Vous êtes sur la page 1sur 4

École Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologies

Mathématiques de base 2
La correction des exercices : Espace vectoriel et Application linéaire

Niveau : 1ère année Année universitaire : 2019-2020

EXERCICE 1 :(Examen 17-18)

Partie I On considère les trois matrices A, P et D suivantes :


     
3 0 −1 1 −1 0 2 0 0
A =  2 4 2  , P = −2 0 1 et D = 0 4 0 .
−1 0 3 1 1 0 0 0 4

1. Montrer que la matrice P est inversible et déterminer sa matrice inverse P −1 .

• det(P ) =−2 6= 0 alors


 P est inversible.
1 0 1
• P −1 = 21 −1 0 1 .
2 2 2
2. Vérifier que A = P DP −1 .

A = P DP −1 .

3. Montrer par récurrence que An = P Dn P −1 , ∀n ∈ N∗ .

Démonstration par récurrence.


 n 
2 0 0
4. Montrer que Dn =  0 4n 0  , ∀n ∈ N∗ et en déduire l’écriture de la matrice An en
0 0 4n
fonction de n.

• Démonstration  par récurrence.


2n − 4n 2 n − 4n

0
• ∀n ∈ N∗ , An = 21 2n + 2.4n 2.4n 2n + 2.4n 
2n − 2.4n 0 2n + 4n
Partie II On considère l’endomorphisme f de R3 défini par

f : R3 → R3
(x, y, z) 7→ (3x − z, 2x + 4y + 2z, −x + 3z).

1
1. On note B = {e1 = (1, 0, 0), e2 = (0, 1, 0), e3 = (0, 0, 1)} la base canonique de R3 .

Vérifier que la matrice associée à f dans B correspond à la matrice A donnée dans la


Partie I.      
3 0 −1
On a f (e1 ) =  2 ,f (e2 ) = 4,f (e1 ) =  0  et
−1 0 3
 
3 0 −1
A = M atB (f ) =  2 4 2  .
−1 0 3

2. La matrice A est-elle inversible ? Justifier votre réponse.


Oui la matrice A est inversible car det(A) = 32 6= 0.
ou bien
D’après la partie I, A = P DP −1 où P est une matrice inversible et son inverse est P −1 ,
D est une matrice diagonale inversible car tous ces coefficients sur la diagonale son non nuls.
Alors det(A) = det(P ).det(D).det(P −1 ) 6= 0.
3. En déduire une base de Im(f ).
Im(f ) =< f (e1 ), f (e2 ), f (e3 ) >.
Comme A est inversible, la famille {f (e1 ), f (e2 ), f (e3 )} est libre donc une base de Im(f ).
4. L’endomorphisme f est-il surjectif ? injectif ? Justifier votre réponse.
On a dim(Im(f )) = 3 = dim(R3 ) alors f est surjective.
De plus f est un endomorphisme de R3 alors f est injective.
Conclusion : f est bijective.
5. les ensembles Im(f ) et ker(f ) sont-ils supplémentaires dans R3 ? Justifier votre réponse.
Oui Im(f ) et ker(f ) sont supplémentaires dans R3 car :
Im(f ) ∩ ker(f ) = {0R3 } et dim(Im(f )) + dim(ker(f )) = 3 = dim(R3 ).
Partie III Soient a ∈ R et ga l’endomorphisme de R3 défini par

ga : R3 → R3

(x, y, z) 7→ (3 − a)x − z, 2x + (4 − a)y + 2z, −x + (3 − a)z .

1. Donner la matrice Ma associée à ga dans la base B.


 
3−a 0 −1
Ma = M atB (ga ) =  2 4−a 2 
−1 0 3−a

2. Ecrire Ma en fonction de A et I3 , où I3 est la matrice identité d’ordre 3.


Ma = A − a.I3 .
3. Pour quelles valeurs de a la matrice Ma est inversible ?

det(Ma ) = (4 − a)2 (2 − a)
Ma est inversible ssi a 6= 4 et a 6= 2.

2
4. Pour a = 2, montrer que ker g2 =< u1 >, où u1 = (1, −2, 1).
Si a = 2.
 
1 0 −1
M2 =  2 2 2 
−1 0 1
   
x 0
Soit (x, y, z) ∈ ker(g2 ) ⇐⇒ M2 y  = 0 ⇐⇒ x = z et y = −2z.
z 0
 
1
(x, y, z) = (z, −2z, z) = z(1, −2, 1), d’où ker(g2 ) =< u1 = −2 >.
1
5. Pour a = 4, montrer que ker g4 =< u2 , u3 >, où u2 = (−1, 0, 1) et u3 = (0, 1, 0).
Si a = 4.
 
−1 0 −1
M4 =  2 2
−1 0 −1
   
x 0
Soit (x, y, z) ∈ ker(g4 ) ⇐⇒ M4 y  = 0 ⇐⇒ x = −z.
z 0
   
−1 0
(x, y, z) = (−z, y, z) = z(−1, 0, 1) + y(0, 1, 0), d’où ker(g4 ) =< u2 =  0  , u3 = 1 >.
1 0
0 ={u1 , u2 , u3 } est une base de R3 .
 que B
6. Montrer
1 −1 0
det( −2 0
 1 = −2 6= 0 , alors B 0 est une base de R3 .
1 1 0
7. Ecrire la matrice de passage P1 de B à B 0 et vérifier qu’elle coı̈ncide avec la matrice P donnée
dans la Partie I.  
1 −1 0
On a u1 = e1 − 2e2 + e3 , u2 = −e1 + e3 et u3 = e2 , alors P1 = −2 0 1 = P
1 1 0
8. Vérifier que la matrice P −1 AP est diagonale et qu’elle coı̈ncide avec la matrice D donnée
dans la Partie  I. 
2 0 0
P −1 AP = D = 0 4 0 .
0 0 4
EXERCICE 2 :
On considère l’endomorphisme de R3 :

∀u = (x, y, z) , f (u) = (x + 2y − 2z, 2x + y − 2z, 2x + 2y − 3z).

3
1. Donner A la matrice associée à f dans Bc la base canonique de R3 .
 
1 2 −2
A= 2 1 −2
2 2 −3

2. On définit les endomorphismes g et h de R3 par g = f − idR3 et h = f + idR3 .


(a) Donner
 M et N les
 matricesassociées àg et h dans Bc .
0 2 −2 2 2 −2
M = 2 0 −2 et N = 2 2 −2
2 2 −4 2 2 −2
(b) Donner une base de ker(g) et une base de ker(h).
Déduire que R3 = ker(g) ⊕ ker(h).
     
1 1 0
• ker(g) =< 1 > et ker(h) =< 0 , 1 >
1 1 1
• Soit B = Bker(g) ∪ Bker(h) .
 
1 1 0
det(1 0 1) = −1 6= 0 alors B est une base de R3 d’où le résultat.
1 1 1
3. Soient v1 = e1 + e2 + e3 , v2 = e1 + e3 et v3 = e2 + e3 .
(a) Donner −1
 la matrice
 de passage  P de Bc à Bet donner P .
1 1 0 1 1 −1
P = 1 0 1 et P −1 =  0 −1 1  .
1 1 1 −1 0 1
 
2 0 0
(b) Donner An . D = P −1 AP = 0 −1 0  alors A = P DP −1 .
0 0 −1
Comme l’exercice (1) on a An = P Dn P −1