Vous êtes sur la page 1sur 4

DEVOIR 1

CARTE HEURISTIQUE

Ma définition de la créativité.

‘’L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture


du crâne’’
Ariane Moffatt

Cette phrase est affichée dans ma classe depuis plusieurs années. Accepter que les autres soient différents de nous.

Penser différemment, essayer autrement. La créativité est liée à notre personnalité. Accepter l’inconfort de prendre
des risques n’est pas facile pour tous. Même dans des choses simples comme changer un ingrédient dans une recette.
La créativité n’est pas linéaire elle peut prendre plusieurs avenues. La créativité n’est pas toujours soumise à un
évènement grandiose. La créativité n’est surtout pas statique elle évolue continuellement.

Lâcher prise et aller vers l’inconnu en utilisant nos 5 sens. Laisser pénétrer en nous le flow de notre
créativité. La créativité est innée en chacun de nous. La créativité est un mode de vie. Et si, ce matin plutôt que de
m’assoir à mon bureau, j’enseignais debout, ou assise au bureau d’un élève? Changer de petites choses. Penser
différemment. Et si, ce matin je me coiffais de façon différente? Et si je mettais cette jupe ou ce chandail ? plutôt que
mon petit kit habituel? La créativité c’est transcender nos habitudes. Il n’y a pas de mauvaises idées, parce qu’une idée
en amène une autre et encore une autre… en fait, ce ne sont pas les idées qui manquent. C’est juste que l’on doit
choisir la quelle nous prendrons.

Voilà ce qu’est pour moi la créativité.

Les principaux freins à la créativité


L’insécurité en est une cause importante. Dans la pyramide de Maslow, La sécurité est à la base de nos besoins.
Comme exemple, je ferais remarquer une chose aussi banale que nous nous assoyions toujours au même endroit
lorsque nous suivons un cours. La routine, nos habitudes appel notre sécurité. On recherche tout ça depuis notre plus
tendre enfance. Ainsi nous restons dans notre zone de confort. Sortir de ma zone de confort c’est un peu me lancer
dans le vide.

La créativité engendre l’insécurité. Donc, pour certaine personne la créativité est signe de danger.

Et puis, on veut être conforme. Être comme tout le monde. Ne pas faire de vague.
Un autre frein à la créativité est la peur. Peur du jugement. Peur de ce que les autres vont dire. Peur de rater,
l’angoisse de se tromper. Peur que ça ne soit pas beau. Peur de ne pas épater la galerie. Peur de l’inconnu. Peur du
ridicule.

Par exemple, à mon école mon directeur m’avait demandé de faire une murale dans la bibliothèque.

Tout de suite j’ai refusé. Pourquoi? J’ai peur de l’échec, peur du jugement, je crains l’opinion des autres, je recherche
l’approbation de mon entourage. Heureusement, j’avais commencé à lire un excellent livre ‘’tremblez mais osez’’

Je suis retournée voir mon directeur et je lui ai dit o.k. je vais le faire. Imaginez un mur à moi toute seule de 10 pieds
par 20 pieds.

Dans cette même veine toujours influencé par le livre :

Je suis partie toute seule en voyage… trois semaines en Hollande. Je suis franchement sortie de ma zone de confort.
Depuis, je ne refuse plus les projets. J’ai encore peur, mais je repousse cette peur dans un coin.

L’autocensure, est un frein à ma créativité.

Comme je suis en art, j’ai eu à plusieurs occasion la chance de mettre en œuvre ma créativité.

Mais, comme je viens de très loin. (Enfance difficile, père sévère et mère qui a démissionnée, J’ai vécu beaucoup
d’échec dans ma vie.)

Je commence seulement à accepter ma créativité. Je suis en pleine émergence je me libère de mes chaines.

Les étapes du processus de créatif.


Sortir de la zone de confort. Se mettre en état de déséquilibre. Être ouvert au risque s’abandonner, être disponible. Je
dois reconnaitre mes peurs pour mieux les vaincre.

J’observe, j’apprends, je compare et j’apprécie.

D’après moi il y a 4 étapes à la créativité. En fait, depuis toujours c’est de cette façon que je procède.

Étape 1, la préparation : Je réunis tous les ingrédients. Je structure ma pensée. La demande doit être claire et
précise. Que se soient physiques ou pas. Je lis et relis-le’’ problème’’ à résoudre. (La commande) ou (la demande). Si
c’est une commande de toile. Qu’est-ce que la personne aime. Elle va installer la toile à quel endroit? Quelle est
l’espace dont je dispose? Quelles sont les couleurs sur les murs? Quel message je veux laisser?

Ce sont les mêmes questions que je me suis posée pour La murale dans la bibliothèque.

Ensuite vient l’incubation : C’est une étape de mûrissement. Mon étape préférée. Tout est ouvert. Je laisse allée. C’est
l’étape de l’oisiveté. Je pense à autre chose pour y revenir de temps en temps. Cette étape peut durer longtemps
nous n’avons pas de contrôle là-dessus. Il faut se laisser du temps pour faire émerger les idées. Souvent, la première
idée est la meilleur, mais cette idée peut prendre plusieurs avenues et être bonifiée. Les idées voyages et sont
volatiles.

‘’Avant de résoudre les problèmes il faut vivre en leur compagnie.’’ (Notes de cours)
La troisième étape : L’illumination : C’est l’étape du bien-être, du soulagement, oui, elle arrive toujours. Même si ce
fût long. Elle finit par arriver. L’illumination arrive souvent la nuit…au petit matin…Elle arrive souvent pendant une
activité de détente. C’est vrai, que pour créer, le cerveau doit être détendu. Le processus de créativité peut être
affecté par le stress.

La quatrième étape l’élaboration : Tout n’est pas terminé il faut encore le faire le réalisé. Je dois préciser mon idée. Il
est toujours temps d’ajouter ou de retrancher des idées. C’est une belle étape de réalisation de soi. La satisfaction du
devoir accomplie.

Certains auteurs parlent d’une cinquième étape qui est la validation. (Notes de cours)

Mais pour ma part, je crois que cette étape ne fait plus partie de la créativité. Comme c’est une étape de validation.
C’est auprès des autres que je vais chercher la validation. Je ne suis donc, plus en appartenance de mon idée. Dans nos
notes de cours l’auteur donne l’exemple du jeune enfant qui offre son dessin à son enseignant. Pour moi , ça ne fait
aucun doute que nous ne sommes plus dans le processus créatif.

Comment lire ma carte heuristique


L’idée des souris (comme des enfants) les souris jouent avec des balles de laine. Il y a 4 souris. Au centre une souris
porte fièrement et à bout de bras, la créativité. C’est l’idée principale. Les fils de laine partent tous de cette balle pour
former trois autres balles qui sont; la définition, les freins, le processus.

La 4 ième souris est le soutien moral, et psychologique. Elle tient un brin, de la laine des étapes du processus de
créativité. Elle représente tout ce dont on ne parle pas. C’est ce soutien dont on a besoin pour entrer en processus.