Vous êtes sur la page 1sur 19

UNITE 3 : LE RECIT

1- LE ROMAN
Le roman est une œuvre littéraire dans laquelle une action feinte est
racontée en tout ou en partie et dont le but est de procurer un plaisir
esthétique au lecteur en décrivant ou en peignant des événements ou
des décors intéressants, ainsi que des personnages, des passions et des
us et coutumes. De nombreux cas servent d’intrants à la réflexion ou à
l’introspection. La vingt-troisième édition du dictionnaire de langue
espagnole de l'Académie royale espagnole la définit plus généralement
comme une "œuvre littéraire narrative d'une certaine extension" et
comme un "genre littéraire narratif qui, fondé sur l'antiquité gréco-
romaine, se développe de l'ère moderne. "Le roman se distingue par
son caractère ouvert et sa capacité à contenir divers éléments dans une
histoire complexe. Ce caractère ouvert offre à l'auteur une grande
liberté pour intégrer des personnages, se présenter des histoires
croisées ou subordonnées, présenter des faits dans un ordre différent
de celui dans lequel ils se sont déroulés ou inclure dans l'histoire des
textes de natures différentes: lettres, documents administratifs,
légendes, poèmes, etc. Tout cela donne au roman une complexité plus
grande que celle présentée par les autres sous-genres narratifs.
Les caractéristiques qui permettent de différencier un roman d'un autre
genre littéraire sont les suivantes:
Il raconte des faits, réels ou fictifs mais crédibles.
La narration prédomine bien qu’elle comprenne: description, dialogue,
monologue intérieur ou épître.
Cela décrit beaucoup l'environnement dans lequel se développe le
récit.
Le roman est écrit sous forme de prose.
Prenez soin de l'esthétique des mots.
Le développement des personnages est plus profond que dans une
histoire ou une histoire.
Un récit complet: les romans comptent généralement entre 60 000 et
200 000 mots, soit entre 150 et 1 200 pages ou plus.
Ici se trouve la différence avec l'histoire et l'histoire. Il existe une zone
diffuse entre l'histoire et le roman qui ne peut pas être séparée de
manière claire. Parfois, le terme nouvelle ou court roman est utilisé
pour désigner des textes qui semblent trop courts pour être nouveaux
et trop longs pour être une histoire; mais cela ne signifie pas qu'il
existe un troisième sexe (au contraire, cela dupliquerait le problème
car il y aurait alors deux limites à définir au lieu d'une).
But
En fonction de l'objet de la narration, il peut avoir deux objectifs très
spécifiques
Diffuser les expériences, préoccupations et idées de l'auteur afin
d'influencer de quelque manière dans la société à laquelle il est
adressé.
Diffuser les coutumes, le mode de vie et les aspirations d'un groupe
social spécifique.
Fragments exemples.
LA VILLE DE L'OUBLIAGE (FRAGMENT)
Par Hermann Gil Robles
1 IKAL
Elle est morte. L'idée s'inscrit dans votre mémoire. Elle est morte.
C'est l'image récurrente qui infecte les souvenirs.
Diego Ikal Peralta a deux semaines sur la bonne voie pour une cirrhose
critique, une dépression aiguë ou un épisode psychotique grave.
Cela fait des jours qu'il essaie de fuir les souvenirs qui le tiennent
éveillé à l'aube, jusqu'à ce qu'il se retrouve avec la vieille bouteille
d'Appleton, une liqueur qui ne peut pas fournir Activant, Tafil, des
inhalations de cocaïne et toute une gamme de nouvelles drogues.
Toute la variété de stupéfiants dont quelqu'un a besoin avec autant
d'images intégrées dans les yeux et l'odorat.
C'est María José qui le poursuit tous les soirs. Sa femme, décédée il y
a des semaines. "Ils l'ont tuée", disent-ils. Chaque jour, quand Ikal se
couche, sa femme arrive de la rivière avec son manteau, les pierres la
faisant couler dans le ventre de sa mère. "Ils l'ont tuée", répète-t-il.
Et cela le maintiendra même si le reste du monde dit le contraire. Bien
que le dossier du procureur général souligne des phrases telles que "Il
est présumé qu'il a commis l'acte de suicide". La première fois qu'il l'a
lu, il a presque craché au visage de la réunion ministérielle. Suicide Le
mot résonne dans sa mémoire. Non, il n'a pas. Ikal sait que María José
serait incapable. Il avait déjà quitté la dépendance aux expériences
vives.
Il y a deux semaines, elle a assisté à des tests de marketing pour le
lancement du nouveau médicament récréatif produit par Dreamhost.
«Ils nous ont baissé, mon amour». Ce jour-là a été une nuit orageuse,
ils ont identifié dix corps qui traînaient la rivière, l'un d'eux était María
José.
Diego Ikal se trouve maintenant à La Divina, un bar du centre-ville. Il
est tard. Il le sait parce que la soif est si meurtrière qu'elle ne peut être
brûlée qu'avec de l'alcool. Vérifiez son sac de pantalon et brandissez le
Ruger LCR.22 à huit coups; cela ressemble toujours à une arme
féminine, mais avec la hâte, c'est ce qu'il a pu trouver.
Les genres romanesques.
Le romantisme est un mouvement culturel né en Allemagne et au
Royaume-Uni à la fin du XVIIIe siècle en tant que réaction
révolutionnaire contre les Lumières et le néoclassicisme, donnant la
priorité aux sentiments1. Il est considéré comme le premier
mouvement culturel couvrant carte complète de l'Europe. Dans la
plupart des régions, il était à son apogée entre 1800 et 1850.2
Sa caractéristique fondamentale est la rupture avec la tradition
classiciste basée sur un ensemble de règles stéréotypées. La liberté
authentique est sa recherche constante, c'est pourquoi son trait
révolutionnaire est incontestable. Parce que le romantisme est un
moyen de ressentir et de concevoir la nature, ainsi que la vie et l’être
humain lui-même, il est présenté de manière différente et particulière
dans chaque pays où il se développe, et même au sein d’une même
nation, différentes tendances se manifestent et se manifestent
également dans tous les arts.
Il a été développé dans la première moitié du XIXe siècle, s’étendant
de l’Angleterre et de l’Allemagne pour s’étendre à d’autres pays. Son
côté littéraire se fragmenterait plus tard en divers courants, tels que le
parnassianisme, le symbolisme, le décadentisme ou le préraphaélite,
rassemblés dans la dénomination générale du post-romantisme, dont il
tirait le soi-disant modernisme hispano-américain. Il a apporté des
contributions fondamentales dans les domaines de la littérature, de la
peinture et de la musique. Par la suite, l’un des courants d’avant-garde
du XXe siècle, le surréalisme, a poussé à l’extrême les postulats
romantiques de l’exaltation de soi.
Littérature de romantisme
En prose, même le genre didactique semble se renouveler avec
l'apparition de l'image ou de l'article de douane. La prédominance de
l'individu rend les autobiographies à la mode, à l'instar des Mémoires
De l'au-delà de François René de Chateaubriand. Il y avait aussi le
genre du roman historique et du roman gothique ou d'horreur, ainsi
que la légende, et une attention était accordée aux genres médiévaux
tels que la ballade et la romance. Ils commencent à écrire des romans
d'aventures et des folletines ou des romans par tranches.
Le théâtre était un formidable vecteur pour la communication de
l'expression romantique, il était le genre le plus populaire et son désir
de liberté et de sentiment national était ainsi canalisé.
La poésie a essayé de s'affranchir des prescriptions néoclassiques et a
préféré chanter les aspects marginalisés des conventions sociales.
Contrairement aux Lumières du xvme siècle, qui se distinguaient dans
les genres didactiques, le romantisme se distinguait surtout dans les
genres lyrique et dramatique; dans ce nouveau genre ont été créés le
mélologue ou le drame romantique mêlant prose et vers et ne
respectant pas les unités aristotéliciennes.
2- La poésie et ses types.
La poésie est un genre littéraire qui se caractérise par être la
manifestation la plus raffinée, à travers le mot, des sentiments, des
émotions et des réflexions que l’être humain peut exprimer autour de
la beauté, de l’amour, de la vie ou de la mort. En tant que tel, il peut
être composé à la fois en vers et en prose.
Le mot poésie vient du latin poēsis, et cela vient du grec ποίησις
(poíesis), qui signifie «faire», «matérialiser».
Autrefois, la poésie était écrite uniquement en vers, régie par un
ensemble de règles sur la composition appelé métrique.
Selon la métrique, les vers étaient formés d'un nombre fixe de syllabes
(tetrasílabo, hexasílabo, alejandrino, etc.), d'une certaine distribution
des accents et d'une rime, ce qui donnerait lieu à un rythme et à un
Type particulier de composition: copla, seguidilla, redondilla, cuarteto,
etc.
Cependant, la poésie moderne se caractérise par la prédominance du
vers libre où l'auteur dispose d'une totale liberté pour organiser et
organiser les vers dans le texte et trouver son propre rythme, sans liens
de rimes ni de métriques.
Caractéristiques de la poésie
Vous trouverez ci-dessous une série de caractéristiques générales de la
poésie.
Il peut être écrit en vers ou en prose.
Il a du rythme et des rimes.
Il utilise des éléments de valeur symbolique.
Il utilise des figures littéraires dont la métaphore est l’une des plus
utilisées.
La poésie moderne fait largement appel au couplet libre et à
l'assonance des rimes.
La poésie a varié au fil du temps et a été adaptée aux besoins
expressifs du poète.
Types de poésie
La poésie est un genre littéraire qui peut être présenté de différentes
manières. Vous trouverez ci-dessous les principaux types de poésie les
plus utilisés par les poètes.
Poésie épique
La poésie épique est l’ancien genre littéraire qui se distingue en
racontant des événements légendaires ou historiques, tels que des
batailles ou des guerres, afin de les exalter.
Il est composé, généralement, de longs vers, tels que des hexamètres
ou des alexandrins, dans lesquels il utilise des ressources telles que la
narration, la description et des dialogues pour raconter comment se
Déroulent les faits et les actions de l'histoire, qui à son tour, il se
subdivise en chansons.
L’Iliade, d’Homère, est l’exemple par excellence de la poésie épique.
Poésie dramatique
Comme on appelle poésie dramatique cette composition versifiée créée
pour être représentée au théâtre.
En tant que telle, la poésie dramatique développe une situation ou un
ensemble de situations autour d'un sujet particulier sur lequel, par le
dialogue, un ensemble de personnages s'exécute.
À l'origine, la poésie dramatique grecque était divisée en trois sous-
genres: la comédie, la tragédie et le drame. Eschyle et Sophocle sont
quelques-uns des auteurs de la poésie dramatique de la Grèce antique.
Poésie lyrique
On appelle poésie lyrique celle qui, dans la Grèce antique, a été
composée pour être récitée sous forme de chanson et accompagnée
d'une lyre, d'où son nom.
En tant que telle, la poésie lyrique est une expression de la subjectivité
qui se manifeste à travers les sentiments, les émotions et les réflexions
de la voix poétique. En ce sens, c'est une expression du je qui le
différencie des sous-genres dramatiques et épiques.
D'un point de vue formel, la poésie lyrique se conforme aux normes de
la métrique traditionnelle: le vers, le vers, le rythme et la rime. De nos
jours, cependant, ce qui était auparavant spécifiquement classé comme
poésie lyrique est considéré comme une poésie en général.
Poésie chorale
La poésie chorale en est une dont la composition met en évidence un
ensemble de voix qui s’entremêlent dans le discours poétique.
En tant que tel, il trouve son origine dans la Grèce antique,
principalement pour être récité publiquement par un groupe de
Personnes, chacune représentant l'une des voix, à la manière d'un
chœur.
Par conséquent, il est dit que, probablement, la poésie chorale a été
chantée comme une chanson aux dieux.
Poésie bucolique
La poésie bucolique est un sous-genre de la poésie caractérisée par
l'idéalisation et la célébration de la vie à la campagne.
En ce sens, il s’inspire principalement du paysage rural et de la vie
pastorale. Quelques ouvrages de référence de la poésie de ce type sont
ceux qui sont bucoliques, auteur de Virgilio, et les Idylles, de Teócrito.
Poésie d'avant-garde
La poésie d'avant-garde est un type de poésie apparu dans la première
partie du XXe siècle, caractérisé par sa conception rupturiste de l'art,
son caractère profondément novateur, et en proposant au niveau formel
une révolution esthétique en poésie.
C'est-à-dire qu'il a décliné les vers rimes en faveur des vers libres, a
joué avec la disposition des mots sur papier pour créer de nouveaux
effets, a renouvelé le langage et redimensionné les mécanismes
intervenant dans le processus de création.
Le Futurisme, le dadaïsme et le surréalisme comptent parmi ses
courants les plus importants.
Exemples.
Les six cordes "de Federico García Lorca
La guitare
Ça fait pleurer les rêves.
Le sanglot des âmes
Perdu
Ça s'échappe par sa bouche
Ronde.
Et comme la tarentule,
Tisse une grande star
Chasser les soupirs,
Ils flottent dans leur noir
Réservoir d'eau en bois.
Bouteille à la mer "de Mario Benedetti
Je mets ces six versets dans ma bouteille à la mer
Avec la conception secrète qu'un jour
Venir sur une plage presque déserte
Et un enfant le trouve et le découvre
Et au lieu de versets extraire des pierres
Et des reliefs et des alertes et des escargots.
Lo fatal” de Rubén Darío
Dichoso el árbol, que es apenas sensitivo,
y más la piedra dura porque esa ya no siente,
pues no hay dolor más grande que el dolor de ser vivo,
ni mayor pesadumbre que la vida consciente.
Ser y no saber nada, y ser sin rumbo cierto,
y el temor de haber sido y un futuro terror…
Y el espanto seguro de estar mañana muerto,
y sufrir por la vida y por la sombra y por
Lo que no conocemos y apenas sospechamos,
y la carne que tienta con sus frescos racimos,
y la tumba que aguarda con sus fúnebres ramos,
¡Y no saber adónde vamos,
ni de dónde venimos!…
3- La légende.
Une légende est une narration de faits naturels surnaturels ou un
mélange des deux, transmis de génération en génération sous forme
orale ou écrite. Généralement, l’histoire se situe entre le mythe et le
véritable événement, ce qui lui confère une certaine originalité.
Il est situé dans le temps et l'endroit de la famille des membres d'une
communauté, ce qui donne une certaine probabilité à l'histoire. Dans
les légendes qui présentent des éléments surnaturels tels que des
miracles, la présence de créatures féeriques ou au-delà de la tombe,
etc. et ces événements sont présentés comme réels, ils font partie de la
vision du monde ou de la communauté dans laquelle la légende tire
son origine.
Dans leur processus de transmission par la tradition orale, les légendes
subissent souvent des suppressions, des ajouts ou des modifications
culturelles qui donnent naissance à un monde entier riche en variantes.
La plus courante est la "cristallisation" des légendes païennes ou
l'adaptation à la vision des enfants, lorsque le changement de temps a
réduit les anciennes visions du monde.
Le mot légende vient du verbe latin legere, dont la signification variait
entre choisir (choisir) et lire. En latin médiéval, le verbe légende de ce
verbe, légende, était utilisé pour signifier (quelque chose) lire quand le
terme a été appliqué, spécialement dans le catholicisme, aux
hagiographies ou biographies des saints.
Caractéristiques
Une légende, contrairement à une histoire ou à un mythe, est toujours
liée à un élément précis et se concentre sur l'intégration de cet élément
dans le monde de tous les jours ou dans l'histoire de la communauté à
laquelle elle appartient. Contrairement à l’histoire qui se situe dans un
temps ("Il était une fois ...") et dans un lieu (par exemple, du Château,
vous irez et vous ne reviendrez pas) convenue et imaginée, la légende
se développe habituellement à un endroit et un temps précis et réel,
Bien que des éléments fictifs y apparaissent (par exemple, des
créatures fabuleuses, telles que des sirènes ou des dragons)
Comme le mythe, la légende est étiologique, c’est-à-dire qu’elle a pour
tâche essentielle de fonder et d’expliquer une culture donnée. Son
élément central est une caractéristique de la réalité (une coutume ou le
nom d’un lieu, par exemple) dont l’origine est censée expliquer.
Exemple.
La légende du cavalier sans tête:
"Le cavalier sans tête"
La légende raconte que dans une ville éloignée de toute civilisation
connue, il y avait un cavalier qui faisait son voyage de nuit sur un beau
et grand cheval, des gens émerveillés se demandaient qui était cet
homme? Pourquoi a-t-il pris l'habitude de rouler tous les soirs? Il
n'était pas habituel que quelqu'un sorte le soir pour faire ces voyages.
Par une nuit très sombre et sous un fort orage, le coureur a disparu de
la place pour ne jamais revenir. Les années passèrent et les gens
avaient déjà oublié cet étrange cavalier dont on avait tant parlé.
Une nuit, toujours aussi sombre et sombre, avec des éclairs énormes
frappant la petite ville, on entend de nouveau la cavalcade du cheval,
son hennissement et le bruit qu’elle produit en faisant du jogging sur le
sol humide réveillent les souvenirs somnolents de tous ceux qui ont été
témoins des marches sombres de cet étrange cavalier. Les souvenirs et
la curiosité ont amené chaque personne de la ville à quitter son lit et à
apparaître par la fenêtre, où ils ont vu un cavalier se promener dans la
rue, quand un éclair est tombé et a éclairé le cavalier, un cavalier sans
tête.
4- L’histoire.
Une histoire (du latin, compŭtus, récit) 1 est une nouvelle créée par un
ou plusieurs auteurs, basée sur des événements réels ou fictifs, dont
L’intrigue est jouée par un petit groupe de personnages et avec un
argument relativement simple.
L'histoire est partagée oralement et par écrit. Bien qu'au début, le plus
commun était par tradition orale. En outre, il peut rendre compte
d'événements réels ou fantastiques, mais toujours à partir d'un acte de
fiction ou d'un mélange de fiction avec des événements réels et des
personnages réels. Il contient généralement plusieurs personnages qui
participent à une seule action centrale et certains pensent qu'une fin
frappante est une condition indispensable de ce genre. Son objectif est
de susciter une réaction émotionnelle choquante chez le lecteur. Bien
qu'il puisse être écrit en vers, totalement ou partiellement, il est
généralement donné en prose. Cela se fait par l'intervention d'un
narrateur et avec une prépondérance de la narration sur le monologue,
le dialogue ou la description.
Comme dans la boxe, Julio Cortázar raconte que l’histoire gagne par
KO, tandis que le roman gagne par points. L'histoire recrée des
situations. Le roman recrée des mondes et des personnages (leur
psychologie et leurs personnages) .2 3 4
Fondamentalement, une histoire se caractérise par sa courte durée car
elle doit être plus courte qu'un roman. De plus, elle a généralement une
structure fermée dans laquelle elle développe une histoire, et seul un
point culminant peut être reconnu. Dans le roman, et même dans ce
qu'on appelle un roman court, l'intrigue développe des conflits
secondaires, ce qui ne se produit généralement pas avec l'histoire, car
celle-ci doit avant tout être concise.
Les limites entre une histoire et un roman court sont quelque peu
diffuses. Un roman court est un récit en prose de moindre étendue
qu'un roman et un développement moindre des personnages et de
L’intrigue, bien que sans l'économie de ressources narratives
caractéristique de l'histoire.
Caractéristiques
L'histoire présente plusieurs caractéristiques qui la différencient des
autres genres narratifs:
Fiction: bien qu’elle puisse s’inspirer d’événements réels, une histoire
doit, pour fonctionner comme telle, se couper de la réalité.
Argumental: l'histoire a une structure de faits entrelacés (conséquences
d'action) dans un format introduction-noeud-résultat (voir l'article
Structure d'arguments).
Seule histoire: contrairement à ce qui se passe dans le roman, tous les
événements sont liés dans une seule séquence d'événements.
Structure centrale: tous les éléments mentionnés dans l'histoire sont
liés et constituent la preuve de la discussion.
Protagoniste: bien qu’il puisse y avoir d’autres personnages, l’histoire
parle d’un personnage en particulier, à qui les événements principaux
se produisent.
Unité d'effet: partagez cette caractéristique avec la poésie. Il est écrit
pour être lu du début à la fin, et si l’on coupe la lecture, il est très
probable que l’effet narratif sera perdu. La structure du roman permet
cependant de le lire en plusieurs parties et, d'autre part, son extension
ne laisse aucune autre option.
Prose: le format des histoires modernes, depuis l'apparition de
l'écriture, est généralement la prose.
Brièveté: pour répondre aux caractéristiques que nous venons de
mentionner, l’histoire doit être brève.
Exemple.
Histoire de Blanche Neige
Histoire classique des frères Grimm
Il était une fois une belle jeune princesse appelée Blanche Neige. Elle
vivait dans un royaume très lointain avec son père et sa belle-mère.
Sa belle-mère, la reine, était également très belle mais arrogante et
fière. Il a passé toute la journée à se regarder devant le miroir. Le
miroir était magique et quand il s'arrêta devant lui, il demanda:
-Espejito, miroir, qui est la plus belle du royaume?
Puis le miroir répondit:
- Tu es la plus belle de toutes les femmes. Elle était satisfaite parce
qu'elle savait que son miroir disait toujours la vérité.
Cependant, au fil des années, la beauté et la gentillesse de Blanche-
Neige sont devenues plus évidentes. Malgré toutes ses qualités, elle
surpassait de loin la beauté physique de la reine elle-même. Et enfin
vint un jour où la reine demanda encore:
-Espejito, miroir, qui est la plus belle du royaume?
Le miroir répondit:
- Blanche-Neige, dont la gentillesse la rend encore plus belle que toi.
La reine était pleine de colère et a ordonné la présence du chasseur et a
dit:
Emmenez la jeune princesse dans la forêt et assurez-vous que les bêtes
sauvages s'occupent d'elle.
Avec des déceptions, le chasseur a emmené Blanche-Neige dans la
forêt, mais lorsqu'il était sur le point d'exécuter les ordres de la reine, il
a eu pitié de la belle fille et a dit:
Courez, partez, pauvre fille. Trouvez un endroit sûr où vivre.
Se trouvant seule dans la grande forêt, Blanche-Neige courut aussi loin
qu'elle le put jusqu'à la nuit. Puis il a repéré une petite hutte et y est
allé dormir. Tout dans la cabine était petit. Il y avait une table avec une
nappe blanche et sept petites assiettes et avec chaque assiette une
cuillère à café. En outre, il y avait sept petits couteaux et fourchettes et
sept bocaux remplis d'eau. Contre le mur se trouvaient sept petits lits,
l'un à côté de l'autre, couverts de couvre-lits aussi blancs que la neige.
Blanche-Neige avait tellement faim et soif qu'elle mangea un peu de
légumes et de pain dans chaque assiette et but une goutte de chaque
bocal. Puis, il voulut s'allonger sur l'un des lits, mais rien ne lui permit
de mesurer, jusqu'à ce qu'il puisse finalement s'installer dans le
septième.
À la nuit tombée, les propriétaires de la cabine sont revenus. Ils étaient
sept nains qui ont creusé et extrait de l’or et des pierres précieuses
dans les montagnes. Ils allumèrent leurs sept lanternes et remarquèrent
que quelqu'un était dans la cabine, car les choses ne se trouvaient pas
au même endroit.
Le premier dit: - Qui est assis sur ma chaise?
Le second dit: - Qui a mangé mon assiette?
Le troisième dit: - Qui a mordu une partie de mon pain?
Le quatrième dit: Qui a pris part à mes légumes?
Le cinquième dit: - Qui a utilisé ma fourchette?
Le sixième dit: Qui a utilisé mon couteau?
Le septième dit: - Qui a bu de ma jarre?
Puis le premier remarqua une ride sur son lit et dit: "Quelqu'un est-il
entré dans mon lit?
Et les autres sont allés vérifier leurs lits en disant: - Quelqu'un a été
dans nos lits aussi.
Mais quand le septième regarda son lit, il trouva Blanche-Neige
dormant paisiblement et appela les autres:
Oh, cieux! Oh, cieux! Murmurèrent-ils. Quelle fille adorable!
À l'aube, Blanche-Neige se réveilla très effrayée de voir les sept nains
se tenir devant elle. Mais les nains étaient très amicaux et ont demandé
son nom.
-Je m'appelle Blanche-Neige. Il a répondu. Puis il leur dit tout sur sa
mère méchante.
Les nains ont dit:
-Si vous pouvez nettoyer notre maison, cuisiner, coucher, laver, coudre
et tisser, vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez.
Blanche-Neige a accepté avec joie et est restée avec eux.
Le temps passa et un jour, la reine décida de consulter son miroir et
découvrit que la princesse vivait dans la forêt. Furieuse, elle a
empoisonné une pomme et a pris l'apparence d'une vieille femme.
- Une bouchée de cette pomme fera dormir Blanche-Neige pour
toujours - dit la méchante reine.
Le lendemain, les nains sont partis travailler et Blanche-Neige a été
laissée seule.
Peu de temps après, la reine déguisée en vieille femme s'approcha de
la fenêtre de la cuisine. La princesse lui offrit un verre d'eau.
"Vous êtes très gentil", dit la vieille femme. En guise de remerciement,
prenez cette pomme.
Au moment où Blanche-Neige mordit la pomme, elle s'effondra. Les
nains, alertés par des animaux de la forêt, sont arrivés à la cabane
pendant que la reine s'enfuyait.
Les nains ont placé Blanche-Neige dans une vitrine en espérant qu'elle
se réveillerait un jour.
Et le jour arriva où un beau prince traversant la forêt à cheval, vit la
belle jeune femme dans la vitrine et s’émerveilla de sa beauté,
l’embrassa sur la joue. A ce moment, la jeune femme se réveilla après
avoir brisé le sortilège.
Blanche-Neige et le Prince étaient mariés et vivaient heureux pour
toujours.
5- Rédigez :
Mon ange est au paradis.
là-haut, dans le beau ciel, il y a un bel et magnifique ange! Ce bel ange
est celui qui prend soin de moi la nuit et me réconforte.
Il est mon tendre ange! C'est lui qui me fortifie! Il était mon plus grand
délire et pour mon cœur parfois attristé.
et malgré ma tristesse, je m'en souviens avec amour parce que quand
j'étais sur la terre, amour, c'était ce que j'avais le plus offert. amour
pour ta famille, spécialement pour moi et pour cela aujourd'hui ma
poésie, moi, (Wagner Ariel) mon ange, je te le dédie.
Mi Angel esta en el cielo.
allá arriba, en el hermoso cielo, se encuentra un Angel hermoso, bello!
ese Angel tan precioso es quien me cuida por las noches y me da
consuelo.
el es mi Angel tierno! el es quien me fortalece! el era mi mayor delirio
y por el mi corazon aveces se entristece.
y a pesar de mi tristeza, lo recuerdo con amor porque cuando estaba
aqui en la tierra, amor, fue lo que mas brindo. amor para su familia, en
especial para mi y por esto hoy mi poesia, yo, (Wagner Ariel) mi
Angel, te la dedico a ti.
Histoire enfantine.
Bravez le chien errant.
Il était une fois un petit chien errant qui aspirait à fonder une famille.
Un jour, alors que la nuit tombait et que l'obscurité commençait à
apparaître, il se sentait seul, triste, soudainement il a commencé à
pleuvoir et le pauvre chiot n'avait pas d'endroit où s'abriter.
Courut et courut en essayant d'échapper aux fortes pluies, cherchant un
endroit ou une cachette où se réfugier et après quelques virages, je
trouvai une ruelle sombre et froide où il y avait quelques caisses en
bois qui l'empêchaient de se mouiller et de souffrir du froid de cette
nuit.
Le chiot dormia calme et sasshss entendit soudain un bruit venant du
bas de cette route sombre, intrigué et inquiet, leva les oreilles pour
essayer d’entendre mieux quand paaah était le cri désespéré d’une
dame en danger, le La pauvre vieille dame était une dame solitaire,
bien portante et bien vêtue, qui avait décidé de marcher un moment
dans les rues humides pour distraire l’esprit. Des bourreaux cruels qui
attendaient pour la blesser.
Dans son cri désespéré d’aide, le chien courut rapidement à l’endroit
où se trouvait la dame et y réussit sans faire un deuxième saut par-
dessus ses adversaires en essayant avec acharnement de ne pas blesser
la belle dame.
les maliantes je me suis abandonnée et laissée bosse de cette façon en
laissant à la dame calme et au chien, la dame en voyant la valentia de
ce chiot solitaire et triste a décidé de l'adopter et en la regardant aux
yeux il lui a dit à partir d'aujourd'hui tu seras mon compagnon le plus
fidèle et bien-aimé et déjà Tu n'auras plus faim, soif et froid, et je
t'appellerai courageux à cause de la force et du courage que tu m'as
montrés aujourd'hui pour me sauver, et ainsi, en disant cela, la dame a
quitté cette allée avec des braves à ses côtés et depuis cette nuit, brave

était heureux pour toujours.