Vous êtes sur la page 1sur 59

Préparé par : Encadré par :

MOUSTAID Yousra Mr.OULAY CHADLI

OUDDASSER Essmail

NAIT M’BARK Youssef

Année universitaire : 2017/2018


Remerciement :

Au terme de ce travail, il nous est agréable d’adresser quelques


expressions de remerciements et de reconnaissances à toute personne,
dont l’intervention au cours de ce projet a favorisé son aboutissement.

Nous présentons nos sincères remerciements et notre profonde


gratitude à Monsieur Oulay CHADLI, Docteur et Professeur
Chercheur à la faculté des sciences juridique, économiques et sociales
d’Agadir, pour sa disponibilité, sa modestie et sa sympathie, pour ses
compétences, sa pédagogie et ses directives fructueuses qu’il n’a cessé
de nous prodiguer tout au long de ce projet, qu’il soit avisé ici de notre
sincère merci.

Finalement, nous remercions tous ceux qui ont contribué de près ou de


loin à la réalisation de ce travail.

2 Gestion de stock
Table des matières :

Remerciement

Introduction générale:

Partie i : aspects théoriques généraux sur la gestion de stock:

Chapitre1: généralités sur la gestion des stocks:

A- les stocks:

1- définition de stock

2- les types de stock

3- importance des approvisionnements

4- utilité et inconvénients des stocks

5- Cout de stock

B- gestion des stocks:

1- qu’est ce que la gestion de stock

2- utilité de la gestion de stock

3- problèmes de gestion de stock

4-la gestion des stocks et l’ordinateur

Chapitre 2: méthodes de la gestion de stock :

3 Gestion de stock
A- la méthode 20/80 :

1-définition

2- exemple

3-les limites de méthode

B- la méthode ABC

1- définition

2 - exemple

3- les limites de méthode

C- la méthode de ‘’WILSON’’ :

1- définition

2- exemple

3- les limites de méthode

Partie II : aspects pratique :

Étude de cas : modèle Wilson

4 Gestion de stock
Sommaire
Remerciement : .................................................................................................................... 2
Table des matières : ............................................................................................................. 3
Partie I : aspects théoriques généraux sur la gestion de stock: ............................................. 9
A- les stocks: ................................................................................................................. 10
1- définition de stock: ............................................................................................. 10
2- les types de stock : ................................................................................................. 11
3- importance d’approvisionnements : ........................................................................ 12
4- utilité et inconvénients des stocks : ......................................................................... 14
4-1: l’utilité des stocks : ............................................................................................ 14
4-2 : les inconvénients des stocks : ............................................................................. 15
5 - Cout de stock : ...................................................................................................... 16
5-1: frais de passation de commande : ........................................................................ 16
5-2: frais de possession du stock : ............................................................................... 17
5-3 : frais de rupture de stock : ................................................................................... 18
B- gestion des stocks : .................................................................................................... 18
1- qu’est ce que la gestion de stock :............................................................................... 18
2- Utilité de gestion de stock : ........................................................................................ 19
3-les problèmes de gestion de stock : .............................................................................. 20
3.1 : la rupture de stock : ............................................................................................ 20
3.2 : le sur-stockage :.................................................................................................. 21
4-la gestion des stocks et l’ordinateur ............................................................................. 22
Avantages d'un logiciel de gestion des stocks ................................................................. 23
Chapitre 2: méthodes de la gestion de stock : ..................................................................... 24
A- la loi des 20/80 (méthode de Pareto): ........................................................................ 25
1- Définition : ......................................................................................................... 25
2- Exemple : ........................................................................................................... 25
3- Les limites de méthode : ..................................................................................... 26
B- la méthode ABC (diagramme de PARETO) :............................................................ 27
1- définition : ............................................................................................................. 27
2- exemple : ............................................................................................................... 28
3-les limites de méthode : ........................................................................................... 31
C- la méthode de ‘’WILSON’’ : ...................................................................................... 31
1-définition : .............................................................................................................. 31
1.1 Caractéristique de modèle Wilson ................................................................... 32
1.2 Aucune pénurie n’est admise : modèle WILSON ............................................ 33

5 Gestion de stock
1 .3 : Modèle pénurie admise avec demande différée : ................................................ 39
Comparaison des résultats des deux modèles .............................................................. 47
2-exemple : .................................................................................................................... 48
3- les limites de méthode de modèle Wilson : ................................................................. 50
Partie II : cas pratique (étude de cas) : ............................................................................... 51
ENONCE D’ETUDE DE CAS :.......................................................................................... 52
Réponse : ........................................................................................................................... 53
Conclusion :....................................................................................................................... 54
Bibliographies : ................................................................................................................. 54

6 Gestion de stock
Introduction :

Chaque entreprise dans le contexte écononomique actuel cherche à survivre et se

développer, ainsi la réalisation des résultats positifs par une meilleure gestion des

ressources, ce qui applique la maitrise des coûts et l’amélioration de qualité des

services rendus à sa clientèle.

En effet, les stocks constituent à la fois une nécessité et une contrainte

financière importante pour l’entreprise. En moyenne, le coût annuel des stocks

représente 25 à 35% des capitaux immobilisés. C’est pourquoi la gestion des stocks

doit être traitée sérieusement par l’entreprise : une gestion saine des stocks permet

délibérer une trésorerie et entraîne une diminution des charges financières.

Le stock a souvent une importance considérable dans l’entreprise. Il

permet par exemple de parer à la pénurie, il peut être constitué dans un but

spéculatif (on achète à un prix bas pour revendre à la hausse), il peut permettre

d’acheter en quantité et bénéficier ainsi d’une réduction du prix unitaire, il permet

d’assurer une consommation régulière d’un produit bien que sa production soit

irrégulière.

Mais il a également plusieurs inconvénients majeurs comme la rigidité de

la production (il faut écouler les stocks, l’immobilisation de surface et

l’immobilisation de moyens financiers importants, augmentation des délais moyen

de production, etc.). D’où vient le souci majeur d’optimiser la gestion du stock en

minimisant les coûts.

7 Gestion de stock
La gestion de stock ne constitue pas une cellule isolée de l’entreprise mais il nous

montre en termes simples, qu’elle doit être réalisée dans toutes les entreprises qu’elle

qu’en soit la taille moyennant des méthodes à mettre en œuvre.

Elle reste toujours objet de recherche chez plusieurs gestionnaires, consultants et

chercheurs universitaires car l’optimisation de ses coûts ne dépend pas seulement

de l’application d’une méthode ou d’une autre mais il concerne aussi la personne

chargé de cette gestion C'est-à-dire que les résultats ont référence à ses compétences,

ses expériences dans ce domaine

Le traitement des différents paramètres de gestion relatifs aux stocks et aux

approvisionnements se révèle complexe et fastidieux à cause de formalisme

mathématique qu’il exige et du nombre, en générale très élevé d’articles stockés.

Dans ce projet on va traiter le concept de gestion du stock ainsi que les

méthodes utilisées pour l’optimiser.

Ce propos comprend deux grandes parties: la première partie traite certains

aspects théoriques de la gestion des stocks, tandis que, la seconde est

8 Gestion de stock
Partie I :
aspects
théoriques
généraux sur
la gestion de
stock:

9 Gestion de stock
Cette partie contient deux chapitres, dans le premier chapitre on va définir certains

termes pour éclairer la vision, on commençant par les stocks, on va présenter certains

informations qui vont donner une idée sur les stocks, son utilité, inconvénients, types

cout et mode de stockage, ainsi ce qui concerne la gestion de stock; définition, utilité

et problèmes. Le deuxième chapitre concerne les méthodes de gestion de stocks.

Chapitre1: généralités sur la gestion des stocks:

A- les stocks:
1- définition de stock:

Le dictionnaire Larousse définit le stock comme étant l'ensemble des marchandises

disponibles sur un marché, dans un magasin ou un ensemble des marchandises qui

sont la propriété d'une entreprise.

Selon Georges Javel(1) le stock est : « la conséquence d’un écart entre le flux

(financier ou de produits) d’entrée et le flux de sortie sur une période de temps. »

(2)
Quant à ZERMATI Pierre Le stock : « est provision de produits en instance de

consommation. », Cette définition, contient deux mots importants « produits » et «

consommation » qu’il convient de préciser.

PRODUITS :

 Les marchandises: produits achetés pour être revendus en l’état.

 Les matières premières: produits qui servent de base à la fabrication; elles se

retrouvent dans les produits fabriqués.

10 Gestion de stock
 Fournitures: Objets, pièces, accessoires, outils nécessaires à l’exercice d’un

métier manuel. « LAROUSSE »

 Produits semi-fini : on parle des produits qui sont déjà été partiellement

élaborés (matières première), mais qui doit être retravaillés au conditionné

avant d’être mis sur le marché (produits fini).

 Emballages commerciaux : tous les objets employés dans le conditionnement

de ce qui est livrés.

 Produits fini : produits fabriqués, prêts à la vente.

 Les déchets, enfin, qui proviennent de la fabrication ou de la récupération de

démolition.

2- les types de stock :

Dans le jargon de la profession, on distingue différents niveaux de stock :

 Stock minimum ou d’alerte :(ou point de commande ou de couverture) C’est

le niveau de stock servant à déclencher un réapprovisionnement. C’est le

niveau de stockage qui permet de déterminer le point de commande pour les

consommations régulières.

 Stock maximum : Le niveau de stock qui correspond à la capacité physique

maximale de stockage. Au dessus de ce seuil, le stockage devient onéreux.

 Stock de sécurité ou de protection : Le niveau de stock disponible pour

répondre à des situations imprévues telles que retard d’approvisionnement ou

commandes exceptionnelles.

11 Gestion de stock
 Stock tampon ou stock délai : Permet une consommation normale pendant le

délai de réapprovisionnement.

 Stock mort ou dormant : Correspond à des produits stockés sans sortie depuis

un certain temps. S’il s’agit de produis finis, on les appelle particulièrement

rossignols, et ils sont soit soldés soit détruits.

 Stock disponible : Niveau de stocks qui correspond au stock existant

additionné des entrées prévisionnelles et diminué des sorties prévisionnelles.

 Stock outil : Stock indispensable à l’activité commerciale ou industriel

considéré comme immobilisé.

 Stock moyen : (STOCK INITIALE+STOCK FINAL)/2

3- importance d’approvisionnements :

La fonction approvisionnement assure la gestion des flux de biens et de services

qui entrent dans l’entreprise.

Le service achat de l’entreprise est chargé de l’approvisionnement en matières et

en composantes. Il peut comporter plusieurs sections : recherche de fournisseurs,

commandes, livraison avec le magasin. Le travail est effectué par des acheteurs et

du personnel administratif.

Dans le cas général, le processus d’approvisionnement se déroule donc comme

suit :

- conclusion de divers fournisseurs ;

- sélection des offres les plus intéressantes; commandes ;

12 Gestion de stock
- surveillance des délais de livraison ;

- livraison et réception de la marchandise ;

- réception et contrôle des biens livrés et de la facture.

Les flux d’information qui caractérisent le processus d’approvisionnement ont

des supports variés :

- documents commerciaux d’usage courant dans les entreprises : bon de

commande, bon de livraison, bon de réception ;

- lettre commerciales, catalogues, tarifs et documentation diverse ;

- télécommunications.

La stratégie d’approvisionnement détermine les normes à suivre en ce

qui concerne les achats et la gestion des stocks. Cette fonction joue un rôle

fondamentale dans les entreprises industrielles et de la distribution où les couts

d’approvisionnement et la qualité des matières ou produits sont deux facteurs

déterminants.

Le responsable d’achats doit connaitre précisément quand il faut

déclencher une commande et savoir les besoins réels de l’entreprise compte tenu

des délais de livraison et des différents niveaux de stock.

Une rupture de stock peut implique des pertes importants. Ces pertes

peuvent même entrainer une régression de l’entreprise sur son marché, si elle

n’est pas capable de répondre aux besoins de ses consommateurs d’une manière

ou d’une autre.

13 Gestion de stock
4- utilité et inconvénients des stocks :

4-1: l’utilité des stocks :

Tous les secteurs d’activités font appel à des réserves plus au moins importants

des stocks afin d’assurer la continuité de leur activité.

Les stocks jouent généralement un rôle de réservoir tampon entre un flux

d’entrée (constitués par les produits livrés) et un flux de sortie (constitué par la

demande des clients). Les deux flux peuvent, pour des raisons diverses, présenter

des inégalités de débit (accroissement de consommation, retard de

livraison…).Ce réservoir tampon permet donc d’apporter une certaine souplesse

au fonctionnement de toute entreprise.

Raison : But (objectifs) :

De sécurité -Se protéger contre une hausse subit de la

demande (éviter une pénurie);

-Se protéger contre un délai de livraison instable.

De prévision -Atténuer et profiter des hausses prévues des

prix;

-Absorber le grève d’un fournisseur important ou

la rareté soudaine d’un bien;

-Fonctionner durant la période des vacances des

fournisseurs

14 Gestion de stock
De cyclicité -Répondre à la demande des clients qui peut être

cyclique (durant les périodes de fêtes par

exemples).

Sachant que les stocks représentent une grosse somme d’argents, il regroupe

trois utilités principales :

1
Figure : les bonnes raisons d’avoir un stock

4-2 : les inconvénients des stocks :

Malgré que le stock a plusieurs utilités, il représente certains inconvénients :

 La périssabilité de certains produits (pain, caoutchouc (certain critères

de température)).

1
: G .Javel : organisation et la gestion de production, page 30

15 Gestion de stock
 La présence d’invendus, qui présente une perte enregistrée en

comptabilité et de temps passé en inventaire par les magasiniers, ainsi, il

gèle la trésorerie et fausserait le bilan.

 La rupture des stocks, qui engendre la perte de la clientèle.

 Cout de stockage, frais de location ou l’achat d’un endroit pour stocker

les produits et les transportés.

 Payer un système de gardiennage

5 - Cout de stock :

Les couts de stocks sont les couts liés au fait de stocker et d’entretenir du stock

sur une certaine durée.

On distingue trois types des frais :

- frais de passation de commande.

- frais de possession du stock.

- frais de rupture de stock.

Pour arriver à une bonne gestion de stock, c’est le total de ces trois

catégories des frais qu’il faut minimiser.

5-1: frais de passation de commande :

Ils comprennent tous les frais engagés pour faire des achats, ils sont souvent

beaucoup plus élevé qu’ils ne paraissent à première vue.

Ils se composent de ces principaux éléments suivants:


16 Gestion de stock
• Salaires majorés des charges salariales et charges des approvisionnements, et

comptabilité fournisseurs

• frais de déplacement des acheteurs et contrôleurs itinérants et réception des

articles achetés.

• frais de poste, téléphone, télex.

• montant des fournitures des services déjà cités

• amortissement et frais accessoires : location du matériel et du mobilier, frais

de poste, téléphone, télex, frais de l’énergie

• coût du service informatique…

5-2: frais de possession du stock :

Ces frais sont générés de l’existence de stock dans l’entreprise, ils comprennent deux

catégories bien distinctes :

 Charges financières : taux de l’argent immobilisé dans les stocks.

 Frais de magasinage :

- cout de fonctionnement de magasin : salaires, location ou amortissement des

locaux, machines, matériel et mobilier utilisés.

- frais d’énergie (manutention, électricité, chauffage, climatisation,...)

- entretien des stocks et du matériel

- primes d’assurance

- cout des transports entre magasins

17 Gestion de stock
- cout de l’informatique et de comptabilité matières

- pertes par détérioration, vol, erreurs…

5-3 : frais de rupture de stock :

Ce sont les frais supportés lorsqu’il est impossible de satisfaire une demande

exprimée. La quantité en stock est alors nulle.

Mais parfois, un stock est peut être nul pendant un certain temps sans que, pour

autant, il y ait à proprement parler rupture de stock; il est par exemple normale que

les stocks d’antigel soit nul au printemps et en été.

Le cout d’une rupture de stock est peut être un manque à gagner, la perte d’un

client, une pénalité de retard de livraison, une augmentation de prix de revient par

substitution de matière, l’achat ou la location d’un produit de remplacement, un arrêt

plus au moins long et fabrication, un chômage technique partielle, un dépannage

couteux, etc.

Il est généralement très difficile, sinon impossible, d’évaluer de tels couts;

mais on peut affirmer que, tout aussi généralement, ils sont très élevés.

B- gestion des stocks :

1- qu’est ce que la gestion de stock :


La gestion des stocks est l'ensemble des procédures appliquées par une entreprise.

Il permet de gérer les articles disponibles dans l’entreprise en vue de satisfaire les

besoins à venir.

Selon ZERMATI P. ‘gérer un stock, c’est faire en sorte qu’il soit constamment apte à

répondre aux demandes des clients, des utilisateurs des articles stockés’

18 Gestion de stock
La gestion de stock consiste à répondre à ces questions:

 À quel moment doit-on commander un article?

 Quelle quantité de cet article faut-il commander?

 QUAND et COMBIEN commander?

2- Utilité de gestion de stock :

Malgré les inconvénients du stock, il est indispensable pour l’entreprise, pour cela il

convient de bien le gérer pour l’utiliser avec la plus grande efficacité possible.

Une gestion de stock permet à :

- Répondre aux demandes des clients :

La gestion des stocks est indispensable pour répondre au mieux aux demandes des

clients. Un stock doit contenir les articles demandés en quantité adaptée. Les

responsables des stocks doivent donc connaître :

• les tendances du marché ;

• les demandes ;

• les distributeurs ;

• les délais de livraison.

- Faire des économies :

Dans une entreprise, avoir du stock a un coût :

• d'acquisition ;

19 Gestion de stock
• de conservation ;

• de dévalorisation.

• minimiser les coûts liés au stockage.

S'assurer une bonne gestion des stocks revient à :

• éviter :

– la rupture de stock ;

– le sur-stockage ;

• minimiser les coûts liés au stockage.

3-les problèmes de gestion de stock :

3.1 : la rupture de stock :

La rupture de stock est la conséquence d’un mauvais fonctionnement de la gestion de

stock, on parle de la rupture de stock lorsque la quantité disponible des produits est

insuffisante pour satisfaire la demande.

Ce phénomène entrainé par plusieurs causes selon P.ZERMATI 2:

 Écart d’inventaire : le stock informatique étant faux, les outils

d’approvisionnement ne détectent pas le manque de stock et la rupture

physique vient alerter le gestionnaire de stock.

 Stock de protection trop faible : (ou stock de sécurité), puisque la mission de

ce stock est palier des aléas aussi bien en terme de variation de la demande

2
: P.Zermati la pratique de gestion des stocks page 188, 7eme édition

20 Gestion de stock
que le retard des fournisseurs .un mauvais paramétrage de cette donnée va

générer des ruptures.

La rupture de stock à des conséquences, il peut perturber le système de production si

par exemple le stock en rupture est un stock des matières premières utilisables dans

le processus de production, ainsi c’est un cout supporté par l’entreprise en ajoutant la

perte des clients à cause de l’insatisfaction de leurs demandes.

Comme solutions l’entreprise doit dans un part analyser la cause de rupture et

l’éradiquer pour éviter d’autres ruptures dans le futur. Une communication avec les

clients doit être pour leur expliquer la situation et pour qu’ils ne sentent une

confusion cher l’entreprise.

Dans un autre part le gestionnaire de stock doit adopter un suivi permanent des

consommations afin de détecter une augmentation de la demande, et bien déterminer

le stock de protection.

3.2 : le sur-stockage :

C’est un autre problème découle de la mauvaise gestion de stock

Parmi les causes de sur-stockage selon P.ZRMATI 3:

 Un stock de protection trop important : si le stock de protection est mal

paramétré (trop important), le système d’approvisionnent va continuer à le

recompléter et le niveau global de stock va fonctionner à un niveau trop fort

par rapport ou besoin.

3
: P.Zermati, la pratique de gestion des stocks, page 189,7eme édition

21 Gestion de stock
 La quantité des commandes trop forte : on effet parfois l’entreprise passe une

commande élevée avec un fournisseur afin de lui laisser le temps de

retravailler sur ses règles ou ses transports pour être en mesure à moyen terme

de faire baisser cette quantité au niveau optimale attendu .il est imposant

dans ce cas de suivre le dossier pour ne pas oublier de piloter la performance

de son fournisseur et donc atteindre l’objectif de quantité de commande .

 L’existence d’un stock stratégique : c’est un stock doté afin de passer une

difficulté passagère (changement de fournisseur, tension sur un marché...)

parfois ce stock se transfère à un stock mort, ce qui nécessite un suivi de ce

type de stock par le gestionnaire.

 Écart d’inventaire positif : l’approvisionnement d’une quantité que le besoin

réel n’est pas là.

Le sur-stockage entraine aussi un coût de stock ce qui diminue la trésorerie de

l’entreprise car le stock s’agit d’une immobilisation des capitaux.

Le gestionnaire de stock doit recalculer le stock de sécurité plusieurs fois par an en

fonction de la classe de l’article (A, B, C) et bien estimer la quantité commandé, et

lancer une démarche de fiabilisation de stock enfin éviter les stocks dormant ou mort.

4-la gestion des stocks et l’ordinateur

La gestion de stock se confier à l’utilisation de l’ordinateur afin de faire

exclusivement au moyen d’opération arithmétique et des comparaisons logiques.

D’abord l’ordinateur est une machine qui traite d’une façon très rapide des

informations (quelque milliseconde pour une information concernant un mouvement

de stock).

22 Gestion de stock
Toutes les entreprises ont des stocks. Quand ces derniers sont importants, l'utilisation

d'un logiciel de gestion des stocks est hautement recommandée.

En effet, grâce aux différents logiciels de gestion des stocks disponibles, les

entreprises peuvent :

 Gérer informatiquement leurs stocks et plus particulièrement les entrées et les

sorties.

 Déterminer le stock maximum et minimum.

 Connaître le contenu des stocks en temps réel et obtenir un historique des

mouvements de stocks.

 Valoriser les stocks.

 Émettre des bons de livraison et des rapports divers.

Avantages d'un logiciel de gestion des stocks

Il existe de très nombreux logiciels de gestion des stocks. Aussi, les entreprises

peuvent choisir un logiciel qui réponde à leurs besoins, mais également qui propose

des options très utiles comme :

 l'étiquetage, la gestion des codes-barres ;

 l'utilisation en réseau, et donc sur plusieurs sites ou magasins ;

 l'aide à la gestion des approvisionnements ;

 l'aide à l'inventaire des stocks.4

4
Selon un article Écrit par les experts Ooreka .
23 Gestion de stock
Chapitre 2: méthodes de la gestion de stock :

Pour optimiser les couts et les quantités de marchandise gérées dans un magasin

nombreuses méthode sont mise en application. A chacune d’elle correspond une

analyse précise à travers laquelle on recherche un résultat pour mieux interpréter une

situation et prendre une décision appropriée pour l’améliorer si nécessaire.

Ces méthodes ne s’appuient que sur la connaissance du stock instantané et des

approvisionnements en cours, à l’exclusion de toute donnée (certaine ou

prévisionnelle) sur des besoins futur.

Elles sont particulièrement adaptées à des produits faisant l’objet d’une

consommation régulière, continue. Elles peuvent s’appliquer quelles que soient

l’origine ou la destination du produit (achat ou fabrication, usage interne ou produit

vendu).

La mise en place d’une méthode de gestion des stocks aura pour objectif soit

d’optimiser, pour un niveau de service donné, la somme des :

-coût d’achat des produits achetés

-coût de possession du stock induit

-coût lié au déclenchement des approvisionnements induits, Soit d’optimiser un coût

global incluant outre ces trois coûts un coût lié aux ruptures résultant de la politique

choisie.

Les méthodes de gestion de stock les plus connues sont :

24 Gestion de stock
A- la loi des 20/80 (méthode de Pareto):

1- Définition :
D’après cette méthode, l’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des

articles en nombre représentant 80% de la valeur totale des stocks. A ces derniers, il

sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé

le reste des articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de

souplesse.

2- Exemple :
Une entreprise commercialise 10 références de produits industriels, les données de

chiffre d’affaire se résument dans le tableau suivant :

ARTICLES CHIFFRES D’AFFAIRE EN KDH

A 606

B 293

C 10100

D 24294

E 1500

F 786

G 602

H 35706

I 896

J 217

1-classification des articles par valeur décroissante de CA

2-calcule des valeurs de classification (pourcentages cumulés du CA)

25 Gestion de stock
ARTICLES CHIFFRES % par rapport % cumulé

D’AFFAIRE EN KDH au total

H 20% des 35706 47,608 47,608 80% de

D articles 24294 32,392 80,000 CA

C 10100 13,467 93,467

E 1500 2,000 95,467

I 896 1,195 96,661

F 786 1,048 97,709

A 606 0,808 98,517

G 602 0,803 99,320

B 293 0,391 99,711

J 217 0,289 100,000

Total 75000 100%

Interprétation :

-les articles H et D doivent être gérés d’une façon rigoureuse puisqu’ils représentent

80% de CA, alors que les autres articles doivent être gérés d’une façon normale.

3- Les limites de méthode :

L’aspect quantitatif (généralement financier) occulte les aspects qualitatifs : un stock

peu onéreux mais stratégique dans la production ne sera pas identifié par la méthode.

26 Gestion de stock
B- la méthode ABC (diagramme de PARETO) :

1- définition :

La méthode ABC (Activity Based Coasting) est la plus connue des méthodes de

classification, il consiste d'établir un modèle de gestion et d'analyse approprié à

l'importance des articles stockés. Il vise à aider le gestionnaire à consacrer plus

d'attention aux unités importantes d'un groupe. Cette méthode permet de déterminer

l’importance relative des éléments d’un ensemble dans un contexte donné en les

répartissant en trois classes d’importance :

• classe A : les 20% des articles qui présentent environ 80% de la valeur du stock

(éléments de forte importance;)

• classe B : les 30% des articles suivants qui présentent environ 15% de la valeur

totale du stock (éléments d’importance normale;)

• classe C : les 50% des articles restant qui présentent environ 5% de la valeur totale

du stock (éléments de faible importance.)

Remarque 1 : La notion d’importance d’un élément n’a de sens que dans un contexte

donné. En effet un produit de faible importance de consommation peut avoir une

forte importance en immobilisation financière.

Remarque 2 : Il est possible d’utiliser une classe D (ou classe *). Cette classe

qualifie tous les éléments qui échappent à l’analyse.

Remarque 3 : les pourcentages utilisés fluctuent légèrement selon les entreprises

Principe de base :

 identification du problème à résoudre et identification de la classification

désirée;

27 Gestion de stock
 recherche du critère d’analyse correspondant à la classification désirée. Ce

critère peut exister en tant que valeur connue, ou doit être calculé à partir de

valeurs connues;

 classification des articles par valeur décroissante du critère d’analyse;

 calcul des valeurs de classification (pourcentages cumulés du critère

d’analyse);

 tracé de la courbe des pourcentages cumulés du critère d’analyse où :

– les abscisses représentent les éléments à classifier;

– les ordonnées représentent les pourcentages cumulés du critère

d’analyse;

 interprétation de la courbe et détermination des classes d’importance.

2- exemple :

Une PME veut analyser la structure de son stock de produits afin de connaitre les

références qui font le gros de CA de la boite et organiser une gestion de stock

rigoureuse pou ces derniers. le service comptabilité établit le tableau suivant :

Références CA en 1000

1 230

2 800

3 62

4 138

5 210

6 72

7 186

28 Gestion de stock
8 38

9 3150

10 82

11 142

12 74

13 190

14 2700

15 66

16 178

17 11

18 1100

19 64

20 310

Le critère choisi est doc le chiffre d’affaire.la première étape consiste à classer les

références par ordre décroissant du critère ensuite, on effectue une série de calculs de

pourcentage et de cumul afin de déterminer la proportion déréférences qui constitue

80% du CA globale de l’entreprise.

On obtient, le tableau suivant :

29 Gestion de stock
Références CA en 1000 Cumul de % cumul de % de rang

CA CA

9 3150 3150 32,13% 5%(1/20)

14 2700 5850 59,68% 10%(2/20)

18 1100 6950 70,90% 15% A

2 800 7750 79,06% 20%

20 310 8060 82,22% 25%

1 230 8290 84,57% 30%

5 210 8500 86,71% 35%

13 190 8690 88,65% 40%

7 186 8876 90,54% 45%

16 178 9054 92,36% 50% B

11 142 9196 93,81% 55%

4 138 9334 95,22% 60%

10 82 9416 96,05% 65%

12 74 9490 96,81% 70%

6 72 9562 97,54% 75%

15 66 9628 98,21% 80%

19 64 9692 98,87% 85%

3 62 9754 99,50% 90% C

8 38 9792 99,89% 95%

17 11 9803 100,00% 100%

Nous voyons donc que les références 9, 14,18 et 2 représentent, à elles seules environ

80% du CA de l’entreprise. ils occupent la classe A. on a ainsi délimité un petit


30 Gestion de stock
nombre de produits pour lesquels il est impératifs de réorganiser l’implantation dans

l’entrepôt et procéder à une gestion des stocks plus rigoureuse et une bonne politique

d’approvisionnement .On note ainsi que 35% des références font 15ù du CA et le

reste juste 4%.

Titre du graphique
100
90
80
%cumulé de CA

70
60
50
40
30
20 A B C
10
0
0 20 40 60 80 100
réferences

3-les limites de méthode :


-Cette méthode utilise une haute technologie ce qui est génère des frais couteux.

-La méthode ABC ne présente un intérêt réel que lorsque le nombre d’articles

utilisés est suffisamment élevé

-il ne met en évidence l’aspect stratégique de certains composants de stock.

C- la méthode de ‘’WILSON’’ :

1-définition :

La formule de Wilson n’a pas été découverte par R.H. Wilson en 1934 mais par E. F.

Harris de la société Westinghouse en 1915 (Molet, 1995). Cela n’a d’ailleurs aucune

importance. Ce qui est important, c’est l’usage qu’on en a fait en gestion des stocks.

31 Gestion de stock
Passer une commande génère en effet un coût. Le coût de passation des commandes

s’accroît au multiple du nombre de commandes émises durant une période. De

même, posséder du stock a un coût. Et ce dernier s’accroît lui aussi en fonction des

quantités stockées dans les magasins. L'étude de ces deux types de coûts et du coût

total qui en résulte, permet de déterminer le nombre de commandes à partir duquel le

coût global de gestion de stock est le plus bas.

La méthode de Wilson est inspirée d’une logique simple :

 En réduisant le nombre de commandes passées sur une période (généralement

annuelle), on diminue le coût de passation global des commandes ;

 Il est d’autre part possible de limiter et de maintenir à un niveau acceptable

les quantités du stock géré, simplement en le renouvelant de façon plus

régulière.

On est là face à deux objectifs contradictoires. D'un côté on souhaite réduire le

nombre de commandes, de l'autre côté le maintien et le renouvellement régulier du

stock provoque une augmentation du nombre de commandes.

Wilson propose une formule mathématique et une méthode graphique qui permettent

d’obtenir pour un nombre de commande et un stock moyen donnés, un coût global de

gestion des stocks le plus bas : le coût optimal.

Grâce à la même formule, on peut déterminer le nombre de commandes optimal ainsi

que la taille du lot de marchandise pour chaque commande. Il s’agit du lot

économique (Q).

1.1 Caractéristique de modèle Wilson

32 Gestion de stock
- la période (T) est constante mais non fixée ; l’objectif est déterminer la valeur

optimale T0 de la période.

- la demande par unité de temps est constante

Le niveau moyen de stock : ( )

SM= ½ (SI+SF)

1.2 Aucune pénurie n’est admise : modèle WILSON

a) Énoncé du problème

DONNÉES :

Cs = coût de stockage par unité stockée et par unité de temps,

Cl = coût de lancement d'une commande de réapprovisionnement,

N = demande totale pour une durée fixée 0,

PROBLÈME

Déterminer le volume optimal n0 des commandes de réapprovisionnement à lancer

pour chaque période, minimisant le coût global de gestion du stock pendant la

durée Ө.

En déduire la durée optimale T0 de la période de gestion et le coût global minimal

de gestion pendant la durée Ө.

33 Gestion de stock
Figure 1 5

 Variables d’action :

Sont les variables sur lesquelles on peut agir. Il en fixe la valeur, alors qu’au

contraire les données lui sont imposées :

- n, le volume d'une commande,

- s, le niveau du stock en début de période,

- T, la durée de la période.

Elles sont liées par des relations simples.

Tout d'abord, on a s = n en considérant que le niveau du stock est nul en fin de

période.

Et on a v le nombre de périodes pendant la durée Ө .

5
: Gestion du stock model Wilson page 130

34 Gestion de stock
Ө
= =v

 fonction économique :

le coût global de gestion I'(n) pendant la durée Ө :

( )= é

b- détermination de la fonction économique :

Coût total de gestion pendant la période

( ) = + = +


( ) = +

35 Gestion de stock
Posons :

- ( ) = : cout global de stockage pendant la durée .


- ( )= : cout global de lancement des commandes pendant la durée .

( )= ( )+ ( )

c- optimisation :

Remarque :

 les contraintes de signe : n ≥

 Contrainte d’intégrité : n parfois ne peut s’exprimer une valeur

entière, alors dans les résultats numériques on arrondira à la valeur

entière la plus proche.

Recherche de minimum de ( ) :

Il consiste la recherche des valeurs de ‘n’ qui annulent la dérivée ( ), et retenir

celles au voisinage desquelles cette dérivée est croissante.

L’équation


( ) = − =
²

Admet une seule solution positive n0 telle que

n0 ² = 2 .

36 Gestion de stock
La valeur n0 pour laquelle ( ) est minimale est :

(*)

n0 =

Le volume optimal no est souvent appelé « lot économique » ou « série

économique »

Remarquons de plus :

( )= ( )

Le graphique de ( ) est la branche n> 0 de l’hyperbole d’asymptotes l’axe oy et la

droite y= ( ).

Figure 2 6

6
: Gestion de stock model Wilson page 133
37 Gestion de stock
D’après :

Ө
=

La période optimale ou période optimale To :

On constate que:

To= no

(Formule à utiliser en calcul numérique),

Soit d’après (*) :

To= .

Valeur minimale (no) :

o= (no) = s (no) + l (no)

On a:

s (no) = l (no) = 1/2

D’ou:

o= 2 .

Soit :

o= √

38 Gestion de stock
1 .3 : Modèle pénurie admise avec demande différée :

Dans ce model la demande se présente lors d’une rupture de stock est différée jusqu'à

la livraison suivante.

a- Énoncé de problème :

DONNÉES :

- Toutes celles du modèle précédent: Cs, Cl, N.

- La pénurie étant admise, on introduit le coût de pénurie Cp.

Cp = coût de pénurie par unité non fournie et par unité de temps.

PROBLÈME :

Déterminer le volume optimal no des commandes de réapprovisionnement, le niveau

optimal So du stock à maintenir en début de période, minimisant le coût global de

gestion du stock pendant la durée .

En déduire la durée optimale To de la période de gestion et le coût global minimal

0 de gestion pendant la durée .

39 Gestion de stock
Figure 3 7

Variables d’action :

Les trois variables d'action n, s, T sont encore liées par la relation:

Ө
= = v

Et celle-ci seulement; le problème est alors à deux variables indépendantes: nous

retiendrons n et s par commodité.

Relation entre T1 et T2 :

- La demande est satisfaite pendant la durée T1, et il y a une pénurie pendant la

période T2.

D’après figure 3 on constate :

T1+T2 = T

7
: gestion de stock model Wilson page 134
40 Gestion de stock
En faisant intervenir les variables n et s. Les triangles ACB et AFE homothétiques

par rapport à F fournissent la relation :

= soit =

Et :

= = 1- = 1- =

D’où :

T1 = T

T2 = T

Fonction économique :

Le cout global de gestion pendant la durée : (n, s) qui ici dépend des deux

variables n et s

(n, s) = cout globale de gestion pendant la durée

41 Gestion de stock
b- détermination de la fonction économique :

Cout totale de gestion pendant la durée fixée

ℾ (n, s) = + – + v

Avec

v= =

Compte tenu

( )
ℾ (n, s) = + +

Soit finalement

( )
ℾ (n, s) = + +

C – optimisation :

Afin de pouvoir commodément effectuer les calculs de dérivation on a

ℾ (n, s) = ( + ) + + −

 Condition nécessaire du 1er ordre

42 Gestion de stock
Pour que le couple (n, s) confère une valeur extrémale locale à ℾ (n, s) il faut que (n,

s) soit une solution du système :


ℾ ( , ) = − ( + ) + − = ( )
(s)
ℾ ( , ) = ( + ) − = ( )

La résolution par rapport à n et s de ce système fournit tous les couples (n, s)

susceptibles de conférer une valeur extrémale à ℾ (n, s) :

De (β) on retint ∶

s=

= (0 ≤ ≤ 1)

(coéf icient appelé x de pénurie ou de défaillance).

Donc on a bien : s0 ≤ n0.

(β) conduit alorsà la relation suivante:

S= ( )

Ce qui permet, au passage, d’interpréter simplement le coefficient ∶ de (γ)on tire ∶

= = ; − =

43 Gestion de stock
Le taux de pénurie est la durée relative pendant laquelle le stock n’est pas vide.

= é .

Terminons maintenant la résolution du système (S) :

La relation ( ) conduit à ∶

n2 = s2 + = s2 + = 2 2
n + .

D’où :

n2 (1- ) = ,

Soit encore :

n2 = = = 2 n2 + .

En conséquence, l’unique solution à termes positifs du système (s) est :

n0 = ; s0 = n0 (***)

 Condition suffisants du 2ème ordre :

44 Gestion de stock
Considérons la restriction de

ℾ (n, s) aux valeurs positifs de n et s . Calculons les dérivées secondes de ℾ .


= ℾ ( , ) = ( + ) + > >0

= ℾ ( , ) = ( + ) >0

= ℾ ( , ) = − ( + ) .

2
On a : – = − ( + ) é .

En conséquence : pour tout solution du système (s),

ℾ (n, s) présent un minimum local.

Les solutions positives n0 et S0 étant uniques. Le minimum local correspondant est

aussi un minimum global.

Les résultats (***) fournissent donc les valeurs optimales des variables n et s.

Durée optimale T0 de la période de gestion :

D’après la formule : T0 = n0

Soit en vertu de (***) :

45 Gestion de stock
T0 =

• Coût global minimal de gestion pendant la durée : (no, so )


Γ = θ Cs ρ²n + θ Cp ( 1- ρ)²n + ,

² ²
Γ = θ∙ ( )²
n+ ,

Γ = θ Cs ρ n + .

Pour évaluer Γ 0 = Γ( , ),on peut remplacer n par no . Mais le calcul est plus

rapide en remarquant que pour n > 0, Γ est la somme de deux termes positifs dont le

produit est constant par rapport à n :

θ Cs ρ n = θ cs cl ρ

Pour n = no, Γ est minimum; et Γ est minimum si et seulement si les deux termes de

la sommne sont égaux (retrouver ainsi la valeur positive de no). Il en résulte que

pour n = no :

46 Gestion de stock
1/2
θ Cs ρ n0 = = θ cs cl ρ

D’où :

Γ 0 = Γ( , ) = 2 θ cs cl ρ

Soit enfin :

1
Γ 0 =2 θ cs cl ∙ √ρ
2

Comparaison des résultats des deux modèles

Regroupons en un tableau ces résultats en désignant par :

no*, To*, Γ0* les valeurs optimales du modèle de Wilson où la pénurie est interdite;

no, So, To, Γ0 les valeurs optimales du modèle où la pénurie est permise.

Montrons que :

Même si le coût de pénurie est élevé, on a intérêt à autoriser la pénurie.

MODELE DE WILSON MODELE DE WILSON

SANS PENURIE AVEC PENURIE


no * = 2 ∙ = s0 no = = 2 ∙ ∙

so = no = no*

T0* = 2 ∙ To =

= 2 ∙ ∙

Γ0* = √ 2 θ cs cl Γ0 = Γ0 * ∙ =√ 2 θ cs cl ∙

47 Gestion de stock
Étant donné que 0 ≤ = ≤1, dans le modèle avec pénurie:

- le volume des commandes de réapprovisionnement,

- la durée de la période de gestion,

Sont plus élevés que dans le modèle de Wilson;

-le niveau du stock en début de période est moindre;

En conséquence, commandant moins souvent, on économise sur le coût de lancement

des commandes; le niveau du stock étant moins élevé, on économise sur le coût de

stockage. Mais naturellement, on perd sur le coût de pénurie. Cependant, le calcul

montre que l'on est tout de même globalement gagnant, puisque Γ0≤ Γ0*

2-exemple :

Voici quelque information relative à la matière de base des mélanges d’épices :

La consommation de cette matière est de 100 kg par jour d’activité

L’ensemble des frais liés à l’exécution d’une commande est de 45 F

Les couts liés au stockage représentent 0.3 F par an (soit 0,001 par jour) si une

pénurie admise le coût par unité manquante est, par jour, estimé au double du coût de

stockage.

L’activité de l’entreprise s’étale sur 300 jours par an

Calculer le volume des commandes de réapprovisionnement, la durée optimale

séparant deux réapprovisionnements successifs et le coût annuel minimal de gestion

du stock en cas d’une pénurie interdite et pénurie permise.

Solution:
48 Gestion de stock
1-pénurie interdite:

Volume optimal des commandes de réapprovisionnement :

∗ ∗
no* = ∗ = 3000 unités
,

Durée optimale séparant deux réapprovisionnements successifs :

To*= 3000* = 30 jours

Coût annuel minimal de gestion du stock:

*
o = ∗ ∗ ∗ , ∗ = 900 F

Pénurie permise :

,
Taux de pénurie : = =
, ,

On a : = 0,8165

Volume optimal des commandes de réapprovisionnement :

*
no = no . ≃ 3674 unités

Niveau optimal de stock au début de chaque période :

*
S = no = no . ≃ 2450

Durée optimale séparant deux réapprovisionnements successifs :

*.
To = To ≃ 37 jours

49 Gestion de stock
Coût annuel minimal de gestion du stock:

*
o = o . ≃ 735 F

3- les limites de méthode de modèle Wilson :

Cette formule réside dans le fait qu’elle est extrêmement dépendante de deux

paramètres subjectifs : le cout de stockage et le cout de lancement d’une commande.

Les couts de stockage sont en partie non proportionnels à la quantité stockée.

(Exemple : cout de location structure...)

Les couts de lancement sont difficiles à évaluer : lancer une commande

supplémentaire coute le temps de salariés qui sont rémunérés (charges de travail

affectée à une tâche) et quelque frais de papier et de téléphone.

50 Gestion de stock
Partie II :
cas pratique
(étude de
cas) :

51 Gestion de stock
Dans cette partie on va traiter une étude de cas sur la méthode Wilson pour bien

exploiter ce qui concerne cette méthode dans l’aspect théorie

ENONCE D’ETUDE DE CAS :

Une entreprise de mécanique générale utilise diverses sortes de pièces préfabriquées.

L'une de ces catégories est d'un emploi constant en quantité; la cadence de

production de l'entreprise est également constante. Les pièces de cette catégorie sont

commandées à dates régulières au fournisseur habituel, en égales quantités.

L'entreprise utilise 30 000 de ces pièces par mois; le coût de stockage est évalué à

0,10 P. par jour et par pièce stockée, le coût de lancement d'une commande de

réapprovisionnement est forfaitairement estimé à 1 250 F, quel que soit le volume de

la commande.

10 On interdit toute rupture de stock. Déterminer le volume optimal d'une commande

de réapprovisionnement, la durée optimale séparant deux réapprovisionnements

successifs du stock, et le coût mensuel de la gestion optimale de ce stock.

Le délai de réapprovisionnement étant 1 jour, déterminer le niveau du stock devant

provoquer la commande. Prendre des mois de 30 jours.

20 On admet maintenant la possibilité de pénurie. Durant la rupture de stock,

l'entreprise se voit dans l'obligation de faire porter son activité sur la fabrication

d'autres Matériels ne nécessitant pas les pièces dont il est question plus haut, ce qui a

pour effet d'augmenter les frais de stockage des matériels inachevés dans l'attente de

52 Gestion de stock
la prochaine livraison de pièces. Le service comptable évalue globalement ces frais

supplémentaires à la fraction du coût de stockage des pièces (0,10 F par jour et par

pièce), et ceci par pièce manquante et par jour. Déterminer dans ces conditions

- le volume optimal d'une commande de réapprovisionnement,

- le niveau optimal du stock en début de période de gestion,

- la durée optimale séparant deux réapprovisionnements successifs,

- le coût mensuel de la gestion optimale du stock,

- la durée de pénurie pendant un mois de gestion.

Réponse :

I- sans pénurie :

1- le volume optimal d’une commande de réapprovisionnement no* :

On a :

N= 30000 pièces

Cs = 0,10 F

Cl = 1250 F

= 30 jours

Et :
( )= ( )+ ( )

Avec ( )=


( ) =


Donc ( ) = +

53 Gestion de stock

= ∙ , ∙ +

Pour calculer la quantité optimale on doit rechercher la valeur de n qui annule la

dérivé ( ):

( )= − =0

no* = = unités

Alors pour cette entreprise la quantité optimale qui minimise le cout global de

gestion de stock est unités

2 – la durée optimale sépare deux réapprovisionnements successifs du

stock :

Pour calculer T0* on a

T0 = no* ∙

= 5000∙

= 5 jours

5 jours est la durée dans laquelle l’entreprise fait un réapprovisionnement afin

d’éviter la rupture de stock.

3 – le cout mensuel de la gestion optimale de stock :

*
0 = ( )+ ( )

On a dans l’optimum : ( )= ( )
*
Donc : 0 = 2 ( )= ( )

54 Gestion de stock
*
Alors : 0 = 2 ∙( )

= 30∙0,10∙ = 15000 F

Le cout global minimum que l’entreprise supporte est 15000 F.

4- le niveau de stock devant provoquer la commande :

Étant la durée de réapprovisionnement 1jour

On a n = s et = =

s= ∙ = ∙ 1 = 1000 unités

II – avec pénurie :

1- Le volume optimal d’une commande de réapprovisionnement no :

On a : Cp = ∙ 0,10 =

Et = = 0,6944


no = = 2 ∙ ∙

= 5000∙
√ ,

= 6000 unités

La quantité que l’entreprise peut commander si une pénurie est permise est 6000

unités.

2- le niveau optimal de stock au début de période de gestion :

On a :

55 Gestion de stock
so = no = no*

= 6000∙ √0,6944

= 5000 unités

C’est la quantité que l’entreprise dispose au début de la période de gestion en cas

d’une pénurie admise.

3- la durée optimale sépare deux réapprovisionnements successifs du stock :

On a:


To = = 2 ∙ ∙

=5∙ = 6 jours
√ ,

6 jours c’est la durée optimale dans laquelle l’entreprise fait le réapprovisionnement

en cas d’une pénurie admise.

4- Le cout mensuel de le gestion optimale du stock :

On a :

Γ0 = Γ0 * ∙ =√ 2 θ cs cl ∙

= 15000∙ √ 0,6944

=12500 F

C’est le minimum de cout globale que cette entreprise supporte en cas d’une

pénurie permise.

5- La durée de pénurie pendant un mois de gestion :

On a :

T2 = T = 30 ∙ = 5 jours

56 Gestion de stock
Pendant un mois de gestion l’entreprise a 5 jours de pénurie.

57 Gestion de stock
Conclusion :

A travers le travail effectué dans ce mémoire, on a constaté que chaque


entreprise à l’obligation d’avoir un stock, qui s’agit de l’ensemble des
marchandises qui sont la propriété de chaque entreprise, il assure la
continuité de l’activité de l’entreprise et la réduction de certains coûts…

Malgré l’importance de stock pour l’entreprise, il porte certains


inconvénients tel que la périssabilité des produits, la rupture des stocks et
des couts onéreux qui sont : les frais de possession de stock, frais de
passation de commande et des frais de rupture de stock, ces frais sont
généralement difficile à calculer ; c’est pour cela l’entreprise adopte une
gestion de stock afin de répondre aux besoins des clients et faire des
économies, cette gestion permet de savoir QUOI ,QUAND ,COMBIEN
commander ? à l’aide des méthodes visent à optimiser les stocks (loi de
20/80, méthode ABC et méthode Wilson…). Toutefois, la mauvaise
gestion de stock conduit à certains problèmes (la rupture de stock et le
sur-stockage).

Dans le coté pratique de notre mémoire on a procédés à une étude de cas


dans laquelle on a utilisé la méthode Wilson.

58 Gestion de stock
Bibliographies :

 Georges javel : organisation et gestion de production, 4éme édition

 Pierre Zermati : la pratique de gestion des stocks, 4éme édition et 7eme

édition

 Yves Pimor, Michel Fender : la logistique production, distribution soutien,

5éme édition

 Larousse : dictionnaire français, disponible sur :

www.larousse.fr/dictionnaire/français

 Dr. H.BELIHI : cours de gestion de stock, ENCG Agadir

 Mr. OUABOUCH: cour de contrôle de gestion, FSJES Agadir

 Gestion de stock: Modèle de Wilson, deuxième partie, chapitre 7 (page 129-

141)

Sites :

 www.senegal-logistique.Net

 www.wikipedia.org

 www.logistiqueconseil.org/articles/logistique/methode-wilson.htm

 https://stockage.ooreka.fr/comprendre/sur-stockage

59 Gestion de stock

Vous aimerez peut-être aussi