Vous êtes sur la page 1sur 9

I.

LITTERATURE AFRICAINE

1. Les œuvres romanesques

 Le vieux nègre et la médaille, Ferdinand Oyono

Roman de la désillusion : Méka un débonnaire donne tout aux blancs. Enfants pour la guerre
de libération de la métropole, terre pour la libération des infrastructures publiques.
En contrepartie, il reçoit une médaille de pacotille avant d'être raflé et humilié. Ce roman en
même temps qu'il met à nu la sempiternelle ingratitude de l'homme blanc, explique
savamment comment on peut passer de la désillusion, du ressentiment à la colère et à la lutte
pour la justice.

 Le devoir de violence, Yambo Ouologuem

Récit de l'aventure sanglant de la négraille. Dans ce roman, la barbarie, la violence, les


guerres inter clanique etc. sont le lot des Nègres au temps de saifs dans l'empire africain de
Nakem en 1202 de notre ère. L'auteur établit une corrélation entre ces maux de l'Afrique
d'hier et l'engluage de celle d'aujourd'hui. Ce livre a beaucoup passionné les Européens parce
qu'il prend à contre pied la Négritude dont les auteurs ont toujours montré une image
édulcorée de l'Afrique. Outre cela, il parle aussi de l'homosexualité, de la pédophile dont
nombre d'étudiants africains d'alors étaient l'objet en Europe pour pouvoir survivre et
poursuivre leurs études.

 Sous l'orage, Seydou Badian

L'œuvre met en relief le conflit de génération, conflits entre vieux et jeunes nés à la suite de la
volonté du père BENFA de donner sa fille Kany en mariage à FAMAGAN un riche
commerçant, sans l'avis de la jeune fille. Les jeunes sont donc contre ce mariage forcé.

 Une si longue lettre, Mariama Bâ

L'auteur nous révèle deux destins de femmes sur fond commun de polygamie tardive. Modou
est séduit par une amie de sa fille aînée. Il délaisse alors complètement Ramatoulaye (sa
femme qui ne divorce pas mais se résigne) et ses douze enfants. Aissatou quant à elle, a quitté
son époux quand pareille mésaventure lui est arrivée. Elle a pu refaire sa vie à l'étranger. La
lettre ici prend appui sur la mort subite de Modou. A sa mort, son frère Tamsir veut épouser la
veuve qui refuse.
 L'aventure ambigüe, Cheick Hamidou KanI

Issu d'une famille princière du peuple Diallobé, Samba Diallo est inscrit dès son jeune âge à
l'école coranique où il est initié aux pratiques musulmanes grâce à son maître Thierno. Puis
vient l'école occidentale. Ses études le conduisent à Paris où il va découvrir le monde
occidental matérialiste. Dès son retour, il renonce à la spiritualité africaine. Il est assassiné par
un fou de Dieu qui n'a pas pu supporter ce changement radical opéré en lui.

 Soundjata ou l'épopée mandingue, Djibril Tamsir Nian

Prince héritier du trône du Mandingue, Soundjata Kéiya naît pourtant avec un handicap (il est
perclus des deux pieds). Plus tard pour essuyer l'affront fait à sa mère, il réussit à marcher. Et
depuis, il accumule des exploits. Son demi-frère aidé de sa mère, l'éloigne du trône après la
mort de leur père. Soundjata connaît une longue période d'exil qui lui permet de se former. A
la suite des luttes sanglantes contre Soumangourou Kanté, le roi sorcier, Soundjata
reconquiert le royaume du mandingue annexé par ce dernier.

 Les soleils des indépendances, Ah vmadou Kourouma

FAMA, le personnage principal de l'œuvre, après avoir lutté pour les indépendances est oublié
au moment des récompenses. C'est alors le prétexte pour dénoncer certains maux de la société
africaine contemporaine que sont : le mensonge politique, le favoritisme, le tribalisme. C'est
la faillite des indépendances en Afrique.

 Climbié, Bernard Dadié

C'est une œuvre autobiographique. Ici, l'auteur raconte les aventures et les difficultés de
Climbié dès l'instant qu'il quitte l'école. Le jeune homme est victime de la politique
d'assimilation française puis de l'administration coloniale.

 L'enfant noir, Camara Laye

C'est une œuvre autobiographique qui demeure le récit d'une enfance et d'une adolescence
heureuse. Camara Laye suggère l'âme africaine de ce qu'elle a de plus spontané et de plus
joyeux.

Les larmes de Carène, Elodie YEBOUA


Les larmes de Carène, un récit à suspense, pathétique et parfois révoltant qui dépeint avec
réalisme et profondeur la "tragédie" que vivent des fillettes de certaines régions de la Côte
d'Ivoire notamment les grossesses en milieu scolaire, mariage forcé, maltraitance de la
femme.
Ce récit, Elodie YEBOUA nous le livre avec l'innocence d'une jeune lycéenne, à peine sortie
de l'adolescence. C'est un véritable cri de cœur pour dénoncer les grossesses en milieu
scolaire et les mariages forcés, justifiés par une tradition qui résiste farouchement aux règles
de la société moderne.

 Rebelle, Fatou Kéita

Il était une fois la tradition de l'excision. Malimouna n'est pas docile. Elle va refuser de se
soumettre au rituel séculaire. La vie qui suivra ne sera pas de tout repos...
Avec force et pudeur, avec un grand courage tranquille mêlé d'humour ravageur, Fatou Kéita
raconte le destin de cette fierté en marche.
Rebelle dresse le portrait d'une de ces Africaines d'aujourd'hui dont chacune sait qu'elles sont
le sel et le moteur du continent.

 L'indésirable, Régina Yaou

Régina YAOU dénonce les violences faites aux femmes ou l'exploitation de la femme sous
des prétextes coutumiers de la société ivoirienne. Ici, la problématique soulevée est celle de la
femme meurtrie dans sa chaire après sa grossesse survenue suite à un viol. Doit-elle garder ou
non cet enfant issue d'un rapport non consenti ?

 Même au paradis on pleure quelquefois, Maurice Bandama

Quel est donc ce paradis où l'on pleure quelques fois ? C'est celui des époux N'Diblai à
Abidjan. Un paradis de la fortune ! Le couple n'a jamais reculé devant les moyens employés
pour s'enrichir. Il ne faut cependant pas croire qu'ils sont pour autant à l'abri des orages de
l'existence.

 Les confidences de medor, Micheline Coulibaly

Médor, le chien des Pokassé, a atteint la majorité (3ans canins). Il nous peint le tableau du
bilan de sa vie, et à travers ses confidences, nous livre ses sentiments quand au comportement
de nouveaux riches de ses patrons. C'est avec humour que sont exposés dans cette œuvre, à
travers le regard d'un animal domestique, les problèmes de la crise identitaire et de la
tolérance.

 Force Bonté, Bakary Diallo

Un récit autobiographique dans lequel l'auteur raconte, en 170 pages, son parcours de
tirailleur Sénégalais, tout en faisant l'éloge du colonisateur.

2. Les Œuvres Poétiques


 Cahier d'un retour au pays natal, Aimé Césaire

Après la prise de conscience du poète face à la colonisation, il a pour désir désormais de


valoriser l'homme noir qui aura perdu sa dignité et les valeurs de son patrimoine culturel.

 Coups de pilon, David Diop

Une puissante célébration des vertus et des valeurs de l'Afrique traditionnelle et aussi un appel
à la révolte contre toutes les formes d'oppressions. L'auteur y expose toute la culture négresse
dans ce qu'il y a de mystiques.

 Pigments, Léon Gontrand Damas

Dans cette œuvre, l'auteur fait le procès de l'homme blanc et réhabilite l'homme noir et la
culture africaine.

 Olifant noir, Barthélémy Kotchi.

C'est un recueil de poème dans lequel le poète évoque le malheur et les aspirations des
peuples noirs opprimés.

 Le totem, Léopold Sédar Senghor

Le poète valorise ici le totem africain car il montre son importance et son utilité dans les
sociétés africaines.

 Chants d'ombre, Léopold Sédar Senghor

C'est l'évocation des souvenirs d'enfance du poète.

 Eléphant de m'bissel, Léopold Sédar Senghor


Ici, le poète dénonce les structures économiques établies par les colons en Afrique au
détriment des valeurs socioculturelles de l'Afrique.
La voix grave D'Ophimoi, Charles Nokan

Charles Nokan se veut un poète engagé d'où une poésie au ton très violant.

 Ethiopiques, Lépold Sédar Senghor

"Ethiopiques" est constitué de pièces apparemment très hétérogènes (qui est de différente
nature). Senghor insiste par ailleurs sur le fait que, si l'ordre de l'ouvrage ne correspond pas à
la chronologie de l'écriture ni à une quelconque reconstruction, il n'est pas pour autant dû au
hasard et obéit à l'inspiration générale du recueil.

 La rondes des jours, Bernard Dadié

Ecrit durant une période de désillusion, ce recueil révèlera parfois l'amertume du fervent
militant anticolonialiste. Mais son amour pour l'Afrique et pour sa race l'emportera, et il
renouera avec les thèmes de ses brillants devanciers de la Négritude.

 Chant pour Manou, Louis Akin

Ici, l'écrivain ivoirien Louis Akin exalte la beauté de Manou, sa bien-aimé. Il est donc
question de l'exaltation de la beauté africaine.

3- Les œuvres théâtrales

 La tragédie du roi Christophe, Aimé Césaire

C'est une œuvre qui fait la critique sur la manière de gouverner de certains dirigeants
politiques qui, après avoir acquis l'indépendance ne savent pas concilier le travail et le repos.
Christophe devenu roi sera mal compris sur son idéologie fondée sur le travail sans relâche.
Son peuple fatigué après une ère d'esclavage se retrouve dans l'esclavage. C'est ainsi que s'en
suit une incompatibilité d'opinion entre le peuple et Christophe et tout cela le conduira à la
mort une paralysie.

- Trois prétendants un mari, Guillaume Oyono M'Bia


Par le mariage de la jeune collégienne, Guillaume Oyono dénonce la dot, la cupidité et
l'ivresse des villageois.
- Les mains sont vides, Etienne Goyemide
Il montre l'ingratitude de certaines personnes notamment les hommes qui, après avoir abusé
des femmes les laissent livrées à elles-mêmes.

- Le mariage de figaro, Beaumarchais


A travers cette œuvre, il fait une satire sociale pour dénoncer les travers de la société française
tout en nous faisant rire avec des personnages comme Double-main, Bridolsen.

-Une tempête, Aimé Césaire


C'est une pièce qui s'oppose au contexte de la domination de la noire plus particulièrement à
la situation des noirs des USA. Cette œuvre a été écrite dans l'optique de pallier à la
domination et l'acculturation du peuple noir.

- La parenthèse de sang, Sony Labou Tansi


Les tribulations de Libertshao nous montrent le calvaire d'un opposant dans les pays de
l'Afrique après les indépendances. Il se traduit par les sévices corporels, intellectuels sur toute
la famille de Libertshao.

- L'oracle, Guy Menga


Il dénonce la réification de la jeune fille : celle-ci devient une marchandise comme tout autre,
sujette à des spéculations.

- La mort de Chaka, Seydou Badian


L'auteur expose les impératifs du développement et montre le choix qui s'impose devant les
plaisirs de la dignité.

- Notre fille ne se mariera pas, Guillaume Oyono


Il met un accent sur la cupidité et l'égoïsme des parents et des parasites familiaux qui
n'hésitent pas à sacrifier le bonheur de leur fille à des besoins bassement matériels.

II- LA LITTERATURE FRANCAISE

1- Les Œuvres Romanesques


- L'Assommoir, Zola
C'est l'histoire de la déchéance d'une femme, Gervaise coupeuse et son mari qui sombrent
dans l'alcool, victime sordide de Paris populaire.
- Germinal, E. Zola
A travers la grève des mineurs de Montsou, conduit par le syndicaliste Etienne Lantier et
l'échec de celle-ci, Zola fait une poignante évocation de l'exploitation inhumaine de l'homme
par l'homme.

- Emeute Grandet, Honoré de Balzac


Le père de Grandet, Bonjours de Saumur asservit sa famille aux exigences de son avarice, y
sacrifiant l'avenir de sa fille Eugénie. C'est une poignante critique de la société matérialiste
qui a pour pierre angulaire l'argent.

-Le rouge et le noir, Stendhal


L'auteur évoque une histoire d'amour entre le jeune Julien et la femme du Maire Mme Rénal.
Celui-ci abandonne celle de son cœur pour cette dernière. Ce qui lui a valu sa condamnation
et exécution pour avoir décrié le social.

- La planète des singes, Pierre Boule


C'est un roman entièrement consacré à la fiction. En effet, l'autour nous emmène dans un
monde c'est-à-dire une planète gouvernée par des singes. Chose également surprenante, ces
singes sont maîtres de cet univers.

- Aiguille Creuse, Maurice le Blanc


C'est la mise en évidence d'un duel logique entre deux héros. (Arsène Lupin et Isidore
Bautrelet).

- Tribaliques (nouvelles), Henri Lopez


Lopez met en relief la condition misérable de la femme tout en restant à travers la nouvelle.
Monsieur le député par exemple, une satire des dirigeants de l'Afrique des indépendances.

- Les misérables, Victor Hugo


Pour avoir volé un pain, Jean Valjean est condamné au bagne. Il en ressort plus tard mais il
n'aura plus de repos car il porte désormais les estampilles dégradantes d'un prisonnier. Et à
chaque fois qu'il tente de se réhabiliter, la présence de l'inspecteur Javet à ses trousses ruine
ses efforts. Il est devenu à jamais un pariât qui n'a plus le droit d'apparaître au grand jour. A
côté de lui, il y a d'autres misérables, d'autres traine-misères. Fantine la fille mère abandonnée
par un étudiant lâche, Tolomiès. Elle vit sa difficile condition de mère délaissée. Cosette, la de
Fantine est mise au passionnât chez les Ternadier, personnages véreux et grotesques qui la
transforment en "bonne à tout faire".
- Lettres persanes, Montesquieu (Charles Louis de Secondat)
Ces deux persans (Perse actuel) ont quitté Ispahan en voyageant en France. Une fois là-bas, ils
échangent une importante correspondance (161 lettres) avec leurs amis restés au pays. Dans
leurs lettres, ils décrivent avec étonnement les habitudes (curiosité excessive) et les
institutions des français. La correspondance de ces deux persans est imaginée par
Montesquieu. Ce qui lui permet de dresser avec humour et ironie un tableau critique de son
pays et de son époque (18èmesiècle).

- Candide, Voltaire (conte)


Dans ce conte philosophique, Voltaire s'oppose aux philosophes optimistes disciplines de
Leibniz. En philosophe sceptique, il impose à son héros, Candide une longue pérégrination à
travers laquelle il lui fait découvrir le mal sous ses multiples formes : vol, esclavage,
intolérance, empoisonnement, supplice, viol, guerre, etc.

- Les confessions, Jean Jacques Rousseau


Dans l'incipit de ses Confessions, Rousseau, philosophe modeste, affirme d'emblée que son
entreprise est inédite : une peinture de soi vraie et sans détours. Les Confessions sont en effet
une autobiographie dans lequel Rousseau parle de Jean-Jacques depuis son enfance. On a
souvent vu cette œuvre comme le summum du romantisme exalté, une célébration totale du
"moi" romantique.

2. Les Œuvres Poétiques


- Les regrets, Joachim Dubellay
Le poète exprime son regret devant la vie de la cours Romaine et la nostalgie de sa patrie.

- Les satires, Nicolas Boilleau


Le poète expose les problèmes littéraires dans les querelles religieuses et intellectuelles de son
temps.

- Les Destinées, Alfred de Musset


Le poète expose toute sa pensée philosophique selon laquelle l'homme est soumis à une
destinée tragique et trouve son salut ni dans la nature ni en Dieu son créateur.

- Les contemplations, Victor Hugo


Le poète exprime son amertume suite à la mort d'un être qui lui est cher : La mort de
Léopoldine et de Claire Pradier.
- Les fleurs du mal, Baudelaire
A travers les poèmes contenus dans ce recueil, le poète français tente de fuir les difficultés sur
terre, le mal de vivre (spleen) pour un monde meilleur, un monde idéal.

3- Les Œuvres Théâtrales

- Le cid, Pierre Corneille Rodrigue


L'auteur nous entretien sur une situation de meurtre entre deux amants (Corneille et
Chimène). En effet, Corneille est obligé, en guise de vengeance de son père de tuer le père de
Chimène, sa fiancée... Cette dernière, sans pourtant cesser d'aimer Corneille le poursuit
néanmoins.

- L'Avare, Molière
Molière nous entretien sur son avarice comme une manie obsessionnelle et une passion
dévastatrice de tous les sentiments y compris paternels. C'est par exemple le cas d'Harpagon.

- Tartuffe, Molière
Un personnage cupide et sensuel qui tente la dévotion d'un bourgeois.

- Dom Juan, Molière


C'est l'image d'un homme qui rejette toutes les valeurs de la société : mariage, fidélité. Dom
Juan est un grand seigneur, méchant homme qui mène son entreprise d'hypocrisie et fausse
dévotion comme un, défi à Dieu. Mais à la fin de la scène, la foudre qui s'abat sur lui signifie
en quelque sorte qu'en défiant la justice humaine on ne peut échapper à la justice divine.