Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

la «mobilisation climatique » au sein de la Maison


Blanche, qui regrouperait plusieurs responsables
L’aile gauche du parti démocrate met la
d’agences autour de la lutte contre la crise climatique.
pression sur Biden
PAR ALEXIS BUISSON
ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 8 DÉCEMBRE 2020

À peine Joe Biden sacré vainqueur de la présidentielle,


les progressistes, nom donné à la gauche de la gauche
aux États-Unis, étaient déjà au travail pour peser sur le
futur président et son gouvernement.
Alexandria Ocasio-Cortez s’exprime devant le siège du parti démocrate à Washington
le 19 novembre 2020. © Drew Angerer/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Les progressistes sont également montés au créneau


quand ils n’étaient pas d’accord avec les nominations
de Joe Biden dans les équipes de transition (chargées
de piloter le passage de relais avec l’administration
Trump avant l’investiture du 20 janvier) et les
Alexandria Ocasio-Cortez s’exprime devant le siège du parti démocrate à Washington
le 19 novembre 2020. © Drew Angerer/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP ministères. Ce fut le cas à la mi-novembre quand des
New York (États-Unis).– Pendant la campagne, le dizaines d’associations, dont Sunrise, se sont élevées
sénateur Bernie Sanders avait promis de mettre la contre les rumeurs d’un retour d’Ernest Moniz à la tête
pression sur Joe Biden pour qu’il « devienne le du ministère de l’énergie, poste que cet ex-consultant
président le plus progressiste depuis Franklin Delano auprès de grandes entreprises pétrolières occupait déjà
Roosevelt », père du « New Deal ». L’aile gauche du sous Obama.
parti démocrate, dont « Bernie » est le mentor, n’a pas « Les progressistes sont beaucoup plus écoutés qu’en
perdu son temps. 2008, quand Barack Obama a été élu. Joe Biden veut
Quelques jours après l’annonce de la victoire être sûr que toutes les parties prenantes sont invitées
de l’ancien vice-président, plusieurs groupes à la table, et cela comprend les progressistes »,
progressistes ont publié des listes de noms qu’ils relativise Jeff Hauser, directeur du Revolving Door
souhaitaient voir nommés aux postes principaux de Project, un groupe qui surveille les nominations
l’exécutif. gouvernementales.
Le Progressive Change Institute, un organisme proche Dès sa victoire face à Bernie Sanders lors des
de la sénatrice Elizabeth Warren, autre figure de primaires, Joe Biden a cherché à inclure l’aile gauche
la gauche de la gauche, n’a pas fait les choses à du parti dans l’élaboration de son programme en créant
moitié : il est allé jusqu’à recommander pas moins de des groupes de travail rassemblant des représentants
400 personnes (avec leur biographie). de son ancien rival démocrate.
Justice Democrats, l’un des groupes les plus Certains progressistes rêvaient même d’un Bernie
importants de la galaxie progressiste américaine, y Sanders ministre du travail et d’une Elizabeth Warren,
est aussi allé de sa liste, tout comme Sunrise, le connue pour son travail sur la protection des
mouvement de jeunes Américains pour la protection consommateurs et la régulation financière, à la tête
du climat, très proche d’Alexandria Ocasio-Cortez du Trésor. Le président élu a rapidement douché leurs
(« AOC »). Ces deux derniers ont également espoirs en déclarant, en novembre, qu’ils seraient
proposé au président élu de créer un Bureau pour plus utiles au Sénat, où les démocrates attendent les
résultats d’une double élection en Géorgie, le 5 janvier,
pour savoir s’ils reprendront la Chambre haute.

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

Depuis les élections sénatoriales du 3 novembre, qui les dossiers de candidats qui veulent obtenir son
se sont déroulées en même temps que la présidentielle, soutien en vue des élections municipales de 2021.
les démocrates et les indépendants possèdent 48 sièges Il recherche en particulier des prétendants prêts à
au Sénat, contre 50 pour les républicains. S’il remporte couper les financements du NYPD, la police new-
les deux sièges en jeu en Géorgie, le parti démocrate yorkaise, quand ils seront au conseil municipal. « Nous
pourra compter sur le vote de la vice-présidente continuons à grandir, explique Sumathy Kumar. Les
Kamala Harris, qui, comme le stipule la Constitution, Américains se rendent compte qu’il n’y a pas que
émettra le vote décisif en cas d’égalité des voix. le centrisme. Les socialistes offrent une alternative à
« Si les démocrates ne parviennent pas à obtenir l’austérité. La pandémie a montré qu’il fallait un autre
ces deux sièges et que le Sénat reste aux mains modèle, surtout dans le domaine de la santé. »
du parti républicain, celui-ci sera dans une logique Au niveau national, le camp progressiste commencera
d’obstruction. Il y aura peu d’avancées législatives 2021 avec de nouveaux visages au Congrès. Les
au niveau national », analyse Sumathy Kumar, quatre membres du « Squad » (Alexandria Ocasio-
l’une des responsables de l’antenne new-yorkaise Cortez de New York, Ilhan Omar du Minnesota,
des Democratic Socialists of America (DSA), un Ayanna Pressley du Massachusetts et Rashida Tlaib du
groupe de socialistes américains qui a connu un essor Michigan), toutes réélues, seront notamment rejointes
fulgurant dans le sillage de la candidature de Bernie par l’ancien proviseur Jamaal Bowman, l’un des bébés
Sanders en 2016. « AOC » à New York, et Cori Bush, militante de
Pour cette jeune militante, qui a rejoint DSA après Black Lives Matter, pasteure et infirmière devenue en
la victoire surprise d’Alexandria Ocasio-Cortez en novembre la première Afro-Américaine à représenter
2018 à la Chambre des représentants, le changement l’État du Missouri à la Chambre des représentants.
passera donc par les municipalités et les États. Dans De son côté, DSA travaille sur une initiative nationale
celui de New York, DSA a confirmé dans les urnes visant à promouvoir le « Green New Deal » pendant
l’engouement dont il fait l’objet depuis 2016. Cinq les cent premiers jours de l’administration Biden.
socialistes ont été élus en novembre au sein du Au sein de l’équipe de transition aussi, Joe Biden
Parlement de l’État, où ils pourront travailler sur des a fait de la place à des progressistes qui pourraient
domaines aussi divers que la santé, les infrastructures également se retrouver dans son gouvernement après
ou la fiscalité. « Cela ne paraît pas beaucoup, mais il son entrée en fonction le 20 janvier. Ainsi a-t-il nommé
y a un groupe de progressistes plus large qui est prêt Gary Gensler, un ancien financier proche d’Elizabeth
à travailler avec nous », observe-t-elle. Warren, à la tête du groupe de transition dédié aux
À New York, comme ailleurs dans le pays, DSA milite agences financières.
pour la taxation des grandes fortunes, l’extension du Même si les progressistes considèrent que leur soutien
moratoire sur les expulsions de locataires en défaut a été déterminant à la victoire de Joe Biden et Kamala
de paiement, et l’annulation pure et simple des loyers, Harris – alors que leur désaffection avait participé à la
assortis de la création d’un fonds de soutien pour les défaite d’Hillary Clinton en 2016 –, ils savent que rien
petits propriétaires. n’est acquis. En effet, depuis l’élection, plusieurs élus
À terme, le groupe veut instaurer un système et cadres du parti, amers, ont déclaré que l’utilisation
d’assurance santé public et mettre en œuvre le par les progressistes du slogan « Defund the police »
« Green New Deal », un ambitieux paquet de réformes (« désinvestir la police ») avait coûté au parti des sièges
de transition énergétique et de mesures de justice à la Chambre des représentants.
sociale et raciale. Dans la ville de New York, où Barack Obama lui-même y est allé de son
DSA compte 7 000 membres (sur 85 000 dans commentaire. Lors d’une récente émission pour la
le pays entier), le groupe est en train d’examiner promotion de ses mémoires, il a déclaré que des

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

slogans aussi « bruts» conduisaient à « perdre un est le fait que les États-Unis sont à l’aise avec la mort
public important [...], ce qui complique la réalisation de Noirs », a fait valoir Jamaal Bowman. «Si Biden
des changements qu’on veut faire ». et Harris reconnaissent que nous avons participé à
Ses propos ont déclenché un tollé chez les leur victoire, ils travailleront avec nous, pense pour
progressistes. « Le problème n’est pas le malaise des sa part Sumathy Kumar. Mais la tendance aujourd’hui
États-Unis envers les slogans bruts. Le vrai problème est plutôt à nous blâmer.»

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3