Vous êtes sur la page 1sur 6

Exercice d’application

La société JULIEN est spécialisée dans la fabrication de flacons de parfum. Ce « flaconnier »


français de grand renom travaille pour toute la parfumerie. Ses principaux clients sont
constitués de grands couturiers, des groupes de cosmétiques ainsi de grands pharmaceutiques
intervenant dans le domaine de la parfumerie de luxe.

Analyse du processus de fabrication :


Les flacons industriels : De manière générale, le verre est obtenu des substances de base
suivantes : silice, chaux, potasse, soude. Il est possible d’ajouter, à ces substances de base,
différents composants spéciaux, selon un dosage savamment calculé, pour personnaliser le
verre (coloration, luminosité, indice de réfraction…). Cette composition, appelée « pâte de
verre », est déposée dans un immense four où la température est portée à plus de 1000°C. La
pâte de verre en fusion est ensuite déversée dans des lignes de moulage des flacons. A l’’issue
du moulage, les flacons sont alignés automatiquement sur un tapis roulant, progressivement
refroidis, et polis avant d’être expédiés.
Les flacons de luxe : Ils sont fabriqués de manière plus artisanale. La composition de la « pâte
de verre » nécessite les mêmes composants. Néanmoins, ce mélange est préparé, de manière
plus rigoureuse, en très petit volumes et il fait l’objet de nombreux tests. Cette composition
est alors déposée dans des petits fours en terre. Un artisan verrier prélève une partie de ce
mélange en fusion pour le déposer dans un moule. Le moule est nettoyé après chaque flacon.
Les flacons sont refroidis pendant trois heures. Un contrôle manuel, visant à repérer la
moindre aspérité et la résistance du verre, est effectué sur chaque flacon. Puis, intervient un
polissage. La dernière étape, spécifique à certains flacons de luxe, est l’impression d’un
« chromo » (gravure) sur le verre.

Analyse de la production de la période


Volume de production :

La société propose, sur la période étudiée, 4 modèles de flacon : Lavande(L), Myosotis (M),
Jasmin (J) et Œillet (O). Les modèles L et M sont totalement conçus, fabriqués et distribués
par l’entreprise JULIEN. Ils sont proposés à tous les parfumeurs. Compte tenu du nombre de
concurrents, la société aligne ses prix sur ceux du marché. Les modèles J et O appartiennent à
la catégorie « flacons de luxe ». A ce titre, ils sont conçus en étroite collaboration avec les
designers des parfumeurs. Ils sont fabriqués sur commande. La société fixe son prix de vente
de manière unilatérale en fonction du coût de revient.

Modèle L :
4 lots de 25000 flacons
3 lots de 100000 flacons
4 lots de 50000 flacons
Modèle M :
10 lots de 5000 flacons
15 lots de 8000 flacons
10 lots de 13000 flacons
Modèle J :
10 lots de 500 flacons
10 lots de 1000 flacons
50 lots de 1500 flacons
5 lots de 2000 flacons
Modèle O :
100 lots de 100 flacons
50 lots de 200 flacons
25 lots de 400 flacons
2 lots de 500 flacons
180 lots de 50 flacons

Analyse d’un flacon

L M J O
Composants de base :
Silice 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité
Chaux 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité
Soude 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité

Composants spéciaux :
Sélénium 0 unité 0 unité 0 unité 1 unité
Silicate de plomb 0 unité 0 unité 0 unité 1 unité
Oxyde de fer 0 unité 0 unité 1 unité 0 unité
Oxyde de cuivre 0 unité 1 unité 0 unité 0 unité
Oxyde de cobalt 0 unité 0 unité 1 unité 0 unité
Potasse 0 unité 0 unité 1 unité 1 unité

Produits sous traités :


Bouchon Lavande 1 0 0 0
Bouchon Myosotis 0 1 0 0
Chromo 0 0 0 1

Temps de moulage en minutes 4 5 8 18


Coût d’un flacon en DH

L M J O
Composants de base :
Silice, Chaux et Soude 3 3 3 3

Composants spéciaux :
Sélénium 0 0 0 1
Silicate de plomb 0 0 0 5
Oxyde de fer 0 0 0,5 0
Oxyde de cuivre 0 1 0 0
Oxyde de cobalt 0 0 1 0
Potasse 0 0 1 1
Produits sous traités :
Bouchon 0,5 0,6 0 0
Chromo 0 0 0 5

Total 3,5 4,6 5,5 15

Prix de vente d’un flacon en DH


L M J O

Prix de vente 8 13 55 150

Analyse des charges indirectes fixes


Approvisionnement 1872000
Etudes 4212000
Fusion Montage 3276000
Polissage finition 1872000
Expédition administration 1248000

La société doute de plus en plus de la pertinence de ses coûts de revient : actuellement, elle
calcule un coût complet par modèle de flacon. Le montant des charges indirectes fixes de
toute la société est réparti en fonction du temps de moulage d’un flacon.
Travail à faire :
Calculer le coût complet unitaire et le résultat unitaire de chacun des quatre modèles proposés.
Commentez brièvement ?
La société doit-elle abandonner un modèle ? Justifiez la réponse ?

En tant que contrôleur de gestion, vous considérez que la comptabilité analytique de cette
société est beaucoup trop sommaire. Vous tentez donc de répartir les charges indirectes
différemment. Ce faisant, vous vous inspirez des réflexions de PORTER relatives à la notion
de « chaîne de valeur » : selon ce raisonnement, l’entreprise apparaît comme un enchaînement
d’activités aboutissant à un produit valorisable sur le marché.

Analyse des activités et inducteurs de coûts sélectionnés


Activités Coûts en Facteurs explicatifs retenus
DH
Approvisionnement Etude de marché (a) 748800 Nombre de références
Gestion des sous-traitants 561600 Nombre de références
Réception 561600 Nombre de références
Etudes Conception étude 2320000 Nombre de modèles
Ordonnancement 1892000 Nombre de lots
Fusion Moulage Fusion industrielle 442000 Nombre de lots industriels
Moulage industriel 500000 Nombre de lots industriels
Maintenance industrielle 150000 Nombre de lots industriels
Fusion artisanale 600000 Nombre de flacons de luxe
Moulage artisanal 900000 Nombre de flacons de luxe
Maintenance artisanale 684000 Nombre de flacons de luxe
Polissage Finition Polissage industriel 600000 Nombre de flacons industriels
Polissage manuel 424000 Nombre de flacons de luxe
Contrôle manuel 424000 Nombre de flacons de luxe
Impression du chromo 424000 Nombre de flacons de luxe
Expédition Expédition (b) 624000 Coût ajouté aux flacons
Administration Administration (b) 624000 Coût ajouté aux flacons
: fournisseurs de composants et sous-traitants
 : les charges d’expédition et d’administration seront réparties de manières plus
conventionnelles, en fonction des coûts ajoutés aux flacons par la société JULIEN (hors coûts
directs et hors frais d’expédition-administration).
Travail à faire :
Calculer le coût des inducteurs sélectionnés ?
Calculer le coût unitaire des quatre modèles de flacon selon cette comptabilité à base
d’activités ? Commenter brièvement les résultats obtenus et l’intérêt de la méthode ?
Exercice 2 : Surplus de productivité

La situation au cours de deux années successives d'une entreprise fictive


produisant des profilés ( pièces d'acier laminées suivant un profil particulier) se
présente comme suit :

Comptes de Produits et Charges (en millions de Dirhams)

Débit Crédit
Année 1 Année 2 Année 1 Année 2

Achats (d'acier) 60 69,3 Ventes (de 225 261,6


Charges de personnel 72 87,5 profilés)
Charges financières 13 14,8
Dotations aux amortissements 55,4 62,2
Impôt sur les résultats 12,3 13,9
Résultat de l'exercice 12,3 13,9

225 261,6 225 261,6

Renseignements statistiques

Année 1 Année 2

Quantités Prix unitaire Quantités Prix unitaire


2,25 millions 100 DH le 2,4 millions 109 DH le
de mètre mètre de mètre mètre
Ventes (produits)
50000 Tonnes 1200 DH la 52500 1320 DH la
Charges (facteurs) tonne Tonnes tonne
Achats d'acier 2,4 millions 30 DH 2,5 millions 35 DH l'heure
d'heures l'heure d'heures
Personnel 130 millions 10% 130
de DH millions de 10%
Emprunts DH +
30 millions
pendant 6 12%
mois

Il n'existe ni de stock de produits finis (tout ce qui est produit est vendu) ni de
matières premières (tout ce qui est acheté est consommé).
L'amortissement linéaire est calculé sur une durée de vie de 10 ans. Les
immobilisations brutes sont donc en moyenne de 554 millions durant l'année 1
et 622 millions durant l'année 2.
Pendant la période examinée, l'indice des prix du PIB (produit intérieur brut
marchand) progresse au taux de 10% l'an.

Question 1 : Calculer le surplus de productivité globale ?


Question 2 : Calculer les avantages répartis en termes nominaux ?
Question 3 : Calculer les avantages en termes réels ?
Question 4 : Analyser les apporteurs de capitaux ?