Vous êtes sur la page 1sur 3

USTHB/FEI/ELT Suite titre II) Démarches de création d'entreprise(s)

Module UET/3.2/3Emel

LARABI.A

2) Etude de faisabilité du projet de création.

C'est l'évaluation économique d’un projet, l’une des étapes indispensable précédant la réalisation d’un
projet ou la création d’une entreprise, ou rejet du projet à l’étude. C’est l’évaluation d’un projet (A)
éventuellement réalisable, en comparaison à un autre projet(B) ; d’où comparaison, choix et prise de
décision sur la base de multiples critères. Notre étude portera sur l’étude d’un seul projet. C’est
l’analyse d’un projet afin de prévoir son taux de faisabilité, d’où sa possible réalisation, réussite et
rentabilité économique, sans omettre la marge de risque, ou le taux de perte toujours existant, et
prévenir ce risque si possible.

A) Buts de l’analyse économique :


_ Prévoir un maximum de résultats (essentiellement financiers) en minimisant les coûts.
_ Prévenir le risque de perte, _ Prendre la décision d’investir, ou choisir entre investissement ou
placement d’une somme d’argent équivalente, en prenant en compte le taux d’intérêt ou
d’actualisation (si l’on compte sur le prêt)
Remarque : Même si l’analyse financière est importante, il y’a autres étapes dans l’évaluation
économique.

B) Etapes de l’évaluation économique. Que l’on veuille étendre l’activité d’une E. existante ou
pour en créer une nouvelle, il faut après avoir fixé l’idée du projet et après étude technique
(selon le domaine d’activité choisi) :
_ Cibler les objectifs à atteindre, et qu’ils soient réalistes et réalisables, ou atteignables et en temps
et dans un environnement opportuns.

_ Faire étude du marché ; pour évaluer les capacités de commercialisation.

•Voir les sources d’approvisionnement en matières premières, en capital technique, d’où prendre en
compte l’origine et donc qualité et coûts de ces facteurs.

• Voir les marchés d’offre et de demande sur l’éventuel produit du projet ; et aussi les zones
favorables à l’investissement, en plus des conditions ou variations du marché : telles que les prix…C’est
enfin saisir l’opportunité du marché et du temps.

_ Se fixer un délai de réalisation et aussi les moyens.

•En prenant contact avec les services chargés de conseils et d’aide à la création d’E. voir aussi les
sources de financement par prêt bancaire avec conditions, en plus d’autres sources.

•Se poser la question si l’on sera capable de gérer, d’organiser le projet ou de déléguer cette tâche à
autre personne.

•Prendre en compte le risque de perte, de fermeture…, et de diminuer ce risque par un contrat


d’assurance.
_ Le premier objectif économique d’un projet étant sa rentabilité ; qui est le rapport entre
coûts et gains prévus après production et commercialisation, et ce, pendant les années ou la
période d’exploitation du projet ; appelée temps de vie économique différent du temps de vie
technique. Donc l’évaluation économico-financière d’un projet est importante pour l’investisseur
qui mettra en jeu ses propres moyens financiers en plus du prêt, pour constituer l’actif de l’E.
C) Critères d'évaluation 1: Dans cette étude on prend en compte plusieurs critères d’évaluation
plus ou moins importants et fiables pour prendre la décision d’investir.

Remarque : Chaque critère a des avantages et inconvénients, le plus fiable étant la V.A.N. Il faut
remarquer aussi que l’étude prévisionnelle avec calcul économique inclut incertitude et risque ; vu que
tout est variable dans l’environnement: prix, taux d’intérêt, taux d’inflation…et donc les coûts et gains.

C1) Méthode de la valeur actuelle : V0 = ( )


valeur actualisée d’une unité monétaire,
et donc d’une somme d’argent : dépenses ou recettes en fonction du facteur temps ou nombre
d’années(n). La V.A. varie d’année en année en fonction du taux d’actualisation, qui dévalorise la somme
d’argent dans le futur n1, n2 … Il est donc préférable économiquement de disposer d’une somme
d’argent en n0 que d’avoir la même dans le futur.

Les banques se basent sur le principe de préférence et la notion de dépréciation de l’argent pour exiger
un taux d’intérêt comme condition de prêt et son remboursement, on prévoit donc actuellement ce que
sera la valeur de l’argent dans le futur ( prêté ou non, ainsi que les recettes espérées et même les
dépenses prévues).

Exp : On prévoit de réaliser un micro projet artisanal nécessitant

_ Une dépense initiale I = 100000DA que l’on percevra sous forme de prêt après 2ans
_ Taux d’actualisation = 6%. Quelle est la valeur actuelle de I ?ou I0

Remarque : On peut utiliser le tableau d’actualisation ou la formule.

Tout investissement choisi ou prévu à la réalisation devra générer des recettes étalées sur n années.
Que ces recettes(R) soient égales ou non, elles doivent êtres actualisées, ainsi que la valeur résiduelle.

C2) Critère de la V.A.N. Qui doit être +, pour la calculer on actualise les recettes nettes (R.N.A ou
C.F.A), VAN= ∑RNA – I0

C3) Le TRI. C’est un taux différent du taux d’actualisation donné : TRI> ou < i et qui donne
VAN=0 → ∑ RNA = I, entre i et TRI, il y’a un écart (espace) C’est la marge d’action de l’investisseur. Le tri
peut être compris entre 2 taux.

C4) Le délai de récupération de I (D.R) : Pour le calculer, on peut se Baser sur le taux annuel de
récupération, ou autre méthode de calcul comme

Remarque1 : Il peut y avoir des recettes plus importantes après D.R qui est donc un critère
moins fiable.

Remarque2: Autres critères ; Le temps de vie du projet(T), le bénéfice résiduel.

1
) Daniel ANTRAIGNE, "Gestion des investissements-rentabilité économique", PDF, IUT en ligne.

Vous aimerez peut-être aussi