Vous êtes sur la page 1sur 1

Université Lyon 1 / FST / portail PCSI Physique générale : optique et électricité

Le théorème de Thévenin Le théorème de Norton

A A
Théorème de Thévenin : il est A Théorème de Norton : il est
possible de remplacer un possible de remplacer un IN A
E
morceau de circuit linéaire* morceau de circuit linéaire*
complexe ** par un dipôle Circuit = complexe** par un dipôle Circuit = RN
complexe complexe
comprenant un générateur de comprenant un générateur
tension idéal et une résistance RTh de courant idéal et une B
en série.
résistance en parallèle.

B B
B
Comment faire ?
Comment faire ? A
• La tension ETh du générateur de Thévenin est égale à la tension entre A et B. IN
Il « suffit » de l’exprimer, en utilisant si nécessaire la formule du diviseur de • Pour trouver IN, on branche un fil entre A et B et on
Circuit
tension etc.
calcule l’intensité du courant dans ce fil : cette
complexe
intensité est égale à IN. Pour cela, on dispose des
• Pour trouver la résistance de Thévenin :
lois des noeuds, des mailles, diviseur de tension,
- On passive les générateurs autonomes (on remplace un générateur de diviseur de courant …
B
tension par un fil et un générateur de courant par un trou)

- On détermine la résistance équivalente entre les points A et B.


• Pour trouver la résistance, on fait comme pour le théorème de Thévenin, c’est
la même résistance.

Un exemple : https://www.youtube.com/watch?v=cSiJ08XExAE

Un exemple : https://www.youtube.com/watch?v=sCx-uHiobb4

Equivalence

A IN = ETh / RTh
RN = RTh
* linéaire : composé seulement de E IN A
dipôles linéaires (résistances,
générateurs, moteurs, pas de diode) RN

** complexe : composé de plusieurs RTh ETh = RTh . IN B


éléments, pas complexe au sens
compliqué RTh = RN
B N. Reverdy, 2016