Vous êtes sur la page 1sur 20

Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

Jean-Paul II Constitutions Apostoliques


[ DE - EN - ES - HU - IT - LA - PT ]

CONSTITUTION APOSTOLIQUE
DU PONTIFE SUPREME
JEAN-PAUL II
SUR LES UNIVERSITÉS CATHOLIQUES

INTRODUCTION

NÉE DU COEUR DE L'ÉGLISE, une université catholique se situe dans ce cours de tradition qui remonte à
l'origine même de l'Université en tant qu'institution. Il a toujours été reconnu comme un centre incomparable
de créativité et de diffusion de la connaissance pour le bien de l'humanité. Par vocation, l' Universitas
magistrorum et scholarium se consacre à la recherche, à l'enseignement et à l'éducation des étudiants qui
s'associent librement avec leurs enseignants dans un amour commun de la connaissance (1). Avec toutes les
autres universités, il partage ce gaudium de veritate, si précieux pour saint Augustin, qui est cette joie de
rechercher, de découvrir et de communiquer la vérité (2) dans tous les domaines de la connaissance. La tâche
privilégiée de l'Université Catholique est «d'unir par l'effort intellectuel deux ordres de réalité trop souvent
mis en opposition comme s'ils étaient antithétiques: la recherche de la vérité et la certitude de connaître déjà
la source de la vérité» (3 ).

2. Pendant de nombreuses années, j'ai été profondément enrichi par l'expérience bénéfique de la vie
universitaire: la recherche ardente de la vérité et sa transmission désintéressée à la jeunesse et à tous ceux qui
apprennent à penser rigoureusement afin d'agir correctement et de mieux servir l'humanité.

Par conséquent, je désire partager avec tous mon profond respect pour les universités catholiques et exprimer
ma grande appréciation pour le travail qui est fait en eux dans les diverses sphères de la connaissance. D'une
manière particulière, je souhaite manifester ma joie aux nombreuses rencontres que le Seigneur m'a permis
d'avoir au cours de mes voyages apostoliques avec les communautés universitaires catholiques des divers
continents. Ils sont pour moi un signe vivant et prometteur de la fécondité de l'esprit chrétien au cœur de
toute culture. Ils me donnent un espoir bien fondé pour une nouvelle floraison de la culture chrétienne dans le
contexte riche et varié de nos temps changeants, qui sont certainement confrontés à de sérieux défis mais qui
portent aussi beaucoup de promesses sous l'action de l'Esprit de vérité et d'amour.

C'est aussi mon désir d'exprimer mon plaisir et ma gratitude aux très nombreux chercheurs catholiques
engagés dans l'enseignement et la recherche dans les universités non catholiques. Leur tâche d'universitaires
et de scientifiques, vécue à la lumière de la foi chrétienne, doit être considérée comme précieuse pour le bien
des universités dans lesquelles elles enseignent. Leur présence, en fait, est un stimulus continu de la
recherche désintéressée de la vérité et de la sagesse qui vient d'en haut.

1 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

3. Depuis le début de ce pontificat, j'ai partagé ces idées et sentiments avec mes plus proches collaborateurs,
les cardinaux, avec la Congrégation pour l'éducation catholique et avec des hommes et des femmes de culture
du monde entier. En fait, le dialogue de l'Église avec les cultures de notre temps est ce lieu vital où «l'avenir
de l'Église et du monde se joue à mesure que nous terminons le vingtième siècle» (4). Il n'y a qu'un seul
cultre: celui de l'homme, de l'homme et de l'homme (5). Et grâce à ses universités catholiques et à leur
héritage humaniste et scientifique, l'Eglise, experte en humanité, comme l'a exprimé mon prédécesseur Paul
VI aux Nations Unies (6), explore les mystères de l'humanité et du monde, les clarifiant dans la lumière de
l'Apocalypse.

4. C'est l'honneur et la responsabilité d'une université catholique de se consacrer sans réserve à la cause de la
vérité. C'est sa manière de servir à la fois la dignité de l'homme et le bien de l'Église, qui a «une conviction
intime que la vérité est (son) vrai allié ... et que la connaissance et la raison sont des ministres sûrs la foi "(7).
Sans pour autant négliger l'acquisition de connaissances utiles, une université catholique se distingue par sa
libre recherche de toute la vérité sur la nature, l'homme et Dieu. L'âge actuel a un besoin urgent de ce genre
de service désintéressé, c'est-à-dire de proclamer le sens de la vérité, cette valeur fondamentale sans laquelle
la liberté, la justice et la dignité humaine sont éteintes. Au moyen d'une sorte d'humanisme universel, une
université catholique est entièrement consacrée à la recherche de tous les aspects de la vérité dans leur
connexion essentielle avec la Vérité suprême, qui est Dieu. Il le fait sans peur mais plutôt avec enthousiasme,
se consacrant à chaque chemin de la connaissance, conscient d'être précédé par celui qui est "le Chemin, la
Vérité et la Vie" (8), le Logos, dont l'Esprit d'intelligence et d'amour permet à la personne humaine avec sa
propre intelligence de trouver la réalité ultime dont elle est la source et la fin et qui seule est capable de
donner pleinement cette Sagesse sans laquelle l'avenir du monde serait en danger.

5. C'est dans le contexte de la recherche impartiale de la vérité que la relation entre foi et raison est mise en
lumière et signification. L'invitation de Saint Augustin, «Intellege ut credas, crede ut intellegas» (9), est
pertinente pour les universités catholiques qui sont appelées à explorer courageusement les richesses de la
Révélation et de la nature afin que les efforts conjugués de l'intelligence et de la foi Venez à la pleine mesure
de leur humanité, créée à l'image et à la ressemblance de Dieu, renouvelée encore plus merveilleusement,
après le péché, en Christ, et appelée à briller à la lumière de l'Esprit.

6. A travers la rencontre qu'il établit entre la richesse insondable du message salvifique de l'Evangile et la
variété et l'immensité des champs de connaissance dans lesquels cette richesse s'incarne, une université
catholique permet à l'Église d'instaurer un dialogue incomparablement fécond avec des gens de toutes les
cultures. La vie de l'homme est dignifiée par la culture et, s'il trouve sa plénitude dans le Christ, il ne fait
aucun doute que l'Évangile qui l'atteint et le renouvelle dans toutes ses dimensions est aussi fécond pour la
culture dans laquelle il vit.

7. Dans le monde d'aujourd'hui caractérisé par des progrès si rapides en science et en technologie, les tâches
d'une université catholique revêtent une importance et une urgence de plus en plus grandes. Les découvertes
scientifiques et technologiques créent une énorme croissance économique et industrielle, mais elles
requièrent inévitablement la recherche de sens nécessaire pour garantir que les nouvelles découvertes soient
utilisées pour le bien authentique des individus et de la société humaine dans son ensemble. S'il est de la
responsabilité de chaque université de chercher une telle signification, une université catholique est appelée
d'une manière particulière à répondre à ce besoin: son inspiration chrétienne lui permet d'inclure la dimension
morale, spirituelle et religieuse dans sa recherche, et d'évaluer les réalisations de la science et de la
technologie dans la perspective de la totalité de la personne humaine.

Dans ce contexte, les universités catholiques sont appelées à un renouvellement continu, à la fois en tant qu
'«universités» et en tant que «catholiques». Car «ce qui est en jeu, c'est le sens même de la recherche

2 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

scientifique et technologique, de la vie sociale et de la culture, mais, à un niveau encore plus profond, c'est le
sens même de la personne humaine» (10). Un tel renouveau exige une conscience claire que, par son
caractère catholique, une université est rendue plus capable de mener une recherche impartiale de la vérité,
une recherche qui n'est ni subordonnée ni conditionnée par des intérêts particuliers d'aucune sorte.

8. Ayant déjà consacré la Constitution Apostolique Sapientia Christiana aux Facultés et Universités
Ecclésiastiques (11), je me suis alors senti obligé de proposer un Document analogue pour les Universités
Catholiques comme une sorte de "magna carta", enrichie par la longue et fructueuse expérience de l'Eglise.
dans le domaine des universités et ouvert à la promesse de réalisations futures qui exigeront une créativité
courageuse et une fidélité rigoureuse.

9. Le présent document s'adresse en particulier à ceux qui dirigent des universités catholiques, aux
communautés universitaires respectives, à tous ceux qui y ont un intérêt, en particulier les évêques, les
congrégations religieuses et les institutions ecclésiales , ainsi qu'aux nombreux laïcs qui se sont engagés à la
grande mission de l'enseignement supérieur. Son but est que "l'esprit chrétien puisse atteindre une présence
publique, persistante et universelle dans toute l'entreprise de la promotion de la culture supérieure et que les
étudiants de ces institutions deviennent des gens exceptionnels, prêts à endosser les fardeaux les plus lourds
de la société. être témoin de la foi au monde "(12).

10. En plus des universités catholiques, je me tourne vers les nombreuses institutions catholiques
d'enseignement supérieur. Selon leur nature et leurs objectifs propres, ils partagent certaines ou toutes les
caractéristiques d'une université et offrent leur propre contribution à l'Église et à la société, que ce soit par la
recherche, l'éducation ou la formation professionnelle. Bien que ce document concerne spécifiquement les
universités catholiques, il vise également à inclure toutes les institutions catholiques d'enseignement
supérieur engagées dans l'instillation du message évangélique du Christ dans les âmes et les cultures.

C'est donc avec beaucoup de confiance et d'espoir que j'invite toutes les universités catholiques à poursuivre
leur tâche irremplaçable. Leur mission apparaît de plus en plus nécessaire à la rencontre de l'Église avec le
développement des sciences et avec les cultures de notre temps.

Avec tous mes frères évêques qui partagent la responsabilité pastorale avec moi, je voudrais manifester ma
conviction profonde qu'une université catholique est sans aucun doute l'un des meilleurs instruments que
l'Église offre à notre époque, qui recherche la certitude et la sagesse. Ayant pour mission d'apporter la Bonne
Nouvelle à tous, l'Eglise ne doit jamais manquer de s'intéresser à cette Institution. Par la recherche et
l'enseignement, les universités catholiques aident l'Église de la manière la plus appropriée aux temps
modernes pour trouver des trésors culturels anciens et nouveaux, «nova et vetera», selon les paroles de Jésus
(13).

11. Enfin, je me tourne vers l'ensemble de l'Église, convaincue que les universités catholiques sont
essentielles à sa croissance et au développement de la culture chrétienne et du progrès humain. Pour cette
raison, toute la Communauté ecclésiale est invitée à apporter son soutien aux institutions catholiques
d'enseignement supérieur et à les assister dans leur processus de développement et de renouveau. Il est
spécialement invité à protéger les droits et la liberté de ces institutions dans la société civile et à leur offrir
une aide économique, en particulier dans les pays où elles en ont un besoin plus urgent, et à fournir une aide à
la fondation de nouvelles universités catholiques. cela pourrait être nécessaire.

Mon espoir est que ces prescriptions, basées sur l'enseignement du Concile Vatican II et les directives du
Code de Droit Canonique, permettront aux Universités Catholiques et autres Instituts d'études supérieures de
remplir leur mission indispensable dans le nouvel avènement de la grâce qui s'ouvre au nouveau millénaire.

3 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

PARTIE I

IDENTITÉ ET MISSION

A. L'IDENTITÉ D'UNE UNIVERSITÉ CATHOLIQUE

1. Nature et objectifs

12. Chaque université catholique, en tant qu'université, est une communauté universitaire qui, de manière
rigoureuse et critique, contribue à la protection et à la promotion de la dignité humaine et d'un patrimoine
culturel par la recherche, l'enseignement et divers services offerts aux et les communautés internationales
(14). Elle possède cette autonomie institutionnelle nécessaire pour remplir efficacement ses fonctions et
garantit à ses membres la liberté académique, tant que les droits de l'individu et de la communauté sont
préservés dans les limites de la vérité et du bien commun (15).

13. L'objectif d'une université catholique étant d'assurer de manière institutionnelle une présence chrétienne
dans le monde universitaire face aux grands problèmes de société et de culture (16), chaque université
catholique, en tant que catholique, doit posséder les caractéristiques essentielles suivantes :

"1. une inspiration chrétienne non seulement des individus mais de la communauté universitaire en tant que
telle;

2. une réflexion continue à la lumière de la foi catholique sur le trésor croissant de la connaissance humaine,
à laquelle elle cherche à contribuer par ses propres recherches;

3. la fidélité au message chrétien tel qu'il nous vient à travers l'Église;

4. un engagement institutionnel au service du peuple de Dieu et de la famille humaine dans leur pèlerinage
vers le but transcendant qui donne un sens à la vie »(17).

14. "A la lumière de ces quatre caractéristiques, il est évident qu'en plus de l'enseignement, de la recherche et
des services communs à toutes les universités, une université catholique, par engagement institutionnel,
apporte à sa tâche l'inspiration et la lumière du message chrétien. L'Université Catholique, par conséquent,
les idéaux, les attitudes et les principes catholiques pénètrent et informent les activités universitaires en
fonction de la nature et de l'autonomie de ces activités: en tant qu'Université et Catholique, elle doit être à la
fois une communauté d'universitaires représentant diverses branches. de la connaissance humaine, et une
institution académique dans laquelle le catholicisme est vitalement présent et opérationnel »(18).

15. Une université catholique est donc un lieu de recherche où les savants scrutent la réalité avec les
méthodes propres à chaque discipline académique et contribuent ainsi au trésor de la connaissance humaine.
Chaque discipline individuelle est étudiée de manière systématique; de plus, les différentes disciplines sont
mises en dialogue pour leur enrichissement mutuel.

En plus d'aider les hommes et les femmes dans leur recherche constante de la vérité, cette recherche fournit
un témoignage efficace, particulièrement nécessaire aujourd'hui, à la croyance de l'Église en la valeur
intrinsèque du savoir et de la recherche.

Dans une université catholique, la recherche inclut nécessairement (a) la recherche d'une intégration de la
connaissance, (b) un dialogue entre la foi et la raison, (c) une préoccupation éthique et (d) une perspective
théologique.

4 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

16. L' intégration de la connaissance est un processus qui restera toujours incomplet; de plus, l'explosion des
connaissances au cours des dernières décennies, conjuguée au cloisonnement rigide des connaissances au sein
de disciplines universitaires individuelles, rend la tâche de plus en plus difficile. Mais une université, et
surtout une université catholique, «doit être une« union vivante »d'organismes individuels voués à la
recherche de la vérité ... Il est nécessaire de travailler vers une synthèse supérieure de la connaissance, dans
laquelle seule la possibilité de satisfaire cette soif de vérité profondément inscrite dans le cœur de la personne
humaine »(19). Aidé par les contributions spécifiques de la philosophie et de la théologie, les universitaires
seront engagés dans un effort constant pour déterminer la place et la signification relatives de chacune des
différentes disciplines dans le contexte d'une vision de la personne humaine et du monde éclairée par le
Évangile, et donc par une foi en Christ, le Logos, en tant que centre de la création et de l'histoire humaine.

17. En favorisant cette intégration du savoir, une partie spécifique de la tâche d'une université catholique est
de promouvoir le dialogue entre la foi et la raison, afin de voir plus profondément comment la foi et la raison
portent un témoignage harmonieux de l'unité de toute vérité. Bien que chaque discipline académique
conserve sa propre intégrité et possède ses propres méthodes, ce dialogue démontre que «la recherche
méthodique dans chaque branche de l'apprentissage, lorsqu'elle est menée de manière véritablement
scientifique et en accord avec les normes morales, ne peut jamais entrer en conflit avec la foi. les choses de la
terre et les préoccupations de la foi dérivent du même Dieu "(20). Une interaction vitale de deux niveaux
distincts de connaissance de la vérité unique conduit à un plus grand amour pour la vérité elle-même et
contribue à une compréhension plus complète du sens de la vie humaine et du but de la création de Dieu.

18. Parce que la connaissance est destinée à servir la personne humaine, la recherche dans une université
catholique est toujours menée en tenant compte des implications éthiques et morales de ses méthodes et de
ses découvertes. Cette préoccupation, bien qu'elle doive être présente dans toutes les recherches, est
particulièrement importante dans les domaines de la science et de la technologie. "Il est essentiel que nous
soyons convaincus de la priorité de l'éthique sur la technique, de la primauté de la personne sur les choses, de
la supériorité de l'esprit sur la matière: la cause de la personne humaine ne sera servie que si la connaissance
Les hommes et les femmes de science ne pourront vraiment aider l'humanité que s'ils préservent «le sens de
la transcendance de la personne humaine sur le monde et de Dieu sur la personne humaine» (21).

19. La théologie joue un rôle particulièrement important dans la recherche d'une synthèse des connaissances
ainsi que dans le dialogue entre foi et raison. Il sert toutes les autres disciplines dans leur quête de sens, non
seulement en les aidant à étudier comment leurs découvertes affecteront les individus et la société, mais aussi
en apportant une perspective et une orientation qui ne sont pas contenues dans leurs propres méthodologies.
À son tour, l'interaction avec ces autres disciplines et leurs découvertes enrichit la théologie, en lui offrant
une meilleure compréhension du monde d'aujourd'hui et en rendant la recherche théologique plus pertinente
aux besoins actuels. En raison de son importance spécifique parmi les disciplines académiques, chaque
université catholique devrait avoir une faculté, ou au moins une chaise, de la théologie (22).

20. Étant donné le lien étroit qui existe entre la recherche et l'enseignement, les qualités de recherche
indiquées ci-dessus influenceront tout l'enseignement. Alors que chaque discipline est enseignée
systématiquement et selon ses propres méthodes, des études interdisciplinaires, assistées par une étude
approfondie et approfondie de la philosophie et de la théologie, permettent aux étudiants d'acquérir une
vision organique de la réalité et de développer un désir constant de progrès intellectuel. Dans la
communication de la connaissance, l'accent est alors mis sur la façon dont la raison humaine dans sa
réflexion ouvre à des questions de plus en plus larges, et comment la réponse complète à ces questions ne
peut venir que d'en haut par la foi. En outre, les implications morales qui sont présentes dans chaque
discipline sont examinées comme faisant partie intégrante de l'enseignement de cette discipline, de sorte que

5 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

l'ensemble du processus éducatif soit orienté vers le développement complet de la personne. Enfin, la
théologie catholique, enseignée d'une manière fidèle à l'Écriture, à la Tradition et au Magistère de l'Église,
fournit une conscience des principes de l'Évangile qui enrichira le sens de la vie humaine et lui donnera une
nouvelle dignité.

Par la recherche et l'enseignement, les étudiants sont éduqués dans les différentes disciplines afin de devenir
vraiment compétents dans les secteurs spécifiques dans lesquels ils vont se consacrer au service de la société
et de l'Eglise, mais en même temps prêts à donner le témoignage de leur la foi au monde.

2. La communauté universitaire

21. Une université catholique poursuit ses objectifs en formant une communauté humaine authentique animée
par l'esprit du Christ. La source de son unité découle d'un engagement commun à la vérité, d'une vision
commune de la dignité de la personne humaine et, en fin de compte, de la personne et du message du Christ
qui confère à l'institution son caractère distinctif. À la suite de cette inspiration, la communauté est animée
par un esprit de liberté et de charité; il se caractérise par le respect mutuel, le dialogue sincère et la protection
des droits des individus. Il aide chacun de ses membres à atteindre la plénitude en tant que personnes
humaines; à son tour, tout le monde dans la communauté aide à promouvoir l'unité, et chacun, selon son rôle
et sa capacité, contribue aux décisions qui affectent la communauté, et aussi au maintien et au renforcement
du caractère catholique distinctif de l'Institution.

22. Les professeurs d'université devraient chercher à améliorer leurs compétences et s'efforcer de définir le
contenu, les objectifs, les méthodes et les résultats de la recherche dans une discipline individuelle dans le
cadre d'une vision mondiale cohérente. Les chrétiens parmi les enseignants sont appelés à être des témoins et
des éducateurs de la vie chrétienne authentique, ce qui prouve l'intégration entre la foi et la vie, et entre la
compétence professionnelle et la sagesse chrétienne. Tous les enseignants doivent s'inspirer des idéaux
académiques et des principes d'une vie authentiquement humaine.

23. Les étudiants sont mis au défi de poursuivre une éducation qui combine l'excellence dans le
développement humaniste et culturel avec une formation professionnelle spécialisée. Plus particulièrement,
ils sont mis au défi de continuer la recherche de la vérité et du sens tout au long de leur vie, car «l'esprit
humain doit être cultivé de telle manière qu'il en résulte une croissance dans sa capacité à émerveiller,
comprendre, contempler, rendre des jugements personnels, et de développer un sens religieux, moral et social
"(23). Cela leur permet d'acquérir ou, s'ils l'ont déjà fait, d'approfondir un mode de vie chrétien authentique.
Ils doivent prendre conscience de la responsabilité de leur vie professionnelle, de l'enthousiasme d'être les
«leaders» de demain formés, d'être des témoins du Christ quel que soit l'endroit où ils exercent leur
profession.

24. Les directeurs et les administrateurs d'une université catholique favorisent la croissance constante de
l'Université et de sa communauté grâce à un leadership de service; le dévouement et le témoignage du
personnel non universitaire sont essentiels pour l'identité et la vie de l'Université.

25. De nombreuses universités catholiques ont été fondées par des congrégations religieuses et continuent de
dépendre de leur soutien; Ces congrégations religieuses dédiées à l'apostolat de l'enseignement supérieur sont
priées d'aider ces institutions à renouveler leur engagement et de continuer à préparer les religieux et les
religieuses qui peuvent contribuer positivement à la mission d'une université catholique.

Les laïcs ont trouvé dans les activités universitaires un moyen par lequel ils pourraient eux aussi exercer un
important rôle apostolique dans l'Église et, dans la plupart des universités catholiques aujourd'hui, la

6 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

communauté universitaire est en grande partie composée de laïcs; en nombre croissant, les hommes et les
femmes laïques assument des fonctions et des responsabilités importantes pour la direction de ces
institutions. Ces laïcs catholiques répondent à l'appel de l'Eglise à "être présents, en signe de courage et de
créativité intellectuelle, dans les lieux privilégiés de la culture, c'est-à-dire le monde de l'éducation - école et
université" (24). L'avenir des universités catholiques dépend dans une large mesure du service compétent et
dévoué des laïcs catholiques. L'Eglise considère leur présence en développement dans ces institutions à la
fois comme un signe d'espoir et comme une confirmation de la vocation laïque irremplaçable dans l'Eglise et
dans le monde, convaincue que les laïcs, dans l'exercice de leur propre rôle, organisez ces affaires
(temporelles) de telle manière qu'elles partent toujours, se développent et continuent selon l'esprit du Christ, à
la louange du Créateur et du Rédempteur »(25).

26. La communauté universitaire de nombreuses institutions catholiques comprend des membres d'autres
Églises, communautés ecclésiales et religions, ainsi que ceux qui ne professent aucune croyance religieuse.
Ces hommes et ces femmes offrent leur formation et leur expérience dans la poursuite des diverses
disciplines universitaires ou d'autres tâches universitaires.

3. L'université catholique dans l'église

27. Toute université catholique, sans cesser d'être une université, entretient avec l'Église une relation
essentielle à son identité institutionnelle. En tant que tel, il participe le plus directement à la vie de l'Église
locale dans laquelle il est situé; en même temps, parce que c'est une institution académique et donc une partie
de la communauté internationale de l'érudition et de la recherche, chaque institution participe et contribue à la
vie et à la mission de l'Église universelle, assumant par conséquent un lien spécial avec le Saint-Siège. à
cause du service à l'unité qu'elle est appelée à rendre à toute l'Église. Une conséquence de sa relation
essentielle avec l'Église est que la fidélité institutionnelle de l'Université au message chrétien inclut la
reconnaissance et l'adhésion à l'autorité enseignante de l'Église en matière de foi et de morale. Les membres
catholiques de la communauté universitaire sont également appelés à une fidélité personnelle à l'Église avec
tout ce que cela implique. Les membres non catholiques sont tenus de respecter le caractère catholique de
l'Université, tandis que l'Université respecte à son tour leur liberté religieuse (26).

28. Les évêques ont la responsabilité particulière de promouvoir les universités catholiques et, en particulier,
de promouvoir et de soutenir la préservation et le renforcement de leur identité catholique, y compris la
protection de leur identité catholique par rapport aux autorités civiles. Ceci sera réalisé plus efficacement si
des relations personnelles et pastorales étroites existent entre les autorités de l'Université et de l'Église,
caractérisées par une confiance mutuelle, une coopération étroite et cohérente et un dialogue continu. Même
lorsqu'ils n'entrent pas directement dans la gouvernance interne de l'Université, les évêques «ne devraient pas
être considérés comme des agents externes mais comme des participants à la vie de l'Université catholique»
(27).

29. L'Église, en acceptant "l'autonomie légitime de la culture humaine et en particulier des sciences",
reconnaît la liberté académique des savants dans chaque discipline selon ses propres principes et méthodes
propres (28), et dans les limites de la vérité et le bien commun.

La théologie a sa place légitime à l'université aux côtés d'autres disciplines. Il a des principes et des méthodes
appropriés qui le définissent comme une branche de la connaissance. Les théologiens jouissent de cette même
liberté tant qu'ils sont fidèles à ces principes et à ces méthodes.

Les évêques devraient encourager le travail créatif des théologiens. Ils servent l'Église par des recherches qui
respectent la méthode théologique. Ils cherchent à mieux comprendre, à développer davantage et à

7 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

communiquer plus efficacement la signification de la Révélation chrétienne transmise dans l'Écriture et la


Tradition et dans le Magistère de l'Église. Ils étudient également les façons dont la théologie peut faire la
lumière sur des questions spécifiques soulevées par la culture contemporaine. En même temps, puisque la
théologie cherche une compréhension de la vérité révélée dont l'interprétation authentique est confiée aux
évêques de l'Église (29), il est intrinsèque aux principes et aux méthodes de recherche et d'enseignement dans
leur discipline académique que les théologiens respectent l'autorité des évêques, et d'assentiment à la doctrine
catholique selon le degré d'autorité avec lequel il est enseigné (30). En raison de leurs rôles interdépendants,
le dialogue entre les évêques et les théologiens est essentiel; c'est particulièrement vrai aujourd'hui, lorsque
les résultats de la recherche sont si rapidement et si largement communiqués par les médias (31).

B. LA MISSION DE SERVICE D'UNE UNIVERSITÉ CATHOLIQUE

30. La mission de base d'une université est une recherche permanente de la vérité à travers ses recherches, la
préservation et la communication des connaissances pour le bien de la société. Une université catholique
participe à cette mission avec ses propres caractéristiques et objectifs.

1. Service à l'Église et à la Société

31. Par l'enseignement et la recherche, une université catholique offre une contribution indispensable à
l'Église. En effet, il prépare des hommes et des femmes qui, inspirés par les principes chrétiens et aidés à
vivre leur vocation chrétienne d'une manière mûre et responsable, pourront assumer des responsabilités dans
l'Église. De plus, en offrant les résultats de ses recherches scientifiques, une université catholique pourra
aider l'Église à répondre aux problèmes et aux besoins de cet âge.

32. Une université catholique, comme toute université, est immergée dans la société humaine; En tant que
prolongement de son service à l'Eglise, et toujours dans sa compétence propre, il est appelé à devenir un
instrument de plus en plus efficace du progrès culturel pour les individus comme pour la société. Parmi ses
activités de recherche, il y aura donc une étude de problèmes contemporains graves dans des domaines tels
que la dignité de la vie humaine, la promotion de la justice pour tous, la qualité de la vie personnelle et
familiale, la protection de la nature, la recherche de la paix et la stabilité politique, un partage plus équitable
des ressources mondiales et un nouvel ordre économique et politique qui servira mieux la communauté
humaine aux niveaux national et international. La recherche universitaire cherchera à découvrir les racines et
les causes des problèmes graves de notre temps, en accordant une attention particulière à leurs dimensions
éthiques et religieuses.

Au besoin, une université catholique doit avoir le courage de parler des vérités inconfortables qui ne plaisent
pas à l'opinion publique, mais qui sont nécessaires pour sauvegarder le bien authentique de la société.

33. Une priorité spécifique est la nécessité d'examiner et d'évaluer les valeurs et les normes prédominantes de
la société et de la culture modernes dans une perspective chrétienne et la responsabilité d'essayer de
communiquer à la société les principes éthiques et religieux qui donnent tout leur sens à la vie humaine. De
cette manière, une université peut contribuer davantage au développement d'une véritable anthropologie
chrétienne, fondée sur la personne du Christ, qui apportera le dynamisme de la création et de la rédemption à
la réalité et à la solution correcte des problèmes de la vie.

34. L'esprit chrétien du service à autrui pour la promotion de la justice sociale revêt une importance
particulière pour chaque université catholique, partagée par ses enseignants et développée chez ses étudiants.
L'Église est fermement attachée à la croissance intégrale de tous les hommes et de toutes les femmes (32).
L'Evangile, interprété dans les enseignements sociaux de l'Église, est un appel urgent à promouvoir «le

8 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

développement de ces peuples qui luttent pour échapper à la faim, à la misère, aux maladies endémiques et à
l'ignorance», de ceux qui cherchent une plus large participation. avantages de la civilisation et amélioration
plus active de leurs qualités humaines, de ceux qui visent délibérément leur pleine réalisation »(33). Chaque
université catholique se sent responsable de contribuer concrètement au progrès de la société dans laquelle
elle travaille: par exemple, elle sera capable de chercher des moyens de rendre l'éducation universitaire
accessible à tous ceux qui peuvent en bénéficier, en particulier les pauvres ou les membres. des groupes
minoritaires qui en ont coutumement été privés. Une université catholique a aussi la responsabilité, dans la
mesure du possible, d'aider à promouvoir le développement des nations émergentes.

35. Dans ses tentatives de résoudre ces problèmes complexes qui touchent tant de dimensions différentes de
la vie humaine et de la société, une université catholique insistera sur la coopération entre les différentes
disciplines universitaires, chacune offrant sa contribution distincte à la recherche de solutions; de plus, étant
donné que les ressources économiques et personnelles d'une seule institution sont limitées, la coopération
dans des projets de recherche communs entre les universités catholiques, ainsi qu'avec d'autres institutions
privées et gouvernementales, est impérative. A cet égard, et aussi en ce qui concerne les autres domaines de
l'activité spécifique d'une université catholique, il convient de souligner le rôle joué par diverses associations
nationales et internationales d'universités catholiques. Parmi ces associations, la mission de la Fédération
internationale des universités catholiques, fondée par le Saint-Siège (34), est particulièrement à retenir. Le
Saint-Siège prévoit une collaboration plus fructueuse avec cette Fédération.

36. Grâce à des programmes de formation continue offerts à l'ensemble de la communauté, en mettant à la
disposition de ses chercheurs des services de consultation, en utilisant des moyens de communication
modernes et de diverses autres manières, une université catholique peut aider à la connaissance humaine et
une compréhension croissante de la foi à la disposition d'un plus large public, élargissant ainsi les services
universitaires au-delà de sa propre communauté universitaire.

37. Dans son service à la société, une université catholique se rapportera particulièrement au monde
académique, culturel et scientifique de la région dans laquelle elle est située. Des formes originales de
dialogue et de collaboration doivent être encouragées entre les universités catholiques et les autres universités
d'une nation en faveur du développement, de la compréhension entre les cultures et de la défense de la nature
en accord avec la conscience de la situation écologique internationale.

Les universités catholiques se joignent à d'autres institutions privées et publiques pour servir l'intérêt public à
travers l'enseignement supérieur et la recherche; ils font partie de la variété des différents types d'institutions
nécessaires à la libre expression de la diversité culturelle et s'engagent à promouvoir la solidarité et son sens
dans la société et dans le monde. Ils ont donc pleinement le droit de s'attendre à ce que la société civile et les
pouvoirs publics reconnaissent et défendent leur autonomie institutionnelle et leur liberté académique; de
plus, ils ont droit au soutien financier nécessaire à leur maintien et à leur développement.

2. Ministère pastoral

38. Le ministère pastoral est l'activité de l'Université qui offre aux membres de la communauté universitaire
l'occasion d'intégrer les principes religieux et moraux à leurs études universitaires et à leurs activités non
académiques, intégrant ainsi la foi dans la vie. Il fait partie de la mission de l'Église au sein de l'Université et
constitue également un élément constitutif de l'Université catholique elle-même, tant dans sa structure que
dans sa vie. Une communauté universitaire soucieuse de promouvoir le caractère catholique de l'institution
sera consciente de cette dimension pastorale et sensible à la manière dont elle peut influencer toutes les
activités universitaires.

9 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

39. En tant qu'expression naturelle de l'identité catholique de l'Université, la communauté universitaire


devrait faire une démonstration concrète de sa foi dans son activité quotidienne, avec d'importants moments
de réflexion et de prière. Les membres catholiques de cette communauté se verront offrir des opportunités
d'assimiler l'enseignement et la pratique catholiques dans leur vie et seront encouragés à participer à la
célébration des sacrements, en particulier l'Eucharistie comme l'acte le plus parfait du culte communautaire.
Lorsque la communauté universitaire comprend des membres d'autres Eglises, communautés ecclésiales ou
religions, leurs initiatives de réflexion et de prière en accord avec leurs propres croyances doivent être
respectées.

40. Les personnes impliquées dans le ministère pastoral encourageront les enseignants et les élèves à prendre
conscience de leur responsabilité envers ceux qui souffrent physiquement ou spirituellement. Suivant
l'exemple du Christ, ils seront particulièrement attentifs aux plus pauvres et à ceux qui souffrent d'injustices
économiques, sociales, culturelles ou religieuses. Cette responsabilité commence au sein de la communauté
académique, mais elle trouve aussi une application au-delà.

41. La pastorale est un moyen indispensable par lequel les étudiants catholiques peuvent, en accomplissement
de leur baptême, être préparés à participer activement à la vie de l'Église; elle peut aider à développer et à
nourrir la valeur du mariage et de la vie de famille, en encourageant les vocations au sacerdoce et à la vie
religieuse, en stimulant l'engagement chrétien des laïcs et en imprégnant chaque activité de l'esprit de
l'Évangile. La coopération étroite entre le ministère pastoral dans une université catholique et les autres
activités au sein de l'Église locale, sous la direction ou avec l'approbation de l'évêque diocésain, contribuera à
leur croissance mutuelle (35).

42. Diverses associations ou mouvements de vie spirituelle et apostolique, en particulier ceux développés
spécifiquement pour les étudiants, peuvent être d'une grande aide pour développer les aspects pastoraux de la
vie universitaire.

3. Dialogue culturel

43. Par sa nature même, une université développe la culture à travers ses recherches, aide à transmettre la
culture locale à chaque génération par son enseignement et assiste les activités culturelles à travers ses
services éducatifs. Il est ouvert à toute expérience humaine et est prêt à dialoguer avec et à apprendre de toute
culture. Une université catholique partage cela, offrant la riche expérience de la propre culture de l'Église. En
outre, une université catholique, consciente que la culture humaine est ouverte à la Révélation et à la
transcendance, est aussi un lieu privilégié et privilégié pour un dialogue fructueux entre l'Évangile et la
culture.

44. A travers ce dialogue, une université catholique aide l'Église, lui permettant de mieux connaître les
diverses cultures, de discerner leurs aspects positifs et négatifs, de recevoir leurs contributions
authentiquement humaines et de développer des moyens de rendre la foi meilleure. compris par les hommes
et les femmes d'une culture particulière (36). S'il est vrai que l'Évangile ne peut être identifié à aucune culture
particulière et transcende toutes les cultures, il est également vrai que «le Royaume proclamé par l'Évangile
est vécu par des hommes et des femmes profondément liés à une culture et à la construction de le Royaume
ne peut éviter d'emprunter les éléments de la culture ou des cultures humaines (37). »Une foi qui se place en
marge de ce qui est humain, de ce qui est donc culture, serait une foi infidèle à la plénitude de ce que la
Parole de Dieu manifeste et révèle, une foi décapitée, pire encore, une foi dans le processus d'auto-
annihilation »(38).

45. Une université catholique doit être plus attentive aux cultures du monde d'aujourd'hui et aux diverses

10 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

traditions culturelles existant dans l'Église de manière à promouvoir un dialogue continu et profitable entre
l'Évangile et la société moderne. Parmi les critères qui caractérisent les valeurs d'une culture, il y a avant tout
le sens de la personne humaine, sa liberté, sa dignité, son sens des responsabilités et son ouverture au
transcendant. Au respect des personnes se joint la valeur prééminente de la famille, unité primaire de toute
culture humaine.

Les universités catholiques chercheront à discerner et à évaluer à la fois les aspirations et les contradictions
de la culture moderne, afin de la rendre plus adaptée au développement total des individus et des peuples. En
particulier, il est recommandé que, grâce à des études appropriées, l'impact de la technologie moderne et en
particulier des médias sur les personnes, la famille, les institutions et l'ensemble de la culture moderne soit
étudié en profondeur. Les cultures traditionnelles doivent être défendues dans leur identité, en les aidant à
recevoir des valeurs modernes sans sacrifier leur propre patrimoine, qui est une richesse pour l'ensemble de la
famille humaine. Les universités, situées dans l'ambiance de ces cultures, chercheront à harmoniser les
cultures locales avec les contributions positives des cultures modernes.

46. Un domaine qui intéresse particulièrement une université catholique est le dialogue entre la pensée
chrétienne et les sciences modernes. Cette tâche requiert des personnes particulièrement douées dans les
disciplines individuelles et qui sont en même temps adéquatement préparées théologiquement, et qui sont
capables de confronter des questions épistémologiques au niveau de la relation entre foi et raison. Un tel
dialogue concerne autant les sciences de la nature que les sciences humaines qui posent des problèmes
philosophiques et éthiques nouveaux et complexes. Le chercheur chrétien devrait démontrer la manière dont
l'intelligence humaine est enrichie par la vérité supérieure qui vient de l'Évangile: «L'intelligence n'est jamais
diminuée, elle est plutôt stimulée et renforcée par cette source intérieure de compréhension profonde qu'est la
Parole de Dieu. et par la hiérarchie des valeurs qui en découle ... A sa manière unique, l'Université Catholique
aide à manifester la supériorité de l'esprit, qui ne peut jamais, sans risquer de se perdre, être mise au service
de autre chose que la recherche de la vérité "(39).

47. Outre le dialogue culturel, une université catholique, dans le respect de ses objectifs spécifiques, et en
tenant compte des différents contextes religieux et culturels, conformément aux directives promulguées par
l'autorité ecclésiastique compétente, peut contribuer au dialogue œcuménique. Il le fait pour favoriser la
recherche de l'unité entre tous les chrétiens. Dans le dialogue interreligieux, cela aidera à discerner les valeurs
spirituelles présentes dans les différentes religions.

4. L'évangélisation

48. La mission première de l'Église est de prêcher l'Évangile de manière à établir une relation entre la foi et la
vie dans chaque individu et dans le contexte socioculturel dans lequel les individus vivent, agissent et
communiquent entre eux. L'évangélisation signifie «amener la Bonne Nouvelle dans toutes les couches de
l'humanité et, par son influence, transformer l'humanité de l'intérieur et la rendre nouvelle ... Il s'agit non
seulement de prêcher l'Evangile dans des zones géographiques toujours plus vastes, personnes, mais aussi
d'affecter et, pour ainsi dire, de bouleverser, par la puissance de l'Évangile, les critères de jugement, les
valeurs déterminantes, les points d'intérêt, les lignes de pensée, les sources d'inspiration et les modèles de vie
de l'humanité. la Parole de Dieu et le plan du salut "(40).

49. Par sa nature même, chaque université catholique apporte une contribution importante à l'œuvre
d'évangélisation de l'Église. C'est un témoignage institutionnel vivant du Christ et de son message, si vital
dans les cultures marquées par la laïcité, ou où le Christ et son message sont encore virtuellement inconnus.
De plus, toutes les activités académiques de base d'une université catholique sont liées et en harmonie avec la
mission évangélisatrice de l'Église: recherches menées à la lumière du message chrétien qui met les nouvelles

11 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

découvertes humaines au service des individus et de la société; l'éducation offerte dans un contexte de foi qui
forme des hommes et des femmes capables de jugement rationnel et critique et conscients de la dignité
transcendante de la personne humaine; une formation professionnelle qui intègre des valeurs éthiques et un
sens du service aux individus et à la société; le dialogue avec la culture qui permet de mieux comprendre la
foi et la recherche théologique qui traduit la foi en langage contemporain. «Précisément parce qu'elle est de
plus en plus consciente de sa mission salvifique dans ce monde, l'Église veut que ces centres soient
étroitement liés à elle, elle veut qu'ils soient présents et opérationnels pour répandre le message authentique
du Christ» (41).

PARTIE II

NORMES GÉNÉRALES

Article 1. La nature de ces Normes Générales

§ 1. Ces Normes générales sont basées sur le Code de droit canonique (42) et sur la législation
complémentaire de l'Eglise, et sont un développement ultérieur, sans préjudice du droit du Saint-Siège
d'intervenir si cela devenait nécessaire. Ils sont valables pour toutes les universités catholiques et autres
instituts catholiques d'études supérieures à travers le monde.

§ 2. Les Normes générales doivent être appliquées concrètement aux niveaux local et régional par les
Conférences épiscopales et autres Assemblées de la Hiérarchie catholique (43) conformément au Code de
droit canonique et à la législation complémentaire de l'Église, en tenant compte des Statuts de chaque
Université. ou Institut et, autant que possible et approprié, le droit civil. Après examen par le Saint-Siège
(44), ces «Ordonnances» locales ou régionales seront valables pour toutes les universités catholiques et autres
instituts catholiques d'études supérieures de la région, à l'exception des universités et facultés ecclésiastiques.
Ces dernières institutions, y compris les facultés ecclésiastiques qui font partie d'une université catholique,
sont régies par les normes de la Constitution apostolique Sapientia Christiana (45).

§ 3. Une université établie ou approuvée par le Saint-Siège, par une conférence épiscopale ou une autre
assemblée de la Hiérarchie catholique, ou par un évêque diocésain, incorpore ces normes générales et leurs
applications locales et régionales dans ses documents constitutifs, et Statuts à la fois pour les Normes
générales et à leurs applications, et les soumettre pour approbation à l'autorité ecclésiastique compétente. Il
est envisagé que d'autres universités catholiques, c'est-à-dire non établies ou approuvées de l'une des
manières ci-dessus, avec l'accord de l'autorité ecclésiastique locale, feront leurs propres normes générales et
leurs applications locales et régionales, les intériorisant dans leur et, dans la mesure du possible, adapteront
leurs Statuts existants aux présentes Normes générales et à leurs applications.

Article 2. La nature d'une université catholique

§ 1. Une université catholique, comme toutes les universités, est une communauté d'érudits représentant
diverses branches du savoir humain. Il est dédié à la recherche, à l'enseignement et à divers types de services
conformément à sa mission culturelle.

§ 2. Une université catholique, en tant que catholique, informe et mène ses recherches, son enseignement et
toutes autres activités avec des idéaux, des principes et des attitudes catholiques. Elle est liée à l'Église soit
par un lien formel, constitutionnel et statutaire, soit par un engagement institutionnel pris par les
responsables.

§ 3. Toute université catholique doit faire connaître son identité catholique, soit dans un énoncé de mission,

12 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

soit dans tout autre document public approprié, sauf autorisation contraire de l'autorité ecclésiastique
compétente. L'Université, notamment à travers sa structure et ses règlements, doit fournir des moyens qui
garantissent l'expression et la préservation de cette identité d'une manière conforme au §2.

§ 4. L'enseignement et la discipline catholiques influencent toutes les activités universitaires, tandis que la
liberté de conscience de chacun doit être pleinement respectée (46). Toute action officielle ou engagement de
l'Université doit être en accord avec son identité catholique.

§ 5. Une université catholique possède l'autonomie nécessaire pour développer son identité distinctive et
poursuivre sa propre mission. La liberté de recherche et d'enseignement est reconnue et respectée selon les
principes et les méthodes de chaque discipline individuelle, tant que les droits de l'individu et de la
communauté sont préservés dans les limites de la vérité et du bien commun (47).

Article 3. L'établissement d'une université catholique

§ 1. Une université catholique peut être établie ou approuvée par le Saint-Siège, par une conférence
épiscopale ou une autre assemblée de la hiérarchie catholique, ou par un évêque diocésain.

§ 2. Avec l'accord de l'évêque diocésain, une université catholique peut également être établie par un institut
religieux ou une autre personne juridique publique.

§ 3. Une université catholique peut également être établie par d'autres personnes ecclésiastiques ou laïques;
une telle université ne peut se désigner comme une université catholique qu'avec le consentement de l'autorité
ecclésiastique compétente, conformément aux conditions sur lesquelles les deux parties doivent s'entendre
(48).

§ 4. Dans les cas des §§ 1 et 2, les statuts doivent être approuvés par l'autorité ecclésiastique compétente.

Article 4. La Communauté universitaire

§ 1. La responsabilité du maintien et du renforcement de l'identité catholique de l'Université incombe


principalement à l'Université elle-même. Si cette responsabilité est principalement confiée aux autorités
universitaires (y compris, le cas échéant, au Chancelier et / ou à un Conseil d'administration ou à un organe
équivalent), elle est partagée à des degrés divers par tous les membres de la communauté universitaire. le
recrutement d'un personnel universitaire adéquat, en particulier des enseignants et des administrateurs,
désireux et capables de promouvoir cette identité. L'identité d'une université catholique est essentiellement
liée à la qualité de ses enseignants et au respect de la doctrine catholique. Il est de la responsabilité de
l'autorité compétente de veiller à ces deux besoins fondamentaux conformément à ce qui est indiqué dans la
loi canonique (49).

§ 2. Tous les enseignants et tous les administrateurs, au moment de leur nomination, doivent être informés de
l'identité catholique de l'Institution et de ses implications, et de leur responsabilité de promouvoir, ou au
moins de respecter, cette identité.

§ 3. D'une manière appropriée aux différentes disciplines académiques, tous les enseignants catholiques
doivent être fidèles et tous les autres enseignants doivent respecter la doctrine et la morale catholiques dans
leur recherche et leur enseignement. En particulier, les théologiens catholiques, conscients qu'ils remplissent
un mandat reçu de l'Église, doivent être fidèles au Magistère de l'Église en tant qu'interprète authentique de la
Sainte Écriture et de la Tradition sacrée (50).

13 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

§ 4. Les professeurs et les administrateurs universitaires qui appartiennent à d'autres Églises, communautés
ecclésiales ou religions, ainsi que ceux qui ne professent aucune croyance religieuse, ainsi que tous les
étudiants, doivent reconnaître et respecter l'identité catholique distinctive de l'Université. Afin de ne pas
mettre en danger l'identité catholique de l'Université ou de l'Institut d'études supérieures, le nombre
d'enseignants non catholiques ne devrait pas constituer une majorité au sein de l'Institution, qui est et doit
rester catholique.

§ 5. L'éducation des étudiants est de combiner le développement académique et professionnel avec la


formation aux principes moraux et religieux et aux enseignements sociaux de l'Église; le programme d'études
pour chacune des différentes professions doit inclure une formation éthique appropriée à cette profession.
Des cours de doctrine catholique doivent être mis à la disposition de tous les étudiants (51).

Article 5. L'Université Catholique dans l'Eglise

§ 1. Toute université catholique doit maintenir la communion avec l'Église universelle et le Saint-Siège; elle
doit être en étroite communion avec l'Église locale et en particulier avec les évêques diocésains de la région
ou de la nation dans laquelle elle est située. De manière cohérente avec sa nature d'université, une université
catholique contribuera au travail d'évangélisation de l'Église.

§ 2. Chaque évêque a la responsabilité de promouvoir le bien-être des universités catholiques dans son
diocèse et a le droit et le devoir de veiller à la préservation et au renforcement de leur caractère catholique. Si
des problèmes surgissent au sujet de ce caractère catholique, l'évêque local doit prendre les initiatives
nécessaires pour résoudre le problème, en travaillant avec les autorités universitaires compétentes
conformément aux procédures établies (52) et, si nécessaire, avec l'aide du Saint-Siège.

§ 3. Périodiquement, chaque université catholique, à laquelle se réfèrent les articles 3, 1 et 2, doit


communiquer à l'autorité ecclésiastique compétente les informations pertinentes sur l'université et ses
activités. Les autres universités catholiques doivent communiquer cette information à l'évêque du diocèse où
se trouve le siège principal de l'institution.

Article 6. Ministère pastoral

§ 1. Une université catholique doit promouvoir la pastorale de tous les membres de la communauté
universitaire et être particulièrement attentive au développement spirituel de ceux qui sont catholiques.
Priorité doit être donnée à ces moyens qui faciliteront l'intégration de l'éducation humaine et professionnelle
aux valeurs religieuses à la lumière de la doctrine catholique, afin d'unir l'apprentissage intellectuel à la
dimension religieuse de la vie.

§ 2. Un nombre suffisant de personnes qualifiées - prêtres, religieux et laïcs - doivent être nommés pour
assurer le ministère pastoral de la communauté universitaire, en harmonie et en coopération avec les activités
pastorales de l'Eglise locale sous la direction ou avec l'approbation de l'évêque diocésain. Tous les membres
de la communauté universitaire doivent être invités à participer au travail de pastorale et à collaborer à ses
activités.

Article 7. Coopération

§ 1. Afin de mieux faire face aux problèmes complexes de la société moderne et de renforcer l'identité
catholique des institutions, la coopération régionale, nationale et internationale doit être encouragée dans la
recherche, l'enseignement et d'autres activités universitaires parmi toutes les universités catholiques. , y
compris les universités et facultés ecclésiastiques (53). Une telle coopération doit également être encouragée

14 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

entre les universités catholiques et les autres universités, ainsi qu'avec d'autres institutions de recherche et
d'enseignement, privées et gouvernementales.

§ 2. Dans la mesure du possible et conformément aux principes et à la doctrine catholiques, les universités
catholiques coopèrent avec les programmes gouvernementaux et les programmes d'autres organisations
nationales et internationales en faveur de la justice, du développement et du progrès.

NORMES TRANSITOIRES

Art. 8. La présente Constitution entrera en vigueur le premier jour de l'année académique 1991.

Art. 9. L'application de la Constitution est confiée à la Congrégation pour l'éducation catholique, qui a le
devoir de promulguer les directives nécessaires à cette fin.

Art. 10. Ce sera la compétence de la Congrégation pour l'Education Catholique, lorsque, avec le temps, les
circonstances l'exigeront, de proposer des changements à apporter à la présente Constitution afin qu'elle
puisse être adaptée continuellement aux besoins des Universités Catholiques.

Art. 11. Toute loi ou coutume particulière actuellement en vigueur qui est contraire à la présente Constitution
est abolie. En outre, tous les privilèges accordés jusqu'à ce jour par le Saint-Siège à des personnes physiques
ou morales qui sont contraires à la présente Constitution sont abolis.

CONCLUSION

La mission que l'Eglise, avec un grand espoir, confie aux universités catholiques revêt une signification
culturelle et religieuse d'une importance vitale car elle concerne le futur même de l'humanité. Le
renouvellement demandé aux universités catholiques les rendra plus aptes à répondre à la tâche d'apporter le
message du Christ à l'homme, à la société, aux différentes cultures: «Toute réalité humaine, individuelle et
sociale a été libérée par le Christ: personnes, ainsi que les activités des hommes et des femmes, dont la
culture est l'expression la plus élevée et incarnée.L'action salvifique de l'Eglise sur les cultures est réalisée,
tout d'abord, par des personnes, des familles et des éducateurs ... Jésus-Christ, notre Sauveur, il offre sa
lumière et son espoir à tous ceux qui font la promotion des sciences, des arts, des lettres et des nombreux
domaines développés par la culture moderne: tous les fils et toutes les filles de l'Église doivent prendre
conscience de leur mission de l'Evangile peut pénétrer et régénérer les mentalités et les valeurs dominantes
qui inspirent les cultures individuelles, ainsi que les opinions et les attitudes mentales qui en découlent "(54).

C'est avec un fervent espoir que j'adresse ce document à tous les hommes et à toutes les femmes engagés de
diverses manières dans la mission importante de l'enseignement supérieur catholique.

Frères et Sœurs bien-aimés, mes encouragements et ma confiance vous accompagnent dans votre lourde
tâche quotidienne qui devient de plus en plus importante, urgente et nécessaire au nom de l'évangélisation
pour l'avenir de la culture et de toutes les cultures. L'Église et le monde ont grand besoin de votre témoignage
et de votre contribution capable, libre et responsable.

Donné à Rome, à Saint-Pierre, le 15 août, la solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie au


Ciel, en l'an 1990, le douzième du pontificat.

1 Cf. La lettre du pape Alexandre IV à l'université de Paris, 14 avril 1255, Introduction: Bullarium
Diplomatum ..., vol. III , Turin 1858, p. 602.

15 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

2 SAINT AUGUSTINE, Confes. X, xxiii, 33: "En fait, la vie bénie consiste dans la joie qui vient de la vérité,
puisque cette joie vient de Toi qui es la Vérité, Dieu ma lumière, le salut de ma face, mon Dieu". PL 32,
793-794. Cf. SAINT THOMAS AQUINAS, De Malo, IX, 1: "Il est naturel pour l'homme de rechercher la
vérité".

3 JEAN-PAUL II, Discours à l'Institut Catholique de Paris, 1er juin 1980: Insegnamenti di Giovanni Paolo II,
Vol. III / 1 (1980), p. 1581.

4 JEAN-PAUL II, Discours aux Cardinaux, 10 novembre 1979: Insegnamenti di Giovanni Paolo II, Vol. II / 2
(1979), p. 1096; cf. Discours à l'UNESCO, Paris, 2 juin 1980: AAS 72 (1980), pp. 735-752.

5 Cf. JEAN-PAUL II, Discours à l'Université de Coimbra, 15 mai 1982: Insegnamenti di Giovanni Paolo II,
Vol. V / 2 (1982), p. 1692.

6 PAUL VI, Allocution aux Représentants des Etats, 4 octobre 1965: Insegnamenti di Paolo VI, Vol. III
(1965), p. 508.

7 JOHN HENRY CARDINAL NEWMAN, L'idée d'une université, Londres, Longmans, Green and
Company, 1931, p. XI.

8 Jn 14: 6.

9 Cf. SAINT AUGUSTINE, Serm. 43, 9: PL 38, 258. Cf. aussi SAINT ANSELM, Proslogion, chap. I: PL
158, 227.

10 Cf. JEAN-PAUL II, Allocution au Congrès International des Universités Catholiques, 25 avril 1989, n. 3:
AAS 18 (1989), p. 1218.

11 JEAN-PAUL II, Constitution apostolique Sapientia Christiana concernant les universités et facultés
ecclésiastiques, 15 avril 1979: AAS 71 (1979), p. 469-521.

12 CONSEIL VATICAN II, Déclaration sur l'éducation catholique Gravissimum Educationis, n. 10: AAS 58
(1966), p. 737.

13 Mt 13:52.

14 Cf. La Magna Carta des universités européennes, Bologne, Italie, 18 septembre 1988, "Principes
fondamentaux".

15 Cf. CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes,
n. 59: AAS 58 (1966), p. 1080; Déclaration sur l'éducation catholique Gravissimum Educationis, n. 10: AAS
58 (1966), p. 737. "Autonomie institutionnelle" signifie que la gouvernance d'une institution académique est
et reste interne à l'institution; la «liberté académique» est la garantie donnée aux personnes impliquées dans
l'enseignement et la recherche qui, dans leur domaine de spécialisation spécifique et selon les méthodes
propres à ce domaine spécifique, peuvent chercher la vérité partout où l'analyse et les preuves les conduisent;
peut enseigner et publier les résultats de cette recherche, en gardant à l'esprit les critères cités, c'est-à-dire
sauvegarder les droits de l'individu et de la société dans les limites de la vérité et du bien commun.

16 Il y a une double notion de culture utilisée dans ce document: l' humaniste et le socio-historique. "Le mot"
culture "dans son sens général indique tous les facteurs par lesquels l'homme affine et déploie ses multiples

16 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

qualités spirituelles et corporelles, c'est-à-dire son effort pour amener le monde lui-même sous son contrôle et
son travail. en améliorant les coutumes et les institutions, il rend la vie sociale plus humaine, tant au sein de
la famille que dans la communauté civique Enfin, c'est une caractéristique de la culture que l'homme
exprime, communique et conserve dans ses œuvres de grandes expériences spirituelles. Il s'ensuit que la
culture humaine a nécessairement un aspect historique et social et que le mot «culture» prend souvent un sens
sociologique et ethnologique. ". CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde
moderne Gaudium et Spes, n. 53: AAS 58 (1966), p. 1075.

17 L'Université Catholique dans le monde moderne. Document final du 2ème Congrès des Délégués des
Universités Catholiques, Rome, 20-29 novembre 1972, § 1.

18 Ibid.

19 JEAN-PAUL II, Allocution au Congrès International des Universités Catholiques, 25 avril 1989, n. 4: AAS
81 (1989), p. 1219. Cf. aussi VATICAN COUNCIL II, Constitution Pastorale sur l'Église dans le Monde
Moderne Gaudium et Spes, n. 61: AAS 58 (1966), pages 1081-1082. Le cardinal Newman observe qu'une
université «prétend attribuer à chaque étude qu'elle reçoit, sa place et ses limites justes, définir les droits,
établir les relations mutuelles et réaliser l'intercommunion de tous». (Op. Cit., Page 457).

20 CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes, n.
36: AAS 58 (1966), p. 1054. A un groupe de savants, je soulignais que "si la raison et la foi représentent deux
ordres distincts de connaissance, chacun autonome par rapport à ses propres méthodes, les deux doivent
finalement converger vers la découverte d'une seule et même réalité qui a son origine en Dieu". (JEAN-PAUL
II, Discours à la réunion de Galilée, 9 mai 1983, n ° 3: AAS 75 [1983], p.690).

21 JEAN-PAUL II, Discours à l'UNESCO, 2 juin 1980, n. 22: AAS 72 (1980), p. 750. La dernière partie de la
citation utilise des mots adressés à l'Académie pontificale des sciences, 10 novembre 1979: Insegnamenti di
Giovanni Paolo II, Vol. II / 2 (1979), p. 1109.

22 Cf. CONSEIL DU VATICAN II, Déclaration sur l'éducation catholique Gravissimum Educationis, n. 10:
AAS 58 (1966), p. 737.

23 CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes, n.
59: AAS 58 (1966), p. 1080. Le cardinal Newman décrit ainsi l'idéal à rechercher: «Il se forme une habitude
de l'esprit qui dure dans la vie, dont les attributs sont la liberté, l'équité, le calme, la modération et la
sagesse». (Op. Cit., Pages 101-102).

24 JEAN-PAUL II, Exhortation apostolique post-synodale Christifideles Laici, 30 décembre 1988, n. 44:
AAS 81 (1989), p. 479.

25 CONSEIL VATICAN II, Constitution dogmatique sur l'Église Lumen Gentium, n. 31: AAS 57 (1965),
pages 37-38. Cf. Décret sur l'Apostolat des Laïcs Apostolicam Actuositatem, passim: AAS 58 (1966), pp.
837ff. Cf. aussi Gaudium et Spes, n. 43: AAS 58 (1966), pages 1061-1064.

26 Cf. CONSEIL DU VATICAN II, Déclaration sur la liberté religieuse Dignitatis Humanae, n. 2: AAS 58
(1966), pages 930-931.

27 JEAN-PAUL II, Discours aux dirigeants de l'enseignement supérieur catholique, Université Xavier de
Louisiane, États-Unis, 12 septembre 1987, n. 4: AAS 80 (1988), p. 764.

17 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

28 CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes, n.
59: AAS 58 (1966), p. 1080.

29 Cf. CONSEIL VATICAN II, Constitution dogmatique sur la révélation divine Dei Verbum, nn. 8-10: AAS
58 (1966), pages 820-822.

30 Cf. CONSEIL VATICAN II, Constitution dogmatique sur l'Église Lumen Gentium, n. 25: AAS 57 (1965),
pages 29-31.

31 Cf. "Instruction sur la vocation ecclésiale du théologien" de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du
24 mai 1990.

32 Cf. JEAN-PAUL II, Lettre Encyclique Sollicitudo Rei Socialis,

nn. 27-34: AAS 80 (1988), pages 547-560.

33 PAUL VI, Lettre encyclique Populorum Progressio, n. 1: AAS 59

(1967), p. 257.

34 "Par conséquent, en ce sens qu'il y a eu une multiplication agréable des centres d'enseignement supérieur,
il est devenu évident qu'il serait opportun que la faculté et les anciens s'unissent dans une association
commune qui, travaillant dans une compréhension réciproque et une collaboration étroite, sous l'autorité du
Souverain Pontife, en tant que père et médecin universel, ils pourraient étendre et étendre plus efficacement
la lumière du Christ ". (Plus XII, Lettre Apostolique Catholicas Studiorum Universitates, avec laquelle fut
créée la Fédération Internationale des Universités Catholiques: AAS 42 [1950], p.

35 Le Code de Droit Canonique indique la responsabilité générale de l'Evêque vis-à-vis des étudiants
universitaires: «L'évêque diocésain doit avoir une préoccupation pastorale sérieuse pour les étudiants en
érigeant une paroisse pour eux ou en affectant des prêtres à cet effet de manière stable. prévoir des centres
universitaires catholiques dans les universités, même non catholiques, pour apporter une aide, surtout
spirituelle aux jeunes ». (CIC, can 813).

36 "Vivant dans diverses circonstances au cours du temps, l'Eglise a aussi utilisé dans sa prédication les
découvertes de différentes cultures pour répandre et expliquer le message du Christ à toutes les nations, pour
le sonder et le comprendre plus profondément, et pour donnez-lui une meilleure expression dans les
célébrations liturgiques et dans la vie de la communauté diversifiée des fidèles ". (VATICAN COUNCIL II,
Constitution Pastorale sur l'Église dans le Monde Moderne Gaudium et Spes, n ° 58: AAS 58 [1966], page
1079).

37 PAUL VI, Exhortation Apostolique Evangelii Nuntiandi, n. 20: AAS 68 (1976), p. 18. Cf. CONSEIL
VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes, n. 58: AAS 58
(1966), p. 1079.

38 JEAN-PAUL II, Discours aux intellectuels, aux étudiants et au personnel universitaire à Medellín,
Colombie, 5 juillet 1986, n. 3: AAS 79 (1987), p. 99. Cf. aussi VATICAN COUNCIL II, Constitution
Pastorale sur l'Église dans le Monde Moderne Gaudium et Spes, n. 58: AAS 58 (1966), p. 1079.

39 PAUL VI, aux délégués de la Fédération internationale des universités catholiques, 27 novembre 1972:
AAS 64 (1972), p. 770.

18 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

40 PAUL VI, Exhortation Apostolique Evangelii Nuntiandi, nn. 18ff .: AAS 68 (1976), p. 17-18.

41 PAUL VI, Discours aux Présidents et aux Recteurs des Universités de la Compagnie de Jésus, 6 août
1975, n. 2: AAS 67 (1975), p. 533. S'adressant aux participants du Congrès international des universités
catholiques du 25 avril 1989, j'ai ajouté (n ° 5): «Au sein d'une université catholique, la mission évangélique
de l'Église et la mission de recherche et d'enseignement deviennent interreliées et coordonnées». Cf. AAS 81
(1989), p. 1220.

42 Cf. en particulier le chapitre du Code: "Universités catholiques et autres instituts d'études supérieures"
(CIC , cann 807-814).

43 Conférences épiscopales ont été établies dans le rite latin. D'autres Rites ont d'autres Assemblées de la
Hiérarchie Catholique.

44 Cf. CIC, Can. 455, § 2.

45 Cf. Sapientia Christiana: AAS 71 (1979), pp. 469-521. Les universités et les facultés ecclésiastiques sont
celles qui ont le droit de conférer un diplôme universitaire par l'autorité du Saint-Siège.

46 Cf. CONSEIL DU VATICAN II, Déclaration sur la liberté religieuse Dignitatis Humanae, n. 2: AAS 58
(1966), pages 930-931.

47 Cf. CONSEIL VATICAN II, Constitution pastorale sur l'Église dans le monde moderne Gaudium et Spes,
nn. 57 et 59: AAS 58 (1966), pages 1077-1080; Gravissimum Educationis, n. 10: AAS 58 (1966), p. 737.

L'établissement d'une telle université et les conditions dans lesquelles elle peut se qualifier elle-même
d'université catholique doivent être conformes aux prescriptions du Saint-Siège, de la Conférence épiscopale
ou de toute autre Assemblée de la Hiérarchie catholique.

49 Le canon 810 du CIC précise la responsabilité des autorités compétentes dans ce domaine: § 1 «Il est de la
responsabilité de l'autorité compétente conformément aux statuts de prévoir la nomination d'enseignants dans
les universités catholiques qui, outre leurs et la pertinence pédagogique, sont également remarquables dans
leur intégrité de la doctrine et de la probité de la vie, lorsque ces qualités manquent, ils doivent être retirés de
leurs positions en conformité avec la procédure prévue dans les statuts. les évêques diocésains concernés ont
le devoir et le droit de veiller à ce que, dans ces universités, les principes de la doctrine catholique soient
fidèlement observés ". Cf. également l'article 5, 2 à venir dans ces "Normes".

50 CONSEIL VATICAN II, Constitution dogmatique sur l'Église Lumen Gentium, n. 25: AAS 57 (1965), p.
29; Dei Verbum, nn. 8-10: AAS 58 (1966), pages 820-822; Cf. CIC, can. 812: «Il est nécessaire que ceux qui
enseignent des disciplines théologiques dans n'importe quel institut d'études supérieures aient un mandat de
l'autorité ecclésiastique compétente».

51 Cf. CIC, can 811 § 2.

52 Pour les universités auxquelles se réfèrent les articles 3 §§ 1 et 2, ces procédures doivent être établies dans
les statuts universitaires approuvés par l'autorité ecclésiastique compétente; pour les autres universités
catholiques, elles doivent être déterminées par des conférences épiscopales ou d'autres assemblées de la
hiérarchie catholique.

53 Cf. CIC, can. 820. Cf. aussi Sapientia Christiana , Normes d'application, Article 49: AAS 71 (1979), p.

19 sur 20 27/10/2017 à 15:21


Ex Corde Ecclesiae (15 août 1990) | Jean Paul II https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&pre...

512.

54 JEAN-PAUL II, au Conseil Pontifical pour la Culture, 13 janvier 1989, n. 2: AAS 81 (1989), pages
857-858.

20 sur 20 27/10/2017 à 15:21

Vous aimerez peut-être aussi