Vous êtes sur la page 1sur 19

Journées Sécurité SOMAÏR

SANON Cyrille
28/6/2019

1
PLAN DE PRÉSENTATION

❑ INTRODUCTION

❑ ENJEUX POUR L’ENTREPRISE

❑ ALCOOL, SANTÉ ET TRAVAIL

❑ LE TABAGISME, SANTÉ ET TRAVAIL

❑ LES DROGUES, SANTÉ ET TRAVAIL

❑ LES MÉDICAMENTS (SPA) ET TRAVAIL

❑ PRÉVENTION DES ADDICTIONS/SOMAÏR


❖ CADRE JURIDIQUE SUR LE SPA
❖ NOS DROITS ET DEVOIRS
❖ PLAN DE PRÉVENTION: LES GRANDS AXES

2
INTRODUCTION
L'addiction se caractérise par la dépendance, c'est-à-dire l'impossibilité répétée de
contrôler un comportement et la poursuite de ce comportement en dépit de la
connaissance des conséquences négatives

Une conduite addictive peut être liée à : l’alcool, le tabac, les drogues ou
médicaments (substances psychoactives)

D’après le Rapport Mondial sur les Drogues, 162 millions de personnes consomment
du cannabis au moins une fois par an ; 22,5 millions en consomment régulièrement

Les « pratiques addictives en milieu de travail: sujet complexe

Données de la surveillance médicale des travailleurs: 1/5 à ¼ des travailleurs


fume
• Drogues: ampleur difficile à apprécier: leur usage est illicite.
• Alcool: influence de la religion

Les dépistages de drogues sur le lieu de travail sont rares et peu d’informations sont
disponibles

Dans le monde, 20 à 30 % des accidents du travail sont liés à des addictions 3


ENJEUX DE LEUR PRÉVENTION
Prévention doit être une préoccupation:
Elles mettent en danger la santé et la sécurité des usagers et leur entourage (
collaborateurs, famille)
Elles peuvent être à l'origine d'accidents du travail par :
• Une modification de la perception du risque et/ou une prise de risque accrue
• La perte d'attention ou de vigilance

Répercussions sur:
La santé : « ce sont des tueurs silencieux »
• Origine de maladies le plus souvent graves et chroniques
• Augmentent les risques de maladies professionnelles:
•Co toxicité de l’alcool et certaines substances chimiques
•Co toxicité tabac et toxiques industriels des voies respiratoires
La sécurité:
• Risque incendie (pour le tabac)
• AT par manque de vigilance (alcool, drogues)
La productivité:
• augmentation de l’absentéisme (arrêts maladies)
• perte de productivité: ex. pause cigarette = temps improductif
Les charges de l’entreprise: augmentation
L’image de l’entreprise: détérioration 4
ALCOOL, SANTÉ et TRAVAIL
-Une réalité aux conséquences parfois dramatiques (accidents et pertes de vie humaines)
-AT: 10 à 20%
-Risque d’accident de la route x8
-Alcool + cannabis : risque X14

❑ Il se détecte dans l’air expiré à l’aide d’un appareil (éthylotest) qui se positive dès
que le seuil d'alcool dans le sang atteint 0,50 g/L= moyen de contrôle.

❑ Un verre standard fait augmenter l’alcoolémie de 0,2 à 0,25 g/l, donc (2) verres
consommés suffisent pour l’atteindre.
❑ Quelle que soit la nature de la boisson, l’alcool éthylique qu’elle contient est
exactement le même et engendre une alcoolémie identique de 0,25 g/l, en moyenne,
pour un verre contenant 10 g d’alcool pur.

❑ élimination lente :l’alcoolémie diminue chaque heure de 0,15 g/l en moyenne

❑ Effets sur l’organisme: (cf. page suivante)


➢ L’alcool allonge les temps de réaction, diminue l’attention, rétrécit le champ visuel et modifie le
comportement avec une augmentation de la prise de risque dès le taux de 0,3 g/l
➢ Altère la santé de l’individu: à moyen ou long terme

Impératif de ne pas boire si vous conduisez un véhicule, un engin ou travaillez sur


des machines dangereuses ! 5
EFFETS DE l’ALCOOL SUR LA SANTE ET SECURITE

Réduction de la vigilance et AUGMENTATION DU


des réflexes RISQUE
IMMEDIATS
D’ACCIDENTS: du
Euphorie→ prise de risque travail et de trajet

Violence

Maladies du système nerveux


(trouble de la mémoire, névrites)
Cancers : bouche, gorge,
œsophage, foie

Cirrhose du foie, pancréatite


A MOYEN OU
Maladies cardiovasculaires
LONG TERME
l’hypertension artérielle

Troubles psychiques (anxiété,


insomnies, irritabilité, dépression)
6
LE TABAGISME, SANTÉ ET TRAVAIL

❑ Le tabac: Cigarette: fumée qu’elle dégage


❑ plante qui contient de la nicotine. contient 4000 substances chimiques
❑ sa nocivité n’est pus à démontrer, il tue !
dont + de 50 cancérigènes
Selon l’OMS, le tabagisme provoque 1 décès
toutes les 6,5 secondes

❑ Une réalité en milieu de travail (1/5 à


¼)

❑ Enjeux de sa prévention:
Protection de la santé:
➢ Non seulement des fumeurs mais aussi des
non fumeurs
Sécurité
➢ Peut être à l’origine de départ de feu
Economiques
➢ Réduction des dépenses
➢ Amélioration des performances de
productivité
Sociaux
➢ Image positive le l’entreprise qui se
préoccupe de la santé et sécurité de ses
travailleurs 7
➢ Diminue les conflits fumeurs- non fumeurs
Effets sur la santé
BON A SAVOIR
❑ La nicotine est
une substance
qui agit sur le
cerveau : on parle
de substance
psycho active
❑ Responsable de
la dépendance
physique à la
cigarette
Son action ne se limite
pas au cerveau et elle
impacte aussi le
système respiratoire et
le système
cardiovasculaire
❑ Il n'y a pas de
petit tabagisme.
Le risque d’1 cigarette
n’est pas 20 fois
inférieur à celui de 20
cigarettes : on dit que
ce risque n’est pas
linéaire
8
20 mn après la dernière cigarette, la pression sanguine et les pulsations cardiaques redeviennent normales ;
08 heures après la dernière cigarette, la quantité de CO dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des
cellules redevient normale ;
24 heures après la dernière cigarette, le risque d’infarctus du myocarde diminue, les poumons commencent à
éliminer le mucus et les résidus de fumée, le corps ne contient plus de nicotine ;
48 heures après la dernière cigarette, le goût et l’odorat s’améliorent les terminaisons nerveuses gustatives
commencent à repousser ;
72 h après la dernière cigarette, respirer devient plus facile, les bronches commencent à se relâcher et on se
sent plus énergique ;
2 semaines après la dernière cigarette, la toux et la fatigue diminuent, on récupère du souffle. On marche plus
facilement ;
1 à 9 mois après la dernière cigarette, les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essoufflé.
1 an après la dernière cigarette, le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié, le risque d’accident
vasculaire cérébral (AVC) rejoint celui d’un non-fumeur ;
5 ans après la dernière cigarette, le risque de cancer du poumon diminue de moitié ;
10 à 15 ans après la dernière cigarette, l’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant
jamais fumé.
Revue de Direction SMI SSE - © SOMAÏR, mars 2019
9
DROGUES, SANTÉ ET TRAVAIL

Drogues les plus fréquemment consommées: cannabis, cocaïne

Dépendance ++
EFFETS DES DROGUES (héroïne, cocaïne)

Paranoïa, schizophrénie
(cannabis)

Troubles de la Diminution Perte de Sur le Anxiété (cannabis)

vigilance de l’appétit mémoire psychisme


Hallucinations

Troubles du sommeil Euphorie : ecstasy,


cocaïne
Dépression

AUGMENTATION DU RISQUE
D’ACCIDENT

Risque accident mortel au volant X 1,8 10


Le cannabis se présente essentiellement sous forme d’herbe ou de résine. Il est
Le cannabis
mélangé au tabac. Forte consommation de cannabis chez les jeunes.
Provoque une ivresse voisine de celle de l’alcool, avec en plus, des distorsions
sensorielles. Pendant sa consommation, la vigilance, les réflexes et les capacités de
mémoire sont diminués. Une forte angoisse, un malaise ainsi que des troubles de la
vision peuvent survenir. Ces effets surviennent dès les 15 premières minutes qui
suivent l’inhalation d’un « joint » et peuvent durer plusieurs heures.

La cocaïne
L’héroïne est obtenue à partir de la morphine. Pure, elle se présente comme une
poudre blanche cristalline.
L’héroïne rend ses consommateurs très dépendants. Elle peut entraîner une
dépression respiratoire et un coma allant jusqu’à la mort.

L’héroïne Sous forme de poudre blanche, sans odeur. Son mélange avec l’ammoniaque et le
bicarbonate de soude donne un dérivé appelé « crack ». La cocaïne est « sniffée »,
fumée ou injectée dans les veines.
La cocaïne améliore transitoirement les performances mentales par son effet
stimulant, mais augmente la prise de risque et l’agressivité.
Les consommateurs deviennent très vite dépendants. Des troubles de la mémoire peuvent
apparaître. La cocaïne est responsable de nombreuses autres complications dont l’infarctus du
myocarde.

L’ecstasy, se présente sous forme de comprimés, gélules ou poudre. Le milieu festif


L’ecstasy est un lieu privilégié de consommation, et souvent d’initiation.
L’ecstasy altère la vision et provoque un état euphorique qui entraîne une sous-
estimation des risques et des troubles proches de l’hallucination. Elle peut provoquer
des maux de tête, des nausées. La survenue d’une fièvre importante ou d’un trouble
du rythme cardiaque peut entraîner la mort.
Titre présentation – Intervenant/réf. - 23 septembre 2019 - p.11
LES MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES ET TRAVAIL

Les hypnotiques, anxiolytiques, neuroleptiques et antidépresseurs sont des médicaments


psychotropes :
ils ont une action sur le système nerveux central.
Prescrits par un médecin, après diagnostic, les médicaments psychotropes
permettent d’atténuer ou de faire disparaître anxiété, troubles du sommeil,
dépression, etc

Les antidouleurs d’action central: Tramadol, codéine, morphine

❑ En dehors de cette prescription, leurs effets ne sont plus contrôlés et peuvent être dangereux

❑ Susceptibles d’altérer les capacités de conduite ou de réalisation de tâches avec des machines
qui nécessitent une attention soutenue.

Sur les boîtes de médicaments, trois pictogrammes signalent la dangerosité du


produit :

12
Cadre juridique/SPA

Revue de Direction SMI SSE - © SOMAÏR, mars 2019


13
Sources Références libellé

Code du travail du Niger Article 138


Il est interdit à toute personne d’introduire ou de distribuer, de laisser
introduire ou de laisser distribuer, dans les établissements ou
entreprises, des boissons alcoolisées à l’usage des travailleurs.
Ordonnance n°99-42 du 23/09/1999 Articles 97:Facilitation d’usage (prescriptions complaisantes, ord. fictives de drogues à
relative à la lutte contre la drogue 97,98,99,145, haut risque, ajouts dans les boissons et aliments à l’insu des consommateurs)
au Niger + arrêté ministériel de la 146 98:Offre ou cession en vue d’1 consommation personnelle
santé de 2014 rajoutant le tramadol 99: Drogue à haut risque (Peines sur la culture,…..jusqu'à la Détention ou
consommation)
sur la liste des drogues à haut risque
145:détention, achat, culture illicite pour consommation personnelle
146:conduite sous emprise et refus de se soumettre aux contrôles

Standard AREVA "Pour des raisons de sécurité, la consommation d'alcool et de


stupéfiants est strictement interdite sur les sites appartenant à AREVA
ou exploités sous la responsabilité directe du groupe."

Règlement intérieur de SR DXRH01 art. Il est interdit aux salariés:


9.1.6 - d’introduire des vins, liqueurs ou toute autre boisson alcoolisée en ZI et
ses annexes
- d’introduire, d’utiliser ou d’user de stupéfiants sur le lieux de travail, dans
les cités résidentielles ou les lieux collectifs

Loi n°2014-62 du 5 novembre Article 26 Interdiction de conduite sous l’influence de l’alcool, de substances
stupéfiantes ou de certaines substances médicamenteuses contre-indiquées
2014 portant Code de la route pour la conduite des véhicules
du Niger Toute personne qui, même en l’absence de tout signe d’ivresse manifeste,
Article 69
conduit un véhicule à moteur, alors qu’elle se trouve en état d’ivresse ou sous
l’influence de l’alcool, caractérisée par la présence dans l’air expiré ou dans le
sang d’un taux d’alcool fixé par voie réglementaire ou sous l’influence de
substances stupéfiantes ou sous l’effet de certaines substances
médicamenteuses contre indiquées pour la conduite d’un véhicule, est punie
d’un emprisonnement de trois (3) mois à un (1) an et d’une amende de cent
mille (100.000) à un million (1.000.000) de FCFA ou de l’une de ces deux
peines seulement.
Loi anti tabac n°2006-12 du Art. 3, 4, 5,6,7 Interdiction de fumer dans certains lieux (cf détail) et création de zones fumeur
15/5/200 6 et son décret à cet effet 14
d’application 2008-223 du
Standard AREVA
ALCOOL
"Pour des raisons de sécurité, la consommation d'alcool et de
ET DROGUE stupéfiants est strictement interdite sur les sites appartenant à
INTERDITS AREVA ou exploités sous la responsabilité directe du groupe."

◆"consommation d'alcool" = sous toutes ses formes: vin, bière, spiritueux, etc…et en tout lieu :
cantine/cafétéria, bureaux, ateliers...
◆"consommation de stupéfiants" = sous toutes leurs formes - substance prohibée par la loi ou dont
l'abus est dangereux - en tout lieu sur le site.
◆"sur les sites appartenant à AREVA ou exploités sous la responsabilité directe du groupe" =
tout site où AREVA définit les règles. Sur les sites d'intervention ou partagés (avec le CEA en France, par
exemple), où les règles ne sont pas définies par AREVA, les employés d'AREVA sont incités à respecter le
standard AREVA.
◆"strictement interdit": les dérogations admises concernent les relations commerciales, les relations avec
les parties prenantes et certains événements de communication interne organisés dans des lieux dédiés à la
réception du public et distincts des espaces de travail. Ces dérogations doivent rester exceptionnelles et sont
soumises à autorisation formelle d’un membre de l’EMB ou du Directeur de l’entité concernée (Business
Groups, Direction Ingénierie et Projets, Directions fonctionnelles et Directions.

◆ Ceci est l’exigence minimale AREVA, la réglementation locale sera appliquée si les exigences sont plus
contraignantes.

15
PREVENTION DES ADDICTIONS: NOS DROITS
ET DEVOIRS
Rôle le l’employeur
Assurer la sécurité et la protection des travailleurs (Code du travail);
Pendre de mesures (préventives (CS, RI,) et répressives c.à.d. disciplinaires)
Rappeler aux travailleurs les dispositions réglementaires:
• Règlements intérieur (DX RH 01)
• Consignes de sécurité
Contrôles : alcotest (introduire dans le RI): modalités, cibles, seuils à définir

Rôle des travailleurs


Respect des consignes d’hygiène, de sécurité sur les lieux de travail et du règlement intérieur; Article 139 CDT:
les salariés, de leur côté, doivent respecter les consignes qui leur sont données
Interdiction de consommer de l’alcool sur les lieux de travail
Interdiction d’accès au lieu de travail en état d’ivresse
Prendre soin de sa sécurité, sa santé ainsi que celle des autres sur les lieux de travail Art 139 : Ils doivent
immédiatement signaler à l’employeur ou à son représentant toute situation de travail dont ils ont un motif
raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour leur vie ou leur santé
Respect des zones « fumeur », des dispositions de la loi nationale antitabac, des standards
Devoir de chacun d’aider un collègue qui semble avoir un problème avec l’alcool ou autre addiction
(démarche collective de soutien)
Se soumettre aux contrôle si le règlement le prévoit

Rôle du service de santé au travail :


Rencontrer le salarié pour parler de sa consommation d’alcool et des répercussions sur sa santé
Revue de Direction SMI SSE - © SOMAÏR, mars 2019
Son rôle: conseils, orientation vers un réseau de soins, préparation du retour du travailleur (réinsertion 16

professionnelle), le tout dans le respect du secret médical


PLAN DE PRÉVENTION SOMAÏR: LES GRANDS
AXES

Revue de Direction SMI SSE - © SOMAÏR, mars 2019


17
Stratégie Actions Resp.
Axe 1 Communication/information ❑ Communiquer sur: MDT
autour des addictions (effets, - les méfaits des addictions
problématique en milieu de - Les enjeux de la prévention
travail, enjeux de prévention, -Le cadre juridique (national, interne à SR)
etc) -les rôles respectifs (employeur, travailleurs, services de
santé)
- le droit d’alerte et de retrait

Axe 2 Mise en place des mesures de ❑Réduction de pénibilité du travail Management


prévention collectives ❑Amélioration des pratiques managériales
-Réduction des facteurs de risque RH
❑Renforcement du dialogue social
associés aux addictions (stress,
pénibilité du travail, etc)
❑Réglementation: DQSER
-Interdiction de fumer sur les lieux de travail
-Création de zones/espaces fumeurs
-Compléter le Règlement intérieur (volet
dépistage/contrôle)
-Etablir une liste des postes de sécurité pour lesquels un
dépistage de consommation d’alcool ou de drogues peut-
être réalisé
-acquérir les tests (alcotests, autres)
-Contrôles

Axe 3 Mise en place un dispositif ❑ Demander avis médical face à tout cas suspect Encadrement
d’accompagnement et de ❑ Prendre en charge médicalement, l'accompagnement à
soins l'arrêt et le soutien du travailler affecté MDT/Hôpital
❑ Procéder à la réinsertion professionnelle des travailleurs RH/MDT/Enca
affectés drement

Revue de Direction SMI SSE - © SOMAÏR, mars 2019


18
Axe 4 Répression Sanctionner les contrevenants aux dispositions Direction
réglementaires
19