Vous êtes sur la page 1sur 5

B1

NIVEL INTERMEDIO FRANCÉS / B1


PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN
2017/2018

COMPRENSIÓN DE LECTURA
Apellidos: ………………………………………………………………………………
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN

Nombre: ………………………………………………………………………………..

Marca con una X lo que corresponda:

Alumno/a OFICIAL (Indica el nombre de tu profesor/a tutor/a durante el


☐ curso 2017-2018):………………………..…………………………………...
Grupo: ..............................................................................................................
☐ Alumno/a LIBRE

INSTRUCCIONES PARA LA REALIZACIÓN DE ESTE EJERCICIO:


o Duración: 60 minutos
o Este ejercicio consta de dos tareas. Deberás realizar las dos.
o En la tarea 1 deberás leer un texto y asociar las afirmaciones a los distintos
párrafos.
Obtienes: 1 punto por cada respuesta correcta; 0 puntos por cada respuesta
incorrecta o no dada.
o En la tarea 2 deberás leer un texto y seleccionar una de las tres opciones
(a, b o c), la que corresponde a lo que dice el texto.
Obtienes: 1 punto por cada respuesta correcta; 0 puntos por cada respuesta
incorrecta o no dada.

o Comprueba que este cuadernillo contiene 5 páginas.


o No escribas en los cuadros destinados a la calificación de las tareas.
o Solo se admiten respuestas escritas con bolígrafo azul o negro.

NO ESCRIBAS AQUÍ

PUNTUACIÓN DEL EJERCICIO: _____ / 16

CALIFICACIÓN: ⃞ Superado ⃞ No Superado

FRA_NI_CL_SEP1 Página 1
B1
NIVEL INTERMEDIO FRANCÉS / B1
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN
2017/2018
TAREA 1 - 8 puntos: Lisez le texte puis associez les affirmations aux différents paragraphes du texte (B à F)
comme dans l’exemple 0. Il y a 8 réponses à trouver et vous pouvez réutiliser deux fois le même paragraphe.
Attention : Il y a 3 affirmations en trop. Vous obtenez 1 point par réponse correcte ; 0 point par réponse incorrecte.

COMMENT INTERNET NOUS SURVEILLE


A. En nous espionnant, prenez garde !
Analyse d’une activité florissante, où quand c’est gratuit, c’est VOUS le produit. À chaque fois que nous naviguons sur
un site, celui-ci dépose des « cookies » sur notre ordinateur. Depuis 2011, tous ont l’obligation de le signaler à
l’internaute.
B. En négociant avec les sites
Les cookies, ces petits paquets de lignes de code, permettent au site et à notre machine de retenir identifiants, mots
de passe, noms et dates de naissance inscrits dans un formulaire… Ils nous évitent de tout retaper à chaque visite.
C’est aussi grâce à eux qu’apparaissent, sur des plates-formes comme Deezer ou YouTube, des suggestions d’artistes
ou de vidéos susceptibles de nous plaire.
Le revers, c’est qu’ils savent presque tout de nous (heure de connexion, temps passé sur le site, goûts et habitudes de
navigation…) et qu’ils ne le gardent pas pour eux ! Les sites se servent en effet de ces cookies pour se financer. Ils
autorisent des sociétés à récupérer, compiler et revendre ces infos à des publicitaires ravis de pouvoir mieux nous
connaître.
C. En lisant nos messages
La majorité des services de chat et de messagerie gratuits (Yahoo, Facebook, Hotmail…) le sont en échange de données
sur nous. Pas seulement nos noms et dates de naissance mais aussi le contenu de nos messages : régulièrement, des
robots repèrent, en quelques millièmes de secondes, la récurrence de certains mots et affichent des pubs en
conséquence. Il n’y a donc rien de magique à ce que différents modèles de barbecue nous soient proposés alors qu’on
a passé la semaine à échanger des mails entre amis pour en organiser un!
D. En étudiant nos profils
Facebook, par exemple, se sert de nos commentaires, photos, like et de nos amis pour délimiter notre personnalité.
En fonction de ce portrait-robot, un algorithme va nous proposer des pages à aimer et des amis à accepter.
Plus gênant : il va aussi préjuger de nos envies de lecture, mettre en avant certains posts et publications et éliminer
les autres de notre fil d’actualité. Ne nous donnant ainsi à voir qu’une toute petite partie du monde.
Le risque ? Une fermeture à d’autres idées que les nôtres et à tout ce qui ne nous ressemble pas.
E. En volant nos données
Données de géolocalisation, contacts, agenda… Toutes les applications installées sur nos téléphones captent, le plus
souvent sans que nous nous en doutions, une foule d’infos nous concernant.
Des infos encore plus intimes lorsque notre appareil est synchronisé avec un bracelet connecté qui relève nos
pulsations, notre temps de sommeil, nos calories… Si les sociétés éditant ces applications s’en servent déjà pour se
valoriser sur le marché, elles gardent le silence le plus total sur l’utilisation qu’elles pourraient en faire à l’avenir.
Certains craignent qu’elles soient vendues à des clients comme les banques qui pourraient s’en servir pour
sélectionner, par exemple, à qui elles accorderaient ou non un prêt étudiant…
F. En scrutant nos recherches
Une recherche sur Biarritz, et voici que clignote un lien publicitaire vantant des planches de surf et autres articles de
sports nautiques. Un hasard ? Non.
Google comme Yahoo enregistrent et croisent en temps réel chaque terme utilisé lors d’une recherche. Encore un
coup des cookies dont usent allègrement des moteurs de recherche pour nous connaître. Plus surprenant, ces
aspirateurs de données analysent la configuration de nos ordinateurs : âge du système d’exploitation, logiciels
installés, navigateur utilisé pour surfer sur Internet, adresse IP, marque et modèle de l’ordinateur…

Texte adapté de www.phosphore.com

FRA_NI_CL_SEP1 Página 2
B1
NIVEL INTERMEDIO FRANCÉS / B1
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN
2017/2018

TAREA 1 - 8 puntos: Lisez le texte puis associez les affirmations aux différents paragraphes du texte (B à F)
comme dans l’exemple 0. Il y a 8 réponses à trouver et vous pouvez réutiliser deux fois le même paragraphe.
Attention : Il y a 3 affirmations en trop. Vous obtenez 1 point par réponse correcte ; 0 point par réponse incorrecte.

COMMENT INTERNET NOUS SURVEILLE


0. Exemple : Nous sommes devenus la cible des compagnies technologiques.

1. Les entreprises occultent ce qu’elles veulent faire avec nos données.

2. Les applications ne doivent pas menacer notre vie privée.

3. Les cookies permettent à des entreprises de gagner de l’argent.

4. Certaines applications analysent le caractère des personnes.

5. Les entreprises n’ont pas le droit de vendre nos données.

6. Les cookies examinent les informations sur les caractéristiques de nos appareils.

7. Des sociétés fournissent des services qui ne coûtent rien.

8. Internet limite notre compréhension de la réalité.

9. Les clients estiment que les entreprises envoient trop de publicité.

10. Des applications nous procurent des informations sur notre cœur.

11. On n’a pas besoin de réécrire nos informations personnelles.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

PUNTOS: /8

FRA_NI_CL_SEP1 Página 3
B1
NIVEL INTERMEDIO FRANCÉS / B1
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN
2017/2018
TAREA 2 - 8 puntos: Cochez la case correcte comme dans l’exemple 0 (une seule par question).
Vous obtenez 1 point par réponse correcte, 0 point par réponse incorrecte ou non donnée.

LA MÉMOIRE DES CHIENS


Selon une étude publiée récemment, les chiens seraient capables de se souvenir d'événements qui remontent à
un passé récent. Certains chercheurs sont pourtant sceptiques.
Plusieurs études prouvaient jusqu'ici que le chien n'avait qu'une mémoire courte et se faisait facilement distraire
par des éléments extérieurs. Une nouvelle analyse, publiée ce mercredi, affirme pourtant que le meilleur ami de
l'homme est en mesure de se souvenir d'événements remontant à un passé récent.
Les scientifiques, qui ont publié leur travail dans la revue Current Biology, se sont penchés sur la mémoire
épisodique des chiens, c'est-à-dire leur capacité à revenir en arrière mentalement pour se rappeler des détails
d'un événement. Les humains et les primates disposent de cette capacité, mais c'est la première fois qu'elle est
observée chez les chiens.
Claudia Fugazza, la principale auteure de ces travaux, a adapté une technique d'entraînement inédite qui permet
aux chiens de répondre à l'humain, en fonction de la manière dont ils se comportent. "Il n'est pas possible de
simplement leur demander: 'Te souviens-tu de ce qui s'est passé ce matin ?'", note très sérieusement la
chercheuse, qui a aussi entraîné des dauphins, des orques et des perroquets à reproduire le comportement
humain.
Elle a entraîné 17 chiens de différentes races à imiter le comportement humain. Une personne se tient sur une
chaise, saute en l'air... et les chiens sont entraînés à faire de même quand quelqu'un leur dit: "Fais-le". Dans un
premier temps, les 17 animaux ont été entraînés à faire ce geste moyennant récompense. Puis, les chercheurs
leur ont appris à rester couchés, peu importe ce que fait leur maître. Après un moment, l'ordre leur était donné:
"Fais-le", et les chiens devaient répéter l’action que leur maître avait accomplie auparavant, sans récompense.
Selon Claudia Fugazza, "les chiens entraînés avec cette méthode peuvent imiter les actions de leur maître même
24 heures après". "Leur donner l'ordre 'Fais-le', après un certain temps, est en quelque sorte une manière de leur
demander: 'Te souviens-tu de ce qu'a fait ton maître?'". Elle note toutefois qu'au-delà de 24 heures, leur mémoire
s'affaiblit.
Mais l'étude assure que ces résultats sont les premières preuves de mémoire épisodique chez les chiens. Claudia
Fugazza estime que des travaux plus approfondis pourraient démontrer que ce type de mémoire existe aussi chez
beaucoup d'autres animaux.
L'existence d'une mémoire épisodique chez les chiens divise en général les experts. Si certains estiment qu'elle
n'existe tout simplement pas, -les chiens n'ayant pas conscience d'eux-mêmes et semblant vivre dans un éternel
présent-, d'autres affirment qu'ils ont forcément une mémoire épisodique, car ce sont des animaux avec un
comportement social. "Les chiens ont une grande mémoire de nombreux événements et cette étude montre
que nous sommes encore en train d'apprendre à quel point leur mémoire est bonne", a commenté Marc Bekoff,
spécialiste d'écologie comportementale qui n'a pas participé à l'étude. Il ajoute: "Je ne suis donc pas surpris que
les chiens puissent se souvenir de l'injonction 'Fais-le' après un certain temps." L'experte en neuroscience à
l'université de Newcastle Gema Martin-Ordas est davantage mesurée.
Selon elle, la complexité de la mémoire épisodique n'est pas entièrement prise en compte par l'étude. "Lorsqu'on
se souvient d'événements passés, on ne se souvient pas seulement de ce qu'on faisait, mais aussi d'où on le
faisait, qui était là et/ou quand", a-t-elle expliqué. "De ce point de vue, l'étude se penche sur l'aspect 'que faisait-
on' mais me semble passer à côté de certaines autres composantes", poursuit l'experte, reconnaissant toutefois
que les chercheurs ont produit des conclusions "intéressantes".
Texte adapté de lexpress.fr

FRA_NI_CL_SEP1 Página 4
B1
NIVEL INTERMEDIO FRANCÉS / B1
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN
2017/2018
Apellidos y Nombre:………………………………………………………………………………………

TAREA 2 - 8 puntos: Cochez la case correcte comme dans l’exemple 0 (une seule par question).
Vous obtenez 1 point par réponse correcte, 0 point par réponse incorrecte ou non donnée.

Exemple 0 : Les chercheurs…


a) croient que les chiens ont une mémoire à long terme.
b) ont fait différentes études concernant la mémoire des chiens.
c) sont tous d'accord à propos de la mémoire des chiens.

1. Une étude récente affirme que les chiens…


a) détournent l'attention facilement.
b) se laissent influencer par des éléments extérieurs.
c) se rappellent les événements vécus récemment.
2. La mémoire épisodique des chiens fait référence à leur capacité de…
a) revivre mentalement des faits qui se sont passés il y a longtemps.
b) se rappeler des faits importants.
c) se souvenir des circonstances d'un fait.
3. Claudia Fugazza…
a) a déjà travaillé avec des animaux.
b) a développé une technique pour faire parler les chiens.
c) a fait que les chiens s'adaptent à l'être humain.
4. Claudia Fugazza a réussi à faire que le chien…
a) accomplisse une action que son maître a faite avant.
b) reconnaisse et obéisse à son maître à tout moment.
c) reste couché quand son maître lui dit "fais-le".
5. Selon Claudia Fugazza, les chiens entraînés…
a) ont besoin de 24 heures pour assimiler les ordres.
b) perdent un peu la capacité d'accomplir les ordres 24 heures après.
c) peuvent reproduire les ordres seulement pendant 24 heures.
6. Certains experts estiment que, chez les chiens, la mémoire épisodique…
a) existe, car les chiens ont conscience d'eux-mêmes.
b) n'existe pas, car les chiens n'ont pas une conscience manifeste du passé.
c) n'existe pas, car les chiens n'ont qu'un comportement social.
7. À propos de cette étude, Marc Bekoff a commenté que les chiens…
a) ont une mémoire sélective à propos des événements.
b) ont une mémoire très faible.
c) peuvent garder dans la mémoire de multiples circonstances.
8. Selon Gema Martín-Ordas, l’étude…
a) laisse de côté certains aspects de la mémoire épisodique.
b) n'apporte aucune conclusion.
c) prouve que dans la mémoire épisodique ce qui compte est "que fait-on".

PUNTOS: /8

FRA_NI_CL_SEP1 Página 5