Vous êtes sur la page 1sur 52

ENTREPRISE NATIONALE DES VEHICULES INDUSTRIELS

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

CENTRE DE FORMATION DE ROUIBA

MANUEL DE GESTION
FORMATION

ANNEE 2001

1
SOMMAIRE

INTRODUCTION
 
Première partie :
Modalité de gestion de la formation en entreprise.

Deuxième partie :
Formation longue durée.

Troisième partie :
Perfectionnement.

Quatrième partie :
Autres formations (cours du soir, correspondance).

Cinquième partie :
Stages pratiques en entreprise.

Sixième partie :
Séminaires.

Septième partie :
Taches d’enseignement et de formation à titre d’occupation accessoire.

Huitième partie :
Apprentissage.

Neuvième partie :
Annexes.

2
3
Introduction :

Qu’est-ce que la formation en entreprise ?

La formation est un ensemble d’actions qui tendent à rendre les travailleurs de l’entreprise
aptes à assumer avec compétence leurs fonctions actuelles ou futures.
Son principal objectif est, de ce fait, d’assurer le développement des ressources humaines
indispensables à la réalisation du programme d’activité de l’entreprise.

Au même titre qu’un investissement, la formation ne peut être efficace que : 


- Si elle s’appuie sur une démarche qui trouve son point d’ancrage dans la situation de
travail actuel ou futur.
- Si chaque responsable la prend en charge personnellement et la gère à son niveau,
aidé par les spécialistes de la fonction ressources humaines.

Le but de ce MANUEL DE LA FORMATION est justement de fournir aux responsables, à


tous les niveaux, les outils nécessaires à la prise en charge de l’acte de formation au sein de
la SNVI.

Ce manuel permettra notamment :

- D’aider à mieux poser les problèmes en termes de formation,


- De prendre les décisions,
- De disposer les procédures et autres formalités en matière de gestion administrative
de la formation.

II- POLITIQUE DE FORMATION :

Outre le cadre réglementaire défini par la convention collective, la politique de formation de la


SNVI est caractérisée par :
- La volonté de disposer les procédures et autres formalités en matière de gestion
administrative de la formation.
- Le plan de formation qui demeure l’outil privilégie de la gestion de la formation.
- Certaines conditions spécifiques de mise en œuvre des actions de formation.

II.1- En matière de responsabilité :

La formation est partie intégrante de la responsabilité de l’encadrement dans la gestion du


personnel de son secteur d’activités.
La hiérarchie détecte les besoins de formation et propose les actions à engager avec la
collaboration des services fonctionnels. Elle participe à la formation du personnel, dans le
cadre même des fonctions qu’il assume ou va assumer.

4
II.2- Plan de formation :

Chaque secteur d’activité doit élaborer annuellement un plan de formation. Celui-ci ne peut
trouver son efficacité que dans la perspective d’un plan pluriannuel et le respect, pour son
élaboration, des étapes suivantes :
- Identifications besoins en formation.
- Choix d’actions s’inscrivant dans une politique d’entreprise et une stratégie de la
structure concernée.
- Engagement de la hiérarchie sur sa réalisation, son suivi et l’évaluation des
résultats.
Le plan de formation devra s’intégrer dans la politique sociale de l’entreprise et respecter un
cadre budgétaire préalablement défini. (C.f. c.c chapitre 8).
Compte tenu de la conjecture actuelle, une priorité sera accordée aux actions de
reconversion.

II.3- Mise en œuvre :

L’entreprise ne retient dans son plan de formation que les actions qu’elle considère comme
nécessaires à son développement. Les demandes de formation ne correspondant pas aux
besoins de l’entreprise seront traitées selon les dispositions relatives aux absences pour
formation.

La priorité est donnée aux formations internes. La décision de recourir à une formation
externe sera prise après examen du coût et de la qualité des différentes possibilités
envisagées.

L’encadrement doit prendre une part active dans les formations visant à développer ce qui
est spécifique à l’entreprise.

5
6
1ere PARTIE 

MODALITES DE GESTION DE LA FORMATION

Le processus de mise en œuvre de la formation en entreprise se déroule en deux étapes :

I - Identification des besoins en formation


II- Elaboration des programmes de formation et réalisation des actions correspondantes.

I- IDENTIFICATION DES BESOINS EN FORMATION  :

Les besoins en formation découlent du bilan de fonctionnement de la structure explorée dans


ses différentes dimensions (technique, économique, organisationnel et social ) et réalisé par
la hiérarchie qui dispose ainsi de l’état de la situation en points forts et en points faibles.
Ils peuvent apparaître sous différentes formes :

- formation en vue de pourvoir un poste existant ou à créer.


- formation de mise à niveau.
- Perfectionnement.

I.I- METHODES D’IDENTIFICATION DES BESOINS:

1. 1- Cas du poste à pourvoir :

Ce besoin est mis en évidence à partir d’une situation physique, donnée généralement par
l’écart entre les objectifs de mise en place du personnel et le réalisé. Cet écart peut être
comblé après formation d’un agent prélevé parmi la population dont le profil se rapproche le
plus des exigences du poste.
Le programme, le lieu et le régime de la formation seront arrêtés en collaboration avec les
services chargés de la formation.

1-2- Mise à niveau ou perfectionnement longue durée :

Une analyse qualitative du potentiel existant, effectuée périodiquement permet de déterminer


les besoins en formation de mise à niveau et de perfectionnement.
La structure formation peut assister, sur demande, la hiérarchie dans la définition de ces
besoins qui découlent de l’évaluation (en terme de formation ) de l’écart entre le profil de
l’agent et le poste occupé du point de vue :

- niveau de formation
- de la maîtrise de l’activité

Les besoins ainsi exprimés sont pris en charge par les services chargés de la formation qui
proposent les programmes adéquats et les modalités d’organisation et de déroulement de la
formation.

7
I.3 - Perfectionnement de courte durée :

Il s’agit généralement de besoins nés de l’intégration de nouvelles procédures ou techniques


et d’une mise à jour des connaissances de l’agent dans un domaine spécifique. Ces besoins,
s’ils ne sont pas exprimés dans le cadre du plan annuel de formation, peuvent
éventuellement être pris en charge en cours d’exercice.

II- RÉALISATION DES ACTIONS DE FORMATION RETENUES :

La DRH, pour l’ensemble de l’entreprise, regroupe les prévisions ainsi exprimées et procède
dans une première étape à une analyse d’opportunité. Elle vérifie, entre autre, la fiabilité et
l’intérêt :

- des formations envisagées (niveaux, spécialités, durée ),


- des objectifs assignés à ces formations,
- des coûts,
- des établissements.
Dans une deuxième étape, elle procède à la consolidation des formations retenues et dégage
le PLAN DE FORMATION ANNUEL de l’entreprise et le BUDGET y afférent.

II.1- Lieu de réalisation :

La note d’instruction de la DCPF du 16/11/1991 fait obligation de recourir en priorité aux


Centres de formation de l’entreprise qui, outre les cycles déjà existants, peuvent le cas
échéant prendre en charge un besoin nouveau et monter une action de formation où de
perfectionnement spécifique .
Le recours à des établissements de formation externes est subordonné à un accord préalable
de la DRH.

II.2- Mise en formation :

La mise en formation des agents retenus est effectuée par :


- Les unités de production ou commerciales pour leurs propres agents,
- La DRH pour les agents de l’unité Siège.

II.3 - Suivi de la formation :

Le suivi est assuré par :

- Les unités, pour leurs propres agents, en liaison avec le centre de formation de
Rouiba.
- La DRH, dans le cas des formations à l’étranger, en liaison avec le Ministère de
tutelle, le MAE et les Ambassades et dans le cas des formations en Algérie avec
les établissements de formation internes ou externes .

8
II-4 - Gestion administrative des agents mis en formation :

Chaque unité prend en charge la gestion administrative de ses agents en formation.

II.5-Clôture des actions de formation :

- L’affectation des agents de retour de formation est effectuée par les unités pour leur
personnel en formation en Algérie. Les boursiers à l’étranger sont quant à eux affectés
par la DRH.

- Le bilan formation : Il est élaboré par les unités à partir des tableaux de bord formation
mensuels et transmis à la DRH pour consolidation et élaboration d’un bilan de
formation entreprise.

9
10
2ème PARTIE

Formation longue durée

I/ CONDITIONS GÉNÉRALES D’ACCÈS :

I.1- Les bénéficiaires :

Les bénéficiaires sont de deux types :


- agents en place, prélevés pour suivre une formation :
. soit sur demande de l’intéressé après accord de la hiérarchie
. soit sur décision de la hiérarchie
- agents nouveaux, recrutés en vue de recevoir une formation avant d’occuper les postes
auxquels ils sont destinés.

I.2- lieu de formation :

La formation peut se dérouler :


- en Algérie
- à l’étranger

I.3- Conditions requises :

L’agent candidat à une formation doit :


- être âgé de plus de 18 ans
- être titulaire du titre scolaire ou universitaire exigé pour son admission dans la
formation envisagée
- être dégagé des obligations du service national

I-3-1 Formation en Algérie :

-Agent recrute :

outre les conditions ci-dessus l’agent recruté doit au préalable avoir signé un contrat de
formation auprès du service formation de l’unité lorsqu’il s’agit d’une formation en Algérie ou
de la DRH lorsqu’il s’agit d’une formation à l’étranger.
L’agent recruté pour la formation à la qualité de :

- pré salarié lorsqu’il est recruté pour une formation en Algérie,


- boursier lorsqu’il est recruté pour une formation à l’étranger.

11
- Agent prélevé :

- Obtenir l’accord de la hiérarchie à qui la demande est adressée obligatoirement


- Remplir la condition d’ancienneté dans l’entreprise qui est de 2 ans,
- Ne pas avoir effectué de formation (achevée ou interrompue ) depuis au moins deux
années. Toutefois si l’interruption était due au renvoi du stagiaire par l’organisme
formateur, celui-ci ne pourra plus postuler à une autre formation.
- Signé un contrat de formation,
- Le prélevé demeure durant sa formation salarié de la SNVI.

I.3.2- Formation à l’étranger :

- agent recruté :

- Etre libre de tout engagement vis à vis d’autres organismes que celui qui le propose,

- Ne pas avoir bénéficier déjà d’une formation longue durée à l’étranger,


- Avoir la qualité de résidant en Algérie depuis au moins un an à la date de dépôt du
dossier.

- Agent prélevé :

- Justifier d’une ancienneté de trois ans,


- Ne pas avoir bénéficié déjà d’une formation à l’étranger. A titre exceptionnel, le
bénéfice d’une deuxième formation longue durée à l’étranger peut être accordée au
travailleur dans le cadre de la réalisation d’un programme de recherche prioritaire.

II - DÉROULEMENT DES ÉTUDES :

II.1- Stages : Les stages entrant dans le cadre du cursus de formation peuvent être
effectués soit en entreprise soit hors entreprise.

II.2- Congés : :L’étudiant bénéficie des congés en vigueur dans son établissement.

II.3- Suivi et contrôle de la formation :

- Formation en Algérie :

Le suivi est assuré conjointement par le service formation de l’unité d’origine et


l’établissement de formation.
L’établissement de formation procède :
- à l’évaluation périodique
- au contrôle continu de l’acquisition des connaissances
- à l’évaluation de fin de formation
- au contrôle de présence.

12
Le service formation de l’unité, grâce à ces données qui lui sont communiquées
périodiquement :
- assure la gestion administrative du stagiaire et prend toute mesure qui s’impose
(sanction en cas de faute, retenue sur salaire au prorata de la durée de l’absence sans
préjudice des mesures disciplinaires pour toute absence injustifiée ).
- établit un tableau de bord mensuel transmis à la DRH,
- assiste au jury.

- Formation a l’étranger :

Le suivi est assuré par l’entreprise conjointement avec la commission Ministérielle et le


Ministère des Affaires Etrangères.
Le suivi porte sur :
- le renouvellement de bourse,
- les demande de redoublement,
- les demandes de prolongations à formuler 3 mois avant l’expiration de la prise en
charge,
- les changements de filières,
- les transferts d’un établissement à un autre ou d’un pays à un autre à exprimer 3 mois
avant le début de la rentrée universitaire.
Tous ces points sont examinés, à la demande de l’entreprise, par la commission Ministérielle
sur la base des documents justificatifs suivants :
- documents pédagogiques et /ou scientifiques (bilan d’études, par certificats de
scolarité, rapport de l’établissement de formation de l’encadreur ).
- tout autre document pertinent fourni par le boursier.

La durée de prolongation accordée ne peut excéder 10 mois pour la graduation et 6 mois


pour la post- graduation.
Les décisions de la Commission Ministérielle sont notifiées aux intéressés par le biais du
MAE et de ses missions diplomatiques.

II.5 -Interruption des études :

II.5.1-Pour cause de maladie :

Maladie de courte durée : Il appartient aux formateurs d’apprécier si l’interruption est ou


non cause d’arrêt de la formation.

Maladie de longue durée : Elle entraîne automatiquement l’arrêt de la formation avec


réintégration de l’agent, s’il s’agit d’un prélevé, à son poste d’origine ou à un poste équivalent
au niveau acquis. S’il s’agit d’un recruté formé en Algérie soit mise en place avec période de
fidélité sur la base de la formation effectuée, soit rupture de contrat de formation sans
remboursement des frais de formation. S’il s’agit d’un recruté formé à l’étranger mis en place
avec période de fidélité sur la base de la formation effectuée.

II.5.2- Pour mise en congé de maternité  : Arrêt de la formation.

13
II.5.3- Par suite d’un accident de travail : Lorsque l’accident n’entraîne qu’une
immobilisation de courte durée et est sans conséquence sur l’activité professionnelle de
l’agent, la formation momentanément interrompue pourra être reprise.

Lorsque l’accident entraîne une immobilisation de longue durée il y a lieu d’appliquer les
mêmes dispositions prévues dans le cas de l’interruption pour cause de maladie de longue
durée.

II.5.4 - Pour résultats insuffisants :


S’il s’agit d’un agent prélevé, celui-ci sera réintégré dans son poste d’origine ou dans un
poste équivalent au niveau acquis avec période de fidélité calculée sur la base de la durée de
formation effectuée.
S’il s’agit d’un agent recruté :
- Procéder à sa mise en place avec période de fidélité calculée sur la base de la durée
de formation effectuée, si celui-ci présente un profil et des qualités ayant un intérêt
pour l’entreprise.
- Résilier le contrat de formation et engager la procédure de remboursement des frais de
formation.

II.5.5 - Par mesure disciplinaire :


En cas d’infraction au règlement intérieur de l’établissement de formation, les sanctions à
appliquer sont fonction du degré de la faute commise.

II.5.6 – Décès de l’agent :


Arrêt de la formation sans aucune conséquence pour les ayants droit.

III - AVANTAGES DES AGENTS EN FORMATION :

III.1- Formation en Algérie :

III.1.1- Rémunération :

Agent prélevé :
- Maintien du salaire de base
- IEP
- Prestations sociales
- Prime de formation calculée selon le barème suivant :

14
E FFECTIFS DE PRODUCTION

CRITERES TAUX BASES DE CALCUL

≤ 16≤ 20 ≥ 14≤ 16 ≥10<13 <10


15% <10
NOTATIONS
15% 12% 9%

≤ 4 heures >4≤6H > 6 heures d’absence


ASSIDUITE 6% d’absences d’absence
6% 3,5% 0%

DISCIPLINE 4% Suivant appréciation des enseignants

TAUX TOTAL 25%


MAXIMUM

AUTRES E FFECTIFS

CRITERES TAUX BASES DE CALCUL

≥ 16≤ 20 ≥ 14≤ 16 ≥10<13 <10


NATATIONS 10% <10

10% 8% 6%
≤ 4 heures >4≤6H > 6 heures d’absence
ASSIDUITE 6% d’absences d’absence
6% 3,5% 0%
DISCIPLINE 4% Suivant appréciation des enseignants

TAUX TOTAL 20%


MAXIMUM

15
Agent recrute :

NIVEAU DUREE DE NIVEAU PRESALAIRES


RECRUT. LA QUALIF.
FORMATION

NIV 1 9ème A.F Jusqu’à 1 an OS/OP 450 DA/MOIS

1ère année : 600 DA/MOIS


NIV 2 1/2ème année 1 à 2 ans TN 2ème année : 700 DA/MOIS
second AM

NIV 3 3ème AS Jusqu'à 5 TS 1ère/2ème


BAC semestres année :1000DA/MOIS

NIV 4 BAC 1 à 5 ans ING Cadre 1ère/2ème


année : 1000DA/MOIS

III. 1.2 –Transport :

Les agents prélevés bénéficient :

- En tant qu’interne :
Remboursement une fois par mois d’un billet de transport public aller-retour entre
l’établissement de formation et le domicile du stagiaire.

- En tant que demi-pensionnaire :


 Utilisation du transport du personnel de l’entreprise lorsque celui-ci emprunte le
même itinéraire que celui du stagiaire.
 Remboursement des frais de transport sur la base des tarifs publics qui couvre le
même trajet domicile - établissement de formation de formation du stagiaire.

-En tant qu’externe  : Même prise en charge que le demi – pensionnaire.

III. 1.3 Hébergement et restauration :

- Interne : Hébergement et restauration à la charge de l’entreprise.

S’agissant de la restauration, lorsque la formation se déroule dans des


Centre dont les cantines ne sont pas opérationnelles durant le week-end et
jours fériés de mission, les stagiaires bénéficient des indemnités de frais de
mission de courte durée , à savoir :
Groupe I et II : 140 DA par repas pris en dehors de la cantine du Centre.
Groupe III et IV : 200 DA par repas pris en dehors de la cantine du Centre.
Pour les deux groupes : 50 DA par petit déjeuner pris en dehors de la cantine

16
du Centre.

Demi – pensionnaire : prise en charge de l’indemnité de panier lorsque la


restauration n’est pas comprise dans les frais de formation.

Externe : Prise en charge de l’indemnité de panier.

III.2.1-Formation à l’étranger :

III.2.1- La bourse :
Elle se distingue en allocation d’études et en complément de bourse variant selon le diplôme
préparé et le pays d’accueil. (voir annexe I ).
- L’allocation d’études est une bourse de l’état algérien.

CATEGORIES PAYS POST GRADUATION GRADUATION


D’ACCUEIL
Catégorie 1 3500DA 3000DA
Catégorie 2 3000DA 2500DA
Catégorie 3 2500DA 2000DA
Catégorie 4 2300DA 1800DA
Catégorie 5 2300DA 1500DA

- Le complément de bourse est accordé dans le cas de coopération avec des états
tiers :

CATEGORIES PAYS MONTANT DU


D’ACCUEIL COMPLEMENT
Catégorie 1 800DA
Catégorie 2 700DA
Catégorie 3 600DA
Catégorie 4 500DA
Catégorie 5 400DA

- Les agents prélevés, autres que les cadres supérieurs, bénéficient en plus des
avantages suivant :
- Maintien du salaire de base
- IEP
- Prestations sociales

III.2.2 - Remboursement des frais d’impression de thèses :

Lorsque les frais d’impression de thèse et de mémoire sont à la charge exclusive de


l’étudiant ou du travailleur, il est remboursé sur présentation de factures et dépôt auprès de la
mission diplomatique compétente de 10 exemplaires.

Le montant du remboursement est de :


- Mémoire de DEA : 2000 DA
- Mémoire de thèse de Master ou équivalent : 2500 DA

17
- Thèse de Doctorat de 3eme cycle : 4000 DA
- Thèse de Doctorat d’état ou équivalent : 6000 DA

III. 2.3 – Transport :

- Un billet d’avion aller-retour par an jusqu’à l’aéroport le plus proche de l’établissement


de formation.
- Un MCO bagages à l’occasion du retour définitif.

IV - RETOUR DE FORMATION

IV.1 - Affectation :

Deux cas de figures se présentent à l’issue de la formation :


- En cas de succès, affectation au poste prévu dans le contrat de formation,
- En cas d’échec, affectation à un poste de travail conforme au niveau atteint.

IV.2 – Période de fidélité :

- Deux fois la période de formation, avec maximum de 10 ans et minimum de 2 ans pour
les formations supérieure à trois mois.
- Forfait d’une année pour les formations inférieures à 3 mois.
- La prolongation éventuelle de la durée de la formation n’entraîne pas de prolongation
de la période de fidélité.
- Dans l’hypothèse de formations successives amenant à un chevauchement de
périodes de fidélité, on retient comme terme pratique de la fidélité due la date la plus
lointaine.
- En cas de non-respect de la période de fidélité, l’agent est tenu de rembourser à la
SNVI une partie du montant des frais de formation, au prorata du temps de fidélité
restant à couvrir.

IV.3- Ancienneté :

Pour les agents prélevés, l’ancienneté continue à courir pendant toute la durée de la
formation. En cas de changement de catégorie professionnelle consécutive à la formation
reçue, l’ancienneté dans la nouvelle catégorie englobe la durée de la formation.

18
19
3eme partie

PERFECTIONNEMENT

Le perfectionnement est une formation donnée à un agent en vue de lui permettre de parfaire
ses connaissances pour une meilleure adaptation à l’emploi dont il est titulaire, sans effet sur
la qualification.

I- LIEU DU PERFECTIONNEMENT :

Le perfectionnement peut se dérouler :


- en Algérie.
- à l’étranger.

II - CONDITIONS GÉNÉRALES D’ACCÈS :

Le perfectionnement s’adresse exclusivement aux travailleurs ayant :


- la qualité de titulaire
- obtenu l’accord de la hiérarchie
- signé un contrat si le perfectionnement est supérieur à 1 mois

Si le perfectionnement se déroule à l’étranger, le postulant doit en outre remplir les conditions


suivantes :
- Avoir la qualité de résident en Algérie depuis au moins un an à la date de dépôt du
dossier
- Ne pas avoir bénéficié déjà d’un perfectionnement de plus de 3 mois à l’étranger
depuis au moins 2 ans.
- être dégagé des obligations du service national.

III-DURÉE DU PERFECTIONNEMENT :

La durée maximum de perfectionnement est de six mois à temps plein. Elle peut être étalée
sur une plus grande période lorsque le perfectionnement se déroule à mi-temps. Elle varie
aussi en fonction :
- De la spécialité et du niveau de compétence visée.
- Du degré d’aptitude et de la compétence des candidats aux stages et ne comprend
pas en principe de stages pratiques en milieu industriel.

20
IV-DÉROULEMENT DES ÉTUDES :

IV.1- Suivi et contrôle :

En Algérie :
Lorsque le perfectionnement est égal ou supérieur à trois mois, le suivi est assuré
conjointement par le service formation de l’unité et de l’établissement de formation.

L’établissement de formation procède :


 au contrôle de présence.
 au contrôle continu de l’acquisition connaissances.
 à l’évaluation périodique.
 à l’évaluation de la fin de formation.

Le service de formation de l’unité, grâce à ces données qui lui sont communiquées
périodiquement :
 assure la gestion administrative du stagiaire et prend toute mesure qui s’impose
(sanction en cas de faute, retenue sur salaire au prorata de la durée de l’absence sans
préjudice des mesures disciplinaires pour toute absence injustifiée ).
 établit un tableau de bord mensuel transmis à la DRH.
 Assiste au jury .

A l’étranger :

Le suivi est assuré par l’entreprise conjointement avec la Commission Ministérielle et le MAE.

Remarque  :

L’agent dans les deux cas (perfectionnement en Algérie ou à l’étranger ) doit obligatoirement
élaborer un mémoire de fin de stage de qualité suffisante portant sur un sujet intéressant
directement l’entreprise. S’il n y a pas de mémoire prévu dans le programme, le stagiaire doit
remettre un rapport de stage. Aucun motif ne sera admis pour justifier la non élaboration du
mémoire ou du rapport.
La non élaboration du mémoire ou de rapport est sanctionnée par la suppression de la PRI
sur une période de trois mois.

IV.2 – Interruption des études :

IV.2.1 – Pour cause de maladie :

- Maladie de courte durée : Il appartient aux formateurs d’apprécier si l’interruption est


ou non cause d’arrêt du perfectionnement.
- Maladie de longue durée : Elle entraîne automatiquement l’arrêt de la formation avec
réintégration de l’agent à son poste d’origine ou à un poste équivalent au niveau
acquis.

21
IV. 2.2 – Par suite d’un accident de travail :

Lorsque l’accident n’entraîne qu’une immobilisation de courte durée et est sans conséquence
sur l’activité professionnelle de l’agent, le perfectionnement momentanément interrompu
pourra être repris.

Lorsque l’accident entraîne une immobilisation de longue durée la suite à donner à


l’interruption sera identique à celle donnée dans le cas de la maladie de longue durée.

IV.2. 3 – pour résultats insuffisants :

Réintégration de l’agent dans son poste d’origine ou dans un poste de qualification


équivalente avec période de fidélité calculée sur la base de la durée de perfectionnement
effectué.

IV. 2. 4 – Par mesure disciplinaire  :

En cas d’infraction au règlement intérieur de l ‘établissement de formation, les sanctions à


appliquer sont fonction du degré de la faute commise.

IV 2. 5 – Décès de l’agent  :

Arrêt du perfectionnement sans aucune conséquence pour les ayants droits.

V - LES AVANTAGES DES AGENTS EN PERFECTIONNEMENT :

V.1 - Perfectionnement en Algérie :

V.1.1 – Rémunération : Dans le cas d’un perfectionnement à temps plein :


- Maintien du salaire de base
- Prestations sociales
- IEP
- Prime de formation calculée selon le barème suivant :

22
V.1.2- Transport 

Perfectionnement en ALGERIE  : Même conditions que la formation.

Formation à l’étranger : Idem

V.1.3 Hébergement : Idem


:
V.2 perfectionnement à l’étranger :

V.2.1 Rémunération : Idem

V.2.2 Allocation forfaitaire de stage :

- Stages et séminaires de durée intérieure ou égale à 30 jours   :

Sans prise en charge  :


1 à 7 jours : 250DA/Jour
8 à 15 jours : Forfait de 2300DA
16 à 21 jours : Forfait de 2700DA
22 à 30 jours : Forfait DE 3000DA
Avec prise en charge totale : ( hébergement et restauration )
Forfait de 500 DA quelle que soit la durée du stage.

Prise en charge partielle :

1 à 7 jours : 600 DA
8 à 15 jours : 800 DA
16 à 21 jours : 950 DA
22 à 30 jours : 1400 DA

Stages de durée comprise entre 1 et 6 mois :

. Sans prise en charge : pour les stagiaires de niveau :

Graduation et post - graduation : 3000 DA/ Mois


Inférieur à la graduation : 2800 DA/Mois

. Avec prise en charge :

Forfait de 500 DA/Mois sans que l’allocation totale soit inférieure à 1 000 DA.

. Prise en charge partielle :

Forfait de 1 400 DA/Mois.

23
VI - RETOUR DE PERFECTIONNEMENT :

VI.1- Affectation :

Deux cas de figure se présentent à l’issue du perfectionnement :


- En cas de succès, affectation au poste prévu dans le contrat de perfectionnement.
- En cas d’échec, affectation à un poste de travail conforme au niveau atteint.

VI.2- Période de fidélité  :

- Deux fois la période de perfectionnement.


- Forfait de 06 mois pour les perfectionnements supérieurs ou égaux à 1 mois et
inférieurs à 3 mois.
- En cas de non-respect de la période de fidélité, l’agent est tenu de rembourser à la
SNVI une partie du montant des frais de perfectionnement, au prorata du temps de
fidélité restant à couvrir.

VI.3- Ancienneté :

L’ancienneté continue à courir pendant toute la durée du perfectionnement.

24
25
4eme PARTIE

Autres Formations

COURS DU SOIR, PAR CORRESPONDANCE

Les travailleurs méritants peuvent, à titre individuel, s’inscrire à une formation à une formation
non prise en charge par le plan de formation de l’entreprise, et bénéficier du remboursement
des frais d’inscription ou de scolarité engagés ainsi que de mesures d’encouragement aux
conditions ci-après :

Conditions requises pour obtenir l’accord de l’entreprise  :

- Avoir au moins 3 années d’ancienneté dans l’entreprise


- Etre méritant
- Ne pas avoir fait l’objet de sanctions disciplinaires
- Avis reçu l’avis favorable de la hiérarchie N+2 (minimum chef d’atelier ou de service)
- Formation présentant un intérêt pour l’entreprise,
- Formation non assurée par l’entreprise
- Formation se situant dans la filière de l’agent,
- Coût de formation acceptable

Conditions requises pour le remboursement des frais engagés  :

- Avoir obtenu l’accord préalable de l’entreprise


- Avoir suivi avec assiduité et succès l’année de formation considérée confirmée par la
présentation d’une attestation de succès ou d’admission en classe supérieure,
- Fournir l’original du reçu des frais engagés

Autres avantages accordés :

- Bénéfice de 04 heures par semaine d’absence rémunérée pendant une année renouvelable
quatre fois
- Possibilité de promotion en cas de poste disponible

26
27
5ème PARTIE 

Stage pratique en entreprise

Dans le cadre de ses relations avec le monde de la formation (Universités, Instituts, CFPA ),
l’entreprise accueille régulièrement des étudiants pour préparer leurs mémoires de fin
d’études, suivre des stages pratiques, chercher de la documentation.

Procédure d’accueil :

- Les étudiants sont tenus de se présenter avec une lettre de leur établissement de
formation précisant :

 Le domaine d’enseignement et le diplôme préparé,


 La nature du travail à accomplir (Mémoire de fin d’études, stage pratique ),
 La durée et la période de passage dans l’entreprise,
 Les noms et prénoms de ou des étudiants,
 Le nom de l’enseignant encadreur.

- L’accord de l’entreprise est fonction :

 de la relation du domaine d’enseignement ou du stage avec l’activité de l’entreprise,


 de la disponibilité d’un encadreur.

Lorsque ses deux conditions sont satisfaites, l’entreprise propose ou accepte le sujet proposé
par l’établissement de formation lorsqu’il s’agit de projets de fin d’études, on installe l’étudiant
en milieu professionnel dans le cas d’un stage pratique.

Séjour de l’étudiant dans l’entreprise :

- Lorsqu’il s’agit d’un stage pratique, la présence permanente de l’étudiant dans


l’entreprise pendant toute la durée du stage est obligatoire. Il est assimilé à un
travailleur.
A la fin de son stage il dresse un rapport pour son établissement et remet une copie
au service de l’entreprise qui l’a accueilli.
- Lorsqu’il s’agit de mémoire d’études, l’encadreur désigné par l’entreprise propose à
l’étudiant des sujets de recherches qui en choisit un avec l’accord de son professeur.
Une fois le thème arrêté l’encadreur et l’étudiant fixent d’un commun accord un plan de
travail ainsi qu’un planning des rencontres (jours de passage, horaires de passage … )
L’étudiant remet un exemplaire de son mémoire au service formation de l’entreprise.

Remarque :

Pendant leur passage dans l’entreprise, les étudiants ne sont pas pris en charge pour la
restauration et le transport. Toutefois pour ce dernier point, une faveur peut leur être
accordée si leur lieu de résidence est desservi par une ligne de transport de l’entreprise dans
la limite des places disponibles.

28
29
30
6ème PARTIE

SEMINAIRES

I- CONDITIONS DE PARTICIPATION AUX SÉMINAIRES :

Chaque responsable doit :

- Assurer l’adéquation profil du candidat et contenu du programme du séminaire.


- Veillez à ce que les candidats répondent aux critères exigés par l’organisateur.
- Vérifier l’opportunité de la demande par rapport au thème du séminaire et à son
organisation dans le temps et dans l’espace.

II-PROCÉDURE :

Toutes les demandes doivent être adressées à la DRH, accompagnées :

- D’une fiche (voir annexe) dûment renseignée.


- Du programme du séminaire.

La prise en charge des participants est assurée directement par chaque unité pour ses
propres agents.

A la fin du séminaire les agents sont tenus de remettre au service formation un rapport ou
une synthèse du thème suivi et un exemplaire de la documentation.

31
32
TACHES D’ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION

A TITRE D’OCCUPATION ACCESSOIRE

Les travailleurs peuvent, parallèlement à leur activité au sein de l’entreprise, dispenser des
cours dans les établissements de formation dans le cadre de l’enseignement à titre
d’occupation accessoire.

I - MODALITES DE PARTICIPATION :

I.1- Demande de participation :

Les travailleurs désireux de participer à cette forme d’enseignement doivent procéder la


manière suivante :

- Présenter une demande au responsable de leur structure.


- La hiérarchie transmet à la DRH la demande accompagnée d’une fiche de
renseignements destinée à l’établissement où l’agent désire enseigner. Cette fiche
doit préciser notamment :
- La qualification et la fonction de l’intéresse,
- Le nombre d’heures et la période pendant laquelle l’agent est autorisé à dispenser un
enseignement.

I.2- Plafond horaire :

Le plafond horaire des enseignements susceptibles d’être dispensés par un même


enseignant ne saurait excéder huit (08) heures par semaine.
Il est convenu que lorsque l’enseignement est assuré dans des établissements externes
les absences pour enseignement ne seront pas rémunérées par l’entreprise.

L’autorisation de participer à cet enseignement à titre d’occupation accessoire n’est accordée


que lorsque les absences pour enseignement de l’agent concerné ne perturbent pas ses
activités quotidiennes au sien de l’Entreprise.

II- MODALITES DE RETRIBUTION :

Lorsque l’enseignement à titre d’occupation accessoire est assuré dans les établissements
de formation de l’Entreprise, les indemnités horaires sont fixées selon la qualification de
l’enseignant comme le montre le tableau ci-après :

33
TARIFS POUR LES VACATAIRES ET SEMINAIRES

VACATAIRES SEMINAIRES VACATAIRES INTERNES


GRADE EXTERNES
MINI MAXI MINI MAXI MINI MAXI
TECHNICIEN 120 DA 150 DA / / 30 DA 50 DA
TECHNICIEN 150 DA 180 DA / / 60 DA 80 DA
SUPERIEUR
LICENCE ET ING. 200 DA 250 DA 2000 2500 DA 80 DA 130 DA
D’APPLICATION DA
INGENIEUR D’ETAT 250 DA 320 DA 2500 3200 DA 120 DA 170 DA
DA
MAGISTER 350 DA 450 DA 3500 4500 DA 160 DA 210 DA
DA
DOCTORAT D’ETAT 450 DA 550 DA 4500 5500 DA 200 DA 250 DA
DA

III- AUTRES ACTIVITES CONSIDEREES COMME TACHES D’ENSEIGNEMENT ET DE


FORMATION A TITRE D’OCCUPATION ACCESSOIRE :

III.1/ Travaux de conception et d’élaboration de documents didactiques  :

La rémunération de ces travaux se fait sur la base des taux horaires indemnités prévues au
point 2 ci-dessus, conformément au tableau suivant :

- Sujets d’examens ou concours avec corrigés types et


barèmes de correction.
- Sujets de devoirs avec corrigés de types, barèmes de 03 heures par unité
correction destinés à l’enseignement par correspondance
ou à la réalisation de recueils ou d’annales.
Trois heures par
dactylographiée
21x27 quels que
soient les caractères
Manuels d’enseignement, cours par correspondance et travaux utilisés. Cette
et/ou commentaires scientifiques et techniques indemnité est
ramenée à 1/3 pour la
révision, l’adaptation
ou la traduction de
documents existants

34
III .2 - La correction et l’évaluation des thèses, des mémoires de stage et de
conclusions de séminaires :

La rétribution de ces activités se fait sur la base du 1/10 des taux des identités prévues au
point 2 ci-dessus pour un ensemble de dix (10) pages corrigés.

35
36
L’APPRENTISSAGE

I – DEFINITION :

L’apprentissage est un mode de formation professionnelle qui a pour but l’acquisition, en


cours d’emploi, d’une qualification professionnelle initiale reconnue.

L’acquisition de cette qualification se fait par l’exécution pratique, répétés et progressive, des
différentes opérations liées à l’exercice du métier considéré et par une formation théorique et
technologique complémentaire.

III- DURÉE DE L’APPRENTISSAGE :

Elle est d’un an au minimum et de trente six mois au maximum.

III- DÉROULEMENT DE L’APPRENTISSAGE :

3.1- Contrat d’Apprentissage :

Il est passé par écrit et signé par l’employeur, l’apprenti et son tuteur légal.

Il est enregistré par l ’APC du lieu d’apprentissage qui le transmet, aux fins de validation, au
CFPA le plus proche .
Pendant la durée du contrat l’apprenti s’engage à travailler pour l’entreprise moyennant un
présalaire.

3.2 - Les bénéficiaires de l’Apprentissage :

- Jeunes âges entre 15 et 25 ans.


- Handicapés physiques, médicalement reconnus, lorsque l’entreprise dispose de
postes appropriés.

3.3 - Obligation de l’Apprenti :

- Accomplir les tâches qui lui sont confiées.


- Observer les horaires de travail et être assidus aux cours de formation
complémentaires.
- Obéir à l’employeur dans la limite du terme du contrat.
- Aider, selon ses capacités physiques et intellectuelles, l’employeur dans son travail.
- Eviter la dégradation des moyens de travail.

3.4 - Droits de l’Apprenti :

37
L’Apprenti bénéficie :

- D’un présalaire versé par l’état pendant les six premiers mois de sa formation. Au-delà il
est fixé comme suit :

- 2ème semestre : 30% du SNMG


- 3ème et 4ème semestre : 50% du SNMG
- 5ème semestre : 60% du SNMG
- 6ème semestre  : 80% du SNMG

Le présalaire de l’apprenti handicapé est versé par l’état pendant les douze premiers mois.
L’état et l’organisme employeur contribuent, à parts égales, au versement du présalaire pour
toute période d’apprentissage allant de douze (12) à vingt-quatre (24) mois, au-delà
l’organisme employeur verse un présalaire progressif indexé au SNMG.

- Des réductions et avantages accordés au titre des régimes scolaires.


- De la restauration : l’entreprise lui octroie une indemnité journalière de 30 DA.
- Du transport lorsqu’il habite sur une ligne desservie par le transport de l’entreprise,
dans la limite des places disponibles.

3.5 - Droits et obligations de l’organisme employeur :

L’organisme employeur est civilement responsable de l’apprenti pendant les heures de


présence, au sein de l’entreprise, pour exercer l’apprentissage.
Il est tenu par ailleurs :

- D’assurer le bon déroulement de l’apprentissage.


- De prévenir le tuteur légal de l’apprenti et/ou l ’APC en cas d’absences répétées,
d’accident ou de tout autre fait de nature à motiver son intervention.

En contre - partie, il est exonéré :

- Des cotisations dues, pour l’apprenti, au titre des assurances sociales, des l’assurances
contre les accidents de travail et des allocations familiales.
- Du versement forfaitaire au titre de l’impôt sur le présalaire de l’apprenti.

3.6 – Validation du contrat d’apprentissage :

Elle intervient dans un délai d’un mois à compter de la date de sa réception par le CFPA.
La validation ouvre droit à la prise en charge, par celui-ci du présalaire et de la couverture
sociale de l’apprenti (affiliation au régime de sécurité sociale et versement des cotisations
dues au titre de la législation et de la réglementation en matière de sécurité sociale ).
La validation a également pour objet de s’assurer :
- Que les aptitudes de l’apprenti sont compatibles avec la spécialité retenue.
- Que la qualification et les moyens matériels de l’employeur sont de nature à permettre
de déroulement normal de l’apprentissage.

IV - CONTROLE ET SANCTION DE L’APPRENTISSAGE :

38
4.1 - Contrôle :

Pédagogique :

Il est assuré sur la base d’une livret d’apprentissage qui comporte, outre les indications
concernant l’identification des partenaires et apprentissage objet de contrat.
- Les extraits de législation et de la réglementation relative à l’apprentissage.
- Des rubriques permettant l’évaluation périodique de la formation de l’apprenti,
notamment par la mention régulière des différentes tâches et opérations effectuées et
des enseignements reçus en formation théorique et technologique complémentaire.

Médical  :

Tout candidat à l’apprentissage est soumis à un examen médical. Un livret médical


permettant le suivi de son état de santé est établi.

4.2 - Sanction :

- L’apprentissage est sanctionné par un diplôme d’aptitude professionnelle. Il est délivré


aux apprentis ayant subit avec succès avec les épreuves de fin d’apprentissage.
- Les candidats ajournés peuvent bénéficier d’un cycle d’apprentissage supplémentaire
d’une durée n’excédant pas six (06) mois.
Les conditions de rémunération durant cette période sans celles du dernier semestre
d’apprentissage stipulé au contrat initial.

39
40
Annexe 1
-

Classement par catégories des pays d’accueil des étudiants algériens a


l’étranger

Catégorie 1
CANADA, JAPON, USA.

Catégorie 2
ALLEMAGNE EMARATS ARABES UNIS
ARABIE SAOUDITE France
ARGENTINE INDE
AUSTRALIE KOWEIT
AUTROUCHE PAYS-BAS
BELGIQUE ROYAME UNI
CHINE SUEDE
DANIMARK SUISSE

Catégorie 3
GRECE ESPAGNE, ITALIE, JORDANIE

Autre pays classés dans la catégorie a de l’arrêté interministériel du juillet 1982.

Catégorie 4
EGYPTE TUNISIE
IRAK TURQUIE
SYRIE URSS

Catégorie 5
Tous autres pays.

41
ANNEXE 2

CONTRAT DE FORMATION

ENTRE,

L’Entreprise Nationale des Véhicules Industriels, sise à Rouiba, Route Nationale


N° 5, ci-après désignée S.N.V.I et représentée par
…………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………….

d’une part

ET
M……………………………………………………………………………….
Fonction……………………………….ci-après désigné "le détaché"

d’autre part

IL a été convenu ce qui suit :

CHAPITRE 1 : OBJET DU CONTRAT :

Article 1 : sous réserve de la satisfaction aux conditions d’admission au cycle


envisagé, la SNVI s’engage à assurer au détaché selon le cycle envisagé, prévues
au présent contrat, une formation, une préformation, une formation spécifique en :

Filière : …………………………………………………………………….…
Spécialité :……………………………………………………………………
Niveau : …………………………………………………………………..….
Durée : ………………………………………………………………….……
Etablissement : ………………………………………..……………………
Régime des études : ……………………………………………………….
Début de la formation : …………………………………………….………

CHAPITRE 2 : DROITS DU DETACHE :

Article 2 : pendant sa formation, le détaché percevra :

- un salaire de base de……………………DA


- une IEP de …………………………
- une prime de formation calculée conformément à la norme de rémunération
NR2/12 de la DRH.
IL continuera, en outre, à bénéficier des prestations sociales.

Article 3 : en cas d’internat, la SNVI prend en charge le logement et la


42
nourriture.

Article 4 : la période de formation est assimilée à une période d’activité normale à
ce titre le détaché ouvre droit pendant sa formation à un congé annuelle.

Article 5 : à l’issue de la formation, le détaché sera réintégré et affecté


en cas de succès au poste de …………………………………….
et en cas d’échec à son poste de travail initial ou à un poste
correspondant.

CHAPITRE 3 : OBLIGATIONS DU DETACHE :

article 6 : le détaché doit suive avec assiduité sa formation dans la


spécialité, indiquée à l’article 1 en ci-dessus et consacrer le
le maximum d’efforts pour obtenir de bons résultats les interruptions
supérieure à 15 jours pour cause de maladie doivent être portées à la
connaissance de la SNVI dans un délai de 48 heures avec justification
à l’appui.

article 7 : toute absence injustifiée du travailleur durant la période de formation


est sanctionnée par une retenue sur le salaire au prorata de durée de
l’absence sans préjudice des mesures disciplinaires prévues par le
règlement intérieur de l’entreprise.

Article 8 : le détaché doit s’abstenir de l’exercice de toute activité étrangère à


son programme de formation et de toute numération ou prise en
charge autre que celle énoncée au présent contrat.

Article 9 : le détaché doit informer de manière systématique la SNVI de tout


événement susceptible de perturber le déroulement normal de ses
études.

Article 10 : le détaché doit communiquer périodiquement (mois, trimestre,


semestre), les documents justificatifs des résultats de ses
examens ou de la progression de sa formation.

Article 11 : le détache doit respecter le règlement intérieur de l’établissement au


sein duquel il poursuit sa formation, en cas d’infraction la SNVI peut
suspendre ou interrompre sa formation et la SNVI peut suspendre
ou interrompre sa formation et engager à son encontre toute
procédure disciplinaire réglementaire.

Article 12 : les fautes lourdes telles que refus d’obéissance, non-respect des
prescriptions prévues, actes préjudiciables aux intérêts moraux et matériels de
la SNVI, sont sanctionnés par la résiliation pure et simple du contrat et le
licenciement du détaché sans indemnités ni préavis, avec remboursement des
frais engagé par la SNVI à son profit.

Article 13 : le détaché s‘engage à se mettre dès la fin de sa formation à la disposition de la

43
SNVI pour y servir durant une période effective de ……….ans
(2 fois la période de formation). Toute absence de plus de 15 jours dans l’année ne
sera pas prise en compte dans le calcul de la période de fidélité.

CHAPITRE 4 : MODIFICATION DU CONTRAT :

Article 14 : le présent contrat ne peut être modifié ni résilié qu’avec l’accord des deux parties
toutefois sui au cours de la formation. Les résultats obtenus par le détaché sont
jugés insuffisants, la SNVI se réserve le droit :

- Soit de modifier son orientation.


- Soit de lui prescrire une formation de niveau moins élevé.
- Soit de mettre fin à sa formation et de le réintégrer dans son poste de travail
initial ou dans un poste correspondant au niveau atteint.

Article 15 : La réalisation du présent contrat par le détaché aussi bien en cours de formation
que lors de la période de fidélité rend celui-ci redevable à la SNVI de la totalité des
frais engagés à son profit.

Article 16 : Toute modification de la situation de la SNVI n’affecte en rien les engagements
pris au titre du présent contrat.

CHAPITRE 5 : JURIDICTION

Article 17 : Le tribunal de Rouiba est compétent pour connaître des litiges qui pourraient
naître entre les parties contractantes en raison de l’interprétation ou de
l’exécution du présent contrat.

CHAPITRE 6 : DATE D’EFFET

Article 18 : Le présent contrat prend effet à partir du début de formation.

Fait à Rouiba, le………………………………..


POUR SNVI.

LE DETACHE

44
ANNEXE 3

CONTRAT DE FORMATION

ENTRE,

L’entreprise Nationale des véhicules Industriels, sise à Rouiba, Route Nationale


N°5, Ci-après désignée S.N.V.I et représentée par…………….
……………………………………………………………………………………….

D’une part

ET,…………………………………Né le ………………………………………….
A …………………………Demeurant ……………………………………………
Ci-après désigné « le futur travailleur ».

D’autre part

Il a été convenu c qui suit :

CHAPITRE 1 : Objet du contrat :

Article 1 : Sous réserve de la satisfaction aux conditions d’admission au cycle


envisagé, la SNVI s’engage à assurer au détache selon les clauses
prévues au présent contrat, une formation spécifique en :

Filière :
Spécialité :
Niveau 
Durée :
Etablissement 
Régime des études :
Début de la formation :

CHAPITRE 2 : Droits du détache :

Article 2 : Le futur travailleur bénéficié pendant sa formation d’un présalaire


mensuel net de :

- 1ère et 2ème année………………………….DA


- 3ème et 4ème année……………………….. DA
- 5ème année………………………………….DA

Article 3 : Le futur travailleur est affilié au régime de sécurité sociale et assuré
contre les risques d’accidents de travail et de maladies professionnelles

45
conformément à la règlement en vigueur.

Article 4  : En cas d’internat, la SNVI prend en charge l’hébergement et la


restauration.

Article 5 :La période de formation est assimilée à une période d’activité normale.
A ce titre, le futur travailleur ouvre droit pendant sa formation à un congé
annuel.

Article 6 : A l’issue de la formation, le futur travailleur, sera mis en place en cas de
succès, en qualité de………………………………et en cas d’échec,
à son poste de travail initial ou à un poste correspondant au niveau de
qualification atteint.

CHAPITRE 3 : Obligations du futur travailleur :

Article 7 : Le futur travailleur doit suivre avec assiduité sa formation dans la
spécialité indiquée à l’article 1er ci-dessus et consacrer le maximum
d’efforts pour obtenir de bons résultats. Les interruptions supérieures
à 15 jours pour cause de maladies doivent être portées à la
connaissance de la SNVI dans un détail de 48 heures avec justificatifs à
l’appui.

Article 8 : Toute absence justifiée du futur travailleur durant la période de


formation, est sanctionnée par une retenue sur le salaire au prorata de
la durée de l’absence sans préjudice des mesures disciplinaires prévues
par le règlement intérieur de l’entreprise.

Article 9 : Le détache doit s’abstenir de l’exercice de toute activité étrangère à son
programme de formation et de toute rémunération ou prise en charge
autre que celle énoncée au présent contrat.

Article 10 : Le futur travailleur doit informer de manière systématique la SNVI de


tout événement susceptible de perturber le déroulement normal de sa
formation.

Article 11 : Le futur travailleur doit communiquer périodiquement (mois, trimestre,


semestre) les documents justificatifs des résultats de ses examens ou
de la progression de sa formation.

Article 12 : Le futur travailleur doit respecter le règlement intérieur de


l’établissement au sein duquel il poursuit sa formation.
En cas d’infraction, la SNVI peut suspendre ou interrompre sa
formation et engager à son encontre toute procédure disciplinaire
réglementaire.

Article 13 :Les fautes lourdes telles que refus d’obéissance, non respect des

46
prescriptions prévues, actes préjudiciables aux intérêts moraux et
matériels de la SNVI, sont sanctionnés par la résiliation pure et simple
du contrat futur travailleur sans indemnités ni préavis avec
remboursement des frais engagés par la SNVI à son profit.

Article 14 : Le futur travailleur s’engage à se mettre dès la fin de sa formation à la


disposition de la SNVI  pour y servir durant une période effective
de ………….ans (2 fois la période de formation). Toute absence de plus
de 15 jours dans l’année ne sera pas prise en compte dans le calcul
de la période de fidélité.

CHAPITRE 4 : Modification du contrat :

Article 15 : Le présent contrat ne peut être modifié ni résilié qu’avec l’accord des
deux parties.
Toutefois si au cours de la formation, les résultats obtenus par le futur
travailleur sont juger insuffisants, la SNVI se réserve le droit :

- Soit de modifier son orientation.


- Soit de lui prescrire une formation de niveau moins élevé.
- Soit de mettre fin à sa formation et de l’intégrer dans le poste
correspondant au niveau atteint.
- Soit de résilier son contrat. Dans ce cas, le futur travailleur est
redevable à la SNVI de l’intégralité des frais engagés pour sa
formation.

Article 16 : Le futur travailleur doit être libre de tous engagements professionnels
autre que celui le liant à la SNVI.
Toute fausse déclaration de sa part entraînerait la résiliation immédiate du
présent contrat sans indemnité ni préavis avec remboursement des frais
engagés à son profit.

Article 17 : La résiliation du présent contrat par le futur travailleur aussi bien en cours
de formation que lors de la période de fidélité rend celui-ci redevable à la
SNVI de la totalité des frais engagés à son profit.

CHAPITRE 5 : Juridiction :

47
Article 19 : Le tribunal de Rouiba est compétent pour connaître des litiges qui
pourraient naître entre les parties contractantes en raison de
l’interprétation ou de l’exécution du présent contrat.

CHAPITRE 6 : Date d’effet

Article 20  : Le présent contrat prend effet à partir du début de formation.

Fait à Rouiba le ……………

POUR SNVI LE FUTUR TRAVAILLEUR

48
ANNEXE 4

CONTRAT DE PERFECTIONNEMENT OU DE RECYCLAGE

ENTRE,
L’entreprise Nationale des Véhicules Industriels, sise à Rouiba, Route Nationale N° 5,
désignée S.N.V.I et représentée par
……………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
D’une part
Et,
M……………………………………Né le………………. à……………………………..
Cadre à ( préciser service )……………………………………………………………
Ci-après désigné ( le bénéficiaire )
D’autre part

Il a été convenu ce qui suit :

Article 1 : Le bénéficiaire est admis à suivre un perfectionnement ou un recyclage à


compter du ………………dans la spécialité ……………………assuré
par le
……… . à raison de…. jours par mois pendant
une période de………………………………..

Article 2 : Durant la période de perfectionnement ou de recyclage, le bénéficiaire


conserve tous les droits et avantages liés à son poste de travail.

Article 3 : Le bénéficiaire est tenu de suivre avec assiduité sa formation et de


consacrer le maximum d’efforts pour obtenir de bons résultats.
Toute absence aux cours, même justifiée, fera l’objet d’une retenue sur
salaire .

Article 4 : Le bénéficiaire doit informer de manière systématique sa hiérarchie de tout


événement susceptible de perturber le déroulement normal de ses études.

Article 5 : A la fin de sa formation, bénéficiaire doit obligatoirement élaborer un


rapport de stage de qualité suffisante.

Article 6 : Aucun motif ne sera admis pour justifier la non élaboration du mémoire.

Article 7 : La non élaboration du mémoire sera sanctionnée par la suppression de la


PRI sur une période de trois (03) mois.

Article 8 : Le bénéficiaire doit remettre deux (02) exemplaires du rapport à la structure
formation SNVI.

49
ANNEXE 5

FICHE DE PRESENTATION DU PARTICIPANT AU SEMINAIRE

Structure :………………………………………………………………………………
Nom et Prénom :………………………………………………………………………
Formation de base :…………………………………………………………………..
Poste occupe :…………………………………………………….…………………

Séminaire, Objet de la demande :

THEME LIEU DATE COUT

Intérêt de ce thème :

…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………

Visa du responsable hierarchique Visa du Directeur de la DRH / SNVI

(Fonction, signature et date)

50
EFFECTIFS DE PRODUCTION

CRITERES TAUX BASES DE CALCUL

16 20 14 16 10 13 10
NOTATIONS 15% ---------------------- ----------------------- ------------------- ----------------
--15% 12% 9%

4 HEURES 46 H
D’ABSENCES D’ABSENCES 6 HEURES D’ABSENCES
ASSIDUITE 6% ---------------------- --------------------- ----------------------------------------
6% 3,5% 0%

DISCIPLINE 4% SUIVANT APPRECIATION DES ENSEIGNANTS

TAUX TOTAL 25%


MAXIMUM

AUTRES EFFECTIFS

CRITERES TAUX BASES DE CALCUL

16 20 14 16 10 13 10
NOTATIONS 10% ---------------------- ----------------------- ------------------- ----------------
10% 8% 6%

4 HEURES 46 H
D’ABSENCES D’ABSENCES 6 HEURES D’ABSENCES
ASSIDUITE 6% ---------------------- --------------------- ----------------------------------------
6% 3,5% 0%

DISCIPLINE 4% SUIVANT APPRECIATION DES ENSEIGNANTS

TAUX TOTAL 20%


MAXIMUM

51
52