Vous êtes sur la page 1sur 61

Université de Gafsa

Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de GAFSA

Département de maintenance des engins lourds

Titre
Etude, conception et réalisation d’une pompe à base d’un moteur
asynchrone commandé par API

Présenté et soutenu par :

Oussama Jaffel

En vue de l’obtention de

Licence Appliquée en Electromécanique

Sous la Direction de :

Maitre Assistant: Khedher Atef

Soutenu le 00/07/2019

Devant le jury composé de :

Président :

Rapporteur :

2018/2019
Dédicaces

A la plus merveilleuse mère Dalila AYED


Aucune dédicace ne saurait être assez éloquente pour exprimer ce que tu
mérites pour tous les sacrifices que tu n’as cessé de me donner depuis ma
naissance, durant mon enfance et même à l’âge adulte ;

A mon premier encadrant depuis ma naissance Youssef JAFFEL


En signe d’amour, de reconnaissance et de gratitude pour tous les soutiens
et les sacrifices dont il a fait preuve à mon égard ;

A mes sœurs et mes frères ;


A mon encadrant Mr Atef KHEDER
Mon profond respect et ma gratitude pour tous les efforts qu’il a fournis
pour moi ;

A tous mes amies et amis qui me sont chers, à tous ceux qui m’aiment
Qu’ils trouvent ici l’expression de mes sentiments les plus dévoués et mes
vœux les plus sincères ;

Je vous dédie ce travail en témoignage de ma profonde gratitude.


1
Remerciement

Je ne peux pas laisser passer l’occasion de la présentation de ce


rapport sans exprimer mes meilleurs remerciements à tous ceux qui ont bien
voulu apporter l'assistance nécessaire au bon déroulement de ce projet

A mes chers parents : Votre soutient et support tout au long de mon


parcourt le rendait agréable à vivre. Merci pour votre amour, confiance et
éducation. Que dieu puisse vous garder afin que vos prières me protège et
que vos regards suivent mon destinée

J’exprime mes gratitudes, à mon encadreur à l’ISSAT, Mr Atef


KHEDHER pour la qualité de l'encadrement qu'il m’a fourni et pour ses
multiples conseils et orientations dont il m’a fait bénéficier aimablement.

Mes plus sincères remerciements s'adressent aussi à tous les


enseignants qui m’ont soutenu durant mon cursus universitaire et qui m’ont
appris les bonnes connaissances pour réussir dans la vie professionnelle.
Qu'ils trouvent ici l'expression de mes sentiments les plus respectueux...

2
Résumé :

Ce travail est consacré à l'étude et la conception d'une pompe à base d’un moteur
asynchrone commandé par une automate programmable industriel (API) afin de
commander le pompage d’eau d’une puits à un réservoir et l’intégrité de mode
automatique dans le système et l’amélioration de système. Dans cette étude on évalue
toutes nos connaissons pour traiter toutes les phases de déroulement de projet ainsi que la
conception et la dimensionnement mécanique de système et l’étude de la partie de
commande en utilisant les différentes outils logiciel comme SOLIDWORKS pour la
conception mécanique et le logiciel STEP7 pour programmer l’automate (API).

Abstract:

This work is devoted to the study and design of a pump based on an asynchronous motor
controlled by an industrial programmable logic controller (PLC) to control the pumping of
water from a well to a tank and the integrity Automatic mode in system and system
enhancement. In this study we evaluate all of our knowledges to treat all the phases of
project development as well as the design and the mechanical dimensioning of system and
the study of the control part by using the various software tools like SOLIDWORKS for
the mechanical design and the STEP7 software to program the PLC.

3
Table des matières
Introduction générale ......................................................................................................9
Chapitre 1 : Les stations de pompage ............................................................................... 10
I. Généralités sur les stations de pompage : ............................................................... 11
1) Station de pompage : ............................................................................................. 11
2) Les différents types de station de pompage : .......................................................... 11
II. Pompes ................................................................................................................. 12
1. Définition générale : .............................................................................................. 12
2. Terminologies : ..................................................................................................... 12
3. Les caractéristiques d’une pompe hydraulique : ..................................................... 13
a) Le débit d’une pompe : ...................................................................................... 13
b) La cylindrée : ..................................................................................................... 13
c) La vitesse :......................................................................................................... 14
4. Classification des pompes hydrauliques ................................................................. 14
Chapitre 2 : Partie mécanique........................................................................................... 18
Partie1: Analyse fonctionnel de système ..........................................................................18
I. Problématique : ..................................................................................................... 19
II. Etude fonctionnelle de la station de pompage : ...................................................... 19
1. Analyse de besoin : ............................................................................................ 19
2. Enoncer le besoin : ................................................................................................ 19
3. L’analyse fonctionnelle du besoin de la station de pompage : ................................ 20
4. Analyse fonctionnelle technique (interne) de la station de pompage ................... 21
5. Analyse fonctionnelle descendante SADT niveau A-0 : ......................................... 21
6. Diagramme FAST : ............................................................................................... 22
7. Proposition de Solution de problème : ................................................................... 22
Partie 2 : Dimensionnement de la motopompe et conception de la pompe à l’aide de
Solidworks ....................................................................................................................... 23
I. Définition et différents types des motopompes : ................................................... 24
1. Définition : ............................................................................................................ 24
2. Différents types des motopompes : ....................................................................... 24
II. Dimentionement du motopompe:...........................................................................25
III. Choix de motopompe : .......................................................................................... 25
1. Critére de choix de motopompes sont : .................................................................. 25

4
2. Le choix de la motopompe : .................................................................................. 26
IV. Conception de pompe en solidworks : ................................................................ 26
1) C’est quoi le SOLIDEWORKS : ...........................................................................26
2) Modèle de la pompe en solidworks :......................................................................26
Chapitre 3 : Partie électrique ............................................................................................ 28
Partie1 : Etude d’un circuit de commande ainsi que de puissance pour une machine
asynchrone triphasé ..........................................................................................................28
I. Le choix du moteur triphasé ou monophasé : ......................................................... 29
La réponse de cette question est :.................................................................................. 29
II. Les moteurs asynchrones triphasés : ......................................................................29
1. Définition : ............................................................................................................ 29
2. Constitution :......................................................................................................... 30
3. Principe de fonctionnement : ................................................................................. 30
4. Plaque signalétique : .......................................................................................... 31
5. Plaques à bornes : .............................................................................................. 31
6. Couplage : ......................................................................................................... 32
7. Caractéristique d’un moteur asynchrone triphasé : ............................................. 34
III. Etude du moteur asynchrone triphasé : .................................................................. 34
1) Caractéristique de moteur : .................................................................................... 34
2) Le choix des élements d’armoire de puissance : ..................................................... 35
A. Les relais thermique : ............................................................................................ 35
a) Définition : ........................................................................................................ 35
b) Constitution : ..................................................................................................... 35
c) Principe : ........................................................................................................... 35
d) Symbole : .......................................................................................................... 36
e) Vue éclaté : ........................................................................................................ 36
f) Caractéristiques : ............................................................................................... 38
g) Critère de choix : ............................................................................................... 38
h) Choix finale : ..................................................................................................... 38
B. Le contacteur : ......................................................................................................38
a. Définition .......................................................................................................... 38
b. Constitution: ...................................................................................................... 38
c. Fonctionnement : ............................................................................................... 39
d. Caractéristiques : ............................................................................................... 41
5
e. Critère de choix : ............................................................................................... 41
f. Choix finale : ..................................................................................................... 42
C. Les portes Fusible : ............................................................................................... 42
a. Définition .......................................................................................................... 42
b. symbole : ........................................................................................................... 42
c. Fonctionnement : ............................................................................................... 43
d. Le choix final : .................................................................................................. 43
e. Bouton poussoir : ............................................................................................... 44
f. Bouton d’urgence : ............................................................................................ 44
3) Le schéma de commande et le schéma de puissance : ............................................ 44
a. Le démarrage étoile-triangle : ............................................................................ 44
b. Schéma de puissance : ....................................................................................... 46
c. Schéma descriptif de partie commande : ............................................................ 46
Partie 2 : Développement et programmation de l’API sur le STEP7 ............................. 48
I. L’automate programmable industriel « API » : ...................................................... 49
1. Définition de l’automate programmable industriel « API » .................................... 49
2. Structure interne d'un automate programmable industriel (API) : ........................... 50
3. Les avantages et les inconvénients d’un API : ....................................................... 51
4. Le choix d’un automate : ....................................................................................... 53
II. Automatisation de la motopompe : ........................................................................ 56
1. Description général de système : ...........................................................................56
2. Grafcet global de système :.................................................................................... 56
3. Programmation de Grafcet en langage LADDER avec step7 : ............................... 57
Conclusion générale : ....................................................................................................... 60

6
Table des figures
Figure 1: classification des pompes hydrauliques ......................................................................... 14
Figure 2: Pompe centrifuge .......................................................................................................... 16
Figure 3: Outil bête à corne .......................................................................................................... 19
Figure 4: schéma le diagramme pieuvre ....................................................................................... 20
Figure 5: schéma SADT niveau A-0 ............................................................................................. 21
Figure 6: Motopompe .................................................................................................................. 24
Figure 7: Station de pompage ....................................................................................................... 25
Figure 8: le modèle 3D sur Solidworks......................................................................................... 27
Figure 9: arbre de création ........................................................................................................... 27
Figure 10: schéma de constitution de moteur ................................................................................ 30
Figure 12: schéma d’une plaque signalétique de moteur ............................................................... 31
Figure 11: schéma de champ tournant .......................................................................................... 31
Figure 13: schéma de la plaque borné ........................................................................................... 32
Figure 14: schéma de plaque signalétique ..................................................................................... 32
Figure 15: schéma couplage étoile................................................................................................ 33
Figure 16: schéma de couplage triangle ........................................................................................ 34
Figure 17: courbe de caractéristique du moteur ............................................................................ 34
Figure 18: schéma de principe de fonction de relais ...................................................................... 36
Figure 19: bilame de relais ........................................................................................................... 36
Figure 20: Symbole de relais ........................................................................................................ 36
Figure 21: vue éclaté de relais ...................................................................................................... 37
Figure 22: relais thèrmique .......................................................................................................... 38
Figure 23: schéma de bobine de contacteur .................................................................................. 39
Figure 24: symbole de contacteur ................................................................................................. 39
Figure 25: temporisation .............................................................................................................. 40
Figure 26: temporisation .............................................................................................................. 40
Figure 27: contacteur ................................................................................................................... 40
Figure 28: contacteur ................................................................................................................... 41
Figure 29: symbolisation de porte fusible ..................................................................................... 42
Figure 30: symbolisation de porte fusible ..................................................................................... 42
Figure 31: Bouton poussoir .......................................................................................................... 44
Figure 32: bouton d'urgence ......................................................................................................... 44
Figure 33: schéma de courbe de démarrage .................................................................................. 45
Figure 34: schéma de puissance ................................................................................................... 46
Figure 35: schéma de commande ................................................................................................. 47
Figure 36: Aspect extérieur d'un automate S7-200 CPU222.......................................................... 49
Figure 37: Structure interne d'un automate programmable industriel (API) ................................... 50
Figure 38: Configuration avec PC Adapter USB........................................................................... 57
Figure 39: tableau mnémonique ................................................................................................... 57
Figure 40: Réseau 1 Marche ......................................................................................................... 58
Figure 41: Réseau 2 Arrêt ............................................................................................................ 58
Figure 42: Réseau 3 Arrêt d’urgence ............................................................................................ 59

7
Liste des tableaux

Tableau 1 : types de roue ............................................................................................................. 17


Tableau 2: Table des questions ..................................................................................................... 19
Tableau 3: Fonctions de services .................................................................................................. 21
Tableau 4: exemples des couplages .............................................................................................. 33
Tableau 5: Tableau comparatif des caractéristiques des trois familles de la gamme ....................... 55

8
Introduction générale
Quelle que soit l’époque, une pompe à eau a toujours conservé le même usage : aspirer
et refouler un liquide. Dés l’antiquité, ce principe hydraulique est découvert mais il a fallu
attendre plusieurs millénaires pour que la pompe à eau arbore un usage aussi performant
qu’aujourd’hui.

Dans ce projet on va ajouter l'automatisation pour les stations de pompage et on va faire


l'étude nécessaire pour ce pas.

D’abord on veut présenter le projet de manière générale. On fera une étude sur le
dimensionnement de la motopompe, une conception avec le logiciel Solidworks, une étude
sur le moteur asynchrone et une automatisation avec l’API.

Après la présentation de la problématique, ce rapport sera répartit en cinq chapitres.


Dans le premier chapitre on va effectuer une étude bibliographique sur les stations de
pompage en général et les pompes et le deuxième chapitre se focalise sur l’analyse
fonctionnelle afin de valider le besoin. Dans le troisième chapitre, on va présenter le calcul
et le dimensionnement mécanique de la motopompe et le quatrième chapitre sera réservé
pour le moteur asynchrone et les éléments de partie puissance et commande. Dans le
cinquième chapitre on va présenter la partie commande de système et la programmation de
l’API avec Step7.

Finalement, une conclusion à la fin du rapport présentera les recommandations et les


aspects du projet.

9
Chapitre 1 : Les stations de pompage

10
Introduction :
Dans ce chapitre, on va présenter des généralités sur les stations de pompage et les
pompes.
I.Généralités sur les stations de pompage :
1) Station de pompage :

Une station de pompage est l’ensemble d’équipement hydro-électro-mécaniques,


nécessaire pour assurer le prélèvement de l’eau d’un niveau inférieur à un autre supérieur,
(depuis le réservoir intermédiaire vers une autre station de pompage ou d’épuration).

2) Les différents types de station de pompage :

Les stations de pompage se distinguent par :

Origine des eaux :

 Eau d’oued
 Eau de forage
 Eau de bâche
 Eau de conduite
 Eau de puits

Destination des eaux :

 Station pour irrigation


 Station d’épuration (eaux usées)

Source d’énergie :

 Station électrique (monophasé ou triphasé)


 Station thermique (DIESEL)

Types de pompes adoptées :

 pompes centrifuges
 pompes volumétriques
 groupes électriques submersibles
 groupes électropompes immergés

11
La station de pompage est constituée de :
 La source d’eau,

 Des organes d’aspiration,

 La pompe d’aspiration et de refoulement,

 La source d’énergie, etc.


 LA description et les différents blocs et étapes par lesquels passe l’eau sont :
 Les vannes : permettent le passage ou non de l’eau selon les cas
ouverture/fermeture.

 Pompe : pompage de l’eau qui dépasse le Dégrilleur pour l’emmener à la conduite


de refoulement.

 Anti bélier : envoie de l’air pour créer une pression supplémentaire qui aide l’eau
dans sa montée et pour éviter le grand choc lors du retour de l’eau.

 Clapet joue le même rôle que l’anti bélier à savoir la sécurité contre le choc de
l’eau, il arrête le refoulement de l’eau au sens contraire.

 Vidange : permet de vider la conduite de refoulement de l’eau.

 Vanne d’isolement : isole la partie de la conduite de refoulement de l’eau de


l’autre partie du tuyau.
II.Pompes
1. Définition générale :

Les pompes sont des appareils permettant un transfert d’énergie entre le fluide et un
dispositif mécanique convenable. Suivant les conditions d’utilisation, ces machines
communiquent au fluide soit principalement de l’énergie potentielle par accroissement de
la pression en aval, soit principalement de l’énergie cinétique par la mise en mouvement du
fluide.

2. Terminologies :

L’énergie requise pour faire fonctionner ces machines dépend donc des nombreux facteurs
rencontrés dans l’étude des écoulements :

12
 Les propriétés du fluide : masse volumique, viscosité, compressibilité.
 Les caractéristiques de l’installation : longueur, diamètre, rugosité, singularités…
 Les caractéristiques de l’écoulement : vitesse, débit, hauteur d’élévation, pression …

3. Les caractéristiques d’une pompe hydraulique :


Les pompes hydrauliques sont caractérisées par un ensemble des grandeurs à savoir :
 Le débit

 La cylindrée

 La vitesse

 La différence de pression

 Le couple théorique

 La puissance hydraulique

 Le rendement
a) Le débit d’une pompe :
C'est un volume de fluide transvasé par unité de temps, il se calcule en fonction de la
cylindrée et de la fréquence de rotation N (en rad/s).

𝐐𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é 𝐝𝐞 𝐟𝐥𝐮𝐢𝐝𝐞
𝑸=
𝐭𝐞𝐦𝐩𝐬

b) La cylindrée :
C'est le volume de fluide aspiré et expulsé pour un mouvement. Elle s’exprime en litre par
tour (l/tr) ou centimètre cube par tour (cm³/tr).

𝐐𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é 𝐝𝐞 𝐟𝐥𝐮𝐢𝐝𝐞
𝐂=
𝐭𝐞𝐦𝐩𝐬

Il existe deux cylindrées:


- La cylindrée géométrique: qui est déterminée à partir des dimensions sur plan du
composant.

- La cylindrée réelle: qui tient compte des fuites internes propres à chaque composant

13
c) La vitesse :
Ne peuvent s'emplir complètement d'huile lors de l'admission. On dit alors qu'il y a La
vitesse de rotation d'une pompe hydraulique volumétrique a un effet direct sur le débit
fourni par la pompe. Il faut respecter les vitesses de rotation nominale (maximale en
fonctionnement continu) et minimale prescrites par le fabricant. Si la vitesse nominale est
dépassée, les alvéoles cavitation

𝐕𝐨𝐥𝐮𝐦𝐞
𝐧° 𝐝𝐞 𝐫𝐨𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧=
𝐂𝐲𝐥𝐢𝐧𝐝𝐫é𝐞

4. Classification des pompes hydrauliques

Figure 1: classification des pompes hydrauliques

 Les pompes rotatives :


Leur principe de fonctionnement est basé sur le transfert régulier de volumes liquides. Le
débit engendré, proportionnel à la vitesse de rotation, est indépendant de la pression de
travail. Elles sont utilisées pour transferts de liquides pouvant atteindre de fortes viscosités.
Leurs champs d'applications sont très variables:
 dépotage
 chargement de citernes

14
 embouteillage etc.
 les pompes à engrenages :
Les pompes à engrenages font partie des pompes rotatives à piston qui fonctionnent selon
le principe du déplacement volumétrique. Elles sont de construction simple et leur
utilisation ne pose pas de problèmes. Les pompes à engrenages peuvent générer des
pressions de service atteignant 40bars et des débit atteignant 60m³/h. Leur débit de
refoulement sans pulsations augmente linéairement avec la vitesse de rotation.

 Les Pompe à vis :


Elles sont en général constituées de 2 vis à filets à pas contraires souvent entraînées par un
jeu de pignons extérieurs. Les paliers peuvent être intérieurs (lubrifiés par le produit lui-
même) ou extérieurs. Les 2 vis forment avec le corps des volumes se déplaçant axialement
vers l'orifice de refoulement.
 Les pompes à palette :
Ces pompes sont constituées :
 d'un corps cylindrique ;

 d'un rotor cylindrique excentré dans lequel a été aménagé des rainures ;

 de palettes venant coulisser dans ces rainures.


Les palettes sont plaquées sur la périphérie du corps soit par le biais de la force centrifuge,
soit par la présence de ressorts. On distingue: 1- Les pompes à rotor non équilibré 2- Les
pompes à rotor équilibré
 les pompes alternatives :
La pompe alternative est composée d'un piston se déplaçant dans un cylindre et de clapets
permettant l'entrée et la sortie du fluide dans la pompe. Le mouvement alternatif du piston
est obtenu par un système de came (excentrique) ou un système bielle manivelle,
permettant de transformer un mouvement de rotation (moteur d'entraînement) en un
mouvement de translation du piston. On distingue :
 Pompes à piston

 Pompes à membranes
 Les pompes centrifuges :

Une pompe centrifuge précise qu'une turbopompe utilise un rotor rotatif qui aspire l'eau
vers son centre et, par force centrifuge, la rejette vers l'extérieur par les pales du rotor et
15
hors de la pompe. Ce sont les pompes les plus utilisées dans le domaine industriel à cause
de la large gamme d'utilisation qu'elles peuvent couvrir, de leur simplicité et de leur faible
coût.

Figure 2: Pompe centrifuge

Performances et limites d’utilisation :

 Débit : jusqu’ à 1200 m3/h ;

 Hauteur : jusqu’ à 140 m ;

 Température : jusqu’ à 140 C° ;

 Pression de service maxi : 10 ou 16 bar.


Caractéristiques :
D'un point de vue hydraulique, les trois principaux paramètres qui caractérisent une pompe
centrifuge sont :
 le débit volumique Q ;

 la hauteur manométrique H ;

 le rendement η.

16
Types de roue :

Types de roue Hauteur par roue

Centrifuge

25 à 120 m

Hélico centrifuges

8 à 35 m

Hélice

2 à 10 m

Tableau 1 : types de roue

Conclusion :
Dans ce chapitre, on a présenté les différents types des stations de pompage et des pompes.

17
Chapitre 2 : Partie mécanique

Partie1: Analyse fonctionnel de système

18
Introduction :
Dans ce chapitre on va présenter la problématique, l’analyse fonctionnelle de la station de
pompage et la solution de ce problème.
I.Problématique :
Remplir un réservoir de capacité « 40 𝑚3 » par une station de pompage à base d’un moteur
asynchrone commandé en API, d’un puits de profonde « 10 m ».
II.Etude fonctionnelle de la station de pompage :
1. Analyse de besoin :
Dans cette partie on va présenter notre besoin :
Ce besoin consiste à l’étude et la conception d’une station de pompage comme moyen de
pompage de l’eau et son utilisation dans les systèmes d’irrigation.
2. Enoncer le besoin :
Pour définir l’énoncé du besoin, Il faut exprimer avec précision le but de l’étude, pour ce
fait on procédera par ces deux étapes :
 Le tableau de question :

Questions Réponses

A qui rend-il service ? Ce système rend service aux utilisateurs.

Ce système agit sur l’eau d’irrigation.


Sur quoi le produit agit-il ?

Dans quel but est conçu ce produit ? Pomper l’eau d’irrigation et le stocker au réservoir de façon
automatique

Tableau 2: Table des questions


 L’outil de la bête à cornes :

Figure 3: Outil bête à corne

19
3. L’analyse fonctionnelle du besoin de la station de pompage :

L’analyse fonctionnelle du besoin consiste à identifier les fonctions de service vis-à-vis le milieu
extérieur, grâce à un outil graphique qui est le graphe fonctionnel appelé aussi « Le Diagramme
Pieuvre ».

Ce diagramme nous permet de déterminer les fonctions de service du produit vis-à-vis le milieu
extérieur de la manière suivante :

 Les relations du produit avec son milieu extérieur (pour une phase de vie donnée) sont
représentées par des traits.

 Chaque trait correspond à une Fonction de Service (F.S.)

 Chaque trait doit relier le produit à un élément du milieu extérieur (EME) ou bien relier p
lusieurs EME en passant par le produit.

Le diagramme suivant est le diagramme pieuvre de notre produit :

Figure 4: schéma le diagramme pieuvre

20
FP Pomper l’eau du puits au réservoir.

FC1 Avoir un prix raisonnable

FC2 Motoriser avec l’énergie électrique

FC3 Diminuer tout risque de danger ou d’accident

FC4 Adapter au milieu de travaille

Tableau 3: Fonctions de services

4. Analyse fonctionnelle technique (interne) de la station de pompage


Cette partie l’étude fonctionnelle sert à déterminer les solutions existantes pour
répondre aux fonctions de service noté au-dessus.
En outre, l’analyse fonctionnelle technique (A.F.T) permet de faire la transition entre
l’Analyse fonctionnelle de Besoin et la conception détaillée, qui entre dans les
considérations technologiques. L’Analyse Fonctionnel Technique est aussi appelée
Analyse fonctionnelle interne.

5. Analyse fonctionnelle descendante SADT niveau A-0 :

Figure 5: schéma SADT niveau A-0

21
6. Diagramme FAST :
Pour mener notre analyse fonctionnelle technique sur la station de pompage, nous utiliserons
l’outil du diagramme FAST.

Ce dernier servira à limiter notre étude, illustrer nos solutions et enfin définir notre choix.

Pomper l’eau du
puits au Stocker l’eau Réservoir
réservoir.

Provisionner Puits d'eau


l’eau

Pomper
Motopompe
l’eau

7. Proposition de Solution de problème :


Réaliser une station de pompage à base d’un moteur asynchrone commandé par une
automate programmable « Siemens S7_200 ».

Cette solution facilite le contrôle et la commande de la station, évite le gaspillage d’eau et


gagne plus de temps pour le remplissage de réservoir.

Conclusion :

Dans ce chapitre on a présenter la problématique et l’analyse fonctionnelle de la station de


pompage. Cette étude est utile pour la conception de la solution possible.

22
Partie 2 : Dimensionnement de la motopompe et conception
de la pompe à l’aide de Solidworks

23
Introduction
Dans ce chapitre on va dimensionner et choisir le motopompe ainsi que la conception de
la pompe sous solidworks.
I.Définition et différents types des motopompes :
1. Définition :
Il s’agit de pompes fonctionnant en continu sans intervention humaine et comprenant les
trois parties principales suivantes:
- Un moteur qui fournit la puissance de pompage nécessaire.
- Un arbre de transmission qui envoie ce pouvoir à la pompe elle-même.
- Une pompe, la partie de traitement de l’eau qui utilise ce pouvoir pour puiser l’eau du
puits.
La source d’alimentation est généralement thermique (essence ou diesel) ou électrique.

Figure 6: Motopompe

2. Différents types des motopompes :


Les motopompes utilisées pour fournir de l'eau potable peuvent être classées en deux
grandes catégories en fonction du mode de captage de l'eau utilisé:

Pompes de surface (installations horizontales): Il s'agit des pompes d'aspiration qui peuvent
être des motopompes équipées d'un moteur à essence ou diesel (ce dernier cas est le cas le
plus fréquent en zone rurale) ou des pompes à moteur électriques équipées d'un moteur
électrique. Ils sont utilisés pour:

- pompage d'eau d'un puits peu profond (hauteur d'aspiration inférieure à 7 mètres),
- puiser de l'eau dans une source ou un cours d'eau,
- Alimentation d'un réseau à partir d'un réservoir.
24
II.Dimentionement du motopompe:
on va fixer le débit ‘Q’ la pression utile ‘Pu’, le dimaètre nominale de tuyeau ‘DN’, le
longeur de tuyeau d’aspiration ‘La’, le longeure de tuyeau de réfoulement ‘Lr’, le hauteur
d’aspiration ‘Ha’et le hauteur de refoulement ‘Hr’.
 𝑄 = 40𝑚3 /ℎ
 Pu= 2 bar = 20 mCE
 La = 15 m
 Lr = 10
 Ha = 7m
 Hr = 5m
 DN = 80
 Schéma decriptif de la station de pompage :

Figure 7: Station de pompage

III.Choix de motopompe :
Pour choisir la motopompe convenable il faut citer les critères.
1. Critére de choix de motopompes sont :
 Débit Q :
Quantité de liquide débitée par la pompe dans l’unité de temps, normalement exprimée en
m3/h
𝑄 = 40𝑚3 /ℎ

25
 Vitesse de l’eau exprimée en m/s
𝑄
𝑉=
𝑑
3600. 𝜋. ( )2
2
40
𝑉= = 2.21𝑚/𝑠
0.08 2
3600. 𝜋. ( 2 )

 Hauteur manométrique totale Hmt


C’est la somme de la hauteur géométrique dans les niveaux du liquide et les
pertes de charge causées par de frottements intérieurs qui se forment au passage
du liquide dans les tuyaux, dans la pompe et les accessoires hydrauliques. L’expression à
l’identifier est la suivante : (avec Pc : perte charge
coude / Ja : perte charge
d’aspiration/Jr : perte
Hmt = Ha + Hr +Ja + Jr + Pu + Pcc ; (Ja = Pdc x La , Jr = Pdc x Lr), charge de refoulement,
Pdc : perte charge =
7.5/100)

Donc, Hmt = 7 + 5 + ((7.5 x 15)/100) + ((7.5 x 10)/100) + 20 + (0.48x4) = 35.8 m

2. Le choix de la motopompe :
La motopompe choisie est NM50/16A/A (ANEXE1 et ANEXE3).
IV. Conception de pompe en solidworks :
Dans cette partie, on va se familiariser avec le logiciel SOLIDWORKS et présenter la
conception de la pompe sous ce logiciel et les fonctions utilisées .
1) C’est quoi le SOLIDEWORKS :

Solidworks est un logiciel de conception assistée par ordinateur, appartenant à la société


Dassault Systèmes. Il utilise le principe de conception paramétrique et génère trois types de
fichiers qui sont liés: la pièce, l'assemblage, et la mise en plan. Ainsi toute modification sur
un de ces trois fichiers sera répercutée sur les deux autres.

2) Modèle de la pompe en solidworks :


La figure ci contre montre le modèle 3D de pompe centrifuge..

26
Figure 8: le modèle 3D sur Solidworks

Figure 9: arbre de création

Conclusion :

Dans ce chapitre on a dimensionné et on a fait le choix de la motopompe. De plus on a fait


la conception de la pompz sous solidworks.

27
Chapitre 3 : Partie électrique

Partie1 : Etude d’un circuit de commande ainsi que de


puissance pour une machine asynchrone triphasé

28
Introduction :

Dans ce chapitre, nous besoins de faire l’étude et du moteur asynchrone, et aussi faire le
circuit de commande ainsi que de puissance pour la machine asynchrone.

I.Le choix du moteur triphasé ou monophasé :


Dans cette partie on va choisit le type de moteur asynchrone soit triphasé ou monophasé
alors il faut poser cette question :

« Dans quels cas utiliser un moteur triphasé ou monophasé ? »

La réponse de cette question est :

Les moteurs triphasés et monophasés correspondent aux mêmes utilisations. Tout est une
question de puissance. On privilégie les moteurs triphasés pour l’entraînement de grosses
machines. On les retrouve aussi dans certaines habitations pour faire marcher des pompes à
chaleur ou des machines d’électroménager puissantes (machine à laver, four…). Le moteur
monophasé est surtout utilisé dans le secteur domestique (même si encore nombreuses
machines industrielles tournent grâce aux moteurs monophasés). Si vous avez besoin de
beaucoup de puissance, nous vous conseillons le moteur triphasé (vous obtiendrez un
meilleur rendement). Mais au final tout dépend de votre mode d’alimentation électrique.

Selon cette réponse et selon mon projet le choix et le moteur asynchrone triphasé car nous
besoin une puissance élevé pour la pompe.

II.Les moteurs asynchrones triphasés :


1. Définition :
Les moteurs asynchrones triphasés représentent plus de 80% du parc moteur électrique. Ils
sont utilisés pour transformer l'énergie électrique en énergie électrique grâce à l'énergie
électromagnétique.

C’est une machine robuste, économique à l’achat et ne nécessitant que peu de


maintenance. De plus, la vitesse de rotation est presque constante sur une grande plage de
puissance.

29
Schéma de principe :

Energie électrique Energie Energie mécanique

Magnétique

MOTEUR ASYNCHRONE

2. Constitution :

C’est la figure de la constitution de moteur :

Figure 10: schéma de constitution de moteur

3. Principe de fonctionnement :
 Le stator supporte trois enroulements, décalés de 120°, alimentés par une
tension alternative triphasée.
 Ces trois bobines produisent un champ magnétique variable qui à la
particularité de tourner autour de l axe du stator suivant la fréquence de la tension
d’alimentation, ce champ magnétique est appelé champ tournant.

30
 Le champ tournant
(statorique) vient induire des
courants dans le rotor
 Leur interaction
entraîne la rotation du rotor à
une fréquence légèrement
inférieure à celle du champ
tournant

Figure 11: schéma de champ tournant

4. Plaque signalétique :
La figure ci contre montre un exemple d’une plaque signalétique :

Figure 12: schéma d’une plaque signalétique de moteur

5. Plaques à bornes :
C’est sur la plaque à bornes située dans la boite à bornes, que sont raccordés les
enroulements du moteur C est également sur cette plaque que vient de raccorder
l’alimentation du moteur.

31
Figure 13: schéma de la plaque borné

6. Couplage :

Le couplage des enroulements statorique permet de faire fonctionner les moteurs


asynchrones sous deux tensions. Il est fonction de la tension du réseau et de la tension que
peuvent supporter les enroulements. Le couplage est réalisé par une connexion, à l aide de
barrettes, sur la plaque à bornes.

Méthode :

Repérer la plaque signalétique sur laquelle le constructeur a indiqué les caractéristiques du


moteur. Extraire les indications se reportant à la tension admissible par le moteur
asynchrone ainsi que les couplages possibles.

Couplage Triangle: utilisé pour la


tension de fonctionnement la plus
basse.

Couplage Etoile: utilisé pour la


tension de fonctionnement la plus
élevée.

Figure 14: schéma de plaque signalétique

32
Pour déterminer le couplage des trois enroulements d’un moteur asynchrone, il faut :

 Connaitre la tension sous laquelle il sera alimenté.


 Retrouver sur la plaque signalétique cette tension.
 Lire le couplage qui lui est associé.

Tableau 4: exemples des couplages


 Couplage triangle :
Ainsi couplés, chaque enroulement est soumis à la tension composée du réseau
triphasé .

Figure 15: schéma couplage étoile

 Couplage étoile :
Ainsi couplés, chaque enroulement est soumis à la tension simple du réseau
triphasé.

33
Figure 16: schéma de couplage triangle

7. Caractéristique d’un moteur asynchrone triphasé :


Les principales caractéristiques d’un moteur asynchrone triphasé sont :
 Le moment de couple nominal (Mn) en Newton Métre (Nm)
 La fréquence de rotation (N) en Tour par minutes (Tr/min)
 L’intensité absorbée (I) en ampères (A)

Figure 17: courbe de caractéristique du moteur


L’ensemble de ces caractéristiques et le moment du couple résistant définissent le point de
fonctionnement du moteur.

En fonctionnement établi, pour que le système entraîné par le moteur fonctionne


correctement, il faut que le couple moteur Mm soit égal au couple résistant Mr.

Au démarrage, lorsque Mm est supérieur à Mr, le moteur accélère.

III.Etude du moteur asynchrone triphasé :


1) Caractéristique de moteur :
Dans le chapitre précédent j’ai choisit la motopompe alors les caractéristiques de

34
moteur est :
 Puissance absorbée : 7,5 KW
 Tension : 400V/690V
 Courant de démarrage : 16A/9.2A
 Courant nominale : 8.8A
 Réseau utilisé : 230V/400V, (donc couplage Triangle)
 Facteur de puissance :
𝑃𝑎 = 𝑈. 𝐼. √3. 𝐶𝑜𝑠 𝜑
𝐶𝑜𝑠 𝜑 = 𝑃𝑎/(𝑈. 𝐼. √3)
𝐶𝑜𝑠 𝜑 = 7500/(400.16. √3)
𝐶𝑜𝑠 𝜑 = 0.67

2) Le choix des élements d’armoire de puissance :


A. Les relais thermique :
a) Définition :

Les relais thermiques (ou relais de surcharge) sont des dispositifs de protection dont les
contacts s'ouvrent ou se ferment lorsque la chaleur créée par le passage d'un courant
dépasse une limite prédéterminée. Leur fonctionnement est temporisé car la température ne
peut pas suivre instantanément les variations du courant.

b) Constitution :

Le relais thermique utilise un bilame formé de deux lames minces de métaux ayant des
coefficients de dilatation différents. Le bilame s’incurve lorsque sa température augmente.
Pour ce bilame, on utilise un alliage de ferronickel et de I'lnvar.

c) Principe :

Le relais thermique utilise un bilame formé de deux lames minces de métaux ayant des
coefficients de dilatation différents. Le bilame s’incurve lorsque sa température augmente.
Pour ce bilame, on utilise un alliage de ferronickel et de I’ lnvar.

35
Figure 18: schéma de principe de fonction de relais

Si le moteur est en surcharge, l’intensité I qui traverse le relais thermique augmente, ce qui
a pour effet de déformer d’avantage les trois bilames. Un système mécanique, lié aux
bilames, assure l’ouverture d’un contact auxiliaire. Le relais thermique est souvent
compensé en température et différentiel.

Figure 19: bilame de relais

d) Symbole :
Figure de symbole de relais thermique :

Figure 20: Symbole de relais

e) Vue éclaté :
C’est la figure de vue éclaté :

36
Figure 21: vue éclaté de relais

Exemple de relais thermique :

 Chint NR2-25 / Z 7-10A thermique relais de surcharge

37
Figure 22: relais thèrmique

f) Caractéristiques :
 Charge de contact: haute puissance
 Numéro de modèle: NR2-25 / Z 7-10A
 Utilisation: protection
 Théorie: Relais thermique
 Protéger Fonction: IP20

g) Critère de choix :

Le choix et le réglage du relais thermique se fait en fonction de :


 Le courant nominal du moteur (à lire sur la plaque signalétique).
 La plage de réglage du relais thermique.
 La classe de déclenchement en fonction du temps de démarrage.

h) Choix finale :
Le relais thermique qui j’ai choisi est LRD14 (voir annexe 2)

B. Le contacteur :
a. Définition

Le contacteur est un appareil mécanique de connexion, capable d’établir, de supporter et


d’interrompre des courants dans les conditions normales du circuit, y compris les
conditions de surcharge en service.

L’intérêt du contacteur est de pouvoir être commandé à distance.

b. Constitution:

Le contacteur comporte 3 ensembles fonctionnels :

38
 pôles de coupure: (circuit principal ou circuit de puissance). Ils sont chargés
de l'établissement et de la coupure du circuit de puissance. Il est donc nécessaire
qu'ils aient un pouvoir de coupure permettant l'extinction de l'arc électrique qui
prend naissance à l'ouverture des pôles.
 le circuit de commande (l'électroaimant)
 le circuit auxiliaire composé de contacts à ouverture (NF) ou à fermeture
(NC) permettant d'assurer l'auto-alimentation, la signalisation
c. Fonctionnement :

Lorsque le circuit de commande (bobine de l'électroaimant) est alimenté, le champ


magnétique créé fait déplacer les contacts du contacteur. Lorsque la bobine n'est plus
alimentée, un ressort remet les contacts dans leur position de départ (position au « repos »).

Figure 23: schéma de bobine de contacteur

Symbole:

Figure 24: symbole de contacteur

39
Les contacteurs peuvent être temporisés :
Une temporisation peut être au travail (elle se met en marche lorsqu'elle est alimentée):

Figure 25: temporisation

Ou au repos (elle se met en marche lorsqu'elle n'est plus alimentée):

Figure 26: temporisation

Exemple de contacteur :
 CHINT AC Contacteur électrique CJX2 LC1 NC1-1210 AC220v
Communication 220V 380V 110V Contacter rail DIN :

Figure 27: contacteur

40
d. Caractéristiques :

 Nom de marque: CHNT


 Type d'électricité: AC
 Circuit principal Tension:380V
 Numéro de modèle: NC1 1210
 Courant de chauffage:20A
 Fréquence de fonctionnement:1200 fois / heure
 Tension d'isolement:690V

Figure 28: contacteur

e. Critère de choix :
- La catégorie d'emploi (pour les contacteurs moteurs)

- Le courant d'emploi (Ie), Il est défini suivant la tension d'emploi, la fréquence et le


service assignés, la catégorie d'emploi.

- La tension d'emploi (Ue) entre pôles, pour les circuits triphasés, elle s'exprime par la
tension entre phases.

- La puissance consommée par le récepteur

- La valeur de la tension d'alimentation de la bobine de commande (12V à 400V; alternatif


ou continu).

- Les accessoires complémentaires:

41
 Contact instantané
 Contact temporisé
 Dispositif de condamnation

f. Choix finale :
Le contacteur qui j’ai choisi est : LC1D18B7

C. Les portes Fusible :

a. Définition
Le sectionneur porte fusibles est un composant qui joue deux rôles différents dans un
circuit électrique .
 Il joue le rôle de sectionneur, c’est à dire qu’il permet d’isoler l’installation
du réseau d’alimentation électrique.
 Comme il est aussi muni de fusibles, il protège l’installation contre les
court-circuits.
 Ce composant n’a aucun pouvoir de coupure donc il doit être actionné à
vide.

b. symbole :
*Partie puissance :
Figure de symbolisation de porte fusible :

Figure 29: symbolisation de porte fusible

*Partie commande :
Figure de symbolisation de porte fusible :

Figure 30: symbolisation de porte fusible

42
c. Fonctionnement :

C’est un appareil qui est commandé manuellement par l’opérateur.


Selon la référence du composant, la partie commande comporte ou des contacts de pré-
coupure.
Le ou les contacts de précoupure s’ourent avant les 3 contacts de la partie puissance.En
effet si l’opérateur veut arrêter le moteur en actionnant le sectionneur, le contact de
précoupure va s’ouvrir avant et donc ne va plus alimenté la partie commande.
Comme la partie commande n’est plus alimentée, la bobine du contacteur est elle aussi
désalimentée donc les contacts de KM1 en partie puissance s’ouvrent avant les contacts de
la partie puissance du sectionneur .

d. Le choix final :

Le fusible qui j’ai choisi est : Fusible de type aM, DFCA12 (annexe2)

Le porte fusible qui j’ai choisi : LS1D323

43
e. Bouton poussoir :
C’est un appareil pour ouvrir ou fermer un circuit électrique

Figure 31: Bouton poussoir

f. Bouton d’urgence :
Les boutons d’arrêt d’urgence sont des actionneurs importants pour la sécurité. Les
boutons d’arrêt d’urgence peuvent également être utilisés pour la fonction d’arrêt
d’urgence et déclencher simultanément différentes catégories d’arrêt (selon l’application
de sécurité).

Figure 32: bouton d'urgence

3) Le schéma de commande et le schéma de puissance :


Dans le cas de ce projet on va coupler le moteur en triangle car le moteur a une tension
de 400V/690V et on a le réseau utilisé est 230V/400V alors le courant de démarrage est
16A donc la solution est de faire un démarrage étoile –triangle dans le but de diminuer
l’intensité du courant au moment de démarrage.

a. Le démarrage étoile-triangle :
 Principe :

Ce procédé est basé sur le rapport des grandeurs entre la tension simple V et la tension
composée U d’un réseau triphasé de distribution.

44
Dans un premier, la tension appliquée à chacun des enroulements du moteur couplé en
1
étoile est une tension simple, le moteur démarre sous une tension réduite de rapport√3.

A issue de ce premier temps, au couplage étoile est substitué le couplage triangle dans
lequel est appliquée à chacun des enroulements la tension composée, le moteur est
alimenté sous pleine tension.

 Relation entre les courants ‘𝐼𝑑 ’ et ‘𝐼𝑑𝑑 ’ :


𝐼𝑑 ,𝐽𝑑 : Courants absorbés lors d’un démarrage étoile direct.
𝐼𝑑𝑑 ,𝐽𝑑 : Courants absorbés lors d’un démarrage direct.

Z : impédance d’un enroulement du stator.

𝑈
𝑈
𝐼𝑑 = 𝐽𝑑 = √3 =
𝑍 √3. 𝑍
𝑈 𝑈 𝑈
𝐼𝑑𝑑 = 𝐽𝑑𝑑 . √3 = . √3 = . √3. √3 = . 3 = 𝐼𝑑 . 3
𝑍 𝑍.√3 √3.𝑍

𝐼𝑑𝑑 = 3. 𝐼𝑑

𝐼𝑑𝑑
𝐼𝑑 =
3

Avec le démarrage étoile triangle, le courant appelé est réduit 1/3 par rapport à celui d’un
démarrage direct.

 Courbe de démarrage {I=f(n)} :

Figure 33: schéma de courbe de démarrage

45
La courbe d'un démarrage étoile-triangle, 2 à-coups électriques mais plus faibles qu'en
démarrage direct.

b. Schéma de puissance :

Q1 : sectionneur porte fusible

KM1 : contacteur de ligne

RT1 : relais thermique

KM2 : contacteur de couplage


triangle

KM3 : contacteur de couplage


triangle

Figure 34: schéma de puissance

c. Schéma descriptif de partie commande :

46
K1 : Bobine de KM1

K2 : Bobine de KM2

K3 : Bobine de KM3

Siemens S7-200 : automate


programmable

Marche : Botton poussoir marche

Arret : bouton poussoir arrêt

ArrD : bouton poussoir pour


l’arrêt d’urgence

NB : Capteur niveau bas

NH : Capteur niveau haut

Figure 35: schéma de commande

 Fonction de partie commande :


 Une impulsion sur le bouton ‘Marche’ alimente le contacteur KM1 et
KM3 : C’est le couplage étoile, après 10s le KM3 s’ouvre et le KM2 se
ferme automatiquement : C’est le couplage triangle
 Une impulsion sur le bouton ’ Arret’ le moteur s’arrêt immédiatement
 Le bouton ‘ArrD’ c’est d’arrêter la motopompe on cas d’un problème.

Conclusion :
Dans ce chapitre, nous avons fait l’étude du moteur asynchrone, et du circuit de
commande ainsi que de puissance pour la machine asynchrone.

47
Partie 2 : Développement et programmation de l’API sur le
STEP7

48
Introduction :
Dans ce chapitre, on va choisir l’API convenable, et faire l’automatisation de motopompe.
I.L’automate programmable industriel « API » :
1. Définition de l’automate programmable industriel « API »

L’automate programmable industriel est un système basé sur un microprocesseur qui


utilise mémoire programmable pour le stockage des instructions et les mets en œuvre des
fonctions telles que la logique, séquençage, chronométrage, comptage et arithmétique afin
de contrôler des systèmes pluries techniques, et des processuces industriels.

Principe de l'automate programmable industriel « API » :

Les automates programmables industriels sont utilisés pour surveiller en permanence les
valeurs d'entrée des capteurs et produisent les sorties pour le fonctionnement des
actionneurs en fonction du programme.

Figure 36: Aspect extérieur d'un automate S7-200 CPU222


Les caractéristiques principales d'un automate programmable industriel (API) sont :

a. Compact ou modulaire
b. Tension d'alimentation
c. Taille mémoire
d. Sauvegarde (EPROM, EEPROM, pile, …)
49
e. Nombre d'entrées / sorties
f. Modules complémentaires (analogique, communication,..)
g. Langage de programmation

2. Structure interne d'un automate programmable industriel (API) :

Chaque système automate comprend ces trois modules:

 Module CPU
 Module d'alimentation
 Un ou plusieurs modules d'E / S

Figure 37: Structure interne d'un automate programmable industriel (API)

 Module CPU:

Un module de processeur est composé du processeur central et de sa mémoire. Le


processeur est responsable de tous les calculs et traitements de données nécessaires en
acceptant les entrées et en produisant les sorties appropriées.

 Module d'alimentation:

Ce module fournit le courant nécessaire à l'ensemble du système en convertissant le


courant alternatif disponible en courant continu nécessaire aux modules CPU et E / S.

 Modules d'E / S:

50
Les modules d'entrée et de sortie du contrôleur logique programmable permettent de
connecter les capteurs et les actionneurs au système afin de détecter les différents
paramètres tels que la température, la pression et le débit, etc. Ces modules d'E / S sont
de deux types: numérique ou analogique.

3. Les avantages et les inconvénients d’un API :

Ses avantages sont :

 Améliorer les conditions de travail en éliminant les travaux répétitifs.


 Améliorer la productivité en augmentant la production.
 Améliorer la qualité des produits ou en réduisant les couts de production.
 Automates programmables sont programmés facilement et ont un langage de
programmation facile à comprendre (logique programmé) alors la modification du
programme facile par rapport à la logique câblée.
 Simplification du câblage.
 Puissance et rapidité.
 Facilité de maintenance (l’API par lui-même est relativement fiable et peut aider
l’homme dans sa recherche de défauts).
 Augmenter la sécurité.
 Possibilités de communication avec l’extérieur (ordinateur, autre API).
 Enorme possibilité d’exploitation.
 Automatisation systémique des lignes de production.
 Plus économique.

Ses inconvénients sont :

 Il y a trop de travail requis dans les fils de connexion.


 Cout élevé a l’installation et le maintenance
 Ecriture d’un programme.
 Besoin de formation pour maitriser bien le langage de programmation

Les types des automates programmables industriels :

Il existe plusieurs modèles d'automates parmi lesquels on peut citer les gammes:

51
OMRON :
 CQM1 – CPU 11/21/41
o E - 192 Entrées/Sorties (à relais, à triac, à transistors ou TTL) ;
o 32 K RAM data on Board ;
o structure multifonction ;
o structuration multitâche ;
o SYSWIN 3.1, 3.2 … 3.4 et CX_Programmer (Littéral, Ladder) ;
o comunication sur RS 232 – C ;
o programmation sur IBM PC/PS.

TELEMECANIQUE :
 TSX 17/20 :
o Nombre d'entrées et de sorties variable : 20 à 160 E/S.
o microprocesseur 8031.
o langage de programmation PL7.2.
 TSX 67.20 : La compacité d'un automate haut de gamme, à E/S déportables par
fibre optique:
o 1024 E/S en six bacs de huit modules;
o extension de bacs à distance par fibre optique à 2000 m;
o 16 coupleurs intelligents;
o 24 K RAM data on Board;
o 32 K RAM / EPROM cartouche utilisateur;
o structure multifonctions;
o structuration multitâche;
o langage PL7.3 (Grafcet, Littéral, Ladder);
o programmation sur IBM PC/PS.
 FESTO : Architecture modulaire : carte de base; carte processeur; carte de
mémorisation; carte E/S.
o FPC 202 :
o 16 entrées 24 V DC;
o 16 sorties 24 V DC - 1 A;
o 8 K RAM, 8 K EPROM;
o interface série, 20 mA boucle de courant pour imprimante;
52
o console de programmation externe : console ou IBM PC;
o programmation : grafcet, langage Festo, schéma à relais.

SIEMENS:
 S7 – 200.
o 64 entrées 24 V DC;
o 64 sorties 24 V DC - 1 A ;
o 8 Entrées anlogiques AEW0
o AEW14 ; - 8 Sorties anlogiques AAW0
o AAW6 ; - interface série,
o console de programmation externe : PG 702;
o programmation STEP7: schéma à relais, Ladder.

4. Le choix d’un automate :


Pour choisir l’API convenable pour ce projet on va citer les critères de choix.
 Les critères de choix d’un automate sont assez nombreux, nous citons :

 Nombre d'entrées / sorties : le nombre de cartes peut avoir une incidence sur
le nombre de racks dès que le nombre d'entrées / sorties nécessaires devient
élevé

 La capacité, Kilo Octets, de la mémoire qui stockera les différents


programmes

 Les différentes technologies qui existent dans le marché

 Le coût, y compris celui des adaptations nécessaires

 Les performances du logiciel système du point de vue rapidité et sécurité

 Les outils d’aides à la maintenance

 La possibilité de fonctionner en réseau

 La disponibilité

En pratique, le choix de l’API se base essentiellement sur les quatre premiers critères et
les autres critères sont remplis par tous les constructeurs d’une façon automatique.

53
Notre choix s’est porté sur l’automate programmable SIEMENS, qui est une des automates
les plus installés à travers le monde pour les raisons suivants :

 L’API SIEMENS est un automate utilisant des langages de programmations de


type LADDEER : les mises au point et les dépannages peuvent être assurés dans
les meilleurs conditions puisque tout le personnel de la coopérative est très bien
familiarisé avec la technologie à relais.
 Coût moins élevé

 Un jeu d’instruction puissant

 Il est installé dans tous les plus grands pays industrialisés

 Choix de multiples processeurs, réseaux et taille mémoire

 La gestion des données : les données ne sont plus saisies qu’une seule fois et sont
disponibles à l’échelle du système d’automatisme complet.

 La configuration et la programmation : tous les constituants et intervenant dans


une solution d’automatisme sont configurés, programmés, mis en service, testés et
surveillés par un seul et même atelier logiciel modulaire totalement intégré.

 La communication : les différents acteurs sont définis dans une table des liaisons
qui est susceptible d’être modifiée à tout moment et en tout lieu.

 Critères de choix des équipements :


C’est en générale les caractéristiques techniques des équipements qui favorisent le
choix d’un équipement de l’autre

 Degré de la complexité : fonctions disponibles, rapidité du traitement et capacité


mémoire.
 Application exigée par le constructeur.
 Nombre maximum des entrées /sorties.
 Type des entrées /sorties
 Modulaire.
 Alimentation.

54

La société Siemens propose plusieurs gammes d’automates, on trouve la famille
SIMATIC S7 : l’automate S7-200, S7-300 et S7-400.
 Tableau comparatif des caractéristiques des trois familles de la gamme :

S7-200 S7-300 S7-400

Plage de performances Gamme diversifiée de Gamme diversité de la


échelonnée des unités CPU CPU
centrales (CPU)

Micro automate Automate modulaire pour Automate haute


modulaire pour les les applications d’entrée et performance pour les
applications d’entrées de de milieu de gamme applications de milieu et
gamme haut de gamme

Possibilité d’extension Possibilité d’extension Possibilité d’extension à


jusqu’à 7 modules jusqu’à 32 modules plus de 300 modules

Vaste gamme de Gamme complète de Gamme complète de


modules modules modules

Bus de fond de panier Bus de fond de panier Bus de fond de panier


intégré au module intégré aux modules intégré au rack

Tableau 5: Tableau comparatif des caractéristiques des trois familles de la gamme


55
 Fonctionnalités Siemens :
Siemens fabrique et développe des Automate programmable industriels depuis plus de 30
ans. Cette expérience a été capitalisée dans la conception de la famille S7.La compatibilité
des appareils, garantie par-delà les changements de génération, vous apporte, une sécurité
d'investissement sur des dizaines d'années.
 Choix final :
Le micro automate S7-200 permet d'avoir une automatisation maximale à moindre frais, cet
automate peut prendre en charge toutes les entrées/sorties de notre projet.

II.Automatisation de la motopompe :
Dans cette partie on va étudier l’automatisation de motopompe et le grafcet global du
système ainsi que sa programmation avec le langage LADDER en utilisant STEP7.
1. Description général de système :
 Initialement le capteur ‘Nb’ activé et le capteur ‘Nh’ désactivé avec une action sur le
bouton « Marche » le moteur asynchrone se met en marche et la pompe aspire l’eau
du puits et le fait refouler vers le réservoir jusqu'à le capteur ‘Nh’ est activé le moteur
s’arrête automatiquement.
 le bouton «Arret » provoque l’arrêt de moteur
 L’Action sur le bouton d’urgence « ArrD » : met hors énergie des actionneurs, l'arrêt
immédiat de tout processus en cours et informe l'automate de cette situation.
2. Grafcet global de système :
Le but de Grafcet permet de décrire le fonctionnement global graphiquement :

Marche.Nb.Nh K1 : contacteur de ligne

1 K1 K3 T K2 : contacteur de couplage
étoile
Nb.Nh.t/1/20s
K3 : contacteur de couplage
2 K1 K2 triangle

(Nb.Nh)+Arret+ArrD

56
3. Programmation de Grafcet en langage LADDER avec step7 :
 C’est quoi le step7 ? :

STEP 7 est le progiciel de base pour la configuration et la programmation de systèmes


d'automatisation SIMATIC. Il fait partie de l'industrie logicielle SIMATIC.

 Pour la conexion entre l’API et l’ordinateur on utilise Adaptation PPI:


Le PC Adapter USB relie via une interface USB un PC à l'interface MPI/DP d'un
système d'automatisation S7/M7/C7. Un emplacement dans le PC n'est pour cela pas
nécessaire, l'adaptateur peut donc être utilisé pour des PC non extensibles, comme par
exemple des Notebooks

Figure 38: Configuration avec PC Adapter USB

 Le programme LADDER avec le step7 :

Figure 39: tableau mnémonique

57
Figure 40: Réseau 1 Marche

Figure 41: Réseau 2 Arrêt

58
Figure 42: Réseau 3 Arrêt d’urgence

Conclusion :
Dans ce chapitre, on a fait le choix de l’API convenable selon des critères de choix bien
déterminés. De plus on a fait l’automatisation de la motopompe avec le logiciel STEP7.
Les instructions de programmation on été détaillées

59
Conclusion générale :

Je tiens à mentionner que ce travail était l’occasion de revoir et de profiter des


connaissances théoriques et pratiques acquises durant mon cursus universitaire au sein de
l'ISSAT.
Ce projet de fin d'étude a permis de passer mes études techniques du volet théorique vers le
volet pratique, d’améliorer mes informations mécaniques et électriques, de mettre en
application la plupart de nos connaissance techniques, de les mieux assimiler et connaitre
les méthodes de résolution des problèmes qui nous appariassent très difficiles au début.
Suite à ce travail, j'ai pu améliorer mes connaissances et capacités de :
- Organiser et fixer les étapes techniques de création d'un système.
- Le travail sur Solidworks, STEP7
- Le travail individuel

60