Vous êtes sur la page 1sur 7

 

 Actions Propres et Consolidation


SigmaConso 
Allen White 

Les actions propres d’une société sont des actions émises et ultérieurement détenues par celle‐ci, en 
vue soit de les annuler soit de les revendre. 

En consolidation, la notion d’actions propres doit toutefois être considérée dans un contexte élargi à 
la dimension d’un groupe de sociétés. 

On distingue en fait trois situations que l’on peut schématiser comme suit : 

 
M  M  M 
 

 
S  S  S 
 

                 Cas 1          Cas 2       Cas 3     

La société M est la société consolidante du groupe et nous supposerons la société S contrôlée par M. 

Dans le cas 1, la société M détient une partie de ses actions tandis que dans le cas 2, c’est la société S 
qui détient une partie de ses propres actions. 

Dans le cas 3, la société S détient des actions de la société consolidante M. 

Du point de vue de la consolidation, ces trois configurations appellent des remarques spécifiques 
concernant le pourcentage de contrôle, le pourcentage financier ou droit aux dividendes, ainsi qu’au 
niveau de certains traitements comptables. 

Cet article aborde ces différents sujets. 

Cas 1 La société consolidante M détient une partie de ses propres actions  
 
En consolidation, c’est le cas le plus simple. 

Il n’y a pas de question particulière à se poser en matière de pourcentage de contrôle ni en matière 
de pourcentage financier. 

Par contre, il peut être utile d’attirer l’attention du lecteur sur les points suivants. 

Page 1 of 7 
 
Le traitement comptable des actions propres 
 
Selon les normes IFRS, la société comptabilisera le montant des actions propres ainsi détenues en 
diminution de ses capitaux propres, sur un poste de réserves dédié à cette finalité. Ce poste sera 
donc débiteur au passif. 

Par contre, si la consolidation est établie selon des normes non IFRS, soit le traitement comptable est 
similaire à celui exposé ci‐dessus soit le montant des actions propres est maintenu à l’actif du bilan, 
généralement en placements de trésorerie. 
 
En effet, la détention de telles actions étant en principe limitée dans le temps, il ne serait pas correct 
de comptabiliser de tels montants en immobilisations financières. 

Les dividendes versés par M 
 
En matière d’affectation, supposons que le capital de M soit représenté par 100 actions, actions 
propres comprises. 

Supposons également que M détiennent 10% d’actions propres et décide de verser 1€ par action. 

L’écriture d’affectation sera alors 

        Réserves  90 

        Dettes      90 

Le dividende de 10 relatif aux 10% d’actions propres reste dans les réserves de M. 

Cas 2 La société S détient une partie de ses propres actions  

Reprenons la structure correspondant à ce cas 

80 %


10 %

dans laquelle nous exprimons que M détient 80% des actions de S tandis que S détient 10% de ses 
propres actions. 

Nous supposerons par ailleurs que le capital de S est représenté par 100 actions, actions propres 
comprises. 

Page 2 of 7 
 
Le pourcentage de contrôle de M dans S 
 

Les 10 actions propres détenues par S étant privées de l’exercice du droit de vote, seuls les droits 
attachés aux 90 actions restantes peuvent être exercés. 

Dans ce cas, le droit de vote de M dans S est donc de 

                   80        
                   = 88.89% 
100 ‐ 10 

tandis que les Tiers, possédant 10 actions, peuvent exercer un droit de vote de 

                    10        
                 = 11.11% 
100 ‐ 10 

On notera que si M avait détenu 48 actions au lieu de 80, ses droits de vote auraient été de 48% 
avant rachat par S de 10% de ses actions et 53.33% après cette transaction. 

En consolidation, celle‐ci aurait induit un changement de méthode de consolidation, passant de la 
mise en équivalence à l’intégration globale. 

Le pourcentage financier 
 

Dans le processus de consolidation,  une question essentielle est la détermination de la quote‐part 
des capitaux propres de S détenue par M. 

En l’absence de ces actions propres, ce pourcentage aurait été de 80%. Par contre, dans la situation 
que nous considérons, ce pourcentage devient 

                    80        
                 = 88.89% 
100 ‐ 10 

et les Tiers prennent bien sûr le complément.

Page 3 of 7 
 
Les dividendes versés par S 
 

Supposons que l’affectation de S consiste  en le paiement d’un dividende de 1€ par action. 
Comme considéré plus haut dans le cas de M, S décaissera un montant de 90, soit 80 pour M et 10 
pour les Tiers. 
 
Il convient toutefois d’être vigilent quant au traitement de ce type de transaction par les logiciels de 
consolidation. Pourquoi ? La détention directe de M dans S est de 80% représentant effectivement la 
possession de 80 actions sur les 100 émises par S. 
Par ailleurs, le flux de dividende exprimant la variation des réserves de S est de 90, et de constater 
généralement le calcul automatique suivant  
 
80% * 90 = 72 
 
supposant représenter le dividende perçu par M. Ce qui n’est pas correct. Il est en réalité de 80. 
 
Tout rentre dans l’ordre si l’on déclare que le nombre d’actions émises n’est pas 100 mais 90, 
lesquelles comportant toutes un droit financier. Dans ce cas, le pourcentage direct de M dans S est 
naturellement de 88.89% et la quote‐part de dividendes revenant à M devient alors  
 
88.89% * 90 = 80 
 
soit le dividende attendu. 
 

Elimination de la valeur de la participation en actions propres 
 

Au cours du processus de consolidation, les réserves consolidées de chaque société se définissent 
comme la différence entre d’une part le pourcentage financier indirect dans les capitaux propres de 
la société et d’autre part le pourcentage financier indirect dans la participation détenue au niveau de 
chaque actionnaire.  
 
Dans le cas particulier où S détient une partie de ses propres actions, ce calcul est étendu à 
l’élimination des actions propres sur base du pourcentage financier indirect que le groupe détient 
dans S. 
 
Après cette opération d’élimination, les actions propres n’apparaissent plus dans le bilan consolidé.
 

Goodwill sur actions propres 

Considérons l’exemple suivant. S acquiert pour un prix de 300 10% de ses propres actons. Si, à ce 
moment, ses capitaux propres s’élèvent à 2000, nous reconnaissons un goodwill de 100, soit  
 
300 – 10% * 2000 
 
Approche surprenante sans doute. Toutefois, elle l’est nettement moins si l’on suppose que ce n’est 
pas S qui acquiert ces 10% d’actions mais M. Dans ce cas, le groupe reconnaît indiscutablement un 
goodwill. Pourquoi ne pas le reconnaître lorsque S réalise la transaction ? Il pourrait simplement 
s’agir d’une forme de portage, S disposant temporairement des liquidités et non M. 

Page 4 of 7 
 
Cas 3 La société S détient des actions de la société consolidante  
 

La structure correspondante  

  M 
 

                    80 %                   10 % 

 

 

va devoir subir une adaptation par l’introduction d’une société consolidante fictive (SCF), donnant 
lieu à la structure nouvelle suivante 
SCF 
 

  M 

                          80 %     10 % 

             

 

Pourcentages de contrôle 
 
Toutes les actions conservant leurs droits de vote, le pourcentage de contrôle du groupe dans M est 
de 100%, considérant le fait que S est contrôlé à hauteur de 80%.  
 

Pourcentages financiers indirects 
 
Force est de constater que les Tiers présents dans la société S pour 10% ont un intérêt indirect dans 
la société M pour 10%. En effet, si M verse un dividende, il en revient 10% dans les comptes de S, 
lesquels profitent aux Tiers pour 10%. 
 
Par ailleurs, la structure considérée ici présente des participations croisées entre M et S, rendant le 
calcul des % financiers indirects plus difficile. Ce dernier résulte en effet de la formulation suivante 
 

Page 5 of 7 
 

90%
pour M = 97.26%
100% - (80% * 10%)

90% * 80%
pour F = 78.26%
100% - (80% * 10%)
Ainsi les capitaux propres de la société consolidante initiale ne sont plus intégrés dans le groupe à 
100% mais à 97.26%, laissant une quote‐part aux Tiers pour la raison exprimée ci‐dessus. 
 

Comptes de SCF 
 
La société consolidante fictive, par construction, ne possède pas de comptes.  
 
Par ailleurs, l’on sait qu’en consolidation, le bilan consolidé présente un capital qui est celui de la 
société consolidante. Cette dernière ayant été remplacée par une société consolidante fictive, il n’y a 
pas de capital. Pour pallier à ce problème, nous proposons de doter cette société consolidante fictive 
des comptes suivants 
 

Participation/M C
Capital C

où C représente le capital de la société M.


 

Elimination du dividende M perçu par S 

Nous attirons encore l’attention du lecteur sur l’élimination du dividende versé par M et perçu par F,
laquelle élimination se pratique comme dans les situations classiques, à savoir

Produits financiers D
Réserves D

où D représente le dividende brut perçu par F.

Goodwill sur la société consolidante initiale M 
 
Dans notre exemple, supposons que le prix des 10% de titres M acquis par F soit de 300 et que les 
capitaux propres de M soient de 2000. L’on constatera alors un goodwill calculé comme suit 
 
 
300 – 10% * 2000 
 
Ce goodwill suivra les mêmes règles comptables que n’importe quel goodwill constaté dans une 
situation d’acquisition de titres normale. 

Page 6 of 7 
 
Conclusions 
 
Ces trois exemples montrent que la présence d’actions propres dans un group requiert une attention 
particulière.  
 
 La consolidation se complique mécaniquement au niveau du calcul du pourcentage de 
contrôle et du pourcentage financier. 
 Les dividendes distribués et éliminés ne suivent plus nécessairement les règles classiques de 
la consolidation 
 Les actions propres ainsi détenues s’éliminent dans les sociétés du périmètre mais pas au 
niveau de la société consolidante 
 Et enfin, cette société consolidante cesse de l’être si une des sociétés du périmètre en 
détient quelques actions. 
 
Nous n’avons volontairement pas abordé dans cet article les changements de pourcentage 
occasionnés indirectement à partir d’actions propres existantes cédées ou nouvellement acquises. 
 
Cela est une autre histoire …  
 

____________________________________________
 

Page 7 of 7 

Vous aimerez peut-être aussi