Vous êtes sur la page 1sur 8

CHAPITRE IV : LE MODELE OSI

I- DEFINITION
OSI (Open System Interconnexion) est un modèle de référence proposé par ISO en 1984
pour définir une architecture de communication normalisé. OSI assure à l’utilisateur un
accès aux ressources et lui procure un service identique que les ressources soient locales
ou distantes.

II- Origines de OSI


Au départ chaque grand constructeur avait définit son architecture , il s’agit entre autre
de SNA (System Network Architecture) de IBM, DSA (Distributed System Architecture) de
BULL, DEC avec DNA et tcp/IP développé par la darpa(Defense Advanced Research
Project Agency-USA).
Ces architectures propriétaires étaient incompatibles entre elles et ne permettaient pas
l’interopérabilité des systèmes. ISO en collaboration avec le CCITT (Comité Consultatif
International Téléphonique et Télégraphique.) a donc entreprit une démarche de
normalisation qui a aboutit à la création du modèle OSI.

III- INTERET DE LA STRUCTURATION EN COUCHE


La nécessité d’identifier des fonctions élémentaires distinctes, mais participant au
processus de communication, a conduit a étudier un modèle structuré en couches. La
définition des différentes couches descriptives du modèle respecte les principes suivants :

III - INTERET DE LA STRUCTURATION EN COUCHE

− Ne pas créer plus de couches que nécessaire, pour que le travail de description et
d'intégration reste simple, ce qui conduit à regrouper les fonctions similaires dans une
même couche.
− Créer une couche chaque fois qu'une fonction peut être identifiée par un traitement ou
une technologie particulière mise en jeu.
− Créer une couche là où un besoin d'abstraction de manipulation de données doit être
distingué.
IV- LES DIFFERENTES COUCHES ET UNITES DE DONNEES

Couches Unités de données


Après 7- Application Données
Plusieurs 6- Présentation Données
Semaines 5- Session Données
Tous 4- Transport Segments
Respirent 3- Réseau Paquets
La 2- Liaison de données Trames
Paix 1- Physique Bits

V- PROTOCOLES ET SERVICES

1- Primitives de service
Elles correspondent au dialogue vertical, c'est-à-dire, le transfert de l'information d'une couche
à une autre couche (couches adjacentes)

2- Protocole de niveau N
Il représente le dialogue horizontal ; c'est-à-dire l'échange d'informations entre deux couches
de même niveau (couches homologues).

La communication réelle (ou physique) se fait entre couches successives La couche N d’un
système sait quels services elle peut attendre de la couche N-1. Elle ne connaît rien d’autre
que ces services.

VI- L’ENCAPSULATION DES DONNEES


Elle consiste à ajouter des informations de service au protocole de I couche N + 1 pour passer
à la couche N.
PDU (N) : unité de données du protocole (N)
SDU (N): unité de données du service (N)
PCI (N) : Information du contrôle du protocole (N)
Encapsulateur :
SDU (N) = PDU (N+1)
Car : PDU (N) = PCI (N) + SDU (N)
Encapsulation

Application Données Application

Présentation Données Présentation

Session Données Session

Transport Segment En-tête Données Transport

Réseau Paquet En-tête Segment Réseau

Liaison de Liaison de
Trame En-tête Paquet En queue
données données

Physique 0110011101001001001001100101 Physique


Désencapsulation

VII- LES FONCTIONS DES DIFFERENTES COUCHES

1- La couche physique
Elle s'occupe des spécifications électriques, mécaniques et physiques (connecteurs, débit,
niveau de tension, interface physique, …)
Elle fournit à la couche liaison de données, les services suivants :
− L'établissement et la libération des connexions physiques ;

− La transmission en série ou parallèle des bits

2- La couche liaison de données


Cette couche se charge de l'envoi des données (bits) sur le media. Elle est subdivisée en deux
sous-couches :
− La sous-couche MAC (Media Access Control). Elle contrôle l'accès au support de
transmission.
− La sous-couche LLC (Logical Link Control). Elle contrôle la gestion de la
communication entre les stations.
− La couche Liaison de Données fournit au niveau 3, les services suivants :

− La détection et la correction des erreurs sur les bits La notification


d'erreur non corrigée
− La délimitation et le transfert des données sous forme de trame L'adressage physique
(MAC ou Ethernet)
− Le contrôle de l'établissement, le maintien et la libération des connexions logique.

3- La couche réseau

Elle se charge de la localisation des différents nœuds et assure l'acheminement des données
(paquets) à travers les différents nœuds d'un sous-réseau. Elle a pour fonctions :
− L'adaptation de la taille des paquets des données
− L'adressage logique (IP),
− Le routage et l'acheminement des paquets,

− Le multiplexage des connexions

4- La couche transport

Elle assure le contrôle du transfert de bout en bout des informations (messages) entre les deux
systèmes d'extrémité. Elle doit assurer aux couches supérieures un transfert fiable quelle que
soit la qualité du sous-réseau de transport utilisé à travers les fonctions suivantes :
− La segmentation et le réassemblage des données ;
− Transfert des segments ;
− Le contrôle de flux ;
− La détection et la correction des erreurs
5- La couche session

Cette couche se charge d'établir, de gérer et de fermer les sessions de communication entre
application. Elle a donc pour fonctions :
− La synchronisation

− La gestion du dialogue

6- La couche présentation

Elle se charge de la syntaxe et de la sémantique. Elle a pour fonction :


− Le format des données
− L'encodage et le décodage des données
− Le cryptage et le décryptage des données
− La compression et la décompression des données

7- La couche application

Elle représente l'interface entre l'utilisateur et l'application, elle gère les services tel que :
- La messagerie électronique
- Le transfert des fichiers

Remarque
Le modèle OSI n'est apparu que parce que l'interconnexion d'équipements hétérogènes était
devenue complexe par la diversité des problèmes à résoudre. Mais devant la lenteur des travaux
de normalisation, le modèle de référence n'a jamais fait l'objet de véritables implémentations
complètes. Cependant, OSI en structurant les fonctions, décrit tous les concepts et les
mécanismes nécessaires au développement d'une architecture de communication, il demeure et
restera une référence pour les autres architectures et un parfait modèle pédagogique.

VIII- INTERCONNEXION DES RESEAUX

1- Définition

L'interconnexion des réseaux consiste à mettre en relation, indépendamment de la distance qui


les sépare et des protocoles qu'elles utilisent, des machines appartenant à des réseaux
physiquement distincts.

7 Application DNS, FTP, SNMP, Telnet

6 Présentation GIF, MPEG, ZIP, MD5

5 Session SQL, NetBIOS, X Window

4 Transport TCP, UDP, SPX

3 Réseau IP, IPX, ARP, ICMP

Liaison de
2 données
MAC, HDLC, PPP

1 Physique UTP, STP, Fibre optique

2- La conversion de services
Dans la conversion de service, les protocoles à mettre en relation entre les deux extrémités sont
différents mais compatibles.
Exemple : Passage d'un réseau 802.3 10 base 5 à un réseau 802.3 10 base T
3- La conversion de protocole

Lorsque les protocoles d'extrémité sont différents et incompatibles, le relais intervient pour
adapter le protocole aux exigences du système de réception

Exemple : Interconnexion d'un réseau de type Ethernet et un réseau de type Token Ring.
4- L’encapsulation ou tunneling
La conversion de protocole est irréversible, il est généralement préférable de transporter, dans
le champ données d'un protocole X, le datagramme complet du protocole Y à transporter.
Exemple : Si on doit interconnecter deux réseaux IP via un réseau X.25, le datagramme complet
IP sera transporté, dans le champ de données X.25.

5- Les différents équipements d’interconnexion


5- 1- Les équipements de niveau 1
Ce sont des équipements qui réalisent une connexion physique entre deux segments d'un même
réseau logique. On peut citer entre autres :
− Les répéteurs
− Les concentrateurs
− Les hubs
5- 2- Les équipements de niveau 2
Ils permettent d'interconnecter deux ou plusieurs réseaux dont les couches physiques sont
dissemblables (Ethernet/Token Ring). Ils sont généralement transparents aux protocoles de
niveau 3. Ils assurent des fonctions d'adaptation de débit ou de support. Les différents
équipements de niveau 2 sont :
- Les commutateurs
- Les ponts
- Les switchs
5- 3- Les équipements de niveau 3

Ils sélectionnent le chemin approprié pour diriger les messages vers leurs destinations en
fonction de leurs adresses IP. Ils utilisent les protocoles de routage. Ces fonctions sont
réalisées par un routeur

5- 4- Les équipements de niveau 4 et plus


Ils relient des réseaux hétérogènes et disposent de fonctions d'adaptation et de conversion de
protocoles à travers les couches hautes (4, 5, 6, 7). Les fonctions sont réalisées par une
passerelle.
REVISION
1- Définissez les termes suivants :
- OSI
- ISO
2- En quelle année fut créé le modèle OSI ?
3- Pourquoi le modèle OSI a-t-il été créé ?
4- Pourquoi le modèle OSI est-il structuré en couche ?
5- Pour chacune des couches du modèle OSI, quel nom porte l'unité de données(PDU)?
6- Qu'est-ce qu'une primitive de service ?
7- Qu'est-ce qu'un protocole de niveau N ?
8- En quoi consiste l'encapsulation des données ?
9- Dressez un tableau récapitulatif des fonctions des différentes couches du modèle OSI.
10- En quoi consiste l'interconnexion des réseaux ?
11- Définissez les termes suivants :
- La conversion de services
- La conversion de protocole
- L'encapsulation ou tunneling
12- Dressez un tableau récapitulatif des différents équipements d'interconnexion en fonction
des différentes couches du modèle OSI.