Vous êtes sur la page 1sur 22

Termes de référence 1

CAMPAGNE DE MOBILISATION SOCIALE DES ACTEURS


COMMUNAUTAIRES EN FAVEUR DE LA VACCINATION DANS LA
COMMUNE DE SEME-PODJI .

CONTEXTE /JUSTIFICATION

La mise en œuvre du programme élargi de vaccination (PEV) a été intégrée aux


soins de santé primaires au Bénin en 1987. Cette intégration a permis
d’améliorer progressivement les couvertures vaccinales. Ce succès s’est traduit
par la réduction de la mortalité infantile liée aux maladies cibles du PEV.
Malgré ces résultats encourageants obtenus par le programme, des faiblesses
sont apparues à la fin des années 1990et se traduisent par l’apparition de foyers
d’épidémies isolés de rougeoles, de tétanos maternel et néonatal, de poliomyélite
etc. Après avoir diagnostiqué les causes de ces faiblesses beaucoup d’efforts ont
été consentis par les gouvernants et les partenaires techniques et financiers pour
renverser la tendance. Au niveau épidémiologique, les données de l’enquête de
couverture vaccinale ou revue de PEV de 2008 relèvent un taux de couverture
de 47% et 3% de zéro doseau niveau national. Ce dernier taux est directement
fonction du milieu et du quintile du bien-être. Puisqu’il y avait en 2006, 8,6% de
zéro dose en milieu rural contre 3,5% en milieu urbain et jusqu’à 7 ,7% dans les
deux derniers quintiles contre seulement 4,3% dans le quintile le plus riche.
Ces statistiques montrent une amélioration non négligeable depuis 2008 et
aujourd’hui l’on peut affirmer que le PEV de routine et les campagnes de
vaccination enregistrent généralement des taux satisfaisants.
Cependant certaines Communes dont celle de Sèmè-Podji sont encore à la traine
avec leur cohorte de réticence et de résistance ayant pour corollaire des taux de
couverture vaccinale faible. Par ailleurs l’étudesur les déterminants de la
réticence chez les enfants fournit trois types d’explications : les populations
manifestent une certaine méfiance du fait qu’elles ignorent l’importance de la
vaccination, la résistance de certains leaders communautaires etreligieux du fait
de leur non implication dans les activités du PEV, la frustration sociale et
politique sur l’utilisation d’autres interventions publiques. Les principales
raisons qui expliqueraient ces problèmes sont :
- Une insuffisance dans le plaidoyer auprès des autorités administratives et
dans l’information et l’implication des leaders communautaires et
religieux sur l’importance de la vaccination, du calendrier vaccinal, des
effets secondaires, et l’impact de la vaccination sur l’atteinte des objectifs
du millénaires ;
- Une insuffisance dans l’information aux parents desenfants cibles du
programme qui ignorent la nécessité de vacciner (beaucoup de parents ne
savent pas qu’il fallait revenir pour d’autres doses ou ignorent le lieu où
l’heure de la séance de vaccination …) et le manque de motivation de ces
parents.
Il se pose alors un problème général de communication que nous pensons
résoudre à partir d’une grande activité de mobilisation sociale avec l’implication
de toutes les couches sociales de la Commune de Sèmè-Podji

OBJECTIF GENERAL :

Susciter l’adhésion de 90% des leaders communautaires et religieux, des mères


et gardiennes d’enfants à la vaccination et à participer effectivement aux
activités du PEV d’ici fin 2012.
OBJECTIFS SPECIFIQUES :

- Susciter l’adhésion de 90% des leaders communautaires et religieux de


tous les villages et hameaux de la Commune de Sèmè-Podji à la
vaccination de routine ;

- Amener 90% des mères et gardiennes d’enfants à prendre volontairement


la décision et à aller faire vacciner les enfants de moins de 1an en routine
selon le calendrier vaccinal d’ici fin 2012 ;
- Faire connaitre les défis à relever en matière de couverture vaccinale à
98% de la population d’ici fin 2012

RESULTATS ATTENDUS

- 90% des leaders communautaires et religieux de la Commune de Sèmè-


Podji adhèrent à la vaccination de routine ;
- 90 des mères et gardiennes d’enfants ont pris volontairement la décision
et font vacciner les enfants de moins de 1an en routine selon le calendrier
vaccinal d’ici fin 2012 ;
- 98% de la population connaissent les défis à relever en matière de
couverture vaccinale d’ici fin 2012

DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

La mise en œuvre de la présente campagne de mobilisation sociale comporte


plusieurs sous-activités et implique toutes les couches et organisations socio-
professionnelles de la Commune (Les rois, les guérisseurs traditionnels, les
chefs couvents, les chefs religieux, la mairie, les chefs d’arrondissements, les
chefs villages, les taxi-moto, les associations des jeunes, les groupements de
femmes, les agents de santé du secteur publique et privé, les artistes traditionnels
et modernes…etc). Les principales sous activités ciblées pour meubler la
campagne sont :
- Le lancement officiel suivi de caravane dans chaque arrondissement ;
- L’organisation des animations des groupes folkloriques sur la
vaccination ;
- La projection des séances itinérantes foraines de film sur la vaccination ;
- L’organisation en langues locales des séances débats sur la vaccination 
avec les leaders communautaires et religieux dans chaque aire sanitaire ;
- La réalisation des spots de sensibilisation sur la vaccination ;
- L’organisation des journées portes ouvertes sur la vaccination dans les 10
formations sanitaires de la Commune;
- L’organisation des jeux concours dotés de prix en langues locales à la
radio ;
- L’organisation des jeux concours de sketches, ballets, poèmes en langue
nationale.
Trois acteurs sont responsables de l’activité au niveau arrondissement. Il s’agit
de :
 Le chef d’arrondissement (CA) ;
 L’infirmier responsable du CS de l’arrondissement ;
 Un représentant des leaders communautaires ou religieux ayant participé à
l’atelier diagnostic.
La supervision générale au niveau de toute la Commune sera faite selon un
planning bien établi par les 6 acteurs suivants :
 02 médecins (MCZS/PAS et Médecin-chef) ;
 01sociologue (sociologue CSC Sèmè-Podji) ;
 01infirmier (responsable PEV) ;
 01 TSAS (responsable CPS) ;
 01 maire ou son représentant.
LIEU DE DEROULEMENT DE L’ACTIVITE :

La campagne de mobilisation sociale se déroulera dans les 10 aires sanitaires et


touchera les 60 villages et hameaux de la Commune de Sèmè-Podji.

PERIODE D’EXECUTION : 05 au 09 novembre 2012

SUIVI-EVALUATION

Le suivi de l’activité se fera dans chaque aire sanitaire par l’infirmier


responsable ; les chefs de villages et le chef d’arrondissement. Le médecin
chef de la commune, le sociologue et le responsable PEV veilleront à la mise
en œuvre effective des activités dans les différentes aires sanitaires et les
villages.
L’évaluation se fera à base des indicateurs mensuels du PEV et les résultats
seront restitués chaque mois aux réunions du comité de direction et aux
séances avec les leaders communautaires et religieux.

COUT GLOBAL DE L’ACTIVITE :


Le coût global de l’activité est de :7 853 000 FCFA
- Appui UNICEF : 7673000FCFA
- contribution mairie: 180 000FCFA

BUDGET PREVISIONNEL
N° Designation Quantite
Nbr De Montant Total OBSERVATIONS
Jrs Unitaire
Lancement officiel de la mobilisation sociale suivi de caravanes par
arrondissement

1 Location salle 06 01 30000 180 000 Participation de la


mairie
2 Location de bâche 06 01 50000 300 000

3 Confection banderole 12 10000 120 000

4 Location groupe 06 01 10000 60 000


électrogène
5 Location matériels de 06 01 25000 150 000
sonorisation
6 Location de chaises 1000 01 100 100 000
7 Perdiem crieurs publics 60 05 1000 300 000 1 crieur public par village
ou hameau pendant les 5
jours de la campagne
8 Déplacement des groupes 12 01 25000 300 000 2 groupes de 25
folkloriques personnes par
arrondissement
9 Déplacement des taxi- 300 01 2000 600 000 50 personnes par
motos (zémidjan) arrondissement
10 Déplacement des 300 01 2000 600 000 50 personnes par
membres des GF arrondissement
11 Déplacement des 120 01 2000 240 000 20 personnes par
membres de groupe de arrondissement
zangbéto
12 Déplacement des relais 120 01 2000 240 000 20 personnes par
Communautaires arrondissement
13 Déplacement leaders 120 01 2000 240 000 20 personnes par
communautaires et arrondissement
religieux
14 Rafraichissement des 12 01 25000 300 000
groupes folkloriques
15 Pause-cafézemidjan 300 01 1500 450 000

16 Pause-café membres des 300 01 1500 450 000


GF
17 Pause-café des membres 120 01 1500 180 000
des groupes de zangbéto
18 Pause-café des relais 120 01 1500 180 000
communautaires
19 Pause-caféleaders 120 01 1500 180 000
communautaires et
religieux
Total 1 5 170 000

Projection de film sur la vaccination

1 Location groupe 06 01 10000 60 000 1 par arrondissement


électrogène
2 Location matériels de 01 25000 150 000 1 par arrondissement
sonorisation

3 Location de matériel 06 01 25000 150 000 1 par arrondissement


audio-visuel
Total2 360 000

Organisation en langues locales des séances débats sur la


vaccination avec les leaders communautaires et religieux
dans les 10 aires sanitaires de la Commune de Sèmè-Podji

1 Pause- café des 500 01 1500 750 000 50 participants par


participants aire sanitaire
2 Pause- café des 10 01 1500 15000 Equipe de 2
animateurs personnes pour 2
séances par jour
3 Déplacements des 10 01 2000 20 000 Equipe de 2
animateurs personnes pour 2
séances par jour
4 Prise en charge des 10 01 5000 50 000 Equipe de 2
animateurs personnes pour 2
séances par jour
Total 3 835000

Organisation des jeux concours dotés de prix en langues


locales à la radio (cibles privilégiées : élèves et taxi moto/
zémidjan)

1 Achat de tissu pour 300m 1000 300 000 1,5 m pour tenue
uniforme de travail taxi d’une personne
moto
2 Confection de tenu de 200 1500 300 000
travail taxi moto
3 Impression messages sur 200 500 100 000
uniforme de travail
4 Achat de petit 05 5000 25000
dictionnaire Larousse
5 Achat de stylo 50 150 7500

6 Achat de cahier de 100 10 1500 15000


pages (paquets de 10)
Total 4 747500

Organisation des jeux concours de sketches, ballets, poèmes


en langue nationale dotés de prix (cibles privilégiées :
groupements de femmes, association de jeunes, élèves)

1 Enveloppes financières 06 30 000 180 000


pour AGR des GF
2 Achat de petit 05 5000 25000
dictionnaire Larousse
3 Achat de stylo 50 150 7500
4 Achat de cahier de 100 10 1500 15000
pages (paquets de 10)
5 Prise en charge des 18 5000 90 000 Equipe de
membres du présidium 3personnes par
présidium et par
arrondissement
6 Pause-café des membres 18 1500 27 000 Equipe de
du présidium 3personnes par
présidium et par
arrondissement
7 Déplacement des 18 2000 36 000 Equipe de
membres du présidium 3personnes par
présidium et par
arrondissement
Total5 380500
Supervision de la campagne de mobilisation

1 Pause-café du médecin 01 05 1500 7500


coordonnateur ZS/PAS
2 Pause-café du médecin- 01 05 1500 7500
chef
3 Pause-café du sociologue 01 05 1500 7500

4 Pause-café de la TSAS 01 05 1500 7500

5 Pause-café de l’infirmier 01 05 1500 7500


responsable PEV
6 Pause-café du 01 05 1500 75000
représentant du maire
7 Pause- café CVA 02 05 1500 15000

8 Prise en charge du 01 05 1500 25000


médecin coordonnateur
ZS/PAS
9 Prise en charge du 01 05 5000 25000
médecin-chef
10 Prise en charge du 01 05 5000 25000
sociologue
11 Prise en charge de la 01 05 5000 25000
TSAS
12 Prise en charge de 01 05 5000 25000
l’infirmier responsable
PEV
13 Prise en charge du 01 05 5000 25000
représentant du maire
14 Prise en charge CVA 02 05 5000 50 000

15 Forfait carburant 100 000

TOTAL 6 360 000

TOTAL GENERAL 7 853 000


Termes de référence 2

Organisation des séances de plaidoyers au niveau des élus locaux, des


leaders communautaires et religieux sur le PEV

CONTEXTE /JUSTIFICATION

Au Bénin le PEV de routine enregistre de façon générale des taux de couverture


satisfaisant depuis 2010 au niveau de grand nombre de Communes. Même si la
qualité au niveau des services demeure encore un problème, l’utilisation et la
continuité ont connu une grande amélioration par rapport aux années 90.
Cependant, malgré ces résultats encourageants enregistrés certaines Communes
dont celle de Sèmè-podjisont encore à la traine avec leur cohorte de réticence
ayant pour corolaire des taux de couverture vaccinale faible. Avec l’appui de
l’UNICEF, les déterminants de cette faible couverture ont été diagnostiqués lors
de l’atelier de diagnostic social du PEV et de planification des activités de C4D
PEV réalisé en mai 2012. Au terme des travaux le manque d’intérêt des élus
locaux, des leaders communautaires et religieuxa été identifié comme l’une des
principales causes des goulots d’étranglement au niveau du PEV de routine. Une
des actions correctrices identifiées par rapport à ce problème est l’organisation
des séances de plaidoyer à l’endroit des leaders communautaires et religieux de
la Commune de Sèmè-Podji.

OBJECTIF GENERAL :

Susciter l’adhésion et la participation de 80% des élus locaux, leaders


communautaires et religieux à la vaccination, aux activités du PEV d’ici fin
2012.
OBJECTIFS SPECIFIQUES :
 Organiser une rencontre avec le maire, ses adjoints et son staff ;
 Organiser une rencontre par arrondissement avec l’implication du chef
d’arrondissement ;
 Apporter des messages clairs pouvant permettre de susciter l’engagement
des leaders rencontrés et de mobiliser des ressources en faveur de la
vaccination.
RESULTATS ATTENDUS

 100% des rencontres programmées au niveau de la mairie et dans les


arrondissements sont exécutées ;
 100% des participants ont compris les messages qui leurs sont adressés ;
 80% adhèrent et appuient les activités de vaccination.
DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

La mise en œuvre de cette activité de plaidoyer implique le maire et ses adjoints,


les 6 chefs d’arrondissement, les rois, les guérisseurs traditionnels, les chefs
couvents, les chefs religieux et autres personnes jugées influentes dans la
localité.
Trois acteurs sont chargés d’animer ces séances de plaidoyer. Il s’agit de :
 01médecin (Médecin-chefCSC Sèmè-Podji)
 01sociologue (sociologue CSC Sèmè-Podji)
 01infirmier (responsable PEV)
Afin d’atteindre les objectifs prévus pour l’activité, une séance de plaidoyer
suivra quelques étapes nécessaires dont :
- L’entretien des participants sur les bienfaits de la vaccination ;
- La présentation des indicateurs du PEV au plan national ;
- La présentation des indicateurs du PEV au niveau de la Commune de
Sèmè-Podji;
- La comparaison des indicateurs au niveau national et communal ;
- Faire passer des messages de soutien au PEV.
SUIVI -EVALUATION

Le suivi de l’activité se fera dans chaque aire sanitaire par l’infirmier


responsable et le chef d’arrondissement. Le médecin chef de la Commune, le
sociologue et le responsable PEV veilleront à la mise en œuvre effective des
recommandations issues des différentes séances de plaidoyer.
L’évaluation se fera sur la base de l’appui effectif des élus locaux ; chefs
traditionnels et religieux aux activités du PEV et des indicateurs mensuels du
PEV. Ces résultats seront restitués chaque mois aux réunions du comité de
direction et chaque trimestre aux séances avec les leaders communautaires et
religieux.

LIEU DE DEROULEMENT DE L’ACTIVITE :

Mairie et les 6 arrondissements de la Commune de Sèmè-Podji

PERIODE D’EXECUTION : 22 au 30 octobre 2012

COUT GLOBAL DE L’ACTIVITE :916000 FCFA

BUDGET PREVISIONNEL

N° Désignation Quantité Nbr De Montant Total OBSERVATIONS


Jrs Unitaire
Pause-café des
animateurs
médecin-chef 01 06 1500 9000

sociologue 01 06 1500 9000

infirmier responsable 01 06 1500 9000


PEV
Prise en charge des
animateurs
médecin-chef 01 06 5000 3000

Sociologue 01 06 5000 30000

infirmier responsable 01 06 5000 30000


PEV
Pause-café du
superviseur
01 06 1500 9000
Coordonateur ZS/PAS

Prise en charge du
superviseur
01 06 5000 30000
Coordonateur ZS/PAS

Déplacement des
participants
Arrondissement 30 01 2000 60000
d’agblangandan

Arrondissement d’èkpè 30 01 2000 60000

Arrondissement de 30 01 2000 60000


Sèmè-Podji
Arrondissement de 30 01 2000 60000
Djèrègbé
Arrondissement 30 01 2000 60000
d’aholouyèmè
Arrondissement de 30 01 2000 60000
tohouè

Pause-café des
participants
Arrondissement 30 01 1500 45000
d’agblangandan

Arrondissement d’èkpè 30 01 1500 45000

Arrondissement de 30 01 1500 45000


Sèmè-Podji
Arrondissement de 30 01 1500 45000
Djèrègbé
Arrondissement 30 01 1500 45000
d’aholouyèmè
Arrondissement de 30 01 1500 45000
tohouè
Prise en charge CVA 02 06 5000 60000
Forfait carburant - - - 100 000

TOTAL 916000

Termes de référence 3

Briefing des responsables des formations sanitaires privées de la commune


de sèmè-podji sur les maladies du PEV, le calendrier vaccinal et la
nécessivité de collaboration avec les formations sanitaires publiques

CONTEXTE /JUSTIFICATION

Au Bénin le PEV de routine enregistre de façon générale des taux de couverture


satisfaisants depuis 2010 au niveau de grand nombre de Communes. Même si la
qualité au niveau des services demeure encore un problème, l’utilisation et la
continuité ont connu une grande amélioration par rapport aux années 90.
Cependant, malgré ces résultats encourageants enregistrés, certaines Communes
dont celle de Sèmè-Podji sont encore à la traine avec leur cohorte de réticence
ayant pour corolaire des taux de couverture vaccinale faibles. Avec l’appui de
l’UNICEF, les déterminants de cette faible couverture ont été diagnostiqués lors
de l’atelier de diagnostic et de planification des activités de C4D PEV réalisé en
mai 2012. Au terme des travaux, la non maîtrise des bienfaits et du calendrier
vaccinal par les relais communautaires et les mères d’enfants de moins de 5ans
a été identifié comme l’une des principales causes des goulots d’étranglement au
niveau du PEV de routine. Dans le but de corriger ces insuffisances, il est décidé
comme prévu dans le plan d’action communicationnel de la Commune
d’organiser des séances de briefing des relais communautaires sur les bienfaits
du PEV et le calendrier vaccinal.

OBJECTIF GENERAL :
Renforcer les connaissances de 76 relais communautaires en matière des
bienfaits de la vaccination et le cendrier vaccinal.

OBJECTIFS SPECIFIQUES :
 Identifier parmi les relais communautaires de la Commune les 76 aptes et
disponibles pour les activités du PEV ;
 Elaborer les documents de formations ;
 Réunir le matériel de formation ;
 Former les 76 relais prévus.

RESULTATS ATTENDUS

 100% des relais prévus sont formés ;


 100% des participants maîtrisent les notions sur les bienfaits de la
vaccination et le calendrier vaccinal ;
 100% des participants ont pris l’engagement d’organiser des séances de
restitution dans leurs localités respectives.

DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

La présente formation des relais communautaires sera animée par 4 acteurs et en


deux sessions. La première session sera animée par :
 01 médecin (Médecin-chefCSC Sèmè-Podji) ;
 01TSAS (responsable du CPS Sèmè-Podji.
La seconde session sera animée par :
 01sociologue (sociologue CSC Sèmè-Podji)
 01infirmier (responsable PEV)
Ces agents chargés de la formation ont reçu à l’avance les formations
nécessaires qui leur permettront de bien conduire la formation des relais. Les
relais communautaires à leurs tours se chargeront d’organiser des séances de
restitution chacune dans leurs localités respectives.

SUIVI -EVALUATION

Le suivi de l’activité proprement dite se fera à l’aide d’un post-test à la fin de


la journée. Le suivi après formation se fera dans chaque aire sanitaire par
l’infirmier responsable. Le médecin chef de la Commune, le sociologue et le
responsable PEVveilleront à la mise en œuvre effective des recommandations
issues des différentes séances de briefing.
L’évaluation se fera sur la base des indicateurs mensuels du PEV. Ces
résultats seront restitués chaque mois aux réunions du comité de direction et
aux réunions trimestrielles avec les leaders communautaires et religieux.

LIEU DE DEROULEMENT DE L’ACTIVITE :

Arrondissement d’Agblangandan et de Djèrègbé dans la commune de Sèmè-


Podji

PERIODE D’EXECUTION : 22 et23novembre 2012

COUT GLOBAL DE L’ACTIVITE : 763 200 FCFA

BUDGET PREVISIONNEL

N° Désignation Quantité Nbr De Montant Total OBSERVATIONS


Jrs Unitaire
Pause-café des
formateurs
1 médecin-chef 01 01 1500 1500

2 sociologue 01 01 1500 1500

3 infirmier responsable 01 01 1500 1500


PEV
4 TSAS 01 01 1500 1500

PRISE EN CHARGE
DES FORMATEURS

1 médecin-chef 01 01 5000 5000

2 Sociologue 01 01 5000 5000

3 infirmier responsable 01 01 5000 5000


PEV
4 TSAS 01 01 5000 5000

Pause-café du
superviseur
01 01 1500 1500
Coordonateur ZS/PAS

PRISE EN CHARGE 01 01 5000 5000


du superviseur

Coordonateur ZS/PAS

Pause-café des
participants
1 session 1 38 01 1500 57000

2 session 2 38 01 1500 57000

PRISE EN CHARGE
DES participants

1 session 1 38 01 5000 190000

2 session 2 38 01 5000 190000

Déplacement des
participants

1 session 1 38 01 2000 76000

2 session 2 38 01 2000 76000

Prise en charge 03 01 5000 15000


CVA
Fournitures de
bureau
76 100 7600
Cahier de 50 pages
Bic bleu 76 150 11400
Photocopie de 380 15 5700
document
Forfait carburant - - 45 000
TOTAL 763 200

Termes de référence 4

Séances trimestrielles de restitution des activités du PEV aux responsables de


cultes, élus locaux, et COGECS dans chaque aire sanitaire

CONTEXTE /JUSTIFICATION

Au Bénin le PEV de routine enregistre de façon générale des taux de couverture


satisfaisant depuis 2010 au niveau de grand nombre de Communes. Même si la
qualité au niveau des services demeure encore un problème, l’utilisation et la
continuité ont connu une grande amélioration par rapport aux années 90.
Cependant, malgré ces résultats encourageants enregistrés certaines communes
dont celle de Sèmè-Podji sont encore à la traine avec leur cohorte de réticence
ayant pour corolaire des taux de couverture vaccinale faible. Avec l’appui de
l’UNICEF, les déterminants de cette faible couverture ont été diagnostiqués lors
de l’atelier de diagnostic et de planification des activités de C4D PEV réalisé en
mai 2012. Au terme des travaux, le manque d’intérêt des élus locaux, des
CGECS et des responsables religieux a été identifié comme l’une des principales
causes des goulots d’étranglement au niveau du PEV de routine. Une des actions
correctrices planifier pour résoudre ce problème est l’organisation des séances
de restitution trimestrielles des activités du PEV aux responsables des cultes,
élus locaux et COGECS dans les 10 aires sanitaires de la Commune de Sèmè-
Podji.

OBJECTIF GENERAL :

Amener les élus locaux, les responsables de culte et les membres COGECS à
connaître l’évolution des indicateurs du PEV et à participer activement à la
performance.

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

1. Donner l’occasion aux élus locaux, aux responsables de culte et membres


COGECS de connaître l’évolution des indicateurs PEV de leur localité ;
2. Identifier les goulots d’étranglement qui persistent et leurs causes ;
3. Identifier les actions correctrices nécessaires.
RESULTATS ATTENDUS

1. 100% des participants connaissent l’évolution des indicateurs du PEV


dans leur localité ;
2. Les goulots d’étranglement qui persistent et leurs causes sont identifiés ;
3. Les actions correctrices nécessaires sont proposées.

DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

La mise en œuvre de cette activité implique les membres des COGECS ; les
chefs d’arrondissement, les chefs de cultes modernes et/ou traditionnels et les
personnes ressources.
Quatre (4) acteurs sont chargés d’animer ces séances de plaidoyer au niveau de
chaque aire sanitaire. Il s’agit de :
 01 médecin (Médecin-chefCSC Sèmè-Podji)
 01sociologue (sociologue CSC Sèmè-Podji)
 01infirmier (responsable PEV)
 01 infirmier chef-poste de l’aire sanitaire concerné.
Afin d’atteindre les objectifs prévus pour l’activité, une séance de plaidoyer
suivra quelques étapes nécessaires dont :
- La vérification des connaissances des participants sur les bienfaits de la
vaccination ;
- La présentation des indicateurs du PEV au niveau de la Commune de
Sèmè-Podji ;
- La comparaison des indicateurs du niveau communal à ceux du niveau
national ;
- Tirer les leçons qui s’imposent ;
- Identifier les causes des goulots d’étranglement et les actions
correctrices ;
- Planifier les actions à mener.

SUIVI -EVALUATION

Le suivi de l’activité se fera dans chaque aire sanitaire par l’infirmier


responsable et le chef d’arrondissement. Le médecin chef de la Commune, le
sociologue et le responsable PEV veilleront à la mise en œuvre effective des
recommandations issues des différentes séances de restitution.
L’évaluation se fera sur la base des tenues effectives des séances, de la
pertinence des actions correctrices et de la mise en œuvre effective des
stratégies planifiées

LIEU DE DEROULEMENT DE L’ACTIVITE :

Mairie et les 10 aires sanitaires de la Commune de Sèmè-Podji


PERIODE D’EXECUTION : 10 au 22 décembre 2012

COUT GLOBAL DE L’ACTIVITE :1575000 000 FCFA

BUDGET PREVISIONNEL

N° Désignation Quantité Nbr De Montant Total OBSERVATIONS


Jrs Unitaire
Pause-café des
animateurs
Infirmier chef-poste 01 10 1500 15000

médecin-chef 01 10 1500 15000

sociologue 01 10 1500 15000

infirmier responsable 01 10 1500 15000


PEV de la commune
Prise en charge des
animateurs
Infirmier chef-poste 01 10 5000 50000

médecin-chef 01 10 5000 50000

Sociologue 01 10 5000 50000

infirmier responsable 01 10 5000 50000


PEV
Pause-café des
animateurs
Coordonateur ZS/PAS 01 10 1500 15000

Prise en charge des


animateurs
Coordonateur ZS/PAS 01 10 5000 50000

Déplacement des
participants
1 Aire sanitaire 30 01 2000 60000
agblangandan

2 Aire sanitaire sèkandji 30 01 2000 60000

3 Aire sanitaire èkpè 30 01 2000 60000


4 Aire sanitaire tchonvi 30 01 2000 60000

5 Aire sanitaire djeffa 30 01 2000 60000

6 Aire sanitaire sèmè- 30 01 2000 60000


podji

7 Aire sanitaire kraké 30 01 2000 60000

8 Aire sanitaire tohouè 30 01 2000 60000

9 Aire sanitaire djèrègbé 30 01 2000 60000

10 Aire sanitaire 30 01 2000 60000


aholouyèmè

Pause-café des
participants
1 Aire sanitaire 30 01 1500 45000
agblangandan

2 Aire sanitaire sèkandji 30 01 1500 45000

3 Aire sanitaire èkpè 30 01 1500 45000

4 Aire sanitaire tchonvi 30 01 1500 45000

5 Aire sanitaire djeffa 30 01 1500 45000

6 Aire sanitaire sèmè- 30 01 1500 45000


podji

7 Aire sanitaire kraké 30 01 1500 45000

8 Aire sanitaire tohouè 30 01 1500 45000

9 Aire sanitaire djèrègbé 30 01 1500 45000

10 Aire sanitaire 30 01 1500 45000


aholouyèmè

Prise en charge CVA 02 10 5000 100 000

Forfait carburant - - - 100 000

TOTAL 1575 000

Évaluer