Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre IV) Etude de l’ascense

IV-2) Etude de l’ascenseur :


La circulation verticale dans des immeubles de construction récente et en
grande partie assurés par les ascenseurs. Lors de la planification de telle ensemble .
Vue le nombre assez important d’étage, un ascenseur est obligatoire afin d’assurer
le confort et le bien être des usagers.
Les ascenseurs sont classés en plusieurs groupes selon leur usage.
est composé de 3 parties essentielles :
 Le treuil de levage ;
 La cabine ou la benne ;
 Le contre poids.
La cabine et le contre poids sont réunis aux extrémités par une nappe de câble
d’acier qui portent dans les gorges de la poulie du treuil. Soit :
Pm : La
masse de la cabine +treuil+accessoires + pendentifs+câble = poids mort.
Q: La charge en cabine.
Pp :
La masse du contre poids.
Q
Pp : p m  .
2

Le choix à été porté d’après la norme –NF-P82.208 (tableau, ascenseur et


monte charge P.56) sur un ascenseur de charge nominale de : 630 kg, caractérisé
par une sur face utile maximale de : 1,66 m², transportant 8 personnes au

maximaux avec une vitesse de 1,2 m s .

La dalle qui supporte l’ascenseur est en béton armé d’épaisseur 15 cm.


Puisque notre ascenseur est destiné principalement au transport des personnes ; il
est donc de classe I d’après la norme (NF-P82.209)
La gaine d’ascenseur est de 26,26m, conçue de façon à assuré une protection
contre l’incendie et l’isolation acoustique.
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Les dimensions de l’ascenseur sont les suivantes :


 Largeur = 1,1m.
 Profondeur = 1,4m.
 Hauteur = 2,2 m.
 Largeur de passage libre =0,8 m.
 Hauteur de passage libre = 2 m.
 Hauteur de course = 37,98 m.
2) Evaluation des charges :
La masse de la cabine est composée de la somme des masses suivantes :
La masse de la surface totale des côtés :
Surface latérale : …………………………… S1   2.1,4  1,1.2,2  8,58 m 2 .
M 1  11,5.8,58  98,67 kg

Cette masse doit être majorée de 10%d’ou :…... M 1  1,1.98,67  108,54kg


La masse du plancher :

Surface du plancher: ……….………………………….. S 2  1,4.1,1  1,54m .


2

M 2  110.1,54  169,4kg
3) la masse du toit :
Surface du toit …………………………….……………..…….. S 3  1,54m .
2

M 3  20.1,54  30,8kg
4) La masse de l’arcade : ………………..…..…. M 4  60   80.1,1  148kg.

5) La masse du parachute :………………..……….………….. M 5  100kg.

6) La masse des accessoires :……………………….….……… M 6  80kg.

7) La masse des poulies de mouflage :……….……...…… L7  30.2  60 kg

8) La masse de la porte de cabine :……………………… S 8  0,8.2  1,6m


2

M 8  80  25.1,6  120 kg

Le poids mort total :……………………………..… Pm   M i  816,74 kg .


Q 630
Masse du contre poids :…..…….... . Pp  Pm   816,74   1131,74kg .
2 2

Masse du treuil en haut + moteur :…………………………... P  1200 kg.

3) Choix des câbles :


Chapitre IV) Etude de l’ascense

La charge de rupture est égale au produit de la charge de rupture d’un câble par
leur nombre (n) et par type de mouflage (m) (deux brins), donc m = 2.
C r  C r  d ' un cable  . .n.m 1

C r  C s .M  2

Cs
  : coefficient de sécurité qui doit être au minimaux égal à 12
 M : La somme de la charge utile Q et le poids mort Pm
Donc : Cr  12. 630  816,74  17360,88 kg Eq  2 

Pour obtenir la charge de rupture nécessaire, il convient de faire intervenir le


coefficient de câblage qui est : 0,85
17360,88
Cr   20424,56 kg
0,85

La norme NFP (82-210 ) impose un rapport D d entre le diamètre primitif de la

poulie (D) et le diamètre nominal de câble (d) d’au mains égale à quelque soit le
nombre de trous .
D
d Avec (D) variant de 400 à 800 mm.
45

On prend : D  450 mm

450
Donc : d   10 mm
45

D’après le tableau donnant les caractéristiques des câbles, on prend d  9,45 qui a
une masse linéaire de ( 0,293 ) et une charge admissible totale de C rl  4650kg
De la relation (1) :
Cr 20424,56
n   2,2 soit 3 Câbles.
C rl  d 'un cable 4650.2

Pour compenser les efforts de torsion des câbles, on prévoit en général un nombre
pair.
On prend donc n = 4
La masse des câbles: M c  4.0,293. 29,74  34,85 kg

Charge totale permanente :


G  Pp  Pm  M c  P  1131,74  816,74  34,85  1200  3183,33kg

G  3183, 33 kg .
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Charge d’exploitation :
Q  630kg .

a- E.L.U.R :
Qu  1,35G  1,5Q  1,35.3183,33  1,5. 630  5242,49 daN .

b- E.L.S :
Qser  G  Q  3183,33  630  3813, 33 daN

4) Vérification au poinçonnement :
IL est nécessaire de vérifier la résistance des dalles au poinçonnement c'est-
à-dire l’effet d’une charge concentrée appliquée par des appuis du moteur (moteur
à 4 appuis).
On à une condition dite de non poinçonnement :
f cj
Qu  0,045.U c .h.  BAEL 91.P.125
b

Avec : U c : périmètre du contour au niveau du feuillet moyen calculé


h : Épaisseur de la dalle.

Qu : Charge de calcul à l’E.L.U.R


La force « F » concentrée développe un effort tranchant Qu (de cisaillement) en
charge point de la dalle :
Qtu 5242,49
 Qu    1310,62 daN
4 4
La section d’appui est de (10.10) cm2
On à : h  15 cm

Les dimensions u et v du rectangle d’impact au niveau du feuillet moyen de la


dalle avec un angle d’incidence de 45°
u  u 0  h0

v  v0  h0

u  v  10  15  25 cm.

uc  2  u  v   100 cm.

25
Qu  0,045.100.15.  11250 daN
1,5

 Qu  1310,62 daN  11250 daN


Chapitre IV) Etude de l’ascense

La dalle résiste au poinçonnement, et aucune armature de l’effort tranchant n’est


nécessaire.
5) Calcul des sollicitations à l’E.L.U.R
5-1-sous charge concentrée :
Soit « P » la charge totale appliquée sur un rectangle centre au centre de la
plaque. Les moments engendrés par cette charge se calculent au moyen d’abaques ;
obtenus par la méthode de (PIGEAUD).Ces abaques de (PIGEAUD) nous donnent

x l u v
les coefficients (M1)et (M2 ) selon les rapports l , l et l pour chaque
y x y

M xu  M 1 .Pu
à l ' E .L.U .R : v  0 : 
rectangle . M yu  M 2 .Pu

M xs   M1  0, 2 M 2 .Pser
à l ' E .L.S : v  0, 2 : 
M ys  M2  0, 2 M 1  .Pser

 L’E.L.U.R :
On a 4 charges concentrées sur 4 appuis. On adopte donc le système superposition
et le rectangle de répartition sur chaque charge est : u  v.
P P  Qu  1310,62 daN
La charge: P  avec 
v.u
1310,62
P   20969,92 daN / m 2
0,25.0,25
l x  1,80 m

l y  2,10 m

1,80

25 30 25
A A1 B1 B
25
A3 A2 B2 B3
v
30
u
2,10

D3 D2 C2 C3
25 Appui du moteur
D D1 C1 C
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Calcul des moments aux charges concentrés.


Puisque la charge n’est pas concentrique, on procède de la façon suivante :
ABCD  A1 B1C1 D1  A3 B3C3 D3  4 . AA1 A2 A3  A2 B2C2 D2
 4 . AA1 A2 A3  ABCD  A1 B1C1 D1  A3 B3C3 D3  A2 B2C2 D2
 4 .M AA1 A2 A3  M ABCD  M A1B1C1D1  M A3B3C3D3  M A2 B2C2 D2

U 0,25
   0,138
Lx 1,80  Lx 1,80 M  0,216
    0,857     1
Ly 2,10 V 0,25  M 2  0,150
   0,119

 Ly 2,10
S  U .V   0,25 .0,25  cm 2

RECTAN U/L V/L M1 M2 S(M2) P’.S(KG.M MX(KG. MY(KG.M


GLE X Y ²) M) )
ABCD 0,444 0,380 0,112 0,081 0,64 13420,74 1503,12 1087,07
A1B1C1D1 0,166 0,380 0,160 0,097 0,24 5032,78 805,24 488,17
A3B3C3D3 0,444 0,142 0,123 0,109 0,24 5032,78 619,03 548,57
A2B2C2D2 0,166 0,142 0,184 0,139 0,09 1887,29 347,26 262,33

M xc  1503,12  805,24  619,03  347,26  426,11daN .m



M yc  1087 ,07  488,17  548,57  262,33  312,66 daN .m

M xc  4261,1 N .m

M yc  3126,6 N .m

5-2) sous charge répartie :


Le poids propre de la dalle (e =15 cm) : G  0,15 .2500  375 daN / m ²

La dalle machine non accessible P  100 daN / m ²

qu  1,35.G  1,5.P  1,35. 375  1,5.100.1  656,25 daN / ml

l x 1,8
   0,85  0,4  La dalle travaille suivant les deux sens.
l y 2,1
 x  0,0509

 y  0,685

 Dans le sens de la petite portée : M x   x .qu .l x


2

 Dans le sens de la grande portée : M y   y .M x


Chapitre IV) Etude de l’ascense


M x  656, 25 .0,0509 .1,8 2  108, 22 daN .m


M y  91,52.0,685  74,13 daN .m

M x  1082, 2 N .m

M y  741,3 N .m

Les moments totaux appliqués sur la dalle :


M xt  M xc  M x  4261,1  1082, 2  5343,3 N .m

M yt  M yc  M y  3126,6  741,3  3867,9 N .m

En travée :
M tx  0,75.M x  4007,47 N .m

M ty  0,75.M y  2900,92 N .m

En appui :
M ax  0,5.M x  2671,65 N .m

M ay  0,5.M y  1933,95 N .m
Chapitre IV) Etude de l’ascense

6) ferraillage de la dalle :
a) E.L.U.R
Sens X :
1-En travée : M t  4007,47 N .m  ; d x  13,5cm.

 A  0
M tx 4007,47 
   0,015   AB  0,186  poivot A   fe 400
b.d x . bc  s    1,15  348MPa
2
100.13,5 2.14,2
 s

  1,25 1  1  2 . 0,015    0,018


  1  0,4  0,992

M tx 4007,47
Aux    0,85 cm 2 / ml
 .d x . s 0,992.13,5.348

Condition de non fragilité :


f tj
Amin  0,23.b.d x . Avec f tj  0,6  0,06 f c 28  2,1MPa
fe

2,1 2
Amin  0,23.100.13,5.  1,63 cm .
400 ml

Armatures finales
Atx  max Au ; Amin    0,85 ; 1,63  1,63 cm 2 / ml

Le choix : Atx  4T 10 m  3,14 cm 2 / ml


Avec : St  25cm

2) En appui :
M ax  2671,65 N .m
 A  0
2671,65 
   0,011   AB  0,186  poivot A   fe 400
 s    1,15  348MPa
2
100.13,5 .14,2
 s

  1,25 1  1  2. 0,011   0,013


  1  0,4  0,994

2671,65
Aux   0,57 cm 2 / ml
0,994.13,5.348

Armatures finales
Atx  max Au ; Amin    0,57 ; 1,63  1,63 cm2 / ml
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Le choix : Atx  4T 10 m  3,14 cm 2 / ml

Avec : St  25cm

b) Sens Y :
d y  d x  1 cm  13,5  1  12,5cm.

1-En travée :
M y  2900,92 N .m

 A  0
My 2900,92 
   0,013   AB  0,186  poivot A   fe 400
b.d y . bc  s    1,15  348MPa
2
100.12,5 2.14,2
 s

  0,016

  0,993

My 2900,92
Auy    0,67 cm 2 / ml
 .d y . s 0,993.12,5.348

Armatures finales :
Atx  max Au ; Amin    0,62;1,63  1,63 cm 2 / ml

Le choix : Atx  4T 10 m  3,14 cm 2 / ml


Avec : St  25cm

2) En appui : M ay  1933,95 N .m

 A  0
1933,95 
   0,008   AB  0,186  poivot A   fe 400
 s    1,15  348MPa
2
100.12,5 .14,2
 s

  0,010

  0,995

1933,95
Auy   0,44 cm 2 / ml
0,995.12,5.348

Armatures finales :
Atx  max Au ; Amin    0,41;1,63  1,63 cm 2 / ml

Le choix : Atx  4T 10 m  3,14 cm 2 / ml


Avec : St  25cm
Chapitre IV) Etude de l’ascense

7) Vérification à l’effort tranchant :


 Sens X :
lx 1,8
x
Vmax  q.  Qu  656,25.  1310,62  1901,24 daN .
2 2
Vxu 19012,4
 ux    0,14 MPa
b.d x 1000.135

f c 28
 u  0,07.  1,16 MPa
b

 ux   u

 Pas de reprise de bétonnage ;


 Les dispositions constructives générales sont supposées respectées ;
 Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

b) calcul des sollicitations à l’E.L.S :


1) sous charge concentrée :
Qser  G  q  3813,33 daN .

Qser
qser   953,33 daN .
4
qser 953,33
Pser    15253,28 daN / m 2
S 0,252

Pour une bande de 1 ml : P  15253,28 daN / m 2


M   M 1  0,2.M 2 .P
On a :
xs
v  0,2 à l ' E.L.S  
M ys   M 2  0,2.M 1 .P 

Avec : P  Pser .S

RECTANG U/LX V/LY M1 M2 S(M2) P’(DAN.M MX(DAN. MY(DAN.M


LE ²) M) )
ABCD 0,444 0,380 0,112 0,081 0,64 9762,09 1251,49 1009,40
A1B1C1D1 0,166 0,380 0,160 0,097 0,24 3660,78 656,74 472,24
A3B3C3D3 0,444 0,142 0,123 0,109 0,24 3660,78 530,08 489,08
A2B2C2D2 0,166 0,142 0,184 0,139 0,09 1372,79 290,75 241,33
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Donc : M xc  355,42 daN .m


M yc  289,41 daN .m

2) charge répartie :
Qser  G  P  375  100  475 daN / ml

Pour une bande d’un mètre qser  475 daN / ml


lx
  0,85  0,4  La dalle travaille suivant les deux sens.
ly
 x  0,0509

 y  0,685

 Dans le sens de la petite portée M x   x .qser .l x


2

M y   y .M x
 Dans le sens de la grande portée
 M tx  78,33  355,42  433,75 daN .m

 M ty  53,65  289, 41  343,06 daN .m

En travée :
M tx  0,75.M x  325,31 daN .m

M ty  0,75.M y  257,29 daN .m

En appui :
M ax  0,5.M x  216,87 daN .m

M ay  0,5.M y  171,53 daN .m

9) vérification à l’E.L.S :
sens X :
1) En travée : M sert  325,31 daN .m

Puisqu’on une fissuration préjudiciable, on calcule Aser.


2 
  s  min f e ;110  . f tj    1,6 pour les H . A
3 

2 
 s  min  400;110 1,6.2,1   201,63MPa
3 

M ser 3253,1
1    0,00088
b.d . s 100.13,52.201,63
2
Chapitre IV) Etude de l’ascense

  1  301  1,026

3
cos    2  0,96    16,26

 
 1  1  2  . cos 240    0,159
 3

K1  15.
1  l   79,33
l

s
 bc   2,54MPa    0,6. f c 28  15MPa  A  0
K bc
l
  
1  1  l   0,947
 3 
 

M ser 3253,1
A    1,26 cm2 / m
ser  .d . s 0,947.13,5.201,6
l

2) En appui : M ser a  216,87 daN .m

M ser 2168,7 1
1    0,00059
b.d . s 100.13,52.201,63
2

  1  301  1,017

3
cos    2  0,97    14,06

 
1  1  2  . cos 240    0,137
 3

K1  15.
1  l   94,48
l


 bc  s  2,13 MPa   bc  0,6. f c 28  15MPa  A  0
K
l
  
1  1  l   0,954

 3 

M ser 2168,7
A    0,83 cm 2 / m
ser  .d . s 0,954.13,5.201,6
l
 Les armatures calculées à l’E.L.U.R conviennent

b) sens y :
même chose que le sens x les armatures calculées a L’ELU convient .
10) calcul du mur voile :
Chapitre IV) Etude de l’ascense

Voile périphérique de la cage d’ascenseur


he 306
On prévoit un mur voile d’épaisseur : e    15,3cm.
20 20
Soit : e  20 cm
Les armatures sont constituées de deux nappes. Le pourcentage minimal est de :
e 20
Amin  0,1.b.  0,1.100.  2 cm2 / ml
100 100

On prévoit un double quadrillage en ( T 10 ) d’espacement St  25.25cm