Vous êtes sur la page 1sur 20

64e Année N° 26 ter NUMERO SPECIAL du 29 Octobre 2019

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE


PARAISSANT LE 1er ET LE 16 DE CHAQUE MOIS A LOME

tarif
ACHAT ABONNEMENT ANNUEL ANNONCES
1 à 12 pages.................. 200 F Récépissé de déclaration d’associations ... 10 000 F
16 à 28 pages ................. 600 F 
TOGO................................. 20 000 F Avis de perte de titre foncier (1 er et 2e
32 à 44 pages ............... 1000 F insertions) .......................... 20 000 F
AFRIQUE.......................... 28 000 F
48 à 60 pages ............... 1500 F Avis d’immatriculation .............................. 10 000 F
Plus de 60 pages ......... 2 000 F HORS AFRIQUE ............ 40 000 F Certification du JO ...................................... 500 F

N.B. : Le paiement à l’avance est la seule garantie pour être bien servi.
Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à l’EDITOGO Tél. : (228) 22 21 37 18 / 22 21 61 07 / 08 Fax (228) 22 22 14 89 - BP: 891 - LOME

DIRECTION, REDACTION ET ADMINISTRATION

CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - TEL. : 22 21 27 01 - LOME

SOMMAIRE PARTIE OFFICIELLE


ACTES DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE
TOGOLAISE
PARTIE OFFICIELLE
ACTES DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE LOIS, ORDONNANCES, DECRETS, ARRETES ET
TOGOLAISE DECISIONS

LOIS, ORDONNANCES, DECRETS, ARRETES ET LOIS


DECISIONS
LOI N° 2019-014 DU 29 OCTOBRE 2019
RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES
LOIS A CARACTERE PERSONNEL
2019 L’Assemblée nationale a délibéré et adopté ;
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :
29 Oct. - Loi n° 2019-014 relative à la protection des données à
caractère personnel...........................................................
CHAPITRE IER - DISPOSITIONS GENERALES
1

Article premier : De l’objet


DECRETS
La présente loi a pour objet de réglementer la collecte, le
2019 traitement, la transmission, le stockage, l’usage et la pro-
tection des données à caractère personnel.
18 Sept. - Décret n° 2019-128/PR portant nomination du directeur
des inspection forestières.................................................. 20 Elle garantit que tout traitement des données à caractère
personnel, sous quelque forme que ce soit, ne porte atteinte
18 Sept. - Décret n° 2019-129/PR portant nomination du directeur aux libertés et aux droits fondamentaux des personnes
des ressources forestières............................................... 20 physiques.
2 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Elle prend également en compte les prérogatives de l’Etat, intermédiaire et transitoire des données et à seule fin de
les droits des collectivités locales, les intérêts des entre- permettre à d’autres destinataires du service le meilleur
prises et de la société civile. Elle veille à ce que les Tech- accès possible aux informations transmises.
nologies de l’Information et de la Communication (TIC) ne
portent pas atteinte aux libertés individuelles ou publiques, Art. 4 : Des définitions
notamment à la vie privée.
Au sens de la présente loi, on entend par :
Elle crée une autorité nationale chargée de la protection
des données à caractère personnel. Code de conduite : l’ensemble de règles, notamment les
chartes d’utilisation, en conformité avec la présente loi,
Art. 2 : Du champ d’application afin d’instaurer un usage correct des ressources informa-
tiques, des réseaux et des communications électroniques
Sont soumis à la présente loi : de la structure concernée et homologué par l’Instance de
protection des données à caractère personnel ;
1) toute collecte, tout traitement, toute transmission, tout
stockage et toute utilisation des données à caractère Communications électroniques : les émissions, trans-
personnel par une personne physique, par l’Etat, les col- missions ou réceptions de signes, de signaux, d’écrits,
lectivités locales, les personnes morales de droit public ou d’images, de vidéos ou de sons, par voie électromagnétique
de droit privé ; ou optique ;

2) tout traitement automatisé ou non de données conte- Copies temporaires : les données copiées temporaire-
nues ou appelées à figurer dans un fichier, à l’exception ment dans un espace dédié, pour une durée limitée dans
des traitements mentionnés à l’article 3 de la présente loi ; le temps, pour les besoins du fonctionnement du logiciel
de traitement ;
3) tout traitement mis en œuvre par un responsable, tel
que défini à l’article 4 alinéa 16 de la présente loi, sur le Consentement de la personne concernée : toute mani-
territoire de la République togolaise ou en tout lieu où la festation de volonté expresse, non équivoque, libre, spé-
loi togolaise s’applique ; cifique et informée par laquelle la personne concernée ou
son représentant légal, judiciaire ou conventionnel, accepte
4) tout traitement mis en œuvre par un responsable, éta- que ses données à caractère personnel fassent l’objet d’un
bli ou non sur le territoire de la République togolaise, qui traitement manuel ou électronique ;
recourt à des moyens de traitement situés sur le territoire
togolais, à l’exclusion des moyens qui ne sont utilisés qu’à Destinataire d’un traitement des données à caractère
des fins de transit sur ce territoire ; personnel : toute personne habilitée à recevoir communi-
cation de ces données autre que la personne concernée, le
5) tout traitement des données concernant la sécurité responsable du traitement, le sous-traitant et les personnes
publique, la défense, la recherche et la poursuite d’infrac- qui, en raison de leurs fonctions, sont chargées de traiter
tions pénales ou la sûreté de l’Etat, même liées à un inté- les données. Toutefois, les autorités publiques légalement
rêt économique ou financier de l’Etat, sous réserve des habilitées, dans le cadre d’une mission particulière ou de
dérogations que définit la présente loi et des dispositions l’exercice d’un droit de communication, peuvent demander
spécifiques en la matière fixées par d’autres lois. au responsable du traitement de leur communiquer des
données à caractère personnel ;
Art. 3 : Des exclusions
Données à caractère personnel : toute information
La présente loi ne s’applique pas :
relative à une personne physique identifiée ou identifiable
1) aux traitements de données mis en œuvre par une directement ou indirectement, par référence à un numéro
personne physique dans le cadre exclusif de ses activités d’identification ou à un ou plusieurs éléments, propres à
personnelles ou domestiques, à condition que les données son identité physique, physiologique, génétique, psychique,
ne soient pas destinées à une communication systématique culturelle, sociale ou économique ;
à des tiers ou à la diffusion ;
2) aux copies temporaires faites dans le cadre des activi- Donnée génétique : toute donnée concernant les carac-
tés techniques de transmission et de fourniture d’accès à tères héréditaires d’un individu ou d’un groupe d’individus
un réseau numérique, en vue du stockage automatique, apparentés ;
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 3

Données sensibles : toutes les données à caractère Service à distance : toute prestation de service à valeur
personnel relatives à l’origine raciale ou ethnique, aux opi- ajoutée, s’appuyant sur les communications électroniques,
nions ou activités religieuses, philosophiques, politiques, visant à permettre, de manière interactive et à distance, à
syndicales, à la vie sexuelle, à la santé, aux mesures une personne physique ou morale, publique ou privée, la
d’ordre social, aux poursuites, aux sanctions pénales ou possibilité d’effectuer des activités, démarches ou forma-
administratives ; lités ;

Données dans le domaine de la santé : toute informa- Tiers : toute personne physique ou morale, publique ou
tion concernant l’état physique et mental d’une personne privée, tout autre organisme ou association autre que la
concernée, y compris les données génétiques précitées ; personne concernée, le responsable du traitement, le
sous-traitant et les personnes qui, placées sous l’autorité
Fichier de données à caractère personnel : l’ensemble directe du responsable du traitement ou du sous-traitant,
structuré de données accessibles selon des critères déter- sont habilitées à traiter les données ;
minés, que cet ensemble soit centralisé, décentralisé ou
réparti de manière fonctionnelle ou géographique ; Traitement des données à caractère personnel (ci-après
désigné « traitement ») : toute opération ou ensemble
Instance de protection des données à caractère d’opérations prévues à l’article 2 de la présente loi effec-
personnel : l’instance compétente pour formuler toutes tuées ou non à l’aide de procédés automatisés ou non, et
recommandations utiles en vue de veiller à ce que les appliquées à des données, telles que la collecte, l’exploi-
traitements des données à caractère personnel soient mis tation, l’enregistrement, l’organisation, la conservation,
en œuvre conformément aux dispositions de la loi relative l’adaptation, la modification, l’extraction, la sauvegarde,
à la protection des données à caractère personnel ; la copie, la consultation, l’utilisation, la communication par
transmission, la diffusion ou toute autre forme de mise à
disposition, le rapprochement ou l’interconnexion, ainsi que
Interconnexion des données à caractère personnel :
le verrouillage, le cryptage, l’effacement ou la destruction
tout mécanisme de connexion consistant en la mise en des données à caractère personnel.
relation de données traitées pour une finalité déterminée
avec d’autres données traitées pour des finalités iden- CHAPITRE II - CONFORMITE DES TRAITEMENTS
tiques ou non, ou liées par un ou plusieurs responsables DES DONNES A CARACTERE PERSONNEL
de traitement ;
Section 1re : Des formalités préalables à la mise en
Pays tiers : tout Etat autre que la République togolaise ; œuvre de tout traitement des données à caractère
personnel
Personne concernée : toute personne physique qui fait
l’objet d’un traitement des données à caractère personnel ; Art. 5 : Des traitements soumis au régime de la dispense
de formalités
Prospection directe : toute sollicitation effectuée au moyen
de l’envoi de message, quel qu’en soit le support ou la Sont dispensés des formalités préalables prévues aux
nature notamment commerciale, politique ou caritative, articles 6 à 9 de la présente loi :
destinée à promouvoir, directement ou indirectement, des
biens, des services ou l’image d’une personne vendant des 1) les traitements mentionnés à l’article 2 de la présente loi ;
biens ou fournissant des services ;
2) les traitements ayant pour seul objet la tenue d’un registre
qui, en vertu de dispositions législatives ou réglementaires,
Responsable du traitement : toute personne physique ou
est destiné exclusivement à l’information du public et est
morale, publique ou privée, tout autre organisme ou asso- ouvert à la consultation de celui-ci ou de toute personne
ciation qui, seul ou conjointement avec d’autres, prend la justifiant d’un intérêt légitime ;
décision de collecter et de traiter des données à caractère
personnel et en détermine les finalités ; 3) les traitements pour lesquels le responsable a désigné
un correspondant à la protection des données à caractère
Sous-traitant : toute personne physique ou morale, personnel chargé d’assurer, d’une manière indépendante,
publique ou privée, tout autre organisme ou association le respect des obligations prévues dans la présente loi,
qui traite des données pour le compte du responsable du sauf lorsqu’un transfert de données à caractère personnel
traitement ; à destination d’un pays tiers est envisagé.
4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Art. 6 : Des traitements soumis au régime de la déclaration 5) les traitements des données à caractère personnel com-
portant des données biométriques ;
En dehors des cas prévus aux articles 5, 8 et 9 de la pré-
sente loi, les traitements de données à caractère personnel 6) les traitements des données à caractère personnel ayant
font l’objet d’une déclaration auprès de l’Instance de pro- un motif d’intérêt public, notamment à des fins historiques,
tection des données à caractère personnel. L’Instance de statistiques ou scientifiques.
protection des données à caractère personnel atteste par
un accusé de réception toute déclaration. Elle délivre, dans Art. 9 : Des traitements soumis au régime de la demande
un délai maximal d’un (01) mois, un récépissé qui permet au d’avis
demandeur de mettre en œuvre le traitement sans toutefois
l’exonérer d’aucune de ses responsabilités. Ce délai peut Hormis les cas où ils doivent être autorisés par la loi et par
être prorogé une fois sur décision motivée de l’Instance de dérogation aux articles précédents, les traitements automa-
protection des données à caractère personnel. tisés d’informations nominatives opérés pour le compte de
l’Etat, d’un établissement public ou d’une collectivité locale
La déclaration, conforme à un modèle établi par l’Instance ou d’une personne morale de droit privé gérant un service
de protection des données à caractère personnel, comporte public sont décidés par acte réglementaire pris après avis
l’engagement que le traitement satisfait aux exigences de motivé de l’Instance de protection des données à caractère
la loi. Toutefois, seule la réception du récépissé donne droit personnel.
à la mise en œuvre d’un traitement.
Ces traitements portent sur :
Art. 7 : De l’exonération de l’obligation de déclaration
1) la sûreté de l’Etat, la défense ou la sécurité publique ;
Pour les catégories les plus courantes de traitement des
données à caractère personnel dont la mise en œuvre n’est 2) la prévention, la recherche, la constatation ou la poursuite
pas susceptible de porter atteinte à la vie privée ou aux des infractions pénales ou l’exécution des condamnations
libertés, l’Instance de protection des données à caractère pénales ou des mesures de sûreté ;
personnel établit et publie des normes destinées à simplifier
ou à exonérer l’obligation de déclaration. 3) le recensement de la population ;

Ces normes peuvent prendre en compte les codes de 4) les données à caractère personnel faisant apparaître,
conduite homologués par l’Instance de protection des directement ou indirectement, les origines raciales, eth-
données à caractère personnel. niques, la filiation, les opinions politiques, philosophiques
ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes,
Art. 8 : Des traitements soumis au régime d’autorisation ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de
celles-ci lorsqu’elles ne relèvent pas de l’article 10.3 de la
Sont mis en œuvre après autorisation de l’Instance de présente loi ;
protection des données à caractère personnel :
5) le traitement de salaires, pensions, impôts, taxes et
1) les traitements des données à caractère personnel por- autres liquidations.
tant sur des données génétiques et sur la recherche dans
le domaine de la santé ; Section 2 : Des dispositions communes aux formali-
tés préalables
2) les traitements des données à caractère personnel por-
Art. 10 : Du contenu des demandes et déclarations
tant sur des données relatives aux infractions, condamna-
tions ou mesures de sûreté ; Les demandes d’avis, les déclarations et les demandes
d’autorisation doivent préciser :
3) les traitements des données à caractère personnel ayant
pour objet une interconnexion de fichiers, telle que définie 1) l’identité et l’adresse du responsable du traitement ou,
à l’article 33 de la présente loi ; si celui-ci n’est pas établi sur le territoire national, celles de
son représentant dûment mandaté ;
4) les traitements des données à caractère personnel por-
tant sur un numéro national d’identification ou tout autre 2) la ou les finalités du traitement ainsi que la description
identifiant de portée générale ; générale de ses fonctions ;
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 5

3) les interconnexions envisagées ou toutes autres formes Art. 13 : De la saisine de l’Instance de protection des don-
de mise en relation avec d’autres traitements ; nées à caractère personnel

4) les données à caractère personnel à traiter, leur origine et L’Instance de protection des données à caractère personnel
les catégories de personnes concernées par le traitement ; peut être saisie par toute personne, agissant par elle-même,
par l’entremise de son avocat ou par toute autre personne
5) la durée de conservation des informations à traiter ; physique ou morale dûment mandatée.
6) le ou les services chargés de mettre en œuvre le traite-
ment ainsi que les catégories de personnes qui, en raison Section 3 : Des principes de base gouvernant le trai-
de leurs fonctions ou pour les besoins du service, ont tement des données à caractère personnel
directement accès aux données enregistrées ;
Art. 14 : Du principe du consentement et de légitimité
7) les destinataires habilités à recevoir communication des
données ; Le traitement des données à caractère personnel est consi-
déré comme légitime si la personne concernée donne son
8) la fonction de la personne ou le service auprès duquel consentement.
s’exerce le droit d’accès ;
Toutefois, il peut être dérogé à cette exigence lorsque le
9) les dispositions prises pour assurer la sécurité des trai- traitement est nécessaire :
tements et des données ;
1) au respect d’une obligation légale à laquelle le respon-
10) l’indication du recours à un sous-traitant ;
sable du traitement est soumis ;
11) les transferts de données à caractère personnel
envisagés à destination d’un pays tiers, sous réserve de 2) à l’exécution d’une mission d’intérêt public ou relevant
réciprocité. de l’exercice de l’autorité publique, dont est investi le res-
ponsable du traitement ou le tiers auquel les données sont
Le responsable d’un traitement déjà déclaré ou autorisé communiquées ;
introduit une nouvelle demande auprès de l’Instance de
protection des données à caractère personnel en cas de 3) à l’exécution d’un contrat auquel la personne concernée
changement affectant les informations mentionnées à l’ali- est partie ou à l’exécution de mesures précontractuelles
néa précédent. En outre, il informe l’Instance de protection prises à sa demande ;
des données à caractère personnel en cas de suppression
du traitement. 4) à la sauvegarde de l’intérêt ou des droits et libertés fon-
damentaux de la personne concernée.
Art.11 : Des délais d’instruction des demandes
L’Instance de protection des données à caractère person- Art. 15 : Du principe de licéité et de loyauté
nel se prononce dans un délai qui sera précisé par voie
réglementaire à compter de la réception de la demande La collecte, l’enregistrement, le traitement, le stockage et
d’avis ou d’autorisation. Toutefois, ce délai peut être prorogé la transmission des données à caractère personnel se font
une fois sur décision motivée de l’Instance de protection de manière licite, loyale et non frauduleuse.
des données à caractère personnel. Lorsque l’Instance
de protection des données à caractère personnel ne s’est Art. 16 : Du principe de finalité, de pertinence et de conser-
pas prononcée dans ces délais, l’autorisation est réputée vation
favorable.
Les données sont collectées pour des finalités détermi-
nées, explicites et légitimes et ne peuvent pas être traitées
Art. 12 : De la transmission des déclarations et demandes ultérieurement de manière incompatible avec ces finalités.

L’avis, la déclaration ou la demande d’autorisation peut être Elles doivent être adéquates, pertinentes et non excessives
adressé à l’Instance de protection des données à caractère au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées
personnel par voie électronique ou par voie postale. L’Ins- et traitées ultérieurement.
tance de protection des données à caractère personnel
délivre un récépissé de réception par voie postale ou par Elles doivent être conservées pendant une durée qui
voie électronique. n’excède pas la période nécessaire aux finalités pour
6 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

lesquelles elles ont été collectées ou traitées. Au-delà de Art. 21 : De l’interdiction de principe du traitement de don-
cette période requise, les données ne peuvent faire l’objet nées sensibles
d’une conservation qu’en vue de répondre spécifiquement
à un traitement à des fins historiques, statistiques ou de Il est interdit de procéder à la collecte et à tout traitement qui
recherches en vertu des dispositions légales. révèlent l’origine raciale, ethnique, la filiation, les opinions
politiques, les convictions religieuses ou philosophiques,
Art. 17 : Du principe d’exactitude l’appartenance syndicale, la vie sexuelle, les données
génétiques ou plus généralement celles relatives à l’état
Les données collectées doivent être exactes et, si néces- de santé de la personne concernée.
saire, mises à jour. Toute mesure raisonnable doit être prise
pour que les données inexactes ou incomplètes, au regard Art. 22 : De l’exception au principe de l’interdiction
des finalités pour lesquelles elles sont collectées et traitées
ultérieurement, soient effacées ou rectifiées. L’interdiction prévue à l’article 21 de la présente loi ne
s’applique pas pour les catégories de traitements suivantes
Art. 18 : Du principe de transparence lorsque :

Il implique une information obligatoire de la part du respon- 1) le traitement des données à caractère personnel porte
sable du traitement portant sur les données à caractère sur des données manifestement rendues publiques par la
personnel. personne concernée ;

Art. 19 : Du principe de confidentialité et de sécurité 2) la personne concernée a donné son consentement par
écrit à un tel traitement et en conformité avec les textes
Les données à caractère personnel sont traitées de manière en vigueur ;
confidentielle et protégées conformément aux dispositions
des articles 51 et 52 de la présente loi, notamment lorsque 3) le traitement des données à caractère personnel est
le traitement comporte des transmissions de données dans nécessaire à la sauvegarde des intérêts vitaux de la per-
un réseau. sonne concernée ou d’une autre personne dans le cas où
la personne concernée se trouve dans l’incapacité physique
Art. 20 : Du principe du choix du sous-traitant ou juridique de donner son consentement ;

Lorsque le traitement est mis en œuvre pour le compte du 4) le traitement est nécessaire à la constatation, à l’exercice
responsable du traitement, celui-ci doit choisir un sous- ou à la défense d’un droit en justice. Toutefois les données
traitant qui apporte des garanties suffisantes. La nature de génétiques ne peuvent être traitées que pour vérifier l’exis-
ces garanties est fixée par voie réglementaire. Il incombe tence d’un lien génétique dans le cadre de l’administration
au responsable du traitement ainsi qu’au sous-traitant de de la preuve en justice, pour l’identification d’une personne,
veiller au respect des mesures de sécurité définies à l’article la prévention ou la répression d’une infraction pénale
52 de la présente loi.
déterminée ;
Tout traitement effectué pour le compte du responsable du
5) une procédure judiciaire ou une enquête pénale est
traitement doit être régi par un contrat ou un acte juridique
consigné par écrit qui lie le sous-traitant au responsable ouverte ;
du traitement et qui prévoit notamment que le sous-trai-
6) le traitement des données à caractère personnel s’avère
tant n’agit que sur la seule instruction du responsable du
traitement et que les obligations visées au présent article nécessaire pour un motif d’intérêt public, notamment à des
incombent également à celui-ci. fins historiques, statistiques scientifiques ou culturelles ;

Toute personne qui agit sous l’autorité du responsable 7) le traitement est nécessaire à l’exécution d’un contrat
du traitement ou sous celle du sous-traitant, ainsi que le auquel la personne concernée est partie ou à l’exécution
sous-traitant lui-même, et qui accède à des données à de mesures précontractuelles prises à la demande de la
caractère personnel ne peut les traiter que sur instruction personne concernée pendant la période précontractuelle ;
du responsable du traitement.
8) le traitement est nécessaire au respect d’une obligation
Section 4 : Des principes de base gouvernant le légale ou réglementaire à laquelle le responsable du trai-
traitement des données sensibles tement est soumis ;
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 7

9) le traitement est nécessaire à l’exécution d’une mission Les données à caractère personnel relatives à la santé
d’intérêt public ou est effectué par une autorité publique sont collectées auprès de la personne concernée. Elles ne
ou est assigné par une autorité publique au responsable peuvent être collectées auprès d’autres sources qu’à condi-
du traitement ou à un tiers auquel les données sont com- tion que la collecte soit nécessaire aux fins du traitement
muniquées. ou que la personne concernée ne soit pas en mesure de
fournir les données elle-même.
Art. 23 : Du traitement des données relatives aux infractions
Art. 25 : De l’application des dispositions des lois relatives
Le traitement des données relatives aux infractions, aux à la presse écrite ou au secteur de l’audiovisuel et du code
condamnations pénales ou aux mesures de sûreté ne peut pénal
être mis en œuvre que par :
Les dispositions de la présente loi ne font pas obstacle à
1) les juridictions, les autorités publiques et les personnes l’application des dispositions des lois relatives à la presse
morales gérant un service public, agissant dans le cadre écrite ou audiovisuelle et du code pénal qui prévoient les
de leurs attributions légales ; conditions d’exercice du droit de réponse et qui préviennent,
limitent, réparent et, le cas échéant, répriment les atteintes
2) les auxiliaires de justice pour les stricts besoins de à la vie privée et à la réputation des personnes physiques.
l’exercice des missions qui leurs sont confiées par la loi.
Art.26 : De l’interdiction de la prospection directe
Art. 24 : Du traitement des données de santé
Est interdite toute prospection directe à l’aide de tout moyen
Le traitement des données à caractère personnel à des fins de communication utilisant, sous quelque forme que ce
de santé n’est légal que : soit, les données à caractère personnel d’une personne
physique qui n’a pas exprimé son consentement préalable
1) lorsque la personne concernée a donné son consente- à recevoir de telles prospections.
ment ;
Art. 27 : Du fondement d’une décision de justice
2) lorsqu’il porte sur des données manifestement rendues
publiques par la personne concernée ; Aucune décision de justice impliquant une appréciation
sur le comportement d’une personne ne peut avoir pour
3) lorsqu’il est nécessaire à la défense des intérêts vitaux seul fondement un traitement automatisé des données à
caractère personnel destiné à évaluer certains aspects de
de la personne concernée ou d’une autre personne dans
sa personnalité.
le cas où celle-ci se trouve dans l’incapacité physique ou
juridique de donner son consentement ; Aucune décision produisant des effets juridiques à l’égard
d’une personne ne peut être prise sur le seul fondement d’un
4) lorsqu’il est nécessaire à la réalisation d’une finalité fixée traitement automatisé des données à caractère personnel
par ou en vertu de la loi ; destiné à définir le profil de l’intéressé ou à évaluer certains
aspects de sa personnalité.
5) lorsqu’il est nécessaire à la promotion et à la protection
de la santé publique y compris le dépistage ; Ne sont pas prises sur le seul fondement d’un traitement
automatisé des données à caractère personnel, les déci-
6) lorsqu’il est nécessaire pour la prévention d’un danger sions prises dans le cadre de la conclusion ou de l’exécution
concret ou la répression d’une infraction pénale déterminée ; d’un contrat et pour lesquelles la personne concernée a
été mise à même de présenter ses observations ni celles
7) lorsqu’il est nécessaire à la constatation, à l’exercice ou satisfaisant les demandes de la personne concernée.
à la défense d’un droit en justice ;
Art. 28 : Du transfert des données à caractère personnel
8) lorsqu’il est nécessaire aux fins de médecine préventive, vers un pays tiers
de diagnostics médicaux, de l’administration de soins ou de Le responsable d’un traitement ne peut transférer des
traitements soit à la personne concernée, soit à son parent données à caractère personnel vers un pays tiers que si
ou lorsque les services de santé agissent dans l’intérêt de cet Etat assure un niveau de protection suffisant de la vie
la personne concernée. Les données sont traitées sous la privée, des libertés et droits fondamentaux des personnes
surveillance d’un professionnel des soins de santé qui est à l’égard du traitement dont ces données font ou peuvent
soumis au secret professionnel. faire l’objet.
8 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Avant tout transfert des données à caractère personnel traitement, telles que ses finalités, sa durée ainsi que de la
vers un pays tiers, le responsable du traitement doit préa- nature, de l’origine et de la destination des données traitées.
lablement informer l’Instance de protection des données à
caractère personnel qui donne un avis motivé. Section 5 : De l’interconnexion des fichiers compor-
tant des données à caractère personnel
Art. 29 : De l’admission des transferts ponctuels des
données à caractère personnel Art. 32 : De l’exigence d’autorisation de l’interconnexion
de fichiers comportant des données à caractère personnel
Le responsable d’un traitement peut transférer des données
à caractère personnel vers un pays tiers ne répondant pas L’interconnexion de fichiers visés à l’article 10.3 de la pré-
aux conditions prévues à l’article précédent si le transfert sente loi relevant d’une ou de plusieurs personnes morales
est ponctuel, non massif et que la personne à laquelle se gérant un service public et dont les finalités correspondent
rapportent les données a consenti expressément à leur à des intérêts publics différents fait l’objet d’une autorisa-
transfert ou si le transfert est nécessaire à l’une des condi- tion de l’Instance de protection des données à caractère
tions suivantes : personnel.

1) à la sauvegarde de la vie de cette personne ; Il en est de même pour les traitements mis en œuvre par
l’Etat aux fins de mettre à la disposition des usagers de
2) à la sauvegarde de l’intérêt public ; l’administration un ou plusieurs services à distance dans
le cadre de l’administration électronique.
3) au respect d’obligations permettant d’assurer la consta-
tation, l’exercice ou la défense d’un droit en justice ; L’interconnexion de fichiers ne relevant de personnes
privées et dont les finalités principales sont différentes est
4) à l’exécution d’un contrat entre le responsable du traite- également soumise à autorisation de l’Instance de protec-
ment et l’intéressé, ou de mesures précontractuelles prises tion des données à caractère personnel.
à la demande de celui-ci.
Art. 33 : De la demande d’autorisation d’interconnexion
Art. 30 : De l’autorisation des transferts vers un pays tiers
et n’assurant pas un niveau de protection adéquat La demande d’autorisation d’interconnexion comprend toute
information sur :
L’Instance de protection des données à caractère personnel
peut autoriser, sur la base d’une demande dûment motivée, 1) la nature des données à caractère personnel relative à
un transfert ou un ensemble de transferts de données vers l’interconnexion ;
un pays tiers et n’assurant pas un niveau de protection
adéquat, ceci lorsque le responsable du traitement offre des 2) la finalité pour laquelle l’interconnexion est considérée
garanties suffisantes au regard de la protection de la vie nécessaire ;
privée, des libertés et droits fondamentaux des personnes
concernées ainsi qu’à l’exercice des droits correspondants. 3) la durée pour laquelle l’interconnexion est permise ;

Art. 31 : Du traitement des données à caractère personnel 4) le cas échéant, les conditions et les termes au regard
provenant de l’étranger de la protection la plus efficace des droits et des libertés
notamment du droit à la vie privée des personnes concer-
Avant tout traitement des données à caractère personnel nées ou des tiers.
provenant de l’étranger, l’Instance de protection des don-
nées à caractère personnel doit préalablement, vérifier L’autorisation peut être renouvelée après une demande des
que le responsable du traitement assure un niveau de
responsables du traitement.
protection suffisant de la vie privée, des libertés et droits
fondamentaux des personnes à l’égard du traitement en
vertu de la présente loi. La demande d’autorisation d’interconnexion ainsi que les
autorisations d’interconnexion sont inscrites sur le répertoire
Le caractère suffisant du niveau de protection assuré par des traitements mentionnés à l’article 56.4 de la présente loi.
un responsable du traitement s’apprécie en fonction notam-
ment des mesures de sécurité qui y sont appliquées confor- Art. 34 : De l’exigence de légitimité de l’interconnexion de
mément à la présente loi, des caractéristiques propres du fichiers comportant des données à caractère personnel
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 9

L’interconnexion des fichiers doit permettre d’atteindre 1) de la finalité de toute action tendant à accéder, par voie
des objectifs légaux ou statutaires présentant un intérêt de transmission électronique, à des informations stockées
légitime pour les responsables des traitements. Elle ne dans son équipement terminal de connexion, ou à inscrire,
peut pas entraîner de discrimination ou de réduction des par la même voie, des informations dans son équipement
droits, libertés et garanties pour les personnes concernées terminal de connexion ;
ni être assortie de mesures de sécurité appropriées et doit
tenir compte du principe de pertinence des données faisant 2) des moyens dont elle dispose pour s’y opposer.
l’objet de l’interconnexion.
Ces dispositions ne sont pas applicables si l’accès aux
CHAPITRE III - DROITS DE LA PERSONNE DONT LES informations stockées dans l’équipement terminal de l’uti-
DONNEES FONT L’OBJET D’UN TRAITEMENT lisateur ou l’inscription d’informations dans l’équipement
de l’utilisateur soit :
Section 1re : Du droit à l’information

Art. 35 : Des informations à communiquer en général 1) a pour finalité exclusive de permettre ou faciliter la com-
munication par voie électronique ;
Lorsque des données à caractère personnel sont collectées
directement auprès de la personne concernée, le respon- 2) est strictement nécessaire à la fourniture d’un service
sable du traitement doit communiquer à celle-ci, au plus de communication en ligne à la demande expresse de
tard, lors de la collecte et quels que soient les moyens et l’utilisateur.
supports employés, les informations suivantes :
Art. 37 : De la transmission des informations
1) l’identité du responsable du traitement et, le cas échéant,
de son représentant ; Lorsque les données à caractère personnel ne sont pas
collectées auprès de la personne concernée, les informa-
2) la ou les finalités déterminées du traitement auquel les tions visées à l’article 36 de la présente loi sont transmises
données sont destinées ; à ladite personne au moment de l’enregistrement des don-
nées ou, si leur communication est prévue, au plus tard lors
3) les catégories de données concernées ; de la première communication.

4) le ou les destinataires ou les catégories de destinataires Art. 38 : Des limites au droit à l’information
auxquels les données sont susceptibles d’être communi-
quées ; Les dispositions de l’article 36 de la présente loi ne s’ap-
pliquent pas :
5) le caractère obligatoire ou non de répondre aux questions
et les conséquences éventuelles d’un défaut de réponse ; 1) aux données recueillies et utilisées lors d’un traitement
mis en œuvre pour le compte de l’Etat et intéressant la
6) la possibilité de demander à ne plus figurer sur le fichier ; sûreté de l’Etat, la défense, la sécurité publique ou ayant
pour objet l’exécution de condamnations pénales ou de
7) l’existence d’un droit d’accès aux données la concernant mesures de sûreté, dans la mesure où une telle limitation est
et de rectification de ces données ; nécessaire au respect des fins poursuivies par le traitement ;
8) la durée de conservation des données ;
2) lorsque le traitement est nécessaire à la prévention, la
9) le cas échéant, des transferts de données à caractère recherche, la constatation et la poursuite de toute infraction ;
personnel envisagés à destination de l’étranger.
3) lorsque le traitement est nécessaire à la prise en compte
Art. 36 : De l’information à fournir aux utilisateurs des d’un intérêt économique ou financier important de l’Etat, y
réseaux de communication électronique compris dans les domaines monétaire, budgétaire, douanier
et fiscal.

Toute personne utilisatrice des réseaux de communication Section 2 : Du droit d’accès


électronique doit être informée de manière claire et com-
plète par le responsable du traitement ou son représentant : Art. 39 : Du domaine du droit d’accès
10 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Toute personne physique justifiant de son identité a le droit s’il s’agit d’un mineur, ses père, mère ou tuteur, tout autre
de demander, par écrit, quel que soit le support, au respon- ayant-droit et toute personne justifiant d’une possession
sable d’un traitement des données à caractère personnel, d’état munie d’une autorisation du juge peuvent exercer,
de lui fournir : par l’intermédiaire d’un médecin qu’ils désignent par écrit,
le droit d’accès.
1) les informations permettant de connaître et de contester
le traitement ; Art. 43 : Des demandes manifestement abusives

2) la confirmation que des données à caractère personnel Le responsable du traitement peut s’opposer par écrit aux
la concernant font ou ne font pas l’objet de ce traitement ; demandes manifestement abusives, notamment par leur
nombre, leur caractère répétitif ou systématique. En cas de
3) la communication, sous une forme accessible, des don- contestation, la charge de la preuve du caractère manifes-
nées à caractère personnel qui la concernent ainsi que de tement abusif des demandes incombe au responsable du
toute information disponible quant à l’origine de celles-ci ; traitement auprès duquel elles sont adressées.

4) des informations relatives aux finalités du traitement, aux Art. 44 : De l’exercice du droit d’accès et traitement intéres-
catégories de données à caractère personnel traitées et aux sant la sûreté de l’Etat, la défense ou la sécurité publique
destinataires ou aux catégories de destinataires auxquels
les données sont communiquées ; Par dérogation aux articles 39 et suivants de la présente loi,
lorsqu’un traitement intéresse la sûreté de l’Etat, la défense
5) le cas échéant, des informations relatives aux transferts ou la sécurité publique, le droit d’accès s’exerce dans les
de données à caractère personnel envisagés vers toute conditions suivantes :
autre personne responsable du traitement ou à destination
d’un pays tiers. 1) la demande est adressée à l’Instance de protection
des données à caractère personnel qui désigne l’un de
Art. 40 : De la délivrance de la copie des données à ses membres appartenant ou ayant appartenu à la Cour
caractère personnel suprême pour mener les investigations nécessaires. Celui-
ci peut se faire assister d’un autre agent de l’Instance de
Une copie des données à caractère personnel est délivrée protection des données à caractère personnel. Il est notifié
à la personne concernée à sa demande. Le responsable du au requérant qu’il a été procédé aux vérifications ;
traitement peut subordonner la délivrance de cette copie
au paiement d’une somme qui ne peut excéder le coût de 2) lorsque l’Instance de protection des données à caractère
la reproduction. personnel constate, en accord avec le responsable du
traitement, que la communication des données qui y sont
En cas de risque de dissimulation ou de disparition des contenues ne met pas en cause ses finalités, la sûreté
données à caractère personnel, la personne concernée
de l’Etat, la défense ou la sécurité publique, ces données
peut en informer l’Instance de protection des données à
caractère personnel qui prend toute mesure de nature à peuvent être communiquées au requérant ;
éviter cette dissimulation ou cette disparition.
3) lorsque le traitement est susceptible de comprendre
Art. 41 : Du contrôle de l’effectivité du droit d’accès des informations dont la communication ne mettrait pas en
cause les fins qui lui sont assignées, l’acte réglementaire
Toute personne qui, dans l’exercice de son droit d’accès, a
portant création du fichier peut prévoir que ces informations
des raisons sérieuses d’admettre que les données qui lui
ont été communiquées ne sont pas conformes aux données peuvent être communiquées au requérant par le gestion-
traitées, peut en informer l’Instance de protection des don- naire du fichier directement saisi.
nées à caractère personnel qui procède aux vérifications
nécessaires. Section 3 : Du droit d’opposition

Art. 42 : Du droit d’accès du patient Art. 45 : Du domaine du droit d’opposition

Le droit d’accès d’un patient est exercé par le patient lui- Toute personne physique a le droit de s’opposer, pour des
même ou par l’intermédiaire d’un médecin qu’il désigne. motifs légitimes, à ce que des données à caractère person-
En cas de décès du patient, son conjoint et ses enfants, nel la concernant fassent l’objet d’un traitement.
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 11

Elle a le droit, d’une part, d’être informée avant que des concernée, il est réputé responsable de cette publication et
données la concernant ne soient pour la première fois prend toutes les mesures appropriées pour mettre en œuvre
communiquées à des tiers ou utilisées pour le compte de le droit à l’oubli numérique et à l’effacement des données
tiers à des fins de prospection et, d’autre part, de se voir à caractère personnel.
expressément offrir le droit de s’opposer, gratuitement, à
ladite communication ou utilisation. En cas de non-exécution de l’effacement des données à
caractère personnel ou en cas d’absence de réponse du
Les dispositions du premier alinéa du présent article ne responsable du traitement, dans un délai d’un (01) mois à
s’appliquent pas lorsque le traitement répond à une obli-
compter de la demande, la personne concernée peut saisir
gation légale.
l’Instance de protection des données à caractère personnel
Section 4 : Du droit de rectification et de suppression qui se prononce sur cette demande dans un délai de trois
(03) semaines à compter de la date de la réclamation.
Art. 46 : Du domaine du droit de rectification et de
suppression Art. 48 : Des mécanismes assurant l’effectivité du droit à
l’effacement
Toute personne physique justifiant de son identité peut
exiger du responsable d’un traitement que soient, selon Le responsable du traitement met en place des mécanismes
les cas, rectifiées, complétées, mises à jour, verrouillées appropriés assurant la mise en œuvre du respect du droit
ou supprimées les données à caractère personnel la à l’oubli numérique et à l’effacement des données à carac-
concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, tère personnel ou examine périodiquement la nécessité de
périmées, ou dont la collecte, l’utilisation, la communication
conserver ces données, conformément aux dispositions de
ou la conservation est interdite.
la présente loi.
Lorsque l’intéressé en fait la demande par écrit, quel que
soit le support, le responsable du traitement doit justifier, Lorsque l’effacement est effectué, le responsable du traite-
sans frais pour le demandeur, qu’il a procédé aux opérations ment ne procède à aucun autre traitement de ces données
exigées en vertu de l’alinéa premier du présent article dans à caractère personnel.
un délai d’un (1) mois après l’enregistrement de la demande.
Art. 49 : Des conditions de mise en œuvre du droit à
En cas de contestation, la charge de la preuve incombe l’effacement
au responsable du traitement auprès duquel est exercé le
droit d’accès. L’Instance de protection des données à caractère personnel
adopte des mesures et des lignes directrices aux fins de pré-
Si une donnée a été transmise à un tiers, le responsable
ciser les conditions d’effacement des données à caractère
du traitement doit accomplir les diligences utiles afin de lui
personnel, de la suppression des liens vers ces données,
notifier les opérations qu’il a effectuées conformément au
premier alinéa du présent article. des copies ou des reproductions de celles-ci.

Section 5 : Du droit à l’effacement Section 6 : De la sauvegarde des données à caractère


personnel après la mort
Art. 47 : De la mise en œuvre du droit à l’effacement
Art. 50 : Du droit à la mise à jour des données à caractère
Lorsque le responsable du traitement a rendu publiques personnel après la mort
les données à caractère personnel de la personne concer-
née, il prend toutes les mesures raisonnables, y compris Les ayants droit d’une personne décédée justifiant de leur
les mesures techniques, en ce qui concerne les données identité peuvent exiger du responsable de ce traitement qu’il
publiées sous sa responsabilité, en vue d’informer les tiers prenne en considération le décès de la personne concernée
qui traitent lesdites données qu’une personne concernée et procède aux mises à jour nécessaires.
leur demande d’effacer tous liens vers ces données à carac-
tère personnel, ou toute copie ou reproduction de celles-ci. Lorsque les ayants droit en font la demande, le responsable
du traitement doit justifier, sans frais pour le demandeur,
Lorsque le responsable du traitement a autorisé un tiers à qu’il a procédé aux opérations exigées en vertu de l’alinéa
publier des données à caractère personnel de la personne précédent.
12 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

CHAPITRE IV - OBLIGATIONS DU RESPONSABLE 6) empêcher l’introduction non autorisée de toute donnée


DE TRAITEMENT DE DONNEES A CARACTERE dans le système d’information ainsi que toute prise de
PERSONNEL connaissance, toute modification ou tout effacement non
autorisés de données enregistrées ;
Art. 51 : De l’obligation de confidentialité
7) empêcher que des systèmes de traitements de données
Le traitement des données à caractère personnel est confi- puissent être utilisés par des personnes non autorisées à
dentiel. Il est effectué exclusivement par des personnes l’aide d’installations de transmission de données ;
qui agissent sous l’autorité du responsable du traitement
et seulement sur ses instructions. 8) empêcher que, lors de la communication de données et
du transport de supports de données, les données puissent
Pour la réalisation du traitement, le responsable choisit être lues, copiées, modifiées ou effacées de façon non
des personnes présentant, au regard de la préservation autorisée ;
de la confidentialité des données, toutes les garanties tant
de connaissances techniques et juridiques que d’intégrité 9) sauvegarder les données par la constitution de copies
personnelle. Un engagement écrit des personnes amenées de sécurité ;
à traiter de telles données à respecter la présente loi doit
être signé. 10) rafraîchir et, si nécessaire, convertir les données pour
un stockage pérenne.
Le contrat liant un sous-traitant au responsable du traite-
ment comporte l’indication des obligations incombant au Art. 53 : De l’obligation de conservation
sous-traitant en matière de protection de la sécurité et de la
confidentialité des données et prévoit que le sous-traitant ne Les données à caractère personnel ne peuvent être
peut agir que sur instruction du responsable du traitement. conservées au-delà de la durée nécessaire qu’en vue d’être
traitées à des fins historiques, statistiques, culturelles ou
Art. 52 : De l’obligation de sécurité scientifiques. Dans ce cas, le responsable du traitement
informe l’IPDCP et la personne concernée.
Le responsable du traitement est tenu de prendre toute
précaution utile au regard de la nature des données et, Sauf consentement exprès de la personne concernée, les
notamment, pour empêcher qu’elles soient déformées, données à caractère personnel recueillies par les pres-
endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient tataires de services de certification électronique pour les
accès. Il prend, ainsi, toute mesure visant à : besoins de la délivrance et de la conservation des certificats
liés aux signatures électroniques doivent l’être directement
1) garantir que, pour l’utilisation d’un système de traite- auprès de la personne concernée et ne peuvent être traitées
ment automatisé de données, les personnes autorisées ne que pour les fins en vue desquelles elles ont été recueillies.
puissent accéder qu’aux données à caractère personnel
relevant de leur compétence ; Art. 54 : De l’obligation de pérennité

2) garantir que puisse être vérifiée et constatée l’identité des Le responsable du traitement est tenu de prendre toute
tiers auxquels des données à caractère personnel peuvent mesure utile pour assurer que les données à caractère
être transmises ; personnel traitées pourront être exploitées quel que soit
le support technique utilisé. Il s’assure particulièrement
3) garantir que puisse être vérifiée et constatée a posteriori que l’évolution de la technologie ne sera pas un obstacle
l’identité des personnes ayant eu accès au système d’infor- à cette exploitation.
mation et quelles données ont été lues ou introduites dans
le système, et à quel moment ; CHAPITRE V - CADRE INSTITUTIONNEL DE LA
PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE
4) empêcher toute personne non autorisée d’accéder aux PERSONNEL
locaux et aux équipements utilisés pour le traitement des
données ; Art. 55 : De la création et du statut de l’Instance de protec-
tion des données à caractère personnel
5) empêcher que des supports de données puissent être
lus, copiés, modifiés, détruits ou déplacés par une personne Il est créé une autorité nationale chargée de la protection
non autorisée ; des données à caractère personnel dénommée « Instance
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 13

de Protection des Données à Caractère Personnel », en 3) homologuer les chartes d’utilisation qui lui sont présen-
abrégé « IPDCP ». tées ;

L’Instance de protection des données à caractère personnel 4) tenir un répertoire des organes de traitements des don-
est une autorité administrative indépendante chargée de nées à caractère personnel à la disposition du public ;
veiller à ce que les traitements des données à caractère
personnel soient mis en œuvre conformément aux dispo- 5) conseiller les personnes et organismes qui ont recours
sitions de la présente loi. aux traitements des données à caractère personnel ou qui
procèdent à des essais ou expériences de nature à aboutir
Elle informe les personnes concernées et les responsables à de tels traitements ;
de traitement de leurs droits et obligations et s’assure que
les TIC ne comportent pas de menace au regard des libertés 6) autoriser, dans les conditions prévues par la présente
publiques et de la vie privée. loi, les transferts transfrontaliers de données à caractère
personnel ;
Les règles relatives à l’organisation et au fonctionnement de
l’Instance de protection des données à caractère personnel 7) présenter au Gouvernement toute suggestion susceptible
sont fixées par décret en conseil des ministres. de simplifier et d’améliorer le cadre législatif et réglemen-
taire à l’égard du traitement des données ;
Art. 56 : Des missions de l’Instance de protection des don-
nées à caractère personnel 8) coopérer avec les autorités de protection des données
à caractère personnel des pays tiers et participer aux
L’Instance de protection des données à caractère personnel négociations internationales en matière de protection des
exerce les missions suivantes : données à caractère personnel ;

1) veiller à ce que les traitements des données à caractère 9) publier les autorisations accordées et les avis émis dans
personnel soient mis en œuvre conformément aux dispo- le répertoire des traitements des données à caractère
sitions de la présente loi ; personnel ;

2) informer les personnes concernées et les responsables 10) établir chaque année un rapport d’activités adressé au
de traitement de leurs droits et obligations. A cet effet : Président de la République, au Premier ministre, au pré-
sident de l’Assemblée nationale et au président du Sénat.
a) elle reçoit les formalités préalables à la mise en œuvre
de traitements des données à caractère personnel ; Art. 57 : De la composition de l’Instance de protection des
données à caractère personnel
b) elle reçoit les réclamations, les pétitions et les plaintes
relatives à la mise en œuvre des traitements des données Les organes de l’Instance de protection des données à
à caractère personnel et informe leurs auteurs des suites caractère personnel sont :
données à celles-ci ;
- le comité de direction ;
- le comité opérationnel.
c) elle informe sans délai le Procureur de la République
des infractions dont elle a connaissance ; Le comité de direction de l’Instance de protection des
données à caractère personnel est composé de dix (10)
d) elle peut, par décision particulière, charger un ou plu- membres choisis, en raison de leur compétence juridique
sieurs de ses membres ou des agents de ses services de ou technique, ainsi qu’il suit :
procéder à des vérifications portant sur tout traitement et,
le cas échéant, d’obtenir des copies de tout document ou 1) trois (03) personnalités désignées par le Président de
support d’information utile à sa mission ; la République ;
2) un (01) député désigné par l’Assemblée nationale ;
e) elle peut, dans les conditions définies à l’article 71 de la 3) un (01) sénateur désigné par le Sénat ;
présente loi prononcer une sanction à l’égard d’un respon- 4) un (01) représentant du secteur privé désigné par le
sable de traitement ; conseil national du patronat ;
5) un (01) magistrat désigné par le conseil supérieur de la
f) elle répond à toute demande d’avis ; magistrature ;
14 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

6) un (01) avocat désigné par le Bâtonnier de l’Ordre des A l’exception du président, les membres du comité de direc-
avocats ; tion de l’Instance de protection des données à caractère
7) un (01) représentant de la CNDH désigné par le président personnel n’exercent pas leur fonction à titre exclusif.
de la CNDH ;
8) le directeur de l’Agence nationale de la cybersécurité Il ne peut être mis fin aux fonctions de membre, qu’en cas
(ANCY). de démission ou d’empêchement constaté par l’Instance de
protection des données à caractère personnel.
En cas de partage de voix lors des délibérations, celle du
président est prépondérante. Les membres du comité de direction de l’Instance de pro-
tection des données à caractère personnel sont soumis au
Les membres du comité de direction de l’Instance de pro- secret professionnel conformément aux textes en vigueur.
tection des données à caractère personnel sont nommés
par décret. L’Instance de protection des données à caractère person-
nel établit un règlement intérieur qui précise, notamment,
Un commissaire du Gouvernement, désigné par le Pre- les règles relatives aux délibérations, à l’instruction et à la
mier ministre, siège auprès de l’Instance de protection présentation des dossiers.
des données à caractère personnel. Le commissaire du
Gouvernement est invité à toutes les séances de l’Instance Art. 60 : Des incompatibilités liées à la qualité de membre du
de protection des données à caractère personnel, dans les comité de direction de l’Instance de protection des données
mêmes conditions que les membres de celle-ci. Il informe à caractère personnel
l’IPDCP sur les orientations du Gouvernement et sur les
motivations de l’administration concernant la mise en œuvre La qualité de membre du comité de direction de l’Instance
des traitements mais ne prend pas part au vote. de protection des données à caractère personnel est incom-
patible avec la qualité de membre du Gouvernement. Elle
Le comité opérationnel de l’Instance de protection des est également incompatible avec l’exercice des fonctions de
données à caractère personnel est composé d’une direction dirigeant dans les entreprises du secteur de l’informatique
juridique et d’une direction technique placées sous l’auto- ou des communications électroniques ou la détention de
rité du président de l’Instance. Elle dispose, en outre, d’un participation dans celles-ci.
personnel mis à sa disposition par l’Etat et peut pourvoir
au recrutement d’agents conformément aux dispositions
Tout membre du comité de direction de l’Instance de pro-
du code du travail.
tection des données à caractère personnel doit informer
celle-ci des intérêts directs ou indirects qu’il détient ou
Les agents assermentés, conformément à l’alinéa 2 de
l’article 62 de la présente loi et qui peuvent être appelés à vient à détenir, des fonctions qu’il exerce ou vient à exercer
participer à la mise en œuvre des missions de vérification et de tout mandat qu’il détient ou vient à détenir au sein
mentionnées à l’article 56 de la présente loi, doivent y d’une personne morale ayant une activité en lien avec les
être habilités par l’Instance de protection des données à incompatibilités visées à l’article 60.
caractère personnel. Cette habilitation ne dispense pas de
l’application des dispositions définissant les procédures Le cas échéant, l’Instance de protection des données à
autorisant l’accès aux secrets protégés par la loi. caractère personnel prend toutes les dispositions utiles pour
assurer l’indépendance et l’impartialité de ses membres.
Art. 58 : De la présidence de l’Instance de protection des Elle met en place un code de conduite à cet effet.
données à caractère personnel
Art. 61 : De la cessation d’exercice en cours de mandat
Le Président de la République nomme par décret le pré-
sident de l’IPDCP parmi les membres du comité de direction
de ladite Instance. Lorsqu’en cours de mandat le président ou un membre du
comité de direction de l’Instance de protection des données
Art. 59 : Du mandat des membres du comité de direction de à caractère personnel décède ou cesse d’exercer ses fonc-
l’Instance de protection des données à caractère personnel tions, il est procédé à son remplacement dans les conditions
prévues par les articles 57, 58 et 60 de la présente loi.
Le mandat des membres du comité de direction de
l’IPDCP est de trois (03) ans renouvelable une fois. Ils Le mandat du successeur ainsi désigné est limité à la
sont inamovibles. période restant à courir.
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 15

Art. 62 : Du serment des membres et agents de l’Instance L’Instance de protection des données à caractère personnel
de protection des données à caractère personnel ne peut recevoir de don ou subvention d’un individu, d’un
organisme ou d’un Etat étranger que par l’intermédiaire
Les membres du comité de direction de l’Instance de d’une structure de coopération de la République togolaise.
protection des données à caractère personnel, avant leur
entrée en fonction, prêtent devant la Cour d’Appel de Lomé Art. 66 : Des perquisitions menées par les membres de
siégeant en audience solennelle le serment dont la teneur l’instance de protection des données à caractère personnel
suit : « Je jure solennellement de bien et fidèlement remplir
ma fonction de membre de l’Instance de protection des Les membres de l’Instance de protection des données à
données à caractère personnel, en toute indépendance et caractère personnel ainsi que les agents de service asser-
impartialité de façon digne et loyale et de garder le secret mentés ont accès, dans les conditions prévues par les
des délibérations ». articles 75 et suivants du code de procédure pénale, pour
l’exercice de leurs missions, aux lieux, locaux, enceintes,
Les autres agents choisis par l’Instance de protection des installations ou établissements servant à la mise en œuvre
données à caractère personnel prêtent serment solennel- d’un traitement des données à caractère personnel et qui
lement devant le tribunal de première instance de Lomé en sont à usage professionnel, à l’exclusion des parties de
ces termes : « Je jure de bien et loyalement remplir mes ceux-ci affectées au domicile privé.
fonctions d’agent de l’Instance de protection des données
à caractère personnel en toute indépendance et impartialité Le procureur de la République territorialement compétent
en est préalablement informé.
et de garder le secret des délibérations et des informations
dont je peux avoir connaissance ».
Art. 67 : Des modalités d’intervention du président du tri-
bunal de première instance
Art. 63 : Des indemnités
En cas d’opposition du responsable des lieux, la visite ne
Les membres du comité de direction de l’Instance de pro- peut se dérouler qu’avec l’autorisation du Président du
tection des données à caractère personnel perçoivent des Tribunal de première instance dans le ressort duquel sont
indemnités fixées par décret en conseil des ministres. situés les locaux à visiter ou du juge délégué par lui.

Art. 64 : De l’autonomie de gestion de l’Instance de pro- Ce magistrat est saisi à la requête du président de l’Instance
tection des données à caractère personnel de protection des données à caractère personnel. Il statue
par une ordonnance motivée, conformément aux disposi-
L’Instance de protection des données à caractère personnel tions des articles 163 à 165 du code de procédure civile.
jouit de l’autonomie de gestion.
Art. 68 : Des pouvoirs de contrôle
Le budget est préparé par le président et adopté par l’Ins-
tance de protection des données à caractère personnel. Les membres du comité de direction de l’Instance de pro-
tection des données à caractère personnel et les agents
Le président du comité de direction de l’Instance de protec- mentionnés à l’article 62 de la présente loi peuvent deman-
tion des données à caractère personnel est l’ordonnateur der communication de tous documents nécessaires à l’ac-
du budget. complissement de leur mission, quel qu’en soit le support,
et en prendre copie. Ils peuvent recueillir, sur place ou sur
Art. 65 : Des ressources financières de l’Instance de pro- convocation, tout renseignement et toute justification utiles.
tection des données à caractère personnel Ils peuvent accéder aux programmes informatiques et aux
données, demander la transcription de tout traitement dans
Les ressources financières permettant à l’Instance de pro- des documents appropriés directement utilisables pour
tection des données à caractère personnel d’accomplir ses les besoins du contrôle. Ils peuvent être assistés par des
missions sont composées de : experts choisis par l’Instance de protection des données à
caractère personnel.
- une dotation budgétaire annuelle ou de subventions de
l’Etat, d’organismes publics ou internationaux ; Art. 69 : Du procès-verbal des vérifications et visites
- un fonds provenant de rétrocession d’une partie des
recettes constituées par le paiement d’amendes pronon- Il est dressé contradictoirement un procès-verbal des véri-
cées par l’Instance de protection des données à caractère fications et visites menées en application des articles 66,
personnel. 67 et 68 de la présente loi.
16 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Art. 70 : Des pouvoirs d’injonction Art. 73 : Des mesures conservatoires

L’Instance de protection des données à caractère personnel Lorsque la mise en œuvre d’un traitement ou l’exploitation
peut prononcer les mesures suivantes : de données à caractère personnel est faite sans respect
des formalités préalables, sans préjudice des sanctions
1) un avertissement à l’égard du responsable du traitement pénales prévues par la présente loi, l’Instance de protection
ne respectant pas les obligations découlant de la présente des données à caractère personnel prend les mesures
loi ; nécessaires pour faire cesser le traitement, notamment :
- faire apposer, aux frais de la personne responsable du
2) une mise en demeure de faire cesser les manquements traitement, par un huissier de justice, des scellés sur tout
concernés dans le délai qu’elle fixe. appareil, équipement, ou local ayant servi ou contribué au
traitement ;
Art. 71 : Des pouvoirs de sanction de l’Instance de protec- - faire procéder, en présence d’un huissier de justice, le cas
tion des données à caractère personnel échéant, au démontage et à l’enlèvement desdits appareils
et équipements et en assurer la garde ;
Dans le cas où le responsable du traitement ne se conforme - ordonner à la personne responsable du traitement et à
pas à la mise en demeure qui lui a été adressée, l’Instance ses frais, de rendre inaccessible le site ou le module per-
de protection des données à caractère personnel peut mettant le traitement.
prononcer à son encontre, après procédure contradictoire,
les sanctions suivantes : Art. 74 : Du recours contre les décisions de l’Instance de
protection des données à caractère personnel
1) un retrait provisoire de l’autorisation accordée pour
une durée de trois (03) mois à l’expiration de laquelle, si Les sanctions et décisions prises par l’Instance de protec-
des mesures correctives ne sont pas apportées, le retrait tion des données à caractère personnel sont susceptibles
devient définitif ; de recours devant la chambre administrative de la Cour
suprême.
2) une amende ne pouvant excéder cent millions
(100 000 000) de francs CFA. CHAPITRE VI - CORRESPONDANT A LA PROTECTION
DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL
Le recouvrement des pénalités se fait conformément à la
législation relative au recouvrement des créances de l’Etat. Art. 75 : Du statut du correspondant à la protection des
données à caractère personnel
Art. 72 : Des mesures d’urgence
Le correspondant à la protection des données à caractère
En cas d’urgence, lorsque la mise en œuvre d’un traitement personnel est une personne bénéficiant de qualifications
ou l’exploitation de données personnelles entraîne une requises pour exercer les missions définies à l’article 76 de
violation de droits et libertés, l’Instance de protection des la présente loi. Il ne peut faire l’objet d’aucune sanction de
données à caractère personnel, après procédure contra- la part de l’employeur du fait de l’accomplissement de ses
dictoire, peut décider : missions. Il peut saisir l’Instance de protection des données
à caractère personnel des difficultés qu’il rencontre dans
1) l’interruption de la mise en œuvre du traitement pour une l’exercice de ses missions.
durée maximale de trois (03) mois ;
Le profil du correspondant à la protection des données à
caractère personnel est précisé par l’Instance de protection
2) le verrouillage de certaines données à caractère person- des données à caractère personnel.
nel traitées pour une durée maximale de trois (03) mois ;
Art. 76 : De la mission du correspondant à la protection
3) l’injonction de mettre en conformité le traitement avec des données à caractère personnel
les obligations résultant de la présente loi, qui peut être
assortie, sauf dans des cas où le traitement est mis en La mission du correspondant à la protection des données
œuvre par l’Etat, d’une astreinte dont le montant ne peut consiste à :
excéder cinq millions (5 000 000) de francs CFA par jour ;
1) informer et conseiller le responsable du traitement ou
4) un rappel à l’ordre. le sous-traitant ainsi que les employés qui procèdent au
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 17

traitement sur les obligations qui leur incombent en vertu de données à caractère personnel sans avoir respecté les
la présente loi et des autres textes applicables en matière formalités préalables à leur mise en œuvre prévues par
de protection des données à caractère personnel ; les dispositions légales et règlementaires, est puni d’une
peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq (05) ans et
2) veiller au respect de la présente loi et des autres textes d’une amende d’un million (1 000 000) à dix millions (10 000
applicables en matière de protection des données et des 000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.
règles internes du responsable du traitement ou du sous-
traitant en matière de protection des données à caractère L’auteur de l’infraction visée à l’alinéa précédent qui agit
personnel, y compris la répartition des responsabilités, la par négligence, défaut d’adresse ou de précaution, est
sensibilisation et la formation du personnel participant aux puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à trois
opérations de traitement et les audits s’y rapportant ; (03) ans et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à
cinq millions (5 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
3) dispenser des conseils, sur demande, en ce qui concerne deux (02) peines.
l’analyse d’impact relative à la protection des données à
caractère personnel ; Art. 80 : Du non-respect des mesures de retrait provisoire
de l’autorisation accordée
4) coopérer avec l’Instance de protection des données à
caractère personnel ; Quiconque procède ou fait procéder à un traitement qui a
fait l’objet de la mesure de retrait provisoire d’autorisation,
5) tenir une liste des traitements effectués immédiatement est puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à
accessible ; cinq (05) ans et d’une amende d’un million (1 000 000) à
dix millions (10 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
6) faire office de point de contact pour l’Instance de protec- deux (02) peines.
tion des données à caractère personnel sur les questions
relatives au traitement et mener des consultations, le cas L’auteur de l’infraction visée à l’alinéa précédent qui agit
échéant, sur tout autre sujet. par négligence, défaut d’adresse ou de précaution, est
puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à trois
Le correspondant à la protection des données tient dûment (03) ans et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à
compte, dans l’accomplissement de sa mission, du risque cinq millions (5 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
associé aux opérations de traitement compte tenu de la na- deux (02) peines.
ture, de la portée, du contexte et des finalités du traitement.
Art. 81 : Du non-respect des normes simplifiées ou d’exo-
Art. 77 : De la désignation du correspondant à la protection nération établie
des données à caractère personnel
Quiconque procède ou fait procéder à un traitement de
La désignation du correspondant par le responsable du trai- données à caractère personnel en violation des normes
tement est notifiée à l’Instance de protection des données simplifiées ou d’exonération établies par l’Instance chargée
à caractère personnel. Elle est, également, portée, le cas du contrôle et de la protection des données à caractère
échéant, à la connaissance des instances représentatives personnel, est puni d’une peine d’emprisonnement d’un
du personnel. (01) an à trois (03) ans et d’une amende de cinq cent mille
(500 000) à cinq millions (5 000 000) de francs CFA ou de
Art. 78 : De la révocation du correspondant à la protection l’une de ces deux (02) peines.
des données à caractère personnel
L’auteur de l’infraction visée à l’alinéa précédent qui agit
En cas de manquement constaté à ses devoirs, le corres- par négligence, défaut d’adresse ou de précaution, est puni
pondant est déchargé de ses fonctions sur demande, ou d’une peine d’emprisonnement de trois (03) mois à un (01)
après consultation, de l’Instance de protection des données an et d’une amende de cent mille (100 000) à un million (1
à caractère personnel. 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.

CHAPITRE VII - DISPOSITIONS PENALES Art. 82 : Du traitement non autorisé de données d’identifi-
cation des personnes physiques
Art. 79 : Du non-respect des formalités préalables
Quiconque procède, hors les cas où le traitement a été
Quiconque procède ou fait procéder à des traitements de autorisé dans les conditions prévues par la présente loi,
18 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

ou fait procéder à un traitement de données à caractère Les dispositions du premier alinéa du présent article sont
personnel incluant parmi les données sur lesquelles il applicables aux traitements non automatisés de données
porte le numéro d’inscription des personnes au répertoire à caractère personnel dont la mise en œuvre ne se limite
national d’identification des personnes physiques, est puni pas à l’exercice d’activités exclusivement personnelles.
d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq (05) ans
et d’une amende d’un million (1 000 000) à dix millions (10 Art. 87 : Du traitement de données relatives aux infractions,
000 000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines. condamnations ou mesures de sûreté

Art. 83 : Du non-respect des mesures de sécurité Quiconque, hors les cas prévus par la loi, met ou conserve
sur support ou mémoire informatique des données à carac-
Quiconque procède ou fait procéder à un traitement de tère personnel concernant des infractions, des condam-
données à caractère personnel sans mettre en œuvre les nations ou des mesures de sûreté, est puni d’une peine
obligations de sécurité prescrites par la présente loi, est puni d’emprisonnement d‘un (1) an à cinq (05) ans et d’une
d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq (05) ans amende d’un million (1 000 000) à dix millions (10 000 000)
et d’une amende d’un million (1 000 000) à dix millions (10 de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.
000 000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.
Art. 88 : Du traitement illicite de données ayant pour fin la
recherche dans le domaine de la santé
Art. 84 : Du traitement frauduleux de données à caractère
personnel En cas de traitement de données à caractère personnel
ayant pour fin la recherche dans le domaine de la santé,
Quiconque collecte des données à caractère personnel est puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq
par un moyen frauduleux ou illicite, est puni d’une peine (05) ans et d’une amende de cinq millions (5 000 000) à
d’emprisonnement d’un (01) an à cinq (05) ans et d’une vingt-cinq millions (25 000 000) de francs CFA ou de l’une de
amende de cinq millions (5 000 000) à vingt millions (20 000 ces deux (02) peines, quiconque procède à un traitement :
000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.
1) sans avoir préalablement informé individuellement les
Art. 85 : Du non-respect du droit d’opposition personnes dont les données à caractère personnel sont re-
cueillies ou transmises de leur droit d’accès, de rectification
Quiconque procède ou fait procéder à un traitement de et d’opposition, de la nature des données transmises et des
données à caractère personnel concernant une personne destinataires de celles-ci ainsi que des dispositions prises
physique en violation de son droit d’opposition prévu par pour leur traitement, leur conservation et leur protection ;
la présente loi, lorsque ce traitement répond à des fins de
prospection, notamment commerciale, ou lorsque cette 2) malgré l’opposition de la personne concernée ou lorsqu’il
opposition est fondée sur des motifs légitimes, est puni est prévu par la loi, en l’absence du consentement éclairé
d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq (05) et exprès de la personne, ou s’il s’agit d’une personne
ans et d’une amende de cinq millions (5 000 000) à vingt décédée, malgré le refus exprimé par celle-ci de son vivant.
millions (20 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
deux (02) peines. Art. 89 : Du non-respect de la durée légale de conservation

Art. 86 : Du traitement illicite de données sensibles Quiconque conserve des données à caractère personnel
au-delà de la durée nécessaire aux finalités pour lesquelles
Quiconque, hors les cas prévus par la loi, met ou conserve elles ont été collectées ou traitées, sauf si cette conservation
sur support ou mémoire informatique, sans le consentement est effectuée à des fins historiques, statistiques culturelles
exprès de l’intéressé, des données à caractère personnel ou scientifiques dans les conditions prévues par la loi, est
qui, directement ou indirectement, font apparaître l’origine puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an à cinq
raciale ou ethnique, les opinions politiques, philosophiques (05) ans et d’une amende d’un million (1 000 000) à dix
ou religieuses, ou les appartenances syndicales, ou qui millions (10 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celui-ci, est deux (02) peines.
puni d’une peine d’emprisonnement d‘un (01) an à cinq
(05) ans et d’une amende d’un million (1 000 000) à dix Art. 90 : Du traitement de données conservées au-delà de
millions (10 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces la durée légale
deux (02) peines.
Quiconque, hors les cas prévus par la loi, traite, à des fins
29 Octobre 2019 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 19

autres qu’historiques, statistiques ou scientifiques, des 1) soit en s’opposant à l’exercice des missions confiées à
données à caractère personnel conservées au-delà de la ses membres ou aux agents habilités en application de la
durée nécessaire aux finalités pour lesquelles elles ont été loi sur les données à caractère personnel ;
collectées ou traitées, est puni d’une peine d’emprisonne-
ment d’un (01) an à cinq (05) ans et d’une amende d’un 2) soit en refusant de communiquer à ses membres ou aux
million (1 000 000) à dix millions (10 000 000) de francs
agents habilités en application de la loi sur les données à
CFA ou de l’une de ces deux (02) peines.
caractère personnel, les renseignements et documents
Art. 91 : Du détournement de finalité utiles à leur mission, ou en dissimulant lesdits documents
ou renseignements, ou en les faisant disparaître ;
Quiconque, détenant des données à caractère personnel
à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, 3) soit en communiquant des informations qui ne sont pas
de leur transmission ou de toute autre forme de traite- conformes au contenu des enregistrements tel qu’il était au
ment, détourne ces informations de leur finalité telle que moment où la demande a été formulée ou qui ne présentent
définie par les dispositions législatives et réglementaires,
pas ce contenu sous une forme directement accessible.
ou la décision de l’Instance de protection des données à
caractère personnel autorisant le traitement automatisé,
ou par les déclarations préalables à la mise en œuvre de CHAPITRE VIII - DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET
ce traitement, est puni d’une peine d’emprisonnement d’un FINALES
(01) an à cinq (05) ans et d’une amende de cinq millions (5
000 000) à vingt-cinq millions (25 000 000) de francs CFA Art. 94 : Du régime dérogatoire de la déclaration
ou de l’une de ces deux (02) peines.
A titre transitoire, les traitements de données opérés pour
Art. 92 : De la divulgation non autorisée de données à
le compte de l’Etat, d’un établissement public, d’une collec-
caractère personnel
tivité locale ou d’une personne morale de droit privé gérant
Quiconque recueille, à l’occasion de leur enregistrement, un service public et déjà créés, ne sont soumis qu’à une
de leur classement, de leur transmission ou d’une autre déclaration auprès de l’Instance de protection des données
forme de traitement, des données à caractère personnel à caractère personnel, dans les conditions prévues à l’article
dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la 6 de la présente loi.
considération de l’intéressé ou à l’intimité de sa vie privée,
porté, sans autorisation de l’intéressé, ces données à la Art. 95 : Du délai de mise en conformité des traitements
connaissance d’un tiers qui n’a pas qualité pour les rece-
en cours
voir, est puni d’une peine d’emprisonnement d’un (01) an
à cinq (05) ans et d’une amende d’un million (1 000 000)
à dix millions (10 000 000) de francs CFA ou de l’une de A compter de la date d’entrée en vigueur de la présente
ces deux (02) peines. loi, tous les traitements de données doivent répondre aux
prescriptions de celle-ci, dans les délais ci-après :
Lorsque la divulgation prévue à l’alinéa précédent du pré-
sent article est commise par imprudence ou négligence, le 1) deux (02) ans pour les traitements de données opérés
responsable est puni d’une peine d’emprisonnement de six pour le compte de l’Etat, d’un établissement public, d’une
(06) mois à deux (02) ans et d’une amende de cinq cent
collectivité locale ou d’une personne morale de droit privé
mille (500 000) à deux millions (2 000 000) de francs CFA
ou de l’une de ces deux (02) peines. gérant un service public ;

Art. 93 : De l’entrave à l’action de l’Instance de protection 2) un (01) an pour les traitements de données à caractère
des données à caractère personnel personnel effectués pour le compte de personnes autres
que celles soumises aux dispositions de l’alinéa précédent.
Est puni d’une peine d’emprisonnement de six (06) mois à
deux (02) ans et d’une amende d’un million (1 000 000) à Art. 96 : De l’abrogation des dispositions contraires
dix millions (10 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces
deux (02) peines quiconque entrave l’action de l’Instance
chargée du contrôle et de la protection des données à Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires
caractère personnel : à la présente loi.
20 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE 29 Octobre 2019

Art. 97 : La présente loi est exécutée comme loi de l’Etat. DECRET N° 2019 - 129 /PR du 18/09/2019
Fait à Lomé, le 30 octobre 2019 portant nomination du directeur des ressources
forestières
Le Président de la République
Faure Essozimna GNASSINGBE
LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
Le Premier ministre Sur proposition du ministre de l’environnement, du déve-
Selom Komi KLASSOU
____________ loppement durable et de la protection de la nature,
Vu la constitution du 14 octobre 1992 ;
DECRET N° 2019-128 /PR du 18/09/19
portant nomination du directeur des inspections Vu le décret n° 2012-004/PR du 29 février 2012 relatif aux
forestières attributions des ministres d’Etat et ministres ;
LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu le décret n° 2012-006/PR du 07 mars 2012 portant
Sur proposition du ministre de l’environnement, du déve- organisation des départements ministériels ;
loppement durable et de la protection de la nature ; Vu le décret n° 2019-003/PR du 24 janvier 2019 portant
Vu la constitution du 14 octobre 1992 ; nomination du Premier ministre ;
Vu le décret n° 2012-004/PR du 29 février 2012 relatif aux Vu le décret n° 2019-004/PR du 24 janvier 2019 portant
attributions des ministres d’Etat et ministres ; composition du Gouvernement, modifié par le décret n°
Vu le décret n° 2012-006/PR du 07 mars 2012 portant 2019-005/PR du 25 janvier 2019 ;
organisation des départements ministériels ;
Le conseil des ministres entendu,
Vu le décret n° 2019-003/PR du 24 janvier 2019 portant
nomination du Premier ministre ; DECRETE :
Vu le décret n° 2019-004/PR du 24 janvier 2019 portant
composition du Gouvernement, modifié par le décret Article premier : Madame Amah ATUTONU, n° mle
n° 2019-005/PR du 25 janvier 2019 ; 044035-M, géographe, directeur régional du ministère
Le conseil des ministres entendu, de l’environnement, du développement durable et de la
protection de la nature de la région maritime, est nommée
DECRETE : directeur des ressources forestières.
Article premier : Monsieur Essodina KONZAHOU,
n° mle 043599-H, ingénieur des eaux et forêts, est nommé Art. 2 : Est abrogé, le décret n° 2014-148/PR du 02
directeur des inspections forestières au ministère de l’envi-
ronnement, du développement durable et de la protection juillet 2014 portant nomination du directeur des ressources
de la nature. forestières.
Art. 2 : Le présent décret abroge toutes les dispositions
antérieures contraires à celles du présent décret. Art. 3 : Le ministre de l’environnement, du développement
Art. 3 : Le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature est chargé de
durable et de la protection de la nature est chargé de l’exé- l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal
cution du présent décret qui sera publié au Journal Officiel Officiel de la République togolaise.
de la République togolaise.
Fait à Lomé, le 18 septembre 2019
Fait à Lomé, le 18 septembre 2019
Le Président de la République Le Président de la République
Faure Essozimna GNASSINGBE Faure Essozimna GNASSINGBE

Le Premier ministre Le Premier ministre


Selom Komi KLASSOU Selom Komi KLASSOU

Le ministre de l’Environnement, du Développement Le ministre de l’Environnement, du Développement


durable et de la Protection de la nature durable et de la Protection de la nature
Prof. David Wonou OLADOKOUN Prof. David Wonou OLADOKOUN

Imp. Editogo
Dépôt légal n° 26 ter