Vous êtes sur la page 1sur 2

Le jeudi 24 octobre 1929, les États-Unis sont touchés par une crise sans précédent.

Étant la
première puissance économique mondiale, la chute des États -Unis va très rapidement se
répercuter dans le monde entier.
L’Amérique latine est touchée dés 1929 par cette crise. Sa croissance économique, qui
repose sur l’exportations de matières premières vers les États-Unis et les pays riches
d’Europe, est remise en cause. Le chômage augmente et les régimes politiques se fragilisent
de plus en plus.
Dès lors, nous nous demandons comment se manifeste la crise de 1929 en Amérique latine.
Pour cela, nous analyserons, tout d’abord, la diffusion de la crise. Ensuite, nous verrons ses
manifestations économiques et sociales. Enfin, nous nous intéresserons aux conséquences
politiques de cette crise.

Dans les années 1920, la croissance économique de l’Amérique latine est à son
apogée. En effet, les pays de l’Amérique du sud sont les principaux exportateurs de matières
premières telles que le café, la viande, l’Étain ou le Nitrate comme nous le montre la carte
du document 4. Mais, la crise d’octobre 1929 aux États-Unis et la chute des marchés
européens avec la dévaluation de la livre anglaise, les prix s’effondrent. En effet, les
exportations chutent, de 50 à 70% au Brésil et en Colombie, dont le principal produit était le
café, mais aussi au Paraguay, en Argentine, le principal exportateur de viande, et au
Mexique. Certains pays, ont vu une chute de plus de 70% de leurs exportations, c’est le cas
du Pérou, de la Bolivie dont 70% des exportations étaient du nitrate, et Cuba principal
exportateur de café et de sucre. Le fait que ces pays soient les fournisseurs d’un ou deux
produits seulement fait qu’ils ont été touchés de manière violentes et rapide.

Les conséquences économiques de cette crise sont immédiates. En effet, du jour en


lendemain le volume d’exportations chute passant d’un indice 100 en 1929 à un indice 80 en
1930, et continuent de diminuer jusqu’en 1932 comme nous pouvons le livre sur le
graphique du document 2. Les pays se sont donc retrouvés avec des quantités de matières
premières tellement importantes qu’ils en sont arrivés à les brûler ou à les utiliser comme
combustible, c’est le cas du café au Brésil comme le montre la photographie du document 3.
Nous pouvons voir sur la carte que la baisse de production a été de 0 à 15% au Brésil, en
Argentine et en Colombie mais au Mexique et au Chili elle a atteint les 30,5%. Suite à cette
baisse de production, de nombreuses entreprises ont fait faillite et d’autres ont été dans
l’obligation de renvoyés des ouvriers. C’est ainsi, que la crise est devenue sociale. En effet,
les salaires ont diminué et le chômage n’a fait qu’augmenter, à titre d’exemple, au Brésil,
selon le document 5, le chômage aurait touché 20 millions de brésiliens.

Un mécontentement grandit peu à peu chez les populations et de nombreuses


révolutions éclatent, notamment dans « neuf pays », selon le document 1. Les
gouvernements sont peu stables et de nombreux changements de régimes politiques vont
avoir lieu au cours des années 1930. Dans certains pays ce changements se sont fait par une
élection c’est le cas du Mexique, du Honduras, du Nicaragua, du Costa Rica, de la Colombie,
du Paraguay, de l’Uruguay et d’Haïti. En revanche, dans d’autre pays le gouvernement est
tombé suite à des révolutions ou des coups d’États qui ont permis le renversement des
présidents qui étaient élu, comme à Cuba, en République Dominicaine, au Guatemala, à El
Salvador, au Panama, au Nicaragua, en Équateur, au Pérou, en Bolivie, en Argentine et au
Brésil. Ainsi, des régimes autoritaires ont pris la tête de ces pays comme c’est le cas au Brésil
des 1930 avec Getulio Vargas.

Ainsi, l’Amérique latine, en étant dépendante des exportations de matières premières et


victime du désinvestissement des États-Unis, a très rapidement été touchée par cette crise
économique. Qui est vite devenue sociale du au mécontentement des populations et aux
gouvernements instables. Une instabilité qui a provoqué des coups d’États et l’installations
de régimes autoritaires à la tête de nombreux pays.

Vous aimerez peut-être aussi