Vous êtes sur la page 1sur 9

ECOLE : ECOSTIG

PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 1
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

1. Pourquoi les réseaux

Partage des idées et d’informations


Les distances et les limites physiques perdent de leur importance
Simplification et la rapidité de partage d’informations
Gain de temps et d’argent

2. Le mot réseau

Un réseau en général est le résultat de la connexion de plusieurs machines entre elles, afin que les
utilisateurs et les applications qui fonctionnent sur ces dernières puissent échanger des informations.
Le terme réseau en fonction de son contexte peut désigner plusieurs choses. Il peut désigner l'ensemble des
machines, ou l'infrastructure informatique d'une organisation avec les protocoles qui sont utilisés, ce qui 'est
le cas lorsque l'on parle de Internet.
Le terme réseau peut également être utilisé pour décrire la façon dont les machines d'un site sont
interconnectées
Les infrastructures réseau peuvent considérablement varier selon :
la taille de la zone couverte ;
le nombre d’utilisateurs connectés ;
le nombre et les types de services disponibles.

Un réseau individuel s’étend généralement sur une zone géographique unique et fournit des services et des
applications aux personnes au sein d’une structure organisationnelle commune, telle qu’une entreprise, un
campus ou une région. Ce type de réseau est appelé réseau local (LAN, Local Area Network). En règle
générale, un réseau local est administré par une organisation unique. Le contrôle administratif qui gère les
stratégies de sécurité et de contrôle d’accès s’applique au niveau du réseau.

3. Eléments d’un réseau

A. Règles
B. Support
C. Messages
D. Périphériques

les éléments constituant le plus souvent un réseau, à savoir des périphériques, des supports et des
services reliés par des règles et qui collaborent pour envoyer des messages. Le terme messages nous sert à
désigner les pages Web, les courriels, les messages instantanés, les appels téléphoniques et les autres formes
de communication prises en charge par Internet aussi les règles, ou protocoles, qui lient les éléments des
réseaux entre eux.

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 2
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

4. Représentations de réseaux
Lors de la transmission d’informations complexes, telles que la connectivité du réseau et le fonctionnement
d’un interréseau important, il est utile de recourir à des représentations et des graphiques visuels. Comme
tout autre langage, le langage propre au réseau utilise un ensemble commun de symboles pour représenter
les différents périphériques finaux, périphériques réseau et supports. La capacité à reconnaître les
représentations logiques des composants réseau physiques est essentielle pour être en mesure de visualiser
l’organisation et le fonctionnement d’un réseau. Tout au long de ce cours et des travaux pratiques, vous
apprendrez le fonctionnement de ces périphériques et la réalisation de tâches de configuration de base sur
ces périphériques.

En plus de ces représentations, une terminologie spécialisée est utilisée pour étudier la manière dont ces
périphériques et supports se connectent entre eux. Les termes importants dont il faut se souvenir sont les
suivants :

Carte réseau : une carte réseau, ou adaptateur de réseau local, fournit la connexion physique au réseau à
partir de l’ordinateur ou d’un autre périphérique hôte. Les supports qui relient l’ordinateur au périphérique
réseau se branchent directement à la carte réseau.

Port physique : connecteur ou prise sur un périphérique réseau auquel le support est connecté à un hôte ou
autre périphérique réseau.

Interface : ports spécialisés sur un périphérique réseau qui se connectent à des réseaux individuels. Puisque
les routeurs sont utilisés pour interconnecter des réseaux, les ports sur un routeur sont appelés interfaces
réseau.

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 3
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

5. Protocoles de réseaux

Toutes les communications, face à face ou à travers un réseau, sont régies par des règles prédéterminées
appelées protocoles. Ces protocoles sont spécifiques aux caractéristiques de la conversation. Dans nos
communications personnelles quotidiennes, les règles que nous utilisons pour communiquer à travers un
support (par exemple, un appel téléphonique) ne sont pas nécessairement identiques au protocole
d’utilisation d’un autre support tel que l’envoi d’une lettre.
Les protocoles réseau décrivent les fonctions qui se produisent au cours de communications réseau. Dans
l’exemple d’une conversation face à face
En général, les protocoles n’indiquent pas comment remplir une fonction particulière. En indiquant
uniquement quelles fonctions sont requises pour une règle de communication spécifique mais pas comment
ces fonctions doivent être exécutées.

6. Les modèles en couches

Pour visualiser l’interaction entre différents protocoles, un modèle en couches est généralement utilisé. Un
modèle en couches décrit le fonctionnement des protocoles au sein de chacune des couches, ainsi que
l’interaction avec les couches supérieures et inférieures.

L’utilisation d’un modèle en couches présente certains avantages pour décrire des protocoles et des
opérations sur un réseau. L’utilisation d’un modèle en couches :
 aide à la conception d’un protocole, car des protocoles qui fonctionnent à une couche spécifique
disposent d’informations définies à partir desquelles ils agissent, ainsi que d’une interface définie
par rapport aux couches supérieures et inférieures ;
 favorise la concurrence car des produits de différents fournisseurs peuvent fonctionner ensemble ;
 empêche que la modification de la technologie ou des fonctionnalités au niveau d’une couche affecte
des couches supérieures et inférieures ;
 fournit un langage commun pour décrire des fonctions et des fonctionnalités réseau.

Un modèle de protocole fournit un modèle qui correspond étroitement à la structure d’une suite de protocoles
particulière. L’ensemble hiérarchique des protocoles associés dans une suite représente généralement toutes les
fonctionnalités requises à l’interface entre le réseau humain et le réseau de données. Le modèle TCP/IP est un
modèle de protocole, car il décrit les fonctions qui interviennent à chaque couche de protocoles au sein de la
suite TCP/IP.

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 4
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

Un modèle de référence fournit une référence commune pour maintenir la cohérence dans tous les types de
protocoles et de services réseau. Un modèle de référence n’est pas destiné à être une spécification
d’implémentation, ni à fournir un niveau de détail suffisant pour définir précisément les services de
l’architecture réseau. Le principal objectif d’un modèle de référence est d’aider à obtenir une compréhension
plus claire des fonctions et du processus impliqués.

Le modèle OSI (Open Systems Interconnection) constitue le modèle de référence inter réseau le plus répandu. Il
est utilisé pour la conception de réseaux de données, pour les spécifications de fonctionnement et pour le
dépannage.

A. Les couches TCP/IP

Les unités de données de protocoles sont nommées en fonction des protocoles de la suite TCP/IP.
 Données : terme général pour les unités de données de protocole utilisées au niveau de la couche
application
 Segment : unité de données de protocole de la couche transport
 Paquet : unité de données de protocole de la couche interréseau
 Trame : unité de données de protocole de la couche d’accès au réseau
 Bits : unité de données de protocole utilisée lors de la transmission physique de données à travers le
support

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 5
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

B. Les couches OSI

La couche 1 Matériel

Dans cette couche, on va s'occuper des problèmes strictement matériels. (support physique pour le réseau). Pour
le support, on doit également préciser toutes ces caractéristiques.

Pour du câble :

 Type (coaxial, paires torsadées,...)


 si un blindage est nécessaire
 le type du signal électrique envoyé (tension, intensité,...)
 nature des signaux ( carrés, sinusoïdaux,...)
 limitations (longueur, nombre de stations,...)
 ...

Pour des communications hertziennes

 Fréquences
 Type de modulation (Phase, Amplitude,...)
 ...

Fibre optique

 Couleur du laser
 Section du câble
 Nombre de brins
 ...

La couche 2 Liaison
Dans cette couche on cherche à savoir comment deux stations sur le même support physique (cf. couche
1) vont être identifiées. Pour ce faire, on peut par exemple assigner à chaque station une adresse (cas des
réseaux Ethernet,....).

La couche 3 Réseau
Le rôle de cette couche est de trouver un chemin pour acheminer un paquet entre 2 machines qui ne sont
pas sur le même support physique.

La couche 4 Transport
La couche transport doit normalement permettre à la machine source de communiquer directement avec
la machine destinatrice. On parle de communication de bout en bout (end to end).

La couche 5 Session
Cette couche a pour rôle de transmettre cette fois les informations de programmes à programmes.

La couche 6 Présentation
A ce niveau on doit se préoccuper de la manière dont les données sont échangées entre les applications.

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 6
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

La couche 7 Application
Dans la couche 7 on trouve normalement les applications qui communiquent ensemble. (Courrier
électronique, transfert de fichiers,...)

C. Comparaison TCP/IP et OSI

7. Architecture des réseaux

 Câblage en maille

Chaque machine est reliée à


toutes les autres par un câble.

 Câblage en bus

Chaque machine est reliée à


un câble appelé bus.

 Câblage en anneau

Chaque machine est reliée à une autre


de façon à former un anneau

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 7
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

A. Principes de fonctionnement

Maille:
Ce type de câblage n'est plus utilisé car il nécessite beaucoup de câbles.
Avec n machines il faut : n (n -1) /2 cables.

Bus:
Sur un câble de type bus, on utilise souvent un système CSMA/CD (Carriere Sense Multiple Acces / Collision
Detection) Accès multiple avec détection de porteuse et détection des collisions.

 Exemple : câblage Ethernet.

Lorsqu'une machine veut émettre un message sur le bus à destination d'une autre, la première commence par
"écouter" le câble (CS). Si une porteuse est détectée, c'est que le bus est déjà utilisé. La machine attend donc la
fin de la communication avant d'émettre ses données. Si le câble est libre, alors la machine émet ses données.
Durant l'émission la machine reste à l'écoute du câble pour détecter une collision (CD). Si une collision est
détectée, chaque machine qui émettait suspend immédiatement son émission et attend un délai aléatoire tiré
entre 0 et une valeur N. Au bout du temps N le cycle recommence. Si une seconde détection est repérée le délai
est tiré entre 0 et 2 * N. Ainsi de suite jusqu'à 16 * N. Après on recommence à N.
Chaque machine reçoit donc toutes les données qui circulent sur le bus. C'est au niveau de la couche 2 que l'on
décide de garder les données ou de les jeter.

Anneau:
Les informations circulent toujours dans le même sens. Chaque machine qui reçoit un message, le recopie
immédiatement sur le second câble. En même temps, l'information est remontée en couche 2 pour savoir si elle
est doit être conservée par la machine ou détruite. L'information finira par revenir à la source. Cette dernière ne
réemmettra pas l'information. Elle pourra comparer les données envoyées et les données reçus pour une
éventuelle détection d'erreurs.
Sur un câble de type anneau on utilise souvent un système de jeton. Le jeton est un message particulier que les
machines se font passer les une aux autres. Une machine n'a alors le droit d'émettre que lorsqu'elle dispose du
jeton. Si la machine qui dispose du jeton n'a rien à émettre, alors elle fait passer le jeton à la machine suivante.
Il existe des algorithmes pour régénérer un jeton lorsque ce dernier est perdu suite à un incident.

Etoile:
Sur un réseau en étoile toutes les communications passent par la machine qui est au centre de l'étoile. C'est cette
dernière qui redirige l'information vers le destinataire.

B. Avantages et inconvénients
Le câblage en maile n'est plus utilisé car trop coûteux en câble.
De part son architecture, le câblage en bus avec des protocoles CSMA/CD convient très mal
dans un environnement temps réel. Sur un réseau en bus, deux machines peuvent monopoliser le
câble. L'architecture en anneau avec un protocole à base de jeton, peut servir dans un
environnement temps réel car le délai maximum pour transmettre une information entre 2
machines peut être calculé. Le câblage en anneau nécessite plus de câble puisqu'il faut reboucler
la dernière machine sur la première. Le câblage en anneau peut être perturbé par la panne d'une
seule machine.
Dans une étoile, le point faible est le centre de l'étoile, si cet élément tombe en panne, alors tout
le réseau est paralysé.
ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 8
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38
ECOLE : ECOSTIG
PROF : ZAKARIA NIVEAU : 2EME ANNEE (TGI +TSG) COURS RESEAUX PARTIE :1

C. Techniques de câblage actuelles

De plus en plus on revient à un câblage


qui ressemble à première vue à un câblage en étoile.

Chaque machine est reliée par un câble à un appareil actif. Ce type de câblage peut être utilisé dans une
architecture réseau de type bus ( Ethernet XXX BT). L'élément actif recopie alors l'information sur chacun des
câbles. Dans une architecture de type anneau l'appareil remit les informations sur un seul câble à la fois.
Cette architecture est plus sécurisée, car si une station tombe en panne (ou si son câble est défectueux),
l'élément actif peut "désactiver" la ligne en défaut.
Le seul rique reste au niveau du centre de l'étoile. Ce risque est limité, car le matériel est de plus en plus
résistant.
Ce type de câblage est rependu car il permet d'utiliser les câbles tirés par les téléphonistes.

A retenir :

Les réseaux de données sont des systèmes composés de périphériques finaux et de périphériques
intermédiaires et des supports qui connectent ces périphériques et fournissent la plateforme au réseau
humain.

Ces périphériques, ainsi que les services qui fonctionnent dessus, peuvent s’interconnecter de manière
globale et transparente à l’utilisateur, car ils respectent des règles et des protocoles.

L’utilisation de modèles en couches comme moyen d’abstraction signifie que le fonctionnement des
systèmes réseau peut être analysé et développé en fonction des besoins des futurs services de
communication.

Les modèles de réseau les plus utilisés sont les modèles OSI et TCP/IP. L’association des protocoles qui
définissent les règles de communication de données aux différentes couches se révèle utile pour déterminer
quels équipements et services s’appliquent à des points spécifiques, lorsque les données traversent des
réseaux locaux et étendus.

ECOSTIG :Boulevard Hassan II,Immeuble Al Ahbasse ,Entrée A , N°9 Bab Doukkala – Marrakech 9
Tel 0524 44 93 91 / 0667 05 95 38