Vous êtes sur la page 1sur 29

Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 1
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Sommaire
Thème Sommaire 1
Lecture de bâtiment
Les façades du moyen-âge à aujourd'hui 2
Visites
- La rue de Longchamp
Au Moyen-Âge 3
Le style Louis XIII (1595-1660) 4
Le style Louis XIV (1660-1700) 5
Le style Louis XV (1700-1760) 7
Le style Louis XVI (1760-1790) 9
L'immeuble révolution (1790-1800) 10
Le style Empire (1800-1815) 11
Le style restauration (1815-1830) 13
Le style Louis-Philippe (1830-1850) 14
Le style Haussmannien (1850-1870) 15
L'immeuble Post-Haussmannien (1870-1895) 16
Derniers feux Haussmanniens (1895-1914) 18
L'Art Nouveau (1895-1914) 19
De L'Art Nouveau à l'Art Déco 20
Le style Art Déco (1920-1930) 21
Le style Art Déco, précurseur des années 30 23
Les années 30 (1930-1939) 24
L'Habitat social entre deux guerres (1918-1939) 26
Les Trentes Glorieuses (1946-1976) 27
Années de transitions (1976-1990) 28
Dernière décennie du Millénaire (1990-2000) 29
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 2
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Les façades du moyen-âge à aujourd'hui
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 3
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Au Moyen-Âge
Thème L’habitation populaire médiévale occupe fréquemment toute la largeur de parcelles en forme d’étroi-
Lecture de bâtiment tes lanières. Cette largeur n'excède généralement pas la dimension de la pièce unique qui constitue
chacun des trois ou quatre étages.
Visites Derrière la maison, orienté vers l’intérieur de l’îlot, se trouve un jardin potager tout en longueur, agré-
- La rue de Longchamp menté, si possible, d’un puits.

Son rez-de-chaussée, également en pierre, comporte une entrée centrale flanquée d’une ou deux
échoppes (=Petites boutiques adossées à un mur) munies d’étals en pierre pour les artisans et com-
merçants.

Plus haut dans les étages, tandis que les murs latéraux restent en pierre, les façades sur rue et sur
jardin sont constituées de pans de bois sur une armature de colombages apparents, remplis de petit
moellons (=Pierres à peine dégrossies noyées dans le plâtre).

Vers la fin du Moyen-Âge chaque étage qui donne sur la rue, est en encorbellement (=Saillie = En
décalage, avancé sur la rue) par rapport au précédent.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 4
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XIII (1595-1660)
Thème Les colombages ont disparus. La maison c’est retournée : le pan de toit est incliné sur la rue.
Lecture de bâtiment Les bâtisses sont robustes et solidement ancrées au sol, elles sont bombées vers la rue.

Visites La façade compte généralement deux ou trois étages, dès le premier, elle s’incline en arrière,
- La rue de Longchamp c’est le « fruit » (destiné à luter contre les risques de basculement de la façade vers la rue).
Elle est percées de fenêtres dons la disposition et les dimensions peuvent être tout à fait
irrégulières (baies larges ou étroites, bel alignement ou disposition fantaisiste se retrouvent
souvent dans la même maison).
Un bandeau souvent orné d’une moulure simple sépare les étages. La façade est également
couronnée d’une corniche moulurée.
Le toit est découpé de lucarnes. Maçonnées ou en plâtre, elles sont généralement sommées
d’un fronton arrondi ou triangulaire.
L’entrée se fait par des portes cochères en bois clouté. Quand il y a des boutiques, elles sont
soient intégrées dans une arcade, soient surmontées d’un linteaux horizontal en bois.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 5
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XIV (1660-1700)
Thème L’immeuble parisien va subir des transformations très importantes, il devient plus raffiné, plus
Lecture de bâtiment aristocratique.

Visites Le bâtiment s’élève ; il atteint souvent trois étages et ses ouvertures hautes et régulières accen-
- La rue de Longchamp tuent le sentiment de grandeur et de solennité éprouvé.
La pierre de taille est de plus en plus présente se qui renforce l'impression de solidité et de
noblesse.
Les bandeaux et les corniches sont toujours présents et un élément de décoration vient s’y ra-
jouter : des chaînes de refends latérales qui contribuent à accentuer la verticalité de l’ensemble.
Il s’agit de pierre de taille superposées en léger relief dont les séparations horizontales sont for-
tement marquées. On les trouvent en générales sur le coté de la façade et de temps en temps
sur le corps de la façade de part et d’autre du porche (Des porches sobres et fonctionnels).
Et les fenêtres sont encadrées.
La largeur de la façade est souvent limitée par l’étroitesse des parcelles héritées du Moyen-Âge,
mais il s’étend en profondeur permettant d’avoir des pièces sur cour et sur rue à chaque étage.

Deux innovations :
-Les arcades qui commencent à se hausser jusqu’à englober l’entresol (=Entre rez-de-
chaussée et étage noble).
-Le toit « à la Mansart » qui présente l’avantage d’assurer une meilleur habitabilité du
grenier, souvent revêtu d’ardoises. Les lucarnes sont mieux finies.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 6
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XIII & le style Louis XIV mis cote à cote
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 7
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XV (1700-1760)
Thème L'immeuble se transforme profondément dès le début du siècle. Ils sont plus larges et
Lecture de bâtiment plus hauts (quatre à cinq étages).
L’ornementation devient omniprésente mais sans accumulation ni surcharge. On peut y
Visites voir des volutes, des motifs végétaux ou animaux (qui rappelle l’ornementation intérieur
- La rue de Longchamp des hôtels particuliers).

Portes, fenêtres et lucarnes se cambrent et les balcons fait de courbes et contre-courbes


contribuent à faire de cette époque l’âge d’or du fer forgé.
Les portes cochères, souvent centrales, s'assouplissent et s’ornent de motifs et de heur-
toirs de plus en plus travaillés.
Les linteaux horizontaux se font de plus en plus rares et l’on voit l’apparition d’arcs
surbaissés ou de pleins cintres (=Demi-cercle). La clef de l’arc est elle-même souvent
décorée d’un mascaron ou encore de blason, médaillon, etc...

Au rez-de-chaussée, les arcades se font de plus en plus présentes et les grands refends
Louis XIV n’ont pas forcement disparu.
Au niveaux supérieurs, les bandeaux de séparation des étages sont toujours présents
et la corniche moulurée est systématiquement présente, continue sur toute la longueur
de la façade. La hauteur des étages est décroissante à partir du premier, tout comme la
décoration de la façade.
Le toit à la Mansart s’est généralisé, et les lucarnes sons prises directement dans la
charpente.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 8
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XIII & le style Louis XV mis cote à cote
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 9
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis XVI (1760-1790)
Thème On revient à une architecture simple qui privilégie la ligne droite.
Lecture de bâtiment L’immeuble sous le style Louis XVI revendique des éléments grecs :
Les trois ordres classiques,
Visites Les lauriers tressés
- La rue de Longchamp Les feuillages d’olivier
Des rubans, urnes et autres vases, des pommes de pin, etc...

On trouve de profonds refends horizontaux sur le bas de la façade, et des refends horizontaux
plus légers sur le reste de la façade.
Les bandeaux de séparation des étages n’existent plus.
Les porches deviennent souvent rectangulaires et n’englobent plus l’entresol, qui tend à disparaî-
tre.
Les fenêtres ainsi que les étages diminuent vers le haut. Les appuis sont en fer forgé mais ont
un dessin plus simple que le style Louis XV. Elles sont parfois surmontées d’un dais qui abrite les
décorations que l’ont peut trouver entre les fenêtres superposées.
Les consoles placées sous le rebord de la fenêtre constituent un élément de décoration caracté-
ristique de ses immeubles.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 10
Ressources
Courants & Styles architecturaux
L'immeuble révolution (1790-1800)
Thème L'immeuble révolution s'appuie sur celui du style Louis XVI, les refends horizontaux restent
Lecture de bâtiment souvent présents, et l'on retrouvent toujours les toits à la mansart avec des lucarnes rectan-
gulaires surmontés par un fronton.
Visites L'immeuble de révolution peut être dépouillé de tout artifice (consoles, bas-reliefs, etc...)
- La rue de Longchamp ou surchargé d'ornement inspirés de l'antiquité ou de l'Egypte.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 11
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Empire (1800-1815)
Thème Le style Empire fait place à l'ordre.
Lecture de bâtiment Plusieurs caractéristiques pour le reconnaître :

Visites - apparition des fenêtres en plein-cintre ou serlienne (demi-cercle)


- La rue de Longchamp - encadrement des fenêtres finement soulignées
- balcons filants au dessus de la corniche
- disparition du portail plat au profit du portail en plein-cintre
- façades scindées par des bandeaux horizontaux
- la statuaire plus fréquemment qu'auparavant
- la numérotation des rues apparaît
- unité de l'ensemble (exemple : rue de rivoli)

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 12
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Empire (1800-1815)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 13
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style restauration (1815-1830)
Thème La construction de luxe se fait rare et l'habitat plus populaire va connaître de
Lecture de bâtiment beaux jours.
On assite à l'éclosion d'immeubles très simples.
Visites Ils ont en général quatre étages, en incluant éventuellement l'entresol et la
- La rue de Longchamp hauteur des étages décroit faiblement.
Les serliennes ont disparues et l'on retrouve des fenêtres rectangulaires, mais
les dais et les chambranles restent fréquents autour des ouvertures.
Les persiennes font leurs apparitions ce qui donne un peu de volume à cette
façade, les ouvertures prennent deplus en plus de places et sont donc de plus
en plus sérrées. On distingue trois types de fenêtres :

- la fenêtre de base : sans encadrement ni décoration.


- Le second type s'orne d'un encadrement, chambranle extérieur
- le troisième type est un fenêtre surmonté d'un dais.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 14
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Louis-Philippe (1830-1850)
Thème C'est l'explosion du romantisme, ce qui introduit progressivement la profusion, l'ornement, le mé-
Lecture de bâtiment lange des styles et aussi la créativité.
Les divers éléments qui constituent la façade sont de plus en plus accentués.
Visites L'inspiration est puisée dans tous les style.
- La rue de Longchamp Porches et portes ont des formes tout à fait diverses, cependant il y a peu d'arcades et elles en-
globent rarement l'entresol.
Les persiennes deviennent pliantes pour libérer totalement la façade. Les appuis de fenêtres sont
repoussés à l'extérieur de la façade, et l'on voit apparaître des petits bacons sailants qui modifient
l'aspect des façades.
La ville s'agrandit et les déplacement se font de plus en plus à cheval, carrosses, etc... les rues
deviennent trop étroites.
Rambuteau prend une décision capitale, qui consiste à raboter de manière autoritaire les façades
et de les reculer de deux ou trois mètres.
Une autre des solutions qu'il propose est l'invention des voies plus larges avec expropriation de
l'ensemble des terrains, ce qui aboutit à créer des îlots entiers et cohérents.
C'est sur modèle, que ses successeurs vont opérer jusqu'à la fin du siècle.
Il est responsable de la totale tranformation de notre paysage urbain.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 15
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Haussmannien (1850-1870)
Thème Napoléon III arrive au pouvoir avec des idées très précises sur ce qu'il faut faire pour désen-
Lecture de bâtiment gorger Paris, et il choisit Haussmann pour réaliser ses projets.
Paris se transforme en un gigantesque chantier.
Visites La façade type :
- La rue de Longchamp - en pierre de taille (gros blocs appareillés)
- le rez-de-chaussée et l'entresol sont striés de profonds refends horizontaux
- la transition avec l'étage supérieur se fait par un balcon filant posé sur des consoles
- un ou deux autres balcons filants peuvent être disposés de manière diverse
- quatre ou cinq étages
- augmentation des hauteurs (1859)
- la façade est moins transparente, les trumeaux (espace entre les fenêtres) s'élargis
sent libérant des surfaces utilisées pour décorer la façade
- les immeubles sont signés

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 16
Ressources
Courants & Styles architecturaux
L'immeuble Post-Haussmannien (1870-1895)
Thème Sous l'influence d'un courant rationnaliste qui se réclame de
Lecture de bâtiment Viollet-le-Duc, l'exubérance connaît un répis.
Les fontons disparaissent sauf au bel étage, les dais se font
Visites rares et les consoles se font plus discrètes. La tendance est de
- La rue de Longchamp priviligier les formes qui ont une signification dans la structure du
batîment.
En 1884 l'originalité revient, on recherche les style de référence
(grec, antique, renaissance, les louis...)
Le bow-window apparaît, c'est une manière de faire les fenêtres
sous une espèce de serre en encorbellement. Simple armature
en fer, parfoi en bois ou en brique, orné de vitraux, de cérami-
ques, de mosaïques...
En 1893 on autorise à construire en dur : brique et pierre de
taille, elle permet d'en finir définitivement avec les façades recti-
lignes

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 17
Ressources
Courants & Styles architecturaux
L'immeuble Post-Haussmannien (1870-1895)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 18
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Derniers feux Haussmanniens (1895-1914)
Thème En 1895, l'art nouveau apparaît dans l'architecture
Lecture de bâtiment parisienne. Certains sont séduit, d'autres se conten-
tent de plaquer quelques ornements sur des façades
Visites traditionnelles, et d'autre continus avec la période
- La rue de Longchamp précédente tout en s'inspirant des autres styles.

- Le bow-window en pierre est sur toute


les façades et vers le bas, il lance les consoles qui
encadrent désormais les fenêtres.
- Les combles se développent encore for-
mant parfois d'étonnantes floraisons architecturales.
- Les loggias prennent place facilement
entre deux bow-windows, la structure horizontale est
forte.
- L'angle prend de l'importance. Souvent
arrondi, il est couronné d'un dome, signal fort posé
aux carrefours de la cité.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 19
Ressources
Courants & Styles architecturaux
L'Art Nouveau (1895-1914)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 20
Ressources
Courants & Styles architecturaux
De L'Art Nouveau à l'Art Déco
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 21
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Art Déco (1920-1930)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 22
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Art Déco (1920-1930)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 23
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Le style Art Déco, précurseur des années 30
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 24
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Les années 30 (1930-1939)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 25
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Les années 30 (1930-1939)
Thème
Lecture de bâtiment

Visites
- La rue de Longchamp

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 26
Ressources
Courants & Styles architecturaux
L'Habitat social entre deux guerres (1918-1939)
Thème Dès 1914, des fondations charitables (industries, banques) entreprennent de
Lecture de bâtiment construire "des logemnets ouvriers" à très petits loyers. La municipalité de
Paris va alors obtenir des moyens légaux, techniques et financiers pouvant
Visites réaliser de vastes programmes de construction :
- La rue de Longchamp Les HBM sont construits entre 1920 et 1928, sur les anciennes fortifications.
Ils sont presques toujours en briques (moins couteux) et ont constitués ce
que l'on appelle "la ceinture rouge". On sait maintenant teinter les briques
dans la masse et les revetir de faïence, et les architectes vont en profiter
pour jouer des couleurs afin de rompre la monotonie de ces immeubles. On
fait varier, également, la forme des ouvertures et des balcons. Les porches
sont souvent arrondis (très spécifique de l'habitat social).
Durant les années 30, le rythme des constructions est soutenu. Les cours-
jardins remplacent les cours dallées, introduisant une note de verdure. Le
cadre de vie s'améliore et l'on peut voir apparaitre des équipements, tels des
bibliothèques, jardins d'enfants, salles de gym, lavoirs, dispensaires, etc...
Les ouvertures sont en hauteur et les toits pentus.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 27
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Les Trentes Glorieuses (1946-1976)
Thème Après la guerre, les infrastructures sont détruites, les dégâts sont considérables.
Lecture de bâtiment L'inflation galope et l'argent manque pour reconstruire. Il faudra attendre 1952
pour la construction reprenne.
Visites Mais en une vingtaine d'années, la France se rattrappe et construire plus de loge-
- La rue de Longchamp ments qu'elle ne l'avait fait depuis 1870. Cet urbanisme propre au ZAC est même
exporté dans la construction privée à la faveur d'un réglement de 1967 qui lie la
hauteur des constructions au Coéfficient d'Occupation des Sols (COS).

Les tours et les barres uniformes fleurissent dans tout Paris (1960), dotées, pour
seule infrastructure : des parcs de stationnement et d'espaces verts plutôt mai-
gres. Il faut loger le maximum de gens dans un minimum d'espace.
Les points de rencontres traditionnels (places, commerces, églises, fontaines,
café...) disparaissent au profit de la circulation automobile.

Du milieu des années 60 jusqu'à la fin des années 70, le grand luxe est d'habiter
dans un immeubles revêtu de marbre et souligné par de longs balcons filants
revêtus de verre fumé.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 28
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Années de transitions (1976-1990)
Thème Les deux chocs pétromiers de 1973 et 1977 sonnent le glas des Trentes Glorieuses.
Lecture de bâtiment La croissance des pays industrialisés s'éssouflent tandis que désordres monétaires et
chômage apparaissent. A partir de 1977, Paris est doté d'un nouveau Plan d'Occupation
Visites des Sols (POS) et d'un schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme. on aban-
- La rue de Longchamp donne le style "casier à bouteille" et l'on met en place, en plus des espaces verts, des
infrastructures sociales, scolaires et sportives. L'architecture devient plus familière, les
courbes et les obliques sot plus fréquents.
Les grands immeubles n'ont pas disparus, mais abordent de nouvelles formes. On
retrouve des influences passées comme le modernisme (Le Corbusier) ou encore des
résurgences néo-haussmanniennes (toit à la Mansard, bow-windows, frontons, arca-
des, rotondes...) et néo-classiques.
Pour rompre la monotonie ceertains vont varier avec les ouvertures, le rythme de la
façade, des étages, ou imaginer des terrases qui donnent une impression de villas
superposées, ou encore d'intégrer eds couleurs.
Le mouvement qui c'est amorcé après la guerre dure encore aujourd'hui.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître
Dossier

2007-2008
Collège Théophile Gautier, Neuilly - page 29
Ressources
Courants & Styles architecturaux
Dernière décennie du Millénaire (1990-2000)
Thème Après certaines agitations, le calme et la sérénité arrivent. Les formes s'appaisent. les couleurs s'adoucissent,
Lecture de bâtiment on joue avec des camaïeux. Le béton uniformément blanc se fait plus rare, les architectes jouent de la couleur
et des matières, mais aussi sur la brillance et la transparence. Parfois la façade toute revêtue de céramique ou
Visites de verre génère une transparence des volumes.
- La rue de Longchamp
L'orthogonalité s'éfface plus souvent pour laisser la place aux courbes et aux biseaux. Les lignes se simplifient
et s'épurent. Comme durant la période précédente, la crainte de la monotonie fait adopter des partis pris graphi-
ques très forts : césures horizontales ou verticales, longs balcons filants, pare-soleil, batîments semblant s'inter-
pénétrer...ce qui permet également de renouer, d'être raccord avec le tissu urbain existant.

Reconnaître les façades


J. M. Larbodière
Editeur : Charles Massin
Collection : Reconnaître

Vous aimerez peut-être aussi