Vous êtes sur la page 1sur 1

INTRODUCTION

AU DOSSIER
Par S. SLAMA

L
e dossier coordonné avec le concours de Samir SLAMA et Farid
HIRECHE, vient attirer avec insistance l’attention par rapport à
l’indifférence qui règne en Algérie vis à vis du paysage et des
paysagistes.

Pas de formation dédiée au paysage, absence de la dimension


paysagère des cahiers de charges et des commandes publiques sont
les premiers constats faits dès lors qu’on s’intéresse à la question.

Les articles présentés ici ne prétendent pas répondre aux problèmes


de la discipline mais ils permettent, de par les profils et expériences « Arbres et paysages remarquables d’Oran »
de leurs auteurs, de formuler convenablement les questions du de Samir SLAMA
moment avec la pertinence requise.
C’est le nouvel ouvrage du paysagiste Samir SLAMA, qui enfin,
La richesse des contributions est équivalente à la diversité des profils publie quelque chose d’autre que les « posts » sur les réseaux
de leurs auteurs : Paysagistes, architectes, urbanistes, économistes, sociaux. Homme de terrain et de polémiques, il fait une pause
biologistes, agro-écologistes, journalistes, écrivains et artistes. Une salutaire pour tous et décide de partager une partie de sa longue
bonne partie des rédacteurs de ce numéro portent allégrement et expérience dans le domaine de la connaissance et la sauvegarde
avec panache deux, voire même trois casquettes. Certains parmi les du paysage vivant qui nous entoure.
contributeurs, qui sont des praticiens peu habitués à la rédaction,
font l'effort de communiquer sur leurs expériences, alors que d'autres L’ouvrage conçu sous forme de guide nous présente un échantillon
confrontés à la « négation paysagère » et condamnés à la théorisation, des arbres remarquables d’Oran : dragonniers, ficus retusa et
sont bien plus prolixes. macrophilia, araucarias, aulnes glutineux, cyprès, micocoulier,
Les enseignants universitaires aux qualités pédagogiques platanes et autres arbres extravagants… Il n’omet pas d’indiquer
indéniables, ramènent de leur côté, une certaine plus-value à la une méthodologie de classement basée sur l’élaboration de
thématique. critères relatifs à l’âge, à l’aspect, à la forme et enfin à la valeur
Tenant compte de la diversité des sujets, nous avions décidé de paysagère et historique…
laisser libre cours aux intervenants dans le choix des thèmes abordés, L'auteur nous fait visiter également quelques jardins comme
étant donné que le paysage est un domaine d’exploration à plusieurs le jardin public et l’incontournable promenade IBN BADIS
facettes. Ainsi, on passe aisément à travers les écrits proposés, de la (ex‑LETANG), les jardinets MIMOUNI Lahcène (ex‑de la Roseraie)
place publique au jardin, de la zone humide à l’arbre remarquable, et du Petit Vichy. Et enfin un clin d’œil aux paysages remarquables
du paysage urbain au paysage culturel et enfin du jardin historique comme ce talus du front de mer avec ses palmiers qui ont surgi
au jardin contemporain. presque de nulle part ! Un hommage au tiers paysage.
Pour vous guider dans cette belle balade, nous avons jugé utile
d’organiser les contributions en trois pôles complémentaires et Les dernières pages de l’ouvrage sont consacrées à la présentation
interdépendants des caractéristiques d’un jardin méditerranéen. Sujet d’actualité
dès lors qu’on constate que dans les aménagements actuels de
Le premier traite du paysage urbain dans ses parties liées jardins et de jardinets, la faveur est donnée au gazon dans tous les
à L’HISTOIRE, LE PATRIMOINE, L'URBANISME avec les articles de : espaces végétalisés. La conséquence en est l’absence de plantes,
• Kamel LOUAFI : Places et Jardins publics pour qui ?, d’arbustes et d’arbres rustiques ou endémiques méditerranéens
• Fadila KETTAF : Images, paysage et sens du lieu de la Place du comme le légendaire olivier, le pistachier, le caroubier et les
1er Novembre 1954 (ex place d’Armes) d’Oran, arbustes et plantes  : sauge, thym, romarin, lavande, lentisque,
• Samir SLAMA : L’arbre remarquable un patrimoine en lauriers roses et autres aloès.
perdition,
SLAMA écrit en décrivant la flore méditerranéenne : « Cette
• Mohamed METALLAOUI : Les stratégies d'aménagement de
richesse, 15% de la biodiversité mondiale pour seulement 2% de
jardin du XIXème siècle et les politiques de conservation :
territoire, que l’on envie au jardin méditerranéen et qui transforme
cas du jardin de Prague (ex-Marengo),
le moindre petit lopin recuit par le soleil en un luxuriant jardin
• Najet MOUAZIZ-BOUCHENTOUF : La fréquentation des jardins
moderne. Dans le jardin méditerranéen il n’y a ni gazon, ni parterres
à Oran. Observations et analyse de la promenade de Létang et du
de vivaces croulants sous les fleurs en plein été. » et de poursuivre :
jardin citadin méditerranéen.
« C’est en dernier ressort la pertinence de sa modernité, respectueux
de son environnement, économe en ressources rares, agréable à vivre
Alors que le deuxième est dédié au : TERRITOIRE, PERCEPTION,
et facile à entretenir, qui l’aurait imposé comme étant la meilleure
APPROPRIATION, RE-INTERPRETATION et comprend les contribu-
réponse possible à la crise existentielle de la ville d’aujourd’hui. » Un
tions de :
hymne à notre Méditerranée !
• Jungwan SEO : Paysage algérien vu par un asiatique,
• Ammara BEKKOUCHE : Le Djebel Murdjadjo à Oran. Et en guise de conclusion SLAMA nous propose une charte de
Paysage culturel et lieu de résilience. protection et de valorisation des arbres et des paysages afin de
susciter de véritables mesures en la matière par les décideurs.
Tandis que le troisième s’intéresse aux champs des LEGISLATIONS,
L’ouvrage illustré de 150 pages, en quadri est édité par Bel Horizon
ACTEURS, PROJECTIONS avec les articles de :
dans le cadre de son projet « jardin méditerranéen » soutenue par
• Malika BOUDJANI : La question Environnementale en Algérie :
le Ministère de l’environnement et le comité de la coopération
Entre discours et réalités,
belge.
• Emeline BROSSARD : Quel paysage pour les villes algériennes ?,
• Fayçal ANSEUR : Ce que la Permaculture peut apporter à Oran, Disponible en librairie dans un mois avec une présentation publique.
• Farid HIRECHE : Sauvegarde des Paysages Culturels et Jardins
Historiques d’Algérie. Kouider METAIR à Oran, le 24/12/2018

10 N° 07 - Décembre 2018 |