Vous êtes sur la page 1sur 44

republique tunisienne

ministere de l'ensegnement superieur et de la recherche scientifique


UNIVERSITÉ LIBRE DE TUNIS

BENREJEB SYRINE
3 ANNÉE GROUPE A

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2019-2020


SOMMAIRE
INTRODUCTION GÉNÉRALE : ARCHITECTURE ET SYSTÈME ……............................4 ANNEXE ..........................................................................................................................................83

MÉTHODOLOGIE……...........................................................................................6 LISTE DES FIGURES .................................................................................................................84

LES GROS ŒUVRES………..............................................................................…..8 LISTE DES TABLEAUX ..............................................................................................................86

LA DALLE…….......................................................................................……10 WEBOGRAPHIE ......................................................................................................................87

LE POTEAU……....................................................................................……12

LA POUTRE…......................................................................................…….14

FONDATION PROFONDE……...........................................................…….16

FONDATIONS SUPERFICIELLES………...................................................….18

LONGRINE………………….........................................................................20

CHAPE……….....................................................................…………………21

OSSATURE EN BOIS………..........................................................................……22

OSSATURE MÉTALLIQUE……….......................................................................…24

L’ASSAINISSEMENT…………….......................................................................….26

LA CHAUSSÉE………...........................................................................................32

LE PARKING…..........................................................................................……….34

PRÉSENTATION DU
PRÉSENTAION DU PROJET
PROJET……............................................................………….38

CRTIQUE ARCHITECTURALE….............................................................…………44

CONCEPTION STRUCTURELLE ……...................................................................52

CONCEPTION PARKING...
CONCEPTION PARCKING…………................................................................…60

CONCEPTION ASSAINISSEMENT…….............................................................…66

MÉTRÉ …….........................................................................................................70

PLANNING…….............................................................................................…..74

CONCLUSION …............................................................................................…82

3
INTRODUCTION GÉNÉRALE

Architecture et système

l’art de bâtir considère des ensembles organisés dont l’agencement prend


une nécessité objective, sinon naturelle, l’œuvre architecturale étant, l’un
des produits de l’art, celui qui se prête le mieux à une analyse objective
pour ce que la loi de construction n’en paraît pas devoir être cherchée
dès l’abord dans l’esprit, mais plutôt dans les choses, dans la matière elle-
même.

Un édifice doit nécessairement satisfaire, en chacune de ses parties, à des


principes de cohérence et d’équilibre, de résistance, de composition
des forces, de stabilité, qui suffiraient à le définir comme un système fondé
en tant qu’un réseau de relations « réelles ». L’analyse structurale de ce
fait est indispensable pour définir l’aspect architectural.

Dans la partie qui suit nous allons nos intéresser aux gros œuvres d’un
bâtiment pour mieux comprendre la structure qui le génère et qui le
maintien dans un état de stabilité, aussi on s’attardera sur la manière de
le raccorder au reseau d’assinissement, les normes de voiries et les
emplacements de parcking... Afin d’étre outillé pour pouvoir se tourner
ensuite vers un projet réel dont on concevra l’ossature et son etude VRD.

5
MÉTHODOLOGIE
Pour aborder le sujet nous avons établi une démarche évolutive qui
passe par une étude théorique concernant les gros oeuvres à une
étude théoriqueportant sur les travaux de VRD pour finir par une
analyse d’un exemple existant et débouche sur un ensemble de
conception architecturale, structuelle,...

Cette méthodologie d’approche se présente comme suit :

LES GROS OEUVRES LES TRAVAUX DE VRD ANALYSE DE L’EXEMPLE EXISTANT CONCEPTIONS

La partie théorique comportant La partie théorique comportant Pour cette partie, et à travers Cette dernière partie consiste à
les gros œuvres s’intéresse à les travaux de VRD s’intéresse à les documents qui nous sont proposer une nouvelle image
tous les éléments qui composent la fois au raccord du bâtiment soumis et en s’aidant d’une architecturale au projet existant,
l’ensemble de la structure, leurs avec le réseau d’assainissement recherche complémentaire, et cela à travers un apport structural
rôles, leurs typologies … pour voisinant mais aussi aux différentes on va essayer de faire étalage différent… la structure deviendra
mieux comprendre la stabilité couches qui composent les de l’état des lieux, leurs compo- alors un outil conceptuel au-delàs
du bâtiment dans son ensemble. v o i r i e s et la manière avec la quelle santes, leur fonctionnement,… Cette de son rôle de stabiliser l’ensemble.
on peut prévoir les emplacements analyse débouchera vers une
nécessaires pour le stationnement lecture critique qui nous permettra Par la suite, on va s’intéresser aux
des véhicules. de rectifier le disfonctionnement travaux de VRD,…
au niveau du projet existant.

7
Figure 1 : croquis de la structure d’un batiment
Figure 3 : croquis d’une dalle pleine

Figure 2 : croquis d’un plancher nervuré

Figure 4 : croquis d’un plancher à corps creux


Figure 6 : croquis de deux types de poteaux

Figure 7: croquis des sollicitations

Figure 5 : corquis d’un poteau


Figure 8 : croquis
d’une poutre
Figure 9 : croquis de pieux
Figure 10 : croquis
d’une semelle isolée

Figure 11 : croquis
d’une semelle filante

Figure 12 : croquis d’un


radier général
Figure 14 : croquis d’une coupe de
bâtiment y compris la chape

Figure 13 : croquis d’infrastructure y


compris la longrine
Figure 16 : croquis de poutrelles
en bois

Figure 15 : croquis d’un


poteau en bois
Figure 17 : croquis d’ossature
métallique
Figure 18 : croquis d’un réseau
d’assainissement individuel
L’ASSAINISSEMENT
L’assainissement collectif :

constitué d’un réseau d’égouts qui collectent les eaux usées (en
provenance de plusieurs bâtiments) et de station d’épuration qui
les traitent. Cet ensemble ordonné d’équipements comprend
généralement :

Dispositif permettent le raccordement au collecteur public.

Conduite de branchement (domaine public).

Boite de branchement ou regard de façade posée sauf


exception par la collectivité en limite de domaine privé.
Conduite de raccordement de l’assainissement à la boite de
branchement (domaine privé).
Siphon disconnecteur (évite les remontées d’odeurs).
6
Ventilation de la colonne de chute.

Evacuation des eaux pluviales .

4
Figure 19 : dessin d’un réseau
2 5 d’assainissement collectif

DOMAINE PUBLIC DOMAINE PRIVÉ


29
L’ASSAINISSEMENT
Les eaux vannes (EV) : Le regard :
eaux provenant des cuvettes du WC. boite enterrée de la forme parallélépipédique ou cylindrique, en béton ou en
matière plastique, fermée par un couvercle appelé tampon. De façon générale
les regards sont disposés aux points de rencontre des canalisations enterrées
Les eaux ménagères (EM) : ou à leur changement de direction. Des éléments complémentaires appelés
eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de
rehausses ou hausses permettent d’augmenter la hauteur totale du regard.
bain (lavabo, baignoire, douche, lave-linge).
On distingue deux principaux types de regards utilisés pour les évacuations des
Les eaux usées (EU) : eaux usées :
eaux provenant des eaux vannes et des eaux ménagères.
Le regard de visite qui permet d’assurer l’en-
tretient et le curage (nettoyage) des cana-
Le réseau unitaire ou système unitaire : lisations.
ensemble de canalisations enterrées qui collectent simultanément
les eaux pluviales et les eaux usées.
Le regard siphoïde qui, placé avant le bran-
chement à l’égout, empêche la remontée
Le réseau séparatif ou système séparatif : éventuelle de mauvaises odeurs dans le
installations comprenant deux dispositifs séparés de collecte : l’un est bâtiment.
réservé aux pluviales et l’autre aux eaux usées.

L’égout : canalisation enterrée de collecte des eaux usées.

Le tout-à-l’égout :
réseau enterré de collecte des eaux usées.

Le collecteur :
désigne plus précisément la canalisation dans laquelle débouchent
plusieurs évacuations d’eaux usées. Dans le langage courant, ce mot
est souvent employé comme synonyme du mot égout.

L’évacuation :
terme général désignant tout système qui permet de collecter des
eaux usées, les eaux pluviales d’un bâtiment et de les acheminer
en direction d’un égout ou un dispositif d’assainissement individuel.
L’évacuation des eaux usées est assurée le plus souvent par des tubes
en PVC assemblées par des raccords (coudes, culottes, tés,…)

La chute appelée également tuyau de chute :


canalisation verticale ou fortement inclinée conduisant les eaux usées
d’un bâtiment jusqu’aux réseaux enterrés.

Figures 20 : schéma de regards

31
LA CHAUSSÉE
Le dimensionnement des structures de chaussées est indispensable pour permettre
Sol support : aux ouvrages de résister dans le temps au trafic des véhicules. Les méthodes de
Cette couche dicte le dimensionnement de la chaussée … C’est le point de dimensionnement sont le fruit de nombreuses années d’expérience et de recherche,
départ ; la portance de ce sol dépend principalement : des conditions sur les sols et les constituants qui entrent dans la construction des couches de voirie.
hydriques à long terme et de la présence ou non de gel. Il est donc essentiel Pour calculer la structure d’une chaussée, on tient compte des 5 paramètres suivants:
de concevoir un système de drainage efficace et adapté et de désigner une Le trafic, l’environnement, la plate-forme support, les matériaux de chaussée, la qualité
épaisseur suffisante pour la protection du gel. de la réalisation (durée de vie de l’ouvrage)

Corps de la chaussée : Le trafic


Composé de la fondation et sous-fondation. Ces couches confèrent la Il est déterminé par le trafic poids lourd. Il prend en compte le nombre de véhicule d’un
résistance mécanique nécessaire à la chaussée pour reprendre les charges poids ≥ à 3.5 T circulants sur la voie la plus chargée. La classe de trafic Ti qui correspond au
induites par la circulation… Elles assurent une répartition des pressions sur le trafic journalier moyen annuel (MJA) se détermine à l’aide du tableau suivant.
sol support afin d’en assurer sa résistance aux déformations.

Revêtement ou couche de roulement :


Chaque couche de revêtement est particulière par sa granulométrie, son
volume de bitume effectif, son comportement à la PCG, performance à
l’orniéreur et son utilité. Ses quatre principaux objectifs sont :
La sécurité et le confort des usagers tributaires des caractéristiques de
la surface.
La conservation de l’intégrité de la structure par la protection du corps
de la chaussée face aux infiltrations d’eaux, à la pénétration des sels et L’environnement.
des agents polluants externes. Les données climatiques sont importantes dans la mesure ou les matériaux de construc-
L’impact sur l’environnement adjacent… le niveau du bruit tions des chaussées sont plus ou moins sensibles au gel, aux écarts importants de tem-
généré par le contact pneu-chaussée. pérature ou à l’eau.
La chance de régénérer les
caractéristiques de surface La plateforme support
La classe de portance à long terme des plateforme et défini en fonction de la PST et de
la couche de forme . Les essais effectués pour le classement sont : essai de plaque , dy-
couche de roulement
naplaque, pénétromètre. On doit tenir compte de l’état hydrique des matériaux et se rap-
couche de base procher des conditions de service.
couche de fondation

La qualité des matériaux


Les matériaux de construction de chaussées répondent à des normes sur lesquelles
s’appuient les calculs . Dans le cas de matériaux non définis , une étude particulière
doit être réalisée en laboratoire.
Photo

La qualité de la réalisation (durée de vie de l’ouvrage)


La durée de vie d’une réalisation est intimement liée à la qualité des travaux.
sol support
Dans le choix des structures de voirie, on tient compte de la durée de service sans
entretient de la chaussée.
Figures 21 : dessin des différentes couches de la chaussée
33
LE PARKING
Les différents types de place de parking et leurs dimensions : Dimension places de stationnement longitudinales
ou stationnement créneau
Il existe 3 types de places de parking principales hors places spécifiques (livraison,
GIC, GIG) :
Pour ce qui concerne les places de stationnement
longitudinales en créneau, la longueur de la
Places de parking en bataille : pour le stationnement perpendiculaire à place et sa largeur dépendent de la présence
la chaussée. d’obstacle sur les côtés ou de murs :
Places de parking en créneau : pour le stationnement en parallèle de la
route
Places de parking en épi : pour le stationnement en diagonale
Attention, il sera nécessaire d’adapter les dimensions du stationne-
ment suite à la présence d’un obstacle.

Dimension places de

5m00
stationnement en bataille
Les places en bataille exigent des places avec
une longueur d’au moins 5m, une largeur de
5,30m et une voie de circulation de 5m entre
les rangées : 2m50 3m50
2m50

Figure 22 : croquis dimensions de parking 5m00 5m00 Figure 23 : croquis dimensions de parking
en bataille en créneau
35
LE PARKING
Dimension places de stationnement en Le stationnement pour les personnes à mobilité réduite :
épi :
Les emplacements aménagés pour les personnes à mobilité réduite (PMR) font l’objet de
Pour les places de stationnement en épi, c’est textes réglementaires relatifs au quota et à la signalisation pour les parkings publics ou pri-
l’inclinaison de la place de parking qui détermine vés, notamment avec la loi du 11/02/2015 relative à l’accessibilité des PMR.
les dimensions à respecter. 5m15
Plus l’angle est faible, plus la longueur minimale Selon la législation, au moins 2% des places de stationnement doivent être accessibles aux
60°
exigée est logiquement réduite, cette longueur PMR, en arrondissant à l’unité supérieure. Pour un parking contenant plus de 500 places,
étant mesurée perpendiculairement à la voie de le nombre de places aménagées est fixé par un arrêté municipal, il ne peut être inférieur
circulation : à 10.
4m00
L’objectif de ce type d’emplacement adapté est de faciliter l’accès aux PMR en toute
sécurité au trottoir ou cheminement piéton prévu.

Voici les principales caractéristiques à respecter pour une place adaptée aux personnes
à mobilité réduite :

5m0
0

45°
4m80 3m50

2m50
0.80m
3m30
Figure 25 : croquis dimensions de stationnement
pour les personnes à mobilité réduite
Figure 24 : croquis dimensions de parking en épi
37
PRÉSENTAION
PRÉSENTATIONDU
DUPROJET
PROJET
Limites et accès :
Le projet consiste en une bibliothèque publique située à Mannouba. La
parcelle est limitée au nord par la voie de la girafe, à l’est par la voie
de la municipalité, au sud par une autre voie existante et finalement
à l’ouest par des voisins. Elle est accessible par quatre accès
dont deux accès piétons et deux accès véhiculaires.

Figure 26 : localisation, accès et limites


de la bibliothèque

PRESENTATION DU PROJET 39
PRÉSENTAION DU
PRÉSENTATION DUPROJET
PROJET

Les composantes principales de la bibliothèque :

La bibliothèque est située sur une parcelle d’une surface de 2800 m2


dont une surface de 875 m2 est bâtie. Sur le même terrain on trouve un
autre bâtiment existant à l’arrière.

Cette bibliothèque est constituée essentiellement d’un espace de


lecture pour adultes, un autre pour les jeunes et un dernier pour les
enfants, avec salle multimédia, un espace d’accueil. Pour garantir le
bon fonctionnement de cette dernière, huit agents y travaillent. Le
plan et le tableau ci-dessous montrent l’agencement des espaces et
leurs superficies respectives.
1 1

6 6 Tableau descriptif des composantes principales :

Nom de l’unité Nombre Surface


8 5
3 1- Salle de lecture 3 180 m2
4
2 7 2- Salle multimédia 1 40 m2

1
3- Dépôt 1 37 m2

4- Hall 1 77 m2

5- Accueil 1 10 m2

6- bureau 2 17 m2

7- Vestiaires 1 10 m2

8- Bureau de pret 1 28 m2

Tableau 1 : tableau descriptif des composantes


1- Salle de lecture 4- Hall 7- Vestiaires principales

2- Salle multimédia 5- Accueil 8- Bureau de pret

3- Dépôt 6- bureau
Figure 27 : les différentes composantes
de la bibliothèque
PRESENTATION DU PROJET 41
PRÉSENTAION
PRÉSENTATIONDU
DUPROJET
PROJET

La réalisation de la
bibliothèque a été faite en Figure 28 : 3D de l’ancienne partie et la nouvelle
deux temps. On peut donc extension de la bibliothèque
distinguer une partie ancienne qui est
représentée par la couleur grise et une
nouvelle extension, la partie en jaune. Et donc il est important de composer avec la
structure existante de l’ancien bâtiment.

Figure 29 : 3D de l’ancienne partie et la nouvelle


extension de la bibliothèque

PRESENTATION DU PROJET 43
CRTIQUE ARCHITECTURALE
1

Les principaux enjeux :

Etant le symbole de l’accès à la culture pour chacun, la bibliothèque devrait


constituer un objet clé dans la trame urbaine, et la politique des villes devraient
considérer la question de la culture plus au sérieux.

Au-delà des ses fonctions propres, elle peut être un équipement public pivot de
rénovation urbaine. Pour que cela soit possible, il faut impérativement répondre
à trois enjeux majeurs notamment l’accessibilité physique, la visibilité du
bâtiment et l’adéquation aux publics visés. Etant donné que le premier point
est bien respecté (limites et accès), on s’intéressera alors aux deux autres.

la visibilité : 2

3
1
2

On passe par les axes


principaux qui mènent
vers la bibliothèque en
arrivant au bâtiment en question,
rien n’indique la présence de cet édifice
il n’est pas visible en dépit de l’emplacement
stratégique de ce dernier. Et cela est dû à la
hauteur de la clôture qui entour cet édifice. Figure 30 : 3D de la localisation
des photos
Figure 31 : les photos extérieures de la bibliothèque

PRESENTATION DU PROJET 45
CRTIQUE ARCHITECTURALE
l’adéquation aux publics visés : les usagers :

Architecture et aménagement intérieur ont tout intérêt à faire bon ménage, l’un La bibliothèque comporte trois salles de
renforçant l’autre et réciproquement. L’enjeu est celui d’un dialogue réussi entre lecture dont une dédiée aux adultes, une
bâtiment et aménagement des espaces, d’une intégration de l’un et l’autre dans autre aux jeunes et finalement une aux
une logique d’ensemble. Car le projet d’aménagement intérieur n’est pas le enfants. Ainsi, on pourra en conclure qu’il
remplissage d’une coque vide que serait le bâtiment. n’y a pas de tranche d’âge spécifique pour ADULTE
ses usagers. Mais en considérant l’implantation
Aussi, il faut savoir établir les profils des usagers, afin que le parti architectural, qui du projet et sa proximité avec une école
conditionne à bien des égards les choix relatifs à l’aménagement intérieur, soit primaire, on peu en conclure que les
principaux usagers seront des enfants. Et JEUNE
en adéquation avec leurs besoins. Les points suivants influent directement
sur les possibilités d’aménagement et sont donc à considérer avec le plus donc il est fondamentale de bien cerner
grand soin. leurs besoins pour pouvoir y répondre
efficacement mais sans exclure les
En revanche, dans la bibliothèque qui fait l’objet de notre présent rapport, on adolescents et les seniors comme est le ENFANT
remarque immédiatement l’absence de réflexion sur les besoins des usagers cas actuellement ou toutes les salles
et les caractéristiques spatiales pour y répondre efficacement. Une similitude se ressemblent qu’on a du
incontestable entre les trois espaces de lecture nous pousse à redéfinir tout mal à les distinguer.
d’abord le profil des principaux usagers et leurs besoins.

BIBLIOTHÈQUE

ÉCOLE PRIMAIRE

Figure 32 : 3D de l’école à
proximité et ses photos

PRESENTATION DU PROJET 47
CRTIQUE ARCHITECTURALE
Pour répondre correctement aux besoins spatiaux lors de la conception d’une Les normes :
bibliothèque, il est dans notre obligation de bien cerner deux éléments principaux
qui sont respectivement les besoins relatifs à l’usage et ceux des usagers.
En érigent en principe l’accessibilité du cadre à toute personne en situation d’handicap,
la loi sur l’accessibilité à conduit à de nouvelles dispositions d’aménagement de l’espace.
les besoins de l’usage : Celles-ci doivent être intégrées dès le début du projet afin de ne pas générer le surcout
d’une prise en compte défaillante.
L'ensoleillement :
Ces nouvelles obligations réglementaires imposent de concevoir l’espace différemment
Vers le NORD la lumière du jour est la plus uniforme tout au long de la journée et créent de fait un plus grand confort pour tous. Par exemple des rayonnages d’une
et de l’année et on éprouve rarement des problèmes d’inconfort dû à l’éblouissement. hauteur de 1.50 m au lieu de 1.80 m, en ne coupant pas le champ de vision, procurent
Les salles de classe orientées EST et OUEST peuvent recevoir une lumière aux lecteurs une vue d’ensemble du lieu qui donne l’impression sécurisante de maitriser
abondante et présenter un risque d’éblouissement pendant les heures l’espace. Augmenter la largeur des travées permet de circuler plus simplement et de
normales d’occupation. Eviter les vitrages expansifs au SUD et utilisation d’un s’approprier plus librement l’espace,…
ombrage externe ou d’arbustes pour contrôler le degré de pénétration de
la lumière solaire, mais cette orientation est une orientation préviligiée Au-delà du simple respect des normes, entres autres relatives aux hauteurs de mobi-
pour une bibliothèque tout comme le nord. liers, il s’agit de penser confort d’usages et confort pour tous, en soignant les
ambiances (acoustique, lumière, matières, couleurs contrastées entre sol
plafond et murs …)
O
N

S E

Remarque :

On observant le plan de plus


près, on remarque que les ouver-
tures ont été faites sans tenir compte
de l’orientation des espaces ou encore
de leurs besoins en apport lumineux. Le
seul souci lors de l’élaboration de ce plan est
un souci de rythme, une trame.
Figure 33 : 3D de l’orientation
de la bibliothèque Figure 34 : schéma des normes de la bibliothèque

PRESENTATION DU PROJET 49
CRTIQUE ARCHITECTURALE
les besoins des usagers : Les besoins chez l’adolescent :

Deux tranches d’âge sont apprendre en considération en ce qui concerne leurs le rapport entre l’organisation de
besoins spécifiques : l’espace scolaire et la formation de
l’identité chez les adolescents est
étroit.
Les besoins chez l’enfant :
La réalité à laquelle l’enfant sera familiarisé pendant cette période de On se propose de dégager les
développement psychologique à un impact directe sur le développement cinq principes d’organisation
comportementale des enfants . on a relevé ci-dessous quelques besoins : spatiale susceptibles de
favoriser le développement
de l’identité chez les adolescents.

Une salle plus


Salle de lecture Promouvoir la
dynamique transparence
à conception Des coins de
grace : : ouverture et lecture de
complexe :
Diversité des transparence tailles diverses.
pour les enfants assises, Flexibilité entre les espaces
(pour les jeux ) des tables

1 5 1 5

2 4 2 4
Position des
fenêtres aux
3 Les portes des
Flexibilité de
l’espace :
3 Une variété
d’espaces de
salles de classes un espace socialisation
niveaux des doivent donner librement définit à l’intérieur
yeux des élevés sur un espace et possibilité Une utilisation comme à
Eléments naturels
avec une visibilité d’extension à créative des l’extérieur du
dans la salle de de jeux extérieur
large l’extérieur. espaces bâtiment.
classe:
de circulation
des plantes et
pour l‘apprentis-
un mobilier en
sage individuel
bois
ou en petits
groupes.
Figure 35 : les besoins de Figure 36 : les besoins de
l’enfant l’adolescent

PRESENTATION DU PROJET 51
CONCEPTION STRUCTURELLE
Le pré-dimensionnement de la superstructure consiste à proposer des dimensions à Plancher en dalle pleine
donner aux éléments d’une structure sur base de certaines règles pratiques de la
construction. Mais après vérification des contraintes lors des calculs, ces dimensions Ils présentent la caractéristique de donner un plafond parfaitement plan en sousface, ce
proposées peuvent être maintenues ou modifiées si elles répondent ou non aux di- qui les prédestine essentiellement à la Réalisation des bâtiments d'habitation.
verses sollicitations aux quelles la structure sera soumise.

Les poteaux :

On a convenu que pour la


conception structurelle de ce
projet on va avoir recours à une
seul type de poteau qui est le :
22 x 22

Figure 38 : schéma de prédimensionnement de la pleine

Tableau 2 : tableau des dimensions Planché corps creux coulé sur place
standards des poteaux
Le plancher en corps creux est composé de poutrelles sur lesquelles repose le corps creux,
et d'une dalle de compression.

Avec , on a :

Figure 37 : croquis étapes de


construction d’un poteau

Les poutres

Poutre isostatique : L/12 ≤ h ≤ L/10


Poutre continue hyperstatique : L/14 ≤ h ≤ L/12
Largeur de la poutre : 0.3 d ≤ b ≤ 0.5 d ; avec d=7/8 h

Remarque : pour des dispositions constructives les largeurs des poutres sera fixée à
celles des poteaux. Dans notre cas toutes les largeurs sont fixées à 22 cm.

Figure 39 : schéma de prédimensionnement d’un plancher à corps creux

CONCEPTION STRUCTURELLE 53
CONCEPTION STRUCTURELLE
typologies des constructions métalliques :
Pour les constructions métalliques, on peut distinguer deux typologies des construc-
tions : les halls qui sont généralement destinés pour les sports, les spectacles, les bâ-
timents industriels … et les bâtiments à étages qui ont un caractère résidentiel, bu
reautique, commercial … Dans le présent projet on va essentiellement s’intéresser à
la deuxième catégorie.

Pré-dimensionnement des bâtiments à étages :

Les poutres :

Poutre âme ajourée Poutre âme treillis


(membrures //)
Poutre âme treillis
(hauteur variable)

Poutre âme Poutre âme ajourée Poutre âme treillis


pleine (cellulaire) (triangulée, ferme)
Figure 40 : schéma de prédimensionnement d’une poutre métallique
6 4
Plancher mixte :
Portée limite : 15 m Portée limite : 40 m Portée limite : 80 m
La dalle mixte est composée
d’une tôle profilée en acier sur
laquelle on coule une dalle en
béton comportant un léger treil-
lis d’armatures destiné à limiter
la fissuration du béton due aux
retraits et les effets de la tempé-
rature.

Poutre âme pleine

Figure 41 : schéma de prédimensionnement d’un plancher mixte


Caractéristiques des tôles en acier Portée maximale sans étayage

CONCEPTION STRUCTURELLE 55
CONCEPTION STRUCTURELLE

Cette proposition est caractérisé par une


structure mixte, structure en béton armé et
métallique. Pour le choix des profilés IPE, on a
procédé au calcul des retombés nécessaires
pour franchir les travées, par la suite on s’était
référé au tableau ci-dessous pour choisir le
profilé adéquat à notre conception.

Figure 42 : plan de coffrage avec des


détails

Tableau 3 : tableau des IPE et leurs dimensions


CONCEPTION STRUCTURELLE 57
CONCEPTION STRUCTURELLE

Faute de connaitre les symboles techniques


du plancher mixte acier-béton et de la poutre
en treillis, on a essayé d’élaboré des détails
schématiques pour mieux illustrer nos attentions.

Figure 43 : plan de coffrage avec un


agrandissement des détails

CONCEPTION STRUCTURELLE 59
CONCEPTION
CONCEPTIONPARCKING
PARCKING

Figure 44 : plan parking


avec détails

CONCEPTION
CONCEPTION
PARCKING
PARCKING 61 61
CONCEPTION
CONCEPTIONPARCKING
PARCKING

Figure 45 : plan parking


avec coupes

CONCEPTION PARCKING
CONCEPTION PARCKING 61 63
CONCEPTION
CONCEPTION PARCKING
PARCKING

Figure 46 : plan parking


avec profils en long

CONCEPTION
CONCEPTION PARCKING
PARCKING 61 65
CONCEPTION ASSAINISSEMENT

Figure 47 : plan assainissement


avec coupes

CONCEPTION ASSAINISSENT 67
CONCEPTION ASSAINISSEMENT

Figure 48 : plan assainissement


avec coupes
CONCEPTION ASSAINISSENT 69
MÉTRÉ
Pour pouvoir élaborer le calcul le coût du béton armé en fondation et celui du gros
béton , il fallait faire le pré-dimensionnement de ces ouvrages pour pouvoir estimer
Pré-dimensionnement du gros béton :
leurs quantités respectives. Les dimensions du gros béton ( A’, B’, HGB) sont déterminés par la formule suivante :
A’ x B’≥ (Nser + Pp) /q
Pré-dimensionnement semelle isolée : Pour que les dimensions du gros béton soient homothétiques il faut que :
A/B = A’/B’= 1 -> A’= B’
B’ ≥ √((Nser+Pp)/q)
Remarque : cette partie est élaborée à partir d’une application trouvée sur internet.
A’= B’≥ 0.72 m A’= B’= 0.75 m
On a essayé d’assimiler la méthode de calcul tout en gardant les données fournies
par l’exercice.
Calcul HGB:
Dimensions du poteau :
a= 0.22 m b= 0.22 m HGB ≥ max (1m, 3 x ((B’-B)/4) =0) =1 m
Contrainte de l’acier : Fe= 400 MPa
Contrainte du béton à 28 jours : Fc28 = 22 MPa Or le gros béton doit pouvoir travailler sous une contrainte de 10 à 12 bar, suivant un angle
Effort de service : Nser= G+Q=0.486 MPa telle que d/ HGB varie de 0.5 à 0.6 avec d: le débordement
Contrainte admissible : q sol= 0.95 MPa
d= 0.5 et HGB=1
B’=B+0.5 = 0.75 +0.5 = 1.25 m
Calcul :
A’= 1.25 m B’= 1.25 m HGB= 1m
Aire approchée de la surface portante : S1 = Nser / q sol = 0.51 m²
Remarque : cette correction a été apportée car les valeurs initiales des dimensions de la
Calcul des dimensions approchées : section du gros béton trouvées sont égales à celles de la semelle qui lui correspond.
B1= (S1 x b/a) ^0.5 = 0.71 m²
A1= (a/b) x B1= 0.71 m²
Choix des dimensions: U Qte P.U H.T P.total HT
A= 0.75 m Base du bâtiement
B = 0.75 m A0 Terrassement
Hauteur minimale de la semelle : A 0.2 Décapage m² 524,36 5,000 2 621,800
Ht min = ((B-b)/4) + 5 cm = 0.18 cm A 0.3 Fouille en puits m3 150 18,000 2 700,000
TOTAL A0 : Terrassement 5 321,800
Ht (arrondis) = 0.20 cm
A1 Fondation
Calcul de la hauteur utile :
A 1.1 Gros béton m3 125 150,000 18 750,000
d= Ht – 5 cm = 0.15 m
A 1.2 Béton de propreté m3 32,156 200,000 6 431,200
TOTAL A1 : Fondation 25 181,200
Control de la contrainte admissible du sol : B Béton armé
B1 Béton armé en fondation m3 330,563 660,000 218 171,580
Aire de la surface portante : B2 Béton armé en élévation m3 32,12 700,000 22 484,000
S1= A x B = 0.56 m² B 3.1 Plancher en corps creux 16+5 m² 134,59 70,000 9 421,300
Poids propre de la semelle (0.025 poids volumique di béton) : B 3.2 Plancher en corps creux 19+6 m² 164,62 90,000 14 815,800
Pp= S1 x Ht x 0.025 = 0.56 x 0.20 x 0.025 = 0.0028 MN B 4.1 Dalle pleine d'épaisseur 20 cm m3 66,218 680,000 45 028,240
Poids propre du sable (Hf= 0.95, 0.018 le poids volumique du sable) : B5 plancher mixte acier-béton m² 128,62 850,000 109 327,000
Ps= S x Hf x 0.018 = 0.56 x 0.95 x 0.018 = 0.0096 MN B6 Chape au sol m² 855,377 850,000 727 070,450
Charge totale appliquée sur le sol : B9 Béton ciré m² 129,76 75,000 9 732,000
N = Nser + Pp + Ps = 0.4984 MN B 10 Dallage extérieur m² 118,74 57,000 6 768,180
Contrainte de travail sur le sol : TOTAL B : Béton armé 1 162 818,550
q’= N/S1 = 0.4894 / 0.56 = 0.89 MPa C Structure métallique kg 3891,945 8,000 31 135,560
q’ < q= 0.95 MPa SOUS TOTAL 1 : Base du bâtiement 1 224 457,110

Conclusion: le dimensionnement de la semelle est retenu . Tableau 4 : tableau métré bâtiment

METRE BATIMENT 71
MÉTRÉ

BRDEREAU DETAIL ESTIMATIF DES PRIX

LOT VRD
ART N° DESIGNATION DES OUVRAGES U QTE P .U .HT P .T .HT

1 Exécution de la couche de fondation en tout venant 0/31,5mm


d'épaisseur 20 cm,
provenant d'un carriére de la région agrée par le maître d'ouvrage, compris
fourniture ,chargement , transport déchargement ,mise en oeuvre
mécanique en deux couches y compris arrosage compactage à 95%
de l'OPM réglage suivant les pentes prévues, nivellement surfaçage
et toutes sujétions,
Le métre cube: M3 66,432 25,000 1660,8
2 Exécution de la couche de base en tout venant 0/20 mm,d'épaisseur
15 cm
provenant dun carriére de la région agrée par le maître d'ouvrage,
compris fourniture,chargement ,transport déchargement ,mise en oeuvre
mécanique en deux couches y compris arrosage compactage à 95%
de l'OPM réglage suivant les pentes prévues, nivellement surfaçage
et toutes sujétions,
Le métre cube: M3 49,824 30,000 1494,7
3 Exécution de la couche d'imprégnation é 1,5 kg de kut back 0/1 par
métre carré dans les voies et les parkings y compris toutes sujétions
de fourniture de matériaux, repandage du liant, mise en œuvre et toutes
sujétions
Le métre carré: M2 332,16 1,500 498,24
4 Fourniture et mise en œuvre du béton bitumineux 0/14 (emin=6cm
conformément au CPTP ce prix comprend notamment les opérations
suivantes:
*la fourniture du béton bitumineux 0/14 répondant aux spécifications
du CPIP
*l'amenée à pied d'œuvre
*le répandage , le compactage et le réglage du matériaux
*le retaillage et réglage des bords de la couche mise en œuvre
*la finition des joints longitudinaux et transversaux et toutes sujétions
Le métre carré: M2 332,16 40,000 13286,4
5 Revëtement superficiel en pavés auto-bloquant posé sur une
cauche de forme de sable et une cauhe de fondation en
tout venant 0/40 y compris fourniture ,pose réglage suivant les
pentes prévues mise à la côté et toutes sujétions
Le métre carré: M2 166,37 30,000 4991,1

6 Fourniture, transport et pose des bordures préfabriquées type T3


droites et courbes (hautes du types 17x28 cm en élément de 1m)
conformément aux indications des spéfications techniques et du
dossier des plans y compris implantation,piquetage terrassement
nivellement ,fondation,raccordement, confection des joints et toutes
sujétions,
Le métre linéaire: Ml 76,49 15,000 1147,35

Tableau 5 : tableau métré VRD

METRE VRD 73
PLANNING
Management de projet : Le temps nécessaire pour la réalisation des travaux de décapage :

« Le management de projet est l’application : des connaissances, des compétences,


des outils et méthodes, aux activités d’un projet, en vue d’atteindre ou de dépasser Surface de la parcelle à décaper : 2621.8 m²
les besoins et les attentes des parties prenantes du projet ». (Guide du corpus des
connaissances en management de projet (Guide PMBOK), 2004) Epaisseur de du décapage : 20 cm = 0.2m

« Le management de projet comprend planification, organisation, suivi, maîtrise et Volume de décapage (sans foisonnement) : V(décapage)= 2621.8 x 0.2 = 524.36 m3
compte- rendu de tous les aspects d’un projet et de la motivation des personnes
impliquées pour atteindre les objectifs du projet » (Norme ISO 10006.). Le rendement horaire du bulldozer :

Les phases du management du projet sont : l’analyse des besoins, la définition


des objectifs, la construction et la planification, la définition des acteurs de projet
(équipe de projet), le pilotage, la clôture et l’évaluation. Dans cette partie on va
s’intéresser à la planification, en particulier l’établissement du planning du projet.

Le planning :
Tableau 6 : tableau du rendement d’un bulldozer
Le planning effectué au début est un résumé du projet, il servira à la direction de
l’entreprise. Seulement quelques jalons et événements pourront être mis en évi- Remarque : le décapage est essentiellement de la terre végétale et donc on a opté pour
dence et planifiés. Les dates inscrites sur ce planning deviendront des incontour- une nature de terrain meuble. Mais on va considérer la plus petite valeur de rendement
nables, des réalisations à effectuer avec une échéance, en bref, des objectifs. horaire (le cas le plus défavorable).

nous pouvons travailler avec 3 niveaux de planning détaillé : Nombre d’heures de décapage : nbr h(décapage)= 524.36 / 85 = 6h 10 min = 1 jour

Le planning global, c’est l’outil principal du chef de projet, il sert à communiquer Remarque : on va considérer le nombre d’heures ouvrables dans une journée est égale à
avec les différents membres de l’équipe et avec la direction. 7 heures de travail.

Le planning par grande fonction, c’est l’outil du coordinateur concerné par une
des grandes phases du projet, il lui permet d’avoir une vision de sa partie. Le temps nécessaire pour la réalisation des fouilles :

Le planning détaillé par intervenant, qui recueille toutes les actions à entreprendre
pour réaliser les différentes tâches. Remarque : cette partie est élaborée d’après les connaissances acquises du cours PGC
lors du premier semestre de l’année universitaire en cours.
La gestion du temps et en quoi est-elle importante :
La gestion du temps consiste à décider de la façon dont le temps sera utilisé pour
réaliser un projet.
L'objectif de la gestion du temps est d'identifier et d'adopter la manière la plus ef-
ficace de réaliser un projet. Pour être à même de gérer avec succès le temps lors
d'un projet, vous devez comprendre les éléments de la gestion du temps :

- La définition et le jalonnement des activités. Tableau 7 : temps nécessaire à la réalisation d’une fouille
- L'évaluation de la durée des activités.
- L'établissement du planning. Remarque : on a opter pour un terrain dur vu que le sol est de bonne portance ( hypothèse
- Le contrôle du planning. de départ : fondations superficielles).

PLANNING DU PROJET 75
PLANNING
Temps volume terrassé Le temps nécessaire pour le transport des déblais :

10h → 5.2 m3
7h → X m3 Volume du décapage après foisonnement (terre végétale Cf = 15%) :
X= (7 x 5.2) /10 = 3.64 m3 V déblais (décapage) = 1.15 X V(décapage)= 1.15 X 524.36 = 603.014 m3
1 jour → 3.64 m3
Volume des fouilles après foisonnement (roche tendre Cf = 40%) :
Volume d’une fouille : V fouille = V déblais (fouilles) = 1.4 X V(fouilles)= 1.4 X 99.25 = 138.95 m3
1.2 X 1.25 X 1.25 = 1.875 m3
Volume total des déblais :
Volume tot = V déblais (fouilles)+ V déblais (décapage)= 138.95 + 603.014 =741.964 m3

Hypothèses de calcul :

Remarque : ces données sont celles d’une application (cours PGC) dans le but de se rap-
1m20 procher de la réalité.

Matériel : pelle mécanique, semi-remorque

Caractéristique de la pelle mécanique :


25
1m 1m -coefficient de remplissage R=0.95
Volume total des 25 -coefficient d’efficience K=0.8
fouilles : - temps de chargement : 0.2 min / m3
V tot (fouilles) = V (fouille) X nbr
Caractéristique du semi-remorque :
fouille = V (fouille) X nbr poteaux
Figure 49 : croquis dimensions
V tot (fouilles) = 1.875 X 80 = 99.25 m3 semelle

Remarque : on a considérer dans cette partie que toutes


les fouilles sont identiques. Aussi on va négliger les problèmes de
recouvrement. Tableau 8 : caractéristique d’une semi-remorque
Informations supplémentaires :
Le nombre de jours nécessaires pour la réalisation des fouilles :
nbr j (fouilles) = V tot (fouilles)/rendement journalier = 99.25 / 3.64 = 27.29 jours - temps de déchargement : 1 min/ camion
-7 h ouvrables par jour
= 28 jours
-décharge publique située à 20 km du chantier
Remarque : les estimations sur lesquelles le calcul précédent est fondé sont 1 ère proposition :
celles d’une excavation manuelle des fouilles et vu que dans le document
source on n’a pas précisé le nombre des ouvriers pour cette estimation, on Temps de chargement : 0.2 min/m3 --> 1 min/ 5 m3
supposera qu’elle est le rendement d’un seul ouvrier.
Rendement théorique de la pelle : Rtheo= 1 X 5 X 60 = 300 m3/h
Si on augmente le nombre des ouvriers à 4, on obtiendra donc :
Rendement réel de la pelle : Rr= Rtheo X K X R= 300 X 0.95 X 0.8 = 228 m3/h
nbr j final(fouilles) = nbr j (fouilles) /4 = 28 / 4 = 7 jours

PLANNING DU PROJET 77
PLANNING
Temps de chargement d’un camion: 16/ (228/60) = 16/3.8=4.2 min La mise en œuvre des éléments en béton armé :
Temps de déchargement : 1 min / camion
Pour la mise en œuvre des éléments en béton armé, on a jugé nécessaire de décomposer
Temps d’allée : 20/ (60/60) = 20 min la tâche principale en sous tâches secondaires :
Temps du retour : 20/ (80/60) = 15 min

Durée du cycle du camion : La mise en œuvre en béton armé

J
Temps de chargement d’un camion+ Temps de déchargement + Temps d’allée

J
J
J
+ Temps du retour = 4.2 + 1+ 20 +15 =40.2 min

Nombre de camions nécessaire pour assurer un rendement continu de la pelle ferraillage coffrage bétonnage séchage décoffrage
mécanique : 40.2 / 4.2 = 10 camions

Temps de transport total : (741.964 / 16) x 4.2 = 194.7608 min = 3h


Figure 51 : la décomposition de la mise en œuvre du béton armé

2 ème proposition : L’estimation des délais du séchage :

Le nombre d’allée-retour nécessaire pour un seul camion : 741.964 / 16 = 46.37 Le séchage :


= 47 fois
Le séchage du béton est la préoccupation essentielle après avoir coulé le béton. C’est
La durée des travaux pour un seul camion en heure :(47 x 40.2)/60 = 31.49 h une étape qui va permettre au béton d’obtenir ses capacités tant recherchées dans le
monde de la construction. Il s’agit par exemple de la résistance et la durabilité. Ainsi, la fa-
La durée des travaux pour un seul camion en jour : 31.49/7 = 4.5 jours brication en amont du béton est primordiale mais sans un séchage effectué dans les règles
de l’art, la résistance voulue du béton peut ne jamais être atteinte
3 ème proposition :
De multiples facteurs influencent le temps de séchage, tels que la classe du béton , la qua-
Temps nécessaire au transport du déblai dû au décapage en jour : lité du béton : teneur en eau, compacité, qualité des granulats … Mais le facteur le plus
( (603.014/16) x 40.2) /(60 x 7)= 3.6 jours = 3.5 jours important et son domaine d’application.

Temps nécessaire au transport du déblai dû aux fouilles en jour :


4.5 – 3.5 = 1 jour

La solution retenue est la 3 ème proposition la tache du transport sera deviser en


deux parties

Figure 50 : extrais planning Tableau 9 : temps nécessaire pour le séchage

PLANNING DU PROJET 79
PLANNING

Figure 52 : planning
PLANNING DU PROJET 81
CONCLUSION GÉNÉRALE ANNEXE

L’objet de ce présent travail est à l’image de l’objectif de cette


manière annuelle. Tout d’abord il fallait assimiler et acquérir de
nouvelles connaissances théoriques complémentaires aux no-
tions rencontrées lors de l’apprentissage du premier et second
semestre.

A la suite de quoi, on a appliqué ces acquis dans un projet


concret pour mieux les englober. Le passage de la théorie à la
pratique nous a permis d’évaluer le degré de compression des re-
cherches précédentes, les affiner pour aboutir à un rendu qu’on
espère être satisfaisant.

En plus l’élaboration des métrés et du planning nous a permis de


mieux visualiser l’ampleur d’un tel projet et son exécution.

CONCLUSION 83
81
LISTE DES FIGURES
Figure 1 : croquis de la structure d’un batiment ........................................................................8 Figure 27 : les différentes composantes de la bibliothèque.....................................................40

Figure 2 : croquis d’un plancher nervuré ..................................................................................10 Figure 28 : 3D de l’ancienne partie et la nouvelle extension de la bibliothèque .................43

Figure 3 : croquis d’une dalle pleine .........................................................................................11 Figure 29 : 3D de l’ancienne partie et la nouvelle extension de la bibliothèque .................43

Figure 4 : croquis d’un plancher à corps creux .......................................................................11 Figure 30 : 3D de la localisation des photos ..............................................................................44

Figure 5 : corquis d’un poteau ....................................................................................................12 Figure 31 : les photos extérieures de la bibliothèque ...............................................................45

Figure 6 : croquis de deux types de poteaux ...........................................................................13 Figure 32 : 3D de l’école à proximité et ses photos .................................................................47

Figure 7: croquis des sollicitations ...............................................................................................13 Figure 33 : 3D de l’orientation de la bibliothèque ....................................................................48

Figure 8 : croquis d’une poutre ...................................................................................................14 Figure 34 : schéma des normes de la bibliothèque .................................................................49

Figure 9 : croquis de pieux ...........................................................................................................17 Figure 35 : les besoins de l’enfant ...............................................................................................50

Figure 10 : croquis d’une semelle isolée ...................................................................................19 Figure 36 : les besoins de l’adolescent ......................................................................................51

Figure 11 : croquis d’une semelle filante ...................................................................................19 Figure 37 : croquis étapes de construction d’un poteau .......................................................52

Figure 12 : croquis d’un radier général .....................................................................................19 Figure 38 : schéma de prédimensionnement de la pleine .....................................................53

Figure 13 : croquis d’infrastructure y compris la longrine .........................................................20 Figure 39 : schéma de prédimensionnement d’un plancher à corps creux .........................53

Figure 14 : croquis d’une coupe de bâtiment y compris la chape ......................................21 Figure 40 : schéma de prédimensionnement d’une poutre métallique ...............................55

Figure 15 : croquis d’un poteau en bois ....................................................................................22 Figure 41 : schéma de prédimensionnement d’un plancher mixte........................................55

Figure 16 : croquis de poutrelles en bois ....................................................................................23 Figure 42 : plan de coffrage avec des détails ..........................................................................56

Figure 17 : croquis d’ossature métallique ..................................................................................24 Figure 43 : plan de coffrage avec un agrandissement des détails .......................................58

Figure 18 : croquis d’un réseau d’assainissement individuel ...................................................26 Figure 44 : plan parking avec détails .........................................................................................61

Figure 19 : dessin d’un réseau d’assainissement collectif ........................................................28 Figure 45 : plan parking avec coupes ......................................................................................62

Figures 20 : schéma de regards ..................................................................................................31 Figure 46 : plan parking avec profils en long ............................................................................64

Figures 21 : dessin des différentes couches de la chaussée ...................................................32 Figure 47 : plan assainissement avec coupes ...........................................................................66

Figure 22 : croquis dimensions de parking en bataille .............................................................34 Figure 48 : plan assainissement avec coupes ...........................................................................68

Figure 23 : croquis dimensions de parking en créneau ...........................................................35 Figure 49 : croquis dimensions semelle........................................................................................76

Figure 24 : croquis dimensions de parking en épi .....................................................................36 Figure 50 : extrais planning ..........................................................................................................78

Figure 25 : croquis dimensions de stationnement pour les personnes à mobilité réduite ...37 Figure 51 : la décomposition de la mise en œuvre du béton armé ......................................79

Figure 26 : localisation, accès et limites de la bibliothèque ....................................................38 Figure 52 : planning ......................................................................................................................80

85
LISTE DES TABLEAUX WEBOGRAPHIE

Tableau 1 : tableau descriptif des composantes principales .................................................41 https://www.geniecivilstore.com/2018/01/etude-des-planchers-corps-creux.html

Tableau 2 : tableau des dimensions standards des poteaux .................................................52 Planchers nervurés à poutrelles préfabriquées , www.ccfat.fr › groupe-specialise › down-
load › 3718-v2-...PDF
Tableau 3 : tableau des IPE et leurs dimensions .......................................................................57
https://construction-maison.ooreka.fr/astuce/voir/635849/dalle-pleine
Tableau 4 : tableau métré bâtiment ..........................................................................................71
https://btp-cours.com/les-planchers/
Tableau 5 : tableau métré VRD ..................................................................................................72
http://coursexosup.blogspot.com/2015/04/les-elements-destructure-poteaux-et.html
Tableau 6 : tableau du rendement d’un bulldozer...................................................................75
https://fr.wikipedia.org/wiki/Poutre_(construction)
Tableau 7 : temps nécessaire à la réalisation d’une fouille ....................................................75
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pieu_(construction)
Tableau 8 : caractéristique d’une semi-remorque ...................................................................77
http://www.guidebeton.com/fondations-superficielles
Tableau 9 : temps nécessaire pour le séchage ........................................................................79
http://www.soltechnic.com/techniques/81-longrine-chainage.html

http://malcor-carrelage.fr/chape-fluide-embrun

https://www.maisonscihabitat.com/paroles-de-constructeur/quels-sont-les-avantages/

http://www.buildinginfrance.com/Downloads/15-les-eaux-usees.pdf

http://www.bitumequebec.ca/wp-content/uploads/2015/06/2-structure-de-chausseem-
meunier.pdf

https://www.bms-sols.com/marquage-sol-parking-regles/

https://core.ac.uk/download/pdf/12430954.pdf

http://www.filigrane-programmation.com/wp-content/uploads/2016/10/Bbliothe-
que-Chap11-1.0.pdf

https://ressources-cemea-pdll.org/IMG/pdf/developpement_enfant_dossier.pdf

https://journals.openedition.org/ries/3626

https://www.academia.edu/24954356/Construction_m%C3%A9tallique_-Concep-
tion_g%C3%A9n%C3%A9rale_et_r%C3%A8gles_de_pr%C3%A9dimensionnement

https://www.cours-gratuit.com/cours-management/un-petit-cours-sur-le-management-
du-projet

http://www.guidebeton.com/temps-sechage-beton

87

Vous aimerez peut-être aussi