Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 4 : GENERALITES SUR LES ADRESSES

CHAPITRE I : ADRESSAGE IPv4

1. Introduction

Le réseau Internet a introduit le protocole IP. Ce protocole a été ensuite repris pour réaliser
des réseaux privés, appelés réseaux intranets, ainsi que dans d’autres contextes, comme les
réseaux extranets, prolongements externes des réseaux intranets, et les réseaux mis en place
pour la domotique. Ces réseaux IP présentent de nombreuses propriétés communes. Ce cours
se propose d’examiner les structures des adresses et les calculs de sous-réseaux.

2. Définition
2.1. Adresse
Une adresse est un ensemble de coordonnées permettant de localiser une entité (individu,
équipement .................................. ).

2.2. Adresse IPv4


Une adresse IPv4 est un ensemble de 32 bits (4 octets) permettant d'identifier une machine de
façon unique au sein d'un réseau.

3. Structure d’une adresse IPv4

Une adresse IP est composée de 2 grandes parties


• le numéro de réseau (net-id) qui détermine la classe du réseau.
• le numéro d'hôte (host-id) qui caractérise une et une seule machine au sein de réseau.
• Net-ID • Host-ID
• Partie réseau • Partie machine
L’adresse IP = adresse de réseau + adresse de machine
NB : Ceci est valable uniquement pour les trois premières classes.
Les 32 bits sont divisés en 4 octets séparés les uns des autres par un point.
La valeur minimale d'un octet est 0 : 0000 0000
La valeur maximale d'un octet est 255 :1111 1111.
Exemple :
Pour attribuer le numéro matricule dans un établissement on doit respecter la nomenclature
suivante : classe + numéro étudiant
- la classe sera identique à tous les étudiants de la même classe
- le numéro étudiant sera unique pour un étudiant donné

1
4. Notation d’une adresse IPv4

4.1. Notation en décimal pointé


C'est une notation qui consiste à attribuer à une machine, une adresse IP composée de 4 nombres
dans le système décimal séparés par des points.
Elle se note sous la forme X.Y.Z.T ou chaque X, Y, Z et T appartient à l’intervalle [0 ; 255].

Exemple : 130.224.90.49

4.2. Notation en binaire


Cette notation consiste à décomposer les 32 bit d'une adresse IP par bloc de 8 bits séparés par
des points ; elle sera donc notée sur 4 octets.
Chaque X appartient à (00000000 ; 11111111)
Exemple : 00001010 .01100000. 10000100 .00100111 Conversion

Passage du binaire en décimale

Exposant : 27 26
Position : 128 64
Un 1 dans cette position signifie que 64 est ajouté au total. Un 0 dans cette position signifie
que 0 est ajouté au total :11110101 en binaire équivaut à 245 en notation décimale
Passage de la notation décimale en binaire
Adresse IPv4 binaire 10101100000100000000010000010100

4.3. Classes d’adresses IPv4

Une classe d'adresse est un ensemble d'adresses ayant les mêmes caractéristiques.
On distingue 5 classes : A, B, C, D, E
Classe A
Le premier octet a une valeur comprise entre 1 et 126 ; soit un bit de poids fort égal à 0. Ce
premier octet désigne le numéro de réseau et les 3 autres correspondent à l'adresse de l'hôte.
L'adresse réseau 127.0.0.0 est réservée pour les communications en boucle locale.
Exemple : 10.0.3.1

1er 2e 3e 4e
Partie réseau Partie machine

Classe B

Le premier octet a une valeur comprise entre 128 et 191 ; soit 2 bits de poids fort égaux

2
à 10. Les 2 premiers octets désignent le numéro de réseau et les 2 autres correspondent à
l'adresse de l'hôte.

1er octet 2e octet 3e octet 4e octet


Partie réseau Partie machine

Exemple : 160.65.18.1

Classe C :
Le premier octet a une valeur comprise entre 192 et 223 ; soit 3 bits de poids fort égaux
à 110. Les 3 premiers octets désignent le numéro de réseau et le dernier correspond à
l'adresse de l'hôte.
1er octet 2e octet 3e octet 4e octet
Partie réseau Partie machine

Exemple : 192.168.1.1
Classe D
Le premier octet a une valeur comprise entre 224 et 239 ; soit 3 bits de poids fort égaux à 1. Il
s'agit d'une zone d'adresses dédiées aux services de multidiffusion vers des groupes d'hôtes
(host groups).
Exemple : 228.240.12.1
Classe E
Le premier octet a une valeur comprise entre 240 et 255. Il s'agit d'une zone d'adresses réservées
aux expérimentations. Ces adresses ne doivent pas être utilisées pour adresser des hôtes ou des
groupes d'hôtes.
Exemple : 250.157.25.1

NB : les classes D (multicast) et E (expérimental) étant réservées, il n'existe ni partie réseau ni


partie machine.

Remarques

▪ Pour reconnaître la classe d'une adresse IP en décimal pointé, il faut observer le 1er octet.
Classe 1ers bits du 1er octet Adresses réseau Masque réseau
A 0xxxxxxx 1.0.0.0 - 126.255.255.255 255.0.0.0
B 10xxxxxx 128.0.0.0 - 191.255.255.255 255.255.0.0

3
C 11xxxxxx 192.0.0.0 - 223.255.255.255 255.255.255.0
D 111xxxxx 224.0.0.0 - 239.255.255.255 240.0.0.0
E 1111xxxx 240.0.0.0 - 255.255.255.255 Non définis

Le tableau ci-dessus montre que la distribution de l'espace d'adressage est mal répartie. On
ne dispose pas de classe intermédiaire entre A et B alors que l'écart entre les valeurs du
nombre d'hôte par réseau est énorme. Pour reconnaître la classe d'une adresse IP en binaire, il
faut observer les différents bits du 1er octet réservés à cet effet.

5. Adresses IPv4 réservées

Certaines adresses sont réservées pour l'adressage de réseau particulier.

Classe Plage utilisée Numéro de réseau réservé


A 1 à 126 Octet 127
B 128.1 à 191.254 128.0 et 191.255
C 192.0.1 à 223.255.254 192.0.0 et 223.255.255

Face à la pénurie des adresses IP, certaines adresses ont été réservées pour la conception des
réseaux locaux. Ces adresses ne sont pas routables sur le réseau internet.

Classe Plage d'adresses réservées


A 10.0.0.0 - 10.255.255.255
B 172.16.00 - 172.31.255.255
C 192.168.0.0 - 192.168.255.255

NB : Les adresses ne faisant pas partir des plages d'adresse IP privées sont considérées comme
public.
Exemple : 19.249.71.1
173.235.48.12

6. Masques de sous-réseau

C'est une adresse IP particulière qui permet d'identifier les différentes machines d'un même
réseau logique. Dans cette adresse, tous les bits de la partie réseau sont à 1 et tous les bits de la
partie machine sont à 0.

4
Masque de sous-
Classe Masque de sous-réseau en binaire
réseau en décimal
A 255.0.0.0 11111111.00000000.00000000.00000000
B 255.255.0.0 11111111.11111111.00000000 00000000
C 255.255.255.0 11111111.11111111.11111111.00000000

7. Adresses particulières

7.1. Les adresses IP privées

Les adresses IP privées représentent toutes les adresses IP de classe A, B et C que l’on peut
utiliser dans un réseau local (LAN) c'est-à-dire dans le réseau de votre entreprise ou dans le
réseau domestique. De plus, les adresses IP privées ne peuvent pas être utilisées sur Internet (car
elles ne peuvent pas être routées sur internet), les hôtes qui les utilisent sont visibles uniquement
dans votre réseau local. Les classes A, B et C comprennent chacune une plage d’adresses IP
privées à l’intérieur de la plage globale.
- Les adresses privées de la classe A : 10.0.0.0 à 10.255.255.255
- Les adresses privées de la classe B : 172.16.0.0 à 172.31.255.255
- Les adresses privées de la classe C : 192.168.1.0 à 192.168.255.255

7.2. Les adresses IP publiques

Contrairement aux adresses IP privées, les adresses IP publiques ne sont pas utilisées dans un
réseau local mais uniquement sur internet. Les routeurs (par exemple : votre box) disposent
d’une adresse IP publique côté internet, ce qui rend votre box visible sur internet (elle répondra
au ping). Mais aussi, lorsque vous accédez à un site web vous utilisez l’adresse publique
du serveur web.
Une adresse IP publique est unique dans le monde, ce qui n’est pas le cas des adresses privées
qui doivent être unique dans un même réseau local mais pas au niveau planétaire étant donné
que ces adresses ne peuvent pas être routées sur internet.

Les adresses IP publiques représentent toutes les adresses IP des classes A, B et C qui ne font
pas partie de la plage d’adresses privées de ces classes ou des exceptions de la classe A.

7.3. Adresses IP particulières

L'adresse 0.0.0.0 est généralement utilisée pour le routage des paquets n'ayant pas de destination
sur le réseau local.
L'adresse de diffusion limitée ou générale Elle est représentée par l'adresse
255.255.255.255. Elle indique que le paquet est à destination de toutes les machines du réseau
sur lequel il est émis Ces paquets ne sont pas transférés par les routeurs ils restent dans leurs
réseaux physiques d’émission.
- L'adresse de boucle locale

5
Elle est représentée par 127.0.0.0 et réservée au trafic IP de la machine locale. Une interface
locale porte en général l’adresse 127.0.0.1 et est appelée adresse localhost ou loopback.
Le réseau 0.0.0.0 est lui aussi réservé (et utilisé notamment pour définir une route par défaut
sur un routeur).

- L'adresse réseau
C'est une adresse où tous les bits de la partie machine sont à 0 et le premier octet de la partie
réseau est diffèrent de 0. C'est une adresse qui permet d'identifier le réseau auquel appartient
une machine.
- L'adresse machine
C'est une adresse où tous les bits de la partie réseau sont à 0 et le dernier octet de la partie
machine est diffèrent de 0. C'est une adresse qui permet de donner l'ordre de la machine dans
un réseau.

8. Adressage IP

Exemple IP : 130.90.114.1

130(10) = 1000 0010(2) 90(10) =0101 1010(2)


Adresse de classe B => Masque : 255.255.0.0

114(10) = 0111 0010(2) 1(10) = 00000001(2)

255(10) = 1111 1111

Règles de calcul de l’opérateur ET logique (&).


1 & 0 -> 0
0 & 1 -> 0
Règles 0 & 0 -> 0
1 & 1 -> 1

Pour déterminer l’adresse réseau, on applique & à l ‘adresse IP et au masque.

IP : 10000011 . 01011010 . 01110010 . 00000001


& Masque : 11111111 . 11111111 . 00000000 . 00000000
Résultat : 10000011 . 01011010 . 00000000 . 00000000

130 090 0 0

ID Machine 114 1

8.1. Calcul de l'adresse de diffusion


Pour trouver l'adresse de diffusion il faut faire un OU logique entre l'adresse du sous réseau et

6
le complément à 1 du masque (inverse ou masque générique) du sous réseau correspondant.
255.255.255.0 = 1111 1111.11111111.11111111.00000000 donc :
—> Masque générique : 00000000.00000000 00000000.11111111

11000000. 10101000. 00000000. 00000000


OU 00000000. 00000000. 00000000. 11111111

11000000. 10101000. 0000000 0. 11111111

9. Sous-Réseaux

Le masque de sous-réseau permet d’augmenter le nombre de réseaux, sans augmenter le


nombre d’hôtes adressables. Il s’agit d’étendre l’adresse réseau aux premiers bits de l’ID
machine afin de créer des sous-réseaux. Conséquence immédiate, les masques ne sont plus
ceux définis par défaut !

Exemple : Pour créer des sous-réseaux avec l’adresse précédente on utilise deux bits du 3ème
octet
1100 0000 => 192
130. 90. 114. 1 avec un masque de 255.255.192.0

10000011. 01011010. 01111010. 00000001


ne désigne plus un hôte mais un réseau, il faut que les masques de sous-réseau passent de :

11111111 . 11111111 . 00000000 . 00000000 (255.255.0.0)


à 11111111 . 11111111 . 11000000 . 00000000 (255.255.192.0)

En appliquant le & entre 130.90.114.1 et 255.255.192.0


10000011 . 01011010 . 01110010 . 00000001
& 11111111 . 11111111 . 11000000 . 00000000
10000011 . 01011010 . 01000000 . 00000000 soit en décimal
130 . 90 . 64 . 0
On a ainsi les 4 sous-réseaux suivants :
correspondant aux possibilités
S/R1 : 130 . 90 . 0 .0 obtenues à partir des 2
S/R2 : 130 . 90 . 64 . 0 premiers bits du 3 ème octet, début de
S/R3 : 130 . 90 . 128 . 0 l’adresse machine 00000000 : 0
S/R4 : 130 . 90 . 192 . 0 01000000 : 64
10000000 : 128
11000000 : 192
Nombre d’hôtes dans chacun des 4 sous-réseaux : 214

0 0
<- 8bits -> <- 8bits -> 0 1 ------- 14 bits ----->

7
ID Réseau 1 0
214 = 16384 hôtes !

Alors qu’avec 255.255.0.0 on avait un réseau de 216 hôtes = 65 536 hôtes pour un seul réseau,
avec le découpage en sous-réseaux, on a quatre (22) sous-réseaux de 214 = 16 384 hôtes
(65536:4), environ.

*** En résumé, si on récupère n bits d’hôte, on crée 2n sous-réseaux. n=2 => 4 sous-
réseaux, n=3 => 23 = 8 sous-réseaux, etc.

10. Notion de CIDR et de VLSM


10.1. Définitions
Définition. CIDR (Classless Interdomain Routing)
C'est une technique de routage sans classe qui permet de définir- un masque de sous-réseau
identique pour tous les sous-réseaux dans le même espace d'adressage réseau
Définition. VLSM (Variable Length Subnet Mask)
La technique VLSM permet à une entreprise d'utiliser plusieurs masques de sous-réseau dans
le même espace d'adressage réseau. La mise en œuvre de VLSM est souvent appelée
«subdivision d'un sous-Réseau en sous-réseaux»
1- Pourquoi le CIDR et le VLSM ?
Au début des années 90, suite à l’afflux des nouveaux utilisateurs d'Internet, le système
d'attribution des réseaux IP basé sur le système îles classes commença à montrer ses limites car
la taille des tables de mutage se mit à gonfler exponentiellement. En plus de cela il faut ajouter
la pénurie d'adresse IP

L’utilité
If but était de pouvoir regrouper plusieurs réseaux dans un seul bloc l’adresses afin d'avoir une
seule entrée vers ces réseaux (agrégation de routes), on parlait alors de supernetting (super
réseau).

4- Notation
Elle se note ADRESSE IP/ n
n=Préfixe de la nouvelle partie réseau, c'est à dire le nombre de bits à 1 dans le masque de
sous-réseau
Exemple : 10.0.15.224 /28

8
REVISION

Exercice 1
Quelle est l'adresse de sous réseau de la machine ayant pour adresse IP 192.168.0.36 avec le
masque 255.255.255.0 ?
Exercice 2
Trouver l'adresse de diffusion de l’adresse suivante 172 20.0.0 avec le masque de sous réseau
255.255.255.0
Exercice 3
Votre administrateur réseau vous demande de réaliser des sous- réseaux avec 25 machines par
sous-réseau
1. Déterminer le nombre de bits empruntés.
2. Calculer le nouveau masque de sous-réseau.
Exercice 4
Un technicien réseau envisage constituer 5 sous-réseaux avec 20 machines par sous-réseau.
1. Déterminer le nombre de bits empruntés
2. Calculer le nouveau masque de sous -réseau
3. Calculer le nombre d'adresse IP par sous- réseau
4. Calculez le nombre de machines par sous-réseau
5. Quelle sera l'adresse de sous-réseau auquel appartient la machine ayant pour
l'adresse 192.168.10.40
6. Déterminer l'adresse de diffusion du sous-réseau précédent (question 5)
7. Remplissez le tableau suivant
@ sous-réseau Plage d'@ IP @ diffusion

Exercice 5