Vous êtes sur la page 1sur 14

Point sur les marchés financiers

Lille, Club Finances, le 7 décembre 2010

Laurent Lagache & Direction de l’Ingénierie Financière


Directeur de Clientèle – Direction Régional Nord – Pas de Calais
: 03.20.63.15.54 –  : 03.20.63.15.63
 : laurent.lagache@dexia.com
Sommaire

I- Une reprise incertaine …


1. Une reprise ne permettant pas de réduire le chômage et pour l’instant non inflationniste

2. Des risques d’inflation avec les matières premières et les politiques quantitatives

3. Des conditions monétaires disparates

4. Des tensions sur les marchés du crédit avec un endettement élevé

II- … combinée à une pression sur les dettes souveraines


1. Déséquilibres des balances courantes et positions d’investissement net

2. Historique des dettes publiques et le cas atypique du Japon

3. Le cas européen

4. Risques pour les collectivités

2
I – Une reprise incertaine
1. Une reprise ne permettant pas de réduire le chômage et pour l’instant non inflationniste
Reprise économique mais chômage élevé Redressement des indicateurs avancés
65 110
PIB et taux de chomage Euro Zone et USA
12
60
105
10

55
8
100

6
50

4
95
45
2
90
0
40
06/12/1999 05/12/2001 05/12/2003 04/12/2005 04/12/2007 03/12/2009 03/12/2011
-2 85
35

-4

30 80
-6 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Etats-Unis : ISM services
PIB annuel Zone Euro PIB annuel US taux de chômageUS taux de chômage Euro Etats-Unis ISM manifacturier Source: Thomson Reuters Datastream
Chine : Indice NBS manufacturier
allemagne : Indice Ifo
Reprise de l’inflation dans les pays émergents
18

Taux d'inflation zone Euro Taux d'inflation US


16 Taux d'inflation Chine Taux d'inflation Japon

14
Taux d'inflation Brésil
ƒ Les politiques budgétaires et monétaires ont permis de
12
limiter les effets de la crise
10 ƒLe faible niveau du taux d’utilisation des capacités de
8 production et le chômage élevé limitent :
6
- les pressions inflationnistes
4

2
- les perspectives d’investissement
0
- la réduction des déficits publics
-2

3 -4
06/12/1999 05/12/2001 05/12/2003 04/12/2005 04/12/2007 03/12/2009Source : Bloomberg
03/12/2011
I – Une reprise incertaine
2. Des risques d’inflation avec les matières premières et les politiques quantitatives
La production industrielle chinoise repart à la hausse x 1,000
2200
Or et base monétaire
1400

2000

1200
1800

1000
1600

1400 800

1200
600

1000

400
800

600 200
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Etats-Unis : Base monétaire Prix de l'or ($/oz) (Echelle de droite)
Source: Thomson Reuters Datastream

240
Les matières premières repartent à la hausse
220
Les politiques monétaires et la surchauffe chinoise 200
font monter les prix des matières premières ce qui 180
pourrait freiner la reprise : 160
- Perte de pouvoir d’achat 140

- Retournement de l’économie chinoise 120


100
- Dévaluations monétaires et variations des changes
80
- Risque de hausse des taux de la BCE en cas d’inflation importée 60
40
4 2007 2008 2009 2010
METAUX INDUSTRIELS CEREALES
METAUX PRECIEUX PRODUITS TROPICAUX
ENERGIE Source: Thomson Reuters Datastream
I – Une reprise incertaine
3. Des conditions monétaires disparates

ƒ Une politique monétaire plus facilement


accommodante aux USA (QE2 sans
neutralisation)
ƒ Une politique monétaire difficile à ajuster en
Europe (plan d’aide et écart entre pays
européens)
ƒ « Guerre » des changes

Irlande : Des conditions monétaires trop strictes 6


Allemagne : Des conditions monétaires trop laxistes
6
20 20

4 4
15 15

2 2
10 10

0 0
5 5

-2 -2

0 0
-4 -4

-5 -5
-6 -6

-10 -10
98 00 02 04 06 08 10 -8 -8
00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
BCE: Taux refi Irlande : Taux de croissance du PIB (GA ) Taux des emprunts d'Etat à dix ans
Source: Thomson Reuters Datastream BCE : Taux refi Taux des emprunts 'Etat à dix ans Allemagne : Taux de croissane du PIB (GA)
5 Source: Thomson Reuters Datastream
I – Une reprise incertaine
4. Des tensions sur les marchés du crédit avec un endettement élevé
Taux d’endettement des administrations
Taux d’endettement des ménages en % du PIB Taux d’endettement des sociétés
publques en % du PIB
non financières en % du PIB
Source: Banque de France

Source: Banque de France


Source: Banque de France

La fin des plans de CDS souverains à 5 ans : USA-Allemagne 400 CDS banques à 5 ans : USA-Europe
100 100
relance et 350
l’endettement élevé 80 80
des agents privés 300

limite la capacité de 60 60 250


prise de relai de
200
l’investissement 40 40
public par 150
l’investissement 20 20
100
privé
50
6 0 0 D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N
2009 2010 BANQUES EUROPEENNES (CDS 5 ANS)
Allemagne USA Source: Thomson Reuters Datastream
BANQUES AMERICAINES (CDS 5 ANS)
Source: Thomson Reuters Datastream
Sommaire

I- Une reprise incertaine …


1. Une reprise ne permettant pas de réduire le chômage et pour l’instant non inflationniste

2. Des risques d’inflation avec les matières premières et les politiques quantitatives

3. Des conditions monétaires disparates

4. Des tensions sur les marchés du crédit avec un endettement élevé

II- … combinée à une pression sur les dettes souveraines


1. Déséquilibres des balances courantes et positions d’investissement net

2. Historique des dettes publiques et le cas atypique du Japon

3. Le cas européen

4. Risques pour les collectivités

7
II – Pression sur les dettes souveraines
1. Déséquilibres des balances courantes et positions d’investissement net
Balances courantes en % du PIB mondial

Positions d’investissement net en % du PIB de chaque pays

Source : Banque de France

1. Data for 2010-11 are projections from the OECD Economic Outlook 87
database.
Source: OECD (Economic Outlook 87) and national sources.

- Les pays avec une balance courante déficitaire doivent se financer auprès des autres pays excédentaires
- Les pays exportateurs de pétrole sont devenus de gros investisseurs avec la hausse des cours du Brent
- Les pays asiatiques ont développé leurs exportations depuis la crise de 1997 et accumulé des réserves de changes
- Les USA ont boosté la consommation avec le développement du crédit aux ménages
8
II – Pression sur les dettes souveraines
2. Historique des dettes publiques et le cas atypique du Japon

Dette publique en % du PIB -Les


états du G20 développé
deviennent, globalement, plus endettés
G 20 développé que les autres états
-Lesproblèmes de dettes publiques
Bas revenu sont en fait un vieux problème
(années30, crise asiatique, crise sud
américaine)
-Depuis les années 70, la dette des
états développés est en croissance
G20 émergent quasi continue

Dette publique en % du PIB


-Cas atypique du Japon: l’excédent Royaume Uni
commercial japonais vient financer la
dette publique via l’épargne privée
Japon
= pas besoin des marchés
internationaux
Europe (inclus la Russie)

Etats Unis
9
II - Pression sur les dettes souveraines
3. Le cas européen 1/3 : Des écarts de compétitivité au sein de la zone Euro
Les écarts se sont creusé au niveau du coût du travail

Les balances courantes sont de plus en plus divergentes


ƒ Les différentiels d’inflation européens biaisent la
concurrence infra européenne et accentuent les
déséquilibres
La balance courante européenne est quasi à
ƒ
l’équilibre mais les disparités infra européennes sont
importantes
ƒ Les pays avec une balance courante déficitaire sont
plus facilement mis sous pression (nécessité de
trouver des fonds étrangers)
10
II - Pression sur les dettes souveraines
3. Le cas européen 2/3 : Des déficits et perspectives qui font monter les taux
Déficits et dettes des Gouvernements 105
Divergence des
103 Grèce PIB européens
(T1 2007 = 100)
101
Espagne Portugal
99

97
Zone euro
95
Source : Thomson Datastream
93
07 08 09 10
Taux dix ans dans les pays périphériques et en Allemagne
14 14

Irlande
12 12

10 10

8 8

Les facteurs clés de pression : 6 6

• ampleur des déficits publics


4 4
• niveau d’endettement
• balance courante et compétitivité
2 2
• confiance dans la monnaie : avantage des USA monnaie de réserve et 2007 2008 2009 2010
monnaie des matières premières Portugal Italie Irlande Espagne Grèce Allemagne
Source: Thomson Reuters Datastream
11 • perspectives économiques : croissance indispensable pour rembourser
le stock et faire baisser le chômage
II - Pression sur les dettes souveraines
3. Le cas européen 3/3 : un risque de contagion réel
Expositions des banques à l’Espagne et au Portugal

ƒ Les banques Européennes sont fortement exposées aux dettes


souveraines européennes et entre elles
ƒ Les déséquilibres commerciaux font monter la dette des pays
déficitaires qui doit être financée par les autres pays
ƒ La hausse des taux sur les emprunts nouveaux rend la
réduction des déficits plus difficile

12
II - Pression sur les dettes souveraines
4. Risques pour les collectivités

- Quelques exemples de conditions de marges pour les collectivités locales des pays
européens les plus endettés.

Belgique : Euribor +1,00%*

Italie : Euribor +1,17%*

Espagne : Euribor +1,75%*


(conditions pour des collectivités locales importantes de type Communauté Autonome…)

*Conditions pour de marges pour prêts collectivités locales sur des durées de 15 à 20 ans

- Quelques exemples de réforme des collectivités locales des pays européens les plus
endettés.

Grèce : Projet de nouveau découpage administratif avec suppression des départements, fusion des municipalités (de
1034 à 325) et des régions (de 13 à 7) : ancien projet mais remis à l’ordre du jour avec la crise de la dette
souveraine

Espagne : interdiction d’emprunter pour les collectivités trop endettées jusque fin 2011

Plus généralement, on constate la poursuite des transferts de compétences de l’état vers les
collectivités locales
13
Disclaimer

Ce document a été établi par Dexia Crédit Local dans un but d’information et de discussion. Ce document commercial n’est pas
constitutif d’une offre de financement engageante et ne saurait donc être interprété comme un engagement contractuel ou
précontractuel de la part de Dexia Crédit Local.
Il est établi en fonction des informations que le client nous a communiquées et des besoins et objectifs qu'il a exprimés.
Dexia Crédit Local agit en sa seule qualité de prêteur et n’accepte ni n’assure une quelconque mission de conseil, de quelque
nature que ce soit, à l’égard du client.
Les chiffres, simulations et autres renseignements financiers figurant aux présentes sont établis sur la base de projections
considérées comme raisonnables et ne peuvent être considérés comme engageants ni être interprétés comme une promesse
ou une garantie quant au futur. Les performances passées ou simulées ne préjugent pas et ne garantissent pas des
performances futures du produit.
Dexia Crédit Local ne saurait être responsable et ne saurait garantir l’exactitude, le caractère complet ou à jour des
informations recueillies de tiers ou issues de sources externes considérées comme fiables.
Il appartient au client d’analyser, d’apprécier et d’évaluer sous sa seule responsabilité les caractéristiques (notamment les
avantages et les risques) du ou des produits présentés (notamment, les modalités de fixation du ou des taux d’intérêt), y
compris les conséquences financières qui pourraient résulter des décisions d’arbitrage qu’il serait amenées à prendre en
exécution du ou des produits.
Il appartient également au client le cas échéant de recueillir tous avis nécessaires de la part de ses conseils juridiques, fiscaux,
comptables et financiers quant au traitement des différentes opérations impliquées par les présentes, à l’opportunité d’un
éventuel choix de produit et le cas échéant à son adéquation avec les objectifs et contraintes de son statut juridique et de sa
situation financière.
Si le client estime avoir besoin d’autres informations ou éclaircissements sur le ou les produits présentés, son correspondant
commercial au sein de Dexia Crédit Local se tient à son entière disposition pour les lui fournir.
Le présent document est strictement confidentiel et est destiné aux seules entités qui en sont destinataires. Il ne peut être
reproduit, utilisé, diffusé ou divulgué, en tout ou partie, à des tiers. Si vous n’êtes pas le client, nous vous remercions de
prendre contact avec l’expéditeur et de détruire les présentes.

14

Vous aimerez peut-être aussi