Vous êtes sur la page 1sur 117

REPUBLIQUE TUNISIENNE

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université de Gabès
INSTITUT SUPERIEUR DES SCIENCES APPLIQUEE ET DE TECHNOLOGIE DE GABES

RAPPORT DE STAGE DE FIN D’ETUDES


Présenté en vue de l’obtention du diplôme de

Licence Appliquée en Génie Civil

Etude d’un projet de construction d’un immeuble


( SS+R+ 5 ) Tunis

Préparé par :

TENNICH Fatma SLIM Wafica

Encadré par :
Mme.AKROUT khaoula

Soutenu le 11 juillet 2019 : , devant le jury :

Mr KAMOUN Jamel Président


Mr TRABELSSI Moez Examinateur
Mme AKROUT Khaoula Encadreur

Année universitaire 2018 – 2019


DEDICACE

En terme de reconnaissance de leurs sacrifices et en témoignage de la profondeur de


nos sentiments à leur égard, nous dédions ce travail à :

 Mon père et ma mère qui m’ont soutenu le long des années de


formation.

 Mon frère et mes sœurs qui me sont très chers.

 Tous les gens qui m’ont aidé à présenter un tel travail.

 Tous mes amis.

 Toute la famille TENNICH.

Avec mes meilleurs vœux


T.Fatma 
DEDICACE

En terme de reconnaissance de leurs sacrifices et en témoignage de la profondeur de


nos sentiments à leur égard, nous dédions ce travail à :

 Mon père et ma mère qui m’ont soutenu le long des années de


formation.

 Mes frères et mes sœurs qui me sont très chers.

 Tous les gens qui m’ont aidé à présenter un tel travail.

 Tous mes amis.

 Toute la famille SLIM

Avec mes meilleurs vœux

S.wafica 
REMERCIEMENT

Au terme de ce travail nous ne saurions exprimer nos remerciements les plus sincères à tous
ceux qui nous ont aidés à élaborer le présent projet de fin d’études.
Nous tenons à remercier dans un premier temps, Tous les enseignants de l’ISSAT et les
intervenants professionnels responsables de la formation du génie civil, qui nous ont guidées
le long de notre formation.
Nous remercions également avec beaucoup de respect et de reconnaissances Mme
AKROUT Khaoula pour l’encadrement de nos travaux, pour sa disponibilité, son soutien, sa
patience et ses recommandations constructives.
Nos gratitudes et nos remerciements aux membres de jury Mr KAMOUN Jamel et Mr
TRABELSSI Moez qui ont pris la peine d’évaluer ce travail faisant preuve d’attention et de
patience.

Enfin Nous avons le plaisir de remercier civil engineering de Construction et Travaux publics
pour la proposition du sujet de projet de fin d’étude.
Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Table des matières


Introduction _____________________________________________________________________ 1
Chapitre 1 : DESCRIPTION ARCHITECTURALE ET CONCEPTION DE LA STRUCTURE 2
I- Présentation du projet : ......................................................................................... 2
II- Contraintes et choix structuraux :......................................................................... 4
III- Le pré-dimensionnement : ................................................................................. 6
Chapitre 2 : HYPOTHESES DE CALCUL ET CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX _ 8
I- Introduction : ........................................................................................................ 8
II- Caractéristiques du béton : ................................................................................... 8
III- Caractéristiques des aciers : ................................................................................. 8
IV- Hypothéses de calcul : .......................................................................................... 9
Chapitre 3 : EVALUATION DES CHARGES SUR LES PLANCHERS __________________ 10
I- Introduction : ...................................................................................................... 10
II- Charges permanentes : ....................................................................................... 10
III- Charges d’exploitation : ..................................................................................... 13
Chapitre 4 : ETUDE D’UNE POUTRE CONTINUE _________________________________ 14
I- Introduction ........................................................................................................ 14
II- Donneés de calcul de la poutre ........................................................................... 14
III- Calcul des sollicitations ..................................................................................... 17
IV- Calcul de ferraillage de la poutre: ...................................................................... 21
V- Vérification de la flèche de la poutre : ............................................................... 28
Chapitre 5 : ETUDE D’UNE NERVURE ____________________________________________ 30
I- Introduction : ...................................................................................................... 30
II- Données de calcul de la nervure : ....................................................................... 30
III- Calcul des sollicitations : ................................................................................... 31
IV- Calcul de ferraillage de la nervure : ................................................................... 35
Chapitre 6 : ETUDE D’UN PANNEAU DE DALLE PLEINE ___________________________ 46
I- Introduction : ...................................................................................................... 46

II- Schéma de calcul et Pré-dimensionnement : ..................................................... 46


III- Détermination de sollicitations : ......................................................................... 47
IV- Dimensionnement des armatures : ...................................................................... 50
Chapitre 7 : DIMENSIONNEMENT D’UNE FILE DES POTEAUX _____________________ 56
TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019
Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

I- Introduction : ..................................................................................................... 56
II- Evaluation des charges : ..................................................................................... 56
III- Prédimensionnement de poteau : ........................................................................ 61
Chapitre 8 : ETUDE DE LA FONDATION __________________________________________ 64
I- Introduction : ...................................................................................................... 64

II- Hypothéses de calcul : ...................................................................................... 64


III- Dimensionnement de semelle isolée : .................................................................. 64
IV- Dimensionnement de gros béton : ..................................................................... 66
V- Vérification de condition de non poincement .................................................. 66
VI- Ferraillage de la semelle S2 : ............................................................................. 67
Chapitre 9 : ETUDE D’UN ESCALIER _____________________________________________ 68
I- Introduction : ...................................................................................................... 68
II- Prédimensionnement : ........................................................................................ 69
III- Evaluation des charges :..................................................................................... 69
IV- Détermination des sollicitations : ...................................................................... 71
V- Ferraillage : ........................................................................................................ 73
Chapitre 10 :MODELISATION AVEC LE LOGICIEL ARCHE _______________________ 78
I- Présentation de logiciel : .................................................................................... 78
II- Etapesde modélisation : ..................................................................................... 78
III- Résultat de calcul : ............................................................................................. 81
IV- Conclusion : ....................................................................................................... 82

CONCLUSION _________________________________________________________________ 83
Références bibliographiques_______________________________________________________ 84

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Liste des tableaux

Tableau 1 . 1: Description architecturale.................................................................................... 3


Tableau 1 . 2 : Répartition d’espace .......................................................................................... 3
Tableau 1 . 3 : valeurs indicatives des épaisseurs des dalles pleines ........................................ 7
Tableau 3 . 1 : Charges permanentes pour plancher corps creux (16+5) ................................. 12
Tableau 3 . 2 : Charges permanentes pour plancher corps creux (19+6) ................................. 12
Tableau 3 . 3 : Charges permanentes pour plancher terrasse corps creux (16+5) .................... 12
Tableau 3 . 4 : Charges permanentes pour plancher terrasse corps creux (19+6) .................... 13
Tableau 3 . 5 : Charges permanentes pour plancher terrasse dalle pleine ................................ 13
Tableau 3 . 6 : Charges des cloisons ........................................................................................ 14
Tableau 3 . 7 : Charges d’exploitation ..................................................................................... 14
Tableau 4 . 1 :charges appliquées sur la poutre ....................................................................... 16
Tableau 4 . 2 : Moments ultimes maximaux en travées de référence ..................................... 16
Tableau 4 . 3 : hauteurs critiques des travées .......................................................................... 17
Tableau 4 . 4 : charges tolales sur la poutre . ........................................................................... 17
Tableau 4 . 5: charges reparties a ELU et ELS pour le calcul des moments sur appuis ........ 18
Tableau 4 . 6 :Moments sur appuis ......................................................................................... 19
Tableau 4 . 7 : charges reparties a ELU et ELS pour le calcul des moments en travées.......... 19
Tableau 4 . 8 : Expressions des moments et moments max en travée à l’ELU ....................... 20
Tableau 4 . 9 : Moments max en travée à l'ELS ..................................................................... 21
Tableau 4 . 10 : Effort tranchant max à l'ELU ......................................................................... 22
Tableau 4 . 11 : Tableau des armatures longitudinales en travées ......................................... 23
Tableau 4 . 12 : Tableau des armatures longitudinales sur appuis ......................................... 24
Tableau 4 . 13 : Tableau des efforts tranchants réduits ............................................................ 25
Tableau 4 . 14 : Tableau récapitulatif des armatures transversales de la poutre ...................... 26
Tableau 4 . 15 : Tableau de calcul des aciers de glissement……………………….....………27
Tableau 4 . 16 : Tableau de vérification de la bielle comprimée ............................................. 28
Tableau 4 . 17 : Conditions de vérification des flèches ......................................................... 29
Tableau 5 . 1 : hauteurs critiques des travées ........................................................................... 31
Tableau 5 . 2 : Moments maximaux en travées de référence .................................................. 32
Tableau5 . 3 : Moments fléchisant minimaux sur appuis ....................................................... 32

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 5 . 4 : Moments max en travée .................................................................................. 34


Tableau 5 . 5 : Tableau récapitulatif des sollicitations maximales ......................................... 35
Tableau 5 . 6 : Tableau récapitulatif des armatures longitudinales de la nervure .................. 36
Tableau 5 . 7 : Tableau récapitulatif des armatures transversales de la nervure ...................... 39
Tableau 5 . 8 : Tableau de calcul des aciers de glissement ..................................................... 41
Tableau 5 . 9 : Conditions de vérification des flèches............................................................. 43
Tableau 5 . 10 : vérification de la flèche ............................................................................... 45
Tableau 6 . 1 : Moment fléchissant dans le panneau isolé ...................................................... 48
Tableau 6 . 2 : Tableau récapitulatif des moments ................................................................. 49
Tableau 6 . 3 : Tableau de calcul des armatures longitudinales. .............................................. 51
Tableau 7 . 1 : Descente de charges en tete des poteaux ........................................................ 57
Tableau 7 . 2 : Valeurs des charges appliqués sur les pouteaux pour chaque niveau .............. 61
Tableau 7 . 3 : Calcul des armatures des poteaux étudiés ........................................................ 63
Tableau 9 . 1 : Poids volumiques des matériaux utilisés ......................................................... 69
Tableau 9 . 2 : Les charges parmanentes sur la paillasse. ........................................................ 70
Tableau 9 . 3 : Les charges parmanentes sur le palier .............................................................. 70
Tableau 9 . 4 : Tableau récapitulatif des charges a l’ELU et a l’ ELS ..................................... 71
Tableau 10. 1 : Résultat de calcul automatique et manuel ....................................................... 81

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Liste des figures

Figure 1 . 1 : Plan terrasse et implantation ................................................................................. 2


Figure1 . 2 : Façade Principal..................................................................................................... 2
Figure1 . 3 : Façade latérale gauche .......................................................................................... 3
Figure 1 . 4: Poutre reposant sur une autre poutre ..................................................................... 6
Figure 1 . 5: Poteau naissant dans le plancher de 5éme étage ................................................... 6
Figure 3 . 1 : Coupe du plancher intermédiaire en corps creux ................................................. 11
Figure 3 . 2 : Coupe du plancher terrasse en corps creux .......................................................... 12
Figure 3 . 3 : Coupe du plancher en dalle pleine ....................................................................... 13
Figure 4 . 1 : Position de la poutre .......................................................................................... 15
Figure 4 . 2 : Schéma de calcul initial de la poutre .................................................................. 16
Figure 4 . 3 : Schéma de calcul final de la poutre .................................................................... 17
Figure 4 . 4 : Efforts tranchants maximaux à l'ELU................................................................. 22
Figure 5 . 1 :Emplacement de nervure .................................................................................... 30
Figure 5 . 2 : Schéma de calcul de nervure ............................................................................. 30
Figure 5 . 3 : Schéma de calcul de nervure ............................................................................. 31
Figure 5 . 4 : Moments fléchissants minimaux sur appuis ...................................................... 32
Figure 5 . 5 : Moments fléchissants maximaux en travées ....................................................... 33
Figure 5 . 6 : Efforts tranchants maximaux .............................................................................. 34
Figure 6 . 1 : Schéma du panneau de dalle pleine étudié ........................................................ 46
Figure 6 . 2 : Tableau de gradient thermique à prendre en compte ......................................... 47
Figure 6 . 3 : Diagramme de moments a ELU ........................................................................ 49
Figure 6 . 4 : Diagramme de moments a ELS .......................................................................... 50
Figure 6 . 5 : Schéma de ferraillage de la nappe inférieure de la dalle .................................... 54
Figure 6 . 6 : Schéma de ferraillage de la nappe supérieure de la dalle .................................. 54
Figure 6 . 7 : Schéma de ferraillage des appuis de la dalle ...................................................... 55
Figure 7 . 1 : Schéma de l’emplacement de poteau étudié ..................................................... 56
Figure 7 . 2 : Schéma de ferraillage du poteau ........................................................................ 63
Figure 8 . 1 : Semelle isolée .................................................................................................... 64
Figure 8 . 2 : Schéma de ferraillage de la semelle .................................................................. 67
Figure 9 . 1 :Caractéristique dimensionnelles d’un escalier .................................................... 68

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 9 . 2 : Schéma de l’escalier étudié ............................................................................... 68


Figure 9 . 3 : Schéma de chargement ....................................................................................... 71
Figure 9 .4 : Schéma de chargement ....................................................................................... 71
Figure 9 . 5 : Courbe de moment fléchisant de l’escalier a l’ ELU ......................................... 72
Figure 9 . 6 : Courbe de l’effort tranchant de l’escalier a l’ ELU ........................................... 72
Figure 9 . 7 : Courbe de moment fléchisant de l’escalier a l’ ELS ......................................... 72
Figure 9 . 8 : Courbe de l’effort tranchant de l’escalier a l’ ELS ............................................ 73
Figure 9 . 9 : Schéma de ferraillage de l’escalier ................................................................... 76
Figure10 .1 : Structure du batiment en 3D modélisée avec ARCHE ( vue N°1 ) ................... 79
Figure10 . 2: Structure du batiment en 3D modélisée avec ARCHE ( vue N°2 ) .................. 80
Figure10 . 3 : Structure du batiment en 3D modélisée avec ARCHE ( vue N°3 ) ................. 80

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

INTRODUCTION

La formation à l’institut supérieur des sciences appliquées et des technologies de Gabés


s’achève par un projet de fin d’études, dans le but de permettre aux élèves de synthétiser
leurs connaissances et en vue de leurs offrir une occasion d’apprentissage dans un secteur
particulier du génie civil.
Dans ce contexte, la conception, l’étude et le dimensionnement de la structure et de la
fondation en béton armé d’un immeuble « R+5 avec sous-sol » nous ont été confiés.
L’étude de ce projet commence par le recueil des données architecturales et des données du
sol. Dans un premier temps, nous allons concevoir la structure de l’immeuble, ensuite nous
allons modéliser et dimensionner manuellement et à l’aide de logiciel « ARCHE » la
structure.
Dans le présent rapport, nous allons exposer notre travail par des chapitres séparés.
Le premier chapitre sera consacré à la présentation du projet, à la description architecturale et
à la conception de la structure. Dans cette partie nous essaierons de justifier la conception
choisie.
Le deuxième chapitre sera dédié au choix des hypothèses de calcul, ainsi que la présentation
des caractéristiques des matériaux utilisés.
Dans le troisième chapitre, nous allons évaluer les charges permanentes et les charges
d’exploitations appliquées à notre structure.
Le quatrième, le cinquième, le sixième, le septième, et le huitième chapitre feront l’objet d’un
calcul manuel détaillé de quelques éléments de la structure « poutre, nervure, dalle pleine,
poteau et semelle ».
Le neuvième chapitre sera consacré à l’étude d’un escalier.
Le dixième chapitre sera consacré à la modélisation avec le logiciel ARCHE.
Enfin, une conclusion générale de projet.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 1 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 1 : Description architecturale et conception de la structure

I. Présentation du projet :
Notre projet de fin d’études consiste à l’étude d’un immeuble R+5 avec sous-sol à usage
d’habitation et de commerce, situé à TUNIS.
Ce projet s’étend sur une superficie totale d’environ 486 m2. Il comprend un sous-sol (S.S),
un rez-de-chaussée (RDC) ,5 étages et une terrasse non accessible aux publics.
Le bâtiment est équipé en totalité d’un ascenseur et d’un escalier permettant la
communication entre les différents étages.

Figure 1 .1 : Plan terrasse et implantation

Figure 1. 2: Façade Principal

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 2 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 1. 3 : Coupe BB

La répartition d’espace est décrite dans le tableau:


Tableau1. 1 : Description architecturale

Etage Surface couverte Hauteur sous Exploitation


(m²) plafond (m)
Sous-sol 508 2.2 Parking

RDC 486 3.5 Habitation et


commerce
1 et 2 486 2.8 Habitation
3 470 2.8 Habitation
4 et 5 454 2.8 Habitation

Tableau 1. 1 : Répartition d’espace

Longueur totale du bâtiment 20.88m

Largeur totale du bâtiment 19.75 m

Hauteur totale du bâtiment 20.82 m

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 3 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

II. Contraintes et choix structuraux :


La conception structurale est la phase initiale de l’étude d’une ossature de bâtiment en béton
armé, elle est considérée comme étant la phase la plus importante, puisque le dimensionnement
des éléments porteurs et des fondations, les estimations des coûts et des délais d’exécution,
dépendent fortement de ses résultats.
Elle doit être conduite en respectant les règles d’art de la construction et en satisfaisant au
mieux les contraintes architecturales et celles du site.
Pour choisir un système porteur, plusieurs facteurs doivent être pris en compte à savoir les
charges permanentes, les charges d’exploitation, l’interaction sol-structure (instabilité,
tassement…), les actions climatiques et les charges dynamiques (nuisances vibratoires,
séismes). Le choix du système porteur dépend aussi de la vocation du bâtiment : logement,
écoles, bureaux, hôpitaux, salles de réunion, halls industriels…
L’ingénieur concepteur doit vérifier que le système porteur ou l’ossature conçue satisfait aux
exigences suivantes :
 L’ouvrage, soumis aux actions permanentes et variables, doit être statiquement en
équilibre.
 Les différents éléments structuraux de l’ouvrage doivent permettre son utilisation dans
des conditions normales et en toute sécurité.
 On doit prendre en compte au mieux les contraintes architecturales :
• Eviter la retombée des poutres au milieu des locaux.
• Eviter d’implanter des poteaux gênant l’exploitation des locaux.
 En cas de problème complexe de transfert de charges d’un étage à un autre, des
éléments porteurs verticaux tels que des poteaux naissants doivent être conçus.
La conception structurale nous permet de :
- Choisir le type d’ossature.
- Choisir le type de plancher.
- Fixer l’emplacement des éléments porteurs et les pré-dimensionner.
- Choisir le type de fondation.
On commence, tout d’abord, par prévoir l’emplacement des poteaux en essayant de les
incorporer dans les murs tout en imaginant l’acheminement des charges d’un élément à un autre
afin d’assurer la continuité de la descente de charge et d’éviter les points fragiles. Il est
préférable de concevoir des poteaux de forme carré ou rectangulaire, car elles ont des sections
transversales qui nécessitent le moindre coffrage. Ces formes permettent aussi de loger les
poteaux dans les murs ou les cloisons, en ne dépassant par leurs épaisseurs et d’augmenter
l’inertie du poteau dans le sens voulu.
Les solutions susceptibles d’être choisies pour concevoir l’ossature porteuse et le
contreventement sont liées aux spécificités évoquées ci-dessus.
1. Conception du plancher :
Nous distinguons deux principaux types de plancher les plus utilisés : dalle pleine et plancher à
corps creux dont nous citons les avantages et les inconvénients ainsi que leur domaines
d’utilisation.
a. Dalle pleine en béton armé
 Avantage :
 Coupe-feu : pour un coupe-feu d’une heure, l’épaisseur est supérieure à 11 cm. [ ]
 Isolation phonique: une isolation appréciable nécessite une épaisseur supérieure à 15 cm.
[ ]
 Inconvénients :
 Poids importants.
 Plus de coffrage par rapport au plancher à corps creux.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 4 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

b. Plancher à corps creux


Ce type de plancher est le plus utilisé en Tunisie, chaque fois la répartition architecturale
des espaces le permet. Le choix de l’épaisseur de ce type de plancher dépend de la portée des
nervures à envisager.
Ce type de plancher est constitué de :
 Nervures reposantes de part et d’autre sur les poutres et qui sont coulées sur place.
 Une chape armé de béton : c’est la dalle qui transmet et répartit les charges aux
nervures qui sont aussi coulées sur place.
 Des corps creux (hourdis) constituants un coffrage perdu.
 Avantages
 Economique.
 Facilité de mise en œuvre.
 Inconvénient
 La résistance au feu est moins bonne que celle de la dalle pleine.
c. Conclusion
Une analyse de ces différents avantages et inconvénients nous amène à choisir :
 Les planchers à corps creux (16+5) et (19+6) pour le RDC et les étages vue
qu’on a des portées moyennes « < 4,7m et 5,7 m » et des charges modérées.
 La dalle pleine pour le plancher haut de sous-sol ainsi que pour les formes
irrégulières.
2. Éléments porteurs du sous-sol :
Le choix des porteurs et de leurs emplacements au niveau du sous-sol est conditionnée par :
- Dégager les places de parking.
- La hauteur sous plafond dans la mesure où les retombées ne doivent pas entraver la
circulation des véhicules et des personnes à l’instant de parking.
Par ailleurs, plusieurs poteaux nécessaires pour les étages supérieurs prendront naissances du
plancher haut du sous-sol.
3. Éléments porteurs au niveau du rez-de-chaussée et étages :
Pour l’implantation des poteaux au niveau de RDC et des étages, on a essayé de les placer
autant que possible dans les murs et d’éviter leur emplacement devant les ouvertures (portes
et fenêtres) et dans les emplacement qui peuvent nuire à l’aspect esthétique de l’architecture.
4. Contraintes géotechnique :
La nature du sol influe directement sur le type de fondation envisagé pour le projet. En effet,
d’après le rapport géotechnique, il s’agit d’un sol de moyenne qualité.
Et donc, vu les charges, on choisit des fondations superficielles.
5. Contraintes rencontrées :
Le plan architectural comporte plusieurs contraintes :
 L’irrégularité de l’architecture de quelques étages.
 L’existence d’un parking nécessite un nombre fixe de place et une zone libre pour la
circulation.
 Pour les locaux d’habitations, on a des surfaces en retrait, d’un étage à autre, (les
balcons).
 Les exigences esthétiques imposées par l’architecte.
Pour assurer la continuité des poteaux et minimiser les poteaux naissants les poutres se
reposent sur des autres poutres.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 5 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 1. 4 : Poutre reposant sur une autre poutre

Aussi à cause de la présence des retraits dans les différents étages et différents cotés on a créé
des poteaux naissants pour assurer le coffrage complet des étages

Figure 1. 5 : Poteau naissant dans le plancher de 5éme étage

Les murs d’épaisseur supérieure ou égale à 25 cm possèdent une charge importante qui ne peut
pas être tenue par les nervures. Ainsi, nous avons disposé des poutres ou des raidisseurs au-
dessous de ces murs pour assurer l’encaissement de cette charge parallèle aux nervures.
IV. Le pré-dimensionnement :
Après avoir terminé la conception, on passe à pré dimensionner les différents éléments
porteurs. Pour les éléments sollicités en flexion simple (poutres et planchers), le choix de
dimension de coffrage est généralement dicté par des conditions de limitation de flèche.
Pour les porteurs verticaux (poteaux et voiles), la limitation de flambement détermine souvent
les dimensions préalables de ces éléments.
Le pré dimensionnement sert à assurer un bon comportement de la structure tout en réduisant
les coûts.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 6 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

1. Les planchers :
Pour le pré dimensionnement des planchers nervurés, on a utilisé la formule suivante :
l
20 ≤ ≤ 25 ; On prend généralement h
h
Avec l est la plus grande portée des nervures en cm et h est l’épaisseur du plancher.

Pour le pré dimensionnement des planchers en dalles pleines, on a utilisé les formules
suivantes :
Tableau 1. 3 : valeurs indicatives des épaisseurs des dalles pleines

Dalle isostatique simplement Dalle continue simplement


appuyée appuyée
α  0,4 lx lx
h h
20 25
α  0,4 lx lx
h h
30 40
lx
Avec : 
ly
h : l’épaisseur de la dalle.
lx : la plus petite portée de la dalle.
ly : la plus grande portée de la dalle.
2. Les poutres :
La hauteur de la poutre (h) est généralement comprise entre :
L L
≤h≤ pour les poutres continues.
14 12
L L
≤h≤ pour les poutres isostatiques simplement appuyées.
12 10
Avec L : la plus grande portée de la travée.
La largeur de l’âme de la poutre (b0) généralement vérifie : 0,3d ≤ b0 ≤ 0,5d ; avec d =0,9 h.
La largeur de la table de compression de la poutre doit vérifier :
b  b0  L lt
 Min  ;  [ ]
2 10 2 
Mais pour des raisons constructives on adopte souvent une largeur de la poutre égale à celle
du poteau.
3. Les poteaux :
Pour les poteaux, le pré dimensionnement se base sur la limitation de l’élancement mécanique
λ. En effet, pour réduire le risque de flambement, l’élancement λ doit être inférieur à 70 [ ] .
Cette caractéristique mécanique est définie comme le rapport de la longueur de flambement l f
au rayon de giration imin de la section droite du béton seul (B), calculé dans le plan de
flambement (généralement le plan dans lequel le moment d’inertie de la section est le plus
faible) :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 7 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

lf I
 max  avec i min 
i min B

La longueur de flambement lf est calculée en fonction de la longueur libre du poteau l0 et de


ses liaisons effectives ; lf= k l0 où k est un coefficient qui dépend du type de liaison.

Pour avoir λ≤70, la section d’un poteau doit vérifier : a ≥ l0/20 [ ], avec a est la dimension du
petit côté du poteau.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 8 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 2 : Hypothèses de calcul et caractéristiques des matériaux

I. Introduction :
L’établissement d’un projet repose sur trois éléments indispensables à savoir :
 Le béton : qui est caractérisé par une valeur de la résistance à la compression à
l’âge de 28 jours : f c 28
 Les aciers ; dont les caractéristiques doivent être conformes aux textes
réglementaires.
 Les hypothèses de calcul : Le dimensionnement des éléments de la structure est
conduit selon les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode des états limites (B.A.E.L)
II. Caractéristiques du béton :
 Dosage en ciment : 350 kg /m3.
 Le gros béton est dosé à 250Kg/m2.
 Le béton de propreté est dosé à 150Kg/m2.
 La résistance caractéristique du béton à 28 jours :
ƒc28 = 25 MPa
 La résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours :
ƒt28 = 0.6 + 0.06 ƒc28 = 2.1 MPa
 le module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours pour les
charges dont la durée d’application est inférieur à 24 heures :
Ei = 11000³√ ƒc28 =32164.2 MPa
 Le module de déformation différée du béton à 28 jours pour les charges de
longue durée :
= 3700³√ ƒc28 = 10818.9 MPa
 Le coefficient partiel de sécurité du béton  b  1.5
 La contrainte admissible en compression du béton à l’ELU
MPa
γb
 La contrainte admissible en compression du béton à l’ELS
 bc = 0.6* ƒc28 = 15 MPa
 Le cœfficient de poisson du béton est généralement défini comme suit:
 Pour le calcul des sollicitations à l’ELU et l’ELS :   0
 Pour le calcul des déformations à l’ELS :   0.2
III. Caractéristiques des aciers :
Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance FeE400,
dont les caractéristiques sont les suivantes :
 La limite d’élasticité garantie : 400 MPa
 Le coefficient de fissuration :   1.6
 Le coefficient de scellement : s  1.5
 La contrainte limite de calcul des armatures à haute adhérence (HA)
f 400
f su  e   347.8 MPa
 s 1.15
TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 9 2018/2019
Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Les armatures transversales utilisées sont des aciers ronds lisses de nuance FeE235, dont les
caractéristiques sont les suivantes :
 La limite d’élasticité garantie : 235 MPa
 Le coefficient de fissuration :   1
 Le coefficient de scellement : s  1
 La contrainte limite de calcul des armatures rondes lisses (RL)
f 235
f su  e   204.3 MPa
 s 1.15
IV. Hypothèses de calcul :
Pour le dimensionnement des éléments de la superstructure et de l’infrastructure, on doit fixer
certaines hypothèses à savoir, le type de la fissuration et l’épaisseur de l’enrobage des
armatures.
Pour le dimensionnement des éléments de la superstructure, on choisit :
 Une fissuration peu préjudiciable.
 Un enrobage des armatures égal à 2.5 cm.
Pour le dimensionnement des éléments de l’infrastructure, on choisit :
 Une fissuration préjudiciable.
 Un enrobage des armatures égal à 5 cm.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 10 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 3 : Evaluation des charges sur les planchers

I. Introduction :
Le plancher est un élément de la structure destiné à transmettre les charges, provenant de son
poids propre, des charges permanentes et des charges d’exploitation, aux autres éléments
porteurs de la structure, (poutres, poteaux, voiles et fondations)
Le choix du type du plancher dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels on site:
 La longueur moyenne des travées.
 La répartition architecturale des espaces.
 Les moyens de travail et mise en œuvre sur chantier.
 Le type d’isolation demandé ou exigé.
 Le facteur économique du projet.
II. Charges permanentes :
Ce sont les charges qui ne varient pas au cours du temps, elles sont généralement constituées
par le poids propre du plancher, des cloisons et des revêtements divers.
1. Planchers en corps creux:
Du fait du confort thermique et acoustique et en raison des charges modérées (habitation), on
opte pour les planchers à corps creux qui sont constitués par:
 Des nervures coulées sur place qui prennent la forme des entrevous,
Constituant un coffrage perdu. Elles constituent les éléments porteurs du
Plancher et reposent sur les poutres.
 Une chape de béton armé coulée sur place.

Plancher intermédiaire : 

Figure 3. 1 : coupe du plancher intermédiaire en corps creux

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 11 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Plancher intermédiaire (16+5) :

Tableau 3. 1 : Charges permanentes pour plancher corps creux (16+5)


PRODUIT POIDS (KN/m²)
Hourdis (16+5) 2.85
Cloison légère (ép =10cm) 0.75
Lit de sable pour pose de carrelage (e=5cm) 0.90
Mortier de pose (ép =2.5cm) 0.50
carrelage (ép =2.5cm) 0.60
Enduit sous plafond 0.30
TOTAL G = 5.90

Plancher intermédiaire (19+6) :

Tableau 3. 2 : Charges permanentes pour plancher corps creux (19+6)


PRODUIT POIDS (KN/m²)
Hourdis (19+6) 3.50
Cloison légère (ép =10cm) 0.75
Lit de sable pour pose de carrelage (e=5cm) 0.90
Mortier de pose (ép =2.5cm) 0.50
Carrelage (2.5 cm) 0.60
Enduit sous plafond 0.30
TOTAL G = 6.55

 Plancher terrasse :

Figure 3. 2 : Coupe du plancher terrasse en corps creux


Plancher terrasse (16+5) :

Tableau 3. 3 : Charges permanentes pour plancher terrasse corps creux (16+5)


PRODUIT POIDS (KN/m²)
Corps creux +chape 2.85
Forme de pente(e=10cm) 2.00
Enduit de plafond(e=1 .5cm) 0.30
Etanchéité ASP4 0.20
Couche de revoirage (2cm) 0.40
Couche de protection (4cm) 0.80
TOTAL G = 6.55
TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 12 2018/2019
Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Plancher terrasse (19+6) :


Tableau 3. 4 : Charges permanentes pour plancher terrasse corps creux (19+6)

PRODUIT POIDS (KN/m²)


Corps creux +chape 3.50
Forme de pente(e=10cm) 2.00
Enduit de plafond(e=1 .5cm) 0.30
Etanchéité ASP4 0.20
Couche de revoirage(2cm) 0.40
Couche de protection(4cm) 0.80
TOTAL G = 7.20

2. Planchers en dalle pleine :


Une dalle pleine est une structure horizontale porteuse en béton armé continue sans nervures.
Elle a une épaisseur comprise entre 16 cm et 25 cm. Cette dalle est armée afin d’augmenter la
résistance mécanique de la structure.

Figure 3.3 : Coupe du plancher en dalle pleine

Plancher intermédiaire :
Tableau 3.5 : Charges permanentes pour plancher dalle pleine

PRODUIT POIDS (KN/m²)


Dalle pleine (épaisseur e ) 2500*e
Cloison légère (e =10cm) 0.75
Lit de sable pour pose de carrelage (e=2cm) 0.51
Mortier de pose (e =2cm) 0.40
Carrelage (e= 2.5 cm) 0.45
Enduit sous plafond (e= 1.5 cm) 0.30
Faux plafond 0.05
TOTAL G = 2.46+2500*e

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 13 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

3. Cloisons :

Tableau 3. 6 : Charges des cloisons

Cloison Poids (KN/m²)


Double cloison (épaisseur 35 cm) 2.90
Double cloison (épaisseur 30 cm) 2.50
Cloisons (épaisseur 25 cm) 2.37
Cloison (épaisseur 20 cm) 2.05
Cloison (épaisseur 15 cm) 1.58
Cloison (épaisseur 10 cm) 1.17

III. Charges d’exploitation :

Tableau 3.7 : Charges d’exploitations

Local Charge (KN/m²)

Plancher d’habitation 1.50

Bureau 2.50

Parking 2.50

Balcon 3.50

Terrasse non accessible 1.00

Escalier 2.50

Terrasse accessible 1.50

Boutiques 5.00

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 14 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 4 : Etude d’une poutre continue

I. Introduction :
Les poutres sont des éléments porteurs en béton armé, leur rôle consiste essentiellement à
supporter les charges transmises par le plancher.
On traite, à titre indicatif, par un calcul détaillé une poutre continue à trois travées. Il s’agit de
la poutre F4 du plancher haut du 5éme étage. Elle est soumise uniquement à des charges
uniformément réparties provenant des réactions des nervures.

Figure 4. 1 : Position de la poutre

II. Données de calcul de la poutre:


1. Evaluations des charges et pré-dimensionnement de la section de la poutre:
Travée 1 : G=6.55 KN/m² ; Q=1.00 KN/m²
= 6.55× (4.388)/2=14.37 KN/m
q=1.00× (4.388)/2 +1.00 × 0.22 = 2.41 KN/m
Travée 2 : G=6.55 KN/m² ; Q=1.00 KN/m²
= 6.55× (4.388)/2=14.37 KN/m
q=1.00× (4.388)/2 +1.00 × 0.22 = 2.41 KN/m

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 15 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Travée 3 : G=6.55 KN/m² ; Q=1.00 KN/m²


= 6.55×(4.388+3.238)/2=24.97 KN/m
q=1.00×(4.388+3.238)/2 +100 × 0.22 = 4.03 KN/m

Tableau 4. 1 : charges appliquées sur la poutre

Travée g (KN/m) q (KN/m)

1 14.37 2.41

2 14.37 2.41

3 24.97 4.03

Figure 4. 2 : Schéma de calcul initial de la poutre

Selon le règlement BAEL, le pré-dimensionnement de la section de la poutre se fait en se


basant sur les deux conditions suivantes :
hc 1
 : Pour respecter la flèche admissible.
l 16
√ (4)

Avec :
 μlu = 0.39.
 fbu = 14.16 MPa.
 hc = hauteur de calcul de la poutre.
 l  n l1  l 2  ...  l n ; avec n est le nombre des travées.
 M0u = Moment ultime maximal de la travée isostatique considérée, il est donné dans
le tableau qui suit :
Pour travée 1 :
M0u = = = 33.65 kN.m

Tableau 4. 2 : Moments ultimes maximaux en travées de références

Travée « i » 1 2 3
Mou (KN.m) 33.65 21.29 80.31

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 16 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Travée 1 :

√ √
{

Tableau 4. 3 : Hauteurs critiques des travées

Travée « i » 1 2 3

Mou (KN.m) 33.65 21.99 80.31

Mau (KN.m) 16.82 10.64 40.15

hc (cm) 21 18 29

Pour simplifier le coffrage de la poutre et en tenant compte de la majoration due au poids


propre on a pris une poutre a inertie constante.
La section qui vérifie les conditions mentionnées précédemment est une section rectangulaire
de largeur b = 0.22 m et de hauteur h = 0.4 m.
En ajoutant le poids propre de la poutre qui est donné par : Pp = 0.22 × 0.4 × 25 = 2.2 kN/m ;
les charges appliqués à la poutre sont présentées dans le tableau suivant :

Tableau 4. 4 : Charges totales sur la poutre

Travée g (daN/m) q (daN/m)

1 16.57 2.41

2 16.57 2.41

3 27.17 4.03

Figure 4. 3 : Schéma de calcul final de la poutre

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 17 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

2. Les charges pondérés :

Tableau 4. 5 : Charges réparties à l'ELU et à l'ELS pour le calcul des moments sur appui

Travée Etat de la travée pELU(kN/m) pELS(kN/m)

C 18.53 13.46

T1 D 14.91 11.04

C 18.53 13.46

T2 D 14.91 11.04

C 30.50 22.14
T3
D 24.45 18.11

III. Calcul des sollicitations:


1. Choix de la méthode de calcul :
 {

 Les éléments de plancher ont une même inertie dans les différentes travées.
 Les éléments de plancher ont une même inertie dans les différentes travées.
 Pas de charge localisée.
l l
 Les portées ne vérifient pas: 0.8  i  1.25 et 0.8  i  1.25
li 1 li 1
)
 La fissuration ne compromet pas la tenue de revêtements ni celle des cloisons.
On appliquera la méthode de CAQUOT MINORÉE

2. Détermination des sollicitations :


La méthode Caquot minorée tient compte de l’amortissement de l’effet des chargements, cela
se traduit par la considération des travées voisines uniquement pour le calcul des moments sur
appui. Pour les moments en travée seule la travée en question et les deux travées voisines sont
prises en compte. La charge permanente pour le calcul des moments sur appui est multipliée
par un coefficient égal à 2/3, pour le calcul des moments en travée la charge ne subit aucune
correction.
Les moments sur appuis dus aux charges réparties sont donnés par :
P  l '3  Pe  l '3e
Mi   w w
8.5(l ' w  l 'e )
Avec :
 Pw, Pe : Charges appliquées sur la travée voisine à gauche (w) et à droite (e)
 l’= l: Pour les travées de rives sans porte à faux.
 l’=0.8 * l: Pour les travées intermédiaires.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 18 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

A titre d’exemple on va calculer le moment sur l’appui 2 pour le 1 ère cas à l’ELU :
 À l’ELU :

1er cas : (C-C)

Tableau 4. 6 : Moments sur appui

Appui C-C-C C-D-C D-C-D


a2
ELU(KN.m)
a3

a2

ELS(KN.m) a3

a. Calcul des moments en travées :


La combinaison qui donne le moment maximal en travée est celle qui consiste à charger la
travée en question et de décharger les autres. Mais les trois combinaisons seront traitées pour
tracer la courbe enveloppe et déterminer les arrêts des barres.

Tableau 4. 7 : Charges réparties à l'ELU et à l'ELS pour le calcul des moments en travée

Travée Etat de la travée PELU(kN.m) PELS(KN.m)

C 25.99 18.98

T1 D 22.27 16.57

C 25.99 18.98
T2
D 22.27 16.57

C 42.73 31.20
T3
D 36.68 27.17

L’expression du moment fléchissant dans la travée continue est donnée par :


x x
M ( x)   0 ( x)  M i(31)  (1  )  M i( 2 ) 
li li
Avec :
 0 ( x) : Moment fléchissant de la travée de référence :
Px
 0 ( x )  (li  x) : pour une travée supportant uniquement une charge repartie q
2
TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 19 2018/2019
Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 M i(31) : Moment sur appui gauche de la travée considérée relatif à la combinaison (3)
 M i( 2 ) : Moment sur appui droite de la travée considérée relatif à la combinaison (2)
L’abscisse du moment maximal en travée continue supportant uniquement une charge répartie
l  M (2)  M i(3) 
est donné par : x max  i   i 1

2  P.li 
Travée 1 :
 À l’ELU :
1er cas : (C-C)
( ) ( )
Avec :

xmax=1.4 m ; Mt1max=28.72 KN.m

Tableau 4. 8 : Expressions des moments et moments max en travée à l’ELU

combinaison M(x) {KN.m} xmax Mt max {KN.m} Remarques


{m}

C-C 1.4 28.72 -

T1 C-D 1.41 29.08 -

D-C 1.46 18.13 -

C-C-C 1.05 -6.72 Risque de


soulèvement
T2
C-D-C 1.14 -3.29 Risque de
soulèvement

D-C-D 0.96 -7.39 Risque de


soulèvement

T3 C-C 1.77 61.99 -

C-D 1.81 66.88 -

D-C 1.74 49.76 -

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 20 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 4. 9 : moments max en travée à l'ELS

Travée Combinaison Mt max {KN.m} Mt max vérification Remarques


{KN.m}

C-C-C 21.04

T1 21.64
C-D-C 21.64

D-C-D 18.44

C-C-C -4.95 Risque de


soulèvement
T2 -5.19
C-D-C -2.51 Risque de
soulèvement

D-C-D -5.19 Risque de


soulèvement

C-C-C 45.25

T3 48.67
C-D-C 48.67

D-C-D 37.17

c. Calcul des efforts tranchants :


Appui 1 : (C-D-D)

Avec :
Ma2 KN.m
Ma1=0

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 21 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 4. 10 : effort tranchant max à l'ELU

Appui a1 a2 a3 a4

Vmax west (KN) 0

Vmax est (KN) 96.15 0

Figure 4.4 : Efforts tranchants maximaux à l'ELU

IV. Calcul de ferraillage de la poutre:


1. Calcul des armatures longitudinales :
a. Armatures longitudinales en travées :
A titre indicatif, on détaille le calcul pour la travée Ner1, et pour les autres travées un calcul
identique est conduit, tous les résultats seront résumés dans un tableau.
La fissuration étant peu préjudiciable, on procède par un dimensionnement à l’ELU, ensuite
une vérification à l’ELS, ainsi qu’une vérification de la condition de non fragilité.
 Dimensionnement à L’ELU :
Travée 1 :
Mu = 29.08 KN.m. : (Dans cette travée le risque de soulèvement est absent Mmin>0)

 μ <μL = 0.39
 La section sera dépourvue d’armatures comprimées
( √ )

Soit : 4HA10 =3.14


 Vérification à L’ELS :
Ms = 21.64 KN.m.
Y1 est la solution de l’équation :
b 2
y1  15. Asc  15. Ast . y1  15. Asc .d ' 15. Ast .d   0  Y1=0.103
2

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 22 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

by13
I SRH   15. Ast .(d  y1 ) 2  15. Asc .( y1  d ')²  ⁄
AN 3

 bc < bc  ( Ok)


 Condition de non fragilité:

 Ast ≥ Amin  La condition de non fragilité est vérifiée

Tableau 4. 11 : Tableau des armatures longitudinales en travées

Travée « i » 1 2 3

Mu (KN.m) 29.08 -7.39 66.88

µ 0.072 0.018 0.17

μl (fe=400MPa) 0.39 0.39 0.39

Asc (cm²) 0 0 0
Dimensionnement à l’ELU

Α 0.093 0.023 0.23

yu (m) 0.03 0.008 0.082

Z (m) 0.348 0.357 0.327

Ast théorique (cm²) 2.4 0.59 5.88

Amin (cm²) 0.95 0.95 0.95

Asup théorique (cm²) 0 0 0

Ainf théorique (cm²) 2.4 0.59 5.88

Asup Réelle choisie (cm²) 0 0 0

2HA14 2HA8 4HA14


Ainf Réelle choisie (cm²)
(3.08) (1) (6.16)

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 23 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

y1 (m) 0.103 0.074 0.136

ISRH/AN ( m4) 1.52


Vérification à l’ELS

Ms (KN.m) 21.64 5.19 48.67

 bc (MPa) 5.81 2.52 10.21

 bc (MPa) 15 15 15

 bc   bc ( Ok) ( Ok) ( Ok)

b. Armatures longitudinales sur appuis :


Tableau 4.12 : Tableau des armatures longitudinales sur appuis

Appui « i » (1) (2) (3) (4)

Mu (KN.m) --- -19.60 -41.25 ---

Μ --- 0.048 0.102 ---

μl (fe=400MPa) --- 0.39 0.39 ---


Dimensionnement à l’ELU

Asc (cm²) --- 0 0 ---

Α --- 0.06 0.134 ---

yu (m) --- 0.022 0.048 ---

Z (m) --- 0.351 0.341 ---

Ast théorique (cm²) --- 1.6 3.49 ---

Amin (cm²) --- 0.95 0.95 ---

4HA8 3HA8+3HA10
Ast Réelle choisie(cm²) --- ---
(2.01) (3.77)

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 24 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

y1 (m) --- 0.086 0.113 ---

Vérification à l’ELS ISRH/AN ( m4) --- 2.73.10-4 4.51.10-4 ---

Ms (KN.m) --- -14.23 -30.15 ---

 bc (MPa) --- 4.48 7.56 ---

 bc (MPa) --- 15 15 ---

 bc   bc --- ( Ok) ( Ok) ---

2. Calcul des armatures transversales:


a. Calcul de l’effort tranchant réduit :
| | ( )
Tableau 4. 13 : Tableau des efforts tranchants réduits

Appui « i » (1) (2) (3) (4)

D G D G D G

qu (KN/m) 25.99 25.99 25.99 25.99 42.73 42.73.06


max
Vu
38.94 50.17 24.16 43.59 96.15 75.80
(KN)
max
Vured
30.27 41.51 15.50 33.19 81.90 61.55
(KN)

b. Vérification du béton vis-à-vis l’effort tranchant :


On doit vérifier que : u  u
Vu max
 u : Contrainte tengentielle conventionnelle du béton :  u  = 1.214MPa
b0  d
 u : Contrainte tengentielle admissible :  u  min(0.2.
f c 28
;5 MPa) Pour une fissuration peu
b
préjudiciable et pour un angle d’inclinaison des armatures α = 90°.
 u = min (0.2 , 3 MPa) = 3.33 MPa
 u  u

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 25 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

c. Pourcentage minimal des armatures transversales :


( )

d. Diamètre minimal des armatures transversales :


h b
t  Min (l ; ; 0 )  t  min(14 ;11.43 ;22)=11.43mm  t  6
35 10

On dispose d’un cadre + un étrier

At = 4 Ø6 = 1.13cm².

e. Espacement maximal des armatures :


S t ≤ Min (0.9 d ; 40 cm ;15 Øl min si Asc ≠ 0) = Min (0.9 ×0.36; 40 cm) =32.4 cm  S t =30 cm

f. Calcul des armatures transversales:


Travée 1 :
At   b  ( ured  0.3  K  ft 28 )
 s 0 0
St 0 0.9  f et
Avec
K=1 (FS)
( )

( ) ( )

Tableau 4. 14 : Tableau récapitulatif des armatures transversales de la poutre

Travée 1 Travée 2 Travée 3

Mi Mi Mi travée Mi travée Mi travée Mi travée


travée travée gauche droite gauche droite
gauche droite
max
Vu (KN) 38.94 50.17 26.41. 43.59 96.15 75.80

max
Vured (KN) 26.00. 36.08. 20.51 37.16 97.07 73.89

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 26 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 ured (MPa) 0.328 0.455 0.259 0.469 1.225 0.933

 At  <0 <0 <0 <0 <0 <0


   cm² m 
 St 0 Théorique

 At 
   cm² m 
 St 0 Choisie

St0 Théorique (cm) 54 54 54 54 54 54

St0 Choisie (cm) 30 30 30 30 30 30

Répartition (cm) 10 × 30 10 × 30 14× 30

3. Vérification des appuis:


a. Aciers de glissement :
 Pour un appui de rive :
Vu ; Avec : fsu = 347.82 MPa.
Ag 
f su
 Pour un appui intermédiaire:

MU MU
Vu ,G  Vu , D 
A g,G  Z ; A g,D  Z Avec : Z : bras de levier = 0.9×d
f su f su

Tableau 4. 15 : Tableau de calcul des aciers de glissement

max max
Appui Vu (daN) Mu AG (cm²) AG réelle (cm²)
«i»
Gauche Droite (daN.m) Gauche Droite Gauche Droite

Prolonger les armatures de


flexion de la travée au
(1) 38.94 0 --- 1.12 --- delà de l’appui

2HA10=1.57 cm²

Prolonger les
Prolonger les armatures de
armatures de flexion
montage de la travée au
(2) 16.75 -0.296 1.04 de la travée au
delà
delà de l’appui
de l’appui 2HA8 =1cm²
2HA8=1 cm²

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 27 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Prolonger les
armatures de Prolonger les armatures de
montage de la flexion de la travée au
(3) 43.59 96.15 51.84 -2.41 -0.9 delà de l’appui
travée au delà de
l’appui 2HA8 = 1 2HA8 = 1 cm²
cm²

Prolonger les
armatures de flexion
de la travée au
(4) 75.80 --- 0 1.77 --- delà de l’appui ---

4HA8=2.01cm²
(1nappe suffit)

b. vérification de la bielle comprimée :

 Pour un appui de rive :


Il faut que :

Avec :
σb = Contrainte de compression dans le béton
a = la-enrobage-2cm et la : largeur de l’appui.
e = enrobage =2.5cm.
 Pour un appui intermédiaire:
Il faut que :

Avec :

Vumax  max Vu , D ; Vu ,G 
Tableau 4. 16 : Tableau de vérification de la bielle comprimée

Appui « i » Largeur de l’appui (m) a (m) Vu (KN)  b (MPa) σb ≤ 11.73MPa

(1) 0.22 0.175 2.02 ( Ok)

(2) 0.22 0.175 17 2.61 ( Ok)

(3) 0.22 0.175 96.15 5 ( Ok)

(4) 0.22 0.175 61.55 3.2 ( Ok)

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 28 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

V. Vérification de la flèche de la poutre:


La vérification de la flèche est une justification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle
devient inutile si les conditions suivantes sont satisfaites :

 h  1  0.0625
l 16
 h 1 Mt
 .
l 10 M 0
A 4.2
  = 0.0105
b0  d fe
Avec :
 Mt : Moment maximal en travée
 M0 : Moment de la travée de référence
 A : Section d’acier tendu en travée
La vérification de ces trois conditions pour les différentes travées de la poutre sera récapitulée
dans le tableau qui suit :

Tableau 4. 17 : Conditions de vérification des flèches

Travée « i » 1 2 3

h (m) 0.4 0.4 0.4

l (m) 3.42 2.72 4.02

h/l 0.116 0.147 0.099

Condition  ( Ok) ( Ok) ( Ok)

lMt l (KN.m) 29.08 7.39 66.88

M0 (KN.m) 38.00 24.03 86.31

(1/10)× (Mt / M0) 0.076 0.03 0.077

Condition  ( Ok) ( Ok) ( Ok)

A (cm²) 3.08 1 6.16

b0 (m) 0.22 0.22 0.22

d (m) 0.36 0.36 0.36

A/(b0×d) 0.0038 0.0013 0.0077

Condition  ( Ok) ( Ok) ( Ok)

Non Non
Vérification de la flèche Non utile
utile utile

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 29 2018/2019


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 5 : Etude d’une nervure

I. Introduction :
La conception d’un plancher en corps creux repose sur l’utilisation des nervures. La dalle de
compression et la géométrie de l’hourdis font que la nervure soit de section en Té. Suivant sa
conception, une nervure est dimensionnée comme une poutre continue ou isostatique
sollicitée à la flexion simple.
A titre d’exemple, on va traiter une nervure N5 (16+5) du plancher haut de1 ère étage.

Figure 5. 1 : Emplacement de la nervure

II. Données de calcul de la nervure :


1. Schéma de calcul de la nervure
La nervure est schématisée comme une poutre continue à trois travées, soumise à une charge
uniformément répartie.

Figure 5 .2 : Schéma de calcul de la nervure

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 30 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

2. Pré-dimensionnement de la section de la nervure:


La largeur de la table de compression b ainsi que celle de l’âme b0 sont imposées par le type
des corps creux à savoir :
 b = 33 cm.
 b0 = 7 cm.
La hauteur h est fonction du type du plancher, elle est déterminée d’après le règlement BAEL
par:
l
h ; Avec l est la portée de la travée.
22.5
Tableau 5. 1 : Hauteurs critiques des travées

Travée « i » 1 2 3 4
Li (m) 3.635 2.705 4.03 4.115
h (cm) 16.15 12.02 17.91 18.28

( )
3. Evaluation des charges:
Dans le cas d’un plancher intermédiaire, la nervure est soumise aux actions suivantes :
 Charges permanentes : G = 5.90 KN/m2.
 Charges d’exploitation : Q = 1.50 KN/m2.
Les charges par mètre linéaire sont :
 Charges permanentes : g = 5.90  0.33 = 1.94 KN/m.
 Charges d’exploitation : q = 1.50  0.33 = 0.49 KN/m.
À l’ELU : Pu = 1.35 g+ 1.50 q = 3.37 KN/m.
À l’ELS : Ps = p + q = 2.44 KN/m.

Figure 5. 3 : Schéma de calcul de la nervure


III. Calcul des sollicitations :
1. Choix de la méthode de calcul :
Le choix de la méthode de calcul dépend de la vérification d’un certain nombre des
conditions:
1. <
2. Q = <
3. les trois travées ont la même inertie
4. pas de charge localisée.
l l
5. Rapport des longueurs : 0.8  i  1.25 et 0.8  i  1.25
li 1 li 1
6. La fissuration est peu préjudiciable

 La méthode forfaitaire peut être appliquée.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 31 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

2. Moments fléchissant dans les travées de référence:


M : C’est le moment maximal dans la travée isostatique (de référence) « i » soumise au
i
0

même chargement, il est donné par la formule suivante :


P .l 2
 M 0i u  u i : à L’ELU.
8
Ps .li2
 M 0 ser 
i
: à L’ELS.
8
Tableau 5. 2 : Moments maximaux en travées de référence

Travée « i » li (m) M 0i u (KN.m) M 0i ser (KN.m)

1 3.635 5.56 4.03

2 2.705 3.08 2.23

3 4.03 6.84 4.95

4 4.115 7.13 5.16

3. Moments fléchissant minimaux sur appuis:


Les moments minimaux sur appuis sont donnés forfaitairement par les formules suivantes:

Figure 5. 4 : Moments fléchissants minimaux sur appuis

Avec : M 0( i ) Moment isostatique maximal de la travée de référence « i ».


Tableau 5. 3 : Moments fléchissants minimaux sur appuis
Appui
Appui « i » Appui 2 Appui 3 Appui 4 Appui 5
1

ELU - 0.83 -2.78 - 2.73 - 3.56 -1.06


Mai (KN.m)
ELS - 0.60 - 2.01 -1.98 - 2.58 -0.77

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 32 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

4. Moments fléchissants maximaux en travées:


Les moments maximaux en travées sont donnés forfaitairement par les formules suivantes:

Figure 5 .5 : Moments fléchissants maximaux en travées

Mw  Me (1  0.3 ).M 0(i ) 


Et tel que : M t   max  
1.05.M 0 
(i )
2
Avec :
 M 0( i ) Moment isostatique maximal de la travée de référence « i ».
 Me et Mw : sont respectivement les valeurs absolues des moments minimaux sur appui
droite et gauche de la travée « i ».
 Mt : Moment maximal dans la travée continue.
q

 .gq
er
Travée N 1 :
03

( )
 A L’ELU :
( )
 A L’ELS :
Vérifions alors que :
Mw  Me (1  0.3 ).M 0(i )  1.06.M 0(i ) 
Mt   max   (i ) 
 1.06.M 0(i )
1.05.M 0  1.05.M 0 
(i )
2
Or pour cette travée on a :
A L’ELU:
Mtu1 = ; Mw = 0.83 KN.m; Me = 2.78 KN.m;
 KN.m
 L’inégalité est non vérifiée
Mtu1 -
 M tu1 = 4.09 KN.m

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 33 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 5. 4 : Moments maximaux en travées

Travée « i » 1 2 3 4

ELU 5.56 3.08 6.84 7.13


i
M 0u (KN.m)
ELS 4.03 2.23 4.95 5.16

ELU 0.83 2.78 3.42 3.56 1.06


|Mai | (KN.m)
ELS 0.60 2.01 2.47 2.58 0.77

ELU 3.50 1.94 4.31 4.49


Mt min (KN.m)
ELS 2.54 1.40 3.21 3.25

Non
ELU Vérifiée Vérifiée Vérifiée
Vérifiée
Règle de moments
Non
ELS Vérifiée Vérifiée Vérifiée
Vérifiée

ELU 4.09 1.94 4.31 4.49


Mt retenu (daN.m)
ELS 2.95 1.40 3.12 3.25

5. Efforts tranchants maximaux:


Les efforts tranchants isostatiques sont :




Les efforts tranchants maximaux sont donnés forfaitairement par les formules suivantes:

Figure 5. 6 : Efforts tranchants maximaux

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 34 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

6. Récapitulation des sollicitations maximales :


Le tableau ci-dessous résume les sollicitations maximales dues aux charges appliquées sur la
nervure :
Tableau 5. 5 : Tableau récapitulatif des sollicitations maximales

Appui Travée Appui Travée Appui Travée Appui Travée Travée


1 1 2 2 3 3 4 4 5

Moment fléchissant
-0. 83 4.09 -2.78 1.94 -3.42 4.31 -3.56 4.49 -1.06
(KN.m)
ELU

Effort Gauche 0 --- -6.73 --- -5.01 --- -7.47 --- 0


tranchant
(KN) Droite 6.12 --- 5.01 --- 7.47 --- 7.62 --- -6.93

Moment fléchissant
ELS -0.60 2.95 -2.01 1.04 -2.47 3.12 -2.58 3.25 -0.77
(KN.m)

IV. Calcul de ferraillage de la nervure :


1. calcul des armatures longitudinales:
Puisque la fissuration est peu préjudiciable, le calcul des armatures se fait à l’ELU et les
contraintes seront vérifiées à l’ELS tout en respectant la condition de non fragilité et de la
flèche.
Le calcul sera développé uniquement pour la première travée, le reste sera résumé dans des
tableaux.
Travée 1 :
Données :
b = 33 cm ; b0 = 7 cm; h = 21cm; h0 = 5 cm ; d=18.5 cm

 Dimensionnement à l’ELU :
T
Mu =4.09×10-3 MN.m ; M u  b.h 0 .fbu .(d  0, 5.h0 )
> Mu  La section sera considérée comme étant rectangulaire
Le moment réduit :

(Puisque fe =400 MPa) Asc=0


( √ )

Soit : 1HA10 (0.79cm²)


 Vérification à l’ELS :
Ms= 2.95×10-3MN.m
La fissuration est peu préjudiciable alors il faut vérifier que :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 35 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 bc = M ser y1   bc  0.6  fc 28
I SRH / AN

b.h 02
Section en Té  f (ho) = + 15 Ast (h0 – d) f (h0)= 2.1×10-4>0
2
La vérification se fait en considérant la section en T comme une section rectangulaire.
Position de l’axe neutre y1 :

f  y1   y12  15  Asc  Ast  y1  15  Asc d '  Ast d   0 avec Asc  0


b
2
y1=0.037m<h0
by13
I SRH   15. Ast .(d  y1 ) 2  15. Asc .( y1  d ')² ⁄
AN 3

bc < bc (Vérifiée)


 Condition de non fragilité :
b  v 3  b  b 0   (V  h 0 ) b  V '3
3

IG    0 Avec : V et V ’coordonnées du centre de gravité.


3 3 3
S. V =∑ → V=7.95 cm et V ’=13.05 cm ; IG=1,04 10-4
Amin = = = 0.24 cm²
2
Ast = 0.79 cm >Amin=0.24cm² : la condition est vérifiée

Tableau 5.6 : Tableau récapitulatif des armatures longitudinales de la nervure

Travée Travée Travée


Appui 1 Appui 2 Appui 3 Appui 4 Appui 5 travée 1
2 3 4

| Mu |
0.83 2.78 3.42 3.56 1.06 4.09 1.94 4.31 4.49
(KN.m)
Dimensionnement à L’ELU

MTu
37.38 37.38 37.38 37.38 37.38 37.38 37.38 37.38 37.38
(KN.m)

Section Rec Rec Rec Rec Rec Rec Rec Rec Rec
de calcul
(cm²) (7 × 21) (7 × 21) (7 × 21) (7 × 21) (7 × 21) (33×21) (33×21) (33×21) (33×21)

0.005 0.017 0.021 0.022 0.006 0.026 0.012 0.027 0.028

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 36 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Asc (cm²) 0 0 0 0 0 0 0 0 0

0.006 0.021 0.026 0.028 0.007 0.033 0.015 0.034 0.035

yu (m) 0.001 0.004 0.005 0.005 0.0012 0.006 0.003 0.006 0.006

Z (m) 0.185 0.183 0.183 0.183 0.184 0.182 0.184 0.182 0.182

Ast (cm²)
(théoriqu 0.13 0.43 0.53 0.56 0.16 0.64 0.3 0.68 0.71
e)

Ast (cm²) 1HA8 1HA8 1HA10 1HA10 1HA8 1HA10 1HA8 1HA10 1HA10
(réelle) (0.50) (0.50) (0.79) (0.79) (0.50) (0.79) (0.50) (0.79) (0.79)

Amin
0.36 0.36 0.36 0.36 0.36 0.24 0.24 0.24 0.24
(cm²)

| Mser |
0.60 2.01 2.47 2.58 0.77 2.95 1.04 3.12 3.52
(KN.m)

3.11 3.11 2.54 2.54 3.111 2.54 3.11 2.54 2.54


f (ho)
10-4 10-4 10-4 10-4 10-4 10-4 10-4 10-4 10-4
Vérification à L’ELS

Y1(m) 0.027 0.027 0.033 0.033 0.027 0.033 0.027 0.033 0.033

ISRH/AN
(×10 - 5 2.088 2.088 3.1 3.1 2.088 3.1 2.088 3.1 3.1
m4 )

 bc (MPa) 0.78 3.6 3.64 3.8 1.38 4.35 2.51 4.6 4.78

 bc (MPa) 15 15 15 15 15 15 15 15 15

 bc   bc ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok)

 Condition de non fragilité (CNF) :


Section en T (Ms<0) (en appuis)

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 37 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

2. Calcul des armatures transversales:


 Vérification du béton vis avis de l´effort tranchant :
L’effort tranchant maximal : Vu max = 7.62.10-3 MN
Vu max
La contrainte tangentielle :  u  = 0.589MPa
b0  d
Pour une fissuration peu préjudiciable et pour un angle d’inclinaison des armatures α=90° La
contrainte limite :
ₗᵢₘ = min (0.2 , 5 MPa) = min (0.2 , 5 MPa) = 3.33 MPa >
 Le béton est vérifié vis-à-vis la contrainte tangentielle de cisaillement.

 Pourcentage minimal des armatures transversales :


 At   At  0.4b0 0.4  0.07 m2
        1.19  104
 S t   S t  min f et 235 m

 Diamètre minimal des armatures transversales :


 h b 
t  min l min ; ; 0   min 8mm;6mm;7mm → Soit t  6 mm
 35 10 

 Espacement maximal :
 
St max  min 0.9 d ;40 cm  16.65cm  St max =15 cm

 Espacement initial entre les étriers :


At   b  ( ured  0.3  K  ft 28 )
 s 0 0
St 0 0.9  f et avec K=1 (FS)
( ) ( )

 At  0.4  b0 m ² At A A  m²
    1.19.104   soit t   t   1.19.10 4
 S t 0  min f et m St S t  S t  min m

0.28.104
At  0.28 cm²  Sto   23 cm St max
1.194
S
 S to  S t  15 cm et le premier est disposé à t .
2

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 38 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 5. 7 : Tableau récapitulatif des armatures transversales de la nervure

Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4

Mi Mi Mi Mi Mi Mi Mi Mi
travée travée travée travée travée travée travée travée
gauche droite gauche droite gauche droite gauche droite

Vu
max
(KN) 6.12 6.73 5.01 5.01 7.47 7.62 6.93

Vured
max 5.94 6.54 4.82 4.82 7.27 7.27 7.43 6.75

(KN)

 ured (MPa) 0.459 0.505 0.372 0.372 0.561 0.561 0.574 0.521

 At  <0 <0 <0 <0 <0 <0 <0 <0


   cm² m 
 St 0 Théorique

 At  1.19 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19


   cm² m 
 St 0 Choisie

St0 Théorique 23 23 23 23 23 23 23 23
(cm)

St0 Choisie 15 15 15 15 15 15 15 15
(cm)

3. Vérifications :
 Vérification de la contrainte dans la bielle :
 Appui de rive :
Il faut vérifier que :
2  Vumax 0,8  f c 28
b  
a  b0 b
Avec :
 σb : Contrainte de compression dans le béton.
 a = ba-enrobage-2cm ; ba : largeur de l’appui.
 e : enrobage = 2.5 cm.
Soit a  bappui  2cm  enrobage  22  2  2.5  17.5 cm

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 39 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Appui 1 :

→La bielle est bien vérifiée.


Appui 5:

→La bielle est vérifiée.


 Appui intermédiaire :

Il faut que :


Vumax  max Vu , D ; Vu ,G 
Appui 2:

→La bielle est vérifiée.


Appui 3:

→la bielle est vérifiée.


Appui 4:

→la bielle est vérifiée.

 Acier de glissement :
 Pour un appui de rive :

; fsu = 347.8 MPa.


 Pour un appui intermédiaire:

| | | |
| | | |

Avec : Z : bras de levier ; Z = 0.9 x d = 0.4275.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 40 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

tableau 5. 8 : Tableau de calcul des aciers de glissement

Appui | | [KN] | | AG [cm²] AG réel [cm²]


«i» W E [KN.m] W E W E

Prolonger les
armatures de flexion
(1) - 6.12 0.83 - 0.17 _ de la travée (1) au delà
de l’appui.
1HA8= 0.50 cm²

Prolonger les Prolonger les


armatures de flexion armatures de flexion
(2) 673.93 501.52 278.38 <0 <0 de la travée (1) au- de la travée (2) au-
delà de l’appui. delà de l’appui.
1HA10= 0.79 cm² 1HA8 = 0.5cm²

Prolonger les Prolonger les


armatures de flexion armatures de flexion
(3) 5.01 7.47 3.42 <0 <0 de la travée (2) au- de la travée (3) au-
delà de l’appui. delà de l’appui.
1HA8= 0.5cm² 1HA10 = 0.79cm²

Prolonger les Prolonger les


armatures de flexion armatures de flexion
(4) 7.62 3.56 <0 <0 de la travée (3) au- de la travée (4) au-
delà de l’appui. delà de l’appui.
1HA10 = 0.79cm² 1HA10 = 0.79cm²

Prolonger les
armatures de flexion
(5) 6.93 - 1.06 0.19 - de la travée (4) au-
delà de l’appui.
1HA10 = 0.79cm²

 Etude de la jonction table de nervure :


 Vérification du béton :
b0 b1
Il faut vérifier que :  table   âme . . u
0.9.h0 b

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 41 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

̅̅̅ ( ) ( )
Or:

  table   u  ( Ok)

 Armatures de coutûre :
( )
( )

 on n’aura pas besoin d’acier pour la jonction puisque le béton seul assure cette
fonction, il suffit de prévoir un Ø6 tous les 33 cm.

 Vérification de la flèche :
La vérification de la flèche est une vérification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle
devient inutile si les conditions suivantes sont satisfaites :

h 1
 
l 22.5
h 1 Mt
  .
l 10 M 0
A 4.2
 
b0  d fe

Avec :
 M0 : Moment de la travée de référence
 Mt : Moment maximal en travée
 A : Section d’acier tendu en en travée
La vérification de ces trois conditions pour les différentes travées de la nervure est récapitulée
dans le tableau suivant :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 42 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 5. 9 : Conditions de vérification des flèches

Travée « i » 1 2 3 4

h [m] 0.21 0.21 0.21 0.21

l [m] 3.635 2.705 4.03 4.115

h/l 0.057 0.077 0.052 10.05

Condition OK OK OK OK

Mt [KN.m] 4.09 1.94 4.31 4.49

M0 [KN.m] 5.56 3.08 6.84 7.13

(1/10)× [Mt / M0] 0.073 0.062 0.062 0.062

Condition non non non non

A [cm²] 0.79 0.5 0.79 0.79

b0 [m] 0.07 0.07 0.07 0.07

d [m] 0.185 0.185 0.185 0.185

A/[b0×d] 0.006 0.004 0.006 0.004

Condition OK OK OK OK

Vérification de la
Nécessaire Nécessaire Nécessaire Nécessaire
flèche

Travée 2 :
La condition  n’est pas vérifiée ; le calcul de la flèche est nécessaire. Appliquons la
méthode de « L’inertie fissurée » : (Etant donné que le plancher considéré ne supporte pas des
cloisons dans le sens longitudinal des nervures)
M l2
fi  ser
10.Ei .I fi
Avec :
1.1 I 0
 I fi  .
1  i .
 I0 : Moment d’inertie de la section totale rendue homogène (STRH).

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 43 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

bV . 13 (b  b0 ).(V1  h0 )3 b0 .V23
I 0  I STRH     15. Ast (d  V1 )2
 G 3 3 3
h  h  h0 
(h0 .b). 0  (h  h0 ).b0 .   h0   15. Ast .d
X G  V1 
 xi .Si

2  2 
  i RH
S  S ( h0 .b )  b.( h  h 0 )  15. Ast

V2  h  V1

0.05. f t 28 A
 i  , 
b b0 .d
 .(2  3. 0 )
b
1.75. f t 28 M
   1 ,  s  15  ser ( d  y1 )
4. . s  f t 28 I Gx

 Ei  11000 3 f c 28

Dans notre cas :


( )

l
Or la flèche admissible est limitée à : f admi  car l  5m
500

 fi  f admi  La flèche est vérifiée

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 44 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 5. 10 : Vérification de la flèche pour la nervure

Travée « i » 1 2 3 4

( ) 217.28 118.84 229.7 259.33

0.0061 0.0038 0.0061 0.0061

0.503 0.059 0.476 0.436

6.52 10.48 6.52 6.52

V1 3.6 2.86 3.6 3.6

V2 17.4 18.14 17.4 17.4

I0 1.54.10-4 2.77.10-4 1.54.10-4 1.54.10-4

0.39.10-4 1.88.10-4 0.17.10-4 0.4410-4

Ei 30822.43 30822.43 30822.43 30822.43

0.0032 0.0013 0.0076 0.0044

0.0072 0.0054 0.008 0.0082

vérifiée vérifiée vérifiée vérifiée

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 45 2018/2019


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 6 : Etude d’un panneau de dalle pleine

I. Introduction :
Une dalle est un élément, ayant une épaisseur faible par rapport aux deux autres dimensions
en plan.
Dans un plancher, on appelle "Panneau de dalle" les parties de dalles limitées par des poutres
ou des raidisseurs ou aussi par des voiles.
Pour le plancher du parking et les panneaux de forme irrégulière, on a opté pour les dalles
pleines.
II. Schéma de calcul et Pré-dimensionnement :
Dans cette partie, on va étudier un panneau de dalle rectangulaire situé au plancher haut du
sous-sol.

Figure 6. 1 : Schéma du panneau de dalle pleine étudié

1. Pré-dimensionnement de l’épaisseur de la dalle :


Ce panneau appartient à la dalle pleine du sous-sol .lx étant la dimension la plus faible,
(lx=3.41m ; ly=4.45m)

Pour une dalle continue qui porte dans les deux sens nous avons :

Le panneau de dalle étudié fait partie du plancher du parking (sous-sol) où le risque


d’incendie est très probable. Selon l’article 14 de la « Règlementation de sécurité incendie des
bâtiments d’habitation : lorsqu’il s’agit des sous-sols ou des escaliers dans les bâtiments

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 46 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

d’habitation, ces derniers doivent être différencié au niveau du rez-de chaussée avec une porte
coupe-feu de degré 2h avec ferme porte».
L’épaisseur minimale pour que la dalle résiste au feu pendant 2h est donnée par la formule
suivante :
    (l 'w  l 'e )
hmin  
2  R
Avec :
  = 10-5 : Coefficient de dilatation thermique du béton.
R  0.25 RL;0.1 HA;0.08 TS

 ϴ = gradient thermique
 l’w, l’e sont les portées fictives de part et d’autre de l’appui considéré en calcul

Figure 6. 2 : Tableau de gradient thermique à prendre en compte

Cette valeur est comprise entre 27.2 C/cm et 31.6 C/cm qui correspond à 20 cm et 18 cm
d’après le tableau de maîtrise du BAEL.
Par interpolation : on trouve =19cm
 On prend h = 20 cm.
2. Evaluation des charges :

(Terrasse accessible)

III. Détermination de sollicitations :


1. Moments fléchissant dans le panneau isolé :
 = 0.766 La dalle porte dans les deux sens

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 47 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

; [ ] [ ]
D’où les moments pour une bande de largeur unité vaut :

Tableau 6.1 : Moment fléchissant dans le panneau isolé

Calcul
Sollicitation à l’ELU 8.59 4.77
(KN.m/m)
Sollicitation à l’ELS 6.25 3.47
(KN.m/m)

Pi = Pu a l’ELU
Pi = Ps a l’ELS
2. Moments fléchissant dans le panneau réel :
Les moments dans les panneaux réels sont pris égaux aux moments "isostatiques" multipliés
par des coefficients forfaitaires.
 A l’ ELU :
 Sens lx( bande parallèle à lx ) :

 Sens ly( bande parallèle à ly ) :

Pour Mty il y a une valeur minimale à respecter. Il s’agit d’un chargement reparti donc on doit
Mtx
vérifier que : Mty 
4

Sur appuis on doit adopte le maximum des valeurs de Max et May sauf pour les appuis de
rive on garde

 A l’ELS :
 Sens lx( bande parallèle à lx ) :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 48 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Sens ly( bande parallèle à ly ) :

Pour Mty il y a une valeur minimale à respecter. Il s’agit d’un chargement reparti donc on doit
Mtx
vérifier que : Mty 
4

Sur appuis on doit adopte le maximum des valeurs de Max et May sauf pour les appuis de
rive on garde :

De la même manière sont calculées les moments sur appuis et en travées a l’ELS.
Les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :

Tableau 6. 2 : Tableau récapitulatif des moments

Moment (KN.m /m) M tx M ty

ELU
ELS

Figure 6. 3 : Diagramme du moment à ELU

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 49 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 6. 4 : Diagramme du moment à ELS

IV. Dimensionnement des armatures :


1. Calcul des armatures longitudinales :
Le calcul des armatures longitudinales est réalisé pour une section rectangulaire de largeur
unitaire, travaillant à la flexion simple. On a fissuration peu préjudiciable donc le
dimensionnement a l’ELU et la vérification a l’ELS.
A titre d’exemple on va calculer les armatures longitudinales en travée pour le sens lx :

Mu
bu  = 0.016
b  d 2  f bu
l  0.39( f e  400MPa)  bu ( Ok)
 Asc = 0


  1.25  1  1  2   √ ) = 0.02

0.18 = 0.0036 m

= 0.178 m

Mu
Ast (cm 2 / ml )  = 1. 47 cm 2
Z  f su

La totalité de calcul sera représentée dans le tableau suivant :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 50 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 6. 3 : Tableau de calcul des armatures longitudinales

En travée En travée Sur appuis Sur


« sens lx » « sens ly » intermédiaire appuis
de rive
7.3 4.77 2.57 2.57
Mu 0.016 0.01 0.0056 0.0056
bu 
b  d 2  f bu
Dimensionnement à L’ELU

l  0.39( f e  400MPa)  bu ( Ok) ( Ok) ( Ok) ( Ok)

Asc (cm 2 ) 0 0 0 0


  1.25  1  1  2   0.02 0.013 0.007 0.007

yu   .d (m) 0.0036 0.0023 0.0013 0.0013

Z (m)  d  0.4 yu 0.178 0.179 0.179 0.179

Mu 1.47 0.61 0.18 0.18


Ast (cm 2 / ml ) 
Z  f su

2. Section minimale d’armatures :


a. Nappe inferieur :
 Bande suivant ly :

12h0 : ronds lisses



Ay min  8h0 : f e  400 MPa ; Dans notre cas f e  400 MPa  Ay min  8h0 =1.6cm 2
6h : f  500 MPa
 0 e

 = 2.01
 Bande suivant lx :

 = 2.01
b. Nappe supérieur :
On a h>16cm on doit ajouter une deuxième nappe supérieur pour des raisons d’anti-
fissuration. On admet pour les deux sens :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 51 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

AI 2.01
AS    0.201cm ² / ml   1 6  0.28cm ² / ml
10 10
c. Condition à remplir lors du choix des armatures :
On a d’après les dispositions constructives :

D’où on doit Prendre au plus HA20 ce qui est vérifiée.


3. Vérification à l’ELS :
 Vérification dans le sens Lx :
Position de l’axe neutre :

Moment d’inertie :

̅̅̅̅ 15 MPa, donc ̅̅̅̅ (Ok)


 Vérification dans le sens Ly :
Position de l’axe neutre :

Moment d’inertie :

Donc ̅̅̅̅ (Ok)


4. Dispositions constructives :
 En travée « sens lx » :
charge répartie 
  3h0
    S tx  Min   33 cm
 fissuraion peu préjudiciable  33 cm
 

 En travée « sens ly » :
charge répartie 
  4h0
    S ty  Min   45 cm
 fissuraion peu préjudiciable   45 cm
 

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 52 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Sur appui :
;
;
5. Vérification vis-à-vis de l’effort tranchant :

 {

( Ok)

Pour les dalles coulées sans reprise de bétonnage sur leur épaisseur, on n’a pas besoin des
0.07  f cj v max
armatures transversales, si on vérifie :  u  ; avec  u  u
b b.d
On a h 0 > 15 cm les armatures d’âme sont calculées comme pour les poutres avec les valeurs
de multipliées par :

( Ok)

Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.


6. Arrêt des armatures :
 En travée « sens lx » :
On alterne : 2 HA8 /ml filantes
2 HA8 /ml arrêtés à 0.1  3.41  0.341 m de la rive
 En travée « sens ly » :
On alterne : 2 HA8 /ml filantes
2 HA8 /ml arrêtés à 0.1  4.45  0.445 m de la rive

7. Calcul de la flèche :
La vérification des déformations vis-à-vis l'ELS n'est pas indispensable lorsqu'on a:

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 53 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Le calcul de la flèche n'est pas nécessaire.


8. Plan de ferraillage :

Figure 6. 5 : Schéma de ferraillage de la nappe inferieur de la dalle

Figure 6. 6 : Schéma de ferraillage de la nappe supérieure de la dalle

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 54 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 6. 7 : Schéma de ferraillage des appuis de la dalle

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 55 2018/2019


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 7 : Dimensionnement d’une file des poteaux

I. Introduction :
Les poteaux sont les éléments verticaux de la structure, porteurs des éléments poutres et
raidisseurs, et transmettant les charges qui en découlent vers les fondations. Les poteaux sont
dimensionnés de façon qu’ils supportent les charges des surfaces affectées, en appliquant les
majorations nécessaires et en tenant compte de leur poids propre.

La file des poteaux choisie à étudier est composée de 6 poteaux (P2 ; P2; P1 ; P1 ; P1 ; P1 ;
P1) en allant du sous-sol jusqu’au 5éme étage. Chaque poteau est soumis aux charges
suivantes :
- Son poids propre.
- Charges transmises par le plancher reparties sur sa surface d’influence.
- Charges acheminées par le poteau supérieur.

Figure 7. 1 : Schéma de l’emplacement de poteau étudié

II. Evaluation des charges :


Exemple Au 5ème étage :
La surface d’influence totale du poteau
Stotale = [(4.33x 4.018) + (4.33 x 2.717) + (4.38 x 2.717) + (4.38 x 4.018)] /4=14.68 m²

1. Charge permanente :
 Charge de la dalle nervurée sur Poteau
NG1= S total G terrasse = 14.68 6.55 = 96.15 KN
 Poids propre des poutres :
NG2= ρ b h L/2
NG2=0.22 =2.2KN

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 56 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

NG3=0.22 =3.31KN
 Poids propre des raidisseurs :
N G4=ρ b h L/2
NG4=25 ( ) = 2.6KN
NG5=25 ( ) = 2.65KN
Poids propre :
NG6=0.22 =3.75KN
NGt= NG1+NG2 +NG3+ NG4+ NG5+ NG6=110.7KN
2. Charge d’exploitation :
 Charge de la dalle sur Poteau
Q1 = S total Q terrasse = 14.68 1 = 14.68 KN
3. Descentes de charges :
La détermination des efforts pour les autres planchers en corps creux se fait de la même façon

Tableau 7. 1 : descentes de charge en tête des poteaux

Etage Charge permanant Charge d’exploitation


G (Kn ) Q (Kn )
(Kn ) (Kn )
 Plancher terrasse (16+5) :  Plancher terrasse
6.55 14.68= 96.15Kn (16+5) :
 Raidisseurs : 1 14.68=14.68
5éme 25 ( ) = 2.6KN = 14.68
étage
25 ( ) = 2.65KN

 Poutres 110.7 14.68


0.22 =2.24KN

0.22 =3.31KN

 Poids propre :
0.22 =3.75

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 57 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Plancher intermédiaire (16+5) :  Plancher intermédiaire


5.9 14.68=86.61Kn (16+5) :
 Raidisseurs :

25 ( ) = 2.6KN 1.5 = 22.02Kn


= 22.02 Kn
25 ( ) = 2.65KN

 Poutres
0.22 =2.24KN

0.22 =3.31KN

 Poids propre :
4éme
0.22 =3.75
étage
211.86 36.7
= 101.16KN

 Plancher intermédiaire (16+5) :  Plancher intermédiaire


5.9 14.68=86.61Kn (16+5) :
 Raidisseurs :
3éme 25 ( ) = 1.64KN 1.5 = 22.02Kn
étage = 22.02
25 ( ) = 2.43KN

 Poutres
0.22 =4.76KN

0.22 =4.82KN

 Poids propre :
0.22 =3.75

315.87 58.72
= 104.01KN

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 58 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Plancher intermédiaire (16+5) :  Plancher intermédiaire


5.9 14.68=86.61Kn (16+5) :
 Raidisseurs :
éme
2 25 ( ) = 1.64KN 1.5 = 22.02Kn
étage = 22.02 Kn
25 ( ) = 2.43KN

 Poutres
0.22 =4.76KN

0.22 =4.82KN

 Poids propre :
0.22 =3.75

419.88 77.44
= 104.01KN
 Plancher intermédiaire (16+5) :  Plancher intermédiaire
5.9 14.68=86.61Kn (16+5) :
 Raidisseurs :

25 ( ) = 1.64KN 1.5 = 22.02Kn


= 22.02 Kn
25 ( ) = 2.43KN

 Poutres
0.22 =4.76KN

0.22 =4.82KN
éme
1
 Poids propre :
étage
0.22 =3.75

523.89 102.46
= 104.01KN

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 59 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Plancher intermédiaire (16+5) :  Plancher intermédiaire


5.9 14.68=86.61Kn (16+5) :
 Raidisseurs :

25 ( ) = 1.64KN 1.5 = 22.02Kn


= 22.02
25 ( ) = 2.43KN

 Poutres
0.22 =4.76KN
RDC 0.22 =4.82KN

 Poids propre :
0.22 =4.48

628.63 124.48
= 104.74KN

 Plancher dalle pleine :


7.46 13.53=100.93Kn  Plancher intermédiaire
 Poutres secondaires (16+5) :
25 ( ) = 2.86Kn

25 ( ) = 4.19Kn 1.5 = 20.295Kn


= 20.259
 Poutres principales
0.4 =7.29Kn
Sous- 0.4 =7.78Kn
sol
 Poids propre :
0.4 =8.1

759.78 144.77
= 131.15 KN
5

L’évaluation des charges conduit aux résultats suivants :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 60 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 7 .2 : Valeurs des charges appliquées sur les poteaux pour chaque niveau

Etage Charges Charges Nu=1,35Ng+1,5Nq Ns=Ng+Nq


permanentes d’exploitation (kN) (kN)
Ng (kN) Nq (kN)
éme
5 étage 110.7 14.68 171.46 125.38
4éme étage 211.86 36.7 341.06 248.56
3éme étage 315.87 58.72 514.5 374.59
2éme étage 419.88 80.44 699.49 500.32
1éme étage 523.89 102.46 860.94 626.35
RDC 628.63 124.48 1035.37 753.11
Sous-sol 759.78 144.77 1242.85 904.55

Puisque la méthode de calcul est la même du poteau à un autre, alors on va traiter l’exemple
du poteau rectangulaire P13 situé au dernier étage.
III. Pré-dimensionnement de poteau :
On prend λ = 35 pour que toutes les armatures participent à la résistance.
La prise en compte des effets de second d’ordre et de défaut d’exécution : on suppose que
moins que la moitié des charges est appliquée à 90 jours, soit K = 1.

; Avec : ;
( ) ( )

Avec Br est la section réduite du béton obtenue en retranchant 1cm sur tout le périphérique de
la section du béton.
D’où √
Donc on retient un poteau carrée de dimensions (22 cm×22 cm) tout en tenant compte de la
hauteur de cinquième étage qui est égale à 3,1 m.
1. Calcul des armatures :
Avec k=0.7 (Les raideurs des poutres sont supérieures à celle du poteau).

Pour une section carrée :

( )
On suppose que plus que la moitié des charges est appliquée avant 90 jours, donc α sera
réduite et donc divisée par le coefficient K= 1.1

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 61 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

[ ] [ ]

Avec :

Section d’acier maximale :

Soit 4HA12 = 4.52 cm²

 Dispositions constructives :

Sur chaque face on doit vérifier que :

{ ; di (écartement des armatures longitudinales)

 Armatures transversales :

 Choix du diamètre :
1
 t   l  4 mm Onprend  t  6 mm   l  12 mm
3
 Espacement :

En zone courante :

S t  min40 cm ; a  10 ; 15 l   18 cm
On choisit St=15 cm

En zone de recouvrement :

Longueur de recouvrement :

Avec :
̅ ̅
̅

25.39cm ; soit
Il faut au moins 3 nappes d’armature en zone de recouvrement :
SR= (30-10)/2=10cm< St

2. Vérifications à l’ELS :
̅̅̅̅̅
̅̅̅̅

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 62 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Tableau 7. 3 : Calcul des armatures des poteaux étudiés

Poteau Br (m²) Section lf (m) Amin (cm²) Amax (cm²) Asc (cm²) Ferraillage opté

5éme étage 0,011 22x22 2.17 0.713 3.52 24,2 3.52 4HA12 (4.52)

4éme étage 0,022 22x22 2.17 0.713 3.52 24,2 3.52 4HA12 (4.52)

3éme étage 0.033 22x22 2.17 0.713 3.52 24,2 3.52 4HA12 (4.52)

2éme étage 0.045 24x24 2.17 0.732 3.84 28.8 3.84 4HA12 (4.52)

1éme étage 0.055 24x24 2.17 0.732 3.84 28.8 3.84 4HA12 (4.52)

RDC 0.066 26 x26 2.597 0.711 4.16 33.8 4.16 4HA12 (4.52)

Sous-sol 0.080 30 x30 2.7 0.733 4.8 45 4.8 4HA14 (6.16)

3. Schéma de ferraillage :
Ferraillage manuelle :

Figure 7. 2 : Schéma de ferraillage du poteau

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 63 2018/2019


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 8: Etude de la fondation

I. Introduction :
Le rôle des fondations est de transmettre les charges de la structure appliquées aux pieds des
poteaux. On distingue deux types principaux de fondations : les fondations profondes qui
transmettent les charges vers le substratum en profondeur et les fondations superficielles qui
reposent sur les couches proches de la surface du terrain naturel.
Le choix entre ces deux catégories se fait essentiellement en tenant compte du type de la
structure construite et de la nature du sol du site en question et par suite de sa capacité
portante. D’autres facteurs peuvent être pris en compte tels que la facilité de l’exécution et les
exigences économiques.
D’après le rapport géotechnique, il s’agit d’un sol de moyenne qualité.
II. Hypothèses de calcul :
 La fissuration est considérée comme préjudiciable.
 L’enrobage des armatures, u = 5 cm
 La contrainte admissible du sol = 2.5 bars
 La contrainte admissible du gros béton = 5 bars
 Les dimensions du poteau au-dessus de la semelle S2 du P2 (a×b) = (30*30)
III. Dimensionnement de la semelle isolée :
1. Calcul des sollicitations
À l’ELU :
À l’ELS :
2. Dimension de la semelle :
Dans le cas général, on suppose que la semelle (A×B) soit homothétique avec le poteau (a×b),
a A
c'est-à-dire:  (avec a ≤ b et A ≤ B).
b B

Figure 8. 1 : Semelle isolée

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 64 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

D’après le BAEL, puisque la semelle repose sur le gros béton, la répartition des contraintes
est bitriangulaire (semelle rigide sur surface rigide), on doit alors multiplier les efforts
appliqués sur la semelle par 3/2 ; d’où :
3 N SER
AB 
2  GB
Condition de portance :

√ √

A= ×B= × 1.7 = 1.7 m

Condition de rigidité :
Les hauteurs utiles doivent respecter :

Soit da = db = 0.6 m
La hauteur de la semelle est : h=d+0.05=0.65m
 soit h=0.65m
Poids propre de la semelle :
Ppropre= 1.7 ×1.7×0.65 × 25 = 46.96KN
P’ser = Pser + Ppropre = 904.55+46.96=951.04 KN
P’ult = Pult + 1.35 Ppropre = 1242.85+1.35×46.96=1306.25 KN

√ √ OK

A = ×B= × 1.7 = 1.7 m OK

 Donc, on adopte une semelle de dimensions (A x B x h) = (1.7 x 1.7 x 0.65) .


3. Dimensionnement des armatures :

 Choix : 8 HA 16 =16.08cm²

 Choix : 8 HA 16 =16.08cm²

4. Ancrage de barres :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 65 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Toutes les barres prolongées aux extrémités + ancrage courbe.

 Toutes les barres prolongées aux extrémités + ancrage courbe.

IV. Dimensionnement de gros béton :


Condition de résistance :

√ √

Hauteur du gros béton


{ } { } { }

 Donc, on adopte un gros béton de dimensions (A’ x B’ x H) = (2 x 2 x 1).


Vérification :
Poids propre de gros béton : P.PGB=A’ x B’ x H x γB=100KN

OK

V. Vérification de condition de non poinçonnement :


Il s’agit de vérifier que la hauteur de la semelle est suffisante pour empêcher le phénomène de
poinçonnement de se produire ; on doit alors vérifier l’expression suivante :
'
P  0,045 .u c .h .f
u c28
Avec : uc =2(a+b) +4h =3.8 m : aire du feuillet moyen sur lequel agit la charge poinçonnant
' '
P donnée réglementairement comme suit : P = [ ] = 1.49 MN
u u
0.045c .h. f c 28 = 0.045  3.8 × 0.65 × 25 = 2.77 MN
'
P  0,045 .u c .h .f
u c28  OK vérifiée
 Pas de risque de poinçonnement

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 66 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

VI. Ferraillage de la semelle :

Ferraillage manuelle :

Figure 8. 2 : Schéma de Ferraillage de la semelle S2

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 67 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Chapitre 9 : Etude d’un escalier

I- Introduction
L’escalier est un ouvrage de circulation verticale composé d’un ensemble de marches de
même hauteur, permettant d’accès d’un niveau à un autre.
Les escaliers sont des éléments de la structure qui permettent de franchir les niveaux.
Ils sont composés des éléments suivants : paillasse, volée, palier, marche (giron), contre
marche.

Figure 9.1 : Caractéristiques dimensionnelles d’un escalier

Figure 9.2 : Schéma de l’escalier étudié

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 68 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

II- Pré dimensionnement :


 H : hauteur à franchir= hauteur sous plafond + hauteur de la dalle finie =3.1m
 Soit le giron g = 30 cm.
 Soit h = 17 cm
 Le nombre de contre marche étant égal à n =
 h : Hauteur de la contre marche h = = 16.32 ∈ ⁅ 0.15 ; 0.19⁆ (𝑜𝑘)
 Vérification de la relation de BLONDEL :
2g + h = 2*0.3+0.1632 = 0.63 ∈ ⁅ 0.6 ; 0.65 ⁆ (𝑜𝑘)

 Epaisseur de la paillasse : e  0.018  L  3 b  e  q


Avec : L = 5.1 m
q= 2.5 KN/m2 (habitation)
𝜌𝑏 = poids volumique du béton armé = 25 KN/ m3

Par itération e  0.018  4.9 3 25* e  2.5


e  0.17 m
L’épaisseur de la paillasse doit vérifier la condition de flèche suivante

 L’inclinaison de la volée est : ) = 28.55 0

III- Evolution des charges :

1- Charges d’exploitation :
La charge réglementaire proposée par le BAEL 91 pour les escaliers dans les bâtiments à
usage d’habitation est Q = 2.5 KN/m²
2- Charge permanente :

Tableau 9.1 : Poids volumiques des matériaux utilisés


Matériaux Symbole Poids volumique Epaisseur (m)
(KN/m3)
Béton armé  BA 25 0.17

Béton banché  BB 22 -

Enduit  end 20 0.015

Marbre marche m 28 0.03

Marbre contre marche m 28 0.02

Mortier de pose mor 20 0.02

a) Charge sur la paillasse :


La paillasse dalle inclinée en béton armé constituant l’élément porteur de l’escalier. Elle
renferme toutes les armatures en acier longitudinales et transversales.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 69 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Tableau 9.2 : Les charges permanentes sur la paillasse


Désignations Formules Charges (KN/m)
Chape en béton (e=0.17 m) e 4.84
  BA 1
cos 
Béton banché h 1.8
  BB  1
2
Marbre-marche (em=0.03m) g  0.04 0.952
em    m 1
g
Marbre-contre marche(e’m=0.02m) h  em 0.27
em'  m  1
g
Mortier de pose-marche emor  mor 1 0.4
(emor=0.02m)
Mortier de pose-contremarche h  em 0.19
(emor=0.02m) emor   mor  1
g
Enduit (eend=0.015m) eend 0.34
 end 1
cos 
Garde-corps ****** 1

 Gpaillasse = 9.792 KN/m

b) Charges sur palier :


Le palier : plate-forme en béton, en bois ou en métal située en extrémité d’une volé. On
distingue deux types :
 Le palier d’arrivée ou palier d’étage appelé aussi parfois palier de communication :
palier situé dans le prolongement d’un plancher d’étage.
 Le palier intermédiaire ou palier de repos : palier inséré entre deux volées et situé
entre deux étages.

Tableau 9.3 : Les charges permanentes sur le palier

Désignations Formules Charges (KN/m)


Chape en béton (e=0.17 m) e   BA 1 4.25

Marbre-marche (em=0.03m) em  m 1 0.84

Mortier de pose-marche (emor=0.02m) 3  emor  mor  1 1.2

Enduit (eend=0.015m) e  end 1 0.3

Gpalier = 6.59 KN/m

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 70 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Figure 9.3 : Schéma de chargement

IV- Détermination des sollicitations :


1- Combinaisons des charges à l’ELU et l’ELS de volée 2

A l’ELU : Pu= 1.35*G + 1.5*Q


A l’ELS : Ps= G + Q
 La paillasse :
A l’ELU : Pu= 1.35*9.792 + 1.5*2.5= 16.969 KN/m
A l’ELS : Ps = 9.792 + 2.5 = 12.292 KN/m
 Le palier
A l’ELU : Pu= 1.35*6.59 + 1.5*2.5=12.65 KN/m
A l’ELS : Ps= 6.59 + 2.5 = 9.09 KN/m

Tableau 9.4 : Tableau récapitulatif des charges à L'ELU et L'ELS

paillasse Palier
Pu (KN/m) 16.969 12.65
Ps (KN/m) 12.292 9.09

Figure 9.4 : Schéma de chargement

2- moments maximales et efforts tranchants à l’ELU :


Après tout calcul et après vérification avec RDM6 :

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 71 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Figure 9.5 : Courbe du moment fléchissant de l’escalier à l’ELU

Figure 9.6 : Courbe de l’effort tranchant de l’escalier à l’ELU

- L’effort tranchant maximal à l’ELU : Vu max =36.79 KN/ml


- Le moment fléchissant maximal à l’ELU : Mu max= 50.31 KN.m/ml

3- moments maximales à l’ELS et effort tranchant :

Figure 9.7 : Courbe du moment fléchissant de l’escalier à l’ELS

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 72 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Figure 1: Courbe de l’effort tranchant de l’escalier à l’ELS

- L’effort tranchant maximal à l’ELS : Vs max =26.54 KN/ml


- Le moment fléchissant maximal à l’ELS : Ms max= 36.36 KN.m/ml

V- Ferraillage :
Le calcul des sections des armatures est réalisé pour une section rectangulaire travaillant en
flexion simple de largeur 1 m et de hauteur 0.17 m.
1- Armatures principales :
Le calcul se fait calcul d’une section rectangulaire travaillant en flexion simple et en
considérant les fissurations comme étant peu préjudiciable.
b= 1 m et d = 0.9*h = 0.9*0.17 = 0.153 m
a) En travée :

Dimensionnement à L’ELU :

)
<μL = 0.39 (acier FeE400)

 La section sera dépourvue d’armatures comprimées


( √ )
yu= α.d =0.205 *0.153 = 0.031
Z = d – 0.4 yu = 0.153 – 0.4 * 0.031 = 0.14

Ast = = = 10.33 cm2/ml

Condition de non fragilité :


𝑏
Aadoptatif = max ( , Ast) = 10.33 cm2/ml

Choix : 8 HA14 esp 20 Ast = 12.32 cm2/ml


HA14 e = 20cm  min 3h ; 33cm = min 51; 33 cm = 33cm  condition vérifiée

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 73 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Vérification à E.L.S :
Position de l’axe neutre :
2
y + [15Asc +15Ast] y - [15Ast*d+15Asc * d’] = 0
y2 +15*12.32 y – 15*12.32 *0.153= 0
2
0.5y +0.01848 y –0.0028= 0
y racine positive de cette équation
y = 0.0586 m

Moment d’inertie ISRH / à l’axe neutre :


ISRH = y3+15Asc – ) + 15Ast – )
ISRH = 0.05863+ 15*12.32 – )
ISRH = 2.31.

Mser = 36.36 KN.m = 0.03636MN.m


σbc = *y

σbc = * 0.0586= 9.22 MPa

Donc σbc <σbc (condition vérifiée)


b) En appui :
Le moment sur appui est estimé par : 0.15Mu= 7.546 KN.m.

Dimensionnement à L’ELU :

)
l = 0.39 (acier FeE400)

 La section sera dépourvue d’armatures comprimées


( √ )
yu= α.d =0.029*0.153 = 0.00443
Z = d – 0.4 yu = 0.153 – 0.4 * 0.00443 = 0.1512

Ast = = = 1.43 cm2/ml

Condition de non fragilité :


𝑏
Aadoptatif = max ( , Ast) = 1.85 cm2/ml

Choix :4 HA8 esp 20 Ast = 2.01 cm2/ml


HA8 e = 20cm  min 3h ; 33cm = min 51; 33 cm = 33cm  condition vérifiée

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 74 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

Vérification à E.L.S :
Position de l’axe neutre :
y2 + [15Asc +15Ast] y - [15Ast*d+15Asc * d’] = 0
y2 +15*1.85 y – 15*1.85 *0.153= 0
2
0.5y +0.00302 y –0.00046= 0
y racine positive de cette équation
y = 0. 0275 m

Moment d’inertie ISRH / à l’axe neutre :


ISRH = y3+15Asc – ) + 15Ast – )
ISRH = 0.02753+ 15*2.01* – )
ISRH = 0.544*

Mser = 0.15 * 36.36 = 0.00545MN.m


σbc = *y = * 0.0275= 2.76 MPa

Donc σbc <σbc (condition vérifiée)


2- armatures de la répartition
La section des armatures dans le sens de largeur des escaliers est prise égale au quart de la
section des armatures principales. On a alors : Arep = = = 3.08 cm2/ml
Choix :4 HA10 esp 20 Ast = 3.14 cm2/ml

3- Armatures en chapeaux
La section des armatures dans le sens de la longueur des escaliers, est prise égale à 15% de la
section des armatures principales.
Donc on a : Ac=0.15*Ast=0.15*12.32=1.85 cm²/ml
Choix : 4 HA10 esp 20 Ast = 3.14 cm2/ml

4- Vérification vis-à-vis l’effort tranchant


τu = ̅̅̅ (Vérifiée)

 Donc les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 75 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+ ISSAT Gabés

5- Schéma de ferraillage :

Figure 9.10: Schéma de Ferraillage d'escalier

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 76 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Chapitre 10 : Modélisation avec le logiciel ARCHE

La modélisation et le dimensionnement de la structure est conduit numériquement moyennant


le logiciel ARCHE et en suivant le règlement B.A.E.L 91.

I. Présentation du logiciel :
Depuis sa commercialisation en 1993, " ARCHE " s’est imposé comme le logiciel de
référence pour la conception et le dessin des bâtiments en béton armé.
A partir d’un modèle de bâtiment composé de dalles, poutres, poteaux, voiles et fondations, "
ARCHE " analyse la stabilité globale de l’ouvrage et produit automatiquement tous les plans
de ferraillage.
Les modules Poutre, Poteau, Voile, Dalle, Plaque, Semelle 3D et Longrine sont des modules
dont la finalité première est de dimensionner et réaliser des plans de ferraillage et des notes
de calculs conformément au B.A.E.L.99.
II. Etapes de modélisation :
 Création du modèle et saisie des charges
Le module " ARCHE Ossature " permet l’importation des fichiers de conception de format "
DXF " du logiciel de dessin technique " Auto CAD".
Le modèle du bâtiment est ainsi crée par insertion de poteaux, poutres, voiles et dalles. La
saisie se fait étage par étage. Les hauteurs de ces derniers sont fixées par l’utilisateur.
«ARCHE Ossature " utilise six différents cas de charges :
- Les charges permanentes.
- Les charges d’exploitation.
- Les charges accidentelles.
- Les efforts dus aux séismes dans deux directions différentes.
- Les efforts dus au vent dans deux directions différentes.
- Les charges dus aux cloisons.
Dans ce projet, seules les charges permanentes et d’exploitation seront prises en considération
lors du calcul de ferraillage.
 Calcul de la descente de charges

Une fois le modèle du bâtiment saisi et les charges introduites, le calcul peut être lancé. Le
logiciel prend alors en considération les différents cas de charges appliqués ainsi que le poids
propre généré automatiquement.
On aura alors à choisir entre :
 Une descente de charges traditionnelle qui consiste en une transmission des charges
des éléments les uns sur les autres, étage par étage, jusqu’aux fondations, en passant
par les poteaux, les poutres et les voiles (semblable à un calcul manuel).
 Un calcul en éléments finis qui prend en considération le travail d’ensemble de la
structure modélisée automatiquement en éléments filaires et surfaciques.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 78 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

 Le calcul statique et dynamique par la méthode des éléments finis, permet d’étudier
précisément les effets du vent et du séisme.

Concernant notre projet et vu qu’on ne tiendra pas compte de l’effet du vent ni celui du
séisme, on a opté pour le calcul traditionnel de la descente de charges.
Remarque :
Avant de lancer le calcul de la descente de charge, il faut vérifier la saisie.
Arche Ossature nous offre la possibilité de faire cette vérification et génère des rapports
d’erreurs et d’avertissements qu’on doit corriger.
Après la modélisation, on lance le calcul de la descente des charges. Enfin, on exporte les
éléments de la structure vers les modules de calcul appropriés.
Afin de mieux comprendre la structure, on peut la visualiser en vue 3D fournie par ARCHE.
(Voir les figures 10. 1, 10. 2, 10. 3).

Figure 10 .1 : Structure du bâtiment en 3D modélisée avec ARCHE (vue N°1)

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 79 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

Figure 10 . 2 : Structure du bâtiment en 3D modélisée avec ARCHE (vue N°2)

Figure 10 . 3 : Structure du batiment en 3D modélisée avec ARCHE (vue N°3)

Une fois tous les éléments porteurs dimensionnés, il est possible de réaliser les plans de
coffrages qui sont présentés en Annexes.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 80 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

III. Résultat de calcul :


Tableau 10.1 : résultat de calcul automatique et manuel

Calcul automatique Calcul manuel

Travée 1 3HA12 = 3.39 cm2 2HA14 = 3.08 cm2


POUTRE F4
(5éme étage) Travée 2 2HA8 = 1.01 cm2 2HA8 = 1.01 cm2

Travée 3 3HA12 + 3HA12 = 6.7 cm2 4HA14 = 6.16 cm2

Travée 1 1HA10 = 0.79 cm2 1HA10 = 0.79 cm2


NERVURE N6
2HA8 = 1.01 cm2 1HA8 = 0.5 cm2
(1 ère étage) Travée 2

Travée 3 1HA10 = 0.79 cm2 1HA10 = 0.79 cm2

Travée 4 1HA10 = 0.79 cm2 1HA10 = 0.79 cm2

5éme étage 4HA12=4.52cm² 4HA12=4.52cm²

4éme étage 4HA12=4.52cm²


4HA12=4.52cm²
3éme étage 4HA12=4.52cm² 4HA12=4.52cm²

POTEAUX 2éme étage 4HA12=4,52cm² 4HA12=4.52cm²

1ére étage 4HA12=4.52cm² 4HA12=4.52cm²

RDC 4HA14=6.16 cm² 4HA12=4.52cm²

4HA14=6.16 cm²
Sous-sol 4HA14=6.16 cm²

SEMELLE S2 8HA16 = 16.08 cm² 8HA16 = 16.08 cm²

Le calcul des différents éléments de structure est effectué manuellement et automatiquement,


et pour conclure on a remarqué un écart de différence entre ces deux modes de calcul. C’est
tout à fait logique car le calcul moyennent des outils informatiques est toujours plus précis
que celui du manuel.

Cette différence est due à :


- Estimation des charges.
- Utilisation de la méthode de Caquot dans le calcul manuel.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 81 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

- Les vérifications qui sont prises en considération lors de calcul automatique.


- La prise en compte des armatures de montage en calcul automatique.
- Précision numérique très approfondis (même 5 chiffres après la virgule).
On peut déduire que les écarts entre le calcul manuel et automatique sont acceptables de point
de vue sollicitation, coffrage et ferraillage.

IV. Conclusion :
Dans ce chapitre, à partir des plans d’architecture, on a pu établir les plans de coffrages
(dimensions des poutres, implantation des poteaux …).Ensuite, on a recours à l’outil de
conception numérique ARCHE Effel pour déterminer les charges transmises par chaque
élément jusqu’au sol support. Grâce aux différents modules (module poutre, module
poteau…), on a pu déterminer le ferraillage de chaque élément de la structure séparément.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 82 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

CONCLUSION

Ce projet consiste à modéliser et dimensionner la structure et les fondations en béton


armé d’un immeuble composé d’un sous-sol, rez de chaussée et cinq étages.

La première partie de ce travail consacrée à la conception a été menée en respectant le


plan architectural et les règles d’art de la construction. Une structure poutres-poteaux a été
retenue. Pour les planchers, nous avons opté des dalles pleines pour le plancher haut sous-sol
et des planchers à corps creux pour les autres niveaux.

Enfin, pour la fondation, nous avons opté pour la solution fondations superficielles
puisque le sol est de moyenne qualité d’après les résultats de rapport géotechnique.

La deuxième partie de ce travail consacrée à la modélisation et le dimensionnement de


la structure a été menée principalement à l’aide du logiciel ARCHE-EFFEL. Cependant,
certains éléments de la structure (poutre continue, nervure, dalle pleine, poteau…) ont été
dimensionnés manuellement. Les résultats des calculs manuels et numériques sont en bonne
concordance.

Enfin, nous pouvons conclure que l’étude d’un projet de bâtiment comme tout autre projet de
génie civil, possède un goût spécifique, cache ses secrets, ses difficultés et son plaisir jusqu’au
moment de l’exécution.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 83 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[1] : Mme. Akrout khaoula « Cours Conception et calcul des structures en béton armé »,
ISSAT Gabés, 2018.

[2] : Mme. Akrout khaoula « Cours Béton armé », ISSAT Gabés, 2018.

[3] : H.Renaud et J.Lamirault « Précis de calcul béton armé et applications », Paris Dunod
DL, 1889.

[4] : Jean PERCHAT ; Jean ROUX « Pratique du BAEL 91», Groupe EYROLLES, quatrième
édition 2002.

[5] : Henry Thonier, « conception et calcul des structures de bâtiments tome1-6 », Presses de
l’école nationale des ponts et chaussées, 1999.

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica Page 84 2018/2019


Conception et étude de la structure d’un bâtiment R+5+SS ISSAT Gabés

ANNEXE

TENNICH.Fatma et SLIM.Wafica 2018/2019