Vous êtes sur la page 1sur 29

USTHB/FEI/ELT/M1: GSIT Titre (I) Notions liées à la création d’entreprise

Module: 211 (Management d’entreprise )

LARABI.A

1) La notion de projet .
“Le projet se définit comme une démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement une
réalité à venir »1 Un projet est complexe par la combinaison de ses éléments, ou multiples facteurs, pour
atteindre un objectif dans un délai à respecter, en plus d’un délai supplémentaire -d’où un retard
permis- et dans un temps et milieu opportun. Voir le principe S.M.A.R.T. Il s’agit d’atteindre un objectif.
Le projet est avant tout une idée.

Un projet selon ISO , « Est un processus unique, c’est un ensemble d’activités ( actions) coordonnées et
maitrisées, incluant des dates de début et de fin pour atteindre un objectif répondant à des exigences
spécifiques, telles que les contraintes de délais, de coûts et ressources »2
Remarque : Un projet nécessite normalisation donc normes.

C’est un ensemble d’actions que nous voulons entreprendre dans un but, c’est avant la conception et
réalisation. Un projet exige l’acquisition de quelques notions de gestion et du droit des affaires, ou du
droit commercial, propres au milieu ou l’environnement de notre projet d’entreprise ; environnement
national ou étranger. Exemple : connaissance des textes de droit économique ; textes d’investissement
ou de création, de la concurrence, de versement d’impôts…et même de règlements de conflits et de
sanctions. C’est pour se protéger dans un environnement concurrentiel.

Schéma 1

Le projet aboutit, normalement, à la production de résultats matériels et immatériels. Ces résultats sont
appelés livrables, qui représentent les résultats attendus ou espérés du projet.

1
) Jean Louis. M et J. Michel, « Définition du projet » AFNOR, 1994.
2
) « La gestion de projet informatique » Portail de la vie saine et pratique, www.gestionprojet-informatique.vivre-
aujourd’hui, 12/2008.

Idem
1
1) L’entrepreneur ou créateur , et entrepreneuriat.
Les notions d’entrepreneur et entrepreneuriat /nariat ; étaient d’abord liées au secteur du BTH
seulement, mais avec le développement des modèles de gestion de projet et du processus de
normalisation et donc des normes, les dites notions touchent maintenant à tout secteurs et métiers.

A) L’entrepreneur: est celui quia les moyens de passer de l’idée, des études préliminaires et
prévision, à la conception et réalisation de son projet. Les moyens sont multiples : techniques,
financiers, en plus d’autres éléments ou facteurs, et les aptitudes personnelles du dit créateur. Dans
les prévisions ; en plus de la réussite ou taux de réussite, il faut une marge de risque ou de perte à
prendre nécessairement en compte. Le plus important c’est de réaliser ou de terminer le projet même
avec retard. Un entrepreneur, c’est un investisseur qui est appelé à rentrer dans le domaine des affaires,
qui peut créer avec innovation même, en se basant sur l’expérience des autres investisseurs si lui-même
manque encore d’expérience.

Remarque: tout entrepreneur n'est pas innovateur.

« Un entrepreneur est celui qui voit des possibilités et des solutions, là ou’ d’autres voient un problème,
et qui sait saisir les opportunités »3

L’entrepreneur a besoin de l’ouverture économique, est lié au développement du secteur privé ; d’où de
la PME/ PMI ; Exemple en Algérie, le secteur privé s’est développé, à partir même des années
70(particulièrement 1974) dans le marché parallèle. Ensuite pendant l’ouverture économique annoncée
avec la loi directive de 1988, suivie des textes de révision du droit des affaires pendant les années 90 et
2000.
En Algérie , les années 90 se caractérisait par une crise économique et sociale ; recul de l’industrie et de
la croissance en général, avec extension de l’E. privée dans le commerce particulièrement, et pendant
les années 2000, on passe nettement du monopole d’état vers le monopole privée quand il s’agit
surtout de l’import.

« l’entrepreneur est un opportuniste, au sens ou’ son investissement révèle un caractère spéculateur, le
chômage est le moteur de la dynamique création d’entreprise »4

Pour mieux comprendre cette notion , il faut revenir à l'économiste Joseph Schumpeter (1950) "Un
entrepreneur est une personne qui veut et qui est capable de transformer une idée ou une invention en
une innovation réussie"5

B) L’entreprenariat: c’est le domaine des affaires, c’est la dynamique du développement et croissance,


nécessitant : formation, capital initial de création , aide des organismes publics ou autres, en plus
d’exploiter les opportunités par rapidité de prise de décision d’investir au moment opportun : sur le plan
commercial, et textes juridiques particulièrement à caractères financiers. Pour Peter DRUCKER (1970)

3
) BELAIR Christian, directeur général du regroupement des jeunes, chambre de commerce du Quebec, « C’est
quoi un entrepreneur », P1, www.j’entreprends.ca
4
) AKNINE SOUIDI Rosa et FERFERA Yacine, « Entrepreneuriat et création d’entreprise en Algérie », revue des
sciences économiques et de gestion, université Tizi, N° 14, 2014, P66.
5
) M.BENGUERNA et A.GUEDJALI, CREAD, " La formation à la création des entreprises en Algérie", colloque
international de Tamanrasset, "Création d'entreprises et territoires", 12/2006. P3.
2
l'entreprenariat consiste à prendre des risques, c'est l'exploitation des opportunités, c'est la création de
valeur ou de valeur ajoutée, c'est aussi l'innovation .
Remarque: tout entrepreneur n'est pas innovateur.

L'entrepreneuriat est conditionné par :


- La formation, ( de type universitaire ou dans les centres de formation professionnelle)
- La sensibilisation
- L'aide et l'accompagnement
- Le conseil


Voir document cité ci-dessus. P4…
3
Suite du titre I) notions liées à la création d'entreprise (s)

3) Notions de gestion et de management: Diriger, administrer, organiser, piloter…

A) Notion de gestion: la gestion d’une entreprise "implique la mise en œuvre d’une stratégie pré-
définie, en se basant sur l’utilisation des ressources de l’entreprise en question. La gestion même vise
essentiellement à mener à bien la réalisation des objectifs qui peuvent être sociaux et/ou
financiers."1

C'est le pilotage, le contrôle de l'entreprise pour améliorer sa performance, sa qualité, son image et
bien sûr, les revenus Des patrons et dirigeants.

- Gestion comme partie importante du Management, ou de l'organisation générale de l'entreprise,


pour cela on utilise le terme de gestion réelle pour signifier la 2eme partie du management qui est la
partie réalisation de ce qui a été élaboré en premier, contrôle, révisions, corrections , évaluations…

- gestion confondu avec management: Si l'on prend en exemple la gestion de projet en toute étape.
Il y'a deux types de gestion-management.

"Le management/gestion stratégique : il englobe tout ce qui est relatif à la gestion du marché par la
stratégie (il s’agit d’une conception externe de la gestion)"2

"Le management/gestion opérationnel : il englobe tout ce qui est relatif à la gestion des processus
propres à l'entreprise (il s’agit d’une conception plus interne focalisée sur l'organisation)"3

B) Les grands principes du Management.

On citera les principes élémentaires: La pratique, théories, techniques, actions ou gestion collectives,
coordination, prise de décision pour atteinte des objectifs, règlement de conflits…Tout ceci nécessite
une méthode de travail, une stratégie d’où management stratégique.

- Le management stratégique "ensemble des actions menées par la direction générale


pour assurer la survie et le développement d’une organisation dans un environnement
changeant sur le moyen et le long terme."4 avec choix du domaine d'activité ou du métier, du
mode d'organisation ou de la structure de l'entreprise, et donc de son organisation interne et
son comportement avec l'environnement, tout cela lié à son statut juridique, et qui fait son
identité spécifique.

Remarque. Le management stratégique permet à l'entreprise de développer et d'étendre son


activité vers autres domaines.

- Le management opérationnel concerne la gestion de toutes les opérations ou services


ou activités de l'entreprise, ainsi que les relations avec l'environnement et autres
opérateurs et concurrents.

1
) petite-entreprise.net, "Définition de gestion de l'entreprise", 05/2013.
2
) IDEM.
3
) //
4
) Pierre VINARD, " Les grands principes du management", www.dphu.org, P4.
USTHB/FEI/ELT Titre II) Démarches de création d'entreprise

Module: UET 3.2/3e MEL

1) Etape administrative et Organismes aidant à la création d'entreprise.

Pour l'étude de ce titre faisons un rappel des textes encourageant la création d'entreprises PME/PMI.

- Suite à la loi du 12/01/1988, portant restructuration des entreprises, avec mode d’autonomie
de gestion et encouragement d’investissements privés ; un texte de loi a été élaboré en 1989
portant ouverture économique et développement des entreprises privées. Un autre texte a été
adopté en 1993 sous forme de décret législatif le 05 /10 /93 Portant nouveau code des
investissements et leur promotion.

-En 2001, élaboration de textes encourageant le développement de l’investissement privé


national et étranger par baisse des charges fiscales, assouplissement des procédures
d’investissement et donc de création ; telle que la loi du 12/12/2001 fixant les mesures de facilitation
administrative en phase de création d’entreprises, en particulier pour promotion de PME.

Pour ce qui est des organismes d'aide à la création d'entreprises, en particulier pour création de PME
et TPE, en allant du projet à la décision d’investir, et enfin création ou réalisation. Depuis l’application
du code de l’investissement en 1993, il y’a eu création de :

- 2 agences : APSI remplacé par L’ANDI créée en 2001, en vue de faciliter l’application des
mesures d’investissement avec avantages aux nouveaux créateurs d’entreprise : exonération fiscale,
et accompagnement dans formalités de création. L’ANDI chargé de la constitution du guichet unique
décentralisé dans chaque wilaya.

- F. A .I, c’est le fond d’appui aux investissements, géré par L’ANDI. Ce fond prend en charge les
travaux d’infrastructures, surtout dans les zones à développer (Z.A.P)

- C.N.I. conseil national de l’investissement crée en 2001 suite au texte de loi ; l’ordonnance de
2001. Ce texte émet un avis sur les accords entre L’ANDI et les investisseurs sur les zones
d’investissement ou zones à développer. « Le C.N.I. fixe aussi le montant du budget à disposition du
fond pour l’appui à l’investissement. Le C.N.I. présidé par le chef du gouvernement, est composé des
ministres des finances, du commerce, de l’industrie, de la PME, de la coopération, de
l’environnement, de l’énergie et des mines, des collectivités locales, et le ministre chargé de la
réforme des finances. Le secrétariat est assuré par l’ANDI.»1


Voir - « La problématique de la création d’E. face aux contraintes socio-économiques de l’environnement local
en Algérie » KOUIDER BOUTALEB, colloque international sur « Création d’entreprises et territoires »
Tamanrasset : 03 – 04/12/2006, Page 7.

1
) Doc cité, Kouider BOUTALEB, P8.
- A.N.S.E.J, c’est l’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes créée en1994 et légalisée
en janvier 1995. Elle a principalement pour but une participation meme partielle à la résolution du
phénomène du chomage, et encouragement du secteur privé en PME et TPE.S’adresse à la catégorie
d’age 19 à 40 ans ;

- F.G.A.R. ou fond de garantie crée en 2002, sous tutelle du ministère des pme et de
l’artisanat. Ce fond active en collaboration avec L’ANSEJ pour garantir le crédit bancaire et
rembourser jusqu'à 70°/° de la totalité du crédit en cas de perte du projet, et de retard ou non
remboursement de l’emprunteur.

- L’I.N.A.P.I, Institut national de la propriété industrielle, pour protection des droits


d’invention, de brevets d’invention, de marques, de commerce du produit fabriqué, des procédés
industriels,…, avec droit exclusif d’exploitation.

- L’I.N.T, institut national du travail ; sous tutelle du ministère du travail. Cet organisme
intervient pour aider les créateurs d’entreprise, dans la gestion de leur personnel, la signature et
l’élaboration de contrats de travail, en plus d’un apport d’information dans le domaine du droit du
travail.

- Le C.N.R.C, pour immatriculation des commerçants et tout créateur d’entreprise. En plus de


la chambre de commerce et d’industrie.

- L’A.N.G.E.M, agence créée en 2004 par décision du conseil de gouvernement du


16/12/2003, pour la promotion de l’auto emploi, de l’E. Familiale, de l’artisanat ; donc
principalement l’emploi dans l’entreprise privée. A pour mission de faciliter l’accès au micro –
crédit, et joue le rôle de conseil et suivi après réalisation d’entreprise pour toute catégorie sociale et
d’âge, et pour toute activité.

- Le forum des chefs d’entreprises : C’est une association d’entrepreneurs privés et publics,
un organisme pour information et échange d’expériences dans le cadre de séminaires et de
rencontres sur des thèmes économiques. Il a un rôle de conseiller.
USTHB/FEI/ELT Suite titre II) Démarches de création d'entreprise(s)

Module UET/3.2/3Emel

LARABI.A

2) Etude de faisabilité du projet de création.

C'est l'évaluation économique d’un projet, l’une des étapes indispensable précédant la réalisation d’un
projet ou la création d’une entreprise, ou rejet du projet à l’étude. C’est l’évaluation d’un projet (A)
éventuellement réalisable, en comparaison à un autre projet(B) ; d’où comparaison, choix et prise de
décision sur la base de multiples critères. Notre étude portera sur l’étude d’un seul projet. C’est
l’analyse d’un projet afin de prévoir son taux de faisabilité, d’où sa possible réalisation, réussite et
rentabilité économique, sans omettre la marge de risque, ou le taux de perte toujours existant, et
prévenir ce risque si possible.

A) Buts de l’analyse économique :


_ Prévoir un maximum de résultats (essentiellement financiers) en minimisant les coûts.
_ Prévenir le risque de perte, _ Prendre la décision d’investir, ou choisir entre investissement ou
placement d’une somme d’argent équivalente, en prenant en compte le taux d’intérêt ou
d’actualisation (si l’on compte sur le prêt)
Remarque : Même si l’analyse financière est importante, il y’a autres étapes dans l’évaluation
économique.

B) Etapes de l’évaluation économique. Que l’on veuille étendre l’activité d’une E. existante ou
pour en créer une nouvelle, il faut après avoir fixé l’idée du projet et après étude technique
(selon le domaine d’activité choisi) :
_ Cibler les objectifs à atteindre, et qu’ils soient réalistes et réalisables, ou atteignables et en temps
et dans un environnement opportuns.

_ Faire étude du marché ; pour évaluer les capacités de commercialisation.

•Voir les sources d’approvisionnement en matières premières, en capital technique, d’où prendre en
compte l’origine et donc qualité et coûts de ces facteurs.

• Voir les marchés d’offre et de demande sur l’éventuel produit du projet ; et aussi les zones
favorables à l’investissement, en plus des conditions ou variations du marché : telles que les prix…C’est
enfin saisir l’opportunité du marché et du temps.

_ Se fixer un délai de réalisation et aussi les moyens.

•En prenant contact avec les services chargés de conseils et d’aide à la création d’E. voir aussi les
sources de financement par prêt bancaire avec conditions, en plus d’autres sources.

•Se poser la question si l’on sera capable de gérer, d’organiser le projet ou de déléguer cette tâche à
autre personne.

•Prendre en compte le risque de perte, de fermeture…, et de diminuer ce risque par un contrat


d’assurance.
_ Le premier objectif économique d’un projet étant sa rentabilité ; qui est le rapport entre
coûts et gains prévus après production et commercialisation, et ce, pendant les années ou la
période d’exploitation du projet ; appelée temps de vie économique différent du temps de vie
technique. Donc l’évaluation économico-financière d’un projet est importante pour l’investisseur
qui mettra en jeu ses propres moyens financiers en plus du prêt, pour constituer l’actif de l’E.
C) Critères d'évaluation 1: Dans cette étude on prend en compte plusieurs critères d’évaluation
plus ou moins importants et fiables pour prendre la décision d’investir.

Remarque : Chaque critère a des avantages et inconvénients, le plus fiable étant la V.A.N. Il faut
remarquer aussi que l’étude prévisionnelle avec calcul économique inclut incertitude et risque ; vu que
tout est variable dans l’environnement: prix, taux d’intérêt, taux d’inflation…et donc les coûts et gains.

C1) Méthode de la valeur actuelle : V0 = ( )


valeur actualisée d’une unité monétaire,
et donc d’une somme d’argent : dépenses ou recettes en fonction du facteur temps ou nombre
d’années(n). La V.A. varie d’année en année en fonction du taux d’actualisation, qui dévalorise la somme
d’argent dans le futur n1, n2 … Il est donc préférable économiquement de disposer d’une somme
d’argent en n0 que d’avoir la même dans le futur.

Les banques se basent sur le principe de préférence et la notion de dépréciation de l’argent pour exiger
un taux d’intérêt comme condition de prêt et son remboursement, on prévoit donc actuellement ce que
sera la valeur de l’argent dans le futur ( prêté ou non, ainsi que les recettes espérées et même les
dépenses prévues).

Exp : On prévoit de réaliser un micro projet artisanal nécessitant

_ Une dépense initiale I = 100000DA que l’on percevra sous forme de prêt après 2ans
_ Taux d’actualisation = 6%. Quelle est la valeur actuelle de I ?ou I0

Remarque : On peut utiliser le tableau d’actualisation ou la formule.

Tout investissement choisi ou prévu à la réalisation devra générer des recettes étalées sur n années.
Que ces recettes(R) soient égales ou non, elles doivent êtres actualisées, ainsi que la valeur résiduelle.

C2) Critère de la V.A.N. Qui doit être +, pour la calculer on actualise les recettes nettes (R.N.A ou
C.F.A), VAN= ∑RNA – I0

C3) Le TRI. C’est un taux différent du taux d’actualisation donné : TRI> ou < i et qui donne
VAN=0 → ∑ RNA = I, entre i et TRI, il y’a un écart (espace) C’est la marge d’action de l’investisseur. Le tri
peut être compris entre 2 taux.

C4) Le délai de récupération de I (D.R) : Pour le calculer, on peut se Baser sur le taux annuel de
récupération, ou autre méthode de calcul comme

Remarque1 : Il peut y avoir des recettes plus importantes après D.R qui est donc un critère
moins fiable.

Remarque2: Autres critères ; Le temps de vie du projet(T), le bénéfice résiduel.

1
) Daniel ANTRAIGNE, "Gestion des investissements-rentabilité économique", PDF, IUT en ligne.
USTHB/FEI/ELT Suite et fin du titre II)

UET/3.2: 3e/Lic/ELT

3) Le business plan d'un projet

A) Définition de la notion Business plan1

Le business plan est un document écrit permettant de formaliser un projet d'entreprise. C'est la
seconde étape du processus de création d'une société qui est réalisée après l'évaluation du
projet. Le business plan peut également être utilisé lors du développement de nouvelles
activités dans une société préexistante. Il est essentiellement utilisé afin de collecter des
financements auprès des investisseurs.
Pour être compris par tous, le business plan doit être à la fois concret et cohérent. Il doit
présenter l'ensemble des actions qui seront conduites par l'entreprise (où elle va), les moyens
utilisés pour y parvenir (comment elle y va) et la période estimée pour atteindre les objectifs
fixés. Il appuie également sur les spécificités du projet afin de le démarquer des autres
business plans reçus par les investisseurs potentiels.
Le business plan peut également être présenté à un banquier pour justifier et appuyer une
demande d'emprunt.

B) L’importance du Business Plan lors de la création d’une entreprise2


Le Business Plan doit vous permettre de vous assurer de la faisabilité commerciale de votre
projet. Il va décrire votre projet sous tous ses aspects (stratégique, financier, commercial,
opérationnel, humain...). Il faudra attacher une importance toute particulière à la partie
financière, qui vous permettra de valider la rentabilité et à la partie juridique, qui vous
permettra de sécuriser votre entreprise dans le temps.

C) Les étapes d'un business plan3 plan d'affaire ou plan de developpement


- Synthèse du projet: La synthèse est la page que les investisseurs consultent en priorité. Elle
doit être claire, synthétique et reprendre les éléments principaux de votre projet. Elle sera
rédigée à la fin du business plan.

- Présentation du ou des créateurs: Parcours professionnel, compétences, qualités,


motivations, appuis, contraintes

1
) Encyclopédie pratique, fiches pratiques, 04/2017. www.journaldunet.com
Synonyme(s) du mot Business plan: Plan d'affaires, plan de développement.
2
) "Les 6 étapes de création d'une entreprise", fiche création de société, 09/02/2014. www.captaincontrat.com
3
) "Définition et déroulement d'un business plan", création d'entreprise en Algérie, www.PME-dz.com

1
- Réseau (ou domaine) du projet

-Le marché et l’environnement concurrentiel: Le marché, chiffres clé, acteurs du marché,


réglementation, évolution du marché

 - Les concurrents et partenaires.

-L'offre: Présentation du service (brochures, copies d’écran), les fonctionnalités du


service/offre, originalité, fiabilité de l'offre, Comparaison avec les offres concurrentes.

-Les prévisions financières: Le plan de financement prévisionnel et le compte de résultat


prévisionnel, rentabilité prévue, les besoin en fond de roulement (prévoir même l'emprunt
pour le roulement)

-L'aspect juridique et financier de l'entreprise: Quelle sera la forme juridique de la société,


le montant de son capital, les représentants légaux, l'entreprise a-t-elle commencé son activité
? La nature et l'évolution du capital social de l'entreprise ?ou répartition du capital.

2
USTHB/FEI/ELT Titre III) du projet professionnel: Recherche d'emploi

UET/ 3.2/ 3e MEL

A) Adresses d'associations professionnelles et Fiche métier


B) Lettre de motivation
C) Entretien d'embauche ou d'emploi
_________________________

A1) Adresses d'organisations professionnelles en Algérie 1telles que:


Association Algerienne pour la création et la promotion de l'entreprise ( ACPE)
Localisation : Siège ISGP, BP 179, Rue Hadj Messaoud Noureddine Baha
Bordj-El-Kiffan - Alger
Tél : 021.20 33 47 & 30 26 / Fax : 021.20 33 47 / 38 08
E-mail : acpe_createurdentreprise@yahoo.fr
Date de création : 2 Novembre 1988
Agrément / Récépissé: N° 16 DCR 6, délivré le 2/11/1988
Objet/Buts :
- Formation, assistance et accompagnement à la création d’entreprises
Membres du bureau :
Président : RAKAD M’Hamed
Secrétaire Général : SELLAH Omar
Vice-Président: KADRI Belarbi
Rayonnement/vocation : nationale
Nombre d’adhérents : 150
Générale des Entrepreneurs Algériens (AGEA)
Association générale des entrepreneurs Algériens
Localisation : Coopérative Echarifa Bt A N° 32 BP 186 Bab Ezzouar
Tél. : 021.24 91 70 - 021.24 92 54 / Fax : 021.24 98 93
E-mail : président@agea-dz.org - Site Web : www.agea-dz.org
Date de création : 2003
Agrément/Récépissé : N° 11, délivré le 16 Juin 2003 , par le Ministère de
l’Intérieur...ssociation Générale des Entrepreneurs Algériens (AGEA)
Objet/Buts :
- Développer la diversité et le volume de flux
- Adapter les PME-PMI au changement
- Favoriser la croissance et améliorer le climat des affaires dans un
environnement complexe et défavorable
Membres du bureau :
Président : KHALLOUFI Mouloud
Secrétaire Général : MEZINE Belkacem

1
) Ministère de la PME et de l'artisanat, "Annuaire des associations professionnelles et des
organisations patronales Algériennes" Programme d'appui au développement des PME en Algérie,
Ed: 2007.

1
Secrétaire Général Ajdoint : HANI Abdelhek
Administrateur du bureau national : HAMECHA Adel
Rayonnement/vocation : nationale
Nombre d’adhérents : 617A
ssociation des Femmssociation des Industriels du Matériel Electrique (AIMEL)
Association des Industriels du Matériel Electrique
Localisation : Zone Industrielle B, Voie H Rouiba BP 359 - Alger
Tél. : 021.81 18 46 & 53 / Fax : 021.81 22 45
Date de création : 1998
Agrément/Récépissé : Récépissé délivré en 1999, par le Ministère de l’Intérieur
Président : OUASEL Kheireddine
Rayonnement/vocation : nationale
Nombre d’adhérents : 60
Secteurs d’activités couverts :
- Electrotechnique
- Electronique
- Electrochimie

Forum des chefs d'entreprises (FCE)


Localisation : Villa N° 6 lotissement Ben Haddadi - Chéraga - Alger
Tél. : 021.36 34 09 - 36 33 35 / Fax : 021.37 13 14 -
E-mail : contact@fce-dz.org
Site Web : www.fce-dz.org
Date de création : 30 Octobre 2000
Agrément/Récépissé : délivré le 4 Mars 2001, par le Ministère de l’Intérieur
Objet/Buts :
- Animer le débat économique national
- Promouvoir l’entreprise algérienne
- Formuler des propositions aux autorités publiques
- Promouvoir l’information économique
Membres du Bureau :
Président: HAMIANI Réda
Secrétaire Général : BENABDERAHMANE Radia
Vices Présidents :
- BENABDESLEM Brahim
- CHAHBOUB Mokhtar et autres.
Rayonnement/vocation : nationale
Nombre d’adhérents : 187
Secteurs d’activités couverts :- Services, - Agroalimentaire, - BTPH
- Autres (énergie, pharmacie, emballage)33) Forum des Chefs d’Entreprises (FCE)
Activités et services offerts : - Lobbying, - Mise en relations d’affaires et partenariat,
- Conseil juridique, - O b t e n t i o n d e v i s a s .
Algérienne pour le Développement Forum des Chefs d’Entreprises (FCE)

_ CACI: Chambre Algérienne du commerce et de l'industrie


_ AIMEL: Association des industriels du materiel électrique, Z.I, Rouiba
_ ADPST: // de developpement et promotion des sciences et technologie,
boumerdes
_ ANEFA: association nationale des établissements de formation agrées, châteauneuf

2
A2) Modèle de fiche métier: imprimé à remplir (Voir fichier envoyé)

B) Modèles de lettres de motivation et de C.V

Tout candidat à l'emploi a des expériences et compétences à faire valoir. A condition


de bien les présenter, sans être obligé de mentir ou de les gonfler, vous devez même -
et surtout - quand vous êtes jeune diplômé, les mettre en évidence dans la lettre ou le
mail qui accompagne votre CV. La lecture d'un CV ne prend que quelques secondes
au recruteur, qui vérifiera d'abord, pour les jeunes diplômés, que le diplôme
correspond aux critères de recrutement qu'il a établi. Mais même muni, d'une
formation vous serez en concurrence avec d'autres candidats meilleurs. il faut toujours
tenter de faire la différence, par l'expression claire de votre motivation, l'exposé précis
de vos stages, , de vos centres d'intérêt en relation avec le poste.

- Exemple 1 de candidature spontanée prouvant une connaissance de l'entreprise2


"Madame, Monsieur,

Diplômée de (nom du diplôme), j'ai été amenée, tout au long de mes études et lors de mes
stages, à m'intéresser à votre domaine d'activité et à la progression de votre entreprise et à ses
innovations. J'ai d'ailleurs choisi d'analyser le développement de (nom d'un procédé) en
prenant l'exemple de sa mise en oeuvre dans votre entreprise (lien vers la synthèse du
mémoire).

J'ai lu dans la presse (nom du journal, date) que vous aviez l'intention de développer une
nouvelle activité sur votre site de (nom de la ville), en partenariat avec (tel et tel organisme).
Peut-être allez-vous recruter de nouveaux ingénieurs dans le cadre de développement? Je
serais très heureux de vous rencontrer pour évoquer l'avenir de cette activité, et envisager une
collaboration dans ce cadre.

En espérant que cette proposition trouvera un écho favorable, je vous prie d'agréer,
Monsieur..."

2
) Rédiger une lettre de motivation pour un premier emploi, www.lexpress.fr

3
- Exemple 2 de lettre de motivation, voir: Exemple de lettre de motivation
électrotechnicien de maintenance, www.qapa.fr

Nom Prénom

Adresse

Tél

Email

Nom de l’entreprise

Titre de votre correspondant

Adresse

Objet : Candidature à votre offre d’emploi de Electrotechnicien / Electrotechnicienne de …

Je me permets de postuler au poste de Electrotechnicien / Electrotechnicienne de maintenance


proposé sur…

J’ai eu l’occasion de travailler en tant que Electrotechnicien / Electrotechnicienne de


maintenance au sein de l’entreprise... J’étais responsable de…Electrotechnicien de
maintenance. J’ai analysé les résultats et problèmes… proposé les solutions pour améliorer la
performance de l’équipe. Le plus important pour moi a été le travail en équipe. Ce travail m’a
permis de renforcer mes compétences en Électrotechnique, Électricité, Éléments de base en
automatisme.

Je porte un vif intérêt à votre offre d’emploi car elle me permettrait de continuer à évoluer
dans le domaine dans lequel je travaille en tant que Electrotechnicien de maintenance depuis
... Disponible rapidement pour convenir d’un entretien qui me permettra de vous faire part de
mes compétences et motivations, je me tiens à votre disposition.

Restant à votre entière disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en mon réel
engagement.

Signature

- Constitution d'un C.V.


"Dans un bon CV, le recruteur trouve en un coup d'œil toutes les informations qui lui sont
utiles. Le CV est un outil de pré-sélection pour obtenir un entretien"3

3
) Comment rédiger son C.V pour trouver un emploi, www.cidj.com

4
"Un CV doit tenir sur une seule page, être saisi sur traitement de texte avec une police
classique (Arial ou Times en corps 11 ou12) sur fond blanc. Mettre votre CV en pièce jointe
au format PDF de préférence (sinon, utilisez un fichier Word)."4
- Donnez un titre à votre CV
- N'oubliez pas vos coordonnées téléphonique et électronique
- Jeunes diplômés, commencez par la rubrique Formation
- Ne détaillez que les missions en lien avec le poste visé
- La rubrique Compétences ne doit pas être trop chargée

- Personnalisez réellement vos centres d'intérêt

- Une photo ou pas


____________________________

4
) Idem

5
USTHB/FEI/ELT Suite titre III)
UET/3.2/3e MEL

3) L'entretien d'embauche.

Après le C.V et la lettre de motivation ou étape du pré-emploi, vient l'étape de


l'entretien d'embauche. Il s'agit de se présenter:

-de parler de sa propre personne, en résumant l'essentiel,

-de son expérience professionnelle, les motivations et raisons qui vous ont
amené à choisir ce métier et poste.

-Parler de ses expériences en relation avec le poste proposé, quels postes de


responsabilités avez-vous occupé et le degré de votre réussite; c'est une sorte de
jugement personnel.

-Vous pouvez même parler des difficultés ou problèmes rencontrés.

-Faire attention à votre style et langage, il y'a aussi ce qu'on appelle la


communication non verbale,

-importance du dress code: code ou tenue vestimentaire plus ou moins stricte.

-En plus " il est nécessaire de maîtriser l'intonation de sa voix"1

-Evitez de dire du mal de votre entreprise et de vos responsables, mais vous


pouvez citer les raisons professionnel qui vous ont amené à quitter une
entreprise.

- Les questions courantes posées par le recruteur:

Aimez-vous le travail en équipe ?

Que faites-vous pendant vos loisirs ?

Si vous voulez quittez un poste d'emploi pour un nouveau, quelles sont les
raisons?

1
) REGIONSJOB, 8 conseils pour réussir son entretien d'embauche, 09/07/2015. www.regionsjob.com
Comment expliquez-vous votre période de non emploi ? ou une période de
chômage. 2

Quelles sont vos perspectives professionnelles à court, et moyen terme ?

Quel est le salaire espéré? Ou prétentions salariales et part variable et frais


supplémentaires versées par l'ancien recruteur ou entreprise.

Remarque: Ne pas ou pas trop poser de questions au recruteur, et si


nécessaire prendre des notes face au recruteur. Préparer votre entretien
d'embauche ou simuler avant le vrai entretien.

"Les recruteurs voudront sonder votre savoir être et vos qualités


managériales, et ainsi s'assurer que vous collerez à la culture maison"3

2
) La réponse parfaite aux 9 questions d'embauche, 13/09/2016. www.regionsjob.com
3
) Réussir son entretien d'embauche, 2015. www.cadremploi.fr
Nom :
Prénom :
Classe :

FICHE METIER
Mettre ICI le nom du métier décrit….

1 - En quoi consiste-t-il ? (tâches, responsabilités...)

2 - Avec quels autres métiers est-il en relation ?

3 - Dans quels environnements ce métier peut-il s'exercer ? (à domicile ou en


entreprise; dans une petite, moyenne ou grande entreprise; en contact ou non avec
le public) Nécessite-t-il des déplacements ?

4 - Combien gagne-t-on ? Salaire, avantages en nature (logement, voiture...)

5 - Quel(s) diplôme(s) faut-il pour exercer ce métier ?

6 - Comment et où le(s) préparer ? (université, grande école, apprentissage)

7 - Quelles sont les possibilités de promotion ou d'avancement ? (expérience,


ancienneté, formation continue)

8 - Quelles sont les perspectives d'emploi ?

PDMF, Fiche métier Page 1


9 - Que faut-il savoir ou que faut-il savoir faire pour exercer ce métier ?

10 - De quelles qualités physiques et/ou intellectuelles faut-il faire preuve ?

11 - Quels sont les avantages de ce métier ?

12 - Quels sont les inconvénients de ce métier ?

13 – Votre avis sur ce métier….

Pour compléter cette fiche, vous pouvez consulter les sites Internet suivants
(Mais il y en d’autres… ;)

http://www.imaginetonfutur.com/

http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-metiers

http://www.netvibes.com/joachim-du-bellay#Accueil

Le blog de technologie, en choisissant la catégorie « Orientation, PDMF »

PDMF, Fiche métier Page 2


Nom :Pelletier
Prénom :Maxime
Classe : 3°5

FICHE METIER
Ingénieur électrotechnicien

1 - En quoi consiste-t-il ? (tâches, responsabilités...)

il exerce diverses fonctions et assure la mise en service et la maintenance


des équipements électriques.

et sert à concevoir, analyser, installer et s’occuper de la


maintenance des équipements électroniques domestiques, industriels
(automatisation, automates programmables) ou de bureau. multisecteurs.

2 - Avec quels autres métiers est-il en relation ?

Technicien(ne) de bureau d'études en électricité ,


Technicien(ne) de laboratoire des Écoles nationales des mines
(électrotechnique),
Technicien(ne) électricien(ne) ,
Technicien(ne) en électroacoustique (électrotechnique)

3 - Dans quels environnements ce métier peut-il s'exercer ? (à domicile ou en


entreprise; dans une petite, moyenne ou grande entreprise; en contact ou non
avec le public) Nécessite-t-il des déplacements ?

un électrotéchnitien peut travailler chez divers employeurs ...

dans différents types d'entreprises. Celles qui fabriquent du matériel


électrique ou conçoivent des installations importantes. Celles qui réalisent
des installations électriques et en assurent la maintenance. Ces dernières
sont très souvent des structures artisanales ou de taille moyenne.

et dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, de la construction


électrique, des transports (SNCF, RATP...), dans les entreprises
agroalimentaires, de chimie ou de construction automobile. Dans les sociétés
d'ingénierie, il conçoit des installations sur mesure pour les bureaux,
hôpitaux ou usines (généralement avec de très nombreuses fonctions
automatisées), (multisecteurs).
4 - Combien gagne-t-on ? Salaire, avantages en nature (logement, voiture...)

le salaire d'un débutant va de 1600 euros à 2500 euros brut par mois.
5 - Quel(s) diplôme(s) faut-il pour exercer ce métier ?

Pour pouvoir exercer ce métier il faut avoir comme diplôme :

Niveau bac + 2 :BTS électrotechnique, DUT génie électrique et informatique


industrielle .

ou Niveau bac + 3 :Licence pro électricité et électronique appliquée au


bâtiment ; électricité et électronique, option distribution électrique et
automatismes ; électricité et électronique, option mécatronique ; électricité
et électronique, spécialité métiers de la mesure, de l'instrumentation et des
contrôles ; électricité et électronique, spécialités conception électronique de
systèmes automatisés, maîtrise et qualité de l'énergie électrique...

6 - Comment et où le(s) préparer ? (université, IUT, lycée, grande école,


apprentissage)

On peut très bien le préparer en fessant un stage , ou alors en allant dans

une université ou bien dans un lycée tant que l’on a les diplômes nécessaire
(BAC+1, Cet un métier qui exige plusieurs années d’étude, plusieurs
diplômes mais qui au final
a des de bouchés très intéressant
BAC+2, BAC+3 ou si on veut allait encore plus loin pour pratiquer ce métier
on peut
allait jusqu’au BAC+5 ).

7 - Quelles sont les possibilités de promotion ou d'avancement ? (expérience,


ancienneté, formation continue)

Les promotions possible sont :

Responsable gestion de la production


- Responsable maintenance
- Chargé d’affaires
- Responsable entreprise industrielle

8 - Quelles sont les perspectives d'emploi ?

Les perspectives d'emploi sont :


- Ingénieur automaticien
- Ingénieur d’étude en électronique
- Intégrateur en production électronique

9 - Que faut-il savoir ou que faut-il savoir faire pour exercer ce métier ?

Pour exercer ce métiers il faut avoir les compétence suivantes :


- Maîtrise des stations d’IAO (ingénierie assistée par ordinateur)
- Connaissance de l’électronique de puissance et de commande, de
l’automatique
industrielle, des matériaux
- Capacité d’adaptation (évolutions techniques permanentes)
- Efficacité à communiquer avec son environnement de travail direct, les
clients ou
les fournisseurs
- Travail en équipe ; capacité à dialoguer avec d’autres disciplines
- Créativité, capacités d’analyse et de synthèse
- Sens de l’organisation
- Maîtrise technique de l’anglais
- Avoir des connaissance fondamental théorique et pratiques en électronique,
en
physique, en mathématiques
- Connaître les automatismes industriels et les réseaux informatiques
industriels
- Maîtriser au plan théorique et pratique les système de mesures et les
chaînes
d’acquisition
- Connaître un ou plusieurs langages de programmation
- Utiliser les logiciels de simulation pour le calcul et le dimensionnement en
électrotechnique.

10 - De quelles qualités physiques et/ou intellectuelles faut-il faire preuve ?

L'électrotechnitien doit s'avoir

- s’adapter (la profession évolue très vite)


- être autonome (la personne se rend sur un site a un autre tout seul
pour
contrôler ou réparer les installations
- être méticuleux ( fait des plans extrêmement précis d’après les
indications
fournies par un ingénieur car la moindre imprécision peut entraîner un
dysfonctionnement de l’appareil.)

11 - Quels sont les avantages de ce métier ?

Les avantages de ce métiers sont que lors qu'on devient ingénieur


électrotechnicien
on a l’embarras du choix on peut faire de la conception à la fabrication, en
passant par
la maintenance et le dépannage, on peut , avec les mêmes compétences,
occuper des
emplois très variés.

12 - Quels sont les inconvénients de ce métier ?


La profession n’est pas accessible aux personnes soufrant de daltonisme
pour éviter
des erreurs de choix de fils notamment lors des branchements. Ce métier
exige
plusieurs années d’études.

13 – Votre avis sur ce métier….

Cet un métier qui exige plusieurs années d’étude, plusieurs diplômes mais
qui au final
a des de bouchés très intéressant.

Pour compléter cette fiche, vous pouvez consulter les sites Internet suivants
(Mais il y en d’autres… ;)

http://www.imaginetonfutur.com/

http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-metiers

http://www.netvibes.com/joachim-du-bellay#Accueil

Le blog de technologie, en choisissant la catégorie « Orientation, PDMF »


Scanned by CamScanner
Scanned by CamScanner
Scanned by CamScanner
Scanned by CamScanner

Vous aimerez peut-être aussi