Vous êtes sur la page 1sur 4

Continuité sur un intervalle

et théorème des valeurs intermédaires


selon le BO n˚8 du 13 octobre 2011

Soit I un intervalle non vide et non réduit à une seule valeur de R

Intuitivement, une fonction continue sur I est une fonction dont on peut représenter dans un repère du
plan la courbe représentativesans lever le crayon.

Dans tout ce qui suit, I est un intervalle non vide et non réduit à une seule valeur. De plus, aest une valeur
de I.

Définition 1
Soit f une fonction définie sur l’intervalle I. On dit que f est continue en a si lim f pxq  f paq
x Ña
Remarque importante :
Pour les fonctions définies de façon différente à gauche et à droite de a, on montre la continuité en calculant
les limites à droite et à gauche de a.

Exemples :
1- La fonction f : x ÞÑ |x| est continue au point 0, en effet :

lim f pxq  lim |x|  0  f p0q


x Ñ0 x Ñ0 #
g px q  si x   0
1
2- Étudions la continuité en 0 de la fonction g définie sur R par ?x
g px q  x
2
1 si x ¥ 0
On a :
xlim
Ñ0 gpxq  xlim
1
Ñ0 x 2  12
xlim ?
Ñ0 gpxq  xlim
Ñ0 x 11

Il s’ensuit lim g pxq  lim g pxq et donc g n’admet pas de limite au point 0 .
x Ñ0  xÑ0
Ce qui implique que g ne peut pas être continue en 0.

Fiche issue de https://www.ilemaths.net 1


Définition 2
Soit f une fonction définie sur l’intervalle I. On dit que f est continue sur I si f est continue en tout
point de I

Exemples (admis) :
Les fonctions polynômes, les fonctions rationnelles, la fonction racine carrée et les fonctions trigonométriques
sinus, cosinus et tangente sont continues sur tout intervalle inclus dans leurs ensembles de définition respec-
tifs.

Théorèmes (admis)
Soient f et g deux fonctions continues en a (respectivement sur I)

si α réel, alors αf est continue en a(respectivement sur I)


alors f g est continue en a(respectivement sur I)

alors f  g est continue en a(respectivement sur I)


Exemples :
1- La fonction f définie sur R par : f pxq  x2 3x  5 sinpxq est continue sur R car elle est la somme des
deux fonctions x ÞÑ x2 3x  5 et x ÞÑ sinpxq continues sur R.
?
? x ÞÑ x x est une fonction continue sur s0;
2- La fonction
x et x ÞÑ x continues sur cet intervalle.
8r comme produit des deux fonctions x ÞÑ

Supplément : La fonction partie entière

Définition
La fonction partie entière est une fonction qui associe à chaque réel sa partie entière, On la note
x ÞÑ Epxq ou x ÞÑ rxs

On sait que chaque réel x peut être encadré par deux entiers relatifs consécutifs n et n 1, la partie entière
de x n’est autre que l’entier rélatif n : Epxq  n avec n ¤ x   n 1
Par exemple :

Ep1, 456

q  1 puisque 1 ¤ 1, 456   2
E 3  2 car 2 ¤ 73  2, 333   3
7
? ?
Ep 13q  4 puisque  4 ¤  13  3, 6   3
Représentation graphique de la fonction partie entière :

Fiche issue de https://www.ilemaths.net 2


Propriété :
La fonction partie entière n’est pas continue en chaque entier relatif n P Z.
Par contre, elle est continue sur tous les intervalles sn, n 1r

En effet, pour tout n P Z : lim Epxq  n  1 et lim Epxq  n


xÑn xÑn

Composée de deux fonctions continues


Soit f une fonction définie sur I, g une fonction définie sur un intervalle J contenant f pI q et a un réel
de I.
Si f est continue en a et si g est continue en f paq alors gof est continue en a.
Si f est continue sur I et si g est continue sur f pI q, alors gof est continue sur I.
Exemple :
La fonction x ÞÑ cospx2  3x 7q est continue sur R comme composée des deux fonctions x ÞÑ cospxq et x ÞÑ
x2  3x 7 continues sur R.

Théorèmes des valeurs intermédiaires


1-Cas général :
Soient a et b deux réels tels que a   b et soit f une fonction continue sur ra, bs.
Pour tout réel λ compris entre f paq et f pbq, l’équation f pxq  λ amdet au moins une solution sur
ra, bs.
2-Cas paticulier des fonctions strictement monotones :
Soient a et b deux réels tels que a   b et soit f une fonction continue et strictement monotone sur
ra, bs.
Pour tout réel λ compris entre f paq et f pbq, l’équation f pxq  λ amdet une solution unique sur ra, bs.

Remarque :
Dans le cas λ  0, on vérifie f paqf pbq   0.

Fiche issue de https://www.ilemaths.net 3


Exemple : Montrer que l’équation
2x 3
x 1
 x2 admet une solution sur l’intervalle r1; 2s
L’équation
2x 3
x 1
 x2 est équivalente à
2x 3
x 1
 x2  0
On pose f la fonction définie sur R par : f : x ÞÑ  x2
2x 3
x 1
L’équation en question s’écrit : f pxq  0
Le domaine de définition de f est :

Df  tx P R tel que x 1  0u
 tx P R tel que x  1u
 s  8; 1rYs  1; 8r
Or r1; 2s €s  1; 8r

Donc f est définie et continue sur r1; 2s comme somme des deux fonctions x ÞÑ et x ÞÑ x2 continues
2x 3
x 1
sur r1; 2s
De plus : f p1q   1  32 et f p2q  73  4   53
5
2
Alors : f p1qf p2q   0
Et on conclut, d’après le théorème des valeurs intermédiaires, que l’équation f pxq  0 admet au moins une
solution sur r1; 2s.
Donc : l’équation
2x 3
x 1
 x2 admet une solution sur l’intervalle r1; 2s

Merci à Panter pour avoir contribué à l’élaboration de cette fiche

Fiche issue de https://www.ilemaths.net 4

Vous aimerez peut-être aussi