Vous êtes sur la page 1sur 7

Syndrome cérébelleux

Fonctionnement cérébelleux

- En dérivation sur le SNC.


Ne génère aucun mouvement.
Aucun rôle sensitif ou sensoriel.

- Hiérarchise – temporise – synchronise


les différentes commandes motrices.

- Contrôle en fonction d’un programme.


Mémoire des expériences motrices.

Apprentissage possible

Organisation fonctionnelle

ARCHEO-CEREBELLUM
- Afférentes
Labyrinthe.

- Efférentes
Vestibulo-spinal
Vestibulo-coulo-cephalogyre
Voies vestibulaires conscientes.

- Rôle
Redressement
Equilibre

- Pathologie
Troubles de l’équilibre statique.

PALEO-CEREBELLUM

- Afférentes
Proprioception
FNM
Golgi
Capsules
peau

- Efférentes
Noyau rouge
Substance réticulée

- Rôle
Equilibre debout et marche
Activateur du tonus postural
Modulateur du tonus des membres

- Pathologie
hypotonie

NEO-CEREBELLUM
- Afférentes
Cortex cérébral

- Efférentes
Système pyramidal
Système extrapyramidal

- Rôle
Régularisation et harmonisation des mouvements volontaires et automatiques.

- Pathologie
Incoordination motrice

Rappel pathologique

- Hypotonie
Axiale ou des membres.
- Dysmètrie
Hyper ou hypométrie.
- Dyschronométrie
Retard d’activation des antagonistes.
- Asynergie
Décomposition du geste.
- Adiadococinésie
Mouvements alternes impossibles.
- ATAXIE CEREBELLEUSE MAXIMALE EN FIN DE MOUVEMENT

Bilan équilibre et marche

- Station assise
Avec et sans soutien extérieur.
Avec appui des membres supérieurs.
Equilibre dynamique.
Poussées déséquilibrantes (lâcher)

- Station debout
Polygone.
Aide extérieure.
Oscillations.
Poussées déséquilibrantes (lâcher).

- Marche
Périmètre.
Talonnement (hypermétrie).
Marche ébrieuse.
Orthèses (cannes – rollator)

Bilan incoordination motrice

- Dyskinésies
Secousses statiques et dynamiques.
- Asynergie
- Adiadococinésies
- Dyschronométrie
Latence au démarrage
Retard d’activation des freinateurs
- Dysarthrie
- Retentissement fonctionnel

Bilan général

- Tonus
Ballant de la main ou du pied
Insuffisance posturale et affaissement

- Ataxie
Sur les gestes fonctionnels
Préciser le déficit d’autonomie.
- Equilibre
Station assise.
Station debout.

- Marche

Principes de rééducation

- Atteintes évolutives : traitement palliatif


Entretien orthopédique.
Orthèses.
Recherche d’indépendance.

- Atteintes non évolutives : réapprentissage du contrôle moteur.

REPETITION - FINALITE

- Le contrôle moteur doit être maximal si le mouvement est :


Libre.
Lent.
Complexe.

- Liberté du mouvement :
Résistance force résistance faible.
Contact appuyé contact fictif.
Résistance mentale

- Si syndrome étendu conserver un point de fixation à distance du geste exécuté : tête ,


épaules, bassin.

- Vitesse du mouvement :
Vitesse rapide Vitesse lente.
Variations de vitesse – arrêts et reprise du mouvement.

- Complexité du mouvement :
Mono-articulaire pluri-articulaire.
Contact réel Contact fictif.
Maintenir un point de fixation a distance.
Du proximal vers le distal.
Rééducation de la stabilité axiale

- Progression dans le positionnement :


Décubitus Quadrupédie Genou assis Genoux dressé Chevalier servant Debout.

- Utilisations des référentiels visuels :


Maculaire = rôle statique (point fixe).
Périphérique = détection des mouvements du corps par rapport a l’environnement.

- Utilisation de points de fixation :


Contact avec l’environnement
Hémicorps.
Membre supérieur.
Contact du rééducateur
Bassin
Epaules
Tête
Réduction progressive des points de fixation pour arriver au contact virtuel.

- Déséquilibres non intentionnels sur plan stable :


Points de fixation si nécessaire.
Alternatives avec puis sans temps d’arrêt.
Insister sur la fixation de la posture lors du lâcher de la poussée.

- Déséquilibres non intentionnels sur plan instables :


Début = Travail de peu d’amplitude pour limiter la réaction d’équilibration à la réaction
d’arcboutement.
Fin = augmentation de l’amplitude et de la vitesse pour déclencher le recentrage des
membres libres.

Dans tous les cas bloquer les membres inférieurs et /ou les membres supérieurs pour
limiter les réponses au tronc

- Déséquilibres intentionnels :
Modification volontaire de la posture.
Points de fixation si nécessaire.

Réalisés contre résistance importante au début puis diminution progressive pour aboutir
à la résistance mentale

Rééducation des membres


- Sur posture axiale stabilisée avec ou sans point de fixation :
(source d’incoordination supplémentaire).

- Travail de gestes finalises en faisant varier les trois paramètres :


Résistance.
Vitesse.
Complexité.

- Travail de la coordination agoniste – antagoniste :


Technique en inversion lente (Kabat)

- Travail en milieu résistant.


Balnéothérapie.

- Travail sous contrôle biofeedback


Electromyographique.
Contrôle de la stabilité du tracé EMC.
Contrôle chronométrique.
Goniométrique
Contrôle de la vitesse angulaire.
Association des deux paramètres.

Rééducation de l’équilibre et de la marche

- Marche contre résistance :


Aboutir à la résistance mentale.

- Marche avec contact manuel :


Contact réel puis fictif.

- Balnéothérapie :
Milieu résistant.

- Travail sous contrôle biofeedback :


Posturographie.
Electromyographie :
Stabilisateurs du bassin dans la phase portante.
Muscles freinateurs dans la phase oscillante.
Goniométrie :
Stabilité de l’angle articulaire dans la phase portante.
Contrôle de la vitesse angulaire dans la phase oscillante.

- Marche avec utilisation des référents visuels :


Vision périphérique.

Rééducation sous contrôle Biofeedback - EMG

Trois types de travail

- Dosage chronométrique de la quantité de recrutement de l’agoniste.


Latence de l’activité initiatrice du geste.
Accélérations volontaires en cours d’exécution.
Décélérations volontaires en cours d’exécution :
diminution de l’activité sans freinage actif.

- Dosage chronométrique de la quantité de recrutement de l’antagoniste.


Latence de l’activité frénatrice.
Sous dosage de l’activité frénatrice.

Gestion comparative des deux groupes.