Vous êtes sur la page 1sur 25

PROJET FIN D’ETUDE 2018/201

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 1


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

I. Introduction
Le Projet de Fin d'Etudes (P.F.E.) est un projet de construction qui consiste à une
construction d'un immeuble R+4+sous sol. L'immeuble est composé de deux blocs séparés par
un joint de dilatation. Il est à usage bureautique et commercial.

Le projet d’agrandissement d’un immeuble consiste à concevoir une structure capable de


résister aux sollicitations, ensuite à bien transmettre toutes les charges au sol de fondation et
enfin à proposer des méthodes de mise en œuvre des matériaux et des plans d'exécution.

II. Situation du lotissement 


Ce lotissement est limité par :

- Du nord :
- Du l’ouest :
- Du l’est :
- Du sud :

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 2


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

Image d’implantation du projet

III. Description et composition de projet


1. Superficie et délimitation

Le projet objet de notre étude se constitue deux blocs s’étend sur une superficie de 1704.8
m². Il s’élance jusqu’à 20.10 m de hauteur et comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée
(RDC) et quatre étages. Le bâtiment n’est pas limitrophe à des voisins et borde un rue et
parking.

2. Nature du sol

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 3


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

3. Le programme

Lors de la conception du projet, nous avons respecté au maximum les surfaces du programme
présenté par le maître de l'ouvrage. Toutefois, des petites variations dans les surfaces ont été
imposées par les exigences conceptuelles sans qu'elles aient des conséquences importantes sur
le coût du projet Le dépassement de 6 % en surface est essentiellement localisé au niveau de
la circulation horizontale.

4. Caractéristiques des étages

On donne dans ce qui suit une description de chaque niveau de la structure :

SOUS SOL : Il couvre une superficie de 1704.8 m² constitue deux blocs et joue le rôle
d’un parking, chaque blocs capable de recevoir 25 voitures .La hauteur sous
plafond est de 2.8m. La liaison avec le RDC est assurée par deux escaliers et trois
ascenseurs. L’accès des véhicules au sous-sol est assuré par deux rampes.

Le RDC : Il est constitué d’espaces commerciaux, trois escaliers et deux cages


d’ascenseurs .La hauteur sous plafond est de 3.5 m.

Le 1er : étage a une H.S.P qui égale à 2.80 m et sa superficie d’environ 981.45 m² pour le
bloc 1 et 832.32 m²pour le bloc 2.

-Les trois autres : étages sont identiques que le 1 er étage. La H.S.P de chaque étage est égale
à 2.80 m et les superficies d’environ 981.65 m² pour le bloc 1 et832.32 m²pour le bloc 2.

5. Détail sur chaque étage

 Bloc 1

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 4


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

Etage Locaux Surface (m²)


Sous sol Parking

RDC 3 boutiques + deux entrées


principales
1er étage 8 bureau médicine +7 salle
d’attente + office + salle de
soin
Etage courant 12 bureau médicine +9 salle
d’attente + office +deux
salle de soin

 Bloc 2

Etage Locaux Surface (m²)

Sous sol Parking

RDC 7 boutique+ bureau + salle


d’attente
Etage courant 11 bureau médecine + salle
de consultation + salle
d’attente

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 5


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

A. Conception architecturale 
I. Introduction
La conception est la tâche la plus importante lors de l’élaboration d’un projet de bâtiment
pour laquelle nous avons consacré le plus de temps. Ainsi une bonne lecture des plans
architecturaux, des coupes et des détails, est indispensable pour la compréhension du projet et
le dégagement des problèmes qui puissent nous rencontrer ainsi que des contraintes et des

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 6


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
exigences à prendre en compte. Nous avons fait appel à notre connaissance, à notre créativité
et à notre expérience pour proposer des solutions.

La conception doit obéir à un certain nombre de critères. Elle doit assurer un bon compris
permettant à la fois de satisfaire les exigences structurales et architecturales et de minimiser le
cout global du projet.

II. Choix du Système Porteur

Le choix du système porteur en fonction de l’usage des locaux joue un rôle Fondamental. Les
exigences sur les portées et les natures des éléments porteurs peuvent varier Selon l’usage des
locaux. Ainsi, l’ossature choisie est un ensemble des Poutraisons et de voiles pour reprendre
les charges transmises par des planchers. Ces poutres s'appuient sur des éléments verticaux
appelés poteaux. Les voiles et poteaux transmettent les efforts à la fondation.
Il existe plusieurs systèmes porteurs comme :

1. Le Système Portique

Couramment utilisé pour franchir de grandes portées et supporter des charges assez élevées, il
a l’avantage de bien répartir les sollicitations sur ses différents éléments (traverses et poteaux)
et ceci en réduisant les moments en travées qui sont repris par les encastrements des nœuds
rigides.
Un portique est un élément de gros-œuvre porteur constitué de deux poteaux et d’une poutre
ou de deux potences face-à-face s'il y a une articulation au milieu de la partie horizontale
pouvant comporter une faible pente donnant deux versants. Les éléments verticaux sont reliés
entre leur socle en pied par des longrines pour assurer la rigidité en plan. L'articulation en
partie horizontale implique un encastrement au pied des poteaux.

2. Le Système Poteau-Poutre

Il est utilisé lorsqu’il s’agit de portées réduites donc des sollicitations moyennes voire faibles.
Les travées peuvent être isostatiques ou continues.

3. Le Système Mur Porteur

Ce sont souvent des murs voiles en béton armé utilisés comme parois intérieures ou
extérieures au bâtiment.
Leur épaisseur est paramétrée par la stabilité, le degré d’isolation acoustique et de résistance
au feu dans les bâtiments. Ils sont couramment utilisés pour les cages d’ascenseurs, les
refonds et les sous-sols. Ils ont l’avantage d’assurer le contreventement du bâtiment, d’être de
bons isolants acoustiques, résistants au feu et près à être peint directement.
En tenant compte de cette diversité, nous avons opté le système poteau - poutre dans la
majorité puisque les portées sont modéré sauf là ou nous avons des espaces dégagés et des
charges relativement importantes, nous avons choisi le système portique.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 7


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

III. Choix du Type de Plancher

Il existe plusieurs types ; à savoir le plancher en corps creux, le plancher en dalle pleine, le
plancher en pré-dalle, le plancher en dalle alvéolée, le plancher en dalle champignon, etc.
Certes, il existe d’autres types, mais nous nous sommes contentés de faire un choix parmi ces
variantes. Alors, nous avons dressé un tableau dans lequel figurent les avantages et les
inconvénients de chaque type de plancher.

Type de Plancher Avantages Inconvénients

- Economique - Portée limitée.


Plancher en Corps creux - Bonne isolation - Faibles stabilité au feu
acoustique et thermique - Risque de poinçonnement
- Mise en Œuvre facile sous charges localisées
- Léger

Plancher en Dalle pleine - Grandes portées - Lourd


- Facilité d’exécution - Grandes retombées
- Déformation réduite des poutres porteuses
- Préfabrication
Plancher en pré-dalle - Rapidité d’exécution - Lourd
- Bonne isolation - Mise en place délicate
Acoustique

Plancher en Dalle Alvéolée - Très grandes portées - Mise en place délicate


- Préfabrication - Consoles non permis

- Adopté aux
Plancher en Dalle architectures - Ferraillage compliqué
Champignon complexes - Epaisseur augmentées
- Absence de retombées au niveau des
chapiteaux

IV. Choix du système de fondations

Le choix du type de fondation dépend en général de plusieurs paramètres dont on cite :

- Type d’ouvrage à construire.

- Les caractéristiques du sol support.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 8


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
- La nature et l’homogénéité du bon sol.

- La capacité portance du terrain de fondation.

- La charge totale transmise au sol.

- La raison économique.

- La facilité de réalisation.

- Le type de la structure.

Et on peut classer les fondations dans deux types :

 Lorsque les couches de terrain capables de supporter l’ouvrage sont à une


faible profondeur, on réalise des fondations superficielles (semelles isolées,
filantes et radier général).

 Lorsque les couches de terrain capable de supporter l’ouvrage sont à une


grande profondeur, on réalise des fondations profondes et semi profondes
(puits et pieux).

B. Conception structurale

I. Critère du choix
La conception de la superstructure a été réalisée en respectant les principales règles et les
critères suivants :
- Assurer la sécurité des individus et des biens.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 9


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
- Respecter au mieux les plans architecturaux pour conserver l’aspect esthétique du bâtiment.
- En effet, l'emplacement des poteaux ne doit en aucun cas gêner l'usage fonctionnel de
l’architecture,
- Éviter les retombées dans les bureaux et dans les circulations aussi bien possible (mais c’est
toléré dans les murs, dans les Hall et dans les grands espaces ce qui est fréquent dans notre cas
d’étude).
- Éviter les poutres en allèges sauf pour les planchers terrasses s’ils ne sont pas accessibles.
- Prendre en considération l’exécution pour faciliter la tâche de la main d’œuvre (coffrage).
- Limiter les hauteurs des retombées surtout si la HSP n’est pas importante. Dans ce cas, on a
eu recours à des poutres plates.
Prendre en compte les données géotechniques.

II. Les justifications du choix

Après analyse des différents systèmes porteurs et planchers, et en se basant sur les critères de
choix mentionnés ci-dessus, on opte pour la superstructure suivante :

 Le choix du système porteur

- Une ossature associant les systèmes planchers voile en béton armé au niveau de sous-sol.
- Une ossature associant les systèmes poteaux poutres en béton armé au niveau de toute la
construction.
 Le choix de type de plancher

- Une dalle pleine pour le plancher du sous-sol (coupe feu, point de vue sécurité)
- Une dalle pleine pour les panneaux de dalles irréguliers
- Un plancher nervuré avec corps creux en terre cuite pour les étages courants (pour alléger
la structure et minimiser le cout et le temps d’exécution)
 Le choix de type de fondations

Le choix du type de la fondation est fait en se basant sur les données géotechniques fournies
par le bureau d’étude. La solution retenue est une fondation sur semelles isolées sous
poteaux et semelles filantes sous voiles.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 10


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

III. Pré dimensionnement des les éléments de la structure

Après avoir choisi notre structure porteuse, nous passons à l’étape de pré
dimensionnement des éléments porteurs verticaux et horizontaux. Cette phase nous permet de
faire une approximation des sections de béton permettant de gagner du temps dans la
phase de dimensionnement (exécution) de ferraillage nécessaire.

A. DALLE PLEINE :

L’épaisseur h d’une dalle pleine en béton armé est fixée par la condition de limitation de la
flèche. Le tableau suivant indique les épaisseurs minimales en fonction des paramètres
suivants:
l x : La petite longueur de la dalle
l y : La grande longueur d’une dalle
lx
α=
ly
Tableau: pré dimensionnement des épaisseurs des dalles pleines

Dalle sur appuis simples Dalle sur appuis continues

α≤ 0.4 h ≥ l x /20 h ≥ l x /30

α> 0.4 h ≥ l x /30 h ≥ l x /40


Balcon (dalle en h ≥ l x /10
porte à faux)

B. PLANCHER NERVURÉ:
l
Si le plancher est en corps creux alors son épaisseur égale à de la plus grande portée.
22.5

C. POUTRE EN BÉTON ARMÉ :

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 11


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
La hauteur h d’une poutre en béton armé est fixée aussi par la condition de limitation de la
flèche. Le tableau suivant indique la hauteur minimale et la largeur b0 en fonction de la portée
de la poutre L [1] :

Tableau: pré dimensionnement de la hauteur et la largeur d'une poutre

Poutre sur appuis


Poutre sur appuis simples
continues
Hauteur h h ≥ l/10 h ≥ l/15
Largeur b 0 0.3h≤ b 0 ≤0.6h

l
Pour une poutre en bande noyée dans la dalle : l’épaisseur de la poutre doit vérifier h ≥ et
16
sa largeur b0 doit vérifier 1,5h ≤ b0 ≤ 3h.

Il faut aussi préciser que souvent pour des raisons d’ordre architectural ou esthétique, on doit
augmenter la largeur de la poutre pour éviter une retombée importante.

D. POTEAU EN BÉTON ARMÉ :

Pour les poteaux en béton armé, le pré dimensionnement est basé principalement sur la

h
limitation du risque de flambement. En général, il faut que a ≥
15

Avec h la hauteur du poteau

Et a : le plus petit des deux côtés du poteau.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 12


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

I. INTRODUCTION
L’établissement d’un projet repose sur trois éléments indispensables à savoir :
Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 13
PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
 Le béton : qui est caractérisé par une valeur de la résistance à la compression à l’âge de 28
jours : fc28
 Les aciers ; dont les caractéristiques doivent être conformes aux textes réglementaires.
 Les hypothèses de calcul : Le dimensionnement des éléments de la structure est conduit
selon les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en
béton armé suivant la méthode des états limites (B.A.E.L)

II. CARACTRESTIQUES FONDAMENTALES DU


MATERIAUX 
1. Caractéristiques du béton 

Pour les éléments en béton armé, le béton est dosé à 350 Kg/m3. Le liant hydraulique est le
ciment (C.E.M I).

 La résistance caractéristique à la compression du béton à 28 jours est f c 28  20 MPa

On retiendra un coefficient partiel de sécurité du béton : γb= 1.50, ainsi on peut définir les

paramètres suivants :
 La résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours égale à :
f t28 =0,6+0, 06 .f c 28=1. 8 MPa
 Le module de déformation longitudinale instantané du béton à 28 jours, pour les charges
3
dont la durée d’application est inférieur à 24 h, égale Ei28 =11000 √ f c 28=29859 MPa
Es
 Le coefficient d’équivalence Acier/béton est : n= =15
Eb
 Le poids volumique du béton armé est γ=25 KN/m³
 Le gros béton est dosé à 250 Kg /m³
 Béton de propreté : Dosage du ciment : 150 Kg/m3 (Agrégats 4/20 _ ciment HRS)

2. Caractéristiques d’Aciers :

Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance Fe E 400,
dont les caractéristiques sont les suivantes :

 La limite d’élasticité garantie : f e = 400 MPa

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 14


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

 Le module d’élasticité : Es = 2.105 MPa


 Le coefficient de fissuration : η= 1.6

 Le coefficient de scellement : Ψ s = 1.5

Les armatures transversales utilisées sont des aciers ronds lisses de nuance Fe E 235 qui a les
caractéristiques suivantes :

fe
 La limite d’élasticité garantie : t = 235 MPa

 Le coefficient de fissuration : η= 1
 Le coefficient de scellement : ψ=1.0
Pour les deux types d’acier, le coefficient partiel de sécurité des aciers est γs = 1.15

III. HYPOTHESE DU CALCUL :


Notre étude sera menée en respectant les prescriptions exigées par les règlements suivant :
- Le règlement BAEL 91 révisées 99 : qui est un recueil des règles techniques de conception
et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites
(ELU/ELS).
a. Dimensionnement et ferraillage des éléments de la superstructure 
La fissuration est considérée comme peu préjudiciable. (FPP).
L’enrobage des armatures est égal à 2cm.
b. Dimensionnement et ferraillage des infrastructures 
La fissuration est considérée comme préjudiciable (FP)
L’enrobage des armatures est égal à 5cm
c. Dimensionnement à l’état limite ultime (ELU)

L’état limite ultime est un état qui correspond à la valeur maximale da la capacité
Portante de la structure dont le dépassement équivaut à la ruine de la structure.

Les hypothèses à considérer pour la détermination des armatures à l’ELU sont :

Les coefficients de pondérations des charges permanentes et des charges


d’exploitation sont respectivement égaux à 1.35 et 1.5

La contrainte admissible en compression du béton est égale à :

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 15


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
0.85× f c28
f bu= =11.33 MPa
1.5

La contrainte admissible de traction dans les aciers longitudinaux est égale à :

fe
σ st =f su = =347.83 MPa
1.15

Diagramme contraintes-déformations du béton à L'ELU

d. Dimensionnement à l’état limite service (ELS)

L’état limite de service est un état qui correspond {la valeur limite au-delà de laquelle
Les conditions normales d’exploitation de la structure ne sont plus satisfaites.

Les hypothèses à considérer pour la vérification des contraintes à l’ELS sont :

Les coefficients de pondération des charges permanentes et des charges d’exploitation


sont égaux à 1
La contrainte admissible en compression du béton est égale à
σ bc =0 . 6⋅f c 28=12 MPa

Diagramme contraintes-déformations du béton à L'ELS

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 16


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
IV. Récapitulation

 Le bâtiment est implanté dans un bon sol.

 f c28 =20 MPa

 La fissuration est peu préjudiciable.

 Contrainte du sol σ = 3 bars (selon l’étude géotechnique).

 Aciers longitudinales (Barres HA) Fe 400.

 Aciers transversaux (Barres RL) Fe 235.

 Le poids volumique du béton armé est γ=25 KN/m³


f t28 =0,6+0, 06 .f c 28=1. 8 MPa
3
 Ei28 =11000 √ f c 28=29859 MPa

 Le module d’élasticité : Es = 2.105 MPa

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 17


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 18


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

I. INTRODUCTION :

Pour l’obtention d’une bonne résistance et d’une bonne stabilité de l’ouvrage il est
nécessaire d’uniformiser la distribution des charges au niveau de touts les éléments porteurs
de charges des planchers.

Les charges réglementaires :


Les charges réglementaire sont en général de :

Les charges permanentes qui présentent le poids mort.

Les charges d’exploitation ou surcharges.

 Les charges permanentes :


Il s'agit de prendre en compte le poids réel des éléments mis en œuvre pour construire le
bâtiment. Là encore, afin d'uniformiser et faciliter les procédures de calcul, le législateur
fourni des listes de poids volumiques en fonction des matériaux utilisés.

 Les charges d’exploitation :


Tout bâtiment entre dans une catégorie réglementaire et doit être capable de supporter les
charges et sollicitations correspondant à une utilisation "normale". On comprend aisément que
le plancher d'un groupe à usage d’habitation, est à priori, moins chargé qu'un plancher d’une
bibliothèque.

II. EVALUATION DES CHARGES :


La descente de charge a pour but de déterminer les charges et les surcharges revenant à
chaque élément porteur au niveau de chaque plancher.

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 19


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
1. PLANCHER CORPS CREUX :

Ce type de plancher est le plus utilisé dans la majorité de chantiers en raison de sa facilité de
mise en œuvre, son coup économique et l’isolation que ce soit phonique ou thermique qu’il
présente.

a. Composition du plancher :

Plancher
Intermédiaire

Plancher
Terrasse

b. Charges permanentes :
Plancher intermédiaire :
Poids surfacique en Poids surfacique en
Matériaux Epaisseur (cm) (KN/m²) (KN/m²)
19+6) (16+5)
1-Carrelage 2.5 0.6 0.6
2-Mortier de pose 2.5 0.5 0.5
3- Couche de sable 5 0.9 0.9
4- Enduit sous plafond 1.5 0.3 0.3
5- cloison légère - 0.75 0.75
6- Hourdis - 2.85 3.05

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 20


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

Total - 5.9 6.1

Tableau : charges permanentes pour plancher intermédiaire

Plancher terrasse :

Epaisseur Poids surfaciques Poids surfaciques


Matériaux
(cm) (KN/m2) (16+5) (KN/m2)(19+6)

1-enduit sous plafond 1.5 0.3 0.3

2-Forme de pente (e) 10 2 2

3-étanchéité SP4 - 0.2 0.2

4-couche de revoirage 2 0.4 0.4

5-couche de protection 4 0.8 0.8

6-Hourdis - 2.85 3.05

Total = 6.55 6.75

Tableau : charges permanentes pour une plancher terrasse

2. PLANCHER EN DALLE PLEINE :

Produits Epaisseur (cm) G KN/m²

Carrelage (2.5 cm) 0.6


2.5
Mortier de pose (2.5 0.5
cm) 2.5
Lit de sable (5 cm) 0.9
5
Enduit sous plafond 0.3
(1.5 cm) 1.5
Cloisons légères 0.75
-

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 21


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
Poids propre de la dalle 25*e
(épaisseur e) e
Total 3.05 + 25*e

3. CHARGES D’EXPLOITATION :

Local Q (KN/m²)
Locaux d’habitation 1.5
Plancher à usage de bureaux 2.5
Local commercial 4-5
Balcons pour locaux d’habitation 3.5
Escaliers 2.5 - 4
Terrasse accessible 1.5
Terrasse non accessible 1

Tableau : charge d’exploitation

4. Autre charges :

a. Dans les murs :


Composition des murs :

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 22


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

 Cloison extérieur:

Epaisseur
Matériaux Poids volumique (KN/m3) Poids (KN/m2)
(cm)

1-Enduit de ciment 2 18 0.36

2-Brique creux 15 - 1.30

5-Enduit de plâtre 2 10 0.20

 Cloison intérieur de 10cm:

Epaisseur
Matériaux Poids volumique (KN/m3) Poids (KN/m2)
(cm)

1-Enduit de plâtre 2.5 10 0.20

2-Brique creux 10 - 0.90

3-Enduit de plâtre 2.5 10 0.20

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 23


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9
d).3.Cloison intérieur à double paroi  :

Epaisseur
Matériaux Poids volumique (KN/m3) Poids (KN/m2)
(cm)

1-Enduit de plâtre 2 10 0.20

2-Brique creux 15 - 1.30

3-Ame d’air 5 - -

4-Brique creux 10 - 0.90

5-Enduit de plâtre 2 10 0.20

Charge des cloisons :

Cloison G (KN/m²)
Double cloison (e = 35 cm) 2.9
Double cloison (e = 30 cm) 2.5
Cloison légère (e = 25 cm) 2.37
Cloison légère (e = 20 cm) 2.05
Cloison légère (e = 15 cm) 1.58
Cloison légère (e = 10 cm) 1.17

Tableau : charges d’exploitation

b. L’Acrotère :
Composition de l’acrotère :

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 24


PROJET FIN D’ETUDE 2018/201
9

Charge des acrotères :

Acrotères G (KN / m²)


Acrotère simple 1.9
Acrotère couvre joint 2.5

Rtimi Radhia & Kardmine Oumayma Page 25

Vous aimerez peut-être aussi