Vous êtes sur la page 1sur 15

Année 2019/2020

Dr. Amal YAMANI


Urocordés
Triploblastique Céphalocordés

Vertébrés
Deutérostomiens

Métazoaires Echinodermes
(Pluricellulaire) Hémicordés
Cœlomates
Arthropodes
Protostomiens Mollusques
Règne animal

Annélides
Rotifères
Pseudocœlomates Némathelminthes

Némertiens
Acœlomates Plathelminthes
Cténaires
Diploblastiques Cnidaires
Spongiaires

Protozoaires
(unicellulaire)
Ce sont les animaux au sens strict. Les métazoaires sont des organismes
pluricellulaires eucaryotes et hétérotrophes.
Plan d’organisation des métazoaires
Pour définir de façon précise le plan d’organisation d’un animal, différents
critères doivent être utilisés successivement:
1. Présence ou absence de tissus
2. Symétrie corporelle
3. Nombre de feuillets embryonnaires (Diploblastique ou triploblastique)
4. Cavité cœlomique (acœlomate, pseudocœlomates, cœlomate).
5. Destin du blastopore: protostomien (bouche) ou deutérostomien (anus).
6. Système nerveux: épineurien (dorsal) ou hyponeurien (ventral).
1. Présence ou absence des tissus:
TISSUS = ensemble de cellules ayant une même structure et assurant
une même fonction.
Les parazoaires: présentent un début de différentiation cellulaire,
mais sans formation de tissu (organisation reste Atissulaire). Ils sont
représentés par un seul embranchement= l’embranchement des
Spongiaires/ Eponges de Mer/ Porifères.
Les Eumétazoaire: Un groupe présentant un état pluricellulaire avec
formation de vrais tissus.
2. la symétrie corporelle:
Les métazoaires se divisent ensuite selon le plan de symétrie du corps en:
Animaux à symétrie radiale:

La symétrie radiaire passe par un axe oral/aboral de symétrie


central au milieu de l’animal, c’est pour cela qu’on peut parler
également de symétrie axiale, permettant ainsi à plusieurs plans
imaginaires passant par cet axe de diviser l’animal en deux pour
créer des moitiés symétriques.
Animaux à symétrie bilatérale:

Une symétrie à deux cotés. Un animal,


possédant une symétrie bilatérale,
présente non seulement une face dorsale
et une face ventrale mais aussi une tête
(région antérieure), une queue (région
postérieure), un coté gauche et un coté
droit..
2. la symétrie corporelle:
La symétrie d’un animal s’accorde généralement avec son mode de vie. Ainsi, beaucoup de
radiaires sont sessiles (fixés à un substrat) ou planctoniques (dérivant ou nageant faiblement) et
possèdent une symétrie qui leur permet d’entrer en contact avec leur environnement par toutes les
parties de leur corps. Par contre, les animaux plus actifs sont généralement bilatéraux. La symétrie
ne constitue pas à elle seule un critère infaillible puisque certains animaux sont passés d’une
symétrie bilatérale à une symétrie radiaire , adaptation qui leur a permis d’accéder à un mode de vie
plus sédentaire (étoile de mer,embranchement des échinodermes, symétrie radiaire pentamérique
3. Nombre de feuillets embryonnaires

En général, tous les eumétazoaires sont capables de se reproduire de façon sexuée.


La fécondation de l’ovule par un spermatozoïde aboutit à la formation d’une cellule-œuf
(zygote) (fig.1) qui se développe en donnant un nouvel individu. Le développement
embryonnaire se déroule selon des modalités différentes selon les groupes, mais pour
définir le plan d’organisation il n’est pas nécessaire d’entrer dans les détails. Les
schémas de la figure 1 représentent, pour chaque étape du développement, la modalité la
plus simple observée chez les eumétazoaires. Le développement embryonnaire
commence par la phase de segmentation au cours de laquelle l’œuf se divise en donnant
des cellules de plus en plus petites. Les cellules issues de la division de la cellule-œuf
sont des blastomères. À la fin de la segmentation, l’embryon atteint le stade blastula. Le
plus souvent il s’agit d’une sphère creuse, les blastomères sont situés en périphérie et
entourent une cavité remplie de liquide nommée blastocœle .
Puis l’embryon subit la gastrulation et parvient au stade gastrula. Dans le cas le plus
simple, les cellules situées au pôle inférieur de la sphère (pôle végétatif) s’invaginent à
l’intérieur, formant ainsi un intestin primitif, l’archentéron, qui reste en communication
avec l’extérieur par un orifice, le blastopore. La couche de cellules (ou feuillet) située du
côté externe de la gastrula constitue l’ectoderme (futur épiderme). Le feuillet situé du côté
interne et qui forme l’archentéron constitue l’endoderme (épithélium digestif).
Pour certains animaux le développement s’arrête au stade gastrula. Ils sont constitués
de deux feuillets cellulaires, l’ectoderme et l’endoderme et sont diploblastiques (fig.2).
Beaucoup d’animaux continuent leur développement après la gastrulation. Ceci se
manifeste par la mise en place d’un troisième feuillet situé entre les deux autres. C’est le
mésoderme chez l’adulte.
Les animaux qui possèdent ces trois feuillets embryonnaires (ectoderme, mésoderme,
endoderme) sont des triploblastiques (fig.2).
Le mésoderme permet la formation de véritables organes fonctionnant seuls ou
associés en appareils : appareil génital, appareil circulatoire ,appareil excréteur et le tissu
musculaire.
4. Cavité cœlomique:
Les animaux à symétrie bilatérale sont divisés en trois groupes en se servant de la présence d'une
cavité interne creusée dans le mésoderme, le cœlome (koilos= cavité) comme critère. On a donc une
branche d'animaux:
1. Acœlomates (sans cœlome): Le mésoderme ne s’organise pas en cavités. Les viscères ne sont pas
situés dans une cavité mais sont emballés dans un parenchyme. Ex: le vers solitaire de l'embranchement
des Plathelminthes
2.Pseudocoelomates : Des animaux avec une cavité interne qui n'est pas un vrai cœlome. En effet, la
cavité interne ne résulte pas d’un creusement dans le mésoderme mais provient de la cavité primitive
de la blastula, le blastocœle. il n’y a donc pas de mésothélium qui tapisse les parois de cette cavité
interne. Les viscères se trouvent dans la cavité générale. Ex: l'ascaris de l'embranchement des
Nématodes.
3.Coelomates:Le mésoderme constitue de part et d’autre du tube digestif des masses symétriques qui se
développent en cavités. L’ensemble de ces cavités constitue le cœlome, théoriquement limité par le
mésothélium. La plupart des viscères, contenues dans les cavités dérivant du cœlome, sont enveloppée
dans la partie viscérale du mésothélium (splanchnopleure). EX: le ver de terre de l'embranchement
des Annélides, et tous les animaux placés plus haut dans l'arbre phylogénétique.
5. Destin du blastopore:

PROTOSTOMIENS DEUTÉROSTOMIENS
Chez les protostomiens, le blastopore Chez les Deutérostomiens, le blastopore
de la gastrula donne théoriquement la de la gastrula indique la position de
bouche ; l’anus est une néoformation l’anus ; la bouche est une néoformation.
6. Système nerveux:
La position du cordon nerveux par rapport aux tubes digestifs permet de définir
les hyponeuriens qui ont un cordon nerveux ventral (= protostomiens) et les
épineuriens qui ont à l’inverse un cordon nerveux dorsal (=deutérostomiens). Cas des
Chordés