Vous êtes sur la page 1sur 41

BUISNESS PLAN

Groupe 28:
Cervantès Mélanie, Deltour Pierre, Echinard Louis, Linte
Thibault, Malaplate-Beuve Marius, Talvy Lionel

Pour l’ECE 2010 dans le cadre du défi de première année


(promotion 2013).

SOMMAIRE

Présentation du produit................................................................................................................................................. 3
Généralités...................................................................................................................................................................... 4
Descriptif du produit.................................................................................................................................................. 4

1
La recette.................................................................................................................................................................... 4
le prix........................................................................................................................................................................... 5
la marque.................................................................................................................................................................... 5
portrait de l’entreprise................................................................................................................................................... 6
Les statuts : création d’une SARL.......................................................................................................................... 6
Statuts.......................................................................................................................................................................... 6
Fonctions de chaque associés............................................................................................................................... 11
En première année, 3 associés dans l’entrprise....................................................................................... 11
Le marché.......................................................................................................................................................................... 12
Les principaux axes.................................................................................................................................................. 12
Estimation du chiffre d’affaire.............................................................................................................................. 13
La population......................................................................................................................................................... 13
La fréquence d’utilisation.................................................................................................................................. 14
concurrence............................................................................................................................................................ 14
Calcul du marché cible........................................................................................................................................ 14
Chiffre d’affaire estimé en année 1................................................................................................................ 14
Chiffre d’affaire extime en annee 2................................................................................................................ 15
La concurrence................................................................................................................................................................ 15
Principaux axes de la concurence....................................................................................................................... 16
Un marché divisé en trous segments............................................................................................................ 16
Des leaders bien implantés............................................................................................................................... 16
Mix du produit................................................................................................................................................................. 17
Produit  : la recherche de la qualité........................................................................................................................ 17
Pourquoi 1L? Ou le prix psychologique ............................................................................................ 17
Symbolique.............................................................................................................................................................. 18
Pour le client........................................................................................................................................................... 18
Prix................................................................................................................................................................................... 18
Distribution: directement face à la concurence................................................................................................. 18
Utilisation d’un grossiste................................................................................................................................... 19
Pour le client........................................................................................................................................................... 19
Promotion  :symplicité et proximité....................................................................................................................... 19
Pour le client........................................................................................................................................................... 19
Les locaux: bureaux et entrepots............................................................................................................................. 20
Partie financière prévisionnelle............................................................................................................................... 20
Coû ts de communication........................................................................................................................................ 20
Publicité année 1 : une politique embitieuse............................................................................................ 20
Embalage et conditionnement : le choix de la sous-traitance.................................................................21
Matières premières................................................................................................................................................... 21

2
Masse salariale : des salaires fixes bas et des primes à l’intéressement.............................................21
Coû t de la masse salariale................................................................................................................................. 22
Services extérieurs.................................................................................................................................................... 22
Locaux commerciaux.......................................................................................................................................... 22
Assurance................................................................................................................................................................ 23
autres services....................................................................................................................................................... 23
Fournitures.................................................................................................................................................................. 23
Charges..................................................................................................................................................................... 23
Fournitures............................................................................................................................................................. 23
Coû ts de transport.................................................................................................................................................... 23
Frais de déplacement.......................................................................................................................................... 23
En deuxième année : une nouvelle force de vente.................................................................................. 24
Comptes de résultat prévisionnels.......................................................................................................................... 25
Plan de financement initial......................................................................................................................................... 26
Investissements......................................................................................................................................................... 26
Le mobilier.............................................................................................................................................................. 26
Informatique........................................................................................................................................................... 26
Ammortissement linéaire.................................................................................................................................. 26
Plan de financement initial.................................................................................................................................... 27
Annexe................................................................................................................................................................................ 28
Flyer de présentation Ovéa................................................................................................................................... 28

3
PRÉ SENTATION DU PRODUIT

GÉ NÉ RALITÉ S

Nom du produit: OVEA

Notre produit sera une


adaptation au marché français
d'une boisson à base d'Aloe Vera
existant en Asie et en Outre Mer
(Réunion). Elle est composée
principalement d'aloe vera et de.
Nous avons pour projet de la
commercialiser sous deux
formes : bouteilles d’1L en
plastique et bouteille de 50 cL.
Le plus gros défi qu'offre ce
produit est de réussir à encrer le
goût de l'Aloe Vera dans les
mœurs gustatives européennes.

Présentation de l'Aole Vera

L'aloe Vera est une espèce d'aloés. Elle se reconnaît facilement grâce  à ses feuilles
longues et dentées qui peuvent atteindre plus de 50 centimètres de haut ainsi qu'à ses fleurs
jaune et orange disposé en épis. Ses feuilles contiennent plus de 75 éléments nutritifs et 200
autres composants, ainsi que 20 minéraux, 18 acides aminés et 12 vitamines.

DESCRIPTIF DU PRODUIT

LA RECETTE

Nous avons choisi pour notre part une formule composée d'aloe vera et de miel et ceci pour
les raisons suivantes:

 le prix des ingrédients


 une plus grande proximité avec nos fournisseurs (miel)
 une plus grande facilitée à l'acquisition de marchandises issues de l'agriculture
raisonnée.
 des coûts d'acheminement des produits plus faibles
 la facilité de fabrication

Boissons d'OKF, leader réunionnais


de boisson à l'aloe vera.

4
LIMITE DE LA RECETTE

La boisson à base d'Aloe Vera est naturellement pulpeuse. C'est cette pulpe qui lui
confère une grande partie de ses valeurs nutritionnelles ainsi qu'une grande partie de son
originalité. Il apparaît donc inenvisageable de lui enlever cet attribut à des fins
commerciales, ce qui reviendrait à lui enlever ses bienfaits naturels et sa raison d'être dans
le marché de « l'alimentation bien être » qui représente dans le monde entre 55 et 96 Md€
et qui est en augmentation de 20% tous les ans, ainsi, d'après le gouvernement et selon une
étude de 2006, d'ici 2011, de 6 à 10% du marché alimentaire sera constitué d'aliments de
santé.

LE PRIX

Nous avons choisi de vendre notre produit au consommateur au prix psychologique de


3€ le litre. Pour cela, et suivant les marges constatées nous vendrons nos produits à la grande
distribution à 2€.

Prix constaté des différents produits du marché


Moins de 1,5 à 2,5€ le 2€-2€50 le 3€ le litre 3€ à 5€ 5 à 10€ 16 à 30€ le
1,5€ le litre litre litre litre
Sodas Principaux Prix moyen Notre Jus de fruits Autres Aloe vera pur
jus de fruits constaté de produit traditionnels boissons issu de
consommés vente de bio et issues de l'agriculture
boisson aloe agriculture l'agriculture biologique
dans les raisonnée biologique
DOMs

LA MARQUE

Nous avons décidé d’appeler notre produit Ovéa. Ce nom comporte plusieurs intérêts :

 Il permet de mettre en avance la présence rassurante d’une grande quantité d’eau


dans le produit et attache ainsi le consommateur à un univers connu.
 La consonance rappelle un produit de santé/ Bien être et renforce le consommateur
dans l’idée de boisson bien être (à noter que cette connotation peut s’avérer
négative pour la vente du produit dans le cas d’une trop grande proximité avec les
produits de santé). C’est pourquoi le logo de la marque rappellera des boissons
utilisées plus couramment, notamment les boissons au thé (considérées comme les
concurrents les plus directs).
 Enfin, la proximité du nom avec des marques comme Oasis renforce l’appartenance
de produit au secteur des boissons rafraichissantes.

5
PORTRAIT DE L’ENTREPRISE

LES STATUTS : CRÉ ATION D’UNE SARL

Pour notre entreprise nous avons choisi la forme S.A.R.L. En voici les statuts :

STATUTS

Société Ovéa
Société à responsabilité limitée au capital de 12 000 euros
Siège social Libourne
Les soussignés :
Mme CERVANTES Mélanie
M DELTOUR Pierre
M ECHIGNARD Louis
M.LINTE Thibault
M MALPLATE Marius
M TALVI Lionel

Ont établi ce qui suit :

ARTICLE 1. FORME
La société est à responsabilité limitée. Elle est régie par les lois en vigueur, notamment les articles L
223-1 et suivants du Code de commerce et le décret no 67-236 du 23 mars 1967 ainsi que les
présents statuts.

ARTICLE 2. OBJET
La société a pour objet la commercialisation de boisson à base d’Aloe Vera.
Elle a en outre pour objet tant sur le territoire français qu’à l’étranger la prise de participations dans les
entreprises, la vente, l’échange, la prise ou la dation en location ou en gérance, la gestion,
l’exploitation directe ou indirecte, de tous fonds de commerces de la nature susvisée ou de tous
éléments constitutifs de ceux-ci, la location de tous locaux, toutes opérations commerciales,
industrielles, financières, mobilières, immobilières pouvant se rapporter directement ou indirectement
à l’objet social.
Et plus généralement toutes opérations financières, commerciales, artisanales, industrielles,
mobilières ou immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’un des objets
spécifiés ou à tout autre objet similaire ou connexe, ou de nature à favoriser le développement du
patrimoine social.

ARTICLE 3. DÉ NOMINATION SOCIALE


La dénomination sociale de la société est Ovéa. SARL au capital de 12 000€

et son sigle est

ARTICLE 4. SIÈ GE SOCIAL


Le siège social de la société est fixé au 16 rue Dardenne 33000 Bordeaux.
Il pourra être transféré en tout autre endroit par décision des associésstatuant à la majorité des ¾ des
parts sociales émises.

6
ARTICLE 5. EXERCICE SOCIAL
Chaque exercice social a une durée d’une année qui commence
le 01/01/N et finit le 31/12/N 
Par exception, le premier exercice sera clos le 31/12/2011

ARTICLE 6. DURÉ E
La durée de la société est fixée à 90 ans à compter de son immatriculation au Registre du commerce
et des sociétés, sauf prolongation ou dissolution anticipée.

ARTICLE 7. APPORTS
Les associés apportent à la société la somme de 12 000 euros, soit :
Mme CERVANTES Mélanie une somme de 1 000 euros
M. DELTOUR Pierre une somme de 3 000 euros
M. ECHIGNARD Louis une somme de 2 000 euros
M.LINTE Thibault une somme de 3 000 euros
M MALPLATE Marius une somme de 2 000 euros
M TALVI Lionel une somme de 1 000 euros

Option : libération différée


Les parts sociales représentant ces apports en numéraire sont libérées à hauteur de 70%de leur
valeur.
La totalité de ces apports en espèces (ou la partie libérée de ces apports en espèces), soit la somme
de 120 000€ 
a été déposée au crédit du compte no XXXXXX 
ouvert au nom de la société en formation auprès de : XXXXXXX (banque à déterminer)
Elle sera retirée par la gérance sur présentation du certificat du greffe du tribunal de
commerce attestant l’immatriculation de la société au Registre du Commerce et des Sociétés.
Les apports en numéraire non libérés seront versés sur appel de fonds du gérant et au plus tard le
31/12/2011 
au compte de la société.

ARTICLE 8. CAPITAL SOCIAL


Le capital social est fixé à la somme de 120 000 euros. 
Il est divisé en 120 parts égales de la société d’un montant 1000 chacune, ou libérées à concurrence
de70 % souscrites en totalité par les associés et attribuées à chacun d’eux à proportion de leurs
apports respectifs, soit :
Mme CERVANTES Mélanie 10 parts
M DELTOUR Pierre 30 parts
M ECHIGNARD Louis 20 parts
M.LINTE Thibault 30 parts
M MALPLATE Marius 20 parts
M TALVI Lionel 10 parts

Le total est égal au nombre de parts composant le capital social soit 120 parts. 
Les soussignés déclarent
Expressément que ces parts sociales ont été réparties entre eux dans la proportion sus-indiquée.

ARTICLE 9. DROITS ET OBLIGATIONS DES ASSOCIÉ S


Chaque part sociale confère à son propriétaire un droit égal dans les bénéfices de la société et dans
tout l’actif social, ainsi que le droit de vote. 
Toute détention de parts sociales emporte l’obligation de contribuer aux pertes ainsi que l’adhésion
aux statuts et aux décisions collectives.

7
ARTICLE 10. CESSION DES PARTS SOCIALES
La cession des parts sociales doit être constatée par écrit. Elle n’est opposable à la société qu’après
avoir été signifiée à cette dernière ou acceptée par elle dans un acte authentique conformément à
l’article 1690 du Code civil. 
La signification peut, néanmoins, être remplacée par le dépôt d’un original de l’acte de cession au
siège social contre remise par le gérant d’une attestation de ce dépôt.
Les parts sont librement cessibles entre les associés et les conjoints, ascendants et descendants des
associés. 
Les parts sociales ne peuvent être cédées à des tiers étrangers à la société qu’avec le consentement
de la majorité des associés représentant au moins la moitié des parts sociales, dans les conditions
fixées par la loi.

ARTICLE 11. TRANSMISSION DES PARTS SOCIALES


En cas de décès de l’un des associés ou de dissolution de la communauté entre époux, la société
continuera avec les ayants-droit ou les héritiers de l’associé décédé, son conjoint survivant, ou l’époux
attributaire de parts communes qui ne possédait pas la qualité d’associé.

ARTICLE 12. RÉ UNION DE TOUTES LES PARTS EN UNE SEULE MAIN


La réunion de toutes les parts en une seule main n’entraîne pas la dissolution de la société qui
continue d’exister avec un associé unique. Celui-ci exerce alors tous les pouvoirs dévolus à
l’Assemblée des associés.

ARTICLE 13. GÉ RANCE


La société est gérée par un gérant, personne physique, associé, nommé par les associés sans
limitation de la durée de mandat. 
Le gérant est nommé par décision des associés, représentant plus de la moitié des parts sociales. 
Si cette majorité n’est pas obtenue, la décision est prise, sur seconde consultation, à la majorité des
votes émis, quel que soit le nombre de votants. 
Le mandat de gérance peut être exercé à titre gratuit ou rémunéré. Dans ce dernier cas, le montant de
la rémunération et les modalités de paiement sont déterminés par décision collective ordinaire des
associés.

ARTICLE 14. POUVOIRS ET RESPONSABILITÉ DE LA GÉ RANCE


Dans les rapports avec les tiers, le gérant est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute
circonstance au nom de la société, sous réserve des pouvoirs que la loi attribue expressément aux
associés.
La société est engagée même par les actes du gérant qui ne relèvent pas de l’objet social, à moins
qu’elle ne prouve que le tiers savait que l’acte dépassait cet objet ou qu’il ne pouvait l’ignorer compte
tenu des circonstances. La seule publication des statuts ne suffit pas à constituer cette preuve.
Le gérant peut, sous leur responsabilité, consentir des délégations de pouvoir pour un ou plusieurs
objets déterminés.
Le gérant est responsable individuellement ou solidairement envers la société ou envers les tiers, soit
des infractions aux dispositions législatives ou réglementaires applicables aux sociétés à
responsabilité limitée, soit des violations aux présents statuts, soit des fautes commises dans leur
gestion.

ARTICLE 15. CONVENTIONS ENTRE LA SOCIÉ TÉ ET SES ASSOCIÉ S OU GÉ RANTS


Sous réserve des interdictions légales, les conventions conclues entre la société et l’un de ses gérants
ou associés, doivent être soumises au contrôle de l’assemblée des associés, conformément aux
dispositions prescrites par la loi, à l’exception des conventions portant sur des opérations courantes et
conclues à des conditions normales.

ARTICLE 16. COMPTES COURANTS

8
Chaque associé peut verser ou laisser en compte courant, dans la caisse de la société, des sommes
nécessaires à celle-ci. Les conditions de fonctionnement des comptes courants sont fixées par acte
séparé entre les intéressés et la gérance. Les comptes courants ne peuvent jamais être débiteurs.
L’ouverture d’un compte courant constitue une convention soumise aux dispositions de l’article 15 des
présents statuts.

ARTICLE 17. DÉ CISIONS COLLECTIVES


Les décisions collectives statuant sur les comptes sociaux sont prises en assemblée dans les six mois
de la clôture de l’exercice. Toutes les autres décisions collectives sont prises soit en assemblée, soit
par voie de consultation écrite des associés, ou pourront résulter du consentement unanime des
associés exprimé dans un acte.
Les procès verbaux sont répertoriés dans un registre.

ARTICLE 18. PARTICIPATION DES ASSOCIÉ S AUX DÉ CISIONS


Chaque associé a le droit de participer aux décisions collectives et dispose d’un nombre de voix égal
à celui des parts sociales qu’il possède. Chaque associé peut se faire représenter aux assemblées
par un autre associé ou par son conjoint, sauf si les associés sont au nombre de deux ou si la société
ne comprend que les deux époux. Dans ces deux derniers cas, chaque associé peut se faire
représenter par toute personne de son choix. Les représentants légaux d’associés juridiquement
incapables peuvent participer au vote même s’ils ne sont pas eux-mêmes associés.

ARTICLE 19. APPROBATION DES COMPTES


Chaque année, il doit être réuni dans les six mois de la clôture de l’exercice une Assemblée Générale
appelée à statuer sur les comptes de l’exercice écoulé.
Les décisions sont adoptées dans les conditions prévues pour les décisions collectives ordinaires.

ARTICLE 20. DÉ CISIONS COLLECTIVES ORDINAIRES


Dans les assemblées, ou lors de consultations écrites, autres que celles ayant pour objet de modifier
les statuts et sauf disposition expresse contraire des présents statuts, les décisions sont adoptées par
un ou plusieurs associés représentant plus de la moitié des parts sociales.
Si cette majorité n’est pas obtenue, les associés sont convoqués ou consultés une seconde fois et les
décisions sont prises à la majorité des votes émis, quel que soit le nombre de votants.

ARTICLE 21. DÉ CISIONS COLLECTIVES EXTRAORDINAIRES


Sont qualifiées d’extraordinaires les décisions du ou des associés modifiant les statuts, sous réserve
des exceptions prévues par la loi. 
Les décisions collectives extraordinaires ne peuvent valablement être prises que si les associés
présents ou représentés possèdent au moins, sur première convocation, le quart des parts et, sur
deuxième convocation, le cinquième de celles-ci. A défaut de ce quorum, la deuxième assemblée peut
être prorogée à une date postérieure de deux mois au plus à celle à laquelle elle avait été convoquée. 
Dans l’un ou l’autre de ces deux cas, les modifications sont décidées à la majorité des deux tiers des
parts détenues par les associés présents ou représentés. Les associés ne peuvent, si ce n’est à
l’unanimité, changer la nationalité de la société.

ARTICLE 22. CONSULTATIONS É CRITES – DÉ CISIONS PAR ACTE


Les décisions collectives autres que celles ayant pour objet de statuer sur les comptes sociaux
peuvent être prises par consultation écrite des associés à l’initiative des gérants ou de l’un d’eux. Les
décisions résultent d’un vote formulé par écrit.
Le texte des résolutions proposées, le rapport des gérants ainsi que, le cas échéant, celui du
commissaire aux comptes, sont adressés aux associés par lettre recommandée avec AR. Les
associés disposent d’un délai minimal de quinze jours et d’un délai maximal de vingt jours pour
émettre leur vote par écrit. 
Pour chaque résolution, le vote est exprimé par oui ou par non. Tout associé, qui n’aura pas adressé
sa réponse dans le délai ci-dessus sera considéré comme s’étant abstenu. Pendant ledit délai, les

9
associés peuvent exiger de la gérance les explications complémentaires qu’ils jugent utiles. 
Les décisions sont adoptées à l’issue de la consultation aux conditions de majorité prévues par les
articles 18 et 19 des présents statuts selon l’objet de la consultation. Ces décisions peuvent
également résulter du consentement de tous les associés exprimé dans un acte. 
Par dérogations aux dispositions du présent article et conformément aux dispositions légales, les
décisions collectives seront prises en assemblée si un ou plusieurs associés représentant au moins,
soit à la fois le quart en nombre des associés et le quart des parts sociales, soit seulement la moitié
des parts sociales en fait la demande.

ARTICLE 23. AFFECTATION DES RÉ SULTATS


Après approbation des comptes et constatation de l’existence d’un bénéfice distribuable, une fois
prélevé 5 % pour constituer le fonds de réserve légale, l’assemblée générale détermine, sur
proposition de la gérance, toutes les sommes qu’elle juge convenable de prélever sur ce bénéfice
pour être reportées à nouveau sur l’exercice suivant ou inscrites à un fond de réserve facultatif
ordinaire, dont elle règle l’affectation ou l’emploi.
Le surplus, s’il en existe, peut être attribué aux associés sous forme de dividende. 
L’assemblée générale peut décider en outre la mise en distribution de sommes prélevées sur les
réserves ; dans ce cas, la décision indique expressément les postes de réserve sur lesquels les
prélèvements sont effectués. 
Les sommes, dont la mise en distribution est décidée, sont réparties entre les associés gérants ou non
gérants proportionnellement au nombre de leurs parts sociales.

ARTICLE 24. DISSOLUTION


A l’expiration de la société, sauf prorogation de celle-ci ou en cas de dissolution anticipée, une
décision des associés nomme un ou plusieurs liquidateurs dont elle détermine les pouvoirs et qui
exercent leurs fonctions conformément à la loi.

ARTICLE 25. CONTESTATIONS


Toutes contestations pouvant s’élever au cours de la vie de la société ou de sa liquidation entre les
associés et la société, ou entre associés eux-mêmes concernant les affaires sociales, l’interprétation
ou l’application des statuts seront de la compétence exclusive des tribunaux dans le ressort desquels
est établi le siège social de la société.

ARTICLE 26. ACTES ACCOMPLIS POUR LE COMPTE DE LA SOCIÉ TÉ EN FORMATION


Il est annexé aux présents statuts un état des actes passés pour le compte de la société en formation
et l’engagement qui en résulte pour la société.
Leur signature emportant reprise des engagements. Les associés ont pris connaissance de cet état
avant la signature des statuts.

ARTICLE 27. FRAIS


Les frais, droits et honoraires des présents statuts et de ses suites seront pris en charge par la société
lorsqu’elle aura été immatriculée au Registre du commerce et des sociétés.

ARTICLE 28. FORMALITÉ S DE PUBLICITÉ


Tous pouvoirs sont donnés au gérant pour accomplir toutes formalités de publicité prescrites par la loi.
Fait à Bordeaux
Le 27 mars 2010
En quatre exemplaires originaux

Signatures

10
FONCTIONS DE CHAQUE ASSOCIÉ S

Nous avons décidé lors des premières années de mélanger associés et employés au sein
de la société afin de pouvoir avoir le plus de variété et d’expérience possible.

EN PREMIÈ RE ANNÉ E, 3 ASSOCIÉ S DANS L’ENTRPRISE

CEUX QUI TRAVAILLENT DANS L’ENTREPRISE


Le gérant, un commercial et le chargé de production seront tout trois issus des différents
associés de l’entreprise.

On aura donc :

- Pour gérant en première année : M.LINTE Thibault


- Pour chargé de production : M. ECHIGNARD Louis
- Pour commercial : M DELTOUR Pierre

LES AUTRES ASSOCIÉ S


Les trois associés restant ne travailleront pas dans l’entreprise en première année mais il
n’est pas exclu au fil des embauches qu’ils prennent une part active dans la société.

11
LE MARCHÉ

L’étude complète du marché est disponible en annexe.

LES PRINCIPAUX AXES

Le produit visera, d'après les études effectuées, un public essentiellement féminin.


Deux segments seront utilisés:

 Le segment des jeunes femmes voulant prendre soin de leur corps en substituant
leur boisson usuelle par une boisson à base d'Aloe Vera (Segment visé
essentiellement par les bouteilles en carton d'1L)
 L'autre segment visera surtout les catégories dites « bourgeois-bohèmes » qui
pourront grâce à notre produit prendre soin de leur corps tout en faisant du bien à la
nature (bouteille recyclées) et en achetant chez une petite entreprise française loin
du « dur monde capitaliste ».

Les chaînes de grande distribution seront bien sur au cœur de notre réseau de
distribution auquel on ajoutera pour nos bouteilles petit format, la restauration et
particulièrement celle de la restauration rapide haut de gamme (boulangerie-
sandwicherie,...).

Le produit a pour objectif de satisfaire le besoin d'une « boisson bonne pour le corps,
bonne pour l'esprit », besoin en constante augmentation sur le marché français.

La France étant consommatrice de jus dans les mêmes proportions qu'en outre mer,
les périodes d'utilisation du produit sont multiples dans la journée (comme constaté en
outre mer).

Enfin par ses qualités sur l'homme et sur la nature (emballage, sans engrais,...) le
produit répond bien selon nous aux contraintes proposées.

Demande par produit

En Livre sterling

source:www.girafoodservice.com

12
ESTIMATION DU CHIFFRE D’AFFAIRE

LA POPULATION

SURFACE GÉ OGRAPHIQUE : LE SUD OUEST DE LA FRANCE


Nous projetons dans un premier temps d’étendre notre zone de vente sur le quart Sud
Ouest de la France. Autrement dit sur l’Aquitaine, le Poitou Charente, le Limousin et l’Auvergne.
Le choix de ces régions est du au fait de la localisation des locaux de l’entreprise (en Aquitaine)
et du travail marketing effectué auprès des populations de ces ensembles régionaux (Aquitaine,
Limousin, Auvergne). Cet ensemble géographique compte 7 172 685 habitants (INSEE
2007).

LES CONSOMMATEURS POTENTIELS : UNE GRANDE MAJORITÉ DE LA POPULATION


La totalité de la population peut être considéré comme utilisateur potentiel (produit à
usage quotidien et à coû t moyen). Cependant, du fait du positionnement du produit, nous
enlèverons de notre éventail de consommateurs potentiel la population vivant en dessous de
seuil de pauvreté (1/9 de la population dans l’espace étudié). La boisson de présentant à priori
aucun problèmes allergiques significatifs, la liste des non consommateurs absolu dans ce
domaine est considérée comme nulle. On constate par ailleurs que près de 4% de la population
est â gée de 3 ans ou moins ; nous classerons cette population en tant que non consommateurs
absolus du fait de leur régime alimentaire différent du reste de la population et de leur moins
grande capacité de digestion.

Les non consommateurs absolus sont donc :

- Les personnes vivant sous le seuil de pauvreté


- Les enfants de moins de trois ans

13
LA FRÉ QUENCE D’UTILISATION

Nos précédentes études ont révélé qu’un français moyen consommait 22,4 Litres de
boissons aux fruits sans alcool par an. En élargissant le champ à toutes les boissons
rafraichissantes sans alcool, on arrive à près de 35L de boisson par personne et par an. Le
prix d’Ovea étant celui des boissons aux fruits et l’esprit du consommateur dirigeant lui aussi le
produit vers ce segment, nous admettrons une consommation de 22,4 L de boissons vendues par
personnes et par an (Sup de Co Marrakech, 2003).

CONCURRENCE

En 2001, 62 entreprises se partageaient le marché des boissons rafraichissantes sans


alcool en France. Ce dernier est très largement dominé par les multinationales du secteur.

Grâ ce au travail de communication de l’entreprise et au circuit de distribution choisi


(Grandes et moyennes surfaces, internet, boutiques spécialisées, restauration,…, comme
expliqué dans le dossier marketing, une grande partie de nos ventes s’effectuera par
l’intermédiaire d’un grossiste), nous avons pour objectif de conquérir 0,3% du marché la
première année dans la région de distribution choisie.

CALCUL DU MARCHÉ CIBLE

CONSOMMATEURS POTENTIELS
Non consommateurs définis comme absolus :

7 172 685/9=796 965 (individus vivant en dessous du seuil de pauvreté)

(7 172 685 – 796965)*4% =255 029 (individus n’ayant pas l’â ge de consommer Ovea)

Consommateurs potentiels = Marché total – Non consommateurs absolus

CP= 7 172 685-796965-255029 = 6 120 691 personnes

CALCUL DU NOMBRE DE LITRES ESTIMÉ S VENDUS


6120691*22,4 = 137 103 478,4 (marché des BRSA aux fruits pour la population étudiée par an).

137 103 478,4* 0,3% = 411 310 Litres de boisson Ovea estimés vendus pour la première
année d’exercice.

CHIFFRE D’AFFAIRE ESTIMÉ EN ANNÉ E 1

L’entreprise compte vendre sa boisson au revendeur 2€ H.T., ce qui reviendrait à une


vente en grande surface aux alentours de 3€ (Valeur conseillée par notre étude marketing qui ne
pourra pas être atteinte chez un détaillant ou en petite surface).

On a donc :

CA1 = 411 310*2 = 822621€

14
15
RISQUE ENVISAGE
On peut toutefois relativiser ce chiffre par le fait que la plante Aloe vera est très mal
connue du grand public. Dans le cas d’une campagne commerciale moins efficace que prévue
(n’arrivant pas à enlever du consommateur l’idée de boisson « médicamenteuse », on pourrait
donc revoir les chiffres de consommation de la manière suivante :

- Environs 15% de la population utiliserait une boisson catégorisiez en tant que « boisson
bien être ». Il n’y a cependant pas de leader incontesté dans ce secteur.
- L’origine naturelle de la boisson est un des éléments les plus importants choisi dans le
processus de décision de ces clients
- Les clients de boisson bien être sont très souvent influencés par les recommandations de
nutritionnistes.

CHIFFRE D’AFFAIRE EXTIME EN ANNEE 2

Pour la deuxième année, nous envisageons de rester dans la même zone géographique
afin d’approfondir notre influence sur cette zone géographique étendue. Nous misons par
contre sur une plus grande pénétration du marché.

LE CERCLE DES FIDELES


D’après nos observations, 1 testeur de la boisson sur 4 apprécie son goût au point
d’en consommer régulièrement. Sur les Consommateurs estimés de la boisson la l’année
passée (6120691*0,2% = 12241), 3 060 personnes au minimum en consommeraient donc
régulièrement Ovea en cette année n+1(ce calcul possède une grande marge d’erreur du fait que
le taux de pénétration de l’année précédente est basé sur le calcul ventes et non sur celui de la
répartition dans le marché). Nous estimons donc que ces clients, base solide des ventes de
l’entreprise, consommerons chacun un minimum de 10 Litres de boisson par an, soit un total de
30 600L. Soit 30600*100/ 137 103 378 = 0,02% du marché total des BRSA

AUTRES AMÉ LORATIONS PREVUES


En ajoutant à cette base de consommateurs réguliers naissante la communication faite
par l’entreprise et sa notoriété naissante évaluée à un gain de part de marché de 0,08 % par
an, on arrive donc en deuxième année à un taux de pénétration du marché de 0,4%.

CA ANNÉ E 2
On a donc :

CA2 = (137 103 478,4* 0,4/100)*2 = 1 096 828€


LA CONCURRENCE

Comme pour l’étude du marché, un travail plus complet sur se domaine est joint en
annexe

16
PRINCIPAUX AXES DE LA CONCURENCE

UN MARCHÉ DIVISÉ EN TROUS SEGMENTS

Le marché des boissons rafraîchissantes se


divise en trois segments :

 Les boissons au thé.


 Les boissons fruitées et jus de
fruits.
 Les soft-drink : colas, sodas et
boissons gazeuses aux fruits,
boissons à base de thé, boissons
eplates aux fruits, limonades,
tonics, boissons de l'effort et
énergisantes, déclinées en versions
standard et light.

DES LEADERS BIEN IMPLANTÉ S

Les leaders sont :

- Eckes-Granini pour les jus de fruits.


- Orangina/Schwepps avec la marque Oasis pour les boissons fruitées.
- Coca Cola company , Orangina/Schwepps et Pepsi pour les sodas.
- Unilever avec Lipton pour les thés.

Le secteur est dominé par de grandes entreprises multinationales


telles que Coca Cola (USA), Danone (France), Nestlé (Suisse), Orangina (France),
Pepsico (USA) ou Unilever (NL).
Pour certaines productions, telle la limonade, il s’agit de petites et
moyennes entreprises (PME).
Dans les Départements d’Outre Mer (DOM), il s’agit également de PME
locales.

17
MIX DU PRODUIT

Définition: Le marketing mix (parfois traduit plan de marchéage ou politique de marchéage)


désigne l'ensemble cohérent de décisions relatives aux politiques de produit, de prix,
de distribution et de communication des produits d'une entreprise ou d'une marque

PRODUIT  : LA RECHERCHE DE LA QUALITÉ

Tout d'abord, la qualité de produit recherchée est élevée du fait


des critères environnementaux que nous avons voulus exigent, de
l'exigence du segment visé et de la vision du produit Aloe Vera dans
l'esprit du consommateur. Les ingrédients utilisés sont considérés
comme n'ayant pas besoin de soins particuliers (miel, Aloe Vera, eau), il
n'y aura donc aucun problème à limiter
l'utilisation de produits chimiques lors de la
culture.

Le produit nommé Ovéa sera donc


constitué d'eau, d'aloe vera et de miel, et
disponible en bouteille plastique d'1L et de
25cL.

POURQUOI 1L? O U L E P R I X PS Y C H O L O G I Q U E

Il s'avère que le prix du produit pour 1L est équivalent à un grand nombre de jus de
fruit et de boissons au thé en format 1,5L. Le consommateur aura donc moins l'impression
de différence de prix en achetant en bouteille de 1L que si le produit proposé était en format
1,5L. En étudiant les rayons boissons, on remarque que la plupart des boissons supérieures à
3€ le litre adoptent cette politique commerciale, ce qui nous a confortés dans notre idée.

18
SYMBOLIQUE

Le produit Ovéa doit symboliser la légèreté, la jeunesse, sans négliger l'aspect


bénéfique de la boisson. C'est pourquoi, nous proposons une bouteille transparente de
forme très classique avec cependant une étiquette très colorée avec des formes simples et
du texte écrit simplement avec une volonté de proximité du consommateur.

Exemple:

Ingrédient: - une feuille d'Aloe Vera pour la forme et la jeunesse

 deux cuillères de miel pour l'énergie

 de l'eau de source pour l'élimination des déchets

POUR LE CLIENT

Le produit doit représenter le client, c'est pourquoi, tout dans la conception de ce


dernier devra rapporter à l'insertion dans les volontés générales actuelles, autrement dit le
contact à l'autre, la constance de la jeunesse, la préservation de la nature et l'attachement
aux valeurs traditionnelles.

PRIX

Le prix se situerait aux alentours de 3€ le litre avec une vente H.T aux distributeurs dans les
alentours de 2€. Les conditions de ventes s'aligneraient au secteur, autrement dit à un
payement à 1 ou 3 mois selon le contrat négocié avec le distributeur. Durant le lancement,
aucune offre promotionnelle ne sera prévue pour cause d'arrivée du produit sur le marché
et parce que sans campagne publicitaire conséquente sur cette promotion, l'effet de celle ci
serait négative pour l'entreprise.

DISTRIBUTION: DIRECTEMENT FACE À LA CONCURENCE

Le produit sera dans un premier temps distribué dans les grandes, moyennes et
petites surfaces (de la région Aquitaine en premier lieu). Il se positionnera idéalement dans
les rayons entre les boissons au thé et les jus de fruits.

Cette position est en effet justifiée par le fait du positionnement du produit près des
thés et le prix du produit avoisinant celui des jus de fruit. Nous avons absolument voulu
implanté notre produit dans un rayon de produits courant du fait que c'est l'utilisation à
laquelle nous voulons donner à notre produit. La situation du produit entre deux produits
« locaux » ou de moins européens est une volonté de l'entreprise dans sa politique
l'enracinement à la tradition de qualité Française.

19
UTILISATION D’UN GROSSISTE

Comme nous l'avions étudié, une distribution efficace ne pourra se faire sans
un partenaire solide. Dans la région Aquitaine, le passage par un grossiste reconnu
comme ACADIA ou Pronadis pourrait être une possibilité. Une autre possibilité est
celle de s'allier à un grand groupe par octroi de part (exemple de DANONE), dans le
but d'avoir un portefeuille de client assez large et d'être assez fort pour résister à la
concurrence étrangère.

POUR LE CLIENT

Pour le client, la distribution dans son commerce de proximité ainsi que dans son rayon
boisson usuel constitue pour nous la meilleure position en termes de commodité, tout
comme la commande par internet qui sera possible via le site internet de l'entreprise dès le
lancement du produit.

PROMOTION  : SYMPLICITE ET PROXIMITÉ

Une tête de gondole constituerait dans un premier temps la meilleure promotion de


lancement du produit. Relativement accessible en termes de prix, elle pourrait s'avérer très
efficace accompagnée de représentants en magasins. Cet aspect sera le plus développé de
notre campagne publicitaire car en plus d'être peu coûteux, il permet de créer la proximité
recherchée par le consommateur.

La mise en valeur du produit par des nutritionnistes est aussi un passage obligé pas
la campagne promotionnelle, des relations directes avec cette profession devront donc être
effectuées ainsi que la parution d'articles sur les bénéfices du produit Ovéa (ces derniers
faisant suite à l'acceptation par certains nutritionnistes des bienfaits de produit).

Enfin, un site internet sur l'Aloe Vera en général sera créé. Son but est de démocratiser
l'Aloe Vera, bien plus que de défendre un produit en général. On pourra y trouver des idées
de Cocktail, d'utilisation et des liens vers des sites marchands en rapport avec la plante. C'est
sur la fréquence d'utilisation que travaillera ce dernier outil de promotion.

20
POUR LE CLIENT

Pour le client, il faut que la communication soit directe, légère et la plus simple possible face
à la complexité des bienfaits que peut apporter le produit (Aloe Vera, plantes aux 150
vertus).

LES LOCAUX: BUREAUX ET ENTREPOTS

Afin d’optimiser l’efficacité de notre équipe commerciale nous avons décidé de localiser
nos locaux à Libourne. En effet, cette ville possède l’avantage d’occuper une position privilégiée
dans le champ d’action de l’entreprise ; elle est bien desservie, proche de Bordeaux et bénéficie
d’un immobilier plus attractif que la ville de Bordeaux. Ainsi la chambre de commerce et
d’industrie propose des Bureaux d’environ 70m2 à 500€ par mois (soit 6000€ par ans).
L’entreprise aura aussi besoin d’un hangar afin de stocker ses marchandises. La location de ce
dernier devrait approcher les 1000€ par mois soit 12 000€.

RECAPITULATIF DES BESOINS IMMOBILIERS


- 70 m2 de bureaux sur Libourne en location à 6 000€ par an
- Un hangar pour le stockage des produits à 12 000€ par an

PARTIE FINANCIÈ RE PRÉ VISIONNELLE

Dans cette partie nous détaillerons les différents postes de dépenses afin d’arriver à un
compte de résultat prévisionnel le plus précis possible.

COÛ TS DE COMMUNICATION

PUBLICITÉ ANNÉ E 1 : UNE POLITIQUE EMBITIEUSE

Les fonds nécessaires aux commerciaux afin de réaliser leurs actions peuvent être
séparés en deux catégories :

MATÉ RIEL POUR L’ANIMATION DE STANDS, DE RAYONS


- Panneaux de présentation de différents formats (à renouveler fiscalement chaque année)
= 6 000€ (www.deleage.com)
- Echantillons publicitaires = 1000L soit 1 800€
- Flyers 200 000 et affiches (10 000), environs 5 850€ (www.printer-discount.com)
- Frais annexes à l’organisation d’événementiels : 10 000€

COMMUNICATION MEDIA
- Nous proposons une publicité internet basée sur l’animation de blogs et de forums dans
le but d’une diffusion à grande échelle de l’image de la marque. Le principe : payer des
internautes afin qu’ils créent de l’audience sur des publicités « amateurs » vantant la
marque. Cette nouvelle façon de communiquer est apparue après que la publicité
classique sur le net apparaisse trop peu rentable aux entreprises. Elle a aussi l’avantage
de n’être que très peu coû teuse et de correspondre à l’image de jeunesse et de fraicheur
de la marque. Chaque internaute choisi recevra 0,005€ par visionnage de vidéo avec un

21
maximum de 200 000 visionnages gratifiés. Au cours d’une année, le nombre de ces
publicité serait de 4, Soit un budget de 4000€ plus 1000€ pour le tournage des quatre =
5 000€.
- Un budget de 10 000€ est aussi à prévoir pour les autres communications média (radios
locales, Sponsoring).
- Enfin, la publication de la marque dans des magasines spécialisés bien être doit aussi
être prise en compte. Nous conseillons pour ce volet 15 000€ par an.

COÛ T ANNÉ E 1
Entre ces deux volets de communication, la coû t de la communication s’élève à 58 650€
auquel il est bon de rajouter un budget réservé aux gestes commerciaux en destinations des
revendeurs estimé à 30 000€. Le budget de communication de l’année serait donc de 88 650€.

PUBLICITE ANNEE 2, LA CONTINUATION DES EFFORTS


Cette deuxième année verra augmenter sa dotation en communication media ;
cependant, les contrats avec la plupart des revendeurs étant déjà conclus, nous suggérons de
baisser la dotation réservé à ce domaine de 20 000€. Le budget publicitaire augmentera donc de
20 000€ mais les moyens affectés à la communication et à l’obtention de contacts resterons
stable à 88 650€

EMBALAGE ET CONDITIONNEMENT : LE CHOIX DE LA SOUS-TRAITANCE

Nous produits seraient embouteillées dans une entreprise de Bordeaux (ou Libourne en
fonction de l’implantation de la société) car les volumes de production initial ne permettent pas
un investissement sur une chaine de production dès les premières années d’exploitation. Le coû t
de cette sous-traitance (main d’œuvre+matériaux de conditionnement ; bouteille plastique,
étiquette,…) serait de 50 centimes par bouteille.

Avec une production estimée à 411 310 bouteilles (bouteilles de 1L), le coû t d’Emballage
et de conditionnement est donc de 205 655€ la première année et de 548 414/2 = 274 207€ en
deuxième année.

MATIÈ RES PREMIÈ RES

Le coû t des matières premières, avec le transport est estimé à  :

- Aloe vera concentrée, prête pour mélange : 0,50€ H.T.pour un Litre de boisson (Jus Aloe
pour : 5€ le litre)
- Miel : 0,19€ pour 1L de boisson
- Eau : 0,01€ pour 1 L de boisson
- Citron : 0,05€ pour 1L de boisson

Soit pour 1L de boisson0, 75€ de matières premières.

Avec une production estimée à 274 207 bouteilles (bouteilles de 1L), le coû t des matières
premières est donc de 411 310*0,75 = 308483 € la première année et de 548 414*0,75 = 438
731€ en deuxième année.

22
MASSE SALARIALE : DES SALAIRES FIXES BAS ET DES PRIMES À
L’INTÉ RESSEMENT

La première année, l’entreprise comptera 5 salariés : 2 vendeurs, 1 gérant, 1 secrétaire


et 1 responsable de production.

Les vendeurs et la secrétaire sont payés au SMIC soit 1343€ net par mois ; avec les
charges sociales, cela revient à 2 014€ par mois.

Le responsable de production ainsi que le gérant sont payés, 2000€ net soit un
coû t de
3 000€ pour l’entreprise.

Les vendeurs et le gérant ont une prime à l’intéressement. Le gérant perçoit, sous
réserve que l’entreprise soit bénéficiaire 1% du chiffre d’affaire de l’entreprise alors que les
vendeurs perçoivent une prime correspondant à 1% de leurs ventes.

En année 1, les primes de ventes se montent donc à 3%*548 412 = 16 452€

La prime d’intéressement se lève quand à elle, à 10 968€ sous réserve d’exercice bénéficiaire.

COÛ T DE LA MASSE SALARIALE

ANNÉ E 1
Pour la première année, la masse salariale serait donc de :

(3*2014+2*3000)*12+16452 = 160 956€ (+10968€ à ajouter dans le cadre d’un exercice


strictement bénéficiaire).

ANNÉ E 2
- Revalorisation de 10% de tous les salaires
- Une force supplémentaire de vente
- Primes qui passent de 3 à 5% pour les commerciaux.

Soit un coût de :

(4*2215,4+2*3300)*12+8500*5 = 236 539,2€ (+17 000€ à ajouter dans le cadre d’un exercice
strictement bénéficiaire).

SERVICES EXTÉ RIEURS

LOCAUX COMMERCIAUX

Afin d’optimiser l’efficacité de notre équipe commerciale nous avons décidé de localiser
nos locaux à Libourne. En effet, cette ville possède l’avantage d’occuper une position privilégiée
dans le champ d’action de l’entreprise ; elle est bien desservie, proche de Bordeaux et bénéficie
d’un immobilier plus attractif que la ville de Bordeaux. Ainsi la chambre de commerce et
d’industrie propose des Bureaux d’environ 70m 2 à 500€ par mois (soit 6000€ par ans).
L’entreprise aura aussi besoin d’un hangar afin de stocker ses marchandises. La location de ce
dernier devrait approcher les 1000€ par mois soit 12 000€.

RECAPITULATIF DES BESOINS IMMOBILIERS

23
- 70 m2 de bureaux sur Libourne en location à 6 000€ par an
- Un hangar pour le stockage des produits à 12 000€ par an

ASSURANCE

L’assurance coû terait à notre société 15 000€ par an afin d’assurer nos deux locaux
ainsi que le matériel de l’entreprise..

AUTRES SERVICES

Pour l’entretien des locaux, une agence d’entretien sera sous traitée à raison de 30
heures par mois à 8€35 de l’heure (après déduction fiscale ; www.femme-de-menage.fr) soit un
coû t annuel de 3 006€.

Un budget de 3 000€ sera prévu afin de couvrir les frais extérieurs occasionnels
(assistance informatique, réparation ménagère,…). Ce budget augmentera de 1 000€ l’année
suivante en raison de l’obseléssance grandissante du parc informatique.

FOURNITURES

CHARGES

Voici une approximation des estimations des coû ts des différentes charges s’appliquant
aux différents espaces de travail.

- Eau : 30€*12= 360 € par an


-Electricité : 40*12= 800€ par an
- Téléphone + Internet= 65*12= 780€ par an
- Chauffage : 100€*6 mois (les mois d'hiver) =600€ par an
- Les frais postaux sont quand à eux évalués à 500€ par an

Soit un total annuel de 3 040€ de charges.

FOURNITURES

Pour le fonctionnement de l’entreprise, nous estimons à hauteur de 250€ par mois les
besoins de matériels en fournitures diverses de l’entreprise (feuille stylo, encre, papier toilette,
…). Soit 2400€ par an. Cette dotation doublera la deuxième année.

COÛ TS DE TRANSPORT

Le coû t des matières premières effectué ci-dessus comprenait la livraison du produit


c’est pourquoi ces coû ts ne seront pas développées ici.

FRAIS DE DÉ PLACEMENT

VOITURE

Nous avons décidé de fonctionner avec 2 commerciaux.

24
Nous avons établi la zone de chalandise. La région Limousin, Auvergne, Aquitaine,
Poitou-Charentes.

Les prix utilisés dans cette partie sont tous hors taxes.

En moyenne un commercial fera 250km par jour, sachant que le prix de l’essence est
environ 1,08 euros le litre. Nous allons louer deux voitures consommant 6 Litres au 100 km.
Les commerciaux sont estimés en déplacement 4 jours par semaine (ce qui correspond à
52 000 Km par an). Cette estimation tiens du fait que la zone géographique par commerciaux
s’étend sur une région et que les grossistes démarchés se situent en majorité sur les grandes
villes de la zone, ce qui limite les déplacements.

Les deux commerciaux parcourent :

2*4*250= 2000 km par semaine.

Sachant que les voitures consomment  6L/100km et que le prix est à 1,08*(1-
19.6/100)= 0.86 euros HT.

Sachant que les voitures font 6l au 100km.

2000*(6/100)*0.86= 103.2 euros HT. Par semaine soit 5 371,6€ par an.

HÔ TELS

Le budget est de 60 euros par déplacement de plus de 1 jour tout compris.

60*(1-19.6/100)*2= 120,6  euros HT le jour de déplacement pour les deux


commerciaux ; on en admettra 2 par semaine soit 120,6*52*2 = 12 542,4€ par an.

Au niveau des péages, nous avons fait une estimation à 200 euros par semaine.

200*(1-19.6/100)= 160 euros HT soit 8 361,6 par an.

Les commerciaux possèderons 2 Automobiles loués par une société de leasing (telle
que élite auto) le prix actuel pour une CLIO eco2 est de 136€ par mois. Le coût en véhicule
de transport sera donc de 136*2*12 = 3 264€ par an.

EN DEUXIÈ ME ANNÉ E : UNE NOUVELLE FORCE DE VENTE

L’arrivée d’une troisième force de vente (à mi-temps sur ma vente) fera augmenter le
budget « voyage et déplacement » de : 26 235 (coût annuel A1)* 2,5/2 (rapport de force
A2/A1) = 32 794€

25
COMPTES DE RÉ SULTAT PRÉ VISIONNELS

Année 1 Année 2

Chiffre d’affaire 822621 1096828


Achat de matières premières et de marchandises 308 483 411 311
Sous-traitance (emballage et conditionnement) 205 655 274 207

Achat de fournitures
Energie 1 400 1 400
Eau 360 360
Fournitures et petit équipement 3 000 6 000

Services extérieurs
Loyer et charges locatives 18 000 18 000
Assurances 15 000 15 000
Entretien des locaux 3 006 3 006
Petits équipements 3 000 4 000

Autres services extérieurs


P&T, timbres et téléphone 1 280 1 280
Publicité/Communication 58 650 78 650
Voyages et déplacement 26 275 32 794
Divers 30 000 10 000

Impôts et taxes 0 0

Frais de personnel
Salaires et appointements 107 304 157 692,8
Charges sur salaires et appointements 53 652 78 846,2

Amortissement 2 412 2412


Résultat avant impôt sur les sociétés
Impôts
Résultat après impôts -14 856€ 1 869€

26
PLAN DE FINANCEMENT INITIAL

INVESTISSEMENTS

Il lui faut investir dans du matériel mobilier et informatique.

LE MOBILIER

Etant donné que 5 personnes travailleront au sein de l’entreprise, 5 bureaux sont à


prévoir ainsi que 5 chaises de travail, des sièges pour les visiteurs, une machine à café, des
meubles de rangement (dont certains renforcés pour les archives),… Pour ce faire, il nous parait
indispensable d’y consacrer 10 000€ TTC (8 040€ H.T.) dans le plan de financement de départ.

INFORMATIQUE

A ces 10 000€, il faut ajouter l’équipement informatique constitué de 4 ordinateurs


portables et d’une unité centrale (pour le secrétariat). A ces derniers, il faudra ajouter une
imprimante laser et une couleur ainsi que plusieurs supports de stockage et plusieurs
téléphones fixes. Pour ces acquisitions, 5 000€ TTC (4 020€ H.T.) supplémentaires seront
nécessaires.

AMMORTISSEMENT LINÉ AIRE

C’est donc 12 060€ à allouer aux amortissements

AMMORTISSEMENT LINÉ AIRE TOTAL (13 618+ 12 060) = 25678€


On considèrera l’achat effectué au 1 janvier N

Années Valeur d’origine Annuité VCN en fin d’exercice


N 12060 2412 9648
N+1 12060 2412 7236
N+2 12060 2412 4824
N+3 12060 2412 2412
N+4 12060 2412 0

27
PLAN DE FINANCEMENT INITIAL

Besoins (durables) Ressources (durables)


- Frais d’établissement 1 000 - Capital (apports) 2000*6 =
- Investissements HT : 120 000
o Acquisition immobilière 0
o Achat d’un droit au bail 0 - Prime ou 0
o Aménagement et 8 040 subvention
installations d’équipement
o Matériels 4020 - Emprunts 0
o Autres 0
- Besoins en fonds de roulement 82 262
(estimée à 10% du CA dans
notre secteur d’activité)
Total des Besoins 95 322 120 000
A noter que les réserves présentent dans le capital (12 678€) peuvent servir à combler
partiellement le déficit de première année.

28
ANNEXE

FLYER DE PRÉ SENTATION OVÉ A

29
ETUDE DE MARCHÉ  : LES BOISSONS RAFRAICHISSANTES SANS ALCOOL

30
L'UNIVERS DES BOISSONS RAFRAICHISSANTES

É TUDE DE MARCHÉ DU SEGMENT SUPPORT

Le marché mondial des boissons rafraichissantes sans alcool est un des secteurs les
plus dynamiques de l'agroalimentaire et ses perspectives de croissances restent bien
orientées. D'ici 2011, le marché devrait progresser en volume en 4,3% (par rapport à
aujourd'hui). Dans les marchés matures (Amérique du Nord, Europe Occidentale), la
croissance est plus modérée et est favorisée par l'innovation. Face à des consommateurs de
plus en plus sensibles aux considérations diététiques, on constate une désaffection
croissante pour les boissons sucrées. Les segments les plus porteurs sont les energy drinks,
les thés et les smoothies.

Les leaders de l'eau embouteillée investissent des segments périphériques face au


ralentissement de la croissance du marché en Europe de l'Ouest.

DÉ FINITION DU MARCHÉ

STRUCTURE DU MARCHÉ  

 Marché principal Boissons rafraichissantes.

Marché des produits substituts Boissons alcoolisées, eau.

Marché générique Arôme, plastic, colorants.

Marché des produits complémentaires Verre, Glaçons, chips, biscuits…

 SEGMENTATION DES PRODUITS DU MARCHÉ

On distingue habituellement entre les colas, les gazeux clairs (« tonics », « bitters », « lemon

limes », thés gazeux) et les gazeux aux fruits à goût d’orange ou de citron. Les boissons au
goût

de cola représente le segment le plus important avec 1371 millions de litres vendus au cours
de

l’année 1998 (63,35% du total des BGSA) contre 408 millions pour les BGSA aux fruit (18,75%

du total des BGSA) et 385 millions pour les gazeux clairs (17,8% du total des BGSA).

TAILLE DU MARCHÉ

TENDANCES DU MARCHÉ FRANÇAIS

31
Le marché français se caractérise par une augmentation des ventes, aussi bien en
volume qu’en valeur, sur tous les segments de marché, à l’exception de celui des boissons au
thé.
Les moteurs de cette expansion sont : le développement de boissons « light » (sans
sucres ajoutés) ou « à teneur réduite en sucre » (- 30% de sucre par rapport au produit de
référence), la diversification des emballages et des saveurs ainsi qu’une communication axée
sur la « naturalité ».

Ainsi, les colas « light » représentent 22% des colas, contre 20% il y a deux ans. Pour
les boissons aux fruits gazeuses, la part du « light » est passée de 7% en 2003 à 15% en 2006.

LE MARCHÉ DES JUS FRUITS

Le marché français est le troisième marché européen pour les jus de fruits après
l'Allemagne et le Royaume-Uni avec 1,3 milliards de litres consommés en 2004. Il représente
en France le premier marché (en valeur) des BRSA (Boissons Rafraîchissantes Sans Alcool)
avec un chiffre d'affaire de 847 millions d'euros, dans la grande distribution. Le dynamisme
du marché des jus de fruits et nectars repose sur les jus et principalement les purs jus. Les
purs jus détiennent en valeur 41,8% des parts du marché ambiant, et les jus de fruits à base
de concentrés (jus ABC) 34,5%. En 2004 seuls les purs jus ont connus une croissance (+
0,2%). Si la consommation a augmenté de manière significative depuis 5 ans, 2004 se
compare à 2003, qui fut l'année de la canicule ce qui avait entraîné une croissance soutenue
du marché. Ceci explique le relatif tassement de 2004 pour l'ensemble des BRSA.

• Volume: 1.341.000.000 L soit 22,4 L par habitant et par an


(2003)

• CA: 1.500.000.000 Euros environ

• Nombre d'entreprises de la filière jus de fruits = 62 (2001)

• Effectif: 2.260 personnes. (2003)

32
ETUDE LA DEMANDE

Afin de déterminer plus précisément les spécificités à donner à notre produit, nous avons
tout d'abord rapidement questionné les différentes parties susceptibles de nous renseigner
sur la demande existante et les besoins qu'ils restaient à remplir.

LES PROFESSIONNELS

Des discutions avec des professionnels de la vente de boisson nous ont d'abord
amené à quatre observations essentielles aux orientations à prendre dans le futur:

 D'une part, bien que la boisson connaisse un succès énorme en Asie, il est risqué de
tenter une approche du marché européen. Les réactions de ces derniers sur le
produit sont en effet très difficiles à prévoir et il est certain que sans campagne
publicitaire, toute tentative de commercialisation du produit serait un échec.

 D'autre part, d'après ces mêmes professionnels, une certaine catégorie de


consommateurs (pouvant être considérés « d'early adopters » ) est d'ores et déjà
très intéressée par les boissons à l'Aloe Vera et certains milieux (comme la mode)
importent déjà des boissons à l'Aloe pour leur consommation personnelle.

 Sans l'appui d'un grossiste ou d'une entreprise de la boisson, percer dans les grandes
surfaces s'avère être très compliqué.

 La recommandation d'une boisson par plusieurs nutritionnistes est dans le secteur


du bien être un gage de réussite commerciale et un passage obligé afin de conquérir
le segment de consommateur « bourgeois-bohèmes » et les acheteurs bio réguliers
(plus des trois quart des achats bio/100% naturels sont achetés par cette catégorie
grandissante de 20% par ans d'après les professionnels du secteurs: BioCop et
PRONADIS-grossiste bio-).

LES CONSOMMATEURS

Pour connaître l'avis de nos clients potentiels, nous avons travaillé en deux temps.

1. Nous avons tout d'abord effectué un vaste questionnaire auprès des étudiants de l'ECE. Ce
dernier comportait 4 questions qui avaient pour but de diriger nos premières recherches sur
la qualité à apporter au produit.

Ce questionnaire fut un véritable succès et nous avons enregistré près de 200 réponses à
étudier.

A l'aide de ces dernières, un changement radical a été effectué: Nous avons décidé
d'orienter notre produit sur une appellation 100% naturelle plutôt que sur un label

33
écologique quelconque car nous avons en effet remarqué que ces derniers ne mettaient pas
forcément en confiance le consommateur.

Pourcentage de personnes 70,00%


70,00%
60,00%
s'estimant influées par les « labels » étudiés. 60,00%
50,00%
50,00%
Sondage n°1 40,00% label agri-
40,00% label agri-
culture
30,00% culture
raisonnée
30,00% raisonnée
20,00% 100 naturel
20,00% 100 naturel
10,00%
10,00%
0,00%
0,00%
oui non sans avis
oui non sans avis

« Je ne sais pas quel goût ça a, et je m'en


fiche » nous a dit le PDG de Linéa, entreprise de marketing en alcool à propos d'un produit
dont il avait fait la promotion. En effet, bien plus que la qualité véritable du produit, c'est son
positionnement dans l'esprit du consommateur qui conditionnera la réussite ou l'échec de
notre produit.

2. Rassurés dans notre idée que l'Aloe pouvait séduire, nous avons donc mis en place un
questionnaire plus élaboré, dont les réponses devaient servir à ajuster nos travaux de
recherche sur le marché réel.

Les objectifs de ce dernier étaient les suivants:

Comportement:

- Magasins fréquentés

- Labels achetés

- Produits bien-être utilisés

- Produits exotiques achetés

- Calories consommées par verre de boisson rafraichissante

Satisfaction:

- Prix Pour une boisson rafraichissante et bien être (complément alimentaire,...)

- Importance de la boisson 100% naturelle

34
- Emballage utilisé

- Type d'emballage (recyclage)

- Conditions de fabrication

Profil:

- Age

- Sexe

- Catégorie socio-professionnelle

En résumé, le sondage nous a confortés dans notre idée de prix, dans le type de
bouteille à privilégier pour la commercialisation ainsi que dans le type de collaborateurs à
choisir aussi bien en amont qu'en aval de notre entreprise.

Prix en € pour 1L de boisson 100% naturelle


résultat sondage n°2

6%

Carton
50% Plastique
Indifférent

44%

35
Malériaux préféré pour une bouteille de jus de fruit
résultat sondage n°2

15%

15% Carton
Plastique
Indifférent

70%

ENVIRONNEMENT JURIDIQUE

LA MARQUE DÉ POSÉ E

Afin de protéger notre travail sur la marque Ovéa, nous avons détaillé la démarche à suivre
au dépôt d'une marque.

Le dépôt d'une marque s'effectue selon les étapes suivantes:

 Avant de dépôts:

 - Déterminer les produits/services couverts par le dépôt

 Vérifier que la marque est disponible ou valable

 Remplir le formulaire de dépôt

 Du dépôt à la publication:

 Déposer le dossier à l'INPI et payer la redevance

 Attendre le retour d'un Accusé de réception de


l'INPI

 L'INPI examine et émet des objections

36
 Enregistrement:

 Réponses aux éventuelles objections

 (5 mois minimum après le dépôt) L'INPI publie l'enregistrement de la


marque BOPI

 Envoi par l'INPI du certificat d'enregistrement

Le coût du dépôt de la marque est de 200 € pour un dépôt électronique et de 40€ pour
chaque classe de produit supplémentaire

2) NORMES ALIMENTAIRES ET DE GESTION

Afin que notre produit puisse être commercialisé, il doit répondre à plusieurs critères
de sureté sanitaire. Ceux ci comportent tous des règles strictes, aussi nous nous
contenterons ici d'un petit descriptif de chacune des normes auquel notre entreprise se
soumettra par obligation ou volonté politique.

BRC Packaging

Cette norme offre une base commune pour l'enregistrement des


entreprises qui fournissent l'emballage. N'étant pas manufacture de notre
conditionnement, notre produit devra néanmoins être compatible avec le
conditionnement choisi.

BS 25999 Continuité des affaires

Cette norme offre une base pour la compréhension, le développement et l'implantation de


la continuité d'affaire au sein de l'entreprise et apporte l'assurance de nos gestions
entreprises/clients

HACCP Sécurité alimentaire

Elle sera du fait de la nature de notre produit, la norme principale à respecter.

37
C'est un outil de gestion des risques reconnu au niveau international car il permet une
gestion active des problèmes de sécurité alimentaire. Un système HACCP permet de
concentrer l'entreprise sur les aléas susceptibles d'affecter la sécurité alimentaire,
notamment en identifiant les dangers et en établissant les limites de contrôle critiques aux
étapes essentielles du processus de fabrication. Pour des informations détaillées sur cette
norme: www.haccp-guide.fr

ISO 9001 Gestion de la qualité

Elle aide à optimiser le potentiel de l'entreprise en analysant les processus de livraison de


produit aux clients

ISO 14001 Environnement

Norme indiquant comment trouver l'équilibre entre rentabilité et impact


environnemental

38
ISO 22000 Sécurité alimentaire

Norme internationale qui définit les exigences du système de gestion de la sécurité


alimentaire. Cette dernière couvre toutes les entreprises de la chaine alimentaire.

OHSAS 18001

Système de gestion de la santé et de la sécurité du travail qui promouvoit un environnement


de travail sûr et sain en offrant une structure qui permet à l'entreprise de continuer à
identifier et contrôler les risques de santé et de sécurité, à soutenir la conformité légale et à
améliorer la performance.

SQF Sécurité alimentaires

Cette norme sera utilisée dans le cas de production d'Aloe Vera par l'entreprise (cas conseillé
par l'étude des différents fournisseurs mais demandant un apport en capital plus important).

Cette morne permet de créer un environnement pour la production alimentaire en toute


sûreté de « la ferme à l'assiette ».

En plus de ces normes légales, nous envisageons de certifier notre produit NF. Ce
label est un certificat de conformité qui indique juste que les produits ont été fabriqués
selon des normes précises et vérifiables.

39
LES BIENFAITS DE L’ALOÉ VERA

Les sources utilisées dans ce paragraphe sont: www.aloevahona.verateam.com et www.univers-


nature.com

Pendant des siècles, l'Aloé Véra a été utilisé pour ses propriétés cicatrisantes,
hydratantes, calmantes et pour son pouvoir de régénération cellulaire. L'Aloé Véra était déjà
largement utilisé par les Egyptiens, les Incas, les Grecs à des fins médicinales et pour
améliorer leur beauté.
L'Aloe Véra contient plus de 200 nutriments dont certains sont indispensables à l'organisme
pour se maintenir en bonne santé et en forme. Mais l’on va la retrouver essentiellement
dans la culture Asiatique.

  L’Aloe Vera a intéressé les scientifiques du monde entier pour ses vertus sur : 
* les lésions cutanées : plaies, ulcères, gerçures, brûlures… 
* les Psoriasis et Eczéma 
* Son pouvoir de réhydratation 
* Sa production de Collagène 
* certaines maladies cardio-vasculaires et le diabète
* l’Estomac et les intestins 
* l’Arthrite et l’Arthrose.

      L’Aloe Vera est aussi reconnue pour ses vertus au sujet : des lésions ligamentaires ou
musculaires, des tendinites, des syndromes de fatigue chronique, de paradonthose, des
candidoses chroniques. 
«L’Aloe Vera est devenu aujourd’hui, grâce aux nouvelles techniques de conservation, un
"végétal médecin" de tout premier plan, qui peut guérir souvent, et soulager toujours, de
multiples problèmes de santé plus ou moins graves avec une grande efficacité et une totale
innocuité ». Dr Yves Donadieu de la Faculté de Médecine de Paris. 

http://images.onlc.eu

lr.business-partner.net

40
PRÉ SENTATION DE L'É QUIPE

Marius MALAPLATE- BEUVE: Je suis quelqu'un de synthétique et d'analytique.


Au près du groupe j'arrive a partager mes idées et mes opinions. J'aime les
challenges. Il y a une bonne ambiance au sein du groupe.

Lionel TALVY: J'ai fais une terminale ES et je maitrise


bien l'outil informatique ce qui m'est très utile pour les
recherches. J'aime m'investir lorsqu'un projet me plait et
cela m'apporte de la motivation.

Pierre DELTOUR: Je suis quelqu'un qui pose des


questions, et qui aime découvrir de nouvelles choses. Je
ne suis pas très doué pour le traitement de texte. Je sors
d'une première économique et sociale je possède donc des connaissances
dans ce domaine.

Louis ECHINARD: J'ai effectué une terminale ES, et j'aime


bien le contact avec les personnes . C'est pourquoi cela
m'a aidé lors de notre questionnaire.

Thibault LINTE: Ancien élève de terminale S, j'ai


tendance à prendre beaucoup d'initiatives. J'ai aussi
tendance à prendre les choses en main ce qui fait de moi
une sorte de leader. D'un point de vue professionnel, je
suis peut être le plus stressé du groupe ce qui fait que j'écris beaucoup...

41

Vous aimerez peut-être aussi