Vous êtes sur la page 1sur 21

Introduction

Trouver un emploi, même en temps de récession, demeure plus faisable que l'on croit. Ce
guide vous fournit tous les outils nécessaires pour effectuer une recherche d'emploi efficace.
À vous de les utiliser.

Quel est le travail qui vous convient? Qu'est-ce qu'un bon C.V.? Comment le rédiger
facilement? Où faut-il chercher un emploi? Comment vous préparer à une entrevue? Qu'est-ce
que l'employeur veut savoir à votre sujet? Quelles questions va-t-il vous poser? Nous avons
essayé de présenter les réponses à ces questions le plus clairement possible.

Vous trouverez aussi, dans cette deuxième édition, de précieux conseils recueillis auprès d'une
dizaine de professionnels du recrutement. Nous voulions savoir ce qu'attend de vous la
personne qui vous embauchera.

Les dirigeants d'entreprises sont conscients, aujourd'hui, qu'une main-d'oeuvre de qualité est
le gage de leur succès. Si un employeur vous engage et vous paie, il attend, en retour, que
vous livriez la marchandise. Son objectif, vous devez le savoir, est de rassembler un groupe
d'employés capables d'insuffler à son entreprise le dynamisme lui permettant de progresser. Et
vous qu'avez-vous à offrir? Nous avons la prétention de vous dire que vous en aurez une très
bonne idée après la lecture des quatre pages suivantes.

Il faut utiliser ce guide comme un aide-mémoire. Une bonne lecture d'abord, puis, quand un
employeur vous fait signe pour une entrevue, un coup d'oeil sur les passages qui vous
intéressent, ne serait-ce que pour vous remettre dans le coup.

Un emploi selon vos aptitudes et vos intérêts


PARTONS, C'EST FACILE!

Chacun de nous possède sa force de détermination. Tantôt elle sommeille, tantôt elle s'éveille,
mais jamais elle ne nous quitte. Elle se manifeste de différentes façons. Dans le cas d'un
athlète, par exemple, elle peut s'exprimer par le désir de gagner à tout prix ou, ce qui est plus
légitime, de se surpasser soi-même.

Cette attitude déterminée, cette volonté personnelle d'arriver à ses fins est celle que nous
adopterons pour trouver un emploi. La décision irrévocable d'atteindre un objectif est à la
base d'une action soutenue et profitable.

Il faut garder précieusement cette décision en mémoire et s'en servir comme le ressort nous
permettant de bondir, envers et contre tout, dans les moments difficiles.

Si votre détermination est endormie, prenez le temps de la réveiller. Saisissez-la au collet s'il
le faut. Voilà! Elle commence à se réchauffer. Êtes-vous prêt? Partons, c'est facile!
QU'EST-CE QUE VOUS AIMEZ ET POUVEZ FAIRE?

Jetons d'abord un coup d'oeil sur le tableau des emplois que vous aimeriez et pourriez
occuper. Même ceux qui ont une formation, une profession ou un métier précis peuvent
s'arrêter à cette petite instrospection.

Il s'agit de déterminer les traits dominants de vos intérêts et de vos aptitudes. Ceux que vous
connaissez ou que l'on vous reconnaît. Notez bien qu'une orientation professionnelle complète
est plus complexe et personnalisée. Certains services gouvernementaux offrent ces services.

Dans le cadre de ce guide, nous vous présentons un tableau qui a pour but de vous situer de
façon générale devant le marché du travail. La connaissance de vos intérêts et de vos
compétences vous permettra d'éviter les démarches inutiles ou de trouver un emploi qui ne
vous convient pas. La variété de postes et d'occupations existants étant très vaste, le champ
d'action que vous aurez défini vous permettra de concentrer vos efforts sur le terrain qui vous
est le plus familier.

Voici un tableau très simplifié d'occupations reliées aux aptitudes et aux intérêts qu'elles
supposent.

Tableau
SI VOUS AIMEZ... VOUS POUVEZ FAIRE...
Le travail impliquant un contact Mécanicien, chauffeur,
avec la matière, des efforts manutentionnaire, ouvrier,
Travail manuel/
physiques, de l'habileté manuelle, déménageur, machiniste,
techniques et
des aptitudes pour l'installation et briquetier, électricien,
métiers divers
la réparation de machinerie, plombier, menuisier, cuisinier,
plomberie, électricité, etc... opérateur de machines, etc...
Le travail de conception, Programmeur-analyste,
recherche scientifique, chercheur, chimiste, Travail de
programmation informatique, biologiste, ingénieur, recherche/ sciences
recherche en chimie, biologie, économiste, sociologue, et technologie
électronique, etc... technicien de laboratoire, etc...
Donner des informations, Infirmière, médecin, animateur
apporter une relation d'aide, vous communautaire, technicien en
impliquer avec les gens, rendre loisirs, préposé aux Travail social/
service, prendre soin des bénéficiaires, enseignant, santé/ éducation
malades, animer des groupes, serveur, travailleur social,
etc... etc...
Prendre des décisions, diriger du Vendeur, avocat, directeur de
personnel ou des activités, département ou d'entreprise, Travail
persuader les gens, vendre des gérant de commerce, d'entrepreneur,
produits ou des services, publiciste, contremaître, marketing, vente,
défendre une cause ou des idées, policier, représentant, agent commerce, affaires
etc... d'immeuble, etc...
Accomplir un travail méthodique Secrétaire, commis-comptable, Travail de bureau/
et bien défini, dactylographier ou
vérifier des rapports, faire la fonctionnaire, commis de
secrétariat/
facturation, travailler avec des bureau, opérateur de logiciels,
informatique
appareils de bureau, manipuler caissier, etc...
des dossiers, etc...
Écrire, faire de la photo, jouer
Monteur (image et son),
d'un instrument de musique,
photographe, journaliste,
dessiner, réaliser des scénarios, Travail artistique,
réalisateur, metteur en scène,
concevoir des aménagements décoration, mode,
artiste, écrivain, scénariste,
intérieurs, faire de la décoration, esthétique, création
interprète, coiffeur, dessinateur
dessiner des vêtements de mode
de mode, graphiste, etc...
ou des nouvelles coiffures, etc...

Le genre masculin utilisé dans ce tableau désigne autant les femmes que les hommes.

La motivation réelle
Nous allons maitenant illustrer l'importance de savoir se motiver avant tout pour soi-même.

Voici le cas d'une femme embauchée par une petite entreprise de vente de service dont le
succès dépendait presque exclusivement de l'efficacité de ses cinq employés.

L'employeur, aussi une femme, expliqua ses attentes à la nouvelle venue dès le premier jour.
Honnête mais très exigeante, elle souligna que les heures de travail pouvaient être variables et
qu'il fallait non seulement trimer dur mais aussi, à certaines occasions, chauffer la machine et
pousser la vente.

Le même soir, chez elle, la "recrue" évalua jusqu'à point elle adhérait aux exigences de la
directrice. Celle-ci lui apparaissait comme un véritable bourreau du travail. "Je savais très
bien, dit-elle, que fournir un rendement médiocre ne m'apporterait aucune satisfaction. D'autre
part, j'étais loin de partager la motivation de l'employeur. Après tout, je n'avais aucun intérêt
dans cette compagnie."

Elle réfléchit donc à ce qui pouvait la toucher personnellement dans ses nouvelles fonctions,
outre un salaire très normal. D'abord, elle jugea que c'était là l'occasion idéale d'apprendre le
fonctionnement d'une petite entreprise. Ensuite, ce travail ne lui permettrait-il pas d'établir de
nombreux contacts avec le public?..De cette façon, elle définit plusieurs raisons personnelles
pouvant la motiver réellement pour son nouvel emploi. Elle décida de relever de défi.

Durant les deux premières semaines, elle prit connaissance de tout ce que la petite compagnie
avait accompli depuis ses débuts. Elle trouva aussi la façon de discuter avec son employeur.
Elle put lui apporter des suggestions et même, à l'occasion, le conseiller sur des décisions
importantes. Inutile de préciser que cet employeur - la directrice - était ravi et commençait à
considérer sa nouvelle acquisition comme une perle rare.
En s'impliquant à 100 % (et pour des motifs avant tout personnels), elle en vint à trouver son
travail passionnant.

La motivation réelle est bien le moteur de l'action et de la réalisation. "Pour avoir le goût
d'agir, prétend un conseiller professionnel en orientation, il faut savoir que l'on agit avant tout
pour soi."

Où faut-il chercher un emploi?


Partir à la recherche d'un emploi, c'est comme partir en expédition. Le premier pas est ce
moment décisif où vous avez choisi de partir. Vous avez ensuite défini vos intérêts et précisé
votre destination (champ d'action). Regardons maintenant la carte des parcours.

Plusieurs itinéraires sont à envisager. Soulignons d'abord, pour les voies principales, la
présence des centres d'emploi provincial et fédéral les plus près de chez vous. Un conseiller
vous y rencontrera et vous fera remplir un formulaire d'inscription. Cette fiche sera placée
dans une banque de dossiers à laquelle se réfèrent les conseillers quand les employeurs
présentent des demandes de candidats.

Insistez aussi pour que l'on vous explique les programmes d'aide ou de formation à l'emploi
disponibles. Il existe de très bons programmes d'intégration au marché du travail.

Ensuite, il y a la sélection méthodique des annonces des journaux. Classez ces annonces selon
le champ d'action du secteur d'emploi que vous avez défini plus tôt (tableau) et qui correspond
à vos aspirations.

Cette sélection doit être systématique. Dans le flot quotidien des emplois offerts par les
journaux, plusieurs de ces offres sont futiles (surtout dans les secteurs de la vente et de la
sollication). Parfois, il n'y a aucun salaire de base et il n'est pas rare que ces employeurs soient
tout simplement des exploiteurs. Comment reconnaître ces mauvaises offres d'emploi? En
appelant, on vous invite à une entrevue sans vous expliquer quoi que ce soit au téléphone.
Quoi de plus démoralisant que de perdre son temps et son enthousiasme à des démarches
inutiles!

Troisièmement, vous pouvez passer par une agence de placement. Une bonne agence peut
vous orienter et même vous trouver un poste.

En règle générale, une agence de placement se constitue une banque de candidats et trouve ses
intérêts avec les employeurs à qui elle prélève une cote sur le salaire. Vous ne devez rien
défrayer pour faire partie d'une agence de placement. Il en existe plusieurs à Montréal et vous
pouvez facilement les retracer dans les pages jaunes de l'annuaire téléphonique.

Quatrièmement: le bouche à oreille. Laissez savoir à vos parents, amis et connaissances que
vous êtes activement à la recherche d'un emploi. Il est important d'afficher clairement sa
situation de chercheur d'emploi.
Faites confiance à vos proches et à vos amis. Ils ont certainement déjà connu cette période
mouvementée dans leur vie. Ils pourraient vous donner des "tuyaux" inespérés.

Cinquièmement, établissez des contacts avec les gens oeuvrant dans votre domaine.
Téléphonez à ces "contacts" de temps à autre, ne serait-ce que pour avoir des nouvelles.
Informez-vous s'ils n'auraient pas des conseils à vous donner. De votre côté, assurez-vous de
ne pas avoir l'air de "quémander". Soyez perspicace.

Sixièmement, allez visiter les entreprises qui vous intéressent et offrez vos services aux
responsables en place.

Cette façon même de procéder dénote une détermination et un courage auxquels les
employeurs ne sont jamais insensibles.

Un jour, une dessinatrice qui s'était présentée plusieurs fois sans succès auprès d'une
importante maison de vêtements de mode de Québec eut la surprise de sa vie quand, par un
bel après-midi d'été, assise à la terrasse d'un café, elle vit arriver le chef du personnel de la
maison qui lui dit: "Enfin, vous voilà! Ça fait deux jours que j'essaie de vous joindre partout.
Nous avons besoin de vos services immédiatement."

Ne croyez pas que les employeurs vont courir après vous de la sorte, mais il est primordial de
se faire connaître et de laisser ses coordonnées.

Septièmement, enfin, pour les voies principales, renseignez-vous auprès des Chambres de
commerce et des autres organismes de votre région.

Voilà donc les routes habituelles pouvant vous mener à destination. Il est fortement
recommandé de les emprunter toutes à la fois. Voici, d'autre part, des voies moins connues.

Servez-vous de votre sixième sens. Improvisez, trouvez de nouvelles issues, de nouvelles


stratégies directement liées à votre travail. Vous avez une idée qui pourrait intéresser un
employeur? Foncez! Les employeurs aiment les idées nouvelles et les candidats affichant de
l'enthousiasme pour leur entreprise.

Avez-vous déjà pensé à créer votre propre emploi? Beaucoup de gens aujourd'hui improvisent
dans la vente de service, la rénovation, le transport, la consultation informatique, la publicité,
le commerce, etc. Ces initiatives aboutissent parfois à des résultats très concluants.

Nous vivons par ailleurs dans une société où le travail au noir (s'il ne s'agit pas de combines
frauduleuses, bien sûr) n'est pas vraiment découragé. "Peu importe d'où viennent vos revenus,
dit le vieil adage, mais il faut en avoir."

Un jour, un ami qui faisait d'importantes rénovations sur une façade de sa maison s'est vu
offrir un marché par deux jeunes hommes qui passaient devant chez lui avec un camion. "Pour
200 $, firent-ils, nous nettoyons et vidons toute la cour arrière." Le marché fut conclu sur-le-
champ.

Téléphoner régulièrement aux mêmes employeurs, se faire voir le plus souvent possible, se
présenter aux veilles de Noël et du Jour de l'An ou durant les périodes chaudes de l'été quand
les employeurs ont de la difficulté à rejoindre leur personnel régulier; voilà autant de bonnes
occasions de s'introduire.

Comme on peut le voir, notre carte de voyage n'est pas limitée. Mais avant de partir,
préparons nos bagages.

La préparation du curriculum vitae


BEAUCOUP PLUS FACILE QUE VOUS PENSIEZ!

Un employeur qui fera appel à vos services le fera parce qu'il juge que plusieurs aspects de
vos compétences ou de votre force de travail fourniront ces services. En payant vos services,
il attend en retour un rendement précis. Sa décision de vous engager s'appuiera par
conséquent sur de bonnes informations à votre sujet.

Alors, avant de vous engager, avant même de vous rencontrer le plus souvent, un employeur
exigera votre curriculum vitae.

Comment dites-vous? Vous ne savez pas dactylographier? Vous craignez que votre
curriculum vitae ne soit pas parfait ou vous ne savez tout simplement pas comment vous y
prendre? Ne vous cassez pas la tête, c'est facile.

Nous adopterons un modèle de curriculum vitae très simple mais efficace.

Pour ce qui est des fautes d'orthographe et de la machine à écrire - ou du logiciel de traitement
de texte -, consultez un ami ou une personne ressource pouvant effectuer ce travail de
dactylographie pour vous. Rendez-vous dans une université et consultez les babillards ou jetez
un coup d'oeil aux offres de services des petites annonces des journaux.

Plus un curriculum vitae est présenté de façon propre et concise, plus il est susceptible
d'intéresser un employeur.

Le directeur du personnel d'un centre hospitalier de Montréal me disait récemment à propos


des nombreux curriculum vitae qu'il recevait à son bureau: "Je lis la première page d'un C.V.
et je parcours la deuxième en diagonale. Ensuite, je classe les C.V. reçus en trois sections:
Très intéressant, Intéressant et Nul."

Dommage pour ceux qui ont utilisé la première page à dire qu'ils aimaient le ski, la nature et
le bowling. Ou encore qu'ils avaient réussi leur prémarternelle à Saint-Philémon en 1958...

Tous les employeurs ne sont pas aussi expéditifs, mais retenez déjà ce point important: un
curriculum vitae doit présenter votre formation et vos expériences de travail. Non pas votre
vie en long et en large. Ni même des expériences de travail n'ayant rien à voir avec vos
objectifs actuels. Passez à l'essentiel. Ce sera beaucoup plus facile pour vous et surtout pour la
personne qui vous lira.
Le curriculum vitae doit être un bon outil publicitaire. Il doit autant renseigner son lecteur que
l'intéresser à vous. Même si l'employeur consciencieux ne cherche pas tant le C.V. le plus
attrayant, il doit faire une présélection. Et ses choix s'arrêteront logiquement sur les
candidatures les mieux présentées. Ainsi, dès la première page, il doit voir l'essentiel de vos
compétences et de vos prétentions.

D'autre part, il ne faut pas "gonfler" un C.V. Si votre formation ou vos compétences ne
dépassent pas un certain niveau, tenez-vous-en à ce niveau sur le C.V. À quoi bon vous
attribuer des atouts que vous ne possédez pas? Vous perdrez tout autant votre temps que vous
ferez perdre celui de l'employeur. Par contre, insistez sur les points forts de vos expériences et
de vos aptitudes.

En vous présentant en entrevue avec un C.V. complet et fidèle à vos compétences, vous serez
certainement plus à l'aise pour discuter.

QUELQUES BONS CONSEILS AVANT DE RÉDIGER VOTRE C.V.

Est-il préférable de présenter son C.V. dans un étui plastifié? Peut-on utiliser des gros
caractères? Doit-on présenter une impression laser? Peut-on utiliser du papier parchemin de
couleur? Peut-on mettre une photo?

À toutes ces questions - sauf pour la photo -, la réponse est oui. Mais dites-vous bien une
chose: l'employeur qui attend votre C.V. n'attend pas un chef-d'oeuvre de graphisme. Un ex-
directeur du personnel de IBM au Québec, entre autres, a été très clair à ce sujet lorsque nous
l'avons rencontré. "Nous épluchons les C.V. rapidement, dit M. Yves Lagueux. Les oeuvres
d'art ou les C.V. incluant des photos, dessins, etc. sont écartés. Le C.V. doit être normal,
propre et facile à lire."

Un C.V. dactylographié peut être tout aussi efficace qu'un autre, écrit par exemple, avec un
logiciel de mise en page. À moins, bien sûr, de répondre à une offre d'emploi de graphiste ou
à tout autre poste impliquant la préparation de documents pour publication.

Selon Nancy Dickson, conseillère principale aux ressources humaines chez Provigo au
moment de notre rencontre, l'objectif d'un C.V. est d'en dire juste assez pour éveiller l'intérêt
et encourager la personne qui le lit à en savoir davantage. "Ce qui important, pour cette
personne, c'est qu'elle trouve les bons renseignements au premier coup d'oeil."

En ce qui nous concerne, nous travaillerons surtout à la préparation du C.V. chronologique,


c'est-à-dire qui présente vos expériences et votre formation pertinentes à l'emploi recherché,
en commençant par les plus récentes, et ainsi de suite, en reculant dans le temps. Il a
l'avantage d'être facile à consulter par toutes les personnes qui le lisent.

Votre C.V. ne doit pas relater 25 ans d'expérience. Pour la directrice du service d'embauche
du CN (région du Saint-Laurent), les cinq dernières années suffisent. "Ce n'est pas important
pour nous de savoir ce que vous faisiez il y a 15 ans, dit Mme Denise McLachlan. Il faut
éviter ces détails."

Pour certains professionnels, cadres ou employés supérieurs, le C.V. doit être présenté de
façon à étayer davantage la description des tâches, des activités et des réalisations accomplies.
Utilisez le modèle de C.V. que vous voulez, mais assurez-vous qu'il reflète le mieux possible
qui vous êtes. Écrivez l'essentiel, supprimez les détails.

LE CURRICULUM VITAE

Dans les prochaines pages, vous trouverez les directives à suivre pour rédiger votre
curriculum vitae et le présenter tel que l'exigent la plupart des employeurs.

1-) Les coordonnées

La première étape dans la rédaction d'un curriculum vitae est la présentation de vos
coordonnées les plus élémentaires. Quel est votre nom? Où demeurez-vous? À quel numéros
de téléphone peut-on vous joindre?

2-) Le poste recherché

Ensuite, si vous savez précisément quel type d'emploi vous recherchez, vous pouvez l'indiquer
sous la mention POSTE RECHERCHÉ. Si vous hésitez ou si vous avez plusieurs choix,
oubliez cette mention. En général, les employeurs aiment bien que cette mention soit
indiquée. Le problème cependant pour le candidat, c'est que, même si ce dernier connaît
parfaitement le poste qu'il recherche, ce poste peut être intitulé de diverses façons dans les
offres d'emplois. Nous conseillons donc de mentionner le poste recherché dans la lettre de
présentation.

3-) Expérience ou formation (selon le cas)

Commencez ensuite à énumérer, selon le cas, vos expériences de travail ou votre formation. Il
s'agit d'inscrire en premier lieu les données qui vous avantagent. Si, en rapport avec l'emploi
recherché, vous avez une formation plus pertinente que l'expérience de travail, commencez
par la formation. Si, au contraire, vos expériences de travail sont plus valables, indiquez
celles-ci en premier lieu. Dans notre exemple, nous enchaînerons avec l'expérience de travail.

4-) Expérience

Commencez par votre emploi le plus récent ou celui que vous occupez présentement.
Indiquez d'abord dans le côté gauche de votre feuille ou de votre écran les mois et les années
de début et de fin d'emploi. Puis du côté droit de la feuille à partir du centre, indiquez le nom
de la compagnie, de l'employeur et de la ville où ce dernier est (ou était) situé. L'adresse
exacte n'est pas si importante puisque l'éventuel employeur, à ce stade-ci, ne pense pas tant à
vérifier les adresses qu'à faire une présélection parmi le nombre de C.V. qu'il recevra à son
bureau. Libre à vous de l'indiquer ou non.

5-) Type d'entreprise

Il est utile cependant de donner des précisions (très brèves) quant au type d'entreprise dont il
s'agit. Quelle est sa spécialité? Quelle est sa dimension? Combien y a-t-il d'employés? Etc.
Pas plus de deux lignes.

6-) Poste
Vous indiquez le titre du poste que vous occupiez à cet endroit.

7-) Responsabilités

Vous arrivez maintenant à la partie la plus intéressante pour un éventuel employeur, c'est-à
dire la description des tâches (ou des responsabilités) que vous aviez à remplir à ce poste.
C'est très simple. Il s'agit de vous rappeler les tâches qui vous étaient assignées et de les
décrire en quelques mots en commençant par les plus importantes.

Pour vous faciliter le travail, dressez une liste pêle-mêle des tâches que vous aviez à remplir à
cet emploi. Quelques mots simplement par tâches. Numérotez ensuite les descriptions selon
leur importance en fonction de cet emploi et de celui que vous sollicitez. Quand cela sera fait,
rédigez cette liste dans l'ordre. Essayez d'être bref dans votre description des tâches; pas plus
de deux ou trois lignes par description. N'oubliez pas que votre C.V. doit tenir sur deux pages
ou trois, au maximum. Vous trouverez une liste de descriptions des tâches un peu plus loin. Il
n'est pas nécessaire de préciser les salaires ou les raisons du départ. Ces informations peuvent
jouer contre vous.

Passez maintenant à l'emploi suivant et procédez de la même façon. Il faut toujours garder à
l'esprit l'objectif ou l'orientation de votre C.V. Ainsi, accordez surtout de l'importance aux
emplois ayant une relation directe avec celui que vous convoitez. Soyez bref pour les
expériences de travail n'ayant pas de liens réels avec l'emploi recherché ou insérez-les dans
une partie intitulée AUTRE EXPÉRIENCE.

S'il y a des "trous", c'est-à-dire de longues périodes sans travail, servez-vous de votre
imagination. Cela ne veut pas dire de mentir, mais bien de se rappeler des expériences
personnelles ou sociales que vous pourriez convertir en expériences de travail et les insérer à
l'intérieur de ces périodes creuses.

8-) La formation

Après avoir fait le bilan de vos expériences de travail, vous arriverez maintenant à la
formation (ou vice versa, selon le choix du début).

Encore une fois, vous inscrivez à gauche les années de début et de fin d'études de chaque
institution fréquentée en commençant par la plus récente. À la droite de votre feuille (ou
écran), toujours à partir du centre, mentionnez d'abord le titre du diplôme obtenu ou du cours
suivi. Écrivez ensuite le nom de l'institution (ou de l'école) et la ville où elle était située.
L'adresse complète n'est pas nécessaire.

Si vous jugez que votre formation doit être mise davantage en évidence, soit parce que vous
avez peu d'expérience de travail, soit parce qu'elle est directement liée à l'emploi sollicité
(votre formation, dans ce cas, viendra avant l'expérience de travail), présentez un sous-titre
intitulé "Cours suivis" ou "Connaissances acquises" et faites une description plus importante
de vos études. Par exemple, si vous avez étudié en comptabilité, indiquez que vous appris à
faire de la tenue de livre, etc. Même chose pour les autres professions ou métiers. Décrivez ce
que vous avez pratiqué en atelier, par exemple.
Du côté des études, reculez jusqu'au cours secondaire; inutile de mentionner les études
primaires. Si vous avez eu une formation ou suivi des cours donnés par des institutions
privées ou des entreprises, indiquez-le de la même façon.

9-) Stages

Cette partie s'adresse à ceux qui ont effectué un (ou des) stage(s) pendant leurs études ou à
l'emploi d'une entreprise. Il faut procéder sensiblement de la même façon que pour la
description d'un emploi.

10-) Autre expérience

La partie "Autre expérience" doit mettre en relief des expériences de travail (même
bénévoles) pertinentes mais n'ayant pas de liens réels avec l'emploi recherché.

11-) Les renseignements personnels

La section des renseignements personnels est la partie la plus simple du curriculum vitae.
Vous indiquez d'abord votre date de naissance. Puis, si vous êtes bilingue (précisez-le si vous
êtes parfait bilingue). Ensuite, libre à vous d'indiquer votre numéro d'assurance sociale, si
vous êtes marié(e), célibataire ou si avez des enfants. Cette section peut aussi servir à indiquer
si vous êtes membre d'associations professionnelles ou de quelque autre organisme. Vous
pouvez encore mentionner que vous jouissez d'une excellente santé (si tel est le cas) et
énumérer quelques loisirs préférés. Pour terminer, inscrivez la mention "Autres informations
et références sur demande."

Si vous n'avez pas de machine à écrire, rédigez tout de même votre C.V. à la main en
respectant la disposition donnée. Ainsi conçu, le brouillon sera fin prêt à dactylographier dès
que vous aurez quelqu'un pour le faire.

Nous vous proposons même, comme nous le mentionnions plus tôt, une liste de phrases toutes
faites de descriptions de tâches. Si elles collent à votre cas, vous n'avez qu'à les reprendre
telles quelles ou les modifier en conséquence. Sinon, elles peuvent servir d'exemples.

Rappelez-vous enfin que vous devez commencer par la formation ou l'emploi le plus récent et
que votre C.V. doit tenir sur deux pages, trois au maximum.

EXEMPLES DE DESCRIPTIONS DE TÂCHES

Si vous éprouvez de la difficulté à rédiger les descriptions de tâches (ou responsabilités) de


vos emplois, voici plusieurs exemples de descriptions que vous pouvez modifier ou adapter à
votre cas.

- Recevoir et servir les clients.


- Planifier les horaires des employés.
- Vérifier la balance des ventes.
- Voir à la bonne marche de la production.
- Effectuer les réparations mécaniques (ou électriques, ou autres).
- Faire du classement.
- Établir des statistiques sur le potentiel et les caractéristiques d'achat des clients.
- Vérifier les bons de commandes et la facturation.
- Tenir un rapport cumulatif journalier, mensuel et annuel.
- Faire l'inventaire.
- Superviser le travail de X employés.
- Diriger et coordonner le travail de X employés.
- Inspecter les produits.
- Vérifier la qualité des produits.
- Préparer les commandes pour l'expédition.
- Recevoir et placer la marchandise.
- Responsable des chèques émis aux fournisseurs.
- Faire la vérification des comptes.
- Assister le gérant du service des ventes.
- Responsable de la division des pièces.
- Établir et tenir les inventaires.
- Faire la lecture et la vérification des plans.
- Inspecter les travaux effectués par les machinistes (ou les mécaniciens, ou autres).
- Assurer la maintenance des systèmes de chauffage, ventilation, plomberie, etc.
- Dessiner les plans sur le programme informatique Autocad.
- Préparer et soumettre les devis.
- Assurer la bonne rotation des stocks.
- Voir à la réparation et à l'entretien des machines.
- Voir à l'entretien du magasin.
- Tenir et balancer la caisse.
- Préparer les achats et passer les commandes.
- Travailler sur les machines suivantes: tour, fraiseuse, rectifieuse, etc.
- Responsable des comptes à payer et à recevoir.
- Préparer les prévisions budgétaires.
- Entrer les données sur système informatisé.
- Gérer une base de données sur un système d'exploitation informatique UNIX (ou autres).
- Faire de la modification et de l'écriture de programmes informatiques.
- Effectuer des ajouts de commandes afin d'améliorer un système informatique interactif.
- Diriger et placer les clients aux tables (restauration).
- Assurer le bien-être physique et psychologique des bénéficiaires (santé).
- Etc...

LA LETTRE DE PRÉSENTATION

Il faut toujours joindre une lettre de présentation à un curriculum vitae. Cette lettre a pour
objectif d'établir un contact personnel avec l'employeur. Mais surtout, elle doit l'inciter à vous
recevoir en entrevue. Il y a deux sortes de lettres: la lettre spécifique et la lettre générale.

Dans les deux cas, la lettre doit être brève et convaincante. Pour rédiger une lettre spécifique,
renseignez-vous sur la nature de l'emploi offert et sur la compagnie. Essayez de connaître le
nom et le poste de votre interlocuteur en téléphonant à l'entreprise. À moins, bien sûr, que ces
informations ne soient déjà indiquées dans l'offre d'emploi. La lettre spécifique vous permet
de mettre vos compétences en relief pour une offre d'emploi précise.
Nous proposons de structurer la composition de cette lettre en trois parties. D'abord, une
introduction dans laquelle vous offrez vos services en faisant savoir quand, comment et où
vous avez pris connaissance du poste offert.

Dans un deuxième temps, vous devez exprimer clairement pourquoi, selon vous, vous êtes le
candidat idéal pour ce poste. Cette partie de la lettre doit vous faire valoir au maximum.
Assurez-vous de résumer, en plus de vos prétentions, le meilleur de tout ce que vous avez
décrit dans votre C.V.. Vous devez captiver votre lecteur, l'intéresser à vous, l'obliger à aller
plus loin.

Dans un troisième temps enfin, utilisez une formule de courtoisie usuelle. Vous pouvez aussi
laisser entendre à l'employeur que vous lui téléphonerez sous peu (si, bien sûr, vous prévoyez
le contacter, en plus de lui faire parvenir votre C.V.). Indiquez ensuite vos nom, adresse et
numéro de téléphone. À moins de l'expédier par courrier électronique, signez la lettre de main
propre.

Il va sans dire qu'une lettre destinée à un emploi spécifique est plus efficace qu'une lettre
générale. La lettre spécifique vous permet de rédiger le texte en fonction des exigences
précises du poste offert. D'autre part, la lettre générale vous permet de faire des envois
systématiques ou de vous dépanner quand vous êtes bousculé par le temps.

La construction d'une lettre générale se fait aussi en trois parties. D'abord, vous indiquez
brièvement que vous désirez poser votre candidature. Ensuite, vous présentez immédiatement
les points forts de vos expériences, de votre formation et de votre personnalité (dynamique,
responsable, etc.). Vous terminez par une formule de politesse.

Notons enfin qu'il est plus facile de rédiger le C.V. avant la lettre de présentation.

Madame,
Monsieur

Je viens de lire avec beaucoup d'intérêt dans Le Journal de Montréal, que vous êtes à la
recherche d'un technicien de réseaux. Permettez-moi de vous offrir mes services à ce poste.

Comme vous le verrez dans le curriculum vitae ci-joint, j'ai un baccalauréat en informatique,
de l'Université de Montréal, ainsi que 10 ans d'expérience à titre d'analyste programmeur à
l'emploi d'IBM Canada Ltée.

Ponctuel et dynamique, je possède une grande facilité de communication. Je travaille aussi


bien en équipe que de façon autonome.

Je vous remercie à l'avance de l'attention que vous porterez à ma candidature.

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués.

(passez trois ou quatre interlignes)

Votre nom.....
Votre adresse.....
Ville, province.....
Code postal.....

Votre no. de téléphone.....

Signalons ici que l'entrée en scène du réseau Internet pourra éventuellement conduire les
employeurs à vous demander de leur envoyer votre candidature par courrier électronique. Une
lettre de présentation qui résume vite et bien vos compétences sera alors capitale.

Répondre aux offres d'emploi


Ça y est, avec votre C.V., vous avez en main un outil précieux. Vous avez votre "passeport de
voyage" ou, plus justement, le dossier d'informations que l'employeur attend de vous. Vous
n'arrivez pas les mains vides. C'est tout à votre avantage.

Voyons à présent comment vous réussirez à vous rendre jusqu'au bureau de l'employeur.
Décrocher une entrevue à la suite d'une annonce parue dans le journal ou ailleurs n'est pas si
simple que ça. À moins d'être recommandé par un centre de main-d'oeuvre ou une
connaissance, il faudra vous-mêmes prendre rendez-vous. Et cela, règle générale, se fait par
téléphone (sauf, bien entendu, si l'on demande strictement l'envoi du C.V.).

Cette démarche constitue un premier contact direct dans votre recherche d'emploi. Nous
proposons d'ailleurs de considérer cette seule recherche comme un travail à temps plein.

Ce qui veut dire de planifier un horaire quotidien assez précis, incluant des activités
physiques, des pauses-café et surtout un lever matinal. Tout comme si vous aviez déjà un
emploi régulier.

Si vous vous levez à 10 heures le matin, par exemple, vous venez de rater l'heure la plus
propice de la journée (entre 9h00 et 10h00) pour décrocher une entrevue par téléphone.
Saviez-vous, en effet, que beaucoup d'employeurs ou leur secrétaire, après avoir placé une
annonce pour le journal du matin, inscrivent dans leur calepin l'heure précise à laquelle les
candidats téléphonent - 9h05 - 9h18 - 9h20, etc.

Saviez-vous aussi qu'après un certain nombre d'appels reçus, un employeur n'accorde tout
simplement plus d'entrevues? Et il en va de même du côté des centres de main-d'oeuvre.

Comme nous l'avons mentionné plus tôt, recherchez d'abord dans votre champ d'action. Vous
pouvez, s'il n'y a rien, élargir un peu ce champ d'action, mais ne vous égarez pas. S'il n'y a
vraiment rien, remettez votre recherche au lendemain. Tôt ou tard, il y aura un poste pour
vous.

Quand vous aurez en main les quelques offres d'emploi que vous jugez pertinentes, il y aura
trois façons de joindre l'employeur. 1-) Envoyer le curriculum vitae. 2-) Se rendre sur place.
3-) Téléphoner.
Pour la première option, c'est facile; vous avez déjà sous la main une photocopie de votre
C.V. Il ne vous manque plus que l'enveloppe, le timbre et la boîte aux lettres pour le faire
parvenir.

La deuxième façon, qui consiste à se rendre sur place, est plus hasardeuse, surtout quand c'est
à l'autre coin de la ville. Soyez assuré, au départ, que l'emploi annoncé vous intéresse
vraiment. Si oui, rendez-vous très tôt sur les lieux et attendez-vous à ne pas être le seul. Une
fois sur place, efforcez-vous d'être très présent et de vous montrer très vite intéressé à
l'emploi. Nous en reparlerons dans la partie sur l'entrevue.

Enfin, il y a le téléphone. Voici quelques petits trucs éprouvés qui vous aideront à décrocher
une entrevue par téléphone. D'abord, il faut bien savoir que l'on téléphone pour décrocher une
entrevue et non un emploi. Un emploi distribué par téléphone, ça n'existe pas. Ainsi, vous
pouvez vous concentrer sur l'objectif précis de votre appel: décrocher une entrevue.

Si vous y parvenez, vous venez d'accomplir un grand pas. L'employeur ou même sa secrétaire
peuvent quelquefois juger de l'intérêt d'un candidat lors d'une première conversation
téléphonique. Et votre intérêt ici, à prétentions égales, ne peut se mesurer qu'à l'intensité et au
timbre de votre voix au téléphone. Il s'agit donc de bien se préparer avant d'effectuer cet
appel.

Un premier truc consiste à écrire sur un bout de papier les questions et même les phrases
exactes que vous prononcerez au téléphone. Ensuite, avant d'appeler, vous répétez à haute
voix ces formules. Tout comme le font les comédiens ou les lecteurs de nouvelles avant un
rôle ou un reportage. Répétez de façon à bien dérouer votre voix. Nous retrouverons aussi cet
exercice pour la préparation de l'entrevue.

Prenez votre appel au sérieux. Songez à parler clairement et avec un certain tonus. Buvez un
bon café avant, s'il le faut, mais soyez éveillé et surtout alerte lors de cet appel. Une voix
ferme et pleine d'entrain, à cette étape-ci où nul ne vous connaît, est la seule façon d'établir un
contact efficace. Un employeur ne peut se permettre d'accorder une entrevue à l'écoute d'une
voix endormie ou sans couleur.

De plus, avant de loger votre appel, prenez un crayon et préparez-vous à prendre des notes.
D'une part, cela chassera la nervosité et de l'autre, bien sûr, vous devrez noter les informations
concernant la nature exacte de l'emploi et, s'il y a lieu, l'endroit, le jour et l'heure précise du
rendez-vous.

Quelles sont maintenant les phrases ou formules efficaces à dire au téléphone? Notez bien que
ces phrases ne sont pas "coulées dans le ciment". Si votre interlocuteur vous parle d'un autre
sujet, soyez prêt à discuter. Voici un exemple très simple: "Bonjour! Je m'appelle Jean-Marc,
je téléphone au sujet de l'annonce que vous avez fait paraître dans le journal. Ce poste
m'intéresse beaucoup (ou correspond parfaitement à mes compétences). J'aimerais vous
rencontrer pour vous donner toutes les informations nécessaires me concernant..."

Si, d'autre part, l'offre d'emploi en question ne vous en apprend pas assez sur la nature du
travail, vous pouvez utiliser cet autre exemple de formule: "Bonjour! J'appelle au sujet de
l'annonce parue dans le journal ce matin. J'aimais avoir des informations précises sur l'emploi
en question".
Cette phrase amène déjà votre interlocuteur à dialoguer avec vous. Et plutôt que d'essuyer
vous-mêmes, dès le départ, les questions directes et souvent expéditives de l'employeur sur
vos compétences, cette formule peut justement vous donner la chance d'en apprendre déjà un
tant soit peu sur les critères véritables exigés par le poste. À ce stade-ci (à moins d'être
vraiment à côté du sujet), ne vous questionnez pas trop à savoir si vous feriez l'affaire ou non.
N'hésitez pas. Répondez dans l'affirmative.

Cette attitude dynamique est nécessaire au téléphone parce que l'employeur recevra encore
une bonne quantité d'appels. Forcément, une grande sélection sera faite au téléphone. Soyez
donc attentif et très présent à l'appareil.

Quand vous aurez fixé un rendez-vous, notez bien l'heure, le jour, l'adresse et le nom exact de
la personne qui vous recevra. Laissez votre interlocuteur sur une note enthousiaste comme:
"Très bien, je serai là sans faute!", "Oui, c'est c'est parfait, à demain, 10h00!"

Ne craignez pas de lui démontrer l'enthousiasme que vous portez à ce rendez-vous. Après
tout, c'est une première victoire pour vous.

À partir du moment où vous accrochez le téléphone jusqu'au jour du rendez-vous, vous aurez
tout ce temps pour prendre les dispositions utiles qui feront de vous le candidat idéal pour le
poste offert. Voici ce que nous allons faire...

La préparation de l'entrevue
Bien se préparer pour une entrevue, c'est aussi découvrir et noter le maximum d'informations
possible sur l'entreprise et le poste offert.

Pour y arriver, jouer au détective et menez votre propre enquête. Rencontrez discrètement un
employé de la compagnie ou contactez la réceptionniste. Voici quelques informations utiles à
connaître:

- Est-ce une entreprise régionale, nationale ou internationale?


- Combien y a t-il d'employés en tout?
- Quels sont les produits ou services offerts par cette entreprise?
- Quel est le titre exact du poste convoité?
- Quelles sont les responsabilités qui se ratachent à ce poste?
- Quel est le nom précis et le titre de la personne qui vous recevra en entrevue?
- Quels sont ses traits de caractère?
- Qu'est-ce que cette personne attend de vous?

Si la compagnie est trop petite et se prête mal à cette mini-enquête, soyez doublement
vigilant.

Ensuite, quels sont les vêtements que vous porterez? Il existe des chapitres complets dans
certains livres sur la façon de s'habiller pour se présenter à une entrevue.
Retenons simplement, du côté des hommes, que le port du veston est efficace, peu importe le
type d'emploi sollicité. Pour la femme comme pour l'homme, des vêtements sobres (mais pas
austères tout de même) sont recommandés. Il va sans dire que la présentation visuelle compte
énormément lors d'un premier contact.

Après avoir choisi l'habillement, insérez deux exemplaires de votre C.V. dans un dossier qui
comportera aussi les documents qui pourraient vous être demandés en entrevue (certificats
d'études, lettres de référence, porte-folio) ainsi peut-être qu'une petite liste de questions
pertinentes à poser à l'employeur sur le poste offert. Des questions comme: "Qu'attendez-vous
de moi? Quelles seront mes responsabilités?" Cela fait, vous devez maintenant vous préparer
mentalement pour le poste précis que vous convoitez.

AIMEZ-VOUS LE THÉÂTRE?

Pour arriver à afficher de la confiance en soi, à s'exprimer clairement et à faire valoir ses
compétences, il faut s'y préparer mentalement.

Le meilleur remède contre la nervosité, c'est de maîtriser le mieux possible le sujet que vous
aurez à débattre. Vous y parviendrez en faisant des répétitions. Plus vous maîtriserez votre
rôle (celui du candidat idéal) et votre sujet (le poste convoité), plus vous aurez de chances de
vous faire engager.

Nous nous trouvons maintenant à une étape importante de notre démarche. Par conséquent, il
faut nous mettre véritablement à la tâche. Nous connaissons notre mission (obtenir le poste) et
nous arrivons devant l'obstacle ultime: l'entrevue. Nous devons le franchir avec succès.

C'est le moment, ou jamais, de retrousser ses manches si nous voulons être fin prêt pour
l'entrevue. C'est ici que nous pouvons distancer les concurrents. Voici un exemple personnel
qui pourra vous aider.

Il y a quelques années, à Québec, j'avais sollicité une entrevue pour un poste d'éducateur
auprès d'adolescents en difficulté. Les entrevues avaient lieu durant l'après-midi et je tenais
énormément à mériter ce poste. Le matin, chez moi, j'expliquais à haute voix, tout comme je
m'attendais à le faire durant l'après-midi, pourquoi je me sentais en mesure d'assumer le poste
en question. Bref, je répétais.

Durant cet exercice, il m'est venu à l'esprit qu'il était fort possible que l'on me place carrément
en situation d'intervention.

Bien sûr, ce n'était qu'une hypothèse, mais je me suis tout de même conditionné à une telle
éventualité. L'après-midi, dans la salle d'attente, il y avait six candidats pour le poste en
question, tous aussi motivés que moi sans aucun doute, et ayant, dans certains cas, une
formation plus importante que la mienne. Fait à noter, avant de commencer, les candidats
furent priés de ne pas dévoiler aux suivants la nature de l'entrevue.

Cette annonce suscita une certaine nervosité chez les candidats, mais pour ma part, au
contraire, je me sentis plus à l'aise. Je prévoyais de plus en plus une entrevue de mise en
situation. Et puisque je m'y étais préparé, cela accentua ma confiance. J'ÉTAIS PRÊT À
CETTE ÉVENTUALITÉ. Quand ce fut à mon tour de me présenter, le responsable me plaça
immédiatement devant une situation fictive où deux adolescents simulateurs se disputaient. Je
devais les ramener à l'ordre avec tact et fermeté.

Le responsable remarqua la vitesse et le calme de ma réaction tout autant que mon aptitude
d'intervention. Le soir même, j'étais embauché. J'avais gagné la partie simplement parce que
je m'y étais bien préparé.

Pour bien vous préparer à l'entrevue, répondez par un paragraphe à chacune des "questions à
prévoir" qui vont suivre. Apprenez ces réponses comme si vous étiez convoqué à un examen
oral ou à une audition. Répétez-les plusieurs fois à haute voix en y ajoutant de l'intensité et du
tonus. Si vous n'êtes pas un partisan du "par coeur" rien ne vous empêche de varier la
formulation de vos réponses. Ce qui importe, c'est bien de pouvoir donner des réponses
intéressantes aux questions.

LES QUESTIONS À PRÉVOIR

Il serait laborieux et peut-être un peu fastidieux d'essayer de prévoir TOUTES les questions
qu'un employeur pourrait vous poser. La plupart de ceux-ci ont des motifs et des critères
d'embauche assez précis.

Voici tout de même une série de questions qui reviennent dans beaucoup d'entrevues.
Répondez à chacune en quelques lignes.

- Qu'est-ce qui vous fait croire que vous aimeriez travaillez pour notre entreprise
- Quel a été votre dernier emploi?
- Quelles étaient vos responsabilités? Que faisiez-vous à cet emploi?
- Pourquoi l'avez-vous quitté?
- Aimez-vous mieux travailler seul ou en équipe?
- Quels sont vos points forts pour le poste offert?
- Quels sont vos points faibles?
- Êtes-vous prêt à faire des heures supplémentaires?
- Quels sont les inconvénients de votre métier?
- Que pouvez-vous nous apporter?
- Quels sont vos projets d'avenir?
- Qu'est-ce qui vous motive à désirer précisément ce poste?

QUELQUES BONS CONSEILS AVANT L'ENTREVUE

Voyons maintenant l'entrevue avec les yeux de l'employeur. Voici quelques conseils recueillis
auprès de recruteurs professionnels. "Nous savons tous que le jeu d'un candidat est de se
présenter sous son meilleur jour, affirmait M. Marc-André Dionne, qui occupait le poste de
vice-président aux Ressources humaines chez Bombardier lors de notre rencontre, en 1987.
Cela étant dit, il ne doit pas se prendre pour un autre. Il doit rester lui-même."

Selon M. Richard D'Auteuil, du groupe de placement LES 500, il n'y a rien de bien sorcier
dans une entrevue. "Pour le candidat, il s'agit simplement d'être franc et ouvert. Une personne
doit me prouver qu'elle est prête à relever les manches et à investir ses compétences au service
de l'employeur à qui nous la référons. Si je peux sentir une telle attitude dans ce qu'elle me
transmet en entrevue, je vais tout faire pour la placer."
"Nous ne sommes pas intéressés par le candidat du genre "bonimenteur", dit M. Yves
Lagueux, ex-directeur du personnel chez IBM. Celui, par exemple, qui trouve qu'"on fait donc
de bons ordinateurs chez IBM", et patati et patata... Qu'il nous présente plutôt ce que lui peut
faire de bon, ce dont il est capable."

L'objectif des employeurs, en vous rencontrant, est de vous connaître tel que vous êtes. Pour
ce faire, les professionnels du recrutement vous conseillent d'être franc et de participer à 100
% au jeu de l'entrevue.

Ce qui veut dire de ne pas arriver en entrevue sur la défensive, mais plutôt avec assez
d'ouverture d'esprit pour présenter le plus clairement possible vos expériences, votre
formation et ce que vous pouvez réellement apporter à l'entreprise.

Nous le savons, il faut se montrer sous son meilleur jour. Mais il faut surtout se préparer à
discuter et à participer activement à l'entrevue. Essayer d'avoir une vision claire et réelle de
vos intérêts et de votre capacité d'engagement.

Règle générale, votre vie privée n'intéresse pas l'employeur. De toute façon, vous n'êtes pas
tenu de répondre aux questions à ce sujet. Vous pouvez cependant prévoir une porte de sortie
pour une question innatendue. Par exemple: quel est votre plus grand point faible? Pas facile
de répondre à ça... En réalité, le recruteur ne veut pas tant connaître ce point faible que de
vous voir vous sortir de la situation émotive que suscite sa question imprévue. La meilleure
réponse à cette question, à mon avis, est de prévoir un point faible ou un défaut TRÈS
SECONDAIRE et qui ne constitue absolument pas un handicap à votre travail. Chose
certaine, pour cette question que l'on devrait interdire des entrevues, ne livrez pas votre "pire"
faiblesse.

Vous pouvez improviser quand vous êtes pris au dépourvu. Tous les sujets sont bons, mais ne
dérapez jamais sur votre vie privée. C'est exactement comme prendre le fossé avec une auto
sur la route. Ne parlez pas trop. Sachez reconnaître les signes de votre vis-à-vis quand il veut
aborder un autre sujet. En étant attentif, comme vous devez l'être au volant d'une auto, vous
prendrez facilement ces virages plus serrés.

L'entrevue
Savez-vous de quoi vous avez l'air quand vous rencontrez quelqu'un pour la première fois?
Dans le cas qui nous occupe, la réponse doit être oui.

En entrevue, outre les compétences dans votre domaine, il y a trois points majeurs que
l'employeur va considérer. La participation du candidat, sa détermination et son apparence,
soit son habillement, comme nous l'avons vu. La question de l'habillement est réglé. Vous êtes
bien mis dans vos vêtements. Les deux autres points, vous y ferez face en toute présence
d'esprit puisque vous vous y êtes préparé.

Vous avez, en effet, assimilé quelques informations sur l'entreprise (et le poste offert) et vous
avez appris une série de réponses qui vous aideront à participer activement à l'entrevue ou,
tout au moins, à vous dépanner.
L'employeur vous attend. Soyez sur les lieux au moins quinze minutes plus tôt. Il arrive
parfois qu'on fasse remplir au candidat un rapide formulaire maison avant d'entrer dans le
bureau. Si tel est le cas, répondez aux questions en vous aidant de votre C.V.

AUTOPSIE D'UNE ENTREVUE

Une entrevue se déroule habituellement de la façon suivante. L'interviewer ou l'employeur


vous accueille à la porte en mentionnant votre nom: "Bonjour Madame X ou Monsieur X."
S'il vous tend la main, donnez-lui une franche poignée de main. Qu'il se prête ou non à cette
formalité, affichez un air à la fois enthousiaste et sincère. Vous êtes nerveux? Quoi de plus
normal. Un candidat vraiment intéressé est nerveux. L'employeur en est conscient.

Il existe une méthode qui propose aux candidats à prendre les devants et faire en sorte de
maîtriser les premières minutes de l'entrevue pour se présenter et se vendre.

Cette méthode dynamique peut être bienvenue dans certains secteurs de la vente, du
marketing ou des affaires. Autrement, elle peut paraître déplacée et même ridicule (surtout si
vous en êtes à vos premières entrevues).

Soyez vous-mêmes. Écoutez attentivement les questions et les remarques de l'employeur. Ce


dernier, avec ou sans votre C.V., posera les questions qui lui permettront de mieux vous
connaître et de vous évaluer.

Voici une première question! C'est à vous de parler. C'est ici que monte l'adrénaline. Elle vous
aide à être présent. Soyez ferme et vigilant. Parlez clairement et distinctement. Jouez le rôle
que vous avez appris. Pour une question piège à laquelle vous n'avez pas prévu de réponse,
ramenez la balle dans votre camp en substituant une autre réponse déjà apprise qui s'y
rapproche. Si vous voulez un exemple très simple de ce truc, écoutez la plupart des politiciens
répondre à une question précise qui les embarrasse. Vous saisissez!...

Ne parlez aucunement de vos défauts. Une annonce publicitaire d'une minute à la télévision
va-t-elle souligner que ses produits ont tel ou tel défaut? Jamais de la vie. Vous avez de 5 à 30
minutes pour vous présenter et vous êtes venu pour décrocher le poste offert. N'accordez
aucune place à vos points faibles. Balayez-les dès qu'ils se signalent à votre esprit. Vous y
repenserez plus tard si ça vous chante.

Si l'employeur vous amène sur ce terrain, sortez-vous-en immédiatement. Vous n'êtes pas là
pour vous faire mettre en boîte. Vous n'êtes pas là non plus pour raconter votre vie émotive.
Ne parlez pas d'un divorce, d'une maladie ou d'une quelconque opération.

S'il aborde un sujet épineux comme une série d'emplois de courte durée, répondez que vous
avez maintenant acquis de la maturité et que vous recherchez un poste stable. Sans mentir,
vous pouvez (et devez) mettre vos compétences en valeur.

Quand, par ailleurs, il parlera des produits et services offerts par son entreprise, accordez un
intérêt véritable et une grande écoute à ses paroles. Servez-vous aussi d'un minimum de
psychologie afin de déceler, un tant soit peu, la personnalité de votre vis-à-vis. Tout en
respectant les rôles définis de candidat et d'employeur, placez-vous d'égal à égal avec lui.
Individu pour individu, et hors du contexte de l'entrevue, rappelez-vous que vous avez tous
deux la même valeur.
Ne vous questionnez pas un instant à savoir si vous aimeriez ou non le travail tel qu'il vous
sera présenté, ou si vous pourriez l'accomplir efficacement. Vous réfléchirez à tout cela plus
tard.

Pour l'instant, vous devez tout faire pour obtenir le poste offert. C'est votre objectif ultime et
avoué. C'est maintenant qu'il faut vous montrer enthousiaste et motivé. Faites voir à votre vis-
à-vis que vous n'êtes pas venu pour jouer mais pour gagner. Et, à vrai dire, c'est ce qu'il
souhaite ardemment. De son côté, en effet, il espère trouver le candidat qu'il recherche dans
les plus brefs délais.

Il n'est pas mal vu de prendre des notes en cours d'entrevue. Mais ne vous camouflez pas
derrière ces notes. Gardez une posture ferme sur la chaise. Pour les fumeurs, ne fumez pas,
même si l'employeur vous y autorise.

Participez pleinement à la rencontre. Soyez bref et précis dans vos réponses. Affichez un
enthousiasme réel pour l'entreprise. Essayez à tout prix de gagner la confiance de la personne
en face de vous.

Si des points ne sont pas clairs ou si vous avez des questions à poser à l'employeur, posez-les.
Cette attitude dénote un esprit d'initiative intéressant. Servez-vous des informations que vous
avez déjà au sujet de l'entreprise (la petite enquête) ou encore des notes retenues durant
l'entrevue.

Ces questions devront surtout concerner la nature et les besoins de l'emploi pour l'instant. Ne
parlez pas de salaire sauf si on vous y convie. Et alors, vous attendez la proposition offerte
tout en gardant à l'esprit l'échelle de vos besoins financiers. Ne vous avancez pas de toute
façon sur cet aspect qu'il sera toujours possible de négocier si vous êtes le candidat recherché.

Ne vous attardez pas en entrevue. Sachez vous retirer à temps. L'employeur a certainement
beaucoup à faire. La rencontre se terminera sensiblement comme elle a commencé. Sans
exiger une réponse immédiate (à moins d'être embauché sur-le-champ, ce qui est très rare),
vous pouvez prendre l'initiative de la finale en disant que vous le contacterez dans les
prochains jours pour connaître sa réponse.

Il répondra alors, invariablement, que lui-même ou quelqu'un s'en chargera. Terminez la


rencontre avec une franche poignée de main.

ESSAYER DE FAIRE "CLIQUER" LES CHOSES

Un jour, un candidat fut reçu en entrevue par un chef du personnel qui affichait lui-même une
certaine anxiété. En discutant un peu avec lui, le candidat apprit très vite que le sous-sol de sa
maison avait été inondé la veille et qu'il avait dû transporter des boîtes et des meubles toute la
nuit.

Dès lors, le candidat se montra profondément intéressé à cette histoire et laissa son vis-à-vis
raconter tout ce qu'il avait dû "endurer" durant la nuit. L'entrevue dura près d'une heure au
cours de laquelle les deux protagonistes discutèrent des problèmes d'inondation dans les
régions bordant les fleuves et les rivières. Pas une seconde il ne fut question de l'emploi offert.
"Et pourtant, dit le candidat, j'avais instinctivement compris, dès ma sortie du bureau, que je
venais de décrocher le poste."
La relation de personnalité qui s'établit entre le candidat et l'employeur est un critère
d'embauche important. À compétences égales, le choix de ce dernier s'arrêtera à celui ou à
celle avec qui la relation aura le mieux "cliqué". Si une occasion se présente, saisissez-la.

CONCLUSION

L'ardeur et l'enthousiasme colorent tous les métiers. Si votre métier ne vous plaît pas ou vous
plaît moins, apprenez à l'aimer. Étudiez-le sous plusieurs aspects en cherchant toutes les
possibilités qu'il offre.

Quand on modifie son attitude envers son travail de tous les jours, quand on s'efforce de
l'apprécier, on apprend à y mettre l'ardeur et l'enthousiasme qui peuvent le rendre passionnant.
On tire du plaisir de son travail quand on y met du coeur et de la vitalité.

Si vous n'y arrivez définitivement pas, alors changez d'orientation en vous rappelant qu'il est
parfois difficile de changer de monture en cours de route.

Par ailleurs, il pourra être ardu d'occuper ses journées, ses semaines parfois, à chercher un
emploi. Chacun sait que l'assurance-chômage et le bien-être social sont des solutions de
rechange trop précaires (mais en aucun cas humiliantes) pour qui veut se bâtir une vie sociale
active et stimulante. Durant cette période de transition, afin de combattre le découragement et
la paresse de la volonté, il vaut mieux la nourrir de façon stimulante.

Intéressez-vous aux gens et aux événements. En y mettant des efforts, cette petite discipline
deviendra vite naturelle et s'étendra à toutes vos activités. Juste un soupçon de courage au
début peut vous entraîner vers des réalisations sans mesures.

Ces quelques mots veulent simplement prévenir le sentiment d'échec ou de pseudo-


incompétence qui accompagne souvent les démarches de recherche d'emploi. Comme l'a déjà
mentionné un imminent psychiatre américain, "les hommes et les femmes ne s'effondrent pas
parce qu'ils sont vaincus, mais plutôt parce qu'ils se croient vaincus".

L'emploi recherché ne se trouvera pas nécessairement aux premières tentatives. Le défi à


relever est important. L'attitude dynamique et enthousiaste que nous devons adopter connaîtra
des moments forts et se heurtera forcément à des obstacles.

Dans tous les cas, il faudra trouver l'inspiration, l'humour et le tonus nécessaire pour revenir à
la charge.

Et disons enfin que, pour faire la transition entre L'INTENTION D'AGIR et L'ACTION
VÉRITABLE, il faut apprivoiser et exercer le courage. Le courage provoque l'action nous
permettant d'avancer.

FIN