Vous êtes sur la page 1sur 13

CHAPITRE I : LES NOTIONS DE BASE DES RESEAUX

I- Caractéristique d’une voie de transmission


1- Bande passante
Un circuit de donnée est assimilable à un filtre type de donnée passe
bande. Autre m’a dit, ceux et certaines bandes de fréquence est
correctement transmise. La réponse spectrale d’un circuit parfait
indique une atténuation totale de toutes les fréquences extérieures à la
bande. Ce qui nous permet de définir en général la bande passante
(encore appeler largeur de bande) par W = f2 . f1 et W est exprimer en
Herts.

Po
W

F1 fréquence
F2
Théorique

W
Po/2

F1 F2
Réelle

C’est deux fréquence f1 et f2 limitant la bande passante, corresponde à


une puissance transmise t1 = t0 / 2.
2- Capacité d’une voie
Dès 1924, Nyquist prouvait de façon empirique que la capacité d’un
circuit de donnée est limiter par sa bande passante C = 2 * W. C’est
C. Shannon qui en 1949 à prouver que la capacité d’un canal de
transmission n’était pas seulement limiter par la bande passante mais
aussi par le rapport signal sur bruit (Signal/Bruit). Donc on a
C = W.log[1+S/B] qui s’exprime en Bit/S.
3- La rapidité de modulation et le débit binaire
a) La rapidité de modulation
La rapidité de modulation est la quantité d’information transmise par
moment élémentaire. R = 1 / Δ qui s’exprime en baud. Représente la
durée de l’intervalle significatif le plus court séparant deux instants
significatif successif.
b) Le débit binaire
Le débit binaire (d) d’une voie de transmission est le nombre maximal
de symbole binaire transmis par seconde sur cette voie.
Pour se faire, il suffit de regarder dans chaque moment élémentaire le
nombre de bit qui sont transmis, ou de déterminer sur la ligne le
nombre de valeur ou d’état différent qui existe et d’appliquer la
formule suivante : I = Log2 n avec I la quantité contenue dans un
moment élémentaire. N le nombre de valeur différente sur la ligne de
transmission.
La relation entre d et R peut s’exprimer de la façon suivante :
D = R log2 n et s’exprime par seconde.
Exemple : Soit le signal

Avec Delta = 1 ms
+3V

+2V

V Δ

V0
Correction
R= 1/delta
R=1/10-3
R=1000 bauds logx (a) = ln (a) / ln (x)
D= 1000 log2 4
D= 2000bit/s

4- Etats significatif, instants significatif, transition

2
V
3

V-

1
La tension V peut prendre deux valeur (V+ et V-). C’est valeur
constitue les états significatifs. Le passage d’un état significatif à un
autre est appelé la transition. L’instant où se produit la transition est
appeler instant significatif. Le nombre des états significatifs que peut
prendre le signal est appeler valence.

5- Transmission synchrone et asynchrone


a) Transmission Synchrone
Une transmission est dite synchrone ou isochrone si le temps qui
sépare deux instants significatifs et deux transitions quelconque est un
multiple entier de même intervalle de temps (t). T est appelé intervalle
élémentaire.
L’élément qui produit la base de temps pour assurer ces fonctions est
appelé horloge ou générateur de rythme.
V+
θ
0

T
V- T

b) Une transmission asynchrone


Une transmission asynchrone est constituée par la succession de trait
de transmission synchrone séparer par un coût d’intervalle
quelconque.

6- Sens de transmission
Pour communiquer des informations entre deux point il existe
différent possibilité pour le sens de transmission.
- Liaisons unidirectionnelle ;
- Liaisons bidirectionnelle ;
- Liaisons bidirectionnelle simultanée.

a) Liaisons unidirectionnelle
La liaison unidirectionnelle ou implexe a toujours eu lieu dans le
même sens

SIMPLEX

b) Liaison bidirectionnelle
La liaison bidirectionnelle ou alternat ou semi duplex ou alpha duplex
permet de faire dialoguer l’émetteur et le récepteur à tour de rôle.

Half-duplex
c) Le Full Duplex ou liaison bidirectionnelle simultanée
La liaison bidirectionnelle simultanée ou duplex ou full duplex permet
une transmission simultanée dans les deux sens.

Emetteur Récepte
ur

Récepte Full- Emetteur


ur duplex

II- Circuit et liaison de donnée


1) Définition
ETCD : Equipement terminal de circuit de donnée. Equipement placer
à chaque extrémité de circuit de transmission ayant pour rôle de
transformer le signal en donnée compatible pour le circuit.
Exemple : un modem (modulateur, démodulateur)
Circuit de donnée : Ensemble constituer du support de transmission
plus ETCD.
ETTD : Equipement terminal de transmission de donnée.
Exemple : Un terminal, une console.
Liaison de donnée : dispositif matériel plus logiciel pour acheminer
des données avec un taux d’erreur minimum garanti.
2) Structure générale d’un outil de communication (configuration

ETTD Voix de transmission ETTD

Circuit de donnée

ETTD ETCD ETCD ETTD

Circuit de
donnée
a) Point à point
Le point à point ne relie que ETTD.

A B

b) Etoile
L’étoile fait une collection des points à points.

A B

C D

c) Le multipoints
Plusieurs ETTD sont brancher sur le même support.

A B C D

d) En boucle
On peut considérer que c’est une boucle liaison multipoint.

A B

C D

III- La transmission bande de base


La transmission bande de base consiste à émettre sur la ligne
(médium) des courants qui reflètes les bits dur caractère a transmette.
Dans le cadre de telle transmission, le modem est réduit à un codeur
dont le rôle est de substituer au signal initial un autre signal similaire
mais dont le spectre est mieux adapté à la ligne. Pour illustrer ce
propos nous allons utiliser quelque transformation particulière avec la
suite de bit suivante : 1001011101 dont la représentation sous la forme
d’un signal électrique est donnée par
1 0 0 1 0 1 1 1 0 1

Cette représentation est faite sous la forme de créneau polaire avec un


tension positive +V pour les niveaux logique 1 et une tension nulle 0V
pour les niveaux logiques 0.

1- Le code MRZ
Les niveaux 0 sont codés par une tension –V, les niveaux 1 sont codés
par une tension +V

1 0 0 1 0 1 1 1 0 1
+V

Temps

-V

2- Le code bipolaire
Les niveaux 0 sont codés par une tension nulle 0V. Les niveaux 1 sont
codés alternativement par un niveau +V et –V.
1 0 0 1 0 1 1 1 0 1

0V

3) Le code Delay Mode


Le niveau logique a codé pendant un moment élémentaire dépend de
l’état précédant.
Le niveau logique en provoque un changement de polarité sur le signal
au milieu du moment élémentaire.
Niveau logique 0 provoque un changement de polarité sur le signal au
début du moment élémentaire si le niveau logique précédant était un
zéro ou laisse le signal constant si le niveau logique précédant était un
1.

4) Le code Manchester ou Biphase L


Le niveau logique 0 provoque le passage de V+ à V- au milieu du
moment élémentaire,
Le niveau logique 1 provoque le passage de V- à V+ au milieu du
moment élémentaire.
5) Le code Biphase M
Le niveau logique 0 laisse le signal électrique constant pendant le
moment élémentaire de manière alternative.
Le niveau logique 1 provoque le passage de V+ à V- au milieu du
moment élémentaire.

6) Le code Manchester différentiel


Le niveau logique 0 du moment élémentaire (T) recopie le signal du
moment élémentaire t-1.
Le niveau logique 1 du moment élémentaire (T) inverse le signal du
moment élémentaire t-1.

IV- La transmission modulée


Le principal problème de la transmission en bande de base est la
dégradation très rapide des signaux avec la distance. Si le signal n’est
pas régénéré très souvent, il prend une forme quelconque, et le
récepteur sera incapable de comprendre. Cette méthode de
transmission ne peut être utilisée que sur de très courte distance
(moins de 5km). Au-delà on utilise un signal de type sinusoïdal. Ce
type de signal, ce type de signal même affaibli pourra être décodé par
le récepteur. Il existe trois grands types de modulation.
- La modulation d’amplitude ;
- La modulation de phase ;
- La modulation de fréquence.
Le modem prend un signale en bande de base et va le moduler, c’est-
à-dire le mettre sous une forme analogique particulière. Cette
transformation est du type numérique/analogique et permet d’éliminer
un certain nombre de dégradation qui sont occasionner par la distance
parcouru dans le signal dans le câble.
Le signal de modulation est de forme sinusoïdale.
1- La modulation d’amplitude
Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur V, en donnant
une valeur VI pour le niveau logique pour un niveau logique 0 et une
valeur VH pour un niveau logique 1.

2- La modulation de phase
Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur de FI en donnant
une valeur F0 pour un niveau logique ‘0’ et une valeur FI 1 pour un
niveau logique 1.

3- La modélisation de fréquence
Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur d’oméga. En
donnant une valeur Oméga 0 pour un niveau logique 0 et en donnant
une valeur oméga 1 pour un niveau logique 1.
V- Les supports de transmission
L’objectif de la couche physique est d’assurer le transfert de bit
d’information entre deux équipements terminaux et ceux-ci à travers
un support de transmission. De nombreux medium peuvent être
utilisés et on peut les séparer en deux catégories :
- Ceux avec guides physiques :
 Les câbles électriques ;
 Les fibres optiques.
- Ceux sans guide physique :
 Les ondes radio électrique ;
 Les ondes lumineuses.
1) Les câbles électriques à paire torsadée
Ce support de transmission est composé de deux conducteurs en
cuivre isolé l’un de l’autre et enrouler de façon hélicoïdale au tour de
l’axe de symétrie longitudinal. C’est technique permettent de réduire
des phénomènes d’induction électro magnétique parasite provenant de
l’environnement proche.
2) Les câbles électriques coaxiaux
Un câble coaxial est constitué de deux conducteurs électriques est
constitué de deux conducteurs cylindrique de même axe séparer par un
isolant.
Deux types de câbles sont utilisés les réseaux :
 Le premier type possède une impédance de 50 ohms et il est
employé dans la transmission des signaux bande de base
(signaux numérique) ; câble Ethernet.
 Le second présente une impédance de 75 ohms et, il est plutôt
utilisé dans la transmission de signaux analogique ; câblage pour
les antennes TV.
Ces câbles coaxiaux présentent de meilleur caractéristique électrique
que les câbles à paire torsader ils offrent une bande passante de grande
largeur et une protection contre les rayonnements électro magnétique.
Les performances de ces types de câbles dépendent eux aussi de la
qualité des isolants du conducteur et de la longueur des câbles.
Plus la distance à parcourir pour le signal est faible, plus la vitesse de
transmission peut être élevée. Elle peut atteindre des vitesses de
transmission de 10 méga bits par seconde sur des distances inférieures
au kilomètre sur plusieurs centaines de kilomètre les vitesses de
transmission sont de l’ordre de 10 kilobit par seconde à quelque
mégabit par seconde.
On transmet généralement avec ce type de câble des signaux en bande
de base (Manchester, le code MRZ, etc.) dans le cas d’une utilisation
sur des réseaux locaux.
3) La fibre optique
A la pointe de la technologie de câblage d’un réseau, on trouve la fibre
optique.
3-1) principe
La fibre optique consiste en un conducteur central en verre ou en
plastique, entouré d’un revêtement de vert ou de plastique et d’une
gaine protectrice extérieur. Les données sont transmises dans le câble
par un laser (light amplification simulated emition for radiation) ou
une diode électro-luminaissante (LED), qui envoi des impulsions
lumineuses dans le centre de la fibre. Le revêtement de vert aide à
concentrer la lumière dans la partie intérieure de la fibre. Le signal est
reçu à l’autre extrémité par une photo d’iode réceptrice qui converti
les impulsions lumineuses en signaux électrique que l’ordinateur peut
utiliser.
Etant donné que les signaux lumineux ne sont transmis que dans un
seul sens, le câblage à fibre optique doit contenir pour chacun des
segments, un câble entrant qui reçoit les données et un câble sortant
qui les envois.
Dessin
3-2) caractéristiques
Les fibres optiques transmettre les signaux de données numériques sous la forme d’impulsion
lumineuse modulée. Il s’agit de moyens de transfert de donnée relativement sûr, car la fibre
optique ne véhicule pas d’impulsion électrique. Cela signifie que les données transmises dans
une fibre optique sont à l’abri d’un vol ou de cout que cout et ne subissent aucune atténuation
du signal.
La fibre optique est le cadre idéal pour transmettre le gros volume de données à haut débit. La
vitesse de transmission dans les réseaux à fibre optique varie de 100 mégas bit/s à 2 giga bit/s
et les données peuvent être transmises d’une manière fiable sur une distance de 2 km entre 2
répéteurs. La fibre optique permet la transmission de vidéo, de la voix et des données.

Chapitre II : Généralité sur les réseaux informatique

I. Définition
Un réseau est une connexion d’au moins entre deux ordinateurs reliés entre eux par un câble
afin de répondre aux besoins de partage des ressources (données et périphérique) au moment
voulu. Toutes les mises en réseau quelle que soit leur taille et leur complexité, dérive d’un
système aussi simple.
L’idée de 2 ordinateurs connectés par un câble peut sembler simple mais elle a révolutionnée
le domaine des communications.
Il y a beaucoup de technologies impliqué lors qu’un ordinateur se connecte à un autre, il
communique avec celui-ci.
II. Utilité des réseaux informatiques
Les entreprises mettent en œuvre les réseaux en premier lieu pour permettre le partage des
ressources de la communication en ligne. Les ressources peuvent être des données, des
applications et des périphériques. Un périphérique est un dispositif tels que les lecteurs de
disque externe, une imprimante, une souris, un modem ou une manette de jeu. La
communication en ligne consiste notamment à envoyer et de recevoir une ou plusieurs
courriers électroniques.
1) Partage des imprimantes et autre périphériques