Vous êtes sur la page 1sur 4

Anatomie physiologie en urologie

I Généralités
Il y a deux reins, deux uretères, une vessie et un urètre.
L’appareil urinaire assure la sécrétion et l’excrétion de l’urine (fabrication et rejet
d’urine).
Le rein a un poids de 150 à 250g, sa hauteur est de 10 à 12 cm, sa largeur est de 6 cm
et son épaisseur est de 4 cm.
Pour chaque rein, il y a un pôle inférieur et un supérieur, une face antérieure et
postérieure, un bord latéral concave et un bord interne avec son hile. Les deux hiles se font
face. Un hile est une zone convexe dans un organe plein où rentre dans le rein l’artère rénale,
le nerf rénal et où sort la veine et l’uretère plus le bassinet.
La capsule rénale est composée de tissu fibreux qui adhère au rein et qui a un rôle
protecteur car le rein est fragile. Elle assure la solidité entre le rein, le bassinet et les vaisseaux
du rein.

II Les rapports avec les autres organes


Ils sont plaqués contre la paroi abdominale postérieure de part et d’autre de la colonne
vertébrale. Ce sont des organes rétro péritonéaux.
Ils occupent chacun une loge rénale formée de tissu fibreux qui les protège et les
maintient à leur place et du tissu adipeux qui constitue un tissu protecteur.
Chaque rein est coiffé d’une glande surrénale.
Les rapports particuliers du rein droit : par son hile, il est en rapport avec la veine cave
inférieure et avec la deuxième portion du duodénum.
Les rapports particuliers du rein gauche : par son hile, il est en rapport avec l’aorte
abdominale. Par sa face antérieure, il est en rapport avec l’estomac, le pancréas, l’angle
colique gauche et le bord postéro externe de la rate.

III Composition du pédicule rénal


 Artère rénale
 Nerf rénal
 Veine rénale
 Emergence du bassinet

IV La morphologie interne du rein


Sur une coupe, on peut voir une cavité centrale constituée par des petites coupes qui se
réunissent dans trois ou quatre grandes coupes, l’ensemble se jetant dans un bassinet.

1
On peut voir deux zones de tissu dont la couleur est différente. On a le cortex en
périphérie (brun clair) et la médulla (brun rouge) au centre. Cela constitue le parenchyme
rénal.

1) Médulla

Constituée par des segments coniques qui s’appellent les pyramides de malpighi. Le
sommet de chaque pyramide est tourné vers le hile et fait une bosse dans un petit calice (ou
coupe). Ce sommet s’appelle la papille.
Ces pyramides ont leur base dans le cortex, ces racines s’appellent la pyramide de
ferien.

2) Cortex

Lame de tissu d’1 cm d’épaisseur située immédiatement sous la capsule. Certaines


parties de ce tissu montent entre les pyramides jusqu’au calice (coupe)  colonne de Berlin.
Elle sert de lieu de passage à toute la vascularisation.

V Vascularisation du rein
L’artère rénale naît de l’aorte, elle sort à la hauteur de la 1 ère vertèbre lombaire. C’est
une artère à la fois nourricière et fonctionnelle. Elle pénètre le rein au niveau du hile, puis elle
se divise dans la médulla en autant d’artérioles qu’il y a de pyramides de malpighi. Elle
chemine dans les colonnes de Berlin.
Dans chaque colonne, elle se sépare en deux pour former un arc autour de chaque
pyramide, ce sont les artères arquées. Elles vascularisent ainsi le cortex et la médulla.

VI Anatomie microscopique ou néphron


Dans le cortex, les artérioles forment des petits pelotons vasculaires qui sont constitués
par une artériole d’arrivée appelée afférente et une artériole de départ appelée efférente. Ce
peloton prend le nom de glomérule.
La pression sanguine dans les artérioles glomérulaires est d’environ la moitié de la
pression artérielle. La pression est plus importante dans l’artère afférente que dans l’artère
efférente pour une question de diamètre d’artériole, de façon à obliger le flux sanguin à passer
le filtre glomérulaire.
Le néphron est l’élément microscopique du parenchyme rénal. Il y a de 1 à 1.2
millions de néphrons dans un rein. Ils sont serrés les uns contre les autres et reliés entre eux
par du tissu conjonctif. Ce tissu est très riche en capillaires sanguins.
Le néphron comprend cinq parties :
 Capsule de Bowman : cet élément est appelé proximal car proche du glomérule. Il est
en creux et cerne le glomérule. Il a pour fonction de recueillir l’urine primitive en interdisant
le passage des globules rouges, des globules blancs et des grosses protéines. Tous les autres
éléments passent tels que le chlorure de sodium, le glucose, l’eau (120 ml / min), le chlorure
de potassium, l’urée, les bicarbonates, la créatinine, les médicaments et autres substances
toxiques.

2
 Le tube contourné proximal : sa fonction sera de réabsorber 80% de l’urine primitive
dont l’eau, les sels minéraux, le glucose, +/- l’urée en fonction de la quantité d’eau. Cette
réabsorption s’effectue selon deux modes :
 La diffusion : l’eau passe du tubule au capillaire péritubulaire.
 Le transport actif : la substance à réabsorber se fixe sur une protéine pour
pouvoir passer du secteur tubulaire au secteur capillaire. La quantité de protéines disponible
limite la quantité de substance transportée. La glycémie normale est entre 1g et 1.2g. Si cette
quantité est présente dans l’urine primitive, les protéines transporteuses sont en nombre
suffisant pour que le tubule réabsorbe tout. Si le glucose dépasse 1.8g, les protéines rénales ne
seront pas en nombre suffisant, il restera 0.6g qui seront excrétés.
 L’anse de Henlé : il comprend une partie descendante, fine, rectiligne
qui réabsorbe 19% d’eau. La partie ascendante réabsorbe le sodium et le chlore.
 Le tube contourné distal : il finit de réabsorber le sodium et le chlorure,
mais plus particulièrement le potassium. La norme sanguine est de 4.5 à 5 mmol / L. Si une
hyperkaliémie se produit, il y a risque de bradycardie et d’arrêt cardiaque. Si la quantité de
chlorure de potassium est supérieure à 5 mmol / L, le tubule éliminera l’excès. Il régule
également le calcium, la norme est de 100 mg / L, et s’il y a trop de calcium d’éliminé, il peut
y avoir des calculs.
 Le tube collecteur de Bellini  : c’est un tube rectiligne qui collecte
l’urine formée par plusieurs néphrons, il est excréteur. L’extrémité de ce tube s’ouvre au
sommet de la pyramide de Malpighi au niveau de la papille et déverse l’urine dans un petit
calice.

VII Particularités de la réabsorption


1) L’urée

Les cellules fabriquent de l’ammoniaque qui est transformé dans le foie en urée. Le
rein élimine l’urée, mais en garde un peu. L’urée est éliminable, mais pas l’ammoniaque.

2) Le calcium

Le calcium est réabsorbé grâce à une hormone, la parathormone produite par les
parathyroïdes.

3) Rôle du sodium et du chlore dans la réabsorption de l’eau

Si un apport excessif de sodium s’effectue par voie digestive, le rein l’excrète sous
l’influence de l’aldostérone. Cette hormone est produite par la glande surrénale. Cette
sécrétion (aldostérone) est influencée par les variations du volume plasmatique et par la
pression sanguine. Le volume plasmatique est directement proportionnel à la quantité de
sodium.
L’aldostérone agit sur un groupe de cellules rénales qui s’appelle l’appareil
juxtaglomérulaire. Ce groupe de cellules produit une hormone appelée rénine.
La rénine transforme l’angiotensinogène (protéine fabriquée par le foie) en
angiotensinogène 1 inactif. L’enzyme de conversion fabriqué dans les poumons, transforme
l’angiotensinogène 1 inactif en angiotensinogène 2 actif. L’angiotensinogène 2 actif repart
vers les surrénales pour agir sur l’aldostérone.

3
Toutes les variations du volume hydrique entraînent une réaction en chaîne.
L’aldostérone a une action hypervolémiante et hypertensive.
L’hypophyse fabrique une hormone, l’ADH (antidiurétique hormone) qui vient
également pour réguler plus précisément les pertes d’eau dans l’organisme.

4) L’élimination des ions H+

Ils sont fabriqués dans l’organisme à de nombreux niveaux :


 L’alimentation acide
 Le métabolisme musculaire : acide lactique
 Au niveau de l’estomac : acide chlorhydrique
 Acide carbonique des cellules
Les ions H+ sont en grande partie éliminés par les poumons, mais une partie sont
éliminés par les reins.
Quand les poumons et les reins n’arrivent pas à éliminer les ions acides, il y a
constitution d’acidose.

VIII Les fonctions endocrines du rein


En plus de sa fonction excrétrice, le rein fabrique quatre substances :
 La rénine
 L’érythropoïétine : secrétée par des cellules de la médullaire rénale, elle agit sur la
moelle osseuse pour la synthèse des globules rouges.
 La forme active de la vitamine D : sa fonction est de stimuler l’absorption du calcium.
 Les prostaglandines : hormones secrétées par divers organes (ovaires, prostate, foie,
poumons, rein). L’action de cette hormone est hypotensive et vasodilatatrice.

Vous aimerez peut-être aussi