Vous êtes sur la page 1sur 7

COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

CHAPITRE 3
FLEXION SYMETRIQUES DES PLAQUES CIRCULAIRES

3.1. INTRODUCTION

Dans la pratique, il y a des exemples très variés de plaques chargées transversalement et qui ont
couramment des formes géométriques circulaires.
La détermination des équations fondamentales d’une plaque circulaire soumise à un chargement
transversal en coordonnées polaires nécessite une simple transformation des relations fondamentales
des coordonnées cartésiennes en coordonnées polaires.

3.2. RELATIONS DE BASE EN COORDONNEES POLAIRES

3.2.1. Système de coordonnées polaire

On peut établir facilement la relation entre les coordonnées cartésiennes et les coordonnées
polaires (figure 1).

r 2 = x 2 + y 2
 x = r cos θ 
 ⇒ −1 y
 y = r sin θ θ = tan
 x

Et on peut montrer facilement que :

 ∂r x ∂r y
 ∂x = r = cos θ = = sinθ
∂y r
⇒
∂θ y sinθ ∂θ x cos θ
 =− 2 =− = 2 =
 ∂x r r ∂y r r


x
θ

r

dr

y

Figure 3.1
Système des coordonnées polaires

Les dérivées partielles de la flèche w peuvent êtres également exprimées en coordonnées polaires.
∂w ∂w 1 ∂w
= cos θ − sinθ
∂x ∂r r ∂θ

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -1-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

Et par la suite,
∂2w ∂  ∂w  1 ∂  ∂w 
= cos θ   − sin θ  
∂x 2
∂r  ∂x  r ∂θ  ∂x 
∂2w ∂ 2 w sin θ cos θ ∂w sin 2 θ
= 2 cos 2 θ − 2 +
∂r ∂r ∂θ r ∂r r
∂w sin θ cos θ ∂ 2 w sin 2 θ
+2 + 2
∂θ r2 ∂θ r2
De la même façon, on obtient :
∂2w ∂2w 2 ∂ 2 w sinθ cos θ ∂w cos 2 θ ∂w sinθ cos θ ∂ 2 w cos 2 θ
= sin θ + 2 + − 2 + 2
∂y 2 ∂r 2 ∂r ∂θ r ∂r r ∂θ r2 ∂θ r2
∂2w ∂2w ∂ 2 w cos 2θ ∂w cos 2θ ∂w sinθ cos θ ∂ 2 w sinθ cos θ
= sinθ cos θ + − − − 2
∂x ∂y ∂r 2 ∂r ∂θ r ∂θ r 2 ∂r r ∂θ r2
Par substitution on obtient finalement l’expression de l’opérateur Laplacien en coordonnées
polaire :
∂ 2 w 1 ∂w 1 ∂ 2 w
∆w = ∇ w = 2 +
2
+
∂r r ∂r r 2 ∂θ 2
Les dérivées partielles de la flèche w étant exprimées en coordonnées polaires, on cherche à
établir toutes les relations donnant les déplacements, les déformations, les contraintes, les moments
et les forces de cisaillement (voir §2) dans le même système de coordonnées polaires. Pour
simplifier la détermination de ces quantités, on considère l’axe des x dans la même direction de
l’axe des r et alors θ = 0 .

3.2.2. Champ des Déplacements

 ∂w ∂w
 u = − z ∂x = − z ∂r
déplacement radial (a)

 ∂w z ∂w
 v = −z =− déplacement circonférentiel (b)
 ∂y r ∂θ

 w = w ( r ,θ ) flèche (c )

3.2.3. Champ des Déformations

 ∂u ∂2w
 εr = = −z 2
 ∂r ∂r
 1 ∂v z  ∂w 1 ∂ 2 w 
 ε θ =  
+u = −  + 
 r  ∂θ  r  ∂r r ∂θ 2 

 γ = 1  ∂v + 1 ∂u − v  = − z  ∂ w − 1 ∂w 
2

 rθ 2  ∂r r ∂θ r   
r  ∂r ∂θ r ∂θ 

 ν ν
 ε z = − (σ r + σ θ ) = − (ε r + εθ )
 E 1 −ν

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -2-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

3.2.4. Relations Contraintes – Déformations

En remplaçant σ x , σ y et σ xy par σ r , σ θ et σ rθ on peut déduire les relation suivantes :

 1  E
ε r = E (σ r −νσ θ ) σ r = (ε r +νεθ )
 1 −ν 2

 1  E
εθ = (σ θ −νσ r ) ou σ θ = ( εθ +νε r )
 E  1 −ν 2
 2 (1 + ν ) τ  E
γ rθ = τ rθ = rθ τ rθ = 2 1 + ν τ rθ = Gγ rθ
 E G  ( )

3.2.5. Champs des Contraintes

 E E  ∂ 2 w ν  ∂w 1 ∂ 2 w  
2 ( r
σ r = ε +νεθ ) = − z  2 +  + 
 1 − ν 1 − ν 2
 ∂ r r  ∂r r ∂θ 2  

 E E  1 ∂w 1 ∂ 2 w ∂2w 
2 (
σ θ = ε +νε r ) = − z +
 r ∂r r 2 ∂ 2 + ν
 1 − ν 1 − ν 2
 θ ∂r 2 
 E E z  ∂ 2 w 1 ∂w 
τ rθ = τ rθ = Gγ rθ = − −
 2 (1 +ν ) 1 +ν r  ∂r ∂θ r ∂θ 

3.2.6. Les Efforts Intérieurs (Les Forces et les Moments) :

Qr
 Qθ Mθ
y
Mθ r
M rθ

x

Figure 3.2
Moments et Forces de cisaillement agissant sur un élément de plaque circulaire

Les moments

  ∂ 2 w ν  ∂w 1 ∂ 2 w  
M r = − D  2 +  + 
  ∂r r  ∂r r ∂θ 2  

  1 ∂w 1 ∂ 2 w ∂2w 
 θ
M = − D  + + ν 
 r ∂r r ∂θ ∂r 2 
2 2


 M = − D (1 −ν ) 1  ∂ w − 1 ∂w 
2

 rθ  
 r  ∂r ∂θ r ∂θ 

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -3-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

Les forces
 ∂
Qr = − D ∂r
( ∇2 w)

1 ∂
Q = − D

θ
r ∂θ
(∇2 w)

De même, on a les relations suivantes entre les composantes des contraintes et les moments.
Il est clair que le maximum des contraintes est atteint aux surfaces z = ± h 2 :

 12 M r  6 Mr
σ r = h3 z max σ r = h 2
 
 12 M θ h  6 Mθ
σ θ = 3
z et z = ± ⇒ max σ θ =
 h 2  h2
 12 M rθ  6 M rθ
τ rθ = h3 z max τ rθ = h 2
 
L’effort tranchant transversal effectif par unité de longueur pour un bord r = a et pour une
valeur quelconque de θ sont donnés par :

1 ∂M rθ ∂ 1 −ν ∂  1 ∂ 2 w 1 ∂w  
Qr* = Qr + = −D  ( ∇2w ) +  − 2 
r ∂r  ∂r r ∂θ  r ∂r ∂θ r ∂θ  

De même, pour un bord θ = θ0 et ∀ r, on a :

∂M rθ 1 ∂ ∂  1 ∂2w 1 ∂w  
Qθ* = Qθ + = −D  ( ∇2w ) + (1 −ν )  − 2 
∂r  r ∂θ ∂r  r ∂r ∂θ r ∂θ  

3.2.7. L’équation Différentielle de la Flèche :

L’équation différentielle de la flèche de la plaque exprimée en coordonnées polaire est :

 ∂ 2 1 ∂ 1 ∂ 2   ∂ 2 w 1 ∂w 1 ∂ 2 w  q(r ,θ )
∇4 w = ∆ ( ∆ w) =  2 + +   + + =
 ∂r r ∂r r 2 ∂θ 2   ∂r 2 r ∂r r 2 ∂θ 2  D
On désigne par :

 wh : Solution de l'équation homogène


 ⇒ w = wh + w p
 wp : Solution de l'équation particulière

On admet que la solution homogène se met sous la forme :

∞ ∞
wh = ∑ f n cos ( nθ ) + ∑ f n* sin ( nθ )
n =0 n =1

où f n et f n* sont des fonctions de r uniquement ayant les expressions suivantes :

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -4-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

f0 = A0 + B0 r 2 + C0 ln r + D0 r 2 ln r
f1 = A1 r + B1 r 3 + C1 r −1 + D1 r ln r
f n = An r n + Bn r − n + Cn r n + 2 + Dn r − n + 2
f1* = A1* r + B1* r 3 + C1* r −1 + D1* r ln r
f n* = An* r n + B*n r − n + C*n r n + 2 + D*n r − n + 2

où An , … , Dn* sont des constantes à déterminer à partir des conditions aux limites de la plaque.

3.2.8. Conditions aux Limites pour les Plaques Circulaires :

Les conditions aux limites sont récapitulées dans le tableau ci-dessous :

Bord Encastré Simplement appuyé Libre

 
r = r0 w = 0 w = 0 M r = 0
   *
et   2 Qr = 0
∂ w = 0  ∂ w + ν ∂w = 0
∀θ  ∂ r  ∂ r 2 r ∂ r

3.3. FLEXION AXISYMETRIQUE (CHARGEMENT AXISYMETRIQUE)

La répartition des forces et couples (donnés et de liaison) est supposée à symétrie de


révolution autour de l’axe ( O, z ) du disque (ou la couronne). Dans ces conditions la flèche w et par


conséquent tous les inconnues du problème ne sont fonction que de la position radiale (paramètre r )
et rien ne dépend du paramètre θ ( ∂ ∂θ ≡ 0 ⇒ ∂ ∂r = d dr ).

Les relations de base du paragraphe précédent deviennent :

 ∂w
 u = − z ∂r


 CHAMPS DES DEPLACEMENTS  v=0


 w = w(r )

 1 du d 2w
 rε = ( r
σ − ν σ θ) = = − z
 E dr dr 2
 1 u z dw
εθ = E (σ θ −ν σ r ) = r = − r dr
 CHAMPS DES DEFORMATIONS 
γ = τ rθ = 0
 rθ G

ε = − ν (σ + σ ) = − ν ( ε + ε )
θ θ
 1 −ν
z r r
E

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -5-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

 E E  d 2 w ν dw 
2 ( r θ)
 rσ = ε + νε = − z  dr 2 + r dr 
 1 − ν 1 − ν 2
 
 E E  1 dw d 2w 
 CHAMPS DES CONTRAINTES σ θ = ( ε + νε ) = − z  r dr + ν
1 −ν 2 1 −ν 2 dr 2 
r
 
τ = Gγ = 0
 rθ rθ



  d 2 w ν dw 
 r M = − D  dr 2 + r dr 
  
  1 dw d w
2
 EFFORTS INTERIEURS M θ = − D  +ν
  r dr dr 2 

 M rθ = 0


 Q r = − D
d
dr
( ∇ 2 w)

Q = 0
 θ

d 2 w 1 dw 1 d  dw 
où l’opérateur Laplacien ∆ = ∇ devient : ∆w = ∇ w = 2 +
2 2
= r 
dr r dr r dr  dr 

 d 2 1 d   d 2 w 1 dw  q
 EQUATION DE LA FLECHE ∇ w = ∆ ( ∆ w) =  2 +
4
  + =
 dr r dr   dr 2 r dr  D

1 d  d  1 d  dw    q
ou encore ∆ ( ∆ w ) = ∇4 w = r r  =
r dr  dr  r dr  dr    D

L’intégration de l’équation de la flèche ne pose aucun problème. Elle est obtenue par
intégrations successives (q = q(r) étant une fonction connue de r) :

1 1 r q
w=∫ ∫r ∫ ∫ dr dr dr dr
r r D

La solution générale peut se mettre sous la forme suivante :


b

 wh = C1 ln r + C2 r ln r + C3 r + C4
2 2
: Solution homogène

 w = r 1 r r r 1 r r q ( r ) dr 4
 p ∫0 r ∫0 ∫0 r ∫0 D : Solution particulière

⇒ w = wh + wp

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -6-


MME KAMMOUN IMEN
COURS DE PLAQUES ET COQUES CHAPITRE 3

Les constantes d’intégration C1, C2, C3 et C4 doivent être déterminées en appliquant les
conditions aux limites de la plaque circulaire. Au centre de la plaque r = 0, la flèche w et le moment
Mr sont finis. Par conséquent, les constantes C1 et C2 correspondantes aux deux termes
logarithmiques doivent être nulles. Les deux autres constantes C3 et C4 s’obtiennent par les
conditions suivantes :

dw
 Plaque à bord encastré : w ( a ) = 0 et
=0
dr
 Plaque à bord simplement appuyé : w ( a ) = 0 et M r ( a ) = 0
 Plaque à bord libre : M r ( a ) = 0 et Qr ( a ) = 0

3.4. FLEXION SYMETRIQUE DES PLAQUES CIRCULAIRES AVEC TROU CONCENTRIQUE

La plaque est dans ce cas limitée par deux contours : un contour intérieur de rayon b et un
contour extérieur a (a > b).

b b
a a

Dans ce cas, l’expression de la flèche s’exprime par :


w ( r ) = wp ( r ) + C1 ln r + C2 r 2 ln r + C3 r 2 + C4
où wp(r) est la solution particulière.

Les constantes d’intégration sont calculées en appliquant les conditions aux contours :
 deux conditions pour le contour extérieur r = a,
 deux conditions pour le contour intérieur r = b.

Connaissant les valeurs des constantes, on détermine alors la flèche et les efforts intérieurs en
tout point de la plaque.

ENIS, GC2 ENSEIGNANTS : MR BEN JEMAA FAHMI -7-


MME KAMMOUN IMEN