Vous êtes sur la page 1sur 4

ORGANES DE TRANSMISSION

DE PUISSANCE 1
Chargé du cours : Dr. Solomani COULIBALY ENI-ABT MC

Objectifs en termes de compétence


− Dimensionner et vérifier un arbre de transmission.
− Étudier, concevoir et pré-dimensionner des transmissions de puissance par roue de friction,
poulie courroie et les chaînes.

Programme
0. Généralités sur les OTP
1. Étude mécanique des arbres
2. Roues de friction
3. Poulies courroies
4. Roues et chaines

ANNÉE ACADÉMIQUE 2019-2020


Chap. 0 : Généralités sur les OTP

Généralités sur les OTP


1. Introduction
En construction mécanique, il est fréquent de devoir adapter une vitesse de rotation, transformer
un mouvement de rotation en mouvement de translation ou inversement. Un organe qui transmet un
mouvement ou une énergie à un autre qui en entraîne un autre forme une chaîne de transmission de
puissance ou d’énergie, autrement dit une chaîne d’énergie (figure 1).

Tension Vitesse Vitesse


Energies Distribuer Convertir d’entrée Adapter et de sortie Agir
l’énergie Intensité l’énergie Couple transmettre Couple
moteur de sortie

Pré-actionneur Actionneur Adaptateur Effecteur


(contacteur, …) (moteur, …) (OTP)
Figure 1: Chaine de l'énergie
La transformation d'un mouvement se caractérise :
➢ Par son rapport de transmission.
➢ La précision due aux déformations des pièces, aux jeux nécessaires au fonctionnement, aux
glissements éventuels.
➢ La puissance transmise.
➢ L'inertie limitant les accélérations ou les décélérations, lors des variations de vitesse.
2. Domaine d’étude
Il existe différentes solutions pour transmettre une puissance.
Chaque système mécanique intermédiaire participant à cette transmission reçoit le mouvement et
le restitue, au rendement près, avec ou sans changement des ses caractéristiques.
La transmission de puissance est assurée la plupart du temps par le mouvement de rotation. Les
pièces mécaniques assurant les liaisons à l'entrée et à la sortie des systèmes intermédiaires sont le
plus souvent des arbres.
Un Organe de Transmission de Puissance (OTP) c’est donc tout élément permettant de passer
d’une puissance motrice d’entrée à une puissance réceptrice de sortie. La transmission peut se faire
avec ou sans transformation de mouvement.
La puissance motrice d’entrée est fournie par un moteur qui produit de l’énergie mécanique dont
la source d’énergie peut être thermique, électrique, éolienne, hydraulique, solaire, musculaire,
pneumatique, etc.
Le récepteur qui reçoit la puissance de sortie peut être tout élément consommateur d’énergie.
Pertes
Puissance d’entrée Pe
Mouvement de rotation (Ce, ωe)
Mouvement de translation (Fe, Ve)
OTP Puissance de sortie Ps
Mouvement de rotation (Cs, ωs)
Mouvement de translation (Fs, Vs)

Processeur de
Rendement η

Figure 2 : Fonction d’un OTP

Dr. Solomani Coulibaly ENI-ABT MC 1


Chap. 0 : Généralités sur les OTP

Avec P = puissance en watt (W) F = force en Newtons (N)


C = couple (Nm) V = vitesse linéaire (m/s)
ω = vitesse angulaire (rad/s)

Mouvement de rotation Mouvement de translation


P=C×ω P=F×V
Puissance Puissance = Couple × Vitesse angulaire Puissance = Force × Vitesse linéaire
Unités : W = N.m ×rad/s Unités : W = N×m/s

Puissance de sortie
Rendement =
Puissance d ' entree

3. Actionneurs
Les actionneurs constituent le premier maillon des chaînes d’énergie. Les plus utilisés sont :
➢ Les moteurs électriques, pour les mouvements de rotation rapides et continus.
➢ Les vérins pneumatiques ou hydrauliques, pour les mouvements de translation d'amplitude
limitée.
Il en existe d'autres : Moteurs pneumatiques ou hydrauliques, vérins rotatifs, électro-aimants...
4. Les organes de transmission de puissance
Selon le mouvement de sortie désirée, et en fonction du mouvement d'entrée envisagé, l’organe
devra transmettre le mouvement d'entrée, ou le modifier. Il en résulte un certain nombre de solutions
constructives résumées sur la figure 3.
5. Critères de choix d’un OTP
Le choix définitif d’un OTP résulte d’une étude approfondie du mécanisme dans lequel il est
utilisé.
D’abord, l’étude cinématique permettra de définir la géométrie et les dimensions des pièces ou
composants, tout en remarquant que la géométrie retenue a une influence sur les efforts engendrés.
Ensuit, l’analyse des problèmes dynamiques et énergétiques permettront de déterminer les
mouvements des pièces ou composants à partir des efforts qui les produisent, tout en faisant largement
appel aux grandeurs de la cinématique.
Puis, l’analyse du caractère fonctionnel de l’élément étudié permet de mettre en évidence son
utilisation pour mieux adapter le choix.
Enfin, les aspects économiques et esthétiques sont des critères qui permettent de peaufiner le
choix définitif.

Dr. Solomani Coulibaly ENI-ABT MC 2


Chap. 0 : Généralités sur les OTP

Adhérence directe Roues de friction


Sans modification
de mouvement, mais Adhérence indirecte Poulies courroies
avec modification de
la vitesse angulaire
Pignons chaines
Obstacle indirecte
Courroies crantées

Obstacle directe Engrenages

Accouplements
(rigide ou élastique)
Transmission
permanente
Cardans et assimilés
Sans modification
de mouvement Embrayages

Freins

OTP Limiteurs de couple


Transmission
temporaire
Roues libres

Coupleurs

Convertisseurs
Rotation en rotation
Vis de transmission

Avec modification de
mouvement Rotation en translation Came – poussoir

Pignon– crémaillère
Translation en rotation

Bielle – manivelle
Figure 3 : Bilan des OTP

Dr. Solomani Coulibaly ENI-ABT MC 3