Vous êtes sur la page 1sur 24

UE LPEG 52 : INGENIERIE PETROLIERE

PEG 523 Géophysiques


Méthodes : ACTIVATION DES Electriques
d’exploration: Méthodes PUITS

Niveau 3
Licence Pétrole et Gaz
Semestre 5

M. KUETE NOUPA ROMEO


Ingénieur et chercheur en mines & pétrole IRGM / MINRESI
Expérience perenco,

M. LEUDJE NGALAMI
Ingénieur

ACTIVATION DES PUITS 5


EE: CM: 14h; TD: 5h; TP: 5h; TPE: 6h
M. KUETE NOUPA ROMEO
M. LEUDJE NGALAMI

OBJECTIFS GENERAUX
▪ Distinguer les différents systèmes d’un puits producteur
▪ Comprendre le mécanisme de fonctionnement d’un puits producteur éruptif ou
non éruptif
▪ Evaluer les performances d’un puits
▪ Identifier les différentes causes de l’activation des puits
▪ Comprendre de façon détaillée les grandes méthodes et techniques d’activation des
puits

Progress Sheet
SEQUENCES THEMES DEVELOPPES DUREE
Présentation des objectifs du cours
PART I : Functioning of a production well, ‘’Pressure
effect’’
SEQUENCE 1 : I. Eruptive and non-eruptive wells CM : 4h
II. Different Pressure at the bottom hole and
flow regim
II.1 Pressure applied on fluid at the bottom hole
II.2 Flow regim of hydrocarbon
III. Pressure gradient and turbings performance cuve
PART II : Different Types of artificial lift (wells
activation)
Gas lift technology
I.1 Generality
SEQUENCE 2 : CM : 4h
I.2 Principles of gas lift in real case
I.3 Gas-lift Equipped well TD : 3h
I.4 Gas-lift system
I.5 Types of Gas-lift
I.6 Functions of different type of gaz lift
I.7 Designing for Gas-lift

ACTIVATION DES PUITS 5


I.8 Experimental gas lift injection process (Rio
del Rey case)
I.9 Gradients below and above the point on
injection
I.10 Advantages & disadvantages of gas lift
activation
II. Wells activation by Pumping technology
II.1 Different category of pumps: Volumetric and centrifugal
II.1.1 Volumetric pumps
SEQUENCE 3 : ▪ Electrical Submersible Pumps (ESP) CM : 4h
II.1.2 Centrifugal pumps TP : 2h
▪ Progressive Cavity Pumps (PCP) TPE : 6h
▪ Hydraulic pumps
▪ Sucker-rod pumps
II.2 Advantages and disadvantages of each type of pumps CM : 2h
SEQUENCE 4 : TP : 3h
TD : 2h

Documentary Sources

1-Le Gisement. René Cossé, institut français du pétrole (IFP), 2000.


2-Fondamentaux sur la géologie pétrolière. IFP. 1999.
3-Basic on petroleum engineering, René Cossé, institut français du pétrole, 2002.
4-Hydrocarbon exploitation, Support de formation perenco 2014.
5-Seismic Data Interpretation and Evaluation for Hydrocarbon Exploration and
Production. A Practitioner’s Guide. Niranjan C. Nanda (pringer) 2016.
6-Formation évaluation, institut français du pétrole (IFP)2008.
7-Basic of well-logging. Oberto Serra, 2000
8-Fundamentals of well-log interpretation. Oberto Serra 2002

ACTIVATION DES PUITS 5


Progress Sheet ............................................................................................................................ 2

Documentary Sources ................................................................................................................ 3

INTRODUCTION ...................................................................................................................... 6

PART I : GENERALITIES ON A PRODUCTION WELL ...................................................... 6

I. Compartment of a producing well ................................................................................. 6

II. Well production systems ............................................................................................... 7

III. Functioning of a production well .................................................................................. 7

1. Phase Diagram............................................................................................................... 7

2. Pressure effect ............................................................................................................... 8

3. Eruptive and non-eruptive well ..................................................................................... 9

4. Different Pressure at the bottom hole .......................................................................... 10

5. Flow regim .................................................................................................................. 10

IV. Causes of Wells activation .......................................................................................... 11

V. PRESSURE GRADIENT AND TUBINGS PERFORMANCE CUVE ..................... 12

1. Introduction aux pertes de charge ............................................................................... 12

2. Performances du reservoir : Indice de productivité .................................................... 14

VI. Different Types of artificial activation ........................................................................ 15

VII. Choix de la méthode d’activation ........................................................................... 16

PART II : ARTIFICIAL LIFT PROCESS ............................................................................... 17

WELL ACTIVATION BY GAS-LIFT .................................................................................... 17

1. Use of the gas-lift ........................................................................................................ 18

2. gas-lift characteristic ................................................................................................... 18

3. Designing of gas-lift .................................................................................................... 19

4. Gas-lift operation......................................................................................................... 19

5. Gas-lift Equipment ...................................................................................................... 20

6. Gas-lift system............................................................................................................. 21

ACTIVATION DES PUITS 5


7. Gas-lift mode ............................................................................................................... 22

8. Function of each mode ................................................................................................ 22

9. Gas-lift operating stage ............................................................................................... 23

10. Advantage and desadvantage of gas-lift...................................................................... 23

WELL ACTIVATION BY PUMP ........................................................................................... 24

ACTIVATION DES PUITS 5


INTRODUCTION
Dans le passé, les méthodes de récupération assistée étaient rarement prises en
compte dès le début du développement d’un champ. Il y avait une frontière bien définie
entre la phase de déplétion naturelle et la phase avec récupération assistée. De nos jours,
il est devenu rare d’avoir à développer des champs géants à haut indice de productivité
et ce sont plutôt des champs complexes aux réserves marginales qui sont mis en
production. Il est donc impératif de prévoir un soutirage artificiel dès le début du schéma
de développement d’un champ.

PART I : GENERALITIES ON A PRODUCTION WELL

I. Compartment of a producing well

De façon Générale, un puits peut être compartimenté en 4 grands ensembles.


On distingue du fond vers la surface :
Le gisement ou le réservoir
La liaison couche-trou (zone perforée)
La wellhead
Le séparateur

Figure 1 : compartiments d’un puits producteur

ACTIVATION DES PUITS 5


II. Well production systems

Deux systèmes regroupant un certain nombre de processus intrinsèques au réservoir et


au puits traduisent le déplacement de l’effluent du gisement jusqu’en surface.
Cependant, ce déplacement est contrôlé par une expression de plusieurs paramètres dont
le plus important ici est la pression.
Ainsi, les performances d’un puits peuvent être scindées en deux horizons. Un premier
horizon qui ne dépend que du réservoir qui est nommé ..performances
internes. (well inflow performances). Un second qui dépend du profil du puits, les
..performances externes.. (well outflow performances). Le but des deux chapitres
suivants est d’approcher les méthodes disponibles pour prédire ces performances.

Figure 2: systems d’un puits producteur

III. Functioning of a production well

1. Phase Diagram
Le diagramme de phase spécifie l’état (liquide/gaz/mixte) dans lequel est
l’hydrocarbure en fonction des conditions de pression et de température du milieu où il
se trouve (réservoir, fond du puits, surface).
Cette enveloppe de phase est organisée comme suit :

ACTIVATION DES PUITS 5


▪ Au-dessus et à gauche du point critique, l'effluent est monophasique liquide,
▪ A droite du point critique au-dessus dedans la partie supérieure du diagramme,
il n’y a que du gaz sous ses trois formes.
▪ Dans l’enveloppe en dessous, il y a un mélange di-phasique de liquide et de gaz.
Le cricondentherme est le point de température maximale de l'enveloppe
diphasique.
Le cricondenbar est le point de pression maximale de l'enveloppe diphasique.
Courbe de bulle est la partie de la courbe enveloppe de phase pour laquelle
T<TC, qui représente les conditions dans lesquelles la première bulle de gaz
apparaît dans la phase liquide.
Courbe de rosée est la partie de la courbe enveloppe de phase pour laquelle T > TC,
qui représente les conditions dans lesquelles la première goutte d’huile apparaît dans la
phase gazeuse.

Figure 3 : diagramme de phase

2. Pressure effect

Un gisement est un volume de roche, dont les pores contiennent des fluides.
Généralement, l’huile se trouve entre une couche d’eau et une couche de gaz. La
pression de l’eau et du gaz pousse l’huile vers le trou de Forage

ACTIVATION DES PUITS 5


Rappelons qu’après la perforation au niveau de la LCT, une différence de
pression est créée et le puits peut produire

Figure 4 : sens d’écoulement du fluide d'un réservoir

Quand le puits produit, La pression dans le réservoir autour du trou de forage


diminue graduellement et les fluides dans le réservoir où il exixte une pression plus
grande coulent vers le trou de forage ou la pression est plus basse. (Figure 2) Quand on
ferme un puits, la pression va s’égaliser graduellement, jusqu’au moment où il n’y a plus
de différences de pression et l’écoulement vers le trou de forage s’arrête.

3. Eruptive and non-eruptive well

Figure 5 : Réservoir et trou de forage

Un puits est éruptif s’il existe une différence de pression entre le réservoir et le
trou de forage. (Plus forte dans le réservoir)

ACTIVATION DES PUITS 5


Un puits n’est pas éruptif si :
Un puits est non-éruptif lorsque la différence de pression est quasi nulle.
La pression du réservoir et la pression au fond de trou sont égales
La pression à la surface est égale à la pression du réservoir

4. Different Pressure at the bottom hole


La pression que subir le fluide au fond d’un trou de forage est une combinaison de trois
pressions Figure 4 :
La pression du réservoir
La pression hydrostatique au fond du puits
La contre-pression
Avec les variations de pression, la compositionphysique du fluide change. La
pression hydrostatique dépend de la hauteur de colonne de fluide qui est au-dessus du
point de mesure.
Dans le réservoir, la proportion de gaz suspendu dépend de la pression du réservoir.
Si la pression du réservoir est grande, une grande partie du gaz est dissous dans le fluide.

Figure 6 : Les différentes pressions d'un puits

5. Flow regim
Il existe deux principaux types de régimes d’écoulement :
Un écoulement monophasique
Un écoulement à bulles ou diphasique

ACTIVATION DES PUITS 5


Lors de l’écoulement monophasique, tous les gaz sont dissous dans le liquide. Ceci
arrive quand la pression du fluide est supérieure à celle du point de bulle.
On aura un écoulement à bulles au moment où la pression descend en dessous du point
de bulle. Quand le fluide monte dans le tubing, la pression hydrostatique diminue et le
régime d’écoulement peut ainsi changer d’un écoulement monophasique vers un
écoulement à bulles. (Figure 5)
En montant, la pression diminuera de plus en plus, donc de plus en plus de bulles de gaz
seront séparé du fluide.
Le débit des fluides dépendra de la perte de pression dans la liaison couche-trou. Pour
qu’un puits soit éruptif, la pression du réservoir doit être plus grande que la pression
hydrostatique et la contre-pression.

Figure 7 : Changement d'un régime d'écoulement

IV. Causes of Wells activation

Un puits peut être activé pour produire plus mais surtout lorsque l'effluent n'a
plus suffisamment d'énergie pour accéder à la surface. Les causes sont multiples mais
on retiendra principalement la baisse de la pression statique du réservoir ou
l'augmentation du BSW de manière importante qui illustre la venue d'eau de formation
ou d'eau d'injection.
L’écoulement du pétrole au niveau de la tête du puits avec un débit considérable
est un enjeu primordial pour les compagnies pétrolières. Pendant la phase de
récupération initiale, le pilotage du réservoir dépend d'un certain nombre de mécanismes

ACTIVATION DES PUITS 5


naturels. Il s’agit notamment : de l’eau naturelle de l’aquifère sous-jacent déplaçant le
pétrole vers la base du puits, l'expansion du gaz naturel au sommet du réservoir (gaz
cap), de l'expansion des gaz initialement dissous dans le pétrole brut et du drainage
gravitaire résultant du mouvement du pétrole dans le réservoir de la partie supérieure
vers les parties inférieures où se trouvent les puits.
Pour que les hydrocarbures puissent remonter à la surface, la pression des fluides dans
le puits doit être nettement inférieure à celle dans le réservoir :
si cette différence de pression existe naturellement et si elle est suffisamment
importante, les hydrocarbures se dirigent vers le puits et remontent d'eux-mêmes
à la surface. On dit alors que le gisement est éruptif et on parle alors de production
par « déplétion naturelle ».

si la pression du gisement pétrolier se révèle insuffisante pour que le pétrole


parvienne en surface en quantités suffisantes, en particulier si le pétrole a une
forte viscosité qui limite sa mobilité, on utilise la méthode de récupération
assistée par activation du puits où par injection dans le réservoir.

V. PRESSURE GRADIENT AND TUBINGS PERFORMANCE CUVE

1. Rappel écoulement de fluide

2. Introduction aux pertes de charge


Quand un puits produit, l’effluent entre dans le puits à sa pression d’écoulement de fond
de puits (reservoir bottom hole flowing pressure - Pwf) et atteint la surface à sa pression
de tête de puits (wellhead flowing pressure - Pwhf). Durant ce parcours qui atteint en
général plusieurs kilomètres, de l’énergie est perdue sous forme de pertes de charge. Ces
pertes de charge sont la somme de deux facteurs :
− des pertes par friction de l’effluent sur les parois du tubing,
− le poids hydrostatique de l’effluent (gaz, eau et huile) dans le tubing.
Le gas-lift permet d’augmenter la production d’un puits en réduisant les pertes de charge
totales en injectant du gaz dans le tubing à un endroit le plus profond possible. Ceci aura
deux effets opposés :

ACTIVATION DES PUITS 5


− l’augmentation des pertes par friction (effet négatif),
− la diminution du poids de la colonne (effet positif).

La Figure ci-dessous montre les pertes de charge dans un tubing produisant à un débit
constant de 200 m3 / jour. Avant d’injecter du gaz, les pertes totales étaient de 140 bars
(point A : Qgaz = 0, Pertes = 140 bars). Le puits produisait naturellement et les pertes
étaient principalement hydrostatiques (130 bars) avec seulement 10 bars de pertes par
friction. En injectant 20 000 m3 /jour de gaz, les pertes totales sont ramenées à seulement
60 bars grâce à l’importante diminution du poids de colonne (les pertes hydrostatiques
chutent de 130 à 43 bars) et malgré l’augmentation des pertes par friction (10 à 17 bars).

Figure 8 : Evolution de perte de charge totale en fonction de l’injection du gaz

Avec un débit de 28 000 m3 / jour (point B) de gaz injecté, la valeur minimale de la


courbe est atteinte. Ceci signifie que les pertes vont commencer à croître si l’on continue
à augmenter le débit d’injection du gaz. Ce point est appelé. GLR optimum. où le puits
produit au débit maximum de la complétion installée. La moindre augmentation du débit
de gaz aura deux effets négatifs : moins de production d’huile et gaspillage de gaz. Le

ACTIVATION DES PUITS 5


système a atteint un point où le tubing ne peut plus évacuer ce que le réservoir peut
produire. Pour aller au-delà de ce débit maximum, nous devons mettre en place un tubing
plus gros. Il est aussi important de se souvenir que l’injection de gros volumes de gaz
est un problème pour les lignes et les installations de surface. Ce gaz doit être transporté
vers la station et doit être séparé. Il ajoute donc des pertes de charges dans les pipes lines
qui peuvent perturber des puits producteurs voisins. De plus, quand le volume de gaz
disponible sur un champ est limité, il faut le partager judicieusement entre tous les puits
afin de produire le maximum d’huile. Tous les puits ne seront pas réglés à leur ..GLR
optimum.. mais à leur ..GLR économique... Outre les pertes de charge du tubing, une
partie de la pression du réservoir est perdue dans le réservoir lui-même. Cette perte
appelée .la chute de pression.. ou ..delta P.. (pressure draw-down) est la différence entre
la pression statique du réservoir (static reservoir pressure - Pr) et la pression en
écoulement (bottom hole
flowing pressure - Pwf).

3. Performances du reservoir : Indice de productivité


L.indice de productivité d.un puits (IP) (productivity index - PI) est défini comme étant
le nombre de barils de liquide qui peut être produit pour une valeur donnée de draw-
down.. sur le réservoir. Les unités usuelles sont des. Barils par jour par psi. Ou des .m3
par heure par bar.. La formule générale est :

Où :
- Qliq est le débit liquide produit
- Pr est la pression statique du réservoir
- Pwf est la pression de fond en débit
- Pr . Pwf est le .draw-down. sur la formation

Exemple : Un puits produit 25 m3 de liquide / heure avec 200 bars de pression de fond
en écoulement. La pression du réservoir est de 300 bars. Quel est l’IP de ce puits ?

ACTIVATION DES PUITS 5


IP = 25 / (300. 200) = 0,25 m3 / heure / bar
Pour augmenter la production d.un réservoir, il existe quelques actions possibles. Une
d.entre elles est de baisser la pression d.écoulement au fond du puits, Pwf. C.est ce que
le gas-lift essaie de faire.

VI. Different Types of artificial activation

De façon générale on distingue deux grandes méthodes d’activation de puits à savoir :


L’activation par injection de gaz dans le puits (gas lift)
L’activation par pompage.

Cette dernière méthode est constituée de cinq 05 type:


− les pompes électriques submersibles (Electric Submersible Pumping - ESP),
− le pompage hydraulique de fond (Downhole hydraulic pumping),
− le pompage aux tiges (Sucker rod pumping),
− les pompes à cavités progressant (Progressive cavity pumping - PCP).

Figure 9 Les différents moyens d'activation

ACTIVATION DES PUITS 5


VII. Choix de la méthode d’activation

Deux critères permettent de faire une présélection du type d’activation :


productivité du puits
profondeur.
Présence du gaz
nombre de puits et espacements têtes de puits
taille casings, types de complétions
profil du puits
type d’activation existante, expérience

problèmes d’opération (dépôts, paraffines, corrosion,…)

disponibilités locales (énergie, servicing, pièces,…)

degré d’automatisation

investissement et coûts opératoires

performances en temps de marche

situation géographique (environnement)

possibilités de work over

Table 1: Critères de sélection du type d'activation

ACTIVATION DES PUITS 5


Dénomination utilisée :
GL, Gas lift
ESP, Electrical submersible pumps
PCP, progressive cavity pumps
RP, Rod-pumps
Différents Problèmes en fonction de la méthode d'activation

PART II : ARTIFICIAL LIFT PROCESS

WORK OVER OPERATION

WELL ACTIVATION BY GAS-LIFT


Le gas-lift est un moyen d’activation de puits au principe très simple. L’effet de
soutirage est obtenu en injectant du gaz au bas de la colonne du fluide produit.

ACTIVATION DES PUITS 5


Une autre manière de définir le gas-lift est de le considérer comme un moyen d’amener
de l’énergie en fond de puits et de le transmettre au fluide produit pour faciliter sa
montée vers la surface.

1. Use of the gas-lift


Le gas-lift offre de nombreuses applications et environ 20 % des puits en production
dans le monde sont concernés par ce mode d’activation.
− Les puits à huile : L’application principale du gas-lift dans ces puits est d’augmenter
la production des champs déplétés. De plus en plus souvent, il est utilisé dans des puits
encore éruptifs et même des puits neufs.
− Les puits à eau : Ces puits produisent des aquifères pour divers usages tels que la
réinjection dans un réservoir à huile ou l’usage domestique. Il arrive aussi que le gas-
lift soit utilisé pour produire de l’eau de mer. Il n.y a pas de différence entre un design
de gas-lift pour puits à huile et pour puits à l’eau. Les puits peu profonds utilisent
souvent de l’air plutôt que du gaz (air lift).
− Démarrage des puits : Dans certains cas, le gas-lift sert uniquement à mettre en route
un puits mort qui pourra se passer d’activation dès son éruptivité retrouvée.
− Nettoyage de puits injecteur (Injector clean up) : Les puits injecteurs ont besoin
périodiquement d’être mis en production pour éliminer des particules qui encombrent
les perforations ou la formation. Cette opération est souvent assurée par un passage du
puits en gas-lift. Elle est couplée avec un nettoyage à l’acide si nécessaire.

2. Gas-lift characteristic

Le gas-lift est un moyen efficace d’activer un puits et peut être mis en œuvre dans toutes
sortes de puits y compris ceux à très faibles ou très grands débits, ceux qui produisent
des solides, offshore ou onshore et surtout ceux à GLR élevé. La conception d’une
installation gas-lift n’est pas difficile et les ordinateurs disponibles de nos jours facilitent
grandement ce travail. Cependant, les données doivent être collectées avec soin sans
quoi, des résultats erronés seront produits. De même, les puits en gas-lift sont faciles à
réparer, à l’exception des puits dont les vannes ne sont pas récupérables au câble (tubing
mounted valves) et qui

ACTIVATION DES PUITS 5


Nécessitent une reprise (work over). Néanmoins, le diagnostic des pannes est difficile.
Le principal problème du gas-lift est la disponibilité en gaz car de grandes quantités de
gaz comprimé sont nécessaires. A la sortie des séparateurs, une partie du gaz recueilli
est recomprimé pour son utilisation dans le circuit gaz lift et le reste est exporté ou
injecté dans le réservoir.

3. Designing of gas-lift

A number of parameters have to be considered:


Reservoir, Test and production data:
Water cut, flow rate, oil API gravity, bubble point, sand production, emulsions,
SBHP(Static Bottom Hole Pressure), FBHP(Flowing Bottom Hole Pressure) etc…
The kind of installation has to be considered:
• Number of valves, and orifice sizing
• The tubing length
• The tubing diameter
• The GL network pressure
• The bottom hole flowing pressure (BHP)
• Valve set opening pressure

4. Gas-lift operation
Allégement de la colonne de fluides par injection de gaz à débit contrôlé et continu le
plus profond possible dans le tubing

ACTIVATION DES PUITS 5


5. Gas-lift Equipment
Des mandrins gas lift vont être installés dans la complétion d’un puits candidat au gas
lift. Leur côte aura été déterminée par le service Méthodes / puits en fonction des
données réservoir transmises par le service Gisement.
On distingue trois types de vannes dans le processus à savoir :
Vanne de décharge : ouverte si la pression est suffisante, utile pour le
démarrage ; un orifice limite le débit quand la vanne est ouverte.
Vanne de service : elle assure l'injection en service normal au point
d'injection final, elle est toujours ouverte, en général, il s'agit d'un simple
orifice qui contrôle la stabilité du débit injecté.
Bouchons dits dummies : bouchon pour barrière de sécurité et protection des
portées du mandrin.

ACTIVATION DES PUITS 5


Production
huile
Gas injecté
dans le Injection Gas
casing HP

Fluide Mandrins
réservoir pour
avec gas décharge
injecté
gas injecté Mandrin pour
dans tubing injection
continue
Fluide mort Mandrin pas
(dans casing) utilisé

Fluide du réservoir

Figure 10 : équipement d’un puits pour gas-lift

Les mandrins inutilisés sont équipés de bouchons (ou dummies).

6. Gas-lift system
On distingue deux systèmes de gas-lift à savoir : le système fermé et celui ouvert.
Dans le système ouvert on aura besoin d’une source externe de gaz

ACTIVATION DES PUITS 5


7. Gas-lift mode
There are two mode of gas-lif :
– Continuous mode: Gas is injected at a given pressure and flow rate into the base
of the production tubing. The result is a lightening of the density of the fluid
column in the production string and allows both phases to rise to the surface, hence
flow is accomplished.
– Intermittent mode: A given amount of pressurized gas is injected at a high flow
rate in the lower production tubing. The gas flashes the volume of liquid it contains
upwards, the result is the pressure in the pay zone decreases and the well starts
flowing.
– In general, above 90% gas-lift wells operate in continuous mode. Intermittent
mode being reserved for very low productions or for good producers with a low
bottomhole pressure because the reservoir pressure was initially low and is under
high depletion.

8. Function of each mode


Continuous gaslift injection
• Produce a well which losed his natural flowing status
• Improved the wells productivity
• obtain a steady flow rate

ACTIVATION DES PUITS 5


Alternate gaslift injection
• « Restart » a well after a shut in
• Restart a well after an intervention
• Reopen an activated well
• Clean the reservoir-bore link

9. Gas-lift operating stage

10. Advantage and desadvantage of gas-lift


Avantages :

flexibilité

investissement faible pour l’équipement du puits

ACTIVATION DES PUITS 5


adaptation sur puits déviés

possibilité de présence de sable

matériel réduit sur le puits en surface

interventions légères sur les puits

possibilité de traitement

utilisation possible du gaz produit sur place

Inconvénients :

nécessité d’une source de gaz

problèmes de redémarrage (régimes transitoires)

importance des installations de surface (compresseurs GL)

sensibilité du procédé à la pression en tête de puits

délai de mise en place

limites d’activation par déplétion importante

gaz de formations corrosives

problèmes d’hydrates

adaptation du casing au gas lift

installation haute pression

rendement faible (10 à 30%)

WELL ACTIVATION BY PUMP

ACTIVATION DES PUITS 5