Vous êtes sur la page 1sur 14

AVANT PROPOS

Ce modeste travail, est le fruit de notre stage à la direction


générale de douane et accise sous direction de Mwene-ditu. Nous voici à la fin
du cycle des études Graduat, malgré des difficultés rencontrées, elles sont bel
et bien exigence et sa surmontées. Cependant, pour réaliser cette nécessite, de
nous ne faisons abstraction aux conseils de nos encadreurs. Nous remercions
sincèrement et mes parents LUABA Jackson et TSHIOWA Marie pour leurs
amour, sacrifice et souffrances endurées, pour l’honneur dont nous sommes
bénéficiaire, notre amour sera extrêmement gravé et à perpétuité dans cœur
et à jamais.

Notre remerciement s’adresse plus particulières à Mr Edouard


Marc MUGUGO MOBINGIBINGI sous directeur chef local, pour avoir témoigné
son amour en nous acceptant comme stagiaire dans cette institution, nos
remerciements s’adressent au chef du personnel papa……………François, malgré
d’énormes occupations, à montrer l’affectation qu’il avait à notre égard, ainsi
qu’a tous les personnels attachés à la DGDA.

Nous serons ingrats si nous ne remercions pas toutes les autorités


académiques de l’ISP/M.D, d’où nous citons le secrétaire facilitateur, assistant
Romain MUKAMA, assistant John NGOY, Louis MUTAMBA,… Pour leurs
encadrements.
INTRODUCTION

La Direction Générale de Douane et Accise est un service public


de l’Etat doté d’une personnalité juridique et d’une autonomie administrative
et financière chargée de la mobilisation des recettes à l’importation, à
l’exportation, les recettes d’accises, les frais connexes. Le droit de douane
concernant toutes les marchandises qui entre et qui sortent de la République
Démocratique du Congo. Les droits d’accises visent un certain nombre
déterminé des marchandises, limitativement minerais lorsqu’ils sont importe
ou fabrique localement.

La DGDA a pour objectif de perfectionner les recouvrements, le


vivement des impôts et des taxes dans leurs totalité pour l’intérêt de l’Etat.
Elargir le champ de perfection et le contrôle, diminuer les pertes et les fraudes
dans les douanes.
CHIPITRE I. PRESENTATION DU MILIEU DE STAGE DE LA DIRECTION

GENERALE DE DOUANE ET ACCISES

Il est question dans ce présent chapitre de présenter ;


l’historique, la mission, le régime juridique, la situation géographique,
l’organigramme.

I.1. APERCUS HISTORIQUE DE LA DOUANE

La douane Congolaise en Belgique par le Roi Léopold II, à


l’époque de l’union personnelle, et cela pour le compte exécutif du souverain.
La croissance de ce service jusqu'à ce jour comporte 5 parties à savoir :

- 1892-1908 : L’Union Personnelle


- 1908-1962 : Le Congo Belge en Période de l’union réelle
- 1962-1978 : La Direction de Douanes
- 1978-2009 : Office des Douanes et Accises
- 2009-2010 jusqu’à ce jours, la Direction des Douanes et Accises

CREATION

Il est crée au sein du ministère des finances, un service publique


de l’autonomie administrative et financière dénommé « Direction Générale des
Douanes et Accises », en sicle « DGDA », cette Direction est placé sous
l’autorité du ministère ayant les finances dans ses attributions

Les sièges de l’administration centrale de la Direction Générale


des Douanes et Accises est située à Kinshasa.

I.2. MISSION

La DGDA s’occupe le titre principal de la perception des droits et


taxes et redevances à caractère douanier et fiscal, présent et avenir, et qui sont
dus soit du fait de l’importation ou de l’exportation des marchandises de toute
nature, soit du fait de leur transit ou de leur séjour entrepôt douanier.

- De la perception de droits d’accises présents et avenir ;


- De la recherche et de la constatation des infractions en matière des
douanes et accises et législation connexe sur toute l’étendue du
territoire congolais en ceux compris les eaux territoriales ;
- De la formation du personnel aux techniques modernes de gestion dans
les domaines des douanes et accises,… Mais, sur le plan pratique, toutes
ces missions sont classées en trois catégories à savoir :
1) La mission fiscale : celle-ci s’occupe de la perception des recettes
douanières et autres qui frappent les marchandises en trafique
international.
2) La mission économique : elle vise la surveillance des échanges
extérieurs dont elle établie les informations statique, la promotion de
notre économie selon les données fournies par la politiques
douanière.
3) La mission des législations : Il s’agit ici d’une mission de contrôle
confiée à la douane en raison de sa présence permanente et légale à
la frontière de tout ce qui entrent et tout ce qui sortent du territoire
national.

I.3. LES MOYENS UTILISEE PAR LA DGGA

Moyens humais, moyens juridique, moyens matériels, moyens


financiers

1 Les moyes humaines

La DGDA dispose des personnels de formation pour la


réalisation des différents structures, la perception des droits et taxes des
douanes et accises, la vérification de marchandises la reconnaissance des
infractions,

2. Les moyens juridiques


La DGDA dispose deux instruments juridiques : le code de
douane, les tarifs des droits et taxes a l’importation et a l’exportation
3. Les moyens financiers

La DGDA a une autonomie financière

4 les moyens matériels

C’est l’ensemble de matériels et instruments qu’utilise la


DGDA pour l’accomplissement de ses missions. Nous citons :
- Outils informatiques
- Les matériels roulants

I.4. ORGANISATION

Par le décret N°011/06 du 25/ de la cadre01/2011


portante institution du cadre organique de la Direction Générale de Douane et
Accises, en sicle DGDA. La structure et les attributions de services de la DGDA
sont celles fixéesà l’année 1, 2, 3,4 et 5 du décretprécité ci-haut. La structure
visée à alinéa 1 ci-dessus comprend :

- Une administration centrale ayant les direction et services centraux, ainsi


qu’une brigade des douanes ;
- Des directions et d’inspections provinciales ainsi que des bureaux des
douanes ;
- Des représentations auprès de l’organisation mondiale des douanes ;
- La représentation à MOMBASA

I.5. FONCTIONNEMENT
Le décret N° 011/08 du 02/2011 portant règlement
d’administration du personnel de la DGDA pour règlement d’administration
s’applique aux personnels de la DGDA pour règlementer le bon fonctionnement
compte tenu du profil agent. Les modifications apportées par le
présentrèglement d’administration lui sont applicable, sans préjudicedes droits
et avantages acquis. Dans le fonctionnement on trouvera les emplois auxquels
sont affectés les agents de DGDA sont repartis en trois catégories ;
a) Emploi des commandements ;
- La Direction Générale de Douanes et Accises,
- Sous direction des douanes et accises,
- Inspecteur des douanes et accises,
- Contrôleur des douanes et accises/ receveur principale des douanes et
accises
a) Emploi de collaboration :
- Vérificateur de douanes et accises/ receveur de douanes et
accises/commandement de la brigade
- Vérificateur assistant des douanes et accises/ recevoir adjoint des
douanes et accises/ commandent adjoint de brigade ;
- Rédacteur principal des douanes et accises / brigadier-chef
b) Emploi d’exécution
- Rédacteur des douanes et accises/brigadier
- Commissaire principale des douanes et accises/ sous brigadier
- Commissaire des douanes et accises
- Huissier
- Messagers
I.6.LA DGD A. S/DIRECTION DE MWENE-DITU
I.61. LOCALISATION
La sous direction générale des douanes et accises de Mwene-ditu
est située à 132Km de la ville de Mbuji Mayi,à 916Km de la ville de Lubumbashi
et à 1236Km de Sakania qui fait la frontière de la République Zambienne. La
parcelle ou se trouve le bâtiment de la sous direction occupe une superficie de
plus ou moins 370m², dans la commune de Mwene-ditu, au quartier
Munsampi, sur l’avenue Mobutu N°6 à 50m de la mairie et à 0m de la SONAS.
CHAPITRE II : DEROULEMENT DES ACTIVITES EFFCTUEES PENDANT LE STAGE
A LA DGDA DE MWENE-DITU

La ville de Mwene-Ditu reste la plus grande porte


d’entrée des marchandises importées de la province du Kasaï oriental avec son
chemin de fer qui relie cette dernière à la province du Katanga. Raison pour
laquelle la DGDA a juge bon d’assumer le contrôle et taxation des
marchandises sous douane qui arrivent à la gare SNCC Mwene-Ditu. Durant le
moment de notre stage, nous sommes passé par :
 La prise en charge
 La vérification
 La gestion de ressources humaines
II.1 PRISE EN CHARGE
- La DGDA : la Direction Générale des Douanes et Accises
- La douane : elle désigne, un bâtiment qui habite les
services des douanes et d’où sont accomplis les formalités des douanes.
Elle désigne les bâtiments où sont stocké les marchandises venant de
l’étranger, elle est un service chargé de l’organisation, la perception des
droits et taxes sur les marchandises à l’occasion de :
 Leurs entrées sur le territoire national (importation)
 Leurs sorties du territoire vers l’étranger (exportation)
 De leurs entrepôts
 De leurs transites sur le territoire national et aussi sur
certains marchandises produites localement (produit d’accises).
Les produits ‘’Accises’’ concernant certains produits fabriqués
localement ou certains produits importés d’où il y’a 14 catégories de
marchandises ou produit déterminés par la législation douanière pour le
produit d’accises qui et impôt indirecte lorsque les marchandises sont
fabriquées localement.
Exemple : les limonades, le pétrole, huile de beauté, produits en
matière plastique, caoutchouc. Donc la DGDA est un service public ou étatique
chargé de perception des droits et douanes pour le compte du trésor public.
La prise en charge est le transfert de responsabilité à l’Etat. Pour
cela, nous distinguons deux sortes de prise en charge des marchandises.
Nous distinguons deux sortes de prise en charges des
marchandises :
- La prise en charge documentaire
- La prise en charge physique
1°) la prise en charge documentaire : c’est lorsqu’on voit la
présence des documents qui en témoigne.
2°) la prise en charge physique : c’est le fait de voir la présence
des marchandises par le dénombrement.
II.1.1. SERVICE DE LA PRISE EN CHARGE
Il est dirigé par un contrôleur assisté par deux
vérificateurs et un vérificateur assistant.
1) La prise en charge électronique et manuelle des marchandises sous
douanes, c’est-à-dire :
- Enregistrement des marchandises dans les registres 148 sous forme d’un
répertoire.
- Validation de T1 (document électronique qui permet d’informer un envoi
des marchandises à un autre bureau des douanes) à titre d’acte de
décharge afin de signifier l’arriver de la dites marchandises au bureau de
départ ;
- Octroie d’un numéro de référence manifeste à chaque dossier au
déclarant ou operateur économique ;
- Rectifier ou harmoniser les données de toutes marchandises par rapport
aux déchargements afférant.
1. Apurement électronique et manuelle des marchandises sous douanes,

c’est-à-dire :

- Constater la sortie des marchandises par rapport à une déclaration liée à

un régime douanier donné ;

- Transfert dans d’autres bureaux douaniers, certains nombre des


marchandises en générant les T1 pour les bureaux de destination, selon la
volonté de l’operateur économique.
N.B. : ce service comprend deux registres 148 (ce sont des cahiers
dans lesquels on enregistre les marchandises). Ces cahiers ont 4 parties ;
entrer, validation, prise en charge et apurement.
 Le premier 148 est celui des produits pétroliers
 Le second pour les autres marchandises.
Ce service utilise deux modules : MODTRS et MODASY.

II.3. VERIFICATION

La vérification qu’elle soit de douane ou d’accises, consistant à


étudier si le travail effectuée par le déclarant est conforme aux normes
édictées par la loi. Comme par exemple, toutes marchandises qui sortent ou
qui entrent doivent faire l’objet d’une déclaration et y confie un régime. On
distingue deux types de vérification :
- La vérification documentaire : qui consiste à l’examen de
la déclaration et les annexes.
- La vérification physique des marchandises.

II.3.1MARCHANDISES SOUS DOUANE

C’est une marchandise pour laquelle mes formalités de


dédouanement ne sont pas totalement accomplies. C’est-à-dire les droits et
taxes ne sont pas accomplis totalement.
II.3.2. MARCHANDISE EN LIBRE PRATIQUE

C’est une marchandise dédouanée


 Entrepôt des douanes : c’est une concession ou un
bâtiment autorisé pour y entreposer les marchandises sous douanes.

III.3.3. AGENCE EN DOUANE

C’est une maison de commerce qui emploie des agents qu’on


appel commissionnaires en douane.
 Commissionnaire en douane : c’est une personne
physique (déclarante ou morale qui a pour tache, l’accomplissement de
toutes les formalités de dédouanements pour le compte de tiers).

II.3.4. ETAPES DE DEDOUANEMENT

Il est question de comprendre comment se déroule les étapes de


dédouanements et qui prend la responsabilité à chaque étape ;
 Achat à l’étranger : c’est l’importateur qui prend en
charge
 Transport : c’est l’importateur
 Déclaration de chargement : c’est la douane
 Déclaration de transite internationale : établie par la
douane du pays de transite
 Prise en charge à la frontière : le receveur de la
douane ou lieu de la prise en charge
 Arriver à l’entrepôt de la destination
 Demande de l’autorisation de déchargement par
l’importateur ou son délégué
 Autorisation de déchargement : le chef hiérarchique
de la douane ou des bureaux de la douane
 Le déchargement : les agents de la prise en charge de
la vérification
 Constat de dédouanement : on le fait sur le PV le
déchargement par la douane et les services connexes.
II.3.5. GENERTION MANIFESTE

La DGDA par son service de la prise en charges


 Décide la déclaration de mise entrepôt, fait par
l’importateur ou son délégué (déclarant)
 Acceptation de la déclaration : DGDA (recettes)
 Analyse et vérification de la déclaration : DGDA service
de la vérification.
 Réorientation à la vérification du circuit ver : le chef de
la DGDA hiérarchique
 Liquidation de déclaration de la marchandise : la
DGDA (recettes)
 Paiement à la banque le bulletin liquidé : importateur
 Quittance de paiement : la banque, remise de la
quittance du receveur par l’importateur ou son délégué. Main levée :
receveur DGDA
II.3.6. SORTES DES DECLARATIONS

IM7 : Mise en entrepôt


IM4 : Mise en consommation directe : Il s’agit de droits communs
ou paiement totalement de
droits et taxes
IM9 : Enlèvement d’urgence qui sera appuyé par IM4 c’est
mesure de l’exception de facilitation. La mise en consommation d’une
marchandise sous douane pour laquelle les formalités de dédouanement ne
sont pas totalement terminées.TR8 : Transférer ou transite sur l’entrepôt,
c’est-à-dire les produits entreposés ici à Mwene-Ditu sont transférés à Mbuji-
Mayison régime sera toujours de droit commun mais non-paiement.

ILLUSTRACTION DES DROITS ET TAXES DE DOUANE D’UNE


MARCHANDISE QUE L’OPERATEUR ECONOMIQUE PAIE
PROCEDURES
1) EX. : Cheveux brut a)Droits de douane 10%
05010000 EVA TVA
Origine (chine) Frète 500$
Valeur 1 000$
Valeur en douane
Cout, frète droits et taxes ?
Assurance 100$
CIF,
CAF ?

Données Inconnues Solution


Valeur (FOB) :1 000$ CIF 1)
CIF=FOB+Frete+Ass=
Frete: 500 DD 1000+500+100
Ass: 100 TVA CIF=1600$
DD : 10 AP 2) Droit de
DDI=CITxT=1600$X10%

100

DDI=160$

3)TVA=(CIF+DDI)16%

(1600+10=2816

100

4) AP=DDI+TVA=160+281
6
AP=2976 comme droits et taxes a payer

II.4.1. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

II.4.1. SERVICE BRIGADE DOUANIER

La brigade douanière est constituée des unités


spécifiques comprenant son attribution, ses missions, sa structure,
c’est elle la police de la douane
A. ATRRIBUTIONS
La brigade repartie en trois pools qui sont ses
attributions
1. La surveillance des frontières
2. La recherche de la prévention de la fraude

3. La sécurité de l’installation douanière, la protection des


édifices et autres dépendance administration des
services des douanes.
2. MISSIONS

Les missions de la brigade sont selon les articles 120, 121 et 122.

Les missions ordinaires, il s’agit de :

- Veillez et faire respect dans le chef des transporteurs les prescriptions


relatives à la conduite en douane des marchandises.
- Contrôler les bagages de voyageur lors du passage en douane.
- Appréhender et conduire au bureau de douane les marchandises contre
bande et les auteurs présumés.
- Les activités et opérations des brigades de douane dans le cadre de la
prévention et de la recherche de la fraude

Les missions extraordinaires notamment :

- La recherche des actes et faits isolés ou des entreprises des fraudes en


recourant à des techniques spéciales des livraisons, surveiller de filature,
d’enquêtes et de renseignements ou des visites domiciliaires.
- L’accomplissement des actes visent dans le cadre des missions mixtes ou
de concours à des services publics extérieursspécialisés.
- Vérification des marchandises qui arrivent au port la SNCC.
- Les pointages de différents articles aux produits.
CONCLUSION

APPRECIATION ET CRITIQUE

Nous adressons nos sincèresfélicitations à tous les agents de la


DGDA sous-direction de Mwene-Ditu, car malgré leurs multiples occupations
dans le déroulement de leur travail, sont animées de l’amour du travail, la
maitrise de leurs professions, l’ordre ainsi que la discipline.

Dans tout travail que nous forgeons n’y manque pas une
difficulté, autrement dit l’insuffisance du personnel.

De tout ce qui précède, nous suggérons et proposons à l’autorité


compétente, Monsieur le Directeur General de la DGDA Deo RUGWISA
MAGERA, par le biais du sous-directeur Edouard Marc MUGUGO
MOBINGIBINGI, l’ajout d’un autre personnel au sein de l’institution plus
particulièrement au niveau de la gestion des ressources humains(psychologue,
enfin d’éviter que certains taches ne soient pas réalisées.

Donc, la répartition des taches dans ce service aura de l’impact


positif et qui engendre de bons bruits de cette institution.

Pour clore, nous disons au chef de mettre en œuvre certains


mesures pour améliorer les conditions du travail, assumer une meilleure
gestion au maximum ou optimale des personnels humains, politique salariale
qui suscitera aux travailleurs la conscience professionnelle.