Vous êtes sur la page 1sur 27

1

1sm PROF : ATMANI NAJIB


Cours de 1ere Sciences math BIOF

F ONCTIONS - Généralités
Leçon : FONCTIONS - Généralités

Présentation globale
1) Définitions d’une fonction et Domaine de définitions.
2) Fonctions paires et Fonctions impaires
3) Les variations d’une fonction numérique
4) Les variations d’une fonction et la parité d’une fonction
5) Les variations des deux fonctions : αf et f+α
6) comparer deux fonctions (fonctions positives et négatives) Fonctions majorées ; minorées ;
bornée
7) Les extremums d’une fonction numérique

8) Etude et représentation graphique de la fonction polynôme du 2iem degré: x
f
 ax 2  bx  c
ax  b
9) Etude et représentation graphique de la fonction homographique : x  
f

cx  d
10) Etude et représentation graphique de la fonction polynôme: x   ax
f 3

11) Etude et représentation graphique de la fonction : x   xa


f

12)La fonctions partie entière


13)La composée de deux fonctions
14) Fonctions périodiques

1) Définitions d’une fonction et sin x  cos x


R( x) 
Domaine de définitions tan x
1-1) Définition : f S’appelle une fonction polynôme
Une fonction est un procédé qui à un nombre x g S’appelle une fonction rationnelle
appartenant à un ensemble D associe un h S’appelle une fonction rationnelle et s’appelle
f aussi une fonction homographique
nombre y. On note : x y Une fonctions homographique s’écrit sous la
ou encore f : x y ax  b
forme : h( x) 
ou encore y = f(x) cx  d
l S’appelle la fonction racine carré
 On dit que y est l’image de x par la fonction f
R S’appelle la fonction circulaire ou fonction
 On dit aussi que x est un antécédent de y par la
trigonométrique
fonction f
Exemple2 :
1-2) Exemples
Soit la fonction f définie par , f  x   3x  1
2
Exemple1 :
a)Les fonctions numériques sont, le plus souvent, 1)Calculer l’image de 1 et 2 et 1 par f.
définies par une expression mathématique, comme 2)Déterminer les antécédents éventuels de 2 par f,
par exemple :
3x3  2 x 2  1 Réponses : 1) f 1  3 12  1  3  1  2 et
f ( x)  x 2  2 x  5 ou g ( x)  .
5x2  4
 2   3  2  1  6 1  4
2
f
2x 1
Ou h( x)  ou l ( x )  x
5x  4 f  1  3   1 1  3 1  2
2

Prof : atmani najib 1


2
2) f  x   2 ssi 3  x  1  2  
17) f  x   x 2  2 3  2 x  2 6
2

ssi 3  x  2  1 ssi 3  x  3 ssi x  1


2 2 2
x  4  x 1
ssi x  1 ou x  1 18) f ( x) 
x2  2 x  3
donc les antécédents éventuels de 2 par f
19) f  x   2 x  1  3  5 x .
sont 1 et 1
1-3) Domaine de définitions Solutions
activités 1) f ( x)  3x 2  x  1
a. On considère la fonction définie f Est une fonction polynôme donc Un réel a
f
1 toujours une image. Donc D f 
par : x
x–3 x3
Parmi les valeurs suivantes, laquelle/lesquelles 2) f ( x )  .
2x  4
n’a/ont pas d’image par f ? 0 ; 2 ; -3 ; 3.
Pour les fonctions du type fractions
b. On considère la fonction définie
g rationnelles, l’ensemble de définition est
par : x x–3 l’ensemble des nombres pour lesquels le
Parmi les valeurs suivantes, laquelle/lesquelles dénominateur est non nul.
n’a/ont pas d’image par g ? 0 ; 2 ; -3 ; 4. D f  x  / 2 x  4  0
c. On considère la fonction définie
4
h
1 2x  4  0 ssi x   2 Donc D f   2
par : x 2
7–x On dira aussi que 2est une valeur interdite pour la
Parmi les valeurs suivantes, laquelle/lesquelles fonction f
n’a/ont pas d’image par h ? 5 ; -6 ; 9 ; 7.
2 x4
Définition 3) f ( x)  2 .
Pour une fonction f donnée, l’ensemble de tous x 4
les nombres réels qui ont une image calculable
par cette fonction est appelé ensemble de D f  x  / x  4  0
2
 
définition de la fonction f, que l’on notera D f x 2  4  0 ssi x 2  22  0 ssi  x  2  x  2   0
Exemple 1
Déterminer l’ensemble de définition des fonctions ssi x  2  0 ou x  2  0 ssi x  2 ou x  2
suivantes définie par donc D f   2; 2
7 x 1
4) f  x   3
3
x
1) f ( x)  3x 2  x  1 . 2) f ( x)  . x  2 x
.
2x  4
2x 4
7 x 1 
D f  x  / x3  2 x  0 
3) f ( x)  2 . 4) f  x   3 .
x 4 x  2x x 3  2 x  0 ssi x  x2  2  0 ssi x  0 ou
x5
5) f  x   3x  6 . 6) f  x   . x 2  2  0 ssi x  0 ou x 2  2
2 x2  5x  3
ssi x  0 ou x  2 ou x   2
7) f  x   x 2  3x  2 . 8) f  x   3x  9 . donc D f    2; 0; 2
x 1
x 1 x 5 5) f  x   3x  6 .
9) f  x   . 10) f  x   .
2 x 2  x  3 x 1
2
Pour les fonctions du type racine carrée, l’ensemble
de définition est l’ensemble des nombres pour
12) f  x   x  2 .
x
11) f  x   . lesquels l’intérieur de la racine est positif
x 1
x
D f  x  / 3x  6  0
1
13) f ( x)  3 x 2    x . 3x  6  0 ssi x  2 ssi x  6 ssi 3x  6
x 3
14) f ( x) 
x
. 15) f ( x) 
2sin x
. Donc D f   ; 2 
2x  4  x 1 2 cos x  1 x5
6) f  x   2 .
2 x  2 x  13
2
2x  5x  3
16) f  x  
 
.
2
x  x6 D f  x  / 2 x  5x  3  0
2

Prof : atmani najib 2


3
2 x  5x  3  0 a  2 et b  5 et c  3   b2  4ac  1  4   2  3  1  24  25  5  0
2 2 2

  b  4ac   5  4  2   3  25  24  49   7   0


2 2 2
Donc on a deux racines
b   et b  
x1  x2  1  5 4 et 1  5 6 3
2a 2a x1    1 x2   
2   2  4 2   2  4 2
  5   49 7  5 12
x1    3 et
2 2 4 4

x2 
 5  49  5  7  2   1
2 2 4 4 2
Donc D f    1 ;3
 2 
Donc D f   1, 3 
7) f  x   2 x  3x  1 .
2
 2

Df  x   
/ 2 x 2  3x  1  0 soit  son 10) f  x  
x 5
x2  1
. 
Df  x  / x2  1  0 
discriminant x 2  1  0 ssi x 2  1
a2
Cette équation n’admet pas de solution dans
  b2  4ac   3  4  2 1  9  8  1  0
2
Donc D f 
  3  1 4   3  1 2 1
x1   1 et x2    x
2 2 4 2 2 4 2 11) f  x   .
x
f  x  ssi x et x  0
Or on sait que x  0 pour tout x
Donc f  x   ssi x  0
Donc D f   , 1   1, 
 2 Donc D f   0  

12) f  x   x  2 . D f  x  / x  2  0etx  1  0
8) f  x   9 x  3 . x 1
x 1 D f  x  / x  2etx  1
 9 x  3 
Df  x  /  0etx  1  0  D f   2,1  1, 
 x 1 
1
9x  3  0 ssi x
1 ssi 9x  3 13) f ( x)  3 x 2   x
3 x
x 1  0 ssi x  1 D f  x  /  x  0etx  0
D f  x  / x  0etx  0
D f  , 0
x
14) f ( x)  .
2x  4  x 1
D f  x  / 2 x  4  x  1  0
2 x  4  x  1  0 ssi 2 x  4  x  1
ssi 2x  4  x 1 ou 2 x  4    x  1
Donc D f   1, 
1
ssi 2x  x  4 1 ou 2x  4   x  1
 3
ssi x  3 ou 2x  x  4 1
x 1
9) f  x   . 5
2 x 2  x  3 ssi x  3 ou 3x  5 ssi x  3 ou x 
3

D f  x  / 2 x2  x  3  0  5 
Donc : D f    ;3
3 
2 x 2  x  3  0 a  2 et b  1 et c  3

Prof : atmani najib 3


4
 
2
2sin x 14  4 6  2 3  2
15) f ( x)  . D f   x  / 2cos x  1  0
2 cos x  1
On a   14  4 6  0 donc
2cos x 1  0 ssi cos x 
1 2 3  2  14  4 6 2 3  2  2 3  2
2 x1  
2 1 2 1
cos x 
1
ssi cos x  cos   

2 3  2  2 3  2
2 3 et x2 
2 1
 
x  2k ou x    2k où k  2 3  2  2 3  2 2 2
3 3 x1    2 et
2 1 2
   
Donc: D f      2k ;  2k / k   x2 
2 3  2  2 3  2 4 3
  2 3
 3 3  2 1 2
2 x 2  2 x  13
16) f  x 
x2  x  6
 2 x 2  2 x  13 
Df  x  /  0etx 2  x  6  0  On a donc : D f   ; 2 3   2;  
 x  x6
2

- On détermine les racines du trinôme x  4  x 1
18) f ( x)  2
2x 2  2x  13 : x  2 x 3
Le discriminant est ' = 22 – 4 x (-2) x 13 = 108 Df  x  / x2  2 x  3  0 
et ses racines sont :
x2  2 x  3  0  x  2 x  3  0 on pose
2
2  108 1  3 3
x1   et x2  2  108  1  3 3
2   2  2 2   2  2 x  X donc l’équation devient :
- On détermine les racines du trinôme x 2  x  6 : X  2 X  3  0
2

Le discriminant est  = (-1) 2 – 4 x (-6) x 1 =25 Le discriminant est  = 22 – 4 x 1 x (-3)= 16 et


et ses racines sont : ses solutions sont :
  1  25 1  5 2  16 2  16
x1 '    2 et X1   3 et X 2  1
2 1 2 2 1 2 1
  1  25 1  5 Donc on a : x  3 et x  1
x2 '   3
2 1 2 x  3 n’a pas de solution
- On obtient le tableau de signe :
x  1  x  1 ou x  1 donc D f   1;1
19) f  x   2 x  1  3  5 x .
D f  x  / 2 x  1  0et 3  5 x  0
 1 3
Df  x  /x etx  
 2 5
Donc D f   , 
1 3
2 5
1  3 3   1 3 3  2) Fonctions paires et Fonctions
Df   ; 2   3; . impaires
 2   2 
2.1 Définitions

17) f  x   x 2  2 3  2 x  2 6  a. Ensemble de définition centré
Df  x   / x2  2 3 2x2 
6 0
Soit f une fonction. Soit D f son ensemble de
définition : On dit que D f est un ensemble de
 
2
  b2  4ac  2 3  2  4 1 2 6 définition centré si et et seulement si :
  12  4 6  2  8 6  14  4 6
Pour tout réel x, si x  Df , alors - x  Df .
   2
2 2
14  4 6  14  2  2 3  2  2 3  2  2 3  2 

Prof : atmani najib 4


5
- le produit d’une fonction paire et d’une fonction
Exemples Exemples d’ensembles impaire est une fonction impaire.
d’ensembles centrés non centrés - la courbe représentative d’une fonction impaire
, 0, est symétrique par rapport à l’origine.
2.4 le graphe et la parité de la fonction
* (ou -{0}) -{1} - la courbe représentative d’une fonction paire
-{-1; 1} -{-1; 2} est symétrique par à l’axe des ordonnées.
- la courbe représentative d’une fonction impaire
4; 4 4; 3 est symétrique par rapport à l’origine.
2.2. Fonction paire Fonction paire Fonction impaire
On dit qu’une fonction f est paire si et seulement
si :
1. Son ensemble de définition est centré
2. Pour tout réel x de Df, on a : f(-x) = f(x)

Exemple 1 :
1) Soit f une fonction tq : f  x   3x 2  5
Remarques :
- si n est un entier pair, positif ou négatif, la Donc D f  car f est une fonction polynôme
fonction définie par f ( x)  kx n est paire. - Pour tout réel x, si x  , alors  x 
(c’est d’ailleurs de cet exemple que vient la f   x   3   x   5  3x 2  5
2

dénomination de fonction paire) -


- la fonction x  x est une fonction paire, f x  f  x
- la fonction x  cos( x) est une fonction paire, Donc f est une fonction paire,
3
- l’opposée d’une fonction paire est une fonction 2) Soit g une fonction tq : g  x  
paire, x
- l’inverse d’une fonction paire est une fonction on a g  x   ssi x0
paire, donc Dg  

- la somme de deux fonctions paires est une  


fonction paire, - Pour tout réel x, si x , alors  x 
3 3
- le produit de 2 fonctions paires ou de 2 g x  
fonctions impaires est une fonction paire. - x x
2.3. Fonction impaire g x  g  x
On dit qu’une fonction f est impaire si et
Donc g est une fonction impaire,
seulement si :
1. Son ensemble de définition est centré, 3 ) Soit h une fonction tq : h  x   2 x3  x 2
2. Pour tout réel x de Df, on a : f(-x) = -f(x) h est une fonction polynôme donc Un réel a
Remarques : toujours une image. Donc Dh 
-si n est un entier impair, positif ou négatif, - Pour tout réel x, si x  , alors x 
la fonction x  kx est impaire, h   x   2   x     x   2 x 3  x 2
n 3 2

-la fonction x  sin( x ) est impaire, -


h   x     2 x3  x 2   h  x 
-la fonction x→tanx est impaire,
-l’opposée d’une fonction impaire est une Donc h est une fonction ni paire ni impaire,
fonction impaire, x
4) Soit t une fonction tq : t  x  
-l’inverse d’une fonction impaire est une fonction x2
impaire, on a t  x   ssi x  2  0 ssi x  2
-la somme de deux fonctions impaires est une
fonction impaire, Donc Dt   2

Prof : atmani najib 5


6
on a 2  Dt mais   2   2  Dt 1  x  0 ssi x  1 ssi x  1 ou x  1
2 2

Donc Dt n’est pas symétrique par rapport a O


Donc h est une fonction ni paire ni impaire,
Exemple 2 :
Etudier la parité des fonctions suivantes définie Donc D f   1,1
par :
- Pour tout réel x, si x   1,1 , alors
x2 1 1
1) f ( x)  . 2) f ( x)  x 2  .  x   1,1
x x
f ( x)  1    x   1  x 2
2
x
3) f ( x)  2 . 4) f  x   1  x 2 -
x 1 f x  f  x
2 x3
5) f ( x)  2 . 6) f  x   x  2 x 2  4 . Donc f est une fonction paire
x 5
2 x3
7) f  x   x . 5) f ( x)  .
2 x2  5
x2 1 D f  x  / x 2  5  0
Solutions :1) f ( x) 
x x 2  5  0 ssi x 2  5 pas de solutions
on a f  x   ssi x  0 donc D f   Donc D f 

- Pour tout réel x, si x   , alors x  


- Pour tout réel x, si x  , alors  x 
2x
3
 x 1 2 x3
2
x2 1 f ( x)  
f ( x)  
x  5 x  5
2 2
- x x -
f x   f  x f x   f  x
Donc f est une fonction impaire, Donc f est une fonction impaire
1 6) f  x   x  2 x 2  4 .
2) f ( x)  x 2  on a f  x   ssi x  0
x
donc D f  
Df  x   / 2 x2  4  0 
Or on sait que 2 x  0 Pour tout réel x, donc
2

- Pour tout réel x, si x   , alors  x  


2 x 2  4  0  4 donc 2 x 2  4  4  0
1 1  1
f ( x)    x   Donc D f 
2
 x2     x2  
- x x  x
- Pour tout réel x, si x  , alors  x 
f x   f  x
f ( x)   x  2   x   4  x  2 x 2  4
2
Donc f est une fonction ni paire ni impaire, -
f x  f  x
x
3) f ( x)  on a f  x   ssi x 2  1  0 Donc f est une fonction paire
x 1 2

x 2  1  0 ssi x 2  1 ssi x  1 ou x  1
7) f  x   x . D f  x  / x  0 Donc
donc D f   1;1 2

Pour tout réel x, si x   1;1 , alors Df  


 0; 
-
x   1;1 On a 2   mais 2   Donc f est une
x x fonction ni paire ni impaire
f ( x)  
 x  1 x 1 Exemple 3 : Soit la fonction définie par :
2 2
-
5 f ( x)  f ( x)  2 x3  3x Pour tout réel x
f x  f  x
1)montrer que f est une fonction impaire
Donc f est une fonction paire
2)donner une expression de f ( x ) Pour tout
4) f  x   1  x 2 .
réel x
Df  x   /1  x2  0 
Prof : atmani najib 6
7
Solution : soit x  - Dire f que est strictement croissante sur I
On a 5 f ( x)  f ( x)  2 x3  3x (1) ( croissante sur I ) signifie que :
Pour tout réel x
On remplaçant x par –x on trouve : Si x1  I et x2  I tq x1 x2 alors
5 f (  x)  f ( x)  2   x   3   x 
3
f  x1  f  x2   f  x   f  x 
1 2

Donc : 5 f ( x)  f ( x)  2 x  3x (2)
3
Rq : Une fonction croissante « conserve l’ordre ».
(1)+ (2) donne : 6  f ( x)  f ( x)   0 donc : - Dire f que est strictement décroissante sur
f ( x)  f ( x)  0 I ( décroissante sur I ) signifie que :
donc : f ( x)   f ( x) x  Si x1  I et x2  I tq x1 x2 alors
Donc f est une fonction impaire f  x1  f  x2   f  x   f  x 
1 2
2)on a : 5 f ( x)  f ( x)  2 x3  3x
Rq : Une fonction décroissante « inverse l’ordre ».
Et puisque f est une fonction impaire donc :
- Dire f que est constante sur I signifie que :
5 f ( x)  f ( x)  2 x 3  3 x
1 3 3 Si x1  I et x2  I tq x1 x2
4 f ( x)  2 x3  3 x  f ( x)  x 
2 4 alors f  x1   f  x2 
Exemple 4 : Soit la fonction définie par :
- Une fonction définie sur un intervalle I est
x 1
f ( x)  et C f  la courbe de f Dans le monotone sur cet intervalle si elle est : soit
2 x 3 croissante sur I soit décroissante sur I


repère 0; i ; j  orthonormé Illustration graphique :

Montrer que C f  symétrique par rapport à l’axe


des ordonnée
 3
Solution : D f   x  / 2 x  3  0   x  / x  
 2
 3 3
Donc : D f    ; 
 2 2
Il suffit de montrer que f est une fonction paire
 3 3
- Pour tout réel x, si x    2 ; 2  alors
 
 3 3
 x    ; 
 2 2
x 1 x 1
- f ( x)  2  x  3  2 x  3  f ( x)
Exemples : 1) Soit f une fonction tq :
Donc f est une fonction paire f  x  7x  5
Par suite la C f  symétrique par rapport à l’axe
des ordonnée f est une fonction polynôme donc D f 
Soit x1  et x2  tq x1 x2
3) Les variations d’une fonction
numérique Donc 7 x1 7 x2 car 7 0
3-1) Sens de variation d’une Donc 7 x1  5 7 x2  5
fonction :fonction croissante -décroissante - Alors f  x  f  x  d’où f que est strictement
1 2
fonction constantes
Définition : Soit f une fonction et D f son croissante sur
2
domaine de définition 2) Soit g une fonction tq : g  x  
x
Et soit I un intervalle inclus dans D f
Prof : atmani najib 7
8
g  x  ssi x  0 Donc Dg   0   On appelle Le taux d’accroissement (taux de
variation) de la fonction f entre x1 et x2
a)Soit x1  0;  et x2   0;  tq x1 x2
Le réel noté T  x1; x2  est tq :
1 1 2 2
Donc Donc car 2 0 f  x1   f  x2 
x1 x2 x1 x2 T  x1 ; x2  
x1  x2
Alors f  x1  f  x2  d’où f que est strictement
Exemple : Soit f une fonction tq :
décroissante sur  0; 
f  x   3x 2  2
b)Soit x1  ;0 et x2  ;0 tq x1 x2
f est une fonction polynôme donc D f 
1 1 2 2
Donc Donc car 2 0 soient x1  et x2  tq x1  x2
x1 x2 x1 x2
Alors f  x1  f  x2  d’où f que est strictement T  x1 ; x2  
f  x1   f  x2 

 3x 1
2
 2    3 x2 2  2 
x1  x2 x1  x2
décroissante sur ;0
3x12  3x2 2  2  2 3  x1  x2 
2 2

T  x1; x2  
b)tableau de variation :

x1  x2 x1  x2
3  x1  x2  x1  x2 
T  x1; x2    3  x1  x2 
x1  x2

b) Le taux d’accroissement d’une fonction et


3) les variations :
Propriété : Soit f une fonction numérique
définie sur un intervalle I
 On dit que f est strictement
croissante(croissante) sur I ssi pour tout x1  I
f  x1   f  x2 
et xé  I et x1  x2 on a 0
x1  x2
f  x1   f  x2 
(  0)
x1  x2
 On dit que f est strictement
décroissante(décroissante) sur I ssi pour tout
x1  I et xé  I et x1  x2 on a
f  x1   f  x2  f  x1   f  x2 
0 (  0)
x1  x2 x1  x2
 On dit que f est constante sur I ssi pour tout
Propriété : Soit f une fonction numérique x1  I et xé  I et x1  x2 on a
définie sur un intervalle I f  x1   f  x2 
On dit que f est strictement constante sur I 0
x1  x2
ssi il existe un réel k tq: f  x   k
Exemples :
pour tout x  I 1)Soit f une fonction tq : f  x   3x 2  2
3-2) Le taux d’accroissement d’une fonction
a)Définition : Soit f une fonction et D f son Df 
domaine de définition soient x1  et x2  tq x1  x2 on a :
Et soient x1  D f et x2  D f tq x1  x2 T  x1; x2   3  x1  x2 
a)Soit x1  0;  et x2   0; 

Prof : atmani najib 8


9
Donc x1  0 et x2  0 Donc x1  x2  0 1
Donc T  x1 ; x2   0
Donc 3  x1  x2   0 car 3 0  x1  1 x2  1
Donc T  x1; x2   3  x1  x2   0 sur J  1; 
d’où g que est strictement croissante sur
d’où f que est croissante sur  0; 
J  1; 
b)Soit x1  ;0 et x2  ;0
c) résumé : tableau de variation :
Donc x1  0 et x2  0 Donc x1  x2  0
Donc 3  x1  x2   0 car 3 0
Donc T  x1; x2   3  x1  x2   0
d’où f que est décroissante sur ;0
b) résumé : tableau de variation :
3-3) les variations et la parité :
f  0   3  02  2  2
Propriété : Soit f une fonction numérique
définie sur un intervalle I   et soit I  le
symétrique de l’intervalle I
Si f est paire alors :
x  f est croissante sur I ssi f est décroissante
2)Soit f une fonction tq : g  x   on sur I 
x 1
 f est décroissante sur I ssi f est croissante
a f  x  ssi x  1  0 ssi x  1 sur I 
Donc Dg   1 Si f est impaire alors :
soient x1  Dg et x2  Dg tq x1  x2 on a :  f est croissante sur I ssi f est croissante sur I 
 f est décroissante sur I ssi f est
g  x1   g  x2  décroissante sur I 
T  x1 ; x2  
x1  x2 Conséquences :
x  x  1  x2  x1  1 Si f est paire ou impaire alors il suffit d’étudier
x1 x
g  x1   g  x2    2  1 2 ses variations sur D f   et en déduire ses
x1  1 x2  1  x1  1 x2  1
variations sur D f
x1  x2 1 1
T  x1; x2    
 x1  1 x2  1 x1  x2  x1  1 x2  1 Exemple :Soit f une fonction :tq : f  x   x 
1
x
a)sur I  ; 1 1)Déterminer D f et étudier la parité de f
Soit x1  ; 1 et x2  ; 1 x1  x2 2)Calculer Le taux d’accroissement T  x1; x2  de
Donc x1 1 et x2 1 Donc x1  1 0 et f entre x1 et x2 deux éléments de D f
x2  1 0 Donc  x1  1 x2  1 0 tq x1  x2
Donc T  x1 ; x2  
1
0 sur 3)Étudier les variations de f sur I  0;1 puis
 x1  1 x2  1 sur J  1; 
I  ; 1
4)En déduire les variations de f sur D f
d’où g que est strictement croissante sur
5)Dresser le tableau de variations de f sur D f
I  ; 1
Réponses : 1) on a f  x   ssi x  0 Donc
b)sur J  1; 
Df   0  

Soit x1  1;  et x2  1;  x1  x2


- Pour tout réel x, si x   , alors  x  

Donc x1 1 et x2 1 Donc x1  1 0 1 1  1
f x  x   x     x  
et x2  1 0 Donc  x1  1 x2  1 0 - x x  x
f x   f  x
Prof : atmani najib 9
10
Donc f est une fonction impaire, 5) Les variations des deux fonctions :
 1  1 1 1 αf et f+α
2) f  x1   f  x2    x1     x2    x1   x2  Propriété : Soit f une fonction numérique
 x1   x2  x1 x2
définie sur un intervalle I et   
x 2  x  x  x 2 2  x1  x1 x1  x2  x1  x2   x2  x1
 1 2 2   Si    alors les fonctions f et αf ont les
x1  x2 x1  x2 mêmes variations sur I
 Si    alors les fonctions f et αf ont des
 1
 x  x2  x1  x2  1 variation opposées sur I
x1  x2  f et α+f ont les mêmes variations sur I

T  x1 ; x2  
 x1  x2  x1  x2  1 1 x1  x2  1
Exemples :
  1)soit la fonction définie sur  0;  par :
x1  x2 x1  x2 x1  x2
6
a)sur I  0;1 Soit x1  0;1 et x2  0;1 g  x 
x
Donc 0 x1  1 et 0 x2  1 x2  1 0 1
On sait que la fonction f : x  est
Donc 0 x1 x2  1 et x1  x2 Donc x1 x2  1 0 x
x  x 1 décroissante sur  0;  et puisque 6 0 donc
et on a 0 x1 x2 Donc T  x1 ; x2   1 2 0
x1  x2 la fonction g  6 f est aussi décroissante sur
d’où f que est strictement décroissante sur 0; 
I  0;1 2)Soit f et g les fonction numérique :
b)sur J  1;  Soit x1  1;  et x2  1;  1
f  x   x 2 et g  x    x 2 Df  Dg 
Donc x1  1 et x2  1 Doncx1 x2  1 et 2
1
x1  x2 Donc x1 x2 1 Donc x1 x2  1 0 h  x    x2  5
2
x  x 1
et on a 0 x1 x2 Donc T  x1 ; x2   1 2 0 On a a  
1
0 Donc alors les fonctions f et
x1  x2 2
d’où f que est strictement croissante sur g ont des variation opposées sur
J  1;  g et h ont les mêmes variations sur
3) f est impaire et le symétrique de I  0;1 est
l’intervalle I    1;0 et le symétrique de
J  1;  est l’intervalle J   ; 1
Donc : f est strictement décroissante sur I
Donc f est strictement décroissante sur I 
f est strictement croissante sur J Donc f est
strictement croissante sur J 
5) le tableau de variations de f sur D f
1
f  x  1  2
6) comparaison deux
1 fonctions (fonctions positives et négatives)
Fonctions majorées ; minorées et
bornée :
6-1) Comparaison de fonctions
Définition 1 : On dit que deux fonction f et g
sont égales si et seulement
si : Elles ont même ensemble de définition :
Df  Dg 
1
f  1  1   2 et Pour tout x  D f : f (x) = g(x) et On écrit :
1
f g
Prof : atmani najib 10
11
Exemple : Les fonction f et g définies Donc : f  x  g  x  x  donc f g
respectivement par :
Exemple2 Soit f et g les fonctions numériques
x 1 x 1
f  x  et g  x   1
x3 x3 tel que: f  x   x et g  x  
x
Sont-elles égales ? Comparer les fonctions f et g
Réponse : Exemple3 Soient les deux
Déterminons leur ensemble de définition :
fonctions : f  x   3x  1 et g  x   1  3x
2 2

x 1
Pour f , on doit avoir :  0 et x 1  0 2
x x
x3
- on a f  x   ssi x2  et x  0
donc ce qui donne D f  ; 3  1; 
Pour g, on doit avoir x 1  0 et x  3 0 or on sait que x 2  0 donc x 2  pour
ce qui donne Dg  1;  tout x
alors f  x   ssi x  0 donc D f  
On a donc D f  Dg . Les fonctions ne sont donc
pas égales. On écrit : f  g - on a g  x   ssi x  0 ssi x  0
On remarquera cependant que sur 1; 

donc Dg 

on a f (x) = g(x) alors D f = Dg 
6-2) Définitions : Soit I un intervalle et soient f on sait que x 2  x et 3 x 2  1  1  3 x 2 donc
et g deux fonctions définies
Sur I. On dit que : f(x)=g(x)

1)f est inférieure à g sur I lorsque : f  x   g  x  donc finalement on a trouvé que : D f = Dg 
pour tout x  I . On note : f  g Sur I. et f(x)=g(x)
Donc : f=g.
2)f est positive sur I lorsque : f  x   0 pour tout
Exemple4 Soient les deux
x  I . On note : f  0 sur I.
fonctions : h  x   x  x et t  x   x  1
2

3)f est majorée sur I lorsqu’il existe un réel M x


tel que : f  x   M pour tout x  I - on a h  x   ssi x  0 donc D  
h
4)f est minorée sur I lorsqu’il existe un réel m
- on a t  x  est un polynôme donc Dt 
tel que : m  f  x  pour tout x  I
Exemple5 Soit f la fonction numérique tel que:
5)f est bornée sur I lorsqu’il existe des réels
Met m tels que : m  f  x   M x  I . f  x 
 3x  1 2  x 
(f est majorée et minorée) 4 x2 1
Interprétation graphique : Etudier le signe de le fonction f
1) f  x   g  x  pour tout x  I ssi La courbe 1
Solution : 4 x 2  1  0  x   et x 
1

C 
2 2
g de la fonction g est au-dessus de La  1 1
Donc : DI    , 
courbe C f  de f sur l’intervalle I  2 2
2) f  x   0 pour tout x  I ssi La courbe C f 
de la fonction f est au-dessus de l’axe des
abscisse sur l’intervalle I
6-3) Exemples :
Exemple1 :Soit f et g les fonctions numériques
tel que: f  x   x  1 et g  x   x  x  2
2

Comparer les fonctions f et g


Solution : Df  Dg 
g  x   f  x   x 2  x  2   x  1  x 2  1 0
x 

Prof : atmani najib 11


12
f  x   0 ssi x    1 ;  1    1 ; 2  donc f  0 conclusion : 0  f  x   1 x 
 2 3  2  f est donc bornée sur .
 1 1  1  Exemple9 Soit f une fonction numérique tq :
x    ;     ; 2 
 2 3  2  2x2  7 x  7
f  x  2
f  x   0 ssi x   ;  1     1 ; 1    2;  x  3x  3
 2  3 2 1)Déterminer D f
Exemple6 Soit f une fonction numérique 2) Démontrer que f est minorée par 1.
par : f  x    x  x
2
définie sur 7
3) Démontrer que f est majorée par .Conclure
Démontrer que f est majorée sur . 3
Solution : On met la fonction sous la forme Solution :1) D f  x  / x  3x  3  0
2

canonique :
  3 0 pas de solution dans donc D f 
  1 2 1   1 2 1
f  x  x  x    x  x     x        x   
2 2
2) soit x 
 2  4   2  4
 
 1
2
 1 1 1
On a :   x    0 donc   x    
2
2 x2  7 x  7
f  x  1  2 1 
 
2 x 2  7 x  7  1 x 2  3x  3 x 2  4 x  4
 2
 2  2 4 4 x  3x  3 x 2  3x  3 x  3x  3
donc : f  x  
1
 x  2
2
x 
4 f  x 1  2 or x 2  3 x  3 0 car   3 0
1 x  3x  3
La fonction f est donc majorée sur par M 
(signe de a=1)
4
Exemple7 Montrer que la fonction g définie sur Et on a :  x  2   0 donc f  x   1 x 
2

par g  x   4sin x  3 est Bornée. f est donc minorée sur par m  1


2) soit x 
Solution :On a x  1  sin x  1 donc 2
7 2x  7x  7 7
2
x
4  4sin x  4 f  x   2   2 0
donc 4  3  4sin x  3  4  3 3 x  3x  3 3 3 x  3x  3  
donc 7  g  x   1 g est donc bornée sur . 7
par suite f est majorée par .
Exemple8 Soit f une fonction numérique tq : 3
1 7
f  x  conclusion : 1 f  x 
x 
x 1
2 3
1)Déterminer D f f est donc bornée sur .
Exemple10 Soit f une fonction numérique tq :
2) Démontrer que f est majorée sur .
x 1
3) Démontrer que f est minorée sur . f  x  avec m
Conclure x xm
2

Solution :1) Df  x  / x 2  1  0 1)déterminer les valeurs de m pour que D f 


2) Soit g la fonction numérique tq :
x 2  1  0  x 2  1 pas de solution dans
1
donc D f  g  x  déterminer les valeurs de m pour
x2
2) On a x  x  0 donc x  1  0  1
2 2

que x  2;1 on a : f  x   g  x 
1
Donc x  1  1 donc 2
2
1 Solution :
x 1 1) D f   x  : x 2  x  m  0
donc f  x   1 par suite f est donc majorée sur
x 2  x  m  0 ssi   b2  4ac  1  4m 0
par M  1
1
2) On a x  x 2  0 donc x 2  1  0  1 Ssi m
4
Donc x  1  1 donc x  1 0
2 2
2) f  x   g  x  x  2;1 
Donc : 0 f  x
x 1 1
par suite f est donc minorée sur par m  0 
x xm x2
2

Prof : atmani najib 12


13
  x  1 x  2   x  x  m  1°a) montrer que f  x   6   2x  1
2 2
pour tout
x2  x  2  x2  x  m x
f  x   g  x  x  2;1  2  m b) f  x   6 pour tout x 
7) Les extremums d’une fonction 1
2° calculer : f   et en déduire les
Numérique 2
7-1)) Définitions : extrémums de f sur
Réponses: 1°a) on a D f 

6   2x  1  6  4x 2  4x  1
2

 6  4x 2  4x  1  4x 2  4x  5
Donc : f  x   6   2x  1
2

 2x  1  0
2
b) Donc pour tout x  on a
Par suite   2x  1  0 donc 6   2x  1  6
2 2

Donc pour tout x  f x   6


2
Soit f une fonction numérique définie sur un 1  1 
2° on a f    6   2   1  6  1  1  6
2

intervalle ouvert I et soit a  I 2  2 


 Dire que f  a  est une valeur maximale 6   2x  1  6 alors
2
on a pour tout x 
de f sur I (ou f  a  est un maximum de f sur I
) ssi pour tout que x  I : f  x   f a  1
f x   f  
2
 Dire que f  a  est une valeur minimale de f
sur I (ou f  a  est un minimum de f sur I ) ssi 1
Donc f    6 est un maximum de f sur
pour tout x  I : f  x   f a  2
Exemple2 : Du tableau de variation on a :
7-2) Exemples d’applications :
1° Soit f une fonction numérique tq :
f  x   5x 2  3 Df 
On a pour tout x  x 2  0 Donc 5x 2  0
car 5 0 Le nombre 2 est une valeur maximale de f au
Par suite 5x 2  3  3 et on a f  0   3 point x0  2
Donc pour tout x  f  x   f  0 Le nombre 0.5 est une valeur Minimale de f au
point x0  2
d’où f  0  3 est un minimum absolue de f sur
Exemple3 :
2° Soit g une fonction numérique tq : Soit f une fonction numérique tq :
g  x   4x 2  1 Dg  f  x    x2  4 x  3
On a pour tout x  x 2  0 Donc 4x 2  0 Montrer que 1 est le maximum absolu de f
car 4 0 sur
Par suite 4x 2  1  1 et on a g  0   1 Solution : D f 
Donc pour tout x  g  x   g  0 Montrons donc que : f  x   1 et que l’équation
d’où g  0   1 est un maximum absolue de g f  x   1 admet une solution dans
sur f  x  1   x2  4x  3 1   x2  4x  4
7-3) Exemples :
Exemple1 : Soit f une fonction numérique tq :  
f  x  1   x2  4x  4    x  2  0
2

f  x   4x 2  4x  5 Donc f  x   1 x  et on a :

Prof : atmani najib 13


14
f  x   1  f  x  1  0    x  2  0  x  2
2
2
b) est ce que est une valeur maximale
Donc ’équation f  x   1 admet une solution 4
de f ?
dans
Solution :1) soit x  1; 
Et on a : f  2   1 donc : f  x   f  2  x 
que f  2   1 est le maximum absolue de f sur
f  x 
x 1  2

 x 1  2  x 1  2 
Exemple4 :Soit f une fonction numérique tq : x 1  x  1  x 1  2 
2x  3
2
f  x  f  x 
x 1 2

x 1
x2  1
1)Déterminer D f
 x  1  x 1  2   x  1  x 1  2 
1
2) a) Démontrer que f est majorée par 3. f  x  0
b) est ce que 3 est une valeur maximale de f ? x 1  2
3) a) Démontrer que f est minorée par 2. Donc f  x  0 si x  1; 
b) est ce que 2 est une valeur minimale de f. ?
2) a) x  1;  montrons que f  x  
Solution : 2
1) Df  x  / x 2  1  0 4
x 2  1  0  x 2  1 pas de solution dans donc soit x  1;  donc x 1 cad x  1 2
Df  donc x  1 2 donc x  1  2 2 2
2) a)soit x  1 1
 
donc
2x  3
2 2 x  3  3 x  1 2 x  3  3x  3
2 2 2 2 x 1  2 2 2
f  x  3  2  3  
x 1 x2  1 x2  1 donc f  x 
2
x  1; 
x 2 4
Donc f  x   3  2  0 par suite f  x   3 x  f est donc majorée sur par M  3
x 1
conclusion : 2 f  x   3 x 
f est donc majorée sur par M  3
b) on remarque que : f  0   3 b) on remarque que : f  0   3
donc f  x   f  0 x  donc f  x   f  0 x 
Donc 3 est une valeur maximale de f Donc 3 est une valeur maximale de f
2) a)soit x 
f est donc bornée sur 1;  par
2
2 x2  3
f  x  2  2  2 
 
2 x2  3  2 x2  1 2 x2  3  2 x2  2

4
x  1; 
2
x 1 x2  1 x2  1 b) puisque f  x  
1 4
Donc f  x   2  2 0 par suite : 2
x 1 N’est pas une valeur maximale de f
0 f  x  x  4
Exemple6 :Soit f une fonction numérique
par suite f est donc minorée sur par m  2
x 2
b) on remarque que : f  x  2 x  définie sur 1;  par : f  x  
2 n’est pas donc une valeur minimale de f
x 2
conclusion : 2 f  x   3 x  1) )Déterminer D f

f est donc bornée sur . 2) Démontrer que 1 est la valeur minimal de f


Exemple5:Soit f une fonction numérique définie 3) Démontrer que f est majorée par 1 et est ce
que 1 est une valeur maximale de f ?
x 1  2
sur 1;  par : f  x   Solution :1)
1)étudier le signe de f
x 1
  
D f  x  / x  2  0etx  0  x  / x  2etx  0 
2 D f   0; 
2) a)Démontrer que f est majorée par .
4
Prof : atmani najib 14
15
2) Montrons donc que : f  x   1 et que  x  :  x  1  2  M
2

l’équation f  x   1 admet une solution dans 


 x  :  x  1  M  2
2

x 2 2 x
f  x    1  f  x   1 
1  0  x   x  1  M  2 (on peut toujours
2
:
x 2 x 2
supposer M  2
Donc f  x   1 x   et on a :
 x  : x  1  M  2
2 x
f  x   1  f  x   1  0  0 x0 Donc on a :  M  2  x  1  M  2 x 
x 2
Donc on a :  M  2  1  x  M  2  1 x 
Donc l’équation f  x   1 admet une
absurde
solution dans  Donc f est non majorée
Et on a : f  0   1 donc : f  x   f  0  x  8) Etude et représentation graphique
Ont dit que f  0   1 est le minimum absolue des fonctions x f
 ax 2  bx  c
 8-1)Résumé : f  x   ax 2  bx  c et a  0
de f sur
3) soit x  
f  x 1 
x 2
1 
4
0
1° Dans le repére 0; i ; j   la courbe C f  c’est
x 2 x 2 une parabole de sommet W  ;   et d’axe de
Donc f  x  1 x  
symétrie la droite x  

Donc f est donc majorée sur par M  1
2° Les variations de f
Et puisque f  x   1 n’admet pas de solution
dans  Si a 0
Donc 1 n’est pas une valeur maximale de f
2
f est donc bornée sur 1;  par
4
2
b) puisque f  x   x  1; 
4
2
n’est pas une valeur maximale de f
4
Exemple7 :Soit f une fonction numérique tel
que : f  x   x 2  2 x  3
1)a) Démontrer que f est minorée.
b) est ce que f admet une valeur minimale ? Si a 0
2) Démontrer que f est non majorée.
Solution : D f 
 
1)a) f  x   x 2  2 x  3  x 2  2 x  1  2   x  1  2
2

Donc f  x   2   x  1  0
2

donc : f  x   2 x  donc que f est minorée


par 2
et on a : f 1  2 donc : f  x   f 1 x 
donc f admet une valeur minimale c’est 2
2) Démontrons que f est non majorée.
Supposons f majorée donc :
M  : f  x   M x 

Prof : atmani najib 15


16
2-2) Exemples : 2° Soit g une fonction numérique tq :
1
1° Soit f une fonction numérique g  x    x 2  2x  1
2
tq : f  x   2x 2  4x  2 on a g est une fonction polynôme donc D g 
1
On a a   et b  2 et c  1
on a f est une fonction polynôme donc D f  2
On a a  2 et b  4 et c  2  
g  x   ax 2  bx  c
f  x   ax 2  bx  c  b  42
Donc   2 et     3
2
Donc 
b

4
2a 2  2
 1 et  f 1  2  4  2  4 2a 4a
Donc pour tout réel x  on peut écrire sous la
2
 b   1
Pour tout réel x  forme : g  x   a  x       x  2  3
2
on peut écrire sous la
forme :  2a  4a 2
 1 
 g  2    2  2  3  3 
2
 b  
f x   a  x     2  x  1  4
2

 2a  4a  2 
Soit W 1; 4  Donc dans le repére 0; i ; j  l 
Soit W  2;3 Donc dans le repére 0; i ; j  la
courbe C g  c’est une parabole de sommet
a courbe C f  c’est une parabole de sommet
W  2;3 et d’axe de symétrie la droite x  2
W 1; 4 
Tableau de variations de f
et d’axe de symétrie la droite x  1
1
Tableau de variations de f On a a   0 donc :
2
On a a  2 0 donc :

W 1; 4 

Prof : atmani najib http:// xriadiat.e-monsite.com 16


17
9) Etude et représentation graphique -2 1- 0 1 2 3 4

des fonctions homographique : 1 1


-1 5 7
3
ax  b
2 2

x  
f
a  0 et c  0
cx  d C f  est l’hyperbole de centre W 1; 2  et
9-1)Résumé et propriété :1)Soit f une fonction d’asymptotes les droites d’équations
ax  b
tq : f  x   on a f  x   ssi cx  d  0 respectives x  1 et y  2
cx  d
 d
ssi x   d donc : D f    
c  c

dans le repére O ; i ; j  C f  est l’hyperbole de
 d a
centre W   ;  et d’asymptotes les droites
 c c
d a
d’équations respectives x   et y 
c c
a b
1iér cas : si    ad  bc 0
c d
Tableau de variations de f :

a b
2iér cas : si    ad  bc 0
c d Exemples2:
Tableau de variations de f : Soit g une fonction numérique
x
tq : g  x  
x 2
on a g  x   ssi x  2  0 ssi x  2
Donc D g   2

9-2) Exemples :
1 0
Exemple1: Soit f une fonction numérique tq :  2 0
1 2
2x  1
f x    Donc le tableau de variations
x 1
on a f  x   ssi x 1  0 ssi x  1
2 1
Donc D f   1   2  1  3 0
1 1
 Donc le tableau de variations de  Représentation graphique
2x  1
x   -1 0 1 2 3 4 5
x 1 4
-1/ 3 0 1 -3 -2 -5/ 3

C f  est l’hyperbole de centre W  2; 1 et


 Représentation graphique d’asymptotes les droites d’équations
respectives x  2 et y  1
2 2

Prof : atmani najib 17

1
18

11) Etude et représentation graphique


de la fonction polynôme: x f
 ax

Exemple :Soit f une fonction numérique


définie par :  
f x  x2

1) Déterminer D f
2)étudier les variations de f et dresser le
tableau de variation
10) Etude et représentation graphique  
3)tracer la dans le repére O ; i ; j la courbe
de la fonction polynôme: x f
 ax 3
C f  de f
Solutions : 1)
D f  x  / x  2  0  x  / x  2  2, 
Exemple :Soit f une fonction numérique
2)soient x 1   2;  et x 2   2;  tq x 1  x 2
1 3
définie par : f  x   x
4 Donc : x 1  2  x 2  2 Donc : x 1  2  x 2  2
1) Déterminer D f
Donc : f  x1   f  x2 
2)étudier les variations de f et dresser le
tableau de variation Donc f est strictement croissante
 
3)tracer la dans le repére O ; i ; j la courbe
C f  de f Tableau de variation :
Solutions : 1) D f  x 
2)soient x1  et x2  tq x 1  x 2

1 3 1 3
Donc : x1  x2 Donc :
3 3
x1  x2
4 4
Donc : f  x1   f  x2 
x -2 -1 0 2 7
Donc f est strictement croissante
Tableau de variation f x  0 1 2 2 3

x -3 -2 -1 0 1 2 3

f x  6.5 -2 -1/4 0 1/4 2 6.5

Prof : atmani najib 18


19
12) Fonction Partie entière
12-1)Définition : Soit x un nombre réelle
La partie entière de x est le plus grand entier 13)La composée de deux fonctions
relatif inférieur ou égal à x .
Notation : La partie entière de x est 13-1) Définition : Soit la fonction définie sur
l’ensemble I et g la fonction définie sur
maintenant notée :
E  x
ou
 x l’ensemble J tel que : x  I f  x   J
E  4, 2   4 E  3,75  4 La composée des deux fonctions f et g est la
Exemples : ; ;
fonction noté : g f définie sur I par :
1
 
E 3  1 E  2   0
;
g f  x   g  f  x   x  I
On peut alors faire le schéma suivant :
E  x  x E  x 1
12-2)Propriété :1) x  x  f  x   y  g  f  x   z
E  x  x
2) x  13-2) Exemples
Un nombre x est entier si et seulement si il est Exemple1 : Soit les fonctions f et g
égal à sa partie entière tel que : f  x   x²  2 x  3 et g  x   2 x  1
E  x  n  n  E  x Déterminer : g f et f g
2) x  n 
Solution :on a : D f  et Dg 
E   donc
Exemples :déterminer:
Dg f  et D f 
 1 g
E 3 
 n  n    1  g f  x   g  f  x   g  x²  2x  3  2  x²  2x  3  1
et si
E    3  g f  x   2 x²  4 x  7
Solutions : 1)on a : 3   4 donc
 f g  x   f  g  x   f  2x  1   2x  1 ²  2  2x  1  3
 1 1 1
E 3   3 E   0 1  f g  x   4x²  4 x  1  4 x  2  3  4 x²  2
2) on a :  n  n  or n donc
Remarque :1)La composée de deux fonctions
1  1
E   0 E 3   3 0  3 n’est pas commutative
n Par suite :  n c.-à-d. g f  f g
12-3) représentation graphique de la 2)Soit Df et Dg les ensembles de définition des
x  E  x fonctions f et g.
fonction :
Dg f  x  / x  D f etf ( x)  Dg 
k  E  x  k
Si k  x k 1 alors donc Exemple2: Soit les fonctions f et g définies
Voici la courbe représentative
par : f  x   3x  4 et g  x  
1
De la fonction partie entière : x 1
1) Déterminer Dg f
2) déterminer :  g f  x 
Solution : 1) Dg f  x  / x  D f etf ( x)  Dg 
On a D f  et Dg   1 donc
Dg f  x  / x  etf ( x)  1
5
f ( x)  1  3x  4  1  3 x  5   x
3
 5
donc : Dg f    
 3
2)on a : D f  et Dg   1

Prof : atmani najib 19


20
 5 avec f  x   3x  1 et g  x  
1
et Dg f    
 3 x
2) h2  x   x  3 on a : h2  x    g f  x 
f  x   g  f  x    g  3x  4  
1
g
3x  4  1 avec f  x   x  3 et g  x   x
1
 g f  x   3) h3  x   3 x  4 on a : h3  x    g f  x 
3x  5
Exemple3 : Soit les fonctions f et g définies avec f  x   x et g  x   3x  4
x x3 13-3) Variations d’une fonction composée
par : g  x   et f  x  
x2 x 1 Théorème : Soit une fonction f définie sur un
intervalle I et une fonction
On pose : h  x    g f  x 
g définie sur f (I).
1) Déterminer Dh 2) déterminer : h  x  ➪ Si f et g ont même variation respectivement
x3 sur I et f (I) alors la fonction
3) Soit la fonctions k définie par : k  x   g f Est croissante sur I.
3x  5
Les fonctions h et k sont-elles égales ? ➪ Si f et g ont des variations opposées
Solution : 1)on a : D f   1 et
respectivement sur I et f (I) alors là
fonction g f est décroissante sur I.
Dg   2 Remarque :Il peut être intéressant de
Dg f  x  / x  D f etf ( x)  Dg  décomposer une fonction en fonctions
élémentaire
Dg f  x  / x  1etf ( x)  2 La fonction g ◦ f est décroissante sur I
x3 Exemple1: Soit f la fonction f définie sur
f ( x)  2   2
x 1 un intervalle  0;  tel que : f  x   5x²  7
5
 2  x  1  x  3  3x  5  x   On va décomposer une fonction en fonctions
3 élémentaire :
donc : Dg 
 5 
  ; 1 v  x   5x  7 et u  x   x ²
f
 3  La fonctions f  v u
 x3 La fonction u est croissante sur  0;  et
h  x    g f  x   g  f  x    g  
 x 1 
u  x   x ²  0;  et l
x3 x3 x3
x3 v est décroissante sur
h  x  x 1  x 1  x 1 
x3
2
x  3  2 x  2 3x  5 3x  5 0;  Donc d’après le théorème des fonctions
x 1 x 1 x 1 composées, f  v u est décroissante sur
x3 0; 
Donc : h  x  
3x  5
Exemple2::Soit la fonction h définie sur ;1
3)Les fonctions h et k ne sont pas égales car
ils n’ont pas le même ensemble de définition : par h  x   1  x
 5   5
Dh     ; 1 et Dk      1) Décomposer h en deux fonctions
 3   3 élémentaires.
Exemple4 : exprimer les fonctions suivantes à 2) Déterminer les variations de h.
l’aide de fonctions élémentaires : Solution :1) La fonction h se décompose de
1 cette façon h  g f
1) h1  x   2) h2  x   x  3
3x  1 on a alors : f  x   1  x et g  x   x
3) h3  x   3 x  4 2) On sait que :
1 ➪ f est décroissante sur ;1
Solution : 1) h1  x   on a : h1  x    g f  x 
3x  1
➪ g est croissante sur f  ;1   0; 

Prof : atmani najib 20


21
Donc La fonction h décroissante sur ;1 Remarque : La périodicité permet de réduire
l'étude des variations d'une fonction à un
On a alors le tableau de variation suivant
intervalle de longueur égale à la période
Donc pour tracer la représentation graphique
d'une fonction T-périodique, il suffit donc de
construire la courbe sur un intervalle de
longueur T puis de translater autant de fois que
nécessaire.
Exemple3 :Observons une courbe
représentative de la fonction cos on a T  2
14) Fonctions périodiques :
Définition :On considère une fonction réelle f et sur   ;   dont la longueur est égale à 2
dont on note D l'ensemble de définition. La courbe se répète tous les T  2
On dit que f est périodique de période T si les
deux conditions suivantes sont vérifiées :
a) x  D on a x  T  D
b) x  D on a f  x  T   f  x 
et la période de f c’est le plus petit réelle Exemple4 : courbe représentative de la
strictement positif qui vérifie les conditions fonction sin :
Exemple de fonctions périodiques :
1. Une fonction constante sur est périodique
; tout réel non nul en est une période.
2. La fonction x  E  x  est périodique, 1 est
une période ainsi que tout entier non nul.
3. les fonctions sinus et cosinus sont
périodiques de période T  2 et la fonction Exemple5:Soit f une fonction numérique définie
tangente est périodique de période T   sur et périodique de période T  2
tel que : f  x   2 x  x x   0; 2
2
4) La période des fonctions: f : x  cos(ax) et
2 1)Tracer la représentation graphique de la
f : x  sin(ax) a  0 est T 
a fonction sur  2;8 dans un repére 0; i ; j  
Exemple1 : Montrer que la fonction
2) calculer : f  4.1 ; f  3.5  ; f  265.11
f : x  x  E  x  est périodique de période 1.
3) donner l’expression de : f  x   2 x  x sur
2
Solution : D f 
a) x  on a x  1 les intervalles : I k  2k ;2  k  1  k 
b) x 
Solution : dans l’intervalle I 0   0; 2
on a:
f  x  1  x  1  E  x  1  x  1  E  x   1  f  x 
on a f est une fonction polynôme donc D f 
L'application f est donc périodique
On a a  1 et b  2 et c  0
 
de période 1.
Exemple2 : Quelle est la période des fonctions f  x   ax 2  bx  c
suivantes : 2
1) f : x  sin(4 x  1) 2) g : x  cos(5 x) Donc 
b
2a

2   1
 1 et  f 1  2 1  1
3) Trouver une fonction de période T 
3 Donc la courbe C f  c’est une portion parabole
4
2 2  2 de sommet A 1;1 et d’axe de symétrie la droite
Solution :1) T    2) T  x 1
a 4 2 5
8 Pour Tracer la représentation graphique de la
3)Une fonction est. h : x  cos( x) fonction sur  2;8 il suffit de Tracer la
3
représentation graphique de la fonction sur
I 0   0; 2
Prof : atmani najib 21
22
et utiliser les translation 2ki avec k 

2) calculer :
On peut établir les relations suivantes :
f  4.1  f  2  2.1  f  2.1  f  2  0.1  f  0.1
M  x ; y   C f  ssi y  f  x 
f  4.1  2  0.1   0.1  0.19
2

M  x ; y   C g  ssi y  g  x 
f  3.5  f  4  0.5  f  0.5
Aux points d’intersection de C f  et de C g  , on a
f  3.5  2  0.5   0.5  0.75
2

M  C f  et M  C g  donc
f  265.11  f  2 132  1.11  f 1.11
soit f  x   g  x 
f 1.11  2 1.11  1.11  0.98
2

A retenir :
3) l’expression de : f  x   2 x  x sur les
2

 les solutions de l’équation f  x   g  x  sont


intervalles : I k  2k ;2  k  1  k 
les abscisses des points D’intersection de C f 
x  I k  2k ;2  k  1   2k  x 2  k  1
et de C g  .
x  I k  0  x  2k 2  f  x  2k   f  x   les solutions de l’inéquation f  x   g  x  sont
x  I k  f  x   2  x  2k    x  2k  avec les abscisses des points de C f  situées au-dessus
2

x x de C g  .
k k  1 cad k  E  
2 2  les solutions de l’inéquation f  x   g  x  sont
15) Applications : Position relative de
courbes, interprétation graphique les abscisses des points de C f  situées au- dessous
d’équations et d’inéquations de C g  .
Le but de ce chapitre est de pouvoir déterminer par
le calcul, entre 2 courbes, quelle courbe se situe au-
dessus de l’autre et sur quel(s) intervalle(s). Il te
permettra d’interpréter ensuite, dans des problèmes
plus concrets, des situations liées `a la physique, la
chimie, l’´économie, ?
1) Position relative de deux courbes et
intersection
Soient C f  la courbe représentative de f et
C 
g la courbe représentative de g .

Un cas particulier : équation f  x   m et


inéquation f  x   m
 Les solutions de l’équation f  x   m sont les
abscisses des points d’intersection de C f  avec la
droite d’équation y  m

Prof : atmani najib 22


23
 Les solutions de l’inéquation f  x   m sont les Exercice2 : Soient f et g les deux fonctions
situés au-dessus de la définies sur R par : f  x   x  3x  4 et
2
abscisses des points de C f 
droite d’équation y  m . g  x   3x  12

1) Tracer Les courbes C f  et C g 


2) Quelques exercices d’application
Exercice1 : Soit la courbe C f  représentative de
f telle que f  x   x 3  4x 2  3  et la droite  D  2) Résoudre graphiquement et algébriquement
d’équation y  x  3 l’équation f  x   g  x 
1- Résoudre graphiquement l’équation f  x   3 3) Résoudre graphiquement et algébriquement
l’inéquation f  x   g  x 
puis l’inéquation f  x  3  .
4) Trouver les points d’intersection de la courbe
2- Résoudre graphiquement l’équation f  x   0
C f  avec les axes du repére
puis l’inéquation f  x   0   Réponses : 1) Les courbes représentatives
3- Résoudre graphiquement l’équation C f  (en rouge) et C g  (en bleu) sont données
f  x   x  3 puis l’inéquation f  x   x  3
dans le repére ci-dessous

2) a) résolution graphique de l’équation


f x   g x 

Il suffit de chercher les abscisses des points


Réponses : 1) f  x   3 La solution est l’ensemble d’intersection des courbes C  et C
f  g
des antécédents de 3 : S  0; 4
On a donc x  2 et x  8 donc S  2;8
2- f  x   0 La solution est l’ensemble des b) résolution algébrique de l’équation
antécédents de 0 : S  a;1;b  Avec 1 a 0.5 f x   g x 
et 3.5 b 4 f  x   g  x  ssi x 2  3x  4  3x  12 ssi
f x   0 S  a;1  b ;  x 2  6x  16  0
a  1 et b  6 et c  16
3- f  x   x  3 La solution l’ensemble des
et de D :   b  4ac   6  4 1  16  36  64  100  10  0
2 2 2
abscisses des points d’intersection de C f 
y  x  3 donc S  1; 2;3 b  
b   et
x1  x2 
f  x   x  3 S  ; 1   2;3
2a 2a

Prof : atmani najib 23


24
  6   100 6  10 16 donc le point d’intersection de la courbe C f 
x1     8 et
2 1 2 2 avec l’axe des ordonnées est : E  4;0 
  6   100 6  10 4
x2     2
2 1 2 2 Exercice3: Soient f et g les deux fonctions
définies sur R par : f  x    x 2  2 x  3 et
donc S  2;8
x 1
3) a) résolution graphique de l’inéquation g  x  et C f  et C g  Les courbes
x2
f x  g x  représentatives de f et g
La courbe C f  est au-dessus de C  si
g 1) dresser le Tableau de variations de f et de g
x  ; 2  8;  2) a)Trouver les points d’intersection de la
Donc S  ; 2  8;  courbe C f  avec l’ axes des abscisses

b) résolution algébrique de l’inéquation b)Trouver le point d’intersection de la courbe


f x  g x  C g  avec l’ axes des abscisses
f x  g  x  ssi x 2  3x  4 3x  12 ssi 3) Tracer Les courbes représentatives C f 
x 2  6x  16 0 et C g  dans le même repère
Les racines sont : x 1  8 et x 2  2 4) a)Résoudre graphiquement l’équation
f x   g x 

b)Résoudre graphiquement l’inéquation


f x   g x 

Réponses : 1)a) f  x    x 2  2 x  3
Donc S  ; 2  8;  on a f est une fonction polynôme donc D f 
5) a) Intersection de la courbe C f  avec l’axe On a a  1 et b  2 et c  3
des abscisses
Les points d’intersection C et D de la courbe
f  x   ax 2  bx  c 
2
C f  avec l’axe des abscisses ont leurs Donc 
b
2a

2   1
 1 et  f  1  4
ordonnées nulles, et leurs abscisses sont les
solutions de l’´équation f  x   0 Donc la courbe C f  c’est une parabole de
sommet A  1; 4 
f  x   0 ssi x 2  3x  4  0
et d’axe de symétrie la droite x  1
a  1 et b  3 et c  4 Donc le tableau de variations de f
  b 2  4ac   3  4 1  4  9  16  25  5  0
2 2

  3  25 3  5 8   3  25 2
x1     4 et x2    1
2 1 2 2 2 1 2

donc les points d’intersection de la courbe C f 


x 1
avec l’axe des abscisses sont : 1)b) g  x   on a g  x   ssi x  2  0
x2
C  1;0  et D  4;0 
ssi x  2 Donc Dg   2
b) Intersection de la courbe C f  avec l’axe
1 1
des ordonnées   2 1  3 0
le point d’intersection de la courbe C f  avec 1 2

l’axe des ordonnées a une abscisse nulle C  est l’hyperbole de centre W  2;1
g et
et on a f  0   02  3  0  4  4 d’asymptotes les droites d’équations
respectives x  2 et y  1
Prof : atmani najib 24
25
Donc le tableau de variations de g 4) a) résolution graphique de l’équation
f x   g x 

Il suffit de chercher les abscisses des points


d’intersection des courbes C f  et C g 
2)a) Intersection de la
courbe C f  avec l’axe des abscisses On a donc x  1 donc S  1
Les points d’intersection C et D de la courbe C f  4)b) résolution graphique de l’inéquation
avec l’axe des abscisses ont leurs ordonnées f  x  g  x
nulles, et leurs abscisses sont les solutions de La courbe C f  est au-dessus de C  si
l’´équation f  x   0
g

x  2;1
f  x   0 ssi  x  2 x  3  0
2
Donc S  2;1
  b2  4ac   2  4  3   1  4  11  16  0
2
Exemple4 :Soit f une fonction numérique tq :
  2   16 24 6 f  x  x  x  x
x1     3 et
2   1 2 2 1)Déterminer D f
  2   16
x2   1 donc les points d’intersection 2) Démontrer que f est minorée.
2   1 1
3) Démontrer que f est majorée par Conclure
de la courbe C f  avec l’axe des abscisses sont : 2
Solution :1) D f   x  / x  0  

A  3;0  et B 1;0  
2) soit x  on a x  x  x
b) Intersection de la courbe C g  avec l’axe
Donc : x  x  x donc
des abscisses
x 1 f  x  x  x  x  0
g  x   0 ssi   0  x 1  0  x  1
x2 f est donc minorée sur 
par m  0
le point d’intersection de la courbe C g  avec 2) soit x  
l’axe des abscisses est : C 1;0 
f  x  x  x  x 
 x x x  x  x x  0
 x 
3)Représentation graphique
x x
Les courbes représentatives C f  (en rouge) et
C  (en bleu) sont données dans le repére ci- f  x 
x x x

x

1

 x 
g

dessous x x  x x   1 
x  1  1   1
 x   x 
 
 1 1

Si x  : 0 donc 1  1
x x
1 1
donc 1  1 donc 1  1 2
x x
1 1 1
donc donc f  x 
 1  2 2
 1  1
 x 
1 1
et on a : f  0   0 donc x  
f  x
2 2
1
par suite f est majorée par .
2

Prof : atmani najib 25


26
1 2)montrer que : x   1 : f ( x)   h g  x 
conclusion : 0 f  x x  

2
3)Etudier les variations de f dans les intervalles :
f est donc bornée sur  .
 3   3
Exemple5 :Soit f une fonction numérique tq :
1;  ;   ;1 ;  ;  2 
f  x   x²  2 x x  x  4  2   
2x  3
1) Démontrer que f admet une valeur minimale Réponses :1)a) g  x  
3) Démontrer que f n’est pas majorée x 1
Solution : 1) D f   x  / x  0   on a g  x   ssi x 1  0 ssi x  1

soit x  2 3
Donc Dg   1   5
f  x   x²  2 x x  x  4  x²  2 x x   x ²  4 1 1
0

 
f  x   x  x ²  4 donc C  est l’hyperbole de centre W 1; 2  et
g

d’asymptotes les droites d’équations



f  x  4  x  x ²  0  respectives x  1 et y  2
donc f  x   4  0 donc f  x   4
Donc le tableau de variations de g

et on a : f  0   4 donc f  x   f  0 
donc f  0   4 est une valeur minimale de f
au point x0  0
2) Démontrons que f est non majorée. 1)a)on a h est une fonction polynôme donc Dh 
Supposons f majorée donc : Donc le tableau de variations de h
M  : f  x   M x  
 x  
 
: x x ²4 M

 x  
:x  x²  M  4
 x   : x  x  M  4 (on peut toujours b)étudions le signe de la fonction g sur  1
supposer M  0
2 2
1
  1 1
2

 x  : x  2  x      M  4
2 2 2
2
 1
 1
 x  : x    M  4 
 2 4
1 1
 x   : x  M 4 
4 2 Dg f  x  / x  D f etf ( x)  Dg 
 1 : f ( x)   h g  x 
2

 1 1 2)montrons que : x 
 x  : x   M  4    Absurde
 4 2  2x  3 
h g  x   h  g  x    h  
Donc f est non majorée  x 1 
 2x  3  4 x 2  12 x  9  2 x 2  4 x  2
2
Exercice6 : Soient f et g et h les trois fonctions    
h g x    2 
 x 1   x  1
2
définies par:
6 x 2  8 x  11 2x  3 6 x 2  8 x  11
f  x  et g  x   et  h g  x  
 x  1 x 1
2
 x  1
2

h  x   x2  2 Donc x   1 : f ( x)   h g  x 
1)a)Etudier les variations de g et de h
b)étudier le signe de la fonction g
Prof : atmani najib 26
27
3)Etude des variations de f dans les intervalles :
http:// abcmaths.e-monsite.com
a) sur  ;  3  :
 2
On a x   1 : f ( x)   h g  x  « C’est en forgeant que l’on devient forgeron »
Puisque g est décroissante sur  ;  3  et
Dit un proverbe.
 2 C’est en s’entraînant régulièrement aux calculs et
 3
x   ;   : g ( x )   0;  et h est
exercices
 2 Que l’on devient un mathématicien
croissante sur  0;  alors f  h g est

décroissante sur  ;  3  prof: Atmani najib


 2
 3 
b) sur   ;1
 2 
 3 
Puisque g est décroissante sur   ;1 et
 2 
 3 
x    ;1 : g ( x)  ; 0 et h est
 2 
décroissante sur ;0 alors f  h g est
 3 
croissante sur   ;1
 2 
c) sur 1;  :
Puisque g est décroissante sur 1;  et
x  1;  g ( x)  0;  et h est croissante
sur 0;  alors f  h g est décroissante sur
1; 
Donc le tableau de variations de f :

Prof : atmani najib 27

Vous aimerez peut-être aussi