Vous êtes sur la page 1sur 6

TD Analyse des mécanismes

Exercice 1 : Etau
Soit le mécanisme suivant :
4
Y
L14 L34
3
L12 2
L23 X

A B L13
1
C

1 : Mors fixe L12 : Liaison pivot


2 : Vis de commande L13 : Liaison glissière
3 : Mors mobile L14 : Liaison plane
4 : Pièce L23 : Liaison hélicoïdale
L34 : Liaison plane

1. Tracer le graphe des liaisons.


2. Par une étude cinématique, déterminer le degré de mobilité du mécanisme.
3. Déterminer le degré d’hyperstaticité du mécanisme.

Exercice 2 : Mécanisme de réglage

1. Tracer le graphe des liaisons.


2. Déterminer le degré de mobilité du mécanisme.
3. Déterminer le degré d’hyperstaticité du mécanisme.
Exercice 3 : Ouvre barrière

Déterminer le degré de mobilité


d’hyperstaticité du mécanisme.

Exercice 4 : Table basculante


Le schéma ci-dessus
modélise une table
basculante saisissant une
plaque en position
horizontale pour l’incliner
de 110°.
L’ensemble 2 + 3 modélise
un vérin.

1. Par une analyse succincte, déterminer le degré de mobilité et calculer le degré


d’hyperstaticité.
2. Pourquoi le problème peut-il être considéré comme plan ?
3. Calculer le degré d’hyperstaticité dans le plan de l’étude.
4. En effectuant une fermeture cinématique, calculer x en fonction de α , α, x, r, d et h .
Exercice 5 : Poste de découpe

Le schéma ci-dessus représente la liaison entre l’axe longitudinal d’un poste de découpe de
vitres et la table. La liaison est réalisée par l’intermédiaire de 8 galets sphériques. On désire
déterminer la liaison équivalente.
1. Déterminer la liaison entre le galet 1 et l’axe longitudinal.
2. Déterminer la liaison entre le galet 1 et la table.
3. Déterminer la liaison équivalente entre l’axe longitudinal et la table réalisée par le
galet 1.
4. Déterminer la liaison équivalente entre l’axe longitudinal et la table réalisée par les
huit galets.
5. Déterminer le degré d’hyperstatisme de la liaison.
Exercice 6 : Extracteur

Cet extracteur, installé


au fond d’un moule
permet d’éjecter la
pièce. Une action sur le
levier 2 permet de
soulever le doigt 3 de
l’extracteur.

Vous préciserez les repères nécessaires.

Modélisation cinématique
1. Définir les liaisons entre :
• le corps 1 et le levier 2. nota : l’axe 4 est fixe par rapport au corps 1 : même classe
d’équivalence cinématique)
• le corps 1 et le doigt 3,
• Le levier 2 et le doigt 3.
On suppose dans un premier temps que le centre de la sphère n’est jamais confondu avec le
point O.
2. Tracer le graphe des liaisons
3. Tracez le schéma cinématique spatial du mécanisme.
4. Proposer une représentation plane de ce schéma.
Etude des mobilités / hyperstatisme
• Etude cinématique
5. Faites l’inventaire des inconnues cinématiques.
6. Ecrire la fermeture de la chaîne cinématique.
7. Résoudre le système en fonction des mobilités principales.
8. En déduire le nombre mobilités du mécanisme.
9. Que se passe-t-il si le centre de la sphère est confondu avec le point O ?
• Etude statique
10. Faites l’inventaire des inconnues de liaisons.
11. Combien d’équation d’équilibre peut-on écrire ?
12. Déduire de l’étude précédente le degré d’hyperstatisme du mécanisme.

Exercice 7 : Joint de Cardan


Le joint de cardan permet de
transmettre le mouvement de
rotation d’un arbre d’entrée à un
arbre de sortie non parallèles et
concourants. Le joint est constitué
de deux moyeux liés aux arbres
d’entrée et de sortie et d’un
croisillon

1. Réalisez un schéma cinématique du mécanisme


2. Tracer le graphe des liaisons du mécanisme constitué bâti, arbre d’entrée, arbre de
sortie, croisillon.
3. Evaluer le degré de mobilités en déduire le degré d’hyperstaticité du mécanisme.
4. Comment modifier les liaisons pour que le système ne soit pas hyperstatique ?

Exercice 8 : Pompe à boue


Cette pompe à boues (Cf. figure suivante), utilisée dans la centrale de traitement des eaux
usées de Marseille, est prévue pour assurer un débit nominal de 1 m3/min
Un moteur (non représenté) de 21 kW entraîne le vilebrequin à une fréquence de rotation
constante de 0,8 tr/s par l’intermédiaire de deux étages de réduction (non représentés).
Le mécanisme bielle-manivelle transforme le mouvement de rotation en un mouvement
rectiligne alternatif du piston double effet (seul le guide du piston est représenté).

L’excentricité e=100mm.
L’entraxe entre la tête et le pied de bielle est L=525mm.
La pompe comprend deux systèmes bielle - manivelle décalés de 90°.
1. Identifier les liaisons de la pompe à boues
2. Tracer le schéma cinématique 3D du mécanisme
3. Evaluer le degré d’hyperstaticité du mécanisme (ne pas prendre en compte l’arbre moteur).
4. Proposer plusieurs solutions pour rendre le mécanisme bielle - manivelle isostatique.

Vous aimerez peut-être aussi