Vous êtes sur la page 1sur 13

Bulletin

épidémiologique
Edité par le Centre National des Opérations
COVID-19
d’Urgences de Santé Publique / Direction de
l’Epidémiologie et de Lutte contre les Maladies
Numéro 6 du 2 5/05/2020

Une cellule respiratoire infectée par le SARS-CoV-2. Manuel Rosa-Calatrava @Inserm ; Olivier Terrier @CNRS ;Andrés Pizzorno, Signia Therapeutics ; Elisabeth Errazuriz-Cerda @UnivLyon1

Table des matières


Situation internationale ................................................................................................. 2
Situation nationale......................................................................................................... 2
Tests diagnostiques ........................................................................................................5
Description des foyers Covid-19 au Maroc ..................................................................... 6
Actu : Syndromes inflammatoires multi-systèmes pédiatriques .................................... 8

CHIFFRES CLES au 24/05/2020 à 16 :00


Nouveaux cas / semaine Guérisons / semaine Décès / semaine

563  1 043  7
Cumul des cas Total Guérisons Total décès

7 433 4703 199


Incidence cumulée p.100k Taux de guérison Taux de létalité

20.5 63.3 % 2.7 % 


Cas actifs Total des tests réalisés Taux de positivité

2 531  142 882 5.2 % 


1
Page
Situation internationale
 185 pays et territoires ont enregistré un total des cas de COVID-19 de 5.418.812 cas confirmés
dont 345.097 cas de décès et 2.122.178 guéris ;
 L’Amérique latine devient le nouvel épicentre de la pandémie : Le Brésil (363.211), le Pérou
(119. 959), le Chili (69.102) et le Mexique (68.620) ;
 Plusieurs pays d’Europe occidentale sont en déconfinement depuis plus de 2 semaines. D’une
manière générale, les indicateurs épidémiologiques de circulation du virus sont toujours en
baisse constante ;
 Des foyers y ont néanmoins été détectés et ont concerné des établissements sociaux, des
établissements de santé et des entreprises. En particulier, plusieurs foyers ont été signalés
dans des abattoirs en France, Allemagne, UK et USA… les conditions de travail dans cette
filière sont mises en cause.
 En Afrique, continent relativement épargné, l’Afrique du Sud est le pays qui déclare le plus de
cas (Plus de 22.000 cas) et le taux de létalité y est inférieur à 2. Pour la Tunisie, pays dont les
indicateurs sont en très en faveur d’une maitrise de l’épidémie, le processus de déconfinement
a été entamé depuis 3 semaines.

Tab.1 : Situation épidémiologique dans quelques pays à la date du 25/05/2020 à 09 :00 (Source : WHO et ECDC)
Monde Chine USA Espagne Italie France Allemagne Algérie Egypte Tunisie Corée

Total de cas 5 418 812 84 536 1 643 499 235 722 229 858 182 709 180 338 8 306 17 265 1 051 11 159
Total de
345 097 4 645 97 722 28 752 32 785 28 370 8 287 600 764 48 267
décès
Taux de
6,4 5,5 5,9 12,2 14,3 15,5 4,6 7,2 4,4 4,6 2,4
létalité (%)
Total guéris 2 122 178 79 347 366 736 150 367 142 587 64 735 160 881 4 784 4 807 917 10 226
Taux de
39,2 93,9 22,3 63,8 62,0 35,4 89,2 57,6 27,8 87,3 91,6
guérison (%)

Situation nationale
L’information épidémiologique COVID-19 présentée dans cette rubrique est basée sur les données de
surveillance arrêtées, selon la date d’investigation des cas, au 24/05/2020 à 23 :59.

 12 semaines après la déclaration du premier cas, le cumul des confirmations a atteint 7.472 cas.
 Tendance à la baisse depuis 2 semaines [Fig.1] : Moins 30% entre la semaine du 11-17/05/2020
par rapport à la semaine du 04-10/05/2020 ; Moins 26% entre la semaine du 18-24/05/2020 et
celle du 11-17/05/2020.
 Le nombre de guérisons, en constante augmentation, a dépassé en date du 11/05/2020 le
nombre de cas actifs, qui a amorcé une décroissance. Le 24/05/2020, le ratio guéris/cas actifs
était de 1,8/1 [Fig.2]
 Semaine du 11-17/05/2020 : L’incidence hebdomadaire sur tout le pays a été de 2,2 cas p.
100 000. Trois provinces, Rabat Benslimane et Mohammedia, ont dépassé 7 cas p. 100 000 en
rapport avec des clusters en milieu professionnel. Exceptées les provinces de Fès, Ouarzazate,
2

Marrakech et le Grand Casablanca, toutes les autres provinces et préfectures du Royaume


Page

étaient en deçà de 4 cas p. 100 000. [Fig.3]


En fin de semaine, la prévalence des cas actifs était de 8.5 cas p. 100 000 habitants. La majorité
du territoire national était en dessous de 12. Les provinces de Marrakech, Larache, Fes, El-
hajeb, Ouarzazate, Tanger Assilah, Rabat, Benslimane, Mohammedia, Mediouna et le Grand
Casablanca dépassaient ce seuil. [Fig.4]
 Semaine du 18-24/05/2020 : L’incidence hebdomadaire nationale a été de 1,6 cas p. 100 000.
Trois provinces, Rabat, Mohammedia et Berrechid, ont dépassé 7 cas p. 100 000 en rapport
avec des clusters en milieu professionnel. Les préfectures du Grand Casablanca et les Provinces
de Mediouna, Nouaceur et Tanger-Assilah ont enregistré une incidence hebdomadaire entre 4
et 7 p.100.000 habitants. Pour toutes les autres préfectures du Royaume, l’incidence
hebdomadaire était inférieure à 4 cas p. 100.000. [Fig.5]
Au 24/05/2020, la prévalence des cas actifs était de 6,6 cas p. 100 000 habitants. Seules les
provinces Fes, Tanger Assilah, Rabat, Benslimane, Mohammedia, Mediouna et le Grand
Casablanca dépassaient encore le seuil de 12 cas p. 100.000. [Fig.6]

300

250
Poly. (Nouveaux cas confirmés)
200

150

100

50

Fig.1-Nouveaux cas COVID-19 déclarés (par date de déclaration) au 24 Mai 2020

5000

Cas actifs
4000
Cumul des décès
3000
Cumul des guérisons

2000

1000

Fig.2-Cas actifs, guérisons et décès COVID-19 au Maroc entre le 02 Mars et le 24 Mai 2020
3
Page
Fig.3-Epidémie de Covid-19, Incidence hebdomadaire par Fig.4-Epidémie de Covid-19, Nombre de cas actifs pour
province Semaine du 11 au 17 mai 2020, Maroc 100 000 habitants par province au 17 mai 2020, Maroc

Fig.5-Epidémie de Covid-19, Incidence hebdomadaire par Fig.6-Epidémie de Covid-19, Nombre de cas actifs pour
province Semaine du 18 au 24 mai 2020, Maroc 100 000 habitants par province au 24 mai 2020, Maroc

 L’âge médian des cas confirmés depuis le début de l’épidémie est de 35 ans [25 ans-48 ans]. La
structure par classe d’âge est sans grand changement [Tab.2]
Tab. 2 - Distribution des cas par classe d'âge
Effectif %
Moins de 5 ans 193 2,6%
5 à 14 ans 501 6,7%
15 à 24 ans 1002 13,4%
25 à 39 ans 2608 34,9%
40 à 64 ans 2436 32,6%
65 ans et plus 561 7,5%
NP 171 2,3%
TOTAL 7472 100,0%

 La prédominance masculine est plus marquée: sex-ratio de 1,37 homme / 1 femme


4
Page
 Parmi les cas détectés, la proportion des asymptomatiques, stable depuis 3 semaines, avoisine
les 60% [Fig. 7] et . Les cas bénins à modérés représentent 40%, et 1% sont admis dans un
tableau sévère à critique.
100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30% 55,0 61,0 59,0 60,5
20% 40,0 48,0
32,6 36,4 38,1
10% 0,0 9,7 7,0
0%

Fig.7-Evolution hebdomadaire de la proportion des formes asymptomatiques COVID-19


au Maroc, entre le 02 Mars et le 24 Mai 2020

Tests diagnostiques
 Entre le 02 mars et le 24 mai, 146.598 tests diagnostiques ont été réalisés1, soit 4.078 tests par
million d’habitants. [Fig.6]
 Le taux de positivité est en constante diminution depuis la semaine du 16 Mars. Il a été à 5,1%
au 24/05/2020.
 Il est à signaler que les capacités de laboratoire ont considérablement été développées. Le cap
symbolique des 10.000 tests/j a été dépassé à partir du 22/05/2020. Le nombre des laboratoires
est passé de 3 laboratoires situés à Rabat et Casablanca en début de crise à 25 laboratoires
répartis sur tout le territoire national. Ces capacités seront encore renforcées, notamment par
la mise en service d’automates GeneXpert.
 En perspective d’une levée des mesures de confinement, une stratégie de dépistage a été
élaborée et sera mise en œuvre incessamment.
160000 70,0%
140000 60,0%
120000 Cumul tests PCR Taux de positivité
50,0%
100000
40,0%
80000
30,0%
60000
40000 20,0%
20000 10,0%
0 0,0%

Fig. 8- COVID-19 au Maroc, Evolution des tests PCR réalisés et taux de positivité
hebdomadaires (02-24/05/2020)
5

1Sur la base des données arrêtées au 24/05/2020 à 23 :59


Page

Pour les 3 premières semaines, seuls les tests réalisés à l’INH et Institut Pasteur ont été comptabilisés.
Les tests réalisés avant le 02/03/2020 ne sont également pas comptabilisés
Description des foyers Covid-19 au Maroc
Distribution sur le territoire
Entre le 02/03/2020 et le 24/05/2020, il a été enregistré un total de 479 foyers. Les 2/3 des foyers
sont situés dans 3 régions : Casa Settat, Fès-Meknès et Marrakech-Safi. Aucun foyer n’a été notifié
à la région Dakhla Oued Eddahab [Fig.9]

Casablanca Settat 27,3%


Fès Meknès 23,0%
Marrakech Safi 15,0%
Tanger Tétouan Al-Hoceima 12,9%
Rabat Salé Kenitra 10,6%
L'Oriental 4,8%
Souss Massa 1,9%
Draa Tafilalet 1,9%
Béni Mellal Khenifra 1,9%
Guelmim Oued Noun 0,6%

Fig.9 -Covid-19, Maroc, Distribution des foyers épidémiques


par région, Maroc, 24/05/2020

Distribution selon le type de foyers


Sur l’ensemble de foyers détectés depuis le début de l’épidémie, 85% sont de type familial et 9,8%
ont été enregistrés en milieux professionnels. Les collectivités fermées et les foyers en milieux de
soin représentent respectivement 0,6 et 0,4% [Tab.3]
Tab3. Typologie des foyers
Proportion
Milieu Familial 85,0%
Milieux Professionnels 9,8%
Entreprises (industries) 5,6%
Administration 3,3%
Commerces (Grande distribution) 0,9%
Autres 5,2%
Collectivité fermée 0,6%
Milieu de soins 0,4%
Autre (dont Evénements) 4,2%

Taille des foyers


Les 479 foyers enregistrés totalisent 4.296 cas, soit 57,5 % de l’ensemble des cas enregistrés à ce
jour. Les clusters familiaux représentant 42,1% des cas (1.808). Les cas enregistrés dans l’industrie
sont en nombre de 1.261 (29,4%). La répartition du pourcentage du nombre des cas enregistrés
par nature de foyer est illustrée dans le graphique suivant
6
Page
Milieu Familial 42,1%

Entreprises industrielles 29,4%

Administration 21,3%

Commerces & grandes surfaces 2,8%

Collectivité fermée 2,4%

Autre 1,8%

Milieu de soin 0,1%

Fig 10. Proportion des cas enregistrés par type de foyers au cours
de l'épidémie de Covid-19 à la date du 24/05/2020, Maroc

Distribution des foyers selon la taille


Le nombre des cas par foyer est compris entre 2 personnes par foyer et 428. Près de 90% des
foyers sont d’une taille inférieure à 10 personnes / foyer. [Tab.4]

Tab.4 Distribution des foyers selon la taille


Nombre de personnes Proportion
2à9 87,50%
10 à 49 10,00%
50 à 99 1,50%
100 à 199 0,40%
200 et plus 0,60%
Total 100%

Foyers sous surveillance


Sur l’ensemble des foyers enregistrés, 63 foyers sont toujours sous surveillance, soit 13% de
l’ensemble des foyers enregistrés.
Les foyers familiaux continuent à occuper la part la plus importante des foyers actifs avec 69%.
Les foyers en milieu industriel toujours en activité sont enregistrés au niveau des régions
Casablanca-Settat et la région Tanger-Tétouan-Al-Hoceima et constituent 20% des foyers sous
surveillance et qui continuent à enregistrer des nouveaux cas.
69,4%

19,4%

4,8% 3,2% 1,6% 1,6%

Familial Industriel Collectivité Administratifs Autres Commercial


Fermée

Fig.11-Distribution des foyers actifs par typologie


7
Page
Actu : Syndromes inflammatoires multi-systèmes pédiatriques et
infections par SARS-CoV-2 chez l’enfant
Plusieurs pays touchés par la pandémie de coronavirus (COVID-19) ont récemment signalé des cas
d'enfants hospitalisés en soins intensifs en raison d'un rare syndrome inflammatoire multi-
systèmes pédiatrique (PIMS). Les signes et symptômes présentés sont un mélange de ceux de la
maladie de Kawasaki (KD) et du syndrome de choc toxique (SCT) et se caractérisent, entre autres,
par de la fièvre, des douleurs abdominales et une atteinte cardiaque. On a émis l'hypothèse d'une
possible association temporelle avec l'infection par le SRAS-CoV-2, car certains des enfants qui ont
été testés pour l'infection par le SRAS-CoV-2 étaient soit positifs par PCR, soit par sérologie.

Répartition et caractéristiques des cas de PIMS signalés au 14 mai 2020 en


UE/EEE
Italie, 13/05/2020
Nombre de cas signalés 10
Age médian en années 7.5
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 8 positifs à la sérologie dont 2 par PCR également
Autres agents pathogènes associés RAS
Manifestations cliniques 5 avec une KD classique :
5 avec une KD incomplète
Fatalités RAS
Luxembourg, 30/04/2020
Nombre de cas signalés 5
Age médian en années Non précisé
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 1 test sérologique positif
2 négatifs mais signes clinique d’infection
2 négatifs
Autres agents pathogènes associés RAS
Manifestations cliniques KD atypique
Fatalités Non signalé
Portugal, 04/05/2020
Nombre de cas signalés 1
Age en années 13
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 Sérologie positive(IgG) / PCR négative
Autres agents pathogènes associés Non signalé
Manifestations cliniques  Fièvre élevée >39 °C, conjonctivite bilatérale, douleurs
thoraciques et abdominales, faible taux de pro calcitonine et
d'IL-6 : 365 pg/mL ; protéine C-réactive (CRP) : 400mg/dl, taux
de troponine 4000 ng/ml, myocardite sans ischémie ni
modification de l'ECG,
 Caractéristiques de KD : les lésions cutanées ont été biopsiées
; Résultats sont en attente.
 Radiographie du thorax - pneumonie grave à COVID19
Fatalités 0
Espagne, 10/05/2020
Nombre de cas signalés 22
Age médian en années 6.6
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 71% positifs par RT-PCR ou test sérologique pour le SARS-CoV-2
Autres agents pathogènes associés  HPV (2),
 Staph. epidermidis (2)
 Rhinovirus (1)
Manifestations cliniques 35 % de ces patients remplissent les critères d'une KD complète ou
8

incomplète
Page

Fatalités
Suède, 12/05/2020
Nombre de cas signalés 3
Age en années ≤12ans
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 Un positif par PCR
Un test sérologique positif
Un négatif par RT-PRC
Autres agents pathogènes associés Non signalé
Manifestations cliniques KD
Fatalités 0
Autiche, 29/04/2020
Nombre de cas signalés 1
Age en années 11
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 PCR positive
IgG positifs deux semaines plus tard
Autres agents pathogènes associés Streptocoque du groupe A
Manifestations cliniques État hyper inflammatoire avec symptômes abdominaux, forte
fièvre, choc circulatoire, CIVD
Fatalités 0
France, 14/05/2020
Nombre de cas signalés 125
Age en années 1-15 ans
Statut d’infection par le SARS-CoV-2  65 : positif par PCR et test sérologique
 19 : liens possibles avec COVID19
 29 : en attente des résultats des tests
 16 : statut inconnu
Autres agents pathogènes associés Non signalé
Manifestations cliniques État hyper-inflammatoire avec des caractéristiques conformes aux
SCT ou KD
Fatalités 1
Allemagne, 11/05/2020
Nombre de cas signalés 5
Age en années 3-14
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 Positifs
Autres agents pathogènes associés
Manifestations cliniques État hyper-inflammatoire avec des caractéristiques conformes aux
SCT ou KD
Fatalités
Royaume Uni, 06/05/2020
Nombre de cas signalés 8
Age en années 8
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 -3 SARS-CoV-2 négatifs
-3 négatifs mais avec une exposition possible
-2 cas positifs
Autres agents pathogènes associés Adenovirus (1)
Manifestations cliniques Fièvre, diarrhée, douleurs abdominales, maux de tête,
conjonctivite, éruption cutanée, vomissements, odynophagie,
ventilation mécanique
Fatalités 1
Royaume Uni, 08/05/2020
Nombre de cas signalés 40
Age en années 11mois-17 ans
Statut d’infection par le SARS-CoV-2 12/37 PCR positif, 17/20 IgG positif, 54% avaient des preuves d'une
infection à Sars-CoV-2
Autres agents pathogènes associés EBV
Manifestations cliniques Non signalé
9

Fatalités 1
Page
Maladie de KAWASAKI (KD) :
Il s’agit une vascularite autolimitée de l'enfance (1). Sa complication la plus importante est une
anomalie des artères (anévrisme des artères de taille moyenne, anévrisme des artères coronaires,
péricardite et cardite). Un faible pourcentage d'enfants peut présenter un syndrome de choc (2). Il
n'existe pas de test diagnostic de la maladie, celui-ci est plutôt basé sur une fièvre prolongée (≥ 5
jours) et au moins quatre des critères suivants : Conjonctivite bilatérale ; Modifications des lèvres
ou de la muqueuse buccale (langue de fraise) ; Eruption cutanée ; Modifications des mains ou des
pieds (érythème, œdème, induration, desquamation), et Lymphadénopathie cervicale avec au
moins un ganglion ≥ 1,5 cm de diamètre (3-4)
L'étiologie de la maladie reste inconnue, mais l'hypothèse inclut l'infection par des agents
pathogènes communs, qui provoquent une réponse à médiation immunitaire entraînant la maladie
chez les enfants génétiquement prédisposés (4). Elle a été signalée en association avec divers
agents infectieux, notamment des bactéries (principalement des streptocoques du groupe A), des
champignons et des virus, dont des entérovirus, des adénovirus, des coronavirus humains, le virus
para influenza et le virus Epstein-Barr (1). À ce jour, aucune association causale avec le SRAS-CoV-
2 n'a été établie
 Incidence
 En Europe en moyenne chez 5 à 15/100 000 enfants de moins de 5 ans chaque année (5-6)
 Aux États-Unis, 19 enfants de moins de cinq ans sur 100 000 (7).
 L'incidence en Asie du Nord-Est tels que le Japon, la Corée du Sud, la Chine et Taïwan est
de 10 à 30 fois plus élevée qu'aux États-Unis ou en Europe (8).
 Gestion clinique et traitement
Les enfants doivent généralement être hospitalisés. L'immunoglobuline intraveineuse (IVIG) à
forte dose (2g/kg) est considérée comme le traitement de première ligne de KD ; L’acide
acétylsalicylique, les glucocorticoïdes et les anticorps monoclonaux anti-TNF ont été utilisés pour
combattre l'inflammation (9). Sans un traitement rapide, les CAA, et en particulier les anévrismes,
pourraient se produire chez jusqu'à 25% des enfants (9-10). Le diagnostic rapide et le traitement
par les IVIG permettent de prévenir les anomalies des artères coronaires (CAA). Certains enfants
présentent une résistance au traitement par les IVIG Jusqu'à 10 à 20 % (10).

COVID-19 chez l’enfant


Les enfants représentent une très faible proportion des cas COVID-19 confirmés en laboratoire et
signalés au TESSy (the European Surveillance System), avec un ratio hommes- femmes de 1,1 à 1,0
pour les moins de 15 ans et de 0,8 à 1,0 pour les plus de 15 ans (11). Il est possible que la faible
proportion de cas signalés chez les enfants reflète un risque plus faible de développer des
symptômes de COVID-19 ou le fait que les enfants présentent généralement des symptômes plus
légers, ce qui explique qu’ils ne sont pas prioritaires lorsqu'il s'agit de tests.
 Clinique :
Les symptômes les plus fréquemment signalés sont : La fièvre et la toux (12-13).
La proportion de cas asymptomatiques est plus élevée dans les groupes d'âge suivants : moins de
10

cinq ans, 5-9 ans, 10-14 ans. En revanche, la proportion de cas asymptomatiques est plus faible
chez les plus de 15ans.
Page
 Gravité :
Différentes études indiquent une maladie bénigne chez 10 à 60 % des enfants, principalement sous
la forme d'une maladie fébrile des voies respiratoires supérieures. Bien que l'évolution de la
maladie chez les enfants soit généralement plus douce, plus courte et accompagnée de
symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux, des formes graves ont également été signalées
(14).
Les enfants ont également un délai relativement plus court entre le début de l'hospitalisation et la
sortie de l'hôpital
 Infection et transmission :
Les données provenant d'études démographiques et transversales indiquent que les enfants ne
sont probablement pas des cas de source primaire.
Les enfants contractent très probablement COVID-19 dans leur foyer ou par contact avec des
membres de la famille infectés, en particulier dans les pays où des fermetures d'écoles et une
stricte séparation physique ont été mises en place (18-19-17-20). Deux études sur la transmission
au sein des ménages ont estimé le taux d'attaque secondaire des ménages à 16,3 % (21) et 13,8 %
(22), respectivement.
La transmission d'enfant à adulte semble être peu fréquente. Dans une enquête en France, un
enfant infecté n'a pas transmis la maladie malgré une interaction étroite avec les autres enfants et
les enseignants. Il existe peu de rapports de cas, décrivant un cas pédiatrique comme une source
potentielle d'infection pour les adultes (23-24).
 Prise en charge et traitement
La majorité des cas de COVID-19 pédiatrique ont été bénins. Les soins de soutien et l'oxygénation
peuvent être suffisants pour les cas légers et modérés. La prise en charge des cas présentant une
détresse respiratoire grave et/ou un choc implique une ventilation mécanique (généralement de
plus courte durée que chez les adultes). Les épisodes thromboemboliques ne sont pas aussi
fréquents que chez les adultes, bien que des cas de myocardite aient été décrits (10).

Syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique associé à l'infection


par le CoV-2 du SRAS chez les enfants (PIMS-TS) : Clinique /Biologie et
définition
 Fièvre prolongée, des douleurs abdominales et d'autres symptômes gastro-intestinaux (50-60
%) ainsi qu'une :
Conjonctivite, une éruption cutanée, une irritabilité et, dans certains cas, un choc,
généralement d'origine myocardique.
 Certains symptômes respiratoires peuvent être présents, et la dyspnée est généralement
corrélée à un choc concomitant.
 Certains enfants étaient positifs pour le SRAS-CoV-2 par PCR, d'autres l’étaient pour les
anticorps IgG.
 COVID-19 chez l’enfant ou chez un membre de la famille.
 Les marqueurs de l'inflammation étaient élevés : neutrophilie avec lymphopénie,
augmentation significative de la protéine C-réactive, des niveaux de D-dimères, d'IL-6 et de
ferritine, et hypoalbuminémie.
11

Le Royal College of Paediatrics and Child Health propose la définition de cas suivante (25) : Un
Page

enfant présentant une fièvre persistante, une inflammation (hyperneutrophilie, CRP élevée et
lymphopénie) et des signes de dysfonctionnement d'un seul ou de plusieurs organes (choc, trouble
cardiaque, respiratoire, rénal, gastro-intestinal ou neurologique) avec d'autres caractéristiques
cliniques, de laboratoire ou d'imagerie et ECG supplémentaires. Les enfants qui répondent
entièrement ou partiellement aux critères de la maladie de Kawasaki peuvent être inclus.
Est exclue toute autre cause microbienne, y compris la septicémie bactérienne, les syndromes de
choc staphylococcique ou streptococcique, les infections associées à la myocardite telles que les
entérovirus. Test PCR du SRAS-CoV-2 positif ou négatif.

Recommendations
La probabilité de COVID-19 chez les enfants est actuellement jugée faible. L'impact de cette
maladie est considéré comme modéré et le risque global de COVID-19 chez les enfants est donc
jugé faible. Le lien de cause à effet entre l'infection par le CoV-2 du SRAS et le syndrome
respiratoire aigu sévère n'a pas été prouvé et plusieurs inconnues limitent notre capacité à évaluer
ce risque avec précision. Toutefois, on suppose que le PIMS-TS, considéré comme un dérèglement
de la réponse immunitaire à un agent pathogène, peut se produire en tant que réaction tardive à
l'infection par le CoV-2 du SRAS.
Par conséquent, il convient de fournir :
 Des informations claires sur les signes et les symptômes auxquels les parents/responsables de
l'enfant doivent être attentifs afin d’agir à temps et réduire le risque de complications.
 Des informations aux professionnels de la santé, généralistes et pédiatres sur les mesures, les
traitements recommandés et les exigences en matière de déclaration ; souligner l'importance
d'un diagnostic et d'un traitement précoces, et fournir des liens vers des informations
complémentaires
Il serait également opportun de proposer de mettre en place un système de signalement des cas
de PIMS.

Références
1. Son MB, Sundel RP. Chapter 35 - Kawasaki Disease. In : Petty RE, Laxer RM, Lindsley CB, Wedderburn LR, editors.
Textbook of Pediatric Rheumatology (Seventh Edition). Philadelphia: W.B. Saunders; 2016. p. 46783.e6
2. Kanegaye JT, Wilder MS, Molkara D, Frazer JR, Pancheri J, Tremoulet AH, et al. Recognition of a Kawasaki disease
shock syndrome. Pediatrics. 2009 May ;123(5):e783-9
3. Giray T, Bicer S, Kucuk O, Col D, Yalvac Z, Gurol Y, et al. Four cases with Kawasaki disease and viral infection:
aetiology or association. Infez Med. 2016 Dec 1;24(4):340-4
4. Rowley AH, Shulman ST. The Epidemiology and Pathogenesis of Kawasaki Disease. Frontiers in pediatrics.
2018;6:374-.
5. Dietz SM, van Stijn D, Burgner D, Levin M, Kuipers IM, Hutten BA, et al. Dissecting Kawasaki disease: a stateof-the-
art review. Eur J Pediatr. 2017 Aug;176(8):995-1009
6. Uehara R, Belay ED. Epidemiology of Kawasaki disease in Asia, Europe, and the United States. J Epidemiol.
2012;22(2):79-85
7. Saguil A, Fargo M, Grogan S. Diagnosis and management of kawasaki disease. Am Fam Physician. 2015 Mar
15;91(6):365-71.
8. Kim GB. Reality of Kawasaki disease epidemiology. Korean journal of pediatrics. 2019;62(8):292-6.
9. Kimberlin DW, Brady MT, Jackson MA, Long SS. Kawasaki Disease. Red Book 2018: American Academy of
Pediatrics; 2018. p. 490-7.
10. World Health Organization (WHO). Clinical management of severe acute respiratory infection (SARI) when COVID-
19 disease is suspected - Interim guidance. Geneva: World Health Organization (WHO), 2020 13/03/2020. Report
No.: WHO/2019-nCoV/clinical/2020.4.
11. (ECDC) ECfDPaC. ECDC COVID-19 Surveillance Report, Week 19 2020 Stockholm: ECDC; 2020 [14/05/2020].
12

12. Garazzino S, Montagnani C, Donà D, Meini A, Felici E, Vergine G, et al. Multicentre Italian study of SARS-CoV2
infection in children and adolescents, preliminary data as at 10 April 2020. Eurosurveillance. 2020;25(18):2000600
Page
13. Parri N, Lenge M, Buonsenso D. Children with Covid-19 in Pediatric Emergency Departments in Italy. N Engl J Med.
2020 May 1.
14. Zimmermann P, Curtis N. Coronavirus Infections in Children Including COVID-19: An Overview of the
Epidemiology, Clinical Features, Diagnosis, Treatment and Prevention Options in Children. The Pediatric Infectious
Disease Journal. 2020;39(5):355-68
15. Lavezzo E, Franchin E, Ciavarella C, Cuomo-Dannenburg G, Barzon L, Del Vecchio C, et al. Suppression of COVID-
19 outbreak in the municipality of Vo, Italy. medRxiv. 2020. 2020.04.17.20053157].
16. Gudbjartsson DF, Helgason A, Jonsson H, Magnusson OT, Melsted P, Norddahl GL, et al. Spread of SARSCoV-2 in
the Icelandic Population. New England Journal of Medicine. 2020.
17. Folkhälsomyndigheten (FHM). Förekomsten av covid-19 i region Stockholm, 26 mars–3 april 2020. [cited 21 April,
2020].
18. Ludvigsson JF. Systematic review of COVID-19 in children shows milder cases and a better prognosis than adults.
Acta Paediatr. 2020 Jun;109(6):1088-95.
19. Streng A, Hartmann K, Armann J, Berner R, Liese JG. COVID-19 in hospitalized children and adolescents.
Monatsschr Kinderheilkd. 2020 Apr 21:1-12
20. Parri N, Lenge M, Buonsenso D. Children with Covid-19 in Pediatric Emergency Departments in Italy. N Engl J Med.
2020 May 1.
21. Li W, Zhang B, Lu J, Liu S, Chang Z, Cao P, et al. The characteristics of household transmission of COVID-19.
Clinical Infectious Diseases. 2020
22. Jing Q-L, Liu M-J, Yuan J, Zhang Z-B, Zhang A-R, Dean NE, et al. Household Secondary Attack Rate of COVID-19
and Associated Determinants. medRxiv. 2020:2020.04.11.20056010.
23. Danis K, Epaulard O, Bénet T, Gaymard A, Campoy S, Bothelo-Nevers E, et al. Cluster of coronavirus disease 2019
(Covid-19) in the French Alps, 2020. Clinical Infectious Diseases. 2020.
24. Cai J, Xu J, Lin D, Yang z, Xu L, Qu Z, et al. A Case Series of children with 2019 novel coronavirus infection: clinical
and epidemiological features. Clinical Infectious Diseases. 2020
25. Royal College of Paediatrics and Child Health, editor. Guidance: Paediatric multisystem inflammatory syndrome
temporally associated with COVID-19. UK: Royal College of Paediatrics and Child Health; 2020

Image publiée sur https://www.echosciences-grenoble.fr/articles/le-reseau-echosciences-face-au-covid-19

Toute reproduction totale ou partielle de données ou d’illustration s contenues dans ce


bulletin, notamment pour des publications ou des communications scientifiques, doit
13

mentionner la référence suivante : Bulletin épidémiologique COVID-19 N°6 du 25/05/2020,


Direction de l’Epidémiologie et de Lutte contre les Maladies, Mi nistère de la Santé, Maroc
Page