Vous êtes sur la page 1sur 14

TAKAFUL : Spécificités et enjeux, réflexion autour

d’un cadre réglementaire et comptable.

Sommaire :

Introduction 2

Intérêt du sujet 5

Problématique 6

Limitation 7

Plan 8

Bibliographie 11

Signature de l’encadreur :

1
TAKAFUL : Spécificités et enjeux, réflexion autour
d’un cadre réglementaire et comptable.
1. Introduction

« Ce n'est pas la profession qui honore l'homme mais c'est l'homme qui honore la profession ».

Louis Pasteur.

Le choix du sujet n’est qu’une résultante des connaissances pratiques acquises pendant le
déroulement du stage professionnel. En effet, pendant mon apprentissage j’ai participé à plusieurs
missions d’audit et de conseil dans plusieurs sociétés d’assurances. Ces missions m’ont permis de
consolider mes compétences théoriques et d’en acquérir un savoir faire pratique dans ce domaine
particulier.

Passionné par le domaine de l’assurance et voulant consolider mes connaissances dans ce secteur,
j’ai intégré l’équipe chargé du lancement du premier opérateur TAKAFUL en Tunisie, baptisé
ZITOUNA TAKAFUL.

Conscient, du réveil de la conscience des consommateurs dans les pays musulmans sur la
nécessité de développer un système alternatif au système conventionnel et qui soit conforme à leurs
croyances. J’ai choisi de traiter sous l’angle d’un professionnel comptable, une réflexion autour d’un
cadre réglementaire et comptable, permettant le démarrage régulier de l’assurance Takaful dans notre
pays.

On le sait, la crise financière a débuté avec l’augmentation spectaculaire des défauts de


paiements des crédits subprimes alloués aux ménages américains pour l’achat de leurs logements. Un
phénomène de contagion s’est ensuite opéré du fait de l'utilisation de la titrisation comme outil
d'évacuation du risque de crédit. Certains établissements financiers se sont même spécialisés dans
l'octroi de crédits sub-prime aussitôt revendu dans le marché de la titrisation. Des techniques
financières qui ont participé à la création d'une bulle immobilière qui elle-même nourrissait la bulle
de crédits.

Or, La pérennité de ce système dépend de deux conditions : d'une part, des taux d'intérêt
relativement stables, et d'autre part d'une appréciation régulière de l’immobilier. Cependant,
l’augmentation du taux directeur de la réserve Fédérale et la chute du prix de l’immobilier ont
précipité la défaillance de ces techniques financières sophistiqués et opaques

Avec l’assèchement brutal de la liquidité bancaire à partir de juillet 2007, les banques ont
mobilisé toutes leurs ressources pour leurs propres financements et ont refusé de se prêter même à
court et à très court terme les unes aux autres.

Cet engrenage a touché rapidement l’ensemble du système bancaire américain, puis européen
dans le contexte de la globalisation financière. Devant le risque de crise bancaire systémique, les
banques centrales des Etats-Unis, d’Europe et du Japon ont injecté massivement et à plusieurs reprises
des liquidités dans le marché des crédits interbancaires. Mais la crise financière était déjà bien
installée.

2
Selon Jamel Trabelsi, maître de conférences membre de l’Observatoire des Politiques
Economiques en Europe. « Cette crise est avant tout une crise morale, elle émane essentiellement d’un
processus de rupture par rapport aux fondamentaux. Les agents économiques, principalement ceux qui
opèrent sur les différents marchés boursiers, se sont en effet totalement détachés des fondamentaux
économiques pour s’inscrire uniquement dans une logique du risque démesurée et irrationnelle ».

L’exemple illustrant cette dérive morale est bien celui de l’assureur Américain « A.I.G »
nationalisé par la réserve fédérale Américaine afin d’éviter l’effondrement d’autres banque et fonds
pensions Américains, dont l’assureur détenait des participations.

Comme le déclarait son ancien PDG Maurice Greenberg, « nous avons toujours été des
opportunistes » A tel point que L’A.I.G s’est lancé ces dernières années dans une nouvelle politique
risqué: celle d’offrir une protection aux investisseurs achetant des produits financiers complexes dont
le rendement et la valeur dépendaient du prix de l’immobilier américain.

Avec le retournement du marché immobilier, les investisseurs ont commencé à se retourner vers
leur assureur. Les marchés n’étant plus confiants dans la capacité d’A.I.G de payer les garanties
promises ont fait chuter le cours de l’action quasiment à zéro, jusqu’à l’intervention de la Fed.

De tels scandales financiers, ont en effet poussé les investisseurs à s’intéresser à des critères
autres que ceux liés à la simple course aux rendements et à repenser leurs stratégies dans un monde en
quête d’un système plus « moralisé ». Ce souhait a mis en lumière certaines approches financière,
jusque-là marginales.

A ce titre, pas un jour sans qu’une étude d’analyste ne vienne livrer sa flopée de chiffres faisant
état de perspectives de croissance florissante du marché de l’assurance islamique dite « TAKAFUL »,
c'est-à-dire conforme aux lois de la charia. Celle-ci proscrit les investissements dans certains secteurs
considérés comme contraire aux règles de l’Islam telles que le jeu, l’alcool ou l’armement. La
spéculation est également interdite, tout comme le paiement d’intérêt.

Pour les non initiés, l’assurance TAKAFUL suscite pour le moins de la curiosité, mais encore peu
de véritable intérêt.

L’assurance TAKAFUL est pourtant un concept qui mérite que l’on y consacre un peu de temps
pour comprendre sa philosophie et expliquer son développement ses dernières années.

En 2007, les pays musulmans ne représentaient que 23% du PIB des pays émergents.

Environ, 11% des primes d’assurance soit 45 Milliards US ont été émis dans ces pays. Environ
4% de ce montant, c'est-à-dire 1,7 Milliards US ont été émis dans le cadre du contrat TAKAFUL.

Le taux de croissance moyen annuel du TAKAFUL de 2004 à 2007 était estimée à 25%(chiffre
corrigé de l’inflation), tandis que celui du marché conventionnel était de 10,2%.

Selon les prévisions de l’assureur Américain AIG, le montant des primes des produits d’assurance
islamique dans le monde sera multiplié par cinq à 11 Milliard de dollars d’ici à 2015.

« Le marché global de l’assurance TAKAFUL augmente de prés de 15% par an », expliquait
Abdallah kubursi, le vice président de la région Moyen-Orient de l’AIG

3
L’assurance islamique ne représente encore qu’une goutte d’eau à l’échelle mondiale .Mais le
marché est appelé à se développer plus rapidement que celui de l’assurance conventionnelle dans la
mesure où 1,5 Milliard de musulmans sont sous équipés en produits d’assurance.

Il est certain que le développement des banques islamiques durant les trente dernières années n’a
été suivi qu’à petite échelle par le TAKAFUL, qui reste à ces débuts. Il est évident alors, que le
succès des banques islamiques est de bons augures pour l’avenir du TAKAFUL.

D’ailleurs les poids lourds occidentaux de l’assurance commencent de plus en plus a s’intéresser
au segment TAKAFUL, a l’instar du bancassureur allemand ALLIANZ qui est entrain de développer
des activités d’Assurance vie TAKAFUL au BAHREIN, ou bien de l’assureur Italien Generali qui est
sur le point de lancer un joint venture avec le Qatar Insurance Bank pour la mise en place d’une
société d’assurance TAKAFUL .

Au niveau national, plusieurs réformes ont été entreprises en faveur du secteur des assurances
.Ces réformes se sont axées principalement sur : l’assainissement de la situation financière des
compagnies d’assurances, l’actualisation du cadre législatif et réglementaire, le développement des
assurances sous-exploitées (assurance vie, assurance agricole…), la réforme des principaux régimes
d'assurances, la mise à niveau des compagnies d’assurance et l’ouverture progressive du secteur à la
concurrence.

Ces réformes ont amené le secteur de l’assurance à progresser au sein de l’économie Tunisienne,
ou le taux de pénétration (Primes d’assurance émises divisé par le PIB) est de l’ordre de 2%.
Cependant, cette croissance reste relativement faiblement. A titre de comparaison, au Maroc, le taux
de pénétration est de 3,4%.L’écart se creuse par rapport aux pays développés ou le taux de pénétration
avoisine les 8%.

D’une manière générale, l’industrie d’assurance continue néanmoins d’être l’objet de méfiance de
la part des assurés et souffre d’un déficit d’image au près du public qui l'assimile à l’impôt et l'éloigne
de sa véritable nature de moyen de satisfaction d'un besoin de sécurité économique ou d'un moyen
d'épargne.

En parallèle avec cette situation, il y a une concomitance de deux phénomènes : l’enrichissement


du dispositif bancaire a travers l’ouverture de la première banque islamique « ZITOUNA BANQUE »,
traduisant la demande affirmée pour des produits financiers conformes à la Shari’a d’une part ; et le
développement du concept du Takaful un peu partout, -mais pas encore en Tunisie- comme
conséquence du développement de la finance islamique d’autre part.

Peut-on ignorer cette évolution ? Certains diraient que le Takaful n’est qu’un phénomène de
mode. D’autres considéreraient le Takaful comme un argument marketing pour faire de l’argent sur le
dos des assurés. Enfin, les plus sceptiques diraient que nous n’avons pas besoin de cela en Tunisie
pour telle ou telle raison.

Il est de notoriété publique que les groupes financiers issus du Moyen–Orient cherchent des
opportunités d’investissement en Tunisie, et à ce jour on dénombre un certain nombre de projets
colossaux dont ils sont les promoteurs (Abou Khater, Gulf finance House). Par ailleurs, le Takaful
n’est pas et ne peut être perçu comme une activité charitable. Les actionnaires d’une compagnie
Takaful ont la possibilité de réaliser des profits aussi bien en investissant leur capital qu’en recevant
une rémunération en tant que gestionnaire ou opérateur de la compagnie Takaful.

4
Par ailleurs, le fait que les banques aient été agrées à mettre sur le marché des produits islamiques
débouchera par conséquent à la nécessité d’avoir une offre complémentaire de produits Takaful.
Ainsi, les autorités (Ministère des Finances, Comité Général des assurances) ne peuvent pas être en
sens contraire par rapport à une tendance déjà avalisée par et pour le secteur bancaire. Il va de soi que
le succès ou l’insuccès du secteur bancaire impactera celui du Takaful.

C’est dans ce cadre que s’annonce l’ouverture du premier opérateur TAKAFUL en Tunisie,
dénommé « ZITOUNA TAKAFUL ».Ce nouveau venu participera à dynamiser un marché de
l’assurance faiblement développé et focalisé sur un nombre limité de lignes dont la profitabilité est très
variable.

Cependant, la réussite d’un tel projet, dépend énormément sur la mise en place d’un cadre
réglementaire et comptable qui préserve les droits et clarifie les obligations de chaque partie (entité
takaful, consommateur, sociétés d’assurance, etc....)

2. Intérêt du sujet

Partant du fait que l’assurance Takaful présente un énorme potentiel laissé en jachère,
principalement à cause de l’absence d’un cadre législatif. L’intérêt de ce mémoire est de :

 Proposer une approche simplifiée et intelligible de l’assurance Takaful permettant


d’assimiler ses aspects les plus importants, sans entrer dans des détails techniques
complexes ;

 Produire au normalisateur comptable et prudentiel, une réflexion pour la conception d’un


cadre réglementaire qui répond aussi bien à l’esprit assurantiel islamique qu’a l’esprit de
la réglementation tunisienne en matière d’assurance conventionnelle.

3. Problématique

Dans un rapport élaboré par Pastre et Jouini, courant 2009, portant le développement et la
promotion de la place financière de Paris. Les auteurs, critique la passivité du législateur français face
à la création d’un environnement capable de drainer les capitaux du Golfe.

« En Europe, Londres domine, de manière injustifiée à nos yeux, le marché de la gestion des
capitaux d’origine islamique. Pour simplifier, on peut dire que les gestionnaires des capitaux
pétroliers, en particulier ceux du Golfe, vont à Genève pour la gestion privée, à Londres pour la
gestion institutionnelle et à Paris pour faire leurs courses avec leur épouse ! Cette situation doit et peut
changer »

Ne doit-on pas alors s’interroger sur le désert de la finance islamique dans un pays disposant de
compétences humaines et manquant de capitaux, tel que la Tunisie ?

Pourtant des pays à minorité musulmane (estimé de 3,7 à 4,1 Millions), comme la France
s’intéressent de plus en plus au marché de la finance Islamique.

5
Selon le sociologue Mohamed Adraoui (Sciences-Po Paris), les attentes les plus fortes des
musulmans sont celles que l’on constate dans toutes les communautés : tout d'abord une protection
contre les discriminations raciales ou religieuses, mais aussi la possibilité de vivre en harmonie avec
ses croyances et un besoin certain de reconnaissance.

Cette volonté de vivre en harmonie avec ses croyances se retrouve dans les résultats de l’enquête
d’août 2009 menée par l’IFOP (un institut français de sondage) pour quantifier le marché potentiel de
la finance islamique en banque de détail. Elle démontre que la moitié des musulmans français pourrait
être séduite par une offre dédiée.

En outre, Selon les chiffres de la Banque Zitouna, le volume de financement prévisionnel en 2011
serait de l’ordre de 450 Millions de dinars. Le conseil chariaa a affirmé sa préoccupation quant à la
couverture de ces financements par des produits d’assurance conventionnels. L’ouverture d’une
institution Takaful devrait résoudre ce risque de non-conformité Chariaa.

Par ailleurs, dans une étude de marché réalisée par le courtier Marocain Sigma, le Directeur
Général affirme sereinement que « L’assurance Takaful peut prendre sa place ». Le secteur des
assurances a un taux de pénétration qui tourne autour de 2,08%. Et encore, tous les segments ne tirent
pas leur lot du jeu. A part l’assurance automobile qui est obligatoire, les autres produits pâtissent d’un
manque de clients. «L’alibi de la religion et la réticence envers le mode de comptabilité des assurances
est en partie derrière le peu d’engouement des clients», explique Al Akkaf

Ainsi, loin de recourir aux statistiques mondiales sur l’évolution du marché Takaful, la demande
en produits d’assurance islamique est bien concrète. Cependant, accorder un agreement à une entité
d’exercer l’activité Takaful, soit a travers de fenêtres séparées, soit a travers la création d’une nouvelle
entité ne garantit aucunement le développement de cette niche. Un vrai cadre réglementaire doit
accompagner ces entités agrées à la création d’un avantage compétitif.

A ce titre, le takaful est fondée sur les concepts d’entraide, une entité Takaful est généralement
une structure à deux niveaux, hybride entre une société mutualiste et une société commerciale. Cette
situation en elle-même pose des questions importantes de réglementation et de contrôle. De plus,
toutes les fonctions d’une société Takaful doit pleinement respecter la loi islamique (Charia), ce quia
des conséquences dans d’autres domaines de réglementation et de contrôle.

En tunisie, à l’image du cadre réglementaire, le paysage financier est vierge de ce genre


d’institution. Seule la Banque « Zitouna », a obtenu à la fin du mois de janvier 2010 un agrément pour
la création d’une compagnie d’assurances islamique. Cependant, L’absence de référentiel
réglementaire et comptable propre au secteur des assurances islamiques, pose un handicap à
l’entrepreneur qui doit évoluer non pas comme une entité takaful, mais comme une société
d’assurance ayant un comité chariaa.

Cette nuance est de taille, car pareil environnement menace la crédibilité de l’entrepreneur vis-à-
vis de ses clients potentiels. D’autant plus que l’inadéquation entre la réglementation de l’assurance en
Tunisie et les spécificités du takaful engendrera des conflits d’intérêt entre les dirigeants et les
membres du conseil chariaa.

La problématique que nous nous proposons de développer dans cette étude, regroupe les
questions suivantes :

6
 Quels sont les spécificités techniques et les enjeux de l’assurance Takaful ?

 Comment cette forme d’assurance se positionne t elle par rapport à l’assurance


conventionnelle ?

 Dans quelle mesure le cadre réglementaire et comptable assurantiel actuel permet


d’assurer l’accompagnement du démarrage du Takaful ?

 Quels sont les efforts législatifs nécessaires, pour permettre le meilleur démarrage à cette
forme d’assurance ?

Pour répondre à ces questions, nous allons nous pencher dans la première partie de ce mémoire
sur les spécificités du Takaful et des enjeux qui motivent la réflexion autour d’un cadre réglementant
cette activité.

Dans la deuxième partie, nous allons proposer une réflexion autour d’un cadre réglementaire et
comptable capable de traduire les principes de l’assurance islamique, tout en respectant les
mécanismes de la réglementation assurantiels en Tunisie.

4. Limitation
Les problèmes proposés dans le cadre de ce mémoire offrent un cadre de réflexion sur un cadre
réglementaire et comptable de l’assurance islamique en Tunisie. De ce fait, les aspects traités ne
constituent en aucun cas une base exhaustive.

En outre, d’autres initiatives législatives pouvant contribuer indirectement au développement de


l’assurance islamique, tel que la réglementation du marché des banques ou des fonds de placement
islamiques, n’ont pas été traitées.

Plan de mémoire :
1 ère partie : Aspects théorique du TAKAFUL et principaux enjeux
7
Chapitre 1 : principes et concepts fondamentaux de TAKAFUL
Section 1: Pourquoi une assurance Islamique
Paragraphe 1: Les sources des lois Islamiques
Paragraphe 2: L'éthique des affaires En ISLAM
Paragraphe 3: Les principes de la chariaa appliqués aux transactions économiques
Section 2 Assurance conventionnelle aux yeux la CHARIAA
Paragraphe 1: Position de la CHARIA vis-à-vis de l'assurance conventionnelle
Paragraphe 2: Les avis jurisprudentiels concernant l'assurance conventionnelle
Paragraphe 3: L'assurance mutule et l'assurance sociale sont elles des formes
d'assurance conforme ?
Paragraphe 4: Conformité des produits assurance vie à la chariaa
Section 3 L'Alternative TAKAFUL : Principes
Paragraphe 1 Origine TAKAFUL
Paragraphe 2 Définition TAKAFUL
Paragraphe 3 Principes TAKAFUL
A La séparation des fonds des participants et des actionnaires
B L'engagement de distribuer des bénéfices techniques aux participants
C L'évitement des actifs non conformes à la CHARIA
D Le contrôle par un conseil de la CHARIA
Section 4 Les modèles de Gestion
Paragraphe 1 Le modèle Non orienté profit-Le système coopératif
Paragraphe 2 Le modèle orienté profit
A Le modèle MOUDARABA de base
B Le modèle MOUDARABA modifié
C Le modèle WAKALA
D Le modèle WAKALA modifié
Chapitre
E Le modèle TAKAFUL MIXTE
2 : Les enjeux du TAKAFUL
F Le modèle WAKF
Section 1 Les opportunités
Paragraphe 3 Analyse comparative
Paragraph Les données démographiques et l'évolution du marché
Section
e1 5 TAKAFUL
Les produits TAKAFUL
Paragraphe
A 1LesLes produits
données Général TAKAFUL
démographiques et les modèles
de la population de gestion appliquées
musulmane
Paragraphe
B 2 Les produits TAKAFUL Family
Vue sur les principaux marchés TAKAFUL et les modèles de gestion appliqués
Le retakaful
Section 6 L'intérêt des multinationaux d'assurance pour le marché de
C
Paragraphe 1TAKAFUL
Le fonctionnement de Retakaful
Paragraph
Paragraphe 2 La convention de retakaful
e2 Le retour aux valeurs éthiques
Paragraphe 3 Les mécanismes opérationnels TAKAFUL
La crise ouvre une réflexion sur la place de l’humain dans
A l’économie
B La crise nourrit une forte attente de régulation sociale
C L'investissement socialement responsable
Section 2 Les défis
Paragraph
e1 Un changement de mentalité est inévitable
A La résistance aux changements
B Penser à la crédibilité c'est aussi penser a la rentabilité
C L'innovation au centre des préoccupations
Paragraph
e2 Un effort de réglementation doit être opéré
Paragraph Le manque de standardisation limite la portée internationale 8
e3 du TAKAFUL
Paragraph
e4 Le manque d'actifs conforme à la CHARIAA
Paragraph
e5 La cohérence conceptuelle encore en gestation
Deuxième partie : Réflexion autour d'un cadre réglementaire et comptable de l'assurance
Takaful

Réflexion autour d'un cadre réglementaire à l'assurance


Chapitre 1: Takaful
section 1 La relation contractuelle dans l'assurance takaful
Paragraphe 1 Les parties dans l'assurance conventionnelle
Paragraphe 2 La relation contractuelle dans l'assurance takaful
Paragraphe 3 La primauté du droit national sur le droit religieux
Paragraphe 4 Quelle forme juridique compatible avec les relations
contractuelle dans l'assurance takaful ?
Section 2 La gouvernance dans l'assurance takaful
Paragraphe 1 Le cadre des gouvernances relatives aux entités
TAKAFUL selon les recommandations de l'IFSB
Paragraphe 2 Le rôle des participants dans la gouvernance
Section 3 Le rôle des organes de contrôle dans l’assurance takaful
Paragraphe 1 Les risques de non-conformité chariaa
Paragraphe 2 Les aptitudes des membres du comité chariaa
Paragraphe 3 Le rapport sur la conformité chariaa
Section 4 Les spécificités prudentielles
Paragraphe 1 La gestion actif passif
Paragraphe 2 L'adéquation capital solvabilité
Paragraphe 3 Le schéma de partage des risques
Paragraphe 4 La répartition et la gestion des risques
Section 5 La gestion collective TAKAFUL
Paragraphe 1 La composition du fond des participants
Paragraphe 2 La composition du fond des actionnaires
Paragraphe 3 Les différentes modalités de distribution du surplus
Paragraphe 4 Le traitement du déficit du fond
Paragraphe 5 Liquidation et retrait du marché
Section 6 Le rôle des autorités de contrôle
Paragraphe 1 L'agrément de l'exercice de l'activité Takaful
Paragraphe 2 Supervision du comité chariaa
Paragraphe 3 Communication financière

9
Chapitre 2: Réflexion autour d'un cadre comptable de l’assurance takaful
section 1 Les spécificités comptables de l'assurance takaful
Paragraphe 1 Les objectifs spécifiques à la comptabilité dans les sociétés
d'assurance Takaful
Paragraphe 2 Les aspects relatifs au cadre comptable de l'assurance Takaful
Paragraphe 3 La séparation des comptes des participants et des actionnaires
Section 2 Le traitement comptable des revenus
Paragraphe 1 Traitement comptables des cotisations émises
Paragraphe 2 Traitement comptables de cotisations annulées
Paragraphe 3 Traitement comptable de cotisations cédées
Paragraphe 4 Traitement comptables des cotisations acquises et non émises
Section 3 Le traitement comptable des charges
Paragraphe 1 Traitement comptable des frais de constitution
Paragraphe 2 Le traitement comptable des frais de gestion de sinistres,
d'administration et d'acquisition
Paragraphe 3 Le traitement comptable des amortissements
Paragraphe 4 Le traitement comptable des pertes et des provisions pour
dépréciation
Paragraphe 5 Le traitement comptable des frais d'investissements
Paragraphe 6 Le traitement comptable des indemnisations
Paragraphe 7 Le traitement comptable des ristournes et participation
bénéficiaires
Paragraphe 8 Le traitement comptable des charges de provisions techniques
Section 4 Le surplus du fond
Paragraphe 1 Les éléments constitutifs du surplus/ déficit du fond
Paragraphe 2 Les modalités de distribution du surplus
Paragraphe 3 Les règles pratiques de distribution du surplus
Section 5 La constitution des réserves techniques
Paragraphe 1 Les réserves relatives à la couverture du déficit
Paragraphe 2 Les réserves d'équilibrage
Paragraphe 3 Les réserves pour risques en cours
Paragraphe 4 Les réserves techniques dans l'assurance vie
Paragraphe 5 Les autres réserves techniques
Spécificités Takaful relatif au contrôle interne à l'organisation
Section 6 comptable
Paragraphe 1 Le contrôle des risques inhérents au non respect de la chariaa
Paragraphe 2 Le contrôle des risques inhérents a la séparation des fonds
Paragraphe 3 La nomenclature comptable
Paragraphe 4 Les documents comptables obligatoires
Section 7 La présentation des états financiers d’entités Takaful
Paragraphe 1 Le Bilan
Paragraphe 2 Le tableau de la variation des capitaux propres
Paragraphe 3 L'état de résultat
Paragraphe 4 Le surplus du fond
Paragraphe 5 L'état de flux de trésorerie
Paragraphe 6 Les notes aux états financiers

10
Bibliographie
Ouvrages
Principles of Takaful edited by prof Dr Abdel-Rahman Yousri

Cahier de la finance islamique Ecole de Mangement de Strasbourg

Takaful accounting Omer Morshed


The Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions: «Accounting, Auditing
& Governance Standards (for Islamic Financial Institutions) », AAOIFI English version, 2008;

Finance islamique et droit français, Gilles Saint Marc

Mémoires

Le Takaful en France, fiction ou réalité ? Marie-Hélène DOUCERET, Ecole Nationale d'Assurance

LA FINANCE ISLAMIQUE : Analyse des produits financiers islamiques, Karim Cherif, Haute
Ecole de Gestion Genève

Assurance & Réassurance Islamique -Takaful & Retakaful, Emir Affes, Mastère Management du
Risque et de l’Assurance, Ecole Supérieur de Commerce

Takaful Caractéristiques, Modèles et Perspectives, Aymen Boulares, Master Professionnel


Assurance Actuariat Institut supérieur de Gestion de Tunis

Recherche, séminaires conférences

Assurance et Islam, Contribution à la conférence – table ronde Assurance et société M. BARKAT


Mohamed El-Amine

Institut de la Formation de la Profession d’Assurance, Takafu et Retakaful potentiel et enjeux de leur


introduction en France, Souheil Jaafer

Takaful une Alternative à l'Assurance Traditionnelle Roland Zaatar

Assurances Takaful : Quelles opportunités et perspectives pour les assureurs français ? Institut de la
Formation de la Profession d'Assurance

Technollogy Drivers for a Successful Takaful Business/Abhijit Banerjee

Takaful Aspects and prospects in PAKISTAN, Capt. M. Jamil Akhtar Khan

The world Takaful Report 2010, Ernst and Young

Family Takaful, case of window operations,SECP Life Insurance Workshop

L’Assurance Islamique, formation Salim, Elite communication

11
Rights & Obligations Takaful vs. Normal Insurance Muhammad Hassaan Kalleem

Panel on Takaful and Traditional Insurance Is there an unfair advantage? Hassan Scott Odierno, FSA
Singapore

Benchmarking Takaful Operations to International Standards, Hassan Scott Odierno, FSA

Regulatory Framework for Takaful versus Conventional Business What is the benchmark & who
monitors?

Risk Management from an Islamic Perspective, Islamic Perspective

Takaful Ratings – Challenges For Conventional Wisdom,Jhon Miles, Fish ratings

HSBC Amanah Takaful Critical Success Factors: a Start-Up’s Point of View

Takaful and Microinsurance,2nd Asian Conference on,2nd Asian Conference on


Takaful (Insurance)

Islamic Financial Product Or System?Prof. Dr. Mohd Ma’sum Billah

Takaful Insurance in Engineering & Property in the UAE & the Middle East, Iqbal Mankani

Setting a New Standard for Islamic FinanceEducation,Hj. Syed Moheeb Kamarulzaman

Enjeux et défis pour la finance islamique, Moody, Anouar hassoune

Finance islamique : Réalités et perspectives, Best Ré Sami Guellouz

Pratiques et expériences de la finance islamique « le cas d’ALBARKA BANK TUNISIA »


PricewaterhouseCoopers Takaful: Growth opportunities in a dynamic market Insurance

Takaful and Conventional Insurance, Is there an unfair advantage?Reyda Farid Benbouzid

Le monde du Takaful, Aon, Shivash Bhagaloo

Séminaire CGA Takaful 2008

Le développement de la finance islamique sur fond de crise mondiale Paris, 26 Novembre 2008

Takaful – Regulatory and Accounting Issues SECP Seminar on Takaful

Takaful insurance , the islamic way Capt. M. Jamil Akhtar Khan

Takaful "Assurance Islamique comme alternative à l'assurance traditionnelle", LELEZOUL


Mohammed
Religion et Assurance, Jean Pierre Daniel

Recherche et développement "dossier Takaful family"Radhouani yosra

Islamic Capital Market in Malaysia Regulations and Practices PROF. DR. MOHD. MA’SUM
BILLAH

Different Models of Takaful In the Global Sound Market Dr. Mohd. Ma’sum Billah

12
Genèse de la finance Islamique, Mahfoudh Barouni, 15/04/2010

“Islamic Banking Experience- a guideline for Takaful” by Muhammad Imran Head of Islamic
Banking
Standard Chartered Bank Pakistan

Rating Agencies Methodologies for Takaful and Re-Takaful Firms By Sobia Maqbool

Malysia Takaful accounting

QARD AL-HASAN OR QARD AL-HUSAIN? Risk theoretical Considerations and Repercussions


on the Model Issue Dr Ludwig Stiftl

Moody's Approach to Analyzing Takaful Companies

L'assurance dans les pays émergents, les perspectives de l'assurance islamique, Swiss Ré

La finance islamique : une finance libre d’intérêt ? Dhafer SAIDANE Skema Business School

Enjeux et opportunités de développement de la finance islamique pour la place de Paris, Rapport


Jouini et Pastre

Les règles prudentielles Takaful, Omar Mustapha Ansari

Articles

Boom de l'assurance islamique, Samir Gharbi, jeune Afrique ,23/04/2007

Finance islamique et crise financière : Quelles répercussions sur l’Afrique? Web manager Center ,06
Mai 2009

Fortes perspectives de croissance pour la finance islamique, KRISTELE TAHCDIKAN

Takaful nouveau produit ou argument marketing, la tribune de l'assurance

L’assurance islamique : Le Takaful, un placement éthique, Aoline DIOP

Assurance Takaful en Europe, quel pourrait être le prochain pas, Chakib Abou Zid le 14/01/2008

La finance islamique pour relancer l’emploi et l’économie en Tunisie, Web manager center,Souheil
Taieb, Zoubeir Ben Tardyet

La newsletter n°3 de sukuk.fr, interview Chakib Abou Zid

Fortes perspectives de croissance pour la finance islamique, KRISTELE TAHCDIKAN, tribune,


18/04/2007

Tunisie - Finances: Zitouna Takaful, l’assurance peut également être islamique, Web manager
Center, 05/03/2010, Amel Bel Hadj Ali

L’assurance Islamique ou Takaful : A- telle un avenir au Maroc ? Chakib Abou Zid


13
Taxation of Takaful Insurance Mohammad Ashraf ,3/1/2006

Dossier « religion »: l’assurance et l’Islam, Thierry Gouby

Qu’est ce que l’assurance Takaful, RIBH, le Journal de la finance islamique

Normes et directives

The Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions (AAOIFI):

Prudential Insurance Rule book, Qatar Financial Center Regulatory Authority

Exposé sondage de l'Islamic Financial Services Board portant sur la réglementation et le contrôle
Takaful Aout 2010

Takaful Act 1984

Les directives de l'IFSB

Malaysien Accounting Standards Board

Site internet

The Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions: www.aaoifi.com

Islamic Financial Services Board www.ifsb.org

L'institut français des fiances islamiques http://www.institutfrancaisdefinanceislamique.fr

http://www.takaful.coop/

14

Vous aimerez peut-être aussi