Vous êtes sur la page 1sur 3

Comment choisir son switch ?

Bien choisir son routeur implique de cerner en amont vos besoins utilisateurs.
Il existe différents modèles de switch répondant chacun à des besoins métier différents.
Du mini switch pour un simple usage individuel, au switch manageable adaptés à des
infrastructures serveurs complexes, nous faisons le tour ensemble
des réponses matérielles s’offrant à vous !

Le switch qu'est-ce que c'est ?


Le switch  ou  commutateur réseau est un pont multiports, servant à recevoir et à redistribuer
les informations provenant du réseau.
Une fois les informations reçues, les données sont ensuite aiguillées sur les ports adéquats du
périphérique.

Routeur, Hub et switch : les différences ?


Beaucoup de nos clients et lecteurs semblent faire des confusions entre le hub et le switch et
le routeur. Ils ont pourtant des fonctions bien différentes.

Clarifions cela ensemble :

>> Le routeur :

Le routeur, aussi appelé passerelle, est un switch qui bénéficie en plus d’une connexion
Internet partageable entre différents ordinateurs. Vous pouvez ainsi partager un accès à
Internet, et recevoir des données à partir du web.

>> Le hub :

Le hub est un simple concentrateur : il reçoit les données par un de ses ports et les retransmet
à l’ensemble des ordinateurs connectés. Il est incapable de filtrer les données et envoie tout ce
qu'il reçoit sans distinction aucune.
Le hub sert aussi de rehausseur de signal et permet de rétablir le signal réseau lorsque se
dernier se perd.

>> Le switch :

Le switch quant à lui, est équipé de composants lui permettant de répartir l'information de
manière “intelligente”. Il ne renvoie l'information qu'aux utilisateurs prédéfinis.
Cela a l'avantage de libérer de la bande passante et de rendre votre réseau plus performant.
Choisir votre switch : les bonnes questions à se poser
Question 1 - Combien de ports pour votre switch ?

Les switch peuvent contenir de 2 à 48 ports et même 64 ou 128 pour les grandes
infrastructures réseaux. Le nombre de ports de votre switch dépend donc du nombre de
machines qui y seront reliés. Un inventaire de votre parc informatique s'impose donc. Dans
cet inventaire, n'oubliez-pas d'y faire figurer vos périphériques tels que l'imprimante ou le
scanner réseau...
Cependant, vous pouvez aussi combiner l'utilisation de vos switch et les utiliser les uns
connectés aux autres.

Question 2 - Quelle doit être sa vitesse ?

La vitesse requise par votre switch dépendra de la typologie de votre réseau informatique.
Les vitesses actuelles sont les suivantes :
- L'Ethernet : c'est le protocole "de base" permettant de se connecter à Internet. Sa vitesse peut
aller jusqu'à 10Mbit/s.
- Le Fast Ethernet : évolution de l'ethernet, le fast ethernet permet des transferts de données
allant jusqu'à 100 Mbits/s.
- Le Gigabit Ethernet : le Gigabit permet lui un taux de transfert de 1000 Mégabits par
seconde.

Utilisation Vitesse conseillée


Usage internet / intranet, mail, conversation instantané 10 Mbits
Transfert de fichier léger (1-100 Mo), streaming 100 Mbits
Plusieurs PC et serveurs, transfert de fichier lourd 1 Gbits et plus

Question 3 - Comment gérer votre réseau avec votre switch ?

Pour administrer vos ordinateurs, il existe 2 types de switch : les switch non manageables et
les switch manageables.
Pour relier quelques ordinateurs entre eux, un switch non vite manageable suffira amplement.
Passé 30 à 40 ordinateurs, la gestion "manuelle" peut vite devenir chronophage.
L'administration par switch manageable se révèle alors indispensable.
Vous pourrez surveiller votre réseau, effectuer des statistiques, mais aussi gérer les priorités
au niveau trafic.
Le Switch manageable est programmable à distance. Vous pourrez ainsi définir des
autorisations ou des restrictions d'accès à des machines faisant partie d'un sous-réseau local ou
VLAN (voir plus loin : technologie VLAN).

Question 4 - Quel format pour votre switch ?

Le format du switch dépend du nombre de ports dont le switch est équipé.


Un switch peut faire une dizaine de centimètres voire moins : on parle alors de mini-switch.
Les professionnels quant à eux préfèrent le format rackable.
Si avez déjà une armoire pour serveurs racks et qu'il vous reste un emplacement libre, le
switch rackable est fait pour vous.
S'il vous ne disposez pas d'armoire il existe des switch plus "classiques", pouvant s'intégrer
parfaitement dans le bureau de votre PME.

Connectiques switch et fonctions avancées


Le stack

Le stack est une connectique permettant à un ensemble de switchs interconnectés entre eux en
"cascade" d'être reconnus comme une seule et même machine.

Le module SFP ou ports GBIC

Le module SFP ou GBIC est un module permettant de convertir le signal d'une fibre optique
en un signal Ethernet gigabit. La fibre optique se généralisant dans les immeubles de bureau,
cette conversion est de plus en plus utile.
Autre aspect pratique : les ports GBIC sont "Hotplug" ou retirables "à chaud" : vous n'avez
pas à arrêter le switch pour effectuer des opérations sur les modules.

Le POE, ou comment remplacer une prise de courant par une prise réseau !

Le POE ou Power Over Internet permet d'alimenter en courant un appareil électrique relié au
switch par un câble réseau. Le POE utilise pour ce faire deux fils inexploités par le câble et y
fait passer une tension de 48 V.
Autre avantage de cette technologie, un seul onduleur situé à la source du POE suffira à
protéger l'ensemble des appareils alimentés par cette source de courant.

Le VLAN : Virtual LAN

Le VLAN ou "réseau virtuel" est un ensemble de machines gérées de manière logique.


Cette "logique" est définie par des critères administrateur (adresse IP, adresse MAC, ou autre
protocole). L'administrateur peut autoriser ou restreindre la communication entre certains
groupes d'utilisateurs connectés au même switch. La technologie VLAN permet ainsi
d'accéder à un stade supérieur en terme de sécurité des données.

Vous aimerez peut-être aussi