notam-
FONDS D’INVES- ment auprès du fonds souve-
Le bras financier du TISSEMENT rain d’Abu Dhabi, Mubadala,
géant Alibaba s’apprê- mais aussi des grands assu-
tait à réaliser jeudi la Né en mai dernier, reurs français (Covéa, AXA,
plus grosse entrée en le fonds Lac1 de CNP…) et des family office (Uni-
Bourse de l’histoire. Bpifrance a réalisé bel, Dassault). Bpifrance a éga-
son premier inves- lement mis un milliard au pot.
Il est contraint de tissement en s’of- Au total, la banque publique
reporter l’opération frant 5 % du capital espère doter ce fonds de 10 mil-
sous la pression des du groupe de chimie liards d’euros, même si les
français. levées de capitaux sont quelque
régulateurs chinois. peu contraintes par les restric-
tions liées à la pandémie.
Frédéric Schaeffer Bpifrance deman- « Notre ambition, c’est bien de
@fr_schaeffer dera à siéger au suppléer l’absence d’investis-
— Correspondant à Pékin conseil d’adminis- seurs patients et durables dans le
tration. capitalisme français, rappelle
Coup de théâtre à Shanghai ! Les Nicolas Dufourcq, le directeur
autorités boursières ont annoncé, Romain Gueugneau général de bpifrance. Ailleurs
mardi soir en Chine, la suspension @romaingueugneau en Europe, aux Etats-Unis, les
de l’introduction en Bourse d’Ant fonds de pension sont là pour
Group, risquant bien de faire Le nouveau fonds d’investisse- remplir cette mission. Ce n’était
dérailler la plus grande levée de ment stratégique « à la fran- pas vraiment le cas en France jus-
fonds de l’histoire au niveau mon- çaise » a trouvé sa première qu’à présent ». Même si le Fonds
dial. Le bras financier du géant de cible. Bpifrance a officialisé ce stratégique de participations
l’e-commerce Alibaba devait com- mardi son entrée au capital (FSP), abondé par les assureurs,
mencer sa cotation jeudi à Hong d’Arkema, via le fonds Lac1 et déjà présent au capital
Kong et à Shanghai. La fintech chi- (aussi appelé Lac d’Argent), qui d’Arkema, remplit cette fonc-
noise a finalement décidé de suspen- détient à ce jour 5,08 % des tion auprès d’entreprises de
dre cette double cotation, qui devait actions du chimiste français. taille intermédiaire.
lui permettre de lever plus de 34 mil- L’acquisition des titres a été L’initiative a en tout cas
liards de dollars, dépassant l’opéra- réalisée sur le marché au cours trouvé écho auprès des grandes
tion record de Saudi Aramco des derniers mois, pour un entreprises françaises, assure
(29 milliards de dollars levés en montant total de 348 millions Nicolas Dufourcq. « Elles sont
décembre dernier). d’euros. La banque publique nombreuses à venir nous voir, et
La cotation semblait parfaite- Lors d’une intervention, fin octobre au cours d’un forum à Shanghai, Jack Ma avait sévèrement jugé prévoit d’accroître cette partici- plus particulièrement dans le
ment huilée et s’annonçait déjà le système financier chinois dominé par les banques d’Etat, accusant ces dernières d’avoir une pation « d’au moins quelques domaine de l’industrie. C’est là
comme un immense succès au vu de « mentalité de prêteur sur gages » et accusant les régulateurs d’étouffer l’innovation. Photo P. Lopez/AFP pourcents », avec pour objectif que les transformations seront
l’énorme demande des investisseurs d’obtenir un siège au conseil les plus importantes dans les
individuels et institutionnels. Mais par des représentants de la banque sentis, contre 2 % aujourd’hui. « Ce les entreprises d’Etat, le revers du d’administration lors de la pro- années à venir, avec des opéra-
le régulateur chinois a décidé de se centrale, du régulateur boursier et n’est pas trop dramatique pour Ant, milliardaire Jack Ma vise, peut-être, chaine assemblée générale du tions complexes qui nécessite-
rappeler au bon souvenir de la star du régulateur bancaire chinois. qui dispose du capital requis, mais à rappeler aux investisseurs et aux groupe. En Bourse, l’action ront un capital stabilisé ».
de la fintech qui, en l’espace de quel- Accompagné du président d’Ant, cela pourrait signifier qu’une plus sociétés privées que le patron se d’Arkema a grimpé de 1,8 % Pour le patron de bpifrance,
ques années, a bouleversé la finance Eric Jing, et de son directeur général, grande partie du capital devra être trouve à Pékin et que le Parti com- mardi. Elle affiche une baisse de la crise ne modifiera pas la stra-
chinoise et bousculé les banques tra- Simon Hu, Jack Ma s’est vu notifié dirigée vers le soutien de l’activité de muniste chinois garde la haute main 8,7 % depuis le début de l’année. tégie du fonds, focalisé sur des
ditionnelles. qu’Ant Group ferait face à un exa- prêt par rapport à une autre zone pré- sur l’économie. L’introduction en investissements de long terme.
men plus minutieux à l’avenir. Et que vue et mettra plus de risque de crédit Bourse géante est-elle définitive- Accélérer Elle pourrait même créer de
Changements la société pourrait être soumise aux sur son bilan », écrivait dans une ment enterrée ? les transformations nouvelles opportunités pour
réglementaires mêmes restrictions de capital et de note mardi matin Kevin Kwek, ana- « Pékin sait mettre la pression, et Avec cette prise de participa- accompagner les grandes
La Bourse de Shanghai a motivé la levier que les banques. Car, dans le lyste chez Bernstein. cette suspension dramatique semble tion, bpifrance concrétise donc entreprises françaises. n
suspension de l’opération par des même temps, le régulateur du sec- Mais est-ce le motif réel de la sus- indiquer une rupture, estime le premier investissement de ce
changements réglementaires qui teur bancaire et de l’assurance pension ? Ces derniers jours, Jack Duncan Clark, président de la nouveau fonds, né en mai der-
n’ont pas été portés correctement à (CIBRC) a publié sur son site Internet Ma a été critiqué par les médias offi- société de conseil en investissement nier, après deux ans de gesta-
la connaissance des investisseurs. un document soumis à consulta- ciels pour son intervention, fin octo- BDA China et auteur d’une biogra- tion, et dont l’objectif est de
« Notre
Ant Group « risque de ne pas parve- tion, ouvrant la voie à une nouvelle bre, lors d’un forum à Shanghai au phie de Jack Ma. D’un autre côté, sécuriser le capital des stars ambition, c’est
nir à respecter les conditions d’émis- réglementation dans le secteur du cours duquel il a sévèrement jugé le Pékin a également conscience de l’uti- françaises cotées. Arkema en bien de suppléer
sion et d’enregistrement ou les exigen- crédit en ligne. système financier chinois dominé lité de ce genre d’entreprises innovan- fait partie : « La société est l’un
ces en matière d’information », a-t- par les banques d’Etat, accusant ces tes et de cette opération boursière ». La des leaders mondiaux de la chi-
l’absence
elle précisé dans un communiqué. Opération enterrée ? dernières d’avoir une « mentalité de décision d’Ant de s’inscrire à Shan- mie de spécialités […] avec une d’investisseurs
Cette rare décision intervient Ce document précise qu’Ant Group, prêteur sur gages » et accusant les ghai et à Hong Kong et non à Wall capacité d’innovation recon- patients
après une convocation non moins comme les autres acteurs du sec- régulateurs d’étouffer l’innovation. Street était considérée comme une nue », précise bpifrance, et des et durables dans
étonnante, lundi, de Jack Ma, fonda- teur, devrait porter dans son bilan A l’heure où le président chinois, victoire majeure pour les Bourses produits utilisés dans de nom-
teur et principal actionnaire d’Ant, un minimum de 30 % des prêts con- Xi Jinping, mise plus que jamais sur chinoises. n breuses industries, comme le capitalisme
l’automobile, l’électronique, les français. »
cosmétiques ou le textile ; son NICOLAS DUFOURCQ
chiffre d’affaires s’élevait à Directeur général

Wirecard : le gendarme européen critique 8,7 milliards d’euros l’an der-


nier. Le premier closing du
fonds Lac1 a permis de lever
de bpifrance

la gestion des superviseurs allemands


RÉGULATION
l’organisme privé allemand de con-
trôle de la comptabilité de Wire-
card, est longue.
de l’Esma. Des dirigeants de Wire-
card sont soupçonnés d’avoir com-
mis une fraude commerciale qui a
assez vigilante dans son examen
des risques à partir des rapports
financiers de Wirecard sur la
en bref
Pour la première fois, L’Esma, a publié, mardi, les résul- laissé un trou de 1,9 milliard d’euros période de 2016 et 2018, juge l’Esma.
l’Esma, le gendarme tats de son « peer review », com- dans les comptes et une ardoise de Quant au FREP, sa supervision des
des marchés européen, mandé par la Commission euro- 3,5 milliards d’euros auprès des comptes présente aussi des lacu- Un nouveau directeur général à la tête
enquête sur l’un péenne, dans un rapport long de créanciers. Les lacunes consta- nes. Les analyses effectuées révè- de la Fédération de l’Assurance
de ses homologues 190 pages. Le 25 juin dernier, tées ? La BaFin n’a pas agi de lent un régulateur trop peu scepti-
nationaux. Bruxelles avait chargé le régulateur manière indépendante, à la fois par que. Le FREP n’a en outre pas pris en NOMINATION Franck Le Vallois a été nommé mardi à la direc-
européen d’enquêter pour détermi- rapport aux entreprises qu’elle compte les allégations des médias, tion générale de la FFA, présidée par Florence Lustman, qui ras-
ner si des manquements étaient régule et vis-à-vis du ministère des notamment celles du « FT », dénon- semble les entreprises d’assurance et de réassurance en France.
Dans un rapport
imputables à la BaFin dans les évé- Finances allemand. Les fonction- ciatrices à l’encontre de Wirecard. Il remplace Philippe Poiget, en poste depuis 2016, et qui devient
publié mardi matin, nements qui ont conduit à la chute naires de la BaFin ont joué en De son côté, la BaFin n’a pas été en conseiller de la présidence. Ce polytechnicien, passé par Bercy
il identifie des lacunes de la star allemande des paiements Bourse sur Wirecard, pariant sur mesure d’évaluer de manière et le groupe AGF, était depuis 2016 membre du comité exécutif
et des défaillances en ligne. En clair, la fraude compta- une hausse du titre. « Cela soulève approfondie les examens du FREP d’Allianz France, en charge des réseaux commerciaux.
dans la supervision ble, l’une des plus importantes des doutes sur la robustesse du sys- concernant les cartes bancaires ; ce
allemande. Cela depuis l’après-guerre, aurait-elle pu tème de contrôle interne de la BaFin qui lui aurait permis de déterminer
pourrait mener la être évitée ou du moins aurait-elle concernant les conflits d’intérêts de si elle devait reprendre ces analyses.
BaFin à des réformes. pu être découverte plus tôt ? C’est la ses employés vis-à-vis des entrepri- Cette absence de coordination et
première fois que le régulateur des ses », remarque l’Esma. d’efficacité dans l’échange d’infor-
marchés européen enquête sur l’un D’autre part, le régulateur, censé mations entre les équipes compé-
Laurence Boisseau de ses homologues nationaux. être isolé du pouvoir politique, a tentes de la BaFin et du FREP expli-
@boisseaul informé de manière continue le que sans doute une partie des
Lacunes ministère des Finances en lui ren- défaillances. Les conclusions de Externalisez
Déficiences, inefficacités, obstacles « Le rapport d’aujourd’hui identifie dant des rapports très détaillés, cette enquête que l’Esma a menée vos formalités d’entreprise avec
juridiques et procéduraux… La liste des lacunes dans la supervision et dans certains cas avant même que seront utilisées par la Commission
des défaillances constatées par le l’application de l’information finan- des actions ne soient prises. Une européenne afin d’évaluer le besoin
Les Echos Formalités
gendarme des marchés européen cière de Wirecard. Les recommanda- telle coopération étroite a créé « un d’une éventuelle centralisation de la
(Esma) sur la supervision par la tions du rapport peuvent contribuer risque accru d’influence de la part du sur veillance des marchés de
BaFin, le gendarme des marchés à la révision du régime allemand de ministère des Finances », a écrit l’Union européenne pour empê- annonces.lesechosleparisien.fr
allemand, et par le Financial Repor- surveillance et d’application », a l’Esma dans le rapport. En termes cher que de tels scandales ne se 01 87 39 70 08
ting Enforcement Panel (FREP), indiqué Steven Maijoor, président de surveillance, la BaFin n’a pas été répètent. n
32 // FINANCE & MARCHES Mercredi 4 novembre 2020 Les Echos

euronext
SÉANCE DU 03 - 11 - 2020 A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
CAC 40 : 4805,61 (2,44 %) NEXT 20 : 10434,55 (2,01 %) civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
CAC LARGE 60 : 5324,1 (2,40 %) supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
CAC ALL-TRADABLE : 3728,02 (2,35 %) à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
DATE DE PROROGATION : 25 NOVEMBRE CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates.

CAC 40 SRD Suite VALEURS FRANÇAISES SRD Suite VALEURS FRANÇAISES


VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
AIR LIQUIDE (AI) R A 130,45 132 + 2,25 + 4,6 MICHELIN (ML) R A 93,58 95,86 + 3,41 - 12,14 GL EVENTS (GLO) g B 7,26 7,11 - 0,14 - 70,44 SARTORIUS STED. BIO. (DIM) G A 331,2 330,6 + 1,04 +123,83
1056094 132,25 - 2,33 143,9 541543 96,54 + 5,09 112,8 20687 7,29 -10,57 24,45 DIV 6 10/05/16 62407 332,6 + 9,25 333,6
FR0000120073 11/05/20 2,7 473.589.447 129,6 + 11,44 94,86 2,05 FR0000121261 01/07/20 2 177.543.801 93,52 - 13,79 68 2,09 FR0000066672 01/07/19 0,65 29.982.787 7 - 70,13 6,4 FR0013154002 29/06/20 0,34 92.180.190 325 +145,43 133,9 0,1
AIRBUS GROUP (AIR) R A 64 66,28 + 5,06 - 49,2 3,4 ORANGE (ORA) R A 9,7 9,544 - 1,47 - 27,26 GROUPE CRIT (CEN) g B 53 53 - 27,99
2549566 66,74 + 2,57 139,4 19,52 10437594 9,71 + 7,96 13,545 SAVENCIA (BH) B 48,6 48,4 + 1,04 - 21,17
141 53 + 1,92 74,4
NL0000235190 15/04/19 1,4 784.064.748 63,9 - 49,01 48,12 2,49 FR0000133308 02/06/20 0,2 2.660.056.599 9,446 - 33,7 8,632 2,1 FR0000036675 26/06/19 1 11.250.000 52,7 - 20,3 36,15 1,89 1976 48,6 - 7,98 64,8
ALSTOM (ALO) R A 38,19 37,21 - 2,08 - 11,89 PERNOD-RICARD (RI) R A 140,9 142,4 + 1,71 - 10,66 FR0000120107 13/05/19 1 14.032.930 48 - 18,79 45,1
GROUPE GORGÉ (GOE) g B 12,08 12,16 + 0,83 - 28,64
1458652 38,7 -10,55 50,64 433482 142,75 + 5,72 171,1 2327 12,26 - 1,14 19 SCOR (SCR) LR A 21,62 22,2 + 3,55 - 40,67
FR0010220475 15/07/19 5,5 226.888.965 37,21 - 4,12 29,73 FR0000120693 08/07/20 1,18 261.876.560 140,1 - 13,28 112,25 0,83 FR0000062671 01/07/20 0,32 13.502.843 12,08 - 20,73 8,59 2,63 634515 22,36 - 6,01 39,12
ARCELORMITTAL (MT) R A 12,222 12,25 + 2,25 - 21,69 PEUGEOT (UG) R A 15,945 16,11 + 1,8 - 24,37 GTT (GTT) G A 81,35 83,2 + 2,91 - 2,58 FR0010411983 30/04/19 1,75 186.674.276 21,22 - 41,24 15,88
5701460 12,536 + 6,01 16,85 5032360 16,37 + 5,85 22,01
LU1598757687 16/05/19 0,15 1.102.809.772 12,15 - 12,67 5,98 FR0000121501 02/05/19 0,78 894.828.213 15,9 - 31,04 8,878 48312 83,45 + 3,55 102,7 SEB (SK) G A 143,5 144,2 + 1,19 + 8,91
FR0011726835 03/11/20 2,5 37.078.357 80,9 + 2,4 48,76 3,01 41221 144,3 + 2,85 155
ATOS SE (ATO) R A 59,18 60,58 + 3,03 - 18,49 PUBLICIS GROUPE (PUB) R A 30,36 30,97 + 2,45 - 23,27
603775 60,78 -10,62 82,46 1102672 31,16 +12,7 43,7 GUERBET (GBT) g B 29,5 30 + 2,04 - 27,36 FR0000121709 22/05/20 1,43 50.307.064 142,1 + 4,12 86,35 0,99
FR0000051732 03/05/19 1,7 109.993.166 59,02 - 11,51 43,26 FR0000130577 07/09/20 1,15 247.748.484 30,27 - 20,32 20,94 3,71 3370 30 + 9,29 44,1
FR0000032526 30/06/20 0,7 12.600.874 29,3 - 40,12 24,05 2,33 SES-IMAGOTAG (SESL) Gg B 25,1 24,85 - 0,4 - 21,61
AXA (CS) R A 14,462 14,914 + 3,89 - 40,61 RENAULT (RNO) R A 21,85 22,96 + 6,77 - 45,57 8823 25,35 +18,33 37,5
10917678 15,034 - 4,78 25,615 2675112 23,025 + 8,35 43,365 HAULOTTE GROUP (PIG) g B 4,04 4 + 1,52 - 24,53
FR0000120628 07/07/20 0,73 2.417.778.069 14,356 - 37,42 11,844 4,9 FR0000131906 18/06/19 3,55 295.722.284 21,83 - 50,86 12,77 4598 4,055 - 2,44 5,78 FR0010282822 25/06/12 0,5 15.758.108 24,7 - 13,11 19,5
BNP PARIBAS (BNP) R A 33 33,03 + 6,12 - 37,48 SAFRAN (SAF) R A 92,8 96,94 + 5,9 - 29,58 FR0000066755 15/07/20 0,22 31.371.274 3,98 - 19,35 3,27 5,5 SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g C 1,196 1,134 - 4,71 + 71,52
7105234 33,35 + 8,33 54,22 1201924 97,28 +14,86 152,3 HEXAOM (HEXA) g B 29,6 29,9 + 1,01 - 18,75 609722 1,216 +33,25 1,238
FR0000131104 29/05/19 3,02 1.249.798.561 32,255 - 29,98 24,505 FR0000073272 27/05/19 1,82 427.235.939 92,56 - 32,26 51,1 843 29,9 - 8,84 39,8 FR0013006558 117.461.769 1,126 +104,63 0,243
BOUYGUES (EN) R A 29,1 29,5 + 1,79 - 22,12 SAINT-GOBAIN (SGO) R A 35,41 35,9 + 2,72 - 1,64 FR0004159473 11/06/19 1,5 6.937.593 29,2 - 10,34 21,7
SOITEC (SOI) G A 128 127,1 + 0,4 + 35,65
1012115 29,71 + 0,72 41,32 2042303 36,19 - 0,86 37,91 HIGH CO (HCO) g C 4,39 4,44 + 2,3 - 26,97
FR0000120503 09/09/20 1,7 380.644.860 29,1 - 23,3 22,27 5,76 FR0000125007 10/06/19 1,33 544.683.713 35,25 - 2,91 16,408 EX-DS 13/05/16 REGR.1P20 49362 128,6 - 0,31 134,8
6069 4,45 - 0,89 6,32
CAP-GEMINI (CAP) R A 101,75 103,75 + 2,83 - 4,73 SANOFI (SAN) R A 79,98 81,66 + 2,87 - 8,88 FR0000054231 24/05/19 0,16 22.421.332 4,34 - 19,57 2,95 FR0013227113 33.278.901 126,2 + 27,29 48,86
417278 103,8 - 4,02 121,65 2222419 81,66 - 5,13 95,82 ICADE (ICAD) G A 44,78 45,64 + 2,56 - 52,97 SOLOCAL GPE (LOCAL) g B 0,02 0,019 - 4,46 - 93,01
FR0000125338 03/06/20 1,35 169.449.699 101,35 + 1,37 51,78 1,3 FR0000120578 04/05/20 3,15 1.258.964.700 79,55 + 0,11 67,65 3,86 102731 46,2 - 6,59 106 REGR. 16406890 0,02 -26,62 0,292
CARREFOUR (CA) R A 13,59 13,395 - 0,93 - 10,4 SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A 108,8 111 + 2,97 + 21,31 FR0000035081 06/07/20 1,6 74.535.741 44,78 - 47,81 41,88 FR0012938884 12.950.061.512 0,019 - 94,52 0,017
3553272 13,77 - 0,7 16,915 1213724 111,2 + 4,03 111,75 ID LOGISTIC (IDL) g A 200 201 + 0,5 + 11,42
FR0000120172 08/06/20 0,23 817.623.840 13,255 - 11,96 12,095 1,72 FR0000121972 05/05/20 2,55 567.068.555 107,8 + 31,95 61,72 2,3 SOLUTIONS 30 (ALS30) A 15,6 16,06 + 4,29 + 61,24
810 203 + 8,65 207 597594 16,22 -10,28 19,16
CREDIT AGRICOLE (ACA) R A 7,16 7,286 + 4,35 - 43,63 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A 12,344 12,784 + 5,44 - 58,78 FR0010929125 5.649.427 200 + 16,86 115
12646540 7,4 + 0,47 13,8 7722893 12,86 +15,82 32,23 FR0013379484 107.127.984 15,31 + 61,9 5,3
FR0000045072 24/05/19 0,69 2.884.688.712 7,12 - 38,1 5,7 FR0000130809 27/05/19 2,2 853.371.494 12,344 - 50,56 10,774 IMERYS (NK) G A 27 27,52 + 1,63 - 26,96
152640 27,8 -13,35 43,54 SOMFY (SO) A 118,8 122,6 + 3,37 + 40,11
DANONE (BN) R A 48,14 49,47 + 3,49 - 33,06 STMICROELETRONICS (STM) R A 26,91 27,45 + 2,93 + 14,52 0,23 FR0000120859 15/05/20 1,72 85.015.055 26,9 - 23,26 20,68 6,25 6589 123,8 + 2,17 145
2486945 49,47 -10,15 75,16 2476206 27,5 - 1,05 30,03 120,79 FR0013199916 30/06/20 1,25 37.000.000 118,4 + 47,71 63,6 1,02
FR0000120644 14/07/20 2,1 686.629.600 47,9 - 33,13 46,03 4,25 NL0000226223 21/09/20 0,04 911.204.420 26,77 + 32,29 13,73 0,15 INGENICO GROUP (ING) LR A 123,7 123,95 + 0,53 + 28,05
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A 146,45 146,8 + 0,93 + 0,17 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 266,6 269,2 + 1,59 + 23,83 86367 124,4 - 6,7 151,15 SOPRA STERIA GP (SOP) G A 102,7 104 + 1,86 - 27,53
344620 147,5 - 7,26 164,15 127186 271,3 + 0,34 279 FR0000125346 17/06/19 1,1 63.713.047 123,4 + 28,74 64,46 31942 104,8 -20,85 162
FR0000130650 28/05/20 0,7 264.919.418 145,7 + 8,18 105 0,48 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 265,1 + 32,61 150,3 0,89 INNATE PHARMA (IPH) g B 3,618 3,49 - 1,41 - 41,44 FR0000050809 02/07/19 1,85 20.547.701 102,3 - 16,67 78,15
ENGIE (ENGI) R A 10,775 10,82 + 2,03 - 24,86 1,21 THALES (HO) R A 58,3 59,48 + 2,94 - 35,71 533284 3,68 + 8,72 7,48 SMCP (SMCP) g B 3,58 3,564 + 2,18 - 62,29
5968560 10,88 - 5,58 16,795 8,97 432766 59,5 - 7,7 99,96 FR0010331421 78.980.640 3,48 - 35,25 2,9
271156 3,734 - 4,96 10,08
FR0010208488 21/05/19 0,8 2.435.285.011 10,665 - 27,14 8,626 FR0000121329 03/12/19 0,6 213.364.420 58 - 31,41 52,5 INTERPARFUMS (ITP) g A 39,6 40,65 + 2,52 + 20,85 FR0013214145 74.117.760 3,528 - 71,58 2,945
ESSILORLUXOTTICA (EI) R A 107 106,15 - 0,09 - 21,83 TOTAL (FP) R A 27,75 27,755 + 2,46 - 43,59 18546 40,8 + 3,87 43
1218254 107,35 -10,42 145 9346198 28,085 - 1,61 50,93 FR0004024222 02/05/19 0,71 51.988.409 39,35 + 4,84 23,682 SPIE (SPIE) G A 14,23 14,45 + 2,63 - 20,43
FR0000121667 21/05/19 2,04 438.586.653 105,15 - 21,98 86,76 FR0000120271 25/09/20 0,66 2.653.124.025 27,475 - 41,87 21,12 2,38 IPSEN (IPN) G A 79,6 81,2 + 2,66 + 2,78 232194 14,53 - 3,92 19,58
HERMES INTL (RMS) R A 808 810 + 1,07 + 21,59 UNIBAIL-R/WFD (URW) R A 34,24 34,07 - 0,5 - 75,78 53720 81,5 - 4,69 95,9 FR0012757854 24/09/19 0,17 157.698.124 14,08 - 24,5 7,805
56963 812,6 + 8,52 830 941549 35 +14,02 142,05 FR0010259150 03/06/20 1 83.814.526 79,25 - 14,62 34,2 1,23 SQLI (SQI) g C 17,75 18,15 + 2,83 - 25,92
FR0000052292 28/04/20 3,05 105.569.412 802 + 24,27 516 0,38 FR0013326246 24/03/20 5,4 138.472.385 33,58 - 75,28 29,08 IPSOS (IPS) G A 21,6 21,5 + 0,23 - 25,73 3098 18,35 -12,74 24,5
KERING (KER) R A 533 543,3 + 3,09 - 7,16 VEOLIA ENV. (VIE) R A 16,605 16,99 + 2,35 - 28,34 50635 22,1 - 1,38 32,1 FR0011289040 21/07/17 0,88 4.613.975 17,7 - 2,31 13,42
232229 543,3 - 5,97 614,9 2089119 17,055 - 8,8 29,09 FR0000073298 01/07/20 0,45 44.436.235 21,35 - 20,96 15,82 2,09
FR0000121485 23/06/20 4,5 126.279.322 528,4 + 5,5 348,55 0,83 FR0000124141 12/05/20 0,5 567.266.539 16,605 - 27,46 15,675 2,94 STEF (STF) g B 63,8 64 + 0,63 - 20,4
JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 9,81 9,95 + 1,22 - 35,47
L.V.M.H. (MC) R A 409,5 408,95 + 0,81 - 1,27 VINCI (DG) R A 71 72,34 + 2,79 - 26,93 12425 10,08 +15,16 15,86 1449 65,9 -12,33 85,1
471809 410,4 + 0,32 440,3 1441568 73 - 1,36 107,35 FR0000033904 01/07/20 0,2 23.461.313 9,81 - 34,88 7,6 2,01 FR0000064271 03/05/19 2,5 13.000.000 63,7 - 26,69 57,2
FR0000121014 07/07/20 2,6 504.757.339 406,95 + 5,06 278,7 0,64 FR0000125486 23/06/20 1,25 613.519.218 70,6 - 28,9 54,76 1,73
JCDECAUX (DEC) G A 13,6 13,82 + 2,6 - 49,71 SUEZ (SEV) LR A 15,95 15,91 + 1,02 + 17,98
LEGRAND (LR) R A 65,28 65,28 + 0,99 - 10,13 VIVENDI (VIV) R A 25,13 25,58 + 1,55 - 0,93 190218 13,91 - 5,21 27,74 2017272 15,98 -1 16,33
658953 65,98 - 6,58 77,94 2612471 25,68 + 6,67 26,42 FR0000077919 21/05/19 0,58 212.902.810 13,58 - 43,96 12,26
FR0010307819 01/06/20 1,34 267.447.746 65,16 - 8,06 45,91 2,05 FR0000127771 21/04/20 0,6 1.185.783.875 25,13 + 2,32 16,6 2,35 FR0010613471 18/05/20 0,45 628.362.579 15,805 + 16,47 8,046 2,83
L'ORÉAL (OR) R A 283,5 290,2 + 2,22 + 9,92 WORLDLINE (WLN) G A 63,98 64,42 + 1,04 + 2,01 KAUFMAN & BROAD (KOF) g B 33,8 33 - 3,23 - 10,81 SWORD GROUP (SWP) g B 30,5 30,45 + 0,66 - 10,7
400905 290,8 + 3,2 297,2 1009326 64,54 - 8,1 82,66 36154 34,25 - 0,75 41,86 3871 31,95 - 3,94 37,15
FR0000120321 03/07/20 3,85 559.400.917 283 + 11,44 196 1,33 FR0011981968 273.788.433 63,76 + 20,19 36,36 FR0004007813 08/06/20 1,75 22.088.023 32,8 - 5,39 19,4 5,3
FR0004180578 10/09/20 2,04 9.544.965 30,25 - 1,46 20,45 7,88
KLEPIERRE (LI) LR A 11,31 11,48 + 3,84 - 66,09
1616711 11,605 + 1,77 34,66 SYNERGIE (SDG) g B 25,9 26,05 + 0,58 - 10,79
FR0000121964 07/07/20 1,1 299.939.198 11,175 - 65,45 10,05 1081 26,1 + 4,41 31,4
KORIAN (KORI) G A 25,56 25,86 + 2,05 - 33,79 FR0000032658 19/06/19 0,8 24.362.000 25,9 + 2,36 13
209025 26,06 + 3,96 42,54 TARKETT (TKTT) G B 10,26 10,33 + 1,18 - 28,26
SRD VALEURS FRANÇAISES FR0010386334
LAGARDÈRE (MMB) G
11/06/19 0,6 82.924.862
A 19,2
25,36
20,16
- 27,34 23,441
+ 5,94 + 3,76 FR0004188670
81287
12/06/19 0,6 65.550.281
10,46
10,2
-13,27 16,56
- 31,32 7,53
380139 20,38 -13,85 28,48
FR0000130213 14/05/19 1,3 131.133.286 19,03 - 0,79 8,14 TECHNICOLOR (TCH) B 1,262 1,22 - 3,18 - 90,53
VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA 342735 1,29 + 1,51 13,735
LDC (LOUP) A 94 99,6 + 5,96 - 4,69
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER 625 99,8 + 1,63 110,5 FR0013505062 218.324.139 1,212 - 91,41 1,1
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
FR0013204336 25/08/20 1,2 17.134.471 94 - 10,67 74,2 1,21 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 266,6 269,2 + 1,59 + 23,83
A.S.T. GROUPE (ASP) g C 3,78 3,71 - 1,59 + 3,34 CGG (CGG) G A 0,52 0,528 + 4,52 - 81,77 LE BÉLIER (BELI) g C 38,18 38,18 - 0,05 + 4,89 127186 271,3 + 0,34 279
6220 3,83 - 9,07 4,25 8444005 0,534 - 6,12 3,121 337700 38,2 + 0,47 38,2 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 265,1 + 32,61 150,3 0,89
FR0000076887 19/06/19 0,25 12.903.011 3,71 + 12,08 1,82 FR0013181864 711.324.363 0,512 - 75,13 0,443 FR0000072399 21/05/19 1,18 6.582.120 38,18 + 41,93 26,15
AB SCIENCE (AB) g B 9,35 9,2 - 0,65 + 71 CHARGEURS (CRI) g C 17,24 17,18 + 0,59 - 0,58 TF1 (TFI) G A 5,25 5,23 + 0,29 - 29,32
LNA SANTÉ (LNA) g B 44,85 46,1 + 3,25 - 6,96 290872 5,345 + 1,36 7,805
115057 9,43 -19,44 13,78 96914 17,58 + 2,38 24,1 4766 46,1 + 0,77 53
FR0010557264 45.145.024 9,15 +178,79 4,81 FR0000130692 16/09/20 0,28 24.211.232 17,14 + 9,85 7,9 1,63 FR0000054900 29/04/19 0,4 210.397.574 5,23 - 29,42 4,062 7,65
FR0004170017 08/07/20 0,45 9.705.937 44,85 - 2,64 31,75 0,98
ABC ARBITRAGE (ABCA) g B 7,37 7,39 + 1,23 + 10,3 CHRISTIAN DIOR (CDI) A 375 376,8 + 2,06 - 17,51 LECTRA (LSS) g B 18,7 18,9 + 1,07 - 15,44 TFF GROUP (TFF) B 23 22,5 - 1,32 - 38,69
37048 7,43 + 0,68 7,54 EX D OP 08/06/17 6477 377,6 + 7,41 479,8 549 18,92 -10 24,85 10749 23,1 -13,46 38,2
FR0004040608 06/10/20 0,1 58.512.053 7,29 + 7,57 5,05 1,35 FR0000130403 07/07/20 2,6 180.507.516 372,8 - 15,25 252,4 0,69 FR0000065484 06/05/20 0,4 32.346.421 18,7 - 12,3 12,2 2,12 FR0013295789 06/11/19 0,35 21.680.000 22,5 - 37,33 22 1,56
ABIVAX (ABVX) g B 19,1 19 + 0,85 - 15,74 CNP ASSURANCES (CNP) G A 10 10,25 + 3,8 - 42,19 LINEDATA SVICES (LIN) g B 24,5 24,8 + 1,22 - 7,12 THERMADOR GROUPE (THEP) B 60,6 59,2 - 1,33 + 11,7
14215 19,28 + 0,85 25 594894 10,34 - 2,75 18,17 357 24,8 - 9,82 30,9
FR0012333284 12.230.869 18,72 +100,85 10,4 FR0000120222 26/04/19 0,89 686.618.477 9,97 - 42,87 5,3 1815 60,8 +10,45 61
FR0004156297 06/07/20 0,95 6.625.726 24,5 - 3,88 18 3,83 FR0013333432 09/04/20 1,8 9.200.849 59,2 + 4,59 35,7 3,04
ACCOR (AC) LR A 22,61 23,11 + 3,31 - 44,65 COFACE (COFA) G A 6,95 7,2 + 5,11 - 34,37 LISI (FII) g A 14,6 14,8 + 2,07 - 50,75
1074751 23,11 + 1,18 42,24 604596 7,2 +21,62 12,51 4262 14,8 - 7,62 32,7 TIKEHAU CAPITAL (TKO) g A 19 19,25 + 1,32 - 12,5
FR0000120404 10/05/19 1,05 261.288.260 22,47 - 41,57 20,15 FR0010667147 22/05/19 0,79 152.031.949 6,88 - 27,46 4,448 FR0000050353 30/04/19 0,44 54.114.317 14,5 - 52,18 12,5 EX D S 03/07/17 37995 19,3 -10,05 26,4
ACTIA GROUP (ATI) g C 1,896 1,904 + 0,63 - 55,82 COLAS (RE) A 104,5 105,5 + 0,48 - 25,07 FR0013230612 22/05/20 0,5 136.802.970 19 - 15,57 15,45 2,6
LUMIBIRD (LBIRD) g C 9,54 9,55 - 2,15 - 36,76
8142 1,916 - 8,68 4,625 766 106,5 - 1,4 143 25654 9,75 - 7,82 15,499 TRANSGÈNE (TNG) g B 1,46 1,46 + 0,69 - 5,81
FR0000076655 21/09/20 0,15 20.099.941 1,88 - 52,58 1,74 7,88 FR0000121634 08/09/20 6,4 32.654.499 104,5 - 25,91 90 6,07 FR0000038242 22.466.882 9,41 - 26,06 5,365 128368 1,52 +21,67 2,08
ADOCIA (ADOC) g B 6,49 6,54 + 2,19 - 33,94 COVIVIO (COV) G A 52,8 53,5 + 2,59 - 47,13 M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G A 9,9 10,08 + 2,75 - 39,93 FR0005175080 83.841.334 1,454 - 15,61 0,81
5041 6,59 -10,41 16,18 141294 53,55 -8 112,2 197843 10,2 + 0,2 17,07
FR0011184241 6.977.854 6,39 - 26,85 5,6 FR0000064578 27/04/20 4,8 94.488.052 52,25 - 47,08 38,84 TRIGANO (TRI) G A 116 114,3 - 0,61 + 21,47
FR0000053225 15/05/19 1 126.414.248 9,72 - 35,22 8,55
22480 116,5 - 7,07 133,8
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G A 87,6 89,8 + 3,94 - 49,01 COVIVIO HOTELS (COVH) A 11,8 11,9 + 0,85 - 58,25 MAISONS DU MONDE (MDM) G B 11,41 11,46 + 0,44 - 11,64
127078 90,25 + 7,48 179,2 2994 12,1 - 1,24 30 FR0005691656 14/01/20 2 19.336.269 114 + 37,71 41,76 1,75
63753 11,6 - 8,1 14,84
FR0010340141 06/12/19 0,7 98.960.602 87,6 - 48,03 70,7 FR0000060303 13/05/20 1,55 132.547.616 11,8 - 57,35 11,6 FR0013153541 02/07/19 0,47 45.241.894 11,34 - 7,95 5,35 UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 76,08 76,82 + 2,1 + 24,75
AIR FRANCE-KLM (AF) LR A 3,111 3,132 + 6,17 - 68,44 DASSAULT AV. (AM) G A 735,5 751 + 3,87 - 35,81 MANITOU (MTU) g B 17,16 17,96 + 4,78 - 16,27 457797 77,04 - 3,05 85,14
8485335 3,197 + 9,05 10,27 4811 753,5 + 3,02 1192 27113 18 +11,97 22,3 FR0000054470 123.414.480 75,26 + 41,58 51,16
FR0000031122 14/07/08 0,58 428.634.035 2,997 - 70,31 2,614 FR0000121725 22/05/19 21,2 8.348.703 731 - 39,44 624 FR0000038606 17/06/19 0,78 39.668.399 17,16 - 3,34 11,36 VALEO (FR) LR A 26,65 27,1 + 3,24 - 13,72
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) Gg B 16,5 16,4 + 0,99 - 72,46 DBV TECHNOLOGIES (DBV) G B 3,6 3,342 - 10,88 - 82,98 MARIE BRIZARD W & S (MBWS) g C 1,252 1,28 - 0,47 - 20,1 719352 27,35 + 4,71 33
123149 16,92 + 2,76 62,273 5298253 3,716 +12,15 25,44 11949 1,284 - 3,61 1,7 FR0013176526 29/06/20 0,2 241.036.743 26,65 - 19,61 10,51 0,74
FR0004180537 28/06/19 0,49 20.291.990 16,08 - 68,79 14,54 4,27 FR0010417345 54.927.187 3,152 - 74,59 2,352 FR0000060873 27/09/07 0,5 44.698.764 1,252 - 22,42 0,651
AKWEL (AKW) g B 15,54 15,5 - 0,64 - 23,27 DERICHEBOURG (DBG) g B 2,55 2,616 + 3,4 - 28,33 VALLOUREC REG (VK) G A 13,15 12,996 + 1,58 - 88,45
MAUNA KEA (MKEA) g C 1,09 1,118 + 2,76 - 18,16
4876 15,8 - 7,74 20,8 126323 2,616 + 4,64 3,784 105913 1,148 + 6,68 2 183110 13,61 -19,26 114,68
FR0000053027 08/06/20 0,2 26.741.040 15,16 - 13,6 8,8 1,26 FR0000053381 07/02/20 0,11 159.397.489 2,55 - 19,75 2,07 4,21 FR0010609263 30.558.480 1,09 + 27,05 0,566 FR0013506730 11.449.694 12,92 - 85,95 11,186
ALBIOMA (ABIO) Gg B 42,4 42,45 + 1,07 + 63,27 DEVOTEAM (DVT) g C 97,9 97,8 + 0,1 + 3,49 MEDIAWAN (MDW) g B /271020 + 10,15 VALNEVA (VLA) g B 6,36 5,66 - 13,46 +120,23
79135 42,7 - 5,25 47,6 15026 97,9 + 0,41 99,1 - 3,69 12,2 1696659 6,37 -17,37 7,35
FR0000060402 11/06/20 0,35 31.601.983 41,85 + 82,19 22,85 0,82 FR0000073793 03/07/19 1 8.332.407 97,7 + 29,71 47,25 FR0013247137 32.152.961 + 19,79 5,02 FR0004056851 90.934.423 5,5 +121,96 1,784
ALD (ALD) G A 9,96 10,06 + 2,44 - 27,31 EDENRED (EDEN) LR A 40,54 40,25 - 0,07 - 12,69 MERCIALYS (MERY) G A 4,2 4,2 - 0,47 - 65,94 VERALLIA (VRLA) g A 24,2 23,6 - 1,67 - 22,01
136166 10,1 +20,62 14,2 523304 41,06 + 5,7 51,56 738796 4,206 - 3,76 12,64
FR0013258662 29/05/20 0,63 404.103.640 9,9 - 20,66 6,29 6,26 FR0010908533 13/05/20 0,7 246.583.351 40,25 - 14,23 29,74 1,74 60021 24,2 + 4,66 36,01
FR0010241638 27/04/20 0,48 92.049.169 4,07 - 66,07 3,89
FR0013447729 15/06/20 0,85 123.272.819 23,2 - 8,92 19,26 3,6
ALPES (CIE DES ) (CDA) g B 14 13,98 + 0,72 - 53,17 EDF (EDF) LR A 10,22 10,37 + 2,37 + 4,45 MERSEN (MRN) g B 22,05 22,75 + 4,84 - 33,38
9233 14,38 -13,7 30,95 EX-DS 7/03/17 2931739 10,375 + 6,86 13,61 53538 23,1 -12,5 35,3 VERIMATRIX (VMX) g B 2,52 2,5 + 0,81 + 26,26
FR0000053324 10/03/20 0,7 24.510.101 13,74 - 48,03 13,16 5,01 FR0010242511 26/11/19 0,15 3.099.923.579 10,165 + 13,11 5,978 FR0000039620 03/07/19 0,95 20.858.964 22 - 22,22 12,38 117419 2,525 - 1,19 2,94
ALTAREA (ALTA) A 113,2 113,6 + 0,53 - 43,9 EIFFAGE (FGR) LR A 64,9 66,84 + 4,05 - 34,47 METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,53 1,56 + 1,96 + 1,3 FR0010291245 84.927.567 2,46 + 19,05 1,138
3726 116 210 478179 67,6 - 4,84 111,75 50561 1,59 - 6,31 2,04 VICAT (VCT) g A 27,2 27,35 + 0,74 - 32,22
FR0000033219 06/07/20 4,5 17.275.839 113 - 41,86 103,2 FR0000130452 21/05/19 2,4 98.000.000 64,46 - 31,7 44,65 FR0004177046 27.813.800 1,53 + 19,63 0,921 20669 27,95 + 1,48 41,65
ALTEN (ATE) G A 70,4 71,55 + 2,65 - 36,4 EKINOPS (EKI) g C 5,8 5,71 - 0,18 - 13,62 NANOBIOTIX (NANO) g B 6,28 6,39 + 3,07 - 22,83 FR0000031775 20/04/20 1,5 44.900.000 26,95 - 28,4 22,5 5,48
57547 72,2 -11,17 119 54780 5,8 - 5,62 6,8 42403 6,43 + 1,27 9,56
FR0000071946 20/06/19 1 34.205.863 70,25 - 27,84 54,5 FR0011466069 25.360.819 5,66 + 20,97 3,67 FR0011341205 13/05/19 26.037.122 6,27 + 3,06 3,54 VILMORIN & CIE (RIN) g A 45,1 47,4 + 6,04 - 1,76
AMUNDI (AMUN) G A 57,55 58,65 + 2,18 - 16,09 ELIOR (ELIOR) G A 3,328 3,332 + 1,28 - 74,56 5834 47,4 - 3,66 52,4
NATIXIS (KN) G A 2,075 2,141 + 4,34 - 45,91
EX-DS 15/03/17 110496 58,85 - 4,24 78,55 1125112 3,406 - 4,53 13,83 11058752 2,155 +12,77 4,411 FR0000052516 11/12/19 1,35 22.917.292 45,1 - 5,01 34,25 2,85
FR0004125920 24/05/19 2,9 202.163.305 57,45 - 13,37 43,82 FR0011950732 07/04/20 0,29 174.147.823 3,29 - 71,57 3,062 8,7 FR0000120685 31/05/19 0,78 3.155.951.502 2,07 - 47,96 1,471 VIRBAC (VIRP) G A 210 212,5 + 2,16 - 10,15
ARCHOS (JXR) g C 0,034 0,032 - 5,92 - 70,28 ELIS (ELIS) G A 10,04 10,1 + 1,82 - 45,41 NEOEN (NEOEN) G A 47 47,55 + 2,15 + 53,88 5294 214 + 5,72 244,5
2174327 0,034 -18,46 0,115 555973 10,27 - 5,43 19 71656 47,55 + 3,15 50,2 FR0000031577 26/06/15 1,9 8.458.000 209 - 2,75 132,2
FR0000182479 167.279.961 0,031 - 74,31 0,025 FR0012435121 27/05/19 0,37 221.807.226 9,94 - 40,34 5,375 FR0011675362 85.490.712 46,6 + 99,79 25,3 WAVESTONE (WAVE) g B 23 23,45 + 2,63 - 9,81
ARGAN (ARG) A 81,2 83,2 + 2,46 + 7,22 EOS IMAGING (EOSI) g C 1,31 1,384 + 6,14 - 37,52 NEXANS (NEX) G A 44,1 45,6 + 3,4 + 4,85 3060 23,45 - 9,11 29
13189 84,6 - 3,26 93 271313 1,416 + 9,15 2,9 86541 45,94 - 5,12 50,8
FR0010481960 26/03/20 1,9 22.309.227 81,2 + 17,85 54 FR0011191766 26.569.946 1,298 + 24,68 1,18 FR0013357621 19/09/19 0,23 20.196.492 22,9 + 3,76 15,5
FR0000044448 17/05/19 0,3 43.606.320 43,58 + 22,25 21,55
ARKEMA (AKE) LR A 87,02 86,8 + 1,76 - 8,34 ERAMET (ERA) G A 24,6 24,63 + 1,86 - 46,27 NEXITY (NXI) G A 24,88 24,68 + 0,33 - 44,89 WENDEL (MF) G A 76,4 77,95 + 2,43 - 34,22
149387 87,64 - 4,41 99,52 112884 24,95 +17,9 47,18 123136 25,1 - 7,7 46,2 45226 78,4 - 1,7 127,5
FR0010313833 25/05/20 2,2 76.736.476 86,22 - 8,55 42,5 2,54 FR0000131757 29/05/19 0,6 26.636.003 24,06 - 46,72 18,665 FR0010112524 25/05/20 2 56.129.724 24,64 - 46,74 22,04 8,1 FR0000121204 07/07/20 2,8 44.719.119 76,3 - 39,01 54,8 3,59
ARTMARKET.COM (PRC) g C 6,68 6,82 + 1,49 - 28,29 ERYTECH PHARMA (ERYP) g B 5,15 5,17 + 3,92 - 22,84 NICOX (COX) g B 3,57 3,7 + 5,26 - 15,04 WORLDLINE (WLN) G A 63,98 64,42 + 1,04 + 2,01
7365 6,82 - 9,07 10,1 78599 5,38 + 7,26 11,46 94716 3,74 + 3,35 5,23 1009326 64,54 - 8,1 82,66
FR0000074783 6.651.515 6,66 - 26,82 5,01 FR0011471135 18.995.590 5,03 + 29,74 2,8 FR0013018124 33.491.370 3,535 - 17,78 2,53 FR0011981968 273.788.433 63,76 + 20,19 36,36
ASSYSTEM (ASY) B 21,7 22 - 31,89 ESI GROUP (ESI) g C 38,9 39 + 20 NRJ GROUP (NRG) B 5,36 5,4 - 19,4
OPA 24/11/17 3308 22 - 7,56 34,65 1830 39 + 1,3 41 XPO LOGISTICS (XPO) A 258 258 + 0,78 - 0,77
827 5,44 - 3,57 6,88
FR0000074148 08/07/20 1 15.668.216 21,7 - 32,52 16,58 4,55 FR0004110310 6.028.192 37,9 + 27,45 24,6 FR0000121691 03/06/19 0,17 78.107.621 5,36 - 12,62 4,5 5 258 + 6,61 280
ATARI (ATA) g C 0,404 0,38 - 5 + 15,3 EURAZEO (RF) G A 40,04 41,14 + 2,08 - 32,56 FR0000052870 20/06/19 0,6 9.836.241 258 - 14 214
ONXEO (ONXEO) g B 0,628 0,638 + 2,24 + 14,95
2750605 0,416 +39,45 0,494 89202 41,22 -10,45 67,05 67772 0,64 + 0,95 0,979
FR0010478248 267.782.050 0,378 + 22,58 0,17 FR0000121121 08/05/19 1,25 78.645.486 40,04 - 34,49 35,6 FR0010095596 78.317.810 0,619 + 18,15 0,3
AUBAY (AUB) g C 28,9 30,7 + 5,68 - 8,22 EUROPCAR GROUPE (EUCAR) g B 0,612 0,604 + 2,37 - 86,06 ORPÉA (ORP) LR A 87,44 88,1 + 1,54 - 22,92 AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
6524 30,7 - 2,54 35 3054385 0,664 -15,29 4,688 142426 88,24 - 7,71 129
FR0000063737 15/05/20 0,27 13.208.296 28,9 - 1,6 15,32 0,88 FR0012789949 21/05/19 0,26 163.884.278 0,603 - 81,64 0,492 FR0000184798 12/07/19 1,2 64.615.837 87,18 - 17,89 69,1 EURONEXT (ENX) G A 90,3 91 + 1,73 + 25,26
AXWAY SOFTWARE (AXW) g B 20,6 20 - 2,91 + 61,29 EUTELSAT COM. (ETL) G A 8,952 8,948 + 0,31 - 38,25 PHARMAGEST INT. (PHA) g B 87,3 88,1 + 0,92 + 45,38 141713 91,8 -13,91 109,7
4849 20,6 + 5,54 22,8 742128 9,078 +10,39 14,825 1872 88,1 + 7,44 95 NL0006294274 20/05/20 1,35 70.000.000 90,1 + 22,64 52,9 1,75
FR0011040500 02/07/19 0,4 21.316.266 19,9 + 89,57 10,55 FR0010221234 21/11/19 1,27 230.544.995 8,9 - 47,96 7,984 14,19 FR0012882389 01/07/20 0,9 15.174.125 87,3 + 41,64 41,25 1,02 NOKIA (NOKIA) R A 2,832 2,878 + 2,15 - 12,99 0,3
BAINS MER MONACO (BAIN) B 61 60,6 - 2,26 + 5,57 EXEL INDUSTRIES (EXE) B 38,8 38,8 - 0,26 - 16,74 PIERRE & VACANCES (VAC) g B 9,32 9,32 + 0,65 - 53,86 1034640 2,88 -12 4,352 9,72
516 61,8 - 2,26 67,6 261 39 +10,54 47,8 22642 9,42 -22,66 33,9 FI0009000681 29/07/19 0,02 5.653.886.159 2,789 - 12,39 2,083 1,74
MC0000031187 26/09/14 0,01 24.516.661 60,6 + 13,91 44 FR0004527638 13/02/19 1,14 6.787.900 38,8 - 2,02 31 FR0000073041 19/03/12 0,7 9.891.447 9,14 - 36,68 9,08
BÉNÉTEAU (BEN) g B 7,75 7,865 + 1,68 - 27,38 FAURECIA (EO) LR A 31,99 32,27 + 2,41 - 32,81 SES (SESG) LR 7,14 7,324 + 3,04 - 41,41
PLASTIC OMNIUM (POM) G A 20 20,04 + 1,73 - 19,52
42933 7,89 +18,09 10,9 1193581 33,17 -12,88 49,49 221472 20,26 -13,02 26,41 813964 7,34 +24,56 14,165
FR0000035164 12/02/20 0,23 82.789.840 7,735 - 7,14 4,9 2,92 FR0000121147 31/05/19 1,25 138.035.801 31,86 - 26,66 20,58 FR0000124570 29/04/20 0,49 148.566.107 19,77 - 18,64 12,01 2,45 LU0088087324 21/04/20 0,34 376.915.302 7,122 - 57,57 4,87 5,46
BIC (BB) G A 41,64 43,54 + 5,32 - 29,77 FDJ (FDJ) G A 32,99 33,5 + 2,26 + 40,61 PLASTIVALOIRE (PVL) g B 3,32 3,42 + 3,64 - 50,58 X-FAB SILICON (XFAB) g A 3,4 3,445 + 3,45 - 17,39
114926 44,06 + 0,97 66,05 250464 33,94 + 8,55 35,81 DIV 8 02/05/17 24807 3,42 - 2,98 7,48 243961 3,5 +14,07 6,08
FR0000120966 01/06/20 2,45 45.532.240 41,34 - 29,72 38,5 5,63 FR0013451333 26/06/20 0,45 191.000.000 32,82 + 71,79 18,3 1,34 FR0013252186 18/04/19 0,2 22.125.600 3,305 - 47,38 2,79 BE0974310428 130.781.669 3,39 - 16,69 1,868
BIGBEN INT. (BIG) g C 14,6 14,84 + 2,06 - 7,48 FFP (FFP) g A 69,5 71,6 + 3,92 - 31,15 PROLOGUE (PROL) g C 0,224 0,234 + 4 - 31,58
33135 15,06 + 0,68 17,1 4570 71,9 + 0,56 105,6 65784 0,234 - 9,3 0,387
FR0000074072
BIOMÉRIEUX (BIM) G
24/07/19 0,2 19.969.658
A 128,4
14,6
128,6
+ 8,96
+ 0,63 + 62,07
8,1 FR0000064784
FIGEAC AERO (FGA) g
22/05/20 2,15 24.922.589
B 2,64
69,5
2,65
- 33,58 42,15
+ 2,71 - 71,51
3 FR0010380626 46.585.630 0,224 - 41,21 0,15 VALEURS ZONE INTERNATIONALE
QUADIENT (QDT) g B 11,65 11,76 + 0,94 - 45,51
79349 129,9 - 4,17 144,8 23134 2,75 + 1,92 9,69 58570 11,91 +14,51 24,3 GENERAL ELECTRIC (GNE) 6,794 6,577 + 2,37 - 33,21 1,29
FR0013280286 14/07/20 0,19 118.361.220 127,5 + 74,25 75 0,15 FR0011665280 31.839.473 2,58 - 76,71 2,415 FR0000120560 07/09/20 0,35 34.562.912 11,65 - 39,29 9,615 2,98 10573 6,794 +23,05 12,1
BOIRON (BOI) g A 38,6 38,4 + 0,39 + 5,49 FIN. ODET (ODET) A 692 700 + 2,04 - 10,49 RALLYE (RAL) A 3,29 3,25 + 1,88 - 67,89 US3696041033 USD 25/09/20 0,01 8.753.289.000 6,425 - 28,6 5,02
1490 38,9 -10,7 44,8 205 700 + 6,06 810 92382 3,395 - 8,45 10,3
FR0000061129 02/06/20 1,05 17.545.408 38,1 + 19,07 26,75 2,73 FR0000062234 04/06/20 1 6.585.990 686 - 12,72 497 0,14 FR0000060618 20/05/19 1 52.373.235 3,15 - 60,75 3,105 HSBC (HSB) 3,731 3,865 + 4,8 - 44,9 52,19
BOLLORÉ (BOL) G A 3,2 3,21 + 1,01 - 17,48 FNAC DARTY (FNAC) G A 36,74 36,64 + 1,33 - 30,61 RAMSAY GDS (GDS) A 16,4 16,8 + 0,3 21193 3,874 +13,74 7,121
1053756 3,234 + 0,82 3,996 65377 37,36 - 3,27 53,85 349 16,8 - 3,45 21,8 GB0005405286 USD 27/02/20 0,21 20.692.849.244 3,731 - 43,25 3,081
FR0000039299 02/09/20 0,02 2.946.208.874 3,17 - 18,28 2,01 0,62 FR0011476928 26.608.571 36,32 - 29,81 16,29 FR0000044471 02/12/14 1,4 110.389.690 16,25 - 6,67 15,2 LAFARGEHOLCIM LTD (LHN) A 38,71 40 + 3,31 - 18,28 4
BONDUELLE (BON) g B 18,54 18,54 - 20,43 FONCIÈRE LYONNAISE (FLY) A 55,2 54,8 - 0,36 - 25,75 RECYLEX SA (RX) g C /130520 - 45,57 22541 40 + 3,2 49,79
8209 18,86 - 1,9 23,9 268 56,2 - 5,52 83,4 3,66 CH0012214059 CHF 15/05/20 2 615.929.059 38,71 - 14,29 26,89
FR0000063935 06/01/20 0,5 32.538.340 18,5 - 21,94 16,58 2,7 FR0000033409 21/04/20 2,65 46.528.974 54,8 - 25,75 51 FR0000120388 04/07/90 0,61 25.886.482 - 48,38 1,3
SCHLUMBERGER (SLB) A 13,3 13,3 + 0,76 - 62,95 3,45
BUREAU VERITAS (BVI) LR A 19,275 19,685 + 2,87 - 15,37 GECI INTERNATIONAL (GECP) g C 0,023 0,023 + 0,89 - 30,49 RÉMY COINTREAU (RCO) G A 145,9 147,1 + 1,38 + 34,34 94700 13,65 + 0,76 36,9
507580 19,685 + 0,54 26,01 861871 0,023 -16,48 0,07 73450 147,8 - 5,89 162,8
FR0006174348 20/05/19 0,56 452.204.032 19,225 - 14,38 15,165 FR0000079634 01/10/01 0,1 243.582.724 0,022 - 33,14 0,018 FR0000130395 28/07/20 1 50.503.106 145,2 + 23,51 79,2 0,68 AN8068571086 USD 01/09/20 0,13 1.385.122.304 13,3 - 56,39 11,05
BURELLE SA (BUR) A 510 512 + 0,39 - 37,41 GECINA (GFC) LR A 110,9 112,4 + 2,28 - 29,57 REXEL (RXL) G A 9,278 9,496 + 3,22 - 19,83
169 522 -10,18 842 95685 113 183,6 1111808 9,522 -10,54 13,415
FR0000061137 03/06/20 15 1.757.623 510 - 36,95 407 2,93 FR0010040865 01/07/20 2,5 76.455.191 110,2 - 26,1 88,5 FR0010451203 02/07/20 0,48 304.425.106 9,238 - 15,96 4,921
CARMILA (CARM) g C 6,95 6,91 + 0,58 - 65,45 GENFIT (GNFT) G B 3,38 3,302 - 0,6 - 81,29 ROBERTET (RBT) G B 933 938 + 0,32 + 1,63
63605 7,15 - 8,11 20 398837 3,5 -19,07 20,96 121 948 - 1,37 1068
FR0010828137 03/07/20 1 142.357.425 6,86 - 60,01 6,54 FR0004163111 38.858.617 3,282 - 74,2 3,022 FR0000039091 02/07/20 5 2.172.551 932 + 14,39 662 0,53
CASINO (CO) G A 20,83 20,46 + 0,49 - 50,94 GENSIGHT (SIGHT) g C 4,54 4,03 + 5,22 + 62,17 ROTHSCHILD & CO (ROTH) G A 22,65 23,25 + 2,42 - 9,18
196065 20,83 + 2,76 42,85 2792469 4,82 +15,14 5,32 19777 23,3 - 0,64 26
FR0000125585 09/05/19 1,56 108.426.230 20,14 - 57,9 19,045 7,63 FR0013183985 39.693.012 3,93 +259,18 1,36 FR0000031684 20/05/19 0,79 77.617.512 22,65 - 8,28 14,62
CATANA GROUP (CATG) g C 1,988 1,99 + 1,84 - 54,04 GETLINK (GET) LR A 11,94 12,24 + 3,2 - 21,08 RUBIS (RUI) G A 29,1 28,92 - 0,14 - 47,18
42829 2 - 8,08 4,49 868160 12,24 + 3,99 17,04 DIV 2 28/07/17 205055 29,24 - 9,34 57,45
FR0010193052 30.514.178 1,972 - 27,64 1,7 FR0010533075 23/05/19 0,36 550.000.000 11,88 - 20,05 8,615 FR0013269123 17/06/20 1,75 103.560.783 28,66 - 44,91 27,34 6,05
Les Echos Mercredi 4 novembre 2020 FINANCE & MARCHES // 33

ACTIONS ACTIONS ACTIONS


EURONEXT HORS SRD FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES CHANGES COURS AU COMPTANT
VAR. VAR.
03-11-2020 COURS VEILLE ANNÉE
ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL 1 EURO EN DEVISE BCE EN % EN %
FR00133417812CRSI g C 3,215 3,25 3,1 3,175 - 1,86 35460 FR0012202497 DIAGNOSTIC MEDICALg C 1,52 1,56 1,5 1,515 + 1 31195 FR0000051070MAUREL ET PROM g B 1,224 1,25 1,224 1,224 - 0,16 164837 DOLLAR US 1,1723 0,71 4,48
FR0013185857 ABEO g C 6,6 6,72 6,6 6,62 + 0,61 1464 FR0010099515ECA g B 22,8 22,9 22,6 22,9 - 2,14 431 FR0011742329 MCPHY ENERGY g C 23,55 23,9 22,6 23,4 + 1,3 107828 LIVRE STERLING 0,8982 -0,34 6,10
FR0012616852ABIONYX PHARMA B 0,702 0,702 0,68 0,691 - 1,57 167840 FR0000072373 EGIDE C 0,83 0,834 0,83 0,834+ 1,46 3116 FRANC SUISSE 1,0699 0,04 -1,44
g g FR0000064404MEDIA 6 g C 6,3 6,6 6,3 6,3 + 2,44 576
COURONNE DANOISE 7,4462 -0,01 -0,36
FR0000064602 ACANTHE DEV. C 0,426 0,426 0,411 0,411 - 3,52 2041 FR0012650166ENGIE EPS g C 9,26 9,46 9,18 9,3 + 1,09 3423 FR0004065605 MEDINCELL C 7,62 7,82 7,4 7,4 - 3,9 72825 COURONNE NORV. 10,9976 -1,18 11,34
FR0000076861ACTEOS g C 1,37 1,375 1,34 1,375 + 0,37 3543 FR0000120669 ESSO g B 9 9,38 8,98 9,38 + 4,22 5474 FR0010298620MEMSCAP g C 0,754 0,758 0,738 0,74 - 2,12 11381 KUNA CROATE 7,5558 -0,22 1,48
FR0000062978 ADL PARTNER g C 11,55 11,75 11,55 11,75 + 1,73 2100 FR0000038259EUROFINS SCIENT. LR A697,2 711,4 689 695,8 + 0,55 34148 FR0000077570 MICROPOLE g C 1,07 1,07 1,02 1,03 - 2,37 40203 COURONNE SUEDOISE 10,3622 -0,01 -1,27
FR0012821890ADUX g C 1,285 1,31 1,285 1,285 1842 FR0000075343 EUROMEDIS GROUPE C 15 15,9 14,5 14,8 45998 DOLLAR CANADIEN 1,5394 -0,02 5,66
FR0013482791NACON SAS B 7,04 7,09 6,93 7,02 + 0,29 48924
YEN JAPONAIS 122,554 0,50 0,49
FR0004152874 ADVENIS g C 1,81 1,82 1,81 1,82 - 2,15 1161 FR0010490920EUROPACORP g C 0,66 0,677 0,64 0,643 - 1,08 80114 FR0013018041 NAVYA g B 2,43 2,68 2,35 2,68 + 12,61 1461526 DOLLAR AUSTRALIEN 1,6374 -0,80 2,38
FR0013296746ADVICENNE g C 5,82 5,9 5,5 5,58 - 3,79 28989 FR0000038184 F.I.P.P. C 0,202 0,216 0,188 0,216 + 3,85 43806 FR0004154060NETGEM g C 1 1,02 0,996 1,02 + 2 5516 ROUBLE RUSSE 92,778 -1,02 33,57
FR0000053043 ADVINI C 18,9 18,9 18,8 18,8 727 FR0011271600FERMENTALG g C 1,2 1,2 1,168 1,194 - 0,5 113258 FR0004050250 NEURONES B 23,7 23,7 23,3 23,3 + 0,43 1193 ROUPIE INDIENNE 87,4536 0,82 9,30
FR0013421286ALPHA MOS C 1,75 1,75 1,36 1,49 - 14,86 22121 FR0004076891 FLO (GROUPE) g B 0,134 0,14 0,13 0,14 + 5,66 85593 DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,7487 -0,40 4,80
FR0000052680OENEO g B 11,3 11,4 11,3 11,4 + 0,89 1637
COURONNE TCHEQUE 26,842 -0,99 5,64
FR0000053837 ALTAMIR B 18,5 19,1 18,5 18,856+ 3,08 3916 FR0011277391FONC. PARIS NORD g C 0,025 0,026 0,025 0,026 + 4 41965 FR0010428771 OL GROUPE g C 1,92 1,935 1,905 1,915 - 0,26 13229 FORINT HONGROIS 363,535 -0,90 9,79
FR0012789667AMPLITUDE g C 2,08 2,08 2,06 2,07 - 0,48 1177 FR0000038499 FONCIERE EURIS B 7,85 7,85 7,85 7,85 626 ZLOTY POLONAIS 4,5392 -1,35 6,35
FR0000075392ORAPI g C 6,98 7,16 6,92 6,94 - 0,86 15606
FR0011992700 ATEME g C 16,3 16,58 16,28 16,4 + 0,74 10507 FR0010341032FONCIERE INEA B 38,5 38,5 38 38,4 454 LEV BULGARE 1,9557 -0,02 -0,03
FR0010609206 OREGE C 0,76 0,784 0,76 0,76 16794
FR0013183589AURES TECHNO g C 14,7 14,95 14,7 14,95 + 2,05 510 FR0013030152 FRANCAISE ENERGIE g C 15,6 15,65 15,2 15,55 + 2,3 2479 DOLLAR HONG-KONG 9,0854 0,70 4,00
FR0012127173OSE IMMUNO g C 7,18 7,18 7,02 7,08 - 1,67 18675
FR0013529815 AVENIR TELECOM C 0,598 0,63 0,59 0,612 + 3,76 76324 FR0010501692GENERIX g C 6,5 6,56 6,48 6,48 - 0,61 3564 WON SUD COREEN 1325,259 0,47 2,28
FR0013318813 PARAGON ID g C 20 20,2 19,4 19,95 - 0,25 659 PESO MEXICAIN 24,8143 -0,29 16,81
FR0013258399BALYO g C 0,923 0,923 0,882 0,882 - 1,67 89262 FR0013399474 GENKYOTEX g C 2,95 3,02 2,93 3,02 + 3,07 78657
FR0004038263PARROT B 4,04 4,05 3,81 3,94 + 3,68 15050 REAL 6,7241 0,58 49,18
FR0004023208 BASSAC B 40,5 40,9 40,5 40,6 - 0,73 845 FR0011799907GENOMIC VISION g C 1,23 1,376 1,182 1,272 + 4,26 13897538 DOLLAR SINGAPOUR 1,5945 0,31 5,64
FR0012432516 POXEL g C 6,26 6,3 6,14 6,21 104299
FR0000035370BASTIDE CONF.MED. g C 47,8 48,95 47,7 47,75 + 1,17 6794 FR0000061459 GERARD PERRIER B 60 60,2 59,6 59,6 - 0,67 894 RAND SUD-AFRICAIN 18,8029 -0,34 19,68
FR0012613610PRODWAYS GROUP g C 1,62 1,675 1,55 1,585 - 2,46 31600
FR0011814938 BOOSTHEAT C 1,42 1,45 1,345 1,42 31638 FR0004050300GROUPE OPEN g C 14,86 14,9 14,82 14,88 3287 LIVRE TURQUE 9,8673 0,44 47,83
FR0000060329 PSB INDUSTRIES g B 15,45 15,5 14,9 15 - 2,28 10766 RENMIBI YUAN 7,8285 0,51 0,26
FR0000074254BOURSE DIRECT C 1,7 1,76 1,7 1,76 + 3,53 21001 FR0012612646 GROUPE PARTOUCHE B 16,6 16,7 16,45 16,6 - 0,6 653
FR0000054199S.T. DUPONT C 0,071 0,072 0,07 0,07 - 3,3 20910 RUPIAH 17101,6428 0,34 9,78
FR0010151589 CAFOM C 4,48 4,56 4,46 4,5 + 0,45 1272 FR0004155000GROUPE SFPI g C 1,19 1,21 1,18 1,185 - 0,42 70616 PESO PHILIPPIN 56,6303 0,51 -0,31
FR0000039109 SECHE ENVIRONNEM. g B 35,3 35,3 34,85 34,95 - 0,43 4341
FR0000072894CAST g C 3,19 3,28 3,1 3,25 + 1,56 8049 FR0000066722 GUILLEMOT g C 7,52 7,84 7,28 7,42 - 0,54 76522 RINGGIT MALAIS 4,8705 0,63 6,05
FR0011950682SERGEFERRARI GP g C 5,76 5,82 5,6 5,66 - 1,74 8621 BATH THALANDAIS 36,3585 0,37 9,08
FR0000064446 CATERING INTL SCESg B 9,36 9,38 9,2 9,24 - 1,28 667 FR0012821916HIPAY GROUP g C 11,3 13,35 11,3 11,55 + 13,24 74811
FR0000060790 SIGNAUX GIROD g C 10,5 10,55 10,4 10,4 - 0,95 495
FR0010193979CBO TERRITORIA C 3,38 3,38 3,33 3,36 - 0,3