Vous êtes sur la page 1sur 26

Partie 1 

: Analyse financière

1-Objet de l’analyse financière

L’analyse financière ou le diagnostic financier a pour objectifs :

-de mesurer et d’expliquer les performances de l’entreprise ;

-de porter un jugement global sur sa situation financière ;

-d’anticiper, dans la mesure du possible, les perspectives à venir ;

-de proposer des mesures visant à corriger ou à améliorer cette situation.

L’analyse financière comprend plusieurs volets complémentaires :

-L’étude de l’activité et des résultats : Calcul des soldes de gestion, calcul de la CAF,
Analyse de la répartition de la valeur ajoutée, Analyse de l’intégration économique, analyse
de la profitabilité…

-L’étude de la structure financière : établissement du bilan fonctionnel, Calcul du fonds de


roulement et du BFR, analyse de la trésorerie, Analyse de la rentabilité, analyse du risque
financier…

2-Utilité du diagnostic financier 

-Pour l'entreprise elle-même : le diagnostic financier est un outil d’aide à la décision, un


moyen de communication interne et externe, une analyse des performances et un outil de
contrôle interne de la gestion.

-Pour les apporteurs de capitaux (actionnaires) : le diagnostic financier est outil d’analyse
de la politique de distribution des dividendes menée par la société, un moyen pour mesurer
la rentabilité et le risque.

-Pour les bailleurs de fonds (les banques) : le diagnostic financier est un outil pour
mesurer la solvabilité de la société et décider de l’octroi de nouveaux crédits.

Chapitre 1 : Analyse de l’activité

I-Cas Maroc

1-Structure du CPC

Annexe 1 : Compte des produits et des charges au 31-12-2011 (en millions)

1
Propres à l’exercice
(1)
I – Produits d’exploitation  : 6567,37
Vente de marchandises 394,75
Vente de biens et services 6161,9
Variation de stock de produits -12,3
Autres produits d’exploitation 9,14
Reprises d’exploitation, transferts de charges 13,88
Total I 6567,37
II – Charges d’exploitation  : 5852,33
Achats revendus de marchandises 396,83
Achats consommés de matières et fournitures 3803,12
Autres charges externes 794,35
Impôts et taxes 3,19
Charges de personnel 523,79
Autres charges d’exploitation 0,720
Dotations d’exploitation 330,31
Total II 5852,33
III – Résultat d’exploitation (Total I – Total II) 715,04
IV – Produits financiers  : 45,93
Produits des titres de participation et autres titres immobilisés 35,73
Gains de change 4,91
Intérêts et autres produits financiers 4,78
Reprises financières, transferts de charges 0,51
Total IV 45,93
V – Charges financières  : 19,31
Charges d’intérêts 8,31
Pertes de change 9,67
Dotations financières 1,33
Total V 19,31
VI – Résultat financier (Total IV – Total V) 26,61
VII – Résultat courant (III + VI) 741,66
VII - Produits non courants 104,92
Produits des cessions d’immobilisation 2,61
Autres produits non courants 3,09
Reprises non courantes ; TC 99,22
Total VI 104,92
IX-Charges non courantes 144,98
Valeurs nettes d’amortissements des immobilisations cédées 10,25
Autres charges non courantes 15,33
Dotations non courantes aux amortissements et aux provisions 119,40
Total VII 144,98
X - Résultat non courant -40,06
XI - Résultat avant impôt 701,6
XII - Impôt sur les bénéfices 255,67
XII I- Résultat net 445,93
Annexe 2 : Tableau de ventilation des dotations et reprises (en millions)

Durables Non durables


Dotations d’exploitation 309,74 20,57

2
Dotations financières 0,17 1,16
Dotations non courantes 89,57 29,83
Reprises d’exploitation 0 13,88
Reprises financières 0 0,51
Reprises non courantes 43,39 55,83

2- ETAT DES SOLDES DE GESTION (E.S.G)

I. Tableau de formation des Résultats (T.F.R )

1 + Ventes de Marchandises (en l'état)


2 - Achats revendus de marchandises
I = MARGE BRUTES VENTES EN L'ETAT
+ PRODUCTION DE L'EXERCICE (3+4+5)
3 Ventes de biens et services produits
II 4 Variation stocks produits
Immobilisations produites par l'entreprise
5
pour elle même
- CONSOMMATIONS DE L’EXERCICE (6+7)
6 Achats consommés de matières et
III
7 fournitures
Autres charges externes
IV = VALEUR AJOUTEE (I+II+III)
8 + Subventions d'exploitation
9 - Impôts et taxes
10 - Charges de personnel
EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION
(EBE)
V =
OU INSUFFISANCE BRUTE
D’EXPLOITATION (IBE)
11 + Autres produits d'exploitation
12 - Autres charges d'exploitation
13 + Reprises d'exploitation, transferts de
14 - charges
Dotations d'exploitation
VI = RESULTAT D’EXPLOITATION (+ou-)
VII +/- RESULTAT FINANCIER
VIII = RESULTAT COURANT
IX +/- RESULTAT NON COURANT (+ou-)
15 - Impôts sur les résultats
X 16 = RESULTAT NET DE L’EXERCICE

3
II. CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (C.A.F.) – AUTOFINANCEMENT

1 Résultat net de l'exercice


Bénéfice +
Perte -
+ 2 Dotations d'exploitation (1)
+ 3 Dotations financières (1
+ 4 Dotations non courantes (1)
- 5 Reprises d’exploitation (2)
- 6 Reprises financières (2)
- 7 Reprises non courantes (2) (3)
- 8 Produits des cessions d'immobilisation
+ Valeurs nettes d'amortissement des immobilisations
9
cédées
= CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (C.A.F.)
- 10 Distributions de bénéfices
= AUTOFINANCEMENT
(1) A l'exclusion des dotations relatives aux actifs et passifs circulants et à la trésorerie

(2) A l'exclusion des reprises relatives aux actifs et passifs circulants et à la trésorerie y compris reprises sur subventions
d'investissement

(3) Y compris reprises sur subventions d’investissement.

3-Calcul de la CAF par la méthode soustractive : A partir de l’EBE

EBE (ou IBE)


+Autres produits d’exploitation
-Autres charges d’exploitation
+Transferts de charges d’exploitation
+Reprises d’exploitation non durables
-Dotations d’exploitation non durables
+Produits financiers (à l’exception des reprises durables)
-Charges financières (à l’exception des dotations durables)
+Produits non courants (à l’exception des produits de cession des
éléments d’actif et des reprisses durables)
-Charges non courantes (à l’exception de la VNA des éléments d’actif
cédés durables et des dotations durables)
-Impôts sur bénéfices
=CAF
-Distribution de bénéfices
=Autofinancement

4-Applications

4
Application 1 :

La société ELECTROMA est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de


composantes électroniques.

Extrait de la balance après inventaire ELECTROMA au 31-12-20014 en DH :

N Intitulé du compte S. débiteur S. créditeur


6121 Achats de matières premières 670 000
6124 Variation des stocks de matières et fournitures 60 000
6129 RRRO sur achats consommés de matières et fournitures 33 000
6131 Locations et charges locatives 50 000
6134 Primes d’assurances 60 000
6142 Transports 30 000
6145 Frais postaux 25 000
6147 Services bancaires 15 000
6161 Impôts et taxes directs 56 000
6167 Impôts taxes et droits assimilés 48 000
6171 Rémunérations du personnel 272 000
6174 Charges sociales 68 000
6180 Autres charges d’exploitation 42 000
6191 DEA de l’immobilisation en non valeur 12 000
6193 DEA des immobilisations corporelles 154 000
6194 DEP pour dépréciation des immobilisations 31 000
6196 DEP pour dépréciation de l’actif circulant 43 000
6311 Intérêts des emprunts et dettes 88 000
6331 Pertes de change 12 000
6392 Dotations aux provisions pour dép. des immob. financ. 15 000
6394 Dotations aux provisions pour dép. des TVP 21 000
6513 VNA des immobilisations corporelles cédées 144 000
6580 Autres charges non courantes 8 000
65941 Dotations non courantes pour amortissements dérogat. 18 000
6701 Impôts sur les bénéfices 134 000
7121 Ventes de produits finis 1 778 000
7127 Ventes et produits accessoires 27 000
7129 RRRA par l’entreprise 78 000
7132 Variation des stocks de produits finis 90 000
7143 Immobilisations corporelles produites 45 000
7161 Subventions d’exploitation reçues 38 000
7180 Autres produits d’exploitation 17 000
7194 Reprises sur provisions pour dépré. Immobilisations 9 000
7196 Reprises sur provisions de l’actif circulant 31 000
7197 Transferts de charges d’exploitation 24 000
7331 Gains de change 26 000
7392 Reprises sur prov. des immobilisations financières 11 000
7394 Reprises sur prov. Des TVP 8 000
7513 Produits de cession des immobilisations corporelles 159 000
7577 Reprises sur subventions d’investissement 30 000

1- Déterminez les soldes de gestion de l’exercice 2014.


2- Calculez la CAF par les deux méthodes possibles.
3- Procédez à la répartition de la valeur ajoutée. Interprétez.

Application 2 :
5
Données relatives à l’exercice 2018 :

Impôts sur résultats 232 000


Charges d’intérêts 60 000
Charges de personnel 156 000
Impôts et taxes 84 000
Subventions d’exploitation 58 000
Autres produits d’exploitation 39 000
Ventes de produits finis 2 390 000
Pertes de change 8 000
Variation de stocks de produits - 40 000
Achats consommés de matières et fournitures 1 350 000
Intérêts et autres produits financiers 22 000
Autres produits non courants 35 000
Immobilisations produites par l’entreprise 200 000
Produits de cession d’immobilisations 195 000
VNA d’immobilisations cédées 205 000
Autres charges externes 178 000
Autres charges non courantes 42 000
Autres charges d’exploitation 62 000
Reprises d’exploitation (1) 95 000
Dotations d’exploitation (2) 327 400
Reprises financières (3) 78 000
Dotations financières (4) 82 000
Reprises non courantes (5) 210 000
Dotations non courantes (6) 25 000

(1)Dont : Reprises pour dépréciation des éléments de l’actif circulant 25 000


Reprises sur provisions pour risques et charges durables 50 000
Transferts de charges 20 000

(2)Dont : Dotations aux amortissements 275 600


Dotations aux provisions pour dépréciation de l’actif circulant 17 800
Dotations aux provisions pour risques et charges momentanés 34 000

(3)Dont : Reprises pour provisions pour dépréciation des titres de participation 40 000
Reprises pour provisions pour dépréciation des TVP 38 000

(4)Dont : Dotations aux provisions pour dépréciation des titres de participation 28 000
Dotations aux provisions pour dépréciation des TVP 54 000

(5)Dont : Reprises sur subventions d’investissement 140 000


Reprises sur provisions réglementées 70 000
(6) : Relatives aux provisions réglementes

4- Déterminez les soldes de gestion de l’exercice 2018.


5- Calculez la CAF par les deux méthodes possibles.
6- Procédez à la répartition de la valeur ajoutée. Interprétez.

II-Cas France

6
1-Caractéristiques du plan comptable français

a-Les Classes du plan comptable

Le plan comptable français comporte 8 classes. Les classes 1 à 5 sont les comptes du bilan.
Les classes 6 et 7 sont les comptes de gestion.

-Classe 1 : Comptes de capitaux

-Classe 2 : Comptes d’immobilisations (incorporelles, corporelles, financières)

-Classe 3 : Comptes de stocks et d’en-cours

-Classe 4 : Comptes de tiers (Créances et dettes, clients et fournisseurs)

-Classe 5 : Comptes financiers (disponibilités et valeurs mobilières de placement VMP)

-Classe 6 : comptes de charges (charges d’exploitation, charges financières, charges


exceptionnelles)

-Classe 7 : Comptes de produits (produits d’exploitation, produits financiers, produits


exceptionnels)

-Classe 8 : Comptes spéciaux (ils réunissent les informations qui n’apparaissent ni dans le
bilan ni dans le compte de résultat).

b-Les documents de synthèse

-Le bilan ;

-Le compte de résultat (l’équivalent du compte de produits et charges) ;

-l’annexe (l’équivalent de l’état des informations complémentaires).

c- Les systèmes comptables

Le plan comptable prévoit que les comptes annuels seront établis par référence à des
modèles de présentation. Ils sont au nombre de trois :

-Le système de base : s’applique aux entreprises de moyenne ou de grande taille ;

-Le modèle abrégé : s’applique aux entreprises de petite taille ;

-Le modèle développé : s’applique aux entreprises de très grande taille.

2-Structure du compte de résultat


7
3-Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion

Valeur ajoutée La valeur ajoutée représente la richesse créée par l’entreprise


du fait de ses opérations d’exploitation. Elle mesure le « poids
économique » de l’entreprise et constitue le critère de taille le
plus pertinent.
D’un exercice à l’autre, le pourcentage de variation de la valeur
ajoutée est un bon indicateur de la croissance de l’entreprise.
Le ratio (Valeur ajoutée / production de l’exercice) donne une
idée sur le degré d’intégration économique de l’entreprise.
Plus ce ratio est élevé, plus l’entreprise est intégrée, c'est-à-dire
elle fait peu appel à l’extérieur (la consommation en provenance
des tiers est faible). L’entreprise est indépendance vis-à-vis de
ses fournisseurs.
Excédent brut L’EBE est ce qui reste de la valeur ajoutée après règlement des
d’exploitation EBE impôts et taxes et des charges de personnel (rémunérations du
personnel et charges sociales).
L’EBE est donc la ressource qu’obtient l’entreprise du seul fait
de ses opérations d’exploitation.
En effet, l’EBE est indépendant du mode de financement,
des modalités d’amortissement, des produits et des charges
hors exploitation et de l’impôt sur les bénéfices. Il ne dépend
donc que des opérations de production et de commercialisation,
et de ce fait, constitue un bon critère de la performance
industrielle et commerciale de l’entreprise.
L’EBE est un critère fiable pour la comparaison de la
performance des entreprises.

TABLEAU DES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION


COMPTES DE GESTION SOLDES INTERMEDIAIRES DE
GESTION
PRODUITS (+) MONTANTS CHARGES (-) MONTANTS NOMS DES MONTANTS
SOLDES
Ventes de marchandises ………… Coût d’achat des …………. MARGE ……………..
marchandises COMMERCIALE
vendues
Production vendue …………..
Production stockée ………….. Ou déstockage de …………
Production immobilisée production
.…………
Total ………….. Total PRODUCTION DE …………….
………..
L’EXERCICE
Marge commerciale ………… Consommations de
Production de l’exercice …………. l’exercice en …………
provenance des tiers VALEUR …………….
Total …………. Total ………… AJOUTEE

8
Valeur ajoutée produite ………… Impôts, taxes vers. …………
Subventions ………… Charges de personnel ………… EXCEDENT (ou …………….
d’exploitation insuffisance)
……………..
Total …………. Total ………… BRUT
D’EXPLOITATION
Excédent brut …………. Ou insuffisance brute …………
d’exploitation d’exploitation
Reprises d’exploitation ………… Dotations aux amort. ………..
et transferts de charges et aux provisions
Autres produits Autres charges
…………. ..……..
RESULTAT
Total ………….. Total ……….. ……………
D’EXPLOITATION
Résultat d’exploitation ………….. Résultat d’exploitation …………
(bénéfice) (perte)
Produit financiers Charges financières RESULTAT
………….. ............ ……………..
COURANT
Total …………. Total ………..
AVANT IMPOT
Produits exceptionnels ……… Charges ………… RESULTAT …………..
exceptionnelles EXCEPTIONNEL
Résultat courant avant ………… Ou résultat courant …………
impôts avant impôts
Résultat exceptionnel Ou résultat
………….. ………..
(bénéfice) exceptionnel (perte)
Participation des
salariés …………
Impôts sur les …………
RESULTAT DE
bénéfices ……………
L’EXERCICE
Total ………… Total ………..
Produits de cession ………….. Valeur comptable ……….. Plus-value ou ……………
d’éléments d’actif nette des éléments moins-value sur
d’actif cédés cessions
…………
d’éléments d’actif

4-La CAF (capacité d’autofinancement)

La CAF est indicateur qui mesure les liquidités potentielles générées par l’activité globale de
l’entreprise pendant un exercice.

a-Méthode additive

La CAF est la différence entre les charges et les produits de toute nature se traduisant par
un flux de trésorerie immédiat ou différé. Sont exclus de son calcul :

-Les charges qui n’entrainent aucun décaissement (charges calculées ou non


décaissables), c'est-à-dire les dotations aux amortissements, dépréciations et provisions
(d’exploitation, financières et exceptionnelles).
9
-Les produits qui n’entrainent aucun encaissement (produits calculés ou non
encaissables), c'est-à-dire les reprises sur dépréciation et provisions (d’exploitation,
financières et exceptionnelles).

CAF = Résultat net + Charges non décaissables – Produits non encaissables.

Résultat net de l’exercice


+ Dotations aux amortissements, dépréciations et
provisions (d’exploitation, financières, exceptionnelles)
-Reprises sur dépréciations et provisions
(d’exploitation, financières et exceptionnelles)
-Produits de cession des immobilisations
+Valeurs comptables nettes des immobilisations
cédées
-Quote-part des subventions d’investissement virée au
résultat de l’exercice
= CAF
NB : Les plus values ou moins values de cession des immobilisations (PCI-VCN)
sont exclues car elles ne traduisent pas des flux de trésorerie provenant de l’activité
de l’entreprise.

b-Méthode soustractive

La CAF est obtenue à partir de l’EBE :

-En ajoutant (ou en retranchant) les éléments financiers et exceptionnels ayant une
incidence sur la trésorerie ;

-Et en retranchant les prélèvements effectués au titre de la participation des salariés


et de l’impôt sur les bénéfices.

Excédent brut d’exploitation EBE


+Transferts de charges d’exploitation
+Autres produits d’exploitation
-Autres charges d’exploitation
+Produits financiers sauf reprises sur dépréciations et
provisions financières.
-Charges financières sauf dotations aux dépréciation et
provisions financières.
+Produits exceptionnels sauf PCI, reprises sur
dépréciations et provisions exceptionnelles, quote-part
de la subvention d’investissement virée au résultat.
-Charges exceptionnelles sauf VCN et dotations aux
amortissements, dépréciations et provisions
exceptionnelles.

10
-Participation des salariés aux résultats de l’entreprise
-Impôt sur les bénéfices
= CAF

5-Partage de la valeur ajoutée

Application

Annexe : compte de résultat de la SA « Chat du bois » de l’exercice 2009 en€

Produits d’exploitation
Ventes de marchandises 5 349 065
Ventes de produits finis 4 070 804
Chiffres d’affaires net 9 419 869
Production stockée -173 954
Subventions d’exploitation 22 817
Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions 466 253
Autres produits 12 717
Total produits d’exploitation 9 747 702
Charges d’exploitation
Achats de marchandises 2 088 984
Variation de stocks de marchandises 41 315
Achats de matières premières et approvisionnements 1 347 831
Variation de stocks de matières premières -17 705
Autres achats et charges externes 2 275 298
Impôts et taxes 115 700
Salaires et traitements 1 551 395
Charges sociales 535 622
Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions 362 753
Autres charges 80 540
Total charges d’exploitation 8 381 733
Résultat d’exploitation 1 365 969
Produits financiers
Autres intérêts et produits assimilés 47 171
Différences positives de change 33 245
Total produits financiers 80 416
Charges financières
Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions 45 246
Intérêts et charges assimilées 9 288
Différences négatives de change 78 599
Total charges financières 133 133
Résultat financier -52 717
Résultat courant avant impôts 1 313 252
Produits exceptionnels
Produits sur opérations de gestion 220 820
Produits sur opérations en capital -

11
Total produits exceptionnels 220 820
Charges exceptionnelles
Charges sur opérations de gestion 58 988
Charges sur opérations en capital 1 896
Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions -
Total charges exceptionnelles 60 884
Résultat exceptionnel 159 936
Participation des salariés aux résultats 70 500
Impôts sur les bénéfices 301 112
Total produits 10 048 938
Total charges 8 947 362
Bénéfice ou Perte 1 101 576

6-Quelques ratios

▪Ratio d’intégration économique :(Valeur ajoutée / Marge commerciale+Production) 100

▪Taux de profitabilité globale :(Résultat net / Chiffres d’affaires) 100

▪Taux de profitabilité réduite :(Résultat d’exploitation ou EBE / Chiffre d’affaires) 100

▪Ratio de productivité du travail : Valeur ajoutée / Effectif

▪Productivité du capital : Valeur ajouté / Actif immobilisé

Exercice :

Exercice (Soldes de gestion)

Extrait des comptes de gestion au 31-12-15 (en €) :

Achats de marchandises 285 000


Ventes de marchandises 496 000
Achats de matières premières 302 000
Ventes de produits finis 808 000
RRR accordés sur marchandises 36 000
RRR accordés sur produits finis 38 000
RRR obtenus sur marchandises 25 000
RRR obtenus sur matières premières 22 000
Stock initial de marchandises 58 000
Stock initial de matières premières 67 000
Stock initial de produits finis 101 000
Stock final de marchandises 66 000
Stock final de matières premières 49 000
Stock final de produits finis 87 000
Autres charges externes (1) 212 000
12
Traitements et salaires 94 000
Charges sociales 31 000
Impôts et taxes 54 000
Dotations d’exploitation 110 000
Charges financières (Charges d’intérêts) 42 000
Reprises d’exploitation 18 000
Transferts de charges 20 000
Production immobilisée 78 000
Produits financiers (Revenus de titres) 16 000
Produits exceptionnels (PC d’immobilisations) 27 000
Charges exceptionnelles (VCEAC) 18 000
Participation des salariés 14 000
Impôts sur bénéfices 103 000
(1)Dont 30 000 de redevances de crédit bail relatif à une machine de 180 000 et
amortissable sur 8 ans.
(1)Dont 23 000 de personnel intérimaire.

1-Calculer les principaux soldes de gestion (sans prendre en compte les retraitements).
2-Calculer la CAF par les deux méthodes possibles.
3-Procéder à la répartition de la valeur ajoutée.
4-Calculer les soldes de gestion retraités.

Chapitre 2 : Analyse du bilan

I-Cas Maroc

1-Bilan comptable

Exemple : Bilan condensé (en 1000 DH)

ACTIF Brut Amort. et Net PASSIF montant


Prov.
Actif 120 000 20 000 100 000 Financement 130 000
immobilisé permanent
Actif circulant 60 000 10 000 50 000 Passif circulant 40 000
hors trésorerie hors trésorerie
Trésorerie 25 000 - 25 000 Trésorerie 5 000
Actif Passif

13
Total 200 000 30 000 175 000 Total 175 000

2-Bilan fonctionnel

Le bilan comptable marocain est qualifié « bilan fonctionnel » par le plan comptable
général, car les différents éléments y sont classés selon leur fonction :

-Fonction investissement (Actif immobilisé regroupant les immobilisations en non valeur,


incorporelles, corporelles et financières) ;

-Fonction financement (Financement permanent composé de capitaux propres et dettes de


financement) ;

-Fonction exploitation (Actif circulant et passif circulant regroupant les éléments liés au
cycle d’exploitation, notamment les stocks, les créances et les dettes).

NB :

- Les amortissements et provisions figurant à l’actif du bilan sont des moyens de


financement ; on doit donc les virer au financement permanent.

- Les actifs doivent paraitre avec leurs valeurs brutes.

Emplois stables 100 000 Ressources Durables 160 000


Actif immobilisé (Brut) Ressources permanentes 130 000
+ Amort et Prov 30 000
Actif circulant (Brut) 50 000 Passif circulant 40 000
Trésorerie Actif 25 000 Trésorerie Passif 5 000
Total 200 000 Total 175 000

3-Equilibre du bilan fonctionnel

a-Fonds de roulement : FR

C’est la partie des ressources durables (permanentes) qui excèdent aux emplois stables
(Immobilisation) et qui sera utilisée pour financer l’exploitation (constituer les stocks et régler
les fournisseurs).

FR = Ressources durables – Emplois stables

Dans notre cas : FR = 160 000 – 130 000 = 30 000 DH

b-Besoin de financement (BF) ou besoin en fonds de roulement (BFR)

14
L’entreprise doit souvent régler ses dettes fournisseurs avant d’encaisser ses créances
clients. Ce décalage entraine la naissance d’un besoin de financement qui doit être couvert
par le fonds de roulement.

BFR = Actif circulant – Passif circulant

Dans notre cas : BFR = 60 000 – 50 000 = 10 000 DH

Interprétation :

Le FR (30 000 DH) finance tout le BFR (10 000 DH). La différence (30 000 – 10 000 =
20 000 DH) sera déposée à la trésorerie.

c-Trésorerie nette : TN

TN = Trésorerie actif – Trésorerie passif = FR – BFR

Dans notre cas : TN = 25 000 – 5 000 = 30 000 – 10 000 = 20 000 DH

3-Application

Bilan de la société TEXMA : Exercice clos le 31-12-2015 (en KDH)

ACTIF Exercice 2015 Exercice 2014


Brut Amort et Prov Net Net
Frais préliminaires 1 410 1 010 400 100
Charges à répartir sur plusieurs exer. 680 275 405 330
Primes de remboursement des oblig. 2 625 525 2 100
Immob. en recherche et développ. 1 250 850 400 250
Terrains 20 975 20 975 20 975
Constructions 150 170 87 345 62 825 57 460
Inst. Tech. Matériel et outillage 345 195 184 140 161 055 130 955
Matériel de transport 130 000 118 300 11 700 37 700
Mobilier, Matériel bureau… 72 935 56 885 16 050 16 845
Immobilisations corporelles en cours 12 775 12 775 23 695
Prêts immobilisés 16 485 16 485 9 995
Titres de participation 9 460 1 620 7 840 7 340
Total Actif Immobilisé 763 960 450 950 313 010 305 645
Matières et fournitures 123 350 2 570 120 780 92 530
Produits finis 92 645 92 645 56 015
Fournisseurs débiteurs 3 300 3 300 3 315
Clients et comptes rattachés 286 245 26 765 259 480 185 970
Etat 6 500 6 500 4 030
Autres débiteurs 18 835 18 835 11 490
Comptes de régularisation actif 6 500 6 500 18 500
Titres et valeurs de placement
Total Actif Circulant hors trésorerie 537 375 29 335 508 040 371 850
Chèques et valeurs à encaisser 500 500 630
Banques, TG et CCP 28 075 28 075 40 000
Caisses 2 000 2 000 5 000
Total Trésorerie Actif 30 575 30 575 45 630
Total Général 1 331 910 480 285 851 625 723 125

PASSIF Exercice 2015 Exercice 2014


Capital social ou personnel 162 500 150 000
15
Réserve légale 4 915 4 610
Autres réserves 80 000 80 000
Report à nouveau 1 970 7 670
Résultat net de l’exercice 7 665 6 105
Subventions d’investissement 1 500 -
Provisions réglementées 16 530 11 020
Emprunts obligataires 36 750 -
Autres dettes de financement 168 885 170 135
Provisions pour risques 4 000 3 750
Provisions pour charges 1 965 1 400
Total Financement Permanent 486 680 434 690
Fournisseurs et comptes rattachés 246 400 194 020
Clients créditeurs 1 205 6 750
Personnel 9 000 8 000
Organismes sociaux 3 000 2 900
Etat 19 110 3 855
Comptes de régularisation passif 61 835 62 910
Autres provisions pour risques et charges 500 -
Total Passif Circulant hors trésorerie 341 050 278 435
Crédits d’escompte 18 000 10 000
Crédits de trésorerie 5 895 -
Total Trésorerie Passif 23 895 10 000
Total Général 851 625 723 125

Etablir le bilan fonctionnel condensé de 2015 et analyser l’équilibre financier.

II-Cas France

1-Structure du bilan comptable

Le bilan est un document de synthèse dans lequel sont regroupés, à une date donné,
l’ensemble des ressources dont a disposé l’entreprise et l’ensemble des emplois qu’elle en
a fait.

Le bilan comptable se présente ainsi :

ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux propres

-Immobilisations incorporelles -Capital


-Immobilisations corporelles -Réserves
-Immobilisations financières -Résultat de l’exercice

Actif circulant Provisions pour risques et charges

-Stocks -Provisions pour risques


-Créances d’exploitation -Provisions pour charges
-Créances diverses
-Valeurs mobilières de placement Dettes
-Disponibilités
-Dettes financières
16
-Dettes d’exploitation
-Dettes diverses

NB : Ce bilan traditionnel, établi conformément au PCG, comprend de nombreux


postes qui nuisent à sa visibilité. Afin de mieux en repérer les grandes masses et les
équilibres ou les déséquilibres qui en découlent, les analystes financiers établissent
un bilan remodelé plus adapté à leurs besoins, dit « bilan fonctionnel ».

2-Structure du bilan fonctionnel

Le bilan est dit fonctionnel parce que les postes y sont classés d’après la fonction à
laquelle ils se rapportent. Les fonctions en cause :

a-La fonction financement : Elle regroupe les postes des capitaux propres, de dettes
financières (quelques soient leurs dates d’échéance) ainsi que les amortissements, les
provisions et dépréciations.

b-La fonction investissement : Elle concerne les immobilisations incorporelles, corporelles


et financières (quelques soient leurs durées de vie), ainsi que les charges à répartir sur
plusieurs exercices et les primes de remboursement des obligations.

c-La fonction exploitation : Elle concerne tous les postes liés au cycle d’exploitation à
l’actif (stocks, créances, trésorerie) et au passif (dettes, trésorerie).

ACTIF PASSIF

Emplois stables Ressources durables

Actif immobilisé brut Capitaux propres


-Immobilisations incorporelles
-Immobilisations corporelles Provisions pour risques et charges
-Immobilisations financières
(intérêts courus déduits) Amortissements et dépréciations de l’actif
Charges à répartir
Primes de remboursement des obligations Dettes financières (à l’exception des
concours bancaires et des intérêts courus)

Actif circulant d’exploitation brut Passif circulant d’exploitation

-Stocks -Avances et acomptes reçus


-Avances et acomptes versés -Dettes fournisseurs
-Créances clients -Dettes fiscales (sauf IS) et sociales
-Créances fiscales (sauf IS) -Produits constatés d’avance
-Charges constatées d’avance

17
Actif circulant hors exploitation brut
Passif circulant hors exploitation
-Créances diverses
-Intérêts courus -Dettes diverses
-Créances d’IS -Intérêts courus à payer
-Créances sur immobilisations -Dettes d’IS
-Valeurs mobilières de placement -Dettes sur immobilisations
-Intérêts courus à percevoir

Trésorerie active Trésorerie passive

Disponibilités Concours bancaires

3-Equilibre du bilan fonctionnel

a-Fonds de roulement net global (FRNG)

Le FRNG est la partie des ressources durables qui concourt au financement de l’exploitation
(actif circulant).

Calcul à partir du haut du bilan :

FRNG = Ressources durables – Emplois stables

Calcul à partir du bas du bilan :

FRNG = (Actif circulant + Trésorerie active) – (Passif circulant + Trésorerie passive)

NB : Le fonds de roulement constitue une garantie de liquidité de l’entreprise. Plus le fonds
de roulement est élevé, plus les disponibilités de l’entreprise sont importantes.

b-Besoin en fonds de roulement (BFR) ou besoin de financement

Les opérations du cycle d’exploitation (achats, production, ventes) ainsi que les opérations
hors exploitation, donnent naissance à des flux réels (de marchandises, de matières, de
produits finis) ayant pour contrepartie des flux monétaires. Les décalages dans le temps qui
existent entre ces deux catégories de flux expliquent l’existence de créances et de dettes.

Les délais qui s’écoulent entre l’achat et la revente de marchandises, entre l’achat et
l’utilisation des matières premières, entre la production et la vente de produits finis sont à
l’origine des stocks.

Ainsi ces opérations génèrent simultanément :


18
-Des besoins de financement (actifs circulants) ;

-Des ressources de financement (passifs circulants)

Les besoins et les ressources d’exploitation ne s’équilibrent pas. Généralement, les besoins
excèdent les ressources. La différence entre besoins et ressources constitue un besoin de
financement net qui sera financé par le fonds de roulement. D’où l’appellation «  Besoin en
fons de roulement BFR ».

BFR = Actif circulant – Passif circulant

Ce BFR peut être scindé en deux :

BFR d’exploitation = Actif circulant d’exploitation – Passif circulant d’exploitation

BFR H exploitation = Actif circulant H exploitation – Passif circulant H exploitation

c-La trésorerie

La trésorerie (appelée parfois trésorerie nette) est la différence entre l’actif de trésorerie et le
passif de trésorerie.

La trésorerie est aussi la différence entre le FRNG et le BFR.

Trésorerie = Fonds de roulement net global – Besoin en fonds de roulement.

▪Si FR est supérieur au BFR : Le FR finance en totalité le BFR et il existe un excédent de


ressources qui se retrouve en trésorerie.

▪Si FR est inférieur au BFR : Le FR ne finance qu’une partie du BFR. La différence doit
alors être financée par crédit bancaire (concours bancaires).

Application 1 : en milliers €

ACTIF Brut Amortissement Net PASSIF Montant


et Dépréciation
Immobilisations Incorp. 80 60 20 Capital 500
Immobilisations Corp. 1 000 300 700 Réserves 100
Immobilisations Fin. 400 50 350 Résultat de l’exercice 60

19
Stocks 320 20 300 Provisions pour risques 20
Clients 180 30 150 pour charges 12
Effets à recevoir 151 151
Etat IS 20 20 Emprunts auprès des E.C 820
Débiteurs divers 7 7 Fournisseurs 50
Banque, CCP, Caisse 2 2 Effets à payer 120
TVA à décaisser 12
Créditeurs divers 6

Total 2 160 460 1 700 Total 1 700

1/Calculer le FRNG par les deux méthodes possibles.

2/Déterminer le BFR et la TN.

3/Expliquer comment le BFR est financé ?

4/Décomposer le BFR en BFRE et BFRHE.

Application 2 : en milliers €

ACTIF Brut Amortissement Net PASSIF Montant


et Dépréciation
Immobilisations Incorp. 40 20 20 Capital 200
Immobilisations Corp. 500 100 400 Réserves 20
Immobilisations Fin. 60 15 45 Résultat de l’exercice 10

Stocks 500 40 460 Provisions pour risques 4


Créances d’exploitation 60 10 50 pour charges 6
Créances diverses 10 10
VMP 3 3 Emprunts auprès des E.C 75
Disponibilités 12 12 Fournisseurs 650
Dettes fiscales et sociales 30
Dettes diverses 5
Total 1 185 185 1 000 Total 1 000

1/Calculer le FRNG, le BFR et la TN.

2Représenter schématiquement le bilan avec ces trois éléments calculés.

3/Expliquer comment le BFR est financé ?

4-Retraitements :

a-Retraitements comptables
20
-Les intérêts courus à payer : Sont des dettes à terme hors exploitation. On les retranche
des dettes financières pour les ajouter au passif circulant hors exploitation.

- Les intérêts courus à percevoir : Sont des créances à terme hors exploitation. On les
retranche des immobilisations financières pour les ajouter à l’actif circulant hors exploitation.

-Les concours bancaires courants (découverts) : On les retranche des dettes de


financement pour les ajouter à la trésorerie passive.

b-Retraitements hors bilan (extracomptables)

-Le crédit bail : Ce retraitement revient à considérer que l’entreprise est propriétaire du bien
loué ; l’acquisition de celui-ci ayant été financé par un emprunt.

A la date du contrat :

La valeur brute (valeur d’origine) est ajoutée à l’actif immobilisé.

Le montant équivalent à cette valeur brute est ajouté aux dettes de financement.

Années suivantes :

La valeur d’origine figure toujours à l’actif immobilisé.

Le cumul d’amortissements théoriques est ajouté aux amortissements et dépréciations et


la différence (VNA) aux dettes de financement.

-Les effets escomptés non échus : Ils doivent être :

Réintégrés dans les créances d’exploitation (Actif circulant d’exploitation) ;

Inclus dans les concours bancaires courants (Trésorerie passive)

Application 3 : en milliers €

ACTIF Brut Amorti.Et Net PASSIF Montant


Dépréc.
Immobilisations Incorp. 3 400 800 2 600 Capital 2 200
Immobilisations Corp. 9 600 1 800 7 800 Réserves 4 800
Immobilisations Fin. 700 - 700 Résultat de l’exercice 1 800
Provisions réglementées 300
Stocks 2 000 200 1 800
Clients 4 500 300 4 200 Provisions pour risques et 400
Créances diverses 900 - 900 charges
VMP 800 - 800
Disponibilités 1 000 - 1 000 Emprunts auprès des E.C 8 200
Fournisseurs 1 900

21
Charges constatées d’avance 200 - 200 Dettes fiscales sociales 300
Dettes diverses 100
Différence de conversion 500 - 500
Produits constatés d’avance 100

Différence de conversion 400


Total 23 600 3 100 20 500 Total 20 500

Autres informations :

-Les charges et produits constatés d’avance relèvent de l’exploitation.

-Les concours bancaires courants s’élèvent à 400.

-Les différences de conversion-actif sont relatives aux fournisseurs.

-Les différences de conversion-passif sont relatives aux clients.

-Les VMP peuvent être assimilées à de la trésorerie.

-Les intérêts courus relatifs aux emprunts s’élèvent à 200.

-Les effets escomptés non échus s’élèvent à 300.

1/Présenter le bilan fonctionnel.

2/Calculer le FRNG, le BFRE, le BFRHE et la TN.

3/Commenter la situation financière de la société.

5- Ratios de structure financière

▪Ratio de financement permanent : Ressources durables / emplois stables

Ce ratio doit être supérieur ou égal à 1.

▪Ratio d’indépendance financière : Capitaux propres / Dettes de financement

Ce ratio doit être supérieur ou égal à 1.

▪Capacité d’endettement = Capitaux propres – Dettes de financement

Plus la différence est élevée, plus l’entreprise aura la capacité de s’endetter davantage.

▪Capacité de remboursement : Dettes de financement / CAF

Ce ratio doit être inférieur ou égal à 4.

22
Application :

Annexe : Bilan de la SA « Chat du bois » au 30/06/2009 en €

ACTIF Brut Amort. Dépr. Net Passif Montant


Actif immobilisé Capitaux propres
Concessions, brevets 54 540 54 540 - Capital social 600 000
Terrains 23 580 - 23 580 Réserve légale 60 000
Constructions 924 924 763 330 161 594 Autres réserves 2 627 074
Installations tech. M.O 865 170 811 061 54 109 Résultat 1 101 576
Autres immob. corpor. 151 187 115 458 35 729
Immob. financières 456 136 - 456 136

Total 1 2 475 537 1 744 389 731 148 Total 1 4 388 650
Actif circulant Provisions R et C
Stocks de MP 219 664 10 993 208 671 Prov. pour risques 327 033
Stocks de PF 718 266 78 486 639 780
Stocks de Mses 987 456 987 456 Total 2 327 033
Avances et acomptes 202 499 202 499
Créances clients 2 126 505 64739 2 061 766 Dettes
Autres créances (1) 254 005 254 005 Emprunts E.C (4) 1 302
VMP (2) 675 000 675 000 Dettes financière 417 638
Disponibilités 1 354 511 1 354 511 Avances et acomptes 34 267
Charge cont. D’av (3) 71 061 71 061 Dettes fournisseurs 1 293 479
Dette fiscale et social 722 778
Autres dettes (5) 750
Total 2 6 608 967 154 218 6 454 749 Total 3 2 470 214
Total général 9 084 504 1 898 607 7 185 897 Total général 1 185 897

(1) Hors exploitation


(2) Titres difficilement cessibles
(3) Appartiennent à l’exploitation
(4) Dont concours bancaires 500
(5) Hors exploitation : o

TAF :

1/Présenter le bilan fonctionnel.

2/Analyser l’équilibre du bilan.

3/calculer et interpréter les ratios de structure financière


23
Exercice

Exercice : Bilan fonctionnel et ratios

La société Lumistyle est spécialisée dans la fabrication des luminaires et lampadaires halogènes. Des statistiques
sectorielles viennent d’être mises à la disposition du directeur financier qui souhaite positionner l’entreprise par rapport à
celles du même secteur d’activité.
Bilan au 31-12-2014 en €
Actif Brut Amort et dép Net Passif Montant
Frais d’établissement 5 730 4 723 1 007 Capital social 300 000
Fonds commercial 742 000 742 000 Réserve légale 32 400
Autres immob. incorporelles 91 515 75 480 16 035 Réserves statutaires 197 980
Terrains 96 073 96 073 Autres réserves 2 537 566
Constructions 4 373 194 1 584 981 2 788 213 Résultat de l’exercice 157 421
Inst. Tech. Mat. et Out. 4 035 410 3 039 523 995 887
Autres immob. Corp. 863 849 613 452 250 397
Participations 808 176 108 859 699 317
Autres titres immob. 63 513 15 480 48 033
Total actif immobilisé 11 079 460 5 442 498 5 636 962 Total capitaux propres 3 225 367
Stocks matières premières 1 952 790 150 807 1 801 983 Provisions pour risques 42 462
En-cours de production 680 192 680 192 Provisions pour charges 108 665
Stocks produits finis 623807 4 343 619 464 Total Prov. risq. et chg. 151 127
Avances et acomptes 4 812 4 812
Clients et comptes rattachés 3 750 607 223 926 3 526 681 Emp. auprès E.C (1) 1 532 012
Autres créances 65 880 65 880 Dettes fin. Diverses 3 115 289
Valeurs mobilières de plac. 255 963 255 963 Dettes fournisseurs 3 251 067
Disponibilités 88 217 88 217 Dettes fiscales sociales 1 201 051
Charges constatées d’avance 171 030 171 030 Dettes sur immob. 152 525
Autres dettes 253 184
Produits const. d’avance 43 650
Total actif circulant 7 593 298 379 076 7 214 222 Total dettes 9 548 778
Charges à répartir sur plus. ex 70 563 70 563 Ecarts de convers. passif 372
Ecarts de conversion actif 3 897 3 897
Total général 18 747 218 5 821 574 12 925 644 Total général 12 925 644
(1)Dont concours bancaires 546 642.

-L’écart de conversion actif concerne une dette envers un fournisseur américain.


-L’écart de conversion passif est relatif à un emprunt en devises.
-Les intérêts courus sur dettes financières stables sont de 69 412.
-Au 31-12-14, le montant des créances cédées non échues s’élève à 1 041 200.

Ratios sectoriels 2014


Taux d’endettement financier Dettes financières + concours bancaires / Capitaux propres 76 %

Couverture stable des capitaux investis Ressources stables / Capitaux investis 99.7%

24
Financement courant du BFR Crédits bancaires + Créances cédées / BFR 12.8%

Capitaux investis = Emplois stables + BFRE

1-Présenter le bilan fonctionnel de l’exercice 2014.


2-Calculer le FRNG, le BFR et la TN. Commenter.
3-Calculer pour l’exercice 2014 les ratios permettant de positionner l’entreprise dans son secteur.
4-Analyser les résultats obtenus.

25