Vous êtes sur la page 1sur 43

CANCEROGENESE ET NOTION

D’EPIDEMIOLOGIE
Dr Fernando Bazan
Oncologue Médical
CHRU Besançon
IRFC
CANCÉROGÉNÈSE
1. cancérogénèse:
Ensemble d'événements qui conduisent à la
transformation d'un tissu physiologique (normal) en
tissu cancéreux.
Accumulation d’altérations génétiques.
Acquisition progressive des propriétés des cellules
cancéreuses.
UN RAPPEL SUR LES CELLULES:

-Le corps humain est constitué de 1 000 000 000 000 000 000 cellules (soit 10 000 000 de fois
plus que d’habitants sur la terre)
-Toutes les informations nécessaires sont dans le code génétique
- Le code génétique est un « livre » de 3 000 000 000 de lettres
-Phénomène de vieillissement: chaque jour, 2 000 000 000 de cellules meurent et doivent être
régénérées pour que nous puissions vivre. Le code génétique doit alors être intégralement
recopié et transmis aux cellules filles. Des erreurs se produisent ainsi tous les jours et
doivent être réparées.

Exceptionnellement, une erreur survient de manière irrémédiable et permet l’initiation du


processus cancéreux.

Plus nous vieillissons, plus nos cellules doivent se régénérer et sont exposées à la
survenue d’erreur pouvant être la cause de cancers.
DÉFINITIONS
 Cancer :
Perte de contrôle « accidentelle » de la régulation des
cellules qui aboutit à leur prolifération anarchique.
Le plus souvent lié au vieillissement des cellules et de
l’organisme.
Ce vieillissement peut être accéléré par l’environnement
Rarement il peut y avoir des prédisposition familiales.
Une cellule c’est comme une cerise :
Il y a un noyau dedans …

ADN

… et dans le noyau il y a l’information génétique


(l’ADN, les gènes support de l’hérédité)
L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE

Si l’on déroule les paquets ou chromosomes cela donne 2 bandelettes d’ADN


de plus 1 m chacune dans le noyau cellulaire
Père
23 paires de chromosomes

ADN

Les gènes sont comme les mots


d’un texte …
… ou comme les perles d’un collier
Mère
Pour qu’un cancer se développe il faut une accumulation de
mutations dans une même cellule qui va alors proliférer de
manière anarchique

7
Mais si toutes les mutations
jfd,s;
ne sont pas présentes
ou si elles sont réparées a @
Alors pas de cancer *1233
@
*fow yezue
Dans les formes héréditaires il existe #
un risque de transmission de la prédisposition,
c’est à dire d’une fragilité, dans 50% des cas
Le cancer résulte d’une accumulation de mutations
dans une cellule qui va proliférer de manière anarchique

Accumulation de mutations de gènes Métastases


contrôlant la prolifération cellulaire

7 7
j; jfd,s;
*13 a @
*1233
ez @yez
# #

Prolifération cellulaire
anarchique
_ Propriétés cellules cancéreuses :
_ Insensibilité aux signaux extérieurs: perte de
l’inhibition de contact.
_ Formation anormale de vaisseaux :
néoangiogénèse.
_ Échappement aux défenses immunitaires.
_ Potentiel de prolifération illimité
« immortalisation ».
_ Échappement à la mort cellulaire programmée.
_ Prolifération incontrôlée: processus autocrine
_ Invasion des tissus et création de métastases
Propriétés des cellules cancéreuses

+ genomic
instability

from Hanahan and Weinberg 2000


ONCOGÉNÈSE
PAR ÉTAPES

-Initiation
-Promotion
-progression
Cancer:
Prolifération cellulaire anarchique et
non contrôlée
Perte d’adhérence et
capacité de prolifération
Perte de la dépendance aux facteurs
de croissance
Perte de la sénescence
Survie, Invasion, angiogenèse,
métastases, instabilité génétique.
MÉLANOME
(TUMEUR MALIGNE) VERSUS HALO
NAEVUS (TUMEUR BÉNIGNE)

Mitoses
Invasion
Étapes de la cancérogenèse :
 Phase d’initiation: apparition de cellules qui se
transforment et qui possèdent des capacités
cancéreuses.
 Phase de promotion : prolifération anormale

La multiplication des cellules va en


augmentant parallèlement aux mutations de
l'ADN du noyau.
 l'angiogenèse : la néovascularisation
cellulaire.
 stade du stroma-réaction.

 La phase de formation des métastases


Angiogénèse :
un rôle majeur dans l’oncogénèse

FOLKMAN: 1971
THE ANGIOGENIC SWITCH AND ANTIANGIOGENIC THERAPY

Sécrétion
Oncogénèse Tumeur de facteurs Croissance-
précoce Avasculaire pro-angiogéniques métastases Effet des anti-angiogènes
La tumorigenèse colorectale
Un processus de quelques mois à plus de 10 ans

Epithelium colique Adénome Cancer Métastase à distance


Crypte aberrante Hamartome
 Tissu normal

Dysplasie

Une cellule anormale Adénome

Nbre de cellules en division=


Nbre de cellule en apoptose carcinome

Carcinome
invasif

1012 cellules anormales

Nbre de cellules en division>>


Nbre de cellules en apoptose
 Régulation de la croissance cellulaire:
activité coordonnée d’un réseau complexe de protéines
régulatrices
- activateurs de la prolifération cellulaire

 Transformation maligne et progression tumorale liées à


- activation anormale de protéines activatrices :
« oncoprotéines »
- inactivation anormale de protéines inhibitrices
« protéines oncosuppressives »

 Dérégulation des oncogènes et des gènes suppresseurs


de tumeurs au cours de la progression tumorale
Plusieurs facteurs à l’origine de cette transformation
cancéreuse
 Vieillissement

 Facteurs extérieurs :virus, rayonnements, produits


chimiques
 Anomalies génétiques constitutionnelles BRCA1,2

 Importance dépistage et prévention


EPIDÉMIOLOGIE
DEFINITION EPIDEMIOLOGIE

 Définition : Étude de la distribution des


maladies chez l'homme et des facteurs qui
en déterminent la fréquence

 Objectifs :  Identifier l'ampleur des


maladies dans une population définie

 Identifier les groupes


d'intérêt particulier, en l'occurrence à risque
élevé
EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS
- Enjeu de santé public : 1ère cause de mortalité

 Sources : Données issues des registres des cancers


Enregistrement exhaustif des cas de cancer
concernant les personnes habitant une zone
géographique déterminée
Registres généraux : tous les cas de cancer
Registres spécialisés : localisation (ex : cancers
digestifs) ou sous-groupe (enfants)
Échelle nationale (pays scandinaves)
Échelle locale (département, régions) → estimation
12 Registres des Cancers en France

CALVADOS SOMME

MANCHE

BAS-RHIN

HAUT-RHIN
COTE D’OR
LOIRE ATLANTIQUE
DOUBS
VENDEE

ISERE

HERAULT

TARN
EPIDEMIOLOGIE DESCRIPTIVE
EPIDEMIOLOGIE DESCRIPTIVE

 Définition : étude des maladies au sein d’une


population afin d’évaluer :
 Incidence, taux d’incidence
 Prévalence
 Mortalité, survie

 Analyse en sous-groupes:
 Age
 Sexe
 Répartition géographique
 Catégories socio-professionnelles….
INCIDENCE

 Nombre de nouveaux cas sur une période donnée

 Taux d’incidence : nombre de nouveaux cas/nombre de


personne exposées pendant la même période

 En 2000 280 000 nouveaux cas


PREVALENCE

 Nombre de personnes vivantes atteint d’une


maladie à un instant donné
 Prévalence > incidence

 Prévalence totale : Nombre de personnes


ayant été atteintes de la maladie et survivantes
dans une population à un moment donné /
Prévalence “réelle” : Nombre de personnes
atteintes de la maladie et nécessitant des soins
à un moment donné
SURVIE

 Définition : analyse du statut vital par unité de temps

 Survie globale = brute


 Survie sans récidive, progression
 Survie spécifique (ne prend en compte que les décès liés au cancer)

Trastuzumab + capécitabine (n = 78)


Probabilité 1.0
Capécitabine (n = 78)
0.8
0.6
HR = 0.76 p = 0.26
0.4
0.2
20.4a 25.5a
0.0
0 10 20 30 40
Mois
74 66 50 33 21 10 8 3 2
77 68 59 47 27 15 6 1 1
EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS
EN FRANCE
 Prévalence 320 000 pour les deux sexes
 Répartition géographique :
. Nord > Sud
. Est > Ouest
 Évolution de la mortalité :
. Augmentation (vieillissement population, habitudes de vie =
alimentation, tabac, exposition solaire)
. Diminution (dépistage, progrès thérapeutiques)

1ere cause de mortalité en France devant maladie cardiovasculaire


(109 000 à 150000 entre 1968 et 2005) plus mortel chez l’homme
92 000 hommes et 57000 femmes
1ère cause de mortalité, augmentation de l’incidence
 Mortalité par cancer :
. Poumon (27000)
. Colo-rectal (17000)
. Sein (11000)
. Prostate (9000)
. VADS (7000)
 Incidence des cancers :

. Prostate (62000)
. Sein (50000)
. Colo-rectal (38000 dont 20000 chez ho)
. Poumon (30000) (24000 ho)
. VADS (17000)
Incidence :
Homme
Prostate
Poumon
Colorectal
ORL
Vessie

Femme :
Sein
Colorectal
Poumon
Utérus
CANCER DE PROSTATE
 1er cancer de l’homme en incidence,
 2ème en mortalité

 Augmentation incidence 50% en 20 ans (vieillissement


population, dépistage)
 Diminution mortalité grâce au dépistage (diagnostic
stade plus précoce)
 Après 80 ans : 1H/2

 Évolution lente
CANCER DU SEIN

 1er cancer de la femme pour incidence et mortalité


 Augmentation incidence 50% en 20 ans

 Diminution de la mortalité grâce au dépistage (diagnostic


stade plus précoce) et progrès thérapeutiques
 1 femme / 11

 Age médian = 65 ans

 Ratio H/F : 1/100

 Plus fréquent pays occidentaux


La place du cancer du sein
parmi les cancers féminins
Sein
Colon-rectum
Corps utérin
Poumon
Ovaire
Lymphome malin
non hodgkinien
Melanome de la peau
Col utérin
Rein
Thyroïde
Leucémies
Estomac
Système nerveux central
Lèvre-bouche-Pharynx
INCIDENCE
Pancréas MORTALITE
Vessie
0 10 000 20 000 30 000 40 000 cas
Incidence et mortalité
des cancers du sein en fonction de l’âge

Année 2000
Taux pour
100 000 personnes-années

Incidence
300

200

100 Mortalité

0
20 30 40 50 60 70 80 90
Age
CANCER DE L’OVAIRE
CANCER COLO-RECTAL

 3ème cancer homme, 2ème cancer femme en incidence ;


2ème cancer pour la mortalité
 Augmentation de l’incidence, diminution de la mortalité
(dépistage)
 Cancer digestif le plus fréquent, 40% de rectum

 H>F

 Age médian = 70 ans


CANCER DU POUMON

 1ère cause de décès par cancer (3 fois plus que


accidents voie publique)
 Incidence augmente pour la femme, stable pour
l’homme (intoxication tabagique plus récente pour la
femme)
 H/F = 5/1

 Age médian = 65 ans


CANCER DES VADS

 Diminution de l’incidence chez l’homme, augmentation


chez la femme
 H>F

 Nord>Sud ; Est>Ouest

 Incidence VADS 17000 mortalité 7000


Merci pour votre attention